AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

 Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyDim 9 Avr 2023 - 13:44




Tatoue-moi sur tes seins
Ce matin, j'ai laissé Caleb se reposer un peu, il est rentré tard du boulot et je sais qu'il a cruellement besoin de sommeil alors quand il dort, je le laisse dormir et ce n'est que vers 9h45 que j'ai été le réveillé. Lucy a réclamé son père depuis son réveil et j'ai du lui refuser à plusieurs reprises d'aller le réveiller, mais depuis le réveil de Caleb, elle est collée à lui. Après quelques jours au Japon avec Nathan et Caleb, on a retrouvé notre maison et nos enfants aussi. Si on avait déjà laissé les filles quelques jours pour notre voyage de noce, c'était une première séparation pour Mael et si j'ai vraiment apprécié ces moments avec Caleb et Nathan, retrouver les jumelles et notre petit dernier me fait beaucoup de bien. Lucy a retrouvé son père et elle ne le quitte plus, quelques jours sans lui et voilà qu'à nouveau, elle pleure dès qu'il est obligé de partir au travail, pourtant je sais que ça s'est très bien passé chez leurs grands parents, même si ce n'est pas avec moi que la mère de Caleb a fait des comptes rendus, tout s'est bien passé pour les filles et pour Mael, et pourtant depuis notre retour, Lucy est encore plus accrochée au cou de son père ou au mien quand il s'en va. C'est fatiguant surtout qu'elle grandit et qu'elle devient plus lourde mais on essaye de la rassurer du mieux que l'on puisse et d'être là pour elle. Sauf, qu'aujourd'hui, on a prévu une petite journée en couple. J'ai rendez-vous pour faire mon premier tatouage en fin de matinée et j'ai ensuite de passer un peu de temps seule avec mon mari qui depuis notre retour du Japon travaille beaucoup pour rattraper les jours de vacances qu'il a prit avec nous. Alors, aujourd'hui, c'est notre journée détente ensemble, sans travail, sans enfants, juste tout les deux, mais dès le moment ou Lucy nous a vu commencer à nous préparer elle ne nous a pas quitté ce qui n'a pas facilité notre préparation et j'ai même, à plusieurs reprises, failli dire à Caleb de laisser tomber notre journée et de rester là avec elle. Mais, je sais que Lucy n'est pas malade, n'est pas triste, qu'elle va bien, et si on cède aujourd'hui, ça sera sans doute pire ensuite. Jusqu'au dernier moment elle nous a pas lâché, et quand elle a vu la nounou arriver, elle s'est agrippée au cou de Caleb en pleurant de plus belle et Caleb a du passer plusieurs minutes à la rassurer. Je sais qu'il se sent mal, je sais qu'il n'aime pas la voir pleurer alors quand elle revient en pleurant, ses chaussures à la main en nous voyant mettre nos chaussures, je prends les choses en mains. « Pars devant je m'en occupe, elle te laissera jamais partir si tu restes là. Ça va aller, elle fait ça tous les jours, dans quelques minutes elle sera calmée. » Je n'aime pas cette situation, je n'aime pas l'entendre pleurer et je suis un peu dépitée par les pleurs à répétition de Lucy. Gérer les pleurs de Lucy quand Caleb part au travail c'est devenu mon quotidien depuis quelques jours alors j'ai l'habitude. Je sais que dans quelques minutes, elle sera en train de jouer avec sa sœur, que le chagrin sera terminé, je le sais pour l'avoir vécu un bien trop grand nombre de fois et tous les jours depuis que nous sommes rentrés du Japon. Je prends quelques minutes avec elle, ses pleurs se sont intensifiés quand Caleb est sorti mais après quelques minutes à la bercer et à lui expliquer que son papa va revenir tout à l'heure, qu'après sa sieste il sera là, elle se calme peu à peu et je profite de ce moment pour la confier à la nounou et pour rejoindre Caleb dans notre voiture. On est en retard, encore, mais pour une fois ce n'est pas de ma faute.

J'échange quelques messages avec la nounou pour savoir si Lucy ne s'est pas remise à pleurer, parce que même si je sais que ça va aller pour elle, je ne peux que me sentir mal de ses pleurs. C'est Caleb qui conduit et après la réponse de la nounou et ses quelques mots qui me rassure, je rassure à mon tour Caleb en lui montrant la photo envoyée par la nounou de Lucy qui sourit. Je profite d'avoir mon téléphone en main pour regarder à nouveau le dernier croquis du tatouage que j'ai reçu hier soir, les deux versions pour être tout à fait juste et je réalise à ce moment qu'il y a un détail que je n'ai pas partagé avec mon mari. « Chéri, j'ai reçu hier soir les deux dernières propositions pour le tatouage que je devais valider, et j'ai choisi la version du tatoueur. » Tatoueur et non tatoueuse, et j'espère qu'il ne va pas mal le prendre, je sais qu'il est jaloux Caleb, et vu l'endroit ou je me fais tatouer, je sais qu'il aurait préféré une femme pour me tatouer et c'était mon objectif à la base, mais c'est le dessin final du tatoueur pour lequel j'ai craqué et j'espère qu'il ne m'en voudra pas. Je reçois une vidéo de la nounou, Lucy qui rit, qui chante et c'est au moins une belle preuve qu'elle n'a pas vraiment besoin de nous et qu'elle va bien même quand on est pas là. Je montre la vidéo à Caleb quand il s'arrête au feu. « Ta fille te ressemble beaucoup mais c'est clairement pas de toi qu'elle tient son talent pour les caprices. » Elle est belle, elle est adorable, elle est douce mais quand elle est pas contente, elle a son petit caractère Lucy et ses pleurs sont épuisants. Elle avait arrêté de pleurer quand son père partait au boulot mais depuis notre retour de Tokyo c'est les mêmes pleurs tous les jours et c'est épuisant et j'espère que ça va vite se calmer. Je passe quelques minutes sur instagram. Je regarde quelques vidéos pour me détendre avant tout parce que je commence à être un peu stressée à l'idée de faire mon premier tatouage mais j'ai aussi hâte, un mélange de sentiments étranges, excitation et appréhension. Je ris devant une vidéo d'un couple et c'est sans hésiter que je me tourne vers Caleb pour lui poser une question. « Chéri, tu préfères ne plus jamais cuisiner/manger ou ne plus jamais coucher avec moi ? » Ce genre de dilemme con, mais drôle. La réponse devrait être simple, enfin j'espère parce que de mon côté il n'y a absolument aucune once de doute mais je déteste cuisiner donc ce n'est pas vraiment un dilemme pour moi.

@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyDim 9 Avr 2023 - 20:58


Calex
tatoue-moi sur tes seins
Lucy pleure. Lucy ne m’a pas lâché depuis mon réveil. Elle ne m’a pas lâché depuis que nous sommes rentrés du Japon tout court et si je pouvais trouver ça adorable et touchant au début ce n’est plus le cas au bout de plusieurs jours à la voir m’attendre derrière la porte à chaque fois que je ressors des toilettes. J’aime ma fille. Je l’aime d’un amour inconditionnel et indescriptible j’aimerais qu’elle parvienne à me lâcher sans crise de larmes quand je pars au travail ou bien quand je dois partir faire des courses. Elle est très câline, Lucy, et rares sont les journées que je peux passer sans avoir droit à au moins une dizaine de ses câlins. Ses câlins me font plaisir et m’apaisent énormément mais quand elle me voit partir dans la salle de bain sans la laisser rentrer avec moi c’est vers sa mère qu’elle se dirige afin de lui demander si je vais bien et surtout quand vais-je sortir pour qu’elle puisse de nouveau s’agripper à moi tel un petit koala adorable. Je joue un peu avec sa sœur et elle en début de journée, parce que je sais que je ne vais pas être là les prochaines heures et je me dis que peut-être Lucy prendre notre départ moins difficilement si elle a pu passer du temps avec moi avant. Mais je me suis trompé. Malheureusement. Les larmes coulent à flot quand la nounou arrive et qu’elle voit sa mère et moi en train de nous chausser. Quand je la vois revenir avec ses propres petites chaussures, forcément que je trouve cette action adorable mais j’essaie tant bien que mal de la rassurer et surtout d’arrêter ses larmes. Mes mots, mes baisers, mes câlins ne l’apaisent pas. Il y a même Lena qui s’avance vers sa sœur pour lui faire un câlin elle aussi, certainement dans l’espoir de calmer sa moitié. En vain. Dans d’autres circonstances j’aurais sans aucun doute sorti mon portable pour prendre en photo les jumelles au moment de leur accolade mais voir Lucy pleurer me fait beaucoup trop mal au cœur pour que je puisse y penser. « Pars devant je m'en occupe, elle te laissera jamais partir si tu restes là. Ça va aller, elle fait ça tous les jours, dans quelques minutes elle sera calmée. » Une légère grimace sur le visage lorsque j’entends les mots de ma femme et surtout en regardant ma fille qui ne semble décidemment pas prête à arrêter de pleurer. Mais je sais qu’Alex a raison alors une dernière fois, j’embrasse Lucy, puis sa sœur et ensuite Mael avant de quitter rapidement le domicile familial. La laisser ainsi derrière moi me briser littéralement le cœur. Je déteste l’entendre pleurer et ses nombreuses crises de larmes me font presque culpabiliser. Même si je ne regrette pas un seul instant cette journée qu’Alex et moi avons décidé de passer tous les deux. À la maison les enfants nous prennent beaucoup de temps et si nous étions en voyage il y a encore quelques jours notre attention à tous les deux était totalement centrée sur Nathan. C’est pour lui que nous avons été au Japon afin qu’il puisse découvrir pour la première fois de sa vie Disneyland, et jamais je n’oublierai la tendresse et la magie que j’ai pu voir dans ses yeux durant ces quelques jours de voyage.

Sauf qu’aujourd’hui, il est question de notre couple. Seulement de ma femme et moi qui décidons de nous accorder un peu de temps et c’est pour son premier tatouage que correspond la première destination. Lucy va mieux. Elle sourit et la photo montrée par Alex me réchauffe le cœur et me soulage terriblement. « Chéri, j'ai reçu hier soir les deux dernières propositions pour le tatouage que je devais valider, et j'ai choisi la version du tatoueur. » Je savais que parmi les possibles personnes pour faire son tatouage, il y avait un homme et j’aurais largement préférer apprendre que les croquis d’une femme lui avaient plus tapés dans l’œil. « Donc tu as choisi celui du tatoueur. » je répète comme pour être sûr d’avoir bien compris. Stupide, parce que je sais avoir tout à fait compris ce qu’elle vient de me dire. Doucement, je hoche la tête tout en resserrant légèrement mes doigts autour du volant. C’est bête, je le sais et si l’emplacement de son tatouage avait été plus basique cette information aurait ne m’aurait fait ni chaud ni froid. « Tu réalises qu’il va sûrement voir ta poitrine ? » que je lui demande tout en tournant rapidement la tête vers elle pour la regarder. Elle le réalise sûrement oui, mais il n’y a que moi que ça dérange. Je sais qu’elle n’est pas spécialement pudique. « Ta fille te ressemble beaucoup mais c'est clairement pas de toi qu'elle tient son talent pour les caprices. » La douceur de la vidéo montrée par ma femme m’esquisse un fin sourire sur mes lippes et me permet d’oublier le temps d’un instant cette information assez peu plaisante que je viens d’avoir. J’en fais trop, oui je sais. Ma réaction est pathétiquement excessive, j’en ai conscience mais il est compliqué pour moi de faire abstraction de ce détail qui n’en est clairement pas un à mes yeux. « Chéri, tu préfères ne plus jamais cuisiner/manger ou ne plus jamais coucher avec moi ? » Voilà une question qui me sort définitivement de mes pensées et qui me fait réfléchir longuement. « Quoi ? Pourquoi tu me poses cette question, c’est cruel ! C’est les deux choses que j’aime le plus faire. » Je sais que pour elle la réponse est évidente puisqu’elle n’aime pas spécialement manger. Elle n’a pas le même amour de la nourriture que moi. Je soupire tout en réfléchissant tout en ayant conscience que ce n’est pas vraiment la réaction ou la rapidité de réponse qu’elle attendait. « Je garderai le sexe. Mais elle est pas cool ta question. » je finis en riant un peu.

© nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyLun 10 Avr 2023 - 14:23




Tatoue-moi sur tes seins
Après avoir gérer les pleurs de Lucy, c'est avec Caleb que je m'apprête à passer les prochains heures. Tatouage, restaurant, journée en amoureux, ce sont des moments que l'on essaye de s'accorder tous les deux, mais qui se font rares avec les quatre enfants à la maison et le travail de Caleb. Je me demande l'espace d'un instant comment nous allons pouvoir gérer quand j'aurais repris le travail de mon côté mais ce n'est pas aujourd'hui que j'ai envie d'avoir ce genre de discussions. Aujourd'hui, je veux profiter. Une journée pour nous, pour moi, avec ce premier tatouage qu'il me tardait de faire puisque ça fait maintenant plus d'un an que Caleb m'a offert ce cadeau. Entre la grossesse et l'allaitement, je n'ai pas voulu prendre le risque de le faire plus tôt mais aujourd'hui c'est le grand jour, un tatouage simple mais à la symbolique importante pour qu'il représente notre couple, notre histoire, un tatouage sur une partie de mon corps qui est sans doute celle qu'il préfère, ça aussi c'est un autre symbole et c'est bien parce que c'est un endroit très précis de mon corps que je me dois de le prévenir pour mon choix de dessin et donc de tatoueur. « Donc tu as choisi celui du tatoueur. » Il a très bien entendu et je sais à sa réaction que cette information ne lui plaît pas énormément. Je le regarde et je vois bien qu'il n'est pas à l'aise avec ça et je me sens presque coupable d'avoir choisi le dessin du tatoueur et non celui de la tatoueuse même si les deux styles étaient bien différents. « Tu réalises qu’il va sûrement voir ta poitrine ? » Je le sais et je sais aussi que c'est bien ça qui lui pose problème. Qu'un autre homme voit ma poitrine ça ne lui plaît pas et je le comprends même s'il sera bien plus concentré sur le dessin que sur ma poitrine, mais pour Caleb, je sais que c'est une information loin d'être anecdotique. Je pose ma main sur la cuisse de Caleb, pour le rassurer un peu, pour le détendre aussi. « Oui je sais, c'est pour ça que je t'en parle, mais je ne serais pas nue et si ça te met trop mal à l'aise, je peux annuler et trouver une tatoueuse qui me fera le dessin qui me plaît. » Je le ferais s'il me le demande, ça fait plus d'un an que j'attends pour faire mon tatouage, alors je pourrais bien attendre encore plusieurs mois le temps de trouver la tatoueuse qui saura me proposer la version que je désire. « Mais, bébé, n'oublies jamais que cette partie est exclusivement réservée pour ton usage personnel, tu es le seul pour peut en profiter. » J'essaye par mes mots de lui rappeler que même si un autre homme peut poser ses yeux sur ma poitrine, il est le seul à pouvoir en profiter, le seul qui aura toujours un accès à cette zone de mon corps, il en a gagné le droit en se mariant avec moi, c'est un petit bonus à côté de tout les malus dont il a hérité en m'épousant. « Et tu seras là pour veiller sur elle. » J'essaye d'être légère, de le rassurer aussi mais je doute de vraiment réussir, je ne suis pas vraiment douée pour ça, peut-être que j'aurais du y penser avant et ne choisir des salons de tatouages que féminins à qui proposer mon projet pour éviter cette situation. Je n'y ai pas pensé, et j'espère qu'il ne m'en tiendra pas rigueur. Mon attention se tourne vers mon téléphone alors qu'il nous conduit jusqu'au salon de tatouage et que je sens le stress grimper un peu. Une petite vidéo de Lucy, c'est sur d'autres formats de vidéos que mon attention se tourne, pour m'occuper l'esprit un peu et c'est ensuite vers Caleb que je me tourne avec une question surprenante. Est-ce qu'il préfère ne plus jamais cuisiner ou ne plus jamais coucher avec moi. Il réfléchit longuement et plus il réfléchit, plus je fronce les sourcils en le regardant. « Quoi ? Pourquoi tu me poses cette question, c’est cruel ! C’est les deux choses que j’aime le plus faire. » Je ris légèrement à sa réponse en secouant la tête. Mais je sais que ce sont les deux choses qu'il préfère faire, sinon ça aurait été bien trop facile, même si là, à mon sens, le débat ne devrait même pas exister. « Non c'est pas cruel, c'est ultra simple. » Pourtant il hésite encore et il soupire même en réfléchissant et cette fois ma main vient frapper doucement sur son épaule. « Caleb Jonathan Anderson, tu oses vraiment réfléchir pour répondre à ça ? » Je ne suis pas en colère ou vexée, mais plutôt amusée de voir que ça semble être un vrai dilemme pour lui même si mon air faussement outrée est plutôt bon je trouve. « Je garderai le sexe. Mais elle est pas cool ta question. » Il rit un peu et moi je secoue la tête en levant un sourcil amusé par sa réponse. « Je garderai le sexe, oh oui pas cool comme choix. » Je me moque de lui en répétant ses mots en en ajoutant d'autres avec un air faussement dépité. « On dirait un choix par dépit, c'est vrai je te plains bébé vraiment, entre fourrer une dinde ou me fourrer moi, je comprends l'hésitation quel dilemme. » C'est avec un rire franc que je prononce ces mots, il a l'habitude de mon côté parfois un peu cru, et puisque les enfants ne sont pas avec nous je peux en profiter et j'aime le taquiner aussi. Et il a bien mérité que je me moque un peu de lui non ? Il a hésité entre la cuisine et le sexe. Le sexe avec moi ! C'est presque vexant finalement non ? « Mais puisque ça semble être vraiment cruel pour toi de choisir, je vais te laisser un peu de temps en tête à tête avec tes fourneaux et tes casseroles et tu pourras déléguer ton rôle conjugal en m'achetant d'autres jouets, j'espère que tes orgasmes culinaires seront agréables. » Je me moque de lui encore une fois, et je ne le cache pas à ma voix. Je ne veux pas qu'il pense que je suis vexée ou sérieuse, mais son hésitation me semble être une trop bonne raison de pouvoir rire un peu et au moins je ne pense pas au tatouage, à la douleur aussi que je risque de ressentir et au stress que je ressens actuellement. Ma main sur sa cuisse, je glisse un peu vers le haut de celle ci, doucement. « Désolée ma pauvre, j'ai visiblement épousé le seul homme qui ne pense pas avec toi, quel drame, on va être malheureuses toutes les deux. » Et oui c'est bien en caressant son entrejambe et en parlant à son pénis que je continue à me moquer un peu de lui. Il va sans doute finir par me taper gentiment mais je trouve ce moment bien trop drôle pour arrêter.

@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyLun 10 Avr 2023 - 21:15


Calex
tatoue-moi sur tes seins
Ma réaction est sans aucun doute ridicule, j’en ai conscience. Mais ma jalousie prend le dessus bien trop rapidement et pour des raisons ridicules. Je sens sa main se poser sur ma cuisse sans pour autant y réagir, essayant de maintenir ma concentration sur la route. « Oui je sais, c'est pour ça que je t'en parle, mais je ne serais pas nue et si ça te met trop mal à l'aise, je peux annuler et trouver une tatoueuse qui me fera le dessin qui me plaît. » J’aurais peut-être préféré le savoir un peu avant mais lorsqu’elle me parle d’annuler le rendez-vous avant de prendre la parole je commence par lui répondre en secouant la tête. « Non non, surtout pas… Je vais prendre sur moi. » que je lui réponds non sans retenir ce soupir qui ressort de mes lippes. Annuler son rendez-vous de tatouage car son mari est trop jaloux et incertain de lui-même serait réellement dommage. Elle a choisi ce dessin parce que c’est celui qu’elle a préféré et je ne veux surtout pas qu’elle change ses plans à cause de ma jalousie qui peut parfois être excessive et aujourd’hui j’ai tout à fait conscience qu’elle l’est, dans un certain sens. « Mais, bébé, n'oublies jamais que cette partie est exclusivement réservée pour ton usage personnel, tu es le seul pour peut en profiter. » S’il le veut, il va pouvoir en profiter lui aussi. C’est la première chose qui me traverse l’esprit quand elle m’assure être le seul à pouvoir bénéficier de cette partie de son corps, mais je ne lui en fais pas part. Je ne doute pas que dans sa carrière de tatoueur il a dû travailler sur des parties de corps bien plus osées sexy et originales que celle-ci, mais aujourd’hui on parle de ma femme et c’est bien ça le problème. Toujours les yeux rivés sur la route, une main sur le volant et la deuxième sur le levier de vitesse je prends une grande inspiration sans décrocher un mot de plus. « Et tu seras là pour veiller sur elle. » Alex essaie sûrement de m’aider à me détendre et même si cette précision me fait légèrement sourire cela ne suffit clairement pas. Gardant toujours en tête qu’un autre homme s’apprête à voir la poitrine de ma femme il est difficile pour moi de me détendre entièrement. Jusqu’au moment où elle me pose une question clairement inattendue. Si je devais abandonner entre cuisiner et le sexe avec elle, lequel je choisirais ? C’est un dilemme compliqué et elle le savait sûrement en me le posant. Cuisiner ; ma première passion que j’ai choisi d’en faire mon métier. Depuis mon enfance il ne s’est pas passé plusieurs jours sans que je ne cuisine quelque chose. Comparaison au sexe avec Alex qui est toujours incroyable, rempli de passion, d’envie et d’énormément de désir. La réponse, je l’ai. Parce que je sais que je ne pourrais pas vivre sans ces moments d’intimité avec ma femme qui sont non seulement primordiaux pour notre couple mais également pour moi individuellement. Mais Alex s’attendait sûrement à une réponse plus rapide de ma part si j’en crois la petite tape qu’elle vient me donner sur l’épaule. « Caleb Jonathan Anderson, tu oses vraiment réfléchir pour répondre à ça ? » Je ne peux m’empêcher de rire en entendant l’intonation choquée de sa voix. « Je garderai le sexe, oh oui pas cool comme choix. » Je ris toujours un peu mais ne tarde pas pour lui répondre. « Je n’ai jamais dit ça ! » je m’exclame. J’ai effectivement choisi le sexe mais jamais je n’ai prétendu ne pas apprécier ce choix. Parce que ça ne serait pas vrai et si je devais répondre à nouveau à cette question mon choix serait toujours le même. « On dirait un choix par dépit, c'est vrai je te plains bébé vraiment, entre fourrer une dinde ou me fourrer moi, je comprends l'hésitation quel dilemme. » La façon plutôt directe qu’elle a pour me dire ces mots me font à nouveau rire alors que c’est à mon tour d’ôter la main du levier de vitesse pour venir la frapper doucement sur l’épaule. « Dit comme ça il n’y aurait clairement eu aucun dilemme, mon amour. Fourrer les dindes n’a jamais été ce que je préfère faire en cuisine. Mais toi en revanche… » Je ne compte pas finir ma phrase, mais elle comprendra très bien le sens de celle-ci. « Mais puisque ça semble être vraiment cruel pour toi de choisir, je vais te laisser un peu de temps en tête à tête avec tes fourneaux et tes casseroles et tu pourras déléguer ton rôle conjugal en m'achetant d'autres jouets, j'espère que tes orgasmes culinaires seront agréables. » Malgré la moquerie clairement présente dans sa voix j’arque un sourcil durant quelques secondes, essayant de comprendre s’il y a un certain degré de vérité dans ses propos. « T’es sérieuse ? » que je lui demande avec une vraie pointe d’inquiétude. Elle n’a peut-être réellement pas apprécié mon hésitation et ma longueur de réponse. « Désolée ma pauvre, j'ai visiblement épousé le seul homme qui ne pense pas avec toi, quel drame, on va être malheureuses toutes les deux. » Sa main se pose sur mon entrejambe juste avant sa prise de parole ce qui a pour effet sur moi de me redresser quasiment instinctivement. Je l’écoute avec attention et ne tarde pas pour lui répondre. « Je rêve ou tu es en train de parler à mon pénis ? » que je lui demande tout en lâchant un léger rire, mais ma main libre vient attraper la sienne la redescendre sur ma cuisse. « Et arrête de faire l’indignée, je suis sûr que si je te demandais de choisir entre ne plus jamais pouvoir regarder du sport ou bien ne plus coucher avec moi, tu n’aurais pas répondu beaucoup plus vite que moi. » Sa réponse aurait sûrement été identique à la mienne mais pas beaucoup plus rapidement, bien qu’elle pourrait clamer le contraire. Parce qu’Alex n’aime pas être contredit.

© nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyMer 12 Avr 2023 - 0:54




Tatoue-moi sur tes seins
TW: Evocation/insinuation d'éléments à caractère sexuel

« Non non, surtout pas… Je vais prendre sur moi. » Je grimace un peu en l'entendant dire ces mots, même s'il ne pourra pas le voir mais je suis sincèrement désolée de le mettre dans cette situation. J'aurais du y penser, j'aurais du centrer mes recherches que sur des femmes pour ce tatouage, j'aurais du penser à ce qu'il ressentirait et je ne peux pas prétendre être étonnée par sa réaction, parce que je le connais Caleb. Je sais qu'il est jaloux, qu'il est mal à l'aise avec le fait que d'autres regarde mon corps, même quand je suis habillée alors là, je ne suis pas surprise que cette information ne lui plaise pas. Il n'a rien à craindre pourtant. Il n'a pas à être jaloux d'un tatoueur, ni de quiconque d'ailleurs, parce qu'il est le seul que j'aime. Mais, ça j'ai beau lui dire et redire, je sais que ça ne permet pas de combler son manque de confiance et de calmer sa jalousie, ni même de l'aider à être plus à l'aise et j'en viens à me demander comment il va gérer ma reprise du boulot, même si les circonstances sont différentes et qu'aucun homme dans le cadre de mon boulot aura l'occasion de voir ma poitrine comme le tatoueur va pouvoir la voir. Mais, je ne veux pas trop insister là dessus, et lui non plus d'ailleurs, puisque même quand j'essaye de rendre le sujet un peu plus léger, il ne réagit pas vraiment. J'espère juste que ce moment ne sera pas trop désagréable pour lui alors que c'est censé être pour moi que ce moment sera le moins agréable.

J'essaye de le détendre, de me détendre aussi en orientant la conversation sur toute autre chose. Pas de tatoueur, pas d'autres hommes dans cette discussion, juste une question que je lui pose et à laquelle il semble avoir besoin de réfléchir avant de répondre, une réflexion qui me fait réagir. Il rit un peu et pourtant je viens de la frapper, gentimment mais quand même, parce qu'il ose hésiter entre la cuisine et le sexe avec moi. C'est honteux non ? Et c'est après une longue, très très très (trop) longue hésitation qu'il choisit quand même le sexe avec moi et je me moque un peu de lui, et de son choix qui semble presque un choix par dépit. J'en rajoute un peu, mais il a l'habitude avec moi.  « Je n’ai jamais dit ça ! » Je grimace pas convaincue par sa réponse, même si je sais qu'il ne l'a pas dit, mais je dois faire semblant d'être outrée et ce même s'il ne peut pas vraiment me voir jouer la comédie. Il peut m'entendre déjà. « Oui oui c'est ça rattrape toi, même pas tu assumes que ce fut un choix cruel de me choisir. » Il n'a pas dit ça encore une fois, et le choix ce n'était même pas moi mais le sexe avec moi, mais j'ai l'occasion ici de le taquiner un peu et je ne vais pas passer à côté de cette opportunité. Et je continue encore un peu, faisant preuve d'une élégance folle alors que je me compare à une dinde dans une comparaison très classe, ce qui lui arrache un nouveau rire et qui me donne le droit à un coup sur l'épaule, qui me semble totalement mérité et qui me fait rire à mon tour. « Dit comme ça il n’y aurait clairement eu aucun dilemme, mon amour. Fourrer les dindes n’a jamais été ce que je préfère faire en cuisine. Mais toi en revanche… »  Je ris à nouveau en l'entendant reprendre cette expression. Je m'approche de lui et c'est à quelques centimètres de son oreille que je viens lui murmurer ces quelques mots. « Mais moi en revanche tu aimes me fourrer c'est ça que tu n'oses pas dire ? » J'ai très bien compris ces mots et ceux qu'il n'a pas dit aussi mais j'ai envie de prolonger ce jeu et de voir ses réactions, surtout qu'il conduit et qu'il ne peut pas vraiment réagir physiquement ou prendre le contrôle sur l'échange. Je continue ce petit jeu, je me venge un peu de sa trop longue hésitation, et je le fais marcher un peu. Un peu trop bien puisqu'il semble douter de mes intentions, douter du ton pourtant léger et moqueur que j'emploie quand je lui dis qu'il aura plus de temps pour sa cuisine.  « T’es sérieuse ? » Tiraillée entre l'envie de prolonger le moment pour le faire marcher, ou plutôt courir là puisqu'il réagit beaucoup trop sérieusement et premier degrés, ou entre l'envie de le rassurer pour que le jeu ne tourne pas en une remise en question ou en doute pour lui. « Peut-être, ou peut-être pas. Ça ne dépends que de toi chéri, mais je sais que mon vibro va pas hésiter entre la cuisine ou moi. » Ma bouche à quelques centimètres de son oreille, ma main sur sa cuisse, j'aime ce jeu, j'aime ce moment, sans enfants, sans responsabilités, juste entre nous. « Mais si ça peut te rassurer, si j'ai le choix entre toi ou un vibro, tu auras toujours ma préférence et de loin. » Et si je lui dis ça avec beaucoup de sérieux, et une  voix un peu plus sexy, j'espère vraiment qu'il n'avait pas réellement besoin d'être rassuré par cette phrase, et qu'il n'en doutait pas, parce que Caleb aura toujours ma préférence, pour tout. Parce que je l'aime, parce que j'aime cette alchimie entre nous, cette attirance, ce désir, cette passion qu'il y a entre nous, et j'aime aussi ce qu'il possède entre les jambes. Et je pense que ça il le sait et c'est d'ailleurs à cette partie de son corps que je m'adresse tout en la caressant par dessus son pantalon et je ne cache pas mon sourire quand je vois Caleb se redresser sur son siège. « Je rêve ou tu es en train de parler à mon pénis ? » Je ris à sa remarque et je laisse sa main éloigner la mienne de cette partie de son corps à laquelle j'étais définitivement en train de parler. « Tu devrais me comprendre, tu en as passé des têtes à têtes avec lui, enfin des têtes à mains surtout, je suis sur que tu as du lui parler toi aussi, il est très intéressant ton pénis, il me comble de bonheur, j'ai pleins de choses à lui dire. » De l'humour, du second degrés, mais aussi des compliments que je pense vraiment. Son pénis est intéressant oui, et il me comble de bonheur, même si tout ça c'est grâce à Caleb. Ma main sur sa cuisse, je ne remonte pas le long de celle ci, je me contente de rester à bonne distance de son entrejambe, je sais qu'il conduit et je n'ai pas envie de trop l'exciter alors que je sais que c'est bien l'un des rares endroits ou il n'accepte pas d'être trop déconcentré. « Et arrête de faire l’indignée, je suis sûr que si je te demandais de choisir entre ne plus jamais pouvoir regarder du sport ou bien ne plus coucher avec moi, tu n’aurais pas répondu beaucoup plus vite que moi. » Je lève les yeux au ciel, à nouveau faussement outrée par son insinuation. « Chéri, tu es le premier à me rappeler à chaque fois que je te menace de faire la grève du sexe, que j'aime trop le sexe pour ça et tu as raison. Alors non je n'aurais pas réfléchis moi. » L'explication est bancale mais il y a une chose que je sais, c'est que je le choisirai toujours et je choisirai toujours le sexe avec lui aussi. Enfin à moins que dans la balance, il y ait l'option passer du temps avec nos enfants, ou là le choix deviendrait impossible mais personne ne me forcera à choisir entre mon mari ou mes enfants non ? Parce que ce serait beaucoup moins drôle que ce choix qu'il a du faire il y a quelques minutes. « Et je t'ai déjà prouvé qu'entre un match et toi, c'était toi qui réussissait à avoir toute mon attention. » Je ne réponds pas vraiment à la question d'origine, et lui aussi m'a déjà prouvé bien des fois que même quand il cuisine, je peux réussir à capter son attention et à obtenir ce que je veux de lui et c'est sans doute pour ça que malgré son hésitation je ne suis pas vexée ou je ne lui en veux pas, parce que je sais au fond qu'il me choisirait lui aussi. « Tu préfères, ne plus jamais avoir le droit à du sexe oral ou ne plus jamais avoir le droit de faire l'amour ? » On a encore plusieurs minutes de route jusqu'à fortitude valley et j'en profite pour continuer les dilemmes, questions légères pour le détendre et me détendre aussi avant d'arriver au salon de tatouage. C'est notre journée, sans enfants, sans contrainte, sans avoir à faire attention à nos paroles et je profite d'être seule avec lui dans notre voiture pour m'amuser avec lui.

@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyJeu 13 Avr 2023 - 10:58


Calex
tatoue-moi sur tes seins
TW: Evocation/insinuation d'éléments à caractère sexuel

« Oui oui c'est ça rattrape toi, même pas tu assumes que ce fut un choix cruel de me choisir. » Je secoue la tête à la négative. Il ne me semble pas avoir dit ça ? Ou peut-être que si finalement, mais j’ai l’impression d’avoir fait une connerie alors que je voulais simplement continuer sur le ton de l’humour avec elle. Même si j’aime énormément cuisiner et que je ne m’imagine pas une vie sans être derrière les fourneaux, Alex et nos moments intimes passent bien avant cela et je pensais qu’elle en avait conscience. Surtout qu’il me semble lui avoir prouvé à de très nombreuses reprises qu’elle compte bien plus que la cuisine. « Mais moi en revanche tu aimes me fourrer c'est ça que tu n'oses pas dire ? » C’est exactement ça que je voulais dire mais ce sont des mots que je n’ai pas osé prononcer de par leur vulgarité. Mais Alex n’a pas ces filtres et elle n’a aucun mal à se montrer potentiellement plus vulgaire. Je souris tout en levant les yeux au ciel. Elle sait très bien que c’est ce que j’avais en tête alors que je n’ai pas osé finir ma phrase. « Peut-être, ou peut-être pas. Ça ne dépends que de toi chéri, mais je sais que mon vibro va pas hésiter entre la cuisine ou moi. » J’ai la sensation qu’elle va me faire payer le fait d’avoir hésité quelques petites secondes avant de lui apporter ma réponse à cette question. Pourtant ma réponse devrait lui plaire. Je lui ai bien dit préférer le sexe avec elle à la nourriture ou même à cuisiner. « Mais si ça peut te rassurer, si j'ai le choix entre toi ou un vibro, tu auras toujours ma préférence et de loin. » « Ouais…un peu tard pour essayer de te rattraper. » Moi aussi je peux lui faire croire avoir été vexé par ses propos, je peux également la faire penser ne pas la croire quand elle me dit me préférer moi à ses vibromasseurs. Pourtant je n’en doute pas. Pas vraiment en tout cas. S’il y a bien une chose dont je ne doute pas c’est de son attirance envers moi – bien que je ne la comprenne pas, – mais également son amour pour moi et pour ma masculinité à laquelle elle semble être en train de parler. « Tu devrais me comprendre, tu en as passé des têtes à têtes avec lui, enfin des têtes à mains surtout, je suis sur que tu as du lui parler toi aussi, il est très intéressant ton pénis, il me comble de bonheur, j'ai pleins de choses à lui dire. » Elle me fait rire, encore une fois. Avec sa manière d’expliquer les choses en me disant ô combien mon pénis est intéressant et c’est un sourire amusé sur les lippes tout en secouant la tête de gauche à droite que je lui réponds. « Alors non, désolé de te décevoir mon amour mais je ne lui ai jamais parlé. » je lui avoue en riant un peu. Il n’y a bien qu’elle pour faire une telle chose mais au moins elle a le mérite de me faire rire assez facilement. « Chéri, tu es le premier à me rappeler à chaque fois que je te menace de faire la grève du sexe, que j'aime trop le sexe pour ça et tu as raison. Alors non je n'aurais pas réfléchis moi. » Si je sais effectivement qu’elle aime bien trop le sexe pour arrêter je sais aussi que le sport occupe une place importante dans sa vie alors quand elle m’affirme qu’elle n’aurait pas réfléchit ou hésité, j’avoue avoir un peu de mal à la croire. « Et je t'ai déjà prouvé qu'entre un match et toi, c'était toi qui réussissait à avoir toute mon attention. » Elle marque un point, et je garde d’excellents souvenirs de cette nuit-là. « Oui enfin, je t’ai aussi déjà prouvé un très grand nombre de fois que tu avais toute mon attention même quand je suis derrière les fourneaux. » je lui rappelle, puisqu’elle semble l’avoir complètement occulté de son esprit alors qu’à chaque fois que je cuisine et qu’elle commence à se montrer plus entreprenante je délaisse le plat que je suis en train de cuisiner pour lui montrer combien elle est importante pour moi. « Tu préfères, ne plus jamais avoir le droit à du sexe oral ou ne plus jamais avoir le droit de faire l'amour ? » Mes yeux s’écarquillent en entendant sa question et si j’ai hésité durant quelques courtes secondes pour la première, celle-ci risque de me demander un peu plus de temps pour lui apporter un élément de réponse. Elle doit bien voir à ma tête que ce dilemme est extrêmement difficile, ce qui je ne doute pas, risque de la faire rire. « Là ce que tu me demandes c’est cruel. » que je lui dis comme si ma réponse sera décisive et que quoique je lui dise je vais devoir renoncer à l’un d’entre eux. Je soupire comme si ma vie en dépendait et une fois la voiture garée je me tourne vers elle, la regardant longuement. « Tu sais que je pense que tu es très très douée pour le sexe oral ? C’est presque comme si ta bouche était faite pour –  » je ne termine pas ma phrase, au lieu de ça je repose sa main sur mon entrejambe en souriant un peu. « Mais je pense que je préfère pouvoir continuer à te faire l’amour. Parce que c’est bien plus un moment de partage, de tendresse, d’amour de passion… » Je pourrais encore en trouver beaucoup des mots pour décrire notre vie intime mais je préfère approcher doucement mon visage du sien afin de poser mes lèvres sur les siennes. Dans ce baiser il y a un peu de tout ça : de la tendresse, de l’amour et la passion vient s’immiscer entre nous en même temps que nos langues qui se trouvent. « Je ne te pose pas cette question, je pense que ta réponse sera la même, je me trompe ? » Mon visage est toujours proche du sien alors que ma main se pose sur sa joue pour laisser mes doigts la caresser doucement tandis que mes yeux se perdent dans les siens.

© nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyVen 14 Avr 2023 - 14:01




Tatoue-moi sur tes seins
TW: Evocation/insinuation d'éléments à caractère sexuel

« Ouais…un peu tard pour essayer de te rattraper. » Je fronce les sourcils en le regardant, même si lui est concentré sur la route. « Si je voulais me rattraper, je ferais les choses bien différemment chéri et crois moi que tu le sentirais que je suis en train de me rattraper. » Je n'ai pas hésité quelques secondes entre lui et autre chose, et il sait que rien ne peut remplacer le plaisir qu'il me donne. Pour lui, au début de notre histoire, je me suis débarrassée de tout parce que tant qu'il est là, je suis que je serai comblée. Par ses compétences, par son attitude, par son envie de me donner du plaisir mais aussi par ses attributs bien avantageux dont il sait parfaitement se servir. Une partie de son corps à laquelle je parle à cet instant, ce qui semble le faire rie. « Alors non, désolé de te décevoir mon amour mais je ne lui ai jamais parlé. » Je ris un peu, même si je suis surprise de cette info, non pas que je pense que Caleb parle beaucoup à son sexe mais je trouvais l'image de Caleb qui se parle à lui même et à son pénis assez drôle. « Je t'imaginais en train de l'engueuler après notre première fois. Ou de l'encourager les fois suivantes pour qu'il tienne plus que quinze secondes. » Avouez que l'image a quelque chose de drôle non ? Caleb qui fait la leçon à son pénis, ou qui lui donne des encouragements, moi en tout cas, ça me fait beaucoup rire. Et puisque je lui ai posé cette question, sur son choix entre le sexe et la cuisine, il me retourne la question avec le sport. Parce que la cuisine il sait que c'est même pas un choix pour moi. Mais, je ne doute pas moi, je n'hésite pas une seconde sans doute parce que je m'y attendais à cette question à l'inverse de lui. Mais, aussi parce que si j'aime le sport énormément et qu’accessoirement c'est aussi une part de mon boulot, je passe beaucoup moins de temps dans des stades ou à regarder du sport que lui ne passe dans une cuisine alors je sais que je pourrais m'en passer. « Oui enfin, je t’ai aussi déjà prouvé un très grand nombre de fois que tu avais toute mon attention même quand je suis derrière les fourneaux. » Il a raison et certains de ces moments en cuisine à deux font partie de mes moments préférés, ce qui pour quelqu'un qui déteste être en cuisine montre bien à quel point j'aime être avec lui non ? Même si dans ces moments c'est pas la cuisine qui prime. « J'aime avoir toute ton attention cher mari. » Oh ça je pense qu'il le sait déjà. Mais, j'aime ces moments ou je réussis à le détourner de son objectif principal pour gagner son attention, c'est un petit plaisir pour moi et les préliminaires sont souvent un petit jeu auquel j'aime jouer avec lui. « Là ce que tu me demandes c’est cruel. » Je ris en entendant sa première réaction, et aussi parce que je vois à son attitude, que ça lui demande de réellement réfléchir. « Oui chéri c’est le but d’un dilemme. Si c’était pas cruel tu n’aurais pas à réfléchir. » Bien que la première question à mon sens ne nécessitait aucune réflexion pour celle ci je comprends qu’il puisse hésiter un peu. Pas trop quand même parce que finalement je connais déjà sa réponse ou du moins je pense la connaître. Caleb est bien trop généreux pour penser à son plaisir solo avant le plaisir à deux. Mais sa réponse m'étonne et me fait sourire. « Tu sais que je pense que tu es très très douée pour le sexe oral ? C’est presque comme si ta bouche était faite pour –  » Des compliments de la sorte, il est bien le seul à pouvoir m'en faire, le seul à savoir si je suis douée ou non pour ce genre de chose. Je lève un sourcil quand il prends ma main pour la déposer sur son entrejambe. « Elle est faite pour toi oui, et et uniquement toi depuis toujours. Conçue exclusivement pour vous deux et dédiée à votre plaisir. » Lui et son pénis que je désigne du regard tout en profitant de pouvoir le palper un peu, après tout c’est lui qui m’en a donné l’autorisation en replaçant ma main à cet endroit précis. « Et pendant ce temps je parle pas c’est sûrement pour ça que tu aimes tant ça. » Je sais que c’est faux mais c’est un moment durant lequel pourtant je me mets en veille niveau parole et je ne pense qu'à son propre plaisir. Le faire lâcher prise, c'est quelque chose que j'aime énormément, lui le control freak, dans ces moments même s'il pense garder un semblant de contrôle, je sais que c'est moi qui dirige, moi qui décide, moi qui ait le contrôle sur son corps et sur son plaisir. « Mais je pense que je préfère pouvoir continuer à te faire l’amour. Parce que c’est bien plus un moment de partage, de tendresse, d’amour de passion… » Je lui souris alors que son visage s'approche du mien pour venir y déposer un baiser tendre, qui devient un peu plus passionnel quand nos langues se touchent donnant plus de caractère à ce baiser. « C’est une très bonne réponse ça. » Que je lui dis dans un murmure quand nos lèvres se séparent et ce sont autant ses mots que ce baiser que je vois comme étant une bonne réponse. Ce baiser est plein de tendresse mais il est aussi le témoignage de l’amour et du désir qu’il y a entre nous. Il est aussi à l’image de cette discussion. Un peu de tension sexuelle qui se dégage alors que ma main est toujours sur son entrejambe. « Je ne te pose pas cette question, je pense que ta réponse sera la même, je me trompe ? » Je secoue la tête en riant un peu avant de lui répondre. « Oui, oui me pose pas la question, j'aime énormément ta langue mais je préfère que tu continues à me faire l’amour, je suis complètement accro à toi et à la sensation de te sentir en moi. » Je crois que j'ai un peu chaud alors que ses yeux me fixent, et ses mains caressent doucement ma joue. Il est tendre alors que ce à quoi je pense moi n’a rien de tendre. « Je vais arriver au salon de tatouage avec les seins durs et qui pointent si tu continues de me regarder comme ça et si je n’arrive pas a m’enlever les pensées que j’ai en tête. » Je lâche en rire en tapotant doucement sur sa cuisse retirant ma main de son corps et je me recule sur mon siège en soupirant légèrement. « Je n’arrête pas d’y penser maintenant, j'ai envie te montrer à quel point ma bouche est faite pour ça. » La force de la pensée, des images, des souvenirs, est bien suffisante pour faire monter le désir et c’est le cas aujourd’hui. Il n’a pas à me toucher, il n’a pas à me chauffer ou à me titiller. Juste cette discussion et les pensées s’immiscent dans mon esprit pour rappeler le bien être que ce genre de moment peut procurer et générer l’envie et le désir. Je soupire tout en regardant l'heure sur mon téléphone. « J’avais bien d’autres choses en tête, mais je doute que tu aies envie de les entendre, tu risquerais d’arriver au salon de tatouage avec la main sur l’entrejambe pour cacher ton érection. » Je ris un peu parce que l'image est vraiment drôle et si je n'avais pas à me retrouver en soutien gorge dans quelques minutes, j'aurais sans doute continuer encore un peu ce petit jeu parce que l'idée de le voir excité m'amuse beaucoup.

@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptySam 15 Avr 2023 - 19:32


Calex
tatoue-moi sur tes seins
TW: Evocation/insinuation d'éléments à caractère sexuel

« Si je voulais me rattraper, je ferais les choses bien différemment chéri et crois moi que tu le sentirais que je suis en train de me rattraper. » Ne comprenant pas vraiment ce qu’elle insinue, c’est d’un regard interrogateur que je la dévisage durant de courtes secondes avant de me concentrer de nouveau sur la route. Je ne doute pas vraiment de sa préférence entre ses vibromasseurs et moi de toute façon. « Je t'imaginais en train de l'engueuler après notre première fois. Ou de l'encourager les fois suivantes pour qu'il tienne plus que quinze secondes. » « Soixante secondes. » je la corrige au tac-au-tac, comme si tout cela avait encore aujourd’hui une réelle importance à l’heure d’aujourd’hui. Il fut un temps ça l’était. Et pas qu’un tout petit peu. Mais aujourd’hui je me moque bien de me pas avoir été très bon lors de notre première fois. Je me moque également d’avoir été précoce et de ne pas lui avoir procuré le plaisir qu’elle attendait de ce moment tous les deux car depuis nous nous sommes clairement rattrapés. Je peux en rire aujourd’hui, ce qui n’a pas toujours été le cas. J’étais peu sûr de moi-même, je n’avais aucune expérience sexuelle et j’étais persuadé qu’elle en avait bien plus que moi. Ce qui était de toute façon clairement le cas. « J'aime avoir toute ton attention cher mari. » Alex a toujours toute mon attention, et qu’elle puisse apparemment en douter m’étonne tout de même un peu. Moi qui pensais lui avoir prouvé à de nombreuses reprises qu’elle est ma toute première priorité depuis qu’elle est entrée dans ma vie, je constate n’avoir pas été aussi démonstratif que je l’aurais aimé.

L’ambiance générale dans la voiture est légère et même sans prise de tête jusqu’à ce qu’elle me pose une question qui me demande une grande réflexion. « Oui chéri c’est le but d’un dilemme. Si c’était pas cruel tu n’aurais pas à réfléchir. » Elle marque un point, me faisant ainsi doucement rire tout en levant les yeux au ciel. Elle sait très bien qu’en me demandant de choisir entre le sexe oral et coucher avec elle relève presque de l’impossible. Ce sont deux choses que j’aime énormément mais pourtant, une fois la voiture arrêtée et garée, je lui apporte une réponse. « Elle est faite pour toi oui, et et uniquement toi depuis toujours. Conçue exclusivement pour vous deux et dédiée à votre plaisir. » Une information que j’ai apprise il y a peu de temps et qui me fait toujours énormément sourire. Je souris d’autant plus quand je sens sa main palper mon entrejambe. Mes yeux qui jonglent entre les siens et ses lippes tandis que je mordille les miennes, c’est aussi ce genre de moment avec ma femme que j’apprécie plus que tout. Ce genre de moment qui nous représente à la perfection. « Et pendant ce temps je parle pas c’est sûrement pour ça que tu aimes tant ça. » Voilà une réponse à laquelle je ne m’attendais pas et qui me fait beaucoup rire. « Tu sais que j’aime beaucoup t’entendre mon amour, surtout dans ce genre de moment. » De manière plus globale, j’aime entendre Alex parler de tout et de rien et quand elle se montre plus silencieuse c’est même généralement quelque chose qui a tendance à grandement m’inquiéter et me perturber car en règle générale c’est que quelque chose ne va pas. « C’est une très bonne réponse ça. » Elle aime ma réponse, et ce n’est absolument pas une surprise pour moi. Tout comme le fait qu’elle apprécie le baiser que nous échangeons. Il n’y a aucune surprise pour moi, car j’apprécie tout cela tout autant qu’elle. « Oui, oui me pose pas la question, j'aime énormément ta langue mais je préfère que tu continues à me faire l’amour, je suis complètement accro à toi et à la sensation de te sentir en moi. » Mon sourire toujours intact alors que nos visages restent encore dangereusement proches l’un de l’autre. « J’aime beaucoup cette sensation moi aussi. » je lui dis d’une voix qui ressemble plus à un murmure qu’autre chose. « Je vais arriver au salon de tatouage avec les seins durs et qui pointent si tu continues de me regarder comme ça et si je n’arrive pas a m’enlever les pensées que j’ai en tête. » Amusé, mon rire se joint au sien alors qu’un de mes sourcils se lève en sentant sa main se retirer. « J’ai rien fait ! Et je te regarde normalement, ce n’est pas ma faute si tu es magnifique. » Parce que je sais que mon regard sur elle peut parfois être intense ou être perçu comme étant too much mais c’est simplement le reflet de tout ce que sa beauté me procure. « Je n’arrête pas d’y penser maintenant, j'ai envie te montrer à quel point ma bouche est faite pour ça. » Ça, c’est une information qui me plaît beaucoup mais si j’en crois son attitude que j’observe avec attention, je doute qu’elle aille au bout de ses pensées. « J’avais bien d’autres choses en tête, mais je doute que tu aies envie de les entendre, tu risquerais d’arriver au salon de tatouage avec la main sur l’entrejambe pour cacher ton érection. » Si Alex rit, moi je me pince les lèvres tout en secouant la tête de gauche à droite me donnant un air légèrement dépité. « À vingt ans ça ne t’aurait pas arrêté. » je précise. « Tu t’es vraiment assagie, Clarke. » Simple constatation qui certes, m’amuse, mais pour une fois je dois bien avouer qu’avoir quelques minutes de retard ne m’aurait clairement pas dérangé. Sur ces mots, je sors de la voiture pour faire le tour de celle-ci afin d’ouvrir la porte passager. « Madame. » je lui tends la main pour l’aider à descendre de la voiture, gardant ma main dans la sienne pour ressortir du parking sous-terrain dans lequel j’ai garé la voiture. « J’espère qu’on arrivera au moins à l’heure. » parce que si j’ai loupé ce moment qu’elle avait en tête dans la voiture, j’espère au moins ne pas arriver en retard au rendez-vous.

© nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptySam 15 Avr 2023 - 23:27




Tatoue-moi sur tes seins
TW: Evocation/insinuation d'éléments à caractère sexuel

« Soixante secondes. » Je ris un peu à sa précision très rapide. Soixante secondes, quinze secondes, finalement ça n'a que vraiment d'importance puisque depuis ce moment, nous avons eu bien des occasions de profiter des temps ensembles, bien plus long que soixante secondes. « Je crois que l'un de nous étaient défoncés, parce que j'ai pas l'impression que ça ait duré soixante secondes moi. » Je ris à nouveau, oubliant même à cet instant que je ne devrais sans doute pas rire de la drogue, et que j'ai été défoncée dans ma vie un nombre de fois bien trop grand pour que ça en soit drôle. Mais c'est un détail ça. Enfin c'est de l'histoire ancienne. Le raté de notre première fois, comme mes anciens excès. « Tu imagines notre vie si on avait pas été aussi compatible sexuellement, tu penses que ça aurait pu marcher entre nous si on prenait pas de plaisir ensemble ? » C'est une question sans doute bien bête et inutile, parce qu'entre nous ça fonctionne. C'est peut-être le domaine de notre vie ou l'entente est la plus grande. Mais comme dans notre vie finalement on se complète parfaitement. Différents mais complémentaires jusque dans nos préférences et s'il y a bien une chose qui nous lie et sur laquelle nous sommes pareil, c'est sur ce désir que l'on éprouve l'un pour l'autre et qui rends nos moments intimes si forts et si intenses.  

Le sexe, en plus de le pratiquer, on aime aussi en parler tout les deux. Surtout dans ces moments ou nous sommes seuls. Des moments de plus en plus rares et qui sont d'autant plus appréciable désormais. C'est notre journée aujourd'hui et j'ai décidé de le tester un peu avec quelques questions censées être amusantes mais qui lui pose pas mal de problèmes pour répondre. C'est volontaire, et ça m'amuse de le voir réfléchir alors que tout ceci n'est finalement qu'hypothétique. Je ne compte pas arrêter de lui donner du plaisir oral parce que je serais bien triste moi aussi de ne plus pouvoir lui offrir ce genre de moment. Il est le seul à qui j'ai offert ce genre de chose, et si j'ai donné mon corps à n'importe qui, ça, ce n'est que pour lui. C'est le seul à qui j'ai eu envie d'offrir ce plaisir, le seul pour qui j'ai accepté de me donner comme ça, et c'est bien parce que lui je l'aime. Je l'aime tellement que son plaisir compte plus que tout et je ne compte pas cesser, jamais. Ses yeux qui me fixent, les miens qui sont attirés par ses lèvres qu'il se mords, sans doute de façon volontaire parce qu'il sait que ça me fait craquer. Ma main sur son entrejambe, la proximité de nos visages dans l'espace plus ou moins intime de sa voiture, je l'imite, me mordant la lèvre à mon tour et jouant du bout des doigts avec ce qu'il a entre les jambes. « Tu sais que j’aime beaucoup t’entendre mon amour, surtout dans ce genre de moment. » Je ris un peu à sa réponse avant de venir lui glisser quelques mots. « Chéri, je doute que quand je te suce tu aimerais beaucoup m'entendre. » Je sais qu'il ne parlait pas de ce moment précis mais des autres, ceux à deux et dans ces moments je sais qu'il aime m'entendre prendre du plaisir et il est doué pour ça. Et c'est sans aucun doute pour ça que si je devais répondre à ma propre question, j'aurais la même réponse que lui. Le plaisir à deux, son plaisir au service du mien, c'est ce que je préfère et de loin. « J’aime beaucoup cette sensation moi aussi. » Son visage si proche du mien, le murmure de ses mots, la puissance de la pensée qui me fait presque ressentir cette sensation dont il parle. J'ai un peu chaud dans sa voiture et l'envie de sentir cette sensation se fait de plus en plus grande et il ne m'aide pas avec son regard et son visage si proche du mien. « J’ai rien fait ! Et je te regarde normalement, ce n’est pas ma faute si tu es magnifique. » Il n'a rien fait, il a raison et c'est bien la preuve que je suis attirée naturellement par mon mari. Il n'a pas besoin de m'exciter, sa simple présence suffit à faire monter le désir en moi. « Tu n'as rien fais, mais tu es là et ça suffit pour m'exciter, alors arrêtes de te mordre la lèvre et d'être si sexy. » Je sais qu'il va encore me dire qu'il n'a rien fait et qu'il n'est pas sexy, mais c'est ce que je pense moi, ce que je ressens et l'état dans lequel il me met devrait lui montrer que moi je le trouve sexy, beaucoup trop sexy et désirable. J'ai des pensées en tête qui n'ont rien de soft, des pensées qui me donnent chaud et contre lesquelles je dois lutter. Même penser à prolonger le jeu des questions, ne me semble pas être une bonne idée tant je sais que l'excitation pourrait être difficilement cachée pour moi et pour lui aussi. « À vingt ans ça ne t’aurait pas arrêté. » Je le regarde un sourcil levé, et il a raison. A vingt ans, rien ne m'aurait arrêté et je n'aime pas trop réaliser qu'il est peut-être en train de signifier que je vieillis. On vieillit tous, mais je refuse pour ça. « Tu t’es vraiment assagie, Clarke. » Toujours ce sourcil levé, je me pince la lèvre. « Serais tu en train de me tester Anderson ? » Je le regarde sortir de la voiture. Clarke, il a employé mon nom de jeune fille, peut-être qu'il veut que je sois cette femme là. Celle d'il y a vingt ans. « Madame. »  Je prends sa main, toujours en le regardant. Du coin de l’œil, je regarde autour de nous, rapidement juste pour constater que nous sommes bien seuls dans ce parking.  « J’espère qu’on arrivera au moins à l’heure. » Etre à l'heure, voilà encore une chose qu'à vingt ans je n'aurais pas pris en compte et il le sait. Est-ce pour ça qu'il me fait cette remarque ? « Tu parles beaucoup trop. » C'est faux, il ne parle pas beaucoup, mais c'est en lui disant ces mots que mes lèvres viennent se poser sur les siennes alors que de mes mains je le pousse contre la voiture. « On risque d'avoir un peu de retard, ça va aller, tu vas pas le vivre trop mal ? »



@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyDim 16 Avr 2023 - 11:46


Calex
tatoue-moi sur tes seins
TW: Evocation/insinuation d'éléments à caractère sexuel

« Je crois que l'un de nous étaient défoncés, parce que j'ai pas l'impression que ça ait duré soixante secondes moi. » Si Alex rit moi de mon côté, étonné de l’entendre rire d’addiction et de drogue je n’ose pas l’accompagner bien qu’un petit sourire soit toujours présent sur mes lippes. Je sais qu’à ce moment-là de sa vie elle n’était pas encore accro à l’alcool ou à la drogue mais ce ne fut pas toujours le cas, raison pour laquelle l’entendre en rire n’est pas si commun. « Tu imagines notre vie si on avait pas été aussi compatible sexuellement, tu penses que ça aurait pu marcher entre nous si on prenait pas de plaisir ensemble ? » Ma main se lève du levier de vitesse pour venir se poser sur mon menton que je frotte durant quelques secondes avant de lui apporter une réponse. « Le sexe est un élément central dans un couple, je suis pas sûr que ça puisse fonctionner quand on est pas compatibles sexuellement. » Je ne sais pas si le sexe a une place réellement si importante dans tous les couples. Peut-être pas. Mais entre nous c’est le cas et sans cette attirance magnétique entre nous je pense que notre couple serait très différent. « Chéri, je doute que quand je te suce tu aimerais beaucoup m'entendre. » Je ris en entendant sa réponse, venant même la pousser doucement. Elle sait très bien que je ne parlais pas de ce moment particulier parce que comme elle le souligne parfaitement ce n’est pas pendant cette pratique que j’aime l’entendre se manifester. Mais sa réponse m’amuse et me fait beaucoup rire. « Tu n'as rien fais, mais tu es là et ça suffit pour m'exciter, alors arrêtes de te mordre la lèvre et d'être si sexy. » Je pourrais lui dire que je ne suis pas sexy car je le pense sincèrement et je ne comprends toujours pas comment est-ce qu’elle peut penser le contraire. Mais pour ne pas briser cette ambiance légère et bon enfant entre nous, je me retiens me contentant de garder mon visage toujours aussi proche du sien. Sauf qu’aujourd’hui Alex semble vouloir canaliser ses envies, ce qui n’est pas forcément courant avec elle. « Serais tu en train de me tester Anderson ? » Sans un mot, je lève les épaules tout en sortant de la voiture. Oui, je suis en train de la tester et de la chercher et elle l’a sûrement compris et alors que nous nous apprêtions à quitter le parking Alex semble avoir bien d’autres idées en tête. « Tu parles beaucoup trop. » Moi, parler trop ? Je pourrais presque rire mais je suis bien trop occupé à lui rendre son baiser. « On risque d'avoir un peu de retard, ça va aller, tu vas pas le vivre trop mal ? » « J’ai hâte d’avoir du retard. »



© nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyLun 17 Avr 2023 - 1:33




Tatoue-moi sur tes seins
TW: Evocation/insinuation d'éléments à caractère sexuel

« Le sexe est un élément central dans un couple, je suis pas sûr que ça puisse fonctionner quand on est pas compatibles sexuellement. » Je n'en sais rien moi, il est le seul finalement avec qui j'ai vraiment été en couple, enfin avec qui j'ai vraiment voulu être en couple. J'ai bien eu des copains avant lui, mais aucun avec qui je ne sois restée plus de quelques semaines, voir même quelques jours, c'était plus des relations que des copains d'ailleurs. Mais, Caleb c'est le seul avec qui j'ai réellement formé un couple, sérieux, un couple stable alors je ne sais pas si pour tous les couples, le sexe est aussi important. Je ne pense pas, il y a sûrement des gens qui s'aiment sans que le sexe ne soit un élément fort de leur relation, peut-être mais entre Caleb et moi, ça a été fort rapidement et c'est finalement avec lui que j'ai découvert le plaisir des relations sexuelles. Je sais que pour lui, les choses sont différentes, il a été en couple avec une autre, il a sans doute été sexuellement actif avec une autre, au vue de ce qu'il me dit, il aurait pas voulu l'épouser s'il ne prenait pas de plaisir avec elle, et si une partie de moi aurait préféré ne jamais savoir ça, j'essaye surtout de ne pas m'arrêter la dessus. De ne pas me questionner, ou pire le questionner, à savoir avec laquelle il est/était le plus compatible. Je n'ai pas besoin de savoir ça, je sais que nous deux ça fonctionne, que j'aime être avec lui, que j'aime le sexe avec lui, que j'aime notre vie comme elle est aujourd'hui, parce que j'ai tout ce que je désire à ses côtés et je ne veux plus penser au passé alors que notre présent est tout ce qui compte. Et notre présent c'est cette discussion, dans cette voiture, la légèreté de cette discussion et de nos rires qui viennent montrer que ce moment est simple et pleins de complicités entre nous. Il y a même une tentation qui se ressent, du moins en moi, une tension sexuelle alors que nous parlons tout les deux. Il a sa manière avec laquelle il me regarde. Il y a ce sujet qui me m'excite. Il a sa présence qui me fait de l'effet. Une situation courante entre nous, une situation en somme toute normale et pourtant je ressens le désir et les pensées qui occupent mon esprit n'ont rien de soft. Il reste proche de moi, il reste là à me regarder, son air innocent sur le visage alors qu'il me dit n'avoir rien fait pour m'exciter. Et c'est vrai, mais il est là et je dois lutter contre mes pensées. Il ne m'aide pas d'ailleurs, puisqu'il me provoque un peu. Il me teste et il semble s'en amuser beaucoup. Et je doute que son amusement diminue quand je lui montre qu'il a gagné et que mon baiser exprime toutes les pensées et le désir que j'ai à cette instant précis. « J’ai hâte d’avoir du retard. » Je secoue la tête en riant en entendant sa réponse, mais ça prouve bien qu'il a sûrement très envie de céder à nos pulsions parce qu'il aime être à l'heure Caleb, ce qui n'est pas mon cas.



@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyMar 18 Avr 2023 - 11:31


Calex
tatoue-moi sur tes seins


© nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptyJeu 20 Avr 2023 - 22:25




Tatoue-moi sur tes seins


A peine sortie de la voiture que je le rejoins pour marcher à ses côtés main dans la main. « Alors tu penses toujours que je me suis assagie ? » Je lui demande alors que le tatoueur est au bout de la rue et que nous n'avons plus que quelques mètres à faire avant de ne plus être seul. « J'espère que le tatoueur n'a pas entendu ton plaisir au téléphone, mais c'était très drôle. » Drôle et excitant, même si ça sera gênant pour le moment que l'on va passer avec lui, mais on devrait vite s'en rendre compte à la façon dont il va nous regarder en entrant dans le salon de tatouage, ce que l'on est en train de faire. Il nous accueille et si c'est moi qui vient me faire tatouer, c'est pourtant Caleb qu'il regarde pendant quelques secondes avant de nous inviter à nous installer et nous proposer à boire. « Tu crois qu'il sait ? Il t'a quand même fixé un moment. » Que je glisse à Caleb doucement alors qu'il va nous chercher à boire. On est en retard et pourtant il est très accueillant et détendu avec nous et il sait visiblement mettre à l'aise ses clients. Il nous remontre le dessin final, celui que j'ai validé et avant de nous installer, je laisse Caleb et le tatoueur quelques minutes pour aller aux toilettes. Caleb y va à son tour et quand il part j'ai le regard qui dévie sur les fesses de mon mari et j'ai l'impression de ne pas être la seule à le regarder partir alors que le tatoueur regarde lui aussi en direction de la porte. Le tatoueur m'explique comment ça va se passer, et j'attends que Caleb revienne avant de m'installer. Caleb revient et le tatoueur l'invite à s'installer dans un fauteuil et il m'invite à prendre place. Je sais que ça va être un moment peu agréable pour Caleb parce que je vais devoir me mettre en soutien gorge devant le tatoueur et je sais que ce n'est pas quelque chose avec laquelle il est à l'aise, je le regarde et c'est presque comme si j'attendais son accord alors que pourtant je sais que le tatoueur ne va pas pouvoir me tatouer par dessus la robe, aussi doué qu'il est ça risque d'être compliqué. Je fais glisser un peu ma robe pour découvrir ma poitrine sous mon soutien gorge et je m'installe sur la table de tatouage, en tendant la main vers Caleb pour lui faire signe de s'approcher et de venir vers moi. Autant parce que je me sens un peu stressée, que parce que j'ai envie qu'il soit là et qu'il comprenne qu'il n'y a que lui. Je suis installée sur la table de tatouage, et quand le tatoueur demande quel musique nous voulons c'est de nouveau Caleb qu'il regarde, alors que je suis en soutien gorge sur la table de tatouage et qu’accessoirement c'est moi qui vais me faire tatouer, alors moi qui devrait choisir la musique non ? « Je crois que je pourrais être nue qu'il n'aurait toujours d'yeux que pour toi. » Je murmure les mots à Caleb en riant un peu alors que le tatoueur est en train de mettre la musique.

@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptySam 22 Avr 2023 - 11:08


Calex
tatoue-moi sur tes seins



Main dans la main, nous quittons le parking sous-terrain afin de rejoindre le tattoo shop non loin de celui-ci. « Alors tu penses toujours que je me suis assagie ? » J’ai bien entendu la réponse à cette question mais pourtant je fais mine d’y réfléchir sérieusement, bougeant mes lèvres de droite à gauche alors que mes doigts resserrent leur étreinte autour de sa main. « Disons que l’ancienne Alex n’aurait pas attendue que je lui dise ça pour faire ça. » Je lui fais remarquer sans que mon sourire ne quitte mes lippes. Et c’est plus ou moins vrai, mais est-ce que ça veut réellement dire qu’elle s’est assagie ? Au fond je ne le pense pas vraiment mais lui dire le contraire m’amuse, parce que je sais que ce soir ou bien tout à l’heure elle va encore vouloir me prouver le contraire. Et disons-le, je suis clairement gagnant si c’est réellement le cas. « J'espère que le tatoueur n'a pas entendu ton plaisir au téléphone, mais c'était très drôle. » Si cette idée semble l’amuser, moi je me contente de froncer les sourcils et de venir la pousser doucement. Mais nous n’avons pas réellement le temps d’en discuter plus que cela puisque nous voilà arrivés dans le shop. Directement accueillis par le tatoueur, je le laisse tout expliquer à Alex. C’est son cadeau, son moment et je sais qu’elle attend de pouvoir se faire tatouer depuis longtemps. « Tu crois qu'il sait ? Il t'a quand même fixé un moment. » C’est avec sa question qu’elle me sort de mes pensées. « Quoi ? Non bien sûr que non, comment est-ce que tu veux qu’il le sache ? » Et je n’ai de toute façon clairement pas l’impression qu’il m’ait fixé un long moment comme elle vient de me le dire. Le stresse doit lui jouer des tours, certainement. Moi qui pensais que le moment que nous venons de passer lui avait permis de se détendre, je me suis apparemment trompé. Alex s’installe et ne sachant pas vraiment où me placer j’écoute le tatoueur qui m’invite à prendre place sur un fauteuil un peu plus loin regarder de là où je suis ma femme glisser sa robe pour dévoiler son soutien-gorge. Je me racle la gorge, et je dois bien avouer que je n’apprécie pas vraiment ce moment. Pourtant j’aime ma femme et sa poitrine – oh que oui, mais pas lorsqu’elle est également visible pour un autre homme. Je ne me fais pas prier quand elle me fait signe de la rejoindre prenant sa main dans la mienne. Perdu dans mes pensées je n’entends même pas vraiment le tatoueur qui me pose une question et ce n’est que quand ma femme s’adresse à moi que je redescends sur terre. « Je crois que je pourrais être nue qu'il n'aurait toujours d'yeux que pour toi. » Encore une fois je secoue la tête lui montrant mon désaccord. « Dis pas n’importe quoi. » Je suis d’ailleurs plutôt soulagé de constater qu’il semble plus concentré sur son travail que sur le corps de ma femme. « Vous voulez une musique en particulier ? »   C’est bien à moi qu’il s’adresse puisque je sens son regard se poser sur moi. Je le regarde quelques secondes avant de laisser mes yeux se poser sur ma femme à nouveau. « Tu veux écouter quoi bébé ? » Parce que c’est bien elle qui est ici pour se faire tatouer et je pense que c’est à elle de choisir la musique qu’elle veut écouter, si cela peut l’aider à se détendre. Je me permets d’avancer le siège vers elle afin de m’y installer tout en restant à ses côtés, reprenant sa main dans la mienne. « C’est sous la poitrine c’est bien ça ? » rapidement, je relève le regard pour le regarder et c’est bien en regardant ma femme dans les yeux qu’il lui pose cette question. Il pose le calque sous sa poitrine, laissant le dessin de transposer sur sa peau. « Dites-moi si l’emplacement et la taille c’est ok pour vous, n’hésitez pas s’il y a quelque chose qui ne va pas c’est maintenant ou jamais qu’il faut me le dire. » Je regarde ma femme se lever pour partir regarder dans le miroir, me confirmant donc mentalement qu’un tatouage à cet emplacement, c’est terriblement sexy.

© nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins EmptySam 22 Avr 2023 - 18:18




Tatoue-moi sur tes seins



Il réfléchit quand je lui demande si après ce moment il pense toujours que je me suis assagie et devant son hésitation je viens le pousser un peu de l'épaule pour lui montrer qu'il n'a pas intérêt à réfléchir trop. « Disons que l’ancienne Alex n’aurait pas attendue que je lui dise ça pour faire ça. » Il rit mais il a pas totalement tord, et je grimace parce qu'il est fort dans sa façon d'argumenter les choses et avec cet argument il peut prouver qu'il a raison dans un sens, et je ne veux pas, et il le sait sans doute.  « Je sais que tu le fais exprès, mais tu as gagné bébé. » Je le vois à son sourire, je vois qu'il s'amuse de tout ça, qu'il fait ça juste pour me faire réagir et il y arrive. « On a toute une journée à deux, comptes sur moi pour te montrer que l'ancienne Alex est toujours là. » J'ai changé, et heureusement pour nous, pour notre couple, pour nos enfants, mais sur ce point là très précis, je ne veux pas changer. Je ne veux pas m'assagir, je ne veux pas que notre vie sexuelle change, jamais. Et, je compte bien lui montrer que rien ne me fera changer et que quelque soit notre âge et notre vie, je serais toujours aussi prête à le surprendre et à profiter de moments comme celui que l'on vient de passer, à tout moment. Mais, ça ne sera pas pour maintenant, puisque nous entrons dans le salon de tatouage et nous sommes accueillis par un homme avec des tatouages partout, rien d'étonnant pour un tatoueur non ? Il m'explique le déroulement et pourtant c'est vers Caleb que son regard dévie à plusieurs reprises, moi je fixe les derniers modèles pour m'assurer que mon choix n'a pas changé et ce n'est que quand le tatoueur s'éloigne que je fais part à Caleb de ma réflexion. « Quoi ? Non bien sûr que non, comment est-ce que tu veux qu’il le sache ? » Il a sans doute raison Caleb, il ne peut pas savoir non ? A moins qu'il ait entendu au téléphone, mais, non je ne pense pas, pourtant le tatoueur continue de regarder Caleb et ça j'en suis certaine. « Je sais pas mais pourquoi il te regarde autant ? » Je ris un peu, mais ce n'est finalement pas si important, et je reporte mon attention sur le tatoueur qui revient et qui m'explique la suite et c'est le moment pour moi de découvrir un peu mon corps pour donner accès à ma peau au tatoueur. « Dis pas n’importe quoi. » J'ai l'habitude d'avoir le regard des hommes sur moi et lui je sais qu'il ne me regarde pas alors que je suis sa cliente, alors que je suis en soutien gorge devant lui et si le regard des hommes peut parfois être dérangeant, lui, ne me regarde pas de cette façon, mieux encore il ne me regarde pas et si Caleb semble pas d'accord, moi je vois bien que mon mari habillé semble attiré le regard du tatoueur bien plus que ma poitrine. Peut-être qu'il évite de regarder pour ne pas me mettre mal à l'aise ou pour ne pas vexer mon mari ? Peut-être mais j'ai une toute autre idée en tête. « Je suis certaine de l'avoir vu te mater quand tu as été aux toilettes. » C'est à Caleb que je glisse ces mots, tout doucement, du bout des lèvres pour éviter que le tatoueur puisse entendre. « Vous voulez une musique en particulier ? » C'est encore à Caleb qu'il s'adresse et ça me fait presque rire. « Tu veux écouter quoi bébé ? » J'hésite quelques secondes avant de sortir mon téléphone et me tourner vers le tatoueur pour lui demander si je peux mettre ma propre musique, ce qu'il me confirme en me confiant une enceinte Bluetooth pour que je puisse connecter mon téléphone et gérer moi même la musique. Je mets une playlist de musique qui plaît autant à Caleb qu'à moi même. Et une fois fait je donne mon téléphone à Caleb pour reporter toute mon attention vers le tatoueur qui m'explique la suite. « C’est sous la poitrine c’est bien ça ? » Je secoue la tête tout en regardant rapidement Caleb comme pour avoir son accord, même s'il n'a pas vraiment à le donner et que la décision est déjà prise. Je désigne du doigt l'endroit ou je le voudrais, je ne suis pas pudique mais je n'ai pas eu beaucoup de fois l'occasion d'être en soutien gorge devant un autre homme avec mon mari à côté de moi et c'est une situation un peu étrange. Le tatoueur pose le calque sous ma poitrine et c'est étrange de sentir les mains d'un autre homme à cet endroit et je regarde un peu cet homme et si j'ai l'habitude que ma poitrine attire les regards des hommes, lui je vois bien qu'il ne la regarde pas et qu'il est concentré pour placer le calque correctement, voilà qui devrait au moins rassurer Caleb. « Dites-moi si l’emplacement et la taille c’est ok pour vous, n’hésitez pas s’il y a quelque chose qui ne va pas c’est maintenant ou jamais qu’il faut me le dire. » Je me lève pour voir le rendu provisoire, pour vérifier que ça corresponds à ce que j'avais en tête avant que l'encre ne vienne s’incruster sur ma peau et que la tatouage recouvre cette partie de mon corps pour le reste de ma vie. Je n'hésite pas, j'ai eu plus d'un an pour y penser, pour réfléchir et aujourd'hui je suis prête mais je regarde longuement le tatouage, bougeant devant le miroir, j'ai presque envie de retirer mon soutien gorge pour vérifier le rendu seins nus, mais par respect pour Caleb je ne le fais pas, mais je regarde longuement ma poitrine dans le reflet du miroir, et si mon avis est fait c'est vers Caleb que je me tourne. « Ça me plaît, c'est exactement ce que je voulais, mais toi ça te plaît ? C'est toi qui va le voir, j'ai besoin de ton avis. » Je m'avance vers lui et j'attends son avis. Debout face à lui, lui assit sur son siège, c'est le genre de moment qui pourrait être bien excitant s'il n'y avait pas un autre homme dans la pièce et puisque le tatoueur est derrière nous, je me permets de retirer mon soutien gorge pour montrer le rendu seins nus à Caleb, et c'est aussi un moyen pour moi de lui montrer que l'ancienne Alex, sans retenue, est toujours là. « Ça te fait de l'effet ? » C'est en me penchant vers mon mari et en glissant ces quelques mots au creux de son oreille que je cherche à avoir la confirmation, parce que si le tatouage ne lui fait aucun effet alors ce serait vraiment dommage. Je remets mon soutien gorge et je me retourne à nouveau vers le miroir pour une dernière confirmation, et alors que je me concentre sur le dessin sur ma peau, j'entends le tatoueur qui parle avec Caleb, qui regarde Caleb toujours. « Vous avez un tatouage vous, ou vous envisagez peut-être d'en faire un ? » Pas un regard vers moi, et ce n'est pas quelque chose qui me dérange bien au contraire, mais désormais je n'ai plus aucun doute, le tatoueur n'a rien à faire de mon corps et ça me fait sourire de réaliser que je suis en soutien gorge face à un mec et c'est mon mari qui se fait presque draguer, c'est une première pour nous. Je reprends place à côté de Caleb et c'est avec une petite appréhension et un stress qui grandit que je m'adresse au tatoueur. « Je suis convaincue, on ne touche pas, je suis prête à passer au tatouage. » Enfin je crois, mais c'est en venant chercher la main de Caleb et en la serrant sans même m'en rendre compte que je réalise que je commence vraiment à avoir une vraie appréhension.

@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Calex #77 - Tatoue-moi sur tes seins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-