AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-33%
Le deal à ne pas rater :
Pokémon Diamant Etincelant ou Perle Scintillante + Pin’s + Guide ...
29.99 € 44.99 €
Voir le deal

 (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rory Craine
Rory Craine
l'océan des possibles
l'océan des possibles
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Hu5cwsy ÂGE : trente-et-un ans (19/03/91 - poisson)
SURNOM : Craine pour la plupart des gens.
STATUT : fiancé à l'amour de sa vie, un rêve encore inaccessible plusieurs années en arrière. la vie ne lui a jamais paru plus douce que depuis qu'une bague trône fièrement à son doigt.
MÉTIER : acteur dont la carrière trouve un second souffle. il sera bientôt à l'affiche d'un nouveau long métrage, qu'il co-produit pour la première fois.
LOGEMENT : #84 Agnes Street, une charmante villa à Bayside. Swann et lui goûtent à la tranquillité du bord de mer, avec leur chiot, dans un endroit qui leur ressemble.
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. KQhNuvEk_o
POSTS : 9317 POINTS : 205

TW IN RP : anxiété, alcoolisme d'un proche (mère)
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège ses petites sœurs › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
CODE COULEUR : DarkSlateBlue
RPs EN COURS : (06) ruben #2halston (secret santa)las posadas (chez zoya & cameron)swann #38 › nina › rosalie #8


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. X6xpyO7y_o
rowann #37 & #38it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.12345678910111213 (UA)14 (UA)15 (UA)16171819202122232425262728 (UA)29303132333435363738

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Ne9c
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. PC8GJaYC_o
cringeri've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. K0EKlVdf_o
ruben #2one week, and four years. you know my ways, I know your fears. but then there's a misunderstanding. but what will it take to hear me out? communication breaks, then trust starts to fray. unmet needs forty ways. why not go for it? it's a harder thing to do than to say.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. M3i4tHsB_o
lewaine #3she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : zoya #3 › penny #11
RPs TERMINÉS : (2022) swann #21maisieswann #22swann #24swann #25swann #26rosalie #6swann #27ruben #1murphy #2swann #29wendyfamily chaos & swann #30arthurswann #31grace #1shining stars agencyswann #32swann #33swann #34penny #10rosalie #7swann #35swann #36

(2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calex (swann #17)penny #8stellaswann #16 & alexswann #18rosalie #4murphy #1 & swann #20swann #19swann #23 & zoya #2penny #9

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)zoya (2020)zoya #2 (2021)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15 (ua) swann #28

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Inu8



rps abandonnés:

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @visenya, banns profil @zaja, gifs rowann & ruben @harley, gif lewaine @dreamlonelywolf, dessin @mapartche, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton & colin brenner.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://eddiemmunson.tumblr.com/

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Empty
Message(#) Sujet: (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. EmptyLun 21 Nov 2022 - 21:24




(c) harley & davidcorenswct
told me you were mine, already knew I was yours.

Il ne savait pas vraiment ce qu'il faisait, lorsqu'il avait proposé à Swann de dîner à l'extérieur et de troquer leurs habitudes au restaurant japonais du coin contre quelque chose d'un peu différent. Mais la perspective d'un tête-à-tête avec son fiancé avait suffi à lui donner envie de rouler jusqu'au centre ville à la recherche d'un restaurant pouvant remplir deux estomac démesurément affamés, simplement parce qu'il voulait lui offrir une petite échappée dans leur quotidien. Rory en était convaincu, leur récent voyage en Angleterre avait fait beaucoup de bien à Swann, qui semblait peu à peu retrouver le sourire et l'envie d'aller pleinement de l'avant. Ses retrouvailles avec sa mère étaient peut être venues avec quelques fausses notes, mais dans l'ensemble tout s'était plus que bien passé et Rory avait été profondément heureux et soulagé de retrouver l'homme positif et solaire à qui il s'était fiancé quelques mois plus tôt. Tout ce qu'il voulait, à présent, c'était que les choses continuent sur cette lancée et que Swann n'ait plus aucune raison d'appréhender l'avenir, pas plus qu'une exposition médiatique qu'il n'aurait pas souhaité. Rory faisait de son mieux pour protéger leur intimité et ne laisserait pas une nouvelle fois la presse entacher leur bonheur au profit d'une une sensationnelle ou d'un article sans-gêne, c'était une promesse qu'il s'était faite le jour où la vision de son petit-ami bouleversé lui avait brisé le cœur. Personne ne placerait plus Swann dans une position susceptible de raviver ses angoisses et leurs lendemains seraient à nouveau synonymes d'espoir et de projets, tels qu'ils le souhaitaient plus que tout. Des projets, ils en avaient beaucoup auxquels se consacrer et chacun d'eux les remplissait de joie tandis qu'ils n'avaient jamais été plus sûrs de vouloir construire ensemble un futur qui verrait se concrétiser leurs souhaits les plus chers.

Installés à leur table, la carte du restaurant entre les mains tandis qu'une serveuse leur apporta leurs boissons, ils avaient tout le loisir de profiter de cette soirée sans craindre que quiconque s’immisce dans leur intimité. The Burrow était très prisé en ville, mais fréquenté majoritairement par une clientèle populaire qui venait bien moins pour profiter d'un cadre luxueux que pour goûter à la carte généreuse et éclectique des lieux – c'était aussi l'une des raisons qui leur avait fait choisir cet endroit, après tout. Rory n'était pas inquiet, ce soir, ne s'attendant pas à ce quelqu'un surgisse tout à coup pour les prendre en photo et les jeter à nouveau en pâture auprès des journalistes. Les choses avaient fini par se calmer et l'acteur savait qu'en assurant juste assez de promo pour son prochain film, il apaiserait la curiosité de la presse et ferait en sorte qu'ils s'intéressent en priorité à sa carrière, comme c'aurait toujours du être le cas. C'était le prix à payer pour qu'ils les laissent tranquilles et ne fassent plus jamais de son fiancé l'un de leurs appâts à lecteur, chose que Rory ne tolérerait plus. Mais ce soir, il était bien loin de nourrir ce genre de craintes alors que son regard amoureux se reposait dans celui de l'anglais, un sourire tout aussi conquis bordant ses lèvres. Il se sentait comme préservé de tout, auprès de lui, et il avait hâte de goûter à ce sentiment pour le reste de sa vie. « C'est plutôt calme, ce soir. On a bien fait de venir. » Sa main glissa doucement contre la table, ses doigts se saisissant de ceux de son fiancé tandis qu'un sourire plus tendre prit place sur ses lèvres. Ils avaient envie de changer d'air et de tromper la routine en quittant pour quelques heures la maison où ils étaient tentés de s'enfermer un peu trop souvent depuis leur emménagement – difficile de les en blâmer quand leur demeure était exactement telle qu'ils l'avaient rêvé, véritable écrin de tranquillité à deux pas de la mer – pour autant le jeune couple rêvait aussi de calme et de sérénité, et cet endroit semblait parfaitement adapté pour ça. « Ils ont même des chaises hautes et toute une aire de jeux pour les enfants. Si la carte est à notre goût, on pourra revenir une prochaine fois. » Cette remarque-ci, Rory la formula avec une lueur infiniment douce au fond du regard, ses yeux s'étant justement posés sur une table voisine à quelques mètres de là, où un bambin gazouillait dans sa chaise et sous le regard protecteur de ses parents. Une vision qu'il aspirait profondément à reproduire dans un avenir proche, cette prochaine fois à laquelle il faisait allusion étant ni plus ni moins qu'un souhait formulé à voix haute et sans que Swann en soit probablement surpris. Le sujet était plus que jamais au cœur de leurs préoccupations depuis leur retour de Londres et eux plus proches que jamais de lancer toutes les démarches qui, ils l'espéraient du fond du cœur, devraient prochainement leur permettre de concrétiser eux aussi leurs rêves de famille. Rory avait toujours de véritables étoiles dans les yeux rien qu'à cette pensée, n'imaginait pas de perspective plus heureuse que de pouvoir accueillir un enfant avec l'homme qu'il aimait. Dans un monde idéal, les choses seraient bien plus simples et leur seul désir de paternité suffirait à réaliser leur plus grand rêve. Mais à défaut que ce puisse être aussi facile, c'était au moins une aventure qu'il était plus qu'enchanté et impatient de pouvoir partager avec Swann. Avec lui, et peu importe à quel point certains moments seraient peut être particulièrement compliqués et décourageants, tout en vaudrait forcément la peine.

Son regard se reposa finalement dans celui de son fiancé, un peu plus fébrilement cette fois. Si une part de lui s'était convaincue que ça leur ferait le plus grand bien de sortir et de mettre de coté ces histoires de paperasse le temps d'un dîner en ville, son cœur lui soufflait que le moment ne pouvait jamais être mal choisi pour évoquer une chose qui leur importait tant. Il était bien illusoire de croire qu'ils auraient beaucoup d'autres choses à l'esprit maintenant que ce projet d'adoption en Angleterre devenait enfin beaucoup plus concret, et s'il y a bien une chose que l'acteur s'était promis c'était de ne jamais avoir de secret pour Swann. Les rares fois où ils s'étaient risqués à en avoir l'un pour l'autre, tout avait fini par devenir bien trop douloureux et ils ne revivraient pas ça. « A ce propos, j'ai parlé à mon père. Je sais pas vraiment par quel miracle j'ai pu me faire une place dans son agenda de ministre, mais... on a pu discuter et il m'a recommandé quelques cabinets d'avocats réputés et qui s'occupent notamment de cas comme le notre. » Des cas qui faisaient bien souvent face à des difficultés supplémentaires, dès qu'était mentionnée la question de l'adoption d'un enfant. Les choses avaient peut être évolué dans le bon sens, mais beaucoup restait encore à faire et ça n'était pas sans raison qu'ils étaient convaincus de faire le meilleur choix en adoptant à l'étranger. « Il m'a dit que c'était mieux, d'être accompagnés pendant la procédure. On sait déjà que ça pourra prendre du temps mais je me dis... que certaines choses risquent aussi de nous dépasser. » Toutes ces formalités auxquelles il leur faudrait se soumettre donneraient le tournis à n'importe quel couple, aussi préparé et déterminé soit-il. Rory voulait simplement mettre toutes les chances de leur coté pour que ces étapes soient les moins angoissantes possibles, d'autant plus alors que les préparatifs du mariage occupaient déjà leurs esprits et que là aussi, un peu d'aide leur serait nécessaire pour parvenir à tout finaliser dans les temps. Aussi enthousiastes soient-ils d'écrire ces nouvelles pages de leur histoire ensemble, le couple était conscient de devoir aussi rester raisonnable. « J'ai beau avoir lu des centaines de pages d'informations sur internet, j'ai toujours l'impression de nager en plein inconnu et ça me frustre tellement. » Finalement, son pouce caressa la main de Swann avec le besoin de lui faire sentir que rien de tout ça ne changeait bien évidemment quoi que ce soit à son envie de fonder une famille, et moins encore à ses cotés. Au contraire, c'est parce qu'il ne voulait rien laisser au hasard qu'il préférait parer à toutes les éventualités et prendre les précautions nécessaires. Un avocat pourrait être de bon conseil et répondre pour eux à de nombreuses questions, là où leurs proches leur apporteraient a contrario le soutien affectif dont ils auraient probablement besoin. Le plus important, c'est qu'ils traverseraient chaque étape de ce parcours ensemble, animés par la même certitude de vouloir plus que tout que les choses se concrétisent et d'avoir une infinité d'amour à donner à leur futur enfant. « Je doute pas du tout de notre décision, tu sais. Ce sera jamais le cas. » Jamais il ne voudrait revenir en arrière et abandonner ce projet qui comptait plus que tout pour eux : bien au contraire. « Mais je suis terrorisé à l'idée que ça puisse être beaucoup plus dur que tout ce qu'on avait imaginé jusqu'ici. » Des doutes, son regard en était bel et bien dénué, mais de nombreuses appréhensions lui secouaient le cœur lorsqu'il se projetait plusieurs mois dans l'avenir sans avoir la moindre idée de ce qu'il en serait à ce moment-là. D'où ils en seraient, eux, et de ce qu'ils auraient probablement à prouver pour mériter le seul droit de fonder la famille qu'ils désiraient tant. Rory savait que c'était un passage obligé, il l'avait accepté à l'instant où ils avaient pris la décision d'adopter ensemble, pour autant il y avait quelque chose de terriblement angoissant dans l'idée que rien de tout ça ne dépende finalement d'eux. Que l'attente, les questionnements et l'espoir puissent aussi bien aboutir à un immense bonheur qu'à la plus cruelle des désillusions.



(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. JTdVfXP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QqLqwzn
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QoPDAKU
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. E0B9M70
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. HZjB4DU
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 872289volunteer
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Bbi5jU8
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Lcds5AP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Qi7UeVN
 :l: :
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l’ange gardien
l’ange gardien
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente trois ans, il accepte mal les années qui passent. (20/01/1990)
STATUT : Depuis juin, il appelle bien plus souvent Rory 'mon fiancé' que par son prénom.
MÉTIER : Kinésithérapeute sur les plateaux de tournage, se sentir utile aux autres lui est nécessaire.
LOGEMENT : Une villa à Bayside accueille depuis peu son couple et leur chien, pour son plus grand bonheur.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 35469 POINTS : 0

TW IN RP : automutilation, pensées suicidaires
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Père inconnu, mère absente, sujet tabou › Médiateur par excellence › A fui Londres pour Brisbane en 2016 en pensant y trouver son père: c'était un mensonge › Passionné par son métier › A eu besoin de six ans pour accepter sa bisexualité et son couple › Terrorisé à l'idée d'être différent › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne dîtes pas du mal de Doctor Who ni de la Reine, il risque de froncer les sourcils › Papa d'un petit Berger Australien, à défaut d'avoir un enfant
CODE COULEUR : mediumpurple (plum pour design sombre)
RPs EN COURS : (08)maisie #2arthur #5las posadas (zoya's)rosalie #3rory #38marleyalexandra #8

uanoa #5

pré lien
assistant kiné

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 21e5aee5bb8b3566bb19ab4d843ce822e55cd7fe
rowann #37
& #38 › all i learned growing up was that love spit me out on the pavement next to the cuts and the blood. sweetheart, you are changing my mind, i swear that i'm doing my best, i won't let you down. you look at me, understanding everything. it's so fascinating. you patch up the blood and the cuts but our blood got mixed up so i guess we belong to each other. you shine so bright in a spotless mind.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Yox3
swalex #8 › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 26195243b2c9ece1df8431d9dd1d5d329163f975
arwann #5 › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Eed2f45abdc09d4de822f2a71e6a6b4b65d81f88
swaddy #7 › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

RPs EN ATTENTE : greta #2 › isaac #3 › maddy #7

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 8conP1m
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2022) rory #21rory #22rory #24maddy #5rory #25rory #26wendy #1ruben #1rory #27penny #7rosalie #1rory #29alex #6arthur #3rory #31tea partydéfilé (event)rory #32maddy #6rory #34arthur #4sofia #2mariagreta #1isaac #2alex #7rory #35rory #36wendy #3

(2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19penny #6martin #3zoya #1 & rory #23rory #16 & alex #4alex #5danikamaisie #2

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(ua)bébou #1rory #28

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : ssoveia (avatar) › harley (gif) › harley (rowann, arwann, sawddy) › alex (swalex) › loonywaltz (ub) › mapartche (paon)
DC : Charlie, Auden, Lily, Rhett & Ambrose
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. EmptyJeu 24 Nov 2022 - 19:29



(bon allez je te pique ton code, j'ai vraiment pitié du taille 11 dès que je glisse, et c'est déjà le cas)
Swann se contente d’une profonde mais discrète inspiration au moment de rentrer dans le restaurant, et c’est tout ce dont il a aujourd’hui besoin pour faire face à la masse d’inconnus et au possible regard curieux porté sur son couple, mais surtout sur Rory. Beaucoup de chemin a été fait depuis sa dernière et grande crise de panique, quand ils ont appris ensemble que l’annonce de leurs fiançailles avait fuité un peu partout. Depuis, il a appris à se contrôler mais, surtout, il a été entouré du soutien indéfectible de son fiancé autant que de sa patience sans pareille. Ses rendez-vous réguliers chez son psychologue, eux aussi, ont indéniablement portés leur fruit, même si les mots de Swann à leur sujet sont encore rares, sans doute parce qu’il se sent toujours un peu honteux à l’idée d’avoir besoin des conseils et de l’écoute d’un autre homme que celui qu’il aime. Pour autant, il se rassure en se disant que la comparaison entre les deux hommes s’arrête là et qu’il voit le premier à hauteur de deux à trois heures par mois, quand il passe le plus clair de ses journées à s’émerveiller de l’omniprésence du second. Comme ce soir, où un sourire renaît doucement sur ses lèvres dès qu’il repose de nouveau son regard sur le brun assis face à lui, trop peu concentré sur la carte sous ses yeux. « C'est plutôt calme, ce soir. On a bien fait de venir. » Il ouvre lentement son poing pour que Rory puisse nouer ses doigts aux siens, sans pour autant commenter ce geste naturel. “Tu as bien fait de le proposer.” L’idée vient de lui, après tout, et l’anglais ne l’oublie pas. C’est grâce à lui qu’il repousse toujours un peu plus ses limites pour retrouver pleinement leur vie d’avant, ou tout du moins la vie qu’ils veulent vivre. La vie qui accueillera bientôt leur famille.

« Ils ont même des chaises hautes et toute une aire de jeux pour les enfants. Si la carte est à notre goût, on pourra revenir une prochaine fois. » La remarque de son fiancé, lancée avec tout le naturel du monde, a le don de faire rire l’anglais alors qu’il abandonne finalement sa contemplation artificielle de la carte, déjà certain de ce qu’il commandera à manger. Il la referme sur le bord de la table, pour retrouver son regard juste ensuite, un sourire amusé au coin des lèvres. “Quand est-ce que vous avez eu le temps de voir tout ça, Monsieur Craine ?” Il sait très bien que ses mots ne tiennent pas le moindre reproche, et bien au contraire. Lui aussi rêve d’une prochaine fois durant laquelle ils demanderont à être placés près de l’air de jeux et à avoir une chaise haute, leur repas prêt à durer une petite éternité le temps que leur futur enfant profite de tous les amusements à sa disposition. Lorsque son regard suit celui de Rory pour à son tour se rendre compte qu’un bambin est à la table à côté de la sienne, il ne s’y attarde pas et préfère reposer ses prunelles sombres sur le profil de son petit-ami souriant et sans nul doute ému. Leur rêve n’a jamais été aussi proche de se concrétiser mais tous deux savent que rien n’est encore fait, ni même assuré, raison pour laquelle Swann caresse sa main du bout de son pouce, comme pour le rassurer sur l’idée qu’ils cherchent toujours à atteindre le même rêve. Ils ne peuvent pas le toucher du bout des doigts, pas encore, mais ils y travaillent autant qu’ils le peuvent. “J’ai hâte de redécouvrir la ville avec l’oeil d’un père, le moment venu.” Hâte de chercher les aires de jeux pour enfant, les caddies miniatures au supermarché, les meilleures boutiques de bonbons (pour leur futur enfant et uniquement pour lui, bien sûr), les clubs de sport, les meilleures destinations de vacances en famille. Ce sera un monde nouveau et pourtant si semblable qu’ils découvriront ensemble, au milieu des couches et des mille réveils nocturnes, ce qui n’est en rien pour lui faire peur. Ils savent à quoi s’attendre, tous les deux, et ils savent que cette nouvelle étape dans leur vie ne fera que les rapprocher un peu plus encore.

Lorsque Rory revient enfin à lui et repose son regard dans celui de son fiancé, le sourire de ce dernier grandit un peu plus en même temps que sa tête se penche légèrement sur le côté. Rapidement, pourtant, il décèle une retenue dans l’attitude de Rory et attend avec une certaine fébrilité qu’il lui parle de lui-même, comme ils se sont toujours promis de le faire mais dernièrement plus que jamais. « A ce propos, j'ai parlé à mon père. Je sais pas vraiment par quel miracle j'ai pu me faire une place dans son agenda de ministre, mais... on a pu discuter et il m'a recommandé quelques cabinets d'avocats réputés et qui s'occupent notamment de cas comme le notre. » Les premiers mots l’attristent, bien sûr, parce qu’il sait à quel point Rory voudrait que son père lui dise enfin qu’il est fier de son fils et de tout ce qu’il a accompli. Il le mériterait terriblement, et quand bien même ce sont des mots que Swann a bien souvent à son égard, il ne remplacera jamais son père et toute l’importance qu’il aura toujours dans son cœur, peu importe l’état de leur relation. Il prend note aussi du reste, de la discussion qu’ils ont tout de même réussi à avoir, du fait qu’il les aide à sa façon dans leur difficile processus d’adoption. Alors, il hoche la tête, infiniment plus sérieux désormais. “C’est une très bonne chose. Que tu lui aies parlé, et qu’il nous aide à son tour.” Ses relations ne sont pas négligeables, pas alors que leur couple a à cœur de mettre toutes les chances de son côté pour réussir à adopter, surtout alors que la finalité souhaitée n’est pas nécessairement une évidence. “Tu as déjà contacté le cabinet ? Tu veux qu’on le fasse ensemble ?” A défaut de voir une bonne ou une mauvaise réponse à donner face à ses questions, il se contente de les poser pour s’informer au mieux sur l’avancée de la situation, tentant au mieux de faire fi du fait que leur cas soit spécial au point d’avoir besoin d’utiliser de tels recours. Il n’aspire qu’à une vie normale, une famille, et un peu de bonheur auprès de l’homme qu’il aime. « Il m'a dit que c'était mieux, d'être accompagnés pendant la procédure. On sait déjà que ça pourra prendre du temps mais je me dis... que certaines choses risquent aussi de nous dépasser. » Pour avoir commencé à se frotter à la paperasse et à l’administratif, ils savent tous deux que l’adoption ne sera pas une mince affaire, raison pour laquelle le blond hoche de nouveau la tête sans pour autant vouloir répondre directement sur ce point du sujet. “C’est sa façon à lui de nous soutenir, tu sais.” Son père ne leur dira jamais les choses simplement, il ne sera sans doute pas le grand-père le plus affectueux qui soit, mais au moins il tente de les aider et non pas de leur mettre des bâtons dans les roues, ce qui est toujours bon à prendre à ses yeux. Peut-être que l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille le changera, lui aussi, même s’il est déjà grand-père. Qui sait. “Et… j’ai pas l’audace de penser qu’un peu d’aide n’est pas la bienvenue.” Il n’a pas son ego qui lui hurle qu’ils peuvent très bien se débrouiller seuls non plus, et il est au contraire particulièrement soulagé que Rory semble aussi enclin que lui à demander de l’aide dans ce meli-mélo impossible.

« J'ai beau avoir lu des centaines de pages d'informations sur internet, j'ai toujours l'impression de nager en plein inconnu et ça me frustre tellement. » C’est au tour du pouce de Rory de s’agiter doucement pour caresser la peau de Swann, lequel repositionne sa main sur la table pour que ses gestes se reposent contre son poignet, où il a l’impression que le tout l’apaise un peu plus. Les doutes l’accablent bien malgré lui après les paroles de Rory et il a beau savoir qu’il rêve depuis toujours de fonder sa famille, il continue parfois de craindre que les obstacles, trop grands et trop nombreux, ne puissent le faire changer d’avis. Il craint aussi que l’attente qu’il lui a imposée ne l’ait laissé changer d’avis, et ce sont autant de raisons pour lesquelles il ne pourrait pas même lui en vouloir si ses craintes s’avéraient être véritables. Il l’aimera toujours, avec ou sans enfants ; il sera toujours l’amour de sa vie, même si renoncer à cette idée lui provoquerait indéniablement bien plus qu’un simple pincement au cœur. “Je crois qu’on passe tous par là. Je veux dire… je suis totalement paumé, moi aussi, et quand j’ai l’impression d’y voir plus clair, je me rends juste compte que ça soulève un autre problème.” Les craintes de Rory sont partagées, plus que jamais. Il aurait aimé pouvoir le rassurer et lui dire que tout est simple, finalement, et qu’il existe une réponse à toutes choses, mais il ne l’a pas à sa disposition. “Enfin, ça me rassure aussi de me dire que tout le monde comprend aussi peu les choses que nous.” Il a un rire bas qui trahit une certaine gêne, autant que l’impression de ne déjà pas être le meilleur parent qui soit. « Je doute pas du tout de notre décision, tu sais. Ce sera jamais le cas. » - “Ça me rassure de te l’entendre dire.” Il confesse aussitôt, sans vouloir garder pour lui ce sentiment si important. Ce n’est pas qu’il n’a pas confiance en Rory, bien loin de là, c’est qu’il est très bien placé à son tour pour savoir ce qu’il vit et ressent. “Je doute pas de toi, mais je sais que c’est effrayant et… que y’a six ans, c’est pas ce pour quoi on avait signé.” Même si, encore une fois, il est le premier ravi de ce rêve qu’ils ont en commun, tout comme il est ravi que leur couple ait évolué et grandi au fil des années écoulé. Il n’a jamais été aussi heureux dans sa vie, même si les indices qu’il laisse ne semblent pas aller en ce sens. Il est rempli de bonheur quand il regard tout leur chemin parcouru, quand il observe Rory s’occuper amoureusement des plantes de leur appartement, quand leur chien les rend fou à mâchouiller l’éternel même coin du canapé, quand n’importe quel petit détour en ville se résume à acheter une nouvelle peluche pour l’enfant qu’ils désirent, ou une énième décoration dont leur maison n’a sûrement pas besoin.

« Mais je suis terrorisé à l'idée que ça puisse être beaucoup plus dur que tout ce qu'on avait imaginé jusqu'ici. »
Je savais que c’était une mauvaise idée ce dîner, j’ai déjà envie de te prendre dans mes bras.

Le rire qu’il ajoute quasiment en même temps que ses paroles n’est pas faux, cette fois, et il prouve bien que Swann ne pense pas ce qu’il dit. Ou tout du moins, qu’il ne pense pas que ce repas était une mauvaise idée ; du reste, il a bien sûr envie de le prendre dans ses bras, autant parce que c’est un geste qu’il apprécie lui-même que parce qu’il veut le rassurer. A défaut de pouvoir le faire, il recommence à caresser sa peau, sur son avant-bras cette fois-ci, tentant de se montrer aussi rassurant que possible, même si les mêmes peurs l’envahissent à titre personnel. “J’aurais aimé que tout soit simple, comme la plupart des gens. Je dis pas que les couples hétéro ont un enfant en claquant des doigts, mais… si il existait un moyen de nous éviter autant d’incertitudes, j’aurais sauté dessus.” Et ils ont étudié toutes les possibilités qui s’offrent à eux. Outre l’adoption, ils ont passé au peigne fin l’aspect légal et éthique de chacune d’elles, ils ont recherché leur taux de réussite à chaque fois, ils ont cherché le temps que chaque entreprise pourrait prendre. Et ils en sont revenus à l’idée supposément la plus simple: adopter. “Je m’attendais pas à ce que ce soit aussi compliqué non plus. Même après avoir lu toutes les pages du monde à ce sujet.” Il confesse pénibllement, lui qui aurait aimé pouvoir dire à Rory que tout va bien, qu’ils seront pères bientôt, et que les difficultés ne sont qu’un leurre. Il déglutit tristement et baisse les yeux un instant sur son bras, occupé à caresser sa peau en suivant les lignes tracées par ses veines à peine visibles. “Mais, mon coeur… on est pas les premiers à vouloir adopter. Et on sera pas les premiers à y arriver.” D’autres y sont passés avant eux et ont réussi, il n’y a aucune raison que cela ne soit pas leur cas, peu importe le temps que ça prendra. “Je me suis mis en tête qu’on aurait notre fils ou notre fille avec nous le jour du mariage et peut-être que c’est un peu trop utopique, finalement, mais… j’abandonnerai pas non plus. Je veux vraiment un enfant avec toi, et c’est pas un sentiment prêt à s’envoler, peu importe le temps que ça prendra.” Il hoche la tête pour lui assurer la véracité de ses propos et de son soutien, lui qui a bien conscience d’avoir souvent été le seul à ralentir leur couple. Sur ce sujet-là, il n’en sera rien, parce que son désir de fonder une famille n’est pas récent et qu’il sait ce que cela implique, les hauts autant que les bas qui chaque journée peut amener. “Ma mère m’a envoyé des idées de prénoms y’a quelques jours. Au pluriel, et c’est pas seulement parce qu’elle veut nous laisser un large choix, je pense.” Cette fois-ci, il lui annonce la chose avec un sourire un peu plus assuré et amusé, sa mère ayant bien compris qu’elle devait s’apprêter à devenir grand-mère, raison pour laquelle elle ambitionne déjà d’être grand-mère de plusieurs petits-enfants - Swann étant pourtant toujours son seul enfant, ce qui ne laisse que peu de place aux doutes.


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. ACin3sG
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. JTdVfXP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QqLqwzn
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. VmnacJv
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. WOfIpRW
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 62tJq9b

:hotmug::
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
l'océan des possibles
l'océan des possibles
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Hu5cwsy ÂGE : trente-et-un ans (19/03/91 - poisson)
SURNOM : Craine pour la plupart des gens.
STATUT : fiancé à l'amour de sa vie, un rêve encore inaccessible plusieurs années en arrière. la vie ne lui a jamais paru plus douce que depuis qu'une bague trône fièrement à son doigt.
MÉTIER : acteur dont la carrière trouve un second souffle. il sera bientôt à l'affiche d'un nouveau long métrage, qu'il co-produit pour la première fois.
LOGEMENT : #84 Agnes Street, une charmante villa à Bayside. Swann et lui goûtent à la tranquillité du bord de mer, avec leur chiot, dans un endroit qui leur ressemble.
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. KQhNuvEk_o
POSTS : 9317 POINTS : 205

TW IN RP : anxiété, alcoolisme d'un proche (mère)
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège ses petites sœurs › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
CODE COULEUR : DarkSlateBlue
RPs EN COURS : (06) ruben #2halston (secret santa)las posadas (chez zoya & cameron)swann #38 › nina › rosalie #8


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. X6xpyO7y_o
rowann #37 & #38it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.12345678910111213 (UA)14 (UA)15 (UA)16171819202122232425262728 (UA)29303132333435363738

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Ne9c
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. PC8GJaYC_o
cringeri've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. K0EKlVdf_o
ruben #2one week, and four years. you know my ways, I know your fears. but then there's a misunderstanding. but what will it take to hear me out? communication breaks, then trust starts to fray. unmet needs forty ways. why not go for it? it's a harder thing to do than to say.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. M3i4tHsB_o
lewaine #3she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : zoya #3 › penny #11
RPs TERMINÉS : (2022) swann #21maisieswann #22swann #24swann #25swann #26rosalie #6swann #27ruben #1murphy #2swann #29wendyfamily chaos & swann #30arthurswann #31grace #1shining stars agencyswann #32swann #33swann #34penny #10rosalie #7swann #35swann #36

(2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calex (swann #17)penny #8stellaswann #16 & alexswann #18rosalie #4murphy #1 & swann #20swann #19swann #23 & zoya #2penny #9

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)zoya (2020)zoya #2 (2021)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15 (ua) swann #28

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Inu8



rps abandonnés:

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @visenya, banns profil @zaja, gifs rowann & ruben @harley, gif lewaine @dreamlonelywolf, dessin @mapartche, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton & colin brenner.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://eddiemmunson.tumblr.com/

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. EmptyMer 7 Déc 2022 - 19:16




(c) harley & davidcorenswct
told me you were mine, already knew I was yours.

Cette soirée serait douce, il n'avait cette fois pas besoin de détailler l'aire de jeux où gambadaient de nombreux bambins pour le savoir, simplement parce que la présence de son fiancé suffisait pleinement à son bonheur. Pouvoir lui offrir cette petite parenthèse, qui plus est après plusieurs semaines compliquées, était précieux pour un Rory plus que jamais désireux de dédier chaque instant de leur vie à faire son bonheur. Ce n'était peut être qu'un dîner, qu'une sortie en ville, mais c'était le genre de bonheurs simples qu'il avait plus que hâte de partager avec lui pour le reste de leur vie. “Quand est-ce que vous avez eu le temps de voir tout ça, Monsieur Craine ?” Ses lèvres se retroussèrent avec malice, voyant naître un sourire amusé. Si autour d'eux la seule présence d'un bébé savait toujours l'attendrir au plus profond de son cœur, ici c'est bel et bien son fiancé qui captait toute son attention et son regard que l'acteur ne quittait plus du sien. « Durant les rares secondes où j'étais pas occupé à me dire que je suis l'homme le plus chanceux qui soit. » Il souffla doucement, se fichant bien d'énoncer les faits une fois de plus tant ils étaient pour lui synonymes d'évidence. Il était profondément chanceux, oui, de pouvoir serrer sa main dans la sienne et faire comprendre au reste de la salle qu'ils étaient fiancés et que dans un futur proche, Swann prendrait enfin son nom. “J’ai hâte de redécouvrir la ville avec l’œil d’un père, le moment venu.” Et il n'en fallut pas davantage pour que l'émotion dans le regard de l'australien redouble d'intensité. « Moi aussi. Et de pouvoir lui montrer tous les endroits chers à nos cœurs, le moment venu. » Ceux qui auraient vu naître leur histoire, ceux qui resteraient toujours rattachés à de précieux souvenirs. Il avait hâte de lui raconter leur histoire, hâte de lui expliquer tout ce qu'ils avaient surmonté pour pouvoir vivre un jour un bonheur aussi immense que celui de devenir ses pères.

Se confier sur sa récente discussion avec le sien était alors particulièrement symbolique, et pas seulement parce que les deux hommes avaient peu d'occasions de se voir et de tenir de vraies conversations. Aussi parce que profiter de l'occasion pour faire part à son père de ce projet d'adoption tombait sous le sens pour Rory, qui n'avait pas caché son émotion lorsque son père avait accepté cette idée et suggéré de lui-même de lui donner l'adresse d'un bon avocat. L'acteur n'en attendait pas tant, surtout alors que leurs rapports étaient depuis longtemps conflictuels, et à défaut d'avoir un jour eu le sentiment de l'avoir rendu fier il avait pour une fois nourri l'impression de ne pas le décevoir. Et ça représentait tout, pour le fils qui avait toujours voulu exister à ses yeux. “C’est une très bonne chose. Que tu lui aies parlé, et qu’il nous aide à son tour.” Quand bien même cet échange était loin d'être parfait et avait abouti sur un énième départ de son père pour l'aéroport – qui sait seulement dans quel pays et entre quels bras il s'échouerait, cette fois – il lui avait permis de croire à nouveau en la possibilité d'améliorer sa relation avec lui. Et c'était plus que précieux, alors qu'il voulait devenir père lui-même. « J'osais pas fonder trop d'espoirs dans cette discussion, mais ça s'est mieux passé que je le redoutais. » Que son père soit prêt à les aider et à jouer un rôle même minime dans cette histoire d'adoption était une chose à laquelle Rory n'aurait pas pu rêver avant cette rencontre. Aujourd'hui il se sentait soutenu et n'avait pas même à forcer un sourire pour parler de cette entrevue. “Tu as déjà contacté le cabinet ? Tu veux qu’on le fasse ensemble ?” - « Je voulais attendre de t'en parler pour le faire. On pourra faire ça demain, à tête reposée. » C'était le genre d'étape qu'il tenait à amorcer avec lui, parce que ce serait probablement le début de beaucoup de choses et qu'il tenait tout particulièrement à choisir un avocat qui leur inspirerait confiance à tous les deux. Ils ne laisseraient rien au hasard, ils se l'étaient promis. “C’est sa façon à lui de nous soutenir, tu sais.” Et Rory eut un léger sourire à cette idée. Les intentions de son père étaient souvent floues, mais pour une fois il avait envie de croire qu'il voulait simplement aider et peut être rattraper une partie de tout ce dans quoi il n'avait pas excellé en tant que père. « Tu as raison. Je sais que de sa part, ça veut vraiment dire beaucoup. » Et en ce moment, alors que sa famille n'était pas vraiment un exemple de cohésion et de bonne ambiance, ça représentait même encore plus. “Et… j’ai pas l’audace de penser qu’un peu d’aide n’est pas la bienvenue.” Une idée que le couple acceptait de mieux en mieux, parce qu'il n'y avait après tout rien de honteux à nécessiter un peu d'aide face à quelque chose d'aussi facilement intimidant. « On a la chance d'être très entourés, d'avoir beaucoup de personnes autour de nous qui voudront autant que nous que ça marche. Certains jours, je crois qu'on aura vraiment besoin de ce soutien. » Parce que certains jours seraient plus difficiles que d'autres, ça aussi ils n'avaient pas eu d'autre choix que de l'accepter.

Faire part d'une partie de ses peurs à son fiancé lui paraissait on ne peut plus naturel, maintenant qu'ils étaient plus que décidés à se lancer pleinement dans ce projet d'adoption. Rory pouvait prendre sur lui auprès de n'importe qui, mais certainement pas devant Swann. Il ne voulait rien lui cacher, ni de son état d'esprit ni des appréhensions auxquelles il pouvait faire face. Parce que ça ne remettait rien en cause, et surtout pas son désir d'être père à ses cotés. “Je crois qu’on passe tous par là. Je veux dire… je suis totalement paumé, moi aussi, et quand j’ai l’impression d’y voir plus clair, je me rends juste compte que ça soulève un autre problème.” Que Swann lui fasse part de ses craintes à son tour valut à Rory de reposer un regard infiniment tendre sur son fiancé, alors qu'aucune part de lui n'aurait préféré qu'il le rassure s'il avait du se forcer à prétendre que rien de tout ça ne l'effrayait. L'inverse était on ne peut plus compréhensible et plus que tout, il voulait qu'ils puissent tout se dire de ce qu'ils éprouvaient à l'aube de ces longues démarches. « C'est normal, mon cœur. On avance en plein inconnu, et même si on parle depuis plusieurs mois de notre envie de fonder une famille ensemble, on sait tous les deux que tout est très différent dès l'instant où ça devient concret. » Et tout était justement sur le point de le devenir, maintenant qu'ils étaient sur le point de contacter cet avocat, sur le point également de démarrer officiellement les procédures adéquates. Finalement, passer de la théorie à la pratique était on ne peut plus effrayant et déstabilisant, parce qu'il était question d'un projet infiniment cher à leur cœur. Un projet auquel ils croyaient plus que tout. “Enfin, ça me rassure aussi de me dire que tout le monde comprend aussi peu les choses que nous.” - « Je suis sûr qu'il existe des tas de forums où des parents qui sont passés par les mêmes doutes partagent leur expérience et livrent des conseils. Peut être que ce sera une piste, pour nous, si on se sent perdus ? » Ils n'avaient pas encore orientés leurs recherches dans ce sens, s'étant focalisés sur le coté pratique de ces démarches, mais Rory voulait croire que ce genre d'expériences pouvaient aussi mettre sur leur chemin des personnes qui avaient du faire face aux mêmes difficultés. Des personnes qui pourraient les soutenir et les inspirer. Finalement, le plus important à ses yeux était d'assurer à Swann que rien de tout ça ne mettait en doute son envie d'aller au bout de ce projet. Plus que tout, il voulait réaliser ce rêve avec lui. “Ça me rassure de te l’entendre dire.” Et il le comprenait, Rory, n'ayant jamais voulu faire naître le moindre doute à ce sujet dans l'esprit de son fiancé. “Je doute pas de toi, mais je sais que c’est effrayant et… que y’a six ans, c’est pas ce pour quoi on avait signé.” Repenser au passé n'avait aujourd'hui plus rien de douloureux et les aidait même à trouver la force de mener toujours plus de projets ensemble, précisément parce que pour eux rien n'était gagné au départ et qu'ils avaient du affronter beaucoup d'épreuves pour être simplement ensemble aujourd'hui. « Il y a six ans, je savais que je voulais faire ma vie avec toi. Mais j'étais loin de me poser autant de questions, parce qu'on devait déjà gérer le fait de garder notre histoire secrète et qu'il y avait pas vraiment de place pour le reste. » A l'époque, ils s'aimaient en secret et ne voulaient pas risquer de perdre ce qu'ils avaient en rendant les choses publiques. De telles préoccupations qui paraissaient si loin aujourd'hui, alors qu'il pouvait saisir doucement la main de son fiancé au beau milieu d'une salle de restaurant, un sourire profondément fier et heureux sur les lèvres. « Aujourd'hui je m'autorise vraiment à rêver, avec toi. Alors c'est vrai que c'est pas ce pour quoi on avait signé au départ, mais pour rien au monde je reviendrais en arrière. » Pour rien au monde il ne rendrait les choses plus faciles, si c'était le seul moyen pour que ça marche.

Je savais que c’était une mauvaise idée ce dîner, j’ai déjà envie de te prendre dans mes bras.
« Je propose qu'on saute le dessert et qu'on se rabatte sur la crème glacée qui est à la maison, comme ça tu auras pas à prendre ton mal en patience trop longtemps. »

Bien sûr que ce repas n'avait rien d'une mauvaise idée et qu'ils étaient au contraire heureux de pouvoir partager ce genre de moments pour la première fois depuis d-e longues semaines, sans craindre de se retrouver en public ou d'être la cible des regrets indiscrets. Leurs préoccupations étaient toutes autres, ce soir, et eux pouvaient profiter de cet instant pour livrer ce qu'ils avaient sur le cœur, et ces peurs qui les habitaient et sur lesquelles ils osaient poser des mots. “J’aurais aimé que tout soit simple, comme la plupart des gens. Je dis pas que les couples hétéro ont un enfant en claquant des doigts, mais… si il existait un moyen de nous éviter autant d’incertitudes, j’aurais sauté dessus.” Rory secoua tout doucement la tête, manière de lui dire qu'il comprenait parfaitement où il voulait en venir et que pour lui aussi, tout ça était assez impressionnant pour qu'il rêve certains jours de pouvoir changer les règles et les lois établies, simplement pour leur permettre de toucher leur rêve du doigt un peu plus tôt. « Je sais, Swann. Je donnerais tout moi aussi pour que ce soit plus facile, pas parce que je suis pas prêt à me battre pour devenir père mais parce que ça me semble encore tellement inatteignable certains jours. » Ça ne voulait pas dire qu'il n'était pas intimement convaincu que leurs efforts et leur patience finiraient tôt ou tard par payer, au contraire, son cœur lui dictait précisément de se battre pour cette raison. “Je m’attendais pas à ce que ce soit aussi compliqué non plus. Même après avoir lu toutes les pages du monde à ce sujet.” Ses lèvres étirèrent un sourire un peu plus triste, cette fois, tandis qu'il déposa sa main sur la sienne et caressa ses doigts du bout des siens. Tout ça faisait inévitablement peur, mais ils s'étaient lancés ensemble dans cette grande aventure et ils seraient toujours tous les deux, prêts à se soutenir et à s'épauler lorsque ce serait nécessaire. “Mais, mon coeur… on est pas les premiers à vouloir adopter. Et on sera pas les premiers à y arriver.” Oh, comme l'espoir qu'il voyait briller dans le regard de son fiancé était contagieux. « Tu as raison. Je veux y croire plus que tout, parce qu'on n'a définitivement pas traversé tout ça pour ne pas réussir dans ce qui nous tient le plus à cœur. Même si ce sera certainement compliqué, je suis pas près de baisser les bras. » Savoir que le plus dur était devant eux ne suffisait pas à lui donner envie de ralentir les choses, bien au contraire. Il voulait plus que tout se lancer avec lui, avec tous les obstacles que ça représenterait peut être, pour ne jamais avoir le moindre regret. Ils avaient si peu à y perdre et tant à y gagner, à ses yeux. “Je me suis mis en tête qu’on aurait notre fils ou notre fille avec nous le jour du mariage et peut-être que c’est un peu trop utopique, finalement, mais… j’abandonnerai pas non plus. Je veux vraiment un enfant avec toi, et c’est pas un sentiment prêt à s’envoler, peu importe le temps que ça prendra.” Le regard de Rory se teinta d'une lueur profondément attendrie, n'ayant pu s'empêcher lui aussi de rêver à l'idée qu'ils se diraient « oui » en étant entourés de leurs proches, de leurs familles, mais aussi de leur enfant. Il y avait forcément quelque chose de triste dans l'idée que cette réalité ne se concrétiserait probablement pas, mais ça ne faisait que lui donner encore plus envie de ne rien lâcher. « Il ou elle nous rejoindra peut être pas pour le mariage, mais on aura des tas d'autres choses à vivre tous les trois et des tas d'autres souvenirs à écrire ensemble. » Et c'était de loin le plus important, si bien qu'il était prêt à attendre un peu plus longtemps avant de devenir père rien que pour avoir la certitude que ce serait pour de bon. « Je veux vraiment un enfant avec toi, moi aussi. Et je te promets qu'un jour, toutes ces incertitudes nous paraîtront loin et qu'on sera doublement heureux de pas avoir abandonné. » Doucement, sa main se fraya un chemin jusqu'à la mâchoire de Swann et glissa tout contre sa joue, qu'il caressa d'un geste amoureux. “Ma mère m’a envoyé des idées de prénoms y’a quelques jours. Au pluriel, et c’est pas seulement parce qu’elle veut nous laisser un large choix, je pense.” Son sourire s'étira de plus belle à cette idée, alors qu'il ne pouvait s'empêcher de trouver l'attention adorable et de songer à quel point ça le rendait heureux, que le lien qui unissait Swann à sa mère semble aujourd'hui un peu plus solide. Ils méritaient une deuxième chance, tous les deux. « C'est vrai ? Tu voudras bien me les montrer ? Je peux déjà attester qu'elle a d'excellents goûts en matière de prénoms. » A son petit air mutin et amusé, Swann comprendrait qu'il faisait bien évidemment allusion au sien, de prénom, que l'australien avait suffisamment susurré à son oreille pour que son fiancé n'ait pas le moindre doute sur le fait qu'il l'aimait, lui aussi, sans l'ombre d'un doute. « Et tu sais, je pense qu'elle a vu à notre enthousiasme qu'on espérait avoir plusieurs enfants. Je suis heureux si ça veut dire qu'elle accepte de mieux en mieux l'adoption, je sais tout ce que ça doit représenter pour toi. » Et après que la mère de Swann ait semblé un peu réfractaire à cette idée, entrevoir le début d'une amélioration était porteur d'un véritable espoir pour Rory. Tout ce qu'il voulait, c'était pouvoir faire une place à cette femme dans leurs vies, sans que ça n'ait plus rien de douloureux pour Swann. « Je sais qu'on vient à peine de rentrer d'Angleterre et que tu veux faire les choses doucement, avec elle. Mais tu sais qu'on n'est pas obligés d'attendre d'être parents pour la revoir, pas vrai ? » Malgré tout les choses restaient complexes entre l'anglais et sa mère, c'est pourquoi Rory ne forcerait jamais les choses ni ne suggérerait de l'inviter ou de retourner la voir avant qu'il ne s'y sente prêt. Il voulait simplement que Swann se sente parfaitement libre de faire un pas vers elle quand il en aurait envie – qu'elle vive à l'autre bout du monde n'y changeant rien.



(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. JTdVfXP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QqLqwzn
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QoPDAKU
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. E0B9M70
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. HZjB4DU
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 872289volunteer
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Bbi5jU8
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Lcds5AP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Qi7UeVN
 :l: :
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l’ange gardien
l’ange gardien
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente trois ans, il accepte mal les années qui passent. (20/01/1990)
STATUT : Depuis juin, il appelle bien plus souvent Rory 'mon fiancé' que par son prénom.
MÉTIER : Kinésithérapeute sur les plateaux de tournage, se sentir utile aux autres lui est nécessaire.
LOGEMENT : Une villa à Bayside accueille depuis peu son couple et leur chien, pour son plus grand bonheur.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 35469 POINTS : 0

TW IN RP : automutilation, pensées suicidaires
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Père inconnu, mère absente, sujet tabou › Médiateur par excellence › A fui Londres pour Brisbane en 2016 en pensant y trouver son père: c'était un mensonge › Passionné par son métier › A eu besoin de six ans pour accepter sa bisexualité et son couple › Terrorisé à l'idée d'être différent › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne dîtes pas du mal de Doctor Who ni de la Reine, il risque de froncer les sourcils › Papa d'un petit Berger Australien, à défaut d'avoir un enfant
CODE COULEUR : mediumpurple (plum pour design sombre)
RPs EN COURS : (08)maisie #2arthur #5las posadas (zoya's)rosalie #3rory #38marleyalexandra #8

uanoa #5

pré lien
assistant kiné

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 21e5aee5bb8b3566bb19ab4d843ce822e55cd7fe
rowann #37
& #38 › all i learned growing up was that love spit me out on the pavement next to the cuts and the blood. sweetheart, you are changing my mind, i swear that i'm doing my best, i won't let you down. you look at me, understanding everything. it's so fascinating. you patch up the blood and the cuts but our blood got mixed up so i guess we belong to each other. you shine so bright in a spotless mind.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Yox3
swalex #8 › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 26195243b2c9ece1df8431d9dd1d5d329163f975
arwann #5 › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Eed2f45abdc09d4de822f2a71e6a6b4b65d81f88
swaddy #7 › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

RPs EN ATTENTE : greta #2 › isaac #3 › maddy #7

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 8conP1m
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2022) rory #21rory #22rory #24maddy #5rory #25rory #26wendy #1ruben #1rory #27penny #7rosalie #1rory #29alex #6arthur #3rory #31tea partydéfilé (event)rory #32maddy #6rory #34arthur #4sofia #2mariagreta #1isaac #2alex #7rory #35rory #36wendy #3

(2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19penny #6martin #3zoya #1 & rory #23rory #16 & alex #4alex #5danikamaisie #2

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(ua)bébou #1rory #28

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : ssoveia (avatar) › harley (gif) › harley (rowann, arwann, sawddy) › alex (swalex) › loonywaltz (ub) › mapartche (paon)
DC : Charlie, Auden, Lily, Rhett & Ambrose
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. EmptyJeu 8 Déc 2022 - 15:05



« Durant les rares secondes où j'étais pas occupé à me dire que je suis l'homme le plus chanceux qui soit. » Il sourit, comme il le fait à chaque fois que son fiancé a de tels mots à son égard, et il est particulièrement bien placé pour savoir qu’il n’est pas avare, sur ce sujet ni sur aucun autre. Les mouvements de visage marquent la négation sans que son sourire n’en pâtisse et il ne dira rien de plus, déjà trop conscient que lancer un débat sur ce sujet serait vain. Après tout, il n’est pas réellement contre l’idée de savoir Rory se qualifier de chanceux, bien qu’il n’estime pas y être pour grand chose au fond. « Moi aussi. Et de pouvoir lui montrer tous les endroits chers à nos cœurs, le moment venu. » Et cette fois-ci, il n’est plus du tout question de marquer la négation et bien l’inverse. Il retrouve son regard avec une assurance nouvelle au fond de ses prunelles, plus heureux que jamais à l’idée de vivre cette nouvelle version de leur vie, toujours plus accomplie, toujours plus belle. Une vie auprès de Rory est déjà bien assez pour le combler de bonheur, mais il a terriblement envie d’enfin arriver à réaliser son rêve de fonder une famille à ses côtés. Cet enfant sera élevé avec amour et c’est le plus important à ses yeux, malgré toutes les difficultés qui pourraient continuer à se présenter face à eux même une fois leur enfant dans leurs bras. Petit à petit, cette vision de paradis laisse place à une discussion plus terre à terre et surtout plus actuelle, la chambre dédiée à leur futur enfant étant encore terriblement vide.

Alors, il écoute avec attention son fiancé lorsqu’il lui parler de la discussion qu’il a entretenue avec son père, bien conscient que les moments avec lui sont rares et précieux, même s’ils ne sont pas tous placés sous les mêmes et doux auspices. « J'osais pas fonder trop d'espoirs dans cette discussion, mais ça s'est mieux passé que je le redoutais. » Il comprend que Rory puisse avoir redouté cette discussion, puisqu’après tout son père n’a jamais été un exemple d’empathie, ni même un exemple tout court. Par extension, il ne peut que se douter d’à quel point son fiancé ne va pas chercher à en faire un modèle pour la future éducation que leur enfant et surtout sur la façon de voir la vie de famille, et la vie de couple par la même occasion. Lui aussi pourrait aller d’hôtel en hôtel et d’avion en avion pour son travail, mais ce n’est pas ce qu’il fait, trop soucieux de passer le plus clair de son temps auprès de son petit-ami et, bientôt, simplement auprès de sa famille. “J’espère que c’est le début de quelque chose en ce sens.” Ce qu’il espère, surtout, c’est que son père ne fait pas un pas vers lui pour mieux en faire deux en arrière ensuite, après avoir estimé avoir bien assez joué son rôle. Ce n’est pas parce qu’il a plus de trente ans que le soutien de son père ne compte plus pour lui, surtout maintenant alors que la question de leur identité familiale est au coeur de bon nombre de leurs discussions et que ni Rory ni Swann ne peuvent compter sur de bons exemples à suivre en la matière. « Je voulais attendre de t'en parler pour le faire. On pourra faire ça demain, à tête reposée. » L’anglais sourit doucement, sans doute un peu soulagé que Rory ait décidé de l’attendre avant d’entamer cette démarche, ô combien importante. Il lui aurait fait confiance sur n’importe quelle décision à prendre et il lui fait confiance sur tout et toutes choses, mais il ne veut pas moins s’investir pour autant. “On fera ça demain alors.” Sans faute, parce que ni l’un ni l’autre ne voudra attendre plus que de raison, et il y a même fort à parier qu’ils contacteront le cabinet dès que l’heure aura été jugée assez raisonnable pour le faire, le téléphone placé en haut parleur entre eux et les regards sans doute anxieux s’échangeant sans retenue. « Tu as raison. Je sais que de sa part, ça veut vraiment dire beaucoup. » Il souligne, alors que Swann tente de défendre le sujet de son père tout en espérant qu’il ne fait pas là une erreur en risquant de donner trop d’espoir à Rory pour que son paternel s’occupe uniquement de les mettre à mal ensuite. Il veut avoir foi en lui, il veut croire que l’idée de devenir grand-père le poussera peut-être à être un meilleur père par la même occasion. Un père, tout simplement. « On a la chance d'être très entourés, d'avoir beaucoup de personnes autour de nous qui voudront autant que nous que ça marche. Certains jours, je crois qu'on aura vraiment besoin de ce soutien. » Ils ont des amis présents, des proches qu’ils ont trouvés au fil des années et qu’ils n’ont jamais perdus, autant de personnes à qui Swann sera heureux de présenter leur enfant, presque autant de personnes à qui il pourrait accepter de le confier quelques heures, quand lui et Rory voudront se retrouver seuls, soucieux que leur couple ne pâtisse pas de toute l’attention qu’ils donneront à ce petit être. “Et on sera toujours là pour se soutenir l’un l’autre. C’est un gros changement dans un couple, mais j’ai pas peur que ça devienne un problème. Je sais qu’on pourra toujours communiquer, et qu’on saura écouter nos amis.” Ceux qui savent déjà ce que c’est que d’être parent, ceux qui ont toujours les meilleurs conseils pour arriver à entretenir la discussion, ceux qui seront tout simplement des soutiens dont ils auront toujours besoin.

Il n’aurait sans doute pas évoqué par lui-même ses craintes au sujet de l’adoption et surtout de toutes les difficultés du processus, mais puisque Rory en parler en premier, Swann n’hésite pas à avouer à son tour qu’il est encore loin d’être parfaitement confiant. C’est l’avenir qu’il veut plus que tout, c’est l’avenir pour lequel il donnera tout, mais c’est aussi une idée qui lui fait encore terriblement peur. « C'est normal, mon cœur. On avance en plein inconnu, et même si on parle depuis plusieurs mois de notre envie de fonder une famille ensemble, on sait tous les deux que tout est très différent dès l'instant où ça devient concret. » Rory sait de quoi il parle ; il ne se contente pas d’être présent pour lui pour le rassurer, il parle aussi et surtout de son propre ressenti, parce qu’il vit la situation autant que Swann. Ils ont des bagages différents, sans doute, mais leurs désirs sont les mêmes. “J’ai un peu peur d’avoir idéalisé la vie de parent.” Il confesse finalement, avant de rapidement ajouter d’autres mots, pour ne pas laisser son petit-ami craindre le pire. “Mais même sans ça, même si ça correspond pas totalement à l’idée que je m’en fais, y’a rien qui m’enlèverait de l’esprit l’envie d’être père avec toi.” Tout ne sera sans doute pas aussi rose et parfait que l’idée qu’il s’en fait bien souvent, mais il ne rêve pas d’un père pour avoir la vie parfaite ; il rêve de fonder sa propre famille et de ne pas répéter les erreurs de la sienne, tout comme il rêve de voir grandir en ce monde une petite tête blonde à qui il fera tout découvrir, sans jamais s’en lasser. Il rêve d’autant plus de réaliser ce rêve auprès de Rory, bien conscient qu’ils partagent les mêmes valeurs autant que les mêmes envies et que leur famille sera aimante, ce qui est la seule chose qu’il continuera toujours d’exiger. « Je suis sûr qu'il existe des tas de forums où des parents qui sont passés par les mêmes doutes partagent leur expérience et livrent des conseils. Peut être que ce sera une piste, pour nous, si on se sent perdus ? » Il a un petit rire nerveux sans trop savoir pourquoi, sans doute parce qu’il a encore un peu trop l’impression d’être un boomer si jamais il se rend sur un forum pour s’informer. Mais au fond, il ne rejette aucune idée, et pas même celle-ci. Tous les conseils sont bons à prendre, surtout alors que Rory a au moins l’expérience d’avoir été un grand-frère, là où Swann n’y connaît définitivement rien. “Je suis d’avis que toute piste est bonne à prendre.” Il mettra des lunettes contre la lumière bleue et arpentera toutes les pages internet qui les concernent de près ou de loin, maintenant que Rory a implanté l’idée dans son esprit et qu’elle ne risque pas d’en ressortir. Toute aide est la bienvenue.

« Il y a six ans, je savais que je voulais faire ma vie avec toi. Mais j'étais loin de me poser autant de questions, parce qu'on devait déjà gérer le fait de garder notre histoire secrète et qu'il y avait pas vraiment de place pour le reste. » Il sait. Bien sûr qu’il sait ; bien sûr qu’il n’en est pas fier, parce que s’il avait accepté l’idée d’officialiser leur couple bien plus tôt, ils seraient sans nul doute déjà venus à bout des enfers administratifs et parents à l’heure actuelle. Il affiche un sourire triste, comme à chaque fois qu’il est question de cette période de leur vie. “C’était difficile de penser à un avenir dans ces conditions. Je m’imaginais pas rompre avec toi un jour, d’une façon ou d’une autre, mais j’avais aussi du mal à voir plus loin.” Comment aurait-il pu oser rêver mariage et enfants tout en étant simplement pétrifié à l’idée de lui sourire en public ? Son cœur se serrait horriblement dès qu’il reconnaissait sa silhouette ou son odeur, il crevait d’envie de déjà le retrouver avant même que leurs rares instants passés ensemble soient terminés. Penser aux lendemains était inenvisageable alors que le présent était déjà bien trop anxiogène, et pourtant il le rendait déjà heureux. « Aujourd'hui je m'autorise vraiment à rêver, avec toi. Alors c'est vrai que c'est pas ce pour quoi on avait signé au départ, mais pour rien au monde je reviendrais en arrière. » Les paroles de son petit-ami ont le don de le rassurer, comme toujours, et d’éveiller un nouveau sourire sur son visage alors que ses deux mains libres glissent désormais le long de son avant-bras, ses pouces remontant le long de son poignet avec minutie, pour s’occuper les mains autant que pour le rassurer, lui. Depuis toutes ces années, il ne manque pas de massages aussi divers que variés. “Y’aura jamais de retour en arrière.” Plus que jamais, cela lui semble inenvisageable: que ce soit une vie sans lui, ou une vie à se cacher.

« Je propose qu'on saute le dessert et qu'on se rabatte sur la crème glacée qui est à la maison, comme ça tu auras pas à prendre ton mal en patience trop longtemps. » - “J’admire ton abnégation, comme toujours.” Il lui répond dans un sourire entendu et amusé, sans pour autant refuser sa proposition, sans doute parce qu’elle lui paraît terriblement intéressante en cet instant. Il ne l’aurait pas demandé lui-même, par crainte que Rory pense qu’il ne se sente pas à l’aise alors que cela n’a rien à voir. Il est heureux de recommencer à passer un peu de temps en ville avec lui, tout comme il est toujours heureux de le retrouver une fois les portes de leurs maisons refermées, sans que cela ne soit synonyme de la moindre fuite. Chez eux, simplement, il l’enlacera d’une façon bien différente, et Rory s’en doute déjà. « Je sais, Swann. Je donnerais tout moi aussi pour que ce soit plus facile, pas parce que je suis pas prêt à me battre pour devenir père mais parce que ça me semble encore tellement inatteignable certains jours. » Il sait, oui. Bien sûr qu’il sait que leurs craintes sont ô combien semblables, parce qu’ils rêvent de la même chose. “Je sais mon amour. Les choses seront un peu plus concrètes quand on aura contacté le cabinet, on y verra plus clair.” Grâce à eux, grâce aux contacts de son père, ils pourront véritablement entamer les démarches et avoir quelque chose sur quoi se baser. Ils sauront où ils en sont, ils verront le chemin déjà parcouru, et ils verront surtout quelles sont les étapes à franchir encore, précisément. Il accueille avec douceur la main que Rory pose sur sa joue, y ajoute la sienne juste par-dessus et tourne simplement la tête pour embrasser sa paume, sans commenter des gestes ô combien naturels. « Il ou elle nous rejoindra peut être pas pour le mariage, mais on aura des tas d'autres choses à vivre tous les trois et des tas d'autres souvenirs à écrire ensemble. » S’ils ne vivent pas leur mariage ensemble, ils vivront une infinité d’autres ensuite, bien sûr. Mais peut-être que le mariage représente tout de même quelque chose de différent ; et ce n’est même pas une hypothèse, en réalité, alors que ce jour sera le plus beau de sa vie et qu’il voudrait terriblement retrouver le visage de leur enfant sur les photos qu’ils garderont toute leur vie. “On pourra peut-être leur demander combien de temps ils estiment que la procédure prendra. Ça évitera de se faire de faux-espoirs.” Swann avance donc finalement, le sourire quelque peu revu à la baisse. S’imaginer avec leur enfant le jour du mariage signifiait aussi qu’ils n’auraient que quelques mois à attendre, c’est un rêve qu’il souhaitait voir se réaliser à tous les niveaux, mais peut-être que Rory fait bien de le préparer à ce qu’il ne devienne pas réalité.

« Je veux vraiment un enfant avec toi, moi aussi. Et je te promets qu'un jour, toutes ces incertitudes nous paraîtront loin et qu'on sera doublement heureux de pas avoir abandonné. »
Tu me rends déjà tellement heureux, j’imagine même pas ce que ce sera le jour où on aura notre enfant.

La vie qu’il a aujourd’hui avec Rory pourrait rester inchangée qu’il continuerait à être heureux, même s’ils ne devenaient finalement jamais parents, mais il avoue sans mal que la perspective d’avenir qu’ils imaginent fait disparaître tous ses doutes, craintes et incertitudes à un point qu’il n’aurait même jamais pu croire exister. C’est pour continuer à alimenter leur rêve et leur discussion dans leur ensemble que Swann accepte de parler de sa mère du bout des lèvres, non moins heureux. « C'est vrai ? Tu voudras bien me les montrer ? Je peux déjà attester qu'elle a d'excellents goûts en matière de prénoms. » Il rigole à nouveau doucement de sa remarque, ses doigts tendrement liés aux siens. Alors qu’il continue de caresser sa main du bout de son pouce, il extirpe son téléphone de sa poche avec une certaine fébrilité: ils ont déjà parlé prénoms, mais jamais cela n’avait paru être aussi réel et concret. “J’aime bien les prénoms unisexes, mais je suis pas arrêté sur aucun en particulier.” L’anglais parle tout bas et marche sur des œufs, craignant peut-être d’aller trop vite, ou que son avis ne soit pas partagé, alors que les messages de sa mère montre surtout des noms à connotation terriblement anglaise et terriblement old school. “Et on est pas obligés de piocher dans sa liste, bien sûr.” Il reprend rapidement en osant finalement replonger son regard sur le profil de l’homme qu’il aime, ce dernier encore occupé à lire la liste (fournie) proposée par sa mère. « Et tu sais, je pense qu'elle a vu à notre enthousiasme qu'on espérait avoir plusieurs enfants. Je suis heureux si ça veut dire qu'elle accepte de mieux en mieux l'adoption, je sais tout ce que ça doit représenter pour toi. » Il n’a jamais osé aborder frontalement le sujet avec sa mère à nouveau, mais à en juger par les idées de prénom qu’elle lui envoie, il pense à son tour qu’elle a fini par accepter l’idée et, au-delà de ça, qu’elle souhaite aussi faire partie de la vie de cet enfant. Cela aurait pu sembler évident pour n’importe quel grand-parent, mais cela ne l’était pas pour Swann, qui aurait été terriblement blessé mais pas étonné qu’elle refuse de donner de l’attention à son futur enfant. “Je me dis que peu importe à quel point on sera présents et aimants envers notre enfant, il aura aussi envie d’avoir ses grands-parents auprès de lui. Et c’est pas le genre de chose qu’on peut forcer.” Ni lui avec sa mère, ni Rory avec ses parents, et encore une fois c’est un problème qu’ils peuvent tous deux aisément comprendre, bien malgré eux.

Leurs plats arrivent et imposent une courte pause dans leur discussion, pause pendant laquelle Swann prend le temps de s’octroyer une lente et longue inspiration, ayant un peu oublié de respirer convenablement durant les dernières minutes écoulées. « Je sais qu'on vient à peine de rentrer d'Angleterre et que tu veux faire les choses doucement, avec elle. Mais tu sais qu'on n'est pas obligés d'attendre d'être parents pour la revoir, pas vrai ? » Swann ouvre la bouche sans savoir quoi dire pour autant, raison pour laquelle il la referme rapidement. Il n’avait pas anticipé que Rory allait lui parler d’une telle chose et a terriblement besoin de réfléchir au problème avant de dire quoi que ce soit. “Je sais… Mais ça s’est plutôt bien passé dans son ensemble, et je crois que j’ai pas envie de la revoir si c’est pour qu’elle soit finalement dans un mauvais jour et qu’elle foute tout en l’air.” Les bons souvenirs à associer à sa mère sont plutôt rares, et il ne veut pas les ensevelir sous d’autres, moins glorieux. “Je pense qu’elle aimerait aider aux préparatifs du mariage mais j’ai pas envie qu’elle empiète sur le terrain de la wedding planner. Elle est du genre… étouffante, quand elle veut. Le genre cliché de la belle-mère terrible, tu vois ?” Il ajoute un rire à cette nouvelle explication, cette fois-ci soucieux de ne pas alourdir l’ambiance entre eux. “Même envers toi, elle voudrait te faire passer des interrogatoires comme si on était un jeune couple et que tu risquais d’avoir le moindre secret pour moi. Je pense qu’elle veut bien faire, mais c’est toujours pas évident à comprendre vue la façon dont elle s’y prendre.” Elle est étouffante quand elle n’est pas trop occupée à se montrer de marbre face à toutes choses, et c’est ce genre de caractère ambivalent et instable avec lequel Swann a toujours grandi, sans vouloir que cela recommence dans sa vie d’adulte. Il a terriblement bataillé pour avoir la vie qu’il a aujourd’hui, et il ne veut pas risquer qu’elle remette en question son équilibre, même en voulant bien faire. “Mais tu sais, d’avoir à repasser par la douane et tout ça en revenant de Londres, ça m’a fait réfléchir. Et… ça fait six ans que je vis ici, bientôt sept. On va se marier bientôt, qui plus est, alors… ça me semblerait logique de demander la nationalité australienne, maintenant.” Pour être plus que jamais avec lui, plus que jamais un australien comme un autre, et ce même s’il est en couple avec un homme et que son enfant est adopté. Il évoque l’idée dans un sourire, bien que ses lèvres restent pincées, parce qu’il ne lui a jamais parlé d’une telle chose jusqu’à aujourd’hui et qu’il craint sa réponse - pour autant déjà assuré qu’il n’y verra pas le moindre inconvénient, bien sûr. “Il y a un genre de questionnaire à passer, je me dis qu’on pourrait échanger les rôles et que ce serait enfin toi qui me ferait réviser.” Son sourire est moins retenu cette fois, alors qu’il repense encore avec tendresse à leur premier baiser et à ce moment où Rory lui a annoncé ses sentiments, quand l’excuse derrière tout ça était encore un script qu’il devait réviser. Un temps qui semble lointain, maintenant, alors qu’ils n’utilisent plus la moindre excuse pour se retrouver, et pour s’embrasser amoureusement.


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. ACin3sG
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. JTdVfXP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QqLqwzn
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. VmnacJv
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. WOfIpRW
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 62tJq9b

:hotmug::
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
l'océan des possibles
l'océan des possibles
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Hu5cwsy ÂGE : trente-et-un ans (19/03/91 - poisson)
SURNOM : Craine pour la plupart des gens.
STATUT : fiancé à l'amour de sa vie, un rêve encore inaccessible plusieurs années en arrière. la vie ne lui a jamais paru plus douce que depuis qu'une bague trône fièrement à son doigt.
MÉTIER : acteur dont la carrière trouve un second souffle. il sera bientôt à l'affiche d'un nouveau long métrage, qu'il co-produit pour la première fois.
LOGEMENT : #84 Agnes Street, une charmante villa à Bayside. Swann et lui goûtent à la tranquillité du bord de mer, avec leur chiot, dans un endroit qui leur ressemble.
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. KQhNuvEk_o
POSTS : 9317 POINTS : 205

TW IN RP : anxiété, alcoolisme d'un proche (mère)
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège ses petites sœurs › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
CODE COULEUR : DarkSlateBlue
RPs EN COURS : (06) ruben #2halston (secret santa)las posadas (chez zoya & cameron)swann #38 › nina › rosalie #8


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. X6xpyO7y_o
rowann #37 & #38it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.12345678910111213 (UA)14 (UA)15 (UA)16171819202122232425262728 (UA)29303132333435363738

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Ne9c
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. PC8GJaYC_o
cringeri've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. K0EKlVdf_o
ruben #2one week, and four years. you know my ways, I know your fears. but then there's a misunderstanding. but what will it take to hear me out? communication breaks, then trust starts to fray. unmet needs forty ways. why not go for it? it's a harder thing to do than to say.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. M3i4tHsB_o
lewaine #3she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : zoya #3 › penny #11
RPs TERMINÉS : (2022) swann #21maisieswann #22swann #24swann #25swann #26rosalie #6swann #27ruben #1murphy #2swann #29wendyfamily chaos & swann #30arthurswann #31grace #1shining stars agencyswann #32swann #33swann #34penny #10rosalie #7swann #35swann #36

(2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calex (swann #17)penny #8stellaswann #16 & alexswann #18rosalie #4murphy #1 & swann #20swann #19swann #23 & zoya #2penny #9

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)zoya (2020)zoya #2 (2021)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15 (ua) swann #28

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Inu8



rps abandonnés:

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @visenya, banns profil @zaja, gifs rowann & ruben @harley, gif lewaine @dreamlonelywolf, dessin @mapartche, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton & colin brenner.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://eddiemmunson.tumblr.com/

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. EmptyMer 21 Déc 2022 - 21:00




(c) harley & davidcorenswct
told me you were mine, already knew I was yours.

J’espère que c’est le début de quelque chose en ce sens.” Rory l'espérait lui aussi du fond du cœur, alors même qu'il y a longtemps qu'il ne fondait plus d'espoirs démesurés dans l'amélioration de sa relation avec son père. Entre ses absences répétées et son incapacité à montrer clairement ses sentiments, le contact n'avait jamais été des plus simples et Mark Craine n'avait jamais posé sur lui le regard fier que l'acteur aurait tant voulu lui inspirer. Malgré tout, et alors qu'il s'apprêtait à son tour à fonder sa propre famille, il voulait plus que tout croire en un miracle. « Il a pas toujours excellé dans son rôle de père, mais je me dis qu'il peut encore se rattraper comme grand-père. » Il n'avait pas encore vraiment saisi l'occasion auprès de ses premiers petits-enfants, perpétuellement entre deux avions, mais Rory voulait croire que viendrait un temps où son père ne fuirait plus face à chaque occasion de se retrouver avec les siens. “On fera ça demain alors.” Des paroles auxquelles Rory acquiesça doucement, rassuré mais pas surpris que Swann et lui soient à nouveau sur la même longueur d'ondes. Ils avaient décidé de se lancer officiellement dans ces démarches et se préparaient à l'idée que ça prendrait certainement du temps, mais au moins ils comptaient faire les choses dans l'ordre et ne rien laisser au hasard. Ils étaient tous les deux, avant toute autre chose, et c'était bien la seule garantie dont Rory ait besoin pour savoir que tout irait bien. “Et on sera toujours là pour se soutenir l’un l’autre. C’est un gros changement dans un couple, mais j’ai pas peur que ça devienne un problème. Je sais qu’on pourra toujours communiquer, et qu’on saura écouter nos amis.” Il n'en fallut pas davantage pour que ses lèvres retrouvent un sourire attendri et complice : aujourd'hui comme tant de fois avant ça, il se réjouissait de pouvoir absolument tout dire à l'homme qui partageait sa vie. « Moi non plus, ces changements me font pas peur. On a toujours pu se dire les choses sans crainte et ce sera pareil cette fois-ci. Je sais qu'on est plus que prêts à faire face aux difficultés qu'on rencontrera, alors je redoute pas que ça puisse mal se passer. » Justement parce qu'ils se préparaient à ce que ce ne soit pas un long fleuve tranquille dénué d'obstacles. En étant prêts et aussi soudés qu'ils en avaient l'habitude, il était convaincu que tout irait bien.

Et s'ils n'avaient aucune intention de réécrire l'histoire, moins encore quand elle leur permettait aujourd'hui de vivre d'aussi grands bonheurs ensemble, ils ne souffraient plus aujourd'hui de repenser au passé et de songer aux choix qu'ils avaient fait pour en arriver là ; des choix qui n'avaient plus la moindre raison de leur inspirer des regrets. “J’ai un peu peur d’avoir idéalisé la vie de parent.” Lorsque son regard se reposa dans celui de son fiancé, c'est une pointe d'appréhension qui s'y répandit l'espace d'un instant. Pourtant Rory connaissait Swann par cœur, n'ignorant rien de son désir absolu de devenir père lui aussi, alors ses craintes se dissipèrent et il retrouva rapidement une expression plus apaisée, conscient que cet aveu ne remettait en aucun cas en question la viabilité de leur projet. “Mais même sans ça, même si ça correspond pas totalement à l’idée que je m’en fais, y’a rien qui m’enlèverait de l’esprit l’envie d’être père avec toi.” Et c'est bien tout ce que Rory avait besoin d'entendre pour savoir qu'ils voulaient la même chose et que c'était là la seule chose qui comptait plus que tout. Swann avait tous les droits d'angoisser et de se demander si les choses seraient vraiment telles qu'ils se les imaginaient une fois leur enfant auprès d'eux, et ça ne voulait aucunement dire qu'il n'était pas prêt à faire face à tous ces futurs changements. Bien loin de là, Rory n'avait qu'à lire l'infinie tendresse au fond de ses yeux pour savoir qu'il ferait un père merveilleux. « Tu sais, je crois qu'on l'idéalise tous un peu avant d'y être vraiment confrontés. Et je crois que c'est d'autant plus vrai pour nous qui avons grandi avec l'idée de faire mieux que nos propres parents. » En se montrant plus disponibles et démonstratifs, en étant des figures parentales fiables vers qui leurs enfants pourraient se tourner sans crainte d'être incompris ou jugés. « Je pense pas que ce soit une mauvaise chose, parce qu'on est tous les deux déjà conscients que ça demandera un certain temps d'adaptation et que ce sont pas des nuits blanches qui changeront quoi que ce soit à notre bonheur d'être parents. » Ils savaient déjà que ce ne serait pas tous les jours facile, ils s'y préparaient en même temps que tout le reste, alors ça n'était pas une chose susceptible de lui causer la moindre inquiétude. Finalement, ils passaient exactement par les mêmes doutes que n'importe quels autres parents. « Moi non plus il y a rien qui pourrait me faire changer d'avis. Je veux plus que tout fonder cette famille avec toi. » Il lui assura dans un souffle, l'éclat amoureux de son regard ne prêtant pas un seul instant au doute lui non plus. Il était l'homme avec qui il voulait faire sa vie, celui qu'il voulait épouser et avec qui il voulait concrétiser son plus grand rêve. “Je suis d’avis que toute piste est bonne à prendre.” - « Alors on jettera un coup d’œil à l'occasion. » Ils regarderaient du coté des forums et de n'importe quoi qui pourrait les aider à se sentir compris et soutenus, sachant aussi très bien qu'ils pourraient compter sur leur entourage – et pas seulement parce qu'on y comptait de nombreux bambins depuis quelques mois.

C’était difficile de penser à un avenir dans ces conditions. Je m’imaginais pas rompre avec toi un jour, d’une façon ou d’une autre, mais j’avais aussi du mal à voir plus loin.” - « Je sais, Swann. » Il souffla tendrement, amoureusement, suffisamment bas pour qu'il soit le seul à entendre ces mots et pour que ce moment n'appartienne qu'à eux. « A l'époque tout était très différent, et je crois qu'aucun de nous n'aurait même osé rêver vivre un jour ce qu'on vit aujourd'hui. Beaucoup de choses nous semblaient encore hors d'atteintes. » Sans que ce soit aujourd'hui douloureux d'y repenser, précisément parce qu'ils avaient fait beaucoup de chemin et pouvaient regarder en arrière en songeant à tout ce qu'ils avaient traversé pour en arriver là. Ils étaient plus heureux que jamais, capables d'assumer leur amour au grand jour et sur le point de concrétiser deux de leurs rêves les plus chers en se mariant et en fondant une famille. “Y’aura jamais de retour en arrière.” Son sourire répondit au sien le plus naturellement du monde, sans qu'il n'ait même besoin d'ajouter quoi que ce soit pour que Swann y lise déjà à quel point lui non plus n'avait pas la moindre envie de remonter le temps.

J’admire ton abnégation, comme toujours.
« C'est connu que je suis le plus déraisonnable de nous deux. »

Je sais mon amour. Les choses seront un peu plus concrètes quand on aura contacté le cabinet, on y verra plus clair.” Mais si cette pensée se voulait naturellement des plus douces, Rory ne put bientôt ignorer l'expression quelques peu attristée et déçue sur le visage de son fiancé, alors que Swann semblait s'être fait à l'idée que leur enfant les rejoindrait bel et bien pour leur mariage et qu'ils pourraient immortaliser cette journée si chère à leur cœur avec leur bébé dans les bras. Un tel scénario n'avait encore rien d'impossible, surtout alors qu'ils se lançaient dans cette aventure avec leur optimisme habituel, simplement ils tâchaient de se préparer à toutes les éventualités et évitaient de nourrir trop d'espoirs tant qu'ils n'y voyaient pas un peu plus clair. Son plus grand souhait restait évidemment que les choses aillent plus vite qu'ils ne le redoutaient l'un et l'autre, Rory n'imaginant pas de bonheur plus grand que de pouvoir accueillir leur enfant plus tôt qu'ils ne l'avaient initialement prévu. “On pourra peut-être leur demander combien de temps ils estiment que la procédure prendra. Ça évitera de se faire de faux-espoirs.” Sa main toujours posée contre la joue de l'anglais, il y apposa une nouvelle caresse avant de retrouver un fin sourire et d'acquiescer doucement. « Bien sûr, oui. On pourrait même plus généralement faire une liste de questions à leur poser. J'ai peur qu'on oublie certaines choses sous le coup du stress et parce que ce sera certainement intimidant, comme premier rendez-vous. » Quand bien même ce serait aussi synonyme de première étape vers ce projet qui leur tenait si profondément à cœur et qu'ils se languissaient tant de concrétiser. Toutes ces formalités pourraient simplement avoir quelque chose de déstabilisant, sur le coup, alors qu'ils se préparaient déjà à affronter plusieurs mois de paperasse et d'ascenseurs émotionnels en tous genres. Il voulait simplement qu'ils puissent se préparer au mieux et faire qu'un maximum des questions qu'ils se posaient trouvent un début de réponse. Ainsi beaucoup de choses seraient déjà plus simples à appréhender pour eux.

Tu me rends déjà tellement heureux, j’imagine même pas ce que ce sera le jour où on aura notre enfant.
« J'espère que c'est qu'un début et que tu seras bientôt aussi comblé que tu mérites de l'être. »

Si autrefois la mère de l'anglais était un sujet relativement sensible que le couple n'évoquait pas à la légère, les choses tendaient progressivement à se simplifier, quand bien même Rory était conscient que du chemin restait à faire pour son fiancé. Il le comprenait mieux que personne, pour partager lui aussi une relation des plus complexes avec sa propre mère, ainsi il respectait le fait qu'il ait encore besoin de temps pour considérer l'idée de renouer une véritable relation avec la sienne. Swann avançait pas à pas, et chaque signe d'amélioration était des plus encourageants aux yeux de Rory. Tout ce qu'il voulait, c'était que Swann puisse entretenir un lien plus étroit avec sa mère dans l'avenir si c'était ce qu'il souhaitait. En attendant, ils pouvaient bien tenir compte de ses conseils en matière de prénoms, toute aide étant après tout la bienvenue. “J’aime bien les prénoms unisexes, mais je suis pas arrêté sur aucun en particulier.” Ils avaient encore le temps de décider mais cette idée avait déjà tout pour plaire à Rory, comme en témoigna l'éclat enthousiaste dans son regard. « J'aime beaucoup, moi aussi. Ce serait comme un joli clin d’œil à ceux de ses parents. » Swann et lui avaient après tout en commun de porter des prénoms unisexes, eux aussi, et loin de sous-entendre qu'ils pourraient en faire une tendance, il gardait au moins la porte ouverte à cette éventualité. “Et on est pas obligés de piocher dans sa liste, bien sûr.” - « On choisira le prénom qui nous plaît le plus, je suis sûre qu'elle comprendra dans tous les cas. » Que leur choix se porte ou non sur l'un des prénoms suggérés par la mère de l'anglais, Rory voulait croire qu'elle s'enchanterait tout comme eux de leur décision. L'important était qu'ils tombent d'accord sur un prénom qui leur plaise autant à l'un qu'à l'autre, ce qui ne signifiait pas pour autant qu'ils n'appréciaient pas les efforts de Madame Buchanan pour leur prêter main forte. Bien loin de là, Rory était sincèrement heureux de la voir jouer un rôle dans cette adoption, souhaitant y voir le signe que les choses continueraient d'aller en s'arrangeant. “Je me dis que peu importe à quel point on sera présents et aimants envers notre enfant, il aura aussi envie d’avoir ses grands-parents auprès de lui. Et c’est pas le genre de chose qu’on peut forcer.” A nouveau, l'avis de l'australien rejoignait parfaitement celui de son fiancé, lui qui souhaitait plus que tout offrir à leur enfant une famille unie sur laquelle il lui serait possible de se reposer. A défaut que les choses soient tellement évidentes du coté des Craine ces derniers temps, il voulait au moins faire en sorte de les simplifier le plus possible. « Non, bien sûr, tout ce qu'on peut faire c'est permettre qu'ils fassent partie de sa vie et puissent nouer une vraie relation. Je crois que tout le monde mérite une chance d'être pardonné pour ses erreurs et que les laisser jouer un rôle auprès de notre enfant leur montrerait qu'on souhaite aller de l'avant. » Et que même si des erreurs avaient effectivement été commises, ils ne désiraient pas vivre dans le passé et pensaient avant tout à ce qu'il y a de mieux pour leur future famille. Leur enfant aurait ainsi la chance d'être aussi entouré et choyé que possible, ce qui était de loin le plus important à leurs yeux.

Je sais… Mais ça s’est plutôt bien passé dans son ensemble, et je crois que j’ai pas envie de la revoir si c’est pour qu’elle soit finalement dans un mauvais jour et qu’elle foute tout en l’air.” Ses doigts, qui n'avaient pas quitté leur place autour des siens, les serrèrent avec douceur comme pour lui montrer qu'il comprenait parfaitement ses réticences et n'aurait jamais dans l'idée de lui en tenir rigueur. « Je comprends, oui. Crois-moi je me suis assez répété la même chose avec ma mère pour savoir exactement ce que tu ressens. » Lorsque tout était suffisamment imprévisible pour qu'une visite puisse aussi bien se passer à merveille qu'être synonyme de cauchemar. Même lorsque tout se passait pour le mieux, sa seule crainte était toujours qu'il en soit autrement la fois prochaine, alors il en venait à ne plus apprécier qu'à moitié ses moments les plus heureux et insouciants auprès d'elle. “Je pense qu’elle aimerait aider aux préparatifs du mariage mais j’ai pas envie qu’elle empiète sur le terrain de la wedding planner. Elle est du genre… étouffante, quand elle veut. Le genre cliché de la belle-mère terrible, tu vois ?” Son rire se fit l'écho du sien, désireux de lui montrer qu'il en faudrait décidément bien plus pour qu'il prenne peur et en vienne subitement à se demander dans quelle famille il avait bien pu mettre les pieds. Une telle chose n'était pas près d'arriver, mais ça Swann le savait heureusement déjà. « Oh oui, je crois que je vois ce que tu veux dire. On a peut être tout intérêt à ce qu'elle mette pas trop son nez dans les préparatifs, dans ce cas, parce que je suis pas sûr que la wedding planner ait signé pour avoir du renfort. » Et loin d'eux l'idée de lui mettre des battons dans les roues, surtout alors qu'elle s'occuperait de ce jour si important à leurs yeux. L'enthousiasme de la mère de Swann ferait évidemment plaisir à voir, mais ils pourraient lui trouver un autre moyen de se rendre utile qui n'impliquerait pas qu'elle se mêle directement des grands préparatifs. Avec un peu d'imagination, Rory était convaincu qu'il leur viendrait une idée. “Même envers toi, elle voudrait te faire passer des interrogatoires comme si on était un jeune couple et que tu risquais d’avoir le moindre secret pour moi. Je pense qu’elle veut bien faire, mais c’est toujours pas évident à comprendre vue la façon dont elle s’y prendre.” - « J'en ai eu un petit aperçu la dernière fois, oui. Mais entre nous j'ai trouvé ça plutôt touchant, qu'elle veuille s'assurer que je suis bien celui qu'il te faut. C'était peut être un peu maladroit par moments, mais je t'assure que je l'ai pas mal pris. » Il avait particulièrement à cœur de le rassurer sur ce point, conscient que Swann appréhendait cette rencontre tout autant que lui et que même une fois celle-ci terminée, il s'était certainement repassé le fil de leur échange en se demandant si sa mère n'était pas allée trop loin, parfois, en posant certaines questions. Rory ne voulait pas que ce genre de doutes puissent l'habiter, moins encore maintenant qu'ils avaient tant de beaux projets dans lesquels placer toute leur énergie. « Je suis certain qu'elle veut bien faire, moi aussi. » Et il tâchait de se mettre à sa place, songeant que quelques années en arrière ça n'était sans doute pas exactement de cette façon qu'elle imaginait la personne qui partagerait la vie de son fils, et qu'en définitive elle avait été plutôt accueillante en dépit des aprioris qu'elle devait nourrir à son sujet.

Mais tu sais, d’avoir à repasser par la douane et tout ça en revenant de Londres, ça m’a fait réfléchir. Et… ça fait six ans que je vis ici, bientôt sept. On va se marier bientôt, qui plus est, alors… ça me semblerait logique de demander la nationalité australienne, maintenant.” L'espace d'un instant, c'est la surprise qui se lut sans doute dans le regard de l'acteur, quelques peu désarçonné par cette confession qu'il n'avait pas prédit un seul instant mais qui suffisait tout naturellement à le rendre un peu plus heureux. Que Swann ait pu nourrir cette idée dans son coin avant de la lui partager n'en était que plus attendrissant à ses yeux, son fiancé attendant certainement le bon moment. « Ce serait merveilleux, Swann. Si c'est vraiment ce que tu souhaites, alors je te soutiendrai à 200%. » Il ne lui demanderait pas d'adopter la nationalité australienne si l'idée ne venait pas de lui et que Swann ne semblait pas sincèrement le vouloir, mais l'anglais semblait déjà avoir réfléchi à tout ce que ça impliquait et il n'en fallait pas davantage pour que Rory s'en réjouisse profondément. « Ce serait presque une formalité, de toute manière. Tu as déjà adopté la plupart de nos habitudes et même ton accent ne te trahit presque plus. Tu as tout d'un parfait petit australien, si tu veux mon avis. » Son sourire se retroussa avec malice, sincèrement heureux de le voir envisager d'adopter officiellement la nationalité du pays qu'il avait rejoint six ans plus tôt sans même imaginer qu'il y vivrait encore aujourd'hui, et plus encore qu'il serait sur le point de s'y marier et d'y fonder une famille. La symbolique n'en était qu'encore un peu plus belle. “Il y a un genre de questionnaire à passer, je me dis qu’on pourrait échanger les rôles et que ce serait enfin toi qui me ferait réviser.” - « Voyons voir. Après toutes les fois où j'ai probablement décroché des rôles grâce à toi, je peux sûrement te rendre la pareille. » Son regard, recouvert d'un voile malicieux, replongea dans celui de son fiancé alors que ses lèvres dessinaient l'esquisse d'un sourire amusé. « Bien sûr que j'accepte de te faire réviser. Mais attends-toi à ce que je te facilite pas les choses, on veut que tu sois fin prêt pour le jour du test. » Et retrouvant cette fois tout son sérieux, il se saisit finalement de la main de l'anglais pour la ramener à ses lèvres et y déposer un baiser des plus tendres. « Même si tu adoptes la nationalité australienne, ça veut pas dire que tu devras renoncer à ta culture ou que ton lien avec l'Angleterre sera moins important. Je compte sur toi pour apprendre à notre enfant tout ce qu'il y a à savoir sur la Famille Royale, après tout. » Son sourire s'étira à cette seule pensée, d'ors et déjà attendri d'imaginer Swann à l’œuvre quand il n'avait pas le moindre doute sur le fait que son fiancé prendrait cette tâche très à cœur, et pas uniquement parce que sa passion pour la Famille Royale n'avait plus rien d'un secret. « Ce serait dommage de baser son éducation en la matière sur des séries télévisées. Surtout alors qu'on a un vrai petit expert à la maison. » Et alors que Rory se sentait parfois coupable de ne pas en savoir autant que lui, il était toujours heureux de pouvoir prêter une oreille attentive et curieuse aux anecdotes que l'anglais lui faisait partager. Lui aussi le laissait volontiers faire son éducation dès lors que ça touchait à la Couronne, convaincu que personne ne pourrait mieux lui donner envie de combler ses lacunes que lui.



(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. JTdVfXP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QqLqwzn
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QoPDAKU
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. E0B9M70
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. HZjB4DU
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 872289volunteer
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Bbi5jU8
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Lcds5AP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Qi7UeVN
 :l: :
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l’ange gardien
l’ange gardien
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente trois ans, il accepte mal les années qui passent. (20/01/1990)
STATUT : Depuis juin, il appelle bien plus souvent Rory 'mon fiancé' que par son prénom.
MÉTIER : Kinésithérapeute sur les plateaux de tournage, se sentir utile aux autres lui est nécessaire.
LOGEMENT : Une villa à Bayside accueille depuis peu son couple et leur chien, pour son plus grand bonheur.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 35469 POINTS : 0

TW IN RP : automutilation, pensées suicidaires
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Père inconnu, mère absente, sujet tabou › Médiateur par excellence › A fui Londres pour Brisbane en 2016 en pensant y trouver son père: c'était un mensonge › Passionné par son métier › A eu besoin de six ans pour accepter sa bisexualité et son couple › Terrorisé à l'idée d'être différent › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne dîtes pas du mal de Doctor Who ni de la Reine, il risque de froncer les sourcils › Papa d'un petit Berger Australien, à défaut d'avoir un enfant
CODE COULEUR : mediumpurple (plum pour design sombre)
RPs EN COURS : (08)maisie #2arthur #5las posadas (zoya's)rosalie #3rory #38marleyalexandra #8

uanoa #5

pré lien
assistant kiné

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 21e5aee5bb8b3566bb19ab4d843ce822e55cd7fe
rowann #37
& #38 › all i learned growing up was that love spit me out on the pavement next to the cuts and the blood. sweetheart, you are changing my mind, i swear that i'm doing my best, i won't let you down. you look at me, understanding everything. it's so fascinating. you patch up the blood and the cuts but our blood got mixed up so i guess we belong to each other. you shine so bright in a spotless mind.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Yox3
swalex #8 › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 26195243b2c9ece1df8431d9dd1d5d329163f975
arwann #5 › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Eed2f45abdc09d4de822f2a71e6a6b4b65d81f88
swaddy #7 › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

RPs EN ATTENTE : greta #2 › isaac #3 › maddy #7

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 8conP1m
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2022) rory #21rory #22rory #24maddy #5rory #25rory #26wendy #1ruben #1rory #27penny #7rosalie #1rory #29alex #6arthur #3rory #31tea partydéfilé (event)rory #32maddy #6rory #34arthur #4sofia #2mariagreta #1isaac #2alex #7rory #35rory #36wendy #3

(2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19penny #6martin #3zoya #1 & rory #23rory #16 & alex #4alex #5danikamaisie #2

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(ua)bébou #1rory #28

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : ssoveia (avatar) › harley (gif) › harley (rowann, arwann, sawddy) › alex (swalex) › loonywaltz (ub) › mapartche (paon)
DC : Charlie, Auden, Lily, Rhett & Ambrose
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. EmptyJeu 22 Déc 2022 - 16:42



« Il a pas toujours excellé dans son rôle de père, mais je me dis qu'il peut encore se rattraper comme grand-père. » C’est ce que Swann espère à son tour, pour Rory mais aussi pour la famille qu’ils s’apprêtent à fonder. Il se sentirait égoïste d’imposer l’absence de grands-parents à un enfant, et ce peu importe à quel point il sait qu’il sera présent pour apporter tout l’amour possible et qu’il en sera de même pour Rory. Peu importe à quel point ils tenteront d’être de bons parents, et il veut croire qu’ils y arriveront, jamais ils ne seront capable de remplacer la présence d’autres. Ce sera pour lui une expérience différente d’être grand-père que d’être un père, et cette fois-ci il sera tout à fait normal qu’il ne voit son petit-fils que quelques fois par an. Tant que ces instants sont toujours synonymes de quelque chose de positif, il y a fort à parier que ni Rory ni Swann ne s’aventureront à en demander plus de sa part. Une simple présence, c’est déjà bien plus que ce que l’acteur a reçu durant toute sa vie. Le blond hoche la tête avec un maigre sourire au coin des lèvres, sa main joignant brièvement les phalanges de son fiancé pour le rassurer. Ils aimeront leur enfant et ils feront tout pour qu’il ait la meilleure vie possible, comme tout enfant le mérite. « Moi non plus, ces changements me font pas peur. On a toujours pu se dire les choses sans crainte et ce sera pareil cette fois-ci. Je sais qu'on est plus que prêts à faire face aux difficultés qu'on rencontrera, alors je redoute pas que ça puisse mal se passer. » Ses pensées s’accordent naturellement avec celles de son fiancé, comme toujours. Ils savent se parler et s’écouter, ils savent faire des compromis le moment venu. Leur couple a traversé beaucoup d’épreuves pour qu’ils en sortent aujourd’hui plus forts que jamais, et ce n’est pas une tendance qui pourrait s’inverser d’une façon ou d’une autre. “Je sais que quoiqu’il puisse arriver, on trouvera une solution ensemble.” La présence en ce monde de leur enfant les rendra plus forts et soudés que jamais, et ils seront prêts à tout pour lui et pour leur famille au sens plus général du terme.

« Tu sais, je crois qu'on l'idéalise tous un peu avant d'y être vraiment confrontés. Et je crois que c'est d'autant plus vrai pour nous qui avons grandi avec l'idée de faire mieux que nos propres parents. »
L’avantage, c’est qu’on a aussi grandi avec l’idée qu’on ne pourrait pas faire pire.

Il a un sourire foncièrement triste, mais un sourire tout de même. Leurs mères ont failli à la tâche presque autant que leurs pères, chacun à leur façon, et ils se sont jurés qu’ils ne reproduiront pas les mêmes erreurs. Peut-être que certaines promesses sont vouées à ne pas être tenu sur une vie toute entière, pour une infinité de raisons différentes, mais celle-ci l’est tout particulièrement: l’adoption d’un enfant changera le reste de leur existence et ils l’aimeront dans trente ans comme ils l’aiment déjà terriblement aujourd’hui, alors qu’il n’est sûrement même pas né encore. « Je pense pas que ce soit une mauvaise chose, parce qu'on est tous les deux déjà conscients que ça demandera un certain temps d'adaptation et que ce sont pas des nuits blanches qui changeront quoi que ce soit à notre bonheur d'être parents. » Ce n’est pas tant le sommeil inexistant ou les craintes à partir de la moindre hausse de température de leur enfant qui lui font peur, en réalité. Il sait qu’ils seront raisonnables, il sait qu’ils seront terre à terre ; il sait que l’un finira par pousser l’autre du lit en disant c’est ton tour le moment venu, aussi. Il sait qu’ils feront des erreurs, peu importe à quel point ils tentent de se préparer, parce que le fait d’adopter leur bambin ne fait pas d'eux des parents différents. Pas sur ce point, du moins. En réalité, il craint surtout le moment où leur enfant sera assez grand pour parler et pour se rendre compte qu’il vit dans une famille différente, entouré de deux hommes, ce qui sera toujours aussi singulier dans dix ans pour laisser ses camarades l’interroger à ce sujet, encore et encore. Ce qu’il craint, surtout, c’est d’imposer cette vie différente à un enfant là où lui, du haut de ses vingt ans bien affirmés, a eu besoin d’une demie décennie pour l’accepter. « Moi non plus il y a rien qui pourrait me faire changer d'avis. Je veux plus que tout fonder cette famille avec toi. » Bien qu’il soit le premier à vouloir à son tour écouter les doutes et questionnements de son fiancé, il est surtout le premier à toujours être rassuré de son assurance sans faille. Il respecterait son désir de changer de rêve d’avenir, mais il ne sait pas comment il pourrait réagir à son tour si le sol en venait à se dérober sous ses pieds d’une telle façon. “Et on dira simplement aux maquilleurs de mettre la dose d’anti cernes le moment venu.” Son sourire est bien plus réel cette fois-ci, bien plus amusé aussi alors qu’il imagine Rory devoir enchaîner interviews, tournages et shootings et ce malgré le maigre nombre d’heures qui auront été allouées à son sommeil.

Ils préparent l’arrivée de leur enfant comme certains prépareraient une guerre, à tenter d’anticiper la moindre action ennemie, le temps donné à ces dernières, et tout ce qui pourrait mal se passer. Ils le font en imaginant rien d’autre qu’une victoire, évidemment, mais ce n’en est pas moins stressant pour autant, en témoigne le besoin qu’ils ont tour à tour d’être rassuré par l’autre. Rory est son meilleur allié, il l’a toujours été, et il sait qu’à lui il peut tout confier sans avoir à y réfléchir à deux fois - l’hiver difficile qu’ils ont passé n’en ayant été qu’une nouvelle confirmation. « Bien sûr, oui. On pourrait même plus généralement faire une liste de questions à leur poser. J'ai peur qu'on oublie certaines choses sous le coup du stress et parce que ce sera certainement intimidant, comme premier rendez-vous. » Et c’est ce qu’ils feront, parce que leur liste de questions est longue comme le monde et que ce serait effectivement une bonne idée pour eux de tout poser sur papier et de ne plus avoir à les ressasser encore et encore dans leur esprit. A tous les niveaux, l’idée de Rory en est une bonne, et Swann est certain qu’agir ainsi leur permettra plus que jamais d’y voir plus clair et d’envisager l’avenir avec un peu moins de craintes et d’appréhensions. “C’est une bonne idée. Une fois qu’on aura écrit nos questions, on arrêtera d’y penser à chaque instant, ça nous liberera un peu l’esprit.” Et en cet instant, ils en ont terriblement besoin. Entre les démarches pour l’adoption, les préparatifs du mariage et le simple fait que leurs vies continuent, ils ont toujours une infinité de choses à faire et à penser. « J'espère que c'est qu'un début et que tu seras bientôt aussi comblé que tu mérites de l'être. » - “Je suis déjà aussi heureux que je mérite de l’être.” L’arrivée de leur enfant sera synonyme d’un nouveau palier de bonheur, sans nul doute, mais il ne veut pas le laisser penser un seul instant que la vie qu’il a auprès de Rory n’est pas suffisante pour son bonheur. Elle l’est depuis des années déjà et elle pourrait continuer à l’être pour plusieurs décennies encore, avec ou sans enfant(s), comme en témoigne le sourire sincère qu’il partage avec lui. Il est heureux en cet instant présent, et c’est grâce à lui. “Tu sais ce qui sera vraiment le plus difficile ? Trouver qui fera le bad cop.” Swann sourit tendrement, tentant par la même occasion de faire redescendre une certaine pression, inhérente au sujet de leur conversation.

Son sourire devient plus mesuré lorsque le sujet de sa propre mère se mêle à la conversation et qu’il a à coeur de la laisser entrer dans leur vie petit à petit, pour anticiper le moment où elle recommencera à être une mauvaise influence, pour eux ou pour leur enfant. Il ne souhaite pas que cela arrive, bien sûr, mais il la connaît assez pour savoir que cela sera le cas, tôt ou tard. Et Swann veut prévenir les dégâts d’un tel retournement de veste, pour se protéger lui, mais surtout pour protéger sa famille. « Non, bien sûr, tout ce qu'on peut faire c'est permettre qu'ils fassent partie de sa vie et puissent nouer une vraie relation. Je crois que tout le monde mérite une chance d'être pardonné pour ses erreurs et que les laisser jouer un rôle auprès de notre enfant leur montrerait qu'on souhaite aller de l'avant. » Ses doigts dansent autour des siens, ils y restent liés. Le geste est simple, tendre, et aujourd’hui Swann ne pèse plus le pour et le contre de sa peur pour le faire. Il dessine des lignes invisibles contre la peau de Rory, ce qui lui permet à son tour de brièvement penser à autre chose, ou tout du moins prendre le temps de trouver ses mots. “Je le crois aussi. Et j’ai envie de leur laisser leur chance.” Mais tout dans sa retenue laisse sous-entendre qu’il y a justement un mais: quand il sera père, plus que jamais, il fera du bonheur de son enfant sa première et seule priorité. « Je comprends, oui. Crois-moi je me suis assez répété la même chose avec ma mère pour savoir exactement ce que tu ressens. » Avec Rory plus que quiconque, il sait que ce sentiment est partagé. Être un père aimant ne l’empêchera jamais de défendre férocement sa progéniture en cas de besoin, et ce même face à ses propres parents. C’est avec un peu plus de délicatesse qu’il caresse maintenant sa main, conscient qu’évoquer sa mère ne vient pour ainsi dire jamais avec de bons souvenirs. « J'en ai eu un petit aperçu la dernière fois, oui. Mais entre nous j'ai trouvé ça plutôt touchant, qu'elle veuille s'assurer que je suis bien celui qu'il te faut. C'était peut être un peu maladroit par moments, mais je t'assure que je l'ai pas mal pris. » Il sourit avec un certain soulagement maintenant qu’ils abordent le sujet et sa main quitte celle de son fiancé uniquement pour qu’il la pose brièvement contre son visage. Ses deux mains remontent rapidement le long de ce dernier, le temps pour lui de prendre le temps de souffler. La seconde suivante, il recommence déjà à en rigoler. “Elle sait pas se tenir. C’est plus fort qu’elle.” Ses questions étaient parfois difficiles à encaisser mais Rory a toujours su réagir correctement, ce qui n’a été l'énième confirmation de tout l’amour que Swann lui porte. Il aurait largement préféré que sa mère ne le traite pas comme un adolescent qu’il aurait rencontré deux semaines plus tôt, mais il savait par avance qu’un briefing avec elle n’aurait rien changé: elle voulait cuisiner son fiancé, et elle l’a fait. « Je suis certain qu'elle veut bien faire, moi aussi. » Sans doute, oui, mais l’ordre des priorités de l’anglais est différent, désormais. “Je veux pas qu’elle trouve le moyen de te faire sentir de trop, ou malvenu, ou je sais pas quoi encore. Et je veux pas qu’elle soit la première à faire comprendre à notre enfant qu’il est différent.” Parce que même en voulant bien faire, elle ne sait faire autrement que souligner les différences d’autrui, et ce n’est jamais une bonne chose à faire. Elle n’a pas appris de l’éducation de Swann, et il y a fort à parier que le fait de devenir grand-mère ne fera pas d’elle une personne différente, voilà tout ce qui inquiète Swann en réalité. Pour autant, il est le premier à vouloir nuancer ses paroles, ce qu’il fait en posant sa main contre le genou de son fiancé. “Et ça sera mon rôle de m’assurer que ça n’arrive pas, le moment venu. D’ici là, c’est loin d’être ce à quoi je pense tous les jours.” Les préparatifs de l’adoption le rendent heureux et envieux de l’avenir, et absolument rien d’autre.

Il cherche d’autant plus à faire comprendre son assurance nouvelle à son fiancé lorsqu’il lui partage l’idée récente mais omniprésente de demander la nationalité australienne, lors de l’année à venir. La surprise, entière sur le visage de son fiancé, le laisse parfaitement souriant à son tour. « Ce serait merveilleux, Swann. Si c'est vraiment ce que tu souhaites, alors je te soutiendrai à 200%. » - “C’est vraiment ce que je souhaite, oui.” Il ne se sent pas forcé d’aucune manière, et si effectivement la nationalité australienne faliciterait bien des démarches, ce n’est pas la raison première pour laquelle il souhaite l’adopter. Sa vie est ici, maintenant, et il veut simplement rendre les choses un peu plus officielles. Pour lui, pour Rory, pour ses proches qu’il aime comme sa propre famille. « Ce serait presque une formalité, de toute manière. Tu as déjà adopté la plupart de nos habitudes et même ton accent ne te trahit presque plus. Tu as tout d'un parfait petit australien, si tu veux mon avis. » Il sourit avec tendresse, à son tour convaincu que son fiancé manque cruellement d’objectivité. Il l’entend depuis des années: son accent ne s’est pas envolé, il s’y est seulement parfaitement habitué, et le processus a sans doute été facilité par le fait qu’il soit depuis longtemps déjà en tête de liste de ceux qui prononcent son prénom le plus souvent ; la majorité du temps ce dernier étant murmuré dans leur intimité, avec une tendresse et un amour infini non dissimulé. “J’utiliserai ton témoignage parfaitement objectif auprès de l’administration, t’as bien raison.” S’il était assez près de lui, il l’aurait embrassé. A défaut, il se contente de faire glisser tendrement son pouce contre son genou. « Voyons voir. Après toutes les fois où j'ai probablement décroché des rôles grâce à toi, je peux sûrement te rendre la pareille. » - “On était pas vraiment très assidus dans tes révisions.” Ils ne l’ont plus été dès la première, en réalité, et c’est une idée qui amène avec elle de nombreux souvenirs, certains plus doux que d’autres. N’en reste pas moins son sourire, celui de l’homme d’aujourd’hui qui sait à quel point cette partie de leur histoire est importante, mais non moins douloureuse parfois. « Bien sûr que j'accepte de te faire réviser. Mais attends-toi à ce que je te facilite pas les choses, on veut que tu sois fin prêt pour le jour du test. » Il jure qu’il voudrait le prendre au sérieux, mais il peine à le faire. “Alors on a trouvé notre bad cop, j’imagine ?” Il renchérit dans un sourire amusé. Il ne doute pas qu’ils sauront réviser avec sérieux le moment venu, parce qu’aucun ne voudrait prendre le risque que Swann échoue à cet examen. Les maigres plaintes de l’anglais sont réduites au silence lorsque Rory prend sa main pour la déposer contre ses lèvres, geste que Swann fait perdurer à sa façon lorsqu’il laisse son pouce glisser contre la joue de son fiancé avant de laisser sa main se reposer contre la table. « Même si tu adoptes la nationalité australienne, ça veut pas dire que tu devras renoncer à ta culture ou que ton lien avec l'Angleterre sera moins important. Je compte sur toi pour apprendre à notre enfant tout ce qu'il y a à savoir sur la Famille Royale, après tout. » Il trouve les mots de l’homme qu’il aime plus attendrissants que jamais, surtout alors qu’il n’avait pas initié de doutes quant à ses craintes de perdre une part de lui en adoptant la nationalité australienne ; il ne l’avait pas fait justement parce que ces doutes n’existent pas. “Je sais, je sais. Ma vie est ici et ma famille aussi. C’est pour ça que je veux prendre la nationalité australienne. Je ne renie pas mon histoire pour autant.” Il a vécu la majorité de sa vie dans un autre pays, dans un autre continent et avec une culture différente: il ne l’oubliera jamais, et son passeport anglais le lui rappellera toujours quoi qu’il en soit. Il ne craint pas de se perdre dans le processus et bien au contraire, c’est de cette façon qu’il tente d’aller de l’avant et d’y voir plus clair dans toute son existence. Il ne veut pas élever un enfant en ayant encore le moindre doute sur qui il est réellement. “Et puis, si on achète vraiment cette petite maison en Angleterre, on sera terriblement obligés d’y retourner de temps à autres.” Il souligne avec un sourire, pour rassurer Rory sur ce qu’il essaie de lui dire: il n’abandonne pas ses racines et il n’oublie pas d’où il vient. Et à son niveau, il a lui aussi envie de transmettre cette partie de son héritage à leur enfant, bien qu’il sera un parfait petit Aussie. « Ce serait dommage de baser son éducation en la matière sur des séries télévisées. Surtout alors qu'on a un vrai petit expert à la maison. » Il rigole volontiers face à cette remarque qu’il juge profondément touchante. "Tout se fera naturellement le moment venu, tu sais. On a pas besoin de prévoir tous les détails." Il retrouve sa main pour le rassurer tout en ayant l'impression qu'il a besoin d'entendre ces mots. "Tu seras un bon père et tu n'as pas besoin de suivre tous les conseils trouvés dans des livres ou Dieu sait où. Tu es naturellement doux, aimant, patient et pédagogue." Être parent ne se résume pas à ces quelques qualités, mais elles sont un parfait début avec lequel Rory est naturellement armé. Il lui parlera de tout ce qu'il aime, il lui transmettra peut-être sa passion pour le cinéma, et Swann regardera tous les épisodes du Nouvel An de Doctor Who avec les deux personnes qu'il aime le plus en ce monde. C'est tout ce qu'il envisage pour l'avenir, et le fait qu'il obtienne une seconde nationalité ne changera rien à leur bonheur.


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. ACin3sG
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. JTdVfXP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QqLqwzn
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. VmnacJv
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. WOfIpRW
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 62tJq9b

:hotmug::
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
l'océan des possibles
l'océan des possibles
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Hu5cwsy ÂGE : trente-et-un ans (19/03/91 - poisson)
SURNOM : Craine pour la plupart des gens.
STATUT : fiancé à l'amour de sa vie, un rêve encore inaccessible plusieurs années en arrière. la vie ne lui a jamais paru plus douce que depuis qu'une bague trône fièrement à son doigt.
MÉTIER : acteur dont la carrière trouve un second souffle. il sera bientôt à l'affiche d'un nouveau long métrage, qu'il co-produit pour la première fois.
LOGEMENT : #84 Agnes Street, une charmante villa à Bayside. Swann et lui goûtent à la tranquillité du bord de mer, avec leur chiot, dans un endroit qui leur ressemble.
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. KQhNuvEk_o
POSTS : 9317 POINTS : 205

TW IN RP : anxiété, alcoolisme d'un proche (mère)
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège ses petites sœurs › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
CODE COULEUR : DarkSlateBlue
RPs EN COURS : (06) ruben #2halston (secret santa)las posadas (chez zoya & cameron)swann #38 › nina › rosalie #8


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. X6xpyO7y_o
rowann #37 & #38it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.12345678910111213 (UA)14 (UA)15 (UA)16171819202122232425262728 (UA)29303132333435363738

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Ne9c
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. PC8GJaYC_o
cringeri've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. K0EKlVdf_o
ruben #2one week, and four years. you know my ways, I know your fears. but then there's a misunderstanding. but what will it take to hear me out? communication breaks, then trust starts to fray. unmet needs forty ways. why not go for it? it's a harder thing to do than to say.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. M3i4tHsB_o
lewaine #3she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : zoya #3 › penny #11
RPs TERMINÉS : (2022) swann #21maisieswann #22swann #24swann #25swann #26rosalie #6swann #27ruben #1murphy #2swann #29wendyfamily chaos & swann #30arthurswann #31grace #1shining stars agencyswann #32swann #33swann #34penny #10rosalie #7swann #35swann #36

(2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calex (swann #17)penny #8stellaswann #16 & alexswann #18rosalie #4murphy #1 & swann #20swann #19swann #23 & zoya #2penny #9

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)zoya (2020)zoya #2 (2021)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15 (ua) swann #28

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Inu8



rps abandonnés:

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @visenya, banns profil @zaja, gifs rowann & ruben @harley, gif lewaine @dreamlonelywolf, dessin @mapartche, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton & colin brenner.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://eddiemmunson.tumblr.com/

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. EmptyMer 11 Jan 2023 - 20:12




(c) harley & davidcorenswct
told me you were mine, already knew I was yours.

Plus que jamais, la seule garantie dont Rory avait besoin en se lançant dans ces démarches était de savoir que Swann serait à ses cotés les jours où tout serait peut être un peu plus compliqué. Car il y aurait forcément des moments où le sort leur semblerait s'acharner et où les craintes prendraient plus de place, mais rien de tout ça ne l'inquiétait à compter du moment où ils étaient ensemble. “L’avantage, c’est qu’on a aussi grandi avec l’idée qu’on ne pourrait pas faire pire.” Son fiancé avait raison et ce constat était certainement aussi rassurant qu'il était inévitablement douloureux. Swann tout autant que lui ayant manqué de modèles parentaux dignes de ce nom et chacun ayant aujourd'hui profondément à cœur de faire mieux que leurs parents. « S'il y a une chose dont je suis convaincu depuis que je te connais, c'est que je voudrais pas élever mes futurs enfants auprès de qui que ce soit d'autre. » Le reste n'avait pas d'importance et ils n'en auraient pas moins le droit de faire des erreurs sur leur chemin, quand bien même ils voudraient plus que tout bien faire. Ils apprendraient, comme n'importe quels parents, et ils seraient avant tout animés du désir d'aimer et de soutenir leur enfant quoi qu'il arrive. Aux yeux de Rory, rien au monde n'importait davantage que l'idée qu'ils lui dédieraient un amour inconditionnel, bien loin des relations complexes et parfois douloureuses qu'ils avaient eux-mêmes partagé avec leurs propres parents. “Et on dira simplement aux maquilleurs de mettre la dose d’anti cernes le moment venu.” Un éclat de malice dans le regard, Rory répondit par un rire amusé. « Tu oublies la partie où Donna m'étripe parce que je serai allé donner une interview avec une chemise tâchée de purée pour bébé. » Son agente serait réellement capable du pire s'il osait commettre ce genre d'erreurs, heureusement Rory savait que Swann, le premier, veillerait toujours à ce qu'il puisse concilier sa nouvelle vie de père avec son boulot sans qu'il n'y ait de catastrophe. Tout ne serait pas toujours parfait, mais ils feraient au moins en sorte d'éviter de tomber dans certains pièges. La fatigue, elle, ferait forcément partie du package et c'était loin d'être une chose susceptible d'inquiéter Rory : il voulait plus que tout devenir père, et pas seulement pour les bons cotés de la situation. “C’est une bonne idée. Une fois qu’on aura écrit nos questions, on arrêtera d’y penser à chaque instant, ça nous libérera un peu l’esprit.” - « Rien ne nous empêche d'improviser si on pense à autre chose, mais je me dis que comme ça on sera vraiment préparés. » Ce rendez-vous serait crucial, quand bien même il ne serait pas celui dont dépendrait toute la réussite de leurs démarches. Avec des avocats à leurs cotés, c'est leur projet qui aurait plus de chances d'aboutir et leur rêve le plus cher qu'ils verraient véritablement se rapprocher : ils ne pouvaient pas échouer. “Je suis déjà aussi heureux que je mérite de l’être.” Et Rory, lui, ne pourrait pas éprouver de plus grande joie en retour que de l'entendre le dire, son bonheur étant la chose la plus importante à ses yeux et définitivement ce pourquoi Rory serait toujours prêt à se battre. Swann n'était pas seulement son grand amour, il était aussi celui qui embellissait chacune de ses journées et pour ça, il voulait le rendre aussi heureux que lui pouvait l'être. “Tu sais ce qui sera vraiment le plus difficile ? Trouver qui fera le bad cop.” - « Je pensais qu'on était d'accord sur le fait qu'on aura pas la moindre autorité et que notre enfant dictera sa loi ? » Son rire résonna un instant autour d'eux, Swann et lui si confortablement blottis dans leur bulle que Rory en aurait presque oublié qu'ils se trouvaient toujours au milieu d'une salle de restaurant. « Cela dit j'ai grandi entouré de caractères forts et j'ai déjà joué des personnages hauts en couleurs, je suis presque sûr qu'avec un peu d’entraînement j'arriverai à froncer les sourcils et à avoir l'air plus ferme. » Il n'était pas sûr d'y croire lui-même, conscient que tout serait bien différent de lorsqu'il jouait simplement un rôle, mais l'idée avait le mérite de l'amuser.

La mère de l'anglais restait un sujet que Rory prenait soin d'effleurer avec des pincettes, conscient qu'après toutes ces années elle restait une personne que Swann tenait à avoir dans sa vie mais auprès de qui il continuait bien souvent à marcher sur des yeux. Et ça, personne ne pouvait à nouveau mieux le comprendre que Rory, qui s'était d'ors et déjà promis de tout mettre en œuvre pour lui faciliter les choses chaque fois qu'il serait question de sa mère. “Je le crois aussi. Et j’ai envie de leur laisser leur chance.” - « Alors on leur laissera leur chance. » Ils étaient tous les deux conscients des erreurs commises par leurs parents et du fait qu'ils avaient du grandir avec certaines carences affectives difficiles à compenser, mais ils s'étaient aussi trouvés au meilleur moment et lorsqu'ils avaient le plus besoin de se sentir aimés, désirés et protégés. Aujourd'hui, ils étaient tous les deux assez forts pour faire un pas vers ceux qui les avaient fait souffrir et pour accorder leur pardon, un geste que Rory voulait plus que tout initier pour prouver à leur futur enfant que la vie était aussi faite de secondes chances. “Elle sait pas se tenir. C’est plus fort qu’elle.” Le sourire de Rory retrouva sa place sur ses lèvres, l'acteur plus que jamais désireux de faire comprendre à son fiancé qu'il ne lui tenait pas un seul instant rigueur de la façon dont les choses s'étaient faites avec sa mère. Si elle avait certainement manqué d'un peu de délicatesse, Rory se refusait à lui jeter la pierre, convaincu que les choses ne pourraient aller qu'en s'arrangeant et à mesure qu'ils apprendraient véritablement à se connaître. « Les premières rencontres entre un gendre et sa belle-mère sont rarement parfaites, à ce qu'on dit. On pouvait clairement pas briser la tradition. » Et alors qu'il le laissait entendre d'un air volontairement amusé, c'était surtout une manière pour lui de préserver la légèreté de cet échange et de prouver à Swann qu'il le vivait bien, peu importe que tout n'ait pas été parfait. Il n'avait pas fondé d'espoirs démesurés dans cette rencontre, justement pour ne pas leur créer une trop grande déception à Swann et à lui, et les choses auraient sans doute encore pu connaître une tournure plus désagréable. “Je veux pas qu’elle trouve le moyen de te faire sentir de trop, ou malvenu, ou je sais pas quoi encore. Et je veux pas qu’elle soit la première à faire comprendre à notre enfant qu’il est différent.” Son cœur se serra cette fois et son regard se remplit d'une compassion et d'une inquiétude véritables, profondément touché par les craintes que son fiancé n'hésitait pas à énoncer tout haut. Des craintes qu'il pouvait plus que tout comprendre et qui ne sous-entendaient pas pour autant que sa mère était une mauvaise personne à ses yeux : leur relation était compliquée, depuis toujours, Rory le savait. « Je te promets que je saurai me défendre, si c'est le cas. Tu sais que j'essaierai toujours de tempérer les choses mais je me suis promis de toujours me battre pour nous et de jamais laisser personne entacher ce qu'on essaie de construire. » Alors même s'il ne tiendrait jamais tête à la mère de l'anglais par plaisir, il n'hésiterait pas s'il y était obligé. Il chercherait avant tout à désamorcer les choses, parce que c'était dans sa nature, mais il tenait à rassurer Swann sur le fait qu'ils étaient sur la même longueur d'ondes  : leur couple et leur bonheur, ils le préserveraient envers et contre tous si besoin. « Ça vaut aussi pour notre enfant. Je veux autant que toi qu'elle fasse partie de sa vie, mais je sais qu'on fera ce qu'il faut si un jour des limites sont franchises et que quelqu'un lui fait du tort. Et ça veut pas dire que je suis naïf au point de croire qu'il aura pas à faire face à certaines difficultés en grandissant, simplement qu'on sera là pour lui éviter de trop en souffrir. » Ils savaient tous les deux qu'être adopté, qui plus est par un couple homosexuel, impliquerait forcément que leur enfant subirait son lot de questionnements, parfois de moqueries et de brimades. Ils s'y préparaient comme au reste, parce que c'était important d'avoir conscience de tout ce qu'impliquerait la situation. Mais aussi inévitable que ce soit, il n'y a rien qu'ils ne seraient pas capables de faire pour le protéger, et c'était tout ce qui importait. “Et ça sera mon rôle de m’assurer que ça n’arrive pas, le moment venu. D’ici là, c’est loin d’être ce à quoi je pense tous les jours.” De tels mots ne pouvaient que rassurer Rory, du fond du cœur. « Tu as tout à fait le droit d'avoir des craintes, même si ça me rassure de savoir qu'elles prennent pas toute la place dans ton esprit. » Et qu'il ne se lançait pas dans ces démarches avec la peur au ventre à chaque instant, ou que si ça devait être le cas il n'hésiterait pas à lui en parler. « On sera là pour protéger notre enfant, quoi qu'il puisse arriver. Je sais qu'à la seconde où il fera partie de notre vie, il deviendra ce qu'il y a de plus important et que c'est son bonheur et son bien-être qu'on fera passer avant tout. » Et il lui tardait d'en faire le centre de leur univers, persuadé qu'ils l'aimeraient au premier regard et que tout, absolument tout, ferait alors sens pour eux.

Que Swann profite de ce dîner pour lui faire part de son envie de demander officiellement la nationalité australienne était à la fois une douce surprise et une véritable source de joie pour Rory. Inévitablement, l'imaginer prendre la nationalité du pays qui l'avait accueilli durant ces six dernières années le rendait heureux, parce qu'il savait que ça n'était pas dénué de symbolisme aux yeux de son fiancé et qu'il en mesurait même toute l'importance. Alors il approuvait non seulement ce projet mais n'imaginait faire autrement que de le soutenir pleinement. “C’est vraiment ce que je souhaite, oui.” C'est tout ce que Rory avait besoin d'entendre, lui dont le sourire ne mit déjà que quelques secondes à s'étirer d'un coin à l'autre de son visage. Swann paraissait sûr de lui, sans que ça ne l'étonne un seul moment, son fiancé n'ayant pas l'habitude d'effleurer les questions importantes sans les avoir longuement mûri. “J’utiliserai ton témoignage parfaitement objectif auprès de l’administration, t’as bien raison.” Oh, nul doute que ledit témoignage n'aurait pas beaucoup de valeur aux yeux de quiconque comprendrait tout l'amour qui unissait les deux hommes et alors que Rory pourrait citer un millier de raisons pour lesquelles son fiancé méritait incontestablement de se voir octroyer la nationalité australienne. La première étant évidemment qu'il aimait ce pays et les personnes qu'il y avait rencontré. « C'est pas la peine que j'essaie de les soudoyer avec une boite de chocolats et un grand sourire, alors ? » Il suggéra d'un air amusé, songeant que l'idée aurait peut être le mérite de faire ses preuves, malgré tout. Non pas qu'il doute de toute façon de la capacité de Swann à réussir le test auquel il serait soumis : si quelqu'un savait aujourd'hui tout des coutumes et des usages de l'Australie, c'était bien l'anglais. Et ça ne valait pas seulement pour le surf, les Noëls chauds et les barbecues. “On était pas vraiment très assidus dans tes révisions.” - « On avait simplement plus important à penser. » Et plus important à faire, aussi, tel que son sourire en coin l'exprima sans qu'il n'ait besoin de rentrer dans les détails. Les souvenirs de ces longues soirées passées auprès de Swann, à prétendre vouloir réviser ses scripts quand il n'avait véritablement d'yeux que pour l'anglais, étaient tous intacts dans son esprit. Six années avaient pourtant passé depuis la première fois, depuis cette soirée où il s'était avoué que le regard qu'il posait jusqu'ici sur le blond n'avait rien d'amical. La suite, c'est ensemble qu'ils l'avaient écrite et bien que certains passages aient pu être plus douloureux que d'autres, Rory ne voudrait pas en réécrire une seule ligne. “Alors on a trouvé notre bad cop, j’imagine ?” - « C'est parce que j'ai eu un peu d’entraînement quand je faisais réviser Wendy pour ses examens. Ce genre de choses se perdent jamais totalement. » Alors peut être bien qu'il en avait effectivement gardé une certaine rigueur, du temps où rien n'importait davantage à ses yeux que de voir sa petite sœur réussir, là où leurs parents étaient souvent plus occupés à se déchirer qu'à vraiment s'occuper de l'éducation de leurs plus jeunes. Rory souligna néanmoins la plaisanterie en lançant à son fiancé un regard rieur : promis, il ne le malmènerait pas trop.

Le plus important, aux yeux de Rory, était avant tout que Swann puisse conserver un lien aussi privilégié que possible avec son pays de naissance. Quand bien même il n'y vivait techniquement plus, il y avait de nombreux souvenirs que l'australien ne chercherait jamais à effacer. “Je sais, je sais. Ma vie est ici et ma famille aussi. C’est pour ça que je veux prendre la nationalité australienne. Je ne renie pas mon histoire pour autant.” Il le savait, bien sûr, heureux pourtant d'entendre son fiancé souligner toute l'importance que revêtait aujourd'hui l'Australie et les personnes qui composaient sa vie. Il était encore sans attache, lorsqu'il y avait posé ses valises, et aujourd'hui il n'avait plus la moindre raison de redouter de se retrouver seul un jour : il ne le serait plus jamais, Rory n'imaginant pas un jour se trouver ailleurs qu'à ses cotés. « S'il y a une chose dont je suis sûr, c'est que ton cœur est bien assez grand pour abriter les deux pays qui t'ont vu grandir, chacun à leur façon. » Il avait passé toute la première partie de sa vie en Angleterre, mais c'est probablement sur le sol australien qu'il avait le plus mûri et qu'il avait aussi pu guérir bon nombre de ses blessures – toutes n'étant malheureusement pas encore pleinement cicatrisées. Et c'était extrêmement important pour Rory, qu'il se sente bien ici et qu'il mesure chaque jour un peu plus à quel point il avait lui-même embelli la vie de tous ceux qu'il avait rencontré. Leur vie a tous avait changé, et en mieux, lorsqu'il y était entré. “Et puis, si on achète vraiment cette petite maison en Angleterre, on sera terriblement obligés d’y retourner de temps à autres.” Rory secoua doucement la tête, cherchant à faire comprendre à son fiancé combien ce projet lui tenait lui aussi à cœur. « L'idée me plaît toujours autant, tu sais. J'avais jamais vraiment pensé à avoir un pied-à-terre en dehors d'ici, mais c'est parce que j'avais jamais imaginé un projet qui ferait autant de sens pour nous. » Aujourd'hui il voulait permettre à Swann de passer plus de temps dans ses terres natales, mais aussi les faire un jour découvrir à leur futur enfant. Toutes ces choses comptaient profondément et justifiaient à ses yeux qu'ils se lancent dans cette nouvelle aventure : ils ne manquaient décidément pas de projets à concrétiser, pour leur plus grand bonheur. « Tout était aussi beaucoup plus calme pour moi, là-bas, au point que presque personne ne m'a reconnu. Je crois que je pourrais me faire à l'idée de m'exiler en Angleterre quelques semaines par an pour décompresser un peu. » La notoriété était loin d'être invivable même maintenant qu'il avait plus que jamais repris le chemin des plateaux de tournage, mais il apprécierait de goûter à une tranquillité totale, auprès de Swann et de leur petite famille, lorsqu'ils voyageraient en Angleterre. "Tout se fera naturellement le moment venu, tu sais. On a pas besoin de prévoir tous les détails." - « Tu as raison. » Mais ça lui faisait malgré tout du bien de l'entendre. "Tu seras un bon père et tu n'as pas besoin de suivre tous les conseils trouvés dans des livres ou Dieu sait où. Tu es naturellement doux, aimant, patient et pédagogue." Doucement, sa main serra un peu plus fort la sienne, désireuse de lui faire sentir combien ces mots comptaient à ses yeux et qu'il l'aimait, plus que tout, plus qu'aucun mot ne pourrait même jamais l'exprimer. « Et maintenant, qui manque d'objectivité ? » Il souffla dans un rire sincèrement ému, reprenant le dessus sur son émotion pour ne pas que Swann puisse penser que ses yeux brillants étaient synonyme d'autre chose que de bonheur. « On fera de bons pères, parce qu'on rêve de ce moment depuis assez longtemps pour être parfaitement sûrs de nous. Sûrs de vouloir aller au bout de ce projet et sûrs de pouvoir lui donner tout l'amour qu'il méritera. » Même si ce ne sera pas tous les jours facile, même si personne ne pouvait prédire la suite. Ils y arriveraient, ensemble, parce que c'était leur rêve et qu'ils n'y renonceraient pour rien au monde. « Si on doit prendre conseil auprès de quelqu'un, ce sera auprès de nos familles et de nos amis. Et pour le reste, je suis aussi d'avis qu'on devrait se faire confiance. Je crois en nous. » Et il croyait tout autant qu'ils avaient besoin d'être positifs et de laisser leurs inquiétudes de coté pour voir tous les aspects positifs de cette situation : bientôt, c'est à trois qu'ils sortiraient se balader et qu'ils iraient dîner en ville. Et cette vision avait déjà tout pour faire rayonner le sourire impatient de l'acteur.



(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. JTdVfXP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QqLqwzn
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QoPDAKU
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. E0B9M70
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. HZjB4DU
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 872289volunteer
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Bbi5jU8
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Lcds5AP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Qi7UeVN
 :l: :
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l’ange gardien
l’ange gardien
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente trois ans, il accepte mal les années qui passent. (20/01/1990)
STATUT : Depuis juin, il appelle bien plus souvent Rory 'mon fiancé' que par son prénom.
MÉTIER : Kinésithérapeute sur les plateaux de tournage, se sentir utile aux autres lui est nécessaire.
LOGEMENT : Une villa à Bayside accueille depuis peu son couple et leur chien, pour son plus grand bonheur.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 35469 POINTS : 0

TW IN RP : automutilation, pensées suicidaires
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Père inconnu, mère absente, sujet tabou › Médiateur par excellence › A fui Londres pour Brisbane en 2016 en pensant y trouver son père: c'était un mensonge › Passionné par son métier › A eu besoin de six ans pour accepter sa bisexualité et son couple › Terrorisé à l'idée d'être différent › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne dîtes pas du mal de Doctor Who ni de la Reine, il risque de froncer les sourcils › Papa d'un petit Berger Australien, à défaut d'avoir un enfant
CODE COULEUR : mediumpurple (plum pour design sombre)
RPs EN COURS : (08)maisie #2arthur #5las posadas (zoya's)rosalie #3rory #38marleyalexandra #8

uanoa #5

pré lien
assistant kiné

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 21e5aee5bb8b3566bb19ab4d843ce822e55cd7fe
rowann #37
& #38 › all i learned growing up was that love spit me out on the pavement next to the cuts and the blood. sweetheart, you are changing my mind, i swear that i'm doing my best, i won't let you down. you look at me, understanding everything. it's so fascinating. you patch up the blood and the cuts but our blood got mixed up so i guess we belong to each other. you shine so bright in a spotless mind.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Yox3
swalex #8 › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 26195243b2c9ece1df8431d9dd1d5d329163f975
arwann #5 › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Eed2f45abdc09d4de822f2a71e6a6b4b65d81f88
swaddy #7 › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

RPs EN ATTENTE : greta #2 › isaac #3 › maddy #7

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 8conP1m
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2022) rory #21rory #22rory #24maddy #5rory #25rory #26wendy #1ruben #1rory #27penny #7rosalie #1rory #29alex #6arthur #3rory #31tea partydéfilé (event)rory #32maddy #6rory #34arthur #4sofia #2mariagreta #1isaac #2alex #7rory #35rory #36wendy #3

(2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19penny #6martin #3zoya #1 & rory #23rory #16 & alex #4alex #5danikamaisie #2

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(ua)bébou #1rory #28

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : ssoveia (avatar) › harley (gif) › harley (rowann, arwann, sawddy) › alex (swalex) › loonywaltz (ub) › mapartche (paon)
DC : Charlie, Auden, Lily, Rhett & Ambrose
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. EmptyVen 13 Jan 2023 - 2:22



2:22 is the new 22:22

Depuis un moment déjà, les différents plats amenés sous leurs yeux ne récoltent que peu d’attention, surtout alors qu’ils deviennent peu à peu froids. Les bouchées sont rares, leur conversation ayant toute leur attention bien avant le reste. « S'il y a une chose dont je suis convaincu depuis que je te connais, c'est que je voudrais pas élever mes futurs enfants auprès de qui que ce soit d'autre. » Il sourit, comme bien souvent après les mots de son fiancé. Rory a toujours eu ce don sur lui, et cela n’a pas été facile de refréner ces mêmes sourires pendant des années, lorsque le secret de leur relation était de mise. “La question ne se posera jamais.” Celle de peut-être élever leurs enfants auprès d’un autre, ou d’une autre. Ils ont créé ce rêve ensemble, ils y viendront à bout ensemble et, surtout, ils le vivront ensemble. Si cela a longtemps ressembler à un mirage, ils peuvent aujourd’hui le toucher du bout des doigts. « Tu oublies la partie où Donna m'étripe parce que je serai allé donner une interview avec une chemise tâchée de purée pour bébé. » L’image, aussitôt ancrée dans son esprit, le fait doucement rire. “Oh arrête, tu ferais fondre la terre entière si tu avais une tâche de purée de bébé.” Il ferait d’autant plus fondre n’importe qui s’il racontait l’histoire et s’en excusait, ce qui ressemble évidemment au caractère de Rory. Après ça, même Donna ne saurait quoi dire pour le gronder et Swann, de son côté, n’en aurait de toute façon jamais eu envie.

« Je pensais qu'on était d'accord sur le fait qu'on aura pas la moindre autorité et que notre enfant dictera sa loi ? » Oh sans doute, oui. Le plus doux des cadeaux est le rire de Rory, lequel Swann laisse exister le temps nécessaire avant de lui même penser à quoi lui répondre. “Je me disais qu’on pourrait au moins faire semblant.” Il reprend dans un sourire, l’air de rien, déjà envieux de se la jouer pédagogue auprès de leur enfant et de lui donner le meilleur exemple autant que la meilleure éducation possible. Oh non, ils ne laisseront certainement pas leur progéniture dicter sa propre loi, mais il y a fort à parier qu’il sera élevé tel un enfant roi. « Cela dit j'ai grandi entouré de caractères forts et j'ai déjà joué des personnages hauts en couleurs, je suis presque sûr qu'avec un peu d’entraînement j'arriverai à froncer les sourcils et à avoir l'air plus ferme. » Swann l’aimera toujours pour la douceur qui le caractérise, alors il ne risque pas de lui demander de devenir une autre personne, sous couvert que leur enfant aurait besoin d’un autre exemple. Ce ne sont que des clichés et des stéréotypes, et il ne risque pas de vouloir les perpétuer. Pour l’heure, ils ne sont que l’excuse parfaite pour de douces discussions avec son petit-ami, lesquelles ils s’apprêtent à mettre en pratique durant l’année à venir. Ils l’espèrent de tout leur cœur, du moins. “Tu feras un parfait père tel que tu es.” Swann finit par assurer, repoussant au loin ce qui n’était initialement qu’une simple blague. Il ne veut pas que son petit-ami se sente obligé de jouer un rôle en sa présence ou en celle de leur enfant, et il veut encore moins qu’il pense que Swann le force à le faire. Bien au contraire, ce dernier est déjà assuré qu’ils s’en sortiront à merveille, même sans avoir de bad cop à l’horizon. Tout en profitant de revenir à un sujet plus sérieux, c’est Rory le premier qui ose parler de la mère de Swann et sa possible place dans la vie de leur enfant - laquelle n’existe pas pour l’heure. Il est encore question de peser le pour et le contre autant que de se demander s’il s’agit d’une bonne idée, et Swann est encore loin d’avoir statué la chose, préférant pour l’heure se cacher derrière l’évidence que leur enfant n’est pas encore auprès d’eux et que la décision finale peut attendre. « Je te promets que je saurai me défendre, si c'est le cas. Tu sais que j'essaierai toujours de tempérer les choses mais je me suis promis de toujours me battre pour nous et de jamais laisser personne entacher ce qu'on essaie de construire. » Il hoche la tête sans hésiter. Il le sait, oui, et s’il ne manque pas de reproches à tourner en direction de sa mère, il ne doute pas un seul instant d’aimer un homme très largement capable de se défendre sur tous les plans. Simplement, il le connaît aussi et surtout pour savoir que Rory sera le dernier à vouloir que les choses dégénèrent, ce qui équivaut malheureusement à se laisser marcher sur les pieds plus de temps qu’il ne le devrait. Mais quand bien même il refuserait de hausser la voix pour se défendre, et surtout par crainte d’empirer les choses, Swann sait à son tour vers qui va vers son éternelle loyauté. Il n’hésiterait pas à s’élever contre sa propre mère, ou qui que ce soit d’autre, pour défendre Rory autant que son couple. Oubliant une fois de plus le repas sous ses yeux, il avance ses deux mains pour retrouver celles de son fiancé et les caresser doucement, dans l’éternel même but de l’apaiser. “Et je n’en doute pas un seul instant.” Il se bat déjà pour eux au quotidien, notamment face aux journalistes, et jamais Swann n’aurait exigé de lui qu’il le lui promette: cela paraît déjà évident, plus que jamais. « Ça vaut aussi pour notre enfant. Je veux autant que toi qu'elle fasse partie de sa vie, mais je sais qu'on fera ce qu'il faut si un jour des limites sont franchises et que quelqu'un lui fait du tort. Et ça veut pas dire que je suis naïf au point de croire qu'il aura pas à faire face à certaines difficultés en grandissant, simplement qu'on sera là pour lui éviter de trop en souffrir. » Cela vaut sûrement d’autant plus pour leur enfant, pour qui l’un comme l’autre n’accepteront aucunement qu’on lui fasse du mal. Ils n’auront pas de patience, et surtout pas la moindre capacité à laisser certaines choses se passer. De part leur caractère et leur histoire, ils savent chacun à quel point les mots peuvent blesser à un niveau inimaginable, tout comme ils imaginent très bien quel peut être le cheminement de pensée d’un enfant, et parfois même d’un adulte, dont les fondations ont été ébranlées. Et s’il y a une chose sur laquelle ils se sont mis d’accord, bien avant tout le reste, c’est qu’ils ne laisseront jamais leur enfant en souffrir. “Approche.” Le blond souffle doucement, son index droit ayant trouvé un chemin rarement emprunté juste sous son menton, pour encourager son fiancé à s’approcher du centre de la table. Il ne cherche pas à lui communiquer le moindre secret, simplement à l’embrasser avec tendresse bien plus qu’avec passion, pour cette fois du moins. “On sera là pour lui, ou pour elle, autant qu’on l’est pour l’un l’autre. Je le sais, tu le sais aussi, et c’est tout ce que j’ai besoin de savoir pour appréhender le futur.” Élever un enfant ne sera jamais facile, il le sait bien, mais il sait surtout qu’ils partent au moins avec des bases solides, qui peuvent parfois manquer à d’autres couples, pris de court. Ce n’est pas leur cas, pas alors que la décision est mûrement pensée et réfléchie depuis des années, au gré de nombreuses discussions. « Tu as tout à fait le droit d'avoir des craintes, même si ça me rassure de savoir qu'elles prennent pas toute la place dans ton esprit. » Ce n’est pas le cas, et Swann lui répétera autant de fois que nécessaire. Elles ont parfois plus de places certains jours que d’autres, oui, mais il a toujours d’autres choses à penser. De belles et de merveilleuses choses, qui font rapidement de l’ombre à ses craintes. Il donne le dernier mot à Rory, n’ayant simplement de plus ou de mieux à ajouter lorsque ce dernier assure qu’ils protégeront et aimeront leur enfant telle la prunelle de leurs yeux, au point d’en faire le centre de leur univers. Il n’y a sûrement rien de plus vrai.

« C'est pas la peine que j'essaie de les soudoyer avec une boite de chocolats et un grand sourire, alors ? » Swann éclate aussitôt de rire, pris de court par la proposition osée de son petit-ami. “Oh si, si tu veux être poursuivi pour corruption, je suis sûr que ton idée est merveilleuse mon coeur.” Il sait, de son cîté, que son fiancé en serait capable par pure bienveillance et gentillesse, mais il doute sincèrement que tout le monde puisse le comprendre et le penser à son tour, aussi simplement que cela. Il passerait pour l’acteur plein aux as qui cherche à simplifier les démarches administratives de son fiancé, et cela ne serait pas une bonne chose pour personne, de toute évidence. « On avait simplement plus important à penser. » Son sourire en cache un autre, les souvenirs de leurs séances de révision n’ayant aucun mal à rapidement remonter à la surface, de la plus douce des façons. “Heureusement que je ne t’ai pas connu quelques années plus tôt. Tu m’aurais totalement fait rater mes années de médecine.” Parce que de son côté aussi, nul doute que ses révisions se seraient transformées en une chose bien différente, sans même qu’il ne s’en veuille, bien trop occupé à profiter de l’instant présent.

Toujours au sujet de sa future nationalité australienne, et du fait d’avoir un pied dans deux pays bien différents, le sujet en revient à la maison qu’ils projetaient d’acquérir en Angleterre. « L'idée me plaît toujours autant, tu sais. J'avais jamais vraiment pensé à avoir un pied-à-terre en dehors d'ici, mais c'est parce que j'avais jamais imaginé un projet qui ferait autant de sens pour nous. » Swann ne l’avait jamais imaginé non plus, du moins pas depuis qu’il a emménage à Brisbane. Il n’envisageait pas de revenir à Londres, pour parler simplement, et il envisageait encore moins de revenir avec sa famille. « Tout était aussi beaucoup plus calme pour moi, là-bas, au point que presque personne ne m'a reconnu. Je crois que je pourrais me faire à l'idée de m'exiler en Angleterre quelques semaines par an pour décompresser un peu. » Sa popularité s’est créée en Australie, et c’est une bonne chose pour eux et pour la paix qu’ils aspirent parfois à retrouver, même si le métier de Rory est ce qui le passionne au quotidien et qu’il ne souhaiterait jamais en éloigner l’homme qu’il aime. “Et je te promets que je ne chercherai jamais à en faire autre chose qu’une maison de vacances, où on ira quelques semaines par an.” Avec toujours autant de sérieux, Swann organise ses pensées en mots. Il ne demandera jamais à son petit-ami d’aller vivre à Londres, et le fait d’avoir un pied à terre en Angleterre ne lui en donnera pas davantage l’idée. Il ne veut pas que cela agisse comme une épée de Damoclès au-dessus de sa tête ou même qu’il y ait le moindre doute à ce sujet, raison pour laquelle il préfère en parler dès maintenant.

Leurs mains se retrouvent et se serrent tendrement. « Et maintenant, qui manque d'objectivité ? » Mis au pied du mur, le nez de Swann se fronce rapidement, pris de court. “C’est bas.” Il s’en amuse, après avoir chanté les louanges de quelques qualités qui représenteront Rory lorsqu’il sera enfin père. Et encore, il s’est retenu, parce que la liste aurait pu être bien plus longue. Il préfère d’autant plus user d’ironie parce qu’il voit bien à quel point les yeux de son fiancé brillent d’une lueur nouvelle, lui qui se retrouve quelque peu emporté par l’émotion. Swann amène une main contre sa joue, qu’il caresse aussi brièvement que délicatement, simplement pour lui faire comprendre qu’il sait, qu’il comprend, et qu’il l’aime toujours autant, bien sûr. « On fera de bons pères, parce qu'on rêve de ce moment depuis assez longtemps pour être parfaitement sûrs de nous. Sûrs de vouloir aller au bout de ce projet et sûrs de pouvoir lui donner tout l'amour qu'il méritera. » Ils feront d’excellent pères, tous les deux à leur façon, et ils se compléteront, s’aideront, s’épauleront. Ils se détesteront quand ils se seront emmêlés pour savoir à qui est venu le tour de se lever, certes, mais cela n’enlèvera rien à leur joie et leur gratitude d’être enfin parents, surtout pour eux qui ne peuvent pas se contenter d’un processus naturel. “Je me suis souvent demandé si ce qu’on faisait était bien, juste, ou je ne sais quoi encore. Mais j’en suis toujours venu à la conclusion qu’on s’apprêtait à élever un enfant avec beaucoup d’amour, dans de bonnes conditions, et avec tout les bonnes intentions qui puissent exister. Alors oui, on fait la bonne chose.” Malgré ce que le reste du monde, y compris leur famille, peut parfois en penser. Ils font non seulement la bonne chose, mais il y a fort à parier qu’ils la referont à l’avenir. Une fois, deux peut-être. Qui sait. L’arrivée de leur enfant semble tellement proche que Swann ose déjà penser à un futur un peu plus éloigné, un peu plus grand et merveilleux aussi. « Si on doit prendre conseil auprès de quelqu'un, ce sera auprès de nos familles et de nos amis. Et pour le reste, je suis aussi d'avis qu'on devrait se faire confiance. Je crois en nous. » Ils demanderont conseils aux parents de leur entourage et à n’importe qui qui serait en mesure de les aider. Swann continue ses séances chez le psychologue et il sait que lui aussi, à sa façon, saura répondre à certains doutes ou questionnements. “Bien sûr, oui. Je suis parfaitement d’accord.” Ils n’auront pas honte de demander un peu d’aide, préférant montrer qu’ils ne sont pas des pros sur tout la ligne plutôt que de risquer le moindre faux pas. “Avoir cet enfant ne changera rien à la confiance qu’on a l’un envers l’autre. Et plus que jamais, on pourra tout se dire et compter l’un sur l’autre.” Ils seront trois au lieu de deux, et c’est tout ce qui changera. Leur bonheur sera un peu plus complet, mais leur union sera toujours semblable. Leur amour, surtout, restera inchangé, quoiqu’il advienne.


(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. ACin3sG
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. JTdVfXP
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. QqLqwzn
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. VmnacJv
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. WOfIpRW
(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. 62tJq9b

:hotmug::
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. (rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours. Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(rowann #35) told me you were mine, already knew I was yours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-