AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-16%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® 10320 Icons – La Forteresse de l’Eldorado (avec bateau ...
179.99 € 214.99 €
Voir le deal

 Camil ♣ Fucking Gun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maritza Gutiérrez
Maritza Gutiérrez
la cheffe de tribu
la cheffe de tribu
Présent
ÂGE : 51 ans
SURNOM : Mari, Za'
STATUT : Divorcée. Elle a été mariée pendant 10 ans avec Sergio. En 2002 ils signent les papiers du divorce mais depuis la mère de famille n'a jamais refait sa vie.
MÉTIER : Femme de ménage, nourrice, cuisinière, en gros, elle est bonne à tout faire.
LOGEMENT : #32 Parkland Boulevard (Spring Hill)
POSTS : 507 POINTS : 1110

TW IN RP : Violence - Deuil
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : [color=#cc0066][b]...[/b][/color]
RPs EN COURS : Les Gugus #2 ; Joseph #2 ; Corey #1 ; Emery #2 ; Logan #2 ; Sergio #6 ; Les Gugus #3 ; Jordan #2 ; Diego #3 ; Sara #3 ; Cesar #3 ; Camil #1 ; Olivia #4 ; Sergio #8 ; Russell #1

UA: Greta #1

EVENT SURVIE: Cesar

RPs TERMINÉS : Olivia #1 ; Lily #1 ; Sergio #2 ; Sergio & Cesar #1 ; Joseph #1 ; Malone #1 ; Diego #1 ; Sergio #3 ; Olivia #2 ; Chris #1 ; Sara (survie) ; Logan #1 ; Sara #1 ; Jordan #1 ; Sergio Survie ; Sergio #4 ; Olivia #3 ; Sergio #7 ; Diego

Sujets abandonnés:

AVATAR : Penelope Cruz
CRÉDITS : avatar: harley, code signature: Pando. Icons: Pando
DC : Marley Lynch ♥♥
PSEUDO : Ju'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/03/2023

Camil ♣ Fucking Gun. Empty
Message(#) Sujet: Camil ♣ Fucking Gun. Camil ♣ Fucking Gun. EmptyJeu 1 Fév 2024 - 12:27



Fucking Gun.
  @Camil Smith   ft. Maritza Gutiérrez


Les minutes s'écoulaient avec une rapidité déconcertante alors que Maritza s'activait dans la demeure. Cela faisait un peu plus d'une heure qu'elle était sur place et elle ne s'était pas arrêtée une seule seconde depuis qu'elle avait posé un orteil chez Camil. Cela faisait des mois qu'elle travaillait pour lui, assez pour savoir qu'il fallait que tout soit parfait pour son retour. L'homme politique était quelqu'un d'élégant, de soigné et d'ordonné. Sa maison était à son image. Elle ne savait pas si c'était sa véritable nature ou si son travail et l'image qu'il devait renvoyer y étaient pour quelque chose mais quoi qu'il en soit, la mexicaine ne laissait jamais rien au hasard. Elle avait donc nettoyé la cuisine de fond en comble, s'assurant qu'aucun grain de poussière ne vienne ternir les lieux, récurant la moindre casserole, lavant chaque carreau de chaque fenêtre avec précision. Elle avait ensuite été faire un tour dans la salle de bain, dans la buanderie, avait passé l'aspirateur dans les couloirs, arrosé les quelques plantes qui se trouvaient entre les murs et puis avait fini par arriver dans le salon.

Un coup d'oeil jeté à sa montre lui indiqua que Camil allait sans doute bientôt rentrer. Si elle s'entendait plutôt bien avec son employeur, Maritza aimait s'éclipser lorsqu'il rentrait. Elle savait ses journées chargées et comprenait parfaitement son besoin d'être seul et au calme. La mexicaine n'avait donc aucune envie d'être un poids pour lui. Qu'il se sente obligé de lui faire la conversation ne lui plaisait pas, elle n'avait aucune envie qu'il se force à quoi que ce soit. Ils n'étaient pas amis, mais pourtant leur relation avait dépassé le stade d'une relation professionnelle. Un lien de confiance s'était établi entre eux, et sans doute était-ce parce que Mari prenait bien garde à ne jamais parler de Camil en-dehors de ces murs que l'homme avait toute confiance en elle. C'était l'une de ses qualités premières : garder pour elle les choses qui devaient l'être. Au fil des années, elle avait côtoyé de nombreuses femmes de ménage et avait rapidement su qu'elle ne pourrait pas être amie avec elles. Les commérages faisaient partie de leur quotidien, sans doute était-ce une manière pour elles d'oublier leurs journées harassantes à nettoyer le bordel des autres. Quoi qu'il en soit, Maritza n'avait jamais parlé de ses employeurs, n'en avait jamais dénigré un seul, n'avait jamais fouillé dans leurs affaires, n'avait jamais cassé de sucre sur leur dos. Ce n'était pas dans sa nature.

Elle venait de se rendre dans les toilettes et était en train de passer un coup de chiffon sur la cuvette lorsqu'elle entendit la porte d'entrée s'ouvrir. Elle se redressa et sachant pertinemment qu'il s'agissait de Camil, lança : « J'ai bientôt terminé ! » Qu'il ne s'inquiète pas, bientôt elle disparaîtrait et il pourrait retrouver sa tranquillité. Elle finit au plus vite de nettoyer la pièce et retourna dans le salon où elle pensait le trouver. Il n'y était pas mais elle remarqua qu'il avait posé à la hâte son manteau sur la table. Un soupir amusé glissa hors de ses lèvres alors qu'elle le prenait pour le pendre. « Dios mío ! » s'exclama-t-elle alors qu'en soulevant le vêtement elle avait découvert une arme. Elle recula vivement, les traits tirés par la colère et sans réfléchir une seule seconde cria : « Monsieur Smith ! » L'agacement faisait vibrer ses cordes vocales alors que ses mains tremblaient quelque peu. Elle l'entendit arriver dans son dos et pointa avec hargne le pistolet posé sur la table : « C'est quoi ça ? On en a déjà parlé ! Je veux pas que ça traîne ! ». Sans doute oubliait-elle sa position d'employée mais c'était plus fort qu'elle. Ils en avaient déjà parlé à plusieurs reprises. Maritza ne supportait pas les armes et savoir qu'il y en avait dans la maison la terrifiait. Camil lui avait promis qu'elle ne tomberait jamais dessus mais force était de constater que cela lui était sorti de la tête. Elle tourna le visage dans sa direction, croisa les bras sous sa poitrine et lui dit : « Il n'est pas question que je touche à ça. » Le dédain de sa voix montrait bien à quel point elle méprisait l'objet qui se trouvait non loin d'elle et que Camil n'avait d'autre choix que de ranger son arme de malheur.   
made by black arrow
1er gif by Miming in the choir


Camil ♣ Fucking Gun. LJsJKe3x_o Camil ♣ Fucking Gun. FZRbQXJx_o
Cry me a river
You don't have to say, what you did,
I already know, I found out from him
Now there's just no chance, for you and me, there'll never be
❝Cry me a river ; Justin Timberlake❞


Camil ♣ Fucking Gun. W98cbSy
Revenir en haut Aller en bas
 

Camil ♣ Fucking Gun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-