AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-33%
Le deal à ne pas rater :
Casque The Mandalorian, Casque électronique Premium Star Wars
100.99 € 149.99 €
Voir le deal

 now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Millie Butcher
Millie Butcher
le fantôme du présent
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-quatre ans; les années s'ajoutant au compteur ne font qu'éloigner les souvenirs restés, eux, bloqués dix ans en arrière.
SURNOM : millie en est déjà un, son prénom n'étant plus utilisé depuis des années désormais. mills, de temps en temps, quand l'humeur y est propice.
STATUT : célibataire, incapable de se projeter dans la moindre relation sur le long terme, sabotant sa vie privée avec une aisance à faire peur. la compagnie de ambrose trois nuits par semaine est aussi douce que son surnom.
MÉTIER : 'larbin' mentionnait l'annonce lorsqu'elle a postulé pour être assistante de james weatherton. elle n'a pas encore été virée, c'est qu'elle doit à peu près bien s'en sortir.
LOGEMENT : #03 james street (vous saisissez l'ironie ?) dans fortitude valley, en colocation avec flora et un million de rouleaux de tissus entassés dans un coin de sa chambre.
POSTS : 234 POINTS : 160

TW IN RP : deuil, kidnapping, disparition.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : slateblue.
RPs EN COURS : (six) - present: aiden #2ambrose #2cristinadarcyquinn | past: ophelia
RPs EN ATTENTE : flora #2 › james #2 › mabel #2
RPs TERMINÉS :
AVATAR : haley lu richardson.
CRÉDITS : ultra violences (avatar).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › malone constantine, le poids des regrets (ft. jack lowden) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 22/07/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45439-you-were-my-town-now-i-m-in-exile-seein-you-out-millie https://www.30yearsstillyoung.com/t45656-millie-one-life-for-the-two-of-us

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) Empty
Message(#) Sujet: now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) EmptyVen 18 Nov - 3:00




now that i'm grown i'm scared of ghosts.
(c) la-fourmi

***

La pulpe du doigt frôlant encore un instant la sonnette de l’appartement, Millie hésitait. Elle se savait en toute limite de son droit, proche de franchir une ligne qui aurait du lui apparaitre bien plus évidente que cela, mais tout dans son être lui hurlait de l’intérieur d’aller au bout de son idée, de ses pensées - et au bout de ce besoin qui la rongeait de l’intérieur, surtout. Elle aurait pu se tourner vers bien d’autres personnes, si seulement une telle chose existait dans son entourage; à force de s’être construite une carapace autour d’elle, le nombre de personnes qu’elle avait laissé pénétrer dans sa bulle d’intimité étaient peu nombreuses. Si elle ne s’avait pas autant été animée par cette peur de voir les autres disparaitre autour d’elle, alors qu’elle s’y était accrochée, elle aurait eu d’autres personnes à embêter à une heure pourtant avancée de la soirée. Mais ce n’était pas le cas de Millie, et elle ne voyait pas d’autres alternatives pour le moment que de laisser son doigt appuyer sur la sonnette qui mentionnait les noms Weatherton/Constantine inscrits en pattes de mouche. Elle n’avait jamais croisé le chemin du premier - le père de James, en l’occurence, et non ce dernier en personne -, et elle espérait fortement que cette rencontre ne serait pas de mise ce soir. C’était le second qu’elle désirait voir, vers qui elle désirait se tourner - dans les bras de qui elle ressentait le besoin de se réfugier. C’était tout ce dont elle avait besoin pour le moment, celle dont les couleurs du monde se ternissaient au fil des années: un endroit où se sentir en sécurité.

Alors, quand la porte s’ouvrit pour laisser apparaitre un homme d’un âge bien plus avancé que ce qu’elle aurait pu deviner, elle dut retenir un soupire et les larmes qui s’apprêtaient déjà à couler. « Bonsoir, monsieur Weatherton. » Il n’y avait aucune chance qu’il puisse savoir qui elle était, ou tout du moins trop peu qu’il connaissait déjà son visage. Reprenant une longue inspiration, elle agrippa le peu de courage qu’il lui restait à deux mains pour continuer de s’adresser à l’homme face à elle sur un ton égal, qui ne trahissait pas encore ses émotions; ses yeux le faisaient déjà amplement tous seuls. « Je suis désolée de vous déranger à cette heure là, mais… Est-ce que Ambrose est rentré ? » Elle aurait pu le savoir si elle lui avait envoyé un message; si ça se trouvait, il avait bien d’autres choses à faire et d’autres personnes à voir ce soir. Elle avait suivi son instinct, laissé ses émotions pour une fois prendre le dessus sur la raison, alors qu’elle était à deux doits de s’effondrer face à un parfait inconnu. « Il est tard, en effet. » Fut la première réponse que lui donna monsieur Weatherton. Tout sauf ce dont elle avait besoin. « Je sais, je suis vraiment désolée, je… J’en aurais pas pour longtemps. » Mensonge - elle n’aurait plus aucune envie de quitter le refuge de ses bras si Rose acceptait de lui proposer une telle chose pour ce soir. Elle n’aurait certainement plus envie d’affronter le monde d’une façon générale, au moins le temps de plusieurs instants. Du répit, voilà ce dont elle avait besoin en cet instant.

Car toutes les choses autour d’elle semblaient s’accélérer, et ce n’était pas quelque-chose qui plaisait à Millie. L’univers semblait avoir envie de la presser de tous les côtés, de la tirer dans ceux qui n’avaient pas encore été sollicités, tout en ayant le sol se dérobant sous ses pieds. Cela faisait des années qu’elle ne s’était pas sentie de la sorte, que ses émotions ne s’étaient pas dirigées vers ce type de registre. Elle n’aimait pas ça, elle avait même en horreur ce qui se profilait sous ses yeux. Trop d’éléments qu’elle ne pouvait contrôler lui donnaient la nausée et l’impression que tout pourrait s’effondrer d’une seconde à l’autre. La brunette cherchait juste un instant de répit, un moment de stabilité. « S’il n’est pas là, tant pis, mais juste si c’est possible de savoir où le trouver dans ce cas. » Comme si l’homme face à elle pourrait avoir une espèce d’idée sur l’emploi du temps exact du futur politicien en formation. Ce dernier était un électron libre, avait mille et un engagements de tous les côtés, ne devait pas passer la majeure partie de son temps à cette adresse que Millie avait subtilisé à James sans qu’il ne s’en aperçoive - ce dernier allait être furieux lorsqu’il l’apprendrait, mais elle n’en avait que faire en cet instant. De toutes les choses qui pouvaient lui tomber dessus, la colère de Weatherton junior ne figurait pas en haut de sa liste. Celle de Weatherton sénior, en revanche, qu’elle s’osait à deviner dans son regard ne semblait pas très loin de se faire entendre. Elle l’aurait mérité, ceci-dit - se pointer chez les gens alors que le soleil était couché depuis plusieurs heures déjà n’était pas la meilleure des façons de se présenter à un homme comme Norman Weatherton. « C’est James qui vous envoie ? » Désarçonnée par une telle question, Millie ouvrit la bouche un instant avant de la refermer, interdite. Toute sa stratégie d’une visite tardive de la sorte reposait sur le fait qu’il n’était pas supposé connaître son visage, ou du moins ne pas savoir qu’elle pouvait être reliée d’une quelconque façon à un autre membre de sa famille. « Non, je… » Je veux juste pleurer un bon coup, en bonne compagnie, pitié laissez moi entrer et voir si Ambrose est là ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Ambrose Constantine
Ambrose Constantine
l'autel des ambitions
l'autel des ambitions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 23 ans, les rêves d'un enfant de dix ans. (08/01/1999)
SURNOM : Rose, par ses amis. Constantine, par le reste du monde.
STATUT : Célibataire, il trouve le temps de retrouver Millie de temps à autres pour des soirées sushi, quand elle n'est pas elle même occupée par son travail.
MÉTIER : Collaborateur de Camil, assistant, collègue, c'est flou. Il l'aide dans l'ombre avec quelques autres, bien plus âgés, bien plus grisonnants aussi. Chanteur et lead du groupe The Leftovers, parce que dormir huit heures par nuit est un concept à la con.
LOGEMENT : Chez papa Weatherton, encore. Norman l'accueille depuis toujours et puisqu'Ambrose n'a pas l'argent nécessaire pour son propre chez lui, ce n'est pas prêt de se terminer.
now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) 5a082e6a7b52d1f18c9efe5ba9def7e1e7615704
POSTS : 3221 POINTS : 220

TW IN RP : deuil, maladie, anxiété
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Petit dernier d'une famille endeuillée › Veille sur son père qui est dans un institut spécialisé › Fauché comme les blés (et pire encore) › Ambitieux, talentueux, utopiste sûrement aussi › Vie dictée par son ambition politique › Se rêve libre lorsqu'il chante et compose › Une vie à cent à l'heure, pas le temps pour les expériences et amusements de son âge › Bébé requin en apprentissage parmi les requins
CODE COULEUR : darkslategray
RPs EN COURS : (11)yara #1damon #2cristina #2zoya #5camil #2millie #2marley (event)malone #3malone #4ruben #1 (fb 2016)

ua bunyipsaül #3


now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) 6b1ba516efe4606fb642b3c6c677cf2e
weathertine: flora #2 & august #1 & malone #3 #4 & james #2 › a prophecy told we're building our empire from the ashes of an old. it's the sound of another deadline whistling past your ears. it's the sight of a million regrets mounting over years. it's the words that were never spoken that echoes through the times. it's the smell of the burning temples swept away by rhymes.

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) Giphy.gif?cid=790b7611c071a19e47a4e661f3481a2eb27ef13b5c8cd590&rid=giphy
amya #5 › wake up in the mornin', stumble on my life. can't get no love without sacrifice. if anything should happen, i'd guess i wish you well, a little bit of heaven, but a little bit of hell.

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) Aeca534e137bdd637366ccb6aa374561a09208b0
gwen (scena) › straight from the cover shoot, there's still a trace of body paint on your legs and on your arms and on your face. and i'm keeping on my costume, and calling it a writing tool, and if you're thinking of me, i'm probably thinking of you.

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) C3b44435e7c1240225a0cb1ff45660b6e8d867be
darose #2 › it’s the church of burnt romances and i’m too far gone to pray. darling, you feel like there ain’t enough dying stars in your sky. i’ll fall upon my knees and they’ll say « i told you so ». set fire to history, i’m breaking my own rules, i'm crying like a fool, the lonely shadow dances from the cradle to the grave.

RPs EN ATTENTE : flora #2 › REPAS DE NOEL WEATHERTINE

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) 6b349210b2f4d76238843e8b2d3aacd3
the leftovers › psychotic kids, they don't know what they want. psychotic kids, we've got to keep control of them. dropped a hairdryer into my bath. shocks like that make me laugh. it's fun to laugh when you're sad. be happy, come on let me be happy.

RPs TERMINÉS : 2022zoya #1saül #1zoya #2millie #1murphydéfilé (event)cristina #1zoya #3flora #1camil #1damon #1madsmalone #1james #1malone #2

uaraelynraelyn #2raelyn #3gretazoya #4
AVATAR : Damiano David
CRÉDITS : labxnairs (avatar) › la-fourmi (gif)
DC : Charlie, Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45954- https://www.30yearsstillyoung.com/t45982- https://www.30yearsstillyoung.com/t45999- https://www.30yearsstillyoung.com/t46254-

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) EmptyMer 23 Nov - 13:04



A travers la musique de ses écouteurs, Ambrose s’étonne d’entendre la voix de Norman argumenter avec qui que ce soit ayant sonné à la porte d’entrée. Après quelques secondes, il s’étonne surtout de la voix face à lui, qu’il reconnaît un peu plus tard, mais toujours rapidement. Déjà, il abandonne la contemplation de ses dossiers pour se relever, curiosité piquée et souci ranimé. Pourquoi Millie est-elle chez lui ? Pourquoi ne lui a-t-elle pas envoyé de message, surtout ? « Je suis désolée de vous déranger à cette heure là, mais… Est-ce que Ambrose est rentré ? » - « Il est tard, en effet. » James ne tient pas son caractère de nulle part, il faut bien l’avouer. Et si Norman a toujours été bon et juste envers Ambrose, il est bien souvent moins avenant lorsqu’il s’agit d’autres personnes. « Je sais, je suis vraiment désolée, je… J’en aurais pas pour longtemps. S’il n’est pas là, tant pis, mais juste si c’est possible de savoir où le trouver dans ce cas. » Il entend sa voix tremblante et mal assurée, ce qui ne ressemble décidément pas à la Millie qu’il a toujours connue, en toutes circonstances. Elle a la tête haute, les idéaux bien gardés, et la voix éternellement jaugée. Ce soir, il n’en est plus rien, et cela ne fait que le faire s’inquiéter davantage encore alors qu’il descend rapidement les escaliers menant à la porte d’entrée. Cela ne sert à crier de crier depuis sa chambre qu’il est bel et bien présent: personne ne l’entendrait. « C’est James qui vous envoie ? » - « Non, je… » - “Non, c’est moi. Je suis désolé Norman, j’ai dû oublier de te prévenir.” Il tente de sauver la mise de Millie autant qu’il le peut, ses mots ne s’accordant pourtant pas avec ceux que la jeune femme a eu juste avant en demandant s’il était présent. Peu importe. Il s’expliquera face à Norman s’il le faut, mais il le fera plus tard, sur l’instant encore occupé à observer son père d’adoption dans les yeux pour tenter d’obtenir son accord, comme l’aurait fait un enfant. “J’avais proposé à Millie de passer, c’est pas en rapport avec James.” Il ne comprendra sûrement pas pourquoi la secrétaire de son fils pourrait être invitée chez Ambrose, mais peu importe. Ce dernier espère simplement qu’il a assez confiance en lui pour le laisser gérer la situation comme il l’entend, quitte à lui remonter les bretelles plus tard. “Elle reste pas longtemps.” Il utilise le dernier argument à sa portée, sans pour autant le lui promettre, son regard s’échouant déjà sur le visage de la jeune femme, sur lequel il détecte toute la détresse du monde. Déjà, il sait qu’il ne la laissera pas repartir dans cet état, quitte à donner une raison supplémentaire à son père de lui en vouloir. “Pas longtemps. Il est déjà tard.” Il gronde, son regard passant de l’un à l’autre, une seconde à peine avant qu’il se retire pour retourner dans son propre bureau.

Lorsqu’Ambrose juge que son père a fait assez de pas pour ne pas juger bon de se retourner, il finit de descendre les dernières marches de l’escalier, assez pour que Millie soit proche de lui pour qu’il puisse enrouler ses bras autour de ses épaules. Au fond de lui, il a l’impression qu’elle en a terriblement besoin, avant même de parler de quoi que ce soit. Pour autant, l’étreinte ne dure que quelques secondes à peine, avant qu’il se raisonne et prenne sa main dans la sienne pour l’inviter à monter dans sa chambre et leur offrir une intimité toute relative. “Tu vas bien ? Il s’est passé quelque chose ?” Il s'assoit sur le bout de son lit et l’invite à en faire de même, son regard occupé à scruter toutes les zones de son visage alors que sa main recourbée vers l’intérieur, elle, ramène silencieusement ses cheveux derrière son oreille. “Tu peux rester si tu veux. J’ai juste dit ça à Norman pour qu’il ne pose pas de questions.” Ambrose rétablit déjà la vérité qui sera aujourd’hui la leur, plus certain que jamais qu’elle a besoin d’être rassurée et entourée.



now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) OzMRtqs
now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) 8UJb5dM
now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) LctL9WN
now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) HThKVK0
now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) VZW8BUM

:prof: :

Revenir en haut Aller en bas
Millie Butcher
Millie Butcher
le fantôme du présent
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-quatre ans; les années s'ajoutant au compteur ne font qu'éloigner les souvenirs restés, eux, bloqués dix ans en arrière.
SURNOM : millie en est déjà un, son prénom n'étant plus utilisé depuis des années désormais. mills, de temps en temps, quand l'humeur y est propice.
STATUT : célibataire, incapable de se projeter dans la moindre relation sur le long terme, sabotant sa vie privée avec une aisance à faire peur. la compagnie de ambrose trois nuits par semaine est aussi douce que son surnom.
MÉTIER : 'larbin' mentionnait l'annonce lorsqu'elle a postulé pour être assistante de james weatherton. elle n'a pas encore été virée, c'est qu'elle doit à peu près bien s'en sortir.
LOGEMENT : #03 james street (vous saisissez l'ironie ?) dans fortitude valley, en colocation avec flora et un million de rouleaux de tissus entassés dans un coin de sa chambre.
POSTS : 234 POINTS : 160

TW IN RP : deuil, kidnapping, disparition.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : slateblue.
RPs EN COURS : (six) - present: aiden #2ambrose #2cristinadarcyquinn | past: ophelia
RPs EN ATTENTE : flora #2 › james #2 › mabel #2
RPs TERMINÉS :
AVATAR : haley lu richardson.
CRÉDITS : ultra violences (avatar).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › malone constantine, le poids des regrets (ft. jack lowden) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 22/07/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45439-you-were-my-town-now-i-m-in-exile-seein-you-out-millie https://www.30yearsstillyoung.com/t45656-millie-one-life-for-the-two-of-us

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) EmptyMar 29 Nov - 16:12




now that i'm grown i'm scared of ghosts.
(c) la-fourmi

***

De toutes les occasions qu’elle aurait pu avoir de se présenter sur le pas de la porte de Norman Weatherton, Millie aurait préféré que ce soit pour mile et une autres raisons que celle qui la poussait à le faire aujourd’hui. Surtout parce-qu’il était le père de James, celui de Flora et d’Ambrose également si on ne s’attardait pas tant que ça sur les détails, et qu’il s’agissait là de personnes qu’elle côtoyait au quotidien; surtout de personnes qui étaient devenues chères à ses yeux, de celles qu’elle considérait comme proches même. Et pour la jeune Butcher, ce n’était pas rien, de réussir à intégrer même en partie ce cercle de personnes. Elle avait tant été déçue sur les dix dernières années par les gens, par des personnes qui étaient supposées être de sa famille - puisqu’à partir du moment où les coups de poignards avaient été assenés dans le dos, il avait été bien plus compliqué à ses yeux de considérer ces dernières comme sa famille. Elle avait été trahie, aussi et surtout, et il était difficile de gravir l’échelle de la confiance à la suite de ceux qui avaient fait le mal. La famille Weatherton-Constantine faisait partie des exceptions, de ces personnes finalement qui était facile d’apprécier - la confiance finissant par s’immiscer d’elle-même dans le processus.

Alors, lorsqu’elle avait senti qu’elle avait besoin de compagnie pour sécher ses larmes ce soir, pour ne pas avoir cette oppression incessante du silence et de la solitude sur ses épaules, sur ses poumons, sur son coeur, il n’y avait pas eu d’autre possibilité dans l’esprit de la jeune femme que de se réfugier auprès d’Ambrose. Cependant, dans l’idée Millie n’était pas supposée venir jusque chez lui - jusque chez Norman, surtout - pour le déranger; elle aurait du prévenir avant, s’assurer qu’il était disponible et que le travail ne pressait pas trop pour lui pour le reste de la soirée. Il y avait beaucoup de paramètres qu’elle aurait du prendre en compte, mais elle s’était retrouvée devant cette porte avant même d’avoir pu anticiper autant d’éléments, de se décider si c’était vraiment une bonne idée. Elle crut que Norman allait la renvoyer d’où elle venait avant même qu’elle n’ait eu le temps d’effectivement savoir si Ambrose était présent sur place - lorsque ce dernier déclara sa présence à ce même moment. « Non, c’est moi. Je suis désolé Norman, j’ai dû oublier de te prévenir. » Millie dut retenir le long soupire de soulagement qui menaçait de s’échapper d’entre ses lèvres, alors qu’il était effectivement bien chez lui ce soir et qu’il s’accordait aux mots qu’elle tentait de prononcer sans trop fauter, et ce sans avoir eu besoin de le consulter au préalable. « J’avais proposé à Millie de passer, c’est pas en rapport avec James. » Dans toutes autres circonstances, la jeune femme aurait pu s’apercevoir que le comportement du brun était on ne pouvait plus différent là entre ces murs que nulle part ailleurs; elle n’était pas du tout dans un état émotionnel qui lui permettait ce type de réflexion, elle qui avait rien que du mal à retenir ses larmes en cet instant. « Elle reste pas longtemps. » Ca, elle l’avait déjà dit, déjà promis; et c’était quelque-chose qu’elle comptait honorer: elle avait simplement besoin de quelqu’un à ses côtés pour éclipser ce ressenti que son coeur lui imposait. Un instant, une poignée de minutes; ressentir qu’elle n’était pas si seule que cela et que tout n’était pas totalement en train de s’effondrer autour d’elle. « Pas longtemps. Il est déjà tard. » La réponse fut comme arrachée à ses lèvres, mais au moins elle tira vers la positive - et c’était tout ce dont il était question en cet instant. Rapidement, Norman disparait de leur champ de vision et Ambrose put s’imposer à celui de la jeune femme dans son entièreté. Il ne pouvait savoir à quel point elle lui était reconnaissante, en cet instant, alors qu’il l’étreignait brièvement en bas des escaliers. Ce n’était pas grand chose, mais c’était là une des premières barrières qu’elle retenait depuis trop de temps déjà qui venait de céder, sans qu’elle ne s’en aperçoive. Il n’y avait aucun scénario, au début de cette histoire, où elle aurait pensé se permettre d’agir de la sorte auprès de quelqu’un.

Rapidement, sa main dans celle d’Ambrose, le jeune homme les entraina à l’étage dans sa chambre. Dans toutes autres circonstances, Millie aurait été heureuse d’en profiter pour faire un commentaire, ici et là, sur la moindre chose que son regard pouvait accrocher au passage. Le coeur n’y était en rien aujourd’hui, en témoignait le silence qu’elle s’obstinait sans s’en rendre compte à garder depuis plusieurs minutes; depuis qu’Ambrose s’était interposé dans la situation et sa conversation avec Norman. Pour le meilleur, il n’y avait pas à en douter. « Tu vas bien ? Il s’est passé quelque chose ? » Les mots du brun étaient rassurants, ils étaient presque comme un baume qu’on appliquerait sur le coeur; ils étaient autant les poignards qui causaient les plaies ouvertes. Car à cette question, cela faisait des années que Millie répondait en mentant éhontément, le sourire aux lèvres, que tout allait bien quand rien ne pouvait se vanter de porter cette étiquette. « Tu peux rester si tu veux. J’ai juste dit ça à Norman pour qu’il ne pose pas de questions. » Si elle ouvrait vraiment les vannes, si elle laissait son coeur s’exprimer même sur à peine une parcelle de ce qui l’écrasait en cet instant, elle savait d’avance qu’elle n’aurait pas le courage de rester ici bien longtemps tant la honte s’emparerait d’elle. Parce-que c’était surement pour ça également qu’elle ne parlait que trop peu des choses la concernant de près, Millie: la honte concernant ce qui avait pu lui arriver, ce qui avait pu être un nommé comme un drama familial, lui procurait une honte qu’elle ne saurait ni décrire ni comprendre réellement. Elle n’était responsable en rien, mais ne supportait que si peu. « J’aurais du te prévenir avant de venir, je suis désolée, je sais que c’est pas comme ça qu’on avait mis les choses en place… » Les premiers mots de la jeune femme furent murmurés, prononcés presque du bout des lèvres; et ce n’était surement pas sur cette partie là de ses pensées que la question d’Ambrose portait surtout. Pourtant, elle savait à quel point les barrières que le jeune homme avait pu mettre en place pour séparer les différentes parties de sa vie étaient importantes - elle comprenait d’autant plus, bien mieux même que la plupart des personnes -; elle les avait franchi aujourd’hui et elle s’en voudrait pour plusieurs semaines au bas mot. « Je… »

Le soucis également avec Millie, c’était qu’elle était tant fermée sur tout ce qui pouvait la toucher de près, que même lorsqu’elle se sentait en confiance elle avait du mal à s’ouvrir, à se livrer. Elle l’avait fait plus d’une fois par le passé, et les deux personnes auprès de qui elle s’était le plus ouverte avaient fini par l’abandonner et la trahir. Depuis, elle préférait garder ce qu’elle ressentait pour elle et ne pas impliquer d’autres personnes pour être sure que ce qu’elle ressentait resterait dans l’ombre. Mais elle pouvait également entendre l’inquiétude pointer dans la voix d’Ambrose, dans les mots qu’il prononçait, et elle ne désirait pas qu’il s’inquiète de quoi que ce soit. Même si effectivement, la trouver sur le pas de la porte de chez Norman alors que cela n’était pas dans les plans - et que ce dernier était présent, surtout - avait de quoi apporter une touche d’inquiétude à la moindre situation. « Il s’est rien passé, pas vraiment, enfin pas aujourd’hui… » Les maux qui animaient son coeur étaient présents depuis bien longtemps désormais, ancrés en elle, faisant partie de son être. C’était les rencontres qu’elle avait fait ces derniers temps qui avaient ravivé la flamme de la douleur. La partie de sa vie à laquelle ces derniers touchait était entravée de cicatrices à peine refermées depuis longtemps, en revanche. Tellement longtemps qu’elle était étonnée qu’Ambrose n’ait jamais vu au delà de son prénom et n’ait pas fait de liens plus rapidement grâce à son nom. Elle était même étonnée que James n’ait pas apporté le sujet sur le tapis bien plus rapidement que ça, alors que rien qu’en tapant son nom dans Google il était facile d’obtenir sa biographie complète - sans son accord, bien sur. « Parfois, j’aimerais pouvoir stopper le temps, le remonter, pour ne pas avoir à faire face à ce qui m’attend… » Ses mots étaient murmurés, alors que son regard ne savait remonter pour affronter celui d’Ambrose. Millie ne s’en était pas rendue compte, mais les larmes s’étaient mises silencieusement à rouler le long de ses joues, là où elle ne supportait pas se montrer de la sorte devant autrui. C’était là qu’il était possible de voir que le jeune Constantine avait réussi, malgré tout, à percer là où bien d’autres avaient échoué avant lui. Voir Millie pleurer n’était pas chose courante, elle qui mettait un point d’honneur à ne pas laisser ce qu’elle pouvait ressentir à l’intérieur l’affecter de façon publique - elle avait donné, trop donné, pendant trop longtemps. « Est-ce que ça t’arrive parfois d’en avoir marre d’être associé à un nom connu par trop de gens, sans qu’on ait demandé ton avis pour quoi que ce soit ? » Elle tâtonnait, hésitait quant à ce qu’elle avait réellement envie d’expliquer et ce qu’elle pouvait encore laisser de côté dans le noir une journée de plus. Peut-être qu’en attaquant la situation de cette sorte, Ambrose comprendrait davantage ce qui était en train de ronger le coeur de la jeune femme, ce qui représentait une grosse épine dans son pied depuis trop de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Ambrose Constantine
Ambrose Constantine
l'autel des ambitions
l'autel des ambitions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 23 ans, les rêves d'un enfant de dix ans. (08/01/1999)
SURNOM : Rose, par ses amis. Constantine, par le reste du monde.
STATUT : Célibataire, il trouve le temps de retrouver Millie de temps à autres pour des soirées sushi, quand elle n'est pas elle même occupée par son travail.
MÉTIER : Collaborateur de Camil, assistant, collègue, c'est flou. Il l'aide dans l'ombre avec quelques autres, bien plus âgés, bien plus grisonnants aussi. Chanteur et lead du groupe The Leftovers, parce que dormir huit heures par nuit est un concept à la con.
LOGEMENT : Chez papa Weatherton, encore. Norman l'accueille depuis toujours et puisqu'Ambrose n'a pas l'argent nécessaire pour son propre chez lui, ce n'est pas prêt de se terminer.
now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) 5a082e6a7b52d1f18c9efe5ba9def7e1e7615704
POSTS : 3221 POINTS : 220

TW IN RP : deuil, maladie, anxiété
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Petit dernier d'une famille endeuillée › Veille sur son père qui est dans un institut spécialisé › Fauché comme les blés (et pire encore) › Ambitieux, talentueux, utopiste sûrement aussi › Vie dictée par son ambition politique › Se rêve libre lorsqu'il chante et compose › Une vie à cent à l'heure, pas le temps pour les expériences et amusements de son âge › Bébé requin en apprentissage parmi les requins
CODE COULEUR : darkslategray
RPs EN COURS : (11)yara #1damon #2cristina #2zoya #5camil #2millie #2marley (event)malone #3malone #4ruben #1 (fb 2016)

ua bunyipsaül #3


now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) 6b1ba516efe4606fb642b3c6c677cf2e
weathertine: flora #2 & august #1 & malone #3 #4 & james #2 › a prophecy told we're building our empire from the ashes of an old. it's the sound of another deadline whistling past your ears. it's the sight of a million regrets mounting over years. it's the words that were never spoken that echoes through the times. it's the smell of the burning temples swept away by rhymes.

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) Giphy.gif?cid=790b7611c071a19e47a4e661f3481a2eb27ef13b5c8cd590&rid=giphy
amya #5 › wake up in the mornin', stumble on my life. can't get no love without sacrifice. if anything should happen, i'd guess i wish you well, a little bit of heaven, but a little bit of hell.

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) Aeca534e137bdd637366ccb6aa374561a09208b0
gwen (scena) › straight from the cover shoot, there's still a trace of body paint on your legs and on your arms and on your face. and i'm keeping on my costume, and calling it a writing tool, and if you're thinking of me, i'm probably thinking of you.

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) C3b44435e7c1240225a0cb1ff45660b6e8d867be
darose #2 › it’s the church of burnt romances and i’m too far gone to pray. darling, you feel like there ain’t enough dying stars in your sky. i’ll fall upon my knees and they’ll say « i told you so ». set fire to history, i’m breaking my own rules, i'm crying like a fool, the lonely shadow dances from the cradle to the grave.

RPs EN ATTENTE : flora #2 › REPAS DE NOEL WEATHERTINE

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) 6b349210b2f4d76238843e8b2d3aacd3
the leftovers › psychotic kids, they don't know what they want. psychotic kids, we've got to keep control of them. dropped a hairdryer into my bath. shocks like that make me laugh. it's fun to laugh when you're sad. be happy, come on let me be happy.

RPs TERMINÉS : 2022zoya #1saül #1zoya #2millie #1murphydéfilé (event)cristina #1zoya #3flora #1camil #1damon #1madsmalone #1james #1malone #2

uaraelynraelyn #2raelyn #3gretazoya #4
AVATAR : Damiano David
CRÉDITS : labxnairs (avatar) › la-fourmi (gif)
DC : Charlie, Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45954- https://www.30yearsstillyoung.com/t45982- https://www.30yearsstillyoung.com/t45999- https://www.30yearsstillyoung.com/t46254-

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) EmptyMer 7 Déc - 12:07



Millie n’est évidemment pas dans son état normal et pour un Ambrose qu’elle a toujours habitué à des émotions et une attitude constante, il se retrouve désemparé, se sentant plus que jamais incapable de l’aider alors qu’il n’a aucune idée d’où commencer. Il veut le meilleur pour elle, il veut qu’elle aille bien, mais il n’arrive même pas à comprendre la source du problème. « J’aurais dû te prévenir avant de venir, je suis désolée, je sais que c’est pas comme ça qu’on avait mis les choses en place… » Ils n’ont pas signé le moindre contrat, ils ne se sont pas non plus posés un beau matin pour ériger les règles et les limites de leur relation. Tout s’est fait aussi naturellement que simplement et il ne lui en veut pas de changer les règles du jeu soudainement, parce qu’il comprend aisément le sentiment d’urgence et surtout le fait que tout lui échappe, raison pour laquelle il ne lui en tient pas rigueur le moins du monde. “C’est pas grave. Tu ne me déranges pas.” Il assure donc, sa main caressant ses cheveux en même temps qu’il parle. Ce ne sont pas des paroles en l’air, ce ne sont pas non plus des mots pour avoir l’air poli: il le pense sincèrement. Il préfère la savoir à ses côtés plutôt que nulle part ailleurs, surtout si elle va mal. « Je… » Ses doigts se dégagent de ses cheveux pour se frayer un chemin à l’intérieur de ses mèches et se poser finalement à l’arrière de son crâne, gestes qu’il ne saurait expliquer mais qui lui donnent au moins l’impression de ne pas être totalement inutile.

« Il s’est rien passé, pas vraiment, enfin pas aujourd’hui… » Ses sourcils se froncent, non parce qu’elle ne lui donne pas une réponse limpide mais bien parce qu’il ne comprend pas ce qu’elle tente de lui dire et que, surtout, au-delà de ça, il commence de plus en plus à craindre le pire quant aux raisons l’ayant menées jusqu’à un tel état d’épuisement et de vulnérabilité. Il craint pour elle, il craint pour ce qui a pu lui arriver, il envisage le pire et il passe finalement un bras autour de ses épaules pour la serrer silencieusement contre lui, comme s’il pouvait la protéger du monde à contre-coup. « Parfois, j’aimerais pouvoir stopper le temps, le remonter, pour ne pas avoir à faire face à ce qui m’attend… » Ses mots ne font pas de sens s’ils ne sont pas posés dans un contexte, lequel Ambrose ne connaît pas. Il note les larmes qu’elle laisse couler et qui font que son cœur se serre un peu plus encore mais il ne commente rien, sans doute parce qu’il ne sait pas par où commencer. Il a bien trop appris à apprécier la compagnie de Millie pour pouvoir prendre le moindre recul sur la situation et ne pas être affecté par extension par son état, même s’il ne sait pas ce qui la rend soudainement aussi triste et vulnérable. “Tu es quelqu’un de fort.” Il le dit et il le pense, parce qu’il veut qu’elle comprenne qu’elle sera sûrement capable de tout affronter, peu importe les épreuves dont elle parle avec retenue et crainte. « Est-ce que ça t’arrive parfois d’en avoir marre d’être associé à un nom connu par trop de gens, sans qu’on ait demandé ton avis pour quoi que ce soit ? » En réalité ? Pas vraiment, non. Les choses auraient été différentes s’il avait porté le nom de Weatherton mais très peu de gens savent qu’il est même lié à cette famille et à l’empire qu’elle représente. Constantine, ça n’évoque rien chez personne, et il compte être celui qui inversera la tendance. En attendant, il est un anonyme dans la foule, chose que Millie ne peut comprendre tant son cas est différent. “Il s’est passé quelque chose, Millie ?” Sa question n’est là que pour tenter d’amorcer le sujet, mais la réponse qu’il pourrait lui donner ne l’aiderait pas, alors il tente d’entamer la conversation à sa manière et de la voix la plus douce qu’il puisse trouver, sans jamais chercher à imposer son regard sur le profil de la jeune femme, encore un peu trop occupé à la garder près de lui. “Je sais pour ton frère. Et pour le livre.” Il n’a pas lu le livre en question et ne veut pas le lire, il n’a pas non plus fouillé plus que de raison les pages internet, mais Ambrose n’aurait pas été Ambrose s’il ne s’était pas informé un minimum au sujet de la personne qu’il fréquente et de possibles fantômes de son passé. Simplement, il n’a jamais jugé nécessaire de lui en parler, soucieux de ne surtout pas remuer le couteau dans la plaie sans raison. Preuve en est en cet instant: elle s’en veut toujours bien assez elle-même et elle en soufre trop pour qu’il veuille remuer le couteau dans la plaie. “Je connais juste les grandes lignes, mais si jamais c’est ce dont il est question… tu peux tout me dire, tu sais.” Et jamais aucun mot échangé dans cette pièce ne franchira la porte, il le jure.



now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) OzMRtqs
now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) 8UJb5dM
now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) LctL9WN
now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) HThKVK0
now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) VZW8BUM

:prof: :

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

now that i'm grown i'm scared of ghosts (butine #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-