AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
Voir le deal

 innocence is an illusion (caelan & cody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

innocence is an illusion (caelan & cody) Empty
Message(#)innocence is an illusion (caelan & cody) EmptyJeu 17 Aoû 2023 - 10:22

:: hors du temps :: flashbacks

avril 2010

Le cliquetis des clefs peut se faire entendre dans tout l’appartement que Caelan, Iris et lui-même partagent ensemble pour la simple et bonne raison qu’il lui faut quatre tentatives avant de réussir à déverrouiller la porte d’entrée et à se faufiler à l’intérieur. Une semaine qu’il n’est pas rentré ici, une semaine qu’il gère toutes les choses qui sont désormais sa responsabilité : et la liste est devenue bien trop longue pour un jeune de 21 ans. D’un geste machinal, il pose ses clefs sur le buffet à côté du canapé et s’installe finalement sur le divan, poussant un soupir de - presque - satisfaction. Mais il le sait, ça ne durera pas. Il doit continuer sa journée, continuer ses décisions, avancer un pas après l’autre et tout cela, sans suffoquer, sans laisser la peine l’envahir, en retenant les larmes qui manquent de couler sur ses joues. Il doit être fort, partout et tout le temps mais peut-être pas ici, peut-être qu’ici, il a le droit de craquer un peu, peut-être que c’est le lieu et le moment, son petit répit à lui.

Alors finalement, il se laisse craquer un peu, sa tête dans ses mains, ses doigts dans ses cheveux, les larmes sur sa bouche pour la deuxième fois seulement depuis le début de cette semaine. Enfin il craque, enfin il se lâche, enfin il se libère de tous ces maux. Bien sûr qu’il sait que ça ne sera que de courte durée ; bientôt, il devra faire ses valises, rentrer chez lui - chez eux -, abandonner ses études, ses amis, sa vie d’aujourd’hui - celle qui ne peut plus exister - et avancer - ou presque.

Toute la semaine, il s’est contenté de messages sommaires sur le téléphone de Caelan. pb de famille, je te raconterai et autre je rentre vendredi, évitant par tous les moyens de lui exposer la vérité par texto, parce qu’il ne sait pas comment l’écrire, qu’il préfère ignorer pour le moment plutôt que de devoir se retrouver confronté une fois de plus à la réalité. Ses parents, Ash, Adèle, Sibel. Comment une vie peut-elle changer si radicalement et si rapidement ? Comment autant de vies peuvent-elles changer si rapidement et radicalement ?

Une porte s’ouvre, se ferme, on entend des pas dans le couloir puis dans le salon, la lumière s’allume. Cody réalise alors qu’il était dans le noir complet. Il se redresse, essuie ses larmes d’un revers de main et se retourne. Soupir, c’est Caelan, tant mieux. Il doit lui expliquer, il y a tant de choses à dire mais Cody a l’impression que le vocabulaire lui manque. Il ne sait même pas par où commencer, comment faire, que dire, qu’expliquer quand sa tête semble sur le point d’exploser, et quand son coeur semble prêt à se briser ?

Mais Caelan est le seul qui sache tout de lui, le seul à qui il peut se confier, sur qui il peut pleurer. Et s’il ne le fait pas avec lui, alors avec qui ? Sibel sûrement, mais comment se confier sur ce qui la concerne elle ? Il relève alors les yeux vers Caelan, ne réfléchit pas et déblatère d’un coup. Comme un pansement. « Je rentre chez moi. Mes parents ont eu un accident, je dois m’occuper d’Adèle et de Ash. » Il ne prononce par les mots qui font si mal, qui sont si définitifs. Il laisse presque planer le doute, sans le vouloir bien sûr, mais simplement parce que ça lui semble impossible. « Et Sibel est enceinte. » Dans un monde parallèle, dans une réalité alternative - et Cody en rêve de cette réalité alternative -, il se serait d’abord confié à son père, qui l’aurait pris dans ses bras, rassuré, guidé. Mais désormais, du haut de ses 21 jeunes années - trop jeunes années -, Cody va devoir se débrouiller. Il regarde son ami de toujours, les yeux baignés de larmes et d’un coup d’un seul, il explose, ses larmes prenant le dessus, sa tristesse envahissant son être, peut-être même la pièce entière. Le bruit réveillera Iris sûrement, qui restera dans la chambre pour leur laisser de l’intimité. Cody n’entendra pas ses propres sanglots, tout ce qu’il entend désormais ce sont les mots des docteurs, les larmes d’Adèle, la colère de Cody et puis surtout, le manque, le manque, le manque.

pour le contexte:

@Caelan Leckie


Dernière édition par Cody Shephard le Dim 17 Sep 2023 - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

innocence is an illusion (caelan & cody) Empty
Message(#)innocence is an illusion (caelan & cody) EmptyVen 1 Sep 2023 - 18:55

@Cody Shephard – Blottis sur le canapé, Caelan et Iris avaient un aperçu de ce que pourrait être leur vie lorsqu’ils achèteraient enfin leur maison, un rêve qu’ils chérissaient de plus en plus maintenant, mais qui demandait d’être patients. Afin d’amasser suffisamment d’argent pour une mise de fond, ils avaient décidé de partager un appartement avec l’ami d’enfance de Caelan. Ils n’avaient peut-être pas toujours l’intimité qu’ils désiraient, c’était un coup à donner pour réaliser leur projet. Ces jours-ci, cependant, Cody était aux abonnés absent et le couple commençait à s’inquiéter même s’ils appréciaient de passer du temps ensemble que tous les deux. « Ce n’était pas aujourd’hui que Cody devait rentrer? » demanda Iris, le dos appuyé contre le torse de son amoureux. Pensif, Caelan passait lentement ses doigts dans sa chevelure ébène. « Il me semble qu’il m’avait bien dit vendredi. » Il étira le cou pour jeter un coup d’œil sur l’horloge de la cuisine. « Il ne m’avait pas dit d’heure par contre, mais c’est vrai qu’il commence à être tard. » Peut-être qu’il avait changé d’idée, qu’il avait décidé de rentrer à l’appartement le lendemain matin parce qu’il était trop fatigué. Qu’en savait Caelan? Cody lui avait donné si peu d’information à propos de ce qui le retenait, il se faisait plein de scénarios en espérant que ce n’était rien de trop sérieux. « Je voulais attendre qu’il rentre, mais je pense que je vais aller me coucher, je suis épuisée. Dis-lui bonjour de ma part si tu le croises. » Elle se redressa, s’assit sur le bord du canapé pour pivoter son corps vers Caelan qu’elle embrassa. « Je vais aller courir un peu, je prends ma douche et je viens te rejoindre. Night-night. » Alors que la jeune femme tenta de se lever, il l’en empêcha en entourant son corps de ses bras, la laissant finalement partir après qu’elle se soit un peu débattue en riant.

Après une heure à courir et marcher dans les rues avoisinantes, Caelan rentra chez lui. Il arrêta dans la salle de bain pour s’essuyer un peu le visage et c’est alors qu’il remarqua du coin de l’œil le sac de Cody qui n’était pas là un peu plus tôt. Croyant l’avoir manqué de quelques minutes et qu’il était lui aussi parti dormir, il alluma les lumières du salon. Lorsqu’il vit son ami assis dans le canapé, il sursauta et lâcha un petit cri. « Bordel tu m’as fait peur. Ne me fais plus jamais ça! » dit-il en posant une main sur son cœur en reprenant son souffle, poussant un petit rire avant de reprendre un air sérieux dès qu’il remarqua que Cody avait pleuré. « Je rentre chez moi. Mes parents ont eu un accident, je dois m’occuper d’Adèle et de Ash. » « Oh. Ils vont bien? » Évidemment que non sinon il ne retournerait pas chez lui pour s’occuper de sa sœur et de son frère, mais à quel point? Il était bien loin de s’imaginer que les parents de Cody étaient décédés, ou du moins, il ne voulait pas y croire lui non plus. « Et Sibel est enceinte. » « Oh. » Lâcha-t-il, la bouche entrouverte, l’air surpris. Ça faisait beaucoup de choses, beaucoup de choses en même temps surtout. « D’accord. » Il se gratta le côté de la tête sans le quitter des yeux, l’air surpris, sans trop savoir quoi dire pour désamorcer la bombe que venait de larguer le brun. Avant même qu’il n’ouvre la bouche, Cody explosa en larme face à un Caelan qui se sentait complètement démuni. « Hey. Hey hey hey, mate. » Il s’approcha d’un pas rapide pour le prendre dans ses bras. Du coin de l’œil, il vit la porte de sa chambre s’entrouvrir, puis le visage d’Iris se glisser dans l’embrasure de la porte. Sans rien dire, il fit un petit hochement de tête discret pour lui dire qu’il s’en occupait et qu’elle pouvait retourner se coucher. « Tiens, assis-toi. » dit-il en dirigeant Cody vers le canapé, les deux mains sur ses épaules. Il lui fit signe d’attendre et il s’éloigna deux minutes pour aller chercher des mouchoirs et deux bières. Son petit doigt lui disait qu’ils allaient veiller tard ce soir. « Tiens. » Il lui tendit une bière avoir l’avoir décapsulée dans son t-shirt. « Tu veux en parler? Ou pas, c’est ok aussi. » Il trouverait bien une connerie à lui dire pour lui changer les idées s’il le fallait. « Tu pars quand? Tu veux que j’aille te porter? Pas question que tu conduises dans cet état. » Et encore, il était loin de se douter de l’ampleur du problème. « Tu sais qu’Iris et moi on sera toujours là pour toi, hein? On peut t’aider avec Adèle et Ash… on sera là, t’es pas tout seul ok? » Il posa une main sur son épaule qu’il serra entre ses doigts affectueusement. « Avec le bébé aussi, selon ce que vous déciderez. »


Dernière édition par Caelan Leckie le Mar 10 Oct 2023 - 16:25, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

innocence is an illusion (caelan & cody) Empty
Message(#)innocence is an illusion (caelan & cody) EmptySam 9 Sep 2023 - 8:34

Le monde semble tourner au ralenti tout autour de Cody, chaque pas qu’il fait, chaque respiration qu’il prend lui semble durer une éternité et être trop rapide en même temps, son esprit est comme voilé, et il fonctionne en automatique depuis bien trop longtemps, les cernes sous ses yeux témoignant d’un manque de repos évident. Il ne sait pas exactement combien de temps il passe sur ce canapé, à fixer droit devant lui dans la pénombre, à attendre que quelqu’un le remarque - peut-être - ou simplement que la fatigue vienne enfin le chercher. Son cerveau ne tourne plus à mille à l’heure comme il l’a fait ces derniers jours, il est simplement vide, incapable de former des pensées cohérentes. Il est là, et il attend, c’est tout ce qu’il est capable de faire pour le moment.

Quand il entend le cri de son ami, il ne sursaute pas, mais ça a au moins le mérite de le faire revenir à la réalité, lui qui était parti bien trop loin dans un néant sans fin. Il lève les yeux, ce qui suffit à stopper le rire de Caelan. A-t-il une si mauvaise mine que ça ? Il n’a pas eu l’occasion de voir son visage ces dernières heures - jours peut-être ? il ne sait plus - et ne réalise pas que toute cette semaine écoulée peut se lire sur son visage. Il ne peut s’empêcher de lâcher un petit soupir de soulagement en voyant son ami, comme s’il allait pouvoir souffler, comme si le simple fait de le voir venait soulager un peu cet étau sur son cœur. Il lui balance tout en l’espace de quelques phrases, partageant un peu son fardeau, se débarrassant de quelques kilos. Il ne peut pas en dire plus, en revanche, car les larmes prennent rapidement le dessus. Une semaine à garder la tête haute, à tenir Ash et Adèle dans ses bras, à les réconforter, leur faire des promesses, à tenir ce rôle qu’il ne pensait tenir que dans de bien nombreuses années, quand il serait âgé et marié, mais pas là, pas comme ça, pas maintenant, pas avec sa fratrie.

Caelan est là pour le réceptionner et Cody se laisse porter. Il se retrouve bien vite assis sur le canapé - est-ce Caelan qui l’a mené jusqu’ici ? - puis avec une bière dans les mains et la voix de son ami dans les oreilles. Il ne le remercie même pas, ne faisant pas vraiment attention aux bonnes manières en cet instant. Il se calme peu à peu, tente de faire du tri dans ses pensées, de reprendre un peu ses esprits. « Tu veux en parler? Ou pas, c’est ok aussi. » Une très bonne question pour Cody qui n’a pas pour habitude de se lancer dans de grands discours ou de grandes explications sur ce qui lui arrive. La seule réponse qu’il trouve est d’hausser les épaules pour exprimer son incertitude, alors qu’il porte la bière à ses lèvres pour en prendre une première - et pas des moindres - gorgée. « Tu pars quand? Tu veux que j’aille te porter? Pas question que tu conduises dans cet état. » Voilà une question à laquelle il peut répondre, d’une voix enrouée suite aux larmes qui n’ont pas pour habitude de couler sur ses joues. « Demain. Ma tante surveille les petits. » qu’il répond alors. « T’inquiète, ça va le faire. » il hoche la tête, comme pour s’en convaincre lui-même plus qu’il ne souhaite convaincre Caelan. Mais qu’est-ce qui va le faire au juste ? La route demain ou la vie qui l’attend désormais ? « Tu sais qu’Iris et moi on sera toujours là pour toi, hein? On peut t’aider avec Adèle et Ash… on sera là, t’es pas tout seul ok? » Il ferme les yeux sous ses mots, une seule larme coulant sur sa joue droite. « Avec le bébé aussi, selon ce que vous déciderez. » La main chaude sur son épaule vient le soulager un peu plus. Il avait besoin d’entendre ça, il s’en rend bien compte maintenant que les mots sont prononcés. Il est venu ici chercher du réconfort auprès de celui qui lui en a toujours apporté et - sans surprise - il l’a trouvé. Posant sa main sur celle de son ami, il prend une inspiration et se lance dans de plus amples explications. « Merci, je sais pas ce que je ferais sans vous. » Bien sûr, il n’a pas la même relation avec Iris mais il a pris l’habitude de l’inclure dans ce nous que Caelan et elle forment désormais. « On en a pas encore parlé mais… je peux pas gérer les enfants et un bébé en plus, c’est de la folie. » Ils n’en ont pas parlé bien sûr, mais les informations ont suffisamment tourné et retourné dans sa tête pour qu’il sache que ce serait bien impossible de combiner le tout. « Il faut que j’aille me désinscrire de l’uni, y’a beaucoup trop de paperasse dans tous les sens. » qu’il explique alors. Son cerveau est obnubilé par tout ce qui entoure la situation mais refuse de poser son attention sur la réalité : que ses parents ne sont plus là, pour de vrai. « La maison est dans un bazar sans nom et les gosses… laisse tomber, les gosses… » Une gorgée supplémentaire pour tenter d’effacer leurs visages de sa mémoire, ces visages jeunes baignés de larmes, ces yeux si jeunes mais déjà si blessés. « Je prends la bonne décision, hein ? » qu’il demande sans être sûr que son ami soit capable de lui donner une réponse au vu de ces explications plus que bancales. Il a peur, Cody, de tout lâcher et de faire une connerie, de si mal s’occuper de sa fratrie que ça en devienne n’importe quoi. Il n’avait pas prévu ça, bien sûr qu’il ne l’avait pas prévu. Et même s’il avait pu le prévoir, il aurait imaginé qu’une tante serait venue à leur rescousse, mais il se retrouve à être le seul en capacité de s’occuper d’Ash et Adèle, et il ne se défilera pas, même s’il s’agit peut-être d’une belle bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

innocence is an illusion (caelan & cody) Empty
Message(#)innocence is an illusion (caelan & cody) EmptyMar 10 Oct 2023 - 23:05

@Cody Shephard – Caelan ne réussit pas à obtenir une réponse claire à la question qu’il posa à son ami quant à l’état de ses parents après l’accident. Toutefois, il n’insista pas pour ne pas lui mettre de pression, cherchant un signe dans ses réponses suivantes qui ne tardèrent pas à lui faire comprendre le drame qui s’était produit. Garder le sourire dans les circonstances était impossible, même si l’éternel farceur en lui avait plus qu’envie d’essayer de faire rire son ami pour lui changer les idées. Avec toute la bienveillance et la compassion du monde, le Leckie serra le genou de Cody avec sa main. Rien que d’imaginer la souffrance que ce dernier devait ressentir suffisait à le rendre émotif à son tour, mais il ne voulait pas être un poids pour lui, au contraire, il voulait demeurer fort pour pouvoir le soutenir dans cette épreuve difficile. Gentiment, il tendit vers son colocataire la boîte de mouchoirs qu’il venait d’aller chercher. « Adèle et Ash étaient avec eux? » Maintenant qu’il repensait aux mots du brun, il se doutait que non, mais il préférait confirmer pour ne rien assumer, espérant au moins que son frère et sa sœur allaient bien. Enfin, autant ils pouvaient aller bien après avoir appris ce qu’il s’était passé… Le Leckie se doutait qu’ils devaient être dans tous leurs états comme l’était leur frère ainé. Quand allait-il les retrouver, d’ailleurs? « Demain. Ma tante surveille les petits. T’inquiète, ça va le faire. » Caelan hocha vivement la tête, presque déçu que son aide ne soit pas nécessaire. « Okay! En tout cas, si jamais, mon offre reste sur la table. Faut pas hésiter, okay? Je te changerai les idées en te faisant saigner les oreilles, ou on peut très bien ne pas prononcer un mot, je ne suis pas difficile. » Facile à dire dans leur salon, les deux savaient très bien que Caelan ne se tairait pas de tout le voyage dans l’espoir de distraire un tant soit peu Cody. Le géant était prêt à tout pour les gens qu’il aimait, quitte à sacrifier un peu ses notes pour être davantage présent pour la famille Shephard. « Merci, je sais pas ce que je ferais sans vous. » - « T’aurais peut-être moins mal à la tête à pas m’entendre raconter n’importe quoi en permanence. » Il lui sourit tendrement en serrant son épaule.

« On en a pas encore parlé mais… je peux pas gérer les enfants et un bébé en plus, c’est de la folie. » Disons que ce n’était pas le meilleur timing, en effet. « Tes parents n’avaient pas pris d’arrangements au cas où il leur arriverait quelque chose? Un oncle, une tante, les deux, je ne sais pas… » Il n’y avait absolument aucun reproche dans sa question, seulement de la curiosité et le désir sincère de trouver une solution pour tout le monde dans cette triste histoire. Il comprenait toutefois que tous n’avaient pas les moyens d’avoir deux bouches de plus à nourrir, sans parler des études des deux enfants et des autres dépenses qu’ils engendraient forcément. « Il faut que j’aille me désinscrire de l’uni, y’a beaucoup trop de paperasse dans tous les sens. » Souhaitant à tout prix alléger un peu le fardeau de Cody, Caelan se redressa en lui faisant signe d’attendre. « Je suis ton homme, tu me dis quoi aller chercher et où, je m’en occupe! Je peux même essayer d’imiter ta signature si ça peut t’enlever un poids. » Ce n’était pas comme s’il y avait un risque d’aller en prison après tout… « La maison est dans un bazar sans nom et les gosses… laisse tomber, les gosses… » Au final, Caelan se sentait impuissant. Imiter la signature de Cody n’allait en rien l’aider avec une charge aussi grosse que celle de devoir prendre la relève avec le reste de sa fratrie. Il n’avait jamais eu à s’occuper de la succession de quelqu’un, mais il pouvait comprendre que c’était très demandant, notamment le trie de la maison avec tous les objets accumulés au fil des années. « Hey, une chose à la fois… okay? T’es pas tout seul, on va t’aider. Je suis sûr que je peux rassembler une petite bande pour te donner un coup de main quand ce sera temps. Il n’y a pas d’urgence, si? L’important pour l’instant, c’est vous, la lampe qui traine au grenier peut certainement attendre… » Qui ne serait pas sensible à leur histoire? En tout cas Caelan, lui, l’était et il ne comptait pas abandonner son pote. « Je prends la bonne décision, hein ? » Était-ce la bonne décision? Pour son avenir, peut-être pas, mais pour Adèle et Ash, certainement. Cody pourrait toujours reprendre ses études quand la tempête serait passée, il n’aurait clairement pas la tête à étudier avec ce qu’il traversait de toute manière. « Tu fais ce qu’il faut. Tu fais de ton mieux. » Caelan demeura silencieux un instant, peiné d’apprendre la mort des parents Shephard qu’il affectionnait particulièrement. N’ayant pas perdu ses parents, il pouvait difficilement imaginer ce que l’on pouvait ressentir dans la situation de Cody, mais il espérait être à la hauteur pour le soutenir dans cette épreuve difficile. « Je suis certain qu’ils seraient fiers de toi… » Ils pouvaient au moins partir l’esprit tranquille de savoir qu’Adèle et Ash seraient entre bonnes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

innocence is an illusion (caelan & cody) Empty
Message(#)innocence is an illusion (caelan & cody) EmptyDim 15 Oct 2023 - 9:11

Cet appartement est le seul endroit auquel Cody a pensé en s’imaginant retrouver un lieu qui lui permettrait de souffler quelques minutes ; et finalement, ce n’est pas tant un lieu mais une personne qu’il avait tant besoin de retrouver : Caelan. Cet ami qui a toujours été là pour lui et qui, une fois de plus, lui témoigne tout le soutien dont le jeune Cody peut avoir besoin. Et il en a grandement besoin en ces instants. Autant de son soutien, de son aide que de son humour, il aura besoin de tous ces éléments pour passer l’épreuve qui l’attend et il sait qu’il est venu au bon endroit quand son ami l’accueille chaleureusement et que Cody peut mettre son cerveau en off quelques temps. Cela ne l’empêche pas de craquer bien au contraire, il peut enfin laisser aller ses émotions après avoir dû être fort devant sa fratrie, faire mine de rien, trouver tout un tas de solutions pour éviter que les jeunes ne se retrouvent dans le système ; et puis il y a eu Sibel. Cody est bien incapable de faire sens de tout ce qui lui tombe dessus et il lui semble vivre un véritable yo-yo entre tous les éléments qui composent sa vie en ce moment : Sibel, ses parents, sa fratrie, sa coloc.

C’est Caelan qui met un peu de sens dans ses pensées et dans cette conversation alors que Cody semble avoir activé le mode robot malgré la peine apparente. « Adèle et Ash étaient avec eux? » Sans apporter de réponse orale, Cody secoue vivement la tête de la négative ; heureusement ! Très sincèrement, il ne sait pas ce qu’il ferait s’il s’était retrouvé complètement seul, la simple idée le fait frissonner. Heureusement, Adèle et Ash vont bien, physiquement en tous cas et c’est tout ce que Cody demande au ciel. « Okay! En tout cas, si jamais, mon offre reste sur la table. Faut pas hésiter, okay? Je te changerai les idées en te faisant saigner les oreilles, ou on peut très bien ne pas prononcer un mot, je ne suis pas difficile. » Bien qu’il n’affiche pas le plus beau des sourires alors que les larmes commencent à sécher sur son visage, Caelan arrive tout de même à tirer un léger sourire sur les lèvres de son ami qui serre un peu son bras en guise de remerciement ; il sait qu’il peut compter sur lui, leur amitié a toujours été basée sur la confiance et le soutien, aujourd’hui ne fait pas exception. Mais Cody pense qu’il doit faire le chemin seul, ce soir n’est qu’une parenthèse ; demain, la vie reprendra son cours, il séchera ses larmes et avancera la tête haute ; il doit rester un pilier pour son frère et sa soeur, il n’y a pas d’autre choix. « Merci. » qu’il lui murmure néanmoins, touché devant l’amitié que lui témoigne Caelan - bien qu’il ne soit pas surpris. « T’aurais peut-être moins mal à la tête à pas m’entendre raconter n’importe quoi en permanence. » Posant une main sur celle de Caelan, il serre, un tendre sourire aux lèvres. Il a bien fait de venir ici, le réconfort de son ami - son meilleur ami qu’il dirait - vaut tout l’or du monde et il ne l’échangerait contre rien.

« Tes parents n’avaient pas pris d’arrangements au cas où il leur arriverait quelque chose? Un oncle, une tante, les deux, je ne sais pas… » Signe négatif de la tête, personne n’a été désigné et la vérité, c’est que personne ne veut prendre en charge les enfants Peut-être qu’au fond, même Cody ne souhaite pas qu’ils soient pris en charge par quelqu’un d’autre mais il ne s’imaginait pas devoir prendre ce rôle à son si jeune âge - il avait imaginé tout un tas de choses pour son frère et sa soeur, mais pas ça ; ni pour eux, ni pour lui. « Non y’a rien ; pas de testament, rien. » Il ne peut empêcher la légère pointe de colère qu’on peut entendre dans sa voix. N’est-on pas censés prendre ses dispositions en devenant parent ? Ou au moins dans les 21 années suivant la naissance de son premier enfant ? « J’ai essayé de voir avec une tante mais… ils sont ados, et tu sais comment Ash est… ça leur fait peur je crois. » Il se souvient les quelques mots prononcés par sa tante. je ne peux pas gérer deux enfants à mon âge saupoudré d’un peu de tu sais combien ils ont du caractère. Oui, Cody le sait ; il a grandi avec eux mais ne se verrait pas les laisser tomber. Alors il n’a pas hésité une seule seconde en voyant que les solutions se réduisaient peu à peu. Il est de toute façon hors de question d’abandonner sa fratrie à leur triste sort pour que lui puisse continuer sa petite vie. « On va garder la maison et… et voilà. » Et voilà, il n’y a rien de plus à dire ; les enfants ne perdront pas leurs habitudes, et tous les trois vont se créer le reste de leur vie ensemble - si seulement c’était si simple, Cody ne sait pas encore les challenges qui se présenteront bientôt à lui. « Je suis ton homme, tu me dis quoi aller chercher et où, je m’en occupe! Je peux même essayer d’imiter ta signature si ça peut t’enlever un poids.  » Ces mots font naître un léger soulagement chez Cody ; il n’a ni l’envie, ni le temps de s’occuper de ces tâches administratives quand il y en a tant qui attendent juste à côté. L’idée que Caelan puisse gérer ce côté-là est bien plus que rassurant. Aussi, il accepte immédiatement, tant pis s’il est un fardeau sur ce point-là. « Avec plaisir punaise. Merci, ça m’enlève un poids énorme. » Qu’il lui avoue alors. Cody se perd dans la liste des choses à faire, son cerveau ne contrôle plus complètement sa pensée, il lui semble difficile de mettre de l’ordre dans tout ça. « Hey, une chose à la fois… okay? T’es pas tout seul, on va t’aider. Je suis sûr que je peux rassembler une petite bande pour te donner un coup de main quand ce sera temps. Il n’y a pas d’urgence, si? L’important pour l’instant, c’est vous, la lampe qui traine au grenier peut certainement attendre… » Levant les yeux vers son ami, il l’écoute attentivement avant de rebaisser la tête, petit soupir au bout des lèvres. Il a raison, chaque chose en son temps ; mais Cody a déjà l’impression de courir après ce temps, chaque seconde passant étant déjà perdue. La vie qui s’étend devant lui est inconnue et un peu effrayante alors il tente de faire l’inventaire dans sa tête, ce qui rend le tout toujours plus effrayant, cercle vicieux qui ne s’arrête pas de tourner. « Tu fais ce qu’il faut. Tu fais de ton mieux. » Il hoche la tête, tentant lui aussi de s’en convaincre. Il fait ce qu’il peut, et c’est déjà plus que la plupart des membres de sa famille qui ont préféré laissé ces trois enfants se débrouiller seuls. « Je suis certain qu’ils seraient fiers de toi… » Un nouveau sanglot s’échappe de ses lèvres alors qu’il se laisse aller dans l’étreinte de son ami, posant sa tête sur son épaule pour y trouver tout le réconfort que lui apporte Caelan. Il espère que ses mots sont vrais, il espère les rendre fiers, aujourd’hui et dans les années à venir. Il sait qu’elles ne seront pas évidentes, mais il aura au moins eu le mérite d’essayer, non ?

Cody versera encore pas mal de larmes au cours de cette nuit ; le sommeil sera difficile à trouver mais il viendra finalement à lui sans crier gare, l’emportant d’un seul coup et pour quelques heures agitées. Il lui faudra du repos et du courage pour affronter le lendemain, et le surlendemain, et les jours à venir. Les années suivantes seront compliquées mais au moins, alors qu’il sent la présence chaude et rassurante de son ami, il est certain d’une chose : il n’est pas seul.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

innocence is an illusion (caelan & cody) Empty
Message(#)innocence is an illusion (caelan & cody) EmptyVen 20 Oct 2023 - 21:29

@Cody Shephard« Non y’a rien ; pas de testament, rien. » Comment pouvait-on ne rien prévoir pour l’avenir de ses enfants? Si Caelan pouvait comprendre s’ils en étaient à leur premier enfant et qu’il était en bas âge, les parents de Cody n’avaient plus vraiment d’excuse à l’âge que leurs enfants étaient rendus. Mais le Leckie n’était pas ici pour les juger aujourd’hui, alors il garda son opinion pour lui. « Tu sais s’ils ont une assurance vie? » Sans doute pas s’ils n’avaient pas pris le temps de faire un testament, mais il posait la question quand même en espérant que la réponse serait positive et que son ami pourrait au moins avoir un peu d’aide financier à ce niveau. « Je suis désolé, tu n’as sans doute pas envie de penser à tout ça… » dit-il en lui faisant signe de laisser tomber. Pour le moment, le plus important était d’être là pour lui, pas de penser au côté administratif de tout ce qui s’en venait. « J’ai essayé de voir avec une tante mais… ils sont ados, et tu sais comment Ash est… ça leur fait peur je crois. » Il hocha la tête sans rien dire de plus, se contentant de l’écouter. « On va garder la maison et… et voilà. » Ils n’auraient au moins pas le stress de trouver un nouveau toit, mais comment Cody allait faire pour l’entretenir? « N’hésite pas si t'as besoin d’aide pour l’entretien. » Il aimait se rendre utile, Caelan, et il n’hésiterait pas à apporter son aide, peu importe ce que le brun avait besoin.

Pour le moment, il fallait encore régler le problème relié aux études de Cody et même si ce n’était sans doute pas la meilleure idée, Caelan allait s’en occuper pour alléger un peu sa charge. « Avec plaisir punaise. Merci, ça m’enlève un poids énorme. »« C’est comme si c’était fait. » Caelan resta au salon avec Cody jusqu’à ce que ce dernier ne décide d’aller se coucher, lui rappelant maintes fois de ne pas hésiter à aller le réveiller s’il avait besoin de compagnie. Son sommeil, il pouvait juste le reprendre en dormant plus longtemps le lendemain. Caelan aurait aimé avoir une baguette magique lui permettant de revenir en arrière pour changer les choses. Peut-être aurait-il pu user d’un stratagème pour faire en sorte que les parents des trois enfants Shephard ne quittent pas leur domicile aujourd’hui, quitte à faire semblant que sa voiture était tombée en panne pile-poil derrière la leur pour les empêcher de prendre le volant. Cody également, mais Ash et Adèle étaient encore bien trop jeunes pour vivre le décès de leurs parents alors qu’ils étaient encore bien trop dépendants d’une figure parentale pour pouvoir voler de leurs propres ailes. De plus, Cody ne méritait pas de devoir mettre sa vie sur pause par obligation pour que son frère et sa sœur ne manquent de rien. Comment pouvait-il planifier son avenir s’il n’avait pas d’autre choix que de mettre un terme à ses études alors que la session universitaire venait à peine de commencer? Allait-il seulement pouvoir retourner à l’école un jour ou allait-il avoir trop de responsabilités pour pouvoir le faire? Trop de factures à payer pour pouvoir se le permettre? Caelan se sentait impuissant face au drame que vivait son ami d’enfance et il se maudissait de ne pas pouvoir se rendre à la morgue pour ressusciter ses parents ou encore de ne pouvoir se réveiller de ce cauchemar à coup de grosses claques en pleine face seulement pour constater que les parents de Cody n’étaient que partis au magasin du coin et qu’encore il y avait des caméras de cachées dans le couloir d’à côté et qu’il ne s’agissait que d’une bien mauvaise blague. Pour que les trois enfants Shephard puissent encore avoir leurs parents avec eux pour des années encore, il aurait fait n’importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

innocence is an illusion (caelan & cody) Empty
Message(#)innocence is an illusion (caelan & cody) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

innocence is an illusion (caelan & cody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-