AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
My Hero Academia : où acheter le Tome 39 édition Collector du manga ...
24.90 €
Voir le deal

 we'll never be those kids again (allen #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flora Constantine
Flora Constantine
la petite souris
la petite souris
we'll never be those kids again (allen #1) 7vHkInU Présent
ÂGE : trente-et-un ans (02.02.1993)
SURNOM : flo sonne comme une évidence, elle entend également constantine de temps à autre
STATUT : une aiguille et du fil cousent entre eux les morceaux de son coeur fragilisé dont elle ignore comment stopper les saignements
MÉTIER : ses rêves abandonnés, elle est à présent barista au dbd en journée et barmaid à l'electric playground le soir
LOGEMENT : au #03 james street à fortitude valley. elle partage cet appartement avec Millie, des cochonneries entassées dans les placards et de précieux rouleaux de tissus dans un coin du salon
we'll never be those kids again (allen #1) Tumblr_poblqmGG5I1xhaux3o1_540
POSTS : 498 POINTS : 230

TW IN RP : ptsd, achluophobie, maladie, deuil. mentions : overdose, addiction, drogue, relation abusive
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : née à Sydney, elle vit à Brisbane depuis ses six ans › terrible cuisinière, elle mange toutes les cochonneries qui lui tombent sous la main › rêve de devenir styliste › elle a développé une peur phobique de l'obscurité suite à un accident de voiture › artiste, elle passe des heures à dessiner tous les jours › elle adore les animaux, peu importe qu'ils soient mignons ou non › maladroite, deux pieds gauches et un sourire innocent pour s'excuser d'avoir renversé votre café › elle rêve de voyages et d'évasion › très douce, grande enfant
CODE COULEUR : #7380B5
RPs EN COURS :
we'll never be those kids again (allen #1) 83e3aec30ba7f805f6c96f4d99fe57a6794c5705
ELIORA › you still know of dawn, but you always return. when you hid under my black wings, they couldn't have protected you from anything. once in flight they would have let go. you would have once again wound up below. only broken, indeed, its wrong to keep you near me. one could call me cruel and deceiving, but in your sacred air i am full of light.

we'll never be those kids again (allen #1) 7af2b1c79e534ae906eb6e6edac1f4e6a75c279c
WEATHERTINE › under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. i made up my mind. i can't see you but i hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, i know i'm home.

we'll never be those kids again (allen #1) Exjd
STRINE › i'm only one call away, i'll be there to save the day. superman got nothing on me, i'm only one call away. call me, baby, if you need a friend. i just wanna give you love. reaching out to you, so take a chance. no matter where you go, know you're not alone. i'm only one call away. darling, if you feel like hope is gone, just run into my arms.

we'll never be those kids again (allen #1) Ft18
POWERPUFF › uc.

we'll never be those kids again (allen #1) Pqdg
FLAKE › breathing flames from tourist trade. your eyes go quite frightening, you lock your gaze onto my face. heavy eyed crawling on the roadside, swinging from the street lights. i hope by the morning i will have grown back. i'll escape with him, show him all my skin, then i'll go. i'll go home.

we'll never be those kids again (allen #1) Aug2
FLOYA › uc.

we'll never be those kids again (allen #1) 18c9a4da9a22a958ccd0d2117c762129a505469b
FLINE › so no one told you life was gonna be this way, your job's a joke, you're broke, your love life's doa. it's like you're always stuck in second gear, when it hasn't been your day, your week, your month or even your year. but i'll be there for you, 'cause you're there for me too.

RPs EN ATTENTE : auden #4
RPs TERMINÉS : (2022) auden #1ambrose #1(event) défilé weathertonelijah #1millie #1elijah #5james #1elijah #3auden #2bellamy #1carl #1

(2023) malone #1auden #3elijah #4elijah #2elijah #7elijah #8kieran #1elijah #6elijah #9jordan #1august #1elijah et blakeambrose #2penny #1blake #2shiloh #1elijah #16 aushiloh #2elijah #15tessa #1elijah #11eliora #12james #2ambrose #3kieran #2zoya #2blake #3millie #2


nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

we'll never be those kids again (allen #1) 2Fmhih2
we'll never be those kids again (allen #1) Y9oy77A

AVATAR : emma watson
CRÉDITS : valruna (avatar) astra (signature) loonywaltz (userbars)
DC : channing walker (ft. matthew daddario)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45755-we-accept-the-love-we-think-we-deserve-flora
https://www.30yearsstillyoung.com/t45768-flora-what-lies-beneath-the-surface
https://www.30yearsstillyoung.com/t47662-flora-constantine

we'll never be those kids again (allen #1) Empty
Message(#) Sujet: we'll never be those kids again (allen #1) we'll never be those kids again (allen #1) EmptyMer 7 Fév 2024 - 15:30


we’ ll never be those kids again


Sydney, Australie - février 2024

L’air était devenu irrespirable à Brisbane. Norman était mort, les discussions autour de son père houleuses, la Haute Couture lui manquait terriblement et Flora avait l’impression que, peu à peu, tout ce qu’elle pensait avoir acquis dans sa vie ne lui avait jamais appartenu. Elle n’était pas excessivement matérialiste la brune, pas non plus trop exigeante dans son quotidien, mais s’était convaincue au fil des années avoir quelques points de repères. Avoir des rêves sur lesquels se focaliser, des proches sur qui compter, et que ces choses-ci ne pourraient jamais lui être retirées. Elle avait eu tort. Blake et elle avaient rompu, James et elle s’étaient froissés, elle n’avait pas recontacté Elijah depuis leur dernière virée en mer et son monde continuait de s’effriter sous ses pieds sans qu’elle ne trouve de solution pour l’en empêcher ou une terre plus stable sur laquelle se tenir. Peut-être manquait-elle de chance, ou avait-elle été une personne horrible dans une autre vie - ou simplement héritait-elle de ce qu’elle méritait, de ce qu’elle avait toujours été destinée à recevoir en réponse à ses choix et ses décisions, et que cela n’était surprenant que pour elle. La seule chose dont elle avait la certitude Flora était qu’elle ne pouvait pas continuer à s'essouffler à Brisbane sans s’accorder une pause, et que poser quelques jours de congé au bar et au café ne pourrait pas lui causer davantage de dommages que continuer à s’y rendre dans son état. Alors, c’est ce qu’elle avait fait. Elle avait pris une semaine de repos, sa voiture, y avait chargé une valise dans le coffre, et avait rassemblé son nécessaire avant de prendre la route direction son premier foyer. Direction Sydney, une ville qu’elle avait quitté alors qu’elle n’était qu’une enfant, et qui semblait le seul endroit sur le continent où elle pourrait peut-être parvenir à respirer à nouveau sans sentir sa gorge s’étrangler à chacune de ses inspirations.

Dix heures de route, en solitaire dans sa vieille citadine, lui avait en réalité pris deux jours. Longeant les côtes, faisant des haltes aussi souvent qu’elle en ressentait le besoin, Flora ne s’était plus sentie aussi libre ni aussi seule depuis des années. Le paradoxe d’échec autant que d’accomplissement de réaliser cette traversée sans personne sur son siège passager lui avait à plusieurs reprises noué l’estomac, et finalement la petite souris avait réalisé qu’une partie de son voyage résidait à elle seule dans ce trajet en isolement avec ses pensées. Lorsqu’elle était finalement, après une panne d’essence et une de carburateur, arrivée dans la capitale de la Nouvelle-Galles du Sud, l’accomplissement l’avait emporté sur l’échec et la brune s’était félicitée de son initiative dont elle était certaine qu’elle ne pouvait lui faire que davantage de bien que de mal. Elle avait dormi à l’hôtel, la première nuit, incapable de se résoudre à se rendre à l’adresse indiquée sur le trousseau de clé que lui avait laissé son oncle à son décès. Elle irait, demain ou le jour d’après, actionner le mécanisme de la porte dont Norman lui avait attribué la propriété - elle était désormais propriétaire d’un pied à terre à Sydney, et pas même la seule locataire du bien qu’elle partageait à Brisbane. L’ironie dans d’autres circonstances l’aurait faite sourire, mais la situation ne s’y prêtait pas et tout était encore bien trop vif dans son cœur et son esprit. Pour le moment, Flora allait séjourner à l’hôtel et irait renouer avec la capitale à son rythme sans urgence aucune à faire quoique ce soit.

La brûlure du soleil égaye ses traits tandis qu’elle déambule le long d’une piste un peu à l’écart du centre-ville, un café dans une main et son regard noisette se posant partout où il en a la chance. L’atmosphère est différente ici, les lieux méconnaissables en référence à ses souvenirs, mais étonnamment Flora ne se sent pas étrangère dans cette ville qui l’a vue grandir. Probablement n’est-elle plus celle qu’elle a laissé, sans doute n’y retrouvera-t-elle pas toutes ses saveurs d’enfance, mais ce curieux retour aux sources lui procure pour l’heure l’apaisement qu’elle y a convoité - ses pensées sont trop distraites pour être sombres, et c’est tout ce qu’elle demande. Son attention saisie par le célèbre opéra qui se découpe au milieu de l’eau à plusieurs kilomètres d’elle, la brune porte son café à ses lèvres avant de se reporter de justesse devant elle au tintement singulier d’une sonnette de vélo - elle marche sur la piste cyclable. Se décalant d’un pas vif, son épaule se heurte allégrement à celle d’un autre passant quant à lui du bon côté de la voie, et elle sent le niveau de son café monter à l’intérieur de son gobelet avant de se précipiter vers le sol - ou plutôt les chaussures de quelqu’un. « Merde » échappe-t-elle en réajustant trop tard l’équilibre de son gobelet, grimaçant en s’arrêtant à hauteur du pauvre malheureux dont les chaussures n’ont pas échappé à sa maladresse. « Mince, je suis désolée » lance-t-elle en redressant le regard, ses yeux noisette en trouvant une paire bleu ciel étonnamment familière. Flora marque une pause, s’interrompt en fronçant les sourcils, puis laisse un sourire aussi timide qu’il est surpris ourler ses lèvres. « Allen ? » Un régulier du café, côtoyé plusieurs fois par semaine, se tient devant elle comme s’ils étaient censés se tenir tous deux ici à plusieurs heures de leurs domiciles respectifs, et Flora peine à croire l’image qui lui est renvoyée.  « Pardon, je ne t’avais pas vu - mais qu’est-ce que tu fais ici ? » échappe-t-elle sous la surprise, s’arrachant à un léger rire avant de changer son gobelet de main pour secouer mollement cette dernière dans les airs afin d’en faire s’échapper les gouttelettes de café qui y sont restées accrochées. « Je dois avoir un mouchoir dans mon sac, ne bouge pas » poursuit-elle avant de tirer un kleenex de son sac à main, le tendant d’un air penaud à la connaissance dont la bienveillance des traits la rassure quant à ne pas avoir infligé l’irréparable à sa paire de chaussures.
rainmaker



 
the innocence of my lips ☽ smear the innocence of my lips, feel you bruising me its boundless, you kill me and show me a world i feel whole in, never felt closer to demise, floating over all the stop signs and still i write pages of promise and cadence its quite alright baby

we'll never be those kids again (allen #1) Iic5
Revenir en haut Aller en bas
 

we'll never be those kids again (allen #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-