AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Filtre à douche WinArrow WA550 avec cartouche remplaçable
24.70 €
Voir le deal

 (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alfie Maslow
Alfie Maslow
la pile électrique
la pile électrique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : en couple depuis quatre ans, l’évocation d’une future vie de famille laisse planer un nuage noir sur sa relation avec jules.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant pour la justice et dans la santé, lecturer à l'université.
LOGEMENT : apt. #95 à toowong, qui devient trop petit pour lui, jules et (plus si) temporairement sa filleule de 7 ans, anabel.
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_pbx42cb5Ec1rtzvrno1_r1_400
POSTS : 2189 POINTS : 300

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour (toxique) ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue) ≈ se déplace en skate ou vélo, rarement en voiture ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis deux ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ ancien addict en perpétuelle lutte pour ne pas replonger ≈ deux agressions en deux ans, et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 32d2b6573f403138155d8d7f37ca8eddda957578
alfiana #7 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #3 & alfly #4 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness C0ec8638c2904ff7730ce2be786099de91dbdd11
noralfie #5 ⊹ out of the blue, into the black. they give you this but you pay for that. once you're gone, you can never come back.


RPs EN ATTENTE : jules #8 (fb) › caelan › diana #2 › norah #5 › casey
RPs TERMINÉS : lily (1998)harvey #3 (2001)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2anwarjules #4dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3elwynjules #5diana #1lily #2joseph #4norah #4jules #6

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2
PSEUDO : leave
AVATAR : brandon cutie pie flowers
CRÉDITS : homemade (ava), dxniel-sousa (gifs), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et le paumé de service (kieran halstead)
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Empty
Message(#) Sujet: (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness EmptyDim 20 Déc - 22:04




@JULES RHODES & ALFIE MASLOW ⊹⊹⊹ i can't stand the thought of another talking to you sweet, my dear. where would i be tonight if you hadn't held me here, in your arms? and this has been hard enough on you, i know it's been hard enough on me, been telling myself that i can roll with the changes.

La scène prête à sourire. Assis sur ce fauteuil près de la baie vitrée, dissimulé par la pénombre qui va de pair avec l’heure tardive, le regard fixé sur cette porte d’entrée éclairée par le reflet de la lune, Alfie semble sortir d’un film d’espionnage. Dans d’autres circonstances, il aurait parfait le tableau jusqu’à coincer un cigare entre ses lèvres et un verre d’alcool fort entre ses doigts. Il aurait entraîné son discours sicilien en mémorisant les répliques cultes d’un film du genre pour se moquer de la situation dans laquelle il s’est volontairement mis.

Et s’il est vrai qu’Alfie a répété un discours, celui-ci ne prête pas à rire. Pas même l’esquisse d’un sourire nerveux ne peut s’y prêter, rien de tout cela : les mots qui vont frapper ne sauront que déclencher des larmes salées au coin des yeux d’un des concernés – assurément celle qui s’apprête à faire les frais d’une telle décision plutôt que celui l'ayant prise pour deux.

La décision, justement. Il ignore si elle a été terriblement douloureuse ou extrêmement facile.

Elle a été facile. Bien sûr qu’elle a été facile cette décision ; de par l’égoïsme qui le caractérise d’aussi loin qu’il s’en souvienne, son propre bonheur a souvent primé sur celui des autres et ce jour ne pouvait guère faire exception à la règle. Il n’est pas heureux, Alfie et s’il n’a jamais cru à ces conneries de développement personnel qui font de cet état d’esprit un objectif de vie, ce n’est pas pour autant qu’il doit accepter la situation qui est la sienne. Il ne vise pas le bonheur, Alfie, seulement une satisfaction qui s’acquiert par les plaisirs qu’il s’offre, souvent discutable aux yeux des autres, rarement discuté par ses soins. Et là-aussi, la mécanique s’est remise en fonction, les vieux schémas se sont réactivés et les mauvaises habitudes ont confirmé l’adage selon lequel elles ont la vie dure. Le bonheur ? Toujours pas. La satisfaction ? Il y goûte à nouveau, seul. C’est dans cette solitude qu’il doit se plonger à nouveau ; car entre les excès qu’il fantasme depuis des mois, de cette perte de contrôle enclenchée il y a quelques semaines subsistent quelques bribes d’humanité dont il ne s’est pas encore totalement débarrassé. Ces actes sont les siens et jamais il ne pourra les imposer à qui que ce soit. C’est très exactement l’un des arguments qu’il a ajouté à l’ordre du jour qu’il a rédigé sans la principale concernée de cet échange ; son individualité prime sur le reste, ses propres décisions sur celles qu’on veut lui imposer. Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse et, pour une fois, il semblerait que l’anthropologue puisse considérer une valeur commune à cette société dans laquelle il ne trouve plus sa place. L’autodestruction dans laquelle il se plonge n’a pas à faire de dommages collatéraux comme il a été celui de celle d’Amelia ou même, plus récemment, de Joseph. Certains nommeront cela des difficultés pour atténuer le fait qu’il n’a plus d’égard pour qui que ce soit, lui se contente de considérer cela comme un acte de charité dont il ne se rend pas souvent complice et qui, aujourd’hui plus que jamais, a du sens – dans une vie qui n’en a plus beaucoup et c’est bien ça le problème. Qu’il ne soit pas heureux est une chose ; que tout autour de lui n’ait aucune valeur en est une autre. Il a perdu cette passion qui l’animait il y a encore un an lorsqu’il était question de son quotidien, de son emploi, de ses relations, des valeurs qu’il défendait bon gré mal gré. Il a perdu l’intérêt qu’il accordait au reste du monde ; au-delà de tout ceci il s’est perdu dans le processus : Alfie n’est plus lui-même et ne pourra jamais l’être, coincé dans cette vie sédentaire pour laquelle il n’a jamais vraiment signé. Joseph lui l’a fait comprendre, d’abord en faisant de lui un légume, puis en lui conférant toute la force perdue au cours des derniers mois pour mieux réclamer vengeance.

Elle a été douloureuse. Évidemment qu’elle a été douloureuse, cette décision. Perdre son meilleur ami ne l’a pas laissé aussi indemne qu’il l’aurait cru et si dans un sens cette relation avec Joseph s’est redynamisée par la haine mutuelle qu’ils se portent désormais l’un à l’autre (aussi surprenant que cela puisse paraître) elle n’est que la moins importante d’une série de liens qu’il s’apprête à couper. Le départ de Stephen (et son statut de présumé mort) le remue plus qu’il ne veut l’admettre, de la même manière que l’abandon dont il s’apprête à faire preuve à l’égard d’Anabel. Ils ont gagné ; alors, et l’enfant n’était finalement qu’un nouveau jouet pour l’anthropologue, désormais lassé et souhaitant la rendre à ses propriétaires parce que, merde, un gamin ça n’a jamais été dans ses projets. Pas plus hier qu’aujourd’hui est c’est une réalité qu’il est difficile de faire entendre à Juliana. Toute la conciliance dont elle fait preuve n’est pas totalement feinte ; pour autant il n’est pas dupe et sait pertinemment que l’espoir est conservé, tout comme il l’a perçue, cette déception sur son visage lorsqu’elle a découvert, quelques temps plus tôt, ne pas être enceinte. Elle pourra mettre toutes les formes qu’elle voudra, jamais il ne pourra s’ôter de la tête le fait qu’elle est inévitablement brimée dans ses projets d’avenir par un petit ami trop égoïste ; mais à ce titre il ne pense pas mériter d’être flagellé pour avoir ses propres envies, tout comme la jeune femme ne mérite pas d’être disputée quant aux siennes. Aucun n’est fautif dans tous ces désirs contradictoires, mais aucun n’est heureux d’avoir à prétendre qu’ils s’unissent alors qu’ils se divisent plus que jamais. La supercherie a assez duré et tel un pansement qui se doit d’être arraché, il est temps que l’instant le plus douloureux soit acté pour leur permettre d’être à nouveau sereins. Séparément – et cette perspective l’angoisse, lui d’ordinaire si détaché. Il l’aime, Jules. Il l’aime de tout son être ; comme jamais il ne pensait pouvoir aimer, comme jamais il ne pensait pouvoir se plonger à corps et cœur perdus dans une relation d’un tel cliché. Et pourtant. Elle a brisé toutes ses convictions avec les siennes, si éloignées de tout ce qu’il accepte au quotidien. Il l’a aimée, il l’aime et probablement qu’il l’aimera toujours : c’est bien pour ça qu’il doit la persuader du contraire.

Le message a été envoyé quelques heures plus tôt, lui confirmant que son retour peut se faire dans cet appartement duquel elle n’a pas mis les pieds depuis quelques jours, duquel elle ne les remettra probablement pas – et lui non plus, en réalité. Lorsque la serrure se fait entendre, il ignore si c’est un soulagement ou une véritable appréhension qu’il ressent ; mais son cœur autant que ses muscles se serrent comme jamais ils ne l’ont été, tandis que la silhouette de Jules finit par apparaître par le biais de la lumière qu’elle a enclenché. Quittant sa tour d’observation, il fait les quelques pas qui la mènent jusqu’à elle, ressassant ce discours pourtant entraîné encore et encore ; mais ce n’est qu’un seul mot qui s’échappe d’entre ses lèvres : « salut. » Et il y aurait, des choses à en dire, pourtant. Pour lui qui n’a jamais manqué de mots, le voilà pourtant à court de ceux-ci.



(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Spg7okK (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 8XKLS6S
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 0ZiulDe
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness YtxTUla
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness FOO2y3e
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 335306globetrotter
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 480954teachers
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 908854lgbt
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Jules Rhodes
Jules Rhodes
l'histoire sans fin
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (23/05)
SURNOM : Jules, à force de l'utiliser, j'en oublie presque mon vrai prénom
STATUT : En couple depuis quatre ans, en équilibre instable depuis plus d'un an
MÉTIER : Bibliothécaire spécialisée dans les romans jeunesses et écrivaine en devenir si je trouve le courage d'arriver au bout de ce que j'ai commencé
LOGEMENT : Appartement #95 à Toowong que je partage avec Alfie, deux rats, une tortue et Anabel, cette petite fille qui n'est pas la mienne mais que je considère de plus en plus comme mon propre enfant
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Original
POSTS : 1122 POINTS : 390

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ainée d'une famille de cinq enfants ✿ A perdu son père à l'âge de onze ans ✿ Est passionnée par les livres ✿ Est maniaque et psychorigide mais se soigne ✿ Est amoureuse depuis quatre ans de celui qu'elle considère comme l'homme de sa vie ✿ S'est décidée récemment à reprendre sa passion pour l'écriture et s'est lancée dans la rédaction d'un livre pour enfant ✿ Vit mal de devoir reléguer son désir d'enfant au fin fond de la liste de ses priorités parce que son petit-ami ne se sent pas prêt à être père.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_n7ecjkDxmL1tendedo1_500
Alfiana ✿ In all the world, there is no heart for me like yours. In all the world, there is no love for you like mine.

(4/5) Diana #1Caleb #3Edward #1Alfiana #7

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tolerar-playa
Rhodes' family ✿ Being a family means you are a part of something very wonderful. It means you will love and be loved for the rest of your life. ✿ Alfiana #6

RPs TERMINÉS : Harvey #1Stephen #1Tad #1Asher #1Leah #1Harvey #2Alfie et Ariane #1Joseph #1Alfie et Joseph #1Asher #2Caleb #1Alfiana #1Alfiana #2Evelyn #1Eva #1Leah #2Alfiana #3Tad #2Ariane #2Norah #1Joseph #2Alfiana #4Caleb #2Alfiana #5Norah #2Hassan #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Jenna-Louise Coleman
CRÉDITS : shieldmaiden et loonywaltz
DC : Aucun
INSCRIT LE : 18/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23445-a-room-without-books-is-like-a-body-without-a-soul-juliana-rhodes#950001 https://www.30yearsstillyoung.com/t23470-you-get-in-life-what-you-have-the-courage-to-ask-for-juliana-rhodes#951283 https://www.30yearsstillyoung.com/t23469-juliana-rhodes

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness EmptyLun 4 Jan - 17:27


Their hearts are filled with holes and emptiness
If you are brave enough to say goodby, life will reward you with a new hello.
Tout a changé désormais entre nous. Notre dernière dispute date de plusieurs mois déjà et j’ai fini par rentrer à la maison, comme promis, après quelques jours passés chez ma mère à bien réfléchir à notre avenir. Je dois bien admettre que ma réflexion ne m’a pas amenée à une solution miracle et je ne suis même pas sûre d’entrevoir un début de solution. Pourtant, je suis rentrée à la maison, parce que je le devais à Anabel et peut-être que si la petite fille n’avait pas été là, je ne serais jamais rentrée. Nous n’avons pas reparlé de notre dispute et la vie « normale » a repris son cours. Malheureusement, il ne faut pas être Einstein pour se rendre compte que rien n’est normal entre nous à présent. Nous vivons ensemble mais je n’ai plus la sensation d’être la moitié d’Alfie, plutôt une colocataire ou alors un désagrément dans sa vie quotidienne. Je fais de mon mieux pour garder ma bonne humeur, organiser des activités avec Anabel et conserver un maximum de joie dans notre foyer, mais lorsqu’Alfie me regarde sans me voir, ou lorsqu’il adresse un sourire rayonnant à sa filleule alors que je n’ai plus la chance de voir un tel bonheur sur son visage depuis bien longtemps, je réalise à quel point nous nous sommes éloignés. J’aimerais qu’on réussisse à se parler, qu’on arrive à entrevoir des solutions pour aller mieux, qu’on se rende compte que notre couple est en train de couler pour pouvoir essayer de le sauver ensemble, mais je crois que c’est peine perdue. Le dialogue est définitivement rompu entre nous et nos conversations de ces derniers mois nous ont au moins appris que nous n’étions plus capables de nous écouter et encore moins de nous comprendre. Je suis infiniment peinée de la tournure que prennent les choses et tous les soirs, alors que je trouve difficilement le sommeil dans ce lit dans lequel je ne me sens plus à ma place, mon cerveau cogite pour trouver la solution miracle qui nous permettra de vivre pleinement notre amour. Après tout, tant qu’il y a de l’amour, il y a de l’espoir, n’est-ce pas ? Et si je doute de notre relation en ce moment, je ne remets nullement en cause les sentiments toujours aussi immense que j’éprouve pour ce garçon. Oui, je suis malheureuse en ce moment, mais il m’a rendu tellement heureuse ces dernières années. Oui, je souffre d’être négligée, mais j’ai été l’élément central de sa vie jusque-là et il m’a toujours rappelé à quel point j’étais importante pour lui lorsque j’en doutais. Oui, nous n’arrivons plus à nous parler, mais il y a encore quelques mois nous n’avions même pas besoin de parler pour nous comprendre. C’est pour toutes ces raisons que je refuse d’arrêter de croire en nous et en notre amour. Je sais que nous sommes au fond du précipice que nous avons commencé à creuser il y a un moment déjà et je veux croire que nous finirons par trouver un moyen de remonter à la surface. Il faut simplement un déclic, une étincelle, n’importe quoi qui rallume cette petite flamme vacillante qui menace de s’éteindre à tout instant. Jusqu’à ce que je trouve comment faire, je continuerais à cogiter chaque soir, à défaut de trouver le sommeil. J’y arriverais.

C’est en tout cas ce dont j’essaie de me persuader alors que je place les deux derniers livres de la journée sur leur étagère. Je passe récupérer mes affaires et je suis presque surprise d’y lire un message d’Alfie qui semble être pressé de me voir rentrer à la maison. Est-ce bon signe ? Je n’en suis pas certaine. Mon trajet en bus me semble interminable, j’imagine tout et son contraire. Est-ce qu’il veut qu’on discute et qu’on arrange les choses ? Est-ce qu’il veut de nouveau me congédier chez ma mère pour prendre un peu de temps pour lui ? J’espère que non, entendre ses mots sortir de sa bouche m’a véritablement brisé le cœur et je ne peux pas envisager qu’il les prononce de nouveau. Est-ce qu’il voudrait partir quelques jours pour faire le point de son côté ? Je crois que je préférerais encore partir de mon côté, plutôt que d’imaginer qu’il puisse se laisser guider par ses pensées plus ou moins claires sans que je puisse savoir où il se trouve et ce qu’il fait. Au moins, lorsque j’étais dans mon ancienne maison familiale, je savais qu’il était à l’appartement avec Anabel et ça me rassurait de savoir qu’il avait assez de responsabilités pour ne pas se permettre de partir complètement en vrille. Est-ce que lui aussi a passé de longues nuits sans sommeil à trouver comment sauver notre couple ? Est-ce qu’il a été meilleur que moi à ce petit jeu et qu’il va m’apporter cette solution que j’aimerais tant trouver ? Ce serait merveilleux, bien sûr, et c’est tout à fait possible. Alfie m’a déjà prouvé à maintes reprises qu’il pouvait me surprendre et cette fois encore, je suis persuadée qu’il en est capable. Malgré cela, dans un coin de ma tête, la possibilité qu’il jette l’éponge et décide que notre amour n’en vaut plus la peine me tourmente. Est-ce que ce serait possible ? Est-ce qu’il serait capable de baisser les bras même si on s’aime toujours autant ? J’essaie de me persuader du contraire mais, ces derniers temps, j’ai un peu de mal à anticiper les actes et les dires de celui qui partage ma vie alors je ne peux pas exclure cette possibilité. Toutefois, s’il venait à tenir un tel discours, je sais que je saurais le convaincre de ne pas baisser les bras, parce que l’amour est plus fort que tout et que nos différents n’enlèvent en rien ce que nous éprouvons l’un pour l’autre. C’est le plus important à mes yeux, le reste n’est qu’une histoire d’ajustements et de concessions que nous devrons faire pour s’adapter l’un à l’autre. Il est aussi aventurier que je suis casanière. Je aussi organisée qu’il est spontané. Ces différences nous opposent mais c’est aussi grâce à celles-ci que nous nous complétons. Il faut juste retrouver cette alchimie des débuts et nous en sommes capables. Lorsque je franchis enfin la porte de notre appartement, j’ai une énorme boule au ventre et mon cœur bat la chamade. Il s’avance vers moi et je scrute son visage dans l’espoir d’y percevoir un élément de réponse sans pour autant le trouver. Mes clés viennent s’échouer à leur place habituelle et je m’aperçois que mes mains tremblent légèrement. J’ai encore mon manteau sur le dos lorsqu’il me salue et je renonce à tenter de dénouer mes boutons d’une main tremblante pour qu’il ne se rende pas compte de ma nervosité. « Salut. » Je réponds, à mon tour. Le silence s’éternise un peu trop longtemps. Je déteste le silence et encore plus dans un moment comme celui-ci. J’ai l’impression que le temps s’est figé et la désagréable sensation de ne pas avoir envie qu’il redémarre. « Tout va bien ? » Je demande, malgré tout, parce que c’est lui qui voulait cette discussion et que c’est à lui de me dire dans quelle direction nous allons. J’ai peur mais j’ai hâte en même temps, je veux savoir.

code by black arrow





We cannot go back. That's why it's hard to choose. You have to make the right choice. As long as you don't choose, everything remains possible.

(c)Miss Pie

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 2eDseF9
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 872289volunteer
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Pf8cX3Q

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 73Ln5tgm_o
Revenir en haut Aller en bas
Alfie Maslow
Alfie Maslow
la pile électrique
la pile électrique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : en couple depuis quatre ans, l’évocation d’une future vie de famille laisse planer un nuage noir sur sa relation avec jules.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant pour la justice et dans la santé, lecturer à l'université.
LOGEMENT : apt. #95 à toowong, qui devient trop petit pour lui, jules et (plus si) temporairement sa filleule de 7 ans, anabel.
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_pbx42cb5Ec1rtzvrno1_r1_400
POSTS : 2189 POINTS : 300

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour (toxique) ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue) ≈ se déplace en skate ou vélo, rarement en voiture ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis deux ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ ancien addict en perpétuelle lutte pour ne pas replonger ≈ deux agressions en deux ans, et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 32d2b6573f403138155d8d7f37ca8eddda957578
alfiana #7 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #3 & alfly #4 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness C0ec8638c2904ff7730ce2be786099de91dbdd11
noralfie #5 ⊹ out of the blue, into the black. they give you this but you pay for that. once you're gone, you can never come back.


RPs EN ATTENTE : jules #8 (fb) › caelan › diana #2 › norah #5 › casey
RPs TERMINÉS : lily (1998)harvey #3 (2001)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2anwarjules #4dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3elwynjules #5diana #1lily #2joseph #4norah #4jules #6

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2
PSEUDO : leave
AVATAR : brandon cutie pie flowers
CRÉDITS : homemade (ava), dxniel-sousa (gifs), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et le paumé de service (kieran halstead)
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness EmptyLun 4 Jan - 21:51


Il ne voulait pas donner raison à Joseph. Il ne voulait pas que ce dernier puisse se vanter d’avoir réussi à briser sa vie, il ne voulait pas donner raison à la société en admettant que ces quelques minutes du passé ont pu changer le restant de sa vie. Pourtant, dans l’attente de la silhouette de celle qu’il ne peut déjà plus appeler petite amie, Alfie sait. Il sait qu’il s’est trompé sur toute la ligne, il sait qu’il aurait dû faire cette promesse à Lily ; celle qui assurait qu’il ne toucherait pas à Joseph ou qu’à défaut, il ne ferait rien de stupide. Un avertissement, une petite réprimande tout au plus, mais il n’aurait jamais dû lever la main sur son meilleur ami. Et ce n’est pas le fait d’avoir eu recours à la violence qui hante son esprit aujourd’hui, c’est le fait d’y avoir pris goût. Ce n’est pas un meurtrier, un sociopathe ou tout autre qualificatif de même envergure, Alfie, c’est juste un type qui a construit ses propres limites à force qu’on lui en assigne certaines qu’il n’était pas en mesure de respecter. Mais ses limites n’ont pas de forme, en réalité. Il est persuadé qu’elles existent, il n’a simplement jamais su les identifier. Il pensait l’avoir fait aux côtés de Jules. Oh, oui, il pensait avoir obtenu cette stabilité qu’on lui avait souvent demandé de trouver, il pensait qu’elle lui plaisait. Et il est certain que ce fut le cas et que ça aurait encore pu l’être pendant longtemps s’il ne s’était pas lui-même rendu coupable d’avoir voulu en arrêter un autre. Joseph a brisé sa vie, pas parce qu’il l’a rendu incapable de discourir comme il en avait l’habitude, pas parce qu’il a toujours l’impression que son visage brûle, pas parce qu’il revit la scène, encore et encore, toutes les nuits. Parce que ce ne sont pas des cauchemars, c’est de l’ordre de rêves et c’est le problème. Joseph a brisé sa vie et il lui en est reconnaissant.

Il devait ouvrir les yeux. Il savait que ce n’était qu’une question de temps, qu’un jour ou l’autre il ne pourrait plus se satisfaire de ce mensonge dans lequel il s’est enfermé tout seul. Cette routine ne lui ressemble pas, ces traumatismes ne peuvent plus être niés. Son agressivité s’est décuplée, sa rage aussi, sa patience est définitivement enterrée, ses vieux démons le rattrapent pour parvenir à calmer cet esprit qui va toujours à cent à l’heure. Et il a l’impression de ne plus avoir de solutions à quoi que ce soit, Alfie, pourtant, la plus évidente est celle qu’il s’apprête à prendre ce soir. C’est la plus douloureuse aussi, alors que jamais il n’a ressenti un tel sentiment pour autrui ; mais c’est justement parce qu’il aime Juliana qu’il ne peut plus faire partie de sa vie. L’excuse semble facile, stéréotypée, mais elle n’en est pas moins dénuée de sens. Tout s’effondre peut-être autour de lui, mais il ne peut pas l’imposer à Jules. Et il sait qu’elle prétextera leur lien indéfinissable pour justifier de rester à ses côtés, mais comment pourrait-il justifier de trouver plus de satisfaction dans cet état que dans cette vie qu’elle mène pour deux ? Ainsi, aucun des arguments qu’elle ne pourrait essayer d’user contre lui n’aura de valeur, outre le fait que sa décision est prise, il a conscience qu’il n’est pas une question de pouvoir aller mieux, mais de le vouloir. Et il ne le veut pas, Alfie.

La silhouette de Jules se dessine dans l’entrée et une petite voix lui murmure qu’il est encore tant de tout arrêter. Pour quelqu’un de toujours sûr de lui, il doute beaucoup ce soir, Alfie, oscillant entre les contre et les pour, finissant toujours par pencher du côté de ces derniers. Il sait que c’est la meilleure décision à prendre et il n’a pas l’intention de revenir en arrière, il faut simplement parvenir à l’exprimer. Et cela peut prêter à sourire, compte tenu de la grande éloquence qui le caractérisait il y a encore un an, qu’il soit ainsi réduit au silence. « Tout va bien ? » Oui. Non. Il n’en sait rien. Tout se bouscule dans sa tête, dans un vacarme de pensées insupportable ; et il ne parvient pas à pencher du côté d’une option ou de l’autre. Tout va bien pour lui. Rien ne va pour eux. Et si d’ordinaire son égoïsme prime sur tout le reste, à cet instant il n’en sait rien, Alfie, alors qu’il ne pense qu’aux dégâts qu’il va causer. Signe de réjouissances d’ordinaire, particulièrement déplaisant aujourd’hui. Il voudrait lui répondre pour ne pas la laisser dans un suspens qu’il imagine angoissant. Mais que répondre à ça ? Il n’y a pas de bonne réponse, alors à défaut il se contente de lui laisser quelques instants pour se débarrasser de ce manteau avant de reprendre la parole, éludant sa question. « Il faut qu’on parle. » Toutes les mauvaises conversations commencent par il faut qu’on parle, cliché, mais néanmoins efficace ; inutile de lui faire miroiter le déroulement d’une soirée qui ne correspondra en rien à la réalité. « Et il faut qu’on arrête tout ça, Jules. » Les fausses promesses de mieux faire, les faux arguments derrière lesquels se cacher pour ne pas voir la réalité en face, les faux semblants pour prétendre continuer à dissimuler la poussière sous le tapis. Cette relation, surtout, vulgairement décrite comme un ça dans un tout sans importance, alors qu’il n’y a plus que cela qui compte pour lui. Comptait pour lui.

@Jules Rhodes :l:



(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Spg7okK (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 8XKLS6S
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 0ZiulDe
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness YtxTUla
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness FOO2y3e
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 335306globetrotter
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 480954teachers
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 908854lgbt
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Jules Rhodes
Jules Rhodes
l'histoire sans fin
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (23/05)
SURNOM : Jules, à force de l'utiliser, j'en oublie presque mon vrai prénom
STATUT : En couple depuis quatre ans, en équilibre instable depuis plus d'un an
MÉTIER : Bibliothécaire spécialisée dans les romans jeunesses et écrivaine en devenir si je trouve le courage d'arriver au bout de ce que j'ai commencé
LOGEMENT : Appartement #95 à Toowong que je partage avec Alfie, deux rats, une tortue et Anabel, cette petite fille qui n'est pas la mienne mais que je considère de plus en plus comme mon propre enfant
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Original
POSTS : 1122 POINTS : 390

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ainée d'une famille de cinq enfants ✿ A perdu son père à l'âge de onze ans ✿ Est passionnée par les livres ✿ Est maniaque et psychorigide mais se soigne ✿ Est amoureuse depuis quatre ans de celui qu'elle considère comme l'homme de sa vie ✿ S'est décidée récemment à reprendre sa passion pour l'écriture et s'est lancée dans la rédaction d'un livre pour enfant ✿ Vit mal de devoir reléguer son désir d'enfant au fin fond de la liste de ses priorités parce que son petit-ami ne se sent pas prêt à être père.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_n7ecjkDxmL1tendedo1_500
Alfiana ✿ In all the world, there is no heart for me like yours. In all the world, there is no love for you like mine.

(4/5) Diana #1Caleb #3Edward #1Alfiana #7

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tolerar-playa
Rhodes' family ✿ Being a family means you are a part of something very wonderful. It means you will love and be loved for the rest of your life. ✿ Alfiana #6

RPs TERMINÉS : Harvey #1Stephen #1Tad #1Asher #1Leah #1Harvey #2Alfie et Ariane #1Joseph #1Alfie et Joseph #1Asher #2Caleb #1Alfiana #1Alfiana #2Evelyn #1Eva #1Leah #2Alfiana #3Tad #2Ariane #2Norah #1Joseph #2Alfiana #4Caleb #2Alfiana #5Norah #2Hassan #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Jenna-Louise Coleman
CRÉDITS : shieldmaiden et loonywaltz
DC : Aucun
INSCRIT LE : 18/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23445-a-room-without-books-is-like-a-body-without-a-soul-juliana-rhodes#950001 https://www.30yearsstillyoung.com/t23470-you-get-in-life-what-you-have-the-courage-to-ask-for-juliana-rhodes#951283 https://www.30yearsstillyoung.com/t23469-juliana-rhodes

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness EmptyJeu 7 Jan - 16:44


Their hearts are filled with holes and emptiness
If you are brave enough to say goodby, life will reward you with a new hello.
Depuis que je suis toute petite, j’imagine pour moi ce parfait avenir qui pourrait sembler banal pour la plupart des gens mais qui, de mon point de vue, n’est qu’un rêve merveilleux que je souhaite atteindre plus que tout. Pour avoir lu de nombreux contes de fées, je sais qu’il est très rare de pouvoir imaginer les reproduire dans le monde réel, et pourtant, j’y crois. Une jolie maison, un chien, un parfait mari, de parfaits enfants, voilà tout ce dont je rêvais lorsque je fermais les yeux. Je m’imaginais devenir écrivain, tenir ma maison à la perfection, cuisiner des gâteaux et toutes sortes de plats pour la fabuleuse famille que j’aurais réussi à construire. C’est tout ce à quoi j’aspirais et c’est tout ce à quoi j’aspire encore aujourd’hui. Pourtant, mon rêve ne m’a jamais semblé aussi lointain. Plus d’une fois j’ai cru réussir à le toucher du bout des doigts, d’abord lorsque j’ai rencontré Julian et que j’ai vu en lui le futur mari et père de famille absolument parfait. La désillusion fut rude lorsque je me suis aperçue qu’il ne serait pas l’homme qui partagerait ma vie mais avec le temps, je me suis de nouveau permis de croire que je pourrais obtenir tout ça, que ce n’était pas encore complètement perdu. Ma rencontre avec Alfie a encore renforcé cet espoir, mais plus encore, il m’a permis de me rendre compte que le monde était plein de possibilités et de découvertes que j’aurais pu avoir envie de faire. Je me suis autorisée à sortir de ma zone de confort et j’ai vraiment adoré ça. Malgré tout, je n’ai jamais vraiment oublié mon rêve et si sortir de la banalité de mon quotidien a été un vrai plaisir et une source d’épanouissement non négligeable, il me manque encore la construction de cette famille que je désire plus que tout. Est-ce que c’est ça qui a été le point de départ de la dégradation de notre couple ou était-ce encore avant, lorsque nous n’arrivions plus à nous entendre sur la manière de mener notre vie à deux ? Pour être parfaitement honnête, je ne m’en souviens pas vraiment. Je ne pourrais pas dire quel a été ce point de départ, ce minuscule petit déclic qui a tout fait basculer alors que nous étions plus heureux et plus amoureux que jamais. Je vois bien qu’Alfie a changé et même si j’attribue en grande partie l’évolution de son comportement aux blessures et aux traumatismes qu’il a récemment subis, je sais qu’ils ne sont pas les seuls responsables. Moi aussi j’ai changé, et pourtant je ne me suis jamais retrouvée à l’hôpital ou victime d’un affreux agresseur. J’ai changé parce que je n’ai plus confiance en moi, parce que mon travail ne me rend plus heureuse, parce que j’angoisse à chaque fois qu’Alfie franchit le seuil de notre appartement pour affronter le monde extérieur, parce que j’ai un enfant à charge qui ne sera jamais vraiment mon enfant… La liste des raisons de mon mal-être actuel est encore longue, malheureusement et je pense que celle d’Alfie l’est tout autant. Si nous pouvions communiquer pour échanger nos ressentis, peut-être que ce serait un peu plus facile à porter mais évidemment ce n’est pas possible, nous n’arrivons plus à nous parler depuis si longtemps à présent que j’ai abandonné l’idée de renouer le dialogue un jour.

C’est pour cette raison que j’aurais dû être heureuse de recevoir le message d’Alfie qui indique clairement qu’il a envie d’avoir cette conversation que nous nous refusons d’affronter depuis si longtemps. Il veut rétablir le dialogue entre nous et nous permettre d’avoir un échange qui ne pourra que nous être bénéfiques. Nous nous sommes enfoncés dans un silence qui est tout sauf sain et s’il a le courage de dire stop à cette situation qui ne convient à personne, alors je ne peux que lui en être reconnaissante. Pourtant, ce n’est pas ce sentiment qui prend le dessus aujourd’hui, mais plutôt la peur que cette discussion soit la dernière, qu’il prenne des décisions radicales que je n’ai pas envie d’envisager ou qu’il utilise des mots forts et blessants comme il sait si bien le faire. Je ne me fais pas d’illusion, je vais devoir être assez forte pour encaisser les reproches que je vais recevoir parce qu’elles me paraissent inévitables. Je ne suis pas parfaite, loin de là et Alfie est doué pour me rappeler mes erreurs et encore davantage pour m’expliquer à quel point elles l’impactent négativement au quotidien. Je ne sais pas si je suis prête pour ça. Je me sens particulièrement affaiblie ces derniers temps, parce que ça a toujours été lui qui me donnait la force de me battre et qu’aujourd’hui il ne me transmet plus cette énergie. J’ai peur de m’écrouler, de ne pas réussir à dire ce que je pense et de ne pas trouver les mots pour contrer ses arguments si ceux-ci me touchent un peu trop. Pourtant, il va bien falloir essayer, parce qu’il m’offre aujourd’hui une dernière chance de retrouver le bonheur que nous avons perdu. Debout dans l’entrée, j’essaie de lutter contre la boule d’angoisse qui grossit chaque seconde davantage. Lorsqu’Alfie me dit qu’il faut qu’on parle, je hoche la tête, acquiesçant silencieusement à ce qui semble être une évidence mais qui me terrifie tellement. Oui, il faut que nous ayons une conversation mais est-ce que j’ai envie de l’avoir, c’est une toute autre question. Délivrée de mon manteau et de toutes mes affaires, je croise les bras sur ma poitrine, attendant la suite de la conversation. Je refuse d’être celle qui entamera le dialogue parce que je ne sais pas quelle direction faire prendre à cette conversation. Si je l’avais su, j’aurais parlé bien avant aujourd’hui, mais puisque j’ai été incapable de savoir comment m’adresser à Alfie, il est normal que je lui laisse prendre cette responsabilité. Toutefois, j’aurais aimé qu’il s’ouvre d’un seul coup, dévoilant tout ce qu’il a sur le cœur pour qu’on puisse enfin avancer. Au lieu de ça, il hésite, il fait durer le suspense, il semble peser ses mots et son hésitation ne fait que renforcer mon angoisse. Il faut qu’on arrête ça ? Mais qu’on arrête quoi ? Les disputes ? Les non-dits ? Notre relation ? Ce n’est pas clair et compte-tenu des tensions qui existent entre nous, je me serais attendu à ce qu’il soit bien plus direct et surtout bien plus compréhensible. Il me donne l’impression de ne pas trop savoir ce qu’il veut et je trouve ça vraiment terrifiant. « Qu’on arrête quoi ? » Je demande, le cœur battant, redoutant cette réponse que j’attends paradoxalement avec impatience. Cette soirée va certainement être la plus difficile à vivre de toute notre relation et je me raccroche encore une fois à l’espoir que nous en sortirons plus fort et que nous retrouverons le bonheur.

code by black arrow





We cannot go back. That's why it's hard to choose. You have to make the right choice. As long as you don't choose, everything remains possible.

(c)Miss Pie

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 2eDseF9
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 872289volunteer
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Pf8cX3Q

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 73Ln5tgm_o
Revenir en haut Aller en bas
Alfie Maslow
Alfie Maslow
la pile électrique
la pile électrique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : en couple depuis quatre ans, l’évocation d’une future vie de famille laisse planer un nuage noir sur sa relation avec jules.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant pour la justice et dans la santé, lecturer à l'université.
LOGEMENT : apt. #95 à toowong, qui devient trop petit pour lui, jules et (plus si) temporairement sa filleule de 7 ans, anabel.
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_pbx42cb5Ec1rtzvrno1_r1_400
POSTS : 2189 POINTS : 300

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour (toxique) ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue) ≈ se déplace en skate ou vélo, rarement en voiture ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis deux ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ ancien addict en perpétuelle lutte pour ne pas replonger ≈ deux agressions en deux ans, et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 32d2b6573f403138155d8d7f37ca8eddda957578
alfiana #7 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #3 & alfly #4 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness C0ec8638c2904ff7730ce2be786099de91dbdd11
noralfie #5 ⊹ out of the blue, into the black. they give you this but you pay for that. once you're gone, you can never come back.


RPs EN ATTENTE : jules #8 (fb) › caelan › diana #2 › norah #5 › casey
RPs TERMINÉS : lily (1998)harvey #3 (2001)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2anwarjules #4dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3elwynjules #5diana #1lily #2joseph #4norah #4jules #6

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2
PSEUDO : leave
AVATAR : brandon cutie pie flowers
CRÉDITS : homemade (ava), dxniel-sousa (gifs), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et le paumé de service (kieran halstead)
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness EmptyDim 17 Jan - 20:59


Ce n’est pas la première fois qu’il est à l’origine d’une telle conversation, bien au contraire : Alfie n’a jamais eu de difficultés à inviter autrui à sortir de sa vie parce qu’il ne ressentait plus le besoin de leur présence. Il n’a jamais eu besoin de tourner autour du pot pour dire les choses, se montrant souvent brutal et, par extension, blessant. La franchise n’a jamais été un problème pour lui qui aime que les choses soient dites sans passer par divers chemins visant à rendre une discussion aussi nécessaire que celle de ce soir supportable ; il n’y a rien qui puisse le faire pour préserver certaines sensibilités. Il n’est pas concerné par cet aspect, la sienne n’étant que toute relative. Et si ses tendances égoïstes ont souvent influencé sa manière de percevoir les autres, il semblerait qu’il bénéfice encore d’une certaine retenue face à Juliana, conscient que l’honnêteté dont il aimerait faire preuve serait inévitablement associée à une forme de brutalité. Ils ont partagé quatre ans, presque cinq ans, de leur vie ensemble et elle est bien la seule qui a su se faire une telle place dans la sienne. Il n’offrait pas autant d’intérêt à autrui, Alfie, avant de la rencontrer, avant de tomber éperdument amoureux de celle qui lui est opposée en tout point. À cet instant, au moment de mettre fin à tout ceci, il se souvient pourtant de toutes les raisons pour lesquelles ils ont commencé cela ; de la manière dont elle a piqué son intérêt, dont elle l’a conservé et dont elle est devenue l’unique détentrice de celui-ci. Il n’y avait eu qu’elle pendant longtemps, la seule qui parvenait à l’aider à se stabiliser sans même qu’il ne le veuille vraiment, la seule qui représentait un point d’ancrage dans un quotidien qu’il voulait volontairement mouvementé, la seule qu’il voulait retrouver, encore et toujours, peu importe les situations. Elle est toujours la seule, à vrai dire, mais elle ne peut plus être préservée comme elle l’a été durant des années : parce qu’il émerge, lui aussi, ce lui qu’il pensait avoir relégué au passé, toutes ces mauvaises habitudes qu’il pensait disparues, tous ces mauvais choix fait volontairement qu’il pensait pouvoir surmonter. Mais tout s’était réactivé depuis qu’il avait obtenu sa vengeance sur Joseph et si la satisfaction de lui avoir fait payer son méfait est toujours présente, Alfie commence à en payer le prix en réalisant à quel point l’histoire ne s’arrête pas là et que ce n’est que le début d’un nouveau chapitre.

« Qu’on arrête quoi ? » La voix de Jules le ramène sur terre, comme souvent, comme trop souvent : ce n’est pas son rôle de le protéger, de le soutenir, alors qu’il est bien incapable de lui offrir les mêmes qualités en retour. Le fait d’en avoir conscience n’enlève pas ce sentiment, surprenant, de culpabilité qu’il ressent et qui lui est nouveau : il n’a pas l’habitude d’avoir des regrets, mais s’il devait en tenir une liste, ils concerneraient tous Jules. Il regrette de ne pas avoir été celui qu’elle aurait voulu, il regrette de ne pas lui avoir offert ce qu’elle désirait, il regrette de ne pas vouloir changer pour elle. C’est la raison pour laquelle les mots peinent à quitter ses lèvres, lui qui d’ordinaire n’a aucune peine à les manier. Il a vécu cette situation des dizaines de fois et pourtant, aucune n’est similaire à aujourd’hui, aucune ne pourrait lui servir d’aide : c’est nouveau, parce que ses sentiments à lui sont aussi malmenés et c’est peut-être la première fois. Le silence se fait pesant alors qu’il songe à toutes les manières dont il pourrait annoncer la chose ; et sa volonté d’y aller en douceur ne lui permet néanmoins pas d’oublier sa volonté d’être franc – peut-être, trop, lorsqu’il admet, enfin, ces deux mots qu’il n’aurait jamais voulu avoir à prononcer, pas dans ce contexte : « Nous deux. » Qu’il cesse de faire chemin commun pour reprendre leur individualité, leur liberté qui lui a tant manqué au cours des derniers mois et qui aujourd’hui semble pourtant être le dernier de ses soucis. Il tente de faire abstraction du visage de Jules et de ce qu’il pourrait y lire suite à cette annonce, autant qu’il a conscience que si le plus dur semble d’être fait, c’est pourtant loin d’être le cas lorsqu’il reprend la parole. « Tu sais aussi bien que moi qu’on se voile la face depuis trop longtemps. » Un an, peut-être plus ; toujours est-il que si n’importe qui d’autre lui faisait face, il n’aurait jamais attendu aussi longtemps. Mais c’est Jules, et pour elle il ferait n’importe quoi. Il faisait n’importe quoi. Il s’ose à relever le regard vers elle, lui donnant l’opportunité de partager ses mots, la connaissant suffisamment pour se douter qu’elle n’est probablement pas beaucoup plus à l’aise que lui à cet instant et qu’ils doivent lui manquer. Il a souvent parlé pour deux avec son débit inarrêtable, il peut encore le faire pour quelques minutes si cela peut lui éviter la douleur d’avoir à dire ces choses à voix haute, celle qu’il aurait voulu ne jamais avoir à dire. « Je suis désolé. » Il ponctue, les lèvres pincées, le regard qui peine à soutenir le sien. Ce ne sont pas des mots qu’il prononce avec facilité, ce qui les rend d’autant plus sincères lorsqu’ils sortent de sa bouche. Il est désolé, pour ça et pour tant d’autres choses ; il est désolé de ne pas l’être plus que ça, surtout, lorsque la décision a été prise avec une facilité qu’il aurait préféré ne jamais ressentir.  

@Jules Rhodes  (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 893420793



(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Spg7okK (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 8XKLS6S
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 0ZiulDe
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness YtxTUla
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness FOO2y3e
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 335306globetrotter
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 480954teachers
(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness 908854lgbt
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness (alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(alfiana) their hearts are filled with holes and emptiness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-