AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-12%
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG Galaxy M13 64Go 4G Light Blue à 149€
149 € 169 €
Voir le deal

 you were bigger than the whole sky (aiden #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Millie Butcher
Millie Butcher
le fantôme du présent
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-quatre ans; les années s'ajoutant au compteur ne font qu'éloigner les souvenirs restés, eux, bloqués dix ans en arrière.
SURNOM : millie en est déjà un, son prénom n'étant plus utilisé depuis des années désormais. mills, de temps en temps, quand l'humeur y est propice.
STATUT : célibataire, incapable de se projeter dans la moindre relation sur le long terme, sabotant sa vie privée avec une aisance à faire peur. la compagnie de ambrose trois nuits par semaine est aussi douce que son surnom.
MÉTIER : 'larbin' mentionnait l'annonce lorsqu'elle a postulé pour être assistante de james weatherton. elle n'a pas encore été virée, c'est qu'elle doit à peu près bien s'en sortir.
LOGEMENT : #03 james street (vous saisissez l'ironie ?) dans fortitude valley, en colocation avec flora et un million de rouleaux de tissus entassés dans un coin de sa chambre.
POSTS : 220 POINTS : 510

TW IN RP : deuil, kidnapping, disparition.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : slateblue.
RPs EN COURS : (neuf) - present: aiden #2ambrose #2cristinadarcyflora › jamesmabelquinn | past: ophelia
RPs TERMINÉS :
AVATAR : haley lu richardson.
CRÉDITS : ultra violences (avatar).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › malone constantine, le poids des regrets (ft. jack lowden) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 22/07/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45439-you-were-my-town-now-i-m-in-exile-seein-you-out-millie https://www.30yearsstillyoung.com/t45656-millie-one-life-for-the-two-of-us

you were bigger than the whole sky (aiden #2) Empty
Message(#) Sujet: you were bigger than the whole sky (aiden #2) you were bigger than the whole sky (aiden #2) EmptyVen 18 Nov 2022 - 2:53




you were bigger than the whole sky.
(c) harley

***

Bien sur que si le choix lui avait été complètement laissé, Millie ne serait pas assise sur ce banc là aujourd’hui. Elle avait bien d’autres choses à faire, des endroits où être et des gens à contacter; ce n’était absolument pas la priorité dans son emploi du temps que de faire un détour par Oates Park en plein milieu de la semaine. Elle avait des dates à respecter pour certains projets en cours de réalisation, des rendez-vous prévus avec James auxquels elle se devait d’assister - qu’importe que sa présence soit réellement utile ou non, si son patron lui demandait d’être présente elle ne rechignait pas et répondait qu’elle le serait bien sur -, des diners d’organisés. La liste des tâches à réaliser qui l’attendaient pouvait être longue, si bien que le nombre de soupires qu’elle accordait au temps passé alors qu’elle jetait des coups d’oeil frénétiques à l’heure sur son téléphone portable l’était tout autant. Millie avait bien d’autres choses à faire, d’autres endroits où honorer les autres de sa présence, et pourtant c’était à cet Aiden Turner qu’elle avait promis une rencontre aujourd’hui. Rien que de se rappeler de son nom lui filait un frisson malsain le long de la colonne; elle se maudissait déjà d’avance de voir dans quoi elle s’était embarquée. Mais une promesse était une promesse, et surtout elle était au fait des enjeux si elle ne mettait pas du sien dans la situation.

Parfois, il lui suffisait de fermer les yeux pour se réveiller comme une fleur et être déjà le lendemain matin. Ce n’était pas souvent, et elle était toujours la première étonnée de voir que cela pouvait arriver; souvent c’était parce-qu’elle n’avait pas dormi seule et qu’une présence à ses côtés avait eu raison de ses nerfs et avait réussi à les apaiser assez pour lui laisser quelques heures de répit. Parfois cependant, alors qu’elle fermait les yeux le soir dans son lit et que la pénombre de sa chambre l’envahissait, elle se demandait comment elle en avait pu arriver à ce point là. Ces soirs là, le sommeil ne lui venait que rarement et c’était avec du bleu sous les yeux qu’elle se pointait au travail le lendemain - ça lui avait déjà valu des regards quelque peu suspicieux de la part de ses collègues et autres personnes proches d’elle, les Constantine en premières loges. C’était de cette seconde catégories qu’avaient été les nuits, ces derniers temps. Il ne lui fallait pas grand chose pour se remémorer Reggie, se rappeler son absence qui lui brisait le coeur encore jour après jour - mais de s’être retrouvé face à cet acteur, face aux paroles qu’il lui adressait et surtout ce qu’elles amenaient à leur tour lui avait fait penser à son frère plus que de raison, de façon trop régulière pour son propre bien. Cependant, elle avait promis et même si son mal au coeur lui donnait la nausée, elle était là à attendre sagement l’arrivée d’Aiden sur ce banc, dans ce parc.

Lorsque les pas du jeune homme se mirent à se faire entendre, surement à quelques mètres désormais de l’endroit où elle l’attendait, le regard de Millie continua de rester accroché au vague. Pour ce qu’elle s’apprêtait à faire, elle n’avait pas besoin de voir son regard, de croiser ses yeux. Alors que son coeur semblait à la fois arrêter de battre et prendre un rythme désordonné, elle savait que de toutes manières faire demi-tour n’était pas un option viable pour le moment. Les conséquences avaient été énoncées, et elle avait toujours promis qu’elle ferait tout en son pouvoir pour les éviter - car ce n’était pas la première fois que ce type de situation se montrait à elle, bien que les détails soient propres à chacune. Elle n’attendit même pas qu’Aiden prenne la parole, même elle n’attendit pas qu’il soit assis à ses côtés pour prendre la parole - de toutes façons, plus rapidement serait retiré le pansement moins la douleur serait aiguë, elle espérait. « Ma mère était assise à l’endroit exacte où je suis lorsqu’elle a tourné son regard une dizaine de secondes de trop. » Les formules de politesse seraient revues et apportées une autre fois; pour ce qu’elle s’apprêtait à raconter aujourd’hui, pour les vérités qu’elle allait mettre au grand jour, elle n’avait pas besoin de montrer qu’elle savait être polie. Aiden voulait en savoir un peu plus sur ce qui avait pu arriver à la famille Butcher ? Millie espérait qu’il aurait l’estomac plus accroché que le sien qui avait commencé à faire des bonds et des noeuds. « C’est si rapide, dix secondes. Personne ne se doute qu’il peut se passer tant de choses dans un laps de temps si court. » Ce ne fut qu’à ce moment là, après une longues inspiration, qu’elle tourna son regard pour le poser sur le visage d’Aiden. Dans toutes autres circonstances, elle aurait surement été heureuse de faire sa connaissance, qu’ils puissent se donner rendez-vous dans un lieu calme comme Oates Park. Elle l’avais remarqué la dernière fois: le jeune homme avait de jolis yeux. Elle aurait simplement aimé les croiser dans d’autres circonstances.

« C’est le temps qu’il a fallu à mon petit frère pour disparaitre, alors qu’il n’y a rien autour de ce banc d’autre que des jeux pour enfants et des étendues d’herbe à perte de vue. Il avait cinq ans. Il s’appelle Reggie. » Le changement de temporalité entre ses deux phrases étaient importantes, et pourtant c’était là une chose dont Millie ne se rendait pas compte. Elle parlait des faits au passé, mais toujours de Reggie au présent; car dans son esprit il ne pouvait avoir réellement disparu, il ne pouvait avoir échappé au monde des vivants si facilement. Parfois le soir, elle essayait d’imaginer le visage que pouvait désormais avoir son frère: quels traits avait-il gardé de sa bouille enfantine, ceux qu’il avait emprunté à leur père, ceux qu’il piquait chez leur mère. Parfois, elle l’imaginait passant la porte de sa chambre comme lorsqu’il était petit et qu’il avait fait un cauchemar. Trop souvent, elle se rappelait que le cauchemar était sa propre réalité depuis dix longues années.
Revenir en haut Aller en bas
Aiden Turner
Aiden Turner
l'étoile tombante
l'étoile tombante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-trois ans (18/11/1999)
SURNOM : pas assez de proches autours de lui pour en avoir un
STATUT : pantin aux bras d'une blonde sympathique
MÉTIER : acteur, branle couilles, soumis au métier
LOGEMENT : Srping Hill, aux abords du monde dans un appart trop grand
you were bigger than the whole sky (aiden #2) 01b2fbdc1e33f049ea225e5e36885a8953c581fe
POSTS : 378 POINTS : 180

TW IN RP : drogues - violence verbale - pensées noires - alcool
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ambidextre - allergique à la banane - ce genre de comportement silencieux qui fait toujours penser qu'il est en colère contre le monde - sourire faux 20/24h - adepte des questionnement sous la douche et des argumentaires devant le miroir - si vous ne trouvez plus de noix de pécan dans les épiceries c'est qu'il a tout dévalisé - un léger cheveu sur la langue quand il est énervé - portefeuille fendu en deux, souvenir de son grand-père dont il ne se sépare pas
CODE COULEUR : Aiden vous casse les oreilles en darkseagreen
RPs EN COURS :
you were bigger than the whole sky (aiden #2) E1cee4e3264f15abe1b30a4ce6325b02

RPs EN ATTENTE :
you were bigger than the whole sky (aiden #2) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f5541704e394470476664686639413d3d2d3832303932393639372e313565366465623938373161616362393937363930393036373738372e676966
MILLIE ☽ everybody saw you smiling, yeah, you were always good at hiding. you were always asking questions so you wouldn't draw attention, everyone who used you, they never really knew you. you're always showing up for everybody but yourself.

you were bigger than the whole sky (aiden #2) Original
MAIDEN ☽ They say bad things happen for a reason. But no wise words gonna stop the bleeding 'cause she's moved on while I'm still grieving, and when a heart breaks no it don't break even.

you were bigger than the whole sky (aiden #2) D6928017c3826e20629dcdf0dfe3641c
MEGAN ☽ You were good to me. Leavin' isn't better than tryin', growin', but I'm just growin' tired. Now I'm worried for my soul and I'm still scared of growin' old. You were good to me.


you were bigger than the whole sky (aiden #2) Ebeabca68f0eb9d8cb1c99a43dd52eea3f9a4bf6
MABEL ☽ I've been down so long it look like up to me, they look up to me. I got fake people showin' fake love to me, straight up to my face, straight up to my face.
RPs TERMINÉS :
SUJET ABANDONNES


SUJET TERMINES

AVATAR : Paul Mescal
CRÉDITS : dovakhiin (avatar)
DC : harry, l'oublié
PSEUDO : Schopenhoeur
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/03/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43890-these-rainy-days-are-temporay-aiden https://www.30yearsstillyoung.com/t44130-aiden-my-own-soul-s-warning

you were bigger than the whole sky (aiden #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: you were bigger than the whole sky (aiden #2) you were bigger than the whole sky (aiden #2) EmptyJeu 24 Nov 2022 - 9:40



@Millie Butcher & Aiden Turner So I'm playin' the role, ridin' the bull, stuck in a hole. Takin' a bow, lookin' so proud. Look at me now, talkin' about pills in my mouth, under the tongue, isn't it fun?

Implicitement on ne lui avait pas laissé choix que de se tenir là aujourd'hui, les coudes visés sur une table en plastique, un gobelet de café froid qui lui servait à calmer ses nerfs pendant que les autres récitaient leur répliques avec toute l'émotion dont elles étaient capables. Toutes faisaient de leur mieux pour interpréter les rôles selon ce qui avait été décidé, l'une préférant un ton religieux et émouvant, l'autre se concentrant sur les émotions de colère et de rage. Et Aiden, au milieu de tout ça, devait décider de laquelle serait choisi pour interpréter le rôle de la femme de Ben. Encore une fois il n'avait pas choisi d'être assis là, mais encore une fois il s'était laissé faire de peur de voir son monde s'écrouler, une lâcheté qui finirai par lui faire défaut devant Millie Butcher, quand il devrait lui annoncer qu'il avait fait de son mieux mais qu'il n'y avait plus rien à faire. Ben avait été épargné, assez longtemps pour donner à l'acteur la satisfaction du travail bien fait, d'une promesse tenue, mais les tensions ne feraient qu'augmenter et tout ça arriverait sûrement aux oreilles du père de famille qui sera bientôt pris à parti pour donner au tournage plus de matière, plus de sens. Comme si il avait besoin de ce tenir là, à revivre les scènes de sa propre vie jouées par d'autres, des acteurs impatients, imbu d'eux-mêmes, dont Aiden faisait clairement parti. Aucune des femmes qui se tenaient devant lui n'avait réussi à transcrire l'émotion de la perte, la douleur d'être le bourreau et la victime, cette implacable douleur d'avoir perdu un enfant. Parce qu'aucune d'elles ne l'avaient vécu. C'était ça alors ? Le rôle des acteurs ? Se mouvoir dans des être humains inconnus, sans ressentir ne serait-ce qu'un centième de ce qu'ils ont ressenti durant ce passage sordide de leurs histoires ? Dégoûté par tout ce qu'il voyait, entendait, ressentait, Aiden avait mis fin au casting en prétextant n'avoir ressenti aucune alchimie. La vérité se trouvait dans sa gorge serrée, ses mains moites, son envie de vomir et cette perturbante idée de vouloir tout arrêter tout de suite.

Toutes les promesses silencieuses qu'il avait faite pour se retrouver dans ce rôle aujourd'hui, toutes les personnes qui avaient misés sur lui pour en faire le phare de ce film, d'Ophelia en passant par son agent et l'énorme chèque qu'il avait touché, rien ne changerait jamais son envie de se vomir, de se détester. Ce n'était qu'un film, un simple film qui finirait par tomber dans l'oubli dans quelques années, relégué au rang de la télévision le dimanche soir, et pourtant Aiden n'arrivait pas à faire tomber le masque du dégoût sur son visage. Pour la première fois depuis quatre ans, il regrettait d'avoir dis oui sans même lire une seule ligne de dialogue. Il se détestait de ne pas réussir à combattre un mode de vie malsain, lui offrant tout ce dont il désire, en échange de son silence et de sa loyauté. Maisie avait raison, il avait besoin d'aide, d'air, de s'en sortir même si cela voulait dire s'arracher les doigts contre les murs trop épais de la société moderne. Dans le fond de sa poche le petit tube de cachets avait émis un claquement, et pendant une seconde il avait hésité à tout prendre pour que ça s'arrête. On viendrait pleurer sa tombe pendant quelques temps, il aurait son visage affiché pendant le "in memoriam" des oscars, et puis plis rien. Le grand oubli. Mais de ça aussi il était lâche, et le parc n'était pas le meilleur endroit pour se faire oublier du monde, entouré des parents poussant des bambins sur une balançoire. Millie avait fait le choix du lieu sans lui donner plus de précision, et même si Aiden passait plus de temps à fuir le script qu'à le lire, il savait pourtant qu'elle ne l'avait pas choisi au hasard. Au milieu du fracas des cris et des rires, c'était là que sa vie d'avant avait pris fin. « Ma mère était assise à l’endroit exacte où je suis lorsqu’elle a tourné son regard une dizaine de secondes de trop. » Merde. L'acteur n'avait rien avalé de la journée à part un café froid, et le nombre d'heures de sommeil cumulées en trois jours ne dépassait pas les 20. Silencieusement, presque religieusement pour ne pas perturber la brune, Turner avait pris place à ses côtés en faisant attention de ne pas frôler son coude du sien, lui laissant le temps et l'espace pour dire ce qu'elle avait à dire.

« C’est si rapide, dix secondes. Personne ne se doute qu’il peut se passer tant de choses dans un laps de temps si court. » Les mains enfoncées dans les poches pour stopper les tremblements, mais aussi pour ne pas avoir à faire entendre le petit claquement du flacon, les yeux d'Aiden s'étaient mis à parcourir le petit parc en essayant de retracer l'espace de dix secondes entre là où il aurait pu se tenir et là il aurait pu disparaître. Rien ne prépare à ce genre de chose, ni l'école, ni les livres, ni la vie, sans avoir d'enfants il pouvait comprendre la douleur d'être séparé aussi brusquement d'un être cher. Silencieusement il s'était promis de passer un coup de fil à sa mère, simplement pour prendre les nouvelles qu'il n'avait jamais prises en deux ans. Millie détournait le regard pour le fixer dans les yeux fatigués de l'acteur dont le seul réflexe était de le soutenir pour lui montrer l'importance de ce qu'elle lui partageait, conscient des sacrifices mais pas de la douleur qu'elle pouvait ressentir. La vie l'avait amochée, pourtant elle restait plus jolie que toutes les autres. « C’est le temps qu’il a fallu à mon petit frère pour disparaitre, alors qu’il n’y a rien autour de ce banc d’autre que des jeux pour enfants et des étendues d’herbe à perte de vue. Il avait cinq ans. Il s’appelle Reggie. » Elle avait marqué le coup en parlant de lui au présent, et ça ne l'avait pas choqué. Parce qu'elle devait encore y croire, dans toute la méchanceté du monde il y avait une part de bonheur, d'espoir qu'il fallait garder pour ne pas sombrer un peu plus. Sans doute l'avait-elle encore, peut-être n'avait-elle pas fait exprès de parler de lui au présent, marquée par son absence mais convaincue qu'il reviendrait un jour. « La dernière fois qu'on s'est vu j'ai pas eu le temps de te dire que j'étais désolé pour toi, pour ta famille. » Focalisé sur ses propres envies Aiden n'avait pas imaginé devoir présenter ses excuses à la jeune femme, pourtant c'était à elle que le monde en devait, et à lui de faire le nécessaire pour que la confiance s'installe.

Elle ne devait pas être une ennemie, quand bien même elle ne lui accorderait jamais assez de confiance pour faire de lui une personne clé dans son existence, il fallait qu'ils s'entendent pour ne pas se tirer vers le bas. Qu'ils le veuillent ou non Millie et Aiden étaient liés, au moins tout le temps du tournage, elle pourrait le faire disparaître de sa vie une fois l'histoire racontée. « Mais je le suis, désolé, personne ne mérite de vivre ça. » Se maudissant de ne pas pouvoir en faire plus pour elle, de ne pas être capable de formuler les mots de son esprit à ses lèvres, Aiden avait sorti les mains de ses poches, parfaitement statiques. « Sans doute que j'ai sous-estimé toute cette histoire de film, ce que ça voulait dire pour ton père et toi. » La rançon de la gloire, les picotements d'appréhension, de stress, quelques sourires pendant les conférences de presse, un visage tendu sur les photos, il n'aurait que ça à offrir pour le reste du tournage, si tournage il y avait pour lui. « Il est comment, Reggie ? Est-ce que c'est plutôt un gamin dinosaure ou sport ? » Parler de lui au présent, sans soucier du reste de l'histoire, de ce monde qui tourne autours d'eux, était peut-être une bonne manière de recommencer à zéro.


just roll with the waves
But all of that is just a dream, shattered now, and everything's changed with one car and one night, It's driving through the prime of your life.  



you were bigger than the whole sky (aiden #2) FximBIO
you were bigger than the whole sky (aiden #2) 2eDseF9
you were bigger than the whole sky (aiden #2) QqLqwzn
you were bigger than the whole sky (aiden #2) Qi7UeVN
Revenir en haut Aller en bas
 

you were bigger than the whole sky (aiden #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: oates park
-