AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-62%
Le deal à ne pas rater :
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés- 60×60 ...
14.54 € 37.99 €
Voir le deal

 Basilius ♣ Don't touch me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marley Lynch
Marley Lynch
la poudre d'escampette
la poudre d'escampette
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Mal' - la tigresse - la panthère
STATUT : Célibataire, en fuite d'une demande en mariage qui la fait frémir.
MÉTIER : Maquilleuse professionnelle pour la télévision, le cinéma, la musique, la mode.
LOGEMENT : 280 oxlade drive, Fortitude Valley. Dans un appartement pas encore totalement aménagé, comme si à tout moment elle pouvait disparaître à nouveau.
I'll be your queen.
POSTS : 1369 POINTS : 0

TW IN RP : nudité - violence - drogue
TW IRL : x
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle est parfaitement à l'aise avec sa sexualité et n'hésite pas à céder à ses pulsions - c'est une piètre cuisinière - ancienne strip-teaseuse il lui arrive de remettre les pieds dans des clubs juste pour observer les autres danser - elle boit énormément de café, encore plus d'alcool - elle est imprévisible
CODE COULEUR : [color=#cc0066]
RPs EN COURS : Greta #1 ; Penelopeia #1 ; Axel #1 ; Louisa #2 ; Heather Harris #1 ; Basilius #1 ; Mabel #2 ; Malik #3 ; Louis #1 ; Swann #1 ; Laila #1
RPs TERMINÉS : Jackson #1 ; Jackson, flashback #1 ; Jackson #2 ; Malcolm #1 ; Malik #1 ; Louisa #1 ; Jackson, Flashback #2 ; Jackson, Flashback #3 ; Jackson #3 ; Laurie #1 ; Ambrose #1 ; Jackson #4 ; Mabel #1 ; Malik #2 ; Jackson #5 ; Andrew #1 ; Eddie #1
AVATAR : Rihanna
CRÉDITS : Avatar: Deborah ♥♥♥ , gifs: Liloo_59 ♥, code signature: Pando.
DC : Aucun
PSEUDO : Ju
Femme (elle)
INSCRIT LE : 20/10/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46709-marley-the-fire-under-the-ice https://www.30yearsstillyoung.com/t46787-marley-the-fire-under-the-ice https://www.30yearsstillyoung.com/t46788-marley-lynch

Basilius ♣ Don't touch me Empty
Message(#) Sujet: Basilius ♣ Don't touch me Basilius ♣ Don't touch me EmptyLun 23 Jan 2023 - 0:29



Don't touch me
 @Basilius Reynard  ft. Marley Lynch

Janvier 2020.

La gorge nouée, l'esprit ailleurs, le cœur soulevé, ce fut ainsi que Marley se présenta sur le plateau ce jour-là. Si physiquement la brune était bien là, psychologiquement elle se trouvait bien loin des coulisses. Elle avait hésité à se présenter sur le tournage. Elle avait failli appeler pour prétexter qu'elle était malade mais après des heures à se triturer l'esprit, elle avait choisi d'honorer son contrat et de se présenter à l'heure qu'on lui avait fixée.

Le tournage du film avait commencé depuis plus de trois semaines désormais. Les comédiens avaient eu quelques jours de repos afin que l'équipe technique du film puisse profiter de ces jours off pour monter quelques scènes et visionner le travail qui avait déjà été effectué. C'était pendant ces jours off que le père Lynch avait décidé de rendre l'âme. Cela avait été brutal, imprévisible et plus dévastateur qu'elle n'y était préparée. Lors de son premier jour de repos, la maquilleuse avait reçu un coup de téléphone de son grand frère. Frère à qui elle n'avait plus parlé depuis des années. Il lui avait annoncé froidement la mort de leur paternel et elle avait réagi de la même manière, avec détachement et sans la moindre émotion. Il lui avait demandé si elle comptait se rendre aux funérailles, ce à quoi elle avait vivement répondu par la négative. Cela n'avait pas plu à l'aîné mais sur l'instant Marley s'en était moqué. Plus personne dans la famille ne lui adressait la parole, pourquoi ferait-elle l'effort de se rendre à l'enterrement de celui qui l'avait créée pour ensuite finir par la renier ? Sur le moment elle s'était dit qu'elle avait pris la bonne décision cependant plus le temps passait et plus elle remettait en questions son choix. Elle avait donc passé ses trois jours de repos à marcher en long en large et en travers dans tout l'appartement, navigant entre le désir de filer tout droit à Sydney et le désir de tirer définitivement une croix sur cette histoire. Davies avait été là pour elle, mais cela n'avait pas suffi à apaiser son âme bien trop tourmentée par la situation.

C'était donc exténuée et passablement contrariée qu'elle s'était rendue sur le plateau. Son visage habituellement enjoué et son regard taquin avaient disparu pour laisser place à un sourire terne et à un masque glacial ancré sur ses traits. Elle essayait tant bien que mal de dissimuler la peine et le mal qui la rongeaient mais certains techniciens n'étaient pas dupes : « Ca va Marley ? » lui avait demandé l'un des ingénieurs sons, « J'ai mal dormi » avait-elle seulement répondu, préférant continuer sa route plutôt que de devoir entrer dans les détails ou mentir ouvertement. Elle s'était rendue dans le coin qui lui était attribué et avait commencé à maquiller quelques figurants dans le silence. Peu habituée à cette attitude si morose, personne n'osait vraiment lui parler et cela lui convenait parfaitement. Elle jeta un coup d'oeil à sa montrer et accéléra la cadence, bien consciente que si elle traînait trop elle risquait de prendre du retard sur le planning. Elle devait encore maquiller les deux stars du film. Elle n'avait pas spécialement de lien avec eux. Elle ne les trouvait ni franchement sympathiques ni franchement détestables. Chacun avait son comportement qui lui était propre. Si Basilius se montrait plutôt imprévisible et parfois incontrôlable, elle n'avait jamais eu le moindre problème avec lui. Concernant, Jamie, elle avait un peu plus de mal. Les regards qu'il posait sur elle ou les commentaires qu'il pouvait faire avaient tendance à l'agacer mais la métisse ne disait rien. Elle avait besoin de ce contrat qui risquait de lui ouvrir les portes d'autres tournages. La plupart du temps, elle l'envoyait balader avec un sourire même si son regard ne mentait pas sur le véritable fond de ses pensées : c'était un idiot qui pétait plus haut que son cul.

En parlant de lui, elle le vit arriver au loin, son petit sourire arrogant accroché aux coins des lèvres. Elle esquissa un faible sourire poli tandis qu'elle l'invitait d'un geste de la main à s'asseoir en face d'elle : « Et bien Lynch ? On a eu une nuit difficile ? » Elle acquiesça d'un signe de la tête, préférant se taire. Elle commença à déposer de la poudre sur son visage tandis qu'il continuait à gesticuler et à s'agiter : « Tu peux rester en place plus de trente secondes ? » s'agaça-t-elle. Il fronça les sourcils et avec provocation répliqua : « Encore une qui a mal été baisée hier soir. » Marley se figea, son regard lança des éclairs et elle sentit sa main se crisper sur le pinceau qu'elle tenait entre ses doigts. Son cœur se mit à tambouriner dans sa poitrine tandis qu'avec un effort surhumain elle parvint à garder son calme et à ne pas le gifler en retour. Cherchant à reprendre contenance, elle lui tourna le dos et commença à fouiller dans sa mallette afin de dégoter le produit qui empêcherait le front de l'acteur de briller. Ce fut à cet instant là qu'elle sentit une main se poser sur ses fesses : « Je peux remédier au problème si tu veux... » Elle lâcha ce qu'elle avait en main et se retourna avec vivacité, sa main cinglant l'air avant de venir s'écraser avec violence sur la joue de l'acteur. Ce dernier se leva d'un bond, les yeux révulsés de colère et tandis qu'il la dominait de toute sa hauteur, la brune, inconsciente sans doute des risques qu'elle prenait, se mit à hurler : « Tu me touches plus jamais ! Tu me parles plus jamais comme ça ! » Elle sentit la main de l'acteur agripper son avant-bras et tenta de se défaire de son emprise tandis qu'elle entendait autour d'elle l'agitation des témoins de la scène.

Non. Définitivement elle n'aurait pas dû venir aujourd'hui.  
made by black arrow


Que sais-tu de l'amour? Pas grand chose
On est tous passé par là, les mains vides, le cœur lourd
Le mal au ventre, le teint livide, les yeux rougis, la gorge nouée
On est tous passé par là, morale à plat
Soleil éteint sans pouvoir remonter la pente
À en souffrir jusqu'à haïr et dégueuler.
❝Rose noire ; Georgio❞
Revenir en haut Aller en bas
Basilius Reynard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 47 ans
SURNOM : Bas'
STATUT : Divorcer (6ième divorce)
MÉTIER : Acteur
LOGEMENT : Jolie villa au 300, edward street
Basilius ♣ Don't touch me Vvtq
POSTS : 643 POINTS : 0

TW IN RP : alcool, drogue, bagarre, sex (of course)
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Pendant près d'une année, Bas' a conduit sans permis de conduire.
RPs EN COURS : (2011) Sav'#1 ; (2020) Marley ; (2022) Willow ; Hérine ; Sav'#2
AVATAR : Jared Leto
CRÉDITS : dashiconsxo
DC : S/O
PSEUDO : S.
INSCRIT LE : 12/11/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t47001-basilius-kayak-se-prononce-kayak-a-l-envers

Basilius ♣ Don't touch me Empty
Message(#) Sujet: Re: Basilius ♣ Don't touch me Basilius ♣ Don't touch me EmptyLun 23 Jan 2023 - 1:31



Don't touch me



Janvier 2020

« Si c’est pas moi c’est lui ! » Je raccroche mon téléphone énervé. Je hais ce genre de petit prétentieux de merde. Il vient sur mes plateaux, pour faire la covedette de d’une production avec un budget quand même assez intéressant et voilà que ce petit connard des hautes sociétés vient jouer sur mon terrain. Bon encore, jouer la covedette, ça passe, on l’a bien vu que Disney a réussi le coup des sœurs Olsen et pas une pour rattraper l’autre… Alors de quel nom il se donne le droit de venir me prendre mes lignes de textes et de venir jouer mes scènes. Mon téléphone sonne encore et je décroche énerver « C’est bon ? Il est viré?? Comment ça le cousin de la femme d’un des producteurs… Tu penses pas que j’en ai un peu rien à f… » Ce connard d’agent vient de me couper la ligne au nez. Voilà donc le dilemme qui se présente… Soit je dois faire le gentil toutou parce que monsieur le producteur préfère ce gros con, soit je me casse de la production pour être remplacé pour un autre acteur. Assez énervé comme ça, je viens m’installer sur ma chaise de tournage et je tapote du pied alors qu’il est là à se pavaner comme un pan et à caresser tout le monde de charmants sourire avec ses vannes de merde… Je jure que si j’avais l’occasion, je lui en collerais bien une et j’emmerderais la réputation qui pourrait s’en suivre. L’agacement commence à monter et je m’en fou je vois une opportunité pour aller lui remettre le nez dans ses affaires. Je me lève d’une manière assez mécanique et d’un pas décider je me dirige droit vers lui. C’est comme-ci à cet instant rien ne va m’arrêter et je vais aller lui en toucher deux ou trois mots de ce que j’en pense de demander des modifications à mon texte. Sur mon air d’allé, alors que je sens mes phalanges se serrer de plus en plus, une main assez molle se cogne contre mon épaule, me sortant de ma trans et me laissant réaliser que mon agent est arrivé au pas de courses… Décidemment ce Jamie de mes couille a bien eu de la chance. « Pousse toi sinon je te vire… » mon agent se braque devant moi et croise les bras « Non tu vas pas me virer… Et si tu lui casse la gueule c’est des semaines de retard que toute la prod va se prendre… Tu crois pas que tu fais assez de vague dans les médias avec tes débordement dernièrement? Il suffit !! »

J’hausse doucement un sourcil, j’avoue que j’ai rarement vu un agent me parler avec autant de franchise et ça me déboussole complètement « Aller… Je lui écrase vite fais bien fait une clope dans son verre d’eau, il s’étouffe, pète un plomb et ça fait ma journée… C’est un connard… » mon agent refuse du regard et me pointe ma loge. « L’équipe maquillage arrivera tôt ou tard, va souffler cinq minutes et ça te fera le plus grand bien » Je pose encore mon regard sur ce gros con et je finis par redescendre en me disant qu’au moins mon agent et moi sommes d’accord sur un point! La loge est le meilleur endroit pour se consoler. Je soupire et me retourne doucement en posant ma main sur l’épaule de mon agent, l’air de le rassurer pour qu’il arrête de claquer des genoux. Il ne manque pas de crans ce con. « Fais-moi signe quand c’est à moi de passer à la chaise maquillage… Je veux pas être seul à seul avec rambo version cuillère coincé dans le rectum. » j’esquisse un sourire en entendant quelqu’un rire de mon commentaire et je me dirige vers ma loge.  En entrant, je m’assure d’ouvrir la fenêtre pour entendre si quelqu’un approche et je verrouille la porte. J’ai besoin de souffler un coup, je n’en peux plus. Je sais que je fais un gros travail sur moi-même avec ma toxicomanie, que j’essaie de remettre les pendules à l’heure… Mais je ne peux pas m’empêcher de chercher de quoi me défouler. Mes yeux fixent le reste d’un de mes vieux vestons… Je suis certains que j’ai un sachet qui doit traîner là-dedans… Je viens donc fouiller et effectivement, j’ai pas énormément de poudre, mais assez pour me faire un petit remontant, question d’être à bloc pour la prochaine quinzaine de minutes facilement. Je m’exécute donc en laissant mes narines aspirer la substance et je soupire longuement en ressentant mes yeux vaciller vers le plafond. C’est comme-ci mon anxiété prenait le bord, que mon cerveau posait enfin l’ancre pour arrêter de réfléchir. Je m’essuie le nez et j’entends ce con de Jamie faire un commentaire… Il s’en prend à qui cette fois… Une actrice? Une scénariste?? Agacé, je me redresse rapidement et je me dirige vers la scène. Tout va si vite et personne ne réagit, cependant je sens qu’on essaie de me retenir, mais pas cette fois… J’ai qu’une idée en tête et c’est de comprendre ce qui se passe « laisser moi passer ». Ce con s’empare de Marley, une charmante maquilleuse pro et lui serre l’avant-bras en lui faisant son petit jeu du dur à cuire. C’est plus fort que moi, la pulsion est grande, de mes deux mains et sans prévenir, je le pousse de toute mes forces dans le dos, l’obligeant par la surprise à perdre presque pied. Je profite pour aider Marley à se remettre sur pied.

Mon regard croise le sien, j’ai envie de dire quelque chose, mais quand j’entends la voix de l’autre acteur qui veux formuler une insulte, je ne lui laisse même pas le temps de prononcer un mot. « Tu t’en prends à une PUTIN DE FEMME ? T’es une sale merde! » Je sens comme un bouchon de liège qui saute dans mon cerveau, la pression relâche et c’est à cet instant que le blackout se fait ressentir. Mes deux pieds coursent dans sa direction, avant de bondir du sol pour l’agripper de mes deux mains et violemment le plaquer avec la force de la chute dans un mur. Je ne perds pas une seule seconde avant de lui enfoncer mon poing en pleine poire, directement sur le nez et je sens bien que son crâne subit, puisqu’il tape contre le mur. Il aurait aimé riposter et je vois bien que je m’éloigne de lui sans comprendre, avant d’avoir conscience que plusieurs personnes nous séparent. Cependant je ne m’arrête pas là, je vais même jusqu’à lui cracher dessus, énervé comme jamais. Trop énervé les mots n’arrivent même plus à mon esprit et je suis juste capable de formuler des grognements avant de sentir malgré moi qu’on m’envoie à contre-sens de lui, me repoussant loin de lui, en direction de Marley. Là j’ai envie de lui en coller une autre, mais le brouhaha de la production arrive et tout le monde sur le plateau commence à se prendre la tête… Dans la folie générale, je pose donc mes deux mains sur ma tête en soufflant pour redescendre, malgré la poudre ingérée un peu plus tôt et je remarque du coin de l’œil la pauvre demoiselle qui a été agressée sans raison « Je… Marley c’est ça?... J’espère que vous n’avez rien… » je marche doucement vers elle en posant mes mains sur mes hanches. « Ce connard… Je jure que je lui éclate sa sale gueule s’il vous manque encore de respect… » Oui… je vouvoie. Je sais que c’est banal ou atypique… Mais on n’a pas élevé les poules ensemble et je préfère les bonne manières… Même envers un collègue de travail. Je sens qu’on n’est pas au bout de nos peine… D’ailleurs un des mecs de la production nous demande à moi et Marley d’aller attendre plus loin pour s’éloigner de ce connard de Jamie.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Marley Lynch
Marley Lynch
la poudre d'escampette
la poudre d'escampette
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Mal' - la tigresse - la panthère
STATUT : Célibataire, en fuite d'une demande en mariage qui la fait frémir.
MÉTIER : Maquilleuse professionnelle pour la télévision, le cinéma, la musique, la mode.
LOGEMENT : 280 oxlade drive, Fortitude Valley. Dans un appartement pas encore totalement aménagé, comme si à tout moment elle pouvait disparaître à nouveau.
I'll be your queen.
POSTS : 1369 POINTS : 0

TW IN RP : nudité - violence - drogue
TW IRL : x
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle est parfaitement à l'aise avec sa sexualité et n'hésite pas à céder à ses pulsions - c'est une piètre cuisinière - ancienne strip-teaseuse il lui arrive de remettre les pieds dans des clubs juste pour observer les autres danser - elle boit énormément de café, encore plus d'alcool - elle est imprévisible
CODE COULEUR : [color=#cc0066]
RPs EN COURS : Greta #1 ; Penelopeia #1 ; Axel #1 ; Louisa #2 ; Heather Harris #1 ; Basilius #1 ; Mabel #2 ; Malik #3 ; Louis #1 ; Swann #1 ; Laila #1
RPs TERMINÉS : Jackson #1 ; Jackson, flashback #1 ; Jackson #2 ; Malcolm #1 ; Malik #1 ; Louisa #1 ; Jackson, Flashback #2 ; Jackson, Flashback #3 ; Jackson #3 ; Laurie #1 ; Ambrose #1 ; Jackson #4 ; Mabel #1 ; Malik #2 ; Jackson #5 ; Andrew #1 ; Eddie #1
AVATAR : Rihanna
CRÉDITS : Avatar: Deborah ♥♥♥ , gifs: Liloo_59 ♥, code signature: Pando.
DC : Aucun
PSEUDO : Ju
Femme (elle)
INSCRIT LE : 20/10/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46709-marley-the-fire-under-the-ice https://www.30yearsstillyoung.com/t46787-marley-the-fire-under-the-ice https://www.30yearsstillyoung.com/t46788-marley-lynch

Basilius ♣ Don't touch me Empty
Message(#) Sujet: Re: Basilius ♣ Don't touch me Basilius ♣ Don't touch me EmptyLun 23 Jan 2023 - 21:24



Don't touch me
 @Basilius Reynard  ft. Marley Lynch

Janvier 2020.

Marley sentait les doigts de l'acteur se resserrer autour de son avant bras. Les dents serrées elle tentait de dissimuler le fait qu'il lui faisait mal. Le regard noir de Jamie la transperçait tandis qu'il rapprochait dangereusement son visage du sien. Sans doute que l'égo de la vedette avait été blessé lorsqu'elle l'avait giflé, sans doute qu'un feu interne grandissait en lui mais la jeune femme ne regrettait pas ce qu'elle venait de faire. « Lâche moi » siffla-t-elle entre ses dents. Elle ne comprenait pas pourquoi personne ne réagissait, pourquoi personne n'intervenait. Tout s'était passé très rapidement mais de là à lui laisser autant d'espace et autant de temps pour s'attaquer à elle... C'était à ne plus rien y comprendre. « Tu vas voir petit garce. » Et elle vit. Elle vit le corps de Jamie basculer en arrière et l'entraîner avec lui dans sa chute. Surpris par ce qui venait de se produire, il avait lâché son emprise et la jeune femme avait pu tant bien que mal se rattraper. Du moins c'était ce qu'elle avait cru dans un premier temps. Ce fut seulement lorsqu'elle sentit une main la redresser qu'elle comprit que quelqu'un lui était venu en aide. Marley n'eut pas vraiment le temps de réagir, quelqu'un la tira en arrière tandis qu'elle entendait Jamie rugir de colère. « Tu t’en prends à une PUTAIN DE FEMME ? T’es une sale merde! » Elle sursauta devant la colère de Basilius et s'apprêtait à intervenir mais elle n'en eut pas le temps. Les yeux écarquillés elle observa impuissante la co-star du film foncer tête baissée contre son agresseur. Elle eut beau crier pour le stopper, cela ne suffit en rien. La maquilleuse approcha mais c'était trop tard, le mal était fait. Elle vit – avec une satisfaction non dissimulée – le poing de l'acteur s'écraser contre le visage de l'autre crétin. Le bruit de sa tête tapant contre le mur provoqua des frissons chez la jeune femme qui eut presque un haut le cœur en voyant l'état de son nez. Le sang coulait à flots et elle avait bien peur que cela ne soit que le début d'un long massacre. Contre toute attente, l'équipe autour comprit qu'il fallait enfin qu'elle agisse. Des ingénieurs du son se jetèrent sur Basilius pour l'empêcher de faire plus et parvinrent à l'extraire de ce champ de bataille. Mise à l'écart la brune massait son poignet douloureux suite à la chute qu'elle avait subi. Ce fut à cet instant là que son sauveur débarqua. Le regard plein de haine qui ornait son visage empêcha Marley de lui parler. Elle préférait le laisser redescendre en pression et ce fut ce qu'il fit en se prenant la tête dans les mains et en inspirant profondément.

« Je… Marley c’est ça?... J’espère que vous n’avez rien… » Elle releva le visage vers lui et lui adressa un petit sourire. « Ca aurait pu être pire » marmonna-t-elle tandis qu'elle fixait son poignet pour s'assurer qu'il n'était pas cassé. Il ne manquerait plus que cela. Avec un poignet cassé, elle pouvait dire adieu à son contrat sur le tournage. A cette pensée, elle fronça les sourcils en se disant qu'elle devait sans doute déjà être renvoyée. Après tout, elle venait de gifler l'une des stars du film et à cause de tout ce chantier, il venait de se faire casser le nez. Elle reporta son attention sur Basilius qui continuait à s'énerver tout en se dirigeant vers elle : « Ce connard… Je jure que je lui éclate sa sale gueule s’il vous manque encore de respect… ». Elle posa une main sur son bras pour tenter de le calmer et d'une voix douce lui dit : « Je pense que vous en avez déjà fait assez. » Elle lui était reconnaissante de lui être venu en aide mais elle appréhendait quelque peu les conséquences. Elle risquait d'avoir des problèmes, tout comme lui. Le harcèlement moral et sexuel – bien que mis en lumière ces dernières années – n'était pas encore spécialement pris au sérieux. Un membre de la production les appela et Marley soupira : « Les ennuis continuent. » On les dirigea dans une loge, à l'abri des regards et surtout loin de l'autre idiot qui continuait à hurler de douleur. Marley s'installa sur un fauteuil et demanda si on pouvait lui apporter de la glace. Elle observa Basilius qui tournait comme un lion en cage et honteuse, baissa la tête. « Je suis vraiment désolée... Je leur dirai que tout était de ma faute. » Habituellement elle aurait crié au scandale mais aujourd'hui elle n'en avait ni le courage ni l'énergie. Tout ce qu'elle voulait c'était rentrer chez elle mais avant ça, il fallait qu'elle s'assure que son chevalier servant n'écope pas d'une lourde peine. La porte s'ouvrit quelques instants après et on donna à Marley un sac de glace enroulé dans une serviette. Elle posa le tout sur son poignet et grimaça quand elle sentit la douleur se réveiller. Cela n'annonçait rien de bon. Elle finit néanmoins par se lever, consciente qu'elle n'était pas la seule à souffrir et sans demander elle attrapa la main de Basilius. Comme elle s'en doutait celle-ci était rouge et commençait à gonfler. Elle posa la poche de glace dessus et maintint la pression. Un petit sourire en coin s'afficha sur son visage et elle chuchota : « Je devrais pas le dire mais... Merci. Ca m'a fait un bien fou de le voir se faire dégommer... ». Consciente qu'elle devait passer pour un monstre, la jeune femme s'obstina à fixer la main du garçon. Elle n'avait pas hâte que la production débarque pour les sermonner. Si cela devait être le cas, elle se ferait un malin plaisir de leur exposer les faits. Après tout, Jamie avait pu lui mettre une main aux fesses sans la moindre conséquence. Ce n'était que justice qu'il reparte avec le nez cassé...  
made by black arrow


Que sais-tu de l'amour? Pas grand chose
On est tous passé par là, les mains vides, le cœur lourd
Le mal au ventre, le teint livide, les yeux rougis, la gorge nouée
On est tous passé par là, morale à plat
Soleil éteint sans pouvoir remonter la pente
À en souffrir jusqu'à haïr et dégueuler.
❝Rose noire ; Georgio❞
Revenir en haut Aller en bas
Basilius Reynard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 47 ans
SURNOM : Bas'
STATUT : Divorcer (6ième divorce)
MÉTIER : Acteur
LOGEMENT : Jolie villa au 300, edward street
Basilius ♣ Don't touch me Vvtq
POSTS : 643 POINTS : 0

TW IN RP : alcool, drogue, bagarre, sex (of course)
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Pendant près d'une année, Bas' a conduit sans permis de conduire.
RPs EN COURS : (2011) Sav'#1 ; (2020) Marley ; (2022) Willow ; Hérine ; Sav'#2
AVATAR : Jared Leto
CRÉDITS : dashiconsxo
DC : S/O
PSEUDO : S.
INSCRIT LE : 12/11/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t47001-basilius-kayak-se-prononce-kayak-a-l-envers

Basilius ♣ Don't touch me Empty
Message(#) Sujet: Re: Basilius ♣ Don't touch me Basilius ♣ Don't touch me EmptyMer 25 Jan 2023 - 0:28



Don't touch me



Janvier 2020

La drogue fait vibrer mon corps… Un peu comme cette vibration d’une note de guitare qui continue de se faire entendre alors qu’elle joue de moins en moins fort, elle est cependant toujours présente! C’est un silence intérieur, mais c’est comme cette mélodie qui nous encourage à devenir encore plus fort et toujours plus brutal… Cependant, je sais comment cette mélodie se termina quand la descente débutera. Je sais très bien que le silence reviendra dans mon esprit et je me retrouverai seul, mais pour le moment… La seule bonne nouvelle, c’est que je ne suis pas seul. « Je pense que vous en avez déjà fait assez. » Mon regard tente de croiser le sien et c’est un peu le même effet qu’une tape qu’on met sur le nez du chien avec un journal pour le dresser… Ses mots me ramène à la réalité et j’aimerais bien répondre, mais entre les cris de l’autre débile derrière et ce membre de la prod, qui nous guide vers une loge… J’avoue que je ne sais pas bien quoi lui dire. « Les ennuis continuent. » Je ne pouvais pas être plus d’accord avec elle « mouais… faut croire… » En ce moment je me disais que si on lui reprochait quoi que ce soit à elle, je n’allais pas en démordre que ce gros con allait payer pour ça. On entre dans une loge et j’avoue que je regarde autour, j’ai besoin de me trouver quelque chose pour me calmer et je fais les cent pas dans la loge un peu furieux et surtout encore avec cette adrénaline qui redescend doucement. « Je suis vraiment désolée... Je leur dirai que tout était de ma faute. » mes yeux se redresse du sol pour aller vers elle alors que je ralentis ma cadence de pas « non… je suis désolé, mais ça c’est hors de question. » Je croise mes bras et je m’approche doucement en fronçant doucement les sourcils, je suis interrompu par cette foutu porte qui s’ouvre et je soupire, car j’ai pas systématiquement fini de parler… D’ailleurs la personne qui apporte la glace me dévisage rapidement et se retourne avant de fermer la porte. Pour quoi je vais passer maintenant… C’est moi qui vous le dis. « Je devrais pas le dire mais... Merci. Ca m'a fait un bien fou de le voir se faire dégommer... » j’avoue que je me mord la lèvre en retenant un rire. « C’est une bonne réflexion… Je suis assez d’accord! » je ne peux retenir ce rire plus longtemps et je glousse un coup… C’est vrai que je peux être sacrément combattant quand je le veux… Faut croire que finalement je me sous-estime… « cependant je veux être clair, nette et très direct… » je m’approche d’elle en observant sa blessure et je reviens vers son regard « ce con doit payer. Je serai seul responsable… Et j’y tiens. »

Ouais je sais ça fait chevalier et je m’en fou… Je lui fais un bref sourire sincère et je m’approche un peu plus de sa blessure en me mordant la lèvre. C’est con je sais, j’ai eu beau tourner dans des dizaines de séries avec des poche de faux sang ou encore des film violents… Mais les blessure réelles, c’est comme-ci je ne pouvais pas les regarder sans ressentir ce picotement dans la nuque qui m’incommode. « ça l’air douloureux… je pense que j’ai de quoi apaiser un peu plus la douleur… » je me recule en cherchant la pièce du regard et je reconnais bien cette loge. Je caresse la poignée d’un des tiroirs près d’elle et je l’ouvre. En fouillant, j’avoue que mes choses ne sont plus à l’intérieur, mais je dévoile le double fond en sortant un petit sac marron de la taille d’un étui à crayon. « exactement là que je l’avais laissée… C’est mon ancienne loge… Bon j’y ai pas remis les pieds depuis un moment mais… faut croire qu’elle sert à personne… » J’ouvre le sac et je découvre des souvenirs qui me font sourire vus que c’est un peu de nostalgie. Reste à savoir si elle sera assez confiante après s’être fait agresser par l’autre débile, mais au moins je ferai le bon geste… Je sors donc mon premier choix « j’ai un genre d'antidouleur d'une marque générique… Qui pourra atténuer la douleur… Au moins plus que ce sac de glace… Ou alors… » j’étire un sourire en coin, histoire de totalement rigoler et vraiment pas sincèrement… « j’ai du cannabis… Autrement appelée notre bonne vieille amie Marie Jeanne… » je le tiens doucement entre mes doigts et je viens les poser juste à côté d’elle. « Si jamais vous en voulez, ça pourrait tous les deux nous changer les esprits… Surtout avec l’autre con… » je me croise les bras et je viens doucement m’appuyer contre une surface, face à elle avec un sourire. « Au fait… si vous voulez… Appelez-moi Bas’… et vous pouvez laisser tomber le vouvoiement… Je pense que la journée a été assez dur pour vous… » j’ai l’impression que je parle beaucoup, je décide donc de laisser le silence remplir un peu cette conversation pour la laisser respirer… Je ne voudrais pas qu’elle se sente envahie, mais comme je sais qu’on va se retrouver dans cette loge pour un moment, étant donné que l’autre va pleurnicher et essayer de vendre sa salade de merde… Autant essayer de rendre ce moment meilleur entre nous et éviter de s’emmerder.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Marley Lynch
Marley Lynch
la poudre d'escampette
la poudre d'escampette
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Mal' - la tigresse - la panthère
STATUT : Célibataire, en fuite d'une demande en mariage qui la fait frémir.
MÉTIER : Maquilleuse professionnelle pour la télévision, le cinéma, la musique, la mode.
LOGEMENT : 280 oxlade drive, Fortitude Valley. Dans un appartement pas encore totalement aménagé, comme si à tout moment elle pouvait disparaître à nouveau.
I'll be your queen.
POSTS : 1369 POINTS : 0

TW IN RP : nudité - violence - drogue
TW IRL : x
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle est parfaitement à l'aise avec sa sexualité et n'hésite pas à céder à ses pulsions - c'est une piètre cuisinière - ancienne strip-teaseuse il lui arrive de remettre les pieds dans des clubs juste pour observer les autres danser - elle boit énormément de café, encore plus d'alcool - elle est imprévisible
CODE COULEUR : [color=#cc0066]
RPs EN COURS : Greta #1 ; Penelopeia #1 ; Axel #1 ; Louisa #2 ; Heather Harris #1 ; Basilius #1 ; Mabel #2 ; Malik #3 ; Louis #1 ; Swann #1 ; Laila #1
RPs TERMINÉS : Jackson #1 ; Jackson, flashback #1 ; Jackson #2 ; Malcolm #1 ; Malik #1 ; Louisa #1 ; Jackson, Flashback #2 ; Jackson, Flashback #3 ; Jackson #3 ; Laurie #1 ; Ambrose #1 ; Jackson #4 ; Mabel #1 ; Malik #2 ; Jackson #5 ; Andrew #1 ; Eddie #1
AVATAR : Rihanna
CRÉDITS : Avatar: Deborah ♥♥♥ , gifs: Liloo_59 ♥, code signature: Pando.
DC : Aucun
PSEUDO : Ju
Femme (elle)
INSCRIT LE : 20/10/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46709-marley-the-fire-under-the-ice https://www.30yearsstillyoung.com/t46787-marley-the-fire-under-the-ice https://www.30yearsstillyoung.com/t46788-marley-lynch

Basilius ♣ Don't touch me Empty
Message(#) Sujet: Re: Basilius ♣ Don't touch me Basilius ♣ Don't touch me EmptySam 28 Jan 2023 - 22:39



Don't touch me
 @Basilius Reynard  ft. Marley Lynch

Janvier 2020.

La fureur de Basilius se lisait sur ses traits tendus et dans les va-et-vient qu'il faisait dans la loge. Il ruminait et la belle se rendait bien compte qu'il avait du mal à ravaler sa colère. Lorsqu'elle lui dit qu'elle assumerait toutes les responsabilités il s'arrêta et lui dit avec sérieux et vivacité : « Non… je suis désolé, mais ça c’est hors de question. ». Elle n'osa pas objecter et baissa la tête. Elle avait vu dans quel état il pouvait se mettre lorsqu'il était énervé et elle n'avait pas du tout envie que cela se produise en sa compagnie. Elle n'avait pas peur de lui et savait pertinemment qu'il ne serait pas brutal avec elle. Même si elle ne le connaissait pas depuis longtemps, sa façon de sauter sur Jamie lui avait fait comprendre que jamais il ne lèverait la main sur une femme, à moins qu'elle fasse erreur sur toute la ligne. Dans tous les cas, elle préférait attendre que la pression redescende, alors peut-être qu'elle émettrait à nouveau l'éventualité d'assumer ce qui s'était passé.

Alors qu'elle avait eu peur de passer pour un monstre en affirmant qu'elle était bien contente du sort qu'avait subi Jamie, la réaction de Basilius lui prouva qu'elle faisait fausse route. Il se mit à rire et en le voyant faire, Marley se détendit à son tour et rit en choeur avec lui. « C’est une bonne réflexion… Je suis assez d’accord ! ». La maquilleuse aurait presque juré que l'acteur était fier de ce qu'il venait d'accomplir. Elle ne savait pas comment était l'entente entre les deux hommes avant cet incident mais quelque chose lui disait que Basilius ne portait pas l'autre dans son cœur. Elle crut que ce petit moment de plaisanterie avait désamorcé la situation mais ce n'était pas totalement le cas puisqu'il ajouta : « Ce con doit payer. Je serai seul responsable… Et j’y tiens. » Elle leva les yeux au ciel et poussa un petit soupir avant de le contredire quelque peu : « Vous êtes têtu mais je peux l'être tout autant si ce n'est plus. » Qu'à cela ne tienne, si elle avait décidé d'assumer sa part de responsabilités, elle le ferait, que Basilius soit d'accord ou non. Il n'était pas question qu'il endosse le tout sans qu'elle ne fasse ou ne dise quelque chose.

L'acteur n'opposa aucune résistance cette fois-ci mais la métisse n'était pas dupe. Ce n'était pas parce qu'il ne disait rien qu'il acceptait ce qu'elle venait de lui dire. A tous les coups il allait attendre qu'elle ait le dos tourné pour pouvoir agir. Marley se promit de garder un œil sur lui pour s'assurer qu'il ne fasse pas n'importe quoi. Elle l'observa lorsqu'il s'approcha d'elle et remarqua que la vue de son poignet gonflé le dérangeait. Cela semblait l'incommoder. Elle ne dit rien mais releva les yeux vers les siens lorsqu'il lui dit : « Ca l’air douloureux… Je pense que j’ai de quoi apaiser un peu plus la douleur… ». La maquilleuse n'eut pas le temps de le questionner qu'elle le vit fouiller dans une commode à côté d'elle. Les sourcils froncés elle l'observa faire tout en se demandant ce qu'il pouvait bien chercher là-dedans. Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'il en sortit un sac. Il n'eut pas vraiment besoin de lui expliquer ce qui se trouvait dedans, elle l'avait compris seule. S'il sortit en premier lieu un anti-douleur, la demoiselle était persuadée qu'il y avait d'autres choses au fond du sac, des choses sans doute illicites. Si cela n'avait pas été le cas alors pourquoi le sac aurait été dissimulé sous un faux fond ? « J’ai du cannabis… Autrement appelée notre bonne vieille amie Marie Jeanne… » Elle rit doucement lorsqu'il nomma la drogue ainsi. C'était comme s'il s'agissait d'une vieille amie à lui. Dans le fond, Marley était presque sûre qu'elle ne se trompait pas. La brune saisit la petite pochette transparente entre ses doigts et observa son contenu tandis que Basilius lui expliquait qu'ils pourraient bien en avoir besoin tous les deux. Il n'avait pas tort, cela pourrait les détendre... « Au fait… si vous voulez… Appelez-moi Bas’… et vous pouvez laisser tomber le vouvoiement… Je pense que la journée a été assez dure pour vous… ». Elle releva le visage dans sa direction et afficha un petit sourire narquois avant de croiser les bras et de demander : « Parce que pour toi elle a été douce et reposante ? » provocatrice et taquine, la jeune femme lui fait comprendre que si sa journée à elle était vraiment merdique, la sienne de son côté n'était pas forcément meilleure. Elle ouvrit le sachet de cannabis et sentit l'odeur qui se dégageait. Elle poussa un long soupir et lui dit : « Franchement... C'est tentant... Mais j'ai peur qu'après l'incident les flics débarquent et nous testent... » Avec ce genre d'incidents sur un plateau, il était fréquent que la police intervienne. Cette fois-ci Marley n'était pas certaine que cela se produise, si la production appelait la police, alors l'affaire s'ébruiterait. Elle n'était pas sûre que cela fasse une bonne publicité pour le film. Elle reposa le sachet sur la table et marmonna : « J'ai déjà assez de défauts pour en plus me faire contrôler positive... » Devant le regard d'incompréhension de Basilius elle montra sa couleur de peau avec sa main. Et oui. Elle était noire. Si pour certains cela ne changeait rien et n'était qu'un détail, elle savait, elle, qu'à tout moment elle pourrait avoir des ennuis. Elle avait déjà subi ce genre d'injustices raciales et elle n'était clairement pas prête à revivre l'expérience. Elle se mordit la lèvre et jeta le sachet en direction de Basilius : « Mais vas-y, je t'en prie. A mon avis toi tu seras positif à autre chose. » Ce n'était ni une attaque, ni un reproche. Seulement une constatation. La jeune femme n'était pas stupide, elle savait que l'acteur consommait de la drogue. Cela se voyait à ses changements d'humeur ou encore à ses sursauts d'énergie. Cela ne posait pas de problèmes à Marley, il l'avait toujours traitée avec respect, elle ne voyait donc pas pourquoi elle lui ferait ce genre de reproches. Elle prit donc la boîte d'antidouleur et avala un cachet. Après avoir reposé la bouteille d'eau sur la table, elle pointa le sachet de drogues du bout du nez et ajouta : « Par contre, mets-moi en de côté pour ce soir. » Et elle lui adressa un sourire amusé. Peut-être que cela lui permettrait d'oublier la douleur ressentie dans son poignet mais aussi celle incrustée dans son cœur depuis le décès de son père. Oui, c'était peut-être ça la solution finalement. 
made by black arrow


Que sais-tu de l'amour? Pas grand chose
On est tous passé par là, les mains vides, le cœur lourd
Le mal au ventre, le teint livide, les yeux rougis, la gorge nouée
On est tous passé par là, morale à plat
Soleil éteint sans pouvoir remonter la pente
À en souffrir jusqu'à haïr et dégueuler.
❝Rose noire ; Georgio❞
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Basilius ♣ Don't touch me Empty
Message(#) Sujet: Re: Basilius ♣ Don't touch me Basilius ♣ Don't touch me Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Basilius ♣ Don't touch me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-