AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
MAJ de juillet annoncée
Le 15 juillet le forum changera de design et proposera un nouvel event.
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
Voir le deal

 we could be you and i (mateo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxine Bloom
Maxine Bloom
le tempo des remords
le tempo des remords
ÂGE : 27 ans, pas assez célèbre pour craindre le club.
SURNOM : max, court, simple, efficace.
STATUT : en couple avec Billie depuis un peu moins d'un mois, officiellement sortie de son placard (et ça lui va bien).
MÉTIER : serveuse au DBD la journée, elle se produit sur la scène de quelques bars pour arrondir ses fins de mois et vivre de sa réelle passion. pour maman, ce n'est qu'un passe-temps, pour ne pas dire une perte.
LOGEMENT : #29 hardgrave road, west end. elle vit en colocation avec Mateo, Maisie et Elena.
we could be you and i (mateo) 1ad0eee6e9fc90bceb2f85b12b706eae8942b5f7
POSTS : 475 POINTS : 0

TW IN RP : mention d'alcoolisme, d'homophobie, environnement familial toxique, mort d'un proche, accident de voiture.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : steelblue.
RPs EN COURS : raphaelolivemateoelenamadison#2
AVATAR : phoebe bridgers.
CRÉDITS : caelestiart (avatar), hannacommissions (gifs).
DC : non.
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 05/02/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t53247-maybe-who-i-am-is-who-i-was-meant-to-be-max
https://www.30yearsstillyoung.com/t53287-max-left-this-world-a-little-better-just-because-i-was-here

we could be you and i (mateo) Empty
Message(#) Sujet: we could be you and i (mateo) we could be you and i (mateo) EmptyMer 14 Fév 2024 - 14:15


We could be you and I
Maxine Bloom & @Mateo Alvarez  :l:
La décision est prise. Aussi difficile soit-elle, il faut qu’elle le fasse. Elle ne pense qu’à ça depuis qu’elle s’est réveillée dans son lit, ce matin. Le sien plutôt que celui de Mateo. La veille, elle avait prétexté un mal de tête et était allée se cacher sous ses draps. Elle ne voulait pas l’avoir à proximité alors que ses pensées à son égard n’avaient rien de sympathique. Elle adore Mateo. D’une certaine manière, elle pourrait même dire qu’elle l’aime. Mais ce n’est pas suffisant. Elle a grandi dans un cadre familial toxique, où ses parents voulaient former le couple parfait juste parce qu’ils pensaient que c’était ce qu’on attendait d’eux. Elle refuse de faire la même chose de son côté. Personne n’attend de Maxine et de Mateo qu’ils vivent une grande histoire, qu’ils se marient, qu’ils aient des enfants. Personne ne les regarde affectueusement en leur mettant une pression monstre sur les épaules. Mais Maxine la ressent malgré tout, au fond d’elle. Si sa mère était au courant pour leur relation, elle lui dirait qu’elle est en train de perdre son temps et que les amourettes de jeunesse sont pour ceux qui n’ont pas d’ambition. Que ça ne sert à rien de fricoter si on ne veut pas que l’un des deux pose un genou à terre, à un moment donné. L’américaine n’aime pas se ranger du côté de sa génitrice, lui donner raison : mais à ce niveau-là, elle ne peut le nier, elle dirait vrai. Alors, la décision est prise. Maxine vient de terminer son service au café et est en route pour leur appartement, où Mateo lui a dit qu’il passerait l’après-midi. Elle a encore quelques heures devant elle avant sa scène de ce soir, elle a largement le temps d’être un peu triste avant de repartir à l’action. Elle arrive quelques minutes seulement après avoir salué son dernier client. Elle jette son sac à dos dans l’entrée et sonde l’appartement pour trouver son petit ami. Il est là, sur le canapé, comme il l’avait annoncé ce matin. « Coucou. » Elle se racle la gorge en s’approchant de lui, ses yeux posés sur la télévision. Elle n’ose pas le regarder, pour le moment. « Je crois qu’il faut qu’on parle, toi et moi. » Ce ne sont que deux mois de leur vie, elle ne risque pas de lui briser le cœur ni de faire naître une rancœur immense. Pourtant, elle y va à reculons. « Je vais aller droit au but, il me manque quelque chose. » Elle reste évasive, ne dit pas directement le fond de sa pensée : c’est terminé, ça ne marche pas. Elle ne peut pas lui donner toutes les informations quand, de son côté, elle n’arrive pas à les assimiler. Il est gentil, drôle, beau, à son écoute, attentif. Il aurait toutes les qualités pour être le petit copain parfait et faire un bout de chemin avec elle. Mais elle n’arrive pas à se projeter, elle n’arrive pas à croire en eux. Et le pire, dans tout ça, c’est qu’elle ne sait même pas pourquoi.




Il fait toujours beau au-dessus des nuages, mais moi, je suis de ces oiseaux qui nous font danser sous l'orage. Je traverserai tous les nuages pour trouver la lumière, en chantant sous la pluie la symphonie des éclairs
                           
we could be you and i (mateo) 1thrvMD
we could be you and i (mateo) QqLqwzn
we could be you and i (mateo) EIhyBXy
we could be you and i (mateo) ZAKiL8h
we could be you and i (mateo) Pf8cX3Q
we could be you and i (mateo) 872289volunteer
Revenir en haut Aller en bas
Mateo Alvarez
Mateo Alvarez
le schtroumpf farceur
le schtroumpf farceur
Présent
ÂGE : vingt six ans (18/02/1998) et pas encore peur de vieillir.
SURNOM : pas de surnom spécifique, on l'appelle mateo. certains de ses plus vieux amis l'appellent mat, comme quand ils étaient plus jeunes.
STATUT : célibataire dont la priorité n'est clairement pas de se trouver une moitié. sa dernière relation en date n'aura tenue que deux mois à peine.
MÉTIER : assistant conservateur à la qagoma (queensland art gallery and gallery of modern art) depuis la fin de ses études il y a presque deux ans, dans le bâtiment dédié à l'art moderne.
LOGEMENT : il vit depuis septembre 2022 dans un appartement au n°29 hardgrave road, west end, dans une colocation dont il est le seul représentant de la gent masculine.
we could be you and i (mateo) C28a11e160773ec22f15d5f1a5208f5926f376da
POSTS : 2567 POINTS : 130

TW IN RP : consommation d'alcool, mort d'un proche, deuil, état dépressif.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ne trouve aucun intérêt aux réseaux sociaux › joueur, il ne refuse jamais un défi surtout s'il croit pouvoir le gagner › n'a presque aucune nouvelle de sa mère depuis qu'il est parti pour faire ses études › son amie d'enfance, lucia, s'est suicidée suite à du harcèlement vécu après son coming-out.
CODE COULEUR : steelblue.
RPs EN COURS :
maego #5maego #7dahliacesarmaxinececeelenasami

(8/8)

we could be you and i (mateo) Ccacd102525cb89642589cc8eaefa9de30418284
maego › to tell the truth, i'm the fraud in the room and i know that, but you never will. i will be your shoulder to cry on, i will make you laugh if you need, i will play the part if you say so, but you'll never know what's broken inside of me.


AVATAR : aron piper.
CRÉDITS : raspberry-panda (avatar) ellieluncgifs (gif) loonywaltz (ub)
DC : lena edwards.
PSEUDO : symphonie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 16/09/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t52972-fire-keeps-me-alive-mateo#2774046
https://www.30yearsstillyoung.com/t53173-mateo-being-alive-without-knowing-why

we could be you and i (mateo) Empty
Message(#) Sujet: Re: we could be you and i (mateo) we could be you and i (mateo) EmptyJeu 22 Fév 2024 - 21:58

we could be you and i
@Maxine Bloom & Mateo Alvarez
Mateo avait passé une journée tout sauf productive et il en était particulièrement satisfait. Il avait promis à Maxine qu'ils pourraient se retrouver en fin d'après midi pour passer du temps ensemble et alors qu'il aurait pu se lancer dans une séance de sport ou n'importe quelle autre activité, il était resté collé à sa télévision en attendant qu'elle rentre pour qu'ils puissent faire n'importe quoi de plus intéressant ensemble. Un comportement qu'il se surprenait à avoir, lui qui n'était pas du genre à attendre qui que ce soit habituellement - à croire qu'il était vraiment prêt à faire des efforts dans sa conception d'une relation de couple pour elle. Lorsqu'il l'entendait rentrer chez eux, il détournait les yeux de la télé pour la voir arriver. « Coucou. » Elle semblait éviter son regard. « Hey. » Alors qu'habituellement elle se serait approchée de lui pour l'embrasser elle gardait ses distances. Et si son comportement avait eu le don de faire froncer ses sourcils à Mateo, il n'eut pas à attendre bien longtemps avant de saisir que quelque chose n'allait pas. « Je crois qu’il faut qu’on parle, toi et moi. » Cette phrase, c'était précisément la raison pour laquelle il évitait en général d'officialiser une relation. « Euh, ouais ok. » Mateo ne cachait pas sa surprise. Oui, ils avaient passé la dernière nuit séparée et même si c'était inhabituel, il n'avait pas décelé dans ce fait de raison de s'inquiéter sur ce que Maxine pouvait avoir en tête. Peut-être aurait-il dû. Il attrapait la télécommande pour baisser le son de la télé, comprenant bien que la discussion qui s'annonçait n'aurait rien de plaisant. « Je vais aller droit au but, il me manque quelque chose. » « Ah, euh.. ah bon ? » Leur relation débutait à peine et il avait été plutôt clair avec elle dès le début - du moins il espérait l'avoir été. S'il aimait passer du temps avec Maxine et qu'il était clairement attaché à elle, il s'était toujours montré transparent quant à ses intentions. Mateo voulait une relation facile, il refusait d'accepter de s'engager pour s'ajouter des difficultés et des prises de têtes évitables. Si elle en voulait plus que ce qu'ils avaient à l'heure actuelle, il ne pourrait pas lui offrir. « Non parce que je crois que j'ai jamais fait autant de choses en si peu de temps avec quelqu'un. Et comme je t'ai dit j'ai pas vraiment prévu de te présenter à mes parents dans les semaines à venir, donc... » En outre, il ne voyait vraiment pas ce qu'il pouvait lui donner de plus Il avait parlé sans réfléchir et sans laisser à Max le loisir de s'expliquer plus en détail, mais il avait ressenti le besoin de rappeler ce qu'il lui apportait autant que les limites qu'il s'était fixées dès le départ. « Il te manque quoi exactement ? » Essayer de comprendre où elle voulait en venir était certainement la chose la plus sage qu'il avait à faire, à ce stade.


when the goin' is getting tough, were all about giving up. things that we never thought we'd say gunna say em. games that we never thought we'd play gunna play em. it ain't perfect but its worth it. i'm still learning the art of love.

we could be you and i (mateo) EIhyBXy
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Bloom
Maxine Bloom
le tempo des remords
le tempo des remords
ÂGE : 27 ans, pas assez célèbre pour craindre le club.
SURNOM : max, court, simple, efficace.
STATUT : en couple avec Billie depuis un peu moins d'un mois, officiellement sortie de son placard (et ça lui va bien).
MÉTIER : serveuse au DBD la journée, elle se produit sur la scène de quelques bars pour arrondir ses fins de mois et vivre de sa réelle passion. pour maman, ce n'est qu'un passe-temps, pour ne pas dire une perte.
LOGEMENT : #29 hardgrave road, west end. elle vit en colocation avec Mateo, Maisie et Elena.
we could be you and i (mateo) 1ad0eee6e9fc90bceb2f85b12b706eae8942b5f7
POSTS : 475 POINTS : 0

TW IN RP : mention d'alcoolisme, d'homophobie, environnement familial toxique, mort d'un proche, accident de voiture.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : steelblue.
RPs EN COURS : raphaelolivemateoelenamadison#2
AVATAR : phoebe bridgers.
CRÉDITS : caelestiart (avatar), hannacommissions (gifs).
DC : non.
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 05/02/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t53247-maybe-who-i-am-is-who-i-was-meant-to-be-max
https://www.30yearsstillyoung.com/t53287-max-left-this-world-a-little-better-just-because-i-was-here

we could be you and i (mateo) Empty
Message(#) Sujet: Re: we could be you and i (mateo) we could be you and i (mateo) EmptyMer 28 Fév 2024 - 12:06


We could be you and I
Maxine Bloom & @Mateo Alvarez  :l:
« Hey. » Paradoxalement, le son de sa voix la rassure. Elle sait qu’il ne réagira pas mal. Elle sait qu’il n’y aura pas d’assiettes cassées, de cartons faits à la va-vite et de déménagement dans la foulée. Elle le sait parce qu’ils ont ce que beaucoup n’ont pas : une amitié avant leur romance. Ils étaient colocataires, se sont rapprochés, et pourront s’éloigner sans trop de dommages. C’est du moins ce qu’elle se dit en lançant cette phrase horrible, que tout le monde déteste : il qu’ils parlent. « Euh ouais, ok. » Elle se lance, sans trop savoir ce que ça va donner. Ça ne marche pas, il lui manque quelque chose et elle ne se l’explique pas. Elle le regarde enfin, il a l’air de ne pas trop savoir comment réagir. Normal, il ne devait pas s’y attendre. La nuit séparée était un indice, certes, mais la décision n’a été prise que très récemment. « Ah, euh… ah bon ? » Elle sait qu’elle va devoir se justifier, d’une manière ou d’une autre. Chercher au fond d’elle la véritable raison de cette séparation pour pouvoir lui expliquer clairement. « Non parce que je crois que j’ai jamais fait autant de choses en si peu de temps avec quelqu’un. Et comme je t’ai dit j’ai pas vraiment prévu de te présenter à mes parents dans les semaines à venir, donc... » Elle se rapproche du canapé, s’assoit sur l’accotoir du canapé pour être à proximité de lui, malgré tout. « Il te manque quoi exactement ? » Elle hausse ses épaules. Cette fois-ci, elle tente de ne pas détourner son regard. « Je sais. Et je ne comptais pas te présenter les miens non plus. » Déjà parce qu’ils sont à des milliers de kilomètres, et surtout parce que ça ne leur aurait rien apporté. « Ce n’est pas ça. » Autant le rassurer tout de suite, elle ne veut pas qu’il s’investisse davantage. Ce n’est pas une tentative pour le secouer et avoir encore plus entre eux, loin de là. « Le problème c’est que je ne sais pas ce qui me manque. Mais je vois bien que ça ne peut pas nous mener plus loin. » Elle n’aime pas ne pas avoir de réponses plus claires que celle-là. « Je t’adore, vraiment. » Elle ne va pas lui sortir la phrase bateau qui dit que ce n’est pas lui mais elle, mais presque. « Et moi non plus, je n’ai jamais fait autant de choses avec quelqu’un en si peu de temps. On s’amuse bien, on se comprend, il y a une vraie alchimie entre nous. » Une complicité que tous les couples recherchent, qu’ils ont eu naturellement en quelques jours seulement. « Mais… Je ne sais pas. C’est la vérité. Je préfère ne pas te mentir en inventant quelque chose de dingue, il n’y a rien qui me pousse à te dire ça. » Rien de concret, pour le moment. « Je n’ai pas rencontré quelqu’un, je n’ai pas d’ex qui me trotte dans la tête, je ne me sens pas bloquée dans notre relation avec d’incroyables ambitions… Non, je ne sais pas. Je sais juste qu’il faut y mettre un terme. » Elle soupire et descend du côté du canapé pour se glisser à côté de lui. Elle prend sa main dans la sienne. « Mais vraiment, je tiens à toi. Et je veux rester avec toi malgré tout. » Pas officiellement, c’est tout. « Ton amie ? » Si ça lui convient, s’ils peuvent rester dans le même appartement sans nourrir une rancœur. Toutes les relations sont uniques et toutes les ruptures le sont également. La leur peut être encore plus sympathique que leur couple, s’ils le décident mutuellement.




Il fait toujours beau au-dessus des nuages, mais moi, je suis de ces oiseaux qui nous font danser sous l'orage. Je traverserai tous les nuages pour trouver la lumière, en chantant sous la pluie la symphonie des éclairs
                           
we could be you and i (mateo) 1thrvMD
we could be you and i (mateo) QqLqwzn
we could be you and i (mateo) EIhyBXy
we could be you and i (mateo) ZAKiL8h
we could be you and i (mateo) Pf8cX3Q
we could be you and i (mateo) 872289volunteer
Revenir en haut Aller en bas
Mateo Alvarez
Mateo Alvarez
le schtroumpf farceur
le schtroumpf farceur
Présent
ÂGE : vingt six ans (18/02/1998) et pas encore peur de vieillir.
SURNOM : pas de surnom spécifique, on l'appelle mateo. certains de ses plus vieux amis l'appellent mat, comme quand ils étaient plus jeunes.
STATUT : célibataire dont la priorité n'est clairement pas de se trouver une moitié. sa dernière relation en date n'aura tenue que deux mois à peine.
MÉTIER : assistant conservateur à la qagoma (queensland art gallery and gallery of modern art) depuis la fin de ses études il y a presque deux ans, dans le bâtiment dédié à l'art moderne.
LOGEMENT : il vit depuis septembre 2022 dans un appartement au n°29 hardgrave road, west end, dans une colocation dont il est le seul représentant de la gent masculine.
we could be you and i (mateo) C28a11e160773ec22f15d5f1a5208f5926f376da
POSTS : 2567 POINTS : 130

TW IN RP : consommation d'alcool, mort d'un proche, deuil, état dépressif.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ne trouve aucun intérêt aux réseaux sociaux › joueur, il ne refuse jamais un défi surtout s'il croit pouvoir le gagner › n'a presque aucune nouvelle de sa mère depuis qu'il est parti pour faire ses études › son amie d'enfance, lucia, s'est suicidée suite à du harcèlement vécu après son coming-out.
CODE COULEUR : steelblue.
RPs EN COURS :
maego #5maego #7dahliacesarmaxinececeelenasami

(8/8)

we could be you and i (mateo) Ccacd102525cb89642589cc8eaefa9de30418284
maego › to tell the truth, i'm the fraud in the room and i know that, but you never will. i will be your shoulder to cry on, i will make you laugh if you need, i will play the part if you say so, but you'll never know what's broken inside of me.


AVATAR : aron piper.
CRÉDITS : raspberry-panda (avatar) ellieluncgifs (gif) loonywaltz (ub)
DC : lena edwards.
PSEUDO : symphonie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 16/09/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t52972-fire-keeps-me-alive-mateo#2774046
https://www.30yearsstillyoung.com/t53173-mateo-being-alive-without-knowing-why

we could be you and i (mateo) Empty
Message(#) Sujet: Re: we could be you and i (mateo) we could be you and i (mateo) EmptyMer 6 Mar 2024 - 15:14

we could be you and i
@Maxine Bloom & Mateo Alvarez
Mateo avait une règle : ne pas s'investir plus que de raison dans une relation. Non pas qu'il ne croyait pas à l'amour, non pas qu'il ait été trahi trop souvent : il était simplement prudent, sa pire crainte étant de devoir faire face à des complications et d'en souffrir. Il avait pourtant accepté de s'engager, à son niveau, avec Maxine. Et au moment où elle avait prononcé ces mots que personne n'a envie d'entendre, il avait surtout prit peur, se disant qu'elle allait lui demander de faire passer leur relation à un niveau supérieur. « Je sais. Et je ne comptais pas te présenter les miens non plus. » Il soufflait, clairement soulagé de savoir qu'elle n'était pas en train de lui demander plus de sérieux entre eux. « Ce n’est pas ça. » Dans le cas contraire il aurait dû tenir un rôle qu'il n'avait aucune envie de jouer, mais qui aurait été nécessaire pour éclaircrir les choses. « Le problème c’est que je ne sais pas ce qui me manque. Mais je vois bien que ça ne peut pas nous mener plus loin. » Et en cela il était d'accord, et de son côté, il n'y voyait aucun inconvénient. Leur couple lui convenait parfaitement sous cette forme là, ayant gardé toute sa légèreté, son dynamisme et sa bonne humeur. « Tu sais on a pas besoin d'aller plus loin hein, on peut juste continuer comme ça. » Il n'en demandait pas plus : continuer de passer des bons moments avec elle, sans aucune pression. C'était un peu l'idéal, à ses yeux, pour tout avouer. Visiblement, ça ne convenait pas à Maxine. « Je t’adore, vraiment. Et moi non plus, je n’ai jamais fait autant de choses avec quelqu’un en si peu de temps. On s’amuse bien, on se comprend, il y a une vraie alchimie entre nous. » Elle avait laissé quelques secondes de silence suspendues dans le temps, mais il sentait ce qui allait arriver. « Mais... ? » « Mais… Je ne sais pas. C’est la vérité. Je préfère ne pas te mentir en inventant quelque chose de dingue, il n’y a rien qui me pousse à te dire ça. » Mateo regretterait qu'ils arrêtent de se fréquenter comme ils le faisaient actuellement, mais il ne perdrait certainement pas son temps à essayer de la convaincre de changer d'avis plus que ça. Il s'était montré clair, elle savait à quoi s'en tenir avec lui ; si les choses ne lui suffisaient pas malgré tout, il n'allait pas la forcer à poursuivre pour son bon plaisir. « Je n’ai pas rencontré quelqu’un, je n’ai pas d’ex qui me trotte dans la tête, je ne me sens pas bloquée dans notre relation avec d’incroyables ambitions… Non, je ne sais pas. Je sais juste qu’il faut y mettre un terme. » Elle avait fini par aller au bout de sa pensée. « Ah ouais carrément ? » La surprise qu'il exprimait n'avait pas quitté son visage depuis le début de la conversation. « Mais vraiment, je tiens à toi. Et je veux rester avec toi malgré tout. » Naturellement, ses sourcils vinrent se froncer : rester avec lui... mais dans quel sens ? « Ton amie ? » Un large sourire vint illuminer le visage de Mateo. « Je crois que de toute façon, vu qu'on est colocs, il vaudrait mieux qu'on réussisse à s'entendre ou ça risque d'être compliqué. » Changer leurs habitudes risquait d'être étrange au départ, et leur relation allait très clairement lui manquer. Il s'était attaché à Maxine et ç'aurait été mentir que de dire que leur séparation n'aurait aucun effet sur lui. Mais il aurait été idiot d'en faire tout un drame pour autant : leur amitié, il avait le pouvoir de la faire subsister. « Amis, ça me va. » Qu'il lançait en lui tendant la main pour la lui serrer en gage de sa bonne foi. « Je vais pas te mentir, je m'attendais pas à ce que tu me balances ça en rentrant. » Il avait même encore un peu de mal à réaliser. « Mais comme je t'ai déjà dit, j'ai aucune envie de me prendre la tête. On est pas fiancés, on s'est pas fait de grandes promesses ou je sais pas quoi. Alors y'a pas de problème, c'est comme tu le sens. » Il n'avait pas hâte qu'elle débarque à l'appartement avec sa prochaine conquête pour autant, mais il considérait qu'elle avait l'air d'avoir réfléchi à la chose suffisamment longtemps pour que sa décision ne soit réfléchie. « Du coup ça veut dire que j'ai plus le droit de toquer à ta porte si je fais une nuit blanche, genre ? » Son habituel air taquin avait repris le dessus et il avait posé la question d'un ton léger, mais le fond de la réponse qu'elle allait lui apporter important réellement : quelles étaient les règles, entre eux, maintenant ?


when the goin' is getting tough, were all about giving up. things that we never thought we'd say gunna say em. games that we never thought we'd play gunna play em. it ain't perfect but its worth it. i'm still learning the art of love.

we could be you and i (mateo) EIhyBXy
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Bloom
Maxine Bloom
le tempo des remords
le tempo des remords
ÂGE : 27 ans, pas assez célèbre pour craindre le club.
SURNOM : max, court, simple, efficace.
STATUT : en couple avec Billie depuis un peu moins d'un mois, officiellement sortie de son placard (et ça lui va bien).
MÉTIER : serveuse au DBD la journée, elle se produit sur la scène de quelques bars pour arrondir ses fins de mois et vivre de sa réelle passion. pour maman, ce n'est qu'un passe-temps, pour ne pas dire une perte.
LOGEMENT : #29 hardgrave road, west end. elle vit en colocation avec Mateo, Maisie et Elena.
we could be you and i (mateo) 1ad0eee6e9fc90bceb2f85b12b706eae8942b5f7
POSTS : 475 POINTS : 0

TW IN RP : mention d'alcoolisme, d'homophobie, environnement familial toxique, mort d'un proche, accident de voiture.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : steelblue.
RPs EN COURS : raphaelolivemateoelenamadison#2
AVATAR : phoebe bridgers.
CRÉDITS : caelestiart (avatar), hannacommissions (gifs).
DC : non.
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 05/02/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t53247-maybe-who-i-am-is-who-i-was-meant-to-be-max
https://www.30yearsstillyoung.com/t53287-max-left-this-world-a-little-better-just-because-i-was-here

we could be you and i (mateo) Empty
Message(#) Sujet: Re: we could be you and i (mateo) we could be you and i (mateo) EmptyLun 20 Mai 2024 - 21:31


We could be you and I
Maxine Bloom & @Mateo Alvarez  :l:
« Ah ouais carrément ? » Elle a l’impression que tout ce qu’elle dira pourra être retenu contre elle. Comme si elle était sur le point d’être en état d’arrestation et qu’il valait mieux garder le silence, plutôt que de dire quelque chose de compromettant. Mais au fond d’elle, elle sait bien que Mateo n’est pas comme ça. Il ne va pas la juger, il ne va pas la détester, il ne va pas se mettre à l’éviter. Il va faire de son mieux pour rendre la situation agréable, pour la comprendre et l’accompagner. C’est bien pour ça qu’elle s’est intéressée à lui, au départ. Parce que malgré sa carapace et sa tête de petit con – il faut bien l’admettre – c’est un garçon fondamentalement gentil avec les gens qu’il apprécie sincèrement. « Je crois que toute façon, vu qu’on est colocs, il vaudrait mieux qu’on réussisse à s’entendre ou ça risque d’être compliqué. » Cette phrase a le pouvoir de la rassurer immédiatement : il reconnaît le fait qu’ils soient colocataires et, de ce fait, ne risque pas de lui demander de déménager dans la foulée. « Amis, ça me va. » Elle lui serre la main avec un petit sourire. « Je vais pas te mentir, je m’attendais pas à ce que tu me balances ça en rentrant. Mais comme je t’ai déjà dit, j’ai aucune envie de me prendre la tête. On est pas fiancés, on s’est pas fait de grandes promesses ou je sais pas quoi. Alors y’a pas de problème, c’est comme tu le sens. » Elle ne le lâche pas du regard, avec presque des cœurs dans les yeux. Elle se dit qu’à défaut d’être son copain, il peut vraiment devenir un grand ami : il est quelqu’un de bien, qui fait attention aux sentiments des autres, qui n’a pas envie de se prendre la tête mais de s’investir malgré tout. Il est complexe, mais dans le bon sens. « T’es vraiment un chic type. » Elle se fait rire elle-même. « Je sais que ça peut paraître négatif comme phrase, comme quand on dit à une fille pas très jolie qu’elle est gentille. Mais toi t’es un amour, c’était dit gentiment. » Elle préfère s’expliquer, même si ça n’en valait pas la peine ; ses yeux parlent pour elle, elle le regarde comme elle regarde les décorations de Noël, avec joie. « Du coup ça veut dire que j’ai plus le droit de toquer à ta porte si je fais une nuit blanche, genre ? » Elle reconnaît ce petit ton, celui qu’il a toujours pris avant leurs rapprochements physiques. Celui qui la faisait succomber et qui, encore maintenant, a son petit effet sur elle. « Mmh, ça dépend. » Elle-même ne sait pas de quoi. Elle dépose sa main sur sa cuisse, en ne quittant pas ses yeux des siens. « Tant que tu as personne et que moi non plus… On peut pas faire de mal à qui que ce soit. » Le jour où il aura quelqu’un, elle laissera la place qu’il faut à son nouveau partenaire. Le jour où elle aura quelqu’un, elle sait qu’il prendra ses distances et respectera sa relation. Mais en attendant, ils ont bien d’inventer leurs propres règles à ce jeu universel, non ? « Je sais ce que je veux et je ne vais pas retourner en arrière. » Elle veut le rassurer sur ses intentions, elle ne voudra pas se remettre avec lui à la seconde où ils s’embrasseront. « Mais on s’amuse bien, tous les deux. » Ses doigts se serrent lentement autour de sa cuisse, cette fois-ci. « Ce serait dommage d’y mettre un terme. » Elle prend un ton un peu plus doux, un peu plus posé, un peu plus sensuel. « Non ? »




Il fait toujours beau au-dessus des nuages, mais moi, je suis de ces oiseaux qui nous font danser sous l'orage. Je traverserai tous les nuages pour trouver la lumière, en chantant sous la pluie la symphonie des éclairs
                           
we could be you and i (mateo) 1thrvMD
we could be you and i (mateo) QqLqwzn
we could be you and i (mateo) EIhyBXy
we could be you and i (mateo) ZAKiL8h
we could be you and i (mateo) Pf8cX3Q
we could be you and i (mateo) 872289volunteer
Revenir en haut Aller en bas
Mateo Alvarez
Mateo Alvarez
le schtroumpf farceur
le schtroumpf farceur
Présent
ÂGE : vingt six ans (18/02/1998) et pas encore peur de vieillir.
SURNOM : pas de surnom spécifique, on l'appelle mateo. certains de ses plus vieux amis l'appellent mat, comme quand ils étaient plus jeunes.
STATUT : célibataire dont la priorité n'est clairement pas de se trouver une moitié. sa dernière relation en date n'aura tenue que deux mois à peine.
MÉTIER : assistant conservateur à la qagoma (queensland art gallery and gallery of modern art) depuis la fin de ses études il y a presque deux ans, dans le bâtiment dédié à l'art moderne.
LOGEMENT : il vit depuis septembre 2022 dans un appartement au n°29 hardgrave road, west end, dans une colocation dont il est le seul représentant de la gent masculine.
we could be you and i (mateo) C28a11e160773ec22f15d5f1a5208f5926f376da
POSTS : 2567 POINTS : 130

TW IN RP : consommation d'alcool, mort d'un proche, deuil, état dépressif.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ne trouve aucun intérêt aux réseaux sociaux › joueur, il ne refuse jamais un défi surtout s'il croit pouvoir le gagner › n'a presque aucune nouvelle de sa mère depuis qu'il est parti pour faire ses études › son amie d'enfance, lucia, s'est suicidée suite à du harcèlement vécu après son coming-out.
CODE COULEUR : steelblue.
RPs EN COURS :
maego #5maego #7dahliacesarmaxinececeelenasami

(8/8)

we could be you and i (mateo) Ccacd102525cb89642589cc8eaefa9de30418284
maego › to tell the truth, i'm the fraud in the room and i know that, but you never will. i will be your shoulder to cry on, i will make you laugh if you need, i will play the part if you say so, but you'll never know what's broken inside of me.


AVATAR : aron piper.
CRÉDITS : raspberry-panda (avatar) ellieluncgifs (gif) loonywaltz (ub)
DC : lena edwards.
PSEUDO : symphonie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 16/09/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t52972-fire-keeps-me-alive-mateo#2774046
https://www.30yearsstillyoung.com/t53173-mateo-being-alive-without-knowing-why

we could be you and i (mateo) Empty
Message(#) Sujet: Re: we could be you and i (mateo) we could be you and i (mateo) EmptySam 1 Juin 2024 - 18:51

we could be you and i
@Maxine Bloom & Mateo Alvarez
« T’es vraiment un chic type. » Mateo avait pouffé de rire. Il n'avait pas vécu énormément de ruptures mais celle ci resterait certainement dans les annales jusqu'à la fin de sa vie. « Je sais que ça peut paraître négatif comme phrase, comme quand on dit à une fille pas très jolie qu’elle est gentille. Mais toi t’es un amour, c’était dit gentiment. » Il en était bien conscient, il ne s'était simplement pas attendu à être qualifié de cette façon. Alors qu'il feignait d'être vexé, il lui avait répondu, l'air taquin : « Ouais ouais c'est comme ça que j'lai pris. » Peut-être qu'aborder le sujet de leurs relations intimes était déplacé alors que Maxine venait de mettre fin au semblant de relation de couple qui les liait depuis plusieurs semaines déjà, mais il n'était pas du genre à se prendre la tête sur ce genre de détails ou de la bienséance. La spontanéité c'était ce qui le caractérisait le plus et il s'était laissé aller à dire la première pensée qui lui avait traversé l'esprit, au risque qu'elle soit déplacée. Heureusement pour lui, il connaissait Max un minimum et elle semblait plutôt prête à rentrer dans son jeu qu'à être outrée par ce genre de remarques. « Mmh, ça dépend. » Il avait suivi du regard sa main qu'elle était venue poser sur sa cuisse, avant de replonger son regard dans le sien. « Tant que tu as personne et que moi non plus… On peut pas faire de mal à qui que ce soit. » Il avait hoché rapidement la tête, ne pouvant qu'être d'accord avec ce genres de principes. « C'est vrai. » Un sourire en coin s'affichait doucement sur son visage alors que Mateo ne la lâchait pas des yeux. « Je sais ce que je veux et je ne vais pas retourner en arrière. » Plus de couple : c'était clair. Et ça l'arrangeait presque, pour ainsi dire, ou en tout cas il ne rechignait pas à retrouver sa liberté de célibataire. C'était probablement idiot comme façon de penser, mais même s'il n'en profitait pas toujours, il aimait savoir qu'il en avait la possibilité à tout moment. Si en plus de tout ça il pouvait garder la compagnie occasionnelle de Maxine dans son lit, il s'estimait plutôt gagnant dans l'histoire. « Mais on s’amuse bien, tous les deux. » Il avait levé les yeux au ciel en souriant en sentant la main de Maxine se serrer contre sa cuisse. « Ce serait dommage d’y mettre un terme. Non ? » Elle savait très bien ce qu'elle était en train de faire, elle le connaissait suffisamment pour ça. « Je pourrais pas être plus d'accord. » Qu'il avait lancé d'un air entendu tout en placant son index sous le menton de Maxine avant de caresser le bas de sa mâchoire de son pouce. « Et puis ce serait dommage de te priver de la compagnie d'un chic type comme moi. » Oui, il était évident qu'il avait eu besoin de replacer cette remarque qu'il trouvait parfaitement hilarante et d'autant plus dans ce contexte. Et alors qu'il la dévisageait, une lueur de raison venait de le frapper de plein fouet. Il avait soupiré bruyamment, relâchant ses épaules. « C'est quand même un peu contre productif d'agir comme ça alors qu'on a même pas vraiment fini de rompre non ? » Maxine restait avant tout une amie et il voulait simplement s'assurer de ne pas être passé à côté d'un quelconque mal-être avant d'avoir l'impression de profiter de la situation. Il voulait qu'elle soit consciente qu'elle était la seule à mener la barque et qu'il serait là, peu importe ce dont elle avait besoin à cet instant.


when the goin' is getting tough, were all about giving up. things that we never thought we'd say gunna say em. games that we never thought we'd play gunna play em. it ain't perfect but its worth it. i'm still learning the art of love.

we could be you and i (mateo) EIhyBXy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

we could be you and i (mateo) Empty
Message(#) Sujet: Re: we could be you and i (mateo) we could be you and i (mateo) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

we could be you and i (mateo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-