AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -18%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
659 €

 (elijah #7) tom et jerry dans la tempête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Channing Walker
Channing Walker
La couronne d'épines
La couronne d'épines
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Hu5cwsy Absent
ÂGE : trente sept ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : célibataire, il n'a rien d'autre à offrir que la chaleur de ses draps - et encore
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : provisoirement chez son frère Elijah à Spring Hill, il a quitté sa villa de Bayside suite aux dégâts causés par la tempête Olga et cherche un nouvel appartement dans le centre-ville
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 8lms
POSTS : 2593 POINTS : 0

TW IN RP : accidents de la route, addiction, surconsommation d'anti-douleurs, cicatrices, coma, mention de perte d'enfant
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, voyage aux quatre coins du monde pour le travail › riche héritier de l'empire immobilier fondé par son grand-père, le Walker Group, il en devient le pdg en 2021 › une jambe meurtrie par un accident de la route, il boite fréquemment › participe à des courses de voitures illégales, use d'une fausse identité dans le monde de la nuit › frère cadet d'une fratrie de trois, très proche de sa petite soeur et moins de son frère aîné
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS :
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 1h0u
WALKER › thought saw your face last night, hoping that could mean something. and i didn't know what to say, so i was saying nothing. now i'm drowing in the bottle that i couldn't wake and hoping that you'll come and save again.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 8w5i
CHANELLE › uc.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 5b2bfe3142c433fe4cc299c51d6fcb546a8ccc30
WAVES › i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice.

RPs EN ATTENTE :
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 0pkf

Spoiler:

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

nanowrimo 2021 › 30 000 mots ✓
nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Gzo6
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 2Fmhih2
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Y9oy77A

AVATAR : matthew daddario
CRÉDITS : prettygirl (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars) edif-crackship (crackship andalker et chanelle)
DC : flora constantine (ft. emma watson)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Empty
Message(#) Sujet: (elijah #7) tom et jerry dans la tempête (elijah #7) tom et jerry dans la tempête EmptyMar 14 Nov 2023 - 19:45



tom et jerry dans la tempête

@Elijah Walker et Channing
La drôle d’impression d’abandonner son domicile lui fait marquer une halte devant les escaliers de son garage. Une cage de transport à ses pieds contenant ses trois chats, cette dernière plus grande que sa propre valise contenant le strict minimum pour tout au plus une semaine, Channing inspire profondément en balayant d’un regard sa pièce à vivre plongée dans l’obscurité. Ses volets électriques fermés pour préserver ses dizaines de baies vitrées, l’héritier espère retrouver son nid douillet intact à son retour - il n’a pas la moindre envie de retourner vivre dans le centre s’il venait à arriver malheur à sa villa. L’océan pour berceuse, les joggings sur la plage, l'air marin et les nuits à la belle étoile sont de petites choses auxquelles il a pris goût, trop pour les rendre contre la frénésie de Spring Hill, et Channing espère que cette situation ne soit pas différente des précédentes alertes minimes aux vents et aux marées. Le grand brun est certain que son new yorkais préféré est dramatique - c’est après tout la première vraie tempête digne de ce nom à laquelle il va assister depuis son retour, et Channing s’amuse davantage qu’il ne s’inquiète de ses mises en garde. Pour autant, quelques affaires réunies dans une petite malle ne sont jamais de bonnes augures, et il sait que Elijah est loin d’être impressionnable. « En route la petite famille. Tonton Elijah veut vous voir. » chuchote-t-il finalement à l’intention de la boîte dont s’échappent des miaulements plaintifs, en saisissant la poignée d’une main et portant sa valise de l’autre. Un dernier regard vers son salon, et ses pas l’emmènent dans son garage souterrain dont il est certain qu’il sera préservé des intempéries. Assez naturellement, l’héritier charge ses petits protégés dans sa Panamera, installant tranquillement la caisse sur le siège passager puis s'asseyant au poste de conduite.

Channing connaît ses véhicules sur le bout des doigts. Pourtant, sitôt la première bourrasque frappe ses portières, ses mains se resserrent sur son volant en cuir et ses sourcils se froncent à mesure qu’il réalise que les routes sont désertes. Il n’a jamais emprunté cette voie seul - même au beau milieu de la nuit, il croisait toujours un lève-tôt ou un couche-tard, et un frisson désagréable dégringole sur ses bras à la réalisation. Le châssis fort heureusement scotché au sol, il faut néanmoins un peu plus de temps que d’ordinaire au cadet pour rejoindre l’appartement de son aîné. Et, s’il se fait couper la route par quelques branches ou poubelles en divagation, il atteint toutefois le quartier résidentiel sans dommage et trouve même une place de parking dans un souterrain.


Channing
Tu peux m’ouvrir ? Je suis en bas et ça gèle putain.


Ses doigts pianotent quelques lettres sur son clavier avant qu’il ne quitte l’habitacle, suspicieux quant à ce que son message atteigne son destinataire - mais pressant la touche d’envoi au cas où. Ses affaires à la main, Channing monte dans l’immeuble et patiente une petite éternité dans l’ascenseur qui le porte au penthouse de l’architecte, s’annonçant sur son seuil en frappant quelques coups à sa porte. Il n’a pas à attendre trop longtemps avant de voir le visage familier d’Elijah se découper, et bien qu’il soit heureux de le revoir Channing esquisse une moue. « Je pense que, statistiquement, mon corps de rêve avait plus de chance de s’envoler à la première bourrasque en prenant la route plutôt qu’en restant sagement chez moi. Heureusement que mon gros cul m'a tenu au sol. » avoue-t-il avec autant de sérieux que de légèreté, un air pas franchement rassuré sur les traits bien qu’il soit davantage plaisantin que traumatisé. Invité à entrer, Channing s'exécute puis pose ses bagages avant d’ouvrir les bras pour saluer son frère, l’accueillant d’une étreinte chaleureuse. « Coucou grand frère. » chuchote-t-il en souriant contre son épaule, ses bras les entourant, son nez frappé par son parfum familier et réconfortant. Ils se voient fréquemment - mais leurs entrevues au bureau ne durent jamais assez longtemps pour qu’ils puissent vraiment se retrouver, et Channing n’est finalement pas si mécontent d’être venu le rejoindre. Ils n’ont plus partagé un tel moment tous les deux depuis trop longtemps, et il le réalise brusquement alors qu’il le relâche doucement. « Je suis content de te voir. » avoue-t-il à voix basse en le regardant, semblant l’apprécier une seconde, avant de détourner son attention pour la faire vagabonder sur le mobilier impeccable. « Où est la maîtresse des lieux ? Et où sont ses disciples ? » l’interroge-t-il avant d’ouvrir prudemment la cage restée à ses pieds sans qu’aucun de ses passagers ne daigne en sortir pour le moment. La malice au fond de ses yeux soudainement révélée, sa bêtise clignote dans ses prunelles alors qu’il regarde à nouveau son aîné. « Tu ne devineras jamais comment je les ai appelés. » fanfaronne-t-il avant de s’éloigner avec lui à l’intérieur de son domicile, laissant les chatons s’adapter à leur rythme.  
rainmaker



 
why does my heart cry ☽ you fooled me from the star when you let me start to love you. its like a bunch of broken picture frames, but the photo still remains the same. and i, i thought it'd be easy to run but my legs are broken. all alone, all we know, its hauting me. making it harder to breathe

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 7fpe

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Elijah Walker
les mauvaises décisions
les mauvaises décisions
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête IAeu3cF Présent
ÂGE : 39 ans (04/01/1985)
SURNOM : eli, simple et efficace
STATUT : cœur autrefois brisé, désormais jalousement gardé, mais dont l’armure ne cesse de se craqueler face à une adorable petite souris
MÉTIER : architecte au sein du walker group, et chargé du cours de recherche en environnement et durabilité à la faculté d'architecture de l'université du queensland.
LOGEMENT : un penthouse lumineux à spring hill, qu’il partage avec son chat siamois zelda et ses deux nouvelles recrues félines, safflina et drogon - ou plutôt dans lequel il est autorisé à rester tant qu’il n’oublie pas de remplir leur gamelle
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 3ce1e35bae9764a4770e1145bd3127218e0b550b
POSTS : 2657 POINTS : 790

TW IN RP : ex-toxicomanie
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, il a sillonné les plus belles régions du globe une fois sa majorité atteinte puis s’est installé à New York avant de revenir dans la ville qui l’a vu grandir fin 2021 ✵ aîné de la fratrie Walker ✵ architecte depuis plus de dix ans, il excelle dans son travail ✵ un passé riche d’excès en tous genres, le seul vice ayant persisté au travers des années étant la cigarette ✵ (trop) honnête, il préfère une vérité blessante à un mensonge confortable ✵ très sociable, doué avec les mots et le sourire facile, sa façade s’effondre lorsque l'interaction devient trop réelle
CODE COULEUR : eli se pavane en #00B464
RPs EN COURS :

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête K67f
WALKER ✵ we don't talk much, not anymore. broken bottles and slammin' doors, but we still care about each other, say we care about each other. i know life took us far away, but I still dream 'bout the good old days. when we took care of each other, we were livin' for each other.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête J7at55c
ELIORA ✵ gimme what you got - your talk is incredible, so, so, so unusual. you taste like surfing videos. i'm going to read your mind, who you hiding? you fake your shyness, i just wish that i could see through you... hot glue, vape juice, hit undo, how the hell are you so cool?

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Tumblr_nv3751vjYK1txaqq4o2_250
ELETT ✵ boy, when I left you, you were young, i was gone, but not my love. i want you to be happy, free to run, get dizzy on caffeine, funny friends that make you laugh. i know you'll feel the ghost of some memories so warm.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Giphy
ELIYA ✵ yes my love, i confess to you - i am only here to break your heart in two. the very flower you chose that day, its only task was to decay. indeed, it's wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light - your loving arms are the true delight.


RPs EN ATTENTE :

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête P5kx

Spoiler:

RPs TERMINÉS : elila #1channing #1lexie #1mila #1elila #2zoya #1walkers #1sofia #1eliora #1eliora #2 (au bunyip) rhett #1eliora #3eliora #4eliora #5lexie #3channing #3mila #2gabrielle #1xmas 2022eliora #6eliora #7ji-yoon #1rhett #2zoya #2lexie #4eliora #8naomi #1mila #3zoya #3rhett #3eliora #9blake #1eliora #10 + blake #2dahlia #1rhett #4walkers #3eliora #15eliora #16 (au)channing #6 (au)eliora #11savannah #1eliora #12mila #4zoya #4channing #4lexie #5walkers #4

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Y9oy77A
AVATAR : henry cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (avatar), sillyrabbit81 (gif profil), gunnarstahl (gif signature), mon reuf (le reste)
DC : aucun
PSEUDO : balderdash, zoé
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli
https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah #7) tom et jerry dans la tempête (elijah #7) tom et jerry dans la tempête EmptyMar 21 Nov 2023 - 23:54




Tom et Jerry dans la tempête

@Channing Walker & Elijah Walker
( AVIS DE TEMPÊTE, 1ER DÉCEMBRE 2023 )



De tous les aspects du quotidien de la vie d’Australien, délaissé pendant deux décennies si bien que ses détails en étaient venus à s’estomper de sa mémoire, les classiques alertes à la tempête ne figuraient certainement pas parmi ceux qui avaient manqué au Walker exilé. De nombreux éléments plus ou moins désagréables figuraient sur cette liste d’indésirables – des arthropodes géants à la chaleur étouffante, en passant par les reptiles mutants, les raisons susceptibles d'éveiller sa réticence vis-à-vis de sa terre natale ne manquaient pas. Mais aucune ne rivalisait avec l’angoisse sourde qui avait eu le don d'habiter ses entrailles à chaque fois qu'avaient été annoncées des intempéries particulièrement violentes. Eli ne rechignait pas à sortir par temps venteux, ni même à naviguer sous la pluie battante : le mauvais temps n'était par pour lui déplaire, et n'avait pas même soutiré une moue boudeuse à l'héritier dont le quotidien new-yorkais n'avait pas manqué de grisaille et d'averses. Mais aucun jour d'orage qu'il avait pu connaître dans la Grande Pomme n'était jamais arrivé à la cheville de la crainte suscitée par les tempêtes australiennes dans les yeux de ses parents, et qui avait ainsi trouvé écho chez leur fils aîné sitôt que celui-ci eut atteint l'âge de comprendre les répercussions potentielles de ces terribles intempéries sur l'ensemble de leurs possessions. Cette boule de frayeur qui lui tenait l'estomac ne lui avait pas manqué, et il n'aurait pas été mécontent si cette sensation ne lui avait pas été rappelée, plutôt que de l'expérimenter à nouveau après plus de vingt ans. L’adulte rationnel qu’il était devenu n'était certes plus aussi impressionnable que l’enfant qu’il avait été, et Eli n'avait pas trop peiné à se rassurer quant à sa propre sécurité, abrité des arbres et autres projectiles au sommet de sa tour d'ivoire à la construction solide, mais bien vite, l'angoisse s'était portée sur son frère, bien plus vulnérable aux caprices de la nature dans sa villa en front de mer, contrairement à sa sœur qui, comme lui-même, avait élu domicile dans un appartement nettement plus à l’abri du vent. Une fois qu'il se fût assuré de ce que Lexie était en sécurité, Eli s'était lancé dans l'entreprise périlleuse de convaincre Channing d’abandonner son navire côtier pour venir se mettre à l’abri chez lui. Comme il avait pu s'y attendre, son cadet s'était montré aussi têtu que d’habitude, faisant preuve d’une insouciance frustrante et laissant à son aîné l'inquiétude dont il avait habituellement le secret. Eli ne s'était pas attardé sur cette inversion des rôles si grotesque qu'elle en aurait été comique si la situation n'avait pas été aussi urgente. Au prix d’un effort considérable et à grands renforts de remarques désobligeantes, Eli finit par obtenir gain de cause et il poussa un soupir de soulagement lorsque son idiot de petit frère finit par accepter de prendre la direction de Spring Hill.

Le soulagement fut toutefois de courte durée et ne tarda pas à céder une nouvelle fois sa place au tracas, alors que les minutes interminables se succédèrent sans nouvelles de Channing. Elijah tenta bien de se raisonner, de relativiser en accordant à son frère le temps de rassembler ses affaires et ses animaux, ainsi que celui de braver la tempête avec prudence plutôt qu'avec précipitation. Mais les pensées intrusives ne se laissèrent pas intimider par la rationalité de l’aîné Walker, surpris à faire inlassablement les cent pas dans son salon en attendant que le temps arrête de s’écouler de cette étrange manière qui faisait s’écouler les minutes à la façon d’heures entières. Il jeta des coups d’œil incessants à son téléphone, à l’affût du moindre signal de la part de son frère, tout en tentant d’ignorer du mieux qu’il le put les hurlements du vent à l’extérieur et de s’empêcher vaillamment d’appeler Channing qui n’avait certainement pas besoin d’une distraction supplémentaire sur son trajet périlleux. À trois reprises, il partit vérifier que son parlophone ne fût pas hors service, avant de recommencer à arpenter nerveusement les lieux, une cigarette se consumant au bord de ses lèvres.

Lorsque, finalement, la sonnerie claironnante de son téléphone retentit dans le silence tout relatif de son appartement bercé par la tempête qui faisait rage de l’autre côté des fenêtres, Eli eut l’impression de sentir un électrochoc le parcourir et s’empressa d’écraser sa cigarette, se maudissant aussitôt d’avoir enfumé la pièce alors qu’ouvrir les fenêtres était formellement proscrit, et il tenta, tant bien que mal, de purifier l’air vicié en allumant la hotte de la cuisine et l’air conditionné du salon. Il était en train de chercher en grommelant le spray de parfum d’intérieur lorsque retentit la sonnette de l’appartement, et Eli se précipita aussitôt vers la porte d’entrée, une expression soulagée se formant déjà sur ses traits avant qu’il n’ouvre la porte. « Je vois que la bourrasque n’est pas parvenue à t’arracher la langue », répliqua-t-il avec un sourire goguenard alors que Chan n’avait pas perdu de temps avant d’envoyer la première raillerie sitôt que leurs regards se furent croisés. Il s’effaça de l’entrée et invita son cadet à entrer dans l’appartement, refermant la porte derrière lui avant de se tourner vers lui et de répondre sans hésiter à l’étreinte à laquelle il fut invité. « Salut, petit con », murmura Eli en serrant son frère contre lui, savourant le soulagement de le savoir sain et sauf, et le réconfort de l’avoir à ses côtés. « Et moi donc », renchérit-il avec une douceur bienveillante, plus franche que les railleries qui ne fusaient que trop régulièrement entre eux, le regard brillant d’une tendresse manifeste lorsqu’il se reporta sur le visage familier qui lui fit face une fois leur étreinte rompue. Le sourire d’Eli s’élargit à la mention de ses précieux colocataires à fourrure, et il esquissa un geste théâtral en direction du salon. « Tout le monde t’attend de pied ferme dans le salon », annonça-t-il malicieusement, son regard suivant les mouvements de Chan tandis que ce dernier se chargeait de libérer ses propres compagnons, sans qu’aucun de ces derniers ne semble esquisser le moindre geste pour sortir de leur forteresse portable. Eli s’accroupit devant la cage de transport et jeta un regard attendri aux trois paires d’yeux qui le dévisageaient fixement. « Bah alors, vous êtes timides ? », gazouilla-t-il d’une voix enfantine, tendant un doigt que les boules de poils reniflèrent prudemment, sans que cela ne suffît à les convaincre de sortir de leur cachette. Avant de se relever, Eli attrapa le sac de voyage de Chan et gratifia ce dernier d’un regard sceptique en avisant son expression goguenarde. « Qu’est-ce que tu as encore été trouver ? », l’interrogea-t-il d’un ton méfiant mais amusé, avant de le précéder dans le vaste salon, où il déposa la sac de Chan, invitant son frère à prendre place sur l’un des canapés confortables, en face du fauteuil attitré de Zelda aux côtés de laquelle somnolaient les chatons. « C’est devenu un vrai zoo, ici », commenta l’aîné, amusé, avant de se diriger vers la cuisine. « Comment s’est passé le trajet ? Je te sers un remontant pour te remettre de tes émotions ? » Malgré le ton blagueur de sa question, Eli adressa un regard sincèrement préoccupé à son cadet, dont la situation l’avait profondément inquiété jusqu’à ce qu’il le voie se matérialiser sur le pas de sa porte. « Ici, ça hurle fort mais j’ai pas l’impression qu’il y ait beaucoup de dégâts. C’est pire à Bayside, ou tu vas me dire que je me suis excité pour rien ? », demanda-t-il avec l’ombre d’un sourire, toutefois légèrement jaune – Eli se doutait des pensées agacées qu’il avait dû susciter chez Chan en alarmant ce dernier, pourtant, il restait persuadé que rester dans sa villa aurait relevé de l’inconscience la plus totale.


rainmaker



❝oh my lungs are begging me to beg for you❞ all of these highs and all of these lows don't keep me company. i've been breathing you in and drinking you down, you're the only remedy. say you're gonna hold my head up, say you're gonna break my fall ; say you're gonna stay forever, baby, this is all i want. cause all my bones are begging me to beg for you, begging me to beg for your love.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête S16fg64
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête MDGtleV
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête FaiOtwn
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 4GUwOAz
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
La couronne d'épines
La couronne d'épines
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Hu5cwsy Absent
ÂGE : trente sept ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : célibataire, il n'a rien d'autre à offrir que la chaleur de ses draps - et encore
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : provisoirement chez son frère Elijah à Spring Hill, il a quitté sa villa de Bayside suite aux dégâts causés par la tempête Olga et cherche un nouvel appartement dans le centre-ville
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 8lms
POSTS : 2593 POINTS : 0

TW IN RP : accidents de la route, addiction, surconsommation d'anti-douleurs, cicatrices, coma, mention de perte d'enfant
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, voyage aux quatre coins du monde pour le travail › riche héritier de l'empire immobilier fondé par son grand-père, le Walker Group, il en devient le pdg en 2021 › une jambe meurtrie par un accident de la route, il boite fréquemment › participe à des courses de voitures illégales, use d'une fausse identité dans le monde de la nuit › frère cadet d'une fratrie de trois, très proche de sa petite soeur et moins de son frère aîné
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS :
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 1h0u
WALKER › thought saw your face last night, hoping that could mean something. and i didn't know what to say, so i was saying nothing. now i'm drowing in the bottle that i couldn't wake and hoping that you'll come and save again.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 8w5i
CHANELLE › uc.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 5b2bfe3142c433fe4cc299c51d6fcb546a8ccc30
WAVES › i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice.

RPs EN ATTENTE :
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 0pkf

Spoiler:

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

nanowrimo 2021 › 30 000 mots ✓
nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Gzo6
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 2Fmhih2
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Y9oy77A

AVATAR : matthew daddario
CRÉDITS : prettygirl (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars) edif-crackship (crackship andalker et chanelle)
DC : flora constantine (ft. emma watson)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah #7) tom et jerry dans la tempête (elijah #7) tom et jerry dans la tempête EmptyJeu 30 Nov 2023 - 18:55



tom et jerry dans la tempête

@Elijah Walker et Channing
Le centre-ville ne lui manque pas particulièrement, mais Channing doit bien reconnaître que les hauts immeubles freinent les bourrasques et confèrent au quartier un sentiment de sécurité enviable dans de telles conditions. La côte est paisible lorsque la mer est calme, le bruit des vagues y est plus agréable que celui de la circulation, mais lorsque l’océan s’agite et que le vent se lève, même les plus belles des maisons qui jonchent la baie sont vulnérables et le rêve peut rapidement tourner au cauchemar lorsque les branches se détachent de leurs rameaux et s’écrasent sur les routes. Les tempêtes inquiètent moins ici qu’en périphérie, davantage ennuyeuses et effrayantes que véritablement dangereuses bien qu’elles ne soient jamais inoffensives pour autant, et Channing ne tarde pas à se souvenir pourquoi - sitôt sa sportive enveloppée par les immeubles, la pression du vent s’essouffle contre la carrosserie et son sifflement se meurt aux arêtes des portes, rendant la tenue de route considérablement plus facile et encourageant ses doigts à se relâcher sur le volant. Le calme relatif du souterrain procure une certaine sécurité, et il ne faut que quelques minutes supplémentaires à l’héritier pour stationner son allemande et se hisser jusqu’au dernier étage de l’immeuble où son aîné a élu domicile, un sac de voyage en main et ses compagnons de route dans l’autre. Lorsqu’il atteint sa porte, Channing lui sourit sans parvenir à dissimuler l’apaisement que sa vue lui arrache. « Je vois que la bourrasque n’est pas parvenue à t’arracher la langue » Un sourire complice sur les lèvres, le brun pénètre dans l’appartement avant d’étreindre son frère. Channing ne lui dira pas de but en blanc, mais peut-être n’avait-il pas été si dramatique quant à réclamer sa présence à ses côtés, et sans doute était-il plus soulagé de le voir qu’il ne n’en donnait l’air. « Salut, petit con » - « Le petit con te surplombe d’une tête, surveille ton langage. » exagère-t-il en le gratifiant d’un clin d'œil sitôt son regard retrouvé. À l’époque, il avait été impensable que Channing puisse un jour dépasser son aîné - Elijah avait toujours été plus costaud et grand que lui, et si ses épaules demeuraient toujours plus carrées que les siennes vingt ans plus tard, le cadet le dominait toutefois de plusieurs centimètres. « Et moi donc. Tout le monde t’attend de pied ferme dans le salon » L’impérissable honnêteté qui se reflète dans son regard azur le fait sourire, et il flatte son épaule d’une tape fraternelle avant de se détacher de son contact pour achever d’apporter ses affaires au coeur du logement. Les chatons impossiblement silencieux dans leur sac de transport, Channing se force à leur jeter un coup d’oeil pour s’assurer les y avoir bien placé avant son départ - et à en juger par les trois regards réprobateurs qui le fixent sitôt son visage dans leur collimateur, l’héritier n’a oublié personne.

Le sac posé sur le sol, la fermeture éclair dézippée, le penthouse s’offre tout entier à ses nouveaux colocataires - mais aucun des trois chenapans ne lui fait cet honneur, et ce bien que le maître des lieux se mette à gazouiller à leur hauteur. « Bah alors, vous êtes timides ? » - « Ils ne le sont pas. Je leur donne dix minutes avant de faire des sprints d’un bout à l’autre de ta pièce à vivre et de nous passer sur le corps dans leur élan. » prévient-il, prenant le pari que la fratrie ne va pas mettre longtemps à se réapprivoiser et que Zelda et Maori ne seront pas plus difficiles quant à s’entendre pour les observer. Abandonnant leurs amis, les deux frères se dirigent vers la cuisine et un sourire coupable se dessine d’ores et déjà sur les lèvres du cadet. « Qu’est-ce que tu as encore été trouver ? » Se débarassant de sa veste qu’il abandonne sur un dossier de chaise, s’asseyant souplement dans l’un des fauteuils, Channing en profite pour activer les caméras de surveillance de son domicile et les consulter à distance une seconde durant. « Tu serais bien incapable de deviner. » le nargue-t-il en prolongeant le suspens quelques minutes, reposant son téléphone après un bref coup d’oeil - pour le moment, rien ne bouge. « C’est devenu un vrai zoo, ici (...) Comment s’est passé le trajet ? Je te sers un remontant pour te remettre de tes émotions ? » - « Zelda tient le coup ? » interroge-t-il dans un sourire en posant un regard tendre sur la chatte endormie sur le siège voisin, portant une affection certaine à la princesse au pelage soyeux. Il acquiesce à la deuxième partie de la question, s’accoudant distraitement dans le petit sofa pour regarder évoluer le maître des lieux dans sa cuisine, trouvant son regard qu’il accueille d’une moue convaincue. « Pas de sortie de route, pas d’arbre sur le pare-brise, un vrai sans faute. » se félicite-t-il avec légèreté sans qu’il ne soit moins sérieux pour autant - lorsqu’il avait pris la route et s’était rendu compte de l’ampleur des bourrasques, c’est tout ce qu’il était venu à espérer. Channing savait conduire, avait pris son véhicule le plus adapté, et avait pourtant eu l’impression d’être sur une bicyclette ridicule avec une tenue de route approximative. « Je veux bien s’il te plaît. La même chose que toi. » Il était arrivé sain et sauf et c’est tout ce qui leur importait. « Ici, ça hurle fort mais j’ai pas l’impression qu’il y ait beaucoup de dégâts. C’est pire à Bayside, ou tu vas me dire que je me suis excité pour rien ? » Ses yeux roulent brièvement dans leurs orbites tandis qu’un souffle septique s’échappe d’entre ses lèvres, et il se reporte devant lui à mesure qu’Elijah le rejoint. Il ne s’était pas inquiété pour rien, et cela l’ennuyait de l’admettre autant que cela lui avait probablement épargné des situations plus que délicates. « Dans l’immédiat, c’est juste du vent. Je n’ai rien vu en terme de dégâts dans le centre, par contre il y avait des branches sur la côte. Je ne sais pas si ça va s’empirer ou si ça va se stabiliser - si ça s’amplifie, je ne serais pas surpris qu’il y ait des débordements dans le littoral. » avoue-t-il en se saisissant du verre tendu, le faisant trinquer contre le sien dans un sourire. « À Eli et Jah. » L’expression coupable et amusée d’un enfant pris la main dans un sachet de bonbons, Channing échoue à réfréner un rire face à l’incompréhension nettement perceptible sur les traits de son aîné. « Ce sont les noms que je leur ai donnés. » précise-t-il en trempant ses lèvres dans son verre, se détournant la seconde suivante pour ne pas croiser son regard et prendre le risque de peiner à avaler sa gorgée.
rainmaker



 
why does my heart cry ☽ you fooled me from the star when you let me start to love you. its like a bunch of broken picture frames, but the photo still remains the same. and i, i thought it'd be easy to run but my legs are broken. all alone, all we know, its hauting me. making it harder to breathe

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 7fpe

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Elijah Walker
les mauvaises décisions
les mauvaises décisions
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête IAeu3cF Présent
ÂGE : 39 ans (04/01/1985)
SURNOM : eli, simple et efficace
STATUT : cœur autrefois brisé, désormais jalousement gardé, mais dont l’armure ne cesse de se craqueler face à une adorable petite souris
MÉTIER : architecte au sein du walker group, et chargé du cours de recherche en environnement et durabilité à la faculté d'architecture de l'université du queensland.
LOGEMENT : un penthouse lumineux à spring hill, qu’il partage avec son chat siamois zelda et ses deux nouvelles recrues félines, safflina et drogon - ou plutôt dans lequel il est autorisé à rester tant qu’il n’oublie pas de remplir leur gamelle
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 3ce1e35bae9764a4770e1145bd3127218e0b550b
POSTS : 2657 POINTS : 790

TW IN RP : ex-toxicomanie
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, il a sillonné les plus belles régions du globe une fois sa majorité atteinte puis s’est installé à New York avant de revenir dans la ville qui l’a vu grandir fin 2021 ✵ aîné de la fratrie Walker ✵ architecte depuis plus de dix ans, il excelle dans son travail ✵ un passé riche d’excès en tous genres, le seul vice ayant persisté au travers des années étant la cigarette ✵ (trop) honnête, il préfère une vérité blessante à un mensonge confortable ✵ très sociable, doué avec les mots et le sourire facile, sa façade s’effondre lorsque l'interaction devient trop réelle
CODE COULEUR : eli se pavane en #00B464
RPs EN COURS :

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête K67f
WALKER ✵ we don't talk much, not anymore. broken bottles and slammin' doors, but we still care about each other, say we care about each other. i know life took us far away, but I still dream 'bout the good old days. when we took care of each other, we were livin' for each other.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête J7at55c
ELIORA ✵ gimme what you got - your talk is incredible, so, so, so unusual. you taste like surfing videos. i'm going to read your mind, who you hiding? you fake your shyness, i just wish that i could see through you... hot glue, vape juice, hit undo, how the hell are you so cool?

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Tumblr_nv3751vjYK1txaqq4o2_250
ELETT ✵ boy, when I left you, you were young, i was gone, but not my love. i want you to be happy, free to run, get dizzy on caffeine, funny friends that make you laugh. i know you'll feel the ghost of some memories so warm.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Giphy
ELIYA ✵ yes my love, i confess to you - i am only here to break your heart in two. the very flower you chose that day, its only task was to decay. indeed, it's wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light - your loving arms are the true delight.


RPs EN ATTENTE :

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête P5kx

Spoiler:

RPs TERMINÉS : elila #1channing #1lexie #1mila #1elila #2zoya #1walkers #1sofia #1eliora #1eliora #2 (au bunyip) rhett #1eliora #3eliora #4eliora #5lexie #3channing #3mila #2gabrielle #1xmas 2022eliora #6eliora #7ji-yoon #1rhett #2zoya #2lexie #4eliora #8naomi #1mila #3zoya #3rhett #3eliora #9blake #1eliora #10 + blake #2dahlia #1rhett #4walkers #3eliora #15eliora #16 (au)channing #6 (au)eliora #11savannah #1eliora #12mila #4zoya #4channing #4lexie #5walkers #4

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Y9oy77A
AVATAR : henry cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (avatar), sillyrabbit81 (gif profil), gunnarstahl (gif signature), mon reuf (le reste)
DC : aucun
PSEUDO : balderdash, zoé
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli
https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah #7) tom et jerry dans la tempête (elijah #7) tom et jerry dans la tempête EmptyVen 29 Déc 2023 - 0:24




Tom et Jerry dans la tempête

@Channing Walker & Elijah Walker
( AVIS DE TEMPÊTE, 1ER DÉCEMBRE 2023 )



Sans nul doute aurait-il préféré se faire arracher les dents que de l’admettre à voix haute, mais Eli peinait encore à dépasser complètement l’anxiété qui l’avait rongé en attendant son frère. De la même façon, il lui était inenvisageable d’avouer l’étendue du soulagement qui le gagnait maintenant que son cadet se tenait sain et sauf dans son appartement, visiblement insuffisamment traumatisé par son trajet pour ne pas lui asséner ses habituelles moqueries. Tous sourires maintenant que son inquiétude commençait à se dissiper au profit de la réalisation que Channing n’allait pas se faire écraser par l’un ou l’autre arbre mal luné ce soir, Eli était bien loin de se formaliser de l’impertinence de l’autre fils Walker, face auquel il mit bien volontiers une partie de sa pudeur de côté, le temps de le serrer contre lui et de lui admettre qu’il était heureux de le voir, qui plus est en un seul morceau. Mais, si les deux frères avaient appris à s’ouvrir l’un à l’autre en se réapprivoisant au cours des deux années qui s’étaient écoulées depuis leurs retrouvailles, leurs états d’âme plus vulnérables ne tardèrent pas bien longtemps à être évincées par leurs railleries qui avaient davantage l’habitude de faire office de langage d’amour entre eux. « C’est pas parce que t’as deux pauvres centimètres de plus que moi que j’hésiterai à te mettre par terre, si tu me manques encore de respect », fit-il mine de mettre l’autre en garde à son tour, affichant un sourire arrogant à l’évocation de sa force qu’il avait toujours aimé revendiquer supérieure à celle de son cadet, bien que la différence ne fût absolument plus aussi importante que celle qui les séparait lorsqu’ils étaient adolescents. Tout comme Chan, Eli avait le goût de l’exagération dans ces moments où ils prétendaient se comparer, avec bien moins de sérieux mais tout autant d’entrain qu’à l’époque où ces débats futiles rythmaient pratiquement leur quotidien. Les deux frères rompirent leur étreinte pour se succéder à l’intérieur du salon, s’avançant avec bien plus d’assurance que la fratrie velue visiblement bien moins pressée de s’approprier les lieux, tout comme Maori qui resta tenir compagnie à ses nouveaux acolytes dans leur caisse de transport. Après s’être attendri devant les boules de poils, Eli reporta son attention sur Chan, dont les mots le firent sourire une nouvelle fois. « Je suis pressé de voir ça », renchérit l’aîné avec un amusement palpable, sincèrement appréciateur à l’idée de voir la demi-douzaine de félins dévaler dans la pièce dont le calme présageait une tempête imminente.

À la hâte sur ses traits succéda bientôt une appréhension si théâtrale qu’elle en devenait comique, alors que Chan arborait un air qui ne présageait rien de bon. Eli arqua un sourcil avant de secouer d’un air faussement las, puis de prendre le chemin de la cuisine. Un nouveau sourire goguenard se dessina sur ses traits à l’évocation de Zelda, et il ne se priva d’afficher une expression moqueuse en répondant : « Oh, elle adore râler, mais pas autant qu’elle n’adore régenter les deux autres. Tu sais ce que c’est, pas vrai ? » Il gratifia son frère d’un clin d’œil taquin, et ne sembla pas bien plus sérieux même lorsque la conversation s’orienta vers un sujet qui, lui, l’était. À nouveau, les frères dissimulèrent comme par un accord tacite les connotations plus qu’inquiétantes du contexte qui les avait réunis ce soir derrière une nouvelle série d’âneries, et Eli ne se fit pas prier pour conserver une légèreté qui contrastait de manière dramatique avec le ton pressant des messages qu’il avait envoyés un peu plus d’une heure auparavant à son cadet. « Impressionnant », railla-t-il, sans chercher à dissimuler le soulagement qui persistait dans son regard maintenant qu’il savait que son frère n’avait pas été complètement traumatisé par les intempéries sur la route. Il hocha la tête et leur servit deux verres, questionnant un peu davantage Chan au sujet de la tempête qui continuait de sévir à l’extérieur. Il ne masqua pas son amusement lorsque sa formulation lui valut un regard excédé et une réaction presque boudeuse, et écouta attentivement la réponse de Channing tout en regagnant le salon. Brièvement, il reprit un tantinet son sérieux en soufflant : « Espérons que ça reste comme ça. » D’ordinaire, il ne se serait pas privé de se pavaner en soulignant à plus d’une reprise qu’il avait vu juste, et que, comme d’habitude, il avait eu raison sur toute la ligne – mais il devinait combien l’idée de voir le littoral, au bord duquel il habitait, complètement bouleversé par la tempête pouvait être anxiogène pour Chan, et il prit le parti de la sagesse en s’abstenant d’en rajouter une couche.

Le sérieux n’eut toutefois pas longtemps sa place dans la posture d’Eli, qui se fendit d’un air à nouveau plus espiègle au moment de tendre son verre à Channing. « Mon meilleur rhum, quarante ans d’âge », annonça-t-il, avant de lever son verre en direction de Channing et d’ajouter, pompeusement : « Félicitations à ce grand garçon, qui a bien mérité son permis. » Il ne put s’empêcher de repenser à l’époque où il avait été celui qui avait appris, dans l’illégalité la plus totale, à son cadet comment manier le volant, avant de disparaître sans avoir l’occasion d’assister au moment où Chan avait effectivement décroché le permis pour lequel il venait de le congratuler comme s’il venait de l’obtenir. Un élan de nostalgie s’empara de l’aîné sans que ce dernier put totalement l’occulter au moyen de sa légendaire ironie, et Eli esquissa un sourire plus doux à l’attention de son petit frère sans élaborer davantage – comme si la direction subitement empruntée par ses pensées était évidente. Ses pensées n’eurent toutefois pas plus d’une paire de secondes pour gamberger, car elles furent rapidement interrompues par le toast porté par Channing pratiquement en même temps que celui qu’il avait prononcé d’un ton rieur. La confusion dut se lire sans difficulté sur les traits d’Eli, car Chan ne tarda pas à arborer un air insupportable, aussi fier que coupable, avant d’apporter un complément d’information à son aîné perplexe. Les sourcils d’Eli se haussèrent d’une façon grotesque, et un rire incrédule s’échappa de ses lèvres au moment où Chan sembla peiner à garder sa gorgée en bouche, gagné par une hilarité manifeste. « Espèce de petit con », renchérit-il, rieur et toujours abasourdi, secouant la tête avant de reprendre une gorgée de rhum. « Je suis flatté, je dois l’avouer – je ne savais pas que je t’obsédais à ce point », se vanta-t-il, le ton de sa voix particulièrement arrogant mais le regard bien moins prétentieux. Quelques secondes plus tard, comme s’ils avaient été conjurés par la simple évocation de leurs noms respectifs, les chatons vinrent déambuler d’un pas hésitant dans le salon qu’ils n’avaient plus arpenté depuis leur première visite des mois auparavant, et Eli les couva d’un regard attendri. « Coucou, les stars », gazouilla-t-il avant de s’avancer au bord du canapé où il avait pris place, se penchant pour gratouiller la boule de poils rousse derrière les oreilles. Il reporta un regard inquisiteur sur Chan, et l’interrogea : « Du coup, qui est qui dans cette cure d’ego que tu m’as concoctée ? » Il attrapa le chaton qui poussa un cri aigu de protestation sans chercher à se débattre pour autant, et ne tarda pas à ronronner bruyamment une fois installé sur ses genoux, tandis que son acolyte entreprit de lui renifler les pieds avec intérêt.

Eli aurait pu se perdre rapidement dans des roucoulements affectueux et autres caresses qu’il ne se lasserait jamais de prodiguer au petit félin qui paraissait d’autant plus insignifiant au milieu de ses cuisses, si son téléphone posé sur l’accoudoir du fauteuil ne s’était pas mis à vibrer avec frénésie. Fronçant les sourcils, il s’excusa auprès de Chan et attrapa l’appareil pour en déverrouiller l’écran. L’alerte qui s’ouvrit une fois appuyé sur la notification le renvoya sur la page d’une chaîne d’informations, et le pli dans ses sourcils se creusa davantage en avisant les lettres capitales qui surplombaient des images peu rassurantes. Olga s’abat sur la côte de Brisbane : des bourrasques atteignent 120 km/h, put-il lire avant de reconnaître des clichés du quartier de Bayside, où les premiers dégâts étaient sans équivoque. Eli pinça les lèvres, alors que les mouvements de la main enfouie dans le pelage du chaton ses genoux s’évanouirent. Il releva les yeux vers Chan, et tenta de conserver une expression aussi composée que possible, peu désireux d’angoisser davantage celui qui avait bien plus à perdre que lui dans cette bataille cruellement inégale contre la nature. « Euhm – c’est un article de Nine News », expliqua-t-il en peinant à garder une voix neutre, « la tempête est arrivée à Bayside. » À cet instant, il maudit sa satanée franchise qui ne faisait que jeter de l’huile sur le feu.

rainmaker



❝oh my lungs are begging me to beg for you❞ all of these highs and all of these lows don't keep me company. i've been breathing you in and drinking you down, you're the only remedy. say you're gonna hold my head up, say you're gonna break my fall ; say you're gonna stay forever, baby, this is all i want. cause all my bones are begging me to beg for you, begging me to beg for your love.

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête S16fg64
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête MDGtleV
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête FaiOtwn
(elijah #7) tom et jerry dans la tempête 4GUwOAz
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah #7) tom et jerry dans la tempête (elijah #7) tom et jerry dans la tempête Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(elijah #7) tom et jerry dans la tempête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-