AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 (maisie) blue moon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anwar Zehri
Anwar Zehri
le bébé lion
le bébé lion
(maisie) blue moon FQgUS3L Présent
ÂGE : 41 ans (20/06/82)
SURNOM : annie, il a jamais donné son accord mais il a fini par s'y faire
STATUT : un divorce qui tarde, un fils adulte et indépendant et un bébé conçu avec une relation d'un soir, au cas où vous douteriez de son incapacité à gérer sa vie personnelle
MÉTIER : policier depuis 2004, inspecteur aux homicides depuis 2016, et marin du dimanche qui compte sur les pourboires des touristes pour entretenir le voilier qui lui a coûté un rein. Il est aussi co-propriétaire du At Nate's Jazz Club depuis 2021
LOGEMENT : #259 beachcrest road (bayside), Ibis le perroquet et Pepito le bonsaï lui tiennent compagnie lorsqu'Alma expérimente les limites de l'autorité chez sa mère
image@pinterest
POSTS : 6574 POINTS : 740

TW IN RP : milieu policer, armes à feu, stress post-traumatique, mention de crimes de sang, banalisation de l'alcool, abandon parental
TW IRL : non-communiqués
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un fils né en 2000, Tarek, qu'il partage avec sa (future ex) femme et une fille née en 2020, Alma, fruit d'une relation d'un soir › végétarien › né au Pakistan (Lahore), à Brisbane depuis ses 7 ans › brigade des stups de 2008 à 2016 › un voilier amarré à Bayside, le "Borealis", son refuge › australien depuis sa majorité › conduit comme "un sauvage" › micro un peu, piano beaucoup, batterie à la folie › il écrivait ses propres textes, mais ça, c'était avant › musulman de culture, athée de religion › collectionne les casquettes › toujours des bonbons dans les poches
CODE COULEUR : bougonne en "sienna"
RPs EN COURS : lucy 02eve 01maisie 01amos 02vivian 02millie 01leroy 01megan 01 (08/10)

FLASHBACKS / ALTERNATIFS : jordan (zombies au)

COMMUNICATIONS :
- amos (telegram)

(maisie) blue moon 12c6bb0f07d89c05297df9ceb38b6b1794c7bf5b
jazzbros 01 › there was a boy, a very strange enchanted boy, they say he wandered very far, very far over land and sea, a little shy and sad of eye, but very wise was he

(maisie) blue moon 81733e336a796903f6d95749419885bd8ba361d5
jaxwar › Come back from the future for we didn't fall, can the broken sky unleash one more sunrise for the dawn, it's all gone wrong, we've lost the sun, where do we go(go) when it's all over ?

(maisie) blue moon 18462c57e6f2e7b8bf1dc806dd43ee9299b41580
zoyanwar › kamikaze airplanes in the sky, are we going down or will we fly ? this could be a shipwreck on the shore, or we could sail away forevermore- this time it's sink or swim

(maisie) blue moon Tumblr_inline_o26qqutmhL1qlt39u_250
cavahri 02cavahri 03 › Deep into the darkness we all got lost, caught out in the rainstorm bullets falling fast, calling to the afterlife, can you hear us when we cry ?

RPs EN ATTENTE : zoya 03 › lily 01 › lucy 03
RPs TERMINÉS :
(maisie) blue moon E087bc20df53868a1c393ea1d8c7f31bd2ebca18
zehriley (scénario) › once again i'm settling for second best, turn the page and skip to the end, to where i swore that i would try, since the last time i crossed that line in the back of my mind, i know it only hurts when that door gets opened, dreams are lost and hearts are broken

(maisie) blue moon MW59MHp
noranwar (scénario) › let me be the one you call, if you jump I'll break your fall, lift you up and fly away with you into the night. If you need to fall apart, I can mend a broken heart, if you need to crash then crash and burn, you're not alone.

2023zoya 02lucy 01jackson 04charlie 04charlie 05charlie 06

2022talia 03jackson 03caitriona 01iris 01 caelan 04channing 01cameron 01vivian 01charlie 03caelan 05amos 01

2021jill 02caelan 03noa 05jackson 01charlie 01harcro (incruste)jackson 02charlie 02maze 05rosalie 01

2020talia 01lene 02olivia 01leena 01mitchell 02maze 02norah 04noa 04jill 02maze 03dylias (incruste)norah 05caelan 02maze 04talia 02norah 06

2019mitchell 01tad 02noa 03norah 01romy 01lene 01norah 02lonnie 03caelan 01tad 03zoya 01alfie 01norah 03

2018noa 01lou 01lonnie 01jack 01delilah 01noa (arrestation)tad 01arthur 01noa 02street cats 02maze 01lonnie 02tess 02dylan 01

2017street cats 01

alternatifscesar 01 (slasher au)cesar 02 (slasher au)

(maisie) blue moon Tenor
ibis le perroquetintervention 01

AVATAR : riz ahmed
CRÉDITS : avatar@icemacklin & sign@drvgonqueen & userbar@loonywaltz
DC : hassan & abraham & vittorio
PSEUDO : yumita (élodie)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17047-anwar-bad-guys-need-to-be-lucky-everytime-good-guys-only-need-to-be-lucky-once
https://www.30yearsstillyoung.com/t22264-anwar-zehri
http://dawnoftimes.tumblr.com/

(maisie) blue moon Empty
Message(#) Sujet: (maisie) blue moon (maisie) blue moon EmptyDim 1 Oct 2023 - 8:43


Anwar Zehri & @Maisie Moriarty
Blue moon, you saw me standing alone without a dream in my heart, without a love of my own, blue moon, you knew just what I was there for, you heard me saying a prayer for someone I really could care for. ☆☆


At Nate's Jazz Club – event Roaring Twenties

La réouverture du At Nate’s datait déjà de plusieurs mois en arrière, mais Anwar et Sully étaient au soir de l’inauguration du Jazz Festival dans le même état de stress, conscients des enjeux et du fait que de la réussite de cet événement découlerait peut-être la survie à long-terme de leur nouveau bébé. Sully, surtout, car si le policier y avait mis du coeur et une partie de ses économies, son acolyte pour sa part y avait littéralement insufflé son âme, ainsi que l’entièreté de sa santé mentale et physique, tant et si bien que lorsque les Sand Witches avaient ouvert le bal le premier soir, il avait autant eu l’air d’un cuisinier surveillant la cuisson d’un aliment beaucoup trop cher que d’un parent assistant au premier récital de son chérubin – et avec un fils danseur, autant dire qu’Anwar s’y connaissait en récitals. Bien que ce ne soit pas l’envie qui manquait, l’inspecteur n’avait pas eu l’occasion d’assister à toutes les dates de la programmation du festival, son “vrai” boulot et ses obligations de père le forçant à faire l’impasse sur certains artistes ou à s’éclipser avant la fin de la soirée, mais à mesure que le mois de septembre il cumulait néanmoins un sentiment grandissant de satisfaction à voir que le club ne désemplissait pas à chacun de ses passages.

Il avait hâte de la performance de That London Kid, et priait sans doute un peu les Dieux en lesquels il ne croyait pas pour qu’un macchabé n’ait pas le mauvais goût de leur tomber dessus au commissariat quelques heures avant, mais pour l’heure le club accueillait un tout autre public et une toute autre occupation de la scène – ouverte pour la soirée aux volontaires les plus courageux. Plus courageux que talentueux dans certains cas, plus talentueux que courageux pour de rares exceptions, mais faisant face à un public essentiellement poli et bienveillant qui s’assurait que tout le monde quitte la scène la tête haute peu importe le niveau de sa prestation. « Cette basse va finir par fondre, si tu continues à le fixer avec autant d’intensité. » S’étant frayé un chemin entre les tables depuis le bar, Anwar avait posé une main sur la banquette où une silhouette familière à laquelle il n’avait pas prêté attention dès le départ semblait installée depuis un petit moment, comme en témoignait le verre vide posé sur la table. Qu’à cela ne tienne, Anwar venait d’y déposer un second en précisant « C’est sans alcool, mais si tu veux autre chose je demande au barman de t’en refaire un autre, c’était juste un prétexte pour ne pas arriver les mains vides. » désignant du menton le comptoir du bar.

Anwar avait officiellement (et difficilement) dépassé le stade du déni quant à l’idée que son fils était bel et bien un adulte, peu importe qu’il ait parfois encore envie de l’appeler “mon bébé” et de l’embrasser sur les deux joues en ébouriffant ses cheveux. De fait, il avait du même coup assimilé l’idée que les amis de sa progéniture, nouveaux ou anciens, étaient eux aussi de véritables adultes, et non plus des enfants amadouables uniquement avec des goûters d’anniversaire et à condition de bien s’entendre avec leurs parents. Quoi qu’il n’ait jamais rencontré les parents de Maisie, à bien y réfléchir, quand bien même elle restait parfois à dîner après avoir passé l’après-cours avec Tarek, et si Anwar se souvenait l’avoir déjà déposé quelques fois chez elle pour qu’elle ne rentre pas seule de nuit, il ne se souvenait pas avoir un jour vu qui que ce soit attendre l’ancienne adolescente sur le pas de la porte. « T’as pas envie de te lancer ? C’est un peu le but de la soirée. » Il en revenait à l'instrument, passant sur le fait qu’il n’avait pas vu la jeune femme depuis, quoi ? Au moins quatre ou cinq ans. Basse qui avait vu passer plusieurs paires de mains depuis le début de la soirée, mais pas celles de Maisie, quand bien même elle semblait porter à l’instrument un intérêt trop marqué pour qu’il s’agisse d’une coïncidence.










    - I'm watching you breathing for the last time. A song for your heart, but when it is quiet I know what it means and I'll carry you home. I'll carry you home. -

(maisie) blue moon 763064237  :burger::
Revenir en haut Aller en bas
Maisie Moriarty
Maisie Moriarty
la trahison des images
la trahison des images
(maisie) blue moon IAeu3cF Présent
ÂGE : vingt-trois ans (10.02.2001).
STATUT : cette fois, c'est pour de vrai avec angus. mais elle est déjà en train de tout gâcher (surprise).
MÉTIER : employée polyvalente dans un cinéma de quartier, arrondi les fins de mois avec son compte onlyfans (@onlyfeet) où elle vend ses sous-vêtements sales et envoie des photos de ses pieds.
LOGEMENT : #29 hardgrave road (west end), avec mateo, maxine et elena. elle croise les doigts pour que ça dure plus d'un an, cette fois.
gif @lonelywolfgifs
POSTS : 1264 POINTS : 220

TW IN RP : troubles alimentaires, mention de nourriture, perception erronnée du corps, parentification, langage cru (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : mère récemment décédée, père expatrié, un frère emprisonné, l’autre en foyer ; elle manque sérieusement de repères familiaux ≈ mouton noir de la famille, tombée dans les troubles du comportement alimentaire, elle a vraiment cru qu’elle s’en était sortie pour de bon jusqu’à ce qu’elle replonge en janvier 2024 ≈ vierge et paniquée par tout ce qui touche à l’intimité, ce n’était pas un problème jusqu’à ce qu’elle tombe amoureuse d’angus ≈ impulsive, immature, elle vit sa crise d’adolescence avec un peu de retard ≈ arrogante, peste, bourrée d’insécurités, douce : un vrai paradoxe.
CODE COULEUR : maisie nargue le monde en tomato et en peru.
RPs EN COURS : (maisie) blue moon Df13c6b74f05e70279b25fbc75499f0ab130e5ed
llewyn ⊹ there’s no other love like the love for a brother. there’s no other love like the love from a brother.

(maisie) blue moon Sj5LU
angus ⊹ in any universe you are my dark star. i want you to want me, why don't we rely on chemistry? why don't we collide the spaces that divide us? i want you to want me.

(maisie) blue moon 5tnu
seth ⊹ there is a little boy inside the man who is my brother. oh, how i hated that little boy. and how i loved him too.

(maisie) blue moon Af0091f407782e735bbfca7dec9a324d1ada4693
floriarty #6 ⊹ friendship must be built on a solid foundation of alcohol, sarcasm, inappropriateness and shenanigans.

(maisie) blue moon Aa854d4bfdb24e4a8277464cb5cffd308f342e44
aiden #2 ⊹ there comes a time when you have to stop crossing oceans for people who wouldn’t even jump puddles for you.

(maisie) blue moon SCYRt
morigan #4 ⊹ every single day, yeah, i dig a grave, then i sit inside it, wondering if i'll behave. it's a game i play, and i hate to say, you're the worst thing and the best thing that's happened to me. i don't know what to do, you don't know what to say, the scars on my mind are on replay.

(12/06 - je ne parlerai qu'en présence de mon avocat)sara #1cameron #1emery #1logan #1twelve #1anwar #1vivian #2maxine #1dan #1

RPs EN ATTENTE : raphael #4
RPs TERMINÉS : (2016) jake #1 (2019) megan #1 (2020) megan #2 (2021) angus #2 (fb) swann #1angus #1 › › raphael #1seth #1milarory #1swann #2angus #3carl #1nino #1theo #1 (2022) raphael #2amayamuiredachaiden #1seth #3angus #5arthurangus #4 & seth #2angus #6angus #7carl #2laila #1angus #8viviancarl #3seth #4swann #3damonjo #1 (2023) cesar #1carl #4angus #9angus #10mollyjo #2olivia #1carl #5megan #3raphael #3

(ab.) nicky (2019)quincy (2019)redkyletobiasaidensofia › › muiredach #2rudyhalston (fb)murphyoxtormclément (db)seth #5bonnie #1angus #11angus #12seth #6jo #3

(dimension gothique) › evegretacesar #2
AVATAR : daisy edgar-jones.
CRÉDITS : (ava) @harley ♡ (sign) astra (gifs) @noahjupelove, @hawkinsindiana, @alicemxkesthings @stannyramirez, @nairobigifs, @kiernwalker, @harley (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & kieran halstead.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39401-
https://www.30yearsstillyoung.com/t39485-
https://www.30yearsstillyoung.com/t39628-
https://www.pinterest.fr/nothingbutourminds/maisie/

(maisie) blue moon Empty
Message(#) Sujet: Re: (maisie) blue moon (maisie) blue moon EmptySam 14 Oct 2023 - 0:49




blue moon
@ANWAR ZEHRI & MAISIE MORIARTY ☆☆☆ Blue moon, you saw me standing alone without a dream in my heart, without a love of my own, blue moon, you knew just what I was there for, you heard me saying a prayer for someone I really could care for. ☆ lonelywolfgifs & encimakesgifs.

(WEST END, AT NATE'S) Ma discussion avec Megan, une semaine auparavant, ne m’a pas vraiment aidé à profiter du programme du club de jazz, alors même que c’est un point d’honneur de m’intéresser aux autres offres dans le cadre de ce festival auquel on a pris part avec le Twelve. Une sorte de donnant-donnant, tant il est important qu’on se soutienne, entre lieux indépendants ; alors il me tient à cœur d’aller voir ce qui se fait ailleurs. Parce que le bal à l’Octopus est déjà agendé et mon cavalier déjà averti, et parce que je ne respire que cinéma depuis quelques semaines, j’ai besoin d’aspirer à autre chose ; raison pour laquelle je me retrouve au Nate’s pour une seconde soirée. Toute seule, cette fois-ci, histoire que mes préoccupations et mes craintes ne deviennent pas le sujet au point d’en oublier les artistes qui se produisent sur la scène préparée pour l’occasion. That London Kid, le nom m’a interpellé, sans doute parce qu’il me rappelle aussi mes racines et qu’il ne m’en fallait pas plus pour être convaincue. Je suis en avance, ce qui fait que pour l’heure ce sont encore des musiciens amateurs qui se relaient sur scène. Dès que l’enchaînement n’est plus fluide et qu’il y a quelques minutes de battement entre deux volontaires, je me surprends à lorgner sur la basse que personne n’a encore touchée de manière correcte jusqu’ici – on ne peut pas dire que ce soit l’instrument le plus populaire, c’est vrai. Souvent, on considère les bassistes en musique comme on considère les cornichons dans les sandwichs ; c’est bien quand ils sont là, mais on peut tout aussi bien s’en passer. Je sais que mon choix d’instrument ne fait pas l’unanimité et a nettement moins de gueule que si je jouais de la guitare ou du piano, mais je crois aussi que c’est l’originalité qui m’a plu, des années plus tôt, quand j’ai touché à la musique pour la première fois. Cela a dicté ma vie pendant de nombreuses années, jusqu’à ce que je rejoigne Oxtorm, jusqu’à ce que je les quitte, surtout, au moment d’enregistrer un album, un vrai, et que je prenne peur. Aujourd’hui, ils ont leur petit succès, leur tournée bat son plein et leur nouveau bassiste n’est certainement pas vu comme une garniture dont on pourrait se passer aisément. Plus doué que moi, et sans doute plus charismatique, aussi ; ils ont gagné au change.

Je n’ai pas retouché à mon instrument dès lors, préférant marquer une pause avec ce pan de ma vie qui a eu son importance, et qui continue d’avoir un certain impact depuis quelque temps. Depuis que je commence peut-être à avoir des regrets, tout en sachant que c’était la meilleure décision pour moi. Ce n’est pas un univers dans lequel je peux évoluer à ma guise, et c’est parce que je suis consciente de mes faiblesses que j’ai mis un terme à tout ça avant même que ça prenne de l’ampleur. Dire que ça me manque serait mentir, mais dire que je suis prête à me réinvestir, à ma manière et à mon rythme, serait également erroné. Alors pour l’heure, j’oublie cette impulsion qui me fait tournoyer mon verre vide entre mes mains à défaut de me lever pour rejoindre la scène, et je me contente de juger les prestations des uns et des autres – comme si j’avais le droit de juger. Oui, j’en ai le droit, en réalité, parce que s’il y a un domaine dans lequel je n’ai jamais vraiment eu de difficulté à reconnaître ma valeur, c’est dans celui-ci. « Cette basse va finir par fondre, si tu continues à le fixer avec autant d’intensité. » J’en viens presque à sursauter quand j’entends une voix plus si familière, mais tout autant reconnaissable, et que je tourne la tête en sa direction. « Oh, Monsieur Zehri ! » Je m’amuse avec un léger sourire, car s’il y a bien un point sur lequel Anwar a souvent insisté, c’est que je finisse par au moins l’appeler son prénom à défaut d’arriver à le tutoyer. Ça a souvent été un échec par inadvertance, et aujourd’hui, seulement parce que ça m’amuse. « C’est sans alcool, mais si tu veux autre chose je demande au barman de t’en refaire un autre, c’était juste un prétexte pour ne pas arriver les mains vides. » - « Ça va très bien, c’est gentil, merci. » Je dis en m’emparant du verre que je porte un instant à mes lèvres, secouant doucement la tête pour confirmer que ça me convient très bien.

D’un geste, je désigne la banquette face à moi pour qu’il prenne place, tout en me permettant un instant de détailler ses traits et de constater que la ressemblance entre Tarek et lui semble s’accentuer au fil des années. J’ignore quand je l’ai aperçu pour la dernière fois, sans doute quand Tarek et moi étions encore des camarades et que je me faufilais chez lui quand ça allait mal chez moi, mais depuis que nous sommes des adultes, nos rencontres, ponctuelles, se font sans la surveillance de son père. « T’as pas envie de te lancer ? C’est un peu le but de la soirée. » - « Oh non, ça doit faire plus d’un an que je n’y ai pas touché, je suis pas sûre que ce soir soit le bon moment pour m’y remettre. » Je souligne, avec un léger rire pour masquer mon malaise, avant d’ajouter : « Je suis pas certaine que ça fasse tes affaires et, même, je suis bien meilleure spectatrice que volontaire, de toute façon. » Cette fois-ci, le tutoiement me semble plus naturel, sans doute parce que j’ai l’impression qu’on joue officiellement dans la même cour, tous les deux, depuis que je peux être considérée comme une adulte – sur le papier, quant à mes décisions, on y est pas encore. « Et puis, toi alors ? Avec tes multiples talents, c’est plutôt à toi que je devrais poser la question, pourquoi je t’ai pas encore vu sur scène, hm ? » Je demande, consciente que si je lui demande s’il est déjà monté sur scène il me répondra pas l’affirmative ; alors je détourne ma réflexion, me plaignant plutôt de ne pas avoir eu le droit à une démonstration de tous ses talents.  



(maisie) blue moon 2pWzgCD
(maisie) blue moon Qi7UeVN
(maisie) blue moon XH2HHJH
(maisie) blue moon G4HJjTE
(maisie) blue moon UkyMCNR
(maisie) blue moon KPZB94a
(maisie) blue moon FhycjZK
(maisie) blue moon 4Gaihj3
(maisie) blue moon R0nUi7Y

(maisie) blue moon LZf2XPA (maisie) blue moon 7HleRnT
:l::
Revenir en haut Aller en bas
Anwar Zehri
Anwar Zehri
le bébé lion
le bébé lion
(maisie) blue moon FQgUS3L Présent
ÂGE : 41 ans (20/06/82)
SURNOM : annie, il a jamais donné son accord mais il a fini par s'y faire
STATUT : un divorce qui tarde, un fils adulte et indépendant et un bébé conçu avec une relation d'un soir, au cas où vous douteriez de son incapacité à gérer sa vie personnelle
MÉTIER : policier depuis 2004, inspecteur aux homicides depuis 2016, et marin du dimanche qui compte sur les pourboires des touristes pour entretenir le voilier qui lui a coûté un rein. Il est aussi co-propriétaire du At Nate's Jazz Club depuis 2021
LOGEMENT : #259 beachcrest road (bayside), Ibis le perroquet et Pepito le bonsaï lui tiennent compagnie lorsqu'Alma expérimente les limites de l'autorité chez sa mère
image@pinterest
POSTS : 6574 POINTS : 740

TW IN RP : milieu policer, armes à feu, stress post-traumatique, mention de crimes de sang, banalisation de l'alcool, abandon parental
TW IRL : non-communiqués
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un fils né en 2000, Tarek, qu'il partage avec sa (future ex) femme et une fille née en 2020, Alma, fruit d'une relation d'un soir › végétarien › né au Pakistan (Lahore), à Brisbane depuis ses 7 ans › brigade des stups de 2008 à 2016 › un voilier amarré à Bayside, le "Borealis", son refuge › australien depuis sa majorité › conduit comme "un sauvage" › micro un peu, piano beaucoup, batterie à la folie › il écrivait ses propres textes, mais ça, c'était avant › musulman de culture, athée de religion › collectionne les casquettes › toujours des bonbons dans les poches
CODE COULEUR : bougonne en "sienna"
RPs EN COURS : lucy 02eve 01maisie 01amos 02vivian 02millie 01leroy 01megan 01 (08/10)

FLASHBACKS / ALTERNATIFS : jordan (zombies au)

COMMUNICATIONS :
- amos (telegram)

(maisie) blue moon 12c6bb0f07d89c05297df9ceb38b6b1794c7bf5b
jazzbros 01 › there was a boy, a very strange enchanted boy, they say he wandered very far, very far over land and sea, a little shy and sad of eye, but very wise was he

(maisie) blue moon 81733e336a796903f6d95749419885bd8ba361d5
jaxwar › Come back from the future for we didn't fall, can the broken sky unleash one more sunrise for the dawn, it's all gone wrong, we've lost the sun, where do we go(go) when it's all over ?

(maisie) blue moon 18462c57e6f2e7b8bf1dc806dd43ee9299b41580
zoyanwar › kamikaze airplanes in the sky, are we going down or will we fly ? this could be a shipwreck on the shore, or we could sail away forevermore- this time it's sink or swim

(maisie) blue moon Tumblr_inline_o26qqutmhL1qlt39u_250
cavahri 02cavahri 03 › Deep into the darkness we all got lost, caught out in the rainstorm bullets falling fast, calling to the afterlife, can you hear us when we cry ?

RPs EN ATTENTE : zoya 03 › lily 01 › lucy 03
RPs TERMINÉS :
(maisie) blue moon E087bc20df53868a1c393ea1d8c7f31bd2ebca18
zehriley (scénario) › once again i'm settling for second best, turn the page and skip to the end, to where i swore that i would try, since the last time i crossed that line in the back of my mind, i know it only hurts when that door gets opened, dreams are lost and hearts are broken

(maisie) blue moon MW59MHp
noranwar (scénario) › let me be the one you call, if you jump I'll break your fall, lift you up and fly away with you into the night. If you need to fall apart, I can mend a broken heart, if you need to crash then crash and burn, you're not alone.

2023zoya 02lucy 01jackson 04charlie 04charlie 05charlie 06

2022talia 03jackson 03caitriona 01iris 01 caelan 04channing 01cameron 01vivian 01charlie 03caelan 05amos 01

2021jill 02caelan 03noa 05jackson 01charlie 01harcro (incruste)jackson 02charlie 02maze 05rosalie 01

2020talia 01lene 02olivia 01leena 01mitchell 02maze 02norah 04noa 04jill 02maze 03dylias (incruste)norah 05caelan 02maze 04talia 02norah 06

2019mitchell 01tad 02noa 03norah 01romy 01lene 01norah 02lonnie 03caelan 01tad 03zoya 01alfie 01norah 03

2018noa 01lou 01lonnie 01jack 01delilah 01noa (arrestation)tad 01arthur 01noa 02street cats 02maze 01lonnie 02tess 02dylan 01

2017street cats 01

alternatifscesar 01 (slasher au)cesar 02 (slasher au)

(maisie) blue moon Tenor
ibis le perroquetintervention 01

AVATAR : riz ahmed
CRÉDITS : avatar@icemacklin & sign@drvgonqueen & userbar@loonywaltz
DC : hassan & abraham & vittorio
PSEUDO : yumita (élodie)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17047-anwar-bad-guys-need-to-be-lucky-everytime-good-guys-only-need-to-be-lucky-once
https://www.30yearsstillyoung.com/t22264-anwar-zehri
http://dawnoftimes.tumblr.com/

(maisie) blue moon Empty
Message(#) Sujet: Re: (maisie) blue moon (maisie) blue moon EmptySam 3 Fév 2024 - 19:43


Anwar Zehri & @Maisie Moriarty
Blue moon, you saw me standing alone without a dream in my heart, without a love of my own, blue moon, you knew just what I was there for, you heard me saying a prayer for someone I really could care for. ☆☆


Maisie, comme tant d’autres choses, avait sans le savoir et par sa simple présence la capacité de ramener Anwar à une époque désormais révolue ; Celle où le plus âgé de ses enfants n’avait pas encore quitté le nid pour voler vers une indépendance qui, si elle était inévitable, semblait parfois à son père être arrivée un peu vite. Longtemps on lui avait seriné que le temps ne passait jamais aussi vite qu’une fois que l’on avait des enfants, et comme tous les jeunes bouffis d’arrogance, Anwar avait refusé d’y croire. Aujourd’hui son premier né aurait eu l’âge de le faire grand-père s’il avait voulu, quant à la seconde elle gambadait et affirmait un caractère de plus en plus marqué quand il semblait pourtant à son père avoir quitté la maternité avec elle et sa mère la semaine précédente. Il ne se sentait pas vieux, Anwar, mais parfois il avait l’impression de l’être devenu un peu dans le regard de ses enfants, quand Tarek lui offrait un regard trop sérieux, trop adulte, où quand Alma réclamait de monter sur son dos et que l’entreprise n’était plus aussi aisée que lorsqu’il le faisait avec son frère vingt ans plus tôt. Le « Oh, Monsieur Zehri ! » lancé à la volée avait eu le même effet, celui de faire dresser sur sa nuque les cheveux blancs qui s’imposaient entre ceux couleur jais, et bien que le sourire étiré sur les lèvres de la jeune Maisie prouvait la facétie de la remarque, le policier avait fait mine de porter une main à son coeur en répondant « C’est donc l’effet que ça fait, d’avoir cent ans. » A quelques poussières près, sans doute. Mais faisant mine de ne pas s’embarrasser de l’affront, preuve s’il en fallait une qu’il n’y en avait aucun, Anwar ne s’était pas fait prier plus longtemps pour offrir à la jeune femme le verre avec lequel il était venu en offrande, et appuyant la possibilité de le remplacer par sa version non-alcoolisée si d’aventure Maisie ne cédait pas à ces sirènes-ci. Au lieu de cela, elle avait accepté d’un geste de la main, et assuré « Ça va très bien, c’est gentil, merci. » en s’emparant du cocktail, la place vacante sur la banquette qui lui faisait face semblant ne plus attendre que le père de Tarek tandis qu’elle l’invitait à y prendre place de son autre main.

Depuis combien de temps Maisie et lui ne s’étaient-ils pas vus ? La même question semblait s’être posée sous leurs crânes respectifs, pour une réponse des plus vagues que ni l’un ni l’autre n’avaient dès lors jugé utile de verbaliser ; peu importait, au fond. Cela faisait longtemps, voilà tout, et cela valait bien les quelques secondes à se dévisager en silence, avant que ne revienne sur le tapis le sujet par lequel il avait décidé de l’aborder. « Oh non, ça doit faire plus d’un an que je n’y ai pas touché, je suis pas sûre que ce soir soit le bon moment pour m’y remettre. » avait-elle pourtant aussitôt balayé en se dandinant sur son siège, visiblement prise au dépourvu, et ajoutant « Je suis pas certaine que ça fasse tes affaires et, même, je suis bien meilleure spectatrice que volontaire, de toute façon. » comme pour tenter de terminer de convaincre son interlocuteur. Et s’il avait plaisanté du bout des lèvres en affirmant « Si Santana su faire un comeback après vingt ans de disette, je suis à peu près certain que tu saurais retrouver tes marques après un an sans pincer une corde. » avec légèreté, il n’entendait pas insister outre mesure, conscient que la musique était de ces choses qui n’avait aucun sens ni aucune âme dès lors que l’on tentait de la forcer. « Mais j’comprends, la place de spectateur est pas désagréable non plus. Et c’est la seule qui permette de siroter des cocktails. » Et cette place là, après tout, la grande majorité des personnes présentes dans le jazz club ce soir-là s’en contentaient joyeusement, qu’ils soient amateurs de jazz ou simplement curieux de venir découvrir ce que leur promettait l’affiche aux couleurs criardes concoctée par la nouvelle chargée de communication engagée par le duo de propriétaires des lieux. « Et puis, toi alors ? Avec tes multiples talents, c’est plutôt à toi que je devrais poser la question, pourquoi je t’ai pas encore vu sur scène, hm ? » Touché. Elles étaient pourtant récurrentes, les occasions pour Anwar de lorgner du côté des instruments sagement posés sur scène, dès que le club se vidait et que chaque cuivre et chaque corde semblait vouloir prendre un repos bien mérité, dans un silence que seul le tintement des verres et le grincement des chaises qu’on relevait pour faire le ménage venait troubler. « Je suis le dernier survivant de mon groupe, et j’ai jamais eu l’âme d’un musicien solo. » s’était-il aussi contenté de botter en touche, et sans que cela ne soit même le début d’un mensonge. Seul le sens que l’on donnait au mot “survivant” en était un, encore que, pour certains Anwar n’aurait pas trop su pour lequel opter.

Les choses auraient été différentes, et les Street Cats auraient peut-être eu l’occasion de se produire sur la scène de jazz club. Mais la vie, les désillusions et les voies de garage en avaient décidé autrement, et si Anwar avait longtemps ruminé la fin de vie de leur joyeuse troupe, il avait fini par en faire le deuil comme autant d’autres choses. A l’étage de son duplex, sa batterie prenait la poussière depuis trop longtemps sans doute, et les cahiers autrefois ensevelis sous les mots griffonnés à toute allure, au moindre signe de rime ou de refrain traversant l’esprit insatiable du policier, n’avaient pas été ouverts depuis si longtemps que les bords auraient sans doute commencer à se corner. « J’vais encore sonner comme un vieillard, mais j’ai l’impression que t’étais encore une gamine la dernière fois que je t’ai vue. Qu’est-ce que tu deviens, depuis ? » Tarek avait tracé sa route, et pris une voie dans laquelle fort peu de vestiges de ses plus jeunes années avaient subsisté. Pourtant, Anwar entendait encore le prénom de Maisie prononcé au hasard d’une occasion, signe que sans plus faire partie du paysage quotidien de son fils, la jeune femme s’y frayait encore un chemin occasionnel, mais sans qu’Anwar n’en sache beaucoup plus. Elle vivait toujours sur Brisbane pour ses environs, pour sûr … C’était à peu près la seule chose dont il soit certain.










    - I'm watching you breathing for the last time. A song for your heart, but when it is quiet I know what it means and I'll carry you home. I'll carry you home. -

(maisie) blue moon 763064237  :burger::
Revenir en haut Aller en bas
Maisie Moriarty
Maisie Moriarty
la trahison des images
la trahison des images
(maisie) blue moon IAeu3cF Présent
ÂGE : vingt-trois ans (10.02.2001).
STATUT : cette fois, c'est pour de vrai avec angus. mais elle est déjà en train de tout gâcher (surprise).
MÉTIER : employée polyvalente dans un cinéma de quartier, arrondi les fins de mois avec son compte onlyfans (@onlyfeet) où elle vend ses sous-vêtements sales et envoie des photos de ses pieds.
LOGEMENT : #29 hardgrave road (west end), avec mateo, maxine et elena. elle croise les doigts pour que ça dure plus d'un an, cette fois.
gif @lonelywolfgifs
POSTS : 1264 POINTS : 220

TW IN RP : troubles alimentaires, mention de nourriture, perception erronnée du corps, parentification, langage cru (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : mère récemment décédée, père expatrié, un frère emprisonné, l’autre en foyer ; elle manque sérieusement de repères familiaux ≈ mouton noir de la famille, tombée dans les troubles du comportement alimentaire, elle a vraiment cru qu’elle s’en était sortie pour de bon jusqu’à ce qu’elle replonge en janvier 2024 ≈ vierge et paniquée par tout ce qui touche à l’intimité, ce n’était pas un problème jusqu’à ce qu’elle tombe amoureuse d’angus ≈ impulsive, immature, elle vit sa crise d’adolescence avec un peu de retard ≈ arrogante, peste, bourrée d’insécurités, douce : un vrai paradoxe.
CODE COULEUR : maisie nargue le monde en tomato et en peru.
RPs EN COURS : (maisie) blue moon Df13c6b74f05e70279b25fbc75499f0ab130e5ed
llewyn ⊹ there’s no other love like the love for a brother. there’s no other love like the love from a brother.

(maisie) blue moon Sj5LU
angus ⊹ in any universe you are my dark star. i want you to want me, why don't we rely on chemistry? why don't we collide the spaces that divide us? i want you to want me.

(maisie) blue moon 5tnu
seth ⊹ there is a little boy inside the man who is my brother. oh, how i hated that little boy. and how i loved him too.

(maisie) blue moon Af0091f407782e735bbfca7dec9a324d1ada4693
floriarty #6 ⊹ friendship must be built on a solid foundation of alcohol, sarcasm, inappropriateness and shenanigans.

(maisie) blue moon Aa854d4bfdb24e4a8277464cb5cffd308f342e44
aiden #2 ⊹ there comes a time when you have to stop crossing oceans for people who wouldn’t even jump puddles for you.

(maisie) blue moon SCYRt
morigan #4 ⊹ every single day, yeah, i dig a grave, then i sit inside it, wondering if i'll behave. it's a game i play, and i hate to say, you're the worst thing and the best thing that's happened to me. i don't know what to do, you don't know what to say, the scars on my mind are on replay.

(12/06 - je ne parlerai qu'en présence de mon avocat)sara #1cameron #1emery #1logan #1twelve #1anwar #1vivian #2maxine #1dan #1

RPs EN ATTENTE : raphael #4
RPs TERMINÉS : (2016) jake #1 (2019) megan #1 (2020) megan #2 (2021) angus #2 (fb) swann #1angus #1 › › raphael #1seth #1milarory #1swann #2angus #3carl #1nino #1theo #1 (2022) raphael #2amayamuiredachaiden #1seth #3angus #5arthurangus #4 & seth #2angus #6angus #7carl #2laila #1angus #8viviancarl #3seth #4swann #3damonjo #1 (2023) cesar #1carl #4angus #9angus #10mollyjo #2olivia #1carl #5megan #3raphael #3

(ab.) nicky (2019)quincy (2019)redkyletobiasaidensofia › › muiredach #2rudyhalston (fb)murphyoxtormclément (db)seth #5bonnie #1angus #11angus #12seth #6jo #3

(dimension gothique) › evegretacesar #2
AVATAR : daisy edgar-jones.
CRÉDITS : (ava) @harley ♡ (sign) astra (gifs) @noahjupelove, @hawkinsindiana, @alicemxkesthings @stannyramirez, @nairobigifs, @kiernwalker, @harley (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & kieran halstead.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39401-
https://www.30yearsstillyoung.com/t39485-
https://www.30yearsstillyoung.com/t39628-
https://www.pinterest.fr/nothingbutourminds/maisie/

(maisie) blue moon Empty
Message(#) Sujet: Re: (maisie) blue moon (maisie) blue moon EmptyJeu 8 Fév 2024 - 20:56



Les retrouvailles auraient pu être gênantes, considérant l’absence de celui à l’origine de notre sympathie l’un pour l’autre, mais aussi le fait que nous nous sommes souvent contentés de banalités. Ce n’est pas qu’Anwar ne s’est jamais intéressé à moi, non, il est de ceux qui semblent réellement accorder de l’importance aux réponses aux questions qu’il pose (déformation professionnelle ?). Toutefois, son statut de père de Tarek a imposé une distance entre nous, de celle qui n’est pas réservée aux adultes de manière générale sous couvert de notre différence d’âge. J’ai toujours été plus à l’aise avec eux qu’avec les gens de mon âge, sans doute parce que je suis habituée à les côtoyer d’aussi loin que je m’en souvienne. Ainsi, ce qui aurait pu être inconfortable ne l’est pas du tout, tandis que je n’ai pas à forcer un sourire à l’approche du policier, et que je ne réfléchis pas deux secondes avant de lui offrir une boutade en guise de salutations. « C’est donc l’effet que ça fait, d’avoir cent ans. » Sa mise en scène m’arrache un sourire sincère, avant que je n’affiche un air innocent – pour ne pas dire angélique – sur le visage. « Pour ta défense, tu ne les fais pas, je te donne qu’une cinquantaine bien tassée. » L’air sérieux que j’affiche est maintenu autant que je ne le peux, avant de finir par céder ; s’il y a bien un détail que je ne peux pas oublier, c’est l’âge de Monsieur Zehri, alors que c’est là-aussi l’un des aspects qui m'a permis de m’entendre aussi facilement avec Tarek. Nos parents étaient trop jeunes, pas assez préparés, et sans détruire celle-ci, ça a néanmoins forgé notre éducation. Alors je sais bien qu’il est très loin d’avoir la cinquantaine, mais – et j’en suis la première surprise – je me découvre une confiance que je ne me connaissais pas face à lui. Le cocktail sans alcool offert qui fait office de trêve, j’en profite pour le remercier autant que pour l’inviter à s’installer. Peut-être que passer les nouvelles accordées l’un l’autre, nous n’aurons plus grand-chose à nous dire ; mais pour être honnête, j’en doute, alors qu’il y a au moins un sujet sur lequel nous n’avons jamais manqué de nous animer : la musique.

Du moins, à l’époque j’étais nettement plus enjouée que je ne le suis aujourd’hui sur le sujet, beaucoup plus investie aussi, tandis qu’aujourd’hui je me contente d’apprécier cet art à distance et non plus en le pratiquant. Ce n’est pas tant que j’en fais un rejet – pas totalement, du moins – mais ma vie a connu un coup d’accélérateur, le temps a commencé à manquer en même temps que les regrets se sont réveillés, et il était plus agréable de mettre tout ça de côté. Le rôle de spectatrice me convient très bien, me cachant derrière une certaine légitimité pour juger, alors même que je tends à considérer n’importe qui plus doué que je ne l’ai jamais été. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir pratiqué pendant une bonne dizaine d’années. « Si Santana su faire un comeback après vingt ans de disette, je suis à peu près certain que tu saurais retrouver tes marques après un an sans pincer une corde. » - « Ouais, mais il avait l’avantage d’en avoir le double d’expérience. » Vingt ans de disette pour quarante de pratique, le ratio est loin d’être le même de mon côté. Ou peut-être que je me cherche des excuses. Peut-être. « Mais j’comprends, la place de spectateur est pas désagréable non plus. Et c’est la seule qui permette de siroter des cocktails. » - « Exactement, et ça, c’est l’argument imparable. » Je dis, levant mon cocktail par la même occasion, secouant doucement celui-ci tandis que les glaçons tintent contre le verre pour me donner raison, avant de le porter à mes lèvres. Je ne suis pas la seule qui ne serait pas totalement une touriste sur cette scène, et dans mes souvenirs – très intacts, à vrai dire – Anwar est encore plus à même de se vanter de ses talents. « Je suis le dernier survivant de mon groupe, et j’ai jamais eu l’âme d’un musicien solo. » - « Ça tombe bien, entre les scènes ouvertes et les sessions jam, il y a de quoi composer un nouveau groupe. » Il n’y a pas de raison que je sois la seule à me sentir visée, n’est-ce pas. « Mais je comprends, la place de spectateur permet de conserver les souvenirs du groupe intact. » Et non pas de se rendre compte de ce que l’on a perdu, ou pire encore, de réaliser ce qu’on a gagné et qu’on aurait pu trouver bien avant si le groupe avait explosé plus tôt. Je ne sais pas de quoi il relève exactement quant à la séparation des Street Cats, mais je ne peux prétendre ignorer l’existence de ceux-ci, pas alors qu’il m’est arrivé de venir guetter leurs représentations, poussée par Tarek.

Mon regard oscille entre mon verre et la scène encore vide, s’arrêtant parfois sur quelques visages tandis que le club se remplit, finissant par revenir vers Anwar quand il reprend la parole. « J’vais encore sonner comme un vieillard, mais j’ai l’impression que t’étais encore une gamine la dernière fois que je t’ai vue. Qu’est-ce que tu deviens, depuis ? » - « Hm, où se sont arrêtées les infos de Tarek ? » Je demande, histoire de situer, quelque peu rassurée que, malgré l’affection que je porte au danseur, je ne le fréquente pas assez pour qu’il soit au courant de tous les pans de ma vie. D’une bonne partie, oui, mais pas de la totalité. « Je sais pas si tu as eu l’occasion de jeter un œil au reste des festivités ? » Je lui demande dans un premier temps, reprenant rapidement : « Mais il y a aussi un cinéma, le Twelve Happy Spectactors, qui y participe. J’y travaille depuis quelques années. » Et le sourire qui s’affiche sur mes lèvres s’explique bientôt : « À la base, c’était juste un petit job en attendant de trouver mieux, mais, finalement, c’est devenu ce qu’il y a de mieux, si j’ose dire. J’ai toujours adoré le cinéma, et petit à petit, la patronne m’a accordé sa confiance, si bien que j’ai contribué en grande partie à notre programme pour ce festival. » Je me vante – à peine. Mais pour une fois, j’ai le droit. « Et toi, alors ? Toujours à courir après les méchants ? » Je l’interroge, non sans cacher mon sourire amusé à cette description sans nul doute trop simpliste pour ce qu’il fait réellement.

@Anwar Zehri (maisie) blue moon 1949770018  



(maisie) blue moon 2pWzgCD
(maisie) blue moon Qi7UeVN
(maisie) blue moon XH2HHJH
(maisie) blue moon G4HJjTE
(maisie) blue moon UkyMCNR
(maisie) blue moon KPZB94a
(maisie) blue moon FhycjZK
(maisie) blue moon 4Gaihj3
(maisie) blue moon R0nUi7Y

(maisie) blue moon LZf2XPA (maisie) blue moon 7HleRnT
:l::
Revenir en haut Aller en bas
Anwar Zehri
Anwar Zehri
le bébé lion
le bébé lion
(maisie) blue moon FQgUS3L Présent
ÂGE : 41 ans (20/06/82)
SURNOM : annie, il a jamais donné son accord mais il a fini par s'y faire
STATUT : un divorce qui tarde, un fils adulte et indépendant et un bébé conçu avec une relation d'un soir, au cas où vous douteriez de son incapacité à gérer sa vie personnelle
MÉTIER : policier depuis 2004, inspecteur aux homicides depuis 2016, et marin du dimanche qui compte sur les pourboires des touristes pour entretenir le voilier qui lui a coûté un rein. Il est aussi co-propriétaire du At Nate's Jazz Club depuis 2021
LOGEMENT : #259 beachcrest road (bayside), Ibis le perroquet et Pepito le bonsaï lui tiennent compagnie lorsqu'Alma expérimente les limites de l'autorité chez sa mère
image@pinterest
POSTS : 6574 POINTS : 740

TW IN RP : milieu policer, armes à feu, stress post-traumatique, mention de crimes de sang, banalisation de l'alcool, abandon parental
TW IRL : non-communiqués
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un fils né en 2000, Tarek, qu'il partage avec sa (future ex) femme et une fille née en 2020, Alma, fruit d'une relation d'un soir › végétarien › né au Pakistan (Lahore), à Brisbane depuis ses 7 ans › brigade des stups de 2008 à 2016 › un voilier amarré à Bayside, le "Borealis", son refuge › australien depuis sa majorité › conduit comme "un sauvage" › micro un peu, piano beaucoup, batterie à la folie › il écrivait ses propres textes, mais ça, c'était avant › musulman de culture, athée de religion › collectionne les casquettes › toujours des bonbons dans les poches
CODE COULEUR : bougonne en "sienna"
RPs EN COURS : lucy 02eve 01maisie 01amos 02vivian 02millie 01leroy 01megan 01 (08/10)

FLASHBACKS / ALTERNATIFS : jordan (zombies au)

COMMUNICATIONS :
- amos (telegram)

(maisie) blue moon 12c6bb0f07d89c05297df9ceb38b6b1794c7bf5b
jazzbros 01 › there was a boy, a very strange enchanted boy, they say he wandered very far, very far over land and sea, a little shy and sad of eye, but very wise was he

(maisie) blue moon 81733e336a796903f6d95749419885bd8ba361d5
jaxwar › Come back from the future for we didn't fall, can the broken sky unleash one more sunrise for the dawn, it's all gone wrong, we've lost the sun, where do we go(go) when it's all over ?

(maisie) blue moon 18462c57e6f2e7b8bf1dc806dd43ee9299b41580
zoyanwar › kamikaze airplanes in the sky, are we going down or will we fly ? this could be a shipwreck on the shore, or we could sail away forevermore- this time it's sink or swim

(maisie) blue moon Tumblr_inline_o26qqutmhL1qlt39u_250
cavahri 02cavahri 03 › Deep into the darkness we all got lost, caught out in the rainstorm bullets falling fast, calling to the afterlife, can you hear us when we cry ?

RPs EN ATTENTE : zoya 03 › lily 01 › lucy 03
RPs TERMINÉS :
(maisie) blue moon E087bc20df53868a1c393ea1d8c7f31bd2ebca18
zehriley (scénario) › once again i'm settling for second best, turn the page and skip to the end, to where i swore that i would try, since the last time i crossed that line in the back of my mind, i know it only hurts when that door gets opened, dreams are lost and hearts are broken

(maisie) blue moon MW59MHp
noranwar (scénario) › let me be the one you call, if you jump I'll break your fall, lift you up and fly away with you into the night. If you need to fall apart, I can mend a broken heart, if you need to crash then crash and burn, you're not alone.

2023zoya 02lucy 01jackson 04charlie 04charlie 05charlie 06

2022talia 03jackson 03caitriona 01iris 01 caelan 04channing 01cameron 01vivian 01charlie 03caelan 05amos 01

2021jill 02caelan 03noa 05jackson 01charlie 01harcro (incruste)jackson 02charlie 02maze 05rosalie 01

2020talia 01lene 02olivia 01leena 01mitchell 02maze 02norah 04noa 04jill 02maze 03dylias (incruste)norah 05caelan 02maze 04talia 02norah 06

2019mitchell 01tad 02noa 03norah 01romy 01lene 01norah 02lonnie 03caelan 01tad 03zoya 01alfie 01norah 03

2018noa 01lou 01lonnie 01jack 01delilah 01noa (arrestation)tad 01arthur 01noa 02street cats 02maze 01lonnie 02tess 02dylan 01

2017street cats 01

alternatifscesar 01 (slasher au)cesar 02 (slasher au)

(maisie) blue moon Tenor
ibis le perroquetintervention 01

AVATAR : riz ahmed
CRÉDITS : avatar@icemacklin & sign@drvgonqueen & userbar@loonywaltz
DC : hassan & abraham & vittorio
PSEUDO : yumita (élodie)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17047-anwar-bad-guys-need-to-be-lucky-everytime-good-guys-only-need-to-be-lucky-once
https://www.30yearsstillyoung.com/t22264-anwar-zehri
http://dawnoftimes.tumblr.com/

(maisie) blue moon Empty
Message(#) Sujet: Re: (maisie) blue moon (maisie) blue moon EmptyLun 22 Avr 2024 - 20:23


Anwar Zehri & @Maisie Moriarty
Blue moon, you saw me standing alone without a dream in my heart, without a love of my own, blue moon, you knew just what I was there for, you heard me saying a prayer for someone I really could care for. ☆☆


De tous les sujets que la vie et ses aléas auraient pu finir par rendre (trop) sensible, Anwar n’aurait jamais imaginé voir la musique figurer un jour dans sa liste personnelle. Et c’est vrai, le Jazz Club l’empêchait de se couper pour de bon de ce qui était à ses yeux autant un art d’une thérapie, mais s’il avait fait (croyait-il) le deuil du piano voilà longtemps, la couche épaisse de poussière recouvrant sa batterie lui serrait le cœur autant qu’elle lui faisait honte. Parce qu’on ne traitait pas un instrument de musique de cette façon, pour commencer, et parce que chaque nouvelle saison qui passait sans qu’il ne touche à son instrument de prédilection l’en rendait, de son point de vue, de moins en moins digne. Maisie, pour sa part, semblait suffisamment brouillée avec sa basse pour que remettre le couvert ne soit pas de nature à l’emballer non plus. N’était pas Carlos Santana qui voulait. « Oui, mais il avait l’avantage d’en avoir le double d’expérience. » n’avait-elle d’ailleurs pas manqué de lui faire remarquer, Anwar n’ayant de toute façon pas l’intention d’insister au risque de la mettre mal à l’aise. Elle pouvait bien siroter des cocktails en paix. « Exactement, et ça, c’est l’argument imparable. » Aurait-il eu un verre lui aussi, qu’il aurait probablement trinqué avec elle. Mais conscient que passer son temps un verre à la main dans son propre établissement ne pouvait que mener à des excès dont il tentait de se tenir loin, il s’était contenté d’un clin d'œil complice à l’égard de Maisie tandis qu’elle entreprenait de faire honneur à sa boisson. Juste retour des choses, la jeune femme lui avait par ailleurs retourné la question de la musique, accueillant sa propre excuse avec la même compréhension en demi-teinte. « Ça tombe bien, entre les scènes ouvertes et les sessions jam, il y a de quoi composer un nouveau groupe. » S’accoudant au dossier de la banquette, Anwar avait jeté un regard songeur à la scène, où une guitariste en herbe tentait nerveusement de parvenir au bout de son morceau. « Je saurais quémander ton numéro à mon fils, le jour où je cherche une bassiste. » Un partout, balle au centre … Vingt ans d’écart mais une problématique en commun, pour ce que cela voulait dire. « Mais je comprends, la place de spectateur permet de conserver les souvenirs du groupe intacts. » Aussi, oui. Il y avait eu plus de bas que de hauts, rétrospectivement, mais la nostalgie avait ce pouvoir de renforcer le bon en estompant peu à peu le mauvais.

La scène s’était trouvée vide à nouveau, le chauffeur de salle de nouveau prêt à motiver les troupes à la recherche du prochain courageux, et Anwar quant à lui en avait profité pour reprendre le fil de la conversation – et de ce qui n’avait pas manqué de changer dans la vie de l’amie de son fils, tous les deux à un âge et un moment de leur vie où tout pouvait changer du tout au tout en l’espace de six mois. « Hm, où se sont arrêtées les infos de Tarek ? » Avait aussitôt tenté de situer la jeune femme, mais secouant la tête le policier avait admis « Oh, tu sais, il est toujours par monts et par vaux, alors j’ai probablement trois trains de retard sur tous les sujets. » avec une résignation feinte. Comme tous les parents, il oscillait continuellement entre la fierté de voir son rejeton s’en sortir dans sa nouvelle vie d’adulte, et la nostalgie de l’époque dorée où la vie de son fils n’avait (presque) aucun secret pour lui. « Je sais pas si tu as eu l’occasion de jeter un oeil au reste des festivités ? » Pas encore certain de là où elle souhaitait en venir, l’inspecteur de police l’avait laissée continuer sur sa lancée. « Mais il y a aussi un cinéma, le Twelve Happy Spectators, qui y participe. J’y travaille depuis quelques années. » Visiblement pas peu fière de pouvoir le dire, elle avait enchaîné « A la base, c’était juste un petit job en attendant de trouver mieux, mais finalement, c’est devenu ce qu’il y a de mieux, si j’ose dire. J’ai toujours adoré le cinéma, et petit à petit, la patronne m’a accordé sa confiance, si bien que j’ai contribué en grande partie à notre programme pour ce festival. » Y répondant d’abord par un sifflement admiratif, le policier avait décroché un sourire « Je suis secrètement persuadé que c’est comme ça qu’on se créer les meilleures carrières, quand on transforme un hasard en vocation. » Une persuasion grandement influencée par le fait d’avoir bénéficié lui-même de la théorie, pour sûr. « Mais c’est du beau boulot. J’veux dire, notre chargée de com’ a abattu un boulot monstrueux pour réussir à nous dégoter une programmation aussi chouette, alors je me doute que ça a dû être la même chose de ton côté. » Et une chose était certaine, si tout le festival ramenait autant de clientèle que la programmation des deux premiers week-ends, Leroy et lui allaient devoir se pencher sur la question d’une prime pour les employés. Pour l’heure, son attention déjà revenue au travail de Maisie, le brun avait semblé avoir une illumination « Oh, mais attends, alors c’est chez toi qu’il y a eu cette histoire de speed-dating pour la Saint-Valentin ? Tarek a essayé de m’y inscrire, je crois qu’il essayait de me faire passer un message. » Et pas nécessairement le message auquel on pensait en premier lieu.

Soit, en attendant qu’un volontaire se manifeste, le chauffeur de salle avait passé le relai à leur chanteuse attitrée, capable de réveiller n’importe quels spectateurs un peu endormis, trop confortablement installés dans leur fauteuil club un verre à la main. La suivant des yeux quelques instants tandis qu’elle rejoignait la scène, Anwar avait attendu la question de Maisie pour revenir à la conversation et reposer le regard sur son interlocutrice « Et toi, alors ? Toujours à courir après les méchants ? » Laissant échapper un bref rire, il avait secoué la tête et répondu d’un ton amusé « Tant que j’aurai encore l’âge pour leur courir après. » Et s’il avait l’air de plaisanter, la vérité était qu’il ne s’était jamais imaginé en policier vieillissant et dépassé. Le Jazz Club était aussi une porte de sortie, un pari sur l’avenir pour le moment où il s’estimerait trop usé par l’institution policière pour continuer de lui être utile. « Policier c’est un peu comme pompier ou médecin : il y aura toujours des incendies, il y aura toujours des gens malades … et il y aura toujours des criminels après qui courir. » Et que cela sonne comme un peu cynique n’en faisait pas moins une vérité. « La différence avec avant, c’est que maintenant je peux vivre dans le déni une fois retiré mon costume de flic, et venir traîner ici en prétendant que le dehors n’existe pas. Le patron me fait des prix sur le vin quand la journée a été mauvaise. » Et par patron il voulait bien sûr parler de lui-même, Leroy se révélant malgré sa situation financière bien plus confortable que celle d’Anwar être le banquier du duo, et de fait le plus raisonnable des deux.










    - I'm watching you breathing for the last time. A song for your heart, but when it is quiet I know what it means and I'll carry you home. I'll carry you home. -

(maisie) blue moon 763064237  :burger::
Revenir en haut Aller en bas
Maisie Moriarty
Maisie Moriarty
la trahison des images
la trahison des images
(maisie) blue moon IAeu3cF Présent
ÂGE : vingt-trois ans (10.02.2001).
STATUT : cette fois, c'est pour de vrai avec angus. mais elle est déjà en train de tout gâcher (surprise).
MÉTIER : employée polyvalente dans un cinéma de quartier, arrondi les fins de mois avec son compte onlyfans (@onlyfeet) où elle vend ses sous-vêtements sales et envoie des photos de ses pieds.
LOGEMENT : #29 hardgrave road (west end), avec mateo, maxine et elena. elle croise les doigts pour que ça dure plus d'un an, cette fois.
gif @lonelywolfgifs
POSTS : 1264 POINTS : 220

TW IN RP : troubles alimentaires, mention de nourriture, perception erronnée du corps, parentification, langage cru (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : mère récemment décédée, père expatrié, un frère emprisonné, l’autre en foyer ; elle manque sérieusement de repères familiaux ≈ mouton noir de la famille, tombée dans les troubles du comportement alimentaire, elle a vraiment cru qu’elle s’en était sortie pour de bon jusqu’à ce qu’elle replonge en janvier 2024 ≈ vierge et paniquée par tout ce qui touche à l’intimité, ce n’était pas un problème jusqu’à ce qu’elle tombe amoureuse d’angus ≈ impulsive, immature, elle vit sa crise d’adolescence avec un peu de retard ≈ arrogante, peste, bourrée d’insécurités, douce : un vrai paradoxe.
CODE COULEUR : maisie nargue le monde en tomato et en peru.
RPs EN COURS : (maisie) blue moon Df13c6b74f05e70279b25fbc75499f0ab130e5ed
llewyn ⊹ there’s no other love like the love for a brother. there’s no other love like the love from a brother.

(maisie) blue moon Sj5LU
angus ⊹ in any universe you are my dark star. i want you to want me, why don't we rely on chemistry? why don't we collide the spaces that divide us? i want you to want me.

(maisie) blue moon 5tnu
seth ⊹ there is a little boy inside the man who is my brother. oh, how i hated that little boy. and how i loved him too.

(maisie) blue moon Af0091f407782e735bbfca7dec9a324d1ada4693
floriarty #6 ⊹ friendship must be built on a solid foundation of alcohol, sarcasm, inappropriateness and shenanigans.

(maisie) blue moon Aa854d4bfdb24e4a8277464cb5cffd308f342e44
aiden #2 ⊹ there comes a time when you have to stop crossing oceans for people who wouldn’t even jump puddles for you.

(maisie) blue moon SCYRt
morigan #4 ⊹ every single day, yeah, i dig a grave, then i sit inside it, wondering if i'll behave. it's a game i play, and i hate to say, you're the worst thing and the best thing that's happened to me. i don't know what to do, you don't know what to say, the scars on my mind are on replay.

(12/06 - je ne parlerai qu'en présence de mon avocat)sara #1cameron #1emery #1logan #1twelve #1anwar #1vivian #2maxine #1dan #1

RPs EN ATTENTE : raphael #4
RPs TERMINÉS : (2016) jake #1 (2019) megan #1 (2020) megan #2 (2021) angus #2 (fb) swann #1angus #1 › › raphael #1seth #1milarory #1swann #2angus #3carl #1nino #1theo #1 (2022) raphael #2amayamuiredachaiden #1seth #3angus #5arthurangus #4 & seth #2angus #6angus #7carl #2laila #1angus #8viviancarl #3seth #4swann #3damonjo #1 (2023) cesar #1carl #4angus #9angus #10mollyjo #2olivia #1carl #5megan #3raphael #3

(ab.) nicky (2019)quincy (2019)redkyletobiasaidensofia › › muiredach #2rudyhalston (fb)murphyoxtormclément (db)seth #5bonnie #1angus #11angus #12seth #6jo #3

(dimension gothique) › evegretacesar #2
AVATAR : daisy edgar-jones.
CRÉDITS : (ava) @harley ♡ (sign) astra (gifs) @noahjupelove, @hawkinsindiana, @alicemxkesthings @stannyramirez, @nairobigifs, @kiernwalker, @harley (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & kieran halstead.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39401-
https://www.30yearsstillyoung.com/t39485-
https://www.30yearsstillyoung.com/t39628-
https://www.pinterest.fr/nothingbutourminds/maisie/

(maisie) blue moon Empty
Message(#) Sujet: Re: (maisie) blue moon (maisie) blue moon EmptyJeu 16 Mai 2024 - 22:42


La place de spectatrice me convient très bien ; j’ai connu de telles scènes et mes souvenirs sur celles-ci sont lourdement entachés par ma lâcheté. J’ai pris les voiles au moment où Oxtorm était propulsé sur des scènes différentes, de celles auxquels je me permettais de rêver quand cela me paraissait totalement inaccessible – n’est-ce pas le principe même d’un songe ? Quand l’occasion s’est présentée de rendre concrètes ces illusions, j’ai abandonné le navire sous de faux prétextes qui, je le réalise à présent, n’ont dupé personne – si ce n’est moi, au moment de les formuler. J’ai sincèrement cru que ma déroute était pour le mieux, et je continue de croire que le groupe se porte bien mieux avec un autre bassiste, dont la fiabilité n’est vraisemblablement plus à prouver puisque les réseaux sociaux me confirment qu’il s’est bien intégré dans le groupe, mieux que je n’ai jamais pu le faire. Ma crainte de tout faire foirer était déjà persistante à l’époque et malgré tous les éléments qui me démontrent, jour après jour, que cette décision était la bonne, je n’arrive pas encore à faire la paix avec celle-ci. Alors oui, la place de spectatrice n’efface peut-être pas tout (pas plus que ce cocktail sans alcool), mais elle est nettement moins confrontante. Et peut-être est-ce une façon de me venger de la question douloureuse qu’Anwar a eu le malheur de me poser que je me retrouve à lui la retourner, tout aussi curieuse que lui que son passé de musicien expérimenté ne soit visiblement pas un motif suffisant pour le pousser sur la scène de son propre établissement. « Je saurais quémander ton numéro à mon fils, le jour où je cherche une bassiste. » - « Je saurais le convaincre de le perdre, d’ici-là. » Je rétorque sans me laisser décontenancer, une mise en garde aussi polie que sincère ; n’essayez même pas, monsieur Zehri. Derrière nos excuses et nos justifications qui ne convainquent personne – surtout pas nous-mêmes – apparaissent les réminiscences d’une époque désormais révolue pour l’un comme pour l’autre, raison pour laquelle on reste aussi silencieux alors même que l’évidence est parfaitement perceptible. Par respect, sans doute. De l’autre, autant que pour des souvenirs qui peuvent vite devenir des erreurs ou des regrets, en fonction de l’humeur ou du jour où ils sont évoqués.

Mon regard quitte la scène désormais vide, se reportant sur Anwar et une conversation que je ne suis pourtant pas plus certaine de maîtriser. Les regrets accompagnent beaucoup de choses de ma vie, et parfois j’en viens à me demander si mon existence tout entière n’est pas vouée à être guidée par ceux-ci. « Oh, tu sais, il est toujours par monts et par vaux, alors j’ai probablement trois trains de retard sur tous les sujets. » Je secoue doucement la tête à ce constat, consciente que la présence, si précieuse, de Tarek se fait déjà rare pour moi ; je n’ose pas imaginer ce qu’il doit en être pour le père de mon ami. Alors je me chargerai d’un compte rendu que j’offre à peu de monde, mais que je verbalise à Anwar avec un plaisir non feint. Il y a peu de choses dont je peux être fière, mais mon travail au cinéma en fait partie, d’autant plus quand celui-ci n’est pas considéré comme négligeable, ce qui est loin d’être le cas ce mois-ci, avec tout ce que nous avons réalisé pour mettre la culture à l’honneur. « Je suis secrètement persuadé que c’est comme ça qu’on se créer les meilleures carrières, quand on transforme un hasard en vocation. » Et je souris alors qu’il y a quelque chose dans sa sincérité qui paraît presque de l’ordre de la fierté, de celle que je n’ai pas souvent l’occasion de percevoir chez quiconque – surtout pas chez ma famille. « Mais c’est du beau boulot. J’veux dire, notre chargée de com’ a abattu un boulot monstrueux pour réussir à nous dégoter une programmation aussi chouette, alors je me doute que ça a dû être la même chose de ton côté. » - « Disons que j’ai vécu cinéma pendant plusieurs mois, et que ce n’est pas pour rien que j’avais besoin de voir autre chose. » Et de profiter des autres festivités de la ville avant d’être sérieusement dégoûtée du 7ème Art. « Tout comme la réciproque s’applique pour toi aussi, ou je m’avance un peu trop ? » Je demande, un sourire amusé sur les lèvres alors qu’une fois encore, je fais glisser mon regard autour de moi. « Vous avez fait un sacré boulot, en tout cas, et votre programmation était incroyable. Rares sont ceux qui peuvent se payer le luxe d’avoir Jo Carter et Midas Sterling, à présent. » Je dis, pas du tout influencée par le fait que je vive chez la fameuse Jo en question, hm. « Oh, mais attends, alors c’est chez toi qu’il y a eu cette histoire de speed-dating pour la Saint-Valentin ? Tarek a essayé de m’y inscrire, je crois qu’il essayait de me faire passer un message. » Mon sourire s’élargit alors que je ne peux pas nier la bonne idée de Tarek. « Oui ! Je connaissais peut-être les plans de Tarek et j’ai peut-être été déçue de ne pas te voir sur la liste des inscrits. » Je dis, pas seulement parce qu’on s’était peut-être un peu alcoolisé avec Tarek, un soir, au point d’imaginer qu’on pourrait peut-être coller nos parents ensemble. « Mais tu sais, il y a vraiment des affinités, amicales ou sentimentales, qui sont nées de cette histoire, alors on exclut pas de reproposer l’événement à l’occasion. » J’ajoute, levant innocemment mes mains devant moi : « j’dis ça, j’dis rien » et le sourire plaqué sur mes lèvres est évidemment innocent. Mais ça lui ferait sans doute du bien ; je ne suis pas sans savoir qu’il n’est toujours pas divorcé, et à mes yeux de personne extérieure, il serait peut-être temps de passer à autre chose – mais il s’agit-là d’un jugement que je me garde bien de lui partager.

Avantage, là-aussi, de mon métier : on peut réellement jouer aux entremetteurs, alors que de son côté, Anwar est dans un domaine bien plus lourd. « Tant que j’aurai encore l’âge pour leur courir après. » - « Bientôt la retraite, alors ? » Oh, pardon, c’est plus fort que moi et il peut sans doute le comprendre en voyant mon sourire, mi-gêné, mi-amusé, que je tente vainement de réprimer. « Policier c’est un peu comme pompier ou médecin : il y aura toujours des incendies, il y aura toujours des gens malades … et il y aura toujours des criminels après qui courir. » C’est une façon réaliste d’appréhender ce métier, du moins, même si dans un monde idéal, c’est une profession qui devrait être vouée à disparaître. Mais je ne suis pas sans savoir que mes rêves d’utopie se heurtent à la réalité de notre époque. « La différence avec avant, c’est que maintenant je peux vivre dans le déni une fois retiré mon costume de flic, et venir traîner ici en prétendant que le dehors n’existe pas. Le patron me fait des prix sur le vin quand la journée a été mauvaise. » - « Oh, je comprends mieux pourquoi cet investissement soudain dans un club à l’article de la mort. » Qui n’aurait fait rêver personne, qu’on se le dise, sauf quelques idéalistes qui persistent à vouloir que cette ville garde son âme, à travers des lieux qui n’ont pas encore été formatés par les géants américains pour uniformiser définitivement notre société. Je suis critique, oui, mais je suis aussi et surtout dans la même veine qu’Anwar. « Bonne journée, alors ? » Je demande en désignant l’absence de verre devant Anwar. « Pour vrai, tu sais que vous en avez fait quelque chose de bien ? » De vraiment bien, j’entends, où il fait bon de se retrouver et de se laisser bercer par la musique. « Et profite, j’ai pas le compliment facile. » J’ajoute, avec un sourire, pour rendre le tout moins solennel. « Ou peut-être que j’essaie juste de me faire bien voir du patron pour qu’il me fasse aussi des prix sur le vin. » J’ajoute, avec un léger haussement d’épaules négligé.

@Anwar Zehri (maisie) blue moon 1949770018



(maisie) blue moon 2pWzgCD
(maisie) blue moon Qi7UeVN
(maisie) blue moon XH2HHJH
(maisie) blue moon G4HJjTE
(maisie) blue moon UkyMCNR
(maisie) blue moon KPZB94a
(maisie) blue moon FhycjZK
(maisie) blue moon 4Gaihj3
(maisie) blue moon R0nUi7Y

(maisie) blue moon LZf2XPA (maisie) blue moon 7HleRnT
:l::
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(maisie) blue moon Empty
Message(#) Sujet: Re: (maisie) blue moon (maisie) blue moon Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(maisie) blue moon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: west end :: at nate's jazz club
-