AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

 Calex #80 - you're the only one that often makes it stop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : 34 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants, même si seulement trois sont officiellement les siens.
MÉTIER : Journaliste sportive qui vient de lancer son propre podcast, interviews, débats, échanges, elle parle de sujet de société au travers du sport avec des sportifs et des spécialistes
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vj6z
POSTS : 46104 POINTS : 460

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, son accent est assumé et trahit ses origines ♦ Apprends à se taire quand il le faut, mais parler beaucoup pour ne rien dire, fait partie d'elle ♦ D'une nature sociable, elle parle facilement avec les inconnus mais rares sont ceux qui ont sa confiance ♦ Son passé est une zone pleine d'ombre qu'elle garde en elle et dont elle a encore honte aujourd'hui ♦ Ancienne alcoolique sobre depuis Février 2021, elle parle très peu de son alcoolisme ♦ Elle apprends à aimer et à s'aimer auprès de sa famille qui est le centre de sa vie.
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 4/5 | DeborahZeldaLucas #5MalikJameson

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Shuy
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #89 (UA)#97
Conv téléphonique Calex
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2Lucas #3Lucas #4 [FB]
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : You ?
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 0q17
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74#75#76#77#79#80#81#82#83#85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & PrimroseCaleb & Heather

FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#61 (FB 2010)#47 (Oct 2010)#70 (Jan 2011)#27 (Fev 2011)#84 (Juil 2011)

UA #1 – Caleb a gardé Nathan à sa naissance
#14 (UA #1 partie 1)#36 (UA #1 partie 2)

UA #2 – Calex qui se rencontrent à 15/16 ans
#58 (UA #2 partie 1)#67 (UA #2 partie 2) #78 (UA #2 partie 3)

UA – Exploration d'autres timelines
#3 (UA) #48 (UA)

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / fassylover (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Aucun DC
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you
https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top
https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke
https://edif-crackship.tumblr.com/

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptyJeu 25 Mai 2023 - 8:27





And sometimes I get so tired of getting tied up my thoughts, you're the only one that often makes it stop. God, it hurts to be human without you I'd be losing
And someday we'll face the music god, it hurts to be human
But I've got you, you, you, you, you and you've got me, me, me, me, too

Fatiguée et soulagée, voilà les mots qui résument mon état au moment ou j'entends la voiture de Caleb se garer dans l'entrée. Dobby remue la queue et s'agite pour courir vers l'entrée et accueillir son maître. Nala est sans doute à l'étage, fuyant le bruit, l'agitation et les sollicitations des enfants alors que la journée a déjà été bien trop bruyante pour elle. Et pour moi aussi. Mael dans les bras qui s'est réveillé de mauvaise humeur, réveillé par les pleurs de sa sœur et qui refuse d'être posé, un dossier devant moi, mon ordi ouvert et une tasse de café à moitié vide qui est devenue froide depuis le temps, et des jouets partout dans le jardin avec les jumelles qui jouent en riant. C'est relativement calme, il n'y a pas de pleurs, pas de cris, pas de caprices et même si le niveau sonore est toujours bien élevé, c'est notre quotidien avec des enfants en bas âge qui est comme ça.

Ça fait presque vingt minutes que j'essaye de lire les documents qu'il me reste à remplir, tout en veillant à ce que Mael n'attrape pas ni mon téléphone, ni mon ordi, ni ma tasse, ni mes papiers, ni mes cheveux, ni mon collier, enfin c'est surtout lui que je regarde plus que ces papiers qui ne se rempliront pas tous seuls mais sur lesquels je n'ai pas pu me poser plus de dix minutes dans cette journée. Mais Caleb est rentré et je compte bien lui laisser prendre le relais au moins avec Mael pour avoir les mains libres. « Tiens regarde qui est rentré. C'est papa. Tu vas aller jouer un peu avec papa pour que maman puisse travailler. » Ma voix est douce, ma voix est plus aigüe quand je parle à notre fils. Je le tourne vers Caleb pour qu'il puisse voir son père. Il s'agite sur mes genoux en le voyant son arriver, je me lève pour venir embrasser Caleb et lui donner Mael. « Il est un peu grognon depuis qu'il est réveillé, impossible de le poser sans qu'il se mette à pleurer, tu auras peut-être plus de chance que moi. » Je préviens Caleb pour qu'il soit au courant de l'état d'esprit de son fils et pour qu'il évite aussi de tenter de le poser, parce que des pleurs j'en ai déjà entendu assez aujourd'hui. Je bois une gorgée de mon café, avant de réaliser qu'il est complètement froid et je grimace tout en soupirant un peu. « Tu veux un café ? » Je demande à Caleb depuis la cuisine alors que je me fais un énième café avant de me réinstaller sur la terrasse et de me plonger réellement dans mon dossier. Sauf que ma concentration est très faible et mon niveau d'attention aussi. Je suis fatiguée. Entre Mael et Lucy, la journée m'a épuisé, leurs pleurs m'ont épuisé. Ma fille découvre qu'elle peut décider de ce qu'elle veut ou ne veut pas, elle découvre tout un monde nouveau et c'est difficile à vivre au quotidien. Elle découvre ses émotions et elle semble n'avoir pas encore comprit comment les contrôler. Mais je suis à peine capable de contrôler les miennes, à 33 ans, alors faire face aux changements d'humeur et aux crises de ma fille, me met en difficulté et ne pas trouver des pistes pour la calmer, l'apaiser ou éviter ses crises, me fait me sentir très nulle dans mon rôle de mère. Tout est source de conflit, elle si gentille, si douce, si calme jusqu'à aujourd'hui, semble avoir découvert le non et ne se prive pas pour l'utiliser pour tout. Sa robe préférée ? Non. Son repas préféré ? Non. Son jeu préféré ? Toujours non. La douche, le bain, l'habillage, les jeux, les activités, le repas, tout semble sujet à montrer qu'elle veut décider sans même savoir réellement ce qu'elle veut. Le plus frustrant, c'est de la voir avec son père. Douce, souriante, prête à accepter tout ce qu'il lui propose. J'ai lu tous les manuels (enfin pas tous mais beaucoup trop), j'ai cherché des réponses à mes questions sur internet, pour comprendre ce que je faisais mal, pour comprendre pourquoi je n'y arrivais pas avec ma fille. Pour comprendre pourquoi en tant que mère je n'arrivais pas à l'apaiser, pourquoi elle pleurait autant, pourquoi les crises étaient de plus en plus nombreuses. Et je crois que face à l'absence de réponse miracle je me sens un peu démunie et surtout très nulle en tant que mère.

C'est à ça que je pense alors que je souffle sur ma tasse fumante et que je regarde mes filles courir dans l'herbe en riant, un grand sourire aux lèvres. Je voudrais que tous les moments soient aussi doux et agréables que ceux là. Mais ces derniers temps, ces moments de douceurs, de rire, de calme sont bien moins nombreux et je me sens bien trop souvent incapable de faire face à ces moments de crises, de pleurs, de refus. Ma patience n'a jamais été très grande, et la fatigue a un effet délétère sur celle ci et en ce moment je suis fatiguée et ça se ressent sans doute dans ma manière de gérer les choses. Peut-être qu'elle me fait payer le fait que je sois un peu moins présente ? Peut-être que c'est sa manière de me dire qu'elle ne veut pas que je retravaille ? J'en doute mais j'en viens à me questionner sur notre quotidien pour chercher des réponses, des solutions, des pistes pour passer au mieux cette période compliquée. Mais, je suis fatiguée en ce moment, j’enchaîne les rendez-vous téléphoniques, en visio ou même en présentielle avec des possibles associés, avec la banque, avec des collègues, avec des anciens sportifs, avec toutes sortes de professionnels qui me seront d'une grande aide pour réaliser le projet que j'ai en tête depuis quelques semaines (mois). Mon emploi de temps s'est rempli de quelques heures par semaines durant lesquelles je dois penser à cette reprise du boulot qui me tient à cœur. Des documents à remplir, des personnes à rencontrer, des projets à monter et à défendre, mais à côté de ça, nos enfants ont eux aussi besoin de moi et j'essaye encore de trouver le rythme entre ma vie de famille, ma vie de couple, et ma vie de journaliste, ce qui semble n'être pas encore une grande réussite pour l'instant. La preuve même ma vie de journaliste est un échec puisque je n'arrive pas à rester concentrée sur ce fichu dossier. Faut dire que les questions de financements, de partenaires, c'est pas ce pourquoi je suis devenue journaliste à la base. Mais, je dois passer par là si je veux que ce projet voit le jour.

Depuis que Caleb est rentré et qu'il joue avec Mael, j'ai un peu de temps mais pourtant je n'y arrive pas. Je passe mon temps à lever les yeux vers eux. Vers Mael qui a accepté d'être posé et qui joue avec Caleb. Aux filles qui rient, qui courent, qui jouent dans le sable toutes les deux et au moment ou je commence à reprendre ma lecture des documents, je sursaute en entendant les pleurs de Lena. « Il va vraiment falloir que je me penche sur la recherche d'un bureau c'est impossible de travailler ici. » Je soupire en relevant la tête et en voyant Lena venir vers moi en pleurant et en se tenant la main, Lucy à ses côtés qui semble plus inquiète encore que Lena. « Je m'en occupe. » C'est à Caleb que je m'adresse, Mael est calme avec son père et au vue de son humeur autant ne pas trop le bousculer. Je me lève, délaisse ce que je suis en train de faire (sans doute pour la vingtième fois de la journée), pour aller vérifier l'état de santé de Lena. Lucy m'explique avec ses mots, sa douceur et son inquiétude pour sa sœur, que Lena est tombée et a fait bobo à sa jambe et à sa main. C'est touchant de la voir aussi douce avec sa sœur. Lena me montre sa main qui est marquée par une petite égratignure, son genou est rouge à l'endroit qu'elle m'indique, encore un bleu à venir, on est devenu des pros du nettoyage de bobo avec Caleb, surtout avec Lena. Mais c'est souvent plus de peur que de mal avec elle même si ses larmes me prouvent qu'elle a quand même été un peu secouée par cette chute. Elle me tends les bras et le fait qu'elle veuille être portée me prouve qu'elle doit quand même avoir mal, je la porte tout en tentant de la rassurer. Mon attention est portée sur Lena qui renifle contre mon épaule en me serrant de ses petits bras. Je me dirige dans la maison, et Lucy nous suit, elle ne quitte pas sa sœur des yeux et me sollicite à plusieurs reprises pour que je la porte aussi. « Je peux pas te porter tout de suite ma puce. Je m'occupe du bobo de ta sœur. On fera un câlin toutes les trois après d'accord ? » Je tente d'être la plus douce, la plus calme possible tout en sachant qu'elle pourrait insister, ou s'énerver et piquer une crise, mais pour ma plus grande surprise, elle finit par sortir de la maison et du coin de l’œil je la regarde se diriger vers son père et son frère qui jouent dans le jardin. Mon regard se reporte sur Lena et sur sa main et son genou qui requièrent mon attention, je prends le temps de m'occuper d'elle avec toute la douceur et la tendresse que demande ce moment et une fois les petits bobos soigner, c'est avec Lena dans les bras, encore, que je me réinstalle sur la terrasse réalisant à ce moment que je ne vais pas réussir à remplir ce dossier avant ce soir.  « Tu crois que j'ai raison de me lancer dans ce projet ? J'ai l'impression que c'est vraiment pas le moment pour ça. » C'est à Caleb que je m'adresse, un peu désespérée, fatiguée et sans doute dans l'espoir d'être un peu rassurée alors qu'en ce moment tout me semble un peu compliqué et épuisant.



@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
le papa poule
le papa poule
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : trente cinq ans (20.04.89)
SURNOM : Chéri ou bébé par sa femme. Papa par ses enfants. Chef au travail, et Caleb pour le reste du monde.
STATUT : Marié avec Alexandra dont il est fou amoureux. Papa investi et complètement gaga de Lucy Lena, Mael et Nathan.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside avec sa femme et toute sa troupe d'enfants
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop A5f7abd0b36a3c7a3ca9c405b5c94e98aeecb3d2
POSTS : 36657 POINTS : 1250

TW IN RP : anxiété, dépression, idées noires, tentative de suicide, mort, sevrage nicotine
TW IRL : ptsd
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : grand romantique › ambitieux perfectionniste et très exigeant avec lui-même › parle couramment le français et a un très bon niveau en italien › a passé un an en europe › a eu un accident de voiture durant lequel il a perdu sa fiancée, Victoria › s'est battu contre une dépression pendant deux ans › control freak › consulte toujours un psychologue › complètement addict à la cigarette, il est incapable de réussir à arrêter pendant plus de quelques mois › diagnostiqué avec une tachycardie › grand passionné de lecture › un vrai papa poule, il est capable de tout pour ses enfants et sa femme.
CODE COULEUR : il donne de l'amour et de la tendresse en #1948A7 (ou en #6682DA pour design sombre)
RPs EN COURS : Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 8acr
[07/07]

Adèle #1
Byron #1
Heather #9
Zoya #3
Abel #4
Channing #4
‹ Cameron #2


.:scénario et pré-liens disponibles :.
:l: Primrose Anderson
:l: l'Interlude

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Czsh
CALEX - I could drown myself in someone like you. I could dive so deep I never come out. I thought it was impossible, but you make it possible. Love it stings and then it laughs, at every beat of my battered heart. A sudden jolt, a tender kiss, I know I'm gonna die of this.
Calex #89 (UA) ; Calex #97


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 826q
CALROSE- (scénario)We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 1ajv
ANDALKER - So no one told you life was gonna be this way, your job's a joke, you're broke your love life's DOA. It's like you're always stuck in second gear, when it hasn't been your day, your week, your month, or even your year, but I'll be there for you, when the rain starts to pour, I'll be there for you like I've been there before, I'll be there for you 'cause you're there for me too.


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vagl
CALEBOYA - You lose your way, just take my hand. You're lost at sea, then I'll command your boat to me again. Don't look too far, right where you are, that's where I am.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 6c0cb92712a6d296b151d34530a998d264197457
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Liste de mes rps terminés dans ma fiche de liens


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Y4a8
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74 #75#76#77#79 #80#81#82 #83 #85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96


A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose HH & Calex


FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#47 (Oct 2010)#27 (Fev 2011)#61 (Juillet 2010)#70(Janvier 2011)#84 (Juillet 2011)

Calex #3 (UA) Calex #14 (UA)Calex #36 (UA)Calex #48 (UA) Calex 58 Calex #67 (UA) ▬ Calex #78 (UA) ▬

HH et son talent indéniable:

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : ecstaticruby (avatar), edif-crackship (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Saddie, la jeunesse éternelle.
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever
https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905
https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptyJeu 25 Mai 2023 - 22:15



Calex
you're the only one that often makes it stop
Partir au travail n’est jamais chose facile en ce moment. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que Lucy commence à entrer dans sa période rebelle, elle aime nous contredire dès qu’elle en a l’occasion et prend un malin plaisir à refuser tout ce qu’on peut lui proposer. Lucy pique des colères, aussi. Ses caprices sont de plus en plus nombreux, de plus en plus difficiles à gérer et si je pensais que cette phase serait plus compliquée à endurer à cause de Lena nous avions tous les deux tords. Lena n’est pas la plus calme des deux, loin de ça. Mais elle a toujours été bien plus rebelle et revendicatrice que sa sœur et j’ai l’impression que chez elle cette période a commencé il y a déjà bien longtemps. La plupart du temps Lucy est douce, Lucy est calme, Lucy réclame des câlins et toute l’attention du monde mais quand le regard de ses parents n’est pas focalisé sur elle quand elle le demande, c’est le début de la fin. J’ai compris que la journée n’allait pas être facile pour Alex quand je suis parti pour travailler ce matin et c’est pour cela que j’ai essayé de prendre de ses nouvelles par message aussi souvent que possible. Sauf qu’étrangement, quand je rentre plusieurs heures plus tard la maison familiale semble être presque trop calme pour que ça ne soit vrai. Les filles qui jouent toutes les deux dans le jardin et Mael sur les genoux de sa mère installée sur la table de la terrasse. « Tiens regarde qui est rentré. C'est papa. Tu vas aller jouer un peu avec papa pour que maman puisse travailler. » C’est avec un grand sourire que j’accueille Mael quand il se retourne pour me regarder. Mon arrivée semble lui faire plaisir si j’en crois tous ses mouvements sur les genoux de sa mère qui vent m’embrasser et surtout me mettre notre fils dans les bras. « Il est un peu grognon depuis qu'il est réveillé, impossible de le poser sans qu'il se mette à pleurer, tu auras peut-être plus de chance que moi. » « Bah alors, qu’est-ce qu’il se passe mon champion ? » que je lui demande d’une voix presque aussi aigue qu’Alex lorsqu’elle s’est adressée à lui quelques secondes plus tôt. Mael essaie de me répondre, il me parle surtout avec des petits gazouillis qui me font toujours sourire tant je trouve tout ça beaucoup trop adorable. Alex s’éclipse et mes yeux se posent sur les papiers disposés n’importe comment sur la table. « Tu veux un café ? » Je me tourne brièvement vers l’intérieur de la maison bien que je ne peux pas y voir Alex. « Je veux bien s’il te plaît. » En attendant ce café je m’assieds par terre sur la terrasse avec Mael dans l’idée de lui passer plusieurs fois la balle. Il est assis en face de moi, je fais glisser la balle vers lui ce qui a l’air de l’amuser grandement puisqu’il n’arrête pas de rire tout en l’envoyant vers moi encore et encore. Mael commence à vouloir toucher à tout, il veut souvent essayer de suivre ses sœurs quand elles partent jouer toutes les deux, il suit leurs pas en se traînant à quatre pattes derrière elles. Je remercie Alex pour le café que je pose sur une chaise non loin de moi. J’aurais pu le poser à côté de moi sur le sol de la terrasse mais les chances pour que Mael veuille essayer de l’attraper sont bien trop importantes. Il semble essayer de m’imiter ; quand je me gratte la joue il en fait de même, quand je tousse il tousse également et encore une petite chose qui me fait sourire. Quand il réussit à réceptionner la balle je l’applaudis, il rit et fait encore une fois comme moi en applaudissant. « Il va vraiment falloir que je me penche sur la recherche d'un bureau c'est impossible de travailler ici. » Je ressors de la bulle dans laquelle je suis depuis que je joue avec notre fils pour relever le regard vers Alex quand elle prend la parole. « Vas dans mon bureau si tu veux, je gère. » Je fais une grimace à Mael ce qui le fait encore une fois rire aux éclats avant de me concentrer à nouveau sur sa mère. « Je crois qu’il y a des locaux à louer tout prêt de l’Interlude en ce moment. » C’est à Spring Hill et ce n’est donc pas la porte d’à côté mais l’idée d’avoir ma femme dans les parages quand je pars travailler me plaît bien. Bien plus qu’entendre les pleurs de Lena, ce qui coupe malheureusement court à la conversation puisque notre concentration à tous les deux se porte sur nos filles qui arrivent vers nous. Lucy accompagne sa sœur, elle n’est pas blessée mais semble sincèrement inquiète pour sa moitié. Alex part avec elles, je les suis du regard afin de m’assurer qu’il ne s’agit pas de quelque chose de grave jusqu’à ce qu’elles ne disparaissent toutes les trois. Il n’y a plus que Mael et moi dehors et le calme règne à nouveau. Pas pour très longtemps, j’en ai conscience et c’est pour ça que j’en profite. Je délaisse la petite balle un instant pour m’approcher de Mael et je me jette sur lui pour le chatouiller. Il rit. Encore une fois et se tortille dans tous les sens. Mon rire se mêle au sien alors que je viens l’embrasser plusieurs fois jusqu’à ce que nous soyons dérangés par Lucy. « Papa » Elle a finalement laissé sa mère et sa sœur à l’intérieur pour venir me rejoindre et c’est en me tapotant sur l’épaule qu’elle s’adresse à moi. « Je veux tétine. » Le regard qu’elle me lance est presque suppliant. « C’est que pour la nuit la tétine, ma princesse... » D’un geste de la main je l’invite à nous rejoindre son frère et moi mais elle ne semble pas d’accord. Ses sourcils se froncent, elles croisent les bras sur sa poitrine et fond directement en larmes. Mael assiste à la scène et nous regarde d’un air presque confus. Je soupire et sachant pertinemment qu’une grosse crise arrive je n’essaie même pas de négocier plus avec elle. « C’est bon arrête de pleurer ma chérie, je vais te la chercher. » Je soupire encore un peu mais ma réponse doit la satisfaire puisqu’elle arrête de pleurer et bien que ses yeux soient encore remplis de larmes elle les sèche rapidement. « Tu crois que j'ai raison de me lancer dans ce projet ? J'ai l'impression que c'est vraiment pas le moment pour ça. » Je me lève et reprends Mael dans les bras et avant de partir récupérer la tétine de Lucy je fais signe à Alex de m’attendre ici pour que nous puissions reprendre cette discussion. Rapidement, je reviens avec la tétine que je donne à Lucy et me retourne rapidement vers Alex. « Oui bébé tu as totalement raison de te lancer dans ce projet, avec trois enfants en bas âge ça ne sera jamais le bon moment. » On peut difficilement contredire cela, non ? « Je t’assure, va dans mon bureau je reste avec les enfants pour le reste de la journée. » Toujours avec Mael dans les bras je viens l’embrasser sur la joue et j’en fais de même à Lena qui est installée sur ses genoux.

© nightgaunt







Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 873483867:
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : 34 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants, même si seulement trois sont officiellement les siens.
MÉTIER : Journaliste sportive qui vient de lancer son propre podcast, interviews, débats, échanges, elle parle de sujet de société au travers du sport avec des sportifs et des spécialistes
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vj6z
POSTS : 46104 POINTS : 460

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, son accent est assumé et trahit ses origines ♦ Apprends à se taire quand il le faut, mais parler beaucoup pour ne rien dire, fait partie d'elle ♦ D'une nature sociable, elle parle facilement avec les inconnus mais rares sont ceux qui ont sa confiance ♦ Son passé est une zone pleine d'ombre qu'elle garde en elle et dont elle a encore honte aujourd'hui ♦ Ancienne alcoolique sobre depuis Février 2021, elle parle très peu de son alcoolisme ♦ Elle apprends à aimer et à s'aimer auprès de sa famille qui est le centre de sa vie.
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 4/5 | DeborahZeldaLucas #5MalikJameson

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Shuy
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #89 (UA)#97
Conv téléphonique Calex
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2Lucas #3Lucas #4 [FB]
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : You ?
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 0q17
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74#75#76#77#79#80#81#82#83#85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & PrimroseCaleb & Heather

FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#61 (FB 2010)#47 (Oct 2010)#70 (Jan 2011)#27 (Fev 2011)#84 (Juil 2011)

UA #1 – Caleb a gardé Nathan à sa naissance
#14 (UA #1 partie 1)#36 (UA #1 partie 2)

UA #2 – Calex qui se rencontrent à 15/16 ans
#58 (UA #2 partie 1)#67 (UA #2 partie 2) #78 (UA #2 partie 3)

UA – Exploration d'autres timelines
#3 (UA) #48 (UA)

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / fassylover (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Aucun DC
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you
https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top
https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke
https://edif-crackship.tumblr.com/

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptySam 27 Mai 2023 - 7:24





And sometimes I get so tired of getting tied up my thoughts, you're the only one that often makes it stop. God, it hurts to be human without you I'd be losing
And someday we'll face the music god, it hurts to be human
But I've got you, you, you, you, you and you've got me, me, me, me, too

« Bah alors, qu’est-ce qu’il se passe mon champion ? » Mael ne pourra pas lui répondre alors je m'en charge. « Il a encore été réveillé au milieu de sa sieste par Lucy, et il est grognon depuis. » Ma voix est moins douce, moins aiguë qu'il y a quelques secondes alors que je parlais à Mael. C'est avec une certaine lassitude que je donne cette explication à Caleb, parce que ce n'est pas la première fois que ça arrive et c'est même devenu beaucoup trop courant ces derniers temps. Je laisse Caleb gérer Mael et surveiller les filles pendant que je vais nous faire des cafés. J'en bois beaucoup trop ces derniers temps, mais j'en ai besoin. Ou au contraire, peut-être que je devrais éviter la caféine, mais ce soir j'ai besoin de ça pour tenir. J'en fais deux, un pour Caleb, un pour moi, un peu de force pour me concentrer dans mon travail mais quand je reviens sur la terrasse, si l'image est touchante, elle me renvoi à mon incompétence du moment. Il y a quelques minutes, dès que je m'apprêtais à poser Mael, il s'accrochait à moi, dès que je le posais, que ce soit dans son parc, dans sa chaise haute, sur la terrasse, il se mettait à pleurer et me tendait les bras jusqu'à ce que je le reprenne et là je vois qu'il est assit par terre avec son père à rire en jouant avec la balle. Il n'a rien dit, il a l'air même d'être vraiment heureux d'être par terre avec son père, et ça me fait réaliser que j'arrive pas en ce moment. Ni avec Lucy, ni avec lui. Mais, il ne pleure plus, il sourit, il rit, il imite son père, ils se font rire tout les deux et j'ai l'impression d'être un peu en décalage avec eux ce soir. Je voudrais me poser avec eux, rire avec eux, jouer avec eux, profiter de l'instant présent mais en cette fin de journée épuisante, je n'y arrive pas. Parce que je suis épuisée, et surtout parce que j'ai ce dossier encore à finir et je m'en sors vraiment pas. J'entends les rires de Mael et de Caleb et j'ai du mal à me concentrer dans mon travail, j'en suis même incapable. Je souffle sur mon café avec l'idée de le boire rapidement pour éviter de le retrouver froid dans 20 minutes après avoir été sollicitée par l'un des nos enfants. Mais, forcément je me brûle un peu en voulant le boire alors qu'il est chaud, je soupire, je ronchonne dans mon coin, tout en essayant de mettre de l'ordre dans ces documents que j'ai étalé un peu partout sur la table. Je n'arrive à rien, mon regard est attiré vers les filles, vers Caleb et Mael, vers cette joie et ce bonheur qui résonne dans le jardin, alors qu'aujourd'hui ça a été le chaos une bonne partie de la journée. Je devrais être soulagée mais je suis juste fatiguée et j'en viens à me demander si les pleurs de nos enfants la journée, ne sont pas de ma faute. Et ce dossier m'agace de plus en plus, j'ai l'impression de lire encore et encore la même phrase sans avancer.  « Vas dans mon bureau si tu veux, je gère. » Je sais qu'il veut être gentil avec moi, qu'il veut me soutenir, et je sais qu'il peut gérer, lui, il gère, la preuve avec Mael à cet instant précis. Je bois un peu de mon café tout en faisant attention de ne pas  me brûler encore. « Non, c'est bon, de toute façon j'abandonne, j'arrive à rien aujourd'hui. » Je fais référence à ce dossier mais pas que.  « Je crois qu’il y a des locaux à louer tout prêt de l’Interlude en ce moment. » C'est une discussion que nous avons eu, l'idée d'avoir des locaux tout prêt de son restaurant, pour profiter de passer du temps ensembles entre deux réunions, avant son service, ou juste après. Des petits moments volés rien qu'à nous. Et cette idée réussit à me faire décrocher un sourire. « Il faudrait que j'aille visiter ça, être près de toi ça me plaît beaucoup. » Ce n'était pas dans la liste des choses à faire dans l'immédiat, mais c'est une occasion qui vaut au moins la peine que je m'y intéresse, parce que des locaux à Spring Hill vers l'Interlude en plus c'est une occasion à ne pas laisser passer. Je prends mon stylo pour écrire sur les papiers, un rappel sur la visite de locaux mais j'ai à peine finis d'écrire que les pleurs de Lena m'oblige à me concentrer sur elle et délaisser ce que j'étais en train de faire. Elle s'est faite mal et si les petits bobos sont courants avec elle, je prends le temps pour la rassurer et m'assurer qu'elle n'ait rien de grave aussi. Je soigne sa main et son genou, avant de rejoindre Caleb, Mael et Lucy sur la terrasse, Lena dans mes bras. Je crois Caleb qui fait le chemin inverse avec Mael dans les bras et je ne cherche pas trop à comprendre, je me rassois avec Lena qui semble avoir décidé de rester un peu calme dans mes bras, ce qui est assez rare. Je range définitivement mes feuilles en tas, abandonnant l'idée de faire quoique ce soit de productif ce soir. Je les empile en soupirant et en remettant même en question le timing de ma reprise du boulot. Aujourd'hui, semble être une journée qui me prouve que ce n'est pas possible, pas avec trois enfants si jeunes et qui ont tant besoin de nous. « Oui bébé tu as totalement raison de te lancer dans ce projet, avec trois enfants en bas âge ça ne sera jamais le bon moment. » Peut-être qu'il a raison, ou peut-être qu'il a raison sur le fait que trois enfants en bas âge, ça ne sera jamais le bon moment, donc jamais le moment ? Pas tant qu'ils sont si petits ? Et peut-être que les enfants ne sont qu'une excuse pour saborder mes projets de peur de ne pas réussir ? Tout ce que je sais, c'est que j'ai le soutien de Caleb, c'est que lui y croit, sans doute plus que moi et c'est peut-être ça le problème. Pas les enfants, mais l'énergie que je mets à douter. « Je devrais attendre qu'elles grandissent, que les filles aillent à l'école, peut-être que c'est ça qui rends Lucy aussi capricieuse ? » Peut-être ou pas, mais je me questionne parce que mon rôle de mère restera toujours mon rôle principal et je ne voudrais pas savoir mes enfants mal parce que je pense à ma carrière. « Est-ce que c'est pas égoïste de ma part de vouloir me lancer dans ce projet maintenant ? »  J'ai été beaucoup trop égoïste dans ma vie et je ne veux pas l'être encore.  « Je t’assure, va dans mon bureau je reste avec les enfants pour le reste de la journée. » Je secoue la tête en le regardant s'approcher de Lena et moi. Il dépose un baiser sur ma joue puis sur celle de Lena. « C'est gentil mais je crois que je suis trop fatiguée pour me concentrer la dessus. » J'abandonne, c'est ce qu'il y a de mieux à faire, ce que je fais de mieux d'ailleurs. Lena s'accroche à moi, et elle a bien plus besoin de moi dans l'immédiat que ces documents. Je relève la tête vers eux après avoir posé mon regard de longues minutes sur Lena et c'est là que je vois Lucy avec sa tétine. « Lucy, comment tu as eu ta tétine ? » Elle me regarde, sa tétine dans la bouche et c'est avec l'objet dans la bouche qu'elle me réponds. « Papa a dit oui. » Je soupire en secouant la tête et en détournant le regard vers Caleb. « Je croyais qu'on avait décidé que la tétine c'était que pour dormir ? » On en a parlé, on a décidé ça ensemble, c'est la règle pour la tétine, que ce soit pour Lucy comme pour Lena, mais visiblement Caleb a du oublier, ou il n'a pas réussi à dire non à Lucy sous peine de la rendre triste. Il suffit qu'elle lui fasse un câlin ou les yeux doux pour qu'il craque et cède à sa princesse, sauf que si c'était mignon, aujourd'hui ça ne fait que me donner le mauvais rôle encore et encore et surtout ça ne m'aide pas pour les prochaines fois ou Lucy demandera sa tétine en pleine journée. « J'ai passé l'après-midi à lui dire non et à faire face à ses crises et toi tu lui donnes, tu peux pas lui dire oui quand j'ai dis non. »  Je suis pas énervée, plutôt dépitée de voir que j'ai passé ma journée à refuser la tétine à Lucy pour qu'il lui donne en dix minutes, alors si finalement je suis peut-être un peu énervée mais Lena dans mes bras, je me concentre sur elle pour ne pas m'énerver, pour ne pas laisser la fatigue prendre le dessus et pour garder le contrôle. « Papa, moi aussi veux tétine. » Bien sur qu'elle aussi veut sa tétine, elle voit sa sœur avec sa tétine alors forcément qu'elle veut la sienne elle aussi, et je regarde Caleb en secouant la tête et en soupirant, c'est à lui qu'elle s'adresse alors je le laisse se débrouiller avec ça.


@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
le papa poule
le papa poule
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : trente cinq ans (20.04.89)
SURNOM : Chéri ou bébé par sa femme. Papa par ses enfants. Chef au travail, et Caleb pour le reste du monde.
STATUT : Marié avec Alexandra dont il est fou amoureux. Papa investi et complètement gaga de Lucy Lena, Mael et Nathan.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside avec sa femme et toute sa troupe d'enfants
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop A5f7abd0b36a3c7a3ca9c405b5c94e98aeecb3d2
POSTS : 36657 POINTS : 1250

TW IN RP : anxiété, dépression, idées noires, tentative de suicide, mort, sevrage nicotine
TW IRL : ptsd
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : grand romantique › ambitieux perfectionniste et très exigeant avec lui-même › parle couramment le français et a un très bon niveau en italien › a passé un an en europe › a eu un accident de voiture durant lequel il a perdu sa fiancée, Victoria › s'est battu contre une dépression pendant deux ans › control freak › consulte toujours un psychologue › complètement addict à la cigarette, il est incapable de réussir à arrêter pendant plus de quelques mois › diagnostiqué avec une tachycardie › grand passionné de lecture › un vrai papa poule, il est capable de tout pour ses enfants et sa femme.
CODE COULEUR : il donne de l'amour et de la tendresse en #1948A7 (ou en #6682DA pour design sombre)
RPs EN COURS : Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 8acr
[07/07]

Adèle #1
Byron #1
Heather #9
Zoya #3
Abel #4
Channing #4
‹ Cameron #2


.:scénario et pré-liens disponibles :.
:l: Primrose Anderson
:l: l'Interlude

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Czsh
CALEX - I could drown myself in someone like you. I could dive so deep I never come out. I thought it was impossible, but you make it possible. Love it stings and then it laughs, at every beat of my battered heart. A sudden jolt, a tender kiss, I know I'm gonna die of this.
Calex #89 (UA) ; Calex #97


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 826q
CALROSE- (scénario)We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 1ajv
ANDALKER - So no one told you life was gonna be this way, your job's a joke, you're broke your love life's DOA. It's like you're always stuck in second gear, when it hasn't been your day, your week, your month, or even your year, but I'll be there for you, when the rain starts to pour, I'll be there for you like I've been there before, I'll be there for you 'cause you're there for me too.


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vagl
CALEBOYA - You lose your way, just take my hand. You're lost at sea, then I'll command your boat to me again. Don't look too far, right where you are, that's where I am.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 6c0cb92712a6d296b151d34530a998d264197457
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Liste de mes rps terminés dans ma fiche de liens


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Y4a8
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74 #75#76#77#79 #80#81#82 #83 #85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96


A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose HH & Calex


FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#47 (Oct 2010)#27 (Fev 2011)#61 (Juillet 2010)#70(Janvier 2011)#84 (Juillet 2011)

Calex #3 (UA) Calex #14 (UA)Calex #36 (UA)Calex #48 (UA) Calex 58 Calex #67 (UA) ▬ Calex #78 (UA) ▬

HH et son talent indéniable:

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : ecstaticruby (avatar), edif-crackship (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Saddie, la jeunesse éternelle.
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever
https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905
https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptySam 27 Mai 2023 - 17:38



Calex
you're the only one that often makes it stop
« Il a encore été réveillé au milieu de sa sieste par Lucy, et il est grognon depuis. » Lucy pleure beaucoup en ce moment, elle aime beaucoup nous montrer son désaccord avec la moindre chose et je dois bien avouer que la version plus douce plus tendre et plus calme de notre fille me manque déjà. Je ne sais pas combien de temps cette période va durer. Je ne sais pas si ce n’est qu’une période à passer ou bien s’il s’agit bel et bien de son caractère qui est en train de se forger mais quand j’apprends que si Mael est réveillé et ronchon depuis c’est à cause de sa sœur je ne peux m’empêcher de soupirer en regardant Lucy s’amuser un peu plus loin dans le jardin. Je prends le relai avec Mael en le prenant contre moi dans un premier temps avant de l’installer par terre pour pouvoir faire glisser la balle vers lui plusieurs fois. C’est un moment simple que nous passons tous les deux mais les nombreux rires de notre jeune fils montrent le plaisir et le bonheur qu’il doit ressentir en ce moment. Mael sourit, Mael rit, Mael reproduit le moindre de mes gestes un peu comme si j’étais un modèle qu’il voulait absolument imiter – ce que je trouve absolument adorable. « Non, c'est bon, de toute façon j'abandonne, j'arrive à rien aujourd'hui. » Je relève le regard vers Alex et surtout, vers ce dossier qui semble avoir eu raison d’elle pour aujourd’hui. J’attrape ma tasse de café pour y boire quelques gorgées. « Tu veux que je te donne un coup de main ? » L’administratif, je connais tout ça plutôt bien. En tant que patron et gérant d’un restaurant cela fait presque parti de mon quotidien. Ce n’est clairement pas ce que je préfère mais pourtant j’y passe de nombreuses heures par mois. Je ne sais pas si je pourrais réellement l’aider mais en tout cas je me porte volontaire pour y jeter un coup d’œil. Mael marche à quatre pattes jusqu’à moi pour essayer d’attraper ma tasse de café, certainement pour faire comme moi et boire un peu mais c’est en lui faisant les gros yeux que je lui fais comprendre qu’il ne peut pas y toucher. « Il faudrait que j'aille visiter ça, être près de toi ça me plaît beaucoup. » Je lui souris doucement. « Moi aussi ça me plait beaucoup. C’est dans la rue de l’Interlude, ça serait parfait. » Ce qui nous permettrait de passer du temps ensemble avant ou après les services, de faire le chemin le matin et le soir tous les deux. Tout ça pourrait être perçu comme étant des petits détails mais qui sont très importants pour moi et pour notre couple. Nous aurions pu continuer cette discussion mais la blessure de Lena nous coupe et nous oblige de la remettre à plus tard. Alex part s’occuper de Lena pendant que je reste dans le jardin avec Mael avec Lucy qui nous rejoint peu de temps après avec une nouvelle demande qui se transforme bien vite en un caprice. Elle veut sa tétine et sa crise de larmes ne tarde pas ç arriver dès que je la refuse dans un premier temps. Je cède assez vite et la rejoint avec ce qu’elle me demandait. « Je devrais attendre qu'elles grandissent, que les filles aillent à l'école, peut-être que c'est ça qui rends Lucy aussi capricieuse ? Est-ce que c'est pas égoïste de ma part de vouloir me lancer dans ce projet maintenant ? » Très vite, je secoue la tête avant de lui répondre. « Non non non, pas du tout. C’est pas ce que je voulais dire. J’ai lu qu’à son âge ce n’était pas rare que les enfants soient encore plus capricieux. » Et je pense aussi qu’il est grand temps qu’Alex reprenne réellement le travail mais ça de peur qu’elle ne le prenne mal c’est un détail que je garde pour moi. « C'est gentil mais je crois que je suis trop fatiguée pour me concentrer la dessus. » Je n’insisterais pas plus et c’est après un baiser sur sa joue et celle de Lena que je prends place en face d’elles avec Mael sur les genoux. Je regarde Lena qui s’accroche à sa mère de toutes ses petites forces. Il est rare qu’elle soit aussi câline et je pense que c’est bien la preuve qu’elle s’est vraiment fait mal. Mael quant à lui gigote sur mes genoux, il s’accroche tellement à ma chemise qu’il en ouvre un bouton. « Lucy, comment tu as eu ta tétine ? » « Papa a dit oui. » C’est sur ces mots qu’elle repart jouer un peu plus loin. « Je croyais qu'on avait décidé que la tétine c'était que pour dormir ? » Elle a raison. C’est une chose que nous avons décidé il y a quelques semaines pour détacher les jumelles de leur tétine, et en plus de son soupir je comprends par son regard qu’elle n’apprécie pas vraiment ma prise d’initiative. « Oui je sais c’est ce que je lui ai dit au début mais après elle s’est mise à pleurer et tu sais comment elle peut être en ce moment quand on lui dit non… Et je ne voulais pas qu’elle énerve Mael qui commençait tout juste à se calmer. » Je me justifie oui, simplement parce que je sais que je n’aurais pas dû céder au caprice de Lucy. « J'ai passé l'après-midi à lui dire non et à faire face à ses crises et toi tu lui donnes, tu peux pas lui dire oui quand j'ai dis non. » Je maintiens Mael sur mes genoux avec mes bras pour ne pas qu’il tombe et surtout pour qu’il arrête de gesticuler dans tous les sens. « Quoi ? » Mes sourcils se froncent légèrement. « Je ne savais pas qu’elle t’avait demandé avant et que tu avais refusé… Si j’avais su je n’aurais jamais accepté, bébé. » J’espère qu’elle n’en doute pas, en aucun cas je ne voudrais lui faire avoir le mauvais rôle. « Papa, moi aussi veux tétine. » Bien sûr que Lena veut elle aussi sa tétine, puisqu’elle a vu sa sœur avec ma sienne. Je soupire légèrement tout en venant me frotter doucement les yeux. Le regard d’Alex parle pour elle, je vois bien qu’elle m’en veut et je commence moi aussi à culpabiliser. Sans un mot et sans quitter Mael qui reste contre moi, je me lève pour partir chercher la tétine de Lena que je lui donne avant de lui expliquer « C’est juste pour aujourd’hui. C’est exceptionnel ma princesse, c’est parce que tu t’es fait bobo. D’accord ? » Je la regarde un sourcil levé et Lena me répond en hochant la tête tout en attrapant sa tétine pour la mettre dans sa bouche. Je reprends ma place, laissant Mael dans mes bras. Sa tête contre mon épaule et ma main qui se pose sur son dos. « Je suis désolé bébé, je ne savais vraiment pas qu’elle t’avait demandé avant…» J’ai tout simplement l’impression d’enchaîner les faux pas aujourd’hui. « Tu m’en veux ? » que je lui demande en plantant mon regard dans le sien.

© nightgaunt







Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 873483867:
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : 34 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants, même si seulement trois sont officiellement les siens.
MÉTIER : Journaliste sportive qui vient de lancer son propre podcast, interviews, débats, échanges, elle parle de sujet de société au travers du sport avec des sportifs et des spécialistes
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vj6z
POSTS : 46104 POINTS : 460

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, son accent est assumé et trahit ses origines ♦ Apprends à se taire quand il le faut, mais parler beaucoup pour ne rien dire, fait partie d'elle ♦ D'une nature sociable, elle parle facilement avec les inconnus mais rares sont ceux qui ont sa confiance ♦ Son passé est une zone pleine d'ombre qu'elle garde en elle et dont elle a encore honte aujourd'hui ♦ Ancienne alcoolique sobre depuis Février 2021, elle parle très peu de son alcoolisme ♦ Elle apprends à aimer et à s'aimer auprès de sa famille qui est le centre de sa vie.
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 4/5 | DeborahZeldaLucas #5MalikJameson

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Shuy
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #89 (UA)#97
Conv téléphonique Calex
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2Lucas #3Lucas #4 [FB]
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : You ?
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 0q17
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74#75#76#77#79#80#81#82#83#85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & PrimroseCaleb & Heather

FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#61 (FB 2010)#47 (Oct 2010)#70 (Jan 2011)#27 (Fev 2011)#84 (Juil 2011)

UA #1 – Caleb a gardé Nathan à sa naissance
#14 (UA #1 partie 1)#36 (UA #1 partie 2)

UA #2 – Calex qui se rencontrent à 15/16 ans
#58 (UA #2 partie 1)#67 (UA #2 partie 2) #78 (UA #2 partie 3)

UA – Exploration d'autres timelines
#3 (UA) #48 (UA)

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / fassylover (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Aucun DC
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you
https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top
https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke
https://edif-crackship.tumblr.com/

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptyDim 28 Mai 2023 - 7:20





And sometimes I get so tired of getting tied up my thoughts, you're the only one that often makes it stop. God, it hurts to be human without you I'd be losing
And someday we'll face the music god, it hurts to be human
But I've got you, you, you, you, you and you've got me, me, me, me, too

« Tu veux que je te donne un coup de main ? » Il est plus doué que moi Caleb, dans le domaine professionnel, il gère son restaurant parfaitement. Il a tout monté de a à z et je ne sais pas s'il a eu beaucoup d'aide au début, mais il a réussi et moi je galère à remplir les documents, pour nécessaire pour faire avancer ce projet que j'ai. Mais, si son aide serait précieuse, il a déjà eu sa journée de boulot et je sais qu'il a aussi envie de profiter des enfants. « Non c'est gentil, mais tu as déjà eu ta journée de boulot, profite de Mael, avec toi il est calme. » Et heureux aussi. Chose dont je ne doute pas qu'il soit avec moi aussi, mais ces derniers jours j'ai l'impression de passer mon temps à gérer les crises de chacun de nos enfants sans vraiment m'en sortir et voir que Mael rit, sourit, s'amuse avec son père alors qu'il y a quinze minutes je ne pouvais pas le poser, ça me questionne forcément un peu. Mais, je ne veux pas accabler Caleb de mes questionnements, comme je ne veux pas lui ajouter une charge de travail alors que c'est mon projet et mon travail. Pourtant, même si c'est mon projet, il est quand même investi ou du moins il me soutient puisqu'il me parle de ce local près de l'Interlude. « Moi aussi ça me plait beaucoup. C’est dans la rue de l’Interlude, ça serait parfait. » Il me faut un local ou me poser pour construire ce projet, pour qu'il puisse voir le jour aussi. Pour recevoir les premiers partenaires, pour effectuer mes premières interviews, pour écrire mes premiers articles, pour développer ce média. Il me faut un endroit ou poser tout ces documents qui commencent à traîner un peu partout chez nous et à s'entasser sans que je ne trouve le courage ou le temps de m'y mettre vraiment. Les enfants m'accaparent mon temps, mon attention et mon énergie quand je tente de bosser chez nous, et je ne sais pas comment lui fait pour gérer sa comptabilité et les autres documents qu'il ramène chez nous. « Je pourrais avoir ma table réservée tous les midis, je serais une cliente privilégiée. » Je sais que je ne pourrais pas manger avec lui puisqu'il est en plein service, mais si je décale mes heures de repas, il pourrait me rejoindre pour le dessert à la fin de son service, et ça semble être pas grand chose comme moment, et pourtant l'idée de passer un peu de temps avec lui, même juste le temps du dessert, ça me plaît vraiment. Comme l'idée de pouvoir venir le rejoindre dans son bureau entre deux rendez-vous. Mais, avant ça il faut que je m'occupe d'appeler, de faire une visite, de gérer d'autres papiers encore et pour l'heure ce n'est ni sur mes documents actuels, ni sur le local que mon attention est focalisée, mais sur ma fille qui vient de se blesser et qui pleure. Des soins, des bisous magiques, des câlins et me revoilà avec Lena sur la terrasse pour retrouver Caleb, Mael et Lucy, avec toujours plus de doutes concernant ma reprise du travail et le timing surtout. Est-ce que c'est le bon moment ? Est-ce que ce n'est pas égoïste de ma part de faire passer mon travail avant nos enfants ? Est-ce que je vais y arriver ? La dernière question je ne la pose pas, mais elle fait aussi partie du problème. Mais, je focalise mes doutes sur le timing, sur les besoins de nos enfants. « Non non non, pas du tout. C’est pas ce que je voulais dire. J’ai lu qu’à son âge ce n’était pas rare que les enfants soient encore plus capricieux. » Oh je le sais ça, j'ai déjà lu un nombre incalculable de livres pour comprendre. Pour savoir ce que je dois faire ou non. Pour m'aider à gérer cette période et m'aider à rassurer, à accompagner, à aider Lucy, sans avoir à me sentir comme la pire mère du monde à chaque crise. « Je sais, mais j'ai l'impression que ça n'aide pas, entre l'arrivée de Nathan, la naissance de Mael, le déménagement, la crèche, en même pas un an, ça fait peut-être beaucoup de changements alors si je suis moins présente, elle risque de nous en faire encore plus voir. » Ce sont des excuses sans doute. Des excuses pour éviter d'assumer l'idée que peut-être je suis terrifiée à l'idée de me lancer dans ce projet alors qu'il semble prendre de plus en plus forme. Terrorisée aussi à l'idée d'être une mauvaise mère en plus d'être une journaliste ratée. Terrorisée à l'idée que ma fille finisse par ne plus m'aimer si je me concentre un peu plus sur ma carrière. Et finalement c'est sûrement pas Lucy qui n'est pas prête ou qui est déstabilisée par tous ces changements, mais peut-être que c'est moi qui aie du mal à gérer toutes les responsabilités que j'ai et que j'aurais une fois le projet lancé. Lena dans mes bras, accrochée à moi, j'abandonne l'idée d'être productive aujourd'hui, Lena a besoin de moi à cet instant et je n'ai plus aucune capacité de concentration en cette fin de journée. Le dossier refermé, les documents rangés en vrac, je regarde Lucy la tétine dans la bouche et quand elle me dit que c'est son père qui lui a donné, c'est vers Caleb que mon regard se tourne.  « Oui je sais c’est ce que je lui ai dit au début mais après elle s’est mise à pleurer et tu sais comment elle peut être en ce moment quand on lui dit non… Et je ne voulais pas qu’elle énerve Mael qui commençait tout juste à se calmer. » Il lui a dit non, elle s'est mise à pleurer et il a cédé. Voilà ce qu'il m'explique et ça ne me plaît pas vraiment, voir pas du tout. Je soupire bruyamment. « Oh oui je sais que trop bien comment elle peut-être en ce moment quand on lui dit non, elle a encore enchaîné les caprices aujourd'hui. » Il a vu avant de partir au boulot l'humeur de Lucy alors il sait non ? « Quoi ? Je ne savais pas qu’elle t’avait demandé avant et que tu avais refusé… Si j’avais su je n’aurais jamais accepté, bébé. » Ce qu'il ne sait pas en revanche, c'est que les caprices de Lucy ont déjà eu pour origine cette demande de tétine, ce qui rends ma frustration plus grande. J'ai l'impression d'avoir tenu bon, d'avoir géré des crises sans craquer pour qu'il cède au bout de dix minutes, alors oui je suis légèrement frustrée et énervée et la demande de Lena n'aide pas. Elle aussi veut sa tétine désormais, et c'est à son père qu'elle demande. Elle est pourtant dans mes bras, mais non c'est vers Caleb qu'elle se tourne sans doute parce qu'elle sait elle aussi qu'elle a plus de chance d'obtenir ce qu'elle veut avec lui. Il a accepté à Lucy, alors il ne pourra pas refuser à Lena ce qui est normal. La règle est la même pour toutes les deux, ou plutôt l'absence de règle pour ce soir puisqu'il revient avec la tétine de Lena. « C’est juste pour aujourd’hui. C’est exceptionnel ma princesse, c’est parce que tu t’es fait bobo. D’accord ? » Il trouve une excuse qui est au moins compréhensible pour justifier l'entorse à la règle et Lena semble avoir comprit puisqu’elle hoche la tête, même si je sais que ça l'empêchera pas d'essayer de l'avoir aussi à d'autres moments de la journée plus tard dans la semaine. Lena tête sa tétine, et elle bouge contre moi commençant à chercher une place pour mieux s'installer et s'allonger dans mes bras. Je la laisse faire, je l'aide un peu, et je la regarde concentrée sur ma fille. « Je suis désolé bébé, je ne savais vraiment pas qu’elle t’avait demandé avant…» Non il ne savait pas, mais Lucy savait qu'elle n'avait pas le droit et ce n'est pas à moi qu'elle est venue demander, mais à son père et c'est bien la preuve qu'elle sait à qui demander. « Je sais Caleb, mais on a décidé de cette règle ensemble, et c'est à toi qu'elles ont demandé toutes les deux. » En d'autres termes, même si je ne lui avais pas dis non toute la journée, c'est une règle que l'on a décidé de mettre en place et il ne l'a pas respecté parce qu'il ne voulait pas de crises de larmes de Lucy et c'est ça qui me désespère finalement. Ca et le fait de voir que quand elles veulent quelque chose qu'elles n'ont pas le droit, c'est à Caleb qu'elles demandent. « Tu m’en veux ? » Est-ce que je lui en veux ? Peut-être un peu oui, mais c'est plutôt de la fatigue que je ressens et un sentiment de lassitude alors que je sais que les jours à venir vont de nouveaux être compliqués au sujet de la tétine mais de bien d'autres sujets aussi. « Non, non, enfin je suis fatiguée alors ça m'agace mais je t'en veux pas vraiment, c'est un détail la tétine. » Je lui fais part de mes sentiments, en essayant de les comprendre moi aussi, en mettant des mots dessus pour les gérer avec le calme que nécessite cette conversation et la présence de Lena contre moi m'aide à rester calme. « Tu savais pas pour la tétine, mais c'est pas que la tétine, elle sait qu'en venant te voir elle va avoir ce qu'elle veut, en ce moment c'est dur, elle me teste pour tout, je sais que c'est dur pour toi, mais j'ai besoin que tu lui dises non toi aussi. » Ils ont une relation très forte Lucy et Caleb, depuis qu'elle est toute bébé. C'est vers son père qu'elle va quand elle se fait mal, c'est vers lui qu'elle va quand elle a envie d'un câlin, lui qu'elle réclame pour l’histoire, pour le bain, les moments de séparation sont parfois suivis de longues crises de larmes. Et si Lucy aime beaucoup son père, Caleb a beaucoup de mal à dire non à sa princesse, à se dire qu'il va la décevoir, ou la rendre triste ou que sais-je encore. Mais, aujourd'hui, j'ai besoin de son soutien parce que j'ai l'impression de ne pas m'en sortir et d'être la pire mère du monde quand je vois Lucy se mettre à pleurer par ma faute. « Je suis fatiguée et j'ai l'impression de tout faire de travers, je m'en sors pas en ce moment, je passe mon temps à gérer les crises et j'arrive plus à rien, et voir que tu lui passes tout c'est fatiguant. » C'est un papa super Caleb, c'est un papa doux, attentionné, présent pour ses enfants et qui veut leur bonheur avant tout. Un papa que j'aurais aimé avoir, mais parfois à côté de lui, j'ai l'impression d'avoir le mauvais rôle et je suis fatiguée de ce rôle, surtout que je vois bien que ça joue sur mon rôle de mère, sur le lien que j'ai avec eux et je me sens tout simplement nulle.


@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
le papa poule
le papa poule
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : trente cinq ans (20.04.89)
SURNOM : Chéri ou bébé par sa femme. Papa par ses enfants. Chef au travail, et Caleb pour le reste du monde.
STATUT : Marié avec Alexandra dont il est fou amoureux. Papa investi et complètement gaga de Lucy Lena, Mael et Nathan.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside avec sa femme et toute sa troupe d'enfants
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop A5f7abd0b36a3c7a3ca9c405b5c94e98aeecb3d2
POSTS : 36657 POINTS : 1250

TW IN RP : anxiété, dépression, idées noires, tentative de suicide, mort, sevrage nicotine
TW IRL : ptsd
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : grand romantique › ambitieux perfectionniste et très exigeant avec lui-même › parle couramment le français et a un très bon niveau en italien › a passé un an en europe › a eu un accident de voiture durant lequel il a perdu sa fiancée, Victoria › s'est battu contre une dépression pendant deux ans › control freak › consulte toujours un psychologue › complètement addict à la cigarette, il est incapable de réussir à arrêter pendant plus de quelques mois › diagnostiqué avec une tachycardie › grand passionné de lecture › un vrai papa poule, il est capable de tout pour ses enfants et sa femme.
CODE COULEUR : il donne de l'amour et de la tendresse en #1948A7 (ou en #6682DA pour design sombre)
RPs EN COURS : Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 8acr
[07/07]

Adèle #1
Byron #1
Heather #9
Zoya #3
Abel #4
Channing #4
‹ Cameron #2


.:scénario et pré-liens disponibles :.
:l: Primrose Anderson
:l: l'Interlude

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Czsh
CALEX - I could drown myself in someone like you. I could dive so deep I never come out. I thought it was impossible, but you make it possible. Love it stings and then it laughs, at every beat of my battered heart. A sudden jolt, a tender kiss, I know I'm gonna die of this.
Calex #89 (UA) ; Calex #97


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 826q
CALROSE- (scénario)We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 1ajv
ANDALKER - So no one told you life was gonna be this way, your job's a joke, you're broke your love life's DOA. It's like you're always stuck in second gear, when it hasn't been your day, your week, your month, or even your year, but I'll be there for you, when the rain starts to pour, I'll be there for you like I've been there before, I'll be there for you 'cause you're there for me too.


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vagl
CALEBOYA - You lose your way, just take my hand. You're lost at sea, then I'll command your boat to me again. Don't look too far, right where you are, that's where I am.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 6c0cb92712a6d296b151d34530a998d264197457
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Liste de mes rps terminés dans ma fiche de liens


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Y4a8
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74 #75#76#77#79 #80#81#82 #83 #85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96


A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose HH & Calex


FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#47 (Oct 2010)#27 (Fev 2011)#61 (Juillet 2010)#70(Janvier 2011)#84 (Juillet 2011)

Calex #3 (UA) Calex #14 (UA)Calex #36 (UA)Calex #48 (UA) Calex 58 Calex #67 (UA) ▬ Calex #78 (UA) ▬

HH et son talent indéniable:

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : ecstaticruby (avatar), edif-crackship (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Saddie, la jeunesse éternelle.
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever
https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905
https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptyDim 28 Mai 2023 - 21:17



Calex
you're the only one that often makes it stop
« Non c'est gentil, mais tu as déjà eu ta journée de boulot, profite de Mael, avec toi il est calme. » Je n’insiste pas plus, pourtant je pourrais parce que si le côté administratif de mon métier n’est clairement pas ce que je préfère pour Alex si elle le veut et si elle en a besoin c’est sans le moindre problème que je me prolongerai dans ses documents afin de l’aider comme je le peux. En revanche ce que je remarque ce sont bien les mots qu’elle emploie ; avec toi il est calme. Avec toi. comme s’il ne l’était pas avec elle alors que quand je suis rentré s’il semblait bouger dans tous les sens sur les genoux de sa mère il ne voulait pas pleurer ou ne pas être calme. Ne sachant pas vraiment s’il faut que je la questionne davantage à ce sujet ou non, je décide de passer outre sans pour autant ne pas le retenir. Je garde en tête ses mots, je garde bien dans mon esprit ce qu’elle semble sous-entendre par le biais d’une simple phrase. Alex a toujours été un bien meilleur parent pour Mael que moi et c’est d’ailleurs sans aucun doute la raison pour laquelle quand il était bien plus petit il pleurait dès qu’elle se retrouvait dans mes bras. Je ne savais pas m’y prendre avec lui et à l’heure d’aujourd’hui je ne suis toujours pas sûr d’être réellement meilleur qu’avant. « Je pourrais avoir ma table réservée tous les midis, je serais une cliente privilégiée. » Je souris doucement en imaginant ma femme avoir sa table privative pour tous les midis. « Il faudra absolument que je puisse voir cette table de la cuisine. » C’est une idée qui me plaît beaucoup et si nous avions déjà discuté de la possibilité qu’elle puisse venir travailler vers Spring Hill c’est un projet qui semble se concrétiser tout doucement. Et de toute façon je ne peux m’empêcher de penser que travailler dans le centre-ville de Brisbane serait bien plus simple pour elle et certainement pour les opportunités qu’elle pourra avoir. Si tous les employés de l’Interlude connaissent déjà Alex elle sera encore plus connue si elle viendra réellement déjeuner tous les midis à l’Interlude. Que ce soit seule ou bien accompagnée de collègues, Alex y aura toujours sa place, elle le sait. « Je sais, mais j'ai l'impression que ça n'aide pas, entre l'arrivée de Nathan, la naissance de Mael, le déménagement, la crèche, en même pas un an, ça fait peut-être beaucoup de changements alors si je suis moins présente, elle risque de nous en faire encore plus voir. » Là où elle marque un point c’est quand elle souligne tout ce qui a changé ces derniers temps et oui, en une année il y a eu beaucoup de bouleversements dans nos vies. Mais Lucy prend grand soin de Mael à son niveau comme elle le peut du haut de ses deux ans et je n’ai pas l’impression qu’avoir un petit-frère soit un changement difficile pour elle. En ce qui concerne l’arrivée de Nathan, je n’en suis pas si sûr mais elle ne m’a jamais semblé dérangé par sa présence. « Je ne pense pas, je t’assure. » ma main se pose brièvement sur la sienne avant de revenir à sa place initiale pour aider Mael à maintenir sa position contre mon torse.

Mael ne bouge presque plus et j’ai même l’impression qu’il est en train de s’endormir. J’embrasse avec délicatesse le haut de son crâne en le berçant doucement contre moi. La douceur qui se dégage de moi va en totale contradiction avec les soupirs d’Alex. « Oh oui je sais que trop bien comment elle peut-être en ce moment quand on lui dit non, elle a encore enchaîné les caprices aujourd'hui. » Premier reproche de sa part et elle a totalement, je les mérite de toute façon soyons honnêtes : j’ai complètement merdé avec Lucy mais de par ses mots j’ai surtout l’impression qu’elle me reproche une énième fois de ne pas être là toute la journée et de la laisser seul pour partir travailler. Après une courte explication à Lena je lui donne sa tétine également, essayant de réfléchir à une solution pour arranger la situation. « Je sais Caleb, mais on a décidé de cette règle ensemble, et c'est à toi qu'elles ont demandé toutes les deux. » Elle m’appelle par mon prénom, tout petit détail mais qui n’en est pas un pour moi. Sans un mot, je baisse les yeux. La respiration de Mael se calme, il s’apaise et surtout je pense qu’il s’est officiellement endormi et ma main caresse avec douceur son dos. « Non, non, enfin je suis fatiguée alors ça m'agace mais je t'en veux pas vraiment, c'est un détail la tétine. » Elle me dit ne pas m’en vouloir mais je la connais assez pour reconnaître que ce regard avec lequel elle me regarde en ce moment est bourré de reproches. « Tu savais pas pour la tétine, mais c'est pas que la tétine, elle sait qu'en venant te voir elle va avoir ce qu'elle veut, en ce moment c'est dur, elle me teste pour tout, je sais que c'est dur pour toi, mais j'ai besoin que tu lui dises non toi aussi. » Plus je l’entends parler, plus mes sourcils se froncent. Est-ce qu’elle est en train de sous-entendre que tout est plus dur pour elle et que je ne lui facilite pas la tâche en cédant à tous les caprices de Lucy ? C’est ce que je comprends de ses mots mais je ne suis surtout absolument pas d’accord avec elle. Mais ce que je pense, on s’en fiche de toute façon, non ? « Mais je lui dis non. » que je réponds d’une toute petite voix qui trahit mon incompréhension. Du moins je pense lui dire non de temps en temps. Pas tout le temps, non, mais simplement quand cela me semble nécessaire. « Je suis fatiguée et j'ai l'impression de tout faire de travers, je m'en sors pas en ce moment, je passe mon temps à gérer les crises et j'arrive plus à rien, et voir que tu lui passes tout c'est fatiguant. » En une phrase j’ai l’impression de comprendre deux messages différents qu’elle essaie de me faire passer : le premier étant que je la laisse tout gérer sans me soucier de rien. Et le deuxième ; je ne suis pas un bon père qui cède à tous les caprices de sa famille. C’est clairement ce qu’elle me dit, non ? Oui. Sans aucun doute. Je cligne plusieurs fois des yeux avant de les baisser à nouveau. Blessé mais surtout confus par cette conversation qui commence à s’installer. Oui, je me lève et je quitte la terrasse et je promets que je ne suis pas en train de fuir. J’installe simplement Mael confortablement dans son lit avant de revenir rapidement dans le jardin, me réinstallant sur ma chaise. Je referme le bouton de ma chemise que Mael avait ouverte et c’est toujours sans un mot et le regard perdu dans le vide que j’attrape ma cigarette électronique. Je regarde quelques secondes Mael dans le babyphone et après sûrement quelques longues minutes de silence je prends enfin la parole. « Je lui dis non. » je répète tout en reportant mon attention sur ma femme. « Et je ne te laisse pas tout gérer, tu ne peux pas dire ça. » ce n’est pas exactement ce qu’elle a dit en même temps, Caleb. « Qu’est-ce que tu veux dire par tout ça ? » Que je suis u mauvais père et qu’il faut que j’arrête de rendre nos filles comme des petites filles capricieuses ? Finalement si le changement de comportement de Lucy n’est pas de la faute d’Alex, c’est en revanche clairement de la mienne.

© nightgaunt







Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 873483867:
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : 34 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants, même si seulement trois sont officiellement les siens.
MÉTIER : Journaliste sportive qui vient de lancer son propre podcast, interviews, débats, échanges, elle parle de sujet de société au travers du sport avec des sportifs et des spécialistes
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vj6z
POSTS : 46104 POINTS : 460

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, son accent est assumé et trahit ses origines ♦ Apprends à se taire quand il le faut, mais parler beaucoup pour ne rien dire, fait partie d'elle ♦ D'une nature sociable, elle parle facilement avec les inconnus mais rares sont ceux qui ont sa confiance ♦ Son passé est une zone pleine d'ombre qu'elle garde en elle et dont elle a encore honte aujourd'hui ♦ Ancienne alcoolique sobre depuis Février 2021, elle parle très peu de son alcoolisme ♦ Elle apprends à aimer et à s'aimer auprès de sa famille qui est le centre de sa vie.
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 4/5 | DeborahZeldaLucas #5MalikJameson

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Shuy
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #89 (UA)#97
Conv téléphonique Calex
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2Lucas #3Lucas #4 [FB]
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : You ?
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 0q17
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74#75#76#77#79#80#81#82#83#85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & PrimroseCaleb & Heather

FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#61 (FB 2010)#47 (Oct 2010)#70 (Jan 2011)#27 (Fev 2011)#84 (Juil 2011)

UA #1 – Caleb a gardé Nathan à sa naissance
#14 (UA #1 partie 1)#36 (UA #1 partie 2)

UA #2 – Calex qui se rencontrent à 15/16 ans
#58 (UA #2 partie 1)#67 (UA #2 partie 2) #78 (UA #2 partie 3)

UA – Exploration d'autres timelines
#3 (UA) #48 (UA)

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / fassylover (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Aucun DC
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you
https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top
https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke
https://edif-crackship.tumblr.com/

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptyLun 29 Mai 2023 - 22:01





And sometimes I get so tired of getting tied up my thoughts, you're the only one that often makes it stop. God, it hurts to be human without you I'd be losing
And someday we'll face the music god, it hurts to be human
But I've got you, you, you, you, you and you've got me, me, me, me, too

Il me parle d'un local disponible dans la rue de l'Interlude et ça semble être une opportunité trop grande pour ne pas se pencher dessus. L'idée d'être près de lui, de pouvoir le rejoindre quelques minutes, de pouvoir manger à l'Interlude et échanger quelques mots, même un baiser volé avant de reprendre le travail, ça me semble être une idée vraiment tentante. « Il faudra absolument que je puisse voir cette table de la cuisine. » Je ris légèrement en imaginant Caleb jeter des coups d’œils vers ma table en plein service. « Je suis pas sure que ce soit une bonne idée, ta productivité et ta concentration risque d'en prendre un sacré coup et je veux pas être tenue pour responsable des étourderies du chef, qui serait obnubilée par la poitrine de sa femme. » Je la taquine un peu mais si je sais qu'il est sensible à cette partie de mon corps, je sais aussi que son restaurant c'est tout pour lui et qu'il a la rigueur, l'intransigeance et le sérieux pour ne pas se laisser déconcentrer de la sorte. « Mais, comptes sur moi pour demander à féliciter le chef en personne à chaque fin de repas. » Il mérite qu'on le félicite pour son travail, mais ce n'est pas pour féliciter le chef que je demanderais à le voir, mais juste pour féliciter mon mari, l'homme de ma vie, et pour le récompenser à ma façon, une façon que je suis la seule cliente à pouvoir faire. Un baiser comme pourboire, c'est plutôt pas mal non ?

Et si cette discussion avait une certaine légèreté, la suite l'est un peu moins. Les doutes sur ma carrière, sur mon rôle de mère, la fatigue, les moments plus difficiles avec Lucy en ce moment, la sensation de ne pas réussir à gérer, que ce soit dans ma carrière ou dans mon rôle de mère, c'est frustrant et pire encore, j'ai parfois l'impression d'être la cause de toute cette situation. De faire passer mes envies avant ceux de nos enfants en me lançant dans ce projet alors que j'ai l'impression que le moment n'est pas le bienvenue. « Je ne pense pas, je t’assure. » Il a sans doute raison, mes incertitudes me font douter et j'en viens à remettre en cause mon choix de reprendre le travail. J'ai pourtant retravaillé entre la naissance des filles et ma grossesse, j'ai retravaillé après la naissance de Mael, mais rien qui n'était aussi important que ce soit en terme d'engagement, de temps, de responsabilités ou de pression. Je me lance dans un projet qui me tient à cœur, que je veux créer, que je veux gérer, mais est-ce que j'en suis capable ? C'est là toute la question et c'est cette incertitude qui me fait douter et qui rends cette situation assez compliquée pour moi. Mais au lieu de le dire, d'en parler, d'assumer que j'ai peur de ne pas y arriver, que j'ai peur de tout gâcher, je cherche des excuses et c'est derrière les crises de ma fille que je me cache. « Tu as sans doute raison mais je ne veux pas qu'elles pensent que je les abandonne parce que je passe moins de temps à la maison. » Nos enfants sont ma priorité, Caleb l'est aussi. Ce rôle de mère que j'ai pas assumé il y a des années, aujourd'hui je donne tout ce que j'ai pour être à la hauteur, pour être une bonne mère pour eux et en ce moment j'ai l'impression de ne pas réussir à leur donner ce dont elles ont besoin et c'est difficile à gérer pour moi.

La fatigue de la journée, les doutes que j'ai sur mon rôle de mère, s'expriment au moment ou je soupire en le voyant céder face aux demandes de Lucy puis de Lena pour avoir leurs tétines. Il ne sait pas que j'ai passé une partie de l'après-midi à tenter de gérer les crises de Lucy à ce sujet. Il ne sait pas que la journée a été particulièrement compliquée pour moi, parce qu'à chaque fois que je le dis je me sens nulle. A chaque fois que je me sens dépassée, fatiguée, énervée j'ai l'impression d'échouer dans mon rôle de mère. A chaque fois que Lucy ou Lena se mettent à hurler quand je leur dis non, ça me fait mal, j'ai envie de céder, de les prendre dans mes bras et de leur dire oui. J'ai peur qu'elles ne m'aiment plus si je continue à leur mettre des limites, des règles. Je ne sais pas si je fais bien, si c'est ce que je dois faire mais ce n'est pas ce que j'aime faire, et pourtant je le fais alors voir Caleb céder aussi vite, ça m’agace, ça me fatigue aussi et une partie de moi lui en veut peut-être un peu de me faire passer pour la méchante qui a dit non toute la journée. Mais, il ne le sait pas ça et je ne peux pas lui en vouloir. C'est d'ailleurs ce que je lui dis. Je ne lui en veux pas, je suis juste fatiguée. Je tente de lui expliquer ce que je ressens, sans vraiment le faire, je lui dis que j'ai besoin de lui, enfin qu'il dise non lui aussi, et le silence est sa première réponse, ce qui a tendance à légèrement m'agacer d'ailleurs. « Mais je lui dis non. » La deuxième, une réponse courte, une petite voix, et je baisse les yeux sur Lena, les yeux fermés qui joue avec mon collier. « Pourtant quand elles veulent quelque chose c'est vers toi qu'elles vont. » Pour être tout à fait honnête, quand elle veut quelque chose, autorisée ou non, Lucy va voir son papa quand il est présent alors ce n'est sans doute pas un vrai argument mais je n'ai pas la réputation d'être la plus objective dans la vie et encore moins quand je suis fatiguée. Parce qu'il est là le véritable problème, je suis épuisée, je doute beaucoup. J'ai l'impression de ne plus y arriver avec eux, j'ai déjà un enfant à la maison qui me déteste et me repousse et c'est difficile de me dire que les filles pourraient elles aussi finir par me détester. Pourtant Lena est dans mes bras, et c'est bien à elle que l'on a posé le plus de limite depuis qu'elle est tout bébé, et elle ne me déteste pas. Elle est contre moi, en train de s'endormir et alors que le silence commence à se faire long, je vois Caleb qui se lève avec Mael dans les bras. Sans un mot, sans une explication, il quitte la terrasse alors que la discussion est loin d'être finie, que je viens de lui confier que j'avais l'impression de tout faire de travers, de ne pas m'en sortir et lui pars, sans doute qu'il le pense aussi, faut dire qu'en ce moment c'est difficile de dire l'inverse. Je fronce les sourcils et je sens la colère monter en moi en le voyant entrer dans la maison et me laisser en plan comme ça. Je soupire longuement, je me tends un peu et je sens Lena bouger contre moi. Je la regarde, je me concentre sur elle, sur cet amour que je ressens pour elle, les moments de câlins sont plus rares avec elle, alors j'en profite, j'en ai besoin. Ma main caresse son front, ce qui la fait sourire et je viens déposer un baiser sur son front. « Je t'aime. » Des mots que jamais mes parents ne m'ont dit, et j'en ai souffert, sûrement que j'en souffre encore aujourd'hui et je ne veux pas que mes enfants vivent sans amour. « T'aime aussi maman. » Les mots sont prononcés avec la tétine dans la bouche mais elle réussit à me faire sourire. Oui je suis fatiguée mais ces moments m'aident énormément et pendant quelques instants je me sens un peu plus calme en la regardant s'endormir et en voyant sa respiration s'apaiser. Caleb revient sans Mael et je devine qu'il a été le coucher. Je ne parle pas, c'est lui qui a mit fin à la discussion en partant alors je respecte ça, même si le revoir s'installer là ou il était il y a quelques instants me fait froncer les sourcils. « Je lui dis non. Et je ne te laisse pas tout gérer, tu ne peux pas dire ça. » Je fronce les sourcils encore en relevant la tête vers lui, cherchant à quel moment j'ai pu dire ça. « Mais j'ai jamais dis ça. Laisse tomber. » Ou peut-être que je l'ai dis sous le coup de la fatigue mais je ne le pense pas. Parce que ce n'est pas le cas. Et j'en viens à être frustrée de voir qu'il ne comprends pas. Qu'il ne voit pas que le problème c'est moi, que je m'en sors pas, que je me sens nulle et démunie face aux crises de Lucy qu'il est le seul à pouvoir calmer. Que je ne suis pas comme lui, que je ne sais pas gérer les choses, que je doute et que l'attitude de notre fille me fait me sentir comme étant la pire mère du monde. « Qu’est-ce que tu veux dire par tout ça ? » Que je suis une mauvaise mère et que j'ai besoin que tu me rassures, que tu me dises que ce n'est qu'une phase à passer et que ça va aller, que j'ai raison de tenir face aux crises de nos filles, que ça va aller. « Je sais pas. » Bien-sur que si, tu le sais et tu ne dis ça que parce que tu ne sais pas, ou tu n'oses pas dire les choses, parce qu'avouer qu'en ce moment c'est peut-être trop pour toi c'est dur, qu'avouer que tu as besoin de lui encore plus que d'habitude c'est dur, parce qu'avouer tout ça ferait de toi la pire mère du monde. Et tu l'as déjà dis peut-être qu'il le pense lui aussi ? « C'est dur en ce moment, et quand tu es au boulot dès que je reprends Lucy ou que je lui dis non elle te réclame, toute la journée elle me teste, alors c'est frustrant pour moi quand tu rentres et que tu cèdes pour lui faire plaisir, moi aussi je voudrais lui faire plaisir et j'essaye mais tout ce que je lui propose elle refuse, c'est des conflits permanents, je suis fatiguée de cette situation. » Fatiguée d'être sur les nerfs, de devoir gérer les émotions de ma fille et les miennes. De devoir contenir cette culpabilité que je ressens en la voyant pleurer pour ne pas céder. Fatiguée de voir qu'avec elle je ne m'en sors pas, de voir que cette situation impacte aussi la relation avec les autres, avec Caleb aussi maintenant. « Je comprends pas ce que je fais de mal, j'ai l'impression que c'est ma faute si elle est comme ça et je crois que la voir avec toi aussi douce, ça me conforte dans l'idée que je comprends pas ce dont elle a besoin. » Je soupire, je baisse les yeux sur Lena, je les relève sur Lucy qui arrive sur la terrasse. Sa petite tête d'ange que j'aime tellement, mon petit bébé qui en ce moment me pousse dans mes retranchements et je ne sais pas comment faire face à elle, face à ce caractère qui me met en difficulté et qui puisse dans mon énergie et dans mon sang-froid. « Je sais pas comment tu fais pour tout gérer, le boulot, la maison, les enfants, mais moi dans ces conditions je vais pas y arriver. » Parce que je ne suis pas lui, parce que je ne sais pas comment faire pour gérer mon temps, mon énergie, mon stress. Pour avoir la tête au boulot sans me sentir coupable de ne pas leur donner le temps nécessaire, mais de me frustrer et de penser à ce que je dois faire pour le boulot quand je suis avec eux. J'ai peur d'échouer, peur que ce choix n'impacte trop le reste de notre famille, peur qu'un jour mes enfants me reproche de ne pas avoir été là pour eux. Peur d'être une mauvaise mère tout simplement et plus que jamais j'ai besoin de Caleb à mes côtés même si aujourd'hui c'est presque avec des reproches que je lui fais part de tout ça.


@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
le papa poule
le papa poule
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : trente cinq ans (20.04.89)
SURNOM : Chéri ou bébé par sa femme. Papa par ses enfants. Chef au travail, et Caleb pour le reste du monde.
STATUT : Marié avec Alexandra dont il est fou amoureux. Papa investi et complètement gaga de Lucy Lena, Mael et Nathan.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside avec sa femme et toute sa troupe d'enfants
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop A5f7abd0b36a3c7a3ca9c405b5c94e98aeecb3d2
POSTS : 36657 POINTS : 1250

TW IN RP : anxiété, dépression, idées noires, tentative de suicide, mort, sevrage nicotine
TW IRL : ptsd
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : grand romantique › ambitieux perfectionniste et très exigeant avec lui-même › parle couramment le français et a un très bon niveau en italien › a passé un an en europe › a eu un accident de voiture durant lequel il a perdu sa fiancée, Victoria › s'est battu contre une dépression pendant deux ans › control freak › consulte toujours un psychologue › complètement addict à la cigarette, il est incapable de réussir à arrêter pendant plus de quelques mois › diagnostiqué avec une tachycardie › grand passionné de lecture › un vrai papa poule, il est capable de tout pour ses enfants et sa femme.
CODE COULEUR : il donne de l'amour et de la tendresse en #1948A7 (ou en #6682DA pour design sombre)
RPs EN COURS : Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 8acr
[07/07]

Adèle #1
Byron #1
Heather #9
Zoya #3
Abel #4
Channing #4
‹ Cameron #2


.:scénario et pré-liens disponibles :.
:l: Primrose Anderson
:l: l'Interlude

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Czsh
CALEX - I could drown myself in someone like you. I could dive so deep I never come out. I thought it was impossible, but you make it possible. Love it stings and then it laughs, at every beat of my battered heart. A sudden jolt, a tender kiss, I know I'm gonna die of this.
Calex #89 (UA) ; Calex #97


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 826q
CALROSE- (scénario)We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 1ajv
ANDALKER - So no one told you life was gonna be this way, your job's a joke, you're broke your love life's DOA. It's like you're always stuck in second gear, when it hasn't been your day, your week, your month, or even your year, but I'll be there for you, when the rain starts to pour, I'll be there for you like I've been there before, I'll be there for you 'cause you're there for me too.


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vagl
CALEBOYA - You lose your way, just take my hand. You're lost at sea, then I'll command your boat to me again. Don't look too far, right where you are, that's where I am.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 6c0cb92712a6d296b151d34530a998d264197457
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Liste de mes rps terminés dans ma fiche de liens


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Y4a8
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74 #75#76#77#79 #80#81#82 #83 #85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96


A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose HH & Calex


FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#47 (Oct 2010)#27 (Fev 2011)#61 (Juillet 2010)#70(Janvier 2011)#84 (Juillet 2011)

Calex #3 (UA) Calex #14 (UA)Calex #36 (UA)Calex #48 (UA) Calex 58 Calex #67 (UA) ▬ Calex #78 (UA) ▬

HH et son talent indéniable:

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : ecstaticruby (avatar), edif-crackship (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Saddie, la jeunesse éternelle.
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever
https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905
https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptyMar 30 Mai 2023 - 16:45



Calex
you're the only one that often makes it stop
« Je suis pas sure que ce soit une bonne idée, ta productivité et ta concentration risque d'en prendre un sacré coup et je veux pas être tenue pour responsable des étourderies du chef, qui serait obnubilée par la poitrine de sa femme. » Sa répartie me fait rire, surtout qu’elle n’a pas totalement tort bien que globalement de manière générale j’arrive tout de même à rester concentré sur ma préparation quand elle se trouve à côté de moi. Mais il suffit qu’elle porte un décolleté un peu plus plongeant qu’à son habitude pour que je sois totalement hypnotisé par sa présence et par son corps. « Une coupure, ça m’a largement suffit. » je lui rappelle en secouant mon index qui a dû subir quelques points de sutures bien que cette coupure-là se soit faite dans des conditions bien particulières ; j’étais au travail et en plein milieu du service le message de ma femme m’annonçant que le travail avait commencé m’a fait complètement perdre mes moyens. « Mais, comptes sur moi pour demander à féliciter le chef en personne à chaque fin de repas. » Je n’en doute pas et mes lippes s’étirent doucement dans un sourire en imaginant ma femme pénétrer dans la cuisiner tous les midis pour me dire ô combien elle a aimé son repas du midi mais surtout, en profiter pour m’embrasser sans aucun doute. Sauf que la légèreté et le sujet plutôt tendre et joyeux laisse finalement place à quelque chose de bien différent. Je la sais débordée en ce moment avec la reprise de son travail et en plus le changement de Lucy et ses caprices qui se font de plus en plus nombreuses mais ce dont je ne me doutais pas c’est ce qui semble se trotter dans son esprit. Alex a l’impression d’abandonner nos enfants, je la connais assez pour savoir que finalement ce genre de pensée de sa part n’a rien de très étonnant. « Tu as sans doute raison mais je ne veux pas qu'elles pensent que je les abandonne parce que je passe moins de temps à la maison. » Je lui ai déjà répondu, mais je le fais une deuxième fois puisqu’elle semble avoir sincèrement peur de cela. « Ce n’est pas le cas bébé, je t’assure. Tu ne les abandonnes pas et je suis sûr qu’elles le savent. » Elles n’en doutent très certainement pas, surtout qu’elle passe encore actuellement la plupart de ses journées à la maison alors je doute que les filles aient pu percevoir une différence.

Malheureusement Alex ne reste pas sur son sentiment d’abandon et je ne peux pas essayer de la rassurer plus sur ce point-là puisqu’elle choisit finalement de me faire plusieurs reproches. Qu’elle soit agacée parce que j’ai donné à Lucy sa tétine alors qu’elle a apparemment passé la journée à lui refuser, je le comprends totalement et si les rôles avaient été inversés j’aurais sûrement eu la même réaction qu’elle. Sauf que je ne savais pas que Lucy avait fait cette demande à plusieurs reprises à sa mère sinon je n’y aurais jamais accédé. Je fais bien évidemment part de ce détail très important à Alex mais je comprends bien qu’elle ne le prend absolument pas en compte. « Pourtant quand elles veulent quelque chose c'est vers toi qu'elles vont. » Doucement, je lève les épaules sans un mot ne sachant vraiment pas quoi répondre à cela et de peur que le ton de cette conversation monte, je préfère aller coucher Mael pour revenir rapidement. J’ai l’impression que plus les minutes passent, plus elle est agacée par mes mots ou même par ma simple présence. Le regard qui oscille entre ma femme et le baby-phone où je peux voir Mael y dormir, je vapote à plusieurs reprises. « Mais j'ai jamais dis ça. Laisse tomber. » Quand je la vois me regarder avec ses sourcils froncés, je baisse instinctivement les yeux tout en tirant longuement sur ma cigarette électronique. Son regard parle clairement pour elle et je comprends très bien qu’elle préférerait que je me taise, alors c’est ce que je fais jusqu’à ce que je lui pose une question à laquelle elle ne met pas beaucoup de temps à répondre. « Je sais pas. » Si elle n’a jamais cherché à cacher son agacement j’en fais de même en entendant cette réponse nonchalante. Je lâche un léger rire froid, sans joie, qui montre bien que cette réponse ne me plait pas. Mais je ne dis rien de plus, si elle ne sait pas pourquoi elle me fait ces reproches je ne vois malheureusement pas comment je peux me remettre en question et essayer de la comprendre. Mes yeux se posent sur Lena que je regarde avec une certaine douceur dans le regard. « C'est dur en ce moment, et quand tu es au boulot dès que je reprends Lucy ou que je lui dis non elle te réclame, toute la journée elle me teste, alors c'est frustrant pour moi quand tu rentres et que tu cèdes pour lui faire plaisir, moi aussi je voudrais lui faire plaisir et j'essaye mais tout ce que je lui propose elle refuse, c'est des conflits permanents, je suis fatiguée de cette situation. » J’ai enfin un début d’explications mais que je ne comprends pas très bien pour autant. Je secoue doucement la tête en reportant mon attention sur Alex. « J’ai cédé parce qu’elle était en train de commencer une crise et je ne voulais pas qu’elle perturbe Mael. » je la corrige parce que non, ce n’est pas pour lui faire plaisir que je lui ai donné sa tétine tout à l’heure. « Je comprends pas ce que je fais de mal, j'ai l'impression que c'est ma faute si elle est comme ça et je crois que la voir avec toi aussi douce, ça me conforte dans l'idée que je comprends pas ce dont elle a besoin. » Je lui ai déjà dit plusieurs fois que la situation compliquée avec Lucy de ces dernières semaines n’avait sûrement rien à voir avec elle ou ses compétences puisque c’est quelque chose qui est discuté et expliqué dans de nombreux livres mais cette fois ce n’est pas ça qui retient mon attention. « Tu sais, elle passe son temps à venir vers moi pour me faire des caprices aussi, elle n’est pas toute douce avec moi et capricieuse seulement avec toi. » Pour le coup c’est clairement agacé que je lui réponds, n’appréciant pas ce qu’elle sous-entendant ; tout est simple pour moi puisque notre fille se comporte comme un ange avec moi alors qu’elle enchaîne les crises et les caprices avec sa mère. « Je sais pas comment tu fais pour tout gérer, le boulot, la maison, les enfants, mais moi dans ces conditions je vais pas y arriver. » Je pose ma cigarette électronique sur la table et c’est tout en balançant ma tête en arrière que je pousse un long soupir laissant mes mains venir dans mes cheveux pour les plaquer en arrière. « Alex, je prends des anxiolytiques trois fois par jour et je suis obligé de prendre des somnifères pour réussir à dormir la nuit, je ne vois pas comment est-ce que tu peux te dire que je réussis à tout gérer. » Ma santé mentale prouve même que non, je ne gère absolument rien en ce moment et qu’elle puisse penser le contraire en me voyant prendre ces médicaments tous les jours depuis quelques semaines me paraît assez étrange. Les yeux fermés je viens me frotter les paupières et avant de reprendre la parole je me laisse un petit moment de latence. « Comme je te l’ai déjà dit plusieurs fois Alex, tout ça n’a rien à voir avec toi. C’est juste une période et tous les enfants de son âge passent par-là. Ça n’a aucun lien avec toi ou tes qualités de parent, je t’assure. » Mais je sais d’avance que mes mots n’ont aucune importance – ils n’en n’ont jamais – puisque je lui ai déjà dit ces mots plusieurs fois et elle ne semble pas les avoir entendus. De nouveau je m’éclipse mais cette fois seulement le temps de quelques secondes, le temps d’aller chercher un médicament et un verre d’eau que je prends une fois revenu sur la terrasse.

© nightgaunt







Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 873483867:
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : 34 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants, même si seulement trois sont officiellement les siens.
MÉTIER : Journaliste sportive qui vient de lancer son propre podcast, interviews, débats, échanges, elle parle de sujet de société au travers du sport avec des sportifs et des spécialistes
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vj6z
POSTS : 46104 POINTS : 460

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, son accent est assumé et trahit ses origines ♦ Apprends à se taire quand il le faut, mais parler beaucoup pour ne rien dire, fait partie d'elle ♦ D'une nature sociable, elle parle facilement avec les inconnus mais rares sont ceux qui ont sa confiance ♦ Son passé est une zone pleine d'ombre qu'elle garde en elle et dont elle a encore honte aujourd'hui ♦ Ancienne alcoolique sobre depuis Février 2021, elle parle très peu de son alcoolisme ♦ Elle apprends à aimer et à s'aimer auprès de sa famille qui est le centre de sa vie.
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 4/5 | DeborahZeldaLucas #5MalikJameson

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Shuy
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #89 (UA)#97
Conv téléphonique Calex
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2Lucas #3Lucas #4 [FB]
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : You ?
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 0q17
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74#75#76#77#79#80#81#82#83#85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & PrimroseCaleb & Heather

FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#61 (FB 2010)#47 (Oct 2010)#70 (Jan 2011)#27 (Fev 2011)#84 (Juil 2011)

UA #1 – Caleb a gardé Nathan à sa naissance
#14 (UA #1 partie 1)#36 (UA #1 partie 2)

UA #2 – Calex qui se rencontrent à 15/16 ans
#58 (UA #2 partie 1)#67 (UA #2 partie 2) #78 (UA #2 partie 3)

UA – Exploration d'autres timelines
#3 (UA) #48 (UA)

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / fassylover (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Aucun DC
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you
https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top
https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke
https://edif-crackship.tumblr.com/

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptyMer 31 Mai 2023 - 9:56





And sometimes I get so tired of getting tied up my thoughts, you're the only one that often makes it stop. God, it hurts to be human without you I'd be losing
And someday we'll face the music god, it hurts to be human
But I've got you, you, you, you, you and you've got me, me, me, me, too

« Une coupure, ça m’a largement suffit. » Si aujourd'hui c'est une anecdote (ou plutôt un fait) dont on peut rire, au moment ou il est revenu la main en sang alors que j'étais prise par les contractions du début de travail, ça n'a pas été très drôle. Encore moins quand il a du aller se faire recoudre alors que j'étais en plein travail. « Tu aurais pu rater la naissance de ton fils à cause de cette coupure. » Que je dis en grimaçant. Heureusement ça n'est pas arrivé, et il a été là à mes côtés tout le reste de l'accouchement et des premières minutes de vie de son fils. « Mais oui une coupure c'est suffisant, ce serait dommage que tu ne puisses plus utiliser tes mains. » Je lève les sourcils à deux reprises en souriant pour bien lui faire comprendre à quoi je pense comme utilisation de ses mains, et ce n'est pas lié à la cuisine, même si en tant que chef cuisto, ses mains sont quand même assez utiles. Surtout qu'il est doué avec ses mains, autant pour ce à quoi je fais allusion que pour la cuisine et si je venais à avoir ce local tout près de l'interlude, je serais gâtée d'avoir ma table réservée dans un restaurant étoilé, et en plus dans le restaurant de mon mari. Et c'est sans doute la raison principale qui fait que j'aime ce restaurant, bien avant la qualité de la nourriture ou les spécialités françaises que j'apprécie, mais c'est vraiment parce que je peux y trouver Caleb que j'aime manger à l'Interlude. Je me suis notée mentalement l'idée d'appeler pour aller visiter le local, mais je n'ai pas pu faire plus puisqu'il a fallu s'occuper de Lena et de ses petits bobos et la suite de la discussion est beaucoup moins cute et légère que celle sur le local ou l'Interlude. Des doutes j'en ai beaucoup, je tente de le cacher mais je doute énormément de moi, de mes capacités, de mes compétences. Et alors que je me lance dans un nouveau projet qui génère du stress, qui occupe mon esprit et qui m'amène à me remettre en question, je fais face au changement de comportement de notre fille. Elle si douce, si calme, si câline, si joyeuse, semble passer par une phase ou elle remets tout en question. Elle ne veut pas, ne veut plus ce qui avant lui plaisait. Elle veut et exige tout ce qu'elle sait interdit.  Refuse ce qu'on lui propose en alternative et ne se cache pas de montrer son mécontentement et sa colère. C'est compliqué de la voir ainsi, c'est épuisant aussi et je me sens démunie face à cette situation. Si démunie que j'en viens à me remettre en question. Je questionne mon choix de reprendre le boulot, je questionne mes compétences de mère aussi, j'ai échoué avec l'un de nos enfants et il me déteste désormais, et ma plus grosse crainte c'est d'échouer aussi avec nos autres enfants. J'ai eu des parents horribles, et j'ai peur d'en être une moi aussi. J'ai peur qu'ils manquent d'amour, qu'ils manquent d'attention, qu'ils aient pas ce dont ils ont besoin parce que je ne suis pas là, parce que je les abandonne en reprenant le chemin du travail. « Ce n’est pas le cas bébé, je t’assure. Tu ne les abandonnes pas et je suis sûr qu’elles le savent. » Je l'espère, je l'espère tellement parce que cette crainte est réelle et forte. Encore plus en ce moment ou tout me semble compliquée. Ou les temps que je passe avec elles sont souvent source de conflits. Ou j'ai l'impression de tout échouer. Aujourd'hui en est le parfait exemple. Je n'ai en tête que les moments de crises, que les moments passés sur ce dossier sans réussir à boucler le moindre truc. Les pensées au travail quand je suis avec elles, et la concentration sur elles quand je tente d'avancer sur mon dossier. Une journée ou je suis nulle en tant que mère, nulle en tant que journaliste, et ou j'ai l'impression d'avoir tout raté et la fatigue faisant, mes émotions semblent plus difficiles à contenir, mes pensées plus difficiles à faire taire et mes craintes plus difficiles à rassurer.    

Caleb revient sans Mael et les mains libres il en profite pour prendre sa cigarette électronique et pour vapoter. Et à cet instant, je ressens l'envie d'une cigarette, une vraie. La nicotine me manque dans ce genre de moment, sans doute que c'est une manière comme une autre que mon cerveau a choisi pour m'envoyer un message quand je commence à me sentir un peu trop tendue. J'ai envie de nicotine, de fumer, d'avoir quelque chose entre mes lèvres pour me concentrer dessus, pour évacuer cette tension en moi que je ressens. J'ai Lena dans mes bras et à défaut de fumer c'est sur elle que je me concentre. Sur son visage qui se détends peu à peu alors qu'elle semble tomber de fatigue dans mes bras. Sur sa petite main qui semble si grande par rapport à ce qu'elle était quand elle était bébé, mais toujours si petite à côté de la mienne. J'essaye de gérer les émotions que je ressens, que cette conversation (ou ces silences plutôt) font naitre en moi. J'essaye de ne pas perdre le contrôle parce que je me l'interdis devant les enfants et je sais que ce n'est pas juste en me l'interdisant que ça va suffire, alors je me concentre pour garder le contrôle de moi même. Je suis énervée, fatiguée, agacée, stressée, triste aussi sans doute un peu, tout ça à la fois et d'autres émotions que je ne pourrais même pas reconnaître. Et je sens que c'est trop alors je soupire, un peu. Longuement. Je fais des petites phrases pour ne pas m'emballer, je lui demande même de laisser tomber parce que je doute de réussir à trouver les mots pour expliquer ce que je ressens sans le blesser. Et je ne veux pas le blesser. Ni lui, ni nos filles, ni personne ici. Que ce soit par mes actes, par mes choix ou par mes mots. Je ne veux pas et pourtant quand je regarde Caleb je vois bien que cette discussion le blesse. Ou l'énerve. Ou les deux sans doute. J'essaye de me confier à lui, de lui expliquer ce que je vis, ce qui me tracasse. Je lui avoue que c'est dur en ce moment. Que je suis fatiguée. Que je n'y arrive plus tout simplement et c'est une constatation qui est dure à dire pour moi. « J’ai cédé parce qu’elle était en train de commencer une crise et je ne voulais pas qu’elle perturbe Mael. » Je lève les épaules à sa précision. Ça change les choses oui sans doute un peu, mais ça ne change pas que toute cette situation me dépasse et que moi aussi j'aurais aimé céder à Lucy aujourd'hui et qu'elle ne réveille pas son frère et qu'il ne soit pas grognon et que je ne sois pas sur les nerfs. Mais tout ça je ne lui dis pas, à quoi bon ? C'est moi qui doit gérer et je n'ai pas réussi tout simplement parce que je ne réussis rien en ce moment. Je fixe sa cigarette électronique avec insistance et la fumée qui s'échappe de sa bouche quand il recrache l'air. J'ai envie de fumer, mais j'ai Lena sur moi alors je m'abstiens. « Tu sais, elle passe son temps à venir vers moi pour me faire des caprices aussi, elle n’est pas toute douce avec moi et capricieuse seulement avec toi. » Il s'agace, je le sens parce que sa réaction et surtout sa façon de parler provoque de l'agacement aussi chez moi, comme si nos agacements mutuels s'alimentaient l'un et l'autre. Mais je ne réagis pas. Je soupire doucement en pensant à ses mots alors que ma jambe frappe le sol de la terrasse dans un signe de nervosité. Ma fatigue, mon agacement, le fait de le voir céder aux demandes de Lucy sur un sujet pourtant banal qu'est la tétine, ont fini par avoir raison de mon objectivité. Il est un meilleur parent que moi Caleb, il n'y a même pas de discussion, pour lui tout m'a toujours semblé plus facile, plus naturel. Il a eu des modèles lui, il a des valeurs qui font de lui quelqu'un de bien et un père parfait. C'est ainsi que je le vois. Depuis toujours et c'est sans doute parce que je savais qu'il serait aussi parfait que j'ai pu accepter ma grossesse et l'idée de devenir mère, avec lui à mes côtés. Alors quand il me fait remarquer qu'il vit la même chose que moi, qu'il est lui aussi confronté aux crises de notre fille, je réalise peu à peu que peut-être que ce n'est pas ma faute, ni celle de ma reprise du travail, ni celle de Caleb. Et ce n'est sans doute pas une vraie excuse pour remettre en question les changements dans ma vie qui arrivent. Mais s'il vit la même chose que moi, ce qui est sûre c'est qu'il le vit mieux que moi. « Mais tu sembles le vivre tellement mieux que moi. J'arrive pas à comprendre ses besoins, je suis incapable de la rassurer ou de l'apaiser quand elle part en crise, j'ai l'impression que tout ce que je fais ne fait qu'accentuer les choses. » Voilà la preuve encore, s'il le fallait, qu'il gère bien mieux que toi. Qu'il est bien plus doué que toi dans tout ça. Il ne te fait pas une crise parce qu'il est fatigué alors qu'il pourrait. Il ne remet pas en question ses projets parce qu'il est épuisé. Il n'utilise pas vos enfants pour cacher la peur d'échouer. Il est meilleur mais ça personne n'en doutait, surtout pas toi et c'est bien pour ça que tu l'aimes tant, parce qu'il est comme ça Caleb. La encore les pensées sont faussées par ce que je ressens, par la situation dans laquelle je suis en ce moment, par cette fatigue que je ressens. Par la manière dont je perçois les choses, dont je ressens les choses avec trop d'extrême parfois. Et les crises de ma fille sont peut-être pas si impressionnantes que ça, peut-être que c'est moi qui les vit ainsi parce que je ne sais pas gérer les choses ? Parce que ses émotions qui s'expriment sans contrôle font écho à ma situation, sauf que moi j'ai 33 ans, elle 2 ans et demi. Parce que lui semble plus calme, plus patient, plus serein quand vient les crises. Ou c'est moi qui ait l'impression qu'il est comme ça ? De toute façon j'ai toujours eu du mal à voir les faiblesses de Caleb pourtant lui aussi a des failles, lui aussi est fatigué, lui aussi craque parfois. Lui aussi peut se sentir démuni face aux crises de notre fille, la preuve il a cédé parce qu'il savait qu'il n'aurait pas d'autres options. Mais ça, je crois que je ne le vois pas. Parce que Caleb c'est notre roc. Parce que c'est celui qui doit tenir notre famille, c'est lui le plus fort de nous et j'oublie parfois qu'il a lui aussi ses moments de faiblesses. Que pour lui aussi tout n'est pas si simple, qu'il n'a pas de réponses miracles aux problèmes et il me le rappelle. « Alex, je prends des anxiolytiques trois fois par jour et je suis obligé de prendre des somnifères pour réussir à dormir la nuit, je ne vois pas comment est-ce que tu peux te dire que je réussis à tout gérer. » Sa réponse est assez éloquente et elle a pour conséquence directe de me faire redescendre très vite. C'est souvent l'effet que ça me fait de me rappeler que mon mari n'est pas au top de sa forme en ce moment et qu'il ne va pas très bien. La colère, l'agacement, la fatigue que je ressens, tout se transforme en inquiétude pour lui. « Je suis désolée, tout semble tellement naturel pour toi. Tu enchaînes le boulot et les moments avec nous sans jamais te plaindre. Mais j'ai pas pensé à toi, à ce que tu vivais. C'est vraiment pas le moment que je me lance dans un tel projet. » Encore des excuses, toujours des excuses. Mais c'est vrai non ? Caleb n'a pas besoin que je lui rajoute encore plus de responsabilité, pas en ce moment puisqu'il me le rappelle. Au cas ou j'aurais oublié. Ce qui n'est pas le cas. Qu'il reprends des anxiolytiques. « Pour les enfants et toi, je devrais pas faire ça, pas maintenant. » Il ne va pas être d'accord, et tu le sais. Il ne veut pas que tu utilises votre famille ou votre couple pour renoncer, pour abandonner, tu le sais, pourtant tu le fais. Tu en as envie pourtant, tu y tiens à ce projet, tu veux réussir quelque chose dans ta vie professionnelle, mais peut-être que tu portes tellement d'attentes et d'espoirs que tu as peur de l’échec. Peur de tout perdre dans ce projet. Peur de perdre cette équilibre de vie qui te rends heureuse depuis plus de 3 ans maintenant. Peur de te perdre à nouveau dans trop de projets, trop de responsabilités. Peur de sortir de ta zone de confort, de ton domicile, de ce cocon dans lequel tu te réfugies depuis ces 3 dernières années. « Comme je te l’ai déjà dit plusieurs fois Alex, tout ça n’a rien à voir avec toi. C’est juste une période et tous les enfants de son âge passent par-là. Ça n’a aucun lien avec toi ou tes qualités de parent, je t’assure. » Il me l'assure, et si je le savais déjà, l'entendre, encore une fois, de la bouche de Caleb ça a de l'importance. Parce que son avis compte, je ne me préoccupe pas trop de ce que les autres pensent, du moins c'est ce que je dis et ce que j'essaye de faire, mais l'avis de Caleb a toujours compté tellement à mes yeux. Il se lève à nouveau et je le suis du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse et me laisse seule avec mes pensées. Lucy, les crises, Mael qui est grognon, Caleb qui cède sur une connerie, rien n'est vraiment différent des autres jours, rien de plus, rien de moins et la seule chose de différente c'est ce fichu dossier et les nombreuses interrogations et craintes que j'ai quant à ce projet qui prends de plus en plus forme et qui se concrétise. Sans doute ce qui me fait stresser davantage. La seule chose qui soit différente aujourd'hui, c'est le boulot et c'est sans doute ça le problème. C'est la conclusion à laquelle j'arrive et quand Caleb revient, c'est avec une petite voix tout en regardant Lena endormie dans mes bras que je lui réponds.  « Je vais pas y arriver. Le boulot, les enfants, nous, je vais tout gâcher et si les caprices n'ont pas de lien avec moi, je sais pas comment je vais gérer tout ça sans que ça ne vous impacte. Regarde aujourd'hui, une journée difficile avec les enfants et le boulot et je m'en prends à toi. Je ne veux pas finir par m'en prendre à vous parce que je suis stressée ou fatiguée. J'ai peur de me lancer dans un truc qui me dépasse. Je suis heureuse avec vous dans notre cocon familial, pourquoi je prendrais le risque de tout gâcher ? » Et si finalement le vrai fond du problème il était là. La peur des responsabilités, de l'échec, la peur de quitter un lieu dans lequel je me sens en sécurité pour retrouver le monde extérieur et toutes ses tentations et sa pression. La peur que le changement ne vienne bouleverser notre vie, ma vie et que je me perde au milieu de tout ça. La peur d'exister dans un univers dans lequel Caleb n'est pas directement lié. La peur de moi-même, la peur de l'inconnu, la peur de réussir, la peur d'échouer, la peur de tout perdre. La peur de ne pas être à la hauteur. La peur de faiblir, de craquer, d'exploser, d'imploser, de me perdre à nouveau. La peur qu'un tel changement ne vienne dérégler ce que nous avons. J'ai peur tout simplement voilà le vrai problème. Et si lui n'y arrive pas, si lui dit ne pas gérer sans anxiolytiques, comment moi je le pourrais ?

@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
le papa poule
le papa poule
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : trente cinq ans (20.04.89)
SURNOM : Chéri ou bébé par sa femme. Papa par ses enfants. Chef au travail, et Caleb pour le reste du monde.
STATUT : Marié avec Alexandra dont il est fou amoureux. Papa investi et complètement gaga de Lucy Lena, Mael et Nathan.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside avec sa femme et toute sa troupe d'enfants
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop A5f7abd0b36a3c7a3ca9c405b5c94e98aeecb3d2
POSTS : 36657 POINTS : 1250

TW IN RP : anxiété, dépression, idées noires, tentative de suicide, mort, sevrage nicotine
TW IRL : ptsd
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : grand romantique › ambitieux perfectionniste et très exigeant avec lui-même › parle couramment le français et a un très bon niveau en italien › a passé un an en europe › a eu un accident de voiture durant lequel il a perdu sa fiancée, Victoria › s'est battu contre une dépression pendant deux ans › control freak › consulte toujours un psychologue › complètement addict à la cigarette, il est incapable de réussir à arrêter pendant plus de quelques mois › diagnostiqué avec une tachycardie › grand passionné de lecture › un vrai papa poule, il est capable de tout pour ses enfants et sa femme.
CODE COULEUR : il donne de l'amour et de la tendresse en #1948A7 (ou en #6682DA pour design sombre)
RPs EN COURS : Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 8acr
[07/07]

Adèle #1
Byron #1
Heather #9
Zoya #3
Abel #4
Channing #4
‹ Cameron #2


.:scénario et pré-liens disponibles :.
:l: Primrose Anderson
:l: l'Interlude

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Czsh
CALEX - I could drown myself in someone like you. I could dive so deep I never come out. I thought it was impossible, but you make it possible. Love it stings and then it laughs, at every beat of my battered heart. A sudden jolt, a tender kiss, I know I'm gonna die of this.
Calex #89 (UA) ; Calex #97


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 826q
CALROSE- (scénario)We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 1ajv
ANDALKER - So no one told you life was gonna be this way, your job's a joke, you're broke your love life's DOA. It's like you're always stuck in second gear, when it hasn't been your day, your week, your month, or even your year, but I'll be there for you, when the rain starts to pour, I'll be there for you like I've been there before, I'll be there for you 'cause you're there for me too.


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vagl
CALEBOYA - You lose your way, just take my hand. You're lost at sea, then I'll command your boat to me again. Don't look too far, right where you are, that's where I am.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 6c0cb92712a6d296b151d34530a998d264197457
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Liste de mes rps terminés dans ma fiche de liens


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Y4a8
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74 #75#76#77#79 #80#81#82 #83 #85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96


A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose HH & Calex


FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#47 (Oct 2010)#27 (Fev 2011)#61 (Juillet 2010)#70(Janvier 2011)#84 (Juillet 2011)

Calex #3 (UA) Calex #14 (UA)Calex #36 (UA)Calex #48 (UA) Calex 58 Calex #67 (UA) ▬ Calex #78 (UA) ▬

HH et son talent indéniable:

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : ecstaticruby (avatar), edif-crackship (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Saddie, la jeunesse éternelle.
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever
https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905
https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:09



Calex
you're the only one that often makes it stop
« Tu aurais pu rater la naissance de ton fils à cause de cette coupure. Mais oui une coupure c'est suffisant, ce serait dommage que tu ne puisses plus utiliser tes mains. » Ses sourcils qui se lèvent en me disant ces mots me font rire. Mais elle n’a pas besoin de ça pour que je comprenne ce à quoi elle fait référence. Comme souvent ce sont bien des sous-entendus sexuels qu’elle me fait, ça aurait pu être en lien avec mon métier – un cuisinier sans mains, ce n’est clairement plus un cuisinier – mais je connais assez ma femme pour savoir et comprendre ce qu’elle a réellement en tête en me disant ô combien il serait dommage que je ne puisse plus utiliser mes mains.

Je ne comprends pas d’où sortent tous ces reproches qu’elle me fait et je me demande aussi depuis combien de temps elle pense tout ça. Je sais que je suis loin d’être un père parfait ; j’aimerais être plus présent pour nos enfants, ne jamais devoir laisser Alex seuls avec Lucy, Lena, Mael et Nathan mais c’est pourtant souvent que je la laisse gérer les petits toute seule. Si Alex n’a pas encore repris le travail, de mon côté j’ai retrouvé le chemin vers l’Interlude il y a bien longtemps. J’aie mon travail mais bien moins que j’aime notre famille. Je la laisse tout gérer, c’est bien ce qu’elle a dit non ? Enfin il me semble. Je crois bien l’avoir entendu prononcer ces mots, ces reproches mais je ne suis plus sûr de rien. Tout un tas de choses s’embrouillent dans ma tête et je ne sais plus quoi penser. En revanche, ce dont je suis sûr c’est que je n’apprécie clairement pas quand elle continue à me dire que Lucy se comporte différemment avec son père et avec sa mère. « Mais tu sembles le vivre tellement mieux que moi. J'arrive pas à comprendre ses besoins, je suis incapable de la rassurer ou de l'apaiser quand elle part en crise, j'ai l'impression que tout ce que je fais ne fait qu'accentuer les choses. » J’ai toujours été plutôt doué pour cacher mes sentiments et mes difficultés et avec ces mots, Alex me le confirme. Tout semble plus simple pour moi, oui, c’est bien ce qu’elle me dit et c’est pourtant très loin d’être le cas. Doucement, je secoue la tête avant de lui répondre. « Je t’assure que ce n’est pas plus simple pour moi, et je n’arrive pas non plus à mieux gérer. » Parce que malgré ce qu’elle semble penser, je ne suis pas plus doué qu’elle avec nos enfants. La preuve, c’est bien contre sa mère que Lena se trouve actuellement alors qu’elle a besoin de réconfort. Elle aurait pu venir vers moi mais c’est de sa mère dont elle a besoin et si elle n’était pas capable de comprendre les besoins de nos enfants Lena se serait tournée vers moi. « Je suis désolée, tout semble tellement naturel pour toi. Tu enchaînes le boulot et les moments avec nous sans jamais te plaindre. Mais j'ai pas pensé à toi, à ce que tu vivais. C'est vraiment pas le moment que je me lance dans un tel projet. » On en revient encore au même point : j’ai tellement l’habitude de taire mes pensées et me cacher pour ne jamais inquiéter personne que même ma femme a fini par y croire. C’est peut-être un peu moins compliqué pour moi parce que je ne suis pas avec les enfants toute la journée. Mes heures au travail me permettent de couper, même si ce n’est très clairement pas reposant. J’aurais pu la rassurer en lui disant ne pas lui en vouloir mais c’est tout autre chose qui retient mon attention. D’un air sûr, je secoue la tête de gauche à droite afin de commencer à lui montrer mon désaccord. « Non non, ce n’est pas du tout ce que je voulais dire bébé. » Je pense même que c’est le moment parfait pour qu’elle reprenne le travail. Les jumelles feront leur toute première rentrée scolaire à la prochaine rentrée et commencer à ne plus voir leur mère à longueur de journée avant qu’elles ne commencent l’école est sûrement une bonne chose pour elles. J’ouvre la bouche pour reprendre la parole et continuer à la rassurer mais elle est plus rapide que moi. « Pour les enfants et toi, je devrais pas faire ça, pas maintenant. »  Je n’ai jamais dit ça, non ? Alors je ne comprends pas comment elle peut en arriver à cette conclusion suite à la conversation que nous sommes en train d’avoir et c’est un regard rempli d’incompréhension que je pose sur ma femme reprenant ma cigarette électronique pour vapoter un peu. « Au contraire je pense que c’est le moment bébé. Puisqu’elles iront à l’école à la prochaine rentrée il faut qu’elles s’habituent à ne plus être toute la journée avec toi. Et moi je vais bien, je t’assure. Pourquoi est-ce que tu ne veux plus reprendre le travail ? Tu avais l’air si motivée… » Je décide de ne pas tourner autour du pot et de lui dire clairement que je ne comprends pas ce retournement de situation si soudain. Ça doit être de ma faute, j’ai dû dire quelque chose de mal ou qui lui a fait croire qu’elle ne choisissait pas le bon moment pour reprendre le travail alors que je pense tout le contraire. « Je vais pas y arriver. Le boulot, les enfants, nous, je vais tout gâcher et si les caprices n'ont pas de lien avec moi, je sais pas comment je vais gérer tout ça sans que ça ne vous impacte. Regarde aujourd'hui, une journée difficile avec les enfants et le boulot et je m'en prends à toi. Je ne veux pas finir par m'en prendre à vous parce que je suis stressée ou fatiguée. J'ai peur de me lancer dans un truc qui me dépasse. Je suis heureuse avec vous dans notre cocon familial, pourquoi je prendrais le risque de tout gâcher ? »  Ce qu’elle est en train de dire me montre cette fois que tout est bien de ma faute. Si je lui affirmais que oui, je gérais très bien la situation ces derniers temps elle aurait continué à se dire que c’est donc elle qui ne parvient pas à calmer nos filles mais en même temps, maintenant que je lui ai dit ne pas mieux gérer qu’elle, elle compte tout lâcher pour continuer à rester à la maison et ne pas reprendre le travail. « Non, tu vas reprendre ces dossiers, tout remplir au plus vite et te remettre au travail. » C’est d’un ton presque autoritaire que je lui dis cela alors que mon regard lui, est rempli de bienveillance. « Bien sûr que si tu vas y arriver bébé, tu n’es pas plus bête qu’une autre et tu es bien plus forte que tu ne le crois. Je sais que tu en es capable, moi je n’en doute pas. Donc arrête ces bêtises et tu vas reprendre le travail. Et pour nous, on va s’en sortir. On s’en sort toujours, pas vrai ? » Je me penche au-dessus de la table pour me rapprocher d’elle et ma main libre glisse pour venir se poser sur la sienne. « Tu ne vas rien gâcher du tout, il est temps que tu reprennes le travail, Alex. » Je fais tout ce que je peux pour la rassurer mais malheureusement je ne suis pas sûr d’être assez persuasif.

© nightgaunt







Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 873483867:
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : 34 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Maman résonne dans la maison à longueur de journée et elle adore ça. Elle sourit à chaque fois que Caleb l'appelle bébé ou mon amour. Sinon pour le reste du monde c'est Alex.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman fière de ses quatre enfants, même si seulement trois sont officiellement les siens.
MÉTIER : Journaliste sportive qui vient de lancer son propre podcast, interviews, débats, échanges, elle parle de sujet de société au travers du sport avec des sportifs et des spécialistes
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vj6z
POSTS : 46104 POINTS : 460

TW IN RP : Addiction (drogue, alcool) - sexualité - abandon d'enfant
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, son accent est assumé et trahit ses origines ♦ Apprends à se taire quand il le faut, mais parler beaucoup pour ne rien dire, fait partie d'elle ♦ D'une nature sociable, elle parle facilement avec les inconnus mais rares sont ceux qui ont sa confiance ♦ Son passé est une zone pleine d'ombre qu'elle garde en elle et dont elle a encore honte aujourd'hui ♦ Ancienne alcoolique sobre depuis Février 2021, elle parle très peu de son alcoolisme ♦ Elle apprends à aimer et à s'aimer auprès de sa famille qui est le centre de sa vie.
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS : 4/5 | DeborahZeldaLucas #5MalikJameson

Nanowrimo 2021 > 77 000 mots
Nanowrimo 2022 > 60 000 mots

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Shuy
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #89 (UA)#97
Conv téléphonique Calex
☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.
Life is easy to be scared of with you I am prepared of what is yet to come cause I do, hearts will make it easy joining up the pieces together making one ☼

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Al4u
LUCALEX
Lucas #1Lucas #2Lucas #3Lucas #4 [FB]
Hello, it's me. I was wondering if after all these years you'd like to meet to go over everything They say that time's supposed to heal ya, but I ain't done much healing

RPs EN ATTENTE : You ?
Moodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :
Liste des rps terminés dans ma fiche de liens

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 0q17
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74#75#76#77#79#80#81#82#83#85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & PrimroseCaleb & Heather

FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#61 (FB 2010)#47 (Oct 2010)#70 (Jan 2011)#27 (Fev 2011)#84 (Juil 2011)

UA #1 – Caleb a gardé Nathan à sa naissance
#14 (UA #1 partie 1)#36 (UA #1 partie 2)

UA #2 – Calex qui se rencontrent à 15/16 ans
#58 (UA #2 partie 1)#67 (UA #2 partie 2) #78 (UA #2 partie 3)

UA – Exploration d'autres timelines
#3 (UA) #48 (UA)

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / fassylover (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Aucun DC
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you
https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top
https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke
https://edif-crackship.tumblr.com/

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptyDim 4 Juin 2023 - 4:42





And sometimes I get so tired of getting tied up my thoughts, you're the only one that often makes it stop. God, it hurts to be human without you I'd be losing
And someday we'll face the music god, it hurts to be human
But I've got you, you, you, you, you and you've got me, me, me, me, too

« Je t’assure que ce n’est pas plus simple pour moi, et je n’arrive pas non plus à mieux gérer. » Et pourtant, je suis toujours intimement persuadée qu'il gère mieux que moi toute cette situation. De manière générale, Caleb gère bien mieux que moi tous les aspects de sa vie. Tout semble toujours plus naturel pour lui et même maintenant qu'il me dit qu'il n'arrive pas mieux à gérer, j'ai du mal à y croire. Non pas que je n'y crois pas, mais c'est difficile parce que je  ne vois pas en quoi il n'arrive pas à mieux gérer, la preuve c'est moi qui fait une crise de nerf, pas lui. C'est moi qui doute, de mon rôle de mère, de pouvoir réussir à gérer le travail, la vie de famille, notre vie de couple. C'est moi qui lui reproche d'être trop laxiste, qui lui reproche tout et n'importe quoi parce que s'il dit que ce n'est pas plus simple pour lui, ça me semble pourtant bien plus compliqué pour moi. Et pourtant, en une phrase, il me prouve que tout ce que je dis et même tout ce que je pense est une sacré connerie, puisqu'il me ramène à la réalité en me rappelant qu'il est sous anxiolytiques et somnifères pour l'aider à gérer. « Je n'ai pas remarqué que c'était compliqué aussi pour toi, je suis désolée, je suis tellement pas attentive à toi, je n'ai même pas encore vraiment repris que je te délaisse déjà. » Encore une chose à côté de laquelle je suis passée parce que je ne fais pas attention à lui. Tout est loin d'être simple pour lui, et pourtant malgré ce qu'il vit, ce qu'il traverse, il ne se plaint pas, ne pète pas de câble, ne flanche pas et ça me montre juste encore une fois à quel point je suis faible et sans doute aussi égoïste (et un peu lâche aussi). Parce que j'ai peur. Peur de tout rater et je craque sous la pression. Et je suis lâche parce que je les utilise. Les enfants, et désormais lui, pour me trouver une excuse, pour me convaincre que ce n'est pas le moment au lieu d'avouer que je suis terrifiée par l'idée de ne pas réussir. Les filles sont à un âge compliquée, Caleb prends des anxiolytiques pour aller mieux, Nathan me déteste toujours autant, Mael a encore terriblement besoin de nous. Ce n'est pas le moment de me lancer dans un tel projet ? Pas le moment de risquer de venir perturber notre équilibre. Pourtant Caleb ne semble pas d'accord avec ça. « Non non, ce n’est pas du tout ce que je voulais dire bébé. » Oh je le sais déjà, je sais qu'il ne veut pas que je l'utilise lui ou notre famille pour abandonner, je sais que ce n'est pas ce qu'il voulait dire. Et pourtant c'est ancrée dans mon esprit. Pour lui, pour notre fille, c'est mieux ainsi. C'est pas le bon moment. C'est pas la bonne chose à faire, je suis une mère de quatre enfants, je suis la femme de Caleb et ça me semble être déjà bien assez comme rôle à gérer, et je dois me concentrer sur eux. « Au contraire je pense que c’est le moment bébé. Puisqu’elles iront à l’école à la prochaine rentrée il faut qu’elles s’habituent à ne plus être toute la journée avec toi. Et moi je vais bien, je t’assure. Pourquoi est-ce que tu ne veux plus reprendre le travail ? Tu avais l’air si motivée… » Il va bien, il me l'assure, pourtant il m'a rappelé qu'il prenait des anxiolytiques et des somnifères, ce n'est pas vraiment ce que j'appelle aller bien, mais c'est un autre sujet, enfin je crois. Motivée je le suis, ou plutôt je l'étais. Mais plus ça approche, plus les choses se concrétisent, plus la peur d'échouer semble me freiner et me faire paniquer. J'en ai pas vraiment conscience, jusqu'à aujourd'hui. Peut-être même que tout ça est encore inconscient finalement mais j'en viens à me questionner suite à sa question. Est-ce que je suis motivée ? Est-ce la peur qui me bloque ou le fait que finalement je n'ai peut-être pas envie de me lancer dans tout ça ? Je suis motivée, je le sais, enfin je crois. J'ai envie de faire quelque chose de particulier, c'est mon idée, mon travail, ce que je veux développer et comme je veux le développer. C'est mon projet et ça me tient à cœur mais mon attitude peut faire douter de ma motivation et de mon abnégation. « Je crois que je panique un peu. » L'hésitation dans ma voix prouve que je n'assume pas trop, que je doute aussi, que j'ai peur de l'avouer à voix haute. Oui je panique. Un peu ? Beaucoup même. Une panique qui me fait penser n'importe comment, à n'importe quoi et qui me fait chercher des excuses partout, même là ou il n'y en a pas. Il a des arguments valables Caleb. Oui les filles ont besoin de prendre un peu leur indépendance et de ne pas être toute la journée avec moi, mais qu'en est-il de Mael ? De Nathan ? De Caleb ? « J'ai envie, j'ai vraiment envie mais je ne suis pas toi. Je ne sais pas comment tu as fais quand tu as ouvert l'Interlude mais je ne suis pas prête à tout donner dans ce projet, pas alors que vous êtes là et que vous avez besoin de moi. Et de toute façon, je n'ai jamais réussi à gérer quoique ce soit. » Je suis fatiguée et je ne vois même plus ce que j'ai pu accomplir dans ma carrière et encore moins ce que j'accomplis depuis trois ans. Pour être une bonne mère, une bonne femme, pour rester sobre, pour gérer mes émotions, pour être quelqu'un de bien pour eux. Je gère ma vie ces dernières années et c'est une première pour moi finalement. Mais je le fais parce qu'ils sont là. Parce que je suis entourée par leur amour, par leur présence et que c'est pour eux que je fais tout ça. Ils sont ma plus belle motivation pour rester quelqu'un de bien et me battre face à mes failles et ce qu'il y a de pire en moi. Et si le boulot change tout ? Si tout s'écroule par ma faute à cause de ce boulot ? Est-ce que je suis prête à gérer la réalité de la vie, la pression, l'enjeu, la fatigue, le stress ? Est-ce que je suis prête à faire face à tout ce qui m'attends à l'extérieur de notre bulle de bonheur et de douceur ? « Non, tu vas reprendre ces dossiers, tout remplir au plus vite et te remettre au travail. » Je relève la tête vers lui presque surprise par son ton de voix. J'aime quand il est directif comme ça, c'est quelque chose qui a tendance à m'exciter mais aujourd'hui ce n'est pas l'effet que me provoque son attitude. Je fronce les sourcils, surprise de ses mots, de son ton de voix. « Bien sûr que si tu vas y arriver bébé, tu n’es pas plus bête qu’une autre et tu es bien plus forte que tu ne le crois. Je sais que tu en es capable, moi je n’en doute pas. Donc arrête ces bêtises et tu vas reprendre le travail. Et pour nous, on va s’en sortir. On s’en sort toujours, pas vrai ? » Je regarde sa main qui se pose sur la mienne et je viens la serrer toucher par son soutien et le fait qu'il semble croire en moi et en mes capacités. Il a toujours cru en moi bien plus que moi-même. Il a toujours su voir en moi une force que je ne peux pas voir et si je doute toujours de ma capacité à réussir et à être forte comme il le dit, ce dont je crois en revanche sans aucune difficulté, c'est le fait qu'on s'en sort toujours. « J'ai confiance en toi chéri, je sais qu'avec toi à mes côtés ça ira pour nous, mais je vais devoir faire ce projet sans toi et c'est ça qui me fait peur. » Il est ma boussole. Mon doudou. Ma balle anti-stress. Mon réconfort, mon soutien, mon ancre, celui qui arrive à m'apaiser, celui qui arrive à me canaliser, celui qui me donne la force quand je me sens flanchée. Et je sais qu'il ne sera pas là avec moi, je sais que toute cette partie de ma vie risque de m'éloigner un peu de lui, parce que son boulot, mon boulot, les enfants, qu'est-ce qu'il reste pour nous dans tout ça ? Une soirée par ci, par là dans la semaine ? Je ne veux pas de ça pour nous. « Je ne veux pas devoir me contenter d'une soirée par semaine avec toi parce que le reste il y aura les enfants ou tu seras au boulot ou j'aurais une interview ou un évènement à couvrir. Je sais que ça ne pourra pas me suffire.» Je ne peux pas tout avoir. La famille, la carrière, la vie de couple, je ne peux pas tout avoir sans sacrifice, mais je ne suis pas sûre de vouloir risquer notre vie pour ça. Enfin j'ai peur que mon envie vienne tout perturber et nous rendre malheureux tout les deux. J'ai déjà repris le boulot par le passé, après la naissance des filles, même pendant ma grossesse de Mael ou j'ai enchaîné les réunions de travail jusqu'à tard dans ma grossesse, et je n'ai pas eu cette crainte avant, mais aujourd'hui, c'est encore un autre degrés d'investissement dans lequel je m'engage. Je vais diriger, je vais choisir, je vais être responsable de ce projet et si avec mon rôle de mère j'ai appris à faire face aux responsabilités et à l'engagement, ce projet peut changer ma carrière et une partie de ma vie de journaliste et donc de ma vie de femme aussi. « Tu ne vas rien gâcher du tout, il est temps que tu reprennes le travail, Alex. » Il est temps? Peut-être qu'il a raison, ou peut-être pas. Mais, est-ce que je veux risquer de passer à côté de ce projet ? Est-ce que je n'aurais pas de regrets plus tard ? Et à l'inverse est-ce que si Mael fait ses premiers pas pendant que je suis au travail, s'il dit ses premiers mots alors que je suis en train de dialoguer avec un sportif et que je ne suis pas avec mon fils, est-ce que je ne vais pas avoir plus de regrets ? Des regrets j'en aurais, des remords peut-être aussi, mais je crois que ce dont j'ai le plus peur finalement c'est de le faire, d'échouer et de réaliser que j'ai perdu tout ce temps auprès d'eux pour rien. « Promets moi de me reprendre si tu sens que je m'éparpille, que je fais n'importe quoi ou que je suis moins présente pour vous et que vous en souffrez. Promets moi de me le dire même si tu as peur de me blesser, je ne veux pas que mes choix impactent encore notre vie à tout les deux. » Et celle de nos enfants. J'ai déjà assez fait de mal dans ma vie, et j'ai le loisir de pouvoir observer tout le malheur que j'ai fais à l'un de nos enfants tout les jours de l'année désormais. Je vis avec un enfant qui me déteste et je ne pourrais pas voir nos autres enfants me détester aussi. « J'aime celle que je suis grâce à vous, promets moi de veiller à ce que je reste toujours cette personne. » Il y a quelques années, je lui avais demandé de me promettre de ne pas me laisser lui faire du mal, une promesse qu'il n'avait pas tenu, puisqu'il m'a laissé à plusieurs reprises lui faire du mal, beaucoup de mal. Mais, aujourd'hui, je ne veux plus de ça et si aujourd'hui la fatigue m'a fait m'en prendre à lui, je compte sur lui pour qu'il me le dise, pour qu'il m'arrête si et quand je vrille parce qu'il sera toujours ma priorité, lui. Et nos enfants. Ils seront toujours ce que j'ai de plus cher, ce que j'aime le plus au monde, mais si un jour je me perds dans le rythme infernal de la vie et de la pression constante, je compte sur lui pour qu'il me ramène vers le droit chemin ; vers lui et ses bras dont j'ai cruellement besoin à cet instant précis, et à défaut de ses bras, les miens étant occupés par Lena endormie, je serre sa main un peu plus fortement, parce que j'ai besoin de lui et de son soutien.

@Caleb Anderson :l: :l:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Aezh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
le papa poule
le papa poule
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 9OYzxwd Présent
ÂGE : trente cinq ans (20.04.89)
SURNOM : Chéri ou bébé par sa femme. Papa par ses enfants. Chef au travail, et Caleb pour le reste du monde.
STATUT : Marié avec Alexandra dont il est fou amoureux. Papa investi et complètement gaga de Lucy Lena, Mael et Nathan.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #535 Wellington Street à Bayside avec sa femme et toute sa troupe d'enfants
Calex #80 - you're the only one that often makes it stop A5f7abd0b36a3c7a3ca9c405b5c94e98aeecb3d2
POSTS : 36657 POINTS : 1250

TW IN RP : anxiété, dépression, idées noires, tentative de suicide, mort, sevrage nicotine
TW IRL : ptsd
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : grand romantique › ambitieux perfectionniste et très exigeant avec lui-même › parle couramment le français et a un très bon niveau en italien › a passé un an en europe › a eu un accident de voiture durant lequel il a perdu sa fiancée, Victoria › s'est battu contre une dépression pendant deux ans › control freak › consulte toujours un psychologue › complètement addict à la cigarette, il est incapable de réussir à arrêter pendant plus de quelques mois › diagnostiqué avec une tachycardie › grand passionné de lecture › un vrai papa poule, il est capable de tout pour ses enfants et sa femme.
CODE COULEUR : il donne de l'amour et de la tendresse en #1948A7 (ou en #6682DA pour design sombre)
RPs EN COURS : Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 8acr
[07/07]

Adèle #1
Byron #1
Heather #9
Zoya #3
Abel #4
Channing #4
‹ Cameron #2


.:scénario et pré-liens disponibles :.
:l: Primrose Anderson
:l: l'Interlude

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Czsh
CALEX - I could drown myself in someone like you. I could dive so deep I never come out. I thought it was impossible, but you make it possible. Love it stings and then it laughs, at every beat of my battered heart. A sudden jolt, a tender kiss, I know I'm gonna die of this.
Calex #89 (UA) ; Calex #97


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 826q
CALROSE- (scénario)We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 1ajv
ANDALKER - So no one told you life was gonna be this way, your job's a joke, you're broke your love life's DOA. It's like you're always stuck in second gear, when it hasn't been your day, your week, your month, or even your year, but I'll be there for you, when the rain starts to pour, I'll be there for you like I've been there before, I'll be there for you 'cause you're there for me too.


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Vagl
CALEBOYA - You lose your way, just take my hand. You're lost at sea, then I'll command your boat to me again. Don't look too far, right where you are, that's where I am.

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 6c0cb92712a6d296b151d34530a998d264197457
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Liste de mes rps terminés dans ma fiche de liens


Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Y4a8
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59#60#62#63#64#65#66#68#69#71#72#73#74 #75#76#77#79 #80#81#82 #83 #85#86#87#88#90#91#92#93#94#95#96


A plusieurs
Calex & JeremiahCalex & Primrose HH & Calex


FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#33 (Fev 2010)#43 (Avril 2010)#47 (Oct 2010)#27 (Fev 2011)#61 (Juillet 2010)#70(Janvier 2011)#84 (Juillet 2011)

Calex #3 (UA) Calex #14 (UA)Calex #36 (UA)Calex #48 (UA) Calex 58 Calex #67 (UA) ▬ Calex #78 (UA) ▬

HH et son talent indéniable:

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : ecstaticruby (avatar), edif-crackship (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Saddie, la jeunesse éternelle.
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever
https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905
https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop EmptyMar 6 Juin 2023 - 11:28



Calex
you're the only one that often makes it stop
« Je n'ai pas remarqué que c'était compliqué aussi pour toi, je suis désolée, je suis tellement pas attentive à toi, je n'ai même pas encore vraiment repris que je te délaisse déjà. » Il ne me semble pas avoir dit ni même sous-entendu qu’Alex me délaissait, car j’ai bien conscience que c’est loin d’être le cas. Je sais que la reprise est compliquée pour elle puisqu’elle passe encore ses journées à s’occuper des enfants tout en ayant la tête plongée dans la paperasse mais je lui ai proposé mon aide un peu plus tôt qu’elle a refusé. Alors je n’insisterais pas à ce sujet et je me contente d’hausser simplement les épaules pour lui répondre. Je n’ai rien à dire de plus, de toute façon. Bien sûr que non ce n’est pas moins compliqué pour moi ces derniers temps et mon état de santé mentale ne fait que le prouver. Mais aujourd’hui ma femme ne va pas bien et je sais que je dois laisser mes problèmes et mes angoisses de côté pour essayer de l’aider et la rassurer. Après tout, c’est mon rôle de mari, n’est-ce pas ? Penser à elle avant de penser à moi-même, je sais que je suis plutôt doué pour ça. « Je crois que je panique un peu. » Commencer sa propre affaire n’a rien de rassurant, je le sais puisque je suis passé par-là il y a plusieurs années alors je ne peux que la comprendre sur ce point-là. Elle me dit paniquer un peu ce qui est pour moi totalement normal. Si elle n’avait aucune peur ou appréhension cela signifierait sûrement que son projet ne lui tient pas tant à cœur. « J'ai envie, j'ai vraiment envie mais je ne suis pas toi. Je ne sais pas comment tu as fais quand tu as ouvert l'Interlude mais je ne suis pas prête à tout donner dans ce projet, pas alors que vous êtes là et que vous avez besoin de moi. Et de toute façon, je n'ai jamais réussi à gérer quoique ce soit. » Si elle ne se sent pas prête alors je ne peux pas insister pour qu’elle se lance. Il faut qu’elle le fasse quand elle sentira qu’il s’agit du bon moment pour ça mais j’ai surtout l’impression qu’il utilise notre famille comme excuse pour ne pas avancer dans son projet professionnel et c’est quelque chose que je ne peux pas vraiment accepter. Un sourcil qui s’arque et ma tête qui se secoue pour lui montrer que je ne suis pas d’accord avec elle. « Arrête de dire tout ça, tu avais une super carrière donc bien sûr que si tu en es capable. Tu es juste la seule à ne pas t’en rendre compte. » Elle a peur, comme elle vient de le dire elle-même. Elle panique, donc elle cherche un moyen pour pouvoir fuir et je ne peux pas la laisser faire ça. Bien que je ne puisse pas la forcer à quoique ce soit. « J'ai confiance en toi chéri, je sais qu'avec toi à mes côtés ça ira pour nous, mais je vais devoir faire ce projet sans toi et c'est ça qui me fait peur. » Elle n’est pourtant pas obligée de tout faire sans moi, mais je comprends qu’elle ne veut pas de mon aide pour l’aider à remplir tous ces papiers. C’est bien la seule partie sur laquelle je peux lui apporter mon aide parce qu’on sait tous les deux qu’en ce qui concerne le contenu de son projet je serai bien moins efficace. « Je ne veux pas devoir me contenter d'une soirée par semaine avec toi parce que le reste il y aura les enfants ou tu seras au boulot ou j'aurais une interview ou un évènement à couvrir. Je sais que ça ne pourra pas me suffire.» Sa réponse m’étonne et je ne cherche pas à le cacher. « Mais qui a parlé d’une soirée par semaine ? Alex, tu as déjà repris le travail après la naissance des jumelles et tout s’est très bien passé. On trouvera toujours du temps tous les deux, surtout si tu loues un local à Spring Hill. » C’est bien ce dont nous avions commencé à discuter tout à l’heure, non ? Lui réserver une table au restaurant tous les midis pour que nous puissions partager au moins le dessert tous les deux. Moi je pensais sincèrement toutes ces propositions que je lui ai faite, ce qui nous permettrait de passer plus de temps ensemble – et ce qui est pour moi, l’une des choses les plus importantes. « Promets moi de me reprendre si tu sens que je m'éparpille, que je fais n'importe quoi ou que je suis moins présente pour vous et que vous en souffrez. Promets moi de me le dire même si tu as peur de me blesser, je ne veux pas que mes choix impactent encore notre vie à tout les deux. » Sauf que cette fois il ne s’agit pas seulement de ses choix puisque je l’incite fortement à arrêter de fuir encore une fois, et de prendre son courage à deux mains pour continuer à avancer. J’hoche doucement la tête sans un mot. « J'aime celle que je suis grâce à vous, promets moi de veiller à ce que je reste toujours cette personne. » Mes yeux qui se baissent sur nos mains encore entrelacées quelques secondes avant de retrouver son regard. « Tu peux toujours compter sur moi. » Je lui affirme, avec le plus d’assurance possible dans la voix. Elle a toujours pu compter sur moi, et elle pourra toujours compter sur moi.

© nightgaunt







Calex #80 - you're the only one that often makes it stop 873483867:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty
Message(#) Sujet: Re: Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Calex #80 - you're the only one that often makes it stop Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Calex #80 - you're the only one that often makes it stop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-