AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Où acheter la display japonaise One Piece Card Game PRB-01 One Piece ...
Voir le deal

 Yeah, we met before, right?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyDim 24 Sep 2023 - 20:38

J'étais content de retrouver mes potes de Sydney pour le week-end. Je venais de débarquer à Brisbane il y a à peine quelques semaines et je ne connaissais encore quasiment personne dans le coin. C'était un tout nouveau départ pour moi ici, une nouvelle vie, dans un nouveau travail, dans une nouvelle ville, c'était à la fois effrayant et excitant. Mais je pense que je me plairai bien ici, il y avait de super spot pour surfer, j'avais repéré déjà de très beaux endroits pour randonner et il y avait l'air d'avoir pas mal d'endroits sympa pour sortir. J'avais réussi à me dégoter un super appartement, dont on pouvait voir l'océan du balcon, c'était incroyable. Je ne m'inquiétais pas trop pour faire de nouvelles rencontres et me faire de nouveaux potes, j'étais plutôt sociale et j'allais facilement vers les autres. Mais pour le moment j'étais bien content d'accueillir chez moi trois amis venus pour le week-end, on avait passé une grosse partie de l'après midi à surfer d'ailleurs, et ce soir on avait prévu de se faire une petite soirée au bar puis en boite. Je n'étais pas du genre à y aller souvent, mais de temps en temps, y aller en bonne compagnie c'était sympa pour se défouler et se vider la tête. Surtout que là mon nouveau poste me prenait énormément de temps et d'énergie, j'adorais ce que je faisais, mais il fallait avoir le cœur bien accroché parfois.

La nuit venue, on était arrivé devant l'Electric Playground, il y avait pas mal pas de monde, on pouvait entendre la musique de l'extérieur de l'enceinte, l'ambiance à l'intérieur avait l'air d'être au rendez-vous. Ce soir, c'était moi qui n'étais pas censé boire, je mettais porter volontaire, ils avaient fait toute cette route pour venir me voir, il fallait bien qu'ils puissent en profiter et s'amuser. J'avais bu déjà deux ou trois verres dans le bar juste avant, mais j'allais devoir rester à l'eau pour le reste de la soirée ! On rentrait ensuite dans la boite peu de temps après, il y avait déjà quelques personnes sur la piste, mais elle n'était pas encore pleine à craquer. Je proposais alors à mes potes de nous trouver un endroit où s'installer pendant que j'allais nous chercher des verres. Une fois au bar j'attendais patiemment qu'un barman me remarque pour lui passer commande. Lorsque l'un deux venait à ma hauteur, je fronçais légèrement les sourcils et j'avais mis un petit instant avant de lui répondre. « Trois vodka Redbull et un coca merci ». Je ne savais pas pourquoi mais sa tête me disais vaguement quelque chose, je ne savais absolument pas où est ce que j'aurais pu l'avoir déjà vu, mais il ne me semblait pas inconnu, ça devait être assez lointain, ou alors il ressemblait à quelqu'un que je connaissais peut être. Je l’observais préparer les boissons, quand je remarquais des marques, des cicatrices sur ses bras, ce qui m'avait fait à nouveau froncer les sourcils, je n'en connaissais pas 36 des personnes marquées comme ça. Il m'apportait ensuite les verres et je sortais ma carte pour payer, puis ma curiosité prit le dessus. « Excuse moi mais... On se connaîtrait pas par hasard ? ». J'essayais de sonder son regard pour tenter de me rappeler. J'avais l'impression que j'avais réussi à attirer son attention car il semblait réfléchir également, ou bien il se demandait ce que je pouvais bien lui vouloir ! « Tu vivais pas vers Sydney par hasard plus jeunes ? » Je pense que ça devait au moins remonter à l'enfance, peut être un ancien camarade de classe ou alors un voisin, je me souviens que petit j'avais un voisin d’à peu près le même âge que moi, qui pareil avait des marques comme ça sur ses bras, c'était peut être lui ? Mais comment il s'appelait déjà...


@Byron Oberkampf
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyMar 3 Oct 2023 - 22:46

La soirée bat son plein.La piste de danse est comble. Et, derrière le comptoir du bar, ça ne chôme pas. Les shakers virevoltent. Les verres se remplissent. D'autres se vident. Aucun temps morts. Soirée sportive, à enchaîner les prises de commandent et satisfaire les clients venus se rincer le gosier. Des visages par centaine défilent devant mes yeux. Certains plus marquants que d'autres. Certains interpellent. Comme celui de ce jeune homme. Blond aux yeux bleus. Il passe commande. Trois vodkas-Redbull et un Coca-Cola. « J'te fais ça ! » Dis-je, le sourire aux lèvres. Avant de me retourner, je scrute ce visage. Il me semble familier. Où l'ai-je vu ? À la boxe ? Grand gaillard qu'il est, je m'en souviendrais. Je me retrousse les manches avant de m'atteler à la préparation des verres d'alcool. Malgré la musique ambiante, les nombreux mouvements autour de moi, je me sens observé. Je me retourne. Je croise son regard. J'ai les quatre verres en main. Je les dépose devant lui. « Voilà ! » Je lui annonce le montant à payer. Il sort sa carte. Je me saisis du terminal. Je le lui tends pour qu'il appose sa carte bancaire. Validation de la transaction. « C'est parfait pour moi ! ». Je suis sur le point de prendre une nouvelle commande quand l'homme m'apostrophe. Je ne suis pas fou. Lui aussi a cette sensation. Je pose mon regard sur lui. Mes yeux le sondent. « J'ai cette sensation... Mais impossible de savoir d'où ! » Pourtant ce regard d'un bleu azur, je l'ai déjà croisé. À Sydney. J’acquiesce. « En effet... » Je serre les dents. Je passe nerveusement un doigt sur l'une de mes cicatrices. « Je suis né et j'ai vécu là-bas jusqu'à mes sept ans ! » Avant suivre ma mère et son compagnon à Brisbane. Et continuer à subir ses sévices. Sans que ma mère ne lève le petit doigt. Je déglutis et je continue à scruter la moindre parcelle de son visage. Avant d'avoir une révélation. J'entrouvre à peine la bouche. Je tente de remettre mes idées claires. Avant de formuler une quelconque hypothèse sur l'identité. Et je me lance. « T'es le fils du voisin... » C'est lui. Même si, depuis, le temps a fait son effet. Il a bien grandi. Mais, il a toujours ce même regard « Do' » Soufflé-je. « Ben ça alors... Je ne pensais pas tombé sur toi ici ! Je ne pensais plus te revoir ! » J'affiche un grand sourire. Non feint. « Je crois qu'on a plein de choses à se dire... » Je regarde les verres devant lui. Il n'est pas seul. « Mais je pense que tu as mieux à faire ce soir que de te remémorer le passé avec le barman ! » D'autant plus que celui-ci n'a pas été tout rose.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyMar 10 Oct 2023 - 20:37

J'étais rassuré, je ne devenais pas fou, il me semblait bien connaître cet homme derrière le bar, et il avait l'air de me connaître également, ça ne pouvait pas être qu'une coïncidence, on c'était forcément déjà croisé quelque part. Et puis, je n'étais pas très physionomiste, donc si son visage me parlait, c'est que je l'avais connu assez longtemps pour m'en souvenir. Mais ma mémoire se rafraîchissait au fur et à mesure de la conversation, il avait bel et bien vécu à Sydney, mais jusqu'à l'âge de sept ans, donc je l'aurais potentiellement connu lorsque j'étais enfant. Je ne pense pas que je l'avais connu à l'école, mais, à moins que... Il c'était soudainement lancé, en me nommant le fils du voisin. Je réfléchissais un instant, avant sept ans, je ne me rappelais que d'un garçon qui avait à peu près mon âge  et avec qui j'habitais juste à côté, et c'était bien la personne que j'avais pensé reconnaître au premier abord. Mais il avait énormément changé ça c'était sûr ! Très loin du petit gamin que j'avais connu. Il se souvenait de mon nom, et en même temps, le sien me revenait comme un flash. « Byron ! » Avais-je lancé en claquant des doigts et en le pointant par la même occasion. Ça pour le coup c'était quand même quelque chose d'assez incroyable. Je ne savais même pas qu'il vivait dans cette ville, c'était une sacrée coïncidence, de se retrouver ici, plus de vingts ans plus tard ! J'esquissais alors un grand sourire, il avait l'air tout autant étonné que moi, et il y avait de quoi, quand il a déménagé, surtout à cet âge là, je pensais clairement ne plus le revoir non plus. « Tu m'étonne, il c'est passé tellement de chose ! Mais je suis vraiment content de te revoir ça me fait plaisir ! » J'étais vraiment curieux de savoir ce qu'il était devenu, à quoi avait ressemblé sa vie depuis son départ de Sydney, parce que du peu que je me souviens, il me semblait bien qu'il n'avait pas une enfance facile. Je le retrouvais souvent avec diverse marque et blessure, notamment celle qu'il à encore aujourd’hui à ses bras, mes parents avaient toujours supposé qu'il n'était pas bien traité chez lui, mais ils n'ont jamais pu avoir de preuve. « Oh ne t'en fait pas pour ça, la soirée ne fait que commencer, alors on ne m'en voudra pas de discuter un petit peu avec un ancien ami ! » Je n'en revenais toujours pas. Je pense que mes potes ne m'en voudraient pas que je les abandonne quelque temps, la seule chose sur laquelle ils pourraient m'en vouloir, ça serait de ne pas leur avoir apporté leurs verres à temps, mais ça je me doutais bien que l'un d'eux ferait son apparition si je tardais trop. « Mais toi tu bosses par contre ! Je voudrais pas te ralentir ou quelque chose comme ça ! » C'est vrai que je n'avais même pas pensé à ça, les autres clients risquaient de râler si le barman passait plus de temps à discuter plutôt qu'à les servir, après si échanger quelques mots entre deux clients ne le dérangeait pas, pourquoi pas, je ne voulais juste pas lui attirer d’ennuis à cause de ça. « Bah alors raconte, tu es à Brisbane depuis longtemps ? Et tu bosses ici depuis longtemps ? » J'avais tout un tas de questions en tête que je voulais lui poser, j'étais beaucoup trop curieux, mais je voulais tout savoir.


@Byron Oberkampf
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyVen 13 Oct 2023 - 17:42

« Je pense oui ! En tout cas, tu as l'air en pleine forme ! » Nous nous étions pas vus depuis une vingtaine d'années. Nous ne sommes plus les minots qui jouions au ballon dans les rues du quartier. De l'eau a coulé sous les ponts. Nous ne sommes plus hauts comme trois pommes. Le temps a fait son œuvre. Deux grands gaillards se font face. Nous avons beaucoup de choses à se dire. À rattraper. Compte tenu des consommations commandées, il n'est pas seul. Je ne souhaite pas l'empêcher de profiter de ses amis. Il me rassure. La soirée débute, il aura largement le temps de profiter de leur compagnie. Toutefois, il relève que je travaille. « Monsieur est observateur ! » dis-je  sur un ton moqueur. En espérant qu'il ne prenne pas la mouche. Après tout, je ne le connais plus. Il pourrait mal prendre la remarque. J'observe les nouveaux arrivants. Ils sont pris en charge. Je baisse les yeux. Sur le cadran de ma montre. Les aiguilles tournent. Ma pause approche. « T'es un petit veinard... Ma pause est dans dix minutes... Si tu te sens de patienter... Et on peut aller s'en griller une ! » Ça lui laisse le temps de ramener, auprès de ses amis, les boissons commandées. Voyant probablement qu'il n'y avait pas foule, il poursuit son interrogatoire. « Depuis que je suis parti de Sydney... Autant te dire que je commence à bien connaître la ville... » Tout en discutant avec lui, je veille à ce que personne ne fasse le pied de grue devant le comptoir. « Et je travaille ici depuis quelques semaines. J'ai besoin de sous ! » Comme souvent. Et j'enchaîne les petits boulots. « Et toi, du coup, petit nouveau à Brisbane ? ». Petit n'est pas le mot approprié. Coup d’œil sur la droite. Un groupe de cinq filles s'installent au comptoir... « Désolé ! J'ai du taf... Dans 10 minutes devant l'bar ? » Je le vis acquiescer. Je tourne les talons et me dirige vers le groupe de filles et, je commence par une apostrophe. « Il y a du mariage dans l'air ! J'me trompe ? » Tandis que j'analyse la tenue de l'une d'elles. Complètement loufoque. Avec une coiffure, habillé d'un serre-tête en forme d'oreilles de lapin. Elles rient de bon cœur avant que je ne prenne commande. Avant de préparer l'ensemble des cocktails, j'attrape un verre à shooter et y verse un savant mélange entre du whisky Hukon Jack et du jus de citron vert « Et pour la future mariée, un petit cadeau de la maison ! ». Le shooter est accompagné d'une œillade appuyée. Je la vois rougir mais je ne m'attarde pas plus longtemps et je prépare les cocktails désirés.

Et les dix minutes sont passées. L'heure du break est arrivée. Je signale que je prends ma pause. Je prends mon paquet de clopes. Et je fends la foule, jusqu'à me retrouver dehors. Et je vois, en train de m'attendre. Appuyé sur un muret. « C'est bon, je suis tout à toi ! ». J'ouvre mon paquet, en sors une. Et en propose une à Dorian. « Où en étions-nous déjà ? ». Avec mon briquet, j'embrase la cigarette... « Fraîchement arrivé du coup ? Qu'est-ce qui t'amène ici ? » Amour, travail, autres... Tellement de possibilités.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyMer 18 Oct 2023 - 23:55

J'étais tellement surpris et content de tomber sur Byron, que j'en avais presque oublié que lui n'était pas là seulement pour s'amuser mais bel et bien pour travailler. D'ailleurs il m'en avait fait la remarque en se moquant un peu de moi, ce qui me laissais esquisser un sourire amusé. « J'ai l'oeil que veux tu ! » Je n'en croyais toujours pas de ce hasard de fou, on aurait encore pu vivre des années ici sans savoir qu'on était dans la même ville de nouveau. Mais apparemment je tombais quasiment à pique, il allait bientôt prendre sa pose, c'était parfait, ça serait beaucoup plus pratique pour discuter un peu. « Bien sûr aucun soucis, avec plaisir ! ». Pour le moment, il continuait de répondre à mes questions, il n'y avait pas grand monde au bar, et ces collègues avaient l'air de gérer le coup. J’acquiesçais en l'entendant dire qu'il était ici à Brisbane depuis son départ de Sydney à ses sept ans, et que son travail était pour le coup lui assez récent. En tout cas il avait l'air très à l'aise. Il me retrouvait la question et je lui souriais. « Et oui exactement, je me suis installé il y a quelques semaines à peine. » Il s'excusait ensuite, des clientes attendaient d'être servie juste un peu plus loin et me proposait de ma retrouver dans dix minutes. « Ouais ça marche, à toute ! » J'en profitais qu'il soit occupé pour le moment pour rapporter leurs verres à mes amis qui devait m'attendre impatiemment. Je riais en voyant leurs mines faussement contrariée du de mon retard puis leurs mines exagérément heureuse sde trouver leurs verres. Je posais alors les verres sur la table et m’asseyais cinq minutes avec eux. « Désolé les gars ! Mais en fait je me suis rendu compte que je connaissais le barman là bas, mais genre quand j'avais sept ans. ». Ils m'avaient forcément demandé si ils le connaissaient également, car tous venait de Sydney également, mais ce n'était pas le cas, il me semble que tout les trois je les avaient rencontré bien après le départ de Byron. « Du coup je reviens je vais juste le voir vite fait à sa pause, et après, je vous rejoins ! » Je me levais alors avec mon verre, et partais rejoindre le point de rendez-vous donné par mon ancien ami un peu plus tôt.

Je l'attendais alors à l’extérieur, j'étais le premier, je m'adossais alors au muret en attendant, tout en buvant une gorgé. Je souriais ensuite en le voyant arriver vers moi. Il me proposait une cigarette tout en tentant de se rappeler où on avait laisser la conversation. « Oh non merci, je ne fume pas. » Je lui souriais gentiment.  « Et, arrivé il y a quelques semaines. » Dis-je pour nous rafraîchir la mémoire et relancer la conversation. Il me demandait forcément ce qui m’amenais ici, et je savais que j'allais devoir faire comme à mon habitude, c'est à dire ne pas dire toute la vérité. «  Et bien le travail figure toi. J'ai complètement changé de voix il y a quelques années, pour travailler dans une banche de la police en gros, et j'ai pas vraiment choisi où on m'a déposé, mais ça à l'air pas trop mal ! » Je n'étais pas trop du genre à m'étaler de moi même sur ma vie personnelle, ça ne me venait pas naturellement, après si on me posais des questions, j'y répondais bien souvent sans aucun problème. Et je ne savais même pas ce dont il se souvenait de moi à cet âge là. J'étais un petit garçon énergique, qui avait toujours besoin de se dépenser, d'être occupé, qui construisait déjà plein de petites choses et qui adorait aider son père au bricolage. « Mais sinon ouais je suis parti de Sydney il y a peut être quatre ans maintenant et depuis je bougeais pas mal avec les formations et tout mais là normalement ici, c'est définitif. » Autant zapper le passage où je n'ai pas vraiment choisi de moi même de rejoindre la police, mais, vu qu'au final c'était une très bonne chose, autant l'oublier ! «  Et toi, pour être resté autant de temps ici, il doit bien y avoir quelque chose ou quelqu'un qui t'y retient non ? Ou alors la ville est peut être bien mieux que je me l'imagine. » J'esquissais un sourire amusé. Je ne connaissais rien encore à cette ville, et Sydney me manquais un peu je dois l'avouer, mais peut être que je pourrais être agréablement surpris ici. « Et du coup t'as toujours été barman ? » Il avait dit qu'il avait commencé ici il y  quelques semaines, alors j'étais curieux de savoir ce qu'il avait fait avant.


@Byron Oberkampf
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyMer 1 Nov 2023 - 23:02

La vie est faite de coïncidences. Quelqu'un m'aurait soufflé à l'oreille ce matin que je retrouverais un ami d'enfance, perdu de vue depuis deux décennies, je ne l'aurais pas cru. Et pourtant. Dorian se dresse devant moi. Le temps a passé. Néanmoins, il n'a pas tant changé que ça. Les mêmes traits. Avec plus de maturité. J'aurais pu discuter des heures avec lui. Refaire le monde. Combler les années passées. Je dois faire face à une contrainte. Le travail. Afin de pallier à cette situation, je propose au jeune homme de se retrouver d'ici une dizaine de minutes afin de profiter de  ma pause pour rattraper le temps avec lui. Nos chemins se séparent, pour une durée limitée cette fois.

Je ne fais pas de vieux os lorsque ma pause se présente. J'abandonne le navire, tirant de ma sacoche mon paquet de clopes et mon briquet, je présente devant l'entrée du bar. Dorian est déjà là, à m'attendre, adossé contre le muret. Je m'approche, et tout en lui proposant une cigarette, je l'interroge afin de savoir où nous en étions. Dans un premier temps, il refuse gentiment la clope. « Tu as bien raison ! C'est des saloperies ces merdes... » Toutefois, une fois pris dans l'engrenage, il est toujours plus compliqué de s'en échapper. Et une bouffée de nicotine, au premier abord, ça n'a rien de nocif. J'allume ma cigarette tout en l'écoutant. « Ça ne rigole pas si tu travailles avec la police ! » Toutefois, il reste évasif. À croire qu'il travaille pour les services secrets australiens. « Je vais tenir ma langue et pas tout te raconter... Si c'est pour être coffré... » Soufflé-je en riant. Même si, intérieurement, je ne fais pas le fier, s'il découvre ma double vie. « Si tu as changé de voie, tu faisais quoi avant de rejoindre les keufs ? » Il m'explique alors qu'il a quitté Sydney depuis quatre ans. Contrairement à moi, il n' a pas connu de traumatismes. Et il n'est pas parti en catastrophe pour éviter d'attirer les soupçons. Comme ont pu le faire ma mère et son mac. À l'époque. Lorsque nos chemins se sont séparés. « Tu as bourlingué où pour tes formations ? En Australie... Ou ailleurs ? » Enchaîné-je, avant qu'à mon tour je passe sur le grill. Chacun son tour. « Rien ne me retient ici. J'y suis juste bien. J'y ai mes amis. J'y ai mes habitudes ! » Silence. Je n'ai jamais émis le souhait de partir, de changer d'air. J'apprécie cette ville. Elle est pleine de surprise. La preuve avec nos retrouvailles. « Moi j'enchaîne les petits boulots autour de la restauration. Là, je suis barman pour arrondir mes fins de mois. Sinon, je travaille trois jours par semaine dans un restaurant. Et j'ambitionne de devenir chef à domicile. Et pour cela, il faut que je mette de l'argent de côté ! » Pour créer un site internet, pour réfléchir à toute la communication autour de ma boîte. Pour me faire un nom, tout simplement. « Après, je suis investi auprès d'une association qui lutte contre les maltraitances envers les enfants et les adolescents... » Silence. « Tu sais pourquoi... » Il sait que mon corps est couvert de cicatrices. Elle ne sont pas apparues comme par magie.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyMer 15 Nov 2023 - 17:23

Cette scène était plutôt surréaliste, si on m'aurait dit quelques heures plus tôt que j'allais retrouver un très vieil ami d'enfance, je ne l'aurais sûrement pas cru. Mais c'était un fait, et j'étais très heureux de me trouver là, devant cette boite avec lui entrain de discuter, nous racontant brièvement ce qui c'était passé ces vingt dernières années. Je lui racontais que dorénavant je travaillais plus ou moins pour la police, en restant un peu évasif volontairement. J'avais laissé échapper un petit rire en l'entendant dire qu'il n'allait plus rien dire pour éviter que je ne l'arrête. « Même si je le voudrais je ne pourrais pas, en vrai je suis démineur, alors je n'arrête pas vraiment les gens. » Techniquement c'était vrai, c'était une grande partie de mon travail et c'était vrai également que je n'arrêtais pas les gens. Il me questionnait ensuite sur ce que j'avais fait avant de faire partie de la police, car en effet, je n'avais pas choisi cette voie dans un premier temps, mais le décès de mon père à l'époque en a décidé autrement. « De base je faisais des études d’ingénieur en électrochimie, vraiment rien à voir » Lançais-je ça un pu amusé. C'est vrai que tout avait changé de tout au tout, en passant d'un travail possiblement stable et sans danger, à un autre où je pouvais presque risquer ma vie chaque jour. Mais au final, ce changement m'allait plus que tout. « Oh en vrai surtout en Australie, un peu partout à vrai dire, c'était beaucoup d'exercice de terrain, de temps en temps ici à Brisbane et parfois à l'étranger aussi oui ça m'est arrivé. » J'avais eu tellement de formation intensive sur un laps de temps réduit, tellement de chose à apprendre rapidement pour savoir agir dans toutes les circonstances.

Je le questionnais ensuite à son tour sur les raisons de sa présence dans cette ville. Mais contrairement à moi, il était ici depuis un moment déjà,  sa vie et ses amis étaient ici, il avait l'air d' y avoir trouvé une certaine stabilité j'étais content pour lui. Quant à moi je commençais un tout nouveau chapitre de ma vie. Je le questionnais ensuite sur son travail, j'étais agréablement surpris d'apprendre qu'il était dans le monde de la restauration et que son objectif était de devenir chef à domicile. « C'est génial ça je trouve ! J'espère avoir l'occasion de goûter à ta cuisine un jour alors. » J'étais ravi alors de te connaître un futur chef en devenir, j'espérais sincèrement qu'il arrive à son objectif un jour, ce serait une belle réussite pour lui. Il me parlait ensuite d'une association dans laquelle il était investi, contre les maltraitances envers les enfants, en sous entendant que je savais pourquoi. Je hochais alors la tête en l'écoutant, je trouvais ça vraiment bien de sa part de vouloir aider d'autres jeunes qui sont possiblement dans le même cas que lui a été auparavant. On a été séparé très tôt, mais j'ose imaginer que toute son enfance jusqu'à sa majorité n'a pas dû être facile, j'étais content de voir qu'il avait l'air de s'en être bien sortie tout de même. « Je trouve ça super. » Je lui répondais avec un sourire avant de poursuivre. « En tout cas je te trouve en forme ça me fait plaisir ! » Lançais-je en posant ma main sur son épaule. Je ne pouvais pas savoir si ce n'était qu'une apparence ou si c'était la vérité, mais il avait l'air d'aller bien, et ne plus trop souffrir tout ce que qu'il avait vécu auparavant. Mais je ne voulais pas m'éterniser sur le sujet, je ne pensais pas que ça l'intéressait de parler de ça maintenant, ni si il le voulait, une autre occasion serait plus propice à ce genre de conversation. « Et donc alors, tu as quelqu'un avec qui tu partages ta vie ? » J'étais curieux de savoir si il était du genre à être en relation depuis longtemps avec quelqu'un, ou alors si il était plus du genre à ne pas s'attacher aux gens. Peut être même avait il des enfants qui sait !


@Byron Oberkampf
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyDim 19 Nov 2023 - 22:42

« J'imagine que tu dois bien tenir la pression ? ». Être appelé en catastrophe. Découvrir le stratagème utilisé. Trouver la solution pour arrêter la course du temps qui défile sous ses yeux. Quel fil dénudé, puis couper. Le fil rouge ? Le fil vert ? Le fil bleu ? Les trois à la fois ? Tant de possibilité. Tant de responsabilité. Je l'imagine, comme le héro du film « Une journée en enfer » John McLane tentant de désamorcer une bombe en utilisant des bidons d'eau et en transférant leur contenu, de l'un à l'autre pour afin que l'un d'eux ait le poids permettant de désactiver la bombe. Si son job se résume à cela, il ne faut surtout pas trembler. Je crois qu'il en est capable. Il n'en serait pas là sinon. Afin de combler les décennies qui nous ont séparé, je poursuis mon interrogatoire. Sur ses études. Il me révèle son cursus. Ingénieur en électrochimie. « Monsieur en a dans la caboche ! » Dis-je en plaisantant. « Mais entre l'électrochimie, dont je ne connais pas, je l'avoue, toutes les subtilités, et le déminage, ce n'est même plus passer du coq à l'âne... Il y a un gouffre entre les deux ! » Toutefois, il semble être bien entraîné, en ayant éprouvé mains terrains de jeux en Australie voire dans le monde.

À mon tour de passer sur le grill. Sans mauvais jeux de mots. « J'en conclus que tu es un piètre cuisinier, de ton côté ? Dans tous les cas, ça sera avec plaisir que je te ferais découvrir mon talent ! » Il semble saisir l'opportunité. Au moins, nous n'attendrons pas vingt ans pour se revoir. Je suis ravi d'être tombé sur Dorian. La conversation est fluide, comme si nous ne nous étions pas quitté. Je poursuis donc mes révélations. En mentionnant mon investissement dans l'association qui vient en aide aux gosses souffrant de maltraitance. « Ça agit un peu comme une catharsis ! En leur venant en aide, j'ai la sensation de me soigner par la même occasion ! » Je tire une taffe de cigarette. Comme pour reprendre des forces, après avoir lâché ces révélations. Machinalement, je passe aussi plusieurs fois mes mains sur mes cicatrices. J'ai une petite monte de stress tandis que des réminiscence de mes sévices semblent réapparaître à mon esprit. Une attitude qui va à l'encontre des derniers propos de Dorian. Néanmoins, je préfère noyer le poisson et passer à autre chose tandis qu'il pose une main amical sur mon épaule. « Toi aussi ! » Silence avant d'ajouter, sur le ton de la plaisanterie « Et tu n'as pas manqué de soupe ! ». Comme moi d'ailleurs. J'ai la sensation que, grosso modo, nous faisons la même taille.

La discussion se poursuit... Sur un sujet plus sensible. Ma vie privée. Je n'aime pas que l'on m'interroge sur celle-ci. J'aime la protéger. Toutefois, avec Dorian, j'ai l'impression que je peux dévoiler certains aspects de ma vie. Peut-être pour en protéger d'autres... « Je suis célibataire... J'ai un peu de mal à m'envisager en couple... J'aime ma liberté... Et pouvoir batifoler quand bon me semble ! » Silence. « D'ailleurs, je connais pas mal le monde de la nuit... Donc si tu as envie de t'amuser on peut faire la tourner des grands ducs... » Silence. Nouvelle taffe de nicotine... « Sauf si tu as trois gosses et une femme qui t'attendent à la maison ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyDim 26 Nov 2023 - 23:55

J'esquissais un petit sourire en l'entendant parler de pression, il ne croyait pas si bien dire. Moi qui étais plutôt du genre à toujours plaisanter et à faire le pitre, fasse à une bombe, je me transformais et devenais d'un calme et d'une concentration particulière. Souvent cette partie de ma vie pouvait impressionner les gens, mais en vrai, et heureusement d'ailleurs, je ne désamorçais pas d'explosif tous les jours, c'était même assez occasionnel ! Mais il fallait tout de même être prêt en toute circonstance et à tout moment. « Ça va oui, disons que j'ai vite appris à ne plus trembler quoi ! » Gérer son stresse était le premier truc qu'on apprenait, et c'était bien utile dans la vie de tous les jours aussi. Et comment souvent également, il avait l'air surpris ce changement de voie que j'avais entrepris il y a quelques années maintenant, mais je laissais échapper un petit rire. « Oh en vrai avoir des notions en électricité et en chimie ça m'a beaucoup aidé pour comprendre les bombes ! Mais oui entre un travail posé et tranquille et un autre dans le feu de l'action, oui ça me change beaucoup, mais je me sens beaucoup mieux dans ce milieu là ! » Je l'écoutais attentivement quand il me parlait de son ambition de devenir chef,  et j'avais sauté sur l'occasion en lui disant que je serais plus que ravie de goûter à ses plats un jour, cela ferais une excellente  occasion de se revoir un peu plus longtemps que le temps de sa pause. Je riais de nouveau en l'entendant supposé que j'étais mauvais cuisinier. « Eh c'est faux ! J'en suis pas un excellent non plus... Je peux te faire des pâtes ! » J'en plaisantais, je savais me débrouiller un minimum, j'avais beaucoup vécu seul ces dernières années, je n'avais pas eu le choix d'apprendre à me débrouiller. Mais il était clair que ce n'était pas mon talent principal ! « Oh tu cuisinerais pour moi ? Hâte de découvrir ça alors ! » J'esquissais un sourire sincère, l'idée me plaisait vraiment, et puis j'adorais bien manger, alors en bonne compagnie, c'était encore mieux. J'étais content d'apprendre que son investissement dans cette association lui permettait d'aller mieux et lui permettait de soigner ses vieux démons. Je me doutais bien que ce genre de chose ne se soignait pas en quelques années, voir peut être même pas du tout, mais les choses peuvent toujours s'améliorer. Chacun se soigne à sa façon, et la sienne en aidant les autres, je trouve ça très honorable.

Ma curiosité m'emmenait ensuite sur sa vie sentimentale, je voulais savoir si il partageait sa vie avec quelqu'un, comment ça se passait. J'avais l'impression qu'il avait hésité un peu à me répondre, mais finalement, il c'était lancé. J'avais souvent tendance à poser des questions un peu trop personnelle sans vraiment m'en rendre compte, j'étais beaucoup trop curieux, et ça m'intéressait réellement. Je souriais en l'écoutant, il semblait être tout à mon inverse, préférant batifoler alors que moi je préférerais me poser si je le pouvais, mais on ne choisit pas vraiment sur qui et quand ça tombe. Il me proposait même de faire découvrir le monde de la nuit ici à Brisbane, il avait d'être un grand habitué, alors apprendre à connaître un peu plus les environs et m'amuser un peu ne me ferait pas de mal. Je laissais échapper un nouveau rire en l'entendant supposer si j'avais femme et enfants. « Non non rien de tout ça ! Un jour sans doute j'aimerais bien. Mais pour le moment, sortir et m'amuser me va parfaitement bien. » J'allais avoir besoin de rencontrer du monde ici, car pour le moment je ne connaissais presque personne, à part Byron maintenant, ce qui était déjà un excellent début. « Mais fait gaffe à toi, j'ai de l’entraînement pour ça ! » Je lui avais lancé ça avec un air un peu de défis. C'était un peu moins le cas maintenant, mais quand j'étais encore sur Sydney je sortais beaucoup et enchaînais souvent les soirées. « File moi ton numéro sinon, ça sera plus simple pour se prévoir ça, plutôt que de venir te chercher en boite ou bien d'attendre encore 20 vingt ans. » Lançais-je en plaisantant. Je me doutais que sa pause n'allait certainement pas tarder à se terminer, alors autant s'assurer de ne pas se reperdre de vue tout de suite.


@Byron Oberkampf
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyLun 27 Nov 2023 - 7:34

« Je pense que ça bouge plus et que ça correspond davantage à ton caractère. Bizarrement je te vois mal dans un travail posé ! » Juste pour l'adrénaline. De ne pas savoir ce qu'il en est du lendemain. Et de se retrouver embarquer pour désamorcer un colis piégé ou un détonateur placé sous le châssis d'un dealer de drogues. « J'imagine aussi, qu'avec l'évolution des techniques, il faut sans cesse se mettre à jour, pour ne pas être surpassé par la technologie employée par les malfrats ? » Savant mélange entre intellect et action. Quelque chose qui lui va plutôt bien.

À mon tour de révéler des informations sur mon travail.Et mon parcours professionnel. Dans le microcosme cuisinier. Et comme souvent, surtout lorsque les personnes ont déjà du mal à se faire cuire un œuf, Dorian espère pouvoir goûter un jour un plat que j'aurais confectionné. C'est toujours un plaisir de faire découvrir mon art. Mais comme souvent, en contrepartie, j'insinue, que la personne n'est pas extrêmement douée en cuisine. Do' n'y échappe pas. Et il se défend. Vaillamment.  « Wahou ! » Soufflé-je, un peu moqueur, tout en tirant sur la cigarette. « La dernière fois qu'une personne m'a dit ça... Je me suis retrouvé à manger des pâtes à la moutarde... Autant te dire que c'était un peu sécos ! » Souvenir mémorable. Moins pour mes papilles gustatives. C'est pour cela que, si j'ai le choix, je préfère enfiler le tablier et faire le repas. Félix l'a bien compris et, depuis que nous sommes en colocation, il me laisse gérer la cuisine. Même si mes cours ont porté leurs fruits et désormais, il s'en sors plutôt bien en cuisine. Et arrive à me surprendre. « Évidemment ! J'aime bien cuisiner pour mes amis... Lorsque l'opportunité se présente ! ».

La conversation glisse, doucement mais sûrement, vers des questions plus personnelles. Des questions qui me dérangent plus car, de ce côté là, je suis plus avare à discuter. Mais, face à cet ami d'enfance, je confie. Actuellement, je ne suis pas prêt à envisager une relation sérieuse. J'ai déjà été en couple. Toutefois, mes relations n'ont jamais duré. J'ai toujours trouvé un moyen de m'en défaire. Aidé souvent par l'autre moitié... Qui n'avait pas plus envie d'envisager une relation à long terme. Et sur ce point, avec Do', nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde. Il semble plus enclin à envisager une relation posée et durable. Mais pas pour l'instant. « Tu es encore jeune ! » Et moi donc. Et visiblement, il est fêtard. Comme moi. Il me met en garde. « Si tu crois me faire peur, c'est bien mal me connaître jeune Padawan ! » Dis-je ne riant et en tirant une dernière fois sur la cigarette, avant de l'écraser contre le mur sur lequel je suis adossé. Et le jeter dans le cendrier près de moi. C'est ce moment qu'il choisit pour que nous échangions nos coordonnées. « Volontiers ! ». Je saisis son téléphone qu'il me tend, déverrouillé, dans lequel j'enregistre mon numéro, avant de me faire sonner, pour avoir le sien, en retour. « Je ne vais peut-être pas te retenir trop longtemps ». Tic tac tic tac, l'horloge tourne. « En tout cas, je suis content d'être tombé sur sur toi ce soir... Et je note qu'on sort prochainement, jusqu'au bout de la nuit ! » Plaisanté-je... « Et je pense que tes amis t'attende maintenant » Silence. « Et de toute manière, on se recroisera dans la soirée... Je doute que tu te limites à un seul verre... D'après ce que tu m'as laissé entendre ! » Je lui lance un clin d’œil. Avant de bouger, j'enregistre immédiatement son numéro... « Allez ! Toutes les bonnes choses ont une fin ! »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? EmptyMar 5 Déc 2023 - 0:09

Malgré les années passées, Byron avait l'air d'avoir gardé de moi une image proche de la réalité. Il avait plus que raison en disant que mon travail actuel me correspondait davantage. Toujours à la rechercher d'éviter la routine et le besoin d'être sous adrénaline, c'était presque devenu une drogue pour moi, je ne m'arrêtais presque jamais. J'étais également agréablement surpris à quelle vitesse il avait correctement cerné l'essentiel de mon travail, ce qui n'était pas le cas de tout le monde, c'est à dire toujours en apprendre plus sur les évolutions et surtout les utilisations des différentes techniques en matière d'explosif. Et tout ça, était en permanence évolution, et les terroristes était beaucoup plus imaginatifs que l'on peut le penser. « Oh ça oui si tu savais ! En vrai je passe le plus clair de mon temps à étudier, faire des recherches, essayer de comprendre chaque mécanisme. » La passion de mon ami était clairement différente de la mienne, mais toute autant intéressante, j'aurais aimé réellement savoir bien cuisinéer ça doit être un réel bonheur de se faire des plats délicieux chaque jour. Je riais en l’entendant se moquer de moi sur mes talents de cuisiniers, j'en avais conscience, c'était très impressionnant ! « Nan bon je te rassure quand même, je n'en suis pas là non plus ! Je suis quand même capable de suivre une recette ! » Je n'allais tout de même pas faire subir ce genre de repas à Byron où même à qui que ce soit d'autres. Enfin bon d'un côté, c'était bien pour ça que les restaurants et les livreurs existaient n'est ce pas ? Pour nous sauver la mise en cas de repas complètement raté ou brûlé. Mais j'étais plus que ravi d'entendre que ça lui ferait tout autant plaisir d'un jour cuisiner pour moi, j'avais déjà hâte !

J'étais amusé de voir à quel point nous pouvions être différents en matière de relation, il recherchait plutôt de quoi s'amuser et passer le temps, alors que moi j'adorerais me trouver une personne avec qui me poser. Je souriais en l'entendant dire que j'étais encore jeune. « Si tu savais, il y a quelques années j'étais persuadé que j'allais me marier et avoir des enfants avec ma copine de l'époque, mais bon c'est une autre histoire bien longue ça ! » En effet, si je n'avais pas déraillé il y a quatre ans, je serais certainement encore avec elle à cette heure ci, avec une vie bien différente. Mais le destin en avait décidé autrement.  Byron voulait me traîner en soirée, il connaissait pas mal de coin sympa, et je devais avouer que je n'étais pas contre de lâcher prise de temps en temps. Mais je l'avais tout de même mis en garde de ma grande expérience en matière de tournée des bars. Il n'avait pas l'air inquiet ou effrayé pour un sou, au contraire, il pensait même me surpasser en cette matière, ce qui me faisait rire. « Et bien, j'ai hâte de voir ça alors ! » Je lui proposais ensuite d'échanger nos numéros, voyant l'heure tourné, je me doutais qu'il allait bientôt reprendre son poste. Je lui tendais alors mon téléphone pour qu'il y rentre son numéro. « Oh bah c'est moi surtout, je ne vais pas t'empêcher de bosser plus longtemps. » On aurait en effet je pense, tout le temps de se revoir bientôt. Je lui souriais l'écoutant en laissant échapper un petit rire. « Ouais bien sûr aucun problème pour moi, quand tu veux !  Mais oui ça ma fait super plaisir de te retrouvé aussi. » Il ne voulait pas me retenir davantage loin de mes amis, et m'assurait que de toute façon on allait très certainement se recroiser au bar, il n'avait pas tout à fait tort. « Ouais j'espère pouvoir les retrouver facilement avec ce monde ! Et tu vas me prendre pour un menteur du coup, mais ce soir je suis sage, c'est moi qui les ramène en voiture après, malheureusement. » Je haussais les épaules avec un sourire amusé, il en fallait toujours un, et cette fois ci c'était bien mon tour. Il était temps que je le quitte pour ce soir, peut être on se recroisera, peut être pas, mais déjà j'avais la certitude que l'on se reverrait pour une folle soirée en perspective. « Et oui ! Bon et bien du coup à plus tard ou alors à bientôt ! Et puis surtout, bon courage pour désaltérer tout ce beau monde ! » Je souriais en lui donnant une nouvelle tape amicale sur l'épaule. Je repartais alors en direction de l'intérieur de la boite, satisfait de cette rencontre surprise et plutôt prometteuse. Je retrouvais plutôt facilement mes amis, ils m'avaient attendu à la table, je les rejoignais en m'asseyant., prêt à passer une super soirée en leur compagnie. « Me revoilà ! Alors, j'ai raté quoi? ».

FIN


@Byron Oberkampf
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Yeah, we met before, right? Empty
Message(#)Yeah, we met before, right? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Yeah, we met before, right?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-