AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-24%
Le deal à ne pas rater :
PARISOT ZODIAC Lit adulte 140 x 190 cm – Contemporain
99.99 € 131.13 €
Voir le deal

 you left us far behind (maisie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
you left us far behind (maisie) IAeu3cF ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5616 POINTS : 700

TW IN RP : violences (physiques et verbales), abus émotionnel.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
CODE COULEUR : navy.
RPs EN COURS :
you left us far behind (maisie) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021
NaNoWriMo 2022

(six) - present: ambrose #2juliet › maisiemegan #13megan #14 | past: saül #3

RPs EN ATTENTE : jo #2 › papa auden le best › wyatt
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : strairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › malone constantine, le poids des regrets (ft. jack lowden) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

you left us far behind (maisie) Empty
Message(#) Sujet: you left us far behind (maisie) you left us far behind (maisie) EmptyMer 23 Nov 2022 - 2:30



you left us far behind
(c) daisy-johnson.tumblr.com

***

Damon s’était pourtant promis de ne plus se laisser glisser sur cette pente là. Cela avait été long comme processus, et il était arrivé à cette conclusion qu’après de longues discussions avec lui-même - car pour ce sujet là, il n’avait jamais réussi à trouver l’interlocuteur idéal pour partager ses pensées, ses émotions -, mais il savait que ce n’était bon pour personne si il persistait à emprunter ce chemin là. Pas que l’envie n’avait pas été présente plus d’une fois, loin de là même. Simplement ses actions et ses décisions avaient fait assez de dégâts de la sorte pour qu’il continue ainsi sans sciemment se rendre compte des dommages collatéraux qu’il causait autour de lui. Alors, après sa dernière visite chez Angus après l’enterrement de la mère de ce dernier, Damon s’était simplement effacé de la vie du jeune homme. Bien sur, ils gravitaient toujours dans des cercles de vie assez proches, se rendant trop de jours par semaine au sein de la même entreprise, mais hormis un sourire en coin chargé de tendresse pour lui, l’italien ne s’était jamais permis d’aller plus loin. Même lorsque l’occasion pour le travail de parler à Angus s’était présentée - et c’était arrivé là plus d’une fois -, il avait passé le relai et les discussions en question à d’autres de ses collèges. Cela lui brisait le coeur, mais c’était le moins qu’il pouvait faire afin de rendre à Sutton l’espace nécessaire pour respirer: il avait tant envahi cet endroit sur les dernières années que cela en devenait étouffant pour tout le monde. Damon était donc devenu un fantôme, un souvenir, quelqu’un que l’on évoquait avec un sourire nostalgique sur les lèvres. Tant de choses différentes auraient pu en ressortir, de cette histoire; au moins deux coeurs auraient pu ne pas être brisés, si seulement la vie était aussi simple. Cette dernière ne l’avait jamais été, ne le serait jamais, et la chose la plus saine à faire pour Damon était de s’habituer à l’absence prolongée d’Angus dans son quotidien, puisque leurs chemins ne se croiseraient plus de la même façon désormais.

Et il avait tenu sa promesse, pendant de longues semaines et tout autant de semaines qui s’y associaient. Il était resté en marge d’une vie où il n’avait plus sa place, à observer de loin le renouveau d’un homme qu’il avait réussi à briser à coup d’amour trop prononcé. Car c’était ça le plus dur dans cette situation, pour Damon: il avait aimé Angus. De tout son coeur, de tout son être, de tout son corps. Mais l’amour était ravageur, l’amour était espiègle; s’en remettre était une aventure à lui seul, une fois qu’il avait cessé de vous donner du bonheur. Il savait pourtant qu’agir de la sorte, ne plus s’interposer, était ce dont ils avaient tous deux besoins. Et promis qu’il s’y serait tenu s’il ne s’était pas mis à remarquer l’absence de Sutton. Une semaine, au début; il s’était dit qu’il avait enfin songé à s’octroyer des congés pour profiter un peu plus de la présence de son petit frère, et de sa nouvelle copine peut-être également - même si cette pensée là ne le rendait pas ravi bien sur, il n’avait cependant pas le moindre mot à dire sur la situation. Une seconde semaine avait fini par s’ajouter à la première, et même si c’était toujours bon signe cela avait fait froncer les sourcils de l’italien. Angus n’était pas du genre à lâcher du lest, à se reposer sur ses lauriers; s’absenter du travail autant de temps ne le ressemblait pas. Au début de la troisième semaine, Damon s’était autorisé à réellement s’inquiéter et était monté voir la responsables des ressources humaines - c’était peut-être le seul avantage d’être, encore pour le moment, vu comme le fils du patron c’était que les informations lui tombaient toutes prêtes dans la bouche. Avec plus de détails que ce qu’il pouvait espérer, souvent. « Angus Sutton ? Il a démissionné mon chou. Y’a déjà plus d’un mois, juste avant que ton père nous annonce son départ aussi. Angus disait qu’il le supportait plus, ce que j’ai jamais compris parce-que Crocodilo était près à le prendre sous son aile… » Il n’avait pas écouté la suite de ces bavardages de commère, parce-qu’il avait eu l’information dont il avait besoin. Ainsi, Angus avait finalement pris la décision de partir. Une espèce de vague de soulagement souffla sur le coeur de Damon lorsqu’il réalisa que, peut-être, tout n’était pas perdu pour le brun et que recommencer sa carrière dans une autre entreprise était la meilleure chose qui pouvait lui arriver. Au moins, il n’aurait pas sur son dos le grand patron qui avait envie de l’égorger pour avoir soi-disant corrompu son fils - la belle blague.

Saviez vous que lorsque vous alliez chez le fleuriste, et que vous demandiez une petite carte avec écrit Félicitations ! dessus pour agrémenter les fleurs, la personne face à vous derrière le comptoir risquait de vous demander si c’était pour un enfant à venir ou un mariage célébré ? Damon s’attendait à beaucoup de chose mais en rien à cette question, si bien qu’il avait bégayé et s’était donc retrouvé avec un joli C’est un garçon ! accroché avec un ruban bleu sur le papier qui enveloppait le bouquet. Il avouait sans mal ne pas avoir maîtrisé la situation, sur ce coup là - mais il était à peu près sur que cela tirerait un rire à Angus de connaître cette histoire, et Dieu qu’il aimait l’entendre rire. Avant de se pointer à l’appartement portant le nom de Sutton, il était passé récupérer une boite de chocolats chez le chocolatiers, pour assurer tous ses arrières - il savait parfaitement que Samuel lorgnerait sur cette dernière et serait ainsi moins occupé à vouloir écouter leur conversation d’adultes. Pas qu’il y aurait réellement quelque-chose à cacher: Damon y allait juste pour le féliciter pour sa décision, et surement pour son nouveau poste ailleurs. Certes, il brisait sa promesse de ne plus réapparaître sans cas d’extrême urgence dans le quotidien d’Angus, mais n’était-ce pas là presque un cas d’extrême urgence ? Avec un sourire pareil sur ses lèvres, de toutes façons, aucun des deux Sutton n’oserait le laisser sur le pallier. Alors, ce fut avec une confidence lui gonflant un brin de trop le torse qu’il avait frappé quelques coups sur le bois de la porte. Parce-qu’il n’avait absolument aucune idée de tout ce qui pourrait mal tourner en cet instant, simplement heureux de pouvoir montrer à Angus que, même de loin et en silence, il était fier de lui. « Promis, je reste pas longtemps ! » Il avait élevé la voix, afin de pouvoir se faire entendre depuis l’intérieur de l’appartement, où il entendait un peu de bruit se faire. Rien de nouveau sous le soleil non plus, rien d’inquiétant une fois de plus. « C’est Damon, au fait. » Qu’il se permit d’ajouter sur une voix moins bien assurée cette fois. Au cas où il n'ait pas reconnu sa voix, au cas où - qu'il osait penser avec un petit rire dans son esprit - il aurait oublié à quoi pouvait ressembler la voix de celui qui l'avait toujours dévoré du regard dès l'instant où leurs chemins s'étaient croisés. C'est Damon, comme si ce dernier n'était pas parfaitement au courant en plus de ça que peu de personnes connaissaient cette adresse et se seraient permis de venir jusqu'ici; il y avait mille et une raisons que pour que ce soit lui derrière cette porte, et pour que sa présence soit reconnue immédiatement. En tous cas, il essayait de se rassurer avec de telles pensées comme il le pouvait.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
 

you left us far behind (maisie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-