AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
JBL LIVE 650BTNC – Casque audio circum-auriculaire sans fil – à ...
99.61 €
Voir le deal

 I will carry you ▬ Calex #11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
I will carry you ▬ Calex #11 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

I will carry you ▬ Calex #11 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

I will carry you ▬ Calex #11 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

I will carry you ▬ Calex #11 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyMar 3 Déc - 19:32





I will carry you.

Il fait encore chaud à Brisbane, le thermomètre indiquant encore presque 30° à dix-huit heures trente, soit une température encore bien trop élevée pour que moi la Londonienne, puisse espérer pratiquer une quelconque activité physique en extérieur. Alors à défaut de pouvoir aller courir sous une chaleur de plomb, après la dernière réunion de la journée, je suis rentrée chez moi espérant pouvoir retirer toutes les couches de vêtements inutiles qui maintenait mon corps à une température bien trop élevée, tout en attendant le couché du soleil pour ressortir la tête à l'extérieur et espérer pouvoir aller me défouler un peu. J'aime vraiment le temps à Brisbane mais l'arrivée des premières grosses chaleurs, sont toujours délicates pour moi et je dois adapter mon emploi du temps au soleil ce qui n'est pas toujours pratique. Sauf que ce soir, Caleb est censé travailler, je connais son emploi du temps peut-être même mieux que le mien, et je sais que je pourrais trouver le temps pour mon jogging dans la soirée et pour d'autres choses dont je prends encore soin de lui cacher.

J'ouvre la porte, par réflexe je referme derrière moi et je dépose les clés sur le meuble de l'entrée et à ce moment, je me rends compte que les clés de Caleb sont là aussi, à côté des miennes. Elles ne devraient plus y être, il devrait déjà être au restaurant à cette heure. « Caleb, t'es là ? » Mes talons se font entendre sur le sol de mon appartement alors que je pénètre dans le salon pour y trouver Caleb, dos à moi, allongé sur le canapé en sweat et le corps à moitié couvert sous un plaid. Rapidement, je comprends qu'il y a un problème parce qu'on ne peut définitivement pas supporter autant de couches de tissus sur soit, par cette chaleur. « Tu ne boss pas ? » Je lui demande alors que je vois bien par moi même qu'il ne boss pas, du moins qu'il n'est pas au travail et qu'il n'a aucune intention de s'y rendre. Et sans même attendre une réponse, je m'approche de lui pour l'embrasser comme à chaque fois que je le retrouve après une journée de boulot. Sauf que quand je suis assez prêt de lui et que je vois sa tête, je grimace légèrement et je me ravise. « T'es malade ? » Ma perspicacité est au maximum ce soir … Mais je n'ai pas l'habitude d'avoir à faire à Caleb, allongé sur mon canapé, avec une tête qui ne laisse planer aucun doute sur son état de santé. « Tu as une sale tête. » Je lui fais un léger sourire pour accompagner cette remarque peut-être pas si utile que ça. Il lui arrive aussi à lui d'être malade, mais pas autant, alors c'est un peu déroutant de le voir aussi faible d'un coup. Je dépose un baiser sur son front et je me rends compte à ce moment qu'il est chaud. « Tu as vu un médecin ? » Première question logique et censée de ma part, enfin je crois. Mais je me rends compte que je le questionne bien trop alors qu'il a visiblement besoin de calme. Je retire mes chaussures et je m'agenouille devant le canapé pour être à sa hauteur, mettant une main sur son front comme pour vérifier une deuxième fois sa température corporelle que je trouve toujours un peu élevée. Et plus calmement je reprends la parole encore. « Tu as besoin de quelque chose ? » Et sans même attendre sa réponse, je me lève pour aller lui chercher un verre d'eau, parce qu'il doit boire. Je suis beaucoup trop speed d'un coup et je sais même pas pourquoi. Je m'arrête quelques quelques minutes pour checker internet pour obtenir quelques astuces pour faire baisser la fièvre  et je reviens vers lui avec un torchon humide que je dépose sur son front, délicatement pour ne pas le surprendre. Je lui retire le plaid, quoiqu'il en dise, il devra faire sans. Je ne suis absolument pas médecin ou quoi et je vais faire confiance aux quelques sites que j'ai visionné (survolé) tout ça pour prendre soin de lui. Et tous disent qu'il ne faut pas trop se couvrir. Moi j'en sais rien, alors je suis comme une abrutie les dires des sites spécialisés (ou non!) « Allez assis-toi qu'on enlève ton sweat. » Ce n'était pas mon programme de base, prendre soin de mon mec à l'agonie sur mon canapé mais il est inquiétant ainsi et touchant aussi. Parce qu'il est habituellement celui qui est au petit soin avec moi et là, il est cloué sur le canapé et je sais qu'il ne doit absolument pas aimer cette sensation, lui qui aime tout contrôler, tout gérer, là il est vaincu par son corps. « Ca va allez ? Dis moi si je peux faire quelque chose pour toi. » Je m'assoies sur le tapis devant le canapé, tout en le regardant, il a vraiment pas l'air en forme et je me rends compte qu'en réalité, je ne sais pas prendre soin des autres. Je suis pas douée, et pourtant, j'ai envie de prendre soin de lui parce que là, ainsi, il me touche et que je m'inquiète pour lui.


Spoiler:
 

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

I will carry you ▬ Calex #11 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
la seconde chance
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans (20/04/89)
SURNOM : La plupart de ses surnoms sont réservés à Alex. Et puis il y a ses filles qui l'appellent "papa" maintenant.
STATUT : Jeune papa (un peu gaga) de deux merveilleuses petites filles d'un an, Lucy et Lena. Récemment marié avec la femme de sa vie dont il est complètement fou amoureux. Il est sur un petit nuage et n'a d'yeux que pour elle.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #69 St Pauls Terrace, Spring Hill avec Alex, Lucy, Lena, son chien Dobby et Nala, son chat.
I will carry you ▬ Calex #11 5e6b92e7083eaca76d462a5f59013f42d150d37d
POSTS : 12074 POINTS : 1185

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Romantique, croit au grand amour et rêve de fonder sa propre famille ≈ ambitieux, perfectionniste très exigeant avec lui-même ≈ parle couramment le Français et se débrouille très bien en Italien ≈ a passé un an en Europe ≈ a perdu sa fiancée dans un accident de voiture il y a quatre ans ≈ passionné de lecture et de cuisine ≈ control freak ≈ déteste le sport ≈ très protecteur envers les personnes qu’il aime ≈ sa famille passera toujours avant tout ≈ fou amoureux de ses deux filles ≈ a repris une thérapie chez un psychothérapeute il y a peu ≈ diagnostiqué avec la maladie de Bouveret
RPs EN COURS : I will carry you ▬ Calex #11 8acr
[07/07]

Prim #3 (fb)
Calen #2
HH & Alex
Prim #5
Jordan #1
Birdie #2 (fb)

I will carry you ▬ Calex #11 210701072752966576
CALEX - If we had one day on earth, who would you spend it with ? If you could choose who you wanted to kiss, who would that be ? I wanna believe if tomorrow was not guaranteed. Minutes to spare, if I could choose I would spend every minute with you.
Calex #36(UA) ; Calex #43 (fb) ; Calex 44 ; Calex #45

I will carry you ▬ Calex #11 826q
CALROSE- We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

I will carry you ▬ Calex #11 Caleb
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Calex #1, Romy #1, Juliana#1, Primrose et Romy #1, Calex #2 ; Clément #1 ; Prim #1 ; Calex #5 ; Calex #6; Stephen #1 ; Wylda #1 ; Sohan #1 ; Calex #4 ; Calex#3 (RA); Calex #7 ; Romy #3; Calex #9 ; Prim #2; Calex #10 ; Calex #11; Romy #4; Hannah #1 (fb); Romy #2 (DZ) ; Calex #12, Calex #13 ; Prim #3 ; Juliana#2 ; Calex #8 (fb) ; Matt #1 ; Tobias #1 ; #Calex 15 ; Mila #1 ; Wylda #1 ; Lene #1 ; Calex #16 ; Calex 17 ; Calex 18 ; Calex #19 ; #Calex 14 (UA) ; Nate #1 ; Calex #22 ; Calex #21(fb) ; Calex #25 ; Calex #23 ; Calex #26 ; Calex #24 ; Calex #28 ; #Calex 29 ; Birdie #1 ; #Calex 30 ; Tim #1 ; Eve #1 ; Calex #31 ; Calex #32 ; Calex #34 ; Matt #2 ; Jet & Alex ; Eve #2 ; Heather #1 ; Primrose #1 ; Calex #35 ; Calex #37 ; Rudy #1 ; Eve #3 ; Calen #1 ; Calex #38 ; Calex #39 ; HH #2 ; Calex #40 ; Prim #4 ; Auden ; Calex #41 ; Calex #33 (fb) ; Calex 42  ; Tim #3 (fb) ; Dani #1



HH et son talent indéniable:
 

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : cristalline (avatar), edif-crackship + bleeding_light (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Will, le fou des fossiles
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905 https://www.30yearsstillyoung.com/t23909-caleb-anderson https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyMer 4 Déc - 22:04



Alex & Caleb
“I will carry you”
Voilà maintenant plusieurs jours que je ne suis pas rentré chez moi, je passe tout mon temps chez Alex certainement en partie pour éviter les problèmes qui m’attendent chez moi. bien sûr si je passe mes soirées et mes nuits chez ma petite-amie c’est aussi parce que quand je suis avec elle, je me sens tellement bien. Pendant les longues journées de travail le fait de savoir que je vais la retrouver une fois le service terminé me booste toujours énormément. On est ensemble depuis un peu plus d’un mois, c’est encore tout frais, très récent c’est certainement la raison pour laquelle le fait de me dire qu’Alex c’est de nouveau ma petite-amie me fait un peu bizarre. On retrouve petit à petit le quotidien qu’on partageait à l’époque. Ce quotidien que j’aimais tant et que je n’aurais changé pour rien au monde. Vraiment rien. Alex me rendait heureux à l’époque et aujourd’hui je peux enfin dire que je suis de nouveau heureux et épanoui, professionnellement mais surtout personnellement. Et c’est grâce à elle. Ce matin Alex est partie au bureau avant moi et comme tous les matins nous nous sommes échangés un dernier baiser juste avant que nos chemins ne se séparent pour la journée. Je me suis réveillé en ayant un peu mal à la tête et au dos mais je me suis surtout dit que j’avais dû faire un faux mouvement en dormant, alors je ne me suis pas inquiété plus que ça. Sauf que la matinée passe et mes douleurs sont de plus en plus fortes, j’ai maintenant mal partout. Tomber malade comme ça en plein été, c’est pas commun et surtout, je ne tombe jamais malade. Ou très rarement. J’ai froid, je suis même gelé et j’en viens même à enfiler un sweat et à me foutre sous un plaid. Je ne travaille que ce soir, alors il suffit que je me repose toute la journée pour pouvoir partir au restaurant pour le service de ce soir, non ? Malheureusement ce n’est pas comme ça que ça s’est passé. Je me force à manger un peu à midi – une omelette – et je repars dans le chambre pour faire ce qui était censé être une petite sieste. Mais je me réveille qu’à dix-huit heures. J’ai donc dormi pendant quatre heures, et je suis en retard pour aller travailler. Sauf que je me rends très vite compte que je ne suis clairement pas en état de partir au restaurant. Tout en me préparant du thé j’appelle mes collègues pour les prévenir de mon absence. Je déteste ça, mais pour le coup je n’ai vraiment pas le choix. Tant pis j’y retournerais demain.

Allongé dans le canapé un plaid me recouvre une bonne partie du corps et je suis presque à deux doigts d’allumer le chauffage. Je bois doucement la tasse chaude de mon thé devant un film Netflix que je ne regarde qu’à moitié. Je somnole plus qu’autre chose. Mais la voix d’Alex me réveille tout de suite. « Caleb, t'es là ? » J’ouvre les yeux et j’entends ses talons claquer sur le sol. Bruit qui m’arrache une grimace. J’ai mal à la tête. Je n’ai pas le temps de lui répondre qu’elle reprend la parole. « Tu ne boss pas ? » Si si, je suis au travail mais c’est juste mon hologramme qui est là devant toi. Elle s’approche de moi pour m’embrasser, mais je recule légèrement le visage. Pas que je n’ai pas envie de l’embrasser, bien au contraire, mais je ne veux surtout pas qu’elle soit malade elle aussi. « T'es malade ? » Waw. Elle va encore me poser beaucoup de questions comme ça ? Elle est toujours aussi speed ou bien je m’en rends compte juste maintenant parce que je fonctionne au ralenti aujourd’hui ? Je prends enfin la parole pour répondre à ses questions. « Oui je pense que je suis malade, j’ai pas envie que t’attrapes ce que j’ai. » Je lui dis, pour lui expliquer mon mouvement de recul quand elle a voulu m’embrasser. « Tu as une sale tête. » Je lâche un petit rire tout en me redressant un peu. Je ne remets pas sa parole en doute, je suis sûr qu’elle a raison je dois avoir l’air d’un zombie et je ne suis clairement pas à mon avantage aujourd’hui. « Merci. » Je lui souris doucement alors qu’elle se penche vers moi pour cette fois m’embrasser sur le front. « Tu as vu un médecin ? » Moi ? Aller chez un médecin ? Je ne me souviens même pas de la dernière fois où j’ai consulté un médecin généraliste. Déjà parce que je suis rarement malade mais aussi parce que quand je le suis, ce n’est jamais aussi prononcé. Elle enlève ses chaussures pour se mettre à genoux devant le canapé. Je regarde ses talons quelques secondes et je me demande comment elle fait pour marcher avec ça – ne me demandez pas pourquoi je pense à ça tout de suite. – Je secoue négativement la tête avant de reporter mon attention sur elle. « Non mais c’est pas grave, ça ira mieux demain ou après-demain. Pas besoin d’aller voir un médecin. » J’hausse les épaules et tousse un peu. Je dois aller mieux demain parce que je dois aller travailler de toute façon. Je n’aime pas faire faux bond à mon équipe comme ça. Elle passe une main sur mon front et avant que je ne puisse dire quoique ce soit elle reprend – encore une fois – la parole. « Tu as besoin de quelque chose ? » Elle parle autant que d’habitude sauf que cette fois elle laisse un temps de pause entre chacune de ses interventions. Si je n’étais pas potentiellement contagieux je l’aurais embrassé pour qu’elle se taise. Mais je ne le fais pas. « Non, Alex, j’ai besoin de rien, viens t’asseoir et raconte-moi ta journée. » Mais je sais très bien qu’elle ne va pas m’écouter. Enfin si, elle revient mais pas les mains vides, elle me donne un verre d’eau – dont je n’ai absolument pas envie – et me pose un torchon humide sur le front. Je n’ai vraiment pas l’habitude que ce soit elle qui s’occupe de moi comme ça. Elle me retire le plaid. Je fronce les sourcils et pose le verre d’eau encore plein sur la table de salon. « Alex, j’en ai vraiment besoin j’ai super froid. » Je sais très bien qu’elle ne me le rendra pas. Je ne suis peut-être pas censé me couvrir autant parce que j’ai très certainement de la fièvre mais honnêtement ? Je m’en fiche, parce que j’ai vraiment froid. « Allez assis-toi qu'on enlève ton sweat. » Je lui obéis, je m’assieds sur le canapé mais je secoue la tête. « Non je l’enlève pas. » Parce que j’ai froid, c’est aussi simple que ça. Je la regarde et lui fais signe s’asseoir sur le canapé à côté de moi. « Ca va allez ? Dis moi si je peux faire quelque chose pour toi. » Je la regarde un instant sans lui répondre. Je ne peux pas m’empêcher de la trouver tellement adorable ce soir avec moi. « J’avoue que je dirai pas non à un massage. J’ai mal partout mais particulièrement au dos. » Et c’est vrai, je ne dis même pas ça pour profiter de la situation. « Et comme ça j’enlèverai mon sweat. » Je la regarde, j’hausse les épaules. C’est ce qu’elle voulait, non ? Bien que je sais que si elle me demandait ça ce n’était pas dans le but de me masser, mais là maintenant, tout de suite j’en ai vraiment besoin.
© nightgaunt





I will carry you ▬ Calex #11 873483867:
 


I will carry you ▬ Calex #11 SjlzVax
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
I will carry you ▬ Calex #11 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

I will carry you ▬ Calex #11 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

I will carry you ▬ Calex #11 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

I will carry you ▬ Calex #11 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyJeu 5 Déc - 13:36





I will carry you.

« Oui je pense que je suis malade, j’ai pas envie que t’attrapes ce que j’ai. » Charmante intention de sa part, mais ça fait quelques jours qu'il passe son temps chez moi, que l'on partage le même lit, et surtout que l'on a passé la nuit dernière ensemble, alors je doute qu'un baiser change énormément de chose, mais je dois dire que vu sa tête, je me contente d'un baiser sur son front. Et je constate qu'en plus d'avoir une tête de malade, une attitude de malade, il a aussi la fièvre qui confirme qu'il est malade. Au cas ou j'en aurais douté malgré les signes visibles. Et quand il me dit qu'il n'a pas vu de médecin, je grimace un peu, parce qu'il va encore vouloir faire croire qu'il va bien, alors qu'au fond, il en saura rien et moi non plus. Et je ne suis pas fan de l'idée de le savoir malade sans avis médical, mais je ne relève pas le fait qu'il minimise encore son état. « Non mais c’est pas grave, ça ira mieux demain ou après-demain. Pas besoin d’aller voir un médecin. » Mais une chose est sur, s'il ne va pas mieux demain, avec ou sans son accord, je m'occuperais de le faire ausculter par un médecin, parce que 'c'est pas grave' de Caleb, n'a pas de crédibilité, du moins pas assez pour pouvoir me rassurer sur sa santé. Il tousse un peu, comme pour me donner un peu plus de raisons de me préoccuper de son état. « Si demain tu vas pas mieux, tu verras un médecin. » Ça sonne comme un ordre, et c'en est réellement un. Je ne laisse pas de place à la discussion, pas sur ça et je sais que je peux donner l'impression de m'inquiéter pour rien, sans doute mais être malade en plein été, surtout pour lui, c'est inhabituel. Du moins à l'époque c'était inhabituel, en huit ans peut-être que son métabolisme a changé, mais je garde en tête, le fait qu'il est malade, fiévreux et que si je sais qu'il est capable de prendre soin des autres, c'est une autre histoire quand il s'agit de prendre soin de lui même. Je le sais, et il le sait sûrement, même s'il ne l’avouera pas. Je lui demande s'il a besoin de quelque chose et comme je m'y attendais, il m'affirme qu'il a besoin de rien, juste que je vienne m'asseoir vers lui et que je lui raconte ma journée. Il est déjà malade et il veut s'infliger mon debrief de réunion ? Tout ça parce qu'il ne sait pas laisser les autres s'occuper de lui. Faut dire que je ne suis pas forcément un exemple dans le domaine, peut-être qu'il a peur que j'en sois pas capable ceci dit. Mais je vais lui montrer que je peux être au petit soin moi, qu'il le veuille ou non. Je reviens avec un verre d'eau, qu'il refuse et repose sur la table sans avoir même bu une seule gorgée, je lui retire le plaid et je le lance sur le fauteuil en face de nous sans m'occuper des jérémiades de Caleb. Il a froid, oui bien c'est son corps qui cherche à s'adapter, enfin un truc du style j'ai pas eu le temps de lire l'article entier sur la fièvre de wikipédia, mais il ne doit pas trop se couvrir alors il devra faire avec, c'est pour son bien. Je récupère le verre d'eau qu'il a posé sur la table tout en lui demandant d'enlever son sweat. Il m'obéit qu'à moitié, acceptant de s'asseoir sur le canapé mais refusant d'enlever son sweat. Il secoue la tête pour me signifier son refus et je crois qu'instinctivement je lui fais ce que l'on pourrait caractériser comme étant des « gros yeux », prête à lui signifier que je ne lui laissais pas le choix et qu'il devait s’exécuter. « Tu vas enlever ton sweat et tu vas boire un peu de ce verre, je te demande pas si tu as envie ou pas. » Il me fait signe de m'asseoir à côté de lui sur le canapé, mais je ne bouge pas tant qu'il refuse de m'écouter. Il doit boire c'est écrit dans ce putain d'article, et je suis déjà pas douée, si en plus il est réfractaire à  mon aide ça va pas aller. Il y a bien quelque chose que je puisse faire pour lui ? Je lui redemande pour la deuxième fois, espérant cette fois qu'il ne me demande pas de lui raconter ma journée, c'est pas ainsi que je vais l'aider à se sentir mieux. « J’avoue que je dirai pas non à un massage. J’ai mal partout mais particulièrement au dos. » Enfin il ose répondre à ma question par une vraie réponse. Il me signifie qu'il aurait bien besoin d'un massage, je le regarde presque soulagée qu'il m'aide et qu'il me laisse m'occuper de lui. « Et comme ça j’enlèverai mon sweat. » Un sourire sur mon visage à sa remarque. « Ok, ça marche pour moi. Je vais me changer et pendant ce temps, tu enlèves ton sweat, tu bois ton verre et ensuite je te fais un massage. Et pas de discussion. » Je tente de rester sérieuse, de faire preuve d'autorité mais je sais que c'est pas crédible. Il aura son massage même s'il refuse, mais je ne vais pas rater l'occasion d'un petit chantage pour qu'il accepte de faire ce que je lui demande. Après tout, c'est pour lui que je fais ça, donc c'est pas si grave que j'utilise un peu de cette pratique pas très jolie.

Je me lève, je quitte le sol de l'appartement sur lequel je m'étais installée et je me dirige vers mon dressing dans l'espoir de pouvoir enfin me débarrasser de tout ce tissu inutile. Parce que si lui à froid, moi j'ai réellement bien trop chaud pour supporter la tenue classique de réunion, surtout chez moi. Je troque mes vêtements habillés, pour une tenue plus décontractée, et je me vêtis d'un de ses tee-shirts que je me suis accaparée, le premier qu'il a laissé chez moi. C'était un oubli au tout début, et après plusieurs autres ont été oublié à leur tour, mais depuis, il n'a plus revu son tee-shirt autre part que sur moi. Une fois changée, je profite de ces quelques minutes pour regarder sur mon ordi, les huiles de massages bénéfiques pour faire baisser la fièvre. J'ai désormais vraiment dans mon historique de recherche, une recherche 'huiles de massages en cas de fièvre', mais même si je trouve des trucs intéressants, je n'ai rien de tout ça dans mes placards. Juste quelques trucs à utiliser après le sport pour favoriser la récupération, mais franchement je suis loin d'être une adapte des mélanges à faire soit même. Alors, je laisse tomber mes recherches et je le retrouve dans le salon, je baisse un peu les volets pour baisser la luminosité de la pièce, mais aussi pour éviter à la chaleur d'entrer parce qu'il ne s'en rends peut-être pas compte mais il fait bien trop chaud dans mon appartement. « Alors prêt pour ton massage le grand malade ? » Je m'approche du canapé sur lequel il est installé et je le déplie histoire d'avoir un peu plus de place pour m'installer avec lui et lui prodiguer un massage spécial mec malade et c'est clairement pas le même que celui que je peux lui faire habituellement. Il s'allonge sur le ventre et je m'installe à califourchon sur lui. Je pose une main sur le haut de son dos et je sens la chaleur de son corps, et même si je pensais avoir les mains assez chaude, vu sa réaction, ça ne doit pas être le cas. « Désolé, mais vu la chaleur de ton corps, mes mains ne devraient pas mettre longtemps à chauffer. » Je rigole doucement, mais ce n'est même pas une blague, il est vraiment chaud et je n'aime pas ça mais je ne remets pas le sujet du médecin au centre de la discussion, je me concentre plutôt sur ses épaules, sur sa nuque, sur son dos que je commence à masser. Il est tendu, je le sens. Bon en soit, ça c'est pas un élément anormal chez lui. « Détends toi chéri, je m'occupe de toi. » Je parle doucement, j'essaye moi aussi de me calmer un peu, j'ai peut-être été bien trop speed depuis que je suis rentrée. Je me concentre sur lui et uniquement lui, oubliant la chaleur de l'appartement, oubliant mon programme sportif, oubliant même que je n'ai pas pu d'alcool depuis maintenant plusieurs heures. Je suis sur lui, mes mains qui se baladent sur son dos en essayant de détendre ses points de tension que je sens parfaitement. Je suis juste là pour lui.  


Spoiler:
 

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

I will carry you ▬ Calex #11 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
la seconde chance
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans (20/04/89)
SURNOM : La plupart de ses surnoms sont réservés à Alex. Et puis il y a ses filles qui l'appellent "papa" maintenant.
STATUT : Jeune papa (un peu gaga) de deux merveilleuses petites filles d'un an, Lucy et Lena. Récemment marié avec la femme de sa vie dont il est complètement fou amoureux. Il est sur un petit nuage et n'a d'yeux que pour elle.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #69 St Pauls Terrace, Spring Hill avec Alex, Lucy, Lena, son chien Dobby et Nala, son chat.
I will carry you ▬ Calex #11 5e6b92e7083eaca76d462a5f59013f42d150d37d
POSTS : 12074 POINTS : 1185

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Romantique, croit au grand amour et rêve de fonder sa propre famille ≈ ambitieux, perfectionniste très exigeant avec lui-même ≈ parle couramment le Français et se débrouille très bien en Italien ≈ a passé un an en Europe ≈ a perdu sa fiancée dans un accident de voiture il y a quatre ans ≈ passionné de lecture et de cuisine ≈ control freak ≈ déteste le sport ≈ très protecteur envers les personnes qu’il aime ≈ sa famille passera toujours avant tout ≈ fou amoureux de ses deux filles ≈ a repris une thérapie chez un psychothérapeute il y a peu ≈ diagnostiqué avec la maladie de Bouveret
RPs EN COURS : I will carry you ▬ Calex #11 8acr
[07/07]

Prim #3 (fb)
Calen #2
HH & Alex
Prim #5
Jordan #1
Birdie #2 (fb)

I will carry you ▬ Calex #11 210701072752966576
CALEX - If we had one day on earth, who would you spend it with ? If you could choose who you wanted to kiss, who would that be ? I wanna believe if tomorrow was not guaranteed. Minutes to spare, if I could choose I would spend every minute with you.
Calex #36(UA) ; Calex #43 (fb) ; Calex 44 ; Calex #45

I will carry you ▬ Calex #11 826q
CALROSE- We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

I will carry you ▬ Calex #11 Caleb
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Calex #1, Romy #1, Juliana#1, Primrose et Romy #1, Calex #2 ; Clément #1 ; Prim #1 ; Calex #5 ; Calex #6; Stephen #1 ; Wylda #1 ; Sohan #1 ; Calex #4 ; Calex#3 (RA); Calex #7 ; Romy #3; Calex #9 ; Prim #2; Calex #10 ; Calex #11; Romy #4; Hannah #1 (fb); Romy #2 (DZ) ; Calex #12, Calex #13 ; Prim #3 ; Juliana#2 ; Calex #8 (fb) ; Matt #1 ; Tobias #1 ; #Calex 15 ; Mila #1 ; Wylda #1 ; Lene #1 ; Calex #16 ; Calex 17 ; Calex 18 ; Calex #19 ; #Calex 14 (UA) ; Nate #1 ; Calex #22 ; Calex #21(fb) ; Calex #25 ; Calex #23 ; Calex #26 ; Calex #24 ; Calex #28 ; #Calex 29 ; Birdie #1 ; #Calex 30 ; Tim #1 ; Eve #1 ; Calex #31 ; Calex #32 ; Calex #34 ; Matt #2 ; Jet & Alex ; Eve #2 ; Heather #1 ; Primrose #1 ; Calex #35 ; Calex #37 ; Rudy #1 ; Eve #3 ; Calen #1 ; Calex #38 ; Calex #39 ; HH #2 ; Calex #40 ; Prim #4 ; Auden ; Calex #41 ; Calex #33 (fb) ; Calex 42  ; Tim #3 (fb) ; Dani #1



HH et son talent indéniable:
 

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : cristalline (avatar), edif-crackship + bleeding_light (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Will, le fou des fossiles
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905 https://www.30yearsstillyoung.com/t23909-caleb-anderson https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyJeu 5 Déc - 22:16



Alex & Caleb
“I will carry you”
L’arrivée d’Alex me soulage et me fait beaucoup de bien, même si elle n’arrête pas de me poser des questions. Elle parle beaucoup, comme d’habitude mais moi aujourd’hui je risque de parler encore moins que les autres jours. J’ai un mal de crâne atroce, je suis fatigué et j’ai mal partout. Mais au moins je compte sur elle pour me parler encore et encore, voire même me parler de sa réunion, juste histoire de m’occuper l’esprit et de m’éviter à penser à quel point je me sens mal. Bon j’en fais peut-être un peu trop, mais je vous jure que je n’ai pas été malade comme ça depuis vraiment super longtemps. « Si demain tu vas pas mieux, tu verras un médecin. » Et je sais que si je ne prends pas rendez-vous chez un médecin elle est capable d’appeler et de s’en occuper pour moi. Je me contente d’acquiescer d’un signe de tête pour lui faire croire que je suis d’accord avec elle et que si je ne me sens pas mieux demain j’accepte d’aller voir un médecin. Alors que pas du tout. Je suis ce genre de mec qui ne va chez le médecin que quand je suis à l’agonie – donc vraiment très rarement – et là, je n’en suis pas à ce point-là. « T’es presque sexy quand t’essaies d’être sérieuse en me donnant des ordres. » Je lui avoue, un sourire coquin sur les lèvres. En tout cas qu’elle se rassure, je ne suis pas assez malade pour arrêter ce genre de réflexion. Pas avec elle du moins. Parce qu’avec Alex, j’ai toujours été différent. En bien ou en mal je ne sais pas. En attendant elle part me chercher un verre d’eau que je refuse, je n’ai vraiment pas soif et puis j’ai bu un thé alors qu’elle se rassure je ne risque pas la déshydratation. Et surtout, elle me retire mon plaid. Mais ça, ça m’énerve parce que peut-être qu’elle, elle a chaud, mais moi c’est tout le contraire, j’ai besoin de cette couverture pour ne pas avoir trop froid. Après m’avoir forcé à me débarrasser de ce plaid elle me demande d’enlever mon sweat. Mais là pour le coup, je refuse sans plus attendre. Non je ne l’enlèverai pas, c’est ce que je lui dis et elle me fait les gros yeux avant de me répondre. « Tu vas enlever ton sweat et tu vas boire un peu de ce verre, je te demande pas si tu as envie ou pas. » Wow. Mais elle serait presque en train de m’engueuler là ou je rêve ? Je la regarde sans rien dire. Boire mon verre d’eau ça je peux le faire, mais enlever mon sweat elle m’en demande beaucoup quand même. Je ne lui réponds pas, je me contente de lui faire signe de s’asseoir à côté de moi, ce qu’elle refuse. Je lui lance un petit regard de chien battu pour la faire changer d’avis mais elle ne semble pas décidée. « Ok, ça marche pour moi. Je vais me changer et pendant ce temps, tu enlèves ton sweat, tu bois ton verre et ensuite je te fais un massage. Et pas de discussion. » Je laisse un soupir s’échapper, parce qu’elle me gonfle avec son verre d’eau et mon sweat mais je ne dis toujours rien, je la regarde s’éloigner et partir dans sa chambre.

Je décide donc de faire quelques efforts, j’attrape mon verre d’eau pour en boire quelques gorgées. Je ne le vide pas entièrement, mais j’en bois au moins la moitié voire même un peu plus. Comme ça elle sera contente et elle arrêtera de me bassiner avec ce verre. Je l’attends patiemment sans rien dire, je prends la télécommande de la télé pour stopper le film que j’étais en train de regarder et j’éteins la télé. De toute façon le film n’était franchement pas terrible puisque je m’endormais à moitié devant comme quoi ma sieste de quatre heures cette après-midi ne m’a même pas suffi et je suis toujours exténué. Sérieusement elle en met du temps pour se changer. Bon il faut vraiment que j’arrête de râler et que je profite de l’instant présent avec ma magnifique petite-amie. Et c’est d’ailleurs pile à ce moment-là que je la vois arriver, habillée d’un de mes tee-shirt qui est clairement devenu le sien maintenant. Elle baisse les volets – chose à laquelle j’aurais dû penser, moins de lumière, ça aurait sûrement été bénéfique pour mon mal de tête – et j’en profite pour enlever mon sweat et mon tee-shirt que je lance sur le fauteuil d’à côté. « Alors prêt pour ton massage le grand malade ? » Je m’allonge sur le ventre calant ma tête dans mes bras avant de lui répondre. « Si tu savais, j’en ai rêvé toute la journée. » Et ce n’est même pas une blague. Toute la journée j’ai attendu avec impatience son retour pour pouvoir profiter de ses mains magiques. Je sens une de ses mains se poser sur mon dos et à ce moment-là tous mes muscles se contractent. Je ne sais pas si elle a réellement les mains beaucoup trop froides ou si c’est moi qui ai de la fièvre et donc, le corps un peu trop chaud mais le choc thermique était bien présent. « Désolé, mais vu la chaleur de ton corps, mes mains ne devraient pas mettre longtemps à chauffer. » Je ferme les yeux, essayant de me concentrer sur ses mains, frissonnant par moment j’apprécie juste ce massage qu’elle me donne et putain qu’est-ce que ça fait du bien. « Détends toi chéri, je m'occupe de toi. » Le ton de sa voix est plus calme et ça aussi ça me fait du bien parce que depuis qu’elle est arrivée elle n’a pas arrêté une seconde, soit de parler, soit de bouger. Alors la sentir plus calme m’aide à me détendre moi aussi. « Désolé. » Je lui réponds tout simplement. N’ouvrant toujours pas les yeux, je profite encore et toujours de son massage et du calme qui règne dans le salon. En même temps je suis toujours un peu tendu, stressé et préoccupé par le restaurant, surtout quand je n’y suis pas. Mais j’essaie vraiment de me détendre, j’essaie de relâcher mes muscles un maximum. « Tu sais que t’es super douée pour ça ? » Je lui demande, toujours les yeux fermés, un ton très calme et posé. Mais je souris légèrement. Ma copine est incroyable et je me sens tellement chanceux de l’avoir à nouveau à mes côtés. « Comment ça se fait que t’es si douée à chaque fois que tu fais quelque chose ? » Toujours ce petit sourire collé au visage, je sens ses mais se balader sur mon dos, ma nuque, mes épaules elle se concentre certainement sur les zones sur les plus tendues. Ses mains sont capables de faire des merveilles, je ne sais pas si elle s’en rend compte. « T’avais pas une réunion aujourd’hui au boulot ? Ça s’est bien passé ? » Je lui demande, elle m’en avait parlé hier et comme tous les soirs je lui demande de me raconter sa journée de boulot, parce que ça m’intéresse vraiment. Bien que je ne sois pas un passionné de sport comme elle, je m’intéresse à ce qu’elle fait de sa vie parce que je sais que c’est important pour elle. Et ce qui est important pour elle l’est également pour moi.
© nightgaunt





I will carry you ▬ Calex #11 873483867:
 


I will carry you ▬ Calex #11 SjlzVax
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
I will carry you ▬ Calex #11 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

I will carry you ▬ Calex #11 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

I will carry you ▬ Calex #11 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

I will carry you ▬ Calex #11 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptySam 7 Déc - 0:24





I will carry you.

« Mais c'est pas censé être sexy. » Je tente de rester sérieuse mais comment garder mon sérieux avec sa tête de malade et son sourire coquin. Je ne sais pas s'il tente de m'amadouer, mais ça ne marchera pas. S'il pense qu'il va m'avoir comme ça, peut-être que dans d'autres circonstances sa petite remarque aurait eu l'effet escompté, mais pas aujourd'hui. Et puis même si je le trouve sexy, je suis quand même pas totalement fan de sa tête de malade-fatigué, mais je ne dis pas tout ça, il pourrait se vexer. « Je n'essaye pas, je suis sérieuse. Si tu as encore de la fièvre demain, je t'amène moi même chez le médecin et c'est pas ton sourire qui changera quelque chose. » On verra s'il a encore son sourire coquin quand il sera dans la salle d'attente du médecin, s'il me trouve toujours sexy quand je l'aurais traîné de force. Et à défaut de pouvoir l'emmener voir un médecin aujourd'hui, je vais me charger moi même de prendre soin de lui, comme je peux. Fièvre = déshydratation et la première chose que je fais, c'est d'aller lui chercher un verre d'eau qu'il refuse de boire. Ça commence bien. S'il ne m'aide pas, ça va être compliqué parce que je suis clairement pas une habituée de ces choses là. Prendre soin des autres, on peut pas dire que je sois vraiment expérimentée. Alors s'il n'est pas coopératif, je risque de bien galérer sauf si je ne lui laisse pas le choix, comme avec le plaid. Et tant pis si ça ne lui plaît pas. Il ne veut pas faire les choses bénéfiques pour lui, et bien je vais devoir le forcer. Pas de massages, s'il ne boit pas son verre d'eau et s'il ne retire pas son sweat, c'est correct comme marché non ? C'est tout dans son intérêt alors il devrait pouvoir réussir à passer outre le fait qu'il ait un peu froid et qu'il n'ait pas soif, parce qu'au fond, je ne lui demande pas son avis.

Je m'éclipse quelques minutes, et je le laisse seul avec ce chantage. Verre bu + sweat enlevé = massage fait par mes soins. C'est le deal, à lui de respecter sa part du marché. Et quand je reviens, je constate qu'il m'a écouté, malgré ses soupirs, ses signes de mécontentements, il a bu un peu de ce verre, pas tout mais j'apprécie l'effort et je ne vais pas l'embêter à nouveau, pas de suite en tout cas. Habillée dans une tenue plus légère et surtout plus confortable, je peux me concentrer sur lui et ce massage dont il a besoin. Rectification dont il a rêvé toute la journée. « Tu as rêvé de moi toute la journée, je comprends mieux ta fièvre maintenant. » Je dépose un baiser sur sa joue, tout en m'installant au dessus de lui prenant soin de ne pas m'appuyer sur lui. Je veux qu'il se détende, je veux juste qu'il se sente mieux qu'actuellement finalement. Le premier contact est établi, il n'est pas agréable pour lui, et son corps se contracte au lieu de se détendre, mais après quelques minutes, il semble trouver un peu de satisfaction. Je le sens peu à peu, qu'il commence à s'habituer au contact de mes mains sur son dos et surtout qu'il se détends légèrement. Et mes impressions semblent bonnes puisqu'il me dit que je suis 'super douée', rien que ça. C'est aussi ce que j'aime avec lui, il me valorise sans cesse même quand je ne le mérite pas forcément. « Oui, je sais on me le dit souvent. » Il est malade et je pourrais avoir pitié de lui, mais ça reste tentant de le taquiner et je ne réfléchis pas quand je lui réponds, comprenant qu'après que le rendre jaloux, c'est peut-être pas l'idéal pour l'aider à se détendre. « Je plaisante, tu es le seul qui bénéficie de mes talents de masseuse. » Et de tout mes autres talents d'ailleurs. C'est bien le seul pour qui j'accepte de faire des massages, de qui j'accepte de prendre soin. Le seul pour qui j'ai envie de faire cet effort, le seul pour qui j'ai cette patience et cette inquiétude. « Comment ça se fait que t’es si douée à chaque fois que tu fais quelque chose ? » Je souris à sa remarque, sauf qu'il ne peut pas le voir puisqu'il est dos à moi. « Tu sais bien que c'est pas vrai. » Je fais attention de m'exprimer avec calme pour ne pas perturber ce moment. « Y'a vraiment que toi pour penser que je suis douée pour tout tu sais. » Je ne suis clairement pas douée dès que je fais quelque chose et je pourrais facilement commencer une liste des domaines dans lesquels je ne suis clairement pas douée, mais ce serait dommage de gâcher ce moment. Déjà prendre soin de lui, je ne suis pas forcément douée, (prendre soin de moi non plus ceci dit) mais j'essaye, au moins de m'occuper de lui et je semble m'en sortir pas trop mal. Mes mains se concentrent désormais sur ses lombaires, particulièrement tendus mais vu son métier c'est pas étonnant. Il passe beaucoup de temps debout, à piétiner dans sa cuisine. De manière générale, il passe bien trop de temps dans son restaurant, mais ce n'est que mon avis personnel et je n'ai pas la légitimité pour lui demander de remettre en question son mode de fonctionnement pour diminuer ses heures. C'est sa vie, son rêve et je ne veux pas interférer dans sa manière de gérer son restaurant. « T’avais pas une réunion aujourd’hui au boulot ? Ça s’est bien passé ? » Et il recommence avec ma réunion, il est touchant, même malade il s'intéresse à mon métier alors qu'il le déteste, je le sais. Je laisse mes mains s'activer sur son corps, profitant moi aussi de ce moment d'intimité imprévu qui conclut une journée chaude mais bonne, du moins pour moi. « Oui et oui. Elle a été plutôt productive. J'ai encore augmenté mes heures de travail à la maison, donc on pourra profiter des grasses matinées si tu te décides à accepter de déléguer un peu. Et autre bonne nouvelle, je vais suivre les matchs de l'Australie pour la prochaine COPA AMERICA en Argentine. » En temps normal, c'est à dire pas malade au top de ses capacités, il ne comprends pas grand chose de ce que je dis alors là je suis certaine qu'il a vraiment rien comprit. Matchs, Australie, Copa America, Argentine. Il sait au moins ce que signifie trois mots sur quatre et c'est déjà pas mal. « La seule chose que tu dois retenir, c'est qu'en Juin prochain, je serais en Argentine, ça te plairait de m'accompagner ? » C'est loin Juin, c'est très loin même au vu de notre relation qui vient de reprendre et je ne sais même pas pourquoi je lui propose ça. Faire des projets aussi loin, c'est peut-être un peu trop prématuré et surtout pas mon genre. C'est plus son genre à lui ça d'ailleurs. Je reprends avec un peu trop d'entrain, avec pour but de minimiser l'impact de ce que je viens de dire, espérant que son état ne lui permette pas de voir un quelconque engagement là dedans. « Enfin retiens juste que c'était une bonne réunion et que c'est une super opportunité professionnelle. » Mes mains toujours sur son dos, je me concentre sur lui, sur ce que mes mains peuvent faire, parce que je suis finalement pas trop nulle avec mes mains et que je le sens un peu moins tendu. « Je te demande pas comment a été ta journée mais dis moi si tu as besoin de quoique ce soit, je suis toute à toi ce soir. » Entièrement là pour lui, pour son bien-être qu'il en profite parce que c'est quand même très rare et il le sait. Que je sois entièrement dévouée à lui.


Spoiler:
 

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

I will carry you ▬ Calex #11 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
la seconde chance
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans (20/04/89)
SURNOM : La plupart de ses surnoms sont réservés à Alex. Et puis il y a ses filles qui l'appellent "papa" maintenant.
STATUT : Jeune papa (un peu gaga) de deux merveilleuses petites filles d'un an, Lucy et Lena. Récemment marié avec la femme de sa vie dont il est complètement fou amoureux. Il est sur un petit nuage et n'a d'yeux que pour elle.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #69 St Pauls Terrace, Spring Hill avec Alex, Lucy, Lena, son chien Dobby et Nala, son chat.
I will carry you ▬ Calex #11 5e6b92e7083eaca76d462a5f59013f42d150d37d
POSTS : 12074 POINTS : 1185

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Romantique, croit au grand amour et rêve de fonder sa propre famille ≈ ambitieux, perfectionniste très exigeant avec lui-même ≈ parle couramment le Français et se débrouille très bien en Italien ≈ a passé un an en Europe ≈ a perdu sa fiancée dans un accident de voiture il y a quatre ans ≈ passionné de lecture et de cuisine ≈ control freak ≈ déteste le sport ≈ très protecteur envers les personnes qu’il aime ≈ sa famille passera toujours avant tout ≈ fou amoureux de ses deux filles ≈ a repris une thérapie chez un psychothérapeute il y a peu ≈ diagnostiqué avec la maladie de Bouveret
RPs EN COURS : I will carry you ▬ Calex #11 8acr
[07/07]

Prim #3 (fb)
Calen #2
HH & Alex
Prim #5
Jordan #1
Birdie #2 (fb)

I will carry you ▬ Calex #11 210701072752966576
CALEX - If we had one day on earth, who would you spend it with ? If you could choose who you wanted to kiss, who would that be ? I wanna believe if tomorrow was not guaranteed. Minutes to spare, if I could choose I would spend every minute with you.
Calex #36(UA) ; Calex #43 (fb) ; Calex 44 ; Calex #45

I will carry you ▬ Calex #11 826q
CALROSE- We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

I will carry you ▬ Calex #11 Caleb
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Calex #1, Romy #1, Juliana#1, Primrose et Romy #1, Calex #2 ; Clément #1 ; Prim #1 ; Calex #5 ; Calex #6; Stephen #1 ; Wylda #1 ; Sohan #1 ; Calex #4 ; Calex#3 (RA); Calex #7 ; Romy #3; Calex #9 ; Prim #2; Calex #10 ; Calex #11; Romy #4; Hannah #1 (fb); Romy #2 (DZ) ; Calex #12, Calex #13 ; Prim #3 ; Juliana#2 ; Calex #8 (fb) ; Matt #1 ; Tobias #1 ; #Calex 15 ; Mila #1 ; Wylda #1 ; Lene #1 ; Calex #16 ; Calex 17 ; Calex 18 ; Calex #19 ; #Calex 14 (UA) ; Nate #1 ; Calex #22 ; Calex #21(fb) ; Calex #25 ; Calex #23 ; Calex #26 ; Calex #24 ; Calex #28 ; #Calex 29 ; Birdie #1 ; #Calex 30 ; Tim #1 ; Eve #1 ; Calex #31 ; Calex #32 ; Calex #34 ; Matt #2 ; Jet & Alex ; Eve #2 ; Heather #1 ; Primrose #1 ; Calex #35 ; Calex #37 ; Rudy #1 ; Eve #3 ; Calen #1 ; Calex #38 ; Calex #39 ; HH #2 ; Calex #40 ; Prim #4 ; Auden ; Calex #41 ; Calex #33 (fb) ; Calex 42  ; Tim #3 (fb) ; Dani #1



HH et son talent indéniable:
 

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : cristalline (avatar), edif-crackship + bleeding_light (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Will, le fou des fossiles
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905 https://www.30yearsstillyoung.com/t23909-caleb-anderson https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptySam 7 Déc - 22:37


Alex & Caleb
“I will carry you”
Sans même le vouloir elle arrive à être sexy, c’est ça qui est assez incroyable chez elle. Elle n’essaie pas elle est naturelle mais pourtant, elle est belle, sexy et je pense que dans n’importe quelle situation et n’importe quel vêtement je la trouverai attirante. Elle pourrait être habillée avec un sweat bien trop grand pour elle, pas maquillée pas coiffée et elle serait toujours la plus belle à mes yeux. Peut-être que c’est tout l’amour que je ressens pour elle qui me rend comme ça, mais en tout cas elle est belle et là maintenant tout de suite je la trouve vraiment très sexy. « Mais c'est pas censé être sexy. » Je laisse échapper un petit rire amusé. Voilà c’est bien ce que je disais elle est sexy sans le vouloir. « Je n'essaye pas, je suis sérieuse. Si tu as encore de la fièvre demain, je t'amène moi même chez le médecin et c'est pas ton sourire qui changera quelque chose. » Je souris au début de sa phrase, elle n’essaie pas mais elle est bien sérieuse et elle compte me forcer à aller chez le médecin demain. Pour le coup ça, c’est beaucoup moins attirant mais si ça peut vraiment la rassurer j’irai voir un médecin demain. « Oui, oui on ira chez le médecin demain. Même si je reste persuadé que ça servira pas à grand-chose. » Elle s’active, elle n’arrête pas de bouger, elle va me chercher un verre d’eau, elle m’enlève de force mon plaid et me demande je ne sais combien de fois d’enlever mon sweat. Elle est mignonne, elle veut prendre soin de moi, mais j’apprécierais beaucoup qu’elle me laisse garder mon sweat. Mais au final elle va réussir à obtenir ce qu’elle veut en me faisant du chantage en me promettant un massage si je fais tout ce qu’elle me demande. Et le pire c’est que je cède très vite, et quand elle part dans sa chambre je bois un peu plus de la moitié de mon verre d’eau et j’attends qu’elle revienne pour enlever mon sweat et mon tee-shirt. Je m’allonge sur le ventre la laissant s’installer sur moi pour commencer mon massage dont j’ai effectivement, rêvé toute la journée. « Tu as rêvé de moi toute la journée, je comprends mieux ta fièvre maintenant. » Une nouvelle fois, sa réflexion me fait rire doucement. Même malade elle arrive à me faire rire et sourire avec une telle facilité que ça en est presque déconcertant. « Ouais, t’as vu l’effet que t’as sur moi ? » Et c’est sans plus attendre qu’elle commence ce massage. Je ferme les yeux, j’essaie de me détendre même si ce n’est pas évident parce que je suis toujours tendu et préoccupé en grande partie depuis que j’ai mon restaurant et là je ne peux pas m’empêcher de me demander comment se passe le service de ce soir, s’il n’y a aucun imprévu et s’il y avait beaucoup de réservations. J’ai vécu pour mon travail pendant quelques années alors maintenant même s’il faut que je m’en détache un peu pour me permettre de me reposer un peu, j’ai un peu de mal à le faire entièrement. « Oui, je sais on me le dit souvent. » Je sais très bien qu’elle dit ça dans le seul et unique but de provoquer une réaction chez moi. Et ça réussi plutôt bien. Même si je sais qu’elle ne masse pas tous les hommes qu’elle croise – du moins je l’espère – je fronce les sourcils et je tape doucement sur sa hanche. « Je plaisante, tu es le seul qui bénéficie de mes talents de masseuse. » Oui voilà, je préfère largement ça bien que je n’en doutais pas du tout. J’ai beau avoir encore quelques petits problèmes à lui donner mon entière confiance, sa fidélité je ne la remets absolument pas en question. « J’espère bien, tes mains font des merveilles et je ne veux pas que d’autres hommes puissent en profiter. » Parce que maintenant je peux le dire, Alex est ma petite-amie et j’en suis tellement heureux. Être avec elle me rend heureux et notre relation m’apporte encore beaucoup d’éléments positifs dans ma vie, comme la première fois. « Tu sais bien que c'est pas vrai. Y'a vraiment que toi pour penser que je suis douée pour tout tu sais. » J’hausse les épaules, si les autres ne sont pas capables de lui trouver toutes les qualités qu’elle a, c’est leur problème pas le mien. « C’est parce que les autres ne connaissent pas la Alex que moi je connais. » Et ça, c’est vrai elle ne peut pas le nier.

Le massage continue et nous restons silencieux quelques minutes. Je me concentre sur tous ses gestes, je frissonne de temps en temps et quand je reprends la parole c’est pour m’intéresser à sa journée de travail. Je me souviens l’avoir entendu me parler d’une réunion hier alors je lui en demande un peu plus. D’un côté je suis sincèrement intéressé par ce qu’elle fait mais de l’autre quand elle m’en parle en rentrant dans des détails sportifs que je ne comprends pas, je regrette de lui avoir posé des questions. « Oui et oui. Elle a été plutôt productive. J'ai encore augmenté mes heures de travail à la maison, donc on pourra profiter des grasses matinées si tu te décides à accepter de déléguer un peu. Et autre bonne nouvelle, je vais suivre les matchs de l'Australie pour la prochaine COPA AMERICA en Argentine. » La première partie de ses explications est plaisante. Elle va pouvoir travailler un peu plus chez elle, ce qui veut dire qu’on pourrait potentiellement passer plus de temps ensemble. Mais après elle me parle de ce que je suppose, est un événement sportif qui aura lieu en Argentine. Et si je comprends bien, elle est en train de me dire qu’elle va bientôt partir là-bas. « C’est ta manière de me dire que je travaille trop ? » Je commence par réagir à sa réflexion me disant que je devrai apprendre à déléguer un peu plus. Mais elle a totalement raison, je dois déléguer et si seulement elle savait que depuis qu’on est ensemble je le fais beaucoup plus qu’il y a encore quelques mois. « Et c’est quoi la Copa America ou je sais plus trop quoi ? Tu vas devoir partir là-bas ? » Elle va certainement encore me juger parce que je ne connais pas ce truc dont elle me parle, mais je ne pense pas que ce soit quelque chose de très connu, si ? « La seule chose que tu dois retenir, c'est qu'en Juin prochain, je serais en Argentine, ça te plairait de m'accompagner ? » Quoi ? Elle est vraiment en train de se projeter des mois en avance ? Ça ne doit pas vous paraître comme étant quelque chose d’incroyable pourtant croyez-moi que pour Alex c’est complètement inattendu. C’est moi qui ai tendance à me projeter un peu trop, voire même à m’enflammer un peu. Comme la dernière fois pendant ce match quand je lui ai dit qu’elle allait devoir me supporter toute la vie. « T’es sérieusement en train de te projeter six mois en avance ? » Je lui demande, vraiment étonné mais lui faire ce genre de remarque n’est peut-être pas la chose la plus maligne. « Mais oui bien sûr que j’aimerai t’accompagner. Je suis pas sûr de pouvoir prendre un mois de congés, mais je verrai ce que je peux faire. » Ça me fait vraiment plaisir qu’elle me propose d’y aller avec elle. « Je te demande pas comment a été ta journée mais dis moi si tu as besoin de quoique ce soit, je suis toute à toi ce soir. » Pour la troisième fois depuis qu’elle est arrivée elle me dit que je peux lui demander n’importe quoi ce soir et je dois bien avouer que la voir aux petits soins avec moi est assez plaisant. « J’ai dormi quatre heures cet après-midi, pourtant je suis encore super fatigué. J’ai pas fait grand-chose. » En soit, une journée passionnante. Ou pas. Je me penche vers la table du salon sur laquelle est posée mon portable, je l’attrape et ouvre une application de livraison à domicile. Ce soir, je ne peux pas cuisiner et je ne suis pas sûr d’avoir envie de la laisser nous faire à manger pour tous les deux, et de toute façon je ne suis pas sûr qu’elle en ait envie. « T’as envie de quoi ? » Je lui demande dans un premier temps, mais je reprends la parole juste après. « Pour manger ce soir je veux dire. » Je ris doucement tout en cherchant sur l’application quelque chose qui pourrait nous faire plaisir à tous les deux.
© nightgaunt





I will carry you ▬ Calex #11 873483867:
 


I will carry you ▬ Calex #11 SjlzVax
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
I will carry you ▬ Calex #11 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

I will carry you ▬ Calex #11 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

I will carry you ▬ Calex #11 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

I will carry you ▬ Calex #11 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyLun 9 Déc - 15:30





I will carry you.

Après avoir négociée, enfin après avoir décidée qu'il irait chez le médecin dès demain si la fièvre n'avait pas diminué, j'essaye d'être au petit soin avec lui mais je suis sans doute un peu trop speed pour lui à ce moment précis. De l'eau, une serviette froide, le plaid enlevé, je m'agite autour de lui avant de prendre quelques minutes pour me changer, des minutes nécessaires pour me laisser un peu de temps pour me calmer et arriver à me centrer sur lui et sur son état. Après quelques minutes passées dans ma chambre, je le retrouve dans le salon, qui m'attends pour son massage. Allongé sur le canapé, le verre d'eau à moitié vide, il retire son sweat, ce qui lui donne droit à son massage, chose promise, chose due. Petit moment de calme à deux, et il faut qu'il soit malade pour que j'arrive réellement à me poser et prendre soin de lui, ce qui fait de moi une infirmière pas trop mal à l'instant mais une petite amie pourrie parce que me rendre compte que je ne prends soin de lui que quand il est pas en forme, c'est assez triste non ? Faut que je m'améliore sur ce point. « Mes mains sont toutes à toi comme tout le reste. » Je sais qu’il n’a pas toujours eu confiance en lui, et je sais qu’il n’a pas non plus totalement confiance en moi. Comment puis-je l’en blâmer? Il a ses raisons mais il y a une chose que je peux faire et à laquelle je suis sure de ne pas le décevoir, je peux lui affirmer aussi souvent que possible que je suis à lui et uniquement à lui. Parce que c’est une des rares choses dont je suis absolument certaine. J’aime le taquiner et le rendre jaloux, enfin j’aimais à l’époque mais vu notre histoire et mon passif, qu’il ne connaît pas par ailleurs, je devrais m’en tenir à ça. Au faite que je suis à lui et uniquement à lui.  « C’est parce que les autres ne connaissent pas la Alex que moi je connais. » Il me flatte mais le pire c’est que je sais qu’il ne dit pas ça pour me faire plaisir mais parce qu’il le pense. Et il n’a pas totalement tord. Les gens ne me connaissent pas comme lui me connaît. Ils ne savent pas qui je suis parce que je ne montre pas vraiment celle que je suis véritablement. Mais là où je sais qu’il a tord c’est que lui me voit peut être avec des yeux amoureux et qu’il n’est pas forcément des plus objectifs. Je sais que je peux le rendre heureux mais je sais aussi que je peux le faire souffrir. Je suis cette même personne, et j’aimerais pouvoir être uniquement celle qui l’aime et le fais sourire mais c’est impossible. « Les autres n’ont pas besoin de me connaître tu sais. » Et c’est la vérité. Les autres n’ont pas besoin de savoir qui je suis, mon histoire, mon parcours. Il me jugerait de toute manière sans chercher à comprendre, sans chercher à savoir qui je suis. Parce que nos actes définissent qui nous sommes et pour les gens je serais toujours la fille qui a abandonné son bébé, une lâche. Une fille qui a fait souffrir Caleb. Une fille qui s’est enfuie. Et je suis prête à vivre avec ça si Caleb arrive à me voir autrement.

Je me concentre sur lui, ses épaules, son dos, ses hanches, et je sens que ça lui plaît et surtout qu'il se détends un peu, lui la boule de tension. Le silence ne dure pas très longtemps et il me questionne sur ma journée, que je lui raconte. « Oh oui tu travailles trop mais je ne te juge pas. J’aimerais juste que tu penses un peu à toi parfois. » J’aimerais qu’il ne soit pas obligé de rentrer alors que la nuit ait déjà commencé. J’aimerais qu’il n’ait pas tout ces soucis et ce besoin de tout contrôler et qu’il délègue. Mais d’un autre côté son rythme de vie de dingue, a des avantages pour moi. Du moins pour éviter d’avoir à faire face à tout un tas de vérité. Il s’absente des journées entières, des soirées entières, rentrant tard et durant ce temps où il n’est pas là je peux tenter de garder un minimum de contrôle sur mon putain d’alcoolisme sans avoir à me justifier tout les jours. Alors oui il travaille beaucoup trop et moi je bois beaucoup trop mais on se retrouve peu à peu et pour le moment ce rythme de vie semble nous convenir parce qu’on profite de ces moments à deux sans réfléchir sur le reste. « Et c’est quoi la Copa America ou je sais plus trop quoi ? Tu vas devoir partir là-bas ? » Il essaye toujours de s’intéresser même s'il ne comprends rien et qu'il aura oublié sans doute dès demain matin, mais je tente quand même de lui expliquer très brièvement les choses. « La COPA America. C’est du football. C’est comme la coupe du monde ça tu connaît rassure moi ? C’est un tournoi avec les équipes du continents sud américains. » Et je me rends compte qu’il va falloir que je lui explique que vient faire l’Australie dans toute cette histoire. La Copa America pour les équipes d’Amérique du Sud avec l'Australie... Vive la logique ! C’est sympa pour expliquer. « Comme y’a pas assez de Pays ils invitent deux Pays et l’Australie est invitée c’est la première participation donc c’est un petit événement pour l’équipe nationale. » Je conclus cette explication en lui disant que je serais en Argentine en Juin et qu'il pourrait m'accompagner ?  « T’es sérieusement en train de te projeter six mois en avance ? » Il a remarqué l’engagement, et en plus de le remarquer, il me signifie son étonnement. Ok, donc lui aussi trouve ça étonnant de la part. « Euh, oui, non enfin c’est pas vraiment se projeter. J’y serais moi pour le travail. » Je m’emmêle dans mes explications et pendant quelques secondes j'arrête de le masser, cherchant à me tirer de cette situation. Mais heureusement, il me coupe dans ce petit moment de gêne, me disant qu'il aimerait m'accompagner même s'il n'est pas sur d'avoir un mois de congés. « S’il faut amadouer le chef pour que tu obtiennes des vacances, je peux me dévouer tu sais, il parait que mes mains font des merveilles. » Je change de sujet, j’en ai totalement conscience mais il a raison, se projeter aussi loin dans le temps avec lui, c’est peut être encore trop tôt. Je ne veux pas qu’il pense que je m’enflamme et en même temps je ne veux pas qu’il pense que je suis totalement prête à m’engager et à faire des plans sur le long terme. Ce que l’on a me plaît vraiment. Notre relation sérieuse, officielle et exclusive me plaît mais pourtant il y a encore beaucoup de choses face auxquelles on est resté silencieux lui et moi alors je ne veux pas risquer de tout gâcher ou de lui faire croire que je suis prête à aller trop vite. Je ne veux pas que ça change, ce que l’on a, ce que l’on retrouve. Ça me fait du bien, il me fait du bien et j’aimerais que l’on reste ainsi sans réfléchir à tout le reste, à part peut-être, réfléchir sur ce que l'on va manger. « Un truc léger pour toi avec la fièvre faut pas trop que tu manges. » Je ne vais pas pouvoir lui faire croire que je suis devenue une spécialiste de la gestion des malades. Alors avant même qu’il ne remette en question mes propos, je lui explique d’où je tiens tout ça. « Oui bon soit pas étonné j’ai regardé tout à l’heure comment faire baisser la fièvre. J’essaye juste de faire les choses biens. Tu sais que je suis pas douée alors je prends conseils. Tu prends ce qui te fait envie, je n'ai pas très faim de toute façon. » Je quitte ma position actuelle, mettant fin au massage par la même occasion. Je me lève pour aller mouiller une seconde fois la serviette pour lui poser sur le visage. Il va pas aimer encore mais tant pis. Je reviens avec la serviette dans les mains. Je m’assieds sur le canapé, et je pose un cousin sur mes cuisses tout en lui faisant signe de venir poser sa tête contre moi. « Désolé. » Je lui pose la serviette sur le front tout en m’excusant. « Je veux juste que tu ailles mieux c’est tout. » Ma main gauche jouent avec ses cheveux, enroulant ses bouclettes autour de mes doigts dans un geste redevenu si habituel que je ne m’en rends même plus compte. « J’aime pas te voir comme ça. » Malade, si peu en forme. Oh oui j’aime pas le voir fragile comme ça, parce que je me sens toujours un peu déboussolée ne sachant jamais comment m’y prendre. Et puis, c’est Caleb, alors le voir malade m’inquiète un peu même s’il n’y a pas de raisons logiques à ça. Je sais que cette inquiète n’est pas légitime mais je me sens bien avec lui, je me sens réellement bien à ses côtés et au fond j’ai juste peur que tout s’arrête parce que le bonheur c’est pas fait pour moi. Au fond, je crois que c’est pour ça que j’ai cette crainte en moi. « En attendant que le livreur arrive tu devrais te reposer un peu. » Une main dans ses cheveux, l’autre qui se balade le long de son bras, je me détends un peu sur le canapé avec lui. Ce moment de calme, me fait du bien à moi aussi et c’est en me donnant un peu de répit que je me rends compte que peut-être que mon rythme et surtout mon style de vie pèse sur moi parce que je me sens fatiguée aussi.


Spoiler:
 

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

I will carry you ▬ Calex #11 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
la seconde chance
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans (20/04/89)
SURNOM : La plupart de ses surnoms sont réservés à Alex. Et puis il y a ses filles qui l'appellent "papa" maintenant.
STATUT : Jeune papa (un peu gaga) de deux merveilleuses petites filles d'un an, Lucy et Lena. Récemment marié avec la femme de sa vie dont il est complètement fou amoureux. Il est sur un petit nuage et n'a d'yeux que pour elle.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #69 St Pauls Terrace, Spring Hill avec Alex, Lucy, Lena, son chien Dobby et Nala, son chat.
I will carry you ▬ Calex #11 5e6b92e7083eaca76d462a5f59013f42d150d37d
POSTS : 12074 POINTS : 1185

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Romantique, croit au grand amour et rêve de fonder sa propre famille ≈ ambitieux, perfectionniste très exigeant avec lui-même ≈ parle couramment le Français et se débrouille très bien en Italien ≈ a passé un an en Europe ≈ a perdu sa fiancée dans un accident de voiture il y a quatre ans ≈ passionné de lecture et de cuisine ≈ control freak ≈ déteste le sport ≈ très protecteur envers les personnes qu’il aime ≈ sa famille passera toujours avant tout ≈ fou amoureux de ses deux filles ≈ a repris une thérapie chez un psychothérapeute il y a peu ≈ diagnostiqué avec la maladie de Bouveret
RPs EN COURS : I will carry you ▬ Calex #11 8acr
[07/07]

Prim #3 (fb)
Calen #2
HH & Alex
Prim #5
Jordan #1
Birdie #2 (fb)

I will carry you ▬ Calex #11 210701072752966576
CALEX - If we had one day on earth, who would you spend it with ? If you could choose who you wanted to kiss, who would that be ? I wanna believe if tomorrow was not guaranteed. Minutes to spare, if I could choose I would spend every minute with you.
Calex #36(UA) ; Calex #43 (fb) ; Calex 44 ; Calex #45

I will carry you ▬ Calex #11 826q
CALROSE- We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

I will carry you ▬ Calex #11 Caleb
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Calex #1, Romy #1, Juliana#1, Primrose et Romy #1, Calex #2 ; Clément #1 ; Prim #1 ; Calex #5 ; Calex #6; Stephen #1 ; Wylda #1 ; Sohan #1 ; Calex #4 ; Calex#3 (RA); Calex #7 ; Romy #3; Calex #9 ; Prim #2; Calex #10 ; Calex #11; Romy #4; Hannah #1 (fb); Romy #2 (DZ) ; Calex #12, Calex #13 ; Prim #3 ; Juliana#2 ; Calex #8 (fb) ; Matt #1 ; Tobias #1 ; #Calex 15 ; Mila #1 ; Wylda #1 ; Lene #1 ; Calex #16 ; Calex 17 ; Calex 18 ; Calex #19 ; #Calex 14 (UA) ; Nate #1 ; Calex #22 ; Calex #21(fb) ; Calex #25 ; Calex #23 ; Calex #26 ; Calex #24 ; Calex #28 ; #Calex 29 ; Birdie #1 ; #Calex 30 ; Tim #1 ; Eve #1 ; Calex #31 ; Calex #32 ; Calex #34 ; Matt #2 ; Jet & Alex ; Eve #2 ; Heather #1 ; Primrose #1 ; Calex #35 ; Calex #37 ; Rudy #1 ; Eve #3 ; Calen #1 ; Calex #38 ; Calex #39 ; HH #2 ; Calex #40 ; Prim #4 ; Auden ; Calex #41 ; Calex #33 (fb) ; Calex 42  ; Tim #3 (fb) ; Dani #1



HH et son talent indéniable:
 

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : cristalline (avatar), edif-crackship + bleeding_light (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Will, le fou des fossiles
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905 https://www.30yearsstillyoung.com/t23909-caleb-anderson https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyMar 10 Déc - 22:59



Alex & Caleb
“I will carry you”
Me retrouver avec Alex ce soir m’aide déjà à me détendre et je me sens déjà un peu mieux que tout à l’heure. Bon, je me sens mieux oui mais c’est surtout une façon de parler parce que j’ai toujours autant mal partout, je me sens toujours aussi fatigué et mon mal de tête est toujours bien présent. Mais comme toujours sa présence m’apaise, la voir sourire me fait du bien, et le contact de ses mains sur mon dos est vraiment très, très agréable. « Mes mains sont toutes à toi comme tout le reste. » Un petit sourire se dessine sur mon visage, mais je suis dos à elle alors elle ne peut pas le voir. « Très bien. J’ai jamais aimé partager. » Et puis j’ai surtout toujours été jaloux et possessif quand je suis amoureux. D’autant plus qu’Alex est une très belle femme, les hommes la regardent, je le sais et malheureusement je ne peux rien faire contre. J’essaie simplement de me dire qu’eux, ils ne peuvent que la regarder alors que moi le soir en rentrant du travail je partage son lit et je peux l’embrasser ou la prendre dans mes bras dès que j’en ai l’envie. J’ai de la chance je le sais. Et en plus de tout ça on reprend petit à petit nos petites habitudes qui s’étaient instaurées lors de notre première relation. Quand tout était plus simple entre nous, quand on était jeunes et amoureux, quand on se découvrait et qu’il n’y avait jamais eu aucun nuage au-dessus de nous. Quand tout était parfait et que j’étais fou amoureux de cette fille et que j’avais la sensation que rien ni personne ne pourrait nous séparer. Pour moi notre couple était solide et pouvait résister à tout, je pensais avoir trouvé la femme de ma vie alors oui, peut-être que je m’étais un peu emballé en pensant comme ça si vite, peut-être qu’elle le sentait et que ça la faisait flipper. Ce qui pourrait expliquer aussi en partie qu’elle ait pris la décision de partir en apprenant cette grossesse. Et je me surprends à penser à ça maintenant, alors que je passe un moment de tranquillité avec elle. Pourquoi est-ce que je pense aux raisons de notre rupture ? Enfin même s’il n’y avait pas vraiment eu de rupture, juste un abandon. Alex qui part, enceinte, et moi qui a été laissé derrière, tout seul comme un con. Il faut que je pense à autre chose pour ne pas laisser mes pensées me gâcher cette soirée qui pourtant est en train de plutôt bien commencer. Alors je parle. J’essaie de combler les blancs – oui je sais, moi qui essaie d’éviter les silences en parlant, incroyable ! – « Les autres n’ont pas besoin de me connaître tu sais. » De toute façon je n’ai pas envie que les autres la connaissent comme moi je la connais alors je ne peux qu’être d’accord avec elle. Je ne dis rien, je ferme les yeux et j’essaie de me détendre. Après tout c’est à ce que sert ce massage, non ?

Un nouveau silence s’installe entre nous et pour ne pas me laisser à nouveau envahir par mes pensées je lui parle de son travail et dans sa réponse je sens comme un petit reproche de sa part. Pas méchant mais un reproche quand même, elle me fait comprendre que je travaille trop et donc peut-être qu’elle a l’impression de ne pas assez me voir peut-être ? « Oh oui tu travailles trop mais je ne te juge pas. J’aimerais juste que tu penses un peu à toi parfois. » Mais je pense à moi. Si ce n’était pas le cas je serais parti travailler ce soir malgré mon état de santé peu encourageant. « Alex, depuis qu’on s’est remis ensemble je travaille déjà beaucoup moins, je t’assure. C’est peut-être pas flagrant, mais je peux t’assurer qu’il y a six mois je passai beaucoup plus de temps au restaurant qu’aujourd’hui. » Mais en même temps il y a six mois je ne vivais que pour mon travail. Triste vérité, mais pourtant. Mon nombre d’heures de travail par semaine était affolant mais ça elle ne peut pas le savoir parce qu’elle n’était pas là. « Travailler en restauration c’est des horaires chiantes, lourdes et parfois un peu décalées et ça je peux rien y faire. » Et c’est vrai. Je rentre la retrouver dès que je le peux, et si la nuit est quelque fois déjà tombée quand je la rejoins dans notre lit c’est parce qu’une fois que les derniers clients sont partis il faut nettoyer toute la cuisine, vérifier les stocks et les provisions pour le lendemain pour savoir si je vais devoir aller faire des courses le lendemain matin. Et il faut aussi fermer le restaurant. Tout ça, ce sont des choses que je faisais systématiquement par moi-même avant, mais que je ne fais plus tout le temps. Je délègue plus souvent, comme je le faisais quand j’étais avec LV. « La COPA America. C’est du football. C’est comme la coupe du monde ça tu connaît rassure moi ? C’est un tournoi avec les équipes du continents sud américains. Comme y’a pas assez de Pays ils invitent deux Pays et l’Australie est invitée c’est la première participation donc c’est un petit événement pour l’équipe nationale. » J’hoche doucement la tête pour lui montrer que je l’écoute. En même temps je ne peux pas me plaindre c’est moi qui lui ai demandé de me parler de son travail et des explications sur ce qu’était la Copa America. Elle me demande par la suite si j’accepterai de l’accompagner en Juin en Argentine pour ce tournoi. Je lui fais part de mon étonnement parce que se projeter six mois en avance, c’est pas elle c’est plutôt mon genre à moi. « Euh, oui, non enfin c’est pas vraiment se projeter. J’y serais moi pour le travail. » Elle arrête de me masser à l’instant même où elle prononce cette phrase. Je fronce les sourcils et me redresse sur mes coudes pour tourner la tête vers elle et la regarder quelques secondes. Mais je ne dis rien parce que je ne comprends absolument pas sa réaction bien sûr que si elle vient de se projeter mais je ne vois pas où est le mal là-dedans, pas besoin de paniquer comme ça, mais je pense surtout que je viens d’avoir la confirmation que la moindre forme d’engagement même minime – comme me demander si je voudrais l’accompagner en Argentine en Juin – l’effraie toujours autant. Je lâche un soupir et m’allonge de nouveau, toujours silencieux et elle reprend la parole. « S’il faut amadouer le chef pour que tu obtiennes des vacances, je peux me dévouer tu sais, il parait que mes mains font des merveilles. » Elle essaie de changer de sujet mais ça ne fonctionne qu’à moitié. Je ne comprends pas sa réaction de tout à l’heure. Après tout c’est elle qui m’a fait cette proposition, pas moi. « Et tu comptes t’y prendre comment exactement ? » Elle veut changer de sujet alors je respecte sa décision et je vais bien sagement éviter de reparler de ce prochain mois de Juin en Argentine. Je l’aide même à ce que la discussion vire sur autre chose en lui proposant de commander à manger. « Un truc léger pour toi avec la fièvre faut pas trop que tu manges. Oui bon soit pas étonné j’ai regardé tout à l’heure comment faire baisser la fièvre. J’essaye juste de faire les choses biens. Tu sais que je suis pas douée alors je prends conseils. Tu prends ce qui te fait envie, je n'ai pas très faim de toute façon. » Je ne peux que trouver touchant le fait qu’elle ait fait des recherches rapides sur internet pour savoir comment faire baisser ma fièvre. Elle se lève, mettant donc fin au massage malheureusement pour moi. J’aurais aimé qu’il dure un peu plus longtemps, mais je garde cette réflexion pour moi. Je m’assieds sur le canapé, toujours en cherchant quelque chose à nous commander pour ce soir. « J’ai envie de rien moi j’ai pas faim. La simple idée de nourriture devant moi me fout la nausée. » Pas très sexy mais c’est la vérité. J’attrape mon tee-shirt pour l’enfiler et une nouvelle fois je soupire en posant une main sur ma nuque. Elle revient s’asseoir à mes côtés posant un coussin sur ses cuisses, je m’allonge installant ma tête sur ce coussin et au même moment elle pose une serviette mouillée sur mon front. Je râle, parce que je n’aime pas ça et elle le sait puisqu’elle s’excuse tout de suite après. « Je veux juste que tu ailles mieux c’est tout. J’aime pas te voir comme ça. » Sa main est dans mes cheveux alors que je cherche désespérément quelque chose à commander. Encore et toujours. Mais vu que je n’ai envie de rien je ne risque pas de trouver grand-chose. Je lui donne mon téléphone pour la laisser commander ce qu’elle veut. Elle n’a peut-être pas faim mais elle doit quand même manger parce qu’elle n’est pas malade, elle. « En attendant que le livreur arrive tu devrais te reposer un peu. » J’ai passé ma journée à me reposer de toute façon, mais j’avoue que je ne dirais pas non à une petite sieste. « Je vais aller m’allonger un peu. » Je lui dis d’une petite voix. Je m’assieds sur le bord du canapé pour récupérer mon sweat et je l’enfile, que ça lui plaise ou non je ne compte pas l’enlever encore une fois et j’ai même dans l’idée de dormir avec cette nuit. « Tu sais si Nathan a été adopté ? » Quoi ? Je suis dos à elle et je ne bouge plus. Qu’est-ce qui m’a pris ? Pourquoi est-ce que je lui ai demandé ça ? Enfin non, je sais pourquoi je lui pose cette question mais pourquoi est-ce que je lui demande pas maintenant ? Cette question est sortie comme ça, sans même que je ne réfléchisse à ce que je m’apprêtais à lui dire. « Non rien, laisse tomber. Fais comme si je t’avais rien dit. » Sil te plaît. Je viens de tout gâcher et je n’ose même pas me retourner pour la regarder, de peur de voir sa réaction.
© nightgaunt





I will carry you ▬ Calex #11 873483867:
 


I will carry you ▬ Calex #11 SjlzVax
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
I will carry you ▬ Calex #11 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

I will carry you ▬ Calex #11 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

I will carry you ▬ Calex #11 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

I will carry you ▬ Calex #11 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyMer 11 Déc - 5:14





I will carry you.

La soirée ne ressemblait en rien à ce que j'avais envisagé. Je n'avais pas de plan très clair, mais me retrouver en tee-shirt à faire un massage à Caleb, ce n'était pas réellement ce que j'avais en tête en rentrant chez moi. Ce n'est pas désagréable, loin de là. Me poser un peu avec lui. Vivre ces moments à deux sans que rien ne nous perturbe. Prendre le temps de vivre les choses calmement et me donner un peu de répit. C'est appréciable, parce que je ne m'autorise pas tout ça lorsqu'il n'est pas avec moi. Je ne m'autorise pas ces moments de répits, de repos, ou rien ne compte et on je détends autant mon corps que mon esprit. Je ne le fais pas parce que ce sont dans ces moments que l'esprit peut se mettre à cogiter et à trop réfléchir et je n'aime pas ça. Je n'aime pas me retrouver seule face à mes pensées. Mais quand il est avec moi, je peux me laisser aller, parce que je sais qu'il suffit que je le regarde pour ne pas me perdre. Pour ne pas me laisser submerger, il n'y a que lui qui a ce pouvoir sur moi et il n'y a que lui avec lequel finalement je me sente réellement en confiance et protégée. Et j'aimerais pouvoir lui apporter autant, ou du moins être en mesure de l'aider à se détendre, lui le stressé du boulot. Avoir un peu de sa capacité à rassurer les gens, et surtout avoir son talent pour prendre soin de autres. Pour pouvoir prendre soin de lui, alors qu'il est malade. Savoir ce que je dois dire, ce que je dois faire pour l'aider à se sentir mieux ou moins mal. Je fais ce que je peux, me concentrant sur lui, oubliant mes projets, que ce soit les projets sportifs ou le reste. Ce soir, je suis juste là pour l'aider à se sentir un peu mieux et c'est dans ce but que je me retrouve à lui faire un massage, sans aucune arrière pensées, juste pour l'aider à soulager les douleurs musculaires qu'il ressent. Je suis toute à lui, mes mains, mon corps, ma concentration, entièrement dévouée à ma tâche, celle de lui rendre la soirée agréable malgré sa fièvre. « Très bien. J’ai jamais aimé partager. » Il n'a pas à me partager, et il n'aura jamais à me partager. Mais peut-être qu'un jour je devrais lui avouer pour mon passé. On était plus ensemble, je n'avais plus d'engagement envers lui, mais pourtant, je sens que mon comportement passé peut éventuellement le décevoir, le blesser aussi et peut-être qu'il faudrait que je sois honnête sur cette période de ma vie ? Mais ce sera pas pour aujourd'hui. Mes mains sur son dos, ce moment c'est le notre. Personne pour venir nous perturber. Personne auprès duquel je dois m'expliquer, auprès duquel je dois me justifier, auprès duquel je dois justifier mon comportement, mes intentions ou n'importe quoi d'autre. Juste lui et moi, dans mon appartement, comme avant finalement.

Et alors que je le masse, il ne laisse pas de place au silence, et pourtant je le trouvais apaisant ce silence moi. Il me questionne sur ma journée, sur mon travail et cette réunion et j'en profite pour lui parler de son boulot aussi et surtout du fait que je trouve qu'il travaille trop. Une pensée qui n'engage que moi, mais que je suis certaine, il a déjà du entendre des centaines de fois par ses proches, parce que c'est un bourreau de travail, un acharné, exigeant avec lui même et ambitieux. Un cocktail qui fait de lui un très bon patron de restaurant, mais ces qualités qui font de lui un bon patron, font aussi de lui quelqu'un de réellement mauvais pour prendre soin de lui.  « Alex, depuis qu’on s’est remis ensemble je travaille déjà beaucoup moins, je t’assure. C’est peut-être pas flagrant, mais je peux t’assurer qu’il y a six mois je passai beaucoup plus de temps au restaurant qu’aujourd’hui. »  Il n'a pas besoin de ma l'assurer, je le crois parfaitement et c'est peut-être ça le plus dommage finalement. Parce que je trouve qu'il travaille déjà trop, mais je sais qu'il est capable de travailler encore plus. Et il me précise que les conditions de travail en restauration ne sont pas simples et je le conçois totalement et je ne lui reproche pas ça. Mais quand il rentre très tard parce qu'il a fait la fermeture, peut-être qu'il peut laisser quelqu'un d'autre se charger d'être présent pour réceptionner des provisions, ou pour faire l'inventaire. Et peut-être qu'en tant que patron, il peut se donner le droit d'avoir les horaires les moins merdiques de tout les employés. Mais je ne dis rien, continuant juste mon massage. Ce n'est pas à moi de lui dire comment il doit gérer son boulot, ou sa vie. Non, c'est clairement pas à moi de lui donner des conseils, je me contente de lui parler de mon boulot, voilà un domaine que je maîtrise. Je lui parle de la Copa America et du fait que j'ai la chance de pouvoir couvrir la première participation de l'Australie à ce tournoi qui aura lieu en Juin en Argentine. Et tout simplement, je lui propose de m'accompagner, ne réalisant pas tout de suite ce que je viens de dire. Sauf qu'il relève mes propos, et le fait que je viens de me projeter avec lui. Il le relève rendant les choses encore plus étranges pour moi d'un coup et je crois que je panique bêtement, cherchant un moyen de minimiser mes propres paroles. Cherchant à ne pas rendre ça trop engageant comme proposition. Et si je suis légèrement gênée à cet instant précis, il l'est aussi. Je le sens et il me le confirme quand il se relève sur les coudes et qu'il me regarde. Quelques secondes seulement et je n'ai pas besoin de plus pour comprendre qu'il est agacé à ce moment précis. Agacé par mon comportement, même quand j'essaye de bien faire, j'arrive à tout gâcher. Il soupire avant de s'allonger de nouveau. Et je le sens un peu plus tendu. Bravo Alex, apprends à la fermer parfois ! Et le pire dans tout ça, c'est qu'au fond, j'ai envie qu'il vienne avec moi en Argentine, alors pourquoi j'ai paniqué ? Pourquoi je suis paniquée à l'idée de me projeter ? De m'engager ? Je lui ai dis que je voulais être avec lui sans paniquer. Je lui ai dis que je voulais que ce soit sérieux, sans paniquer, je me suis finalement déjà engagée auprès de lui alors pourquoi je dois tout gâcher ? Je ne dis rien, ne voulant pas faire plus de dégâts, et je tente même de changer de conversation pour rattraper tout ça. Pour retrouver ce sentiment de calme que je ressentais avant d'évoquer cette putain de Copa que je maudis là maintenant. « Et tu comptes t’y prendre comment exactement ? » Il entre dans mon jeu, il accepte de ne pas revenir sur ce moment de flottement que j'ai causé, et je me sens soulagée de voir que j'ai réussi à reprendre le contrôle de la situation sans tout gâcher totalement. Mes mains sur son dos qui ont reprit le massage, elles descendent sur ses hanches alors que ma bouche s'approche de ses épaules dénudées pour y déposer quelques baisers. « Tu es malade là, mais sinon je t'aurais montré. » Beaucoup trop soulagée d'avoir réussie à laisser derrière nous ma maladresse, je le remercie intérieurement de ne pas avoir insisté. Je n'insiste pas trop non plus avec mon petit jeu, il est déjà bien chaud, je ne vais pas risquer de le chauffer et puis à aucun moment dans mes recherches, il n'a été question que le sexe était une idée judicieuse pour faire baisser le fièvre, je suis même presque certaine que c'est plutôt déconseillé mais j'ai pas été vérifier donc je ne m'aventurerai pas à donner mon avis sur la question.

Ce qui est déconseillé et que j'ai lu, c'est manger quelque chose de lourd et je lui fais part de mes recherches et de ce que j'ai appris en quelques minutes juste pour prendre soin de lui. Il confirme ne pas avoir faim, et alors que moi je fais tout pour faire baisser sa fièvre, lui remet son tee-shirt dès qu'il en a l'occasion. Je ne fais aucune remarque, me contentant de revenir avec quelque chose pour aider son corps à ne pas bouillir. Oui, bon peut-être que j'abuse un peu, mais il a de la fièvre, son corps est déjà chaud et lui continue de se couvrir alors qu'il fait chaud dans l'appartement. Je me réinstalle sur le canapé, l'invitant à poser sa tête sur moi. Ce qu'il fait et s'il ne m'a pas demandé mon avis pour son tee-shirt, je ne lui demande pas son avis pour la serviette mouillée et ce n'est pas parce qu'il râle que je vais retirer le linge de sur son front et il semble finalement résigné parce qu'il ne le retire pas non plus. Il me donne son téléphone et je vois qu'il n'a rien commandé, moi, la pro des services de livraison à domicile, je prends quelques secondes pour passer une commande dans un petit restaurant ou j'ai mes habitudes et je repose le téléphone. Je vois qu'il est fatigué et je lui propose de se reposer un peu. « Je vais aller m’allonger un peu. »  Il se relève et je suis surprise. Je lui proposais de se reposer un peu mais ici avec moi. Il semble pas de cet avis et je le vois qui récupère son sweat et qui l'enfile. Il est sérieux là ? Il va aussi prendre le plaid et se mettre sous la couette ? « Caleb, ton sweat ! » Je ne le dispute pas, mais je suis agacée de voir qu'il ne fait aucun effort dans mon sens. Si je veux qu'il enlève son sweat c'est parce que c'est important mais non il n'écoute pas. Il est assit sur le bord du canapé et il ne semble pas vouloir retirer son sweat, il ne me regarde même pas quand tu lui fais la remarque.  « Tu sais si Nathan a été adopté ? » Je crois que mon cœur vient de s'arrêter, ah non il bat encore et finalement c'est peut-être pas une bonne chose. Ma respiration s'est accélérée ça c'est sur et mon visage s'est fermé. Fermé de toute expression parce que je suis incapable de réagir. Prise de court, prise par surprise, je ne comprends pas, je ne sais pas, et peut-être que je ne veux pas savoir ce qui le pousse à amener Nathan, là maintenant dans la discussion. Parce que je ne veux pas avoir cette discussion, je ne veux pas et je pensais que lui non plus ne voulais pas puis qu’aucun de nous n'en avait parlé avant. Enfin pas depuis que l'on était de nouveau réellement ensemble. Et c'était bien non ? Mes yeux fixent le sol, évitant tout regard en sa direction, mais pourquoi Caleb ? Je lui dis depuis que je suis rentrée que je veux qu'il aille mieux, que je fais de mon mieux pour ça, mais je ne pensais pas que ça serait douloureux pour moi d'être au petit soin pour lui. Le choc est tel que je n'ai même pas réellement réalisé le sens de sa question. Enfin j'ai compris sa question, mais pas pourquoi il me demande ça, maintenant ? Pourquoi il veut savoir ça ? Ce serait un mensonge si je disais que je ne m'étais jamais posé la question, mais le déni c'est bien non ? Je ne veux pas savoir moi, ça mènerait à quoi ? Le coude sur l'accoudoir du canapé, la tête posée sur ma main, je passe mes doigts dans mes cheveux essayant de garder la face. Et clairement, si je ne suis pas malade, j'ai en revanche l'impression d'avoir de la fièvre la tout de suite. J'ai chaud, beaucoup trop chaud. « Non rien, laisse tomber. Fais comme si je t’avais rien dit. »  Faire comme s'il avait rien dit ? Il me demande réellement de laisser tomber ? Non mais il vient de tout gâcher et il me demande de ne rien dire ? « Mais merde Caleb pourquoi ? » Pourquoi maintenant ? Pourquoi cette question ? Pourquoi ce sujet ? Pourquoi Nathan ? Je suis conne, sans doute, mais j'espérais peut-être qu'au fond de moi nous n'aurions pas à aborder ce sujet avant longtemps, genre plus tard, bien plus tard. Oui, je suis conne et je m'en rends compte. Le silence ne pouvait pas durer, je le sais mais ça ne m'a pas aidé à me tenir prête. J'étais pas prête, pas aujourd'hui, pas comme ça, pas de manière aussi brute. « Tu peux pas dire ça comme ça et me demander de faire comme si tu avais rien dit. Ce n'est pas rien. » Il y pense, il vient de me signifier que Nathan était dans ses pensées quand on était ensemble et ce n'est pas rien ! Et j'ai peur que cette histoire vienne nous éloigner, encore. Qu'il ne puisse finalement jamais passer outre mes erreurs, qu'il ne puisse jamais accepter mon choix, qu'il finisse par me voir uniquement comme celle qui l'a privé de son fils, dont il arrive même à prononcer le prénom à voix haute, le rendant si réel. « Non je sais pas et je sais pas si je voudrais savoir. » Je finis par répondre à sa question, malgré moi, malgré mes appréhensions parce que je crains qu'en ouvrant la porte à la discussion ça ne soit trop douloureux mais maintenant que j'ai conscience que Nathan occupe ses pensées, je ne peux pas me taire et l'obliger à porter ça tout seul. Alors que tout est ma faute. Je ne veux pas en parler, je ne veux vraiment pas mais je lui dois les réponses que je ne lui ai pas encore donné, enfin je crois. Enfin je ne sais pas. Je ne sais pas ou on s'engage là tout de suite mais on y est et je ne peux pas faire marche arrière. « Tu y penses souvent ? » Incapable de le regarder, la tête posée en arrière sur l'appui tête du canapé, je fixe désormais le plafond. Tout semble plus rassurant que son dos, que son visage à l'instant présent. Parce que j'ai bien trop peur de ce que je pourrais lire en lui alors que l'on évoque ce fils dont je l'ai privé et dont il ne connaît l'existence que depuis quelques semaines seulement. J'ai peur de chacun de ses mots à présent, j'ai peur de cette discussion tout simplement.    


Spoiler:
 

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

I will carry you ▬ Calex #11 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
la seconde chance
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans (20/04/89)
SURNOM : La plupart de ses surnoms sont réservés à Alex. Et puis il y a ses filles qui l'appellent "papa" maintenant.
STATUT : Jeune papa (un peu gaga) de deux merveilleuses petites filles d'un an, Lucy et Lena. Récemment marié avec la femme de sa vie dont il est complètement fou amoureux. Il est sur un petit nuage et n'a d'yeux que pour elle.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #69 St Pauls Terrace, Spring Hill avec Alex, Lucy, Lena, son chien Dobby et Nala, son chat.
I will carry you ▬ Calex #11 5e6b92e7083eaca76d462a5f59013f42d150d37d
POSTS : 12074 POINTS : 1185

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Romantique, croit au grand amour et rêve de fonder sa propre famille ≈ ambitieux, perfectionniste très exigeant avec lui-même ≈ parle couramment le Français et se débrouille très bien en Italien ≈ a passé un an en Europe ≈ a perdu sa fiancée dans un accident de voiture il y a quatre ans ≈ passionné de lecture et de cuisine ≈ control freak ≈ déteste le sport ≈ très protecteur envers les personnes qu’il aime ≈ sa famille passera toujours avant tout ≈ fou amoureux de ses deux filles ≈ a repris une thérapie chez un psychothérapeute il y a peu ≈ diagnostiqué avec la maladie de Bouveret
RPs EN COURS : I will carry you ▬ Calex #11 8acr
[07/07]

Prim #3 (fb)
Calen #2
HH & Alex
Prim #5
Jordan #1
Birdie #2 (fb)

I will carry you ▬ Calex #11 210701072752966576
CALEX - If we had one day on earth, who would you spend it with ? If you could choose who you wanted to kiss, who would that be ? I wanna believe if tomorrow was not guaranteed. Minutes to spare, if I could choose I would spend every minute with you.
Calex #36(UA) ; Calex #43 (fb) ; Calex 44 ; Calex #45

I will carry you ▬ Calex #11 826q
CALROSE- We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

I will carry you ▬ Calex #11 Caleb
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Calex #1, Romy #1, Juliana#1, Primrose et Romy #1, Calex #2 ; Clément #1 ; Prim #1 ; Calex #5 ; Calex #6; Stephen #1 ; Wylda #1 ; Sohan #1 ; Calex #4 ; Calex#3 (RA); Calex #7 ; Romy #3; Calex #9 ; Prim #2; Calex #10 ; Calex #11; Romy #4; Hannah #1 (fb); Romy #2 (DZ) ; Calex #12, Calex #13 ; Prim #3 ; Juliana#2 ; Calex #8 (fb) ; Matt #1 ; Tobias #1 ; #Calex 15 ; Mila #1 ; Wylda #1 ; Lene #1 ; Calex #16 ; Calex 17 ; Calex 18 ; Calex #19 ; #Calex 14 (UA) ; Nate #1 ; Calex #22 ; Calex #21(fb) ; Calex #25 ; Calex #23 ; Calex #26 ; Calex #24 ; Calex #28 ; #Calex 29 ; Birdie #1 ; #Calex 30 ; Tim #1 ; Eve #1 ; Calex #31 ; Calex #32 ; Calex #34 ; Matt #2 ; Jet & Alex ; Eve #2 ; Heather #1 ; Primrose #1 ; Calex #35 ; Calex #37 ; Rudy #1 ; Eve #3 ; Calen #1 ; Calex #38 ; Calex #39 ; HH #2 ; Calex #40 ; Prim #4 ; Auden ; Calex #41 ; Calex #33 (fb) ; Calex 42  ; Tim #3 (fb) ; Dani #1



HH et son talent indéniable:
 

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : cristalline (avatar), edif-crackship + bleeding_light (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Will, le fou des fossiles
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905 https://www.30yearsstillyoung.com/t23909-caleb-anderson https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyMer 11 Déc - 17:44



Alex & Caleb
“I will carry you”
Alex a toujours eu une peur bleue de toute forme d’engagement. À l’époque on était encore jeunes, elle avait à peine vingt ans alors si elle avait du mal à vouloir se projeter je pouvais tout à fait le comprendre – bien que je n’ai qu’un an de plus qu’elle et moi je n’ai jamais eu ce problème. – Mais je pensais sincèrement qu’elle avait au moins évolué là-dessus qu’elle ne paniquerait pas au moindre plan qu’on fera. Elle, elle aime vivre au jour le jour sans trop penser au futur mais moi sur ce plan-là je suis totalement son inverse. J’aime bien quand les choses sont claires, organisées et j’aime savoir où je vais. C’est en partie là-dessus que notre relation peut s’avérer être compliquée pour moi. En acceptant une relation plus sérieuse et plus stable avec Alex je savais très bien dans quoi je m’engageais. On est des opposés sur beaucoup trop de points tous les deux, on ne se ressemble pas du tout mais justement on est complémentaires. Elle m’apporte beaucoup tout comme je pense, je suis capable de lui apporter beaucoup de choses. Et pour une fois c’est elle qui fait une proposition en me demandant de l’accompagner en Argentine en Juin. Proposition que je ne tarde pas à accepter même si avant ça je lui fais remarquer mon étonnement quant à son engagement. Je n’aurais jamais dû faire ça parce que presque immédiatement elle se rétracte et commence à presque paniquer. Ça m’énerve et je ne cherche même pas à lui cacher. J’ai envie qu’elle sente que son comportement m’agace au plus haut point, mais je ne rebondis pas là-dessus pour autant. À quoi bon de toute façon ? Je n’ai vraiment pas envie de me disputer avec elle aujourd’hui, alors je me tais et me rallonge en silence lui permettant de reprendre son massage. Elle change de sujet et encore une fois je la suis, je n’amène pas à nouveau cette discussion s’interposer entre nous. Je sens ses mains descendre sur mes hanches et ses lèvres se poser contre ma peau. Je frisonne légèrement avant qu’elle ne me réponde. « Tu es malade là, mais sinon je t'aurais montré. » Satanée maladie. Quoique, j’ai mal à la tête et j’ai entendu dire plusieurs fois que le sexe était un très bon remède contre ça. Mais je suis sûr que ce n’est pas vrai et en plus, je n’ai envie de rien ce soir. À part de dormir, encore et encore. Mais en tout cas Alex décide de mettre déjà fin au massage, elle se lève pour partir mouiller une nouvelle serviette qu’elle pose sur mon front juste après. Je râle parce que je trouve qu’elle en fait beaucoup trop mais elle est mignonne alors je ne dis rien et je la laisse faire. Elle peut me mettre une serviette humide sur le front pour aider ma fièvre à baisser si elle veut mais ce qui est sûr c’est que vu que mon massage est terminé je ne me gêne pas pour enfiler de nouveau mon sweat. J’ai essayé de garder simplement mon tee-shirt, mais que voulez-vous j’ai froid et je suis beaucoup plus à l’aise comme ça. « Caleb, ton sweat ! » J’aurais dû me douter qu’elle ne traînerait pas pour me demander de l’enlever à nouveau, mais elle peut toujours rêver. Je suis blasé depuis qu’elle m’a fait sa mini-crise de panique tout à l’heure de et c’est la raison pour laquelle j’avais initialement prévu de partir me reposer dans notre chambre mais au lieu de ça je lui pose une question sur Nathan. Ne me demandez pas pourquoi je lui demande ça là, maintenant tout de suite parce que je n’en ai pas la moindre idée. Je me surprends moi-même. C’est la première fois qu’on en reparle. Depuis ce rendez-vous catastrophique au DBD. Et c’est même la première fois que je prononce son prénom devant elle. Je suis dos à elle, figé, j’ai beaucoup trop peur de me retourner pour la regarder. Donc je ne bouge pas d’un centimètre. Un long silence s’installe entre nous. Bon, je sais que j’ai tendance à lui dire qu’elle parle trop mais là, ce genre de silence n’est pas appréciable il est même plutôt angoissant. C’est pour ça que bêtement, je lui demande d’oublier ce que je viens de lui dire. Comme si elle allait pouvoir le faire. « Mais merde Caleb pourquoi ? » Pourquoi ? Parce que je pense avoir le droit de savoir, non ? Parce que je pense qu’elle m’a caché assez de choses au sujet de ce petit garçon et que si elle a d’autres informations à son sujet j’estime avoir le droit d’en être informé. Voilà pourquoi. Ça me paraît pourtant logique et simple. Mais ce n’est pas pour autant que je lui réponds, au contraire. Je suis muet mais je trouve quand même le courage de me retourner pour la regarder. Elle fixe le sol et semble complètement déstabilisée, ce que je peux comprendre. Moi-même je ne comprends pas pourquoi je lui ai posé cette question aujourd’hui, mais j’attends sa réponse. « Tu peux pas dire ça comme ça et me demander de faire comme si tu avais rien dit. Ce n'est pas rien. » Agacé, je soupire à sa remarque. Je suis d’accord avec elle, mais si je lui ai demandé d’oublier c’est simplement parce que je n’ai vraiment pas envie de me disputer avec elle. Pas maintenant, pas aujourd’hui, pas ce soir. Pas encore une fois à cause de cette histoire. « Alors réponds à ma question ! Oui, ou non, c’est pas compliqué. » J’essaie de ne pas m’énerver mais honnêtement ce n’est pas évident. Elle ne me regarde toujours pas. Alors ça y est on est de retour à cette période où on ne pouvait même plus se regarder un quart de seconde ? Génial. Quelle belle avancée. « Non je sais pas et je sais pas si je voudrais savoir. » Bah voilà c’était pas si compliqué que ça. Elle ne sait pas et n’est pas sûr d’avoir envie de le savoir. Je peux comprendre qu’elle ait envie de rester dans l’ignorance et je ne lui reproche pas. Tout le monde gère ce genre de situation d’une manière différente. « Ok, d’accord. » Cette fois le ton de ma voix n’est pas dirigé vers la colère ou l’agacement, je lui dis ça calmement elle va peut-être me reprocher cette réponse vide de sens mais en même temps je ne sais pas quoi lui dire. Je la regarde une dernière fois avant de me lever m’absentant quelques secondes pour partir chercher un médicament. L’atmosphère de cet appartement a complètement changée. On est passés d’un moment de détente, calme, à une ambiance tendue et vraiment désagréable. Je la rejoins dans le salon mais je ne reprends pas ma place initiale sur le canapé avec elle, je m’assieds sur le fauteuil d’en face avant d’attraper mon verre d’eau pour le finir et m’aider à avaler le médicament. « Tu y penses souvent ? » Je relève les yeux vers elle et maintenant c’est le plafond qu’elle fixe. Je me pince les lèvres, hausse les épaules et lui réponds assez rapidement. « Oui. Je me pose beaucoup de questions. » Elle ne peut pas me le reprocher, c’est tout à fait légitime de ma part. J’évite de lui dire que je meurs d’envie de le voir et de le rencontrer parce que je sais qu’il s’agira certainement d’un gros sujet de désaccord entre nous et je le redis ; je ne veux vraiment pas me disputer avec elle. « Désolé. » Désolé de me poser toutes ces questions sur mon fils, désolé de ne pas être capable de tourner entièrement la page, désolé de remettre cette histoire sur le tapis, désolé de l’obliger à replonger dans ces souvenirs douloureux. Je suis désolé pour tellement de choses. Je la regarde, et cette fois je lâche un soupir. « Sérieusement Alexandra ? On est vraiment de retour au moment où tu es incapable de me regarder ? » Et si j’étais plutôt doux dans mes paroles et dans ma manière de m’adresser à elle, ce n’est plus le cas avec cette phrase. Comment est-ce qu’elle veut qu’on ait une vraie conversation si elle refuse de me regarder ? On vient de faire une centaine de pas en arrière et ça me fait peur, ou ça m’énerve je ne sais pas trop.
© nightgaunt




I will carry you ▬ Calex #11 873483867:
 


I will carry you ▬ Calex #11 SjlzVax
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
I will carry you ▬ Calex #11 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

I will carry you ▬ Calex #11 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

I will carry you ▬ Calex #11 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

I will carry you ▬ Calex #11 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyJeu 12 Déc - 3:43





I will carry you.

La soirée se passait bien, si on mettait de côté le fait qu'il soit malade, et cette inquiétude pour sa santé. Si on oubliait aussi ce léger accro dont j'ai fais preuve pendant le massage. Tout était parfait non ? Un couple en apparence heureux, mais étais-ce qu'en apparence ? Je ne veux pas croire à une telle option non. Je suis vraiment bien avec lui, du moins la plupart du temps, les trois quarts du temps quand il n'est pas question d'engagements, de mon passé, ou de Nathan. Le reste du temps je sais que je suis bien avec lui, heureuse, sereine et amoureuse. Mais le reste du temps, quand je sens son air sérieux, hésitant, j'hésite aussi et là à l'instant précis, ce n'est même plus de l'hésitation que je ressens mais une profonde panique. Il a utilisé le mot qui a déclenché une alerte en moi et si lui était tendu avant le massage, c'est à mon tour de l'être et je sais que ça ne se réglera pas avec un massage.   Moi qui pensais que rien ne pouvait venir perturber notre soirée, c'est raté. Et au fond de moi, je lui en veux alors que je suis la seule fautive. Bon c'est lui qui a amené le sujet, mais à l'origine de tout, c'est moi. Mes actions, mes choix, mes secrets et cette capacité à taire les choses que j'ai semble t-il réussi à transmettre à Caleb. Jusqu'à ce moment précis. Cet instant qui vient de nul part et qui vient surtout tout gâcher. Je suis complètement déstabilisée, perdue. Prise de court tout simplement, incapable de comprendre comment on en est arrivé là d'un coup. Comment Nathan peut être au centre de notre conversation alors que ma seule préoccupation était de lui faire enlever son putain de sweat pour lui faire baisser sa fièvre. Non je ne comprends pas comment Nathan, cet enfant si absent, peut être si présent à ce moment entre nous. Comment on en est arrivé là d'un coup, et je ne suis pas prête. Enfin, je ne l'ai jamais réellement été, pour lui en parler la première fois, j'étais complètement stone, c'est dire à quel point aborder ce sujet n'est pas une chose aisée pour moi. On l'a fait une fois, une seule fois de façon consciente finalement et c'était déjà bien non ? Il soupire, il s'agace, et je n'ai pas besoin de le regarder pour le savoir. Je n'ai même pas besoin de l'entendre me demander de répondre à sa putain de question pour savoir que cette situation l'énerve, mais c'est lui aussi. C'est pas compliqué d'après lui ? Mais il comprends ce qu'il me demande ou pas ? Il a conscience du terrain sur lequel il s'engage ou sa fièvre est encore plus élevée que je ne le pensais ? Bien sur que si c'est compliqué. Pas sa question en elle même, mais les autres qui risquent d'arriver, parce qu'une fois la boite de pandore ouverte, le risque c'est qu'elle le reste et il y a des choses dont je ne suis pas encore certaine de pouvoir faire face. Et c'est d'ailleurs en partie pour ça que je ne parviens pas à le regarder. Je trouve le sol, et le plafond tellement plus réconfortant. Ils sont neutres, sans expressions, sans risque de me faire ressentir la déception. Je ne peux pas le regarder quand je lui réponds que je ne sais pas si Nathan a été adopté, et quand j'ajoute que je ne sais pas si j'ai envie de savoir. Parce que c'est la vérité. Je ferais comment pour faire face à la réalité cruelle de découvrir que cet enfant a été baladé de familles d'accueil en familles d’accueil ? De foyer en foyer ? Non je  préfère définitivement ne rien savoir, mieux vaut ne rien savoir qu'apprendre ça. Et puis de toute façon, je ne peux pas le savoir, je n'ai aucun droit sur lui, rien alors pourquoi se poser des questions auxquelles je n'aurais pas de réponse ? « Ok, d’accord. » Ok d'accord ? Il plaisante là j'espère. Il se lève, attends il s'en va ? Vraiment ? Cette fois c'est moi qui soupire. Tout ça pour ça ? Il a tout gâché pour partir sur un 'ok d'accord' ? Il m'a chamboulé juste pour ensuite se lever et me laisser en plein doute sur ce canapé ? Et merde, j'ai envie d'un verre maintenant. J'ai même envie de plusieurs verres. Putain Caleb, fais chier. Et je me retrouve encore faible, perdue sur mon canapé, incapable de comprendre ce qu'il vient de nous arriver. Et j'ai désormais en tête Nathan et tout ce qu'il va avec. Cette grossesse, cette fuite, cette culpabilité, ce silence, ce mensonge, ces années d'errances. La drogue, l'alcool, le sexe. Et le visage de ce nourrisson. Je ne veux pas avoir tout ça en tête, pas maintenant, pas avec lui. Habituellement c'est lui qui m’apaise, aujourd'hui c'est lui qui me déstabilise et il n'y a personne pour m'aider à gérer ce trop pleins d'émotions que son questionnement fait naître en moi. Un jour, je devrais apprendre à gérer mes émotions, seule. Un jour oui, aujourd'hui je pense pas. Il revient, et je le vois qui s'installe sur le fauteuil. Après avoir mit une distance entre nous avec cette discussion, le voilà qui s'éloigne physiquement et j'ai peur. Pourquoi, il ne vient pas s'installer à côté de moi ? Pourquoi il ne vient pas me prendre dans ses bras et me dire que c'est pas grave, que tout va bien et qu'on peut reprendre là ou l'on en était resté tout les deux, avant qu'il parle de Nathan. Avant qu'il lâche cette bombe sur nous. Mais il ne fait rien de tout ça, il est assit sur le fauteuil et il ne dit rien. Il ne dit rien et c'est horrible. Je déteste ce silence, je déteste le fait que je sois en train de me laisser emporter par mes questionnements, mes souvenirs, mes craintes et mes faiblesses. Je déteste cette conversation qui n'en est même pas encore une, mais je déteste ne pas savoir pourquoi il s'est mit à parler de Nathan la maintenant. Et j'en viens à me demander s'il a souvent ce genre de pensées. Si Nathan occupe ses esprits autant qu'il a pu occuper les miennes. Et je finis par lui demander s'il y pense souvent. Sans nommer, on sait très bien tout les deux de qui nous parlons. « Oui. Je me pose beaucoup de questions. » Et bien-sûr qu'il se pose des questions. A quoi je devais m'attendre moi ? Il vient de l'apprendre, il vient de découvrir la vérité, et vu la manière dont j'ai géré ces huit dernières années, je dois avouer que lui semble s'en sortir mieux que moi. Alors, je ne peux pas lui reprocher ses questionnements non ? Tout est légitime mais pourtant même si je peux le comprendre, je n'ai pas envie d'avoir cette conversation. Pas encore. Égoïstement je ne veux pas. Parce que je ne suis pas prête moi. J'ai trop peur de son regard, peur de le décevoir encore. Parce que cette histoire fait de moi quelqu'un d'horrible, je le sais et je ne veux pas que Caleb ouvre les yeux et finisse par en prendre conscience à son tour. Il m'a accepté de nouveau dans sa vie, et je ne veux plus avoir à vivre sans lui. Je ne veux pas qu'il renonce à nous à cause de notre passé. « Désolé. » Je me mords la lèvre, surprise par ses excuses. Pourquoi il s'excuse ? J'en sais rien. Est-ce qu'il s'excuse d'avoir tout gâché aujourd'hui ? Est-ce qu'il s'excuse pour ce qu'il va arriver ? Est-ce qu'il s'apprête à me dire des choses douloureuses et il s'excuse d'avance ? Je ne peux m'empêcher d'attendre le pire et je ne peux pas parler, je ne peux pas le regarder. Je savais qu'un jour entre nous il y aurait mon passé qui reviendrait mais je ne pensais pas que ce serait si tôt. Tout ce bonheur semble trop fragile et comme je suis de celle qui ne mérite pas d'être heureuse, je pense que ce moment, c'est la vie qui revient récupérer son du et me reprendre le semblant de bonheur que j'ai eu le droit d'entrevoir avec Caleb. « Sérieusement Alexandra ? On est vraiment de retour au moment où tu es incapable de me regarder ? » Est-ce le Alexandra ou son ton qui me tends un peu plus encore que je ne le suis déjà ? Il est froid là d'un coup. Il s'est assit loin de moi, et c'est lui qui me reproche que je suis incapable de le regarder. Bon il a raison, mais c'est lui qui a choisit de quitter le canapé pour choisir le fauteuil. C'est lui qui a choisit de parler de Nathan, c'est lui qui veut qu'on en parle. Je baisse les yeux, lâchant du regard le plafond et je pose les yeux sur lui, je le regarde malgré mes peurs d'y trouver de la colère, de la haine ou de la rancœur. Il a raison, on est de retour au moment ou je suis incapable de le regarder. Du moins au moment ou j'ai peur de ce que je peux voir dans ses yeux. J'en ai marre de tout ça, marre de cette histoire qui m'a bousillé, marre de cette culpabilité et de cette insécurité qui m'empêche de faire face à mes émotions et à mon passé avec dignité et force. J'en ai marre d'être faible et de subir les choses. Marre que ma première pensée dans ces moments là, ce soit de me réfugier dans l'alcool. Marre de le décevoir encore et encore et encore et encore. « Tu fais chier Caleb. » Les mots ne sont pas assumés, ils sont murmurés mais ils sont sincères. Il n'y a pas de méchanceté dans ce propos, juste un besoin d'évacuer un peu la pression que j'ai du mal à gérer. J'ai envie de me lever, j'ai envie de boire et c'est de sa faute. Mais je résiste autant à mon besoin de boire qu'à mon envie d'arrêter de le regarder. Je tiens bon, je le regarde et je repense à ces mots, à cette question et à cette ambiance qu'il a réussi à flinguer avec un seul mot. « Ça fait longtemps que tu y penses ? Que tu te poses 'beaucoup de questions' ? » J'ai envie de lui demander pourquoi maintenant mais finalement ça ne semble plus si important. Parce qu'on y est là, dans cette discussion. Première fois que l'on évoque Nathan, depuis qu'on est de nouveau un couple. Première fois qu'on parle de ce fils que l'on aurait pu avoir ensemble, qui auraient fait de nous des parents. Et c'est étrange, vraiment étrange. « Qu'est-ce que tu veux savoir d'autres ? » Gâchée pour gâchée, il a jeté un froid entre nous alors autant se jeter à l'eau, c'est douloureux mais c'est nécessaire. Ça semble l'être pour lui en tout cas. Il veut qu'on parle de Nathan, et bien parlons de Nathan. Je lui dois bien ça. Je le sais, alors je ne vais pas chercher à changer de sujet, même si c'est très tentant.  Je ne peux pas fuir la discussion, je ne peux pas taire cette histoire avec lui, il est concerné lui aussi. Je ne peux pas prétendre que tout va bien non plus, mais je dois réussir à être assez forte pour lui donner les réponses qu'il cherche. Enfin je crois. Enfin j'en sais rien. Tout ce que je sais c'est qu'il y a quelques minutes j'étais à califourchon sur lui en train de le masser et que là, désormais je me sens loin de lui, beaucoup trop loin. Et je ne veux pas qu'un fossé se creuse entre nous. Je ne veux pas de tout ça, pas de cette discussion, pas de cet éloignement, pas de cette tension. Je veux ses bras, je veux son corps, je veux lui et nous. Je veux le présent et pas le passé, pas le futur, juste le présent. Mais lui me demande de revenir sur ce passé et je sais que si je veux un présent avec lui, je ne peux esquiver cette discussion. J'essaye de reprendre mes moyens et de relever les épaules. J'essaye d'être juste à la hauteur de cette discussion qu'il semble vouloir entreprendre. J'essaye d'être une femme et non une gamine apeurée, ce que je suis pourtant. Mais il ne doit pas le voir. Il ne doit pas le sentir. Je lui ai promis de croire en nous. Je lui ai promis d'être prête pour une relation sérieuse, et c'est peut-être le moment pour moi de me confronter à tout ça. Je ne suis pas prête mais tant pis. C'est en se jetant à l'eau qu'on apprends à nager, reste plus qu'à espérer que je ne me noie pas. « Comment tu te sens vis à vis de tout ça ? » Je me risque à cette question, celle dont la réponse me fera sûrement mal parce qu'il n'y a pas besoin d'être medium ou devin pour comprendre qu'il ne le vit pas bien sinon il n'y aurait pas toute cette tension entre nous. Mais je dois l'entendre, je crois qu'il est temps d'accepter que désormais je ne suis plus la seule à souffrir par ma faute.


Spoiler:
 

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

I will carry you ▬ Calex #11 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
la seconde chance
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans (20/04/89)
SURNOM : La plupart de ses surnoms sont réservés à Alex. Et puis il y a ses filles qui l'appellent "papa" maintenant.
STATUT : Jeune papa (un peu gaga) de deux merveilleuses petites filles d'un an, Lucy et Lena. Récemment marié avec la femme de sa vie dont il est complètement fou amoureux. Il est sur un petit nuage et n'a d'yeux que pour elle.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #69 St Pauls Terrace, Spring Hill avec Alex, Lucy, Lena, son chien Dobby et Nala, son chat.
I will carry you ▬ Calex #11 5e6b92e7083eaca76d462a5f59013f42d150d37d
POSTS : 12074 POINTS : 1185

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Romantique, croit au grand amour et rêve de fonder sa propre famille ≈ ambitieux, perfectionniste très exigeant avec lui-même ≈ parle couramment le Français et se débrouille très bien en Italien ≈ a passé un an en Europe ≈ a perdu sa fiancée dans un accident de voiture il y a quatre ans ≈ passionné de lecture et de cuisine ≈ control freak ≈ déteste le sport ≈ très protecteur envers les personnes qu’il aime ≈ sa famille passera toujours avant tout ≈ fou amoureux de ses deux filles ≈ a repris une thérapie chez un psychothérapeute il y a peu ≈ diagnostiqué avec la maladie de Bouveret
RPs EN COURS : I will carry you ▬ Calex #11 8acr
[07/07]

Prim #3 (fb)
Calen #2
HH & Alex
Prim #5
Jordan #1
Birdie #2 (fb)

I will carry you ▬ Calex #11 210701072752966576
CALEX - If we had one day on earth, who would you spend it with ? If you could choose who you wanted to kiss, who would that be ? I wanna believe if tomorrow was not guaranteed. Minutes to spare, if I could choose I would spend every minute with you.
Calex #36(UA) ; Calex #43 (fb) ; Calex 44 ; Calex #45

I will carry you ▬ Calex #11 826q
CALROSE- We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

I will carry you ▬ Calex #11 Caleb
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Calex #1, Romy #1, Juliana#1, Primrose et Romy #1, Calex #2 ; Clément #1 ; Prim #1 ; Calex #5 ; Calex #6; Stephen #1 ; Wylda #1 ; Sohan #1 ; Calex #4 ; Calex#3 (RA); Calex #7 ; Romy #3; Calex #9 ; Prim #2; Calex #10 ; Calex #11; Romy #4; Hannah #1 (fb); Romy #2 (DZ) ; Calex #12, Calex #13 ; Prim #3 ; Juliana#2 ; Calex #8 (fb) ; Matt #1 ; Tobias #1 ; #Calex 15 ; Mila #1 ; Wylda #1 ; Lene #1 ; Calex #16 ; Calex 17 ; Calex 18 ; Calex #19 ; #Calex 14 (UA) ; Nate #1 ; Calex #22 ; Calex #21(fb) ; Calex #25 ; Calex #23 ; Calex #26 ; Calex #24 ; Calex #28 ; #Calex 29 ; Birdie #1 ; #Calex 30 ; Tim #1 ; Eve #1 ; Calex #31 ; Calex #32 ; Calex #34 ; Matt #2 ; Jet & Alex ; Eve #2 ; Heather #1 ; Primrose #1 ; Calex #35 ; Calex #37 ; Rudy #1 ; Eve #3 ; Calen #1 ; Calex #38 ; Calex #39 ; HH #2 ; Calex #40 ; Prim #4 ; Auden ; Calex #41 ; Calex #33 (fb) ; Calex 42  ; Tim #3 (fb) ; Dani #1



HH et son talent indéniable:
 

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : cristalline (avatar), edif-crackship + bleeding_light (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Will, le fou des fossiles
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905 https://www.30yearsstillyoung.com/t23909-caleb-anderson https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyJeu 12 Déc - 23:29



Alex & Caleb
“I will carry you”
Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans ma tête pour que je me mette à lui parler de Nathan. Oui je pense beaucoup à lui, oui je me pose des dizaines de questions à son sujet comme par exemple ; A-t-il été adopté ? Est-ce qu’il est heureux ? Est-ce qu’il me ressemble ou est-ce qu’il ressemble plus à Alex ? Mes questions resteront très certainement sans réponse parce que je ne pense pas qu’Alex en sache beaucoup plus que moi. Et le pire c’est que je le sais. Je sais qu’elle n’aura pas plus d’informations à me donner, alors pourquoi est-ce que je lui en ai parlé ? L’ambiance est maintenant froide entre nous voire même glaciale, alors qu’il y a dix minutes elle était encore en train de me faire un massage. Tout peut basculer si vite. J’ai parlé sans réfléchir, je lui ai parlé de Nathan, mon fils, notre enfant. « Mon fils », ça me fait encore tellement bizarre de dire ça, je ne m’y suis pas encore fait, et je ne sais pas si je vais m’y faire un jour d’ailleurs. Elle m’a privé d’un fils, et je ne remettrais pas ce sujet au centre de la conversation mais je maintiens tout ce que je lui avais déjà dit : je suis sûr qu’on s’en serait sorti à deux. Cette grossesse était précipitée, inattendue et non voulue mais on s’en serait sortis et même si elle pense le contraire elle serait une maman merveilleuse. Parce que comme je lui disais tout à l’heure, la Alex que moi je connais c’est une femme extraordinaire et il est temps qu’elle s’en rende compte. Je déteste cette distance qui s’est créée entre nous et sans même que je ne comprenne pourquoi je n’arrange pas la situation en m’installant sur le fauteuil en face d’elle. Je m’éloigne d’elle alors qu’au fond tout ce que j’ai envie c’est l’embrasser, la prendre dans mes bras et lui dire que je l’aime malgré tout ça. Parce que c’est vrai, je sais que ce qu’elle a fait c’est horrible et j’ai toujours un peu de mal à comprendre comment elle en est arrivée là. Tout comme je ne comprends pas comment nous nous sommes retrouvés de retour au stade où Alex ne veut et ne peut plus me regarder. Mais ça par contre ça m’énerve, vraiment beaucoup. Alors je lui fais la réflexion. Elle quitte enfin le plafond des yeux pour les poser sur moi. Je la regarde mais je ne sais plus quoi dire. « Ça fait longtemps que tu y penses ? Que tu te poses 'beaucoup de questions' ? » Bien sûr que je me pose beaucoup de questions depuis longtemps, ça me semble évident non ? J’ai appris l’existence de cet enfant il y a quatre mois. « Depuis que tu me l’as dit. » Je lui avoue. Et encore je ne lui dis pas tout, elle ne saura pas que j’ai envie de le rencontrer, voire même de le connaître. « Ça n’a jamais vraiment quitté mon esprit. » En même temps ça se comprend, non ? Elle m’a appris que j’avais un fils de huit ans et pour moi qui ai toujours voulu des enfants ça a été un véritable choc. Je ne sais pas si j’aurais l’occasion d’avoir d’autres enfants dans ma vie, bien que ça fasse toujours parti de mes rêves et mes envies. Mais je sais qu’Alex ne voit pas les choses de la même manière, je sais qu’elle ne veut pas forcément avoir des enfants. Enfin non, je ne le sais pas puisqu’on en a jamais parlé. Sachant qu’elle a décidé de laisser Nathan à l’adoption je suppose qu’elle ne veut pas être maman. Sauf que moi je veux fonder une famille plus que tout au monde. Si elle avait décidé de le garder les choses auraient été tellement différentes. On serait parents tous les deux et très certainement encore ensemble. Depuis le temps peut-être mariés avec même d’autres enfants. La vie aurait été plus simple pour nous deux. « Qu'est-ce que tu veux savoir d'autres ? » Alors ça, je ne m’y attendais pas. Elle est en train d’accepter de répondre à mes questions ? La seule chose qu’elle puisse m’apporter c’est me parler de l’accouchement, chose qu’elle avait refusé de faire la dernière fois. J’aurais bien besoin d’entendre comment il s’est passé parce que normalement j’aurais dû être là qu’on ait décidé de le garder ou non, je devais être là pour assister à la naissance de ce petit garçon. Mais je n’y étais pas tout simplement parce que je n’étais même pas au courant de son existence. Pendant qu’elle était en train d’accoucher j’étais sûrement en train de me morfondre ou bien en compagnie d’une autre fille à essayer de la chasser de mon esprit. Je la regarde et je ne sais pas quoi lui dire. Je regrette de plus en plus ma première question et j’aimerais tellement faire un bon dans le temps pour effacer ça. Je lâche un soupir passant mes mains dans mes cheveux. « J’en sais rien Alex. T’as pas les réponses aux questions que je me pose. » Pas réellement vrai, je fais le choix de laisser de côté mes questions sur le déroulement de l’accouchement. Je n’avais pas forcément envie de parler de tout ça, je ne voulais pas vraiment passer ma soirée à parler de cet enfant avec elle. Surtout pas avec elle. J’aurais dû me taire. J’aurais vraiment dû me taire. Je viens de tout gâcher. Je me déteste. Je la regarde et je meurs d’envie de la rejoindre, de la prendre dans mes bras et de lui demander d’oublier ces dix dernières minutes. Je veux qu’on retourne dans cette petite bulle de bonheur parfaite dans laquelle nous sommes depuis un mois. « Comment tu te sens vis à vis de tout ça ? » Elle continue. Elle me pose des questions. Elle fait des efforts, je le sais et pour le coup c’est moi qui n’en fais aucun. Je ne veux vraiment pas parler de ça. Je suis fatigué, j’ai mal à la tête, je n’ai pas envie d’aborder un sujet aussi casse gueule. Je préfère qu’on fasse comme si je n’avais rien dit et qu’on reprenne le court normal qui la soirée qui, pourtant avait si bien commencée. « Mal. » Je suis honnête et de toute façon je ne pourrais lui mentir et dire que je vis parfaitement bien cette situation parce que c’est complètement faux. « Mais c’est pas grave on peut rien y faire de toute façon. » Pour le coup ça c’est vrai. C’est du passé et on ne peut pas changer ces événements. Je finis par briser cette distance entre nous, je reprends ma place à côté d’elle dans le fauteuil et je la regarde un moment sans rien dire. Je cherche quoi dire et clairement je ne suis pas doué pour ça. « J’ai pas forcément envie de parler de tout ça, Alex. » Pourtant oui je sais que c’est bien moi qui ai lancé cette discussion. « Je suis désolé, j’ai merdé je sais vraiment pas pourquoi je t’ai posé cette question » Enfin si je sais pourquoi je lui ai posé cette question. Je voulais vraiment savoir si elle savait s’il avait été adopté ou pas. Mais par contre ce que je ne sais pas c’est pourquoi j’ai abordé le sujet ce soir de manière aussi brutale. Je ne l’ai toujours pas quitté des yeux, je la regarde toujours, replaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. « Tu penses qu’on peut oublier ces dernières minutes ? » Je ne romps pas le contact visuel, je la regarde et j’espère très sincèrement qu’elle va elle aussi vouloir changer de sujet de conversation. Je ne vois pas ce qu’on peut dire de plus sur lui, il existe, je l’ai certes appris avec huit ans de retard mais mieux vaut tard que jamais, non ? En soit je ne suis pas sûr que ça soit vrai, peut-être que j’aurais préféré ne jamais connaître son existence. On peut-être pas, je n’en sais rien en fait.
© nightgaunt




I will carry you ▬ Calex #11 873483867:
 


I will carry you ▬ Calex #11 SjlzVax
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
I will carry you ▬ Calex #11 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

I will carry you ▬ Calex #11 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

I will carry you ▬ Calex #11 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

I will carry you ▬ Calex #11 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyVen 13 Déc - 4:04





I will carry you.

« Depuis que tu me l’as dit. Ça n’a jamais vraiment quitté mon esprit. »  Ça n'a jamais vraiment quitté son esprit, voilà ce sont ses mots. Il y pense, il se questionne, et jusqu'à maintenant il a tout gardé pour lui, jusqu'à aujourd'hui il n'a jamais abordé ce sujet, jamais fait part du moindre questionnement, pas depuis qu’on s’est officiellement retrouvé, et le voilà qui ose en parler. Je ne sais pas pourquoi maintenant, je ne sais pas non plus pourquoi il a choisi de passer sous silence toutes ses questions avant aujourd'hui. Je ne sais finalement pas grand chose de ce qu'il ressent vis à vis de toute cette histoire, maintenant. Maintenant, qu'il sait la vérité, qu'il sait qu'il aurait pu avoir un fils. Je ne sais rien parce qu'il n'en a pas parlé et que je n'ai jamais voulu en parler non plus. Mais j'ai des raisons certaines de ne pas vouloir en parler moi. Je suis la fautive, je suis celle qui a fait souffrir tout le monde. J'ai fais des choix qui ont impacté la vie des autres et celle de Caleb. J'aimerais pouvoir oublier tout ça, mais j'en suis incapable, j'ai réellement essayé, tout essayé pour ne plus y penser, sans succès. Alors, j'y pense, ça fait partie de moi et parfois ça a même failli avoir raison de ma santé. Mais savoir que Caleb y pense lui aussi, que ça n'a jamais quitté son esprit mais qu'il a tout gardé pour lui pendant quatre mois, je ne sais pas comment le gérer. Je me suis souvent demandé si j'avais eu raison de lui dire la vérité, si j'avais le droit de venir perturber toute sa vie, huit ans plus tard, huit ans trop tard. Si j'avais bien fais de lui infliger cette vérité et les souffrances qui vont avec. Je ne veux pas qu'il souffre, du moins pas seul. Je ne veux pas savoir qu'il a tout un tas de questionnement en lui sur cet enfant, sur cette histoire. Je vois comme ce sujet est en train de mettre une distance entre nous et je ne veux pas de ça. Je ne peux pas être celle qui le rassure, j'en suis tout bonnement incapable. Je ne peux pas être à la fois celle qu'il voit comme la cause de ses questionnements et celle qui l'aide à les gérer. Parce que les questionnements qu'il a, j'ai sans doute eu les mêmes à un moment, et incapable de les contenir, fustiger par la culpabilité, j'avais choisi de me plonger dans tout ce qui pouvait m'apporter un peu de répit d'esprit. Mais pourtant, je ne peux pas le laisser seul dans cette situation. Je ne peux pas le laisser vivre cette situation tout seul, parce que c'est de ma faute. Tout est de ma faute. Et, en revenant vers lui, en recréant ce lien entre nous, je savais pertinemment que notre histoire serait sujet à discussion. Que l'on ne pourrait pas faire comme si tout ceci n'existait pas. J'ai essayé, mais on ne peut rien construire dans le déni de tout ça non ? Et pourtant, j'en aurais tellement envie, d'oublier une bonne fois pour toute. D'oublier Nathan. C'est horrible de penser ainsi, mais à défaut de réussir à l'accepter, j'aimerais vraiment pouvoir l'oublier. Mais il n'est pas question de moi aujourd'hui. J'ai eu huit ans pour m'y faire moi, huit ans pour gérer mes questionnements. Aujourd'hui, il s'agit de Caleb. De ses questions à lui. « J’en sais rien Alex. T’as pas les réponses aux questions que je me pose. » Il a sans doute raison. Je ne sais finalement rien de Nathan. Rien de ce qu'il est devenu, parce que j'ai renoncé à ce droit le jour ou j'ai donné mon accord pour une adoption. J'ai été sa mère, quelque part sur son acte de naissance, il y a mon nom, mais j'ai renoncé à mes droits quand je suis partie de la maternité toute seule, le laissant entre les mains de professionnels plus aptes à prendre soin de lui que moi. Alors, je ne sais rien de lui maintenant. Je n'ai sans doute aucune réponse pour aider Caleb, mais s'il le sait pourquoi m'avoir demandé en premier lieu ? J'ai du mal à le comprendre, j'ai du mal à faire face à cette situation et j'aurais tellement envie de disparaître. Je ne pense pas à fuir, non je voudrais juste disparaître comme ça, d'un coup, pour ne pas avoir à faire ou dire quoique ce soit qui puisse rendre cette situation encore plus inconfortable pour nous deux. Sauf que personne ne disparaît et que je n'ai pas le choix que d'assumer et de me confronter à cette situation que je redoute mais qui semble inévitable. J'essaye de me comporter en personne responsable, de faire des efforts pour lui montrer que je ne m'écroule pas, que je ne fuis pas. Mais c'est au prix d'un effort qu'il n'imagine pas. « Mal. » Je sais qu'il souffre, il me le confirme au cas ou j'en ne serais pas certaine, et je sais que c'est de ma faute mais qu'est-ce que je peux faire ? Il n'y a rien que je puisse faire pour l'aider et ça me rends encore plus coupable. Il le confirme d'ailleurs, on ne peut rien y faire, je suis d'accord avec lui. Mais il dit que ce n'est pas grave. Si c'est grave, sinon on aurait pas autant de mal à se parler. Je n'aurais pas autant de mal à le regarder et lui ne serait pas aussi perturbé d'en parler. Je le vois qui se lève et qui vient se poser à côté de moi. Je ne sais pas si ce geste me rassure ou me déstabilise. Il me regarde silencieux, et je n'ose plus bouger. J'aurais envie de me rapprocher de lui mais j'ai peur qu'il me repousse. C'est con, c'est lui qui a fait ce premier pas vers moi, mais j'ai tout simplement peur que cette discussion change quelque chose entre nous. « J’ai pas forcément envie de parler de tout ça, Alex. Je suis désolé, j’ai merdé je sais vraiment pas pourquoi je t’ai posé cette question »  Et une nouvelle fois, j'ai envie de lui dire qu'il me fait chier, parce que c'est réellement le cas. Il vient de tout gâcher, de me faire prendre définitivement conscience de cette souffrance que je lui fait subir depuis que je lui ai avoué la vérité. Il me fait culpabilisé, et je sais que ce n'est pas son but, mais c'est une réalité. Et là, il s'excuse de cette question et pire il me dit qu'il a pas forcément envie d'en parler ? Je suis perdue, totalement perdue. Et alors que je suis immobile depuis qu'il a prononcé le prénom de Nathan, c'est lui qui casse la distance entre nous, d'un geste simple mais tendre il replace une mèche de mes cheveux qu'il vient mettre derrière mon oreille. J'ai envie de me réfugier dans ses bras et pourtant je ne le fais pas. Je me contente d'attraper sa main et d'entrelacer nos doigts pour maintenir un contact avec lui. « Non, on peut pas. » On ne peut pas oublier tout ça, parce que tout n'a pas été dit encore, parce que même si ça fait putain de mal, je ne peux pas garder cette histoire en suspense et le laisser se débrouiller tout seul. Enfin je pourrais, et en vrai, j'en meurs d'envie mais c'est pas ce qui nous fera avancer non ? Et je pourrais tout oublier, mais un jour le sujet reviendra encore et encore, et je n'ai pas envie que durant nos moments à deux, je vive avec la crainte d'attendre le moment ou il me poserait une question sur Nathan. « Enfin je peux pas moi. Tu en a parlé, tu viens de me dire que tu y penses depuis que je te l'ai annoncé, et tu n'en a jamais parlé. Alors si tu en parles c'est pas anodin. Je ne veux pas savoir que tu souffres tout le temps à cause de moi. Tu comprends ? » Je ne peux pas le regarder et me demander s'il pense à Nathan. Je ne peux pas être avec lui et me demander si ma présence le fait se replonger dans ses questionnements. Je ne peux pas être celle qui le fait souffrir chaque jour, je ne peux plus être cette fille là. « Je n'ai peut-être pas les réponses à tes questions. » J'ai même pas les réponses aux miennes. « Mais je ne veux pas que tu gardes tout ça pour toi, juste pour me protéger. » Je ne veux pas qu'il doive se débattre tout seul avec ses pensées, avec ses doutes. Je sais que je suis loin d'être un modèle du genre et que je lui cache encore beaucoup de mes doutes, mais je ne veux pas lui imposer de devoir vivre ça tout seul alors qu'on pourrait le vivre à deux. Avec huit ans de retard, mais à deux ?

Ce moment est interrompu par l'arrivée de ma livraison de bouffe et clairement, je n'ai absolument aucune envie de manger quoique ce soit mais pourtant je suis presque soulagée d'avoir une raison pour me lever et pour avoir quelques minutes de répit. Je lâche la main de Caleb et je m'occupe de réceptionner la livraison que je vais déposer dans la cuisine. J'ai besoin de quelques minutes de répits, de quelques minutes pour pouvoir souffler, et surtout j'ai besoin d'un peu d'aide pour gérer une situation que je tente de garder sous contrôle mais qui est en train de me faire littéralement craquer intérieurement. Et puisque Caleb est toujours sur le canapé et que je sais que je vais devoir y retourner et lui donner l'image de quelqu'un qui ne craque pas et qui peut gérer, je m'autorise un petit écart. J'attrape une bouteille d'alcool et je me verse un fond de verre que je bois d'une traite. Je laisse tout dans la cuisine, revenant sans nourriture et sans boisson dans le salon reprendre ma place sur le canapé auprès de Caleb. Je ne dois pas craquer, je ne dois pas fuir, je dois être forte pour lui, pour nous. Je dois assumer. Je dois faire face avec dignité. Autant de chose que je n'ai jamais été capable de faire. Mais j'essaye, parce que je tiens à lui plus qu'à moi même. Je m'inquiète pour lui bien plus que je ne peux m'inquiéter pour moi. Si je dois endurer ces souffrances pour alléger ses tourments, j'accepte. « Qu’est-ce que tu attends de moi concrètement ? Je serais toujours cette fille qui a abandonné ton enfant, je ne peux pas changer ça. C'est mon histoire, notre histoire. Alors si tu y penses constamment, on doit en parler. Parce que sinon, un jour tu vas te réveiller et tu vas comprendre que je suis cette fille, celle qui te fait souffrir. Et je ne veux pas de ça. Je t'aime Caleb, vraiment. Et je ne veux pas te voir te détruire. Je ne veux pas te regarder tout les jours et me demander si c'est aujourd'hui que tu vas prendre conscience que ce que je t'ai fais est impardonnable et me quitter. Parce que j'ai besoin de toi, parce que j'étais honnête avec toi quand je t'ai dis que je voulais être avec toi. » Je ne sais pas si c'est le verre d'alcool mais je ne craque pas alors que ce que je lui dis me fait me sentir affreusement mal, faible, coupable, et même un peu horrible. Mais je suis sincère sur tout. Je suis cette fille qui a abandonné son enfant, c'est le vérité, crue mais la vérité. Et si un jour toutes ses questions venaient à se transformer en colère et en haine, ce serait contre moi que tout ses sentiments viendraient se retourner parce que je suis la fautive, la coupable, celle à l'origine de tout. J'ai mal de lui dire tout ça, mais sur le moment ça me semble indispensable. On semblait d'accord sur l'idée d'une relation sérieuse, mais lui, ni moi n'avions réellement voulu voir les soucis que l'on pourrait rencontrer. Et on y est là, maintenant. Finalement, il ne m'a jamais dit qu'il me pardonnait, et peut-être qu'il ne pourra jamais le faire ? J'ai besoin de savoir, de comprendre ce qu'il pense, ce qu'il ressent, ce qu'il a en tête, pour lui, pour nous. J'ai besoin de savoir que cette histoire, que mes erreurs ne seront pas toujours là quelque part entre nous, prête à détruire ce que l'on construit. J'ai pas envie d'en parler, j'en ai réellement pas envie, mais il le faut. J'attrape sa main, alors que je me tais et j'espère seulement qu'il comprendra mes paroles et qu'il ne me repoussera pas. Qu'il verra comme je me fais violence pour lui, pour faire face et qu'il acceptera d'aller au bout de sa réflexion.


Spoiler:
 

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

I will carry you ▬ Calex #11 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
la seconde chance
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans (20/04/89)
SURNOM : La plupart de ses surnoms sont réservés à Alex. Et puis il y a ses filles qui l'appellent "papa" maintenant.
STATUT : Jeune papa (un peu gaga) de deux merveilleuses petites filles d'un an, Lucy et Lena. Récemment marié avec la femme de sa vie dont il est complètement fou amoureux. Il est sur un petit nuage et n'a d'yeux que pour elle.
MÉTIER : Chef étoilé et patron de l'Interlude, restaurant de gastronomie française à Spring Hill
LOGEMENT : #69 St Pauls Terrace, Spring Hill avec Alex, Lucy, Lena, son chien Dobby et Nala, son chat.
I will carry you ▬ Calex #11 5e6b92e7083eaca76d462a5f59013f42d150d37d
POSTS : 12074 POINTS : 1185

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Romantique, croit au grand amour et rêve de fonder sa propre famille ≈ ambitieux, perfectionniste très exigeant avec lui-même ≈ parle couramment le Français et se débrouille très bien en Italien ≈ a passé un an en Europe ≈ a perdu sa fiancée dans un accident de voiture il y a quatre ans ≈ passionné de lecture et de cuisine ≈ control freak ≈ déteste le sport ≈ très protecteur envers les personnes qu’il aime ≈ sa famille passera toujours avant tout ≈ fou amoureux de ses deux filles ≈ a repris une thérapie chez un psychothérapeute il y a peu ≈ diagnostiqué avec la maladie de Bouveret
RPs EN COURS : I will carry you ▬ Calex #11 8acr
[07/07]

Prim #3 (fb)
Calen #2
HH & Alex
Prim #5
Jordan #1
Birdie #2 (fb)

I will carry you ▬ Calex #11 210701072752966576
CALEX - If we had one day on earth, who would you spend it with ? If you could choose who you wanted to kiss, who would that be ? I wanna believe if tomorrow was not guaranteed. Minutes to spare, if I could choose I would spend every minute with you.
Calex #36(UA) ; Calex #43 (fb) ; Calex 44 ; Calex #45

I will carry you ▬ Calex #11 826q
CALROSE- We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when you're in the trenches and you're under fire I will cover you. If I was dying on my knees you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe. I've got you, sister.

I will carry you ▬ Calex #11 Caleb
HARSON - I'll shed a tear for you, open your eyes, I'm by your side I'm never leaving you darkness to light stay through the night. I'm walking in your shoes so you know that it's the truth. When nobody's here for you let me make it clear, that I'll shed a, I'll shed a tear.

RPs TERMINÉS : Calex #1, Romy #1, Juliana#1, Primrose et Romy #1, Calex #2 ; Clément #1 ; Prim #1 ; Calex #5 ; Calex #6; Stephen #1 ; Wylda #1 ; Sohan #1 ; Calex #4 ; Calex#3 (RA); Calex #7 ; Romy #3; Calex #9 ; Prim #2; Calex #10 ; Calex #11; Romy #4; Hannah #1 (fb); Romy #2 (DZ) ; Calex #12, Calex #13 ; Prim #3 ; Juliana#2 ; Calex #8 (fb) ; Matt #1 ; Tobias #1 ; #Calex 15 ; Mila #1 ; Wylda #1 ; Lene #1 ; Calex #16 ; Calex 17 ; Calex 18 ; Calex #19 ; #Calex 14 (UA) ; Nate #1 ; Calex #22 ; Calex #21(fb) ; Calex #25 ; Calex #23 ; Calex #26 ; Calex #24 ; Calex #28 ; #Calex 29 ; Birdie #1 ; #Calex 30 ; Tim #1 ; Eve #1 ; Calex #31 ; Calex #32 ; Calex #34 ; Matt #2 ; Jet & Alex ; Eve #2 ; Heather #1 ; Primrose #1 ; Calex #35 ; Calex #37 ; Rudy #1 ; Eve #3 ; Calen #1 ; Calex #38 ; Calex #39 ; HH #2 ; Calex #40 ; Prim #4 ; Auden ; Calex #41 ; Calex #33 (fb) ; Calex 42  ; Tim #3 (fb) ; Dani #1



HH et son talent indéniable:
 

AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : cristalline (avatar), edif-crackship + bleeding_light (crackships), Loonywaltz (ub) ; la confiserie (dessin)
DC : Will, le fou des fossiles
PSEUDO : Deathly Hallows
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever https://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905 https://www.30yearsstillyoung.com/t23909-caleb-anderson https://www.30yearsstillyoung.com/t38828-caleb-anderson#1903287

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptyVen 13 Déc - 10:55


Alex & Caleb
“I will carry you”
Je fais des efforts, je reprends ma place à côté d’elle je lui dis que je n’ai pas envie de parler de tout ça – ce qui est vrai – j’ai envie qu’on fasse comme si rien de tout ça ne s’était passé parce que je n’ai pas la moindre envie de parler de cet enfant. Que ce soit avec elle ou n’importe qui je ne veux pas en parler et je pense que c’est compréhensible, non ? À quoi bon ? Pourquoi parler de Nathan alors qu’aucun de nous n’en a envie ? Et je ne suis pas sûr que ce soit bénéfique pour notre relation. Non je me rectifie : ça ne sera pas bénéfique pour notre relation c’est certain. Je ne la quitte pas des yeux et je replace tendrement une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Elle ne réagit pas. Elle ne bouge pas. Elle ne fait rien. Quelque chose me dit que ce n’est rien de positif pour moi. « Non, on peut pas. » Donc elle a vraiment envie d’en parler ? Mais pourquoi ? Tu me fais chier Alexandra. Elle me prend la main, j’ai envie de la repousser. Vraiment. J’en ai vraiment envie. Mais je ne le fais pas. Je ne bouge pas, je ne fais rien. J’attends. J’attends qu’elle reprenne la parole. « Enfin je peux pas moi. Tu en a parlé, tu viens de me dire que tu y penses depuis que je te l'ai annoncé, et tu n'en a jamais parlé. Alors si tu en parles c'est pas anodin. Je ne veux pas savoir que tu souffres tout le temps à cause de moi. Tu comprends ? » Bien sûr que j’y pense depuis qu’elle est venue chez moi à trois heures du matin complètement défoncée pour me dire qu’elle avait abandonné mon enfant il y a huit ans. C’est logique non ? Elle s’attendait à quoi ? Elle est décidée à en parler, mais moi je n’ai pas changé d’avis. Je n’ai pas envie de parler de ça et je déteste le fait qu’elle me force la main. Parce que c’est ce qu’elle fait et je ne sais pas si elle s’en rend compte. Elle m’oblige à parler d’une chose dont elle sait pertinemment que je n’ai pas envie d’aborder. C’est égoïste de sa part. C’est vraiment très égoïste. Je commence à m’énerver mais j’essaie de contenir ma colère et cette fois c’est moi qui ai arrêté de la regarder, parce qu’elle m’énerve. « Je n'ai peut-être pas les réponses à tes questions. Mais je ne veux pas que tu gardes tout ça pour toi, juste pour me protéger. » Pourquoi elle s’est mise en tête que je cherchais à la protéger ? Parce que ce n’est absolument pas le cas. Je n’ai juste pas envie d’en parler putain. Je ne vois pas en quoi c’est compliqué. C’est nous que je veux protéger. Ce nouveau « nous » qu’on est en train de créer, notre couple encore tout nouveau et si récent.

C’est à mon tour de rester silencieux face à ses nombreuses prises de parole, comme elle fait avec moi depuis tout à l’heure peut-être qu’elle pourra se rendre compte que ce n’est pas plaisant de parler à quelqu’un sans qu’elle ne nous réponde, ou sans qu’elle ne nous regarde. Je remercie intérieurement le livreur qui vient mettre fin à ce calvaire. Elle se lève pour aller réceptionner la livraison et moi encore une fois je ne bouge pas. Pourquoi est-ce qu’elle fait ça ? Pourquoi est-ce qu’elle nous inflige cette conversation pas forcément utile ? La porte se referme mais elle ne revient pas dans le salon. Je fronce les sourcils et me retourne pour la voir dans la cuisine, en train de descendre d’une traite un verre d’alcool. Là c’est le truc de trop. Là maintenant, je suis énervé et j’arrête de jouer au roi du silence à l’instant même où elle pose ce verre. « Bien sûr que tu bois de l’alcool… » Le ton de ma voix trahi mon énervement et peut-être que cette phrase est injuste voire même méchante de ma part. Mais en même temps si elle pense que je n’ai pas vu qu’elle buvait un peu – beaucoup – trop, c’est raté. Et ce verre d'alcool a tout simplement été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Elle revient s’installer avec moi mais laisse la nourriture dans la cuisine. « Qu’est-ce que tu attends de moi concrètement ? Je serais toujours cette fille qui a abandonné ton enfant, je ne peux pas changer ça. C'est mon histoire, notre histoire. Alors si tu y penses constamment, on doit en parler. Parce que sinon, un jour tu vas te réveiller et tu vas comprendre que je suis cette fille, celle qui te fait souffrir. Et je ne veux pas de ça. Je t'aime Caleb, vraiment. Et je ne veux pas te voir te détruire. Je ne veux pas te regarder tout les jours et me demander si c'est aujourd'hui que tu vas prendre conscience que ce que je t'ai fais est impardonnable et me quitter. Parce que j'ai besoin de toi, parce que j'étais honnête avec toi quand je t'ai dis que je voulais être avec toi. » Mais je n’attends absolument rien d’elle ! Je lui ai dit très explicitement que je ne voulais pas en parler, c’est elle qui insiste encore et encore. Elle ne prend absolument pas en compte ce que je ressens elle préfère valoriser ce qu’elle pense être bon pour nous alors que je me suis excusé deux fois, et je lui ai demandé que l’on change de sujet. Parce qu’il n’y a rien de plus à dire là-dessus. Une deuxième fois elle prend ma main mais cette fois, je la lâche presque instantanément. Et je soupire. Elle se rabaisse, elle se voit comme « la fille qui a abandonné mon enfant » et même si je lui dis environ mille fois que je ne la vois pas de cette manière elle continuera à se voir comme ça. Je le sais. Je la connais. « Putain tu fais vraiment chier Alex. » La phase parfaite du couple où tout se passe bien aura été de très courte durée pour nous. Un mois. Et je sais que je suis en partie responsable parce que c’est moi qui ai lancé cette conversation mais c’est aussi moi qui lui ai demandé d’arrêter d’en parler. Mais elle a décidé de m’ignorer pour en faire qu’à sa tête. Je suis agacé, énervé et là maintenant je lui en veux énormément. « Tu veux qu’on en parle, t’es sûre ? » Je lui demande, et je me tourne vers elle pour la regarder. « Je te préviens tu vas vraiment pas aimé tout ce que j’ai à te dire mais tu retiendras que c’est toi qui l’a voulu. C’est toi qui a insisté pour qu’on continu cette conversation. » Je sais que je vais regretter certaines informations que je vais lui donner mais en même temps, tant pis c’est elle qui l’a voulu, alors qu’elle l’assume. « Je me demande à quoi il ressemble. Je me demande s’il tient plus de toi physiquement ou s’il me ressemble plus à moi. Je me demande s’il a ton caractère ou s’il a la mien. » Et très honnêtement j’espère qu’il n’a pas entièrement son sale caractère parce que sinon, je plains ses parents adoptifs. Le pire c’est que malgré son sale caractère, malgré le fait que là maintenant tout de suite elle m’énerve, Alex, je l’aime quand même. Même si je vous l’accorde que ce n’est pas forcément flagrant en ce moment. « Et je meurs d’envie de le voir, de le rencontrer. J’aimerais tellement pouvoir faire sa connaissance. Mais je sais que ça ne pourra jamais se faire et c’est ça le plus dur. Parce que je sais que j’en ai vraiment besoin et que ça pourrait me faire du bien. C’est la seule solution et la seule manière pour m’aider à répondre à toutes mes questions. Tu vois, je te l’avais dit que tu pouvais rien faire pour moi. » Ça, je sais que je n’aurais pas dû lui dire. Je ne voulais pas qu’elle connaisse mon envie, mon besoin de faire la connaissance de cet enfant. Parce qu’elle ne sera pas d’accord ou même pire parce qu’elle ne comprendra pas. Je lui en veux tellement Elle me force à aller au bout de cette réflexion alors que je n’en n’avais pas la moindre envie. Elle m’a forcé la main, et je déteste ça.
© nightgaunt




I will carry you ▬ Calex #11 873483867:
 


I will carry you ▬ Calex #11 SjlzVax
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Oublie parfois son prénom tant on l'appelle la plupart du temps, Alex. Elle ne se lasse pas de « bébé » ou « mon amour » par son mari, Madame Anderson c'est nouveau mais elle se peut s'empêcher de sourire quand elle entends ce nom, le sien désormais. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive sans emploi fixe. Occupe ses journées à courir après Lena tout en esquivant Lucy qui s'accroche à elle comme un bébé koala.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, et toute la famille. Leurs deux filles Lucy et Lena. Le chien Dobby et le chat Nala.
I will carry you ▬ Calex #11 Y4a8
POSTS : 23260 POINTS : 1255

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, profite de son bonheur avec Caleb et leurs filles
RPs EN COURS : 8/7 | Kyte #3Caleb & HeatherPrim #2Jeremiah #4Phoebe
Birdie (FB 2009)

Mariage Calex
Calex #45 Rory et Swann #4Sujet commun Mariage

I will carry you ▬ Calex #11 3gvf
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #36 (UA)Calex #43 (FB Avril 2010)Calex #44

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼

I will carry you ▬ Calex #11 Rvdh
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫

RPs EN ATTENTE : Alfie #2, Calen#2, Nico #2, Matthias #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:
 


RPs TERMINÉS :

I will carry you ▬ Calex #11 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42

A plusieurs

FB & UA


Abandonnés:
 

AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) niniel (avatar) Adèle, Charlie & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 EmptySam 14 Déc - 3:00





I will carry you.

Mes paroles le dérangent, je le sais, je le sens et surtout je le vois. Il est distant, fuyant et cette fois c'est lui qui semble incapable de me regarder. Il me reproche mon attitude pour faire la même chose quelques minutes plus tard, mais je ne me laisse pas déstabiliser par son regard fuyant. Je suis déjà déstabilisée par tout ça de toute façon. Son silence, son refus de me regarder, alors que je suis en train de me débattre avec cette histoire qui est en train de nous plomber, j'essaye de ne pas me montrer impatiente mais son manque de réaction me laisse perplexe. Je voudrais qu'il me parle, qu'il me réponde, qu'il s'engage dans la discussion parce que c'est lui qui a abordé le sujet en premier. Je n'ai fais que refuser de faire comme si de rien était, mais c'est lui qui a tout gâché. C'est lui qui a mit Nathan entre nous, à ce moment précis et je n'arrive pas à me l'enlever de la tête. Je ne peux pas reprendre notre soirée comme si de rien était. C'est impossible. Et je sais qu'il ne veut plus en parler, il l'a clairement signifié, mais je ne lâche pas l'affaire. Quitte à se faire du mal, autant le faire une bonne fois pour toute. Autant se dire les choses, mais il n'y a que moi qui parle et c'est frustrant, réellement frustrant parce que cette discussion n'est pas agréable pour moi. Elle ne l'est sans doute pas non plus pour lui mais je continue de penser qu'elle est nécessaire autant pour lui que pour nous.  Pas pour moi, parce que ça ne fait que remettre en avant mes erreurs, mais j'accepte, j'accepte de risquer de  raviver ce sentiment de culpabilité en moi. Mais j'ai besoin qu'il réagisse un peu. Le livreur coupe ce moment de silence. Il ne parle pas, ne me regarde pas et pourtant la tension est réellement présente. Ce silence entre nous qu'il impose est lourd et cette interruption est réellement la bienvenue. Le repas déposé sur le comptoir dans la cuisine, je m'octroie une pause boisson indispensable. Pour le commun des mortels, la notion de boisson indispensable ne peut pas être comprise, mais pour une fille comme moi, c'est la stricte vérité. J'en ai autant besoin physiquement, que psychiquement. J'en ai besoin parce que cette situation est beaucoup trop ingérable pour moi, et parce que je suis une alcoolique, encore anonyme aux yeux des autres, mais alcoolique quand même. « Bien sûr que tu bois de l’alcool… » Je ferme les yeux en entendant sa remarque beaucoup trop lourde de sens, je ferme les yeux et je soupire bruyamment. Un problème à la fois Alex. Un problème à la fois ... Ce verre a un goût amère, parce qu'il vient de me faire prendre conscience qu'il a remarqué mon problème, et j'ai du mal à savoir comment je dois réagir. Alors je ne réagis pas, je reste dos à lui, alors que ma mâchoire se serre pour contenir les émotions que je ressens. Même ça, ce petit moment de répit, il vient me le prendre et le gâcher. Pas que je prenne du plaisir à boire, mais je sais que je bois trop, et j'ai pas besoin qu'il vienne me le dire. Surtout qu'il décide de mettre fin à son mutisme juste pour me lancer cette remarque, alors c'est d'autant plus blessant. Mais je ne réponds rien, je n'ai pas les armes pour mener deux combats en même temps. Et, je bois parce qu’il a abordé Nathan. Je bois parce que je sais faire que ça. Parce que j’ai besoin de cette dose de courage pour m’aider à affronter la discussion. Et je bois parce que je suis une alcoolique mais un problème à la fois ! Et s'il faut que je boive encore plus pour affronter ses reproches sur le fait que je boive, et bien je le ferais. Mais je me répète encore et encore, que je dois concentrer mes forces sur un seul problème et là tout de suite, le véritable problème entre nous, c'est Nathan. C'est ce silence qui vient d'être levé autour de cet élément de mon passé, de notre passé. C'est ses questionnements qu'il garde en lui. C'est cette froideur qui s'installe entre nous à l'entente du prénom de Nathan. C'est ce sur quoi je dois me concentrer parce que je ne peux plus faire semblant que ça n'existe pas. Qu'il n'existe pas. Il faut crever l’abcès, il faut que lui et moi, nous puissions dire ce que nous avons à dire et surtout je dois pouvoir entendre ce qu'il a à me dire sur le sujet. Parce que finalement, c'est une partie de son histoire aussi et je ne sais même pas comment il le vit. Je ne me suis pas intéressée à la façon dont il vivait avec cette nouvelle donne, parce que ça me faisait trop peur, trop mal. Mais ce soir, c'est différent. Parce qu'il est hors de question que je laisse cette discussion en suspens, on a été trop loin pour faire marche arrière. Je reprends place sur le canapé et je recentre la discussion sur le problème principal. Sur ce qui nous a éloigné il y a huit ans. Sur l’événement qui m’a rendu comme je suis. Faible, alcoolique, coupable. Je lui parle, je veux savoir où il en est tout simplement et quand je finis par me taire, je lui prends la main. Il me repousse. Ça fait mal. Très mal. Affreusement mal. « Putain tu fais vraiment chier Alex. » On en est donc arrivé à ce moment ou tout les deux on se fait mutuellement chier, au moins on est sur la même longueur d'onde. Je me lève du canapé. Ça sert à rien que je reste à ses côtés s'il me repousse. Je suis debout, mais je ne bouge pas. Je reste plantée là et je ne le regarde pas. De toute façon il ne le fait pas non plus. « Tu veux qu’on en parle, t’es sûre ? » Non, non je ne suis plus sûr de rien parce qu'il m'a repoussé. Il a rejeté ma main, et j'ai peur qu'il finisse par me rejeter complètement. Je sais que c'est le risque, parce qu'il peut se rendre compte que finalement, je ne pourrais jamais être celle qu'il lui faut ? Je suis si fébrile à ce moment précis. Parce qu'il m'a rejeté, alors que je viens de lui dire à quel point j'ai besoin de lui. « Je te préviens tu vas vraiment pas aimé tout ce que j’ai à te dire mais tu retiendras que c’est toi qui l’a voulu. C’est toi qui a insisté pour qu’on continu cette conversation. Je me demande à quoi il ressemble. Je me demande s’il tient plus de toi physiquement ou s’il me ressemble plus à moi. Je me demande s’il a ton caractère ou s’il a la mien.  Et je meurs d’envie de le voir, de le rencontrer. J’aimerais tellement pouvoir faire sa connaissance. Mais je sais que ça ne pourra jamais se faire et c’est ça le plus dur. Parce que je sais que j’en ai vraiment besoin et que ça pourrait me faire du bien. C’est la seule solution et la seule manière pour m’aider à répondre à toutes mes questions. » Et il a raison, je n'aime pas du tout ses mots. Les poings serrés, j'encaisse mais je le fais parce que je continue de penser que c'est nécessaire, parce que je lui ai demandé de parler et qu'il le fait. Froidement, sèchement mais il le fait. Et je dois faire en sorte de pouvoir entendre les choses qu'il ressent sans m'effondrer. Je dois accepter qu'il ressente des choses même si ça ne me plaît pas, même si ça me fait carrément flipper enfaîte. « Tu vois, je te l’avais dit que tu pouvais rien faire pour moi. » Outch celle là aussi elle fait mal. C'est qu'il a les mots pour me blesser ce soir et je ne sais même pas si c'est volontaire ou si c'est la colère mais lui qui est d'habitude au petit soin avec tout le monde, ne voulant pas blesser les gens, il enchaîne et c'est moi qui suis sa cible. « Ok d’accord. » La phrase qui tue … Et je sais que j'aurais du me taire plutôt que de dire ça, mais c'est sorti tout seul. C'est la seule remarque que je suis en mesure de lui donner dans l’immédiat alors que mon esprit intègre une à une ses paroles. Il veut le voir, il en a besoin et je ne suis pas sûre d'aimer cette idée. Ce dont je suis sûre c'est que si c'est la seule façon pour lui d'aller mieux, d'accepter ou même de l'aider à comprendre, je sais que ça va être un problème. Pour lui mais aussi pour nous. Parce que ce qu'il demande est impossible. « Tu as raison je peux rien faire pour toi. » Je pensais pouvoir assumer et tenir le coup mais finalement je crois que j’en suis incapable. Je ne peux rien faire pour lui et le problème c’est que personne ne peut rien faire pour lui non plus. Il veut le voir, il veut le rencontrer. Mais pourquoi ? C’est trop tard. Tout est trop tard. Et ça changerait quoi ? Ni lui, ni moi n’avons un quelconque droit sur cet enfant. Et pourtant je comprends une part de ce qu’il dit. Pas tout mais une partie. Depuis mon retour à Brisbane, je me suis surprise à regarder les enfants avec un regard différent. Et parfois je me demande si je n’ai pas déjà croisé sa route sans même le savoir. Mais je ne suis même pas sûre de vouloir le voir moi. Je ne suis pas sûre de vouloir le rencontrer. Non, enfaîte je suis sûre de ne pas avoir envie de tout ça. Contrairement à lui, je sais que ça ne ferait pas de bien, ça ne m'aiderait pas, rien ne pourrait m'aider de toute façon. Je ne veux pas le rencontrer, je ne veux pas qu'il devienne réel, je ne veux pas risquer de m'attacher à lui tout en sachant que je ne suis rien pour lui. Même si je suis celle qui l'a porté, même si je l'ai mis au monde, je ne suis rien pour lui et c'est quelque chose qui ne changera jamais. Pourquoi se risquer à lui donner une place dans ma vie alors qu'il n'en fera jamais partie ? Et Caleb a affreusement raison, je n'aime pas réaliser que je ne peux rien faire pour lui. Je ne peux pas l'aider, je ne peux rien faire pour lui, mais je ne peux rien faire pour moi non plus. On est donc voué à souffrir tout les deux à cause de moi ? Je me laisse tomber dans le canapé sans m'occuper de lui, parce qu'il est hors de question que je lui donne l'opportunité de me repousser à nouveau. Je voulais qu'il me parle, qu'il me dise ce qu'il ressent, mais finalement je ne sais même pas quoi lui répondre, quoi faire de ses confidences. « J’aimerais juste savoir s’il va bien et s’il est heureux. » Je brise le silence. Je dévoile peut-être pour la première fois cette pensée à voix haute. Puisqu'on est dans les révélations inatteignables autant que je me lâche aussi. Mais, j’aimerais réellement savoir si mon choix a eu au moins des conséquences positives pour lui. Si je n’ai pas tout gâché pour rien. J’aimerais juste savoir qu’il a des parents qui l’aiment et qui ont prit soin de lui. Peut être que ça m’aiderait à mieux dormir la nuit ? Peut-être que ça m’aiderait à alléger la culpabilité que je ressens encore. Savoir que mon choix était le bon pour lui, à défaut d'être le bon pour Caleb et moi. Mais j'ai trop peur des vérités que je pourrais découvrir pour réellement penser à tout ça. « Mais je peux pas savoir, je ne peux rien faire pour ça ou pour toi. » Je répète cette phrase parce que c’est la vérité. Je ne peux rien faire pour l’aider, je ne fais que lui amener toujours plus de problèmes. Encore et encore et encore. Ni lui, ni moi ne pouvons obtenir les réponses que l'on se pose et finalement peut-être qu'il avait raison, à part nous faire souffrir tout les deux, ça ne nous mène à rien de se rendre compte qu'on risque de souffrir toute notre vie de l'absence de réponses concernant Nathan. Et si moi je ne peux m'en prendre qu'à moi même, lui ne peut s'en prendre qu'à moi aussi. Et je ne veux pas qu'il me déteste autant que je me déteste. Qu'il m'en veuille autant que je m'en veux. Je ne peux pas lui apporter les réponses qu'il veut, je ne peux pas retrouver Nathan et lui permettre de faire connaissance avec lui. Je ne peux pas faire ça et je ne le pourrais jamais. Mais cette culpabilité que je ressens et cette peur de le voir me haïr me pousse à réagir. Je ne peux pas l'aider, mais je ne peux pas non plus rester là sans rien faire. « La seule chose que je puisse faire concernant Nathan, c'est d'ajouter des éléments dans son dossier si un jour il veut savoir la vérité sur ses origines. Si un jour il veut nous rencontrer. Si tu veux je peux faire les démarches pour que tu puisses ajouter quelque chose toi aussi ? » Il est le père biologique et si mon identité est connue, je n’ai jamais dévoilé la sienne. Je ne peux pas organiser de rencontre entre eux, je n'ai pas ce droit, mais je peux faire en sorte qu'il puisse se lier à l'histoire de Nathan. Peut être qu’il est temps de reconnaître symboliquement que cet enfant c’est aussi le sien ? Et l'accompagner dans cette démarche ? Je peux faire ça pour lui ? C'est de toute façon la seule chose que je puisse faire moi. « Peut-être que je peux aussi retrouver le compte rendu de sa naissance, je pense avoir accès à ça si tu le veux. » C'est tout ce que je peux faire Caleb. Je crois que je tremble en lui proposant ça, mais malgré mon corps qui montre des signes, je tente de ne pas le montrer mais l'idée de rouvrir ce dossier, de me replonger dans tout ça me fait terriblement peur. Parce que j'ai peur de ne pas pouvoir gérer mes souvenirs mais ma peur de le perdre dépasse la peur que j'ai à l'idée de souffrir de cette situation. Au pire, ça fait huit ans que je souffre, huit ans que je n'arrive pas à dépasser ma culpabilité, huit ans que les cauchemars reviennent par période, alors je ne risque pas grand chose. « Est-ce que tu me déteste Caleb ? » Je lâche cette phrase sans le regarder, les yeux fermés, je ne peux pas faire face à sa réponse. Je sais qu'il m'aime, je le sais vraiment mais j'ai besoin de savoir qu'il ne me déteste pas, à ce moment précis. Parce que moi, en tout cas, je me déteste.


Spoiler:
 

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


[/quote]



I just want to be with you ☽ Lying close to you feeling your heart beating, and I wondering what you are dreaming, wondering if it's me you are seeing. Then I kiss your eyes and thank god we're together, I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever.

I will carry you ▬ Calex #11 Vtbh

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

I will carry you ▬ Calex #11 Empty
Message(#) Sujet: Re: I will carry you ▬ Calex #11 I will carry you ▬ Calex #11 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

I will carry you ▬ Calex #11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-