AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-21%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, Collection Botanique
39.59 € 49.99 €
Voir le deal

 Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir [Samuel #2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anna Constantine
Anna Constantine
la mélodie des regrets
la mélodie des regrets
Présent
ÂGE : 33 ans (21/05/1990)
SURNOM : On l'appelle souvent "Nana" en pensant que c'est mignon. Mais le plus beau des surnoms, à ses yeux, reste "maman" prononcé par son fils.
STATUT : Séparée de Malone, depuis quatre ans, avec qui elle s'est mariée et a eu Oscar âgé de neuf ans. Depuis, elle a refait sa vie avec Samuel qu'elle a rencontré à son lieu de travail. Il a su ramasser les morceaux éparpillés de son coeur brisé, acceptant ses traumatismes et ses silences.
MÉTIER : Professeur de piano à la northlight theater company depuis trois ans maintenant, donnant parfois des cours particuliers quand la demande est là.
LOGEMENT : #88 Agnès street dans le quartier de Bayside. Elle a emménagé chez Samuel avec son fils Oscar.
Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir [Samuel #2] Tuhv
POSTS : 490 POINTS : 270

TW IN RP : Deuil. Abandon. Addiction aux médicaments.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Adepte de sport, Anna est très à cheval sur un mode de vie sain ; Elle fume occasionnellement et en cachette de son fils ; Malone aura été l'amour de sa vie mais il a été remplacé par leur fils : Oscar ; Déterminée, il est très difficile de lui faire entendre raison.... Même quand Anna a tort ; Elle est cette personne simple au coeur grand à condition de ne pas briser sa confiance. Elle est persévérante, pas du genre à lâcher même quand ça lui est difficile.
CODE COULEUR : red.
RPs EN COURS : Autumn ; August ; Sienna ; Ginny ; Malone#2(fb) ; Eddie#2 ; Malone#4
; Abraham (dimension gothique) ; Ishatr (dimension zombie)



RPs TERMINÉS : Rhett ; Asher ; Laoise ; Malone ; Malone#3 ; Eddie

Sujet abandonné :
Kieran ; Ally ; Samuel ; Samuel#2

AVATAR : Alicia Vikander
CRÉDITS : birdy (avatar)
DC : //
PSEUDO : Silmarillion
Femme (elle)
INSCRIT LE : 23/08/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t50643-anna-i-still-havent-find-what-im-looping-for
https://www.30yearsstillyoung.com/t50677-anna-where-the-streets-have-no-name

Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir [Samuel #2] Empty
Message(#) Sujet: Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir [Samuel #2] Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir [Samuel #2] EmptySam 24 Fév - 8:33



Parce que c'est toi,
parce que t'es là,
je n'ai plus peur du dimanche soir


C’est un petit sourire satisfait qu’Anna dépose la dernière gaufre sur l’assiette en contenant déjà un certain nombre. L’édifice est un peu trop vacillant mais elle sait que ça fera rire Oscar et Héléna autant que ça les rendra heureux. Anna s’est toujours fait cette réflexion sur les aliments que les enfants pourraient manger à toute heure de la journée et ces douceurs sucrées, encore fumantes, en font partie. Cela dit si elle a pris le temps de les faire, c’est qu’aujourd’hui est une journée particulière et qu’elle doit être fêtée comme il se doit. C’est pourquoi, elle s’est levée plus tôt pour pouvoir aller faire son run matinal. Puis, après une bonne douche et du rangement dans une maison dominée par deux enfants, elle s’est attelée à confectionner le petit déjeuner de la famille. Et il ne reste plus qu’à dresser la table et ça devrait être bon. Il n’y a plus qu’à emplir la tasse d’un café fumant et la pianiste se permet un soupir satisfait, regardant les lieux avec une tendresse infinie. Dire qu’elle se sent bien est un euphémisme, Anna est métamorphosée depuis deux ans maintenant. La vie lui paraît bien plus douce désormais. Si agréable. Si simple, lui faisant apaiser les tourments d’un cœur ayant été trop malmené durant des années. Et entre ces murs, elle savoure toute la sécurité que lui donne Samuel, tout l’amour qui vibre entre eux. Elle revit, Anna, c’est un fait indéniable.
Prenant la tasse chaude, elle rebrousse chemin pour se diriger vers la partie calme de la maison. Celle où les âmes sont encore endormies. Là où le monde des rêves n’a pas fini de délivrer ses films. Et dans sa chambre qu’elle entre à pas de velours. Les rideaux épais ne sont plus assez forts pour masquer le jour qui perce dans la pièce. Et elle décèle la silhouette de Samuel qui dort encore. Cette seule image suffit à l’envahir de sentiments positifs. Et comme à chaque fois, Anna se dit qu’elle a eu de la chance. De tomber sur lui au moment où tout était incertain. De tomber sur lui juste quand elle avait fini par se faire une raison de ne plus croire en l’amour. De tomber sur lui quand elle embrassait enfin son rêve de bosser, un piano entre ses doigts fins. Elle se dit toujours que la vie n’ava rien d’hasardeuse. Que ce n’est qu’une éternelle succession de rendez-vous dans laquelle, ce jour-là, Samuel est venu à elle.
Elle vient du côté du chef d’orchestre et pose délicatement la tasse de café sur sa table de chevet. Et doucement, elle s’assied sur le rebord du lit. Ses doigts se posent sur le visage aimé, épousant la douceur de la barbe. Et en cet instant de tendresse, elle a l’impression que le temps se fige. Ou alors qu’il s’écoule beaucoup plus lentement qu’à l’accoutumée. « Je crois que c’est l’anniversaire de quelqu’un d’exceptionnel, aujourd’hui… » Murmure doucement la pianiste, le laissant quitter le monde des rêves pour la réalité. Il est exceptionnel et Anna pèse ses mots, ne pouvant s’empêcher de se dire qu’elle a vraiment eu de la chance de tomber sur lui. Un beau jour de première journée de travail. Une rencontre hasardeuse et tout qui s’est enchainé dans la plus parfaite des évidences. Combien de fois elle s’estime de ne pas être à la hauteur de sa bienveillance, de son empathie et générosité ? C’est un fait, Samuel est la personne ayant le plus le cœur sur la main à ses yeux. Et mieux encore, il lui a donné cette raison de croire qu’aimer une deuxième fois est tout à fait possible. Elle finit par enfoncer son doigt dans la joue barbue, pour l’aider un peu plus dans son réveil. Et puis parce qu’elle se sent le droit de l’embêter un peu. Après tout, c’est un jour particulier. « Quelqu’un que j’aime tout particulièrement mais qui peine à ouvrir les yeux. » Qu’elle ajoute en pouffant légèrement de rire. En cet instant, tout est parfait.

@Samuel Taylor Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir [Samuel #2] 4143962282


«  Je vais te confier mon plus gros secret : J'ai toujours eu un peu d'mal à m'aimer Maintenant ce que j'espère de tout mon cœur, c’est qu'toi tu feras pas la même erreur »
Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir [Samuel #2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: logements
-