AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : ...
Voir le deal
14.50 €

 Il faut que ça cesse. - Garrett.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyVen 15 Sep - 14:20


Il faut que ça cesse ..
@"Garret Craine" ☆ Luz.

« Nous n'avions pas rendez-vous hier .. » Ces mots résonnent encore la tête de l'ancienne analyste malgré les heures qui sont écoulées depuis ses courses de l'après-midi. Comment ça l'homme en face d'elle, qu'elle connait surtout de nom plus qu'autre chose n'avait pas rendez-vous hier soir avec son mari ? Evidemment, avant que l'expression de son visage change du tout au tout en se rendant compte qu'il avait peut-être dit quelque chose qu'il ne devait pas, Luz lui fit ses excuses. En partie parce que les apparences doivent être sauvées envers et contre tout mais aussi parce qu'il était tout de même possible qu'elle se soit trompée. Cela aurait pu être le cas, après tout. C'est pour cela qu'une fois dans sa voiture, la Craine avait parcouru sa conversation sms. L'espoir s'éteignit rapidement en voyant la date inscrite au-dessus du fameux message de son mari. Cela ne trompait malheureusement pas. Elle ne s'était pas trompée et par conséquent, il lui avait menti. Pourquoi lui avait-il menti ? D'autant plus qu'il n'était pas le seul sms de la sorte. Il y en avait beaucoup et cela remontait très loin dans le temps. S'il n'était pas au boulot alors, où est-ce qu'il était ? Mais surtout, avec qui est-ce qu'il était ? Evidemment la théorie de la maitresse est revenue au galop dans sa tête. Elle ne voyait en fait pas ce que cela pouvait être d'autre. Après tout, Luz ne lui avait jamais interdit de sortir après le boulot avec ses proches, ses amis ou autres. Son regard se posa sur sa montre mais elle était en fait incapable de dire quand est-ce que Garrett rentrerait à la maison et lorsque ce sera le cas, s'il aurait l'intention de lui donner de vraies réponses sincères.  

Après avoir le rangement de ses courses, Luz appela Ana avec une demande bien précise : « Est-ce que tu peux garder le petit monstre ce soir ? » Elle n'eut pas besoin d'en dire beaucoup plus pour la convaincre. Au mariage, ils avaient dit qu'ils se réserveraient une nuit rien qu'eux deux dans le but de discuter vraiment des choses qui fâchent. Cela faisait maintenant trois mois et des poussières que le mariage de Rory et Swann avait eu lieu. Ils avaient complétement laissé la routine reprendre le dessus. Ils s'étaient cachés derrière, surtout. Mais aujourd'hui, Luz ne pouvait pas faire autrement que de le confronter .. Cela la rongerait de l'intérieur si jamais ils restaient ainsi alors que de toute évidence, il était sûr et certain qu'il lui racontait des mensonges. Peut-être qu'il ne l'avait pas fait à chaque fois mais en tout cas, hier il n'était pas là où il lui avait dit et avec qui il lui avait dit. Elle angoissait tout de même de la tournure de la conversation parce que si elle exigeait des réponses, il en ferait peut-être de même. Or Luz n'avait pas vraiment envie de lui parler de sa précédente grossesse et encore moins de la nouvelle. A la sortie de l'école, Flynn avait alors été mis au courant de sa virée chez sa tante. Il sauta de joie bien sûr ! Son sac étant fait, ils purent se rendre chez elle directement.

Assise sur le divan, Luz tenait dans ses mains un verre de vin rouge auquel ses lèvres n'avaient pas goûté - puisqu'elle n'avait pas le droit - tout en parcourant la fameuse boîte des souvenirs de leur mariage. Cela aussi, ils ne l'avaient pas encore fait. Elle sursauta légèrement en entendant la porte d'entrée s'ouvrir et se fermer - enfin - après le passage de son mari. Elle se posa les photos et son verre sur la table basse pour venir verser du vin dans le second verre qu'elle avait déjà préparé. Elle se leva ensuite avec les deux verres et s'approcha de Rett. « Bonsoir. »  dit elle avant de déposer un doux mais rapide sur ses lèvres.  « Tiens, tu vas en avoir besoin. » ajouta t elle en lui tendant son verre. Elle donnerait absolument tout pour pouvoir en boire. Elle va devoir se contenter d'affronter la future conversation avec son esprit totalement sain de tout alcool. « Flynn passe la nuit chez Ana parce je crois qu'il est temps que l'on ait cette fameuse conversation que l'on repousse sans cesse. » Elle le met au parfum doucement de ce qui se trame et cela ne correspondait sûrement pas à ce qu'il avait prévu. « Je commence si tu veux bien. » Après tout, c'est elle qui tenait à ce qu'ils parlent et puis elle voulait avoir le maximum de contrôle sur la conversation pour éviter ou repousser le plus possible ces questions à lui. « J'ai appris par hasard tout à l'heure que tu m'avais menti et que tu n'avais jamais été retenu au travail hier soir .. » lâcha t elle, ravalant ses questions et ses hypothèses au passage afin de voir comment Garrett allait s'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyLun 18 Sep - 23:37

il faut que ça cesse

Some eyes, they don't see the same colors and shapes. I've been held by these same damn patterns of grey but I know everything changes. Even when we had every chance to fall, we used to make believe like we had it all. I just wanna go back to the start when the night was alive and it felt like a sign Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Free-apple-music-3889662-3222755

Il était presque 19h quand Garrett grimpa dans sa voiture après avoir fermé l’agence. En d’autres termes, il était encore tôt, assez pour pouvoir manger avec Luz, voir Flynn et le mettre au lit. Son téléphone était en silencieux, il ne l’avait pas regardé depuis le midi. La journée avait été effrénée entre les réunions, les dossiers à gérer et les rencontres client. Il avait promis à son épouse qu’il ne rentrerait pas trop tard ce soir, et il s’était efforcé d’abandonner sa pile de dossiers pour tenir sa promesse. Ça ne l’arrangeait pas particulièrement vu la montagne de travail qu’il devait encore écouler, mais Garrett évitait généralement de disparaître quand il avait quelque chose à se reprocher. Comme la veille, par exemple, où il avait usé de la sempiternelle excuse du travail pour rentrer à une heure où il n’avait pas croisé son fils, mais avait eu droit au regard pesant de Luz. Elle ne lui disait jamais rien quand c’était le travail, se contentait juste de le penser. Pour sa défense, il lui arrivait effectivement assez souvent de rencontrer des clients le soir dans des cadres qui n’étaient pas la banque. Mais dans les faits, la veille, c’était à une table de poker qu’il s’était retrouvé. La partie n’était évidemment pas bien légale, et les sommes d’argent s’étaient rapidement envolées. Il n’était pas supposé rester si tard, mais les premières parties avaient été désastreuses. Il y avait perdu près de quatre-cents dollars, l’incitant à rester pour se refaire une santé. Et il avait réussi, contre toute attente. Le gain final s’élevait à presque mille dollars et avait justifié son humeur joyeuse de la journée. Jusqu’au prochain pari risqué, en tout cas.
A cette heure-ci, la route était presque déserte. Il ne lui fallut pas plus qu’un quart d’heure pour pousser la porte de la maison. « Bonsoir. » Il déposa sa sacoche contre le mur, enleva sa veste de costume, et comme d’habitude, les pas lourds sur le parquet indiquèrent la présence de Mogwai. Le chien lui fit une sacrée fête et Garrett dut le repousser pour laisser place à Luz qui s’approcha avec un verre -une plaisante surprise- et un baiser -plus bref qu’à l’accoutumée-. Il fronça immédiatement les sourcils en prenant le verre entre ses doigts. « Pourquoi ? On a des invités ? Dis-moi que ce ne sont pas mes parents. » demanda-t-il en soupirant. Il traîna les pieds jusqu’au salon qui était désert. Leur fils n’était pas là à jouer et il n’eut pas besoin de formuler la question pour avoir une réponse qui le crispa quelque peu. La fameuse discussion. Il avait été le premier à soutenir l’idée le jour du mariage. Mais le lendemain quand ils étaient rentrés, la vie avait repris, leur routine aussi. Quand bien même il savait qu’il faudrait en parler à un moment, Garrett avait redoublé d’imagination pour détourner la conversation dès qu’elle s’orientait vers quelque chose de trop sérieux. Le prendre par surprise, un soir de semaine, était un traquenard pour le moins inattendu. « D’accord. » Il s’installa dans le canapé sans la lâcher des yeux, tentant de feinter le calme. Il prit une gorgée de vin au passage, se préparant mentalement à entendre combien il était un mauvais mari.
Sauf que parmi tous les reproches qu’il aurait pu imaginer, être pris en plein mensonge n’en faisait pas partie et alluma cette sonnette d’alarme dans son esprit. Merde. Il la connaissait, Luz. Assez pour savoir que ce n’était pas un jeu de manipulation de sa part et que si elle l’accusait, c’était pour une raison bien fondée. Il n’avait aucune idée de comment elle le savait et pouvait imaginer un tas d’explications qui auraient pu l’incriminer. Ce n’était pas difficile de découvrir qu’il n’était pas au bureau quand il aurait dû y être. Il déposa lentement son verre sur la table basse en soupirant. Il lui fallait une excuse, une justification qui ne risquait pas de trahir ses réelles activités. Et pour cela, il ne voyait rien de mieux que de s’incriminer. « Non, en effet. » Il sentait déjà qu’il regretterait ce qui allait franchir ses lèvres. « J’étais chez Charlie. Elle est dans une passe difficile et voulait me voir. » Luz n’avait jamais eu l’air de porter la rouquine dans son cœur, et le Craine n’avait sans doute pas aidé la situation à mettre un point d’honneur à tenir les deux femmes loin de l’autre. « Je suis désolé Luz. J’aurais dû être honnête. Mais je savais que ça ne te plairait pas et je voulais éviter les tensions. » C’était un pari dangereux et rien ne lui assurait que Charlie accepterait de lui servir d’alibi. Il n’avait juste rien de mieux sous le coude. « Ce n’était pas intelligent de ma part. Ca ne se reproduira pas. » Ou alors, il faudrait qu’il soit plus intelligent parce qu’avec son imprudence, il venait de s’offrir la méfiance de son épouse. « C’est tout ce qui te travaillait ? » C’était déjà bien assez.  

@Luz Craine


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyMar 19 Sep - 22:44


Il faut que ça cesse ..
@"Garret Craine" ☆ Luz.

A peine, il entra dans la maison que Luz le mis au courant du programme de la soirée. Elle l'avait tout de même fait en douceur puisqu'il avait eu le droit - en plus de la fête du chien - à un verre de vin et aussi de sentir ses lèvres sur les siennes. - Elle n'aurait pas pu s'en passer de toute façon .. d'autant plus en sachant ce dont ils voulaient qu'ils parlent. - La seule chose dont il était au bout du compte privée - et qu'il espérait sûrement plus que tout au monde - se trouvait en ce moment même chez sa tante en train de boire un soda et de manger des sucreries ou - et - un fast food devant son dessin animé favoris : Flynn. Certes c'est dommage mais il aurait tout le loisir de faire une visio avec lui avant que ce soit - normalement - l'heure qu'il se couche. Dans tous les cas, il ne pouvait pas être là. Elle n'avait pas voulu prendre le risque qu'il entende leur - houleuse ? - conversation.

Bizarrement Gary admis de suite qu'il ne se trouvait pas au boulot hier soir .. Il lui avoua s'être rendu chez LA femme avec qui elle n'aimait absolument pas le savoir en sa compagnie : Charlie. Alors, est-ce que c'est vraiment tout ce qui la tracasse ? Comment dire que Luz ne pu s'empêcher de lâcher un : « Tu es sérieux là ? » en se levant de l'accoudoir sur lequel elle s'était assise en l'écoutant. « Je n'ai pas d'atomes crochus avec elle mais je ne suis pas inhumaine et j'aurais pu faire avec le fait qu'elle ait besoin de toi si vraiment elle était dans une mauvaise passe .. » Soyons honnête, il rentre relativement tard tous les jours alors Luz l'aurait eu de travers quand même. Notamment pour le petit monstre de cinq ans qui aimerait pouvoir être avec lui plus longuement avant de devoir aller au lit. « Alors je suis désolée mais les tensions là, ce sont tes mensonges qui les créent et certainement pas la réaction que j'aurais pu avoir si tu avais été honnête ! » s'exclama t elle en faisant les cent pas devant la table basse. Elle avait fait une légère pause pour le pointer du doigt dans le but d'accentuer le « tes mensonges. » Luz ne trouvait tout simplement pas juste et correct qu'il se serve du fait qu'elle n'aime pas la jeune femme pour rendre légitime son mensonge. Elle se stoppa, lui faisant dos. Elle ferma les yeux une demie seconde, le temps de prendre une grande inspiration : « Et les autres fois, tu étais où ? » lui demanda t elle en se retournant vers lui. « J'ai un tas de d'sms de toi qui me prévient que tu vas rentrer plus tard que prévu parce que tu as un rendez vous professionnel. » Maintenant il sait - un peu plus en tout cas - où est ce que sa femme voulait en venir avec sa question. « Est ce qu'au moins une fois, c'était vrai ? » Cela la questionne forcément maintenant qu'elle sait que celui d'hier se trouvait être un mensonge. Elle soupira avant d'ajouter dans la foulée un « Tu sais quoi ? Laisse tomber .. Je n'veux pas de réponse parce que je n'pourrais pas être sûre que tu ne me mentes pas. » Si seulement Luz savait - avait vu - qu'il lui mentait encore là. Elle soupira avant de venir s'assoir sur le rebord du canapé. Qu'est ce qu'elle avait envie de boire ce verre de vin qu'elle agitait depuis tout à l'heure. Elle se contenta néanmoins de plonger son regard dedans, laissant quelques minutes de silence - quelques pesantes faut le dire - s'installer dans le salon. « A quoi ça rime tout ça ? Si on s'aime mais qu'on n'arrive plus à se parler, que l'on n'a plus confiance en l'autre, que l'on se ment ouvertement et que l'on est même plus capable de voir que l'autre ment ou de voir que l'autre ne va pas bien .. Ca sert à quoi de .. de continuer ? » dit elle d'une voix plus douce mais aussi beaucoup plus lasse et plus triste, d'autant plus en prononçant les derniers mots. Beaucoup de choses la tracassaient avant d'apprendre son mensonge et maintenant il lui faudrait plus qu'une séance chez sa psychologue par semaine pour réussir à tout gérer ..  

Peut-être aurait il préféré que ses parents se soient invités finalement ..

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyLun 25 Sep - 22:56

il faut que ça cesse

Some eyes, they don't see the same colors and shapes. I've been held by these same damn patterns of grey but I know everything changes. Even when we had every chance to fall, we used to make believe like we had it all. I just wanna go back to the start when the night was alive and it felt like a sign Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Free-apple-music-3889662-3222755

Garrett savait dès la seconde où son épouse avait mis son mensonge sur la table qu’il n’y aurait aucun bon moyen de s’en sortir. Car peu importe l’excuse qu’il lui offrirait, tout était une question de principes. C’était ironique dans un sens, en sachant pertinemment que l’un comme l’autre gardait des secrets depuis bien plus longtemps que ce qu’il pouvait imaginer. Ils pouvaient accepter les non-dits vraisemblablement, juste pas le mensonge. Tout aurait été plus simple s’il pouvait offrir la vérité. Ce n’était juste pas possible. C’était tout simplement au-dessus de ses forces de parler de ce qu’il faisait réellement quand il rentrait tard certains soirs, ou de ce qui l’avait doucement fait s’éloigner. Il préférait encore briser le cœur de Luz avec un mensonge que de faire voler leur vie en éclats avec la vérité. Alors, on pouvait appeler ça un éclair de génie pour se dédouaner de ses erreurs passées ou un élan de culpabilité mal digéré, mais tout ce qui lui vint fut le nom de Charlie. Il ne s’étonna même pas de voir Luz bondir de l’accoudoir, le regarder avec cette expression qu’il ne savait pas déchiffrer. Il attendait l’impact, osant à peine respirer correctement en attendant que ça finisse par passer. Sans surprise, la brune était en colère contre lui. La révolte, puis les reproches. « Je voulais du calme. Je sais que c’était une erreur de te mentir. » Elle n’aurait jamais dû apprendre qu’il n’était pas avec son client, comme dit dans le message. C’était plus simple de se cacher derrière le fait que Luz aurait mal réagi plutôt que d’affronter ouvertement le fait qu’il était en torts sur toute la ligne, bien plus même qu’elle ne pourrait l’imaginer. Il reprit une gorgée de vin, le regard fuyant. Il n’avait pas envie de lire son visage, d’imaginer ce qui se tramait dans son esprit alors qu’elle allait et venait devant lui. Elle lui ferait son jugement, quoiqu’il ait à dire pour sa défense.
Garrett aurait dû s’attendre à ce qu’elle étende son mensonge de la veille à toutes les fois où il était rentré tard. « Les autres fois ? » La question était posée avec une naïveté déconcertante, sans doute parce que même si ses faux alibis étaient plus nombreux qu’il ne voudrait bien l’admettre, le travail était une conséquence directe. Il ne passait pas à côté de sa vie de famille juste pour aller jouer ; mais aussi parce qu’il se devait de réparer ses erreurs maintenant et tout ce qu’il voyait pour cela, c’était son augmentation, sa promotion. Il travaillait comme un forcené, et il pensait que Luz le savait. C’était la première fois qu’elle remettait autant sa parole en doute et s’il avait accusé le coup pour son mensonge, cette fois, cela lui faisait l’effet d’un couteau en plein cœur. « Bien évidemment que c’était vrai. » Il voulut se lever mais elle revint s’assoir non loin de lui, l’assommant de ses mots. Elle ne le croyait plus. Il leur manquait plus que ça, n’est-ce pas ? La trahison au milieu de l’absence de communication, du froid qui s’était installé d’entre eux, de cette sensation de vivre comme des colocataires plutôt que comme un couple marié aimant. Elle le fixait comme si elle avait encore quelque chose à dire, et il attendait. Il attendait en se demandant comment se sortir de cette impasse. Comment terminer cette soirée sans qu’elle ne mentionne le mot divorce. Est-ce que c’était la direction qu’ils prenaient ? Ce qu’elle voulait. Tout était confus et ce fut à son tour de se lever pour faire quelques pas dans la pièce. L’homme se pinça l’arête du nez, comme cherchant à se réveiller de ce cauchemar qu’il s’était concocté. « Tu crois que ça me fait plaisir d’endosser toutes ces responsabilités ? De bosser comme un forcené pour m’assurer que vous ayez tout ce dont vous avez besoin avec Flynn ? » Et quand bien même il gagnait bien sa vie, avec ses dettes, cela ne suffisait plus. « Tu peux douter de moi. Tu peux m’en vouloir de t’avoir menti si tu veux. Mais je t’interdis de laisser entendre que je ne mets pas cette famille avant tout le reste. Qu’est-ce que tu veux que je fasse dorénavant ? Tu veux un accès libre à mon agenda de la banque ? Une application pour me tracer ? Les coordonnées de mes clients pour pouvoir les contacter, peut-être ? » Il s’efforça d’inspirer pour se calmer, conscient que laisser les nerfs gagner ne servirait à rien. « Je ne sais pas à quoi ça rime, Luz. C’est toi qui es partie. C’est toi qui es revenue comme une fleur et qui a voulu reprendre notre mariage comme si de rien n’était, alors même qu’il tombe en miettes depuis. Tu as détruit notre confiance bien avant que je le fasse. » Il mentait à s’en dégoûter et pourtant, ça ne suffisait pas à le faire se taire. « Tu veux la vérité ? Très bien. Je t’aime, mais je t’en veux tellement que certains jours, je n’ai pas le courage de prétendre que tout va bien. » Alors il la fuyait elle pour se tourner vers d’autres problèmes.

@Luz Craine


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyMar 26 Sep - 23:32


Il faut que ça cesse ..
@"Garret Craine" ☆ Luz.

Luz ne prononce pas le terme « divorce » mais c'est bel et bien ce l'issue qu'elle sous-entend lorsqu'elle dit que ça ne sert strictement à rien qu'ils « continuent » si ça ne fonctionnement absolument plus entre eux. Il est l'homme de sa vie, c'est une certitude. Elle sait que si ils se séparent, il n'y aura pas un autre homme dans sa vie et encore moins dans son coeur .. Du coup, elle n'a vraiment pas envie qu'ils en arrivent là. Mais de toute évidence, ils ne sont plus capables d'avoir une conversation franche et sincère sans non-dits et mensonges, ne sont plus capables de les déceler au travers du comportement ou des expressions de l'autre et ils ne sont même plus capable de voir que l'autre a des problèmes. Alors, ils s'aiment. Mais, Luz ne pense malheureusement pas qu'un mariage peut survivre seulement avec ça. Qu'est-ce qu'ils doivent faire pour ne pas se retrouver tous les deux devant un document qui brisera à tout jamais la famille qu'ils se sont construit au cours de toutes ces années ? Luz ne sait pas vraiment jusqu'ou la conversation qu'ils ont en ce moment va les mener mais il semblerait que la découverte du mensonge de Garrett les entraine ne serait-ce qu'un peu à dire sans détour ce qu'ils pensent et ressentent. C'est déjà ça qu'ils n'auront pas à se dire lorsqu'ils se retrouveront devant un(e) thérapeute. Espérons qu'ils n'en arrivent pas là parce que ça veut dire que ça sera la dernière chance pour les sauver d'une fin certaine.

« Ce dont on a besoin c’est de toi. » lâche t-elle doucement alors qu'il est parti sur sa lancée. Encore plus le jeune garçon qui n’accueille pas toujours très bien que son père soit retenu au boulot encore plus tard que ce qui est prévu au départ. Il fait ce qu'il faut pour qu'ils aient un quotidien plus que confortable mais si ça veut dire qu'il doit faire des horaires terribles au point d'être moins présent, est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Clairement que non .. Puis si ça ne lui convient plus l'organisation qu'ils ont choisi lorsque Flynn est né - soit qu'elle ne bosse plus - alors il y a une solution toute trouvée : elle peut toujours reprendre une activité salariée. D'autant plus qu'elle ne lui a encore rien dit mais Lily lui a proposé un poste au sein de l'association Beauregard. Du coup : « Ce n’est pas ce que j’ai sous-entendu. » Ce n'est absolument pas ses heures supplémentaires que Luz lui reproche dans l'immédiat. « Je veux seulement que tu arrêtes de me mentir .. » Elle n’a pas vraiment envie d’être comme ses femmes qui veulent un droit de regard sur tous les messages et appels que leur envoie et passe. Elle n’a pas non plus envie d’être de celles qui les pistent que ce soit en ayant accès à leur agenda ou à une application de localisation. Par contre, si les non-dits devraient être proscrits parce qu’ils ne participent en rien au règlement des problèmes de couple qu’ils rencontrent en ce moment, les mensonges doivent vraiment s’arrêter et cela, que ce soit de son côté ou du sien.  

Evidemment que Luz se doutait déjà qu'il lui en voulait encore et toujours - bien qu'il lui ait dit le contraire lorsqu'ils étaient sur le balcon de la chambre le soir du mariage de son frère - mais elle n'avait pas pu empêcher la formation de ce noeud au creux de son estomac ou encore l'impression que son coeur se serre tout en s'accélérant dans sa poitrine. Elle acquiesce simplement d'un signe de la tête tout en se redressant. Elle ne lâche plus son verre - encore plein - de son regard triste et perdu tout en inspirant doucement. « Je m'en veux aussi d'avoir choisi la fuite plutôt que de te dire ce qu'il se passait mais je n'suis pas la seule coupable de notre situation d'aujourd'hui. » Ce silence pesant de quelques instants s'arrête mais Luz redoute fortement d'en dire trop même si au moins l'absence du jeune garçon aura servi à quelque chose. « Je t'en veux de croire que ce break n'était qu'un caprice et que je suis revenue comme une fleur une fois ce dernier terminé .. » Elle pose son verre sur la table basse et se lève. « Pourquoi tu ne m'as pas retenu ? Pourquoi tu ne m'as pas fait avouer ce qu'il se passait au point que je te demande un break ? » lui demande t-elle en s'approchant de lui doucement. Il n'y a pas de raisons que les tords ne soient que de son côté parce que s'il faut être deux pour qu'un couple se forme, il faut aussi l'être pour qu'il se détruise. « Parce que peut-être qu'on n'en serait pas là si tu l'avais fais. » dit-elle dans un haussement d'épaules avant de reprendre ses distances le temps de reprendre le contrôle.   

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyMer 4 Oct - 17:29

il faut que ça cesse

Some eyes, they don't see the same colors and shapes. I've been held by these same damn patterns of grey but I know everything changes. Even when we had every chance to fall, we used to make believe like we had it all. I just wanna go back to the start when the night was alive and it felt like a sign Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Free-apple-music-3889662-3222755

Garrett n’était pas totalement ignorant sur l’état de leur mariage. Il savait que son couple battait de l’aile, qu’ils n’étaient plus aussi heureux qu’ils l’avaient été. Pourtant, il ne faisait rien pour essayer d’arranger les choses. Il mettait toute son énergie dans les apparences, à prétendre que tout allait bien. Il préférait de loin mentir et détourner l’attention de Luz plutôt que d’avouer pleinement qu’il avait fait des mauvais choix dont il ne savait plus comment se sortir. Le fait est qu’il avait pris sa famille pour acquise ; il avait fini par oublier qu’à tout moment, la brune pourrait avoir envie de partir. Il avait ignoré cette possibilité pour ne pas sombrer un peu plus. Si son visage ne laissa rien trahir, son cœur se serra douloureusement. Ils avaient besoin de lui, mais était-ce vraiment vrai ? Il ne ressemblait plus qu’à un fantôme de passage dans cette famille, un homme qui avait fait passer bien d’autres priorités égoïstes devant la sécurité et le futur de son fils et de son épouse. « Je fais au mieux. » Et ce n’était tristement pas assez. Il était de bonne volonté, ça, il pouvait le jurer. Cela ne le rendait pas heureux de faire passer sa carrière en premier, de courir désespérément après l’argent, de gratter des solutions temporaires qui ne faisaient qu’accumuler les mensonges et les excuses. Il avait bien des torts, mais il ne pouvait pas entendre Luz nier tout le travail qu’il abattait pour essayer de leur garder un toit sur la tête. Il ne pourrait pas supporter ses doutes permanents ou son scepticisme, peu importe combien il le méritait. C’était doucement ironique qu’une fois mis devant le fait accompli, il soit incapable d’assumer les conséquences de ses actions. « Ce n’est pas ce que je veux non plus. » Il détestait avoir à lui mentir pour cacher le fait qu’il avait sciemment détruit tout ce qu’ils avaient construit au fil des années. Mais sans ça, il savait que leur mariage serait terminé pour de bon. Ce n’était juste pas quelque chose qu’il pouvait accepter. Le fatalisme empreignait sa voix maintenant, le regard baissé sur son verre.
Et inévitablement, ils en revenaient à leur break. A ce jour où elle avait voulu mettre leur mariage en pause, à tous ces mois où il avait eu le temps de réfléchir à tout ce qu’il avait fait de travers pour la pousser à le quitter. Peu importe ce qui avait pu se passer entre eux, ce break avait été la sonnette d’alarme, l’événement qui avait fait basculer leur couple vers quelque chose qu’il détestait aujourd’hui. « Je n’ai jamais dit que tu étais la seule coupable. » Sa voix s’était radoucie. Il ne voulait pas l’accuser de plein fouet et la tenir pour responsable quand elle devait avoir ses raisons. Il ne s’en cacherait pas de lui en vouloir, mais au fond, Garrett avait conscience de ne pas avoir été le mari idéal. Il n’avait juste aucune idée de ce qu’il avait fait de travers et, Luz avait raison, il n’avait jamais demandé. Il avait seulement imaginé, supposé. En revanche, il ne démordrait pas du fait que revenir sans un mot avait été la pire chose à faire. Il n’avait jamais pu croire qu’elle était à nouveau pleinement investie dans leur mariage après ça. Il la laissa terminer, cherchant précautionneusement ses mots alors qu’il prenait les reproches. S’il devait être honnête, la raison de son silence était bien simple. « Peut-être que je craignais d’entendre tes raisons. » Il avait imaginé les pires scénarios. Qu’elle ne l’aime plus, qu’elle ait rencontré quelqu’un, qu’il ne lui offre juste pas ce dont elle avait besoin. Il avait préféré rester dans l’ignorance plutôt que de souffrir davantage. « Et j’ai espéré qu’au bout d’un moment, tu finisses par me le dire de toi-même. » Quand elle était revenue, il n’avait pas voulu la brusquer. Leur routine avait reprise, ils avaient remis à se comporter comme un couple marié. Leur nouvelle normalité s’était installée et pas une fois, elle n’avait essayé de lui parler de tout cela. C’était de son fait. « Mais j’imagine qu’on a passé trop de temps à éviter nos problèmes. » De toute évidence, il était temps qu’ils parlent et mettent les choses à plat. Rester dans le déni ne fonctionnait plus, au même titre que considérer que le passé était le passé. Il termina son verre qu’il déposa ensuite sur la table basse, comme si cela pourrait lui donner un peu de courage pour ce qui allait arriver. « Pourquoi ? » Elle voulait qu’il demande. C’était chose faite. Et à cet instant précis, il aurait aimé être partout plutôt que dans son salon.

@Luz Craine


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyJeu 5 Oct - 23:00


Il faut que ça cesse ..
@"Garret Craine" ☆ Luz.

A nouveau assise, Lucia remet les souvenirs de ce qui restera le plus beau jour de sa vie - en même position avec la naissance de leur petit bonhomme - dans sa boîte. Elle le fait d'un geste extrêmement lent, le regard qui se perd légèrement dessus alors que le noeud dans son estomac se resserre et que sa respiration est mise sur pause une demie seconde lorsqu'il lui pose la question aussi redoutée que redoutable : Pourquoi ? Et plus exactement, qu'est ce qu'il a dit ou fait de si grave au point que Luz lui demande un break ? Mais aussi - sûrement - pourquoi être revenue auprès de lui d'un seul coup au bout de six mois ? « D'accord. Je vais tout te raconter .. » acquiesce t elle une fois la boîte refermée et en relevant la tête vers son mari. Elle aurait pu faire l'autruche en choisissant de faire comme si quelqu'un n'avait pas malencontreusement trahi son mensonge. Luz se doutait - en espérant le contraire - qu'en voulant obtenir l'endroit exact où il se trouvait hier soir - et avec qui - ils en arriveraient inévitablement à ce qui les a conduit à l'état actuel de leur couple. Elle n'avait pas alors d'autres choix que d'être sincère en lui avouant son plus grand secret. Luz se rapproche de son mari et l'une de ses mains vient doucement nouer ses doigts aux siens. « Viens, suis moi. » dit elle en l'entraînant dans la chambre parentale.  Elle s'assoit sur le bord du lit - et par conséquent lui aussi - et récupère de sa main livre, une enveloppe dans le tiroir de sa table de chevet. « On est très loin de tous les scénarios que tu as pu te faire. » S'imaginant sans le moindre problème les scénarios qu'il a pu se faire, Luz s'en veut beaucoup qu'il ne l'a pas retenu ni fait en sorte de savoir pourquoi simplement parce qu'il craignait d'apprendre qu'il y avait un autre homme dans sa vie ou que ses sentiments envers lui s'étaient éteints. Parce que la raison  ne doit vraiment pas faire partie de ses pires scénarios. Comme pour se donner du courage, Luz resserre ses doigts sur les siens et se tourne vers lui. « Tiens, regarde. » Elle lui tend fébrilement l'enveloppe contenant l'échographie faite juste après la découverte de sa grossesse sous les coups de dix semaines et l'autre faite lorsqu'elle a appris qu'il n'y avait plus de rythme cardiaque soit à  vingt semaines de grossesse. « Je ne sais pas si tu te souviens mais j'ai eu une petite baisse de régime. » Pendant plusieurs jours, ce sont les vomissements, les migraines, les nausées et la fatigue importante qui ont rythmé le quotidien de Luz. Il n'avait pas pu être dans l'ignorance.  « Le médecin m'a prescrit un bilan sanguin en plus des médocs et c'est comme ça que j'ai appris .. ma grossesse. » Elle lui avait dit que les résultats n'avaient rien mis d'anormal et de grave en évidence ce qui en soit était bel et bien le cas. Sa voix et ses mains étaient déjà bien trop tremblantes alors qu'elle n'en était qu'au commencement de l'histoire. « Je ne savais pas comment te le dire alors j'ai mis innocement le sujet d'un éventuel second enfant sur le tapis. »  Il s'en souvient peut-être pas mais la conversation a eu lieu le soir même de sa surprenante découverte. « Tu as été si ferme et catégorique sur le fait que tu n'en voulais pas que .. » Qu'elle est partie sans savoir vraiment en quoi ça aiderait. Et là, Luz appréhende vraiment sa réaction qu'elle n'arrive malheureusement à deviner dans son regard sans doute parce que le sien est déjà au bord des larmes.  Il faut que ça cesse.  - Garrett.  3606011672

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyJeu 12 Oct - 22:52

il faut que ça cesse

Some eyes, they don't see the same colors and shapes. I've been held by these same damn patterns of grey but I know everything changes. Even when we had every chance to fall, we used to make believe like we had it all. I just wanna go back to the start when the night was alive and it felt like a sign Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Free-apple-music-3889662-3222755

Garrett n’était pas totalement ignorant sur l’état de leur mariage. Il savait que son couple battait de l’aile, qu’ils n’étaient plus aussi heureux qu’ils l’aLe regard rivé sur la boîte de leurs souvenirs, leur histoire, Garrett laissait les secondes s’étirer dans un silence lourd. Il n’osait ni parler, ni bouger, attendant la sentence. Il y avait des moments qui marquaient les esprits ; certains qui finissaient dans une boîte délicate, d’autres qui se répétaient en boucle en plein milieu de la nuit quand l’on ne parvenait pas à dormir. Il avait peur qu’ils s’avancent vers la deuxième option. Ce serait plausible, n’est-ce pas ? Ils n’avaient guère eu de souvenirs très heureux à rajouter à l’édifice ces derniers mois. Il était à deux doigts d’être lâche, de dire à Luz que finalement, il préférait rester dans l’ignorance. Il avait un mauvais pressentiment, comme si rien de bon ne pourrait sortir de cette discussion. Malgré tout, il était temps qu’ils l’aie. Il connaissait assez sa femme pour savoir qu’elle ne l’aurait pas accusé de son silence si elle ne voulait rien dire. Anxieux, il attrapa la main de la brune, non sans un froncement de sourcils en la voyant les faire quitter la pièce. Pourquoi est-ce qu’ils ne pouvaient pas faire cela dans le salon ? Ils prirent les escaliers jusqu’à leur chambre où ils se retrouvèrent assis sur leur lit. Elle tendit la main vers sa table de chevet, un tiroir sacré qu’il ne touchait absolument jamais. La réponse était ici, alors, juste à portée de main depuis tout ce temps. Il n’aurait jamais imaginé qu’une enveloppe puisse être si angoissante. « Je ne sais pas si c’est une bonne chose. » admit-il à voix basse, dans l’incompréhension la plus complète. Dans ses scénarios à lui, il n’était pas complètement à blâmer pour ce qu’elle avait bien pu lui cacher. Il se serait résolu à lui pardonner énormément. Mais aucune de ses hypothèses ne tenaient dans une enveloppe. Ses gestes étaient incroyablement lents alors qu’il ouvrait l’enveloppe, son esprit se distrayant à écouter les paroles de son épouse. Il hocha doucement la tête. Il se souvenait, oui. Luz n’était pas souvent malade, elle était un roc, mais durant quelques semaines, il y avait eu des jours où c’était à peine s’il la voyait sortir du canapé pour autre chose que s’occuper de Flynn. Finalement, ses gestes eurent raison de son déni et son regard se posa sur l’échographie, résonnant avec ce mot. Grossesse. Il ne comprit pas immédiatement, comme si son esprit refusait de faire le lien. Cela aurait été bien plus simple si elle s’était tue, là tout de suite. Mais non, il fallut qu’elle continue. Reparle de cette conversation qui lui avait parue tellement innocente. Il ne voulait pas d’un deuxième enfant, pas tout de suite, pas dans ces conditions. Elle avait eu l’air contrariée mais n’avait pas ramené le sujet. Il avait vite fait d’oublier. Elle avait tout aussi vite fait de partir et il n’avait pas fait le lien. Il se sentait profondément stupide. Sans doute pas autant que lorsqu’il réalisa la partie la plus sombre de cette vérité. Il n’y avait pas de deuxième enfant. Il l’aurait vu si elle avait mené cette grossesse à terme. « Que tu as préféré partir et me laisser à l’écart. » Il aurait encore préféré qu’elle ait un amant tant la trahison venait de lui briser le cœur. Il était sonné, profondément blessé. Elle avait les yeux brillants, mais il était incapable de venir la réconforter. Peu importe ce qu’il pensait du sujet d’un deuxième enfant, ils étaient mariés. Ils étaient supposés prendre les décisions ensemble, quelles qu’elles soient. « Et tu me parles de mon mensonge sur où j’étais hier. Je… » Il se leva du lit, incapable de rester si proche de Luz. L’échographie tomba de ses genoux pour chuter au sol. Il fit quelque pas dans la pièce, essayant de faire sens de ce qu’elle venait de lui dire. « Tu as pris la décision pour nous deux. » Il était incapable de poser la question, de lui demander si elle était partie avorter dans son coin, si qui que ce soit était au courant, s’il était le dernier à savoir. « Je ne sais pas ce que tu attends de moi, Luz. Mais je ne suis pas responsable de ça. » Elle n’avait pas essayé de lui parler, de lui expliquer. « Je pense que ça en dit long sur l’état de notre mariage. » Il n’y avait plus d’eux, s’ils étaient capables de garder des secrets aussi cruels, l’un comme l’autre.

@Luz Craine


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyVen 13 Oct - 20:12


Il faut que ça cesse ..
@"Garret Craine" ☆ Luz.

Luz ne peut pas lui répondre grand-chose puisqu'il a raison sur toute la ligne. Elle a pris la mauvaise décision. Elle n'aurait pas dû prendre la fuite en laissant à l'écart de sa grossesse. Peu importe ce qu'il ressentait au moment où elle a mis sur le tapis de l'idée d'un second enfant, il aurait dû être au courant. Ils auraient dû prendre une décision ensemble ou en tout cas, Luz aurait dû lui laisser le bénéfice du doute. Il aurait très bien pu ne pas réagir comme elle l'aurait voulu en l'apprenant mais il aurait pu par la suite, se réjouir autant qu'elle de la perspective d'agrandir leur foyer ! S'il y avait dû avoir un souci quelconque parce qu'ils n'avaient vraiment pas au bout du compte la même envie, ils auraient avisé .. A la place, Luz avait pris seule, la décision qu'ils auraient dû prendre tous les deux. Pendant les premières semaines, elle a très souvent remis en question sa décision - son souhait de faire une pause dans leur mariage. Elle a plusieurs fois voulu le rejoindre dans sa - leur - chambre le soir après que la maison soit plongée dans le noir et le quasi silence complet pour lui avouer la surprise qu'elle avait découverte dans son bilan sanguin et par conséquent son envie de le convaincre qu'ils doivent garder et avoir cet enfant. Elle n'a jamais pu .. Et après, cela lui semblait bien trop tard pour faire marche arrière. Du coup, il a sûrement raison encore une fois sur toute la ligne et que cela fait vraiment d'elle la seule et unique responsable de ce qu'il reste d'eux. Après tout, il n'aurait pas de raison d'être aussi en colère contre elle s'il n'y avait pas eu ce break. Même si Luz lui reproche de ne pas avoir fait en sorte de la retenir et d'exiger de vraies explications, il n'empêche qu'il ne l'a jamais voulu. Il l'a seulement subi. Et depuis qu'elle est revenue, les non dits et les secrets ont pris le dessus ce qui a sûrement fini de détruire à petit feu ce qui faisait d'eux le couple modèle. Peut-être que sur ce point là, Luz n'est pas la seule responsable mais il n'empêche que tout commence avec le break soit avec son initiative. Du coup, cela questionne vraiment sur l'avenir qu'ils peuvent avoir en tant que couple .. A vrai dire, Luz a dû mal à imaginer qu'ils en aient un tant cela lui parait improbable à tout de suite qu'il lui pardonne un jour ce qu'il a très certainement pris comme une trahison.

Luz se lève et s'accroupie une demie seconde le temps de reprendre l'échographie qu'il avait fait tomber au sol en s'éloignant pour faire quelques pas dans la pièce et dont ses yeux embués n'avaient pas pu se défaire jusque là. « Je l'ai perdu. » murmure t elle d'une voix légèrement brisée en ne risquant qu'un coup d'oeil vers son mari. Cela ne répond en rien à ce qu'il vient de dire mais cet aveu n'est pas encore totalement complet sans les détails. Et il n'est pas des moindres celui-ci puisqu'il induit qu'il n'y a pas eu d'avortement mais bel et bien une issue plus triste et qui n'était pas de son fait. « J'ai fais une échographie à vingt semaines de grossesse et le médecin n'a pas .. il n'a pas .. » Elle se souvient de l'expression de son visage lorsqu'il a vu qu'il y avait un souci. Elle se souvient que les mots qui là tout de suite ne veulent pas sortir de sa bouche tant ils sont douloureux ont résonné dans sa tête au point que tout ce qu'il a pu lui dire après ne ressemblait qu'à un bourdonnement au loin. « Son p'tit coeur ne battait plus. » lâche t elle finalement sans être capable de retenir ses larmes plus longtemps. Elle n'a pas eu le droit de connaitre la raison de ce soudain arrêt alors que tout semblait être des plus normales. Cela n'avait fait qu'accroitre l'impression que c'était de sa faute. Une sorte de petite mais cruelle punition pour avoir choisi de vivre ça seule. Elle s'assit de nouveau sur le rebord du lit et pris une grande inspiration. « J'ai été hospitalisée quelques jours plus tard et seulement quelques heures le temps que .. tu vois. » dit elle dans un haussement d'épaules, ne trouvant pas les bons mots pour expliquer la procédure qu'ils avaient dû faire pour retirer ce petit être sans vie de son corps. Cela a eu lieu la veille du week end où Flynn est resté chez Rory et Swann. Il est revenu avec des beaux souvenirs pleins la tête et les yeux ce qui avait mis un peu de lumière dans le regard de Luz et du baume à son coeur meurtri. « Et après, j'ai vu une psychologue pendant des mois. » Elle l'avait choisi c'est vrai mais elle n'aurait jamais pu s'en remettre seule sans l'aide de quelqu'un. « Je suis revenue auprès de toi seulement quand j'ai eu l'impression d'avoir réussi à faire mon deuil. » Plus exactement, Luz est revenue lorsqu'elle arrivait a ne plus être totalement submergée par les émotions en pensant à cet enfant qu'elle n'aura jamais la chance de tenir dans ses bras. « Sauf que je me suis trompée parce que l'arrivée de Robin a tout fait remonter d'un seul coup au point que j'ai dû reprendre ma thérapie. » Elle ne l'a pas encore dit mais c'est très certainement parce qu'ils devaient avoir une petite fille que que cela a eu autant d'impact sur elle.

Elle remet les échographies dans la petite enveloppe blanche mais ne la range pas dans le tiroir de sa table de chevet, préférant la garder avec elle. « Je suis bien consciente que si on en est là, c'est en très grande partie de ma faute. » Même si cela n'arrangera pas grand-chose puisque le mal est fait et qu'il est bien ancré mais Luz a au moins le mérite de la reconnaitre à haute voix. « Je n'arrête pas de me dire que si je n'avais pas pris la fuite, ma grossesse ne se serait pas passée ainsi .. que je n'aurais peut-être pas perdu notre p'tite fille. » C'est quelque peu irrationnel mais cela la turlupine beaucoup de savoir si le simple fait que ce soit une grossesse surprise mais acceptée et après attendue et désirée aurait eu une incidence autre ou si les choses étaient écrites ainsi. « Est-ce que je vais te perdre aussi ? » demande t elle en manipulant les bagues sur son annulaire. Luz n'est pas très courageuse sur ce coup-là, ne s'étant que rarement risqué à croiser le regard de son mari. Il faut que ça cesse.  - Garrett.  3606011672


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyVen 20 Oct - 20:53

il faut que ça cesse

Some eyes, they don't see the same colors and shapes. I've been held by these same damn patterns of grey but I know everything changes. Even when we had every chance to fall, we used to make believe like we had it all. I just wanna go back to the start when the night was alive and it felt like a sign Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Free-apple-music-3889662-3222755

Il accusait le coup. Debout dans leur chambre, Garrett peinait à reprendre ses esprits, hésitant entre partir ou rester. L’appel de la fuite était tentant, mais il avait tristement conscience du fait que peu importe où il irait, cela ne changerait pas la réalité. Il ne pourrait pas oublier ce que Luz venait de lui avouer, tout comme il ne parviendrait pas à se défaire de ce désagréable mélange d’incrédulité, de déception, de douleur et de trahison qui l’étouffait. Il était tout bonnement incapable de la regarder, comme de peur que cela puisse l’achever. Il n’avait aucune idée de comment est-ce qu’ils feraient pour s’en remettre. Ce qui était le pire entre le fait qu’elle ne lui ai pas parlé de sa grossesse jusqu’à aujourd’hui, ou le fait que ce bébé ne soit jamais venu au monde. Sans doute la première option car le fait qu’elle n’ait pas avorté mais l’ait perdu ne lui apportait aucune forme de soulagement. Seulement de détresse encore plus profonde. Il ne comprenait pas comment elle avait pu préférer vivre ce drame seule que lui en parler. Ils étaient supposés être mariés, s’aimer, être solides. Mais non, vingt semaines de grossesse, et pas une fois elle n’avait jugé bon de lui en parler. Il revoyait toutes ces semaines où elle l’évitait dans cette maison qui avait paru bien trop grande, où elle refusait de l’approcher. Cinq mois. A ce stade, c’était à peine si Garrett se souvenait comment respirer. Il pouvait pleinement ressentir la douleur dans la voix de Luz, entendre les sanglots dans ses mots. Elle lui racontait une histoire dont il aurait dû faire partie. Il aurait dû être à ses côtés, encaisser la nouvelle en même temps. Il aurait dû l’emmener à l’hôpital et la serrer dans ses bras au retour à la maison. A la place, elle avait joué la comédie. Elle avait toujours souri à leur fils durant cette période, un peu moins à lui. Il avait eu le temps de se dire qu’elle voulait mettre fin à leur mariage quand en réalité, c’était un tout autre fardeau qu’elle portait. Il en avait le tournis, comme si chaque nouveau mot qu’elle prononçait venait enfoncer le couteau plus profondément dans la plaie. Finalement, la brune avait décidé de reprendre son rôle d’épouse uniquement quand elle n’avait plus besoin de lui. C’était tristement ironique. Et que Robin soit un nouvel élément déclencheur pour la blesser ajouta une nouvelle couche à cette histoire déjà bien trop silencieuse. Garrett revoyait toutes les fois où sa nièce avait été sous ce toit, où ils étaient allés chez Rory et Swann. Mais non, ça n’avait pas suffit à mériter son honnêteté.
Finalement, alors qu’elle le pressait à reprendre la parole, il pouvait enfin sentir la colère pointer. Pas tant à cause de son silence mais du fait qu’elle le mettait dans la pire position possible. Il n’avait aucun droit de lui faire des reproches ou de l’accuser. Il ne pouvait pas lui faire du mal quand elle était déjà au plus bas. Ce serait cruel de sa part de tourner les talons, quand bien même il était incroyablement blessé par ses actions. Le Craine aimait vivre dans le déni de l’état de leur mariage. Il aimait se dire que quoiqu’il advienne, ils tiendraient bon. Mais il faudrait se rendre à l’évidence qu’ils n’étaient plus bien loin de la goutte de trop. Avec une réticence qu’il haïssait, il vint finalement se rasseoir à côté de sa femme et passer un bras maladroit autour de ses épaules, sa main venant doucement caresser ses cheveux. C’était tout ce qu’il se sentait capable de faire, là tout de suite. « Ce n’est pas de ta faute si tu l’as perdue. Ça arrive. » Il ne la blâmait pas pour cela. Pour tout dire, ne pas avoir un bébé entre eux était probablement pour le mieux. Il savait qu’il n’aurait pas réussi à lui pardonner d’avoir dissimulé sa grossesse et de lui avait fait rater la plus grosse partie de ce moment. Puis, il lui en aurait voulu de lui avoir imposé sa décision et de l’avoir mis devant le fait accompli. C’était dur de croire que si cette grossesse était arrivée à terme, elle les aurait probablement brisés. Plus que ce qu’ils étaient actuellement, en tout cas. Il l’aimait. C’était une certitude. En revanche, il ne pouvait pas promettre passer à autre chose. Pas tout de suite, pas alors que ses paroles résonnaient encore si durement dans son esprit. Il récupéra lentement son bras, venant nouer ses doigts ensemble. « Notre famille passe avant le reste. » répondit-il juste avec une voix blanche qu’il reconnaissait à peine. Ils ne pouvaient pas infliger à Flynn de perdre ses deux parents, d’envoyer voler sa vie dorée où ses seules inquiétudes étaient de savoir si son père serait à la maison le soir, ou s’il pourrait rester jusqu’à la fin du film le vendredi soir. « Et je suis pas irréprochable. » Il en avait la nausée maintenant qu’il comprenait que pendant qu’il jouait le numéro du mari abandonné, quand il avait usé de cette carte pour finir dans les draps de Charlie, Luz était en train de faire face à d’autres démons. « Mais je pense que j’ai besoin d’un peu de temps pour… digérer. » Il ne voulait pas perdre pied. Il ne voulait pas s’écrouler devant sa femme, mais il se sentait comme une bombe à retardement. « Pourquoi ce soir ? » Elle aurait pu lui dire n’importe quand. Elle aurait pu garder le silence. Et ce soir, subitement, elle avait provoqué la question. Alors, pourquoi ?

@Luz Craine


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyMer 15 Nov - 22:37


Il faut que ça cesse ..
@"Garret Craine" ☆ Luz.

Luz ne sent pas encore le poids de ce lourd, triste et douloureux secret disparaitre totalement de ses épaules tant l'atmosphère est forcément très pesante dans la chambre et surtout entre eux. Mais, c'est bel et bien ce qu'il se passe. L'issue de la discussion ne fera sûrement pas naitre des regrets tant ce secret la rongeait de l'intérieur depuis presque deux ans maintenant. Elle ne sent rend pas encore compte mais même si Gary décide - ou lui demande - de dormir dans la chambre d'ami ou autre part que chez eux ou encore qu'il ne lui adresse plus la parole - hormis s'il s'agit de Flynn - ces prochains jours voire plus, son coeur sera plus léger et son noeud dans l'estomac ne sera plus là. Il saura le seul secret - bien qu'il ne sache pas encore pour sa grossesse actuelle - qu'elle a eu pour lui et c'est vraiment le plus important là-dedans. Vu la situation dans laquelle ils se trouvent alors qu'ils s'aiment et qu'ils sont vraiment faits l'un pour l'autre, il n'y en a sûrement pas d'autres. En tout cas, ils ne seront pas aussi importants, personnels et aussi intimes. Elle sait néanmoins que cet aveu n'arrange au bout du compte pas grand-chose dans le sens où l'avenir est plus qu'incertain. Certes, Gary ne sort pas de la chambre en furie après des mots durs mais mérités mais Luz sait ô combien obtenir son pardon - si jamais c'est possible - ne sera vraiment pas simple. A part être la femme et la compagne qu'il a toujours connu, comment faire ? Elle n'en sait strictement rien. Cependant, le fait de le sentir s'assoir près d'elle, son bras autour de ses épaules et ses doigts se perdre dans ses cheveux la touche beaucoup. C'est déjà un bon présage ou en tout cas qu'il ne s'empressera pas de contacter son avocat dans la foulée pour qu'il formalise une demande de divorce. Toutefois, Luz ne peut que se dire lors d'une demi-seconde qu'il ne le fera pas en partie seulement parce qu'une séparation suivie d'un divorce ferait tâche et irait complètement à contre-sens de ce qu'ils font depuis le break : sauver les apparences coûte que coûte en gardant au mieux l'image du couple modèle auprès de leurs proches. Elle se doute également que le fait que Flynn joue un rôle aussi là-dedans. Evidemment que ce serait malheureux qu'il soit un enfant de parents divorcés mais même si Luz espère qu'ils seront assez forts pour surmonter leurs soucis, il est certain qu'il saura s'adapter à ce qu'entraine une séparation et qu'l sera sans doute plus heureux au bout du compte ainsi qu'en ayant ses parents ensembles mais qui se disputent ou s'évitent à longueur de temps. Mais, le simple fait que Gary ne se dit pas irréprochable et qu'il lui demande simplement un peu de temps pour digérer cet aveu la rassure sur le fait qu'il a les mêmes espoirs qu'elle les concernant. « Bien sûr .. » acquiesce t elle d'abord simplement alors que ça amène à des questions qu'elle décide de ne pas taire. « Est-ce que tu veux que je parte ce soir ou demain matin et que je te laisse ces prochaines quarante-huit heures qu'avec Flynn ? » Au bout du compte, c'est Luz qui propose ça. Mais, peut-être qu'il a besoin de digérer l'information très fraiche sans qu'elle soit là. Ce serait peut-être beaucoup plus simple de passer un week-end avec seulement le petit monstre - qui ne rêve sûrement que de ça - qu'à trois. Cela pourrait être légèrement bénéfique à son moral qui sait. Elle, elle a trois frères et soeurs et ses parents alors trouver un pieds à terre ne devrait pas être un souci même au dernier moment comme ça.« Est ce que tu veux que je parte plus ou que je dorme dans la chambre d'amis ? » se risque t elle à demander d'un ton hésitant. Mais Luz est prête à faire n'importe quoi si ça peut l'aider à digérer cet aveu auxquel il ne devait absolument pas s'attendre. « Je veux vraiment qu'on se retrouve Garrett. » répond t elle en venant poser une de ses mains sur celles de son mari. « Je t'aime et tu me manques. » S'il y a bien quelque chose de vrai et de sincère ce sont ces mots. « Les non dits et les secrets ce n'est pas nous. Ça ne nous réussis de toute évidence pas alors il fallait que ça cesse. » Et il faut surtout que ça ne se reproduise pas. « Ton petit mensonge était l'occasion parfaite pour provoquer la conversation. » Voilà  pourquoi ce soir et pas demain ou hier ..


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyJeu 23 Nov - 0:03

il faut que ça cesse

Some eyes, they don't see the same colors and shapes. I've been held by these same damn patterns of grey but I know everything changes. Even when we had every chance to fall, we used to make believe like we had it all. I just wanna go back to the start when the night was alive and it felt like a sign Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Free-apple-music-3889662-3222755

Jamais Garrett ne s’était senti aussi mauvais mari qu’aujourd’hui. Il avait envie de blâmer Luz pour être partie, pour lui avoir caché ce secret qu’il méritait de connaître, et pour l’avoir laissé dans l’incertitude depuis. Mais la prendre pour responsable ne suffirait pas à faire taire la culpabilité qui l’étouffait. Cette discussion revenait à les pousser au bord du précipice. Il n’aurait qu’à puiser dans ses propres secrets pour les faire basculer. Il n’était pas certain de ce qu’ils pouvaient encore encaisser et sous ce mélange complexe de douleur, de rancœur, de déception et de colère émergeait la peur. Il ne voulait pas perdre Luz. Il savait très bien qu’il ne supporterait jamais un divorce. Lui en vouloir n’enlevait rien au fait qu’il y avait cru dur comme fer le jour où il lui avait promis d’être sien jusqu’à ce que la mort les sépare. Il ne partirait pas. Il ne savait juste tout simplement pas quoi faire. Aux yeux du reste du monde, il pouvait jouer la comédie et prétendre que tout allait bien. Mais la brune le connaissait trop bien pour qu’il puisse lui servir pareil spectacle. Elle avait raison, il était temps d’être honnête avec l’autre et d’arrêter de se mentir. Lui aussi devrait s’y résoudre à un moment donné, même si les retombées potentielles le terrorisaient au plus haut point. Tout comme le fait d’imaginer Luz partir, même si ce n’est que pour deux jours. Il n’eut pas à réfléchir avant de secouer la tête de gauche à droite en guise de négation. « La dernière fois que tu es partie pour quelques jours, je n’avais aucune idée de quand tu reviendrais. Donc non. Et puis je ne veux pas que Flynn se pose des questions. » Leur fils était futé et savait prendre la température d’une pièce. Il avait déjà eu bien trop de questions qu’il n’aurait jamais dû poser à son âge sur pourquoi ses parents étaient fâchés. Il était hors de question que cela se reproduise. Néanmoins, la mention de la chambre d’amis fit hésiter Garrett. Il doutait de franchement dormir cette nuit, et ce serait encore pire avec Luz à ses côtés. Il se voyait déjà se relever au milieu de la nuit juste pour trouver de quoi se changer les idées. « Je prendrai la chambre d’amis. Juste ce soir. » Avant que Flynn ne revienne. Avec un peu de chance, le lendemain, il se sentirait un peu plus comme lui-même et parviendrait à rationnaliser tout ce qu’il avait appris ce soir. Il releva le regard pour croiser celui de la brune. Ce visage qu’il avait admiré et embrassé tellement de fois lui paraissait aussi familier qu’inconnu. C’était une sensation étrange. Les vieux réflexes étaient toujours là pourtant, et il vint serrer la main qui venait de se déposer sur les siennes. Elle savait comment lui briser le cœur, à lui demander en même temps ce qu’il désirait le plus au monde, et ce qu’il se sentait juste incapable de lui donner. Il n’aimait pas lui mentir, mais il devait la protéger. Il ne voulait pas qu’elle s’inquiète. Quant à sa tromperie, il était tout bonnement incapable de lui en parler. Le vilain petit secret luttait pour sortir mais ses lèvres restaient obstinément closes. « J’aimerais ça, oui. » Qu’ils se retrouvent, se rappellent ce que cela faisait d’être juste amoureux, insouciant et complices. « Et je n’ai pas envie de te mentir. C’était stupide. Je ne le ferai plus. » Il devait arrêter de fuir la maison et de prioriser les jeux à sa famille. Il devait trouver une solution, quelle qu’elle soit. « Mais on ne peut pas vivre dans le déni non plus. On ne peut pas être une famille si on prend nos décisions dans notre coin. On fait quoi pour nos futurs projets ? » Il repensait à cette discussion avec CeCe, quand elle lui avait demandé ce qui l’attendait dans sa vie maintenant. Il n’avait pas vraiment su répondre. Ils n’avaient rien de prévu avec Luz à part attendre que le temps passe. Ils s’étaient laissé porter et il pensait que c’était suffisant, mais visiblement pas. « Ou plutôt, on fait quoi, si on est à nouveau en désaccord ? Tu partiras ? » Il ne voulait pas reparler du bébé, mais l’idée était obsédante. Il ne voulait pas d’un autre enfant, pas tout de suite. Maintenant qu’il savait que Luz risquait de choisir entre ses envies à elle et leur mariage, cela remettait énormément de choses en perspective, et pas dans le bon sens du terme.

@Luz Craine


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyJeu 7 Déc - 12:04


Il faut que ça cesse ..
@"Garret Craine" ☆ Luz.

Luz ne lui en aurait pas tenu rigueur s'il avait choisi de ne pas répondre à LA question de tout à l'heure et qu'il aurait plutôt choisi de sortir de la chambre voire de la maison que ce soit le temps de quelques minutes ou de quelques heures. Elle aurait compris même si ce n'est pas ce qu'elle aurait voulu qu'il fasse. Et pourtant c'est bel et bien elle qui lui propose de faire ses valises le temps d'un weekend s'il en ressent le besoin lui donnant ainsi l'occasion de passer quarante huit heures entre hommes tout en digérant ce qu'il vient d'apprendre. Il refuse rapidement en faisant un lien avec le break et l'esprit vif de ce petit garçon pour lequel ils décrocheraient des montages et dépasseraient leurs malentendus. Evidemment que cela ne lui fait pas rien puisque cela lui ramène en mémoire sa faute passée et surtout le fait qu'elle lui a fait énormément de mal en choisissant la fuite alors qu'à l'ordinaire elle aurait choisi sans la moindre hésitation, la confrontation. Ils ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour que Flynn ne ressente pas la situation mais cela est évident que la mission n'a pas pu être totalement accomplie. « D'accord. A moins que tu me le demandes, je n'irai nul part. » acquiesce t elle tout simplement, soulagée tout de même au fond de ne pas devoir improviser à la dernière minute un weekend chez l'un de ses frères et soeurs. Cela pourrait presque sonner comme une promesse. Puis, cela sous-entendant même que la « balle est dans son camp » dans le sens où soit il arrive à lui accorder son pardon et elle a regagner pleinement sa confiance pour qu'ils redeviennent ce petit couple modèle soit il n'y arrive pas et dans ce cas .. quoi faire. Cependant, la nuit ne s'annonce vraiment pas réparatrice. Elle sera même synonyme d'insomnie puisque l'un comme l'autre risque de se remémorer sans cesse ce qu'ils se sont dits en ce début de soirée. La concernant il y a aura sans doute un indéniable soulagement de ne pas avoir ce poids sur ses épaules mais d'autres questionnements viendront envahir son esprit puisqu'elle doit encore lui annoncer sa nouvelle grossesse. Puis, la nuit à venir sera nul doute pleine de solitude puisqu'ils dormiront dans des chambres séparées. « Bien sûr, si tu veux. » Il aura ainsi l'espace dont il a besoin pour digérer son aveu. Elle espère seulement - même si elle ne se fait pas de faux espoirs non plus - qu'il ne se plongera pas encore plus dans le boulot dans les prochains jours afin de fuir la maison - et elle surtout. -

Luz sait que le mal est fait. Peut-être qu'ils sont tous les deux fautifs dans la dérive évidente de ce beau et solide couple qu'ils formaient jusque là. Néanmoins, c'est bel et bien elle qui lui a fait de la peine - ou autre - en lui demandant un break soudain et sans explications précises. Et maintenant qu'il est au courant de tout, il se sent sans nul doute extrêmement trahi et déçu. Même s'il arrive à lui accorder son pardon, cet épisode a sûrement peu de chances de s'effacer totalement de sa mémoire. Tout comme Luz qui s'en voudra sûrement encore longtemps d'avoir pris cette décision là. Cependant, il n'est jamais trop tard pour tenter de réparer ses erreurs mais plus encore, il ne l'est jamais pour tenter de sauver son couple. Et selon elle, si ils veulent y arriver les mensonges, les secrets et les non-dits doivent être bannis parce que de toute évidence cela ne fait que les détruire et les éloigner progressivement et peut-être sans retours en arrières possibles. Un sourire discret étire ses lèvres lorsqu'il lui répond qu'il a envie de la même chose mais il disparait bien rapidement avec la question qui fâche - celle qui lui rappelle que bientôt ils devront faire face à une conversation houleuse où ils ne seront pas d'accord. - « Par exemple, si je veux un autre enfant et que toi, non ? » dit-elle avant qu'un soupir ne s'échappe de sa bouche. C'est sûrement le plus complexe des désaccords alors outre le fait qu'il s'est déjà posé entre eux et qu'en plus il va sûrement se reproduire, il illustre parfaitement les propos de Gary. « Je veux que l'on soit et que l'on reste une famille alors, on trouvera une solution ensemble et pas chacun dans notre coin. » Ils y arrivaient extrêmement bien jusqu'à il n'y a pas si longtemps alors il n'y a pas de raisons qu'ils n'y arrivent plus. « Je ne partirais plus. » Une conclusion qui fait écho à ce qu'elle a dit un peu avant.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  EmptyJeu 14 Déc - 10:13

il faut que ça cesse

Some eyes, they don't see the same colors and shapes. I've been held by these same damn patterns of grey but I know everything changes. Even when we had every chance to fall, we used to make believe like we had it all. I just wanna go back to the start when the night was alive and it felt like a sign Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Free-apple-music-3889662-3222755

Ils venaient de mettre le doigt sur ce qui effrayait sans doute le plus Garrett. Il avait peur que Luz parte et le fait qu’elle l’ait déjà fait sans prévenir par le passé le laissait sur la défensive. Il avait bien conscience que leur mariage n’allait pas bien, qu’ils n’étaient plus heureux comme ils l’étaient avant. Il y avait des conflits irrésolus, des rancœurs, des non-dits, et à chaque nouvel obstacle, le Craine se demandait si ce serait celui de trop. La promesse de son épouse n’apaiserait son cœur que le temps de quelques jours, il le savait. Comme si au fond, il s’attendait à ce qu’elle se réveille un jour et décide qu’elle ne pouvait pas en supporter davantage. Il ne voulait pas qu’ils en arrivent là un jour, et c’était incroyablement lâche de sa part de laisser Luz porter la responsabilité de leurs problèmes. Elle lui avait avoué pour cette grossesse dissimulée. Il aurait dû avoir le courage d’être honnête, lui aussi, d’avouer tout ce qui le torturait récemment. Une part rationnelle de son être suppliait qu’il le fasse une bonne fois pour toute. Il avait besoin d’aide, de soutien. Il n’était pas digne de confiance et sans personne pour le tenir responsable de ses actions, il foncerait dans le mur. Ils pourraient peut-être survivre au fait qu’il ait ruiné leur stabilité financière. La tromperie, en revanche, risquait d’être la goutte d’eau qui ferait déborder le vase. Et encore une fois, même dans un moment de vulnérabilité où ils étaient désespérés de se sauver, Garrett en arrivait à la même conclusion : c’était plus facile de rester dans leur situation suffocante actuelle que d’ouvertement risquer le divorce. Il ne pourrait pas supporter de voir le regard de Luz s’il confessait tout ce qu’il avait fait. C’était au-delà de ses forces. Surtout quand il accusait encore le coup de ce bébé qu’il n’avait jamais connu. Elle était partie si longtemps. Combien de temps aurait-il fallu avant qu’elle ne revienne et ne lui annonce sa paternité à venir ?
La fausse couche était tragique, mais ce n’était pas du passé. Ils ne pouvaient pas nier que le problème existait toujours entre eux. Garrett était encore fermé à ce deuxième enfant. Il n’en voulait pas et si Luz venait à retomber enceinte, il savait pertinemment qu’il s’opposerait à cette grossesse. Il ne voulait pas mettre de mots sur ce cas de figure. Sauf que son épouse le connaissait bien, elle devina parfaitement de quoi il voulait parler et il se retrouva à hocher lentement la tête. Dans la bouche de la brune, cela paraissait si simple. Ils trouveraient une solution. Cela n’avait rien de convainquant. Il n’y avait pas de compromis possible avec un enfant : ils en avaient un ou non. Il y aurait un perdant dans l’histoire et c’était aussi cruel de priver d’un enfant que d’en imposer un à l’autre. « J’ai envie de croire que notre famille te suffit. Je sais qu’elle n’est pas parfaite, mais on n’a besoin de rien de plus. » Il devait se tenir à ce prétexte et ignorer le fait qu’il s’amputait le cœur avec de tels propos. Bien évidemment qu’il voudrait d’un nouvel enfant, offrir une petite sœur ou un petit frère à Flynn, revoir l’air rayonnant que Luz arborait quand elle était enceinte. Il aimerait voir un autre mini eux grandir et s’épanouir dans ce foyer. Il n’était juste pas dupe sur le coût d’un bébé. Il serait incapable de lui offrir le meilleur. Il était à peut-être un semestre de ne plus pouvoir financer l’école privée de Flynn ou les études de Wendy. Il était à sec et à moins qu’il parvienne enfin à gagner une grosse somme d’argent avec les jeux, il devrait hypothéquer la maison. Ça le rendait malade d’y songer et plutôt que d’appeler à la raison, cela le faisait se jeter à corps perdu dans les paris et achats d’actions en tout genre. Luz le sortit de cette spirale à lui répéter qu’elle ne partirait plus mais cette fois-ci, il ne parvint pas à la croire. Il la pousserait à bout d’une manière ou d’une autre. Il en était convaincu. Incapable d’en supporter davantage, il se leva du matelas, embrassa le front de son épouse. « Je vais aller me doucher. » Ce n’était pas une invitation. Il avait besoin d’être seul.

@Luz Craine


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty
Message(#)Il faut que ça cesse.  - Garrett.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut que ça cesse. - Garrett.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-