AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -20%
Manette Xbox Series sans fil nouvelle ...
Voir le deal
47.99 €

 don't sleep, repeat (malone#2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
l'hymne à la nuit
ÂGE : 26 piges (05.04.96)
SURNOM : spence, c'est suffisant.
STATUT : elle n'a jamais été assez investie dans une relation pour que ça dure au delà de quelques mois pourtant ça fait environ un an que mac la supporte.
MÉTIER : serveuse à l'octopus depuis décembre 2021, assez étonnamment elle n'a toujours pas été virée. les activités annexes, elle s'est vachement calmée dessus, l'air de rien.
LOGEMENT : elle passe son temps à jongler entre le studio qu'on lui prête à redcliffe et l'appart de sa meuf à toowong.
harley
POSTS : 1958 POINTS : 225

TW IN RP : consommation de drogues et d'alcool, overdose, anxiété, langage vulgaire, violence physique, comportement autodestructeur, abandon familial (liste non exhaustive)
TW IRL : ràs.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant du système › véritable désastre social › réfractaire au changement › autocritique acerbe › 0% self esteem › ancienne consommatrice régulière de stupéfiants (a fait une overdose en mai 2022, suivie d'une désintox) › tente de faire au mieux pour reprendre sa vie en main › clean depuis juin (durera, durera pas, les paris sont ouverts)
CODE COULEUR : olivedrab (couleur alternative en DarkOliveGreen)
RPs EN COURS :
don't sleep, repeat (malone#2) 7c9dbade79f2a196326bb01c99519a826beb0a7a
(raelyn#10) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.
(+ ua slasher)

don't sleep, repeat (malone#2) D3a05dc2bdb1b6936671f8661b13706c929c2a3a
(mac#11 & #13 (fb 2019) & #14) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.
(+ ua slasher)

don't sleep, repeat (malone#2) Zspy
(malone#2) uc uc uc.

don't sleep, repeat (malone#2) D244d56e704c721da63b19ac3839641045450d9a
(kieran#3)bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

seth#5archie

RPs EN ATTENTE :
oopsie:

RPs TERMINÉS :
don't sleep, repeat (malone#2) C9d48e23734f1449a15f366dbbeb489b
megan (2011)mac#2 (2017)raelyn#1seth#1kieran#1raelyn#2watsonraelyn#3seth#2murphy#1 & seth#3amosmelchiormurphy#2mac#1huntermac#3mac#4mac#5otto(bus)raelyn#4mac#6mac#7mac#8raelyn#5kieran#2 sawyer#1seth#4raelyn#6mac#9raelyn#7mac#10raelyn#8raelyn#9mac#12malone#1

UA : cesar (bunyip)

lost in translation:


AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar & crackships & gif profil) & phelto, pvris, grandson, dorothy (lyrics) & loonywaltz (ub) & icons from pinterest
DC : cassie la wannabe.
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353 https://www.30yearsstillyoung.com/t44732-spencer-blackwell#2268344

don't sleep, repeat (malone#2) Empty
Message(#) Sujet: don't sleep, repeat (malone#2) don't sleep, repeat (malone#2) EmptyVen 20 Jan - 22:10




don’t sleep, repeat
Spencer Blackwell & @Malone Constantine :l:


Tout fout le camp et t’as aucune foutue idée de comment tu tiens encore debout après ces dernières semaines. Ca s’est enchaîné beaucoup trop vite, t’as eu le temps ni de comprendre ni d’assimiler les événements et pourtant ce soir t’es là, à deux doigts de foutre en l’air presque six mois de sobriété parce que t’as aucune idée de comment gérer tes émotions et que t’es pas foutue de savoir en parler. Tu t’es retrouvée face à Kieran qui a essayé de se foutre en l’air, t’as fait ce qu’il fallait pour qu’il s’en sorte cette fois mais la prochaine tu seras peut-être pas là, ça va. Tu t’es retrouvée face à Mac qui a fait la gueule parce qu’elle a paniqué après que t’aies répondu à aucun de ses appels pendant une soirée entière et qu’elle s’est inquiétée comme si t’avais encore eu la bonne idée de déserter, mais ça va. T’as découvert les véritables activités de Raelyn et bien évidemment, c’est le genre d’info que tu peux pas partager ou extérioriser, c’est dangereux et faut que tu surveilles tout ce que tu fais encore plus que d’habitude, alors tu gardes tout pour toi, et ça va toujours.
Des semaines que tu sors toujours la même réponse, que tu t’en persuades et que tu tentes de convaincre tout le monde alors que t’es irritable pour un rien et que tu démarres au quart de tour pire que quand t’avais encore de la poudre au nez chaque matin. Ça te manque, maintenant plus que jamais, ça et le reste, et t’arrives une nouvelle fois à cette même conclusion à laquelle tu reviens constamment ; tu détestes la sobriété. Tu détestes devoir vivre avec tes erreurs, avec leurs conséquences, avec la Spencer de douze ans que t’as jamais su soigner, et par-dessus tout, toi.
Et puis merde, non ça va pas. Ca va d’autant moins quand tu t’assois derrière le comptoir de ce bar miteux dans lequel t’as décidé d’accompagner tes collègues, pour une fois. Ils savent pas, pour tes soucis d’addiction, forcément t’as rien dit c’est pas leurs affaires, du coup ils te proposent chaque fois qu’ils sortent. Si d’habitude tu refuses poliment, ce soir t’as enfin accepté parce que t’en as besoin. Et puis c’est juste un verre ou deux, y a pas de mal. En plus, c’était même pas ça ton souci principal. Pourtant la première gorgée est presque amère, goûte la déception et le mensonge, tu sais que c’est pas bien ce que tu fais, mais tant pis. Les verres suivants passent mieux et t’enquilles comme si c’était la solution à tous tes problèmes. Tu devrais pas être là, tu devrais être au bout du fil en train d’appeler à l’aide mais ce soir c’est pas ton premier réflexe et quand t’y penses, tu repousses violemment l’idée parce que t’es fatiguée de te battre pour rien et que pour maintenant, t’abandonnes et tu laisses tes vices reprendre le dessus, juste pour ce soir. Si tu t’en veux au début, t’oublies après un moment. Et ça fait du bien putain, enfin un peu de silence dans ton crâne, y a plus ni honte ni remords ni colère ni peine ni reproches ni rien du tout, et ça fait du bien.
Tu regretteras demain, les jours suivants et ceux encore d’après, mais pour le moment y a juste la pièce qui tourne autour de toi quand tu te lèves, le type qui t’empêche de tomber quand tu lui rentre dedans et ton envie de lui gerber dessus. C’est à peine si tu remarques ta collègue qui se lève pour t’accompagner jusqu’aux toilettes où tu peux rendre tout c’que tu viens de consommer. Rien d’autre que du liquide, signe que t’as rien bouffé depuis un moment et forcément, les deux se marient un peu mal. T’écoutes l’autre parler, te poser des questions auxquelles tu penses pas nécessaire de répondre et avant que tu comprennes, t’es en train de chialer au-dessus de la cuvette. Ça y est, les nerfs lâchent, la réalité se dessine à nouveau et surtout la culpabilité te revient en pleine face sans que tu saches faire autrement que sangloter des excuses à des personnes qui ne sont même pas là. Tant mieux d’un côté, t’as pas envie qu’ils assistent à ce triste spectacle que tu renvoies, t’as pas envie qu’ils sachent que t’as encore une fois pas tenu tes promesses et que t’as pas su rester sobre. Tu veux pas voir leurs mines déçues mais pas vraiment surprises, t’as pas envie de devoir leur expliquer pourquoi t’as fait ça, pourquoi t’es comme ça ou pourquoi dans le fond tu penses dur comme fer que c’est que du temps perdu et qu’ils se fatiguent pour rien. Quand elle te demande s’il faut appeler quelqu’un pour venir te chercher, tu réponds à la négative et tu réclames un uber à la place. Le retour à ton appart se passe sans encombre, te hisser jusqu’au canapé en revanche est un peu plus dur. Tu zigzag comme tu peux dans la pièce de vie, trébuchant à moitié sur une chaussure oubliée au milieu du passage et tu prends même pas la peine de te changer avant de t’écrouler comme une masse et de t’endormir.
T’aurais fait un tour de l’horloge complet si on était pas venu tambouriner à ta porte en plein milieu de l’après-midi et que ça t’avais pas réveillé en sursaut. Tu pourrais faire la morte, ignorer le bruit jusqu’à ce que l’importun décide de partir, mais il continue d’insister et ton crâne te fait trop mal pour continuer à faire semblant. Complètement déphasée, tu te lèves et tu traînes ta carcasse jusqu’à l’entrée pour ouvrir et y découvrir Constantine. Merde. « Malone, hey- Qu’est-ce que tu fais là ? » Du mieux que tu peux, t’essaies de pas croiser son regard, tu pries pour qu’il ne remarque ni l’odeur ni ta gueule de déterrée et qu’il dégage vite, mais tu sais que c’est peine perdue et que c’est sans doute trop tard. « Merde on avait réunion ce matin ? J'aurai dû prévenir, désolée. » Quelle bonne idée ça aurait été de dire que tu viendras pas parce que tu t'es pris une cuite la veille, parfait.


Revenir en haut Aller en bas
Malone Constantine
Malone Constantine
le poids des regrets
don't sleep, repeat (malone#2) 7vHkInU ÂGE : trente-trois ans, l'âge du christ sans en avoir eu le comportement.
SURNOM : (jaq) lonnie, pendant un temps - révolu désormais. constantine fera largement l’affaire sinon, s’il faut vraiment.
STATUT : célibataire, parce-que c’est toujours plus simple que d’expliquer qu’il a préféré choisir l’addiction à l’autre amour de sa vie, et qu’elle a refait sa vie avec un autre alors qu’il porte toujours son alliance autour de son cou. il n'essaie pas de la reconquérir, il se contente d'apprendre à être présent pour leur fils - et c'est déjà beaucoup de travail.
MÉTIER : ancien militaire mis à la retraite bien trop tôt. agent de sécurité à l’emerald hotel pour avoir l’impression de toujours toucher un peu à ce qu’il aime. parrain chez les na+aa où il garde un œil très attentif sur les nouveaux protégés (parce-qu'il est trop bien placé pour ce genre de rôle, malheureusement). donne des coups de main pour servir les repas avec homeless connect. occupé, très occupé - entre ça et risquer la rechute, le choix est rapidement fait.
LOGEMENT : un deux-pièces mal isolé dans fortitude valley, où il est facile de suivre le programme télévision des voisins et leurs histoires de couple depuis son propre canapé.
don't sleep, repeat (malone#2) 95876e6483ca2a4ba0696e6307bfeb8855ef6a52
POSTS : 1183 POINTS : 720

TW IN RP : deuil, maladie, drogues/médicaments, addiction, overdose, idées noires/pensées suicidaires, perte de garde d’enfant.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(sept) — present: annann #2augustarthurjamesspencer #2vittorio

RPs EN ATTENTE : ambrose #5 › harry
RPs TERMINÉS : (2022) ambroseambrose #2ambrose #3ambrose #4spencer (2018) flora | alternative: raelyn (bd)
Spoiler:

AVATAR : jack lowden.
CRÉDITS : harley (avatar+gifs) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t46822-this-is-me-trying-malone https://www.30yearsstillyoung.com/t46881-malone-memories-feel-like-weapons

don't sleep, repeat (malone#2) Empty
Message(#) Sujet: Re: don't sleep, repeat (malone#2) don't sleep, repeat (malone#2) EmptySam 28 Jan - 5:24




don't sleep, repeat
(c) harley

***

Il avait regardé sa montre une première fois, mais avait retenu un soupire. Quelques minutes de retard, cela ne voulait absolument rien dire - surtout qu’il était le premier à ne pas toujours être très à l’heure, courant éternellement après le temps comme si ce dernier allait se multiplier en agissant de la sorte. Plot twist: c’était plutôt l’effet contraire qui se produisant en règle générale. Il avait ensuite regardé sa montre une deuxième fois: quinze minutes de retard. Serrant ses mâchoires un instant, il s’était levé pour remplir sa tasse de café et en avait profité pour échanger avec d’autres participants à l’atelier sur un point et sur un autre. Une troisième fois ensuite, il avait effectué le même geste: vingt-huit minutes de retard. Elle ne viendrait pas - et ce n’était pas quelque-chose qui lui plaisait énormément. Malone n’était pas tellement du genre à s'accrocher aux gens, de façon générale, mais en revanche il était très attentif aux personnes qui naviguaient et évoluaient autour de lui. Surtout: il faisait très attention aux nouveaux anonymes, car il savait à quel point cela pouvait être sur au début de se faire à une vie forcée de sobriété. Il savait en tous cas que ca l’était pour Spencer, et sur cette dernière il gardait un oeil particulièrement attentif. Il n’aurais su dire exactement pour quelle raison, mais c’était ainsi depuis le premier jour et puisque ce n’était pas pour le pire, il continuerait d’agir de la sorte.

Alors, une fois que le créneau horaire alloué à l’atelier auquel il était rattaché ce matin se termina, Malone hésita un instant et un autre. Il savait qu’il avait quelques heures à aller faire à l’Emerald - celles qu’il avait demandé à être rajoutées à son planning déjà bien chargé pour arrondir les fins de mois et mettre davantage la main à la patte pour les frais médicaux de son paternel -; en revanche, il avait le temps ensuite de faire un détour par chez la blonde pour savoir si elle n’avait pas eu une mauvaise idée dans les heures qui s’étaient écoulées avant le rendez-vous qu’elle avait avec lui et le reste du groupe. Piochant son dossier avec sa feuille de renseignements remplie à son arrivée dans les cartons des bureaux d’administration - ce n’était pas tout à fait correct mais il n’en avait que peu à faire, en cet instant -, il tâcha de retenir l’adresse de Spencer avant de remettre ce qu’il avait dérangé à sa place.

Malone n’étiat pas sur de tomber au bon endroit, en réalité, lorsqu’il descendit de sa voiture. Beaucoup de toxicomanes venant chez eux donnaient une fausse adresse afin de ne pas être dérangés de la sorte - et de pouvoir couvrir leurs arrières si jamais certaines histoires tournaient mal lorsqu’ils replongeait. La honte, aussi, faisait faire des choses qui semblaient idiotes une fois le recul nécessaire pris avec le temps. Heureusement, Spencer n’avait pas pris cette précaution là et lorsqu’il vit Blackwell écrit sur la sonnette, il n’hésita plus à s’engouffrer dans l’immeuble alors qu’une petite dame en sortait. Grimpant quatre à quatre les escaliers, il se tint rapidement devant la porte de la blonde, à laquelle il n’attendit pas un instant de plus pour se mettre à cogner contre cette dernière. Quelques petits coups, pour commencer. Puis des plus fort, des plus insistants, et de toutes façons il n’avait pas l’intention d’aller nulle part ailleurs tant qu’elle n’aurait pas ouvert cette putain de porte. Il n’avait aucun élément qui pouvait lui confirmer qu’elle était chez elle, et pourtant son instinct lui disait que c’était effectivement le cas: il comptait l’écouter. Il eut tant bien fait, car à force d’insistance et peut-être un brin de persuasion dans les coups qu’il donnait désormais, la porte finit par se dérober sous ses yeux. Spencer se révélant être l’auteur de ce changement. « Malone, hey- Qu’est-ce que tu fais là ? » Elle n’osait même pas regarder dans sa direction, et il ne reconnaissait que trop bien ce comportement fuyant de façon général. Il pinça les lèvres, retenant un soupire. Il n’était pas là pour juger, mais Dieu qu’il avait envie de la secouer alors qu’elle s’était pour le moment à peine exprimée. « Merde on avait réunion ce matin ? J'aurai dû prévenir, désolée. » - « Je t’attendais oui, c’est vrai. » Une part de son timbre de voix dévoilait sa déception et son inquiétude. Il tentait de ne pas trop le montrer, mais en même il y avait également besoin de montrer à Spencer que d’autres personnes étaient derrière elle et que son absence ne passait pas inaperçue. « C’est pas tant le fait que tu sois pas venue qui me pose problème, mais plutôt pourquoi t’es pas venue. » Il y avait une chance sur deux pour qu’elle l’envoie paitre, mais tant pis. Surtout qu’il faisait beaucoup d’efforts pour rester calme et ne pas lui décrire à haute voix à quel point c’était évident qu’elle avait trébuché et que les choses n’étaient pas comme elles auraient du l’être. « Tu me laisses sur le palier ou je peux entrer ? » Si elle avait des choses à lui cacher à l’intérieur de son appartement, elle ne laisserait pas Malone franchir le moindre centimètre du pas de sa porte. Cela lui donnerait un début de réponse quant à la question qui lui avait posé juste avant, si elle agissait de la sorte également.






don't sleep, repeat (malone#2) 371680844 :
Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
l'hymne à la nuit
ÂGE : 26 piges (05.04.96)
SURNOM : spence, c'est suffisant.
STATUT : elle n'a jamais été assez investie dans une relation pour que ça dure au delà de quelques mois pourtant ça fait environ un an que mac la supporte.
MÉTIER : serveuse à l'octopus depuis décembre 2021, assez étonnamment elle n'a toujours pas été virée. les activités annexes, elle s'est vachement calmée dessus, l'air de rien.
LOGEMENT : elle passe son temps à jongler entre le studio qu'on lui prête à redcliffe et l'appart de sa meuf à toowong.
harley
POSTS : 1958 POINTS : 225

TW IN RP : consommation de drogues et d'alcool, overdose, anxiété, langage vulgaire, violence physique, comportement autodestructeur, abandon familial (liste non exhaustive)
TW IRL : ràs.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant du système › véritable désastre social › réfractaire au changement › autocritique acerbe › 0% self esteem › ancienne consommatrice régulière de stupéfiants (a fait une overdose en mai 2022, suivie d'une désintox) › tente de faire au mieux pour reprendre sa vie en main › clean depuis juin (durera, durera pas, les paris sont ouverts)
CODE COULEUR : olivedrab (couleur alternative en DarkOliveGreen)
RPs EN COURS :
don't sleep, repeat (malone#2) 7c9dbade79f2a196326bb01c99519a826beb0a7a
(raelyn#10) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.
(+ ua slasher)

don't sleep, repeat (malone#2) D3a05dc2bdb1b6936671f8661b13706c929c2a3a
(mac#11 & #13 (fb 2019) & #14) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.
(+ ua slasher)

don't sleep, repeat (malone#2) Zspy
(malone#2) uc uc uc.

don't sleep, repeat (malone#2) D244d56e704c721da63b19ac3839641045450d9a
(kieran#3)bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

seth#5archie

RPs EN ATTENTE :
oopsie:

RPs TERMINÉS :
don't sleep, repeat (malone#2) C9d48e23734f1449a15f366dbbeb489b
megan (2011)mac#2 (2017)raelyn#1seth#1kieran#1raelyn#2watsonraelyn#3seth#2murphy#1 & seth#3amosmelchiormurphy#2mac#1huntermac#3mac#4mac#5otto(bus)raelyn#4mac#6mac#7mac#8raelyn#5kieran#2 sawyer#1seth#4raelyn#6mac#9raelyn#7mac#10raelyn#8raelyn#9mac#12malone#1

UA : cesar (bunyip)

lost in translation:


AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar & crackships & gif profil) & phelto, pvris, grandson, dorothy (lyrics) & loonywaltz (ub) & icons from pinterest
DC : cassie la wannabe.
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353 https://www.30yearsstillyoung.com/t44732-spencer-blackwell#2268344

don't sleep, repeat (malone#2) Empty
Message(#) Sujet: Re: don't sleep, repeat (malone#2) don't sleep, repeat (malone#2) EmptyJeu 9 Fév - 23:02




don’t sleep, repeat
Spencer Blackwell & @Malone Constantine :l:


« Je t’attendais oui, c’est vrai. » Pincement de lèvres navré, t’as pas grand chose à rajouter en vérité. Il fait son job, rien de plus, mais ça te fait chier qu’il soit venu jusque là alors qu’un simple message de ta part aurait pu éviter que tu te fasses prendre la main dans le sac. « C’est pas tant le fait que tu sois pas venue qui me pose problème, mais plutôt pourquoi t’es pas venue. » Nouvelle grimace, ton cerveau redémarre à toute allure pour chercher une excuse crédible à sortir. Le tout étant de ne pas se louper, difficile de savoir s’il s’est déjà renseigné auprès de ton boulot pour connaître les horaires, s’il a croisé quelqu’un, s’il a des taupes, est-ce qu’il sait quelque chose ou est-ce que c’est juste une visite de courtoisie pour s’assurer que t’as pas fait une connerie, t’en sais foutre rien et t’es surtout un peu trop parano pour savoir quoi répondre dans l’immédiat. « Tu me laisses sur le palier ou je peux entrer ? » Sa nouvelle question te ramène sur Terre et ton regard se concentre sur lui et les traits de son visage avant de se faire de nouveau fuyant. Tu t’écartes malgré tout, forçant un sourire poli sur tes lèvres pendant que tu tiens la porte. « Ouais, vas-y, fais comme chez toi. » Tu l’invites à moitié à contre-coeur, histoire de pas avoir l’air trop suspecte dans ton comportement alors que c’est sans doute déjà cramé depuis longtemps. S’il te connaît pas tant que ça, t’es certaine qu’il sait reconnaître les signes de quelqu’un qui a quelque chose à cacher, à commencer par la façon que t’as de baisser la tête quand tu réponds pour éviter qu’il puisse sentir ton haleine avinée. T’aurais dû ouvrir les fenêtres en rentrant, hier, ça aurait permis d’aérer les pièces et d’évacuer un peu l’odeur persistante qui t’a suivie depuis le bar et qui se colle à toi comme une seconde peau. Mais ouais, non, t’étais trop bourrée pour penser à ce genre de détails. Alors t’es là, tu pues l’alcool et t’as scellé ton sort à l’instant où t’as ouvert cette putain de porte. « Tu veux boire un truc ? » tu lances histoires de noyer le poisson, de faire genre que tu l’accueilles de bon coeur dans ton appart. Techniquement, t’as rien à cacher ici, l’endroit est clean, à peine dérangé par tes rares passages vu que tu dors quasiment jamais là, y a vraiment que les soirs où tu sors particulièrement tard et que t’es trop crevée pour faire l’effort d’aller jusqu’à Toowong. « J’ai qu’de l’eau du robinet, mais heu- » Mais heu rien du tout. Tu vois à son air qu’il est pas là pour boire de la flotte calcaire à souhait, alors tu pinces les lèvres en t’éloignant tout de même pour prendre un verre d’eau pour toi. Avec un peu de chance ça rincera ta bouche et surtout ça apaisera ton crâne qui pulse, à défaut de pouvoir prendre du paracétamol dans l’immédiat. « Désolée de pas m’être pointée, c’matin, je suis sortie tard du boulot et j’ai pas entendu mon réveil. » Tu t’excuses encore, et c’est facile à sortir parce que c’est proche de la vérité. Il manque une paire de détails, mais c’est pas si grave que ça, au final. En rétrospective avec tes anciennes habitudes, c’était une soirée tranquille et t’as été sage. Y a juste eu de l’alcool (beaucoup), mais pas la moindre trace de poudre ou de trou d’aiguille entre tes orteils, c’est déjà pas mal. C’est même plus que ce dont t’as jamais été capable si t’es tout à fait honnête. Erreur de parcours, certes, mais tant pis, ça arrive, y a pas mort d’homme. « J’espère que j’ai rien raté d’important. » Enième tentative de diriger la conversation vers ce qui t’arrange toi plutôt que vers les raisons qui t’ont poussée à ne pas te lever ce matin. Et puis bon, c’est pas comme si c’était super enrichissant à chaque fois, les réunions. Genre à part les habituels discours qui plombent le moral et te font sentir encore plus coupable et pas légitime de te trouver là-bas, t’as pas dû louper grand chose.


Revenir en haut Aller en bas
Malone Constantine
Malone Constantine
le poids des regrets
don't sleep, repeat (malone#2) 7vHkInU ÂGE : trente-trois ans, l'âge du christ sans en avoir eu le comportement.
SURNOM : (jaq) lonnie, pendant un temps - révolu désormais. constantine fera largement l’affaire sinon, s’il faut vraiment.
STATUT : célibataire, parce-que c’est toujours plus simple que d’expliquer qu’il a préféré choisir l’addiction à l’autre amour de sa vie, et qu’elle a refait sa vie avec un autre alors qu’il porte toujours son alliance autour de son cou. il n'essaie pas de la reconquérir, il se contente d'apprendre à être présent pour leur fils - et c'est déjà beaucoup de travail.
MÉTIER : ancien militaire mis à la retraite bien trop tôt. agent de sécurité à l’emerald hotel pour avoir l’impression de toujours toucher un peu à ce qu’il aime. parrain chez les na+aa où il garde un œil très attentif sur les nouveaux protégés (parce-qu'il est trop bien placé pour ce genre de rôle, malheureusement). donne des coups de main pour servir les repas avec homeless connect. occupé, très occupé - entre ça et risquer la rechute, le choix est rapidement fait.
LOGEMENT : un deux-pièces mal isolé dans fortitude valley, où il est facile de suivre le programme télévision des voisins et leurs histoires de couple depuis son propre canapé.
don't sleep, repeat (malone#2) 95876e6483ca2a4ba0696e6307bfeb8855ef6a52
POSTS : 1183 POINTS : 720

TW IN RP : deuil, maladie, drogues/médicaments, addiction, overdose, idées noires/pensées suicidaires, perte de garde d’enfant.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(sept) — present: annann #2augustarthurjamesspencer #2vittorio

RPs EN ATTENTE : ambrose #5 › harry
RPs TERMINÉS : (2022) ambroseambrose #2ambrose #3ambrose #4spencer (2018) flora | alternative: raelyn (bd)
Spoiler:

AVATAR : jack lowden.
CRÉDITS : harley (avatar+gifs) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t46822-this-is-me-trying-malone https://www.30yearsstillyoung.com/t46881-malone-memories-feel-like-weapons

don't sleep, repeat (malone#2) Empty
Message(#) Sujet: Re: don't sleep, repeat (malone#2) don't sleep, repeat (malone#2) EmptyMer 15 Fév - 4:45




don't sleep, repeat
(c) harley

***

Elle avait le regard fuyant, et cet air coupable qui ne savait pas s’en aller malgré les efforts certains qu’elle y mettait. Ce n’était pas réellement sa faute, à Spencer, simplement Malone avait été à sa place pendant tellement de temps qu’il connaissait les signes et les parades par coeur. Qui plus était après les avoir présenté lui-même, il avait appris à les reconnaitre chez les autres. Ce n’était donc pas en utilisant ses propres armes contre lui qu’elle allait s’en sortir - et pourtant, il le voyait venir aussi gros qu’une maison qu’elle allait tenter. Au moins, elle ne le laissa pas sur le pas de la porte, et c’était déjà un bon début. « Ouais, vas-y, fais comme chez toi. » Sans ajouter mot, et sans cérémonie, il se glissa alors à l’intérieur de l’appartement de la jeune femme.

Honnêtement ? En se portant ici, il pensait que ce serait bien pire que cela. Au moins, Spencer avait eu l’intelligence de ne pas se servir de son propre logement pour noyer sa peine - ou alors, elle avait eu assez de force pour nettoyer derrière ses excès, ce qui vaudrait presque des applaudissements. « Tu veux boire un truc ? » Le regard de Malone était toujours occupé à inspecter la moindre surface, le moindre objet qui était à sa disposition. « J’ai qu’de l’eau du robinet, mais heu- » Il finit par se tourner vers la jeune femme, secouant sa tête de gauche à droite presque mollement. « Non non, t’en fais pas. » De toutes façons, il ne touchait pas aux boissons alcoolisées et il avait déjà abusé du café aujourd’hui - surtout qu’il n’avait pas besoin de se tenir éveillé plus que ça, n’ayant pas un programme qui l’emmènerait jusqu’au bout de la nuit. Et puis surtout: ce n’était pas pour tailler une bavette qu’il avait fait tout ce chemin jusque chez Spencer. « Désolée de pas m’être pointée, c’matin, je suis sortie tard du boulot et j’ai pas entendu mon réveil. » A ces mots, il reporta totalement son attention dans sa direction, croisant ses bras sur son torse. Elle revenait d’elle-même sur le sujet, c’était un bon point à noter. Pas qu’il espérait qu’elle ait assez de recul pour lui expliciter exactement ce qu’il attendait, mais au moins elle tentait de noyer au mieux le poisson - et pas simplement parce-qu’elle tenait un verre d’eau dans sa main. « J’espère que j’ai rien raté d’important. » Soupirant, Constantine se gratta le sourcil de l’index, avant de passer cette même main dans ses cheveux. Ce n’était pas la partie dans toute cette histoire où il était réellement attendue. Et puis surtout, il savait que c’était quitte ou double, d’adopter ce type de comportent de son côté. Mais c’était de cette façon là que d’autres s’étaient montrés présents pour lui, et si ça avait fonctionné pour son cas alors ça pouvait être également le cas pour Spencer. Il échappa un nouveau soupire. « T’as rien raté d’important non. Puisque de toutes façons, si t’es pas sur place pour faire les efforts pour toi-même, tu loupes jamais rien. C’est pas à nous de bosser pour toi, normalement. »

« Ecoute. » Il n’était pas fort dans les beaux et longs discours, Malone. Les pep-talks n’étaient pas non plus sa tasse de thé, en fait. Mais il avait l’avantage d’avoir les mots de celui qui connait d’expérience, et ce n’était pas rien. « Je suis pas ton mec, je suis pas ton père, t’as pas de comptes à me rendre ou je sais pas quoi encore. » Il fronça brièvement les sourcils. « Je suis pas non plus les flics et leur méthode d’interrogatoires parfois barbares, donc tu peux respirer normalement. » Parce-qu’il ne connaissait également que trop bien, cette façon qu’avait autrui de ne pas comprendre comment les personnes toxicomanes pouvaient se sentir piégées dans un coin lorsque les questions commençaient à fuser. « Juste: essaie pas de me mentir comme t’es en train de le faire. Je veux juste t’aider et que tu te retrouves pas dans un impasse toute seule alors que tu l’es pas. Seule. » Malone tentait au maximum de garder son regard accroché à celui de la jeune femme, ou au moins à son visage. Après un instant de silence, et après un soupire, il reprit la parole. « Regarde, pour témoigner de ma bonne foi, je te donne une deuxième opportunité: c’est le pourquoi t’es pas venue ce matin qui m’intéresse. » Il ne lâcherait pas l’affaire, parce-qu’il savait que de voir quelqu’un de plus borné que vous en face vous donnait la plupart du temps la rage au ventre, et à défaut de vous aider sur le moment cela pouvait vous forger un petit quelque-chose pour la durée.






don't sleep, repeat (malone#2) 371680844 :
Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
l'hymne à la nuit
ÂGE : 26 piges (05.04.96)
SURNOM : spence, c'est suffisant.
STATUT : elle n'a jamais été assez investie dans une relation pour que ça dure au delà de quelques mois pourtant ça fait environ un an que mac la supporte.
MÉTIER : serveuse à l'octopus depuis décembre 2021, assez étonnamment elle n'a toujours pas été virée. les activités annexes, elle s'est vachement calmée dessus, l'air de rien.
LOGEMENT : elle passe son temps à jongler entre le studio qu'on lui prête à redcliffe et l'appart de sa meuf à toowong.
harley
POSTS : 1958 POINTS : 225

TW IN RP : consommation de drogues et d'alcool, overdose, anxiété, langage vulgaire, violence physique, comportement autodestructeur, abandon familial (liste non exhaustive)
TW IRL : ràs.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant du système › véritable désastre social › réfractaire au changement › autocritique acerbe › 0% self esteem › ancienne consommatrice régulière de stupéfiants (a fait une overdose en mai 2022, suivie d'une désintox) › tente de faire au mieux pour reprendre sa vie en main › clean depuis juin (durera, durera pas, les paris sont ouverts)
CODE COULEUR : olivedrab (couleur alternative en DarkOliveGreen)
RPs EN COURS :
don't sleep, repeat (malone#2) 7c9dbade79f2a196326bb01c99519a826beb0a7a
(raelyn#10) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.
(+ ua slasher)

don't sleep, repeat (malone#2) D3a05dc2bdb1b6936671f8661b13706c929c2a3a
(mac#11 & #13 (fb 2019) & #14) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.
(+ ua slasher)

don't sleep, repeat (malone#2) Zspy
(malone#2) uc uc uc.

don't sleep, repeat (malone#2) D244d56e704c721da63b19ac3839641045450d9a
(kieran#3)bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

seth#5archie

RPs EN ATTENTE :
oopsie:

RPs TERMINÉS :
don't sleep, repeat (malone#2) C9d48e23734f1449a15f366dbbeb489b
megan (2011)mac#2 (2017)raelyn#1seth#1kieran#1raelyn#2watsonraelyn#3seth#2murphy#1 & seth#3amosmelchiormurphy#2mac#1huntermac#3mac#4mac#5otto(bus)raelyn#4mac#6mac#7mac#8raelyn#5kieran#2 sawyer#1seth#4raelyn#6mac#9raelyn#7mac#10raelyn#8raelyn#9mac#12malone#1

UA : cesar (bunyip)

lost in translation:


AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar & crackships & gif profil) & phelto, pvris, grandson, dorothy (lyrics) & loonywaltz (ub) & icons from pinterest
DC : cassie la wannabe.
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353 https://www.30yearsstillyoung.com/t44732-spencer-blackwell#2268344

don't sleep, repeat (malone#2) Empty
Message(#) Sujet: Re: don't sleep, repeat (malone#2) don't sleep, repeat (malone#2) EmptyMer 1 Mar - 11:15




don’t sleep, repeat
Spencer Blackwell & @Malone Constantine :l:

S’il y a bien une chose dans laquelle t’as jamais excellé, c’est détourner une conversation. D’habitude quand tu veux à tout prix éviter un sujet, tu te mets à parler de ce qui te traverse l’esprit à la place, le tout dans l’espoir de finir par noyer le poisson et passer à autre chose. Ca fonctionne généralement bien avec ta meuf parce qu’elle est aussi comme ça, que si vous abordez les sujets qui fâchent vous avez la fâcheuse tendance à vous engueuler plus que de raison et que vous cherchez à tout prix à éviter ça. Avec les autres en revanche, c’est différent. La méthode est souvent inefficace, même. « Non non, t’en fais pas. » Pas de verre d’eau, donc. A la place tu sers des excuses vaseuses, enrobant la vérité au mieux pour servir ton propos. « T’as rien raté d’important non. Puisque de toutes façons, si t’es pas sur place pour faire les efforts pour toi-même, tu loupes jamais rien. C’est pas à nous de bosser pour toi, normalement. » La pique est évidente, au moins autant que le ton employé qui ne laisse pas place au doute. A moitié planquée derrière ton verre d’eau, tu te retiens de rouler des yeux

« Ecoute. » Et merde. Ta mâchoire se crispe alors que tu prends une grande inspiration pour te préparer au sermon que tu sens arriver gros comme une maison. T’aurais pas dû le laisser rentrer, t’aurais dû prétendre devoir partir bosser ou devoir retourner chez ta meuf ou n’importe quelle excuse qu’il n’aurait de toute façon pas crue. « Je suis pas ton mec, je suis pas ton père, t’as pas de comptes à me rendre ou je sais pas quoi encore. » Allez, c’est parti. « Je suis pas non plus les flics et leur méthode d’interrogatoires parfois barbares, donc tu peux respirer normalement. » Cette fois, tu ne retiens pas le soupir agacé qui passe tes lèvres. Au moins tu l’envoies pas chier comme t’aurais pu le faire quand t’étais ado et qu’un adulte essayait de te mettre du plomb dans le crâne, c’est un bon début. « Juste: essaie pas de me mentir comme t’es en train de le faire. Je veux juste t’aider et que tu te retrouves pas dans un impasse toute seule alors que tu l’es pas. Seule. » Un peu malgré toi, tu souffles du nez dans un pseudo-rire amer, plus vexée d’avoir été prise en presque flagrant délit qu’autre chose. La honte et les regrets, si tu les sens commencer à se manifester, ils t’arriveront en pleine gueule plus tard, quand tu seras de nouveau seule face aux conséquences de tes actions irréfléchies. Pour l’heure, t’es surtout irritée de te faire engueuler comme une gamine qui a pas partagé ses jouets avec les autres. Tant pis, trop tard. « Regarde, pour témoigner de ma bonne foi, je te donne une deuxième opportunité: c’est le pourquoi t’es pas venue ce matin qui m’intéresse. » « T’attends que je te dise quoi, exactement ? » T’as pas envie d’avouer que t’as dérapé, t’as pas envie de le dire à voix haute et de confirmer les suspicions qu’il doit déjà avoir. Les odeurs de tabac et d’alcool accrochent toujours tes vêtements, ça pue et c’est difficile à masquer. Techniquement, ça sent toujours un peu comme ça quand tu rentres du boulot, juste pas autant. « J’te l’ai dit, je suis rentrée tard et je me suis pas réveillée. » Rien d’incroyable ou de farfelu, vraiment. Et puis tu mens pas, t’omets juste volontairement la partie incriminante qui pourrait te valoir des remontrances qui risquent de toute manière de tomber. « J’ai traîné un peu avec des collègues au lieu de rentrer tout de suite, c’est tout. » T’ajoutes quand même en soupirant, reprenant un verre d’eau au passage. « C’est pas encore un truc interdit, j’espère. » Quitte à jouer l’hypocrite, autant tenir le rôle jusqu’au bout. Ca te fatigue tous ces trucs à devoir surveiller constamment. Ta façon de te tenir, ce que tu dois boire, qui tu vois, quand tu sors, ce que tu dis, tout et n’importe quoi, tout ça pour t’empêcher de tomber nez à nez avec les mauvaises personnes ou les mauvais produits. Dans le fond, t’as déjà l’infime conviction que tu finiras par replonger, t’as goûté la sobriété l’espace de quelques mois et tu sais très bien que tu ne tiendras pas le rythme. Tu vas craquer, difficile à dire quand ; demain, dans six mois, dans un an, c’est pas tellement important en vérité, le fait est que ça arrivera tôt ou tard. En attendant, tu préfères mentir à tout le monde en leur disant que tu vas réussir (que tu veux réussir), ils te fichent la paix et c’est très bien comme ça. « Je suis pas non plus obligée d’assister à ces réunions, hein. » C’est fortement conseillé, mais pas obligatoire. « J’étais fatiguée et j’avais pas envie d’y aller, je vois pas tellement le soucis. » Peut-être que si t’avais rien à te reprocher, tu serais pas autant sur la défensive pour une réunion facultative manquée. « Je viendrai à la prochaine, si y a que ça pour te faire plaisir. » Comme s'il s’agissait de ce que lui veut.  


Revenir en haut Aller en bas
Malone Constantine
Malone Constantine
le poids des regrets
don't sleep, repeat (malone#2) 7vHkInU ÂGE : trente-trois ans, l'âge du christ sans en avoir eu le comportement.
SURNOM : (jaq) lonnie, pendant un temps - révolu désormais. constantine fera largement l’affaire sinon, s’il faut vraiment.
STATUT : célibataire, parce-que c’est toujours plus simple que d’expliquer qu’il a préféré choisir l’addiction à l’autre amour de sa vie, et qu’elle a refait sa vie avec un autre alors qu’il porte toujours son alliance autour de son cou. il n'essaie pas de la reconquérir, il se contente d'apprendre à être présent pour leur fils - et c'est déjà beaucoup de travail.
MÉTIER : ancien militaire mis à la retraite bien trop tôt. agent de sécurité à l’emerald hotel pour avoir l’impression de toujours toucher un peu à ce qu’il aime. parrain chez les na+aa où il garde un œil très attentif sur les nouveaux protégés (parce-qu'il est trop bien placé pour ce genre de rôle, malheureusement). donne des coups de main pour servir les repas avec homeless connect. occupé, très occupé - entre ça et risquer la rechute, le choix est rapidement fait.
LOGEMENT : un deux-pièces mal isolé dans fortitude valley, où il est facile de suivre le programme télévision des voisins et leurs histoires de couple depuis son propre canapé.
don't sleep, repeat (malone#2) 95876e6483ca2a4ba0696e6307bfeb8855ef6a52
POSTS : 1183 POINTS : 720

TW IN RP : deuil, maladie, drogues/médicaments, addiction, overdose, idées noires/pensées suicidaires, perte de garde d’enfant.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(sept) — present: annann #2augustarthurjamesspencer #2vittorio

RPs EN ATTENTE : ambrose #5 › harry
RPs TERMINÉS : (2022) ambroseambrose #2ambrose #3ambrose #4spencer (2018) flora | alternative: raelyn (bd)
Spoiler:

AVATAR : jack lowden.
CRÉDITS : harley (avatar+gifs) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t46822-this-is-me-trying-malone https://www.30yearsstillyoung.com/t46881-malone-memories-feel-like-weapons

don't sleep, repeat (malone#2) Empty
Message(#) Sujet: Re: don't sleep, repeat (malone#2) don't sleep, repeat (malone#2) EmptyMer 8 Mar - 12:34



don't sleep, repeat
(c) harley

***

Il les entendait parfaitement bien, les soupires qu’elle laissait échapper et les rires amers qui s’en venaient de paire avec. Il les entendait, les notait, mais ne les relevait pas. Il s’imposait déjà assez de la sorte, il n’allait pas non plus pointer du doigt une attitude et une réaction de la part de Spencer auxquelles il s’attendait en venant ici. C’était marqué sur son visage, qu’elle lui mentait, qu’importe ce qu’elle pourrait lui dire; il n’avait pas besoin d’être devin pour le deviner. Et pourtant, là où il lui tendait la perche et lui donnait l’opportunité de reprendre de zéro et de faire les choses correctement, elle ne l’entendait pas de cette oreille. « T’attends que je te dise quoi, exactement ? » Malone haussa les épaules, accentua une moue sur son visage. « A toi de me dire. » Il attendait d’elle la vérité, ce n’était pas plus compliqué que cela. Cependant, Constantine savait pertinemment et avec une exactitude à faire peur à quel point en réalité, bien sur, c’était bien plus compliqué que simplement cela. Avouer, amener la vérité sur le tapis, c’était admettre qu’il y avait eu un moment où elle avait dérapé et où les choses avaient échappé à son contrôle. Lorsque vous dépendez d’autre chose, d’une substance ou d’une autre, la situation semblait toujours être sans dessus-dessous et le contrôle hors d’atteinte, si bien que paraitre était la meilleure arme pour réussir à s’en sortir. Cela fonctionnait, la plupart du temps, et surtout avec vous même; pour ceux qui avaient un oeil un peu plus avisé en revanche, c’était bien plus compliqué à croire.

« J’te l’ai dit, je suis rentrée tard et je me suis pas réveillée. » Foutaises. « J’ai traîné un peu avec des collègues au lieu de rentrer tout de suite, c’est tout. C’est pas encore un truc interdit, j’espère. » Le soupire était exaspéré, et promis qu’il comprenait pourquoi elle réagissait de la sorte. A sa place, c’était ainsi que Malone s’était comporté des dizaines et des dizaines de fois. Mais ce n’était pas la vie et la réalité qu’il souhaitait pour les autres - c’était pour ça qu’il faisait partie de ceux qui aidaient les autres à s’en sortir, désormais, car il connaissait par coeur l’envers du décor. « C’est pas interdit non. C’est dangereux, mais pas interdit. » Parce-qu’il était tellement facile de se dire que tout était sous contrôle quand ce n’était pas le cas, de ne pas voir que tout dérapait lorsque cela l’était. « Je suis pas non plus obligée d’assister à ces réunions, hein. » Oh, pas cette pente là Spencer. « J’étais fatiguée et j’avais pas envie d’y aller, je vois pas tellement le soucis. » Le soucis était justement dans ces simples mots là, dans tout ce qu’ils avouaient refléter et ce qu’ils impliquaient en silence. « Je viendrai à la prochaine, si y a que ça pour te faire plaisir. » - « Ca n’a rien à voir avec ce que moi je veux. » Posant ses mains sur ses hanches, il secoua quelque peu la tête.

Il avait l’impression de faire face à un miroir et ce n’était pas simple de son côté non plus. Mais justement parce-qu’il ne connaissait que trop bien les chaussures dans lesquelles la blonde marchait, il savait à quel point elle s’enfonçait dans le déni en prononçant de telles paroles et en s’accrochant à une vérité qui n’était qu’un écran de fumée. Il ne savait si elle y croyait vraiment ou si elle tendait de convaincre simplement les personnes qui s’approchaient trop près, mais en tous cas l’idée de formuler à haute voix de telles calomnies ne l’aiderait à aucun moment à aller mieux.  « Je suis pas ton ennemi, Spencer. Je sais que tu le penses mais c’est pas le cas. » Il soupira à son tour, passa une main dans ses cheveux, laissa son regard s’attarder ici et là à travers l’appartement. Bien sur que si elle lui le faisait entrer, il fallait s’attendre à ce qu’il en profite pour voir si des éléments incriminants ne se trouvaient pas sous la main. Pas qu’il crevait d’envie d’en trouver, mais au moins cela pourrait servir d’élément pour l’aider lui à l’aider elle. « Je sais que c’est dur, et que t’as l’impression que le bout du tunnel n’arrivera jamais. Et tu sais quoi ? T’as peut-être raison, même si ça me fait chier de l’admettre. » Ramenant son regard sur le visage de la jeune femme, il haussa les épaules. « C’est le problème avec l’addiction, c’est que le plus dur est toujours devant nous. » Un soupire échappa entre les lèvres de Malone. « C’est pas pour autant que ça vaut pas de tenter le coup. » Il ne perdit pas de temps pour renchainer. « Tu fais ce que tu veux de ta vie, Spencer, mais y’a eu un moment où t’as fait les démarches pour recevoir de l’aide et que ça te plaise ou non, c’est pas tomber dans l’oreille d’un sourd. Alors si t’arrives pas à t’accrocher à nous, nous on va s’accrocher à toi. » Elle n’était pas la première à ne pas se pointer un jour, et à mentir le lendemain. Elle n’était pas la première pour qui le chemin parcouru semblait sinueux et sans résultats probants. Ils étaient tous passés par là; Malone était passé par là. Il savait parfaitement que parfois, céder à la facilité faisait du bien et permettait un instant de répit. L’ironie de la situation: un instant de répit pour des mois de nouvelles galères derrière. Bordel, qu’il aurait tout donné pour prendre un verre et une dose de son côté aussi en cet instant.

« Fous moi à la porte si tu veux, mais c’est pas pour ça que je lâcherai l’affaire. Je suis aussi un addict, rappelle toi, je sais très bien de quoi je parle. » Il n’avait pas la science infuse, mais il avait l’expérience - et parfois, cela faisait toute la différence. « Et je sais que’à ta place, je me serais déjà insulté de tous les noms et j’aurais fait en sorte de plus voir ma tronche. » Une fois de plus, il haussa les épaules. « Mais je suis plus à ta place aujourd’hui, je suis de l’autre côté et s’il faut que je devienne l’épine dans le pied de quelqu’un, c’est dommage pour toi parce-que j’ai l’intention de remplir ce rôle à la perfection. » Ce n’était pas du tout de cette manière là qu’il avait anticipé sa visite chez Spencer, il devait avouer; mais il ne lâcherait pas l’affaire parce-que c’était de cette façon là qu’elle agissait de son côté. Elle était jeune, elle avait toute la vie devant elle, elle ne méritait pas de se mettre des bâtons dans les roues si quelqu’un pouvait être à ses côtés pour l’empêcher d’agir ainsi.






don't sleep, repeat (malone#2) 371680844 :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

don't sleep, repeat (malone#2) Empty
Message(#) Sujet: Re: don't sleep, repeat (malone#2) don't sleep, repeat (malone#2) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

don't sleep, repeat (malone#2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-