AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -16%
LEGO® 10320 Icons – La Forteresse de ...
Voir le deal
179.99 €

 It's a cruel summer (#Camian 8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian Kean
Dorian Kean
le terrain miné
le terrain miné
ÂGE : 29 (03-03-1994)
SURNOM : Do' pour les intimes. Dodo, comme l'animal, mais c'est horrible. Dori, comme le poisson, mais c'est encore pire. Kean ou bien Pyro par ses collègues.
STATUT : Complètement fou de cette femme sûrement trop bien pour lui, et de cette relation inespérée, elle lui donne envie d'être la meilleure version de lui-même : Cami
MÉTIER : Agent fédéral pour le PSI, officieusement Démineur au sein de la police de Brisbane.
LOGEMENT : 30 Pine Street, Bayside
It's a cruel summer (#Camian 8) AaqoGaC
POSTS : 370 POINTS : 240

TW IN RP : Aucun
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : [color=#66ccff]
RPs EN COURS : Cami 7 Cami 8 Cami 9

It's a cruel summer (#Camian 8) ULg1qHz

I'm sorry that I hurt you
It's something I must live with everyday
And all the pain I put you through
I wish that I could take it all away
And be the one who catches all your tears
That's why I need you to hear
I've found a reason to show
A side of me you didn't know
A reason for all that I do
And the reason is you


Tessa Eli Elena

RPs TERMINÉS : Cami 1Cami 2AsherCami 3Cami UA Cami 4 JacksonByronBlake Cami 5 Cami 6 Lincoln
AVATAR : Alexander Ludwig
CRÉDITS : Aucun
DC : Aucun
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/08/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t50482-calm-down-i-m-just-a-bomb
https://www.30yearsstillyoung.com/t50520-too-good-to-be-bad

It's a cruel summer (#Camian 8) Empty
Message(#) Sujet: It's a cruel summer (#Camian 8) It's a cruel summer (#Camian 8) EmptyMer 31 Jan 2024 - 16:09


Notre départ pour Tahiti était imminent, depuis le temps que je préparais ce petit voyage, j'étais plus qu'heureux d'y être enfin. Ces quelques jours là bas allait être certes rapide malheureusement, mais ils allaient surtout faire un bien fou. Nous retrouver juste elle et moi, sans le boulot, le stresse de la ville, sans voisin, sans toute cette petite routine finalement, tout allait être parfait, j'en étais plus que certain. En tout cas, j'allais tout faire pour que ce le soit, clairement ces vacances était un cadeau pour elle, et je comptais bien qu'elle en profite chaque jour. Le passage à son appartement avait été des plus brefs, nous étions rentrés que la veille au soir de chez ma mère, où nous avions passé Noël, tout c'était plutôt bien passé dans l'ensemble, à part quelque petit contre temps, mais rien de bien méchant au final. Tout ce que je savais, et tout ce qui comptait, était qu'après ce petit cap de passé, je ne l'aimais que davantage. Avant de renter chez Cami, on avait dû passer rapidement chez moi, pour que j'y récupère ma valise déjà préalablement préparé et en même temps en profiter de voir avec Eli si tout allait bien. Je l'avais abandonné toute une semaine en allant chez ma mère, et je recommençais en partant quelques jours en vacances désormais. Mais ça n'avait pas l'air de le déranger plus que ça, je pense qu'au contraire, il devait plutôt être content d'avoir tout cet espace pour lui seul, et puis je ne m'inquiétais pas du tout pour lui. Je n'avais pas pris le temps de lui parler de vive voix de la dispute que j'avais eue avec Cami juste au moment de mon départ, qui était un peu par sa faute, mais je comptais bien le faire en revenant de cette île magnifique. Je savais que les deux n'appréciait pas la présence de l'autre, alors j'avais écourté mon passage chez moi. Restant le temps de lui offrir son cadeau de noël, de discuter un peu, de compléter mon sac, et on était déjà reparti pour aller passer la nuit chez elle. La soirée et la nuit avaient été courte, entre le temps de préparer sa valise, sans lui dire où est ce qu'on allait, qui d'ailleurs avait pris un moment, alors que quelques robes et maillots de bain auraient suffi. Et le temps de se retrouver pleinement sans risquer de se faire surprendre cette fois, ou interrompre, et pour également quelque part se remercier de nos cadeaux mutuel, on ne s'était pas endormi de bonne heure. Le réveil avait été difficile, sachant que notre avion était à 8 heures du matin, mais pour quelque chose pour laquelle j'étais aussi impatient, je m'étais levé sans aucun soucis. On s'était préparé assez rapidement, sans doute pressé de pouvoir enfin partir. Je m'étais vêtu de manière à être à l'aise dans l'avion, avec un short et un t-shirt blanc, une paire de basket, et une casquette pour éviter de devoir me coiffer correctement.

Nos valises embarquées, la porte verrouillée, on se trouvait dans le taxi qui allait nous emmener jusqu'à l'aéroport, et qui allait nous rapprocher de notre destination de rêve. Assis à l'arrière du véhicule, ma main dans celle de ma merveilleuse petite amie, je rêvassais en regardant par la fenêtre, avant de tourner mon visage vers elle, un sourire aux lèvres. « Alors, tu as réussi à deviner où est ce que nous allons, ou pas encore ? » Qu'elle finisse par le trouver, même au hasard m'étonnerait beaucoup, autour de l'Australie, il y avait tout de même beaucoup de pays où on pouvait se vêtir seulement de vêtement léger et de maillots de bain, et il y avait énormément d'endroit magnifique, avec des plages de rêves et des paysages incroyables. J'espérais bien lui faire garder la surprise, le plus longtemps possible, au moins jusque dans l'avion, où là elle n'aurait pas le choix d'être mise au courant de toute façon par les différents écrans à bord. « Si tu veux un nouvel indice, ça fait partie des endroits qu'on avait dits qu'on aimerait bien y aller un jour. Mais étant donné qu'il y en a plein... » Je laissais échapper un petit rire. On avait déjà eu une discussion, parlant de tous les pays que l'on aimerait visiter, notamment potentiellement ceux à faire à deux. Et Tahiti faisait partie de ceux qui nous intéressaient tous les deux, parmi tant d'autre certes, mais ce n'était pas impossible qu'elle trouve non plus. Une fois arrivé à l'aéroport, on quittait notre taxi, récupérant nos bagages. Ne partant que quatre jours, des bagages cabines suffisaient amplement, donc on aurait beaucoup moins d'attente avant le décollage ce qui était très bien. Bon cette fois ci nous n'aurons pas le confort d'un jet privé, je n'en possédais pas encore, mais je ne doutais pas que nous serions très bien installés tout de même. Une fois à l'intérieur, je regardais le panneau d'affiche pour savoir où nous diriger, et je plaçais amusé, une main sur les yeux de Cami. « Nan ne regarde pas tout de suite toi ! On ne triche pas ! Sinon je... ». Je cherchais une menace valable. « Sinon plus de bisous ! » Je ponctuais ma phrase d'ailleurs d'un bref baiser sur ses lèvres, pendant que je cachais encore ses yeux de ma main. Très convaincant. Elle connaissait notre heure de départ, alors potentiellement elle aurait pu trouver comme ça notre destination.

Je la poussais alors plus loin, en direction de notre zone d'embarquement, avant de l’entraîner en l'attrapant par la main. Plus on se rapprochait, plus je me sentais excité, c'était vraiment un endroit qui me faisait rêver depuis longtemps, et le partager avec la femme que j'aimais, me comblais plus que tout. J'avais un sourire scotché sur le visage depuis le réveil, et il n'était pas près de s'en aller comme ça. Une fois arrivé dans la zone d'embarquement, j'installais moi même Cami dos à l'entrée, et donc face à moi, pendant qu'on était dans la file d'attente, pour ne pas qu'elle puisse y lire la destination juste au dessus. « Voilà, surtout tu restes comme ça, tu restes concentré sur moi, et ne regarde que moi, c'est parfait ! » Je posais mes mains sur sa taille, pour la faire reculer au fur et à mesure, afin qu'elle ne rentre pas dans les gens non plus. « Encore un peu de patience on y est presque... Le moment de déception quand tu te rendras compte qu'on part pour l’antarctique, et que tu as presque que des maillots de bain dans ta valise.... oups. » J'esquissais un sourire amusé, en déposant un nouveau bref baiser sur ses lèvres. Je tendais ensuite nos billets au monsieur devant moi, à l'abri du regard de Cami, puis il me les rendait en nous souhaitant un bon vol, et nous laissant passer pour pouvoir enfin entrer dans l'avion. Je reprenais alors sa main, elle pouvait de nouveau se remettre dans le bon sens, on passait le tunnel jusqu'à l'entrée de l'avion, puis on montait enfin à bord. L'hôtesse nous dirigeait vers nos places en première classe, tant qu'à faire, et nous aidait à nous installer. Une fois assis, je tournais mon visage vers Cami, un sourire aux lèvres. « Bon j'espère que tu ne m'en voudras pas, je n'ai pas trouvé d'avion avec lit. » Je haussais les épaules d'un air amusé. Bon après tout, il n'y avait que 8 heures de vol, ce n'était rien à côté de Nashville. Avec le décalage horaire, on devrait normalement arriver en début de soirée à destination. Pile poile de quoi avoir le temps de s'installer puis de s'en aller manger un morceau quelque part. Je coupais ensuite volontairement la parole de Cami, en posant mon doigt sur sa bouche pour la faire taire, et lui faire signe d'écouter ce que disait le pilote dans le haut parleur, précisant la durée de vol, l'heure d'arrivée, et bien entendu, la destination.


@Cami Hasting It's a cruel summer (#Camian 8) 674657830 It's a cruel summer (#Camian 8) 199959295 :keur:




When I met you, I told my friends that I'd date you.
No one believed it would come true. But, look where we are,
We're on our way, I know one day we'll get to that part.
By COM
Revenir en haut Aller en bas
Cami Hasting
Cami Hasting
la promesse d'abondance
la promesse d'abondance
ÂGE : trente ans, depuis peu (04.07.1993)
SURNOM : cam, mimi, camignonne, camami
STATUT : found my best friend and my soul mate in one. words cannot describe how excited i am to experience life with you. (dorian)
MÉTIER : fondatrice de Hasting Conciergerie
LOGEMENT : un petit appartement (le treize) cosy dans le quartier bohème de west end, hardgrave road.
It's a cruel summer (#Camian 8) 6b01b93a6f6ca5d6eaafe7f1388c5e55ba39a7a2
POSTS : 1699 POINTS : 290

TW IN RP : .
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : cami s'exprime en #BA5E7A
RPs EN COURS : It's a cruel summer (#Camian 8) 442c326061f3a121eb704c486a69ed603aa96c49
camian ≈ it's you, who i search for in a room of crowded people. it's you, who i dream sweet dreams about every night. it's you, who i think about all day without rest. it's you, who i love with all my heart.

camian 1 - camian 2 - camian 3 - camian 4 - camian 5 - camian 6 - camian 7 - camian 8 - camian 9

It's a cruel summer (#Camian 8) E8d0719746d727716aa1ad63e73addf00861b50d
les copains jonah 2 - marley - eli - vinnie - olive 2 -


It's a cruel summer (#Camian 8) 05ebe38745286c91849d1d80ef491e67d53140b7
univers alternatif


It's a cruel summer (#Camian 8) D16eba5722ced03cbf4fbaed935432cec8b18f30
RPs TERMINÉS : jonah - camian 1 - camian 2 - siham (ua) - dorian (ua) - kai (ua) - siham 2 (ua) - camian 3 - greta (ua) - kai 2 (ua) - lola - siham 3 (ua) - cody - camian 4 - camian 5 - camian 6 - cody 2 - olive - camian 7
AVATAR : Olivia Culpo
CRÉDITS : (c) cranberry (avatar) ; harleystuff (gif)
DC : cami est fille unique, pour l'instant.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t50577-you-belong-with-me-cami#2633523
https://www.30yearsstillyoung.com/t50624-i-was-enchanted-to-meet-you-cami#2635873
https://www.30yearsstillyoung.com/t51057-cami-hasting-instagram#2664385

It's a cruel summer (#Camian 8) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's a cruel summer (#Camian 8) It's a cruel summer (#Camian 8) EmptyDim 4 Fév 2024 - 9:19


Le retour à la réalité était toujours compliqué. Il est vrai que lorsqu’ils passaient des moments ensemble, hors du temps, le quotidien de leur vie devenait toujours plus maussade, routinier. Cami avait adoré rencontrer la famille de Dorian, encore plus de partager la fête de Noël avec eux – particulièrement avec lui-. Elle qui était très anxieuse à la simple idée que la mère du jeune homme ne l’apprécierait pas, elle ne voulait plus quitter Sydney désormais. Malgré tout ce qui s’était passé, les fausses notes de la soirée, les instants gênant, Cami avait adoré cette soirée, elle avait été surprise de la gentillesse et de l’accueil qu’elle avait reçu. Suzanne était la personne la plus bienveillante qu’elle avait eu l’occasion de rencontrer, chaque parole qui sortait de sa bouche n’était que douceur, que gentillesse, aucune des questions qu’elle posait n’était intrusive, elle voulait simplement apprendre à connaitre Cami et sans qu’elle puisse s’en rendre compte, Cami était déjà adopté par Suzanne, qui se rendait compte du bonheur commun qu’ils s’apportaient l’un à l’autre. Cami n’avait eu aucun mal à avouer à Suzanne l’amour qu’elle portait à Dorian, pour cause, elle était folle de lui et elle n’avait aucun problème à l’avouer. Le regard que Dorian avait posé sur elle tout au long de ce week-end, elle avait compris à qu’elle point il était fier d’être avec elle, et si, elle avait eu l’occasion de douter de ses sentiments, ses doutes se seraient envolé en moins de deux secondes. Lorsqu’il avait quitté Sydney, Cami été légèrement triste de devoir retrouver Brisbane, mais elle souriait en fermant sa valise, retrouvant la carte de Dorian, dès demain, ils reprendraient l’avion, pour une destination secrète, elle n’avait pas besoin de vêtements chaud, elle avait hâte de connaitre la destination et de se retrouver juste avec lui, pendant plusieurs jours. Elle était déjà triste, à l’idée de rentrer, mais elle savait également, qu’elle retrouverait Taylor et James à leur retour, ce qui comblait sa tristesse. Dans l’avion du retour, la brune avait essayé tant bien que mal de connaitre la destination, mais le jeune homme avait bien l’intention de garder le secret jusqu’au lendemain. Leurs pieds sur le sol de Brisbane, ils passèrent dans un premier temps à l’appartement de Dorian. Ils ne restèrent pas très longtemps chez Dorian – Cami en voulait toujours beaucoup à Eli de son comportement, elle ne pouvait pas oublier que ses fêtes de fin d’années avaient failli être gâcher de sa faute -, elle restait en retrait, vadrouillant dans l’appartement entre la chambre de Dorian, le salon, la cuisine, les toilettes, essayant de ne pas croiser le regard et ne pas devoir faire la discussion à Eli. Hormis, bonjour, aucuns autres mots ne sortiraient de sa bouche. Enfin, ils étaient chez la demoiselle et elle était plus qu’heureuse. Ils préparaient ensemble sa valise, la jeune américaine essayant tant bien que mal de savoir la destination en posant des questions discrètes sur le type de vêtements qu’elle devait apporter mais le jeune homme la connaissait trop bien. La nuit fut courte, ils avaient enfin pu profiter l’un de l’autre, entièrement nus, pendant des heures et des heures, chaque baiser, chaque moment de leurs corps, chaque frisson, elle savait qu’ils ne dormiraient pas beaucoup mais elle savait également qu’elle ne regretterait rien le lendemain matin, tant la nuit avait été fabuleuse. Chacune des nuits qu’elle passait avec lui était fabuleuse mais là c’était différent, ils avaient dû trop se retenir, et leur excitation mutuelle, leur faisait passer une nuit plus que torride.

Le réveil du lendemain n’avait pas été si compliqué que cela, surement parce qu’ils étaient tous deux presser de prendre l’avion et de passer un moment de rêve ensemble. Cami était impatiente de connaitre la destination. Elle avait enfilé un legging noir avec une brassière de la même couleur, ses cheveux ondulés, elle posait une casquette sur sa tête et prenait son sac à main, ses lunettes de soleil, sans oubliés leurs passeports. Dans le taxi, elle regardait par la fenêtre, cherchant encore la destination, sa main dans celle de la personne qu’elle aimait le plus au monde, elle était tellement impatiente, elle n’avait pas été aussi impatiente que depuis le jour où Taylor et elle-même, avait commencé à organiser son mariage. « Non, je t’avoue que je n’ai pas encore trouvé.. Mais, si je trouvais.. Est-ce que tu me le dirais ? » Elle était presque certaine qu’il ne lui dirait pas oui, c’est ça, même si elle avait raison. Même si elle avait très envie de savoir, le fait que tout cela soit une surprise, lui plaisait aussi, il s’était tellement démener pour réaliser ce voyage, qu’elle ne voulait pas gâcher la surprise. « Je ne suis pas certaine que ce soit un véritable indice.. On veut visiter le monde entier ensemble. » Et c’était la vérité, ils avaient parlé de tellement de destination que cela ne pouvait pas l’aider. Bien que dans sa tête, elle avait déjà rayé toutes les destinations des pays nordique, au revoir la Laponie, la Finlande, la Norvège. Elle lui souriait avant de reprendre avec de la malice dans les yeux. « Que puis-je faire pour te faire craquer et me dire où on va ? » Oui, elle était prête à jouer de ses charmes pour obtenir l’information qu’elle souhaitait. Arrivant à l’aéroport, Cami remerciait le chauffeur de taxi, lui souhaitant une bonne année en avance et pris la main de Dorian dans la sienne, direction l’embarquement. Elle savait qu’elle allait avoir l’information tant attendu bientôt.

Devant le panneau d’affichage, Cami n’eut le temps de poser son regard sur l’énorme liste des prochains vols que Dorian lui bloquait le regard. « Héééé, ce n’est pas juste. » Avouait-elle en faisant la moue. Elle connaissait l’heure de départ mais il y avait tellement de vols ce jour-là, qu’elle n’était même pas sûr de pouvoir trouver. Elle fronçait les sourcils, même s’il ne pouvait pas le voir. « Du chantage affectif ? C’est nul ça. Elle faisait la moue avant de reprendre. Et si je disais : Si tu ne me dis pas la destination, plus de câlin torride de touuuuuut le sejour ? » Elle se mit à rire, elle était certaine qu’il ne la croirait pas une seconde, ils étaient incapables de se résister l’un à l’autre. Encore moins, dans une destination de rêve. Dorian l’emmenait vers la zone d’embarquement et encore une fois, il faisait en sorte qu’elle ne puisse avoir aucune information. Elle ne voyait même pas les billets des autres personnes, elle n’avait que la possibilité de regarder Dorian – ce qui ne la dérangeait pas le moins du monde-. « Te regarder que toi ? Elle se mordait la lèvre inférieure avant de reprendre. C’est mon activité favorite. » Elle ne le quittait pas du regard, lui souriant, plongeant son regard profondément dans le sien, elle ne savait même pas comment ils faisaient pour se résister l’un à l’autre. Habituellement, ils ne tenaient pas plus d’une seconde en se regardant comme ça. Elle se mit à rire légèrement en entendant le jeune homme, elle haussait les épaules, se mettait doucement sur la pointe des pieds pour arriver au plus proche de son oreille. « Dans ce cas là, je compte sur toi pour me réchauffer pleinement là bas… Tu voudras bien te sacrifier ? » Au final, plus elle y pensait, plus l’antarctique lui allait aussi. Elle et Dorian, nus, devant un feu de cheminée, s’envoyant en l’air pendant plusieurs jours, elle ne pouvait rêver mieux.

Enfin, Cami retrouvait le chemin dans le bon sens, elle remerciait le stewart et entrer dans l’avion en compagnie de Dorian. Elle s’installait sur le siège côté hublot, et déposait un tendre baiser sur les lèvres de son amoureux. « Oh mon dieu, il n’y a pas de lit ? C’est inacceptable. » Elle levait les yeux aux ciels, comme si cela avait de l’importance aux yeux de la demoiselle. Elle regardait par la fenêtre, impatiente. « Tu ne veux toujours pas me dire où on va ? Tu as prévu des activités ? Elle le regardait un sourire aux lèvres. Est-ce qu’on a pris des maillots de bain pour une piscine ou encore mieux un jacu… » Elle n’avait pas le temps de finir sa phrase que Dorian posait ses doigts sur sa bouche pour la faire taire. Elle fronçait les sourcils, souhaitant presque s’énervait d’un coup mais un sourire se dessinait sur son visage lorsqu’elle entendait les premières paroles du pilote. Cami écoutait attentivement, regardant amoureusement Dorian, elle n’attendait que la destination. Le pilote annonçait enfin la destination : Tahiti. Les yeux de Cami s’agrandissaient, ils brillaient de mille feux. Elle posait ses mains sur sa bouche, à moitié surprise, à moitié impatiente de découvrir cette île avec lui. Ils en avaient parlé, Cami trouvait cet endroit très romantique, elle rêvait des maisons sur pilotis. Elle s’approchait de Dorian, posait une main tendrement sur sa joue avant de déposer un tendre et long baiser sur ses lèvres. « Qu’ai-je fait pour mériter un homme aussi génial que toi ? Elle gardait son visage proche du sien. Merci mon amour, je t’aime.. J’ai hâte de découvrir cette île avec toi. » Elle lui souriait, impatiente d’arriver maintenant. Lors du décollage, elle n’eu besoin de dire quelque chose, tout naturellement, Dorian avait pris sa main dans la sienne, pour calmer son angoisse, il s’en souvenait et cela rendait Cami heureuse. Le long du vol, Cami en avait profité pour faire une sieste, sa tête contre le torse du jeune homme. Elle se réveillait un peu avant l’atterrissage, regardant par le hublot, la vue était à coupé le souffle. Elle se tournait vers Dorian, encore endormi et le réveillait doucement. « Bébé, réveille toi.. Elle déposait un baiser sur sa joue avant de regarder de nouveau par le hublot. Regarde la vue.. C’est … Elle n’avait pas les mots, tellement c’était incroyable. C’est magnifique. »

Descendant de l’avion, Cami déposait ses lunettes de soleil sur son nez, c’était incroyable, tellement dépaysant. Dans le hall de l’aéroport des danseuses vahinés leurs donnaient des colliers de fleurs, Cami souriait, son sourire était de plus en plus grand. Au milieu des personnes, un homme avec une pancarte : Monsieur et Madame Kean les attendait. Cami souriait en regardant Dorian. « Madame Kean ? » Elle se mordait la lèvre inférieure, se dirigeant vers l’homme. Ils montaient ensemble dans le taxi, Cami posait sa main sur la cuisse de Dorian et admirait la vue. Ils arrivaient vers une sorte d’etendu d’eau. Le chauffeur ouvrait le coffre, Cami sortait de la voiture en fronçant les sourcils. « On est arrivé ? » Elle ne voyait pas d’hotel, seulement une grande étendu d’eau turquoise, un immense point en bois qui menait a des maisons en bois sur pilotis. Elle se tournait vers Dorian avant de rependre. « Oh mon dieu, on dort là bas ? » Demandait-elle en désignant une maison sur piloti. Elle sautait comme une enfant le soir de Noël, c’était vraiment un rêve éveillé. Ils commencèrent à avancer vers la maison, traversant le pont, Cami tapotait ses poches et secouait la tête. « Mon téléphone, attends-moi ici. » Elle faisait demi-tour, courant jusqu’au taxi. Elle récupérait son téléphone et reprenait le chemin vers Dorian. Ne faisant pas attention, elle bousculait une demoiselle. Son regard se posait sur elle. « Veuillez m’excuser, je.. » Elle ne finissait pas sa phrase, elle était perturbé par l’apparence de la jeune femme, elle ressemblait étrangement à Callie. Non, ce n’était pas possible. Les conversations avec l’oncle de Dorian lui embrouillaient l’esprit, ce n’était pas Callie. Arrivant à la hauteur de Dorian, elle lui souriait. « Désolé, merci de m’avoir attendue. » Elle liait ses doigts aux siens et ils marchaient sur le pont en bois, regardant la mer turquoise, elle était impatiente de découvrir cet endroit si paradisiaque. « J’ai croisé une jeune femme, elle ressemblait à Callie, je crois que ton oncle m’a embrouillé l’esprit. » Elle levait les yeux aux ciels. Après tout, Cami ne l’avait pas revu depuis ses vacances à Sydney il y a dix ans, elle avait forcément changé depuis. Non, ce n’était pas elle.


@Dorian Kean It's a cruel summer (#Camian 8) 674657830 It's a cruel summer (#Camian 8) 833687087 It's a cruel summer (#Camian 8) 4143962282 It's a cruel summer (#Camian 8) 4238669139


camian
when i close my eyes, i see us together, for a whole lifetime and suddenly forever feels too short to be with somebody. Who loves me like you do, when i close my eyes, i still see you.
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Kean
Dorian Kean
le terrain miné
le terrain miné
ÂGE : 29 (03-03-1994)
SURNOM : Do' pour les intimes. Dodo, comme l'animal, mais c'est horrible. Dori, comme le poisson, mais c'est encore pire. Kean ou bien Pyro par ses collègues.
STATUT : Complètement fou de cette femme sûrement trop bien pour lui, et de cette relation inespérée, elle lui donne envie d'être la meilleure version de lui-même : Cami
MÉTIER : Agent fédéral pour le PSI, officieusement Démineur au sein de la police de Brisbane.
LOGEMENT : 30 Pine Street, Bayside
It's a cruel summer (#Camian 8) AaqoGaC
POSTS : 370 POINTS : 240

TW IN RP : Aucun
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : [color=#66ccff]
RPs EN COURS : Cami 7 Cami 8 Cami 9

It's a cruel summer (#Camian 8) ULg1qHz

I'm sorry that I hurt you
It's something I must live with everyday
And all the pain I put you through
I wish that I could take it all away
And be the one who catches all your tears
That's why I need you to hear
I've found a reason to show
A side of me you didn't know
A reason for all that I do
And the reason is you


Tessa Eli Elena

RPs TERMINÉS : Cami 1Cami 2AsherCami 3Cami UA Cami 4 JacksonByronBlake Cami 5 Cami 6 Lincoln
AVATAR : Alexander Ludwig
CRÉDITS : Aucun
DC : Aucun
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/08/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t50482-calm-down-i-m-just-a-bomb
https://www.30yearsstillyoung.com/t50520-too-good-to-be-bad

It's a cruel summer (#Camian 8) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's a cruel summer (#Camian 8) It's a cruel summer (#Camian 8) EmptyLun 5 Fév 2024 - 16:15


« Pour la première fois, rien du tout je pense. A ce moment précis, rien ne me fait plus plaisir que de te faire cette surprise, alors, je ne cracherais jamais le morceau. » J'esquissais un petit sourire amusé devant sa détermination à essayer de trouver le lieu de notre destination, mais c'était peine perdue. Je tenais absolument qu'elle en ai la surprise, et je tiendrais jusqu'au bout. Même si ce n'était pas très évident je devais l'avouer, entre le fait de ne pas en dire trop par inadvertance, ou bien par le fait de tenter de lui cacher du mieux que je pouvais notre vol dans l'aéroport. Pour éviter tout risque de tricherie, j'avais dû lui cacher les yeux de ma main, voir même essayer de la menacer pour la convaincre de ne pas se laisser tenter par le fait de jeter un œil sur le tableau d'affichage des vols. Mon petit chantage n'avait pas l'air de lui plaire, enfin, jusqu'au moment où elle tentait de retourner ma menace contre moi même. Je prenais un air alors faussement choqué en retirant ma main de ses yeux. « Tu n'oserais pas quand même ? C'est terrible ce que tu dis là ! » Je riais également, ça menace de me priver d’entraînement pendant ces vacances était au moins tout aussi crédible que ma menace de lui privé de l'embrasser. L'un comme l'autre, tout aussi impossible à imaginer. Surtout pour des vacances à l'abri des regards en amoureux, c'était un peu dommage. « Mais je vais quand même prendre le risque... la surprise vaut le coup, je suis prêt à le parier. » Je l'avais ensuite emmené jusqu'à la zone d'embarquement, où une fois de plus, je devais jouer des pieds et des mains pour lui cacher encore un peu la destination. Je n'avais pas eu besoin de me battre beaucoup pour la convaincre de ne pas s'intéresser à ce qui se passait autour et à rester concentré sur moi, étrangement ça ne la dérangeait pas le moindre du monde, au contraire même. Elle en profitait pour plonger son regard dans le mien avec intensité, me souriant même en se mordant doucement la lèvre. J'esquisse à mon tour un petit sourire. « J'ai dit de rester concentré sur moi... Pas d'essayer de me chauffer juste avec ton regard... C'est trop tôt encore voyons. » Et puis surtout, si je n'étais pas si enthousiaste à l'idée de prendre cet avion, ça pourrait fonctionner. J'avais tout de même fini par céder, en lui avouant que notre destination n'était qu'autre l'antarctique, et qu'elle risquait d'être déçue  et surtout d'avoir une sacrée surprise en y débarquant en maillot de bain. Mais elle ne se démontait pas, au contraire, et profitait de l'occasion pour continuer son petit jeu de séduction, ce qui m'amusait également. « Tu sais bien que j'ai un grand sens du sacrifice, surtout pour des causes aussi nobles que celle ci ! Mais c'est vraiment juste pour la survie bien entendu... Bien sûr que tu peux compter sur moi, je réchaufferai la moindre petite parcelle de ta peau. » Je ponctuais ma phrase d'un petit baiser sur ses lèvres. Finalement cette idée n'était pas si stupide que ça. « Tu me ferais presque regretter de ne pas aller là bas finalement. » Je riais doucement, au final, je pense qu'importe l'endroit où nous irons, le fait d'y aller ensemble rendrait n'importe quel lieu incroyable. Et puis qu'importe l'endroit, il y aurait toujours une bonne raison pour partager un moment intense et torride.

Une fois installé sur nos sièges respectifs, je souriais à son baiser. « C'est terrible je sais, comment survivre sans. » Je lui lançais un regard amusé, il était vrai que c'était un confort auquel on pouvait rapidement prendre goût. Je la regardais ensuite me poser un tas de question sur ces vacances, poursuivant son interrogatoire, au point que j'avais dû la faire taire pour qu'elle puisse écouter et entendre ce que disait le pilote, qui allait bien entendu, divulguer l'information tant attendue par Cami. En la voyant froncer les sourcils, ne comprenant certainement pas mon geste, je rajoutais. « Écoute et tu verras... » Je lui souriais tendrement, et je la voyais tout de suite plus attentive à la petite voix sortant des enceintes de l'avion. Mon sourire s'agrandissait au moment de la révélation du pilote, et encore davantage en voyant la réaction de Cami, voir son visage s'illuminer de joie et de surprise me rendait plus qu'heureux. La surprise faisait son effet, et la destination avait l'air de lui convenir plus que bien. Le sourire qu'elle affichait sur son visage n'avait clairement pas de prix, et je ferais n'importe quoi pour le voir encore et encore. Je me penchais légèrement vers elle pour profiter de ce long et amoureux baiser, posant une main sur sa cuisse. « J’essaie simplement d'être à ta hauteur voilà tout. » Je la regardais tendrement, elle méritait le meilleur, et je me battrais toute ma vie pour le lui offrir. « Je t'aime aussi... Si la destination te plaît, attend alors de voir tout ce que j'ai prévu pour nous là bas... » Je souriais, mon objectif était de rendre chaque jour passé là bas, plus magique, plus incroyable et surtout plus inoubliable. A aucun moment je n'avais lâché la main de Cami, c'était devenu un automatisme de tenter de l'aider au mieux de surmonter ce petit passage au décollage et à l’atterrissage, à chaque fois dans un avion. J'avais dormi une grande partie du vol, rattrapant le plus possible la courte nuit passé, ce qui avait permis de quasiment pas voir le vol passer. J'émergeais doucement de mon sommeil en entendant une voix douce et en sentant un baiser sur ma joue. Je m'étirais pour me réveiller et souriais en l'entendant me parler de la vue. Je me penchais alors un peu au dessus de Cami pour pouvoir voir le paysage qui s'offrait à nous par le hublot, il y avait une superbe vue plongeante sur toute l'île, on pouvait déjà y apercevoir ses montagnes et ses lagons. C'était vraiment époustouflant rien que vu d'ici déjà, alors je n’imaginais pas une fois en bas. « C'est incroyable, j'ai hâte de voir ça de plus près ! » Un large sourire impatient sur le visage, je déposais un baiser sur sa joue au passage, reprenant sa main dans la mienne, anticipant la descente qui approchait.

Une fois au sol, le dépaysement se faisait tout de suite sentir, l’accueil était très chaleureux et la ville tellement différente. Je souriais en apercevant notre chauffeur qui allait nous conduire jusqu'à notre logement, nous attendant avec une pancarte. Je remarquais tout de suite l'erreur sur cette dernière, qui d'ailleurs m'amusais beaucoup, et qui ne passait pas non plus inaperçue au yeux de Cami bien entendu. « Il faut croire oui... Tu seras madame Kean pour ces prochains jours écoute alors. » Je haussais un sourcil un sourire aux lèvres, avant de nous diriger vers lui. Une fois dans le taxi, il nous emmenait jusqu'à l'adresse indiqué, passant une bonne partie du trajet à admirer tous ces merveilleux paysages que l'île nous offrait, et ce n'était que le début. Le chauffeur finissait par s'arrêter, et on sortait de la voiture, on y était. Non loin sur la plage, il y avait plusieurs cabanes, certainement d'autres logements de vacances, restaurant et autre petit bâtiment touristiques. Et juste en face, un long ponton avec des dizaines de cabanes sur pilotis, survolant ce magnifique lagon. « Ouais, on y est mon cœur. » Je récupérais les valises dans le coffre pendant qu'elle admirait les alentour, avant de réaliser où nous allons dormir. Je riais doucement en la voyant aussi sautiller de joie. « Dormir est un bien grand mot, mais oui c'est exact, c'est là bas qu'on va, ça te plaît? » La réponse était plutôt évidente, mais j'aimais en être certain tout de même. On commençais alors à traverser la plage pour se diriger vers le grand ponton, quand Cami s’exclamait qu'elle avait oublié son téléphone. « Pas de soucis, fait vite alors ! » Je lui lançais amusé en la voyant courir vers le taxi. Je regardais autour de moi, admirant l'eau, les cabanes, la vue sur la montagne, tout était si beau, il y avait tant à voir. J'avais hâte d'explorer un peu plus cette île, de me réveiller avec la vue sur l'océan, au côté de la femme que j'aime, tout allait être parfait. La voix de Cami me faisait ensuite sortir de mes rêveries et je lui rendais son sourire. « Ça y est tu l'as retrouvé ? Allons y alors. » Je prenais sa main dans la mienne, nous dirigeant jusqu'à notre logement pour ce séjour. Je fronçais ensuite les sourcils en l'entendant dire qui elle pensait avoir presque croisé. C'était clairement impossible. « Ne dis pas de chose qui fâche... On est ici rien que toi et moi, oublie tout ce qu'à pu dire mon oncle. » Je lui souriais en déposant un baiser sur sa joue. Mon ex était bien la dernière personne à qui j'avais envie de penser pendant ces vacances.

Je m'arrêtais ensuite devant la cabane qui serait la nôtre. « Nous y voilà normalement, notre petite bulle hors de tout, pendant les quatre prochains jours. » J'ouvrais la porte, et faisais signe à Cami de rentrer la première en faisait une petite courbette. C'était magnifique, tout quasiment était en bois, je m'enfonçais à l'intérieur pour y déposer les valises tout en regardant tout autour de moi. C'était une véritable petite maison, avec un tout de même un coin un peu salon et cuisine, mais si je n'étais pas certain qu'elle servirait beaucoup. Je suivais Cami dans la chambre, où un grand lit prônait au milieu de la pièce, juste en face d'une baie vitrée, donnant directement sur la terrasse et l'océan. Je passais derrière Cami, passant mes bras autour de sa taille. « Hm je trouve la vue au réveil pas ouf... qu'est ce t'en pense ? » J'esquissais un petit sourire amusé avant de déposer un baiser sur son épaule. J'observais un instant la vue par la fenêtre avant d'aller jeter un œil dans la salle de bain, qui pour le coup m’impressionnait beaucoup. Elle donnait directement sur la chambre, il y avait une immense douche à l'italienne, et également une grande baignoire en îlot. « Et bien, au moins, on ne manquera pas de place... » Je lui lançais un petit sourire en coin avant de me diriger vers la baie vitrée et de l'ouvrir. C'était sûr que comparé à nos salles de bains respectifs dans nos appartements, ça allait nous changer. J'en venais presque à me demander si on allait réellement réussir à sortir de cet endroit. Je sortais ensuite sur la terrasse, qui possédait un accès direct pour aller dans l'eau, des transats. « Tient, c'est pas toi qui disais vouloir un jacuzzi tout à l'heure ? » Je souriais en le lui pointant du doigt. J'admirais ensuite un peu la vue, en regardant à l'horizon, même si il y avait d'autres cabanes à quelques dizaines de mètres d'ici, on allait être plus que tranquille, c'était parfait. Je prenais ensuite Cami dans mes bras en la voyant s'approcher de moi, et déposait un long et tendre baiser sur ses lèvres. « Alors madame Kean, votre première impression sur ce lieu majestueux ? Personnellement, j'en suis déjà fan. » Et encore on venait à peine d'arriver. J'avais prévu une excursion pour chacun des jours qu'on serait là, de quoi pouvoir visiter les endroits les plus importants de l'île. Je regardais rapidement l'heure qu'il était, avant de ranger mon téléphone, tout en gardant Cami dans les bras. «Dis moi, j'avais prévu de nous emmener au restaurant tout à l'heure, mais on à encore un petit peu de temps... Tu préfères quoi, qu'on se jette un peu à l'eau ? » Je la poussais au bord de la terrasse pour illustrer mes propos, mais je m'arrêtais juste avant qu'elle ne tombe dans la mer en la retenant par la taille, riant doucement. « Ou alors, qu'on prenne le temps de se préparer, en testant cette merveilleuse baignoire par exemple ? Personnellement je nous trouve très sales après autant d'heure d'avion... » Je déposais un bref baiser sur ses lèvres, en gardant mon visage près du sien.  A vrai dire, comment ne pas y penser, cet endroit faisait tout pour vous donner envie de vous envoyer l'air dans tous les endroits possibles et inimaginables. Et je ne faisais clairement pas exception à la règle. De plus je n'allais pas mentir, c'était en grande partie ce que j'attendais de ces vacances, quelque chose d'à la fois romantique, et intense.



@Cami Hasting It's a cruel summer (#Camian 8) 3956312242 It's a cruel summer (#Camian 8) 674657830 :fuhu:




When I met you, I told my friends that I'd date you.
No one believed it would come true. But, look where we are,
We're on our way, I know one day we'll get to that part.
By COM
Revenir en haut Aller en bas
Cami Hasting
Cami Hasting
la promesse d'abondance
la promesse d'abondance
ÂGE : trente ans, depuis peu (04.07.1993)
SURNOM : cam, mimi, camignonne, camami
STATUT : found my best friend and my soul mate in one. words cannot describe how excited i am to experience life with you. (dorian)
MÉTIER : fondatrice de Hasting Conciergerie
LOGEMENT : un petit appartement (le treize) cosy dans le quartier bohème de west end, hardgrave road.
It's a cruel summer (#Camian 8) 6b01b93a6f6ca5d6eaafe7f1388c5e55ba39a7a2
POSTS : 1699 POINTS : 290

TW IN RP : .
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : cami s'exprime en #BA5E7A
RPs EN COURS : It's a cruel summer (#Camian 8) 442c326061f3a121eb704c486a69ed603aa96c49
camian ≈ it's you, who i search for in a room of crowded people. it's you, who i dream sweet dreams about every night. it's you, who i think about all day without rest. it's you, who i love with all my heart.

camian 1 - camian 2 - camian 3 - camian 4 - camian 5 - camian 6 - camian 7 - camian 8 - camian 9

It's a cruel summer (#Camian 8) E8d0719746d727716aa1ad63e73addf00861b50d
les copains jonah 2 - marley - eli - vinnie - olive 2 -


It's a cruel summer (#Camian 8) 05ebe38745286c91849d1d80ef491e67d53140b7
univers alternatif


It's a cruel summer (#Camian 8) D16eba5722ced03cbf4fbaed935432cec8b18f30
RPs TERMINÉS : jonah - camian 1 - camian 2 - siham (ua) - dorian (ua) - kai (ua) - siham 2 (ua) - camian 3 - greta (ua) - kai 2 (ua) - lola - siham 3 (ua) - cody - camian 4 - camian 5 - camian 6 - cody 2 - olive - camian 7
AVATAR : Olivia Culpo
CRÉDITS : (c) cranberry (avatar) ; harleystuff (gif)
DC : cami est fille unique, pour l'instant.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t50577-you-belong-with-me-cami#2633523
https://www.30yearsstillyoung.com/t50624-i-was-enchanted-to-meet-you-cami#2635873
https://www.30yearsstillyoung.com/t51057-cami-hasting-instagram#2664385

It's a cruel summer (#Camian 8) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's a cruel summer (#Camian 8) It's a cruel summer (#Camian 8) EmptyMar 6 Fév 2024 - 15:31


C’était incroyable, Cami n’en croyait pas ses yeux. Chaque millimètre carré de l’île, lui donnait des étoiles plein les yeux. Elle ne savait pas si un jour, elle verrait de nouveau autant de merveilles. Le ciel était d’un bleu si intense, aucun nuage à l’horizon, c’était délicieux, le soleil les éblouissait tant il brillant de mille feux. Il était impossible de regarder le ciel plus de cinq secondes d’affilés, sous peine d’avoir les rétines brulaient. Une légère brise, faisait bouger les cheveux de Cami, elle passait une main délicatement dans ceux-ci, avant de reporter sa vue sur l’océan. Elle n’avait jamais vu une mer aussi calme, aussi transparente, on pouvait apercevoir le fond, on pouvait même voir les poissons nageaient, des étoiles de mer, des raies s’approchaient de la baie, c’était incroyable, elle ne savait même plus ou regardait. Sur le côté, elle apercevait la plage, avec quelques vendeurs ambulant, l’odeur du monoï était partout, et il s’agissait de l’odeur favorite de la demoiselle. Elle savait qu’elle repartirait avec un sac entier. Marchant sur le ponton, sa main liait dans celle du son amoureux, elle était époustouflée. Elle était si heureuse d’être là, pendant un instant, elle avait même oublié qu’elle avait cru apercevoir Callie. Elle avait du mal à croire que sa maison, pour les jours qui arrivaient, était une magnifique maison sur pilotis. Elle marchait vers la maison, accompagné de Dorian, regardant en même temps le paysage. Elle souriait en l’entendant, il n’avait pas tort, son oncle avait tellement parlé de Callie qu’elle avait l’impression de la voir partout, elle n’était pas là, ce n’était pas possible. Quel genre de coïncidence, cela serait. « Tu as raison, il faut que j’oublie tout ce que ton oncle a pu dire. » Mais elle était persuadé que cela ne serait pas difficile. Au vu du paysage, et de la compagnie, elle oublierait rapidement son oncle, Callie et toutes les chose sur le passé de Dorian qu’elle voulait oublier. « C’est le plus beau cadeau qu’on m’ai fait. J’ai hâte de passer mon temps au paradis avec toi.. On est obligé de rentrer ? » Elle connaissait la réponse, et puis Taylor arrivait bientôt, ils devaient rentrer mais elle voulait tellement passer sa vie ici avec lui, rien que tous les deux.

Arrivant devant la cabane, Cami avait les yeux encore plus grands ouvert, ça avait l’air totalement parfait. « Merci beaucoup monsieur Kean. » Cami entrait en première dans la cabane, regardant partout autour d’elle. Elle posait son téléphone, son sac à main ainsi que ses lunettes de soleil sur le meuble de l’entrée, avant d’avancer un peu plus. Elle était subjuguée, c’était une sensation étrange, mais elle se sentait si libre, loin de toute la population de Brisbane, loin du monde, loin du stress du quotidien, ici, c’était le calme, l’apaisement. La visite commençait, Cami se dirigeait vers la chambre, admirant le lit, elle se tournait ensuite vers l’immense baie vitrée qui donnait sur une vue grandiose, la mer était juste là, il n’avait qu’a descendre les cinq petites marches et ils étaient dans l’eau, incroyable. Elle souriait en sentant les bras du jeune homme autour de sa taille, posant ses mains délicatement sur les siennes. « Pas aussi belle que ma vue habituelle du matin. » Et pour cause, sa vue habituelle n’était autre que le visage du jeune homme. Pourtant, elle était contente de pouvoir profiter de Dorian au réveil et d’une vue si magique sur l’océan. Cami souriait en sentant son baiser, et alors que Dorian s’en allait vers la salle de bain, elle avançait doucement vers la baie vitrée, elle faisait demi-tour rapidement pour rejoindre Dorian dans la salle de bain quand elle entendit le jeune homme qui s’extasiait sur la salle de bain. Elle arrivait presque en courant, admirant la douche mais surtout, l’immense baignoire. « Oh… Cette baignoire me plait beaucoup. » L’américaine se mordait la lèvre inférieure doucement, passant sa main sur le meuble, elle n’avait le temps de s’extasiait plus longtemps, qu’elle sortait pour rejoindre Dorian en entendant le mot : jacuzzi.  Elle arrivait, ouvrant grand les yeux devant le jacuzzi. « C’est incroyable, il y a même un jacuzzi. » Cami regardait la vue, pas de voisin à l’horizon, elle passait ses bras autour du cou du jeune homme, le regardant dans les yeux. Elle souriait en l’entendant, il n’avait pas tort, elle aussi, elle était déjà fan du lieu, pour cause, qui ne le serait pas ? « Je l’aime beaucoup, c’est incroyable. Et je l’aime encore plus, puisqu’ici, je suis madame Kean. » Elle déposait un rapide baiser sur ses lèvres avant de tourner son visage vers l’océan. La légère brise, faisait bouger ses cheveux, c’était parfait. Cami se sentait reculer, elle regardait Dorian et s’agrippait au t-shirt du jeune homme, pour ne pas perdre pied. « Dorian.. Disait-elle d’une voix tremblante, essayant de ne pas perdre pied, et de ne pas finir à l’eau. Elle préférait, enfilait son maillot de bain avant de tester l’eau chaude de Tahiti.

En entendant la seconde proposition de Dorian, la demoiselle levait un sourcil. Elle profitait de son baiser, son visage près du sien lorsque le baiser s’arrêtait, Cami souriait en se mordant la lèvre. « Ah oui.. C’est sur qu’une douche ou un bain pourrait être appréciable. » L’américaine, se décalait du jeune homme, rentrant dans la cabane. Elle se tournait vers Dorian, encore sur la terrasse. Elle lui lançait un regard coquin. « Hé Kean. » Elle attendait patiemment qu’il se retourne avant de lui lancer sa brassière qu’elle portait, elle se retrouvait poitrine nue devant lui. Elle se retournait ensuite et partait vers la salle de bain. Ouvrant le robinet de la baignoire, elle laissait l’eau chaude couler, ajoutant du sel de bain, de l’huile de monoï et du savon pour la mousse. Elle enlevait son bas, souriant en voyant Dorian qui arrivait rapidement dans la salle de bain. « Voulez-vous vous joindre à moi monsieur Kean ? » Cami s’approchait de lui, l’aidant à enlever ses vêtements, elle l’embrassait à pleine bouche, avant de le laisser entrer en premier dans la baignoire. Cami s’installait dans un premier temps entre ses jambes, son dos contre son torse, profitant de l’eau chaude, de la vue splendide. « Je pourrais rester ici pour toujours. » Quelques minutes passaient dans le table avant que Cami se tourne sur elle-même pour se retrouver face à Dorian. Ses lèvres trouvaient les siennes rapidement, pour un baiser directement très intense et enflammée. Ici, personne ne les dérangerait, personne n’interromprait ce qu’ils étaient sur le point de faire. Les baisers devenaient de plus en plus intense, de plus en plus rapproché, toutes les deux étaient presque à bout de souffle. La température montait d’un cran, à chaque seconde qui s’écoulait. Les mains de l’américaine, descendait le long du torse du jeune homme, s’aventurant de plus en plus bas, passant sous l’eau chaude, elle trouvait la partie la plus intime du corps du jeune homme. Tout en continuant ses baisers, elle le caressait, descendant ses baisers sur sa joue, sa nuque, son cou, le haut de son torse, faisant le tour de son torse, sa nuque, elle le mordillait, soupirant de plaisir, faisant en sorte qu’il ait terriblement envie d’elle. Et lorsqu’elle sentait qu’il n’en pouvait plus, elle s’arrêtait, rapprochant leurs corps, elle faisait en sorte qu’il ne fasse plus qu’un. Ses bras se posait autour de son cou, l’embrassant tendrement avant de commencer à bouger son bassin au rythme du sien.

***

Haletante, encore essoufflé par le rythme intense qu’ils venaient d’avoir, elle plongeait son regard dans le sien, lui souriant, en essayant de reprendre sa respiration. « C’était un entrainement parfait. » Et elle avait hâte de connaitre les prochains. Elle se décalait légèrement, prenant place en face de lui dans la baignoire. Elle lui souriait avant de reprendre. « Je vais aller me rincer dans la douche. » Pour cause, l’eau du bain n’était plus si propre désormais. Elle se levait, sortant de la baignoire, elle marchait nue dans la salle de bain, lançant un regard au jeune homme, elle mettait en route l’eau de la douche avant de reprendre. « La vue te plait ? » Demandait-elle en se mordant la lèvre. Elle laissait l’eau tombante sur son corps, ses cheveux. « Tu as déjà réservé le restaurant ? » Elle était impatiente d’y aller, mais en même temps, elle ne voulait pas que le temps passe trop vite. Elle attrapait une serviette, tout en éteignant l’eau de la douche, elle s’enroulait dans celle-ci. « J’ai hâte de revenir du restaurant et de tester ce grand lit. » Dit-elle en lui faisant un clin d’œil. Elle avançait vers le miroir de la salle de bain, le frottant doucement, elle branchait le sèche-cheveux. « Une balade sur la plage après le restaurant, ça te dit ? »



@Dorian Kean It's a cruel summer (#Camian 8) 3403729219 It's a cruel summer (#Camian 8) 14173321 It's a cruel summer (#Camian 8) 1223270223 It's a cruel summer (#Camian 8) 15331198 It's a cruel summer (#Camian 8) 4041738186


camian
when i close my eyes, i see us together, for a whole lifetime and suddenly forever feels too short to be with somebody. Who loves me like you do, when i close my eyes, i still see you.
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Kean
Dorian Kean
le terrain miné
le terrain miné
ÂGE : 29 (03-03-1994)
SURNOM : Do' pour les intimes. Dodo, comme l'animal, mais c'est horrible. Dori, comme le poisson, mais c'est encore pire. Kean ou bien Pyro par ses collègues.
STATUT : Complètement fou de cette femme sûrement trop bien pour lui, et de cette relation inespérée, elle lui donne envie d'être la meilleure version de lui-même : Cami
MÉTIER : Agent fédéral pour le PSI, officieusement Démineur au sein de la police de Brisbane.
LOGEMENT : 30 Pine Street, Bayside
It's a cruel summer (#Camian 8) AaqoGaC
POSTS : 370 POINTS : 240

TW IN RP : Aucun
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : [color=#66ccff]
RPs EN COURS : Cami 7 Cami 8 Cami 9

It's a cruel summer (#Camian 8) ULg1qHz

I'm sorry that I hurt you
It's something I must live with everyday
And all the pain I put you through
I wish that I could take it all away
And be the one who catches all your tears
That's why I need you to hear
I've found a reason to show
A side of me you didn't know
A reason for all that I do
And the reason is you


Tessa Eli Elena

RPs TERMINÉS : Cami 1Cami 2AsherCami 3Cami UA Cami 4 JacksonByronBlake Cami 5 Cami 6 Lincoln
AVATAR : Alexander Ludwig
CRÉDITS : Aucun
DC : Aucun
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/08/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t50482-calm-down-i-m-just-a-bomb
https://www.30yearsstillyoung.com/t50520-too-good-to-be-bad

It's a cruel summer (#Camian 8) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's a cruel summer (#Camian 8) It's a cruel summer (#Camian 8) EmptyJeu 8 Fév 2024 - 17:56


Il y a toujours ce petit moment de doute, quand l'on réserve des vacances, et encore plus quand c'est une surprise pour quelqu'un d'aussi important. On espère toujours que le lieu choisi soit aussi bien que sur les photos, mais pour le coup c'était cent fois mieux. Le cadre était magnifique, la cabane incroyable, et la compagnie divine. Chaque minute qui passait déjà ici me rendait un peu plus heureux, et au vu des réactions de Cami, tout avait de lui plaire au moins autant qu'à moi. J'avais vraiment hâte de me réveiller le matin, elle dans mes bras, et l'océan juste sous les yeux, c'était clairement une vision idéale et parfaite pour moi. Tout était parfait ici pour passer des moments aussi tendre et romantique qu'intense et brûlant. Je pense qu'à j'avais touché juste en choisissant ce lieu, elle en avait des étoiles plein les yeux, et on venait à peine de débarquer. La raison pour laquelle elle adorait davantage ce lieu me faisait sourire, elle était en effet madame Kean suite à une petite erreur de compréhension du chauffeur, mais peut être qu'un jour elle pourrait l'être réellement partout dans le monde. Étrangement, ma proposition de nous jeter à l'eau ainsi ne lui plaisait pas tant que ça, je ne comprenais vraiment pas pourquoi. Et ce qui était le plus étonnant, était qu'elle préfère ma proposition qu'on prenne un peu de temps pour partager un bain ensemble. « Quel choix surprenant... » J'esquissais un petit sourire satisfait. Pour le coup, j'avais capté son intérêt beaucoup plus rapidement, peut être avais-je un peu plus insisté sur ma proposition favorite. Après tout, on aurait bien tout le temps de tester cette eau turquoise non ? Je souriais alors en voyant qu'elle avait plus que bien accroché à ma proposition, et la laissait se détacher de moi. Je regardais encore un petit instant le paysage, dont j'avais vraiment du mal à quitter des yeux tant il me fascinait.

Cami me sortait de cette rêverie, et je me retournais vers elle en entendant sa voix suave m'appeler. J'étais un peu surpris en recevant dans les mains sa brassière, je la fixais un très bref instant, comprenant immédiatement ce que cela signifiait, et relevais mon visage vers elle un petit sourire au coin des lèvres. Mon regard était automatiquement attiré par ce qu'elle me dévoilait. Mon désir et mon envie pour elle montait encore d'un cran. Je la regardais se retourner et se diriger vers la salle de bain, me mordant légèrement la lèvre. Je ne savais toujours pas comment elle faisait pour me rendre aussi fou d'elle et de son corps avec si peu. J'inspirais un coup avant de la suivre, me concentrant pour ne pas m'emballer, et lui sauter directement dessus. Rien que déjà habituellement, juste elle toute seule, j'étais incapable de lui résister, alors elle plus le lieu où nous nous trouvions, c'était le combo fatale Je lui souriais en la rejoignant, voyant qu'elle avait déjà ôté le reste de ses vêtements. « Mais je ne refuserais ça pour rien au monde. » Je commençais alors à me déshabiller à mon tour, Cami m'aidant, mes lèvres ne pouvaient pas attendre plus longtemps, et retrouvaient rapidement les siennes pour un baiser enflammé. Je me détachais ensuite un instant d'elle, le temps de m'installer dans la baignoire remplie d'eau chaude. Elle s'installait ensuite son dos contre moi, et je passais mes bras autour d'elle pour la prendre dans mes bras. Il n'y avait cas tourner la tête pour avoir la vue de l'océan sous les yeux, le cadre était vraiment idyllique. « Et encore, toujours ne serait pas assez long  pour moi. » Je souriais tendrement, et la caressais avec douceur. Mes mains glissais sur ses bras, ses  épaules, sou cou. L'instant était vraiment très délicat et tendre, je voulais le faire durer. Mais bien entendu, l'envie étant toujours plus que présente, ce moment finissait tout de même par déraper. Cami se retournait pour se retrouver face à moi, et m'embrasser follement. Je pense que ni elle ni moi n'allait mentir en disant que ce n'était pas du tout ce qu'on attendait avec impatience. Le baiser s'intensifiait toujours de plus en plus comme si c'était possible, et mes mains parcouraient son corps, l'attirant toujours plus près de moi, la caressant, et la saisissant par moment. Ici on se sentait libre de faire ce qu'on voulait, quand on le voulait, au rythme de nos envies. La température de l'eau n'aidait en rien avec nos deux corps qui s'enflammait de plus en plus a chacun de nos contacts. Ma tête basculait légèrement en arrière, soupirant de plaisir sous les innombrables baiser de Cami sur mon corps et sous ses caresses habiles. Chaque parcelle de peau la réclamait, désirant toujours plus, poussant toujours plus loin les limites, je ne voulais qu'elle, et la voulais terriblement. Puis venait le moment tant attendu, cette délicieuse sensation au moment où nos deux corps sont enfin unis pour un moment intense.

***

Ma poitrine se soulevait sous le rythme élevé de ma respiration, un sourire satisfait sur les lèvres du moment que l'on venait de partager. Je me radossait contre la paroi de la baignoire, reprenant ma respiration. « C'était un excellent début oui... » Je la regardais, toujours souriant, imaginent déjà ces quatre prochains jours ici. Je regardais un peu autour de moi, remarquant toute l'eau au sol autour de la baignoire. « Par contre pas sûr que la baignoire soit une excellente idée au final... » Je lui lançais un regard amusé, avant de la laisser se décaler pour s'installer en face de moi. J'esquissais ensuite un petit sourire en la voyant se lever du bain pour aller se rincer dans la douche. « Hm vas-y, je reste encore un peu moi. » Je me laissais glisser afin de me retrouver presque allongé dans l'eau, plaçant mes mains derrière ma tête, me prélassant encore un instant.. Je ne me gênais absolument pas pour admirer le corps de Cami, se déplaçant jusqu'à la douche, je ne la quittais pas du regard. Un nouveau sourire se dessinait sur mes lèvres en l’entendant me demander si la vue me plaisait. « Hm... énormément même... Tu es beaucoup trop belle pour s'en priver. » Je me redressais ensuite pour m'asseoir. « Non j'ai pas réservé, quelque chose me disait qu'on aurait pas été à l'heure de toute façon alors... Et j'ai bien fait apparemment. » J'esquissais un sourire amusé avant de reprendre. « Puis je ne m'en pense qu'on aura de soucis pour y trouver une petite place. » On avait le temps, je ne voulais qu'on soit contraint de faire des choses ou pas par manque de temps. Je voulais qu'on fasse ce qu'on avait envie de faire quand on le voulait. En la voyant sortir de la douche et s'enrouler dans une serviette, je décidais de sortir de la baignoire à mon tour pour y aller. Je vidais l'eau avant d'aller jusqu'à la douche. Je laissais échapper un léger rire en l'entendant être impatiente de remettre ça mais dans le lit cette fois ci. « Quoi ? Je ne t'ai pas assez satisfaite là pour que tu en redemandes déjà encore ? Tu es insatiable. » Je lui lançais ça d'un air amusé, sachant pertinemment que je n'attendais que ça également de pouvoir remettre ça. J'allumais l'eau et me plaçais dessous. « Laisse moi quand même le temps de m'en remettre entre deux. » A croire parfois qu'elle était pire que moi ! Ce qui était bien loin de me déplaire d'ailleurs. Je profitais de l'eau glissant sur moi, me rinçant en me lavant de tout mes péchés. Je coupais l'eau et souriais en entendant la proposition de Cami. « Je trouve que c'est une très bonne idée, le ciel la nuit doit être absolument incroyable ici. » En ville, à Brisbane, on ne peut quasiment pas voir les étoiles dû à la lumière de la ville, mais ici, ça doit être tout bonnement magnifique. J'attrapais alors une serviette pour me sécher avant de l'accrocher autour de mes hanches. « D'ailleurs... quoi que tu ai en tête pour ce soir, je préfère tout de même te prévenir que demain il va falloir qu'on se lève pas trop tard. J'ai prévu un petit quelque chose. A toi de voir dans quel état tu veux être. » Je lui lançais un regard à travers le miroir de la salle de bain avec un petit sourire aux lèvres, avant de retourner dans la chambre pendant qu'elle se séchait les cheveux pour m'habiller un peu. Je retirais la serviette pour enfiler un boxer et un short par dessus, ainsi qu'une chemise blanche, légère et à manche courte, sur laquelle je ne boutonnais que quelques boutons. Sachant pertinemment qu'elle allait mettre un peu de temps à se préparer, j'attrapais mes lunettes de soleil et j'allais me poser sur un des transats dehors en l'attendant.

Je souriais en la voyant arriver à ma hauteur enfin prête, je me redressais et la regardais rapidement de haut en bas avant de reposer mon regard sur le sien. Le soleil de Tahiti lui allait si bien. « Tu es magnifique. » Je déposais un tendre baiser sur ses lèvres, elle était si belle, le reflet du soleil, qui commençait à se coucher, sur sa peau, le vent qui faisait bouger doucement ses cheveux, je pourrais la regarder pendant des heures. Je me sentais si chanceux d'être ici avec elle. J'attrapais mes affaires, enfilais des chaussures, et nous voilà à l'extérieur de la cabane. Ma main dans la sienne, on traversait de nouveau le ponton pour rejoindre la plage, ainsi que le restaurant. Une fois dans celui-ci, je demandais une table pour deux, et le serveur nous emmenait jusqu'à notre table. Je tirais alors moi même la chaise de Cami pour qu'elle puisse s'y installer, un sourire aux lèvres. « Si madame veut bien se permettre. » C'était vraiment superbe, les tables étaient directement sur la plage, on pouvait manger les pieds dans le sable, avec une vue direct sur le coucher de soleil. Le lieu était vraiment romantique, et la décoration était très typique. Le dîner était accompagné de chant et danses traditionnelles, et la nourriture avait l'air vraiment délicieuse. Le repas se passait merveilleusement bien, tout était parfait, léger, comme si on avait laissé tous nos problèmes à des milliers de kilomètres d'ici, et que rien d'autres n'avait d'importance en cet instant à par nous deux. « Je sais pas pourquoi, mais je sens que le retour à la réalité va être compliqué quand on rentrera, comme pour Nashville. Je pense qu'on s'habitue trop vite et trop bien à être rien que tous les deux. » Ma main posé sur la sienne, j'esquissais un petit sourire. « J'aime tellement être avec toi... Si c'était possible, j'aimerais qu'on ne rentre jamais et qu'on passe notre temps à voyager de pays en pays comme ça. Vivre selon nos envies, sans contrainte, sans pression, juste toi et moi. » Je ne savais pas si c'était elle ou le lieu ou les deux, mais j'étais d'humeur déclaration. Ici je me sentais plus libre de lui dire ce que je pensais, ou tout simplement ce que j'avais sur le cœur. « Mais bon, autant déjà se concentrer sur ce qui est possible. Des fois je me dis, que peut être on devrait réfléchir au fait de passer un nouveau cap et de... » Je fronçais ensuite légèrement les sourcils en voyant le serveur nous emmener deux coupes de champagne, alors que je n'avais rien commandé. « Merci, mais je ne... » Il n'attendait pas que je termine et était déjà reparti. « C'est toi qui a commandé ça ? » Comme je l'imaginais, ce n'était pas le cas, mais bon après tout, maintenant que c'était là. Je haussais les épaules et attrapais le verre en souriant, m’apprêtant à reprendre où je m'étais arrêté. « Et donc oui je disais, peut être s'engager un peu plus en... Oh merde... » Mes yeux s'arrondissaient un peu plus on voyant très clairement une bague dans le verre de Cami. Il ne m'avait pas fallu longtemps pour comprendre que le serveur c'était tout simplement trompé de table en nous servant ces verres, et que sur une autre table, un autre homme attendait ce moment pour faire probablement une demande en mariage. Et moi qui étais en train de parler à Cami de passer un cap et d'engagement, alors que ça n'avait strictement rien à voir. Je voulais simplement lui faire par de mon envie de vivre ensemble pour de vrai, et pas seulement quelques nuits chez l'un ou l'autre, pas forcément tout de suite, mais y réfléchir. Je ne voulais surtout pas qu'elle pense que ce n'était pas une erreur. Elle finissait par le remarquer également, en même temps je ne regardais plus que ça. Le karma prenait un peu trop au pied de la lettre le madame Kean. Ce n'était clairement pas prévu pour tout de suite hein ! Mon cœur s'était emballé, et j'étais entrain de commencer à stresser sans vraiment savoir pourquoi. « Alors c'est très gênant, mais clairement c'est pas ce que tu crois... » Je me sentais gêné, je ne voulais ni paraître grossier, ni faire de faux espoirs ou quoi. J'esquissais un sourire amusé un peu forcé pour tenter de faire passer ça à la plaisanterie. Le serveur revenait sauver la situation à toute vitesse, se rendant bien compte qu'il s'était trompé de table, et s'excusait auprès de nous que c'était pour une autre table. « Oh ça fait rien. » Je lui souriais gentiment avant qu'il ne reparte aussi vite. Mon regard se posait ensuite de nouveau sur Cami et je n'ai pu m'empêcher d'avoir un rire nerveux. « Je suis désolé, je trouve ça terriblement gênant hum... » Je me raclais un peu la gorge, et passais une main sur mon visage. Ce qui me gênait était surtout le fait qu'on en ai déjà plus ou moins implicitement parlé, et que donc potentiellement elle aurait pu peut être y croire réellement. «Et si on changeait de sujet hein ? C'est bien ça... Tu prendras un dessert ? » Je tentais de sourire normalement, essayant de cacher du mieux que je pouvais que cette histoire m'avait perturbé. Elle aurait très bien pu se braquer, ou être mal à l'aise, prétextant que c'était trop tôt, alors que je n'aurais rien demandé. Ou bien pire, être vraiment ravie de cette demande qui n'avait pas lieu d'être, et pour le coup je me serrais senti bien embêté. En effet j'espérais avoir la chance de me marier avec elle un jour, mais clairement ce jour était beaucoup trop tôt là. Je me tournais en entendant des gens applaudir parce qu'il venait d'y avoir une demande en mariage juste à côté. J'applaudissais aussi doucement, un petit sourire aux lèvres, au final ça c'était bien terminé pour eux. Je parlais ensuite plus bas à l'intention de Cami. « Jamais je ne ferais ça au restaurant, je trouve que ça manque tellement d'intimité et de personnalité, je te ferrait clairement mieux que ça. » Je me replongeais dans la lecture de la carte des desserts en me rendant compte de ce que je venais de dire.



@Cami Hasting It's a cruel summer (#Camian 8) 3403729219 It's a cruel summer (#Camian 8) 2598156303 It's a cruel summer (#Camian 8) 1017170121 It's a cruel summer (#Camian 8) 2413006148 It's a cruel summer (#Camian 8) 493443433




When I met you, I told my friends that I'd date you.
No one believed it would come true. But, look where we are,
We're on our way, I know one day we'll get to that part.
By COM
Revenir en haut Aller en bas
Cami Hasting
Cami Hasting
la promesse d'abondance
la promesse d'abondance
ÂGE : trente ans, depuis peu (04.07.1993)
SURNOM : cam, mimi, camignonne, camami
STATUT : found my best friend and my soul mate in one. words cannot describe how excited i am to experience life with you. (dorian)
MÉTIER : fondatrice de Hasting Conciergerie
LOGEMENT : un petit appartement (le treize) cosy dans le quartier bohème de west end, hardgrave road.
It's a cruel summer (#Camian 8) 6b01b93a6f6ca5d6eaafe7f1388c5e55ba39a7a2
POSTS : 1699 POINTS : 290

TW IN RP : .
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : cami s'exprime en #BA5E7A
RPs EN COURS : It's a cruel summer (#Camian 8) 442c326061f3a121eb704c486a69ed603aa96c49
camian ≈ it's you, who i search for in a room of crowded people. it's you, who i dream sweet dreams about every night. it's you, who i think about all day without rest. it's you, who i love with all my heart.

camian 1 - camian 2 - camian 3 - camian 4 - camian 5 - camian 6 - camian 7 - camian 8 - camian 9

It's a cruel summer (#Camian 8) E8d0719746d727716aa1ad63e73addf00861b50d
les copains jonah 2 - marley - eli - vinnie - olive 2 -


It's a cruel summer (#Camian 8) 05ebe38745286c91849d1d80ef491e67d53140b7
univers alternatif


It's a cruel summer (#Camian 8) D16eba5722ced03cbf4fbaed935432cec8b18f30
RPs TERMINÉS : jonah - camian 1 - camian 2 - siham (ua) - dorian (ua) - kai (ua) - siham 2 (ua) - camian 3 - greta (ua) - kai 2 (ua) - lola - siham 3 (ua) - cody - camian 4 - camian 5 - camian 6 - cody 2 - olive - camian 7
AVATAR : Olivia Culpo
CRÉDITS : (c) cranberry (avatar) ; harleystuff (gif)
DC : cami est fille unique, pour l'instant.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t50577-you-belong-with-me-cami#2633523
https://www.30yearsstillyoung.com/t50624-i-was-enchanted-to-meet-you-cami#2635873
https://www.30yearsstillyoung.com/t51057-cami-hasting-instagram#2664385

It's a cruel summer (#Camian 8) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's a cruel summer (#Camian 8) It's a cruel summer (#Camian 8) EmptyLun 19 Fév 2024 - 16:26


La demoiselle était au paradis, dans un endroit sublime qu’elle avait toujours voulu visité en compagnie de sa personne préférée au monde. Elle savait pertinemment qu’ils passeraient ici, un moment formidable, elle pensait déjà à tout ce qu’ils allaient pouvoir faire, elle avait des tonnes d’idées en tête mais elle appréciait aussi l’idée de se laisser guidé par le jeune homme qui avait forcément dû prévoir des activités pendant leur séjour. Alors qu’elle s’activait à sécher sa longue chevelure brune, la demoiselle arrêtait le sèche-cheveux lorsqu’elle entendit le jeune homme. Il avait déjà prévu une activité pour demain et celle-ci nécessitait de ne pas se lever trop tard. « Qu’entends-tu par : pas trop tard ? Cami n’avait pas peur de se lever tôt, elle ne dormait presque pas à Brisbane, mais il est vrai, qu’elle n’était pas contre quelques grasse matinée ici, en admirant le soleil qui se lève sur l’eau, tout en restant dans le lit. Cependant, elle était aussi curieuse de découvrir tous les secrets de l’île et ses aventures dont elle regorgeait. Habituellement, la demoiselle aurait passé des heures à questionner le jeune homme sur l’endroit dans lequel ils iraient, ce qu’ils feraient, essayant tant bien que mal de découvrir avant l’heure et de gâcher la surprise, mais pour ses vacances, elle avait décidé de se laisser guidé. Pour cause, il avait réussi à organiser tout un voyage sans son aide, elle était persuadée que quoi qu’il avait prévu, ça serait magique, incroyable et mémorable. Comment doit-on s’habiller ? » Elle aimait prévoir la vielle ce qu’elle allait porter, elle était de ce fait moins stressé le matin, plus productive, c’est ainsi qu’elle voyait la chose. Alors que le jeune homme partait pour s’habiller, Cami terminait de coiffer sa chevelure. Après les avoir sécher, elle prenait sa brosse tout en un et faisait des légères ondulations. Elle optait pour un maquillage léger, laissant sa peau respirait et s’imprégnait du soleil. Elle enfilait une longue robe jaune, qui offrait un sublime décolleté, elle agrémentait cela avec une paire de sandale Hermès qu’elle avait acheté juste avant les fêtes. Elle prenait ses lunettes de soleil, qu’elle remontait dans ses cheveux. Une légère touche de parfum, odeur monoï, elle était enfin prête.

Arrivant sur la terrasse, la demoiselle esquissait un immense sourire en entendant le compliment du jeune homme. Elle posait délicatement sa main sur sa joue avec tendresse et profitait de son baiser, lui rendant avec autant d’amour que possible. « J’essaie juste d’être à ta hauteur. » Il était vraiment parfait. Tant sa beauté, que dans sa personnalité, il était le genre d’homme dont on ne pouvait que tomber amoureux. Il avait dans son regard, une si grande tendresse, quand elle croisait son regard, elle se sentait comprise, aimer, heureuse. Elle se sentait surtout chanceuse de partager sa vie. Elle qui ne croyait plus en l’amour, il y a quelques mois, elle était contente d’avoir finalement changer d’avis. Il était d’un honnête incroyable et c’était ce qui comptait le plus pour elle, jamais il ne lui mentait. Sa main dans la sienne, ils remontaient ensemble le ponton qui menait à la plage et au restaurant. Le paysage était sublime, le soleil qui se couchait, elle pourrait passer des heures à admirer la vue, sans aucun bruit, juste le bruit des vagues, ça serait parfait. Arrivant au restaurant, Cami souriait en voyant Dorian, un vrai gentleman. « Merci, monsieur Kean. » Les pieds dans le sable, le soleil sur leur peau. Le cadre était sublime, digne des plus grandes comédies romantiques. Cami était si époustouflée, c’était à couper le souffle. Elle souriait en entendant sa remarque, il n’avait pas tort. En effet, Nashville avait été incroyable et le retour à la réalité avait été compliqué. « J’espère qu’on ne mettra pas une semaine pour se voir, après notre retour. Référence à leur retour de la terre d’origine de la demoiselle, ils n’avaient même pas pu se voir pendant une semaine alors qu’ils venaient à peine de s’avouer leurs sentiments. Cela n’avait pas été une semaine facile, le stress des retrouvailles, le stress d’une nouvelle relation. Ici, tout ça n’était plus d’actualité, mais ce n’est pas pour autant qu’elle voulait être aussi loin de lui, aussi longtemps. ça serait un plan parfait, j’aimerais passer ma vie dans un avion avec toi.. Une idée de la destination que tu aimerais ? » Bien sur, Cami rêvait de retourner à Nashville mais si, de suite, elle devait choisir une destination pour aller avec Dorian, elle choisirait probablement l’Italie ou le sud de la France. Cami écoutait Dorian et ce qu’il avait à lui dire, il semblait chercher ses mots, ne trouvant pas ce qu’il veut dire. Il parlait d’engagement, de cap à passer. Elle ne comprenait pas où il voulait en venir.

Le serveur arrivait, deux coupes de champagne à la main. La brune fronçait les sourcils. Dorian avait-il commandé cela à l’avance ? Elle se mit à rire en l’entendant, secouant la tête. « Non, je pensais que c’était toi. » Peut-être finalement, était-ce un cadeau de la part du restaurant. Elle l’écoutait reprendre la discussion alors qu’elle portait le verre vers ses lèvres, elle fut surprise en entendant le juron du jeune homme. Elle le regardait, fronçant les sourcils puis regardait son verre. Dans le fond de celui-ci flottait une magnifique bague, Cami regardait la bague, puis relevait son visage vers Dorian, elle le fit plusieurs fois, elle essayait de comprendre, il parlait de passer un cap et ensuite elle avait une bague dans son verre. ? Elle souriait, intérieurement, elle se posait des tonnes de questions. Finalement, elle croisait le regard du jeune homme et il semblait plus en panique que prêt à faire sa demande. Elle comprenait que tout ça, ce n’était pas pour elle. Il avait l’air terriblement gênée et pendant un court instant, la demoiselle fut mal à l’aise. Pour cause, il semblait effrayé à l’idée qu’elle puisse penser que la bague était pour elle, il semblait être un homme qui attend dans le couloir de la mort. Cami posait sa main sur la sienne, alors que le serveur venait récupérer les verres, Cami le remerciait. Dorian était vraiment mal à l’aise, la demoiselle décidait d’effacer l’évènement de sa mémoire, pour éviter de le mettre encore plus dans l’embarras. « Oh, un dessert, oui bien sûr, surement, je n’ai pas encore regardé les plats.. » Le restaurant se mit à applaudir, Cami relevait la tête vers le couple et applaudissait également, ils étaient si heureux, c’était charmant, elle était heureuse pour eux, ils formaient un jolie couple. Cami se replongeait dans la carte, regardant l’entièreté du menu. Elle relevait son visage en entendant la voix de Dorian et son sourire s’agrandissait. Il n’avait pas tort, ce n’était pas intime, c’était plutôt le contraire mais la demoiselle avait l’air si heureuse. « Je ne pense pas que ce soit le lieu qui importe, mais surtout la personne qui te le demande.. Elle laissait un court instant de silence avant de reprendre. « Visiblement tu as déjà réfléchi à ta future demande.. Comment tu t’y prendrais ? » Elle était presque certaine de ne pas avoir la réponse à sa question, elle savait que si ce jour arrivait, Dorian voudrait la surprendre, il ne lui dirait donc rien.

Le repas se passait merveilleusement bien. Ils avaient même eu le droit à une danse des danseuses polynésienne de l’île, Cami était impressionnée par leur faculté à bouger leurs bassins comme cela. Ils avaient mangé divinement bien. Ils avaient profité ensemble du coucher de soleil depuis le restaurant, il était l’heure de partir. Cami et Dorian quittait l’établissement main dans la main, longeant la plage, dans la pénombre de la nuit. « Je crois que finalement, je pourrais vivre ici pour toujours. » S’arrêtant au milieu de la plage, la demoiselle lâchait la main du jeune homme le temps de retirer ses chaussures. Elle levait les yeux vers le ciel étoilé, c’était tout simplement magique. Elle tournait ensuite son regard vers le jeune homme, il était si beau. « Je suis si chanceuse de t’avoir. » Elle approchait doucement son visage du sien, leurs lèvres se frôlaient mais Cami se décalait ensuite. « Il va falloir m’attraper si tu veux un baiser. » Elle lui souriait, et se mit à courir vers l’eau, elle ne serait pas contre un bain de minuit. Elle se retournait un instant vers Dorian qui avançait vers elle pour la rattraper, elle était presque arrivé dans l’eau lorsque son corps heurta quelque chose ou plutôt quelqu’un, un couple. Elle se redressait, se tournant vers eux. « Je suis navrée. Son regard croisait celui de la jeune femme, elle n’avait pas rêvé, ce n’est pas possible, elle était vraiment là, devant elle. Callie ? Elle fit un pas en arrière avant ensuite de croiser le regard du jeune homme, oh mon dieu. Marc ? » L’ex petite-amie de Dorian était bien présente sur l’île, elle n’avait pas rêvé. Elle était toujours aussi jolie. Dorian arrivé à leur hauteur, et Cami croisait son regard, elle ne savait plus quoi dire.

@Dorian Kean It's a cruel summer (#Camian 8) 394614564 It's a cruel summer (#Camian 8) 1949770018 It's a cruel summer (#Camian 8) 256908409 It's a cruel summer (#Camian 8) 1982947360


camian
when i close my eyes, i see us together, for a whole lifetime and suddenly forever feels too short to be with somebody. Who loves me like you do, when i close my eyes, i still see you.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

It's a cruel summer (#Camian 8) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's a cruel summer (#Camian 8) It's a cruel summer (#Camian 8) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

It's a cruel summer (#Camian 8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-