AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
Voir le deal

 just to show (Sunny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptySam 17 Juin 2023 - 22:14

just to show

Every time that I'm looking away you know. High tide and I wanted to see it grow. You know that your looking out for me. You know I'm trying to agree before the sun goes high, before the morning glow

Installé sur ces chaises vert fluo, Garrett observait l’horloge de l’aire de jeux dont les aiguilles tournaient avec une lenteur exaspérante. Cela faisait presque deux heures et demie qu’il était arrivé et que Flynn avait filé comme une bombe sur les grandes structures de jeux pour enfant, se mêlant aux autres gamins. C’était drôle à observer au début. A travers les filets, il avait pu observer son fils se prendre pour un ouistiti, grimpant, escaladant, glissant, se balançant dans tous les passages que la structure proposait. C’était même assez difficile de le rater quand il avait passé la première heure à interpeler son père, criant des « papa regarde ! » chaque fois qu’il entrait dans son champ de vision. Le gosse était aux anges et au fil des minutes, le papillon social qu’il était s’était fait des amis, oubliant subitement la présence de son parent. Garrett lui avait promis qu’ils resteraient jusqu’à seize heures et d’ici là, il s’était juste installé à l’air de restauration, gâté par un café qui laissait à désirer et une part de pizza au fromage caoutchouteux. Il n’avait pas de nouvelles de Luz qui avait pourtant promis de les rejoindre, et l’homme ne pouvait pas prétendre être étonné. Ces derniers temps, son épouse n’hésitait pas à saisir toutes les opportunités pour avoir du temps rien qu’à elle. S’il n’avait rien contre les libertés prises par sa femme, Garrett ne pouvait pas nier vivre sans arrêt dans l’appréhension des reçus de carte bancaire. Il faisait son possible pour laisser un peu de marge sur celle du compte joint, repoussant les plafonds autant que possible pour ne pas avoir de blocage. Néanmoins, chaque mois qui passait aggravait la situation un peu plus. Assis seul à sa table, l’homme avait eu tout le loisir de parcourir ses applications de jeux d’argent, de les user en guise de passe-temps. Les derniers dollars de crédit qui restaient avaient été balancés à corps perdus dans des paris sportifs, et une autre application de poker avait été un pari gagnant. Quand l’aiguille de l’horloge indiqua seize heures, le Craine affichait un gain de cinquante dollars. Ce serait suffisant pour payer l’entrée dans le parc…
Relativement soulagé de pouvoir enfin quitter les lieux, Garrett finit par se lever, s’approchant de la structure jusqu’à repérer son fils entre deux tuyaux. « Flynn ! C’est l’heure chaton, on y va. » « Non papa, je veux rester ! » « Non. On doit y aller, tu viens maintenant. » Le gamin le regarda et plutôt que d’obtempérer, il entra dans le tuyau pour ramper jusqu’à l’autre côté. C’était totalement l’opposé de la sortie et il le savait pertinemment, fuyant juste les négociations. De quoi agacer son père qui fronça les sourcils, obligé de faire le tour des installations jusqu’à l’avoir à nouveau dans son champ de vision. « Flynn. Ça suffit maintenant, tu descends. Tout de suite. » Le môme hésita. Malheureusement, il était du genre malin, assez pour comprendre que techniquement, rien ne le forçait à sortir de là. Le filet les séparait, il pouvait partir en courant (ou du moins en escaladant) là où son père ne pourrait pas l’attraper. Le sourire sur son visage indiqua le moment où il comprit que non seulement il ne partirait pas tout de suite et qu’en plus, ils pouvaient se lancer dans une partie de cache-cache qui serait très drôle pour lui. « Viens me chercher ! » Et comme l’homme s’y attendait, le garçon escalada les plateformes en mousse pour s’enfuir, provoquant un soupir exaspéré de Garrett qui se pinça l’arête du nez. « Je vais tuer ce gosse. » marmonna-t-il. En tournant la tête, il croisa le regard d’une jeune femme à côté de lui qui n’avait visiblement rien raté de l’échange ou de la menace. « Pas littéralement. Promis, ce gamin est loin d’être battu. Il a juste décidé de défier l’autorité aujourd’hui. » Chose qu’il regretterait en découvrant la punition qui l’attendrait une fois rentrés à la maison. Mais pour cela, il fallait réussir à le rattraper. « Cette structure est tout sauf adaptée aux adultes. Je vais m’amuser à le rattraper. » Il se pinça les lèvres en étudiant les entrées où il allait devoir se recroqueviller pour passer. Face à Flynn, la course poursuite risquait d’être absolument chaotique.

@Sunny Goldsmith


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptyLun 19 Juin 2023 - 18:24





JUST TO SHOW

Sunny adorait les enfants, les enfants adoraient Sunny, mais elle ne faisait pas souvent du babysitting. Même sept ans après le décès de sa fille, l’idée de s’occuper de l’enfant de quelqu’un d’autre lui paraissait trop douloureuse. Cela faisait peut-être sept ans que sa fille Eden n’était plus de ce monde, mais son absence, Sunny la vivait, la subissait tous les jours. Jusqu’à son dernier souffle, il y aura ce vide dans sa vie, ce trou béant dans sa poitrine. Chaque fois qu’elle voyait une mère et son enfant, la blonde avait un pincement au cœur. La date d’anniversaire d’Eden approchant, et inévitablement, peu de temps après, celle de sa mort, Sunny était un peu plus sensible que d’habitude. Mais aujourd’hui, elle avait fait un effort pour rendre service à une amie proche de Marnie. C’était un cas un peu particulier, et forcément, la gentille et dévouée Sunny n’avait pas pu refuser cette garde. La fillette prénommée Ally, avait rendez-vous chez un médecin en fin de journée. C’était apparemment un rendez-vous important, à l’hôpital. Alors forcément, Ally était un peu anxieuse à l’idée d’aller à l’hôpital, n’en étant apparemment pas à son premier examen et n’en gardant pas un très bon souvenir. Elle avait donc besoin de se changer les idées, et ça, c’était clairement dans les cordes de Sunshine. À son grand désarroi, la mère de la fillette n’avait pas pu libérer sa journée pour la passer avec elle en attendant son rendez-vous. Ce fut donc avec plaisir que Sunny se rendit chez Ally pour passer du temps avec elle.

Les filles n’étaient pas restées bien longtemps à la maison, Sunny trouvant cela plus simple de lui changer les idées en sortant de chez elle. Elles étaient donc allées manger des sushis (le repas préféré d’Ally), s’étaient arrêtées au parc pour déguster une gaufre dégoulinante de chocolat, avant de s’échouer dans l’endroit préféré de la fillette: une salle de jeux en intérieur, tout simplement gigantesque. Sunny n’y avait jamais mis les pieds, mais elle comprenait totalement l’engouement de la petite fille. Les couleurs étaient vives, la décoration était bien pensée pour plaire aux enfants, il y avait tout un tas de toboggans, de tuyaux, de filets, de piscines à boules… Un endroit rêvé pour les enfants. Et les hamsters, souris, et autres rongeurs à l’esprit aventureux, cela va sans dire. Malheureusement, ces structures n’étaient pas adaptées aux adultes (ouais, même si Sunny est petite et qu’elle est légère comme une plume. C’est une ADULTE, merci). Sunny se retrouva donc assise non loin de la structure, à devoir faire coucou à Ally toutes les cinq minutes lorsque celle-ci lui faisait signe de la regarder. Par chance, Sunny croisa quelques connaissances avec qui elle papota un peu, le temps passant nettement plus vite ainsi.

Jetant un œil à sa montre, Sun’ s’approcha de la piscine à boules où Ally semblait bien s’amuser avec un copain qu’elle s’était fait en arrivant. Dans vingt minutes, elles allaient devoir quitter la salle de jeux pour se mettre en route, histoire d’arriver un peu en avance sur le lieu de rendez-vous. Étant du genre ponctuelle, Sun’ ne voulait pas trop traîner, surtout que la petite était attendue et que c’était important. La jeune femme prit le temps de lui expliquer combien de temps il lui restait, pourquoi elles allaient devoir partir en avance, et tout un tas de choses dont Ally n’avait que faire, se contentant de glousser avec son petit pote. Après lui avoir rappelé une dernière fois qu’elle devrait sortir quand elle l’appellera, Sunny retourna s’asseoir tranquillement, persuadée que la fillette allait obéir sans sourciller. Mais… que nenni. Le souci, c’était que Sunny n’avait absolument aucune autorité sur ce petit monstre à couettes. Elle n’avait ni envie de hausser le ton, ni de la contrarier. « Encore cinq minutes, s’il te plaaaaait … », Sunny n’avait pas pu résister à la requête de la petite Ally, qui grimaçait en serrant ses poings sous son menton, dévoilant sa petite dent manquante. Une fois, deux fois, trois fois… Sunny ne parvenait pas à la faire sortir de ces jeux et l’heure tournait. Elle devait à tout prix être à l’heure devant l’hôpital, où la maman allait l’attendre pour récupérer sa fille et l’emmener chez le médecin. Sentant la panique l’envahir à chaque tressaillement de la trotteuse sur le mur d’à côté, Sunny retira ses chaussures pour monter sur les tapis et rejoindre Ally en bas d’un toboggan.

« Ma puce, il va vraiment falloir y aller. Ta maman va t’attendre, la pauvre. Si tu veux, tu pourras revenir demain av… », dit-elle calmement en lui souriant, avant de poser sa main sur son épaule. Mais avant qu’elle n’ait le temps de terminer sa phrase, la petite fille avait retiré la main de Sun’ en gloussant, avant de sprinter pour grimper l’échelle menant tout en haut des toboggans. Quatre toboggans multicolores, imposants, depuis lesquels Ally devait avoir une splendide vue sur tout le royaume des enfants, et sur le désespoir de sa nounou du jour. Elle restait accrochée à la poignée permettant aux enfants de se tenir avant de se laisser glisser, en se moquant de la pauvre Goldsmith, qui levait le nez dans sa direction et tentait de l’attendrir en retroussant la lèvre inférieure. Pourvu qu’elle ait pitié de moi, pensa-t-elle. Ha, ha, ha. Une enfant surexcitée dans une salle de jeux, avoir pitié de celle qui ose vouloir mettre fin à ce pur kiff ?! Quelle naïveté.

Alors que Sunny tourna la tête pour regarder un peu autour d’elle, elle remarqua, un homme visiblement en train d’annoncer la même mauvaise nouvelle à son fils. Ni une, ni deux, celui-ci s’éloigna à la vitesse d’Usain Bolt. Ally poussa un cri strident après avoir été plus qu’hilare en voyant son copain de jeu se dégager de l’étreinte de son père. La blonde fronça légèrement les sourcils en entendant les paroles de l’homme, puis fit un petit sourire lorsque celui-ci tenta de la rassurer. Si cet enfant craignait son père, il aurait sûrement fait une scène ou aurait accepté de partir sans broncher. Mettant la tranche de sa main sur le côté de son front, elle fit le salut militaire d’un air compatissant au père du petit monstre « Bon courage. Moi ça fait… Trente-cinq minutes que j’essaie de la faire sortir… », fit Sunny après avoir vérifié l’heure derrière elle. Levant à nouveau les yeux vers Ally, elle ne vit plus personne en haut des toboggans. La fillette se déplaçait à toute vitesse à genoux dans les tunnels, suivie de près par Flynn. « Si jamais on ne les rejoint pas très vite, ils vont atteindre des trous de souris et on ne va jamais les retrouver. », soupira Sun’ en grimaçant légèrement.

La blonde observa un peu la structure pour voir où les enfants se dirigeaient, pinçant son menton entre son pouce et son index, en pleine réflexion. Les deux petites potes venaient de s’engager dans un véritable dédale, labyrinthe, enfer, ce que vous voulez, de tunnels, donnant sur des plateformes avec des filets infernaux et des élastiques tendus dans tous les sens. Très clairement, l’homme n’avait aucune chance là-dedans. Et malgré sa petite taille, Sunny ne se voyait pas passer dedans rapidement en essayant d’attraper le pied d’Ally. « ‘Faudrait qu’on trouve un gros filet à papillons, quoi. Parce que je ne vois pas comment on va pouvoir les obliger à sortir… », Sun’ se gratta la tempe, un peu décontenancée. Elle était dans un sacré pétrin, elle le sentait. « A moins qu'on fasse équipe. Je suis sûre qu'ensemble, on va pouvoir les rattraper en moins de deux ! Il y a des endroits où je dois pouvoir me faufiler. Ils vont me fuir et vous n’aurez qu’à les orienter en bloquant une sortie ? », proposa-t-elle en le regardant d’un air à peine dépité. Ecoutez là, la bisounours naïve et optimiste. Si les enfants avaient pu l’entendre, ils auraient poussé un rire diabolique en chœur. Parce qu’elle pensait vraiment que les choses allaient être aussi simples ? Que les poursuivre dans le tunnel et poster le papa au bout du rouleau à la sortie allait fonctionner ? Ha-ha-ha. Cette structure avait été créée pour des petits monstres. Ils étaient clairement avantagés, ils le savaient, et ils comptaient bien en profiter pour les faire tourner en bourrique.

@Garrett Craine just to show (Sunny) 1615570432

(c) SIAL

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptySam 8 Juil 2023 - 23:55

just to show

Every time that I'm looking away you know. High tide and I wanted to see it grow. You know that your looking out for me. You know I'm trying to agree before the sun goes high, before the morning glow

Éduquer son fils était sans doute l’épreuve la plus compliquée à laquelle Garrett devait faire face au quotidien. Un gamin de son âge n’avait juste pas le même sens logique qu’un adulte sensé. C’était un garçon adorable en temps normal heureusement, il ne faisait pas de vagues, de bêtises particulières, n’était ni insolent ni vulgaire, avait tendance à obéir… Et puis, il y avait des jours où il réalisait qu’il pouvait avoir le libre-arbitre et décidait donc de n’en faire qu’à sa tête. Il était malin, il savait que ce petit jeu aurait des conséquences. Mais il n'aurait pas à les assumer tant qu’il ne serait pas sorti de la structure, ce qui l’avait encouragé à aller tout droit s’y réfugier. Garrett soupira, passablement exaspéré. Il avait la sensation d’être arrivé dans cette aire de jeux depuis des heures, il avait autre chose à faire que de patienter que Monsieur Flynn daigne enfin rentrer à la maison. Il n’était apparemment pas le seul dans cette situation car en tournant la tête, il découvrit une jeune femme avec le même air dépité sur le visage. Son salut militaire le fit doucement rire, jusqu’à ce qu’il réalise que s’il ne prenait pas les devants, il risquait lui aussi d’être toujours là dans trente-cinq minutes. « C’est le serpent qui se mord la queue. Plus il met du temps à sortir de là, plus il sait qu’il va regretter. » La punition était sans doute pire dans son esprit d’enfant que ce qu’elle serait en réalité mais face à tant de parents, le Craine ne se sentait pas exactement de négocier à haute voix avec son fils. A son tour, il scruta la structure à la recherche du garçonnet qui semblait littéralement se téléporter d’un bout à l’autre. S’ils voulaient jouer à cache-cache, ils réussiraient sans grand mal. Il y avait assez de gosses pour distraite les parents et les laisser se faufiler en toute discrétion. « Je les soupçonne déjà d’avoir analysé tous les chemins où ils peuvent passer sans qu’on les voie. » Il grimaça à son tour. L’endroit se vantait d’être une zone de fun pour les mini-humains, mais personne ne précisait que c’était aussi une zone de torture pour adultes…
Le filet à papillon serait une bonne idée. Plus doux qu’un piège à souris, plus malléable qu’un lasso. « J’ai l’impression d’être dans un épisode de Scooby-doo où le scooby gang essaye de mettre en place un piège pour attraper le méchant. » admit-il en secouant la tête. Il s’entendit parler, eut un sourire de dépit en retour. Il travaillait trop mais ça ne l’empêchait visiblement pas de laisser un bout d’attention traîner sur ce que Flynn aimait regarder à la télé. Ceci dit, la jeune femme avait raison. Ils allaient devoir entrer s’ils espéraient récupérer les deux filous, et mieux valait faire équipe sous peine de tourner inlassablement en rond. « Il y a plusieurs sorties, je ne pourrai pas toutes les bloquer… Il y a ici, ici, et ici… » Il pointa tour à tour la sortie du toboggan, l’entrée où il fallait s’avancer au milieu d’espèces de sacs de boxe pendus, et la pente raide qu’il fallait escalader pour entrer dans la structure. « On pourrait essayer de les prendre en étau. Si on arrive à les emmener vers le toboggan, c’est gagné, ils ne pourront pas remonter sans tomber sur nous. » Son regard analysa une dernière fois l’aire de jeux. Ça lui semblait tenir la route. « Si besoin, mon petit monstre s’appelle Flynn. S’il y a besoin de lancer les négociations, vous pouvez lui dire que s’il continue, on n’ira pas chez tonton Rory. La menace devrait être suffisante. Quelque chose que je dois savoir sur… ? » Il désigna la zone. Et comme pour les narguer, au même moment, les deux terreurs glissèrent tour à tour du toboggan dans des éclats de rire. Avant même que les adultes n’aient eu le temps de réagir, ils repartaient déjà à toute vitesse dans l’aire de jeux. « Ils vont voir ce qu’ils vont voir. » promit-il en râlant, s’engageant à son tour dans la structure. Il s’engagea dans la pente raide, se mettant à escalader les rondins en mousse. La faible hauteur sous plafond lui donna l’impression d’être en mission commando à ramper comme un militaire.

Win : Ceci dit, une fois arrivée en haut, les cris de panique lui indiquèrent qu’il venait de débusquer la première cachette des deux terreurs, les faisant fuir à toutes jambes. « Je vous les envoie ! » annonça-t-il.
Close : Comme si ce n’était déjà pas assez laborieux, il arriva face à des plateformes superposées à escalader une à une. Il était vraiment trop grand pour ça et cela ralentit considérablement son escalade, si bien que les mômes eurent tout le temps de le voir venir et de fuir dans la direction opposée… « Raté. » grogna-t-il en s’extirpant péniblement de la situation.
Fail : Il atteignit à peine le sommet de la structure quand une voix l’interpella. « Hé, vous ! Sortez d’ici, vous n’avez rien à faire là-dedans ! » En tournant la tête, il vit un employé du centre dans son uniforme rouge, doigt pointé sur lui, puis sur Sunny. La silhouette à côté de lui indiquait qu’une mère de famille n’appréciait visiblement pas l’intrusion des adultes et l’avait bien fait savoir. Les deux monstres en explosèrent de rire en repartant gaiement vagabonder. « On ferait mieux de se dépêcher. » lâcha-t-il à voix haute en espérant que la jeune femme l’entendrait.

(inspiration)

@Sunny Goldsmith


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
just to show (Sunny) HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
just to show (Sunny) 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30745 POINTS : 280

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptySam 8 Juil 2023 - 23:55

Le membre 'Garrett Craine' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
just to show (Sunny) N8hDDlp
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptyMer 12 Juil 2023 - 22:47





JUST TO SHOW

Sunny plaqua une main sur son front en entendant les paroles de Garrett, observant la structure d’un air dépité. « C’est pas faux… J’ai l’impression que ça va être encore plus difficile de les faire sortir que ce que je pensais. », fit-elle en soupirant. Elle fixait la structure en essayant de deviner où ils se trouvaient en suivant les petits rires diaboliques. Elle ne put s’empêcher de lâcher, elle aussi, un petit rire lorsque Garrett compara leur plan d’action à un épisode de Scooby-Doo. « C'est exactement ça. Sauf que nous, on sait déjà qui est sous le masque, et que c'est loin d'être un démon ou une créature surnaturelle. Les deux petits "monstres" ont tout ce qu'il y a de plus humains... », Sunny fut alors coupée par deux rires -et un bruit de bouche ressemblant fortement à du tirage de langue moqueur bien comme il faut, elle reprit alors « Enfin, vu les rires de petits démons, j'en doute un peu là. ». Elle secoua rapidement la tête, amusée malgré le fait que le temps pressait. C'était tout de même un tout petit peu drôle. Pourvu que la mère de la fillette ne lui en veuille pas trop. Sunny se concentra pour bien repérer les différentes sorties, essayer de voir, au passage, quels étaient les chemins les plus encombrés ou étroits, histoire de réussir à coincer les enfants facilement. Son plan semblait tenir la route. Reportant son regard sur Garrett, elle leva le pouce pour acquiescer. Elle hocha ensuite lentement la tête aux infos qu’il venait de lui donner. Sunny répondit en lui faisant un petit sourire « C’est noté ! Ca marche toujours bien le coup de priver du tonton ou de la tata cool. Alors, la petite s’appelle Ally, et très honnêtement, je pense que je n’ai aucun moyen de pression pour la convaincre de revenir… On peut toujours essayer de parler de mes chats, elle a l’air de beaucoup les aimer et n’a pas le droit d’en avoir il me semble. ». En voyant l’homme un peu interloqué par sa réponse, Sunny reprit en haussant les épaules d’un air navré « Je ne suis sa baby-sitter que depuis aujourd’hui, du coup… ». Elle grimaça un peu, espérant tout de même que cette information serait utile si jamais il fallait négocier avec elle.

Il était temps d’intervenir. Sun’ suivit de près Garrett maintenant qu’ils avaient un plan, et pénétra à son tour dans la structure. Elle pressa le pas pour ne pas se faire repérer, car elle ne voulait pas se faire interdire de salle de jeux. Quoi que, de toute façon, elle n'était pas certaine de vouloir ramener le moindre enfant ici… Trop dangereux. Les deux acolytes se séparèrent afin d’avoir plus de chance de les coincer. Sun’ se hâta, et bien qu’un peu hésitante, marcha telle une funambule sur un filet en corde. Se retournant pour regarder si personne ne les poursuivait pour les faire sortir de la structure, ou bien si les enfants ne passaient pas comme des fusées près d’elle, la blonde loupa l’espace entre les trous du filet, et passa au travers. Elle poussa un petit cri de surprise, et tenta de remonter tant bien que mal, mais son poids étant supérieur à celui des enfants censés marcher dessus, elle n’y parvint pas. Elle tenta (laborieusement) de passer à travers le trou, pour ensuite se laisser tomber en fermant les yeux. Sun' ne tomba pas bien bas, et sur un autre filet sans trous piégés cette fois-ci, la sécurité étant le maître-mot de ce genre d’endroit. « Hé, vous ! Sortez d’ici, vous n’avez rien à faire là-dedans ! », Sunny sursauta et tourna la tête, se retrouvant très près de la personne du staff venant de les interpeller. Elle l’esquiva à toute vitesse pour partir à l’autre bout de la structure, grimpant plus vite qu’elle n’avait jamais grimpé auparavant, pour ne pas se faire attraper. Sunny avait l’impression d’être à la place d’Ally cette fois-ci, et même si elle n’allait pas le dire, elle se retenait de ricaner après l’avoir semé.

Elle suivit la voix de Garrett, et en croisant son regard, hocha la tête pour confirmer qu’ils devaient effectivement faire vite pour récupérer les deux marmots. « Ils sont là !! », s’exclama la jeune femme en les pointant du doigt. Sunny attrapa une corde et se jeta au-dessus d’une piscine de gros blocs en mousse multicolores afin de rejoindre la plateforme où se trouvaient les deux enfants. « Ally ! S’il te plaît. Pitié ! », lâcha Sunny en lui courant après, profitant de sa proximité pour essayer de l’attraper, tout en veillant à emprunter le bon chemin pour qu’ils ne puissent plus leur échapper. PAF !, puis un autre paf sur les tapis mous de la structure. La jeune femme venait de se cogner violemment le front contre un gros rouleau très épais, style punching-ball, se trouvant juste au-dessus du tunnel qu’elle allait emprunter pour entraîner les enfants vers Garrett. Elle ne l’avait pas vu, cela va sans dire. Qui avait envie de se prendre ce truc en pleine poire de son plein gré ?

Les enfants se mirent à lui jeter des boules en plastique en ricanant, tandis que Sunny reprit doucement ses esprits. Elle n’ouvrit cependant pas tout de suite les yeux, se disant que si elle faisait la morte, les enfants prendraient le temps de la bombarder jusqu’à ce qu’elle se réveille, et que si elle tardait trop à se réveiller, ils viendraient voir de plus près si elle était bel et bien vivante. Cela laisserait peut-être le temps à Garrett d’arriver à l’autre bout pour les bloquer, son acolyte ayant très probablement vu la scène et entendu l’impact monstrueux. L'énorme trace rouge sur son front en était la preuve. Sunny resta dans cette gracieuse position qu’est celle de l’étoile de mer, histoire de laisser l’avantage aux deux petits monstres. Elle dut faire semblant de ne pas sentir les balles lancées un poil trop fort sur son ventre, priant pour que son plan fonctionne. Et pour être tout à fait honnête, de toute manière, elle n’aurait pas pu repartir en leur courant après dans la minute, étant réellement sonnée.

Les enfants sont formidables…

@Garrett Craine just to show (Sunny) 1949770018

(c) SIAL

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptyMar 29 Aoû 2023 - 22:56

just to show

Every time that I'm looking away you know. High tide and I wanted to see it grow. You know that your looking out for me. You know I'm trying to agree before the sun goes high, before the morning glow

Plus il examinait la structure, plus Garrett voyait la liste des stratégies potentielles se réduire. Les gamins avaient l’avantage de leur petite taille et donc de l’agilité dans l’aire de jeux. Ils pouvaient se déplacer aisément et rapidement, avaient énormément d’issues où fuir si jamais ils voyaient un adulte approcher. Maintenant qu’ils faisaient équipe, ils ne semblaient même plus disposés à entendre raison. « Disons que je pense qu’on va mettre un peu de temps… » Mais ce serait toujours plus rapide d’aller les chercher que d’attendre qu’ils décident avoir assez jouer. Ils n’avaient plus rien de mignon quand ils décidaient de se liguer contre l’autorité, surtout à un si jeune âge, bien loin d’envisager le fait que leurs actions auraient des répercussions. « Je pense que le fait que ce soient des petits humains rend la chose bien pire. » Car cela impliquait qu’ils pouvaient être vils, sournois, irrespectueux, et particulièrement têtus. Éduquer un enfant considérait aussi le fait qu’il était son propre individu capable de penser, réfléchir et prendre ses propres décisions. Garrett aimait son fils et son individualité. Mais il devait admettre le préférer quand il obéissait. Il était néanmoins chanceux à comparer car une fois rentrés à la maison, il pourrait s’occuper de la discipline. La jeune femme en revanche était juste condamnée à se faire malmener avant de rendre l’enfant. Où était la récompense là-dedans ? « Le coup de l’animal de compagnie ? Très bien. Je peux tenter la carte de la culpabilité en lui disant qu’il faut absolument rentrer nourrir les chats maintenant, car ils doivent mourir de faim. » Vu ce qu’ils étaient en train de leur faire subir, le Craine ne culpabiliserait pas bien longtemps avec un petit mensonge du genre. « J’espère que vous appréciez le baptême du feu. » Il eut un léger rire. En dépit de l’irritation qu’il ressentait, la situation était peut-être un peu risible.

Du moins, elle l’était jusqu’à ce qu’à peine le pied mis dans la structure, les deux adultes se fassent interpeler. Évidemment qu’ils n’avaient rien à faire là, mais ce n’était pas exactement de leur plein gré. Et maintenant qu’ils étaient sur le point de s’attirer des ennuis, autant que cela soit pour une bonne raison. L’amusement de Garrett disparut bien rapidement en réalisant combien sa grande taille représentait un obstacle pour grimper. Chaque minuscule marche, virage ou plateforme lui demande de se contorsionner et de se courber, le rendant particulièrement lent. Il n’était pas une menace mais d’où il était à travers le filet, il pouvait voir la silhouette blonde évoluer un peu plus rapidement que lui. Elle était efficace, avait déjà repéré les chenapans qu’elle avait pris en chasse. Pendant un instant, il crut qu’elle allait réussir. Elle était proche, très poche… jusqu’à se prendre l’un des rouleaux en pleine tête. Le bruit résonna, alimentant les rires des garnements. La pauvre baby-sitter était à terre et ces sales gosses en profitaient. « Flynn ! Tu arrêtes immédiatement. » Son garçon tourna la tête vers lui, le jaugea au loin, puis sembla décider qu’il ne risquait rien et se remit à accompagner Ally dans son acharnement fait de moqueries et de boules en plastique. Garrett vit rouge. Ce serait un autre comportement qui ferait partie de la punition qu’il aurait à la maison. D’un autre côté, c’était son opportunité. Tant qu’ils étaient concentrés sur la blonde, ils l’ignoraient lui. Dans une approche furtive digne d’un commando, l’homme progressa donc à travers les plateformes. Puis, il rampa dans le tuyau pour arriver proche, très proche des gamins. Malheureusement, la présence dans leur dos agita les enfants qui crièrent et abandonnèrent immédiatement leur attaque pour se mettre à courir comme des dératés. « Maintenant ça suffit ! » Il tendit le bras et effleura l’épaule de son fils qui réussit tristement à s’enfuir. Pire encore, ils connaissaient le terrain et les obstacles à éviter, comme cette piscine de blocs en mousse. Avec son poids adulte, Garrett tomba, s’enfonça jusqu’aux épaules. Bouger devint difficile et il s’accrocha au rebord pour essayer de se hisser, un geste qui échoua lamentablement au premier essai. Perché de la sorte, le corps encore dans la piscine, il pouvait voir la jeune femme qui se redressait plus loin. « Tout va bien ? » Il haussa la voix pour s’en assurer, puis retourna la tête pour voir les mômes partir vers la pente faite de cordes. « Ils sont en train de grimper. Il faut qu’on arrive à les intercepter avant le toboggan. » Car sinon ils glisseraient, sortiraient, rentreraient à nouveau, et ce serait un nouveau tour qui s’engagerait dans cette partie de chat effrénée. « J’arrive ! » Juste le temps de réussir à se sortir de son trou.

(inspiration)

@Sunny Goldsmith


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptySam 14 Oct 2023 - 23:19





JUST TO SHOW

« Si jeunes, si purs, et déjà si cruels… », répondit Sunny en soupirant, avant de ricaner doucement. Il n’y avait pas de quoi en faire une maladie, il ne s’agissait là que de deux enfants qui s’amusaient, certes, aux dépens de Garrett et Sunny, mais il n’y avait pas mort d’homme. Si Sunny ne craignait pas que la fillette ne rate son rendez-vous, sans doute aurait-elle été bien plus patiente et moins paniquée à l’idée de la voir se transformer en petit démon. Les deux adultes désemparés se mirent à chercher quel genre de chantage faire pour convaincre les enfants de revenir. Oui, bon, aux grands maux, les grands remèdes hein ! On ne juge pas. Une fois tombés d’accord sur le discours à adopter : tonton Rory pour le petit, les chats de Sun' qui allaient mourir de faim pour Ally. « Mouai. », fit-elle en grimaçant un peu, agitant sa main ouverte comme pour signifier qu’elle appréciait moyennement. Elle se mit à rire doucement, avant de se diriger vers la structure une fois la stratégie pour les récupérer mise en place. La blonde espérait que leur plan allait fonctionner et que les deux enfants finiraient par avoir pitié d’eux. Ha-ha.

Comme prévu, les premières tentatives furent un échec. Voir Garrett et Sunny entrer dans la structure semblait les avoir davantage amusés qu’inquiétés. Il y a bien une personne qui ne trouvait pas cela amusant du tout, mais franchement, est-ce que Garrett avait l’air de s’éclater ? Et Sunny, n’avait-elle pas l’air contrariée ? Il n’y avait pourtant pas besoin d’être un génie pour voir qu’ils n’avaient pas le choix. Les partenaires de galères ne s’attardèrent même pas sur les remontrances de l’employé, et s’enfoncèrent à toute vitesse dans ce qui serait peut-être leur dernière demeure (un peu de drama, ça ne fait pas de mal, si ?). Sunny tenta de profiter de sa petite taille pour quasiment les suivre à la trace, empruntant presque le même chemin qu’eux, veillant à ce que Garrett ne se retrouve pas dans des positions ni endroits trop délicats, étant un peu plus grand et un peu plus imposant qu’elle. Si le brun se montrait ferme alors qu’il était censé tenter de convaincre son fils de revenir à la raison, Sunny, elle, par son manque d’expérience et son horreur pour les conflits, supplia Ally d’arrêter de courir et de la rejoindre. Évidemment, cela ne fonctionna pas du tout, ni pour lui, ni pour elle. Une lueur d’espoir, cependant, lorsque Sun se rapprocha tellement de la fillette qu’elle put presque la toucher. Sauf que la suite, vous la connaissez: elle se cogna et resta sonnée un petit moment. La honte. Les enfants firent une halte pour lui envoyer plein de boules, sans pitiés.

Sunny fut déçue de constater que les enfants ne s’étaient pas approchés pour l’achever d’un petit coup de latte dans les côtes, et que son plan de les attendre en feignant d’être toujours inconsciente pour en attraper avait échoué. Elle ouvrit donc un œil, puis l’autre, et se mit assise en soufflant un bon coup. « Ça va ! Je suis robuste! », répondit-elle joyeusement le sourire aux lèvres, même si en réalité, elle ne pensait pas qu’elle aurait pu se faire aussi mal dans une structure du genre. Lorsque Garrett lui dit cela, elle observa les enfants et soupira. Ils étaient sacrément en forme, et elle, elle venait de se prendre un K.O. légendaire. Il allait être difficile de suivre la cadence. Elle hocha rapidement la tête pour acquiescer, et se hâta vers lui pour l’aider à sortir, le hissant de toutes ses forces. « Ils vont avoir ma peau. Ils savent que j’ai horreur de courir ou quoi ?? », s’interrogea Sunny, à la fois désemparée et amusée. Elle attrapa sa main pour l’aider à vite reprendre l’équilibre une fois sorti de l’équivalent des sables mouvants pour lui, avant de foncer vers le chemin boudé par les deux petits anges (ha). « Je vais passer par là, vous, prenez l’autre chemin ! On va les cerner ! », dit-elle en montrant un chemin avec de gros champions servant de trampoline. Elle se mit à courir et, n’étant pas très grande ni très lourde, elle parvint à enchaîner rapidement, un pied sur l’un, un pied sur l’autre, en veillant à bien se baisser pour ne pas se prendre un truc plus solide sur la tête cette fois-ci. Elle qui ne pensait pas faire de sport aujourd’hui…

Sunny vit Garrett tracer à la vitesse de l’éclair, et finit par le rejoindre rapidement…

WIN: « C’est terminé les petits monstres, les mains en l’air ! », s’exclama Sunny en écartant les bras pour les empêcher de passer. Un troisième adulte, témoin de la détresse de Sun et Garrett, se planta en bas du toboggan. « Il est temps d’aller retrouver ta maman. Sinon, tu ne reverras plus jamais Jiji et Pumpkin ». Espérons que cette fois, c’était vraiment la bonne. « Si tu t’excuses auprès du papa de Flynn pour tout le souci causé, je ne dirai rien… », dit la jeune femme en arquant un sourcil, après s’être mise à la hauteur de la petite. Il était important qu’elle apprenne que désobéir à quelqu’un qu’elle connaissait, c’était une chose, mais faire tourner en bourrique un inconnu et le bousculer après lui avoir jeté des éléments en mousse de la structure était tout sauf acceptable.

SO CLOSE: « Ils sont là, ils ne pourront plus nous échapper ! », s’exclama Sunny en criant victoire trop vite. Elle n’avait pas vu les rouleaux verticaux, loin d’être facile de passer avec une certaine taille et un certain poids, mais même pour elle, c’était laborieux. « Ça va salement nous ralentir ça… », grogna la jeune femme. Ils allaient sans doute devoir rebrousser chemin pour éviter ces rouleaux entre lesquels même Sunny ne passerait pas. Bon sang, c’était un véritable calvaire pour les adultes. Étaient-ce vraiment des adultes qui avaient créé ces jeux ?? Le doute était permis. Ce qu’elle et les enfants ignoraient (grâce aux rouleaux qui bloquaient un peu la vue aux petits diablotins), c’était que Garrett, lui, avait disparu et trouvé un autre moyen de passer: un passage un peu étroit dans un tunnel, et qu’il était déjà en route pour les attraper. Pourvu que cette fois, ce soit la bonne, car Dieu sait où ce tunnel pouvait vraiment mener. Cette structure était un vrai labyrinthe.

FAIL: « On vous tient !! », s’exclama Sunny en attrapant un pan du pull de la fillette. Un sur deux, c’était déjà pas si mal. Cela aurait peut-être le don de calmer le second. Le second, d’ailleurs, Flynn, où était-il ??? Sunny tourna la tête vers Garrett, confuse, avant de reporter son attention sur la fillette qui venait de se dégager d’un air affolé. Oups. Mauvaise fillette. « Désolée ma puce ! », grimaça Sunny en mettant sa main sur son épaule pour la rassurer et remettre en place son pull. La pauvre. Sunny était morte de honte et s’en voulait de lui avoir fait peur. « J’y ai vraiment cru… Ughhh. Mais… Comment ont-ils pu nous échapper, je suis perdue ! », elle grogna avant de chercher du regard les enfants. Ils étaient juste en dessous, et étaient passés par un étage qui allait détruire psychologiquement les deux adultes : un enfer vertical avec plein d’élastiques dont il allait fatalement falloir descendre après avoir pris le toboggan. Pour se retrouver dans ce pétrin, Garrett et Sunny avaient sûrement dû être des humains minables dans une autre vie…

@Garrett Craine just to show (Sunny) 1949770018

(c) SIAL



Dernière édition par Sunny Goldsmith le Sam 14 Oct 2023 - 23:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
just to show (Sunny) HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
just to show (Sunny) 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30745 POINTS : 280

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptySam 14 Oct 2023 - 23:19

Le membre 'Sunny Goldsmith' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
just to show (Sunny) N8hDDlp
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptySam 4 Nov 2023 - 16:40

just to show

Every time that I'm looking away you know. High tide and I wanted to see it grow. You know that your looking out for me. You know I'm trying to agree before the sun goes high, before the morning glow

Garrett aurait dû se douter que se lancer dans une course-poursuite dans la structure serait voué à l’échec. Après tout, depuis tout petit, Flynn adorait jouait à trappe-trappe, au chat perché, à tous ces jeux qui demandaient que quelqu’un lui court après. Il était redoutablement efficace, absolument inépuisable, et quand son père acceptait de jouer, il savait qu’il n’y aurait qu’une partie interminable. Cela durait jusqu’à ce qu’il se décrète KO généralement, et au grand damne du gosse, cela arrivait assez vite. Le Craine était sportif, mais les effets du temps faisaient qu’il était incapable de suivre un gosse de cinq ans. L’avantage de la jeunesse jouait encore moins en sa faveur dans une structure faite pour les enfants ; les dimensions, les systèmes de sécurité, tout était pensé pour éviter qu’un gamin haut comme trois pommes ne se fasse mal. Pour un adulte en revanche, ce n’était pas la même affaire ; ils devaient se courber pour aller où que ce soit, la mousse n’était pas rembourrée, et tout semblait être fait pour cruellement les ralentir. La blondinette et lui devaient avoir fière allure, l’une peinant à se relever, l’autre galérant à sortir de cette piscine de cubes en mousse. Il s’accrochait au rebord en essayant de se hisser, un sourire contrit en la direction de la jeune femme. Elle avait l’air encore de bonne humeur mais il avait entendu le choc de son corps au sol. « Robuste ou pas, ces rouleaux ont l’air absolument meurtriers. » Et ce qui était certain, c’était que s’ils perdaient autant de temps à chuter, glisser, tomber, ce n’était pas ainsi qu’ils prendraient de l’avance pour rattraper leurs petits monstres. Garrett saisit volontiers la main de Sunny pour enfin s’extirper de son trou et ne put retenir un soupir las. « J’espère que vous préférez ramper ou marcher accroupie alors, parce que vu la hauteur des plafonds, on n’aura pas trop l’occasion de courir… » Cela ne changeait rien au fait qu’il n’y avait pas une minute à perdre. Il n’aimait pas le chemin qu’elle lui désignait, mais c’était la meilleure solution pour tenter d’encore cerner les chenapans. Il mit tout son cœur dans le parcours, sautillant d’un mini trampoline à l’autre pour arriver sur la plateforme d’en face. Un groupe de gosses passèrent juste devant lui et son regard inquisiteur inspecta les visages sans reconnaître ni Flynn, ni Ally. Alors, instinctivement, il tourna la tête en direction de Sunny pour voir si elle avait réussi à en attraper un. Elle avait bien une enfant, oui. Mais à en juger son attitude, la mauvaise couleur de pantalon et l’absence d’un petit garçon à ses côtés, Garrett n’eut aucun mal à réaliser qu’elle venait de se tromper. Par amusement ou par craquage nerveux, il ne put s’empêcher de rire un peu, quoique la nervosité s’en mêla rapidement. « On va avoir des soucis avec le personnel et avec la mère de la gamine maintenant. » Oh ce n’était pas demain la veille qu’ils remettraient les pieds ici, c’était certain. D’une part parce que Flynn serait puni, d’une autre parce qu’ils seraient probablement bannis pendant un certain temps. « Je vais finir par croire qu’il y a des passages secrets ou qu’ils ont appris à se téléporter. » Quoique en suivant le regard de Sunny, l’homme réalisa que ce n’était aucune de ces deux options. Non, c’était bien pire. Ils avaient trouvé un toboggan pour glisser hors de leur champ de vision, tout ceci pour atterrir dans un enfer d’élastiques et de plateformes pour espérer retrouver le contact avec le sol. « Il semblerait qu’on ait pas le choix de toute façon. » Dans un soupir dépité, Garrett fut le premier à s’engouffrer dans le toboggan, priant pour ne pas rester coincé. Ce ne fut pas le cas, ce qui le menait droit à la partie chaotique : les élastiques. Méfiant mais résigné, il y mit un pied, puis deux.

Win : Les élastiques étaient plus résistants que ce qu’il imaginait et contre toute attente, ce ne fut pas très difficile de descendre. Au contraire, sa grande taille représenta subitement un atout, lui permettant de se faufiler pour descendre plus rapidement au lieu de devoir prendre appui partout. Il repéra les deux garnements proches de la sortie et dans un dernier effort, à force de se presser, il put attraper Flynn par l’arrière de son sweat. « La course s’arrête ici bonhomme. » Il fit exprès de hausser la voix. « Et si Ally ne revient pas ici très rapidement, vous deux allez avoir de sacrés problèmes ! » Avec un peu de chance, la gamine avait un sens moral. Il fit un signe de pouce levé en direction de Sunny. Ils étaient encore en plein milieu de la structure mais ils avaient peut-être fini de courir, cette fois-ci.
Close : Les élastiques n’étaient que passablement coopératifs et Garrett dût se contorsionner dans tous les sens pour réussir à s’en sortir. Même en essayant de se presser, il fut évidemment trop lent pour rattraper les gamins qui avaient déjà réussi à s’enfuir pour partir dieu sait où. Garrett était prêt à mettre des menaces à exécution quand, en bas de la structure, une voix retentit : « Vous ! Sortez d’ici immédiatement avant qu’on appelle la police ! » Le staff de la sécurité les attendait de pied ferme et il grimaça en levant la tête vers Sunny. « Ok, on sort ! On essaye juste de retrouver nos enfants ! » en espérant tout de même qu’ils ne trouvent pas amusent le fait de voir les adultes se faire sortir d’ici à coups de pied au cul.
Fail : Encore une fois, la structure n’était pas adaptée aux adultes. Les élastiques n’appréciaient guère le poids de Garrett, et il réalisa à quel point ce serait un problème lorsqu’il trébucha et s’enfonça droit dans les nœuds. Sa cheville s’emmêla à un endroit, son bras à un autre, et il se retrouva la tête à l’envers dans la position la plus inconfortable qui soit. Les gamins éclatèrent évidemment de rire, faisant grogner l’homme qui commençait à en avoir sa claque. Il haussa la voix pour que tout le monde l’entende. « J’en ai assez. Je pense que je vais sortir d’ici, rentrer à la maison, et si le gamin n’est pas là, tant pis pour lui. » Avec un peu de chance, ce serait assez pour l’apeurer.

(inspiration)

@Sunny Goldsmith


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
just to show (Sunny) HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
just to show (Sunny) 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30745 POINTS : 280

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptySam 4 Nov 2023 - 16:40

Le membre 'Garrett Craine' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
just to show (Sunny) 7qAeKoF
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptySam 11 Nov 2023 - 21:21




JUST TO SHOW

Sunny grimaça lorsqu’il lui dit que les rouleaux avaient l’air violents. Meurtriers, même. Oui, effectivement. Elle n’en menait pas large, et si demain elle n’avait pas une bosse ou un bleu à la suite de ce choc, cela relèverait du miracle, clairement. Le plus important, c’était qu’elle avait encore (à peu près) toute sa tête, et qu’elle avait bel et bien retrouvé ses esprits, prête à aller attraper ces petits monstres. Elle aida son acolyte à sortir de ces sables mouvants « Ahhh, figurez-vous que je peux marcher assez vite accroupie ! Je suis pleine de surprises. Et de bleus, bientôt, mais ça… », plaisanta la jeune femme en se frottant doucement le front. Oui, Sun’ avait l’habitude de marcher accroupie, s’arrêtant à chaque fois qu’elle voyait un animal, il fallait qu’elle se mette à sa hauteur et le suive ainsi, pour ne pas l’effrayer. Puis aussi, l’habitude de se baisser et d’essuyer les petites catastrophes de ses copains poilus dans les refuges et associations diverses où elle était bénévole. C’était bien plus simple de marcher accroupie que de se relever, se baisser, se relever… sans arrêt. Alors oui, en plus d’avoir des cuisses en béton grâce à tout le sport qu’elle faisait, Sunny était plutôt agile dans cette position. Oui, bon, elle essayait aussi de se convaincre qu’ils finiraient bien par les attraper et par avoir le dessus sur deux enfants…

Sunny était tellement motivée, qu’elle réussit à attraper une petite fille. La mauvaise. Une inconnue. Comment dire… La blonde était devenue écarlate, puis toute blanche, en se rendant compte de son erreur. Elle s’excusa, confuse, avant de regarder la petite partir non sans un air inquiet sur le visage. Les paroles de Garrett firent peur à Sun’, qui estimait qu’elle allait déjà avoir bien assez de soucis avec et à cause d’Ally pour s’en ajouter un autre. « Olala, ne m’en parlez pas. Arrêtez. Rien que d’entendre ça, ça file un stress monstre… », dit-elle rapidement en agitant ses mains comme si elle venait de voir quelque chose d’effrayant. Cette après-midi virait vraiment à la catastrophe. Le temps passait, et Sunny sentait qu’elle s’enfonçait dans la mouise. Elle imaginait déjà les messages qu’elle devait recevoir de la part de la maman de la petite. Elle pouvait limite entendre son téléphone vibrer dans sa poche de veste, posée en bas de la structure, sur une chaise. Sun’ espérait qu’en redescendant avec Ally, elle lirait que le médecin aurait du retard, histoire que cela couvre le leur.

La blonde attendit que Garrett passe dans le toboggan pour s’y aventurer après lui, et le laissa descendre un peu dans les élastiques pour ne pas prendre le risque de lui tomber dessus ou de lui mettre son pied dans la tronche en descendant à son tour. Elle redoutait le moment où elle allait devoir pénétrer dans cet enfer vertical, ignorant totalement comment elle s’en sortirait si elle se retrouvait bloquée dedans. La panique commençait à l’envahir progressivement en réalisant qu’elle ne parvenait pas à descendre aussi facilement qu’elle l’espérait. « Je suis… coincée », dit Sunny en gesticulant, se sentant légèrement claustrophobe. Sa voix trahissait ses efforts pour se frayer un chemin dans les élastiques. Elle ne se savait pas claustrophobe, mais apparemment, elle commençait à l’être, car cette situation ne lui plaisait pas du tout.

« La police, sérieusement ? », râla Sunny en regardant Garrett, très étonnée. Franchement, qui dérangerait la police pour ça ? Ils n’étaient pas en train d’enfreindre les règles pour rien, pour s’amuser en riant à tue-tête. Ils devaient récupérer les enfants, et malheureusement, il n’y avait pas moyen de faire autrement. Avaient-ils l’air de passer du bon temps ? Non. Enfin, Sunny, un peu, parce qu’elle avait toujours voulu mettre les pieds dans une aire de jeux comme celle-ci, mais hélas, il n’y en avait pas pour adultes. Pfff. En revanche, elle aurait un peu plus apprécié si elle ne craignait pas que la petite ne perde son créneau de rendez-vous à l’hôpital. Sunny s’en voudrait énormément si son incompétence portait préjudice à Ally et sa maman. « Chillax Max ! Si vous avez une meilleure idée… hein ! », répondit-elle un tantinet agacée par les menaces et par sa position inconfortable et angoissante. Au lieu de s’égosiller en bas et de se tourner les pouces, ils feraient mieux de les aider. Ne voyaient-ils pas que les deux adultes étaient pressés ??? Si Sunny avait eu le temps, elle aurait laissé Ally jouer plus longtemps, lui proposant d’aller au restaurant pour la convaincre de sortir. Là, forcément, la perspective de se retrouver à l’hôpital ne la motivait pas trop à partir, et cela se comprenait.

Sunny souffla lorsque Garrett leva la tête vers elle, et elle suivit son regard en voyant la sécurité en bas de la structure. Vraiment ??? Elle parvint enfin à descendre rapidement (mais non sans mal) au milieu des élastiques une fois la panique passée. « Vous pensez qu’ils vont faire un mugshot et l’imprimer pour l’afficher sur le tableau derrière le guichet à l’entrée pour que tout le monde sache qu’on est des délinquants ?», lâcha Sunny en riant. Le temps passant, son rire était proche du rire jaune, mais elle essayait de rester cool et de plaisanter un peu. Hélas, les deux acolytes n’avaient pas le temps de papoter. Ils tentèrent de rattraper les petits monstres… « Ally, s’il te plait ! Ta maman va m’en vouloir si on est en retard. Je suis sûre qu’elle t’a acheté un jouet pour te féliciter d’être si courageuse. Tu n’as pas envie de voir ce que c’est ?? Parce que si ça continue comme ça, elle va aller le ramener ce jouet. », s’exclama Sun’ en les suivant avec Garrett.

WIN: En sortant de l’immense toboggan, Ally trébucha et tomba la tête la première. Bruit sourd, grand silence. Pleurs. Le drame. Sunny ressentit une once de soulagement, mêlée à de la honte et de l’horreur. La honte, parce qu’elle se disait que le calvaire était enfin terminé alors que la pauvre Ally venait de se gaufrer en beauté. L’horreur, parce qu’elle ignorait si c’était superficiel ou si elle souffrait vraiment. « Oh, ma biche !! J’arrive !! », s’écria Sunny en sautant dans le toboggan, ne manquant pas de se faire mal à l’atterrissage, mais elle voulait se lancer pour arriver vite près d’elle. Une petite voix (moi), aurait bien pensé à lui balancer un ‘cheh’, mais Sunny n’y pensa pas une seule seconde, n’étant pas cruelle et sans cœur. « Est-ce que tu as mal ? Montre-moi. », fit-elle en prenant doucement le menton de la fillette pour s’assurer qu’il n’y avait pas de bobo… Plus de peur que de mal. Flynn arriva à son tour, et Garrett ne tarda pas à les rejoindre. « C’est ainsi que le supplice prend fin. On dirait que vous ne vous en sortez pas trop mal tous les deux. », dit Sunny en souriant, faisant allusion au fait qu’elle et Ally s’étaient toutes les deux blessées au même endroit.

CLOSE: Flynn s’accrocha rapidement au filet au-dessus de lui pour s’éloigner de Garrett et Sunny, et une fois passé, il grimpa sur l’échelle pour aller à l’étage du dessus. Mais combien d’étages y avait-il encore ??? Sunny le suivit rapidement, rapide et agile en escalade, il n’allait pas pouvoir la semer cette fois-ci. Elle parvint à lui attraper doucement la cheville, et horrifié, Flynn se retourna en secouant son pied comme il le secouerait pour se débarrasser d’un chewing-gum collé à sa semelle. C’était exactement ce que Sunny était : un truc collant bien accroché qui, même si elle n’avait aucune idée de quoi faire maintenant avec le pied du gamin en main, n’allait pas lâcher de sitôt. Hélas… Ally. Voilà, c’est tout. Elle tira d’un coup sec sur les bras de son copain, se fichant de les arracher à son corps visiblement, et tout ce qu’il restait dans la main de Sunny, c’était la chaussure de Flynn. « Je suis au bout du rolls, là… », confia-t-elle en riant nerveusement, avec une toute petite envie de pleurer… Bon, il n’y avait plus qu’à terminer son ascension et les suivre jusqu’au bout de l’Enfer.

FAIL: Deux personnes de la sécurité entrèrent à leur tour dans la structure pour encercler les deux délinquants dangereux et sanguinaires qu’étaient Garrett et Sunny. Ils voulaient les pousser à arrêter leur ascension et leur bazar, mais n’avaient-ils pas compris que c’était tout ce qu’ils souhaitaient, que cela s’arrête ?? En bas, la Goldsmith entendit la responsable appeler la police. Les enfants se mirent à hurler pour imiter les sirènes de police en entendant la responsable prononcer fort et bien distinctement le mot police, comme on essaierait de faire peur à un enfant… Ils n’allaient pas prendre perpet’ pour être entré dans un jeu pour gosses, alors de quoi devaient-ils avoir peur ? La police ne fera rien si ce n’est les sermonner, et encore, pas sûr que des agents ne se déplacent pour ça. A la limite, la seule chose qui tracassait Sun’, c’était de déranger des policiers en service pour quelque chose d’aussi futile… C’est ce qui la poussa à dire, faisant un grand signe pour que tout le monde la regarde. « OK. On sort, on sort. Allez-y, trouvez un moyen de faire sortir les deux petits monstres pour qu’on puisse les ramener à leurs parents, au lieu d’appeler la police. Bon courage. », balança la blonde en se préparant à sortir, résignée et bien décidée à ce que la police ne doit pas dérangée pour rien. Comme s’il n’y avait pas plus important à gérer pour eux dans une grande ville comme Brisbane… « Ally, je vais prévenir ta maman que tu ne veux pas venir. J’en ai assez, tu m’as fait de la peine. », lâcha la jeune femme en espérant que cela suffirait à lui faire pitié, parce qu’il y avait un fond de vérité. Elle prit le toboggan pour descendre, et attrapa son téléphone. Laquelle des deux appréhendait le plus, Ally ou Sunny ? La réponse était évidente…

@Garrett Craine just to show (Sunny) 1949770018

(c) SIAL



Dernière édition par Sunny Goldsmith le Sam 11 Nov 2023 - 21:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
just to show (Sunny) HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
just to show (Sunny) 55151247c8faf837c79382fe1cd76e6bcdb0516e
POSTS : 30745 POINTS : 280

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : harley (avatar) & katebeckets (gif profil)
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptySam 11 Nov 2023 - 21:21

Le membre 'Sunny Goldsmith' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
just to show (Sunny) R1lJ2mV
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptyLun 20 Nov 2023 - 15:04

just to show

Every time that I'm looking away you know. High tide and I wanted to see it grow. You know that your looking out for me. You know I'm trying to agree before the sun goes high, before the morning glow

La jeune femme semblait bien plus patiente que lui et même si Garrett sentait son irritation s’envoler face à cette situation stupide, l’humour de la blondinette avait quelque chose de contagieux. Il n’avait vraiment plus l’âge pour ramper partout. Il était habitué à courir avec son fils, mais cela s’arrêtait à ça. Ceci dit, au vu des obstacles de la structure, il comprenait mieux pourquoi Flynn était toujours plein de bleus. Le Craine n’en mènerait certainement pas large le lendemain à force de se cogner et de se heurter à chaque niveau de cet agencement de l’enfer. C’était le prix à payer pour être à un endroit où ils n’avaient pas lieu d’être… S’il avait hâte de sortir de là, il commençait à prendre conscience de combien ils devaient être ridicules. Il ne savait pas s’ils auraient droit à des regards amusés ou outrés une fois qu’ils remettraient les pieds sur la terre ferme. L’essentiel pour l’instant était de récupérer les enfants et ces petits diables n’étaient pas de cet avis. Les deux adultes auraient dû se douter que ce ne serait pas si facile, que mettre la main sur l’un deux trop aisément serait un piège. Garrett n’aurait pas voulu être à la place de la blondinette lorsqu’elle avait posé la main sur la mauvaise enfant. Dans quelques temps, ils pourraient en rire, mais sur le moment, c’était juste incroyablement gênant. L’homme plaisantait initialement sur le fait qu’ils risquaient de tomber sur une mère furieuse mais dans les faits ? Il ne voulait pas songer à ce que ces bonnes femmes pouvaient penser de voir un homme courir dans la cage au milieu des bambins… Mieux valait que l’erreur soit venue de Sunny. « Je m’occupe de gérer les adultes. Ma femme a été tellement de fois déléguée des parents d’élèves que j’ai saisi quelques astuces sur comment calmer leurs ardeurs. » Il pouvait gérer des clients furieux, une famille prône aux conflits, une belle-famille qui l’aimait une fois sur deux. Il n’aurait qu’à recombiner toutes ces compétences et les mélanger aux sourires et au ton chaleureux que Luz usait sur les parents des camarades de Flynn, et tout irait bien… normalement.
De toute façon, ce n’était pas comme si les obstacles allaient leur faciliter la vie. C’était comme si à chaque nouveau virage, ils tombaient sur une nouvelle épreuve du combattant… Les élastiques étaient de loin leur pire exercice jusqu’ici et Garrett avait dû se découvrir une souplesse jusqu’ici insoupçonnée pour enfin s’en sortir. Il avait été chanceux de ne pas rester coincé, ce qui ne fut pas le cas de la jeune femme. Au lieu de continuer sa course effrénée, il passa la tête par le tunnel pour aviser la position de la demoiselle et tenter de la rassurer. « Non, tout va bien. C’est l’élastique sous votre jambe gauche qui coince. Levez-la et ramenez-la vers la droite. » Dans cette posture, elle était à cheval sur des bandes alors c’était opter pour la position de l’allumette ou se laisser tomber sur les fesses… ce qui, vu la distance avec le sol, risquait de faire un peu mal. Cela suffisait à le rendre quelque peu sceptique sur la sécurité de cette descente pour les enfants, mais il aurait donné n’importe quoi pour que Flynn ou Ally s’emmêlent ici et restent coincés. La mention de la police le fit ricaner quelque peu alors qu’il ne se dépêchait pas de sortir, continuant d’attendre que la blonde ait réussi à se dépêtrer de cette toile infernale. « Hâte de devoir expliquer ce soudain casier judiciaire à mon patron, et de demander à ma femme de venir chercher la terreur au poste. » Fiché pour avoir infiltré une structure pour enfants et avoir refusé de coopérer pour en sortir. Ce serait la meilleure, celle-là, et comme il était tenu dans sa profession de faire remonter tout casier judiciaire, ce serait une bonne blague. Quant à Luz, elle ne finirait jamais de rire de cette histoire. Sans doute trop pour vraiment gronder Flynn. Garrett était celui qui devrait jouer la case du parent sévère cette fois-ci, et il n’y manquerait pas. Pour l’heure, il râla en écho avec la jeune femme en entendant les esprits s’échauffer en bas. La sécurité était là, mais toujours pas disposée à les rejoindre dans cette grande partie de fun qu’était la poursuite des mômes. Tiens donc. « Pas besoin de s’affoler ! » Le Craine n’était pas sûr que l’on puisse vraiment les entendre de leur perchoir, mais le cœur y était. Au moins, Sunny semblait enfin réussir à se dépatouiller du tas de nœuds élastique. Avec un certain soulagement, il la vit la rejoindre, les rapprochant un peu plus du moment de délivrance. Mais elle avait raison, ils ne seraient sans doute plus les bienvenus. « Oh totalement. Avec écrit en rouge et en gras que ces deux individus sont bannis à vie. Ce qui ne devrait pas être un problème parce qu’il est hors de question que je ramène ce sale gosse ici dans les années à venir. » Quant à Garrett, il ne s’y risquerait de toute manière plus en sachant combien l’insubordination du gamin pouvait lui coûter tout ce qu’il avait en termes de patience.
Ce n’était même pas fini. Les morveux avaient encore de l’avance sur eux et à contre-cœur, le père se remit à chercher son fils parmi les mini humains qui couraient partout. Sunny optait à nouveau pour amadouer Ally quand le Craine, lui, songeait de plus en plus à menacer d’abandonner le gamin ici. Il était sur le point de mettre ses menaces à exécution quand un miracle se produit. Un miracle douloureux à en juger par le bruit, qui affola tous les adultes. La sirène d’alarme se déclencha et ils descendirent en vitesse pour retrouver une petite fille par terre, des larmes de crocodiles dégringolant de ses grands yeux. « Ooof. » L’homme grimaça, compatissant pour la gamine et en même temps, soulagé que cette vaste blague prenne fin. Si cela avait été Flynn, il n’aurait aucun scrupule à lui dire que c’était bien fait pour lui, qu’il n’aurait eu qu’à obéir pour s’épargner un bobo. Un manque de compassion qui serait sans doute mal passé auprès des mères présentes, mais Garrett s’en moquait un peu étant donné qu’on ne le reverrait jamais ici. Flynn qui, dans son bon cœur, s’était rapproché, visiblement inquiet pour sa copine. « Ne t’avise pas d’aller où que ce soit, jeune homme. » Le père pointa un doigt menaçant en direction de son gamin, le ton autoritaire. Il en avait marre de courir, il était maintenant l’heure de rentrer. Heureusement, la chute de la petite n’avait pas l’air bien grave et les larmes finirent par se tarir, laissant place à un profond soulagement pour les deux adultes. Le Craine eut un léger rire en réalisant qu’effectivement, il s’en était très bien tiré. « Non, en effet. Ça aurait été bien plus compliqué sans votre… aide. » Et par-là, il voulait parler de la chute dramatique d’Ally. C’était digne d’un dessin-animé. « Je pense que le mauvais moment va commencer pour l’un d’entre nous, ceci dit. » Il déposa son regard sur Flynn qui regarda instantanément ses chaussures, ne trouvant subitement plus sa langue. C’était dans son meilleur intérêt de se faire petit pour le moment. « Il va sans dire que ce garçon va devoir subir les conséquences de ses actions, mais puisque les deux garnements ont eu l’air de s’amuser comme des petits fous… On pourra toujours organiser quelque chose dans un endroit où on peut les rattraper. » Il n’allait pas être sans cœur. Garrett plongea la main dans sa poche pour en sortir une de ses cartes de visite. C’était très formel pour une histoire d’aide de jeux, mais bien pratique néanmoins. « Vous la donnerez à la mère d’Ally si jamais c’est la dernière fois que vous la baby-sittez. » Cela se voulait taquin. Il ne remettait pas du tout en doute la capacité de la jeune femme à s’occuper d’un enfant. Ils avaient juste été vraiment naïfs sur leur bonne volonté. Cela faisait juste que maintenant, ils étaient tous les deux en retard. « Et maintenant, il est plus que temps d’y aller. » souffla-t-il en voyant la sécurité dans son champ de vision. Il déposa la main sur l’épaule de Flynn pour doucement le pousser vers la sortie. « Bon courage avec le médecin. » conclut-il finalement en quittant le duo.

@Sunny Goldsmith


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) EmptyMer 29 Nov 2023 - 23:38





JUST TO SHOW

« Je vous laisse faire avec plaisir ! J'ai assez fait de boulettes pour aujourd'hui... », répondit Sunny un peu mal à l’aise lorsque Garrett se proposa de gérer les parents mécontents. Entre la maladresse avec la petite fille, sa chute douloureuse, son incapacité à gérer une fillette qui avait en plus entraîné un autre petit garçon avec elle dans ses bêtises, Sun' avait assez souffert pour la journée pour en plus se prendre des remarques des parents restés en bas. La blonde n’aimait pas les conflits, ça lui nouait l’estomac. Alors se faire critiquer et se prendre des remarques désobligeantes pour une fille qui n'était même pas la sienne, cela la contrarierait beaucoup. Alors si le brun était motivé pour gérer d'éventuelles discussions déplaisantes une fois en bas, elle le laisserait faire volontiers.  

Se retrouvant coincée dans les élastiques, Sunny eut du mal à rester calme. Sa position était inconfortable, et de son point de vue, il était difficile voire quasi impossible de s'en défaire. Rien de grave, mais dans la précipitation, en essayant de rejoindre Garrett sans perdre de temps, elle empirait son cas. Faisant part de son désespoir à celui-ci, il lui donna des indications précieuses pour se dépatouiller de ces satanés élastiques. « D'accord... Gnnééé... », répondit-elle en tentant de dégager le haut de son corps afin d'être plus confortable pour bouger sa jambe. Alors qu'elle tentait de se défaire, il fut carrément question d'appeler la police pour les faire sortir de la structure. Même pour Sunny qui était du genre compréhensive, et plus que désolée pour le dérangement causé, cette réaction lui paraissait quelque peu disproportionnée. Ils n'étaient pas là pour mettre le bazar, pour déranger. Ils n'étaient dangereux que pour eux même (Cf. le K.O. de Sunny un peu plus tôt), et cherchaient simplement à convaincre leurs enfants de partir. Quoi, la police allait venir et les menacer avec une arme dans un lieu pour enfants ? Parce qu'ils avaient osé mettre un pied dans les jeux pour une durée plus qu'insignifiante ? Franchement. Alors, hilare, Sunny posa son regard sur Garrett, qui lui aussi ricanait. La blonde ria un peu plus fort en l'entendant parler de casier judiciaire. « J'espère que les cautions pour nous sortir du trou ne seront pas trop hautes... », fit-elle d'un air faussement inquiet, grimaçant un peu tant elle peinait à ne pas pouffer de rire. Non sans mal, Sun' réussit à se libérer. Elle chuta néanmoins d'une petite hauteur, se retrouvant sur les fesses. Elle lâcha un Oh! de surprise, ricanant brièvement, avant de vite se relever en frottant son pantalon. « Merci ! », s'exclama la jeune femme en souriant à son partenaire de galère. Heureusement qu'il était là, autrement, elle serait restée coincée un petit moment. Un petit moment un peu trop long et embarrassant pour une adulte dans une structure de jeux pour enfants, hm. Ils allaient enfin pouvoir essayer de rattraper les enfants. Sun' espérait ne pas devoir se faufiler dans un autre coin de cette structure pleine de pièges prêts à tuer n'importe quel adulte osant pénétrer dans son antre. Bon, ok, j'exagère... A peine. Elle se questionna ensuite sur ce que les gérants allaient faire une fois les quatre fauteurs de troubles descendus. La Goldsmith s'imaginait déjà devoir poser pour un polaroïd qui serait affiché derrière le guichet à l'entrée, pour la ficher et lui interdire de remettre les pieds ici. Elle se mit à rire aux paroles de Garrett, qui lui aussi s'imaginait bien placardé sur un mur avec un gros coup de marqueur rouge pour préciser qu'il était un voyou banni à vie de ce lieu. Bon, apparemment, cela ne semblait pas trop l'inquiéter, puisqu'il ne comptait pas emmener son fils ici à l'avenir. Sunny ne pouvait que le comprendre, et très clairement, si jamais on lui proposait à nouveau de garder un enfant, jamais elle ne referait l'erreur de le faire venir ici. Comme l'a dit un grand homme:  "You know what they say? 'Fool me once, strike one. But fool me twice... strike three.'".

Ce qui devait arriver arriva : un enfant se fit mal. Même si cela n'avait rien de plaisant ni de bien réjouissant, Sunny fut plus que soulagée que ce cirque prenne fin, même si évidemment, elle s'en voulut grandement que la journée se termine ainsi. En effet, Ally venait de tomber à la sortie du toboggan. Heureusement, plus de peur que de mal. La chute avait été impressionnante, mais la fillette n’était pas blessée. Il ne manquerait plus que ça... Une fois en bas aux côtés du petit monstre, Sun’ vérifia plusieurs fois si elle n’avait rien de cassé, foulé, égratigné… Un petit bobo au genou, rien de bien méchant. Cela aurait pu être pire. Elle ne manqua pas de le dire à la petite « Tu as eu de la chance de ne pas t'être fait plus mal. Ta maman aurait été très inquiète de te voir revenir blessée… C’est bien pour ça qu’on dit de ne pas courir ici, et de faire attention en allant dans le toboggan. Il y a des règles, elles sont faites pour te protéger. Tu comprends que si tu n’avais pas fait n’importe quoi, tu ne te serais sans doute pas fait mal ? », demanda gentiment Sunny, pas rancunière pour un sou. La fillette hocha vivement la tête, toujours avec ses larmes de crocodile ruisselant sur ses joues rougies par les longues minutes passées à hurler, courir et gesticuler dans tous les sens. « Tu ne recommenceras plus ??? », reprit-elle, naïvement, espérant que cela lui serve réellement de leçon (lol). Encore des hochements de tête. Deux reniflements plus tard, elle fit un câlin à Sunny qui l'invitait à venir dans ses bras pour la réconforter. La blonde reporta son attention sur Garrett et sur Flynn, qui avait l'air nettement moins joyeux que tout à l'heure. Elle espérait qu'il ne serait pas trop dur avec lui... Après tout, ils n'étaient encore que des enfants, et il n'y avait pas non plus mort d'homme.

Voyant que Garrett s'adressait à elle, Sunny se releva après avoir demandé à Ally d'aller chercher leurs affaires et de remettre ses chaussures pendant qu'elle parlait avec le papa de Flynn. Elle fit un clin d'œil à Flynn en entendant les paroles de son acolyte du jour. « C'est une très bonne idée. Mais je maintiens quand même l'idée du filet à papillons géant. », répondit Sun' en riant. Mais avec un peu de chance, les enfants se montreraient un peu plus obéissants après avoir eu largement assez de temps pour jouer ensemble, avec la promesse de se revoir à nouveau pour d'autres heures de jeux ensemble. « Vous la donnerez à la mère d’Ally si jamais c’est la dernière fois que vous la baby-sittez. », la jeune femme, qui venait de saisir la carte que lui tendait Garrett, s'arrêta net et plissa les yeux. « Ouch. Ça, c'est petit, trèèès petit. », fit-elle en fronçant le nez, avant de tirer d'un petit coup sec sur sa carte pour la lui prendre, avant de secouer lentement la tête d'un air déçu... Puis, évidemment, Sunny ne parvint pas à se retenir de rire bien longtemps.« Merci. A bientôt, peut-être... Et bonne chance Flynn ! », Sunny fit un signe militaire en plaquant sa main contre sa tempe, saluant son pote de galère avant qu'il ne s'éloigne avec son petit monstre.« Allez, nous aussi, on file ! Ta maman et le docteur vont nous attendre. Ce n'est pas très gentil de les faire attendre... Zou ! », fit Sunshine en prenant la main d'Ally pour quitter la salle en vitesse avant qu'elles ne se fassent alpaguer par la sécurité.

@Garrett Craine je me charge d'archiver just to show (Sunny) 1949770018

(c) SIAL

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

just to show (Sunny) Empty
Message(#)just to show (Sunny) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

just to show (Sunny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-