AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
MAJ de juillet annoncée
Le 15 juillet le forum changera de design et proposera un nouvel event.
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

 (naomi #8) all night passion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carl Flanagan
Carl Flanagan
le marasme des illusions
le marasme des illusions
(naomi #8) all night passion IAeu3cF Absent
ÂGE : 24 années d'errance et de désillusions (04.01.2000) ♑︎
SURNOM : Carlito, le weirdo sur les réseaux, Carliméro pour Maisie mais juste, épargnez-lui Carlyle.
STATUT : il n'a plus à rougir de regarder Adèle avec les yeux en coeur ni à contenir son envie de l'embrasser car il peut enfin le dire : oui, il a une petite amie (pincez-le très fort, il croit encore rêver)
MÉTIER : valet à l'Emerald Hotel, il a repris ses études et entamé un Bachelor en Mathématiques d'une durée de 3 ans – respire, Carl.
LOGEMENT : en colocation avec Adèle, Chelsea et son frère Keefe au #77 Kent Street (Fortitude).
POSTS : 7426 POINTS : 10

TW IN RP : cyberstalking, autodépréciation et self-body shaming, troubles obsessionnels, cyberharcèlement, maltraitance infantile, prostitution (client), mention d'agression physique.
TW IRL : nc.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
CODE COULEUR : seagreen ; darkseagreen
AVATAR : fionn whitehead
CRÉDITS : @homemade (avatar), @loonywaltz (userbars), @nairobi (gifs signa+profil), @ovgifs3 (gif flanagans), @lonelywolfgifs (gif floriarty), @vicsdeangelis (gif flowe), @keetikagifs (gif naomi), @jen ♡ (crackship adèle), @poisaens (gif enid), @tcssagifpacks (gif lily), @fuckyougifs (gif chelsea), @watson-emma (gif fline), @recsbylotte-gifs (gif marceline), @fuckyougifs (gif wendy), @mapartche (dessin carl), stairsjumper (starter pack)
DC : eddie yang (ft. lee know) & mickey reeves (ft. abel tesfaye)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/12/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41966-carl-merry-crisis-and-happy-new-fear
https://www.30yearsstillyoung.com/t42089-carl-one-thousand-lonely-stars-hiding-in-the-cold
https://www.30yearsstillyoung.com/t42110-carl-flanagan
https://www.pinterest.fr/ladyfamee/carl-flanagan/

(naomi #8) all night passion Empty
Message(#) Sujet: (naomi #8) all night passion (naomi #8) all night passion EmptyMer 1 Mai 2024 - 20:42


☾ all night passion
Oh what feeling is this, electricity flows. Like a break in the clouds and the first ray of sun, I can feel it inside, something new has begun. And it's taking control of my body and mind, So mysterious yet, so incredibly real. And baby when I met you, every feeling I had was new. I don't think there are words to describe the sensation. For the very first time.
@NAOMI CARLSON ☆ CARL FLANAGAN
gifs by (c) eternalroleplay


janvier 2024

Dire qu'il n'a pas imaginé un millier de fois ce moment serait évidemment mentir, car cette soirée promet de signer le dénouement d'un projet sur lequel Carl a eu le temps de cogiter. Et pas qu'un peu comme on le devine, pas comme une vulgaire case à cocher sur laquelle il n'entreprendra plus jamais de se retourner ensuite. Il y a après tout une chose au sujet de laquelle le garçon s'est tout de suite montré clair : il ne veut pas faire de sa première fois un non-évènement car se débarrasser de celle-ci n'est pas la raison l'ayant poussé à faire appel à Naomi. On ne met pas près de deux ans à se sentir prêt quand on n'accorde pas une réelle importance à l'acte charnel, mais autant avouer aussi que Carl partait initialement avec des bagages à trainer bien plus lourds que lui et que du temps (beaucoup, de temps) aurait été dans tous les cas nécessaire pour faire plier une à une ses barrières. Un certain nombre de complexes qu'il ne peut pas se vanter d'avoir vaincus, certes, mais un manque d'assurance qui tend tout de même à évoluer dans le bon sens pour qu'il soit aujourd'hui capable de véritables initiatives car il en a fait du chemin, Carl, depuis leur première entrevue. Lui le garçon à la timidité maladive et s'excusant presque d'exister à chaque phrase prononcée, aussi incapable de tenir en place que de regarder une femme dans les yeux, Naomi la première. Le temps a fait son œuvre, c'est indéniable, mais impossible de ne pas mentionner aussi l'indulgence et la patience infinie de l'escort dont l'accompagnement a permis au garçon de sortir progressivement de sa coquille, pour se sentir de plus en plus confiant et légitime. Lui aussi peut avoir une vie intime et peut-être même susciter à quelqu'un du désir, le croire est certes encore difficile mais c'est bien ce que cette soirée devrait en principe lui prouver, lorsque Naomi se perdra toute entière dans ses bras et que leurs deux corps ne formeront plus qu'un. Il ne s'agit plus d'en rêver ou de le redouter, Carl a dépassé le stade où la perspective d'une nuit à deux le faisait frissonner de peur et c'est heureux, pour avoir lui-même décidé de concrétiser la chose en ce soir de janvier.

Il se sent prêt, et pourrait jurer que cette impression n'est pas faussée par le souhait de ne pas empiéter sur la possible évolution de sa relation avec Adèle, dont le garçon espère prochainement se rapprocher au-delà de l'amitié qui peut aujourd'hui les lier. Ses sentiments sont une chose qu’il ne peut plus nier alors Carl a de l'espoir, suffisamment pour se dire qu'il sera ensuite trop tard car prendre le risque de la trahir si leur relation a une chance de connaitre le statut dont il rêve, il se l'interdit. Mais parviendra-t-il à chasser sa colocataire de ses pensées pour les heures à venir, et à ne pas culpabiliser non plus vis-à-vis de l’odieux mensonge qu’il a glissé pour justifier qu’il doive découcher ? Il fera tout pour car Naomi n'a certainement pas investi autant de temps sur lui pour ne pas être celle à qui il pensera en faisant l'amour, la désirer étant une chose pour laquelle Carl n'aura aucunement à se forcer. Leurs différentes entrevues l'ont bien montré, l'escort n'a aucun mal à lui faire de l'effet et les réactions qu'il a pu réprimer à son contact n'auront enfin plus à l'être ce soir, comme un feu vert qui lui serait donné pour lâcher enfin prise. Il en a envie, l'idée éveille même un début d'effervescence en lui et si Carl tremble, ce n'est pas parce que franchir le pas lui semble encore insurmontable. Une part de lui continue d'appréhender le moment où il fera tomber ses épaisseurs devant elle mais il n'a rien à craindre avec Naomi, et il le sait. Elle ne jugera pas ce corps qu'il peine toujours à assumer, ne pointera pas du doigt les nombreux défauts que le garçon peut se trouver et ne s'attardera pas non plus sur ses cicatrices, bien plus imperceptibles qu'il ne peut le penser. Quant à ses attentes, Carl veille à ce qu'elles ne soient pas trop élevées car si quelqu'un s'inquiète déjà de ne pas assurer, c'est bien lui. Naomi lui dirait de ne pas s'en soucier, quand bien même le garçon ne peut s'empêcher d'espérer qu'il tiendra aussi bien la cadence que la durée car à défaut de briller lors de sa première fois, il voudrait au moins ne pas trop souffrir de la comparaison avec ses autres clients, qu'il devine être nettement plus expérimentés. Des préoccupations sans doute assez communes pour un jeune homme sur le point de perdre sa virginité, mais celles-ci ne doivent en aucun cas lui faire perdre de vue l'essentiel, sans doute plus important que tout le reste : la nécessité de se protéger. Le sujet n'a pas manqué d'être évoqué, bien sûr, alors Carl ne pouvait pas aborder cette soirée sans être pleinement équipé – et après quelques interrogations sur la taille à préconiser, il semblerait que certaines mesures de son intimité lui aient permis de trancher. Ainsi il sera bien couvert, et parera au moindre risque car quitte à redescendre après coup sur terre, autant éviter d'y gagner quelques frayeurs en prime.

Le choix du lieu a quant à lui valu pas mal de tergiversations au garçon, avant de décréter que leur sérénité serait assurée dans une chambre d’hôtel à l'abri des regards indiscrets et ce, tant que ça n’est pas celui dans lequel Carl est amené à travailler. Il ne pouvait pas opter pour l’Emerald cette fois, où le risque de se faire prendre aurait été bien trop grand et où il aurait aussi eu le plus grand mal à se détendre, et cela n’aurait pas été tellement souhaitable. Sa tenue, elle, a été pensée pour être avant tout confortable même si Carl ne trompera personne en prétendant qu’il n’a pas aussi choisi des vêtements qu’il pourrait facilement ôter. Soigné sans être pour autant trop habillé, son ensemble est la première chose que Naomi peut découvrir au moment de le rejoindre dans le hall de cet hôtel relativement reculé, où le garçon a évidemment tout prévu de son côté. « J’ai récupéré la clé avant que tu arrives, c'est au quatrième étage. » glisse-t-il dans un fin sourire avant de déposer un chaste baiser sur ses lèvres, conscient que les prochaines ne le seront pas car commencer en douceur lui ressemble simplement bien. L’instant d’après, sa main s’empare de celle de Naomi pour prendre la direction des ascenseurs et c’est une fois devant la porte de leur chambre que Carl prend une profonde inspiration, comme pour se préparer au grand cap qu’il s’apprête à franchir. « Après toi. » La clé enclenchée, sa main actionne lentement la poignée avant de laisser la brune entrer la première, Carl lui emboîtant le pas tandis que son regard se pose tout autour de lui pour contempler le lieu de leurs futurs ébats. La chambre est alors à l’image de tout ce qu’il aurait pu souhaiter, revendiquant des couleurs rassurantes qui ne pourront que relaxer le grand stressé qu’il est car il y perçoit d’emblée de bonnes énergies, et cela ne peut être que de bonne augure pour la suite. « C'est pas l'Emerald c'est sûr, mais les avis étaient bons aussi sur cet hôtel. Juste, je serai pas responsable si le lit est mal fait. » Il s’en amuse tout en poursuivant son repérage de la pièce, sa main plongeant finalement dans la poche intérieure de sa veste pour en sortir une enveloppe. Carl la dépose sur la table de chevet sans un mot, cette dernière contenant le reste de l’argent qu’il doit encore à l’escort selon le contrat passé ensemble. Les préservatifs, eux, restent pour l’heure au fond de son sac car le garçon ne souhaite pas les exposer tout de suite, Naomi pouvant lui faire confiance pour ne pas s’être illustré dans un tel oubli. « Si ça te dérange pas, j'aimerais tirer les rideaux pour qu'on se sente plus tranquilles. Et même si je t'avais dit une fois que je préférais le faire sans musique, je crois que j'ai changé d'avis. » La nuit ne tardera pas à tomber, certes, mais ce n’est pas uniquement pour se couper de la lumière extérieure bien trop susceptible de faire ressortir ses complexes que Carl y tient, en vérité. La tranquillité dont il parle repose sur cette bulle qui sera la leur ce soir, car il ne veut sans doute pas se rappeler que quelque chose en dehors de cet hôtel peut actuellement exister. « Tant qu'elle est pas trop forte, je veux dire. » reprend-il au sujet de la musique, en ayant d’ailleurs pris soin de préparer une petite playlist. Plutôt sensuelle sans oublier d’être douce, car une musique trop mouvementée lui donnerait l’impression de devoir en suivre le tempo, le genre de pression dont Carl n’a pas besoin comme on s'en doute. « Je te sers un verre ? » il finit par proposer, la direction de l’hôtel ayant correctement reçu sa requête visant à les accueillir avec une bonne bouteille. Du vin, tout ce dont il n’a pas l’habitude mais n’est-ce pas l’occasion ou jamais de faire quelques folies ? Carl le pense lui, et c’est avec un sourire un peu plus assuré qu’il précise : « Ça veut dire que je m'autorise à boire un peu ce soir. » Puisqu’il semble bien que pour une fois, il n’a pas envie de se mettre de limites ni d’anticiper la moindre crise. Certaines surviennent après tout de façon psychologique, et Carl aura bientôt mieux à faire que de déclencher lui-même celles-ci. Son regard se pose après ça sur le grand lit devant lui et cela sans rougir, un voyant supplémentaire passant subtilement au vert.









(naomi #8) all night passion 5DLeWJlg_o

:burger::

Revenir en haut Aller en bas
Naomi Carlson
Naomi Carlson
le fruit défendu
le fruit défendu
(naomi #8) all night passion Hu5cwsy Présent
ÂGE : trente-cinq ans. (14/02)
SURNOM : nao, naoo.
STATUT : boys boys boys, i'm looking for a good time.
MÉTIER : escort-girl.
LOGEMENT : partage le 282, oxlade drive (fortitude valley) avec AJ.
(naomi #8) all night passion Tumblr_inline_p7hu3ya9881sccn28_250
POSTS : 277 POINTS : 0

TW IN RP : nudité, sexe, prostitution, pornographie, avortement, deuil, alcool, drogue, paranoïa.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
RPs EN COURS : elijah #2 > carl #7 > mason #3 > carl #8
RPs TERMINÉS : asher > lara > alec > asher (fb) > asher #1 > alec #1 > dan > lara #1 > clyde > asher (fb#2) > dan (fb) > lara #3 > asher #2 > mitchell > mitchell #1 > stacey > carl > rudy > lara #4 > asher #3 > carl #2 > asher #4 > carl #3 > otto > lara #5 > carl #4 > reese > elijah > carl #5 > asher #5 > carl #6 > asher #6 > lara #6 > mason > asher #7 > mason #2
AVATAR : irina shayk.
CRÉDITS : lempika (avatar) ; shinies rph (gif profil + signa)
DC : camil, simon.
INSCRIT LE : 03/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34111-baby-there-s-a-shark-in-the-water
https://www.30yearsstillyoung.com/t34348-blame-it-on-the-night-naomi#1527887

(naomi #8) all night passion Empty
Message(#) Sujet: Re: (naomi #8) all night passion (naomi #8) all night passion EmptyDim 12 Mai 2024 - 22:39

Elle descendit du taxi, et resta devant le seuil de l'hôtel pendant quelques instants. De l’autre côté, elle en était persuadée, Carl l’attendait déjà. Jamais en retard, le bonhomme avait très probablement pris ses précautions pour être, cette fois-ci, en avance. Pour leur rencontre de ce jour, si singulière, l’escort-girl devinait qu’il avait dû anticiper sur tout, ne rien laisser au hasard. Elle ne pouvait que le comprendre : cela faisait deux ans qu’il se préparait à ce grand soir. La brune esquissa un sourire, satisfaite d’arriver au dénouement de leurs rendez-vous. Satisfaite d’avoir été capable de lui faire prendre confiance en lui, satisfaite de lui avoir montré qu’il pouvait plaire, satisfaite de l’avoir vu gagner en assurance. Et puis, au fond d’elle-même, elle devait bien le reconnaître : elle était satisfaite, aussi, d’être la première à récolter les fruits de ce qu’ils avaient semé. Satisfaite de savoir qu’elle serait la première à être honorée par ses soins. Elle attrapa la poignée de sa valise, et fit quelques pas pour rentrer dans l’hôtel qui accueillerait leur escapade romantique. Comme elle l’avait supposé, Carl l’attendait déjà. « Tu es très élégant. » Fit remarquer Naomi avec un sourire sincère, alors que l’Irlandais s’avançait vers elle. Sa tenue était sobre, sans artifice, à la fois pratique et confortable. « Tu m’attends depuis longtemps ? » Demanda l’escort-girl, après que les lèvres de son client se soit chastement posées sur les siennes. Elle sourit en sentant sa main s’emparer de la sienne, tandis qu’ils traversaient d’un pas assuré le hall de l’hôtel. Elle gratifia la réceptionniste d’un hochement de tête poli, et réalisa que leur venue n’avait rien de suspecte. Ici, ils étaient de parfaits inconnus. Monsieur et madame tout-le-monde en rendez-vous professionnel, ou en séjour en amoureux. Rien ne laissait supposer qu’un autre lien les unissait et que, d’ici quelques heures, ils auraient des relations sexuelles tarifées.


Ce soir serait le grand soir. Sauf erreur de parcours et revirement de situation lié à une crainte irrationnelle que Naomi pouvait pourtant largement comprendre, elle ferait de son client un homme, sur le plan sexuel. Carl ne s’en était pas caché : il était prêt, et il avait envie de franchir cette étape en sa compagnie. Au cours de leurs derniers rendez-vous, l’escort-girl avait eu l’occasion de constater certains changements : l’ingénu se faisait moins timide, et était plus demandeur qu’il ne l’avait jamais été. Ses lèvres s’attardaient plus longtemps sur les siennes, et grignotaient désormais sans scrupule la peau de son cou ; quant aux manifestations physiques de son désir pour elle, il avait tout bonnement cessé de s’en excuser, acceptant progressivement l’idée qu’il n’y avait rien de mal à cela. Elle le préparait pour leur fameuse nuit depuis de longs mois, repoussant toujours un peu plus les limites de ce qu’il jugeait alors acceptable. Il avait accepté de déposer les lèvres sur les siennes ? Elle lui avait fait découvrir l’art du baiser à la française. Il avait laissé ses mains glisser jusqu’à ses hanches ? Elle les avait guidées jusqu’à l’arrondi de son postérieur. Elle s’était glissée dans une double posture, à mi-chemin entre la désirable escort-girl et la rassurante amie, qui avait pu être déroutante pour le jeune homme. Elle l’avait autant mordu qu’elle avait pansé ses plaies, en fonction des besoins et des attentes de l’Irlandais. Et ce soir, c’était un autre costume qu’elle s’apprêtait à enfiler. Un costume dont Carl avait pu avoir un aperçu au fil de leurs rencontres, mais qu’elle n’avait jamais poussé à l’extrême pour ne pas le froisser. Ce soir, elle serait la tentatrice qui lui ferait commettre le péché de chair. Elle esquissa un sourire de remerciement lorsque son client l’invita à entrer dans leur chambre d’hôtel, et fit quelques pas pour embrasser d’un regard la pièce qui accueillerait leurs ébats. « C’est très bien. » Déclara simplement Naomi. Si elle était intransigeante sur l’hygiène, elle se fichait royalement de la décoration. L’important était avant tout que son client se sente bien, à l’aise. « Rassure-moi, tu ne vas pas vérifier chaque petit recoin de la chambre ? » Demanda-t-elle avec un sourire amusé, imaginant déjà le valet de l’Emerald passer la chambre au crible pour s’assurer que tout était à sa convenance. Elle fit quelques pas supplémentaires, et déposa sa petite valise dans la salle de bain. Sans être spacieuse, elle était fonctionnelle et propre.


Lorsque Naomi ressortit de la salle de bain, elle constata qu’une enveloppe avait été déposée sur l'une des deux tables de chevet. Elle ne fit aucun commentaire, et se promit de la faire disparaître de la vue de son client dès que l’opportunité se présenterait. Il n’était pas question qu’il se sente réduit à ce statut, a fortiori ce soir : ce serait le meilleur moyen pour lui de se déprécier, de se dévaloriser, et de se construire des barrières qui n’avaient pas lieu d’être. Elle hocha la tête lorsqu’il lui fit savoir qu'il aimerait tirer les rideaux, et demanda : « Tu veux que je le fasse tout de suite ? » Elle n’avait que quelques pas à faire pour s’exécuter. Pour sa part, elle appréciait les lumières qui accompagnaient le coucher de soleil ; elle trouvait cela apaisant. Mais elle se doutait pas que Carl, lui, y verrait une occasion d’être davantage exposé, physiquement parlant. Cela étant dit, l’heure n’était pas encore au rapprochement. « Comme tu le souhaites. Ça ne me dérange pas. » Déclara-t-elle en inclinant la tête. Elle était surprise par ce revirement de situation ; elle pensait que Carl exclurait d’emblée tout ce qui pouvait être une source de distraction pour lui. Mais si la musique l’aidait à se détendre, alors pourquoi pas : connaissant son client, il avait dû choisir avec soin les morceaux musicaux qui accompagneraient sa première fois.


« S’il te plait. » Accepta-t-elle en inclinant la tête, alors que son client lui proposait un verre de vin. En toute franchise, elle ne s’était pas attendue à ce que l’alcool soit de la partie pour ce soir. Était-ce une façon pour l’ingénu de se détendre, et de dédramatiser ce pour quoi ils étaient venus ? Était-ce une façon de se donner du courage, pour franchir les dernières étapes avant un rapprochement plus intime ? Ou n’était-ce qu’une délicate attention, afin de trinquer à leurs deux années de rendez-vous ? « Est-ce que tu en as besoin, ou est-ce par envie ? » Demanda la brune, en espérant que la seconde option serait la bonne. S’enivrer pour faire sa première fois donnait peut-être du courage, mais elle n’était pas persuadée que le résultat soit satisfaisant. Avant que l’Irlandais ne lui tende son verre, elle retira l’imperméable qu’elle portait encore sur le dos, dévoilant les pièces qu’elle avait choisies pour leur rendez-vous. Elle le déposa négligemment sur l’un des fauteuils de la chambre, et affronta le regard du brun. Combien de tenues avait-elle essayé avant de finalement faire un choix ? Une fois encore, dans ce qu’elle imaginait être un dernier élan de sollicitude à l’égard de son client, l’escort-girl avait veillé à ne pas trop le brusquer, tout en étant suffisamment sexy pour lui mettre l’eau à la bouche, et judicieusement séductrice pour éveiller son imaginaire. Elle avait donc opté pour une jupe noire à la coupe droite, et un body de dentelle fleuri, noir lui aussi. « J’espère que ça te plait. » Murmura-t-elle, alors qu’elle voyait le regard de Carl s’attarder sur son accoutrement. Difficile de savoir ce qu’il pensait, ou ce qui lui traversait l’esprit à cet instant précis. Elle espérait simplement être à son goût. « J’ai eu du mal à faire un choix. » Concéda-t-elle avec un sourire discret. Elle prit place sur le canapé, replia une jambe sous ses fesses, et attrapa le verre que son client lui tendait. « On trinque ? » Proposa-t-elle, ne souhaitant pas s’appesantir sur le sujet. Ils étaient tous deux d’humeur badine, et Naomi ne voulait pas venir entacher cette douce ambiance en commettant le moindre impair. « Est-ce que tu veux me montrer ta playlist ? » Demanda l’escort-girl, après avoir bu une gorgée de vin. Elle ne connaissait pas les intentions de Carl, ne savait pas quel déroulé il s’était imaginé pour cette soirée. Alors, comme à son habitude, elle joua la carte de la patience et du partage ; jusqu’à maintenant, ça avait plutôt bien fonctionné pour eux. La nuit et une partie de la matinée leur appartenaient ; il n’y avait pas d’urgence, pas de raison de brûler les étapes. Elle attendrait que l’Irlandais fasse le premier pas, ce soir.


@Carl Flanagan


 

.up to no good.

You sit there in your heartache, Waiting on some beautiful boy to, To save you from your old ways, You play forgiveness, Watch it now, here he comes, He doesn't look a thing like Jesus, But he talks like a gentlemen, Like you imagined when you were young.
Revenir en haut Aller en bas
Carl Flanagan
Carl Flanagan
le marasme des illusions
le marasme des illusions
(naomi #8) all night passion IAeu3cF Absent
ÂGE : 24 années d'errance et de désillusions (04.01.2000) ♑︎
SURNOM : Carlito, le weirdo sur les réseaux, Carliméro pour Maisie mais juste, épargnez-lui Carlyle.
STATUT : il n'a plus à rougir de regarder Adèle avec les yeux en coeur ni à contenir son envie de l'embrasser car il peut enfin le dire : oui, il a une petite amie (pincez-le très fort, il croit encore rêver)
MÉTIER : valet à l'Emerald Hotel, il a repris ses études et entamé un Bachelor en Mathématiques d'une durée de 3 ans – respire, Carl.
LOGEMENT : en colocation avec Adèle, Chelsea et son frère Keefe au #77 Kent Street (Fortitude).
POSTS : 7426 POINTS : 10

TW IN RP : cyberstalking, autodépréciation et self-body shaming, troubles obsessionnels, cyberharcèlement, maltraitance infantile, prostitution (client), mention d'agression physique.
TW IRL : nc.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
CODE COULEUR : seagreen ; darkseagreen
AVATAR : fionn whitehead
CRÉDITS : @homemade (avatar), @loonywaltz (userbars), @nairobi (gifs signa+profil), @ovgifs3 (gif flanagans), @lonelywolfgifs (gif floriarty), @vicsdeangelis (gif flowe), @keetikagifs (gif naomi), @jen ♡ (crackship adèle), @poisaens (gif enid), @tcssagifpacks (gif lily), @fuckyougifs (gif chelsea), @watson-emma (gif fline), @recsbylotte-gifs (gif marceline), @fuckyougifs (gif wendy), @mapartche (dessin carl), stairsjumper (starter pack)
DC : eddie yang (ft. lee know) & mickey reeves (ft. abel tesfaye)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/12/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41966-carl-merry-crisis-and-happy-new-fear
https://www.30yearsstillyoung.com/t42089-carl-one-thousand-lonely-stars-hiding-in-the-cold
https://www.30yearsstillyoung.com/t42110-carl-flanagan
https://www.pinterest.fr/ladyfamee/carl-flanagan/

(naomi #8) all night passion Empty
Message(#) Sujet: Re: (naomi #8) all night passion (naomi #8) all night passion EmptySam 25 Mai 2024 - 17:05


☾ all night passion
Oh what feeling is this, electricity flows. Like a break in the clouds and the first ray of sun, I can feel it inside, something new has begun. And it's taking control of my body and mind, So mysterious yet, so incredibly real. And baby when I met you, every feeling I had was new. I don't think there are words to describe the sensation. For the very first time.
@NAOMI CARLSON ☆ CARL FLANAGAN
gifs by (c) eternalroleplay


Lorsque Naomi cherche à savoir s'il l'attend depuis longtemps, son premier réflexe est de remuer doucement la tête. Il faut dire qu'il a été patient tout comme elle ces deux dernières années, assez pour ne pas regarder sa montre comme si le temps leur était compté alors que Carl peut déjà le dire : sa première fois ne se fera pas dans l'urgence, et l'idée n'est pas non plus de repartir trop vite chacun de leur côté demain matin. Une part de lui craint après tout que leurs chemins ne s'éloignent une fois l'acte accompli et si cela devait arriver, leurs rendez-vous viendraient indéniablement à lui manquer quand bien même la dynamique de leur relation semble elle aussi vouée à évoluer. Le client ingénu n'en portera plus tout à fait le titre après ce soir, et Carl doute même de rester l'un de ses clients tout court lorsque l'escort aura achevé avec lui ce grand apprentissage et que sa virginité lui aura été soigneusement confiée. Il ne sait pas encore s'il ressortira plus léger de cette chambre mais il peut par contre parier sur la première chose qu'il pourra y gagner : de l'expérience dans un domaine qui ne fera sans doute pas de lui un expert, mais qui lui ouvrira au moins les portes d'une véritable vie intime pour pouvoir bien plus sereinement appréhender ce genre de choses ensuite. Dévêtir la moindre parcelle de son corps, partir à la découverte de celui de sa partenaire et accepter plus généralement d'être touché, observé, désiré. Avec Naomi tout cela sera bientôt possible et si Carl se réjouit déjà d'une chose, c'est du cadre qui accueillera cette chaude nuit car la chambre semble autant au goût de la brune qu'au sien, un bon premier point. Il ne trouve rien à redire sur ce qui l'entoure alors même qu'il n'a pas pu choisir une suite qu'il avait le mérite de bien connaître cette fois, en raison d'un choix d'hôtel qui aurait presque de quoi dépayser le jeune valet qu’il est. S'ouvrir à un autre décor a pourtant tout d'appréciable lorsque cela le change des murs de l'Emerald qui n'ont plus aucun secret pour lui, en plus de conférer à cette soirée un côté toujours plus imprévisible et inédit. « Rassure-moi, tu ne vas pas vérifier chaque petit recoin de la chambre ? » Carl tourne sur lui-même pour sourire à ces mots, peut-être pas autant à l'abri de la déformation professionnelle qu'il ne le pensait en venant ici. Mais pas question de laisser ses réflexes prendre le dessus ce soir, son attention n'a même aucune raison de rester bloquée sur cette chambre quand Naomi existe. Il pourrait alors lui promettre qu'il n'ira rien vérifier mais son regard parle à cet instant pour lui, accompagné du même sourire qui ne quitte pas ses lèvres. S'il n'est pas encore apte à battre des records d'assurance, Carl se sent en revanche parfaitement en confiance ainsi que délesté d'une bonne partie de ses loquets, de quoi lui permettre d'aligner les pas dans cette chambre sans trembler à l'idée que la température finira inexorablement par y grimper. Les prochaines heures seront riches, en attendant d'apposer sur celles-ci les adjectifs qui conviendront – intenses, passionnées, ou tout simplement torrides.

Renforcer leur bulle d'intimité en tirant les rideaux est la requête qu'il formule après ça, comme si cela pouvait le protéger d'un monde aux yeux duquel Carl ne tient pas à se dévoiler tout entier. Ce n'est pas comme s'il risquait de récolter le moindre regard indiscret depuis cette fenêtre, il le sait, mais il redoute malgré tout que cette ouverture sur l'extérieur ne provoque en lui un blocage, pire chose susceptible de lui arriver un soir comme celui-là. Il serait trop bête qu'il perde ses moyens pour de simples rideaux et qu'il ne fasse que penser à ces derniers lorsque son esprit ne sera pas censé s'évader en dehors de ce lit car il se connait Carl, et n'ignore pas que son confort passe parfois par les plus petits détails. « Tu veux que je le fasse tout de suite ? » Est-ce que cela constitue une case à cocher au plus vite ? Il semblerait que non, et que le garçon n'ait rien contre le fait de laisser ces rideaux comme ils sont tant que les choses ne sont pas sur le point de prendre la tournure que l'on sait. En d'autres termes, cette petite précaution peut attendre et c'est ce qu'il se charge de lui signifier pour qu'elle ne s'imagine pas qu'il sera incapable de prendre ses aises dans cette chambre sans ça. « Non, on peut le faire un peu plus tard. Le ciel est joli à cette heure-là, ce serait dommage de rater ça. » Et c'est donc une chose dont Carl compte dans un premier temps profiter, alors même que le soleil devrait rapidement être amené à se coucher pour laisser place au crépuscule puis à la tombée de la nuit. Un spectacle dont il ne privera certainement pas Naomi, à qui il annonce ensuite avoir changé d'avis concernant le fond musical dont il disait ne pas vouloir au départ. C'est vrai, le garçon a bien revu sa position sur la chose mais son choix ne s'est pas porté sur n'importe quels morceaux, tout comme ces derniers ne seront pas diffusés à un volume risquant de le déconcentrer. Ce qu'il souhaite, c'est en partie éviter que de trop lourds silences ne pèsent sur ce grand moment s'il venait à hésiter, ou que ses propres réactions ne l'embarrassent s'il se montrait un poil trop bruyant dans une chambre dénuée de tout autre bruit. Cela ne tient pas à grand-chose mais il trouverait rassurant qu'un très léger fond l'accompagne dans son initiation, à l'image de toutes ces fois où Carl n'a pas pu s'endormir sans le son de la pluie. Le silence a quelque chose de presque paralysant quand il y pense, et ce même si Naomi devrait rapidement faire en sorte de lui faire oublier tout ce dont il peut encore s'inquiéter. « Comme tu le souhaites. Ça ne me dérange pas. » Elle se montre une fois de plus à son écoute, lui laissant carte blanche pour déterminer quelles seront les meilleures conditions pour que leur inion charnelle s'engage au mieux et cette tolérance tend déjà à elle seule à l'apaiser puisqu’avec Naomi, le garçon n'a jamais l'impression de trop en demander.

Elle accepte le verre qu'il lui propose, et qui aurait cru que Carl maitriserait à ce point l'art d'ouvrir une bouteille compte tenu du peu d'alcool qu'il peut habituellement consommer. Ce soir fera exception à la règle, il l'a décidé au moment de réserver cette chambre et ne s'est depuis pas défilé car c'est une autre barrière que le garçon ne désire pas se mettre, ainsi qu'un petit plaisir qu'il consent à s'offrir sans que cela n'ait vocation à lui faire pousser des ailes qu'il n'aurait pas eu sans ce verre. Naomi désormais en attente du sien, c'est une question pour le moins légitime que celle-ci lui adresse. « Est-ce que tu en as besoin, ou est-ce par envie ? » Oh, il veut bien croire que le voir boire est suffisamment rare pour qu'elle puisse penser qu'il en fera sa source de courage pour entreprendre la suite, mais ce n'est réellement pas le cas. Premièrement parce que Carl n'a plus besoin d'être poussé à ce stade, et deuxièmement parce qu'être totalement raisonnable ne semble pas être au programme ce soir. « Envie. » lui assure-t-il tandis qu'il réduit de quelques pas cette distance entre elle et lui. « C'est pas n'importe quel soir alors je veux juste me faire plaisir, et je pense qu'un verre pourra de toute façon me suffire. » Un seul verre pour commencer, oui, et cela pour une raison simple : boire plus que de raison ne l'a jamais attiré car il tient à rester lui-même Carl, et non à se laisser gagner par une ivresse que son corps peu habitué pourrait d'ailleurs ne pas supporter. « Tu sais, je crois aussi que j'en ai un peu marre d'être sage. » qu'il ajoute, son regard remontant pour rencontrer celui de Naomi avant de la gratifier d'un petit sourire. Peut-être bien que ses mots ne sont pas sans sous-entendu et que la simple idée de se laisser complètement aller le séduit, car la sagesse a effectivement ses limites. Pas un hasard, donc, si ses yeux naviguent une nouvelle fois autour du lit avant de s'attarder avec soin sur la tenue qu'arbore Naomi. « J’espère que ça te plait. » Il ne doit pas exister de tissu ou de coupe dans ce monde qui ne rendrait pas bien sur elle, et c'est à vrai dire la toute première chose lui passant à l'esprit. S'il se raidit légèrement après ça, c'est parce que cet ensemble n'est pas sans lui faire de l'effet et cela se devine à son regard épousant la silhouette de l'escort avec une convoitise à peine déguisée, contemplant notamment cette dentelle qui l'amène à se demander si ses sous-vêtements y seront ou non assortis. Des pensées qui l'auraient autrefois fait atrocement rougir, mais Carl parvient bel et bien à maintenir son regard dans le sien lorsqu'il confirme : « J'ai l'impression de le dire à chaque fois, mais t'es magnifique. » Et très attirante, s'il osait même aller jusque là. Cet autre mot ne le trahit pas par la parole mais il le trahit peut-être bien par le geste qu'il amorce ensuite, lorsque l'une de ses mains s'égare sur le haut de Naomi pour en apprécier les détails du bout de ses doigts. « C'est très joli ça, je ferai très attention à ne pas l'abîmer. » Il se surprend à sourire en le disant, sans doute parce qu'il réalise au même instant qu'il sera bien amené à la défaire de cette dentelle pour laisser place à une autre, d'après ce qu'il s'imagine. Une matière que Carl considère fragile et qu'il se promet donc de manier avec prudence, quand bien même la douceur ne devrait pas être le seul maître mot de ce qui les attend. « J’ai eu du mal à faire un choix. » Et il n'en doute pas, bien content que cette tenue ait finalement obtenu sa préférence car le voilà captivé à son tour. « On trinque ? »« Ah oui, je crois bien qu'on est obligés. » souligne-t-il avec légèreté, le bon moment pour remettre à Naomi son verre fraichement servi avant de venir doucement l'entrechoquer du sien. Carl émet alors un souhait silencieux pendant que leurs regards se croisent, et cela pour s'octroyer ensuite une première gorgée presque symbolique. C'est officiel, il a le droit et même le devoir de se laisser aller car l'occasion ne pourrait pas être plus belle pour ça.

Il trouve à ce vin un goût particulièrement raffiné, de quoi prouver que la direction de l'hôtel n'a pas misé sur n'importe quelle bouteille en recevant sa demande. Et plus Carl s'attarde sur le moindre élément composant cette soirée, plus l'univers semble de son côté en lui donnant son feu vert, ce qui ne pourrait pas mieux le conforter dans ses choix et ses idées. « Est-ce que tu veux me montrer ta playlist ? » Premier obstacle en vue ? Ce serait le cas si le garçon doutait des chansons qu'il a pu sélectionner de son côté mais il est en accord avec cette playlist comme avec le reste, alors partager sa petite création avec Naomi ne lui donne pas l'impression de prendre un risque. « Carrément. » Sur cet unique mot qui ne le fait pas hésiter, Carl effectue quelques pas en direction de son sac à dos pour en sortir la clé USB garnie d'une dizaine de titres. Il l'introduit sans attendre sur la petite chaine hifi dont se trouve être équipée leur chambre, et pousse un petit soupir en constatant que le petit appareil est bien reconnu. « Je sais pas trop comment je la nommerais si je devais, mais j'ai voulu partir sur une ambiance un peu.. disons.. » Carl cherche ses mots pendant de courtes secondes, mais deux ont déjà le mérite d'outrepasser ses lèvres sans qu'il ne doive plus longuement y réfléchir. « Sensuelle ou.. sexy ? » Il n'est toujours pas le plus assuré du monde en formulant le dernier mais il s'améliore, sans y gagner là encore des joues trop colorées. « Oui, sexy. » appuie-t-il avec conviction cette fois car après tout, n'est-ce pas le bon qualificatif pour désigner aussi Naomi ? Il se pince légèrement les lèvres avant d'enclencher le bouton play, incertain de l'ordre dans lequel les chansons se succèderont et le moins que l'on puisse dire, c'est que la première ne laisse pas de place au doute quant à l'inspiration que Carl a pu y trouver. Les paroles sont explicites, à tel point que son regard s'évade un instant vers le mur pour ne pas être tenté de les associer trop vite à celle se tenant devant lui. « Et donc hum.. je la trouvais pas mal celle-là. Niveau rythme, je veux dire. » C'est en réalité un ensemble de choses qui l'ont fait voyager dès la première écoute, pour ne pas avouer que cela a aussi boosté son imagination de bien des façons. Il s'est visualisé en train de s'abandonner à elle sur cette chanson, voilà ce qu'il ne s'autorise en l'occurrence pas à dire. « Est-ce que toi aussi ça t'inspire ? » questionne-t-il, en tentant de faire taire ce petit quelque chose qui s’anime autour de son bas-ventre à mesure que les fameuses paroles le titillent. Une très bonne excuse pour replonger ses lèvres dans son verre, estime-t-il.









(naomi #8) all night passion 5DLeWJlg_o

:burger::

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(naomi #8) all night passion Empty
Message(#) Sujet: Re: (naomi #8) all night passion (naomi #8) all night passion Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(naomi #8) all night passion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-