AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 evelyn + should have known better

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kelly Ward
la sociopathe
la sociopathe
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (30/09/83)
SURNOM : Lee
STATUT : divorcée de Chad depuis bientôt 2 ans
MÉTIER : sommelière indépendante pour établissements de luxe
LOGEMENT : #24 logan city, nouvelle maison, même quartier depuis dix ans

POSTS : 629 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Banale, conformiste, sans faux plis, sans drama. Fille unique, ses parents sont témoins de Jéhovah. Vit dans une bulle de clichés et de stéréotypes. Traverse une foule de remises en question liées à son divorce et sa stérilité. Souriante, trop gentille, ne sait pas dire non. Ne donne jamais son avis, n’aime pas débattre. Sans passions, elle a quelques hobbies en dehors de son travail, rien de palpitant. Elle conçoit une partie de ses robes, ne le mentionne jamais. A une incroyable mémoire. Maîtrise le small talk comme personne. A un chien, Tobey le Beagle.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Hassan #3 - Leena #2 - Evelyn - Joanne #2 - Chad #2 -
(5/5)
RPs EN ATTENTE : Kane #4
RPs TERMINÉS : Kane #1 - Joanne - Hassan #1 - Leena #1 - Chad #1 - Kane #2 - Casey - Kane #3 - Hassan #2
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : keira knightley
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie, lou & ben
INSCRIT LE : 21/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17234-kelly-you-look-so-fresh-from-the-cleaner http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-i-feel-safe-in-the-5-am-light http://www.30yearsstillyoung.com/t21065-kelly-ward#837692 http://www.30yearsstillyoung.com/t18695-kelly-ward

MessageSujet: evelyn + should have known better   Mer 1 Aoû - 18:25



Quelques jours lui avaient été nécessaires pour prendre une décision. Mais Kelly ne pouvait pas tout simplement faire comme si de rien n'était ; elle avait découvert que Casey faisait partie du voisinage, qu'il était de retour de sa vie par défaut, et surtout, que Chad le savait. Ils s'étaient vus, ils avaient parlé, elle avait été évoquée derrière son dos, et jamais ne le lui avait-il révélé. Lui, en revanche, avait servi sur un plateau d'argent leurs vies, leurs déboires, leurs défaites, à la seule personne que la brune ait jamais autant détesté de tout son être. Trahie, elle l'était. Blessée, tout autant. Son honneur était mis en joue, son orgueil écorché, et sa confiance bafouée. Se résigner à en vouloir à son ex-mari était une option s’imposant de plus en plus à Lee tandis qu'elle continuait de le texter tout naturellement. À chaque échange, elle sentait son cœur se serrer. À chaque message qui opacifiait la façade de Chad face à elle, à chaque smiley soit disant complice, chaque emoji dont ils avaient travesti le sens rien qu'entre eux ; elle était plus amère, la bouche pâteuse de rancœur. Elle avait fini par raréfier ses réponses sous couvert d'un agenda bien rempli. Finalement, elle balayait les notifications de ses SMS du bout de l'index dès que son nom apparaissait sur l'écran de son téléphone. Ce fut quand elle se surprit à ne pas répondre à l'un de ses appels qu'elle le réalisa ; ce n'était pas ce qu'elle souhaitait pour eux. Lors de sa conversation avec Casey, certes, sa fierté en avait pris un coup. Mais elle ne pouvait pas s'enfoncer dans ce silence assourdissant plus longtemps sans risquer de blesser leur relation d'une manière irrémédiable. Et puisque Chad semblait préférer jouer la carte de l'ignorance, alors c'était à elle de faire un pas vers lui, vers la vérité. Un petit pas pour l'homme, une enjambée de sept lieues pour Kelly. Alors, elle traînait la patte sur la petite centaine de mètres qui séparaient sa maison actuelle de son ancien chez elle. Tobey lui emboitait le pas, ses petites pattes, ses longues oreilles et cette espèce d'éternel sourire enthousiaste lui donnant cet air gauche pour lequel ils avaient craqué lorsqu'ils l'avaient adopté ensemble. L'australienne jeta un coup d'oeil par la fenêtre du salon, essaya de déceler une présence à travers les rideaux qu'elle avait installés elle-même en équilibre précaire sur une chaise de la salle à manger il y avait quelques années. Elle n’était pas étonnée de noter que les carreaux avaient besoin d'un nettoyage. On néglige si souvent ses fenêtres. L'esprit de Kelly digressait, la distrayant du véritable objet de sa venue comme pour le lui faire oublier. Mais elle était devant cette porte, nerveuse à s'en rabattre les cheveux derrière les oreilles pour la troisième fois consécutive. Elle devait tirer cet épisode au clair. Dans quel contexte Chad avait-il revu Casey ? À quand cela remonte-il ? S'étaient-ils croisés à nouveau depuis ? Pourquoi ne lui avait-il pas dit ? Pourquoi avait-il parlé du divorce à son ancien ami sorti de leurs vies depuis dix ans ? Avait-il franchi la barrière sacrée de sa vie privée en dévoilant son incapacité à avoir des enfants également ? L'ampleur des dégâts, et donc de sa propre rancœur était encore inconnue. Tout autant que la jeune femme qui lui ouvrit la porte. Belle jeune femme, longs cheveux bruns, teint hâlé, l'esquisse d'un sourire agréable et poli sur ses lèvres au-dessus des yeux noisette qui détaillaient sûrement Kelly autant que celle-ci la passait au scanner mental. Nouvelle voisine ? Collègue ? Amie ? ...petite amie ? Elle ne savait quoi penser. “Bonjour.” fit-elle en dégainant son plus beau sourire de banquière ou d'agent immobilier, ses dents blanches impeccablement alignées dans l'écartement entre ses lèvres calculé durant des heures devant le miroir pour ne pas dévoiler un millimètre de gencive. Lee savait exactement comment inspirer confiance lorsqu'une porte lui était ouverte, forgée par de nombreuses jeunes années passées à frapper et sonner de maison en maison tout du long des rues de Toowoomba. On lui donnerait le bon dieu sans confession, disait-on à son sujet quand elle battait des cils avec une moue adorable répétée encore et encore comme un personnage de pièce de théâtre. “Est-ce que Chad est là ? demanda-t-elle en jetant un coup d'oeil indiscret par dessus l’épaule de l'inconnue. J'ai besoin de lui parler.” De quoi, cela ne la regardait pas, et Kelly s’estima dans son bon droit en ne détaillant pas l'importance ou l'urgence du sujet à discuter -qui n’était de toute manière pas ouvert à la consultation de la jeune femme à propos d'une éventuelle remise en question de l’échelle des priorités. Son sourire demeurait, ses manières indiscutables également. “Je suis Kelly, la…” l'ex-femme. Les mots moururent au bord de ses lèvres. Non, cela ne la regardait pas non plus. Non, ce n’était pas de cette manière qu'elle souhaitait se présenter. Ce n'était pas ainsi qu'elle voulait être résumée. Elle était plus que ça. Même si Chad semblait l'avoir oublié, elle était bien plus que juste l'ex-femme. “Ça n’a pas d'importance”, balaya-t-elle d'un revers de la main, l'air innocent tenace de son enfance toujours présent quelque part au sommet de ses pommettes roses. Puis elle interrogea, le plus naturellement du monde ; “Qui êtes-vous ?




Nothing ever comes without a consequence or cost, tell me Will the stars align? Will heaven step in? Will it save us from our sin? Will it?




Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
la "fille de"
la
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère
STATUT : éternelle célibataire, paradoxalement pas intéressée par la vie de couple et le mariage
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation (agence située dans la périphérie de spring hill, et qui porte son nom, tout simplement)
LOGEMENT : #32 logan city, colocataire de chad taylor

POSTS : 3069 POINTS : 540

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : joanne#3 ◦ matteo#3 ◦ marius#3jamie#1chad#2kelly [6/8]
RPs EN ATTENTE : owen#4 ◦ andy#2 ◦ cleo ◦ hassan ◦ jack#2 ◦ soren
RPs TERMINÉS : (2018) andy#1carlisle#2joanne#2owen#3marius#2ettie#2marius#1foxjoanne#1adrianmatteo#2jack#1owen#2matteo#1carlisle#1chad#1arthur#1owen#1priamheidi
(2017) ettie#1
(2016) maze#1
PSEUDO : ssoveia
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©dublín (av) ◦ ©rogers&cherrylipsandroseycheeks (code sign&gifs) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji
INSCRIT LE : 12/02/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest http://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now http://www.30yearsstillyoung.com/t19681-evelyn-pearson http://www.30yearsstillyoung.com/t18899-evelyn-pearson

MessageSujet: Re: evelyn + should have known better   Mar 7 Aoû - 18:37



should have known better
kelly & evie

Evelyn s’y était vite refaite, à la vie en communauté. Entérinant sa première bonne impression, Chad s’avérait être un colocataire plutôt agréable à vivre. Il avait, certes, la fâcheuse tendance à tout placer à sa vertigineuse hauteur, l’obligeant à se hisser sur la pointe des pieds plus souvent que nécessaire, il n’était pas pour autant le pire colocataire de l’année au contraire. Et puis, ils se voyaient peu en définitive. Elle, toujours sur la route à préparer, prospecter, organiser. Lui, occupé avec ses clients mous du bide, donnant de sa personne lors de ses gardes avec l’escouade des pompiers volontaires du coin. Elle ne saurait mettre rien d’autre que l’étiquette de simples colocataires à la relation qu’elle entretenait avec le jeune homme, et quelque part, elle le regrettait un peu. Ils ne faisaient rien ensemble, ne s’étaient jamais vraiment lancés dans de grandes conversations à cœur ouvert, et se gardaient l’un et l’autre à bonne distance de leur vie privée. Evie savait pourtant qu’il avait été marié, il le lui avait dit lors de leur première rencontre ici, et puisqu’elle avait pressenti que le sujet était particulièrement sensible, elle n’avait pas cherché à en savoir plus depuis, soucieuse de garder de bons rapports avec celui avec lequel elle vivait depuis un moment maintenant. Ce matin, c’était probablement un petit-déjeuner en solitaire qui l’attendait. Son intuition se confirma lorsqu’elle sortit de sa chambre, et parce qu’elle n’aimait pas manger toute seule, elle fit, comme à chaque fois, l’impasse sur le repas le plus important de la journée pour aller se préparer ; elle se contenterait d’un ou deux cafés. Une grosse journée l’attendait, entre plan de tables et dégustation d’échantillons d’amuse-gueules.
Elle enfilait sa montre lorsque la sonnette de l’entrée retentit dans un ding caractéristique. Tournant le cadran devant ses yeux pour en vérifier l’heure, elle la jugea plutôt matinale pour que cette maison soit la première adresse à apparaître sur la liste d’un témoin de Jéhovah. Rassemblant ses cheveux sur une épaule, elle se dirigea, talons clapotant sur le parquet du salon, vers la porte qu’elle ouvrit avec un sourire chaleureux, rendant la pareille à la jeune femme qui se trouvait face à elle. Grande, coupe adaptée à la morphologie anguleuse de son visage de poupée, elle aurait sans aucun doute fait une somptueuse mariée. Un diagnostique qu’elle fit sans aucune arrière-pensée.

« Bonjour. » lui répondit-elle, dégainant la politesse comme une arme à double-tranchant, s’attendant à ce qu’elle lui vende le dernier tome d’une encyclopédie dont elle n’avait pas l’utilité. Dans la continuité de son bras pendouillait une laisse. Le chien qui s’agitait devant la porte la tranquillisa sur les velléités de la jeune femme à lui vendre quoi que ce soit, d’autant qu’elle lui demanda si Chad était là « Pas pour le moment, qui le demande ? » fit-elle, s’accroupissant pour flatter la jolie gueule de l’animal qui lui lécha la main pendant que sa maîtresse se présentait. Elle buta sur les mots, Evelyn s’en aperçut. Et il ne lui en fallut pas plus pour comprendre. Elle se releva pour mieux la regarder. La pudeur de Chad étant ce qu’elle était, et les cadres photos ne faisant pas partie de la décoration épurée de la maison qu’ils partageaient, elle n’avait pas eu l’occasion de rancarder sur le physique agréable de l’ex-épouse de son colocataire. Elle fit intérieurement le point sur son visage taille dans le marbre, cherchant à l’imaginer aux côtés du pompier. Ouais, ça devait faire son petit effet. En tout cas, elle aurait payé pour les voir le jour de leurs noces, endimanchés dans des tenues sublimant leurs physiques respectifs de stars de cinéma. Elle se rendit compte qu’elle la fixait, eut un petit soubresaut, et rétorqua avec bonne humeur, cherchant d’emblée à la mettre à l’aise « Je sais qui tu es, entre. » l’enjoignit-elle dans la foulée, se décalant pour la laisser pénétrer dans ce qui avait été sa maison à un moment donné « Oh, je suis Evie, la colocataire. » La colocataire, cette terminaison impersonnelle, un peu vulgaire, la fit froncer le nez « Je vis ici depuis environ huit mois maintenant. Vas-y, fais comme chez toi. » s’empressa-t-elle d’ajouter après avoir refermé la porte, puis indiqué le chemin du salon qu’elle connaissait déjà. Avec un léger décalage, elle prit conscience de sa maladresse. Mais il était trop tard pour se rattraper désormais, alors elle lui lança « Tu veux quelque chose à boire ? J’ai du café tout frais à te proposer. »

AVENGEDINCHAINS



it doesn't matter what people tell you. it doesn't matter what they might say. sometimes you have to leave home. sometimes running away means you're headed in the exact right direction.





Revenir en haut Aller en bas
Kelly Ward
la sociopathe
la sociopathe
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (30/09/83)
SURNOM : Lee
STATUT : divorcée de Chad depuis bientôt 2 ans
MÉTIER : sommelière indépendante pour établissements de luxe
LOGEMENT : #24 logan city, nouvelle maison, même quartier depuis dix ans

POSTS : 629 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Banale, conformiste, sans faux plis, sans drama. Fille unique, ses parents sont témoins de Jéhovah. Vit dans une bulle de clichés et de stéréotypes. Traverse une foule de remises en question liées à son divorce et sa stérilité. Souriante, trop gentille, ne sait pas dire non. Ne donne jamais son avis, n’aime pas débattre. Sans passions, elle a quelques hobbies en dehors de son travail, rien de palpitant. Elle conçoit une partie de ses robes, ne le mentionne jamais. A une incroyable mémoire. Maîtrise le small talk comme personne. A un chien, Tobey le Beagle.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Hassan #3 - Leena #2 - Evelyn - Joanne #2 - Chad #2 -
(5/5)
RPs EN ATTENTE : Kane #4
RPs TERMINÉS : Kane #1 - Joanne - Hassan #1 - Leena #1 - Chad #1 - Kane #2 - Casey - Kane #3 - Hassan #2
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : keira knightley
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie, lou & ben
INSCRIT LE : 21/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17234-kelly-you-look-so-fresh-from-the-cleaner http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-i-feel-safe-in-the-5-am-light http://www.30yearsstillyoung.com/t21065-kelly-ward#837692 http://www.30yearsstillyoung.com/t18695-kelly-ward

MessageSujet: Re: evelyn + should have known better   Jeu 23 Aoû - 9:08



Songeant furtivement à faire demi-tour, Lee fut incapable de décliner l'invitation à entrer de la jeune femme face à elle, Evie, la surprise supplémentaire malgré elle qui s'ajoutait à la liste n'ayant guère besoin de lignes supplémentaires pour affliger la visiteuse de bon matin. Elle se découvrait plus de nouveaux voisins qu'elle ne l'aurait cru, et pour la première fois, elle ne venait pas les bras lourds de délicieux présents ; il était plus probable que ce soit Kelly qui aille trouver le réconfort dans un quelque chose au chocolat, plus tard. Plus remontée contre Chad que par la belle brune qui n'avait rien demandé à personne, Kelly se surprit à espérer que celle-ci lui fournisse de bonnes raisons d'être contrariée, de ne pas l'aimer et pester intérieurement. Qu'elle ait tous les défauts du monde, qu'elle se comporte de manière douteuse vis-à-vis de l'ancienne locataire des lieux afin qu'elle puisse jouer de son influence sur son ex-mari pour la faire partir fissa de ce qui demeurait, un peu, dans son cœur, et malgré tout, leur chez eux. Mais Evie avait une allure sans faux plis jusqu'à présent, et l'australienne ne savait guère si cela était pour le mieux, ou pour son plus grand désarroi. “C'était mon intention, j'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur.” répondit-elle donc, piquante derrière le sourire de façade, amère sous le vernis du gloss qui brillait sur ses lèvres aux mouvements délicats qui modelaient son timbre doux. Simple maladresse, consentit la partie d'elle la plus complaisante accordant des bons de bénéfice du doute comme on distribue des billets de tombola. Stupide et présomptueuse, jugea sa méfiance et sa confiance bafouée marinant comme une mélasse élastique couvrant le fond en téflon de son habituelle et éternelle indifférence ; oui, son réflexe aurait été de s'en aller et reprendre l'exercice du faire comme si de rien n'était où elle l'avait laissé. Toujours aussi agréable qu'on puisse l'être, Lee accepta une tasse de café d’un poli “Volontiers.” Accroupie pour défaire la laisse de Tobey et le laisser gambader, le regard de la jeune femme le suivit dans son exploration du salon, euphorisé par ces retrouvailles avec des odeurs et des formes familières. Elle observa rapidement l'intérieur pour mieux constater que peu de choses avaient changé, et lorsqu'elle détailla les mouvements d'Evie en cuisine, elle se rassura en notant que les mugs n'avaient pas bougé de place. Il y avait toujours sa patte, ici et là, des choses qui n'avaient pas été remplacées à l'emménagement de la colocataire. Elle n'était pas effacée du paysage, oubliée, reniée comme un vilain petit secret. Et même si cela faisait visiblement deux personnes qui en savaient bien plus sur elle qu'elle sur eux, deux bonnes raisons d'être sur la défensive, cela l'incita à baisser sa garde face à la jeune femme. “Vous n'êtes pas tous les deux un peu âgés pour être en colocation comme des étudiants ?” demanda-t-elle en s'asseyant à l'une des chaises de l'espace salle à manger, tous les clichés et les préjugés concentrés dans une seule question qui mêlait curiosité, plaisanterie, moquerie et maladresse à picorer selon l'humeur façon tapas. Elle n'aurait jamais imaginé Chad si incapable de vivre seul qu'il en viendrait à jouer un remake de Friends. Elle ne savait pas plus comment prendre son éviction dans le rôle de touche féminine du foyer ; tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle sentaot son cœur s'alourdir. Kelly n'osa pas spéculer qu'il y avait plus derrière cette cohabitation néanmoins, estimant que si tel était le cas, ce n'était pas le rôle d'Evie de le lui apprendre -auquel cas cela serait ajouté à l'ardoise de griefs à l'encontre de son ex-mari. Mais elle ne pouvait décemment pas croire que celui-ci était parfaitement indifférent à la jeune femme qui déposait la tasse de café face à elle -belle manucure, songea-t-elle au passage. Bien qu'il soit de plus en plus évident que Lee n'avait pas si bien cerné que cela toutes les facettes de Chad. Elle était tout simplement déçue, dépitée, et c'étaient autant d'émotions qu'elle n'auras jamais souhaité mettre sur son nom. C'était chez elle -cela l'avait été- et à ce titre, l'ambition d'accueillir une étrangère sous ce toit au long terme aurait dû faire l'objet d'une discussion, d'un accord entre eux. Pourtant, il ne lui en avait pas touché un mot. Et huit mois formaient un délai particulièrement long. “Merci.” soupira Kelly, à retardement, tandis que ses mains entourèrent la tasse fumante d'une tendre senteur amère et grillée. Tobey était revenu à la charge. Comment ça la dame avait fait un détour en cuisine sans amener de quoi manger ? Son dernier repas remontait à dix minutes, et c'était intolérable. Ses jappements étaient calmés par les caresses de sa maîtresse entre ses deux grandes oreilles. Sa queue se cognait régulièrement aux mollets de la nouvelle maîtresse de maison. “Evie, c'est la version courte de… ?” demanda Kelly, la banalité de la conversation supposée lui changer les idées. De plus, elle n'était pas contre faire la connaissance de la belle brune, apprendre à la connaître, en savoir plus, à condition qu'elle ne soit pas aussi parfaite que ses cuticules.




Nothing ever comes without a consequence or cost, tell me Will the stars align? Will heaven step in? Will it save us from our sin? Will it?




Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
la "fille de"
la
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère
STATUT : éternelle célibataire, paradoxalement pas intéressée par la vie de couple et le mariage
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation (agence située dans la périphérie de spring hill, et qui porte son nom, tout simplement)
LOGEMENT : #32 logan city, colocataire de chad taylor

POSTS : 3069 POINTS : 540

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : joanne#3 ◦ matteo#3 ◦ marius#3jamie#1chad#2kelly [6/8]
RPs EN ATTENTE : owen#4 ◦ andy#2 ◦ cleo ◦ hassan ◦ jack#2 ◦ soren
RPs TERMINÉS : (2018) andy#1carlisle#2joanne#2owen#3marius#2ettie#2marius#1foxjoanne#1adrianmatteo#2jack#1owen#2matteo#1carlisle#1chad#1arthur#1owen#1priamheidi
(2017) ettie#1
(2016) maze#1
PSEUDO : ssoveia
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©dublín (av) ◦ ©rogers&cherrylipsandroseycheeks (code sign&gifs) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji
INSCRIT LE : 12/02/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest http://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now http://www.30yearsstillyoung.com/t19681-evelyn-pearson http://www.30yearsstillyoung.com/t18899-evelyn-pearson

MessageSujet: Re: evelyn + should have known better   Dim 2 Sep - 21:48



should have known better
kelly & evie

En parfaite hôtesse, Evelyn pivota sur ses talons pour rejoindre la cuisine. Un doigt dressé devant son nez retroussé, donnant presque l’air de s’indiquer le chemin à elle-même, elle serra les lèvres entre elles, les transformant en une ligne indistincte et peu seyante, pour s’empêcher de faire une autre bourde aussi grosse qu’elle. C’était inutile qu’elle s’autoflagelle. Pourtant, elle ne put réprimer le roulement d’yeux qu’elle s’adressa en dépassant l’angle séparant la cuisine de la salle à manger. Toujours plus dure avec elle qu’elle ne l’était avec les autres, elle savait que si elle avait eu plus d’informations au sujet de la jeune femme qui vadrouillait de l’autre côté du pan de mur, elle aurait su s’éviter de trop ruminer sur ce qui était bon de partager avec elle ou non, et renouer avec son savoir-faire diplomatique en se répandant en banalités le temps que Chad pointe enfin le bout de son nez si joliment busqué. Et si elle avait eu tort de la laisser entrer ? Jusqu’à il y avait deux minutes, elle ignorait même son prénom, ce qui finalement, lui laissait présager qu’elle n’était peut-être pas restée en aussi bons termes que ça avec le pompier. Il lui avait parlé d’une longue union, une longue union assez importante à ses yeux pour qu’il ne puisse accepter l’idée de quitter cette maison, lieu privilégié d’une vie à deux qu’elle ne leur enviait pas, mais qui au fur et à mesure qu’elle rassemblait cafetière encore chaude, mugs, sucre, petit pot de lait végétal et cuillers sur un plateau en bois, attisa doucement sa curiosité. Le divorce, ce n’était pas une promenade de santé. Et parce qu’elle avait organisé des remariages à de trop nombreuses reprises, elle n’était pas sans ignorer que le fait même de se séparer de quelqu’un après un aussi grand nombre d’années n’était pas toujours un gage de bonne entente passée et future – et quand il y avait un contrat de mariage à la clef, tous les coups, même les plus bas, étaient permis. Elle évitait autant que possible de tomber dans le cliché servit par la culture populaire des ex-époux ennemis, elle ne pouvait toutefois nier que ce silence-radio de la part de Chad, qui lui avait cependant parut ébranlé quand il avait mentionné son mariage lors de leur première rencontre, lui faisait craindre que ces deux-là partageaient des griefs qu’elle ne se sentait pas en droit de connaître dans le fond, quand bien même ses spéculations intimes réveillaient un certain enthousiasme face à la possibilité d’enfin faire la connaissance de celle qu’elle surnommerait désormais : Celle Dont On Ne Doit Apparemment Pas Prononcer Le Nom.

Elle s’appliquait à remplir un petit bol d’eau fraîche quand la question de Kelly la sortit de sa réflexion immédiate. La mine momentanément impavide, le regard perdu distraitement dans l’écoulement de l’eau claire par le robinet en inox, Evie retint un léger sursaut lorsque sa voix s’éleva de nouveau « Touché. » lança-t-elle en français, laissant un petit rire suivre. Elle avait choisi de bien le prendre, le contraire n’étant pas envisageable, sa neutralité envers la jeune femme ayant été scellée pendant qu’elle réfléchissait à tout ce qu’impliquant sa présence en l’absence de Chad. Elle déposa alors le bol d’eau sur le plateau et l’emporta avec elle pour la rejoindre, continuant de s’adresser à elle sur le chemin « J’imagine que tu as raison cela dit. » Un penchement de tête plus tard pour appuyer son assentiment, et elle réapparut, tout sourires, dans l’embrassure de la porte « Mais c’était soit me lancer dans une colocation comme celle-ci, soit faire un retour en force chez ma mère. On est d’accords sur l’idée que la seule option raisonnable, c’est définitivement la première. » Définitivement, en effet, car si elle avait choisi de faire l’aumône devant chez Celie, ce que cette dernière attendait depuis son retour pour avoir l’immense plaisir de lui rappeler qu’elle était la seule à pouvoir l’aider en vérité, elle s’en serait voulu tous les jours du reste de sa vie. Elle s’approcha plus près « Même si tu n’es pas d’accord, fais semblant, ça me donnera bonne conscience. » ponctua-t-elle sur le ton de la confidence, déposant le plateau au milieu de la table, et se risquant à partager un clin d’œil amical avec elle. L’histoire autour de cette colocation était simple comme bonjour, mais elle doutait que Kelly ne soit véritablement passionnée par les choix cornéliens qu’elle avait dû faire en se réinstallant en Australie. Mettre de côté son autonomie le temps de réimplanter son agence était un sacrifice qu’elle n’avait pas cherché à fuir, la preuve en était, et puisque ça l’exemptait de saisir la main tendue par sa mère, ça la remplissait d’une satisfaction qu’elle peinait souvent à dissimuler, ravie de pouvoir lui prouver encore une fois qu’elle savait très bien se débrouiller.
Remontant très légèrement le devant de son pantalon paperbag, elle s’assit ensuite en face de Kelly. Se penchant légèrement vers le sol, elle déposa le bol d’eau fraîche au pied de la table ; il n’y avait peut-être rien à manger pour le chien qu’elle avait détaché, il pourrait quand même se rafraîchir en lapant l’eau qu’elle venait de lui apporter. Et enfin, elle fit le service en lui versant une bonne quantité de café, qu’elle lui laissa agrémenter à sa guise « Oh, Evelyn. Evelyn Pearson. » se présenta-t-elle, avalant tout de go la gorgée qu’elle venait de prendre de son côté, manquant de se brûler au passage. Elle lui tendit la main au-dessus du sucre et du lait, n’y voyant aucun inconvénient à rendre les choses un peu plus formelles entre elles – après tout, elles ne se connaissaient pas. Aussi, un court silence retomba entre elles, un silence qu’Evelyn rompit en lui demandant timidement, reprenant sa tasse pour mieux la serrer entre ses mains qu’elle avait joints par le bout de ses doigts « Donc, tu vis aussi dans le quartier ? » Elle inclina la tête, cherchant son regard sous la rangée épaisse de ses cils maquillées ; regard auquel elle se soustrait à peine une seconde après en fermant furtivement les yeux. Elle secoua la tête en signe d’excuses – une main levée en signe de reddition vint accompagner son geste « Pardon, je ne veux surtout pas te donner l’impression de te faire passer un interrogatoire, c’est délicat. » Ca l’était pour tout un tas de raisons qu’elle avait rétrospectivement décelé dans la façon de se mouvoir de Kelly : si de son côté, elle ignorait tout d’elle, elle avait la nette impression que la jeune femme n’en savait, en fait, pas plus qu’elle à son sujet.

AVENGEDINCHAINS



it doesn't matter what people tell you. it doesn't matter what they might say. sometimes you have to leave home. sometimes running away means you're headed in the exact right direction.





Revenir en haut Aller en bas
Kelly Ward
la sociopathe
la sociopathe
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (30/09/83)
SURNOM : Lee
STATUT : divorcée de Chad depuis bientôt 2 ans
MÉTIER : sommelière indépendante pour établissements de luxe
LOGEMENT : #24 logan city, nouvelle maison, même quartier depuis dix ans

POSTS : 629 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Banale, conformiste, sans faux plis, sans drama. Fille unique, ses parents sont témoins de Jéhovah. Vit dans une bulle de clichés et de stéréotypes. Traverse une foule de remises en question liées à son divorce et sa stérilité. Souriante, trop gentille, ne sait pas dire non. Ne donne jamais son avis, n’aime pas débattre. Sans passions, elle a quelques hobbies en dehors de son travail, rien de palpitant. Elle conçoit une partie de ses robes, ne le mentionne jamais. A une incroyable mémoire. Maîtrise le small talk comme personne. A un chien, Tobey le Beagle.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Hassan #3 - Leena #2 - Evelyn - Joanne #2 - Chad #2 -
(5/5)
RPs EN ATTENTE : Kane #4
RPs TERMINÉS : Kane #1 - Joanne - Hassan #1 - Leena #1 - Chad #1 - Kane #2 - Casey - Kane #3 - Hassan #2
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : keira knightley
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie, lou & ben
INSCRIT LE : 21/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17234-kelly-you-look-so-fresh-from-the-cleaner http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-i-feel-safe-in-the-5-am-light http://www.30yearsstillyoung.com/t21065-kelly-ward#837692 http://www.30yearsstillyoung.com/t18695-kelly-ward

MessageSujet: Re: evelyn + should have known better   Sam 20 Oct - 22:23



Elle n’avait pas eu l’intention de se montrer désobligeante. Ou peut-être que si. Kelly avait de l’amertume sous le vernis du déni, et tirer le meilleur parti de la situation se révélait être un exercice de haute voltige. Bien que la chère colocataire de son ex-mari n’avait guère demandé à se retrouver entre deux feux de la sorte, elle y était, au mauvais endroit, au mauvais moment. Et Lee était bien des choses à cet instant. Elle était polie, déçue, curieuse, revancharde, plongée dans une soupe d’émotions au goût particulier. Tantôt souriante, tantôt dents serrées, mâchoire crispée, coeur lourd. Elle calculait, du mieux qu’elle pouvait, comme toujours, le pli du coin de sa bouche, le croisement de ses doigts sur la table, l’angle de son dos et l’éclat de ses yeux. Quand bien la contrariété dont elle tentait de faire fi avait quelque chose d’imprévisible, d’incontrôlable. Tandis qu’Evie lui expliquait les raisons de son emménagement chez elle, Kelly analysait la jeune femme du ton de sa voix jusqu’au moindre de ses gestes. Elle observait, notait, se souviendrait de tout. La lourdeur de son pas sur le sol pour la reconnaître de loin dans la rue, la manière dont son timbre tire dans les graves dans la confidence, et le clin d’oeil qu’elle abhorrait dans la seconde même -qu’elle lui rendit, un rictus de connivence en prime. Tobey trotta jusqu’à elles et la coupelle d’eau que la belle brune avait déposé au sol à son attention -et cela aussi, Lee l’avait en horreur, de crainte que même son propre chien puisse l’apprécier et contrariée de ne définitivement plus pouvoir lui reprocher d’être une mauvaise hôte. “Enchantée.” souffla-t-elle, la voix doucereuse et les cils battant allègrement, la tête délicatement penchée. Intérieurement, il lui semblait avoir ressenti une furtive jubilation lorsque Evelyn avait manqué de se brûler. Elle s’en délectait autant qu’elle en avait honte. Son bras maigre se leva pour rencontrer la main de la jeune femme du bout des doigts. Sa poigne était furtive, pas fuyante, mais méfiante sans doute. Evie avait les mains douces, le sourire doux, le regard doux, la voix douce ; sirène moderne, gorgone peut-être, Kelly se demandait si c’était avec ces lèvres roses et ces iris noisette qu’elle était parvenue à se faire une place ici, si elle avait convaincu Chad, séduit Chad, pris sa place dans son coeur, dans sa maison. Elle n’était pas parfaite, n’est-ce pas ? Elle ne pouvait pas l’être, quand bien même en avait-elle l’air. Non, l’australienne ne tenait plus tant à la connaître, ou seulement pour avoir plus de billes pour la mépriser. Elle voulait un vaisseau pour sa déception, une cible pour sa colère, et Evelyn était là, comme un agneau. Si elle maîtrisait habituellement l’art de faire la conversation, Kelly laissait étrangement le silence retomber tandis que son interlocutrice rattrapait la parole avant que ce vide ne devienne froid. D’un geste machinal, Kelly rabbatta ses cheveux derrière son oreille. “Il n'y a pas de mal.” assura-t-elle face à la curiosité d’Evelyn. Elle en avait tout autant à son sujet. Mais avant de poursuivre, elle prit une gorgée de café et glissa sa main sur le poil caramel de Tobey. “Nous avons déjà un point commun, pour ainsi dire. Chad nous a chacune épargnée les détails l'une sur l'autre.” Ainsi, Evelyn ne savait même pas que l’ex-femme rôdait dans les parages, et celle-ci ne s’était pas douté une seule seconde que sa maison accueillait désormais une nouvelle invitée. “Puisqu'il ne s'est pas senti obligé d'avoir la courtoisie de nous présenter, nous n'avons plus qu'à nous débrouiller sans lui.” ajouta la brune avec un sourire se voulant complice. Toutes les deux dans le même bateau, mais un seul loup sous la peau de mouton. “Je vis dans le quartier, oui, reprit-elle. Un peu plus haut, pas bien loin. Juste assez loin, j'imagine.” Lee tentait de se remémorer la dernière fois qu’elle était venue. Huit mois. Comment cela avait-il bien pu faire huit mois ? La rancoeur avait infiltré son coeur et pris le pas sur tout ce qui la liait à Chad. Le goût d’une trahison, et d’une autre encore. Loin des yeux… Etait-ce de sa faute ? Etait-elle restée trop loin des yeux ? Ou était-ce ça, la véritable finalité de tout ceci, le moment où le mot-qui-commence-par-D devenait réel, concret ? Ne l’avait-elle pas vu venir, ou l’avait-elle nié ? Dieu que son coeur était lourd, et son dos s'affaissait doucement. Elle avait tant de mauvaises pensées, et tant de mauvaises émotions. Un boulet accroché à son pied qui tirait, tirait vers le bas. Être en colère était tentant, mais était une facilité. La colère était le chemin de braises, le pied dans la porte pour le Diable, un murmure froid glissant sur sa nuque. Elle soupira. “Pardon de me montrer amère. En venant ici, je ne m'attendais pas à une nouvelle surprise semée par Chad.” Peut-être que d’autres étaient à prévoir -elle ne voulait pas le savoir. Cela l’ébranlait, de n’avoir aucun contrôle sur tout ceci. Découvrir au fur et à mesure, être mise au pied du mur. Elle ne savait pas pourquoi ni dans quel but il lui fallait traverser tout ceci, être mise à mal de la sorte. Encore et encore, Kelly se demandait intérieurement ; était-ce sa faute ? N’était-elle pas parfaite ? “Il se lance pleinement dans sa vie de divorcé. Tant mieux pour lui, je crois. Au moins le café est bon.”




Nothing ever comes without a consequence or cost, tell me Will the stars align? Will heaven step in? Will it save us from our sin? Will it?




Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
la "fille de"
la
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère
STATUT : éternelle célibataire, paradoxalement pas intéressée par la vie de couple et le mariage
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation (agence située dans la périphérie de spring hill, et qui porte son nom, tout simplement)
LOGEMENT : #32 logan city, colocataire de chad taylor

POSTS : 3069 POINTS : 540

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : joanne#3 ◦ matteo#3 ◦ marius#3jamie#1chad#2kelly [6/8]
RPs EN ATTENTE : owen#4 ◦ andy#2 ◦ cleo ◦ hassan ◦ jack#2 ◦ soren
RPs TERMINÉS : (2018) andy#1carlisle#2joanne#2owen#3marius#2ettie#2marius#1foxjoanne#1adrianmatteo#2jack#1owen#2matteo#1carlisle#1chad#1arthur#1owen#1priamheidi
(2017) ettie#1
(2016) maze#1
PSEUDO : ssoveia
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©dublín (av) ◦ ©rogers&cherrylipsandroseycheeks (code sign&gifs) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji
INSCRIT LE : 12/02/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest http://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now http://www.30yearsstillyoung.com/t19681-evelyn-pearson http://www.30yearsstillyoung.com/t18899-evelyn-pearson

MessageSujet: Re: evelyn + should have known better   Lun 29 Oct - 18:48


should have known better
kelly & evie

Mal à l’aise, Evelyn serra de nouveau les lèvres et renvoya à Kelly un sourire qu’elle espérait assez compatissant pour ne pas attiser la braise qu’elle décelait dans son regard chocolat. Elle gigota sur sa chaise, qui couina sous sa tentative de discrétion échouée, puis croisa les chevilles sous la table de façon à ce qu’elle ne sache pas qu’à cet instant précis, la seule chose dont elle avait vraiment envie, c’était de fuir pour échapper à l’examen, pas si discret, manœuvré par ses soins. Elle aurait voulu détourner le regard pour lui donner le temps de se composer une mine de circonstance, de parfaire le jeu de la complicité qu’elle avait lancé dès lors qu’elle était entrée dans son ancienne maison. Mais Evie n’y parvint pas, fascinée par les ombres sur son visage pâle et bien fait – la façon qu’elle avait de flatter le poil de son chien lui donnait des allures de vilaines de dessin-animé, seule la tenue lui manquait. Elle avait la même aura stricte que sa mère, le genre qui vous tient en respect sans savoir véritablement pourquoi, juste par une intonation de voix, ou dans le cas précis, un jeu de muscles contractés tout près de sa mâchoire si anguleuse et si parfaite. Evelyn se retint de déglutir trop bruyamment.

Elle était assez intuitive pour comprendre que l’amertume qui tranchait avec ses gestes n’était pas dirigée contre elle. Néanmoins, elle se mit à regretter les témoins de Jéhovah. Au moins, s’ils lui avaient demandé « Dieu croit-il en nous ? », elle aurait été capable de leur apporter une réponse structurée, tandis qu’ici… Elle piqua du nez dans sa tasse de café sucré qu’elle serra, là aussi, bien fort entre ses doigts, et grossit légèrement les yeux en l’entendant lancer une pique à l’encontre de son ex-mari ; ses pupilles vrillèrent au sol pour échanger un regard distrait avec le chien. Leurs situations étaient diamétralement opposées, et puisqu’elle ne partageait rien d’autre avec Chad que quelques pièces à vivre, elle ne pouvait prétendre à la rancune de ne pas l’avoir tenu au courant qu’un jour où l’autre, elle recevrait une visite de ce genre – une visite embarrassante. Pas parce qu’elle pressentait la catastrophe si elle se mettait à parler de trop, encore qu’elle n’avait rien de scandaleux à lui révéler sur la vie qu’ils menaient ici tous les deux, mais parce qu’en à peine quelques minutes de conversation, Kelly avait réussi à lui faire perdre ses moyens, et à la mettre dans une position de faiblesse qu’elle n’appréciait pas du tout. Partagée entre l’envie d’en savoir plus à son sujet, et celle de ne pas empiéter sur la vie privée de son colocataire, elle se retrouvait au milieu d’un terrain dangereusement miné, et il lui semblait que sa diplomatie légendaire ne la prémunirait pas de l’explosion fulgurante qui l’attendait.

« Je ne t’ai jamais croisé avant. » Elle marqua une très courte pause « Mais je ne fais que rentrer et sortir, la plupart du temps. Je n’ai pas encore pris le temps de flâner dans le quartier, j’ai sans doute tort. » tint-elle à ajouter d’une voix chargée de petits regrets. Ponctuant la réponse de la brunette comme pour se dédouaner de passer trop de temps dans ce qu’elle considérait de plus en plus comme son chez elle, elle se tassa discrètement sur son siège. Quelque chose lui disait que si elle s’en vantait, les choses tourneraient court, et ses tentatives de se montrer chaleureuse et amicale seraient définitivement enterrées. Elle se redressa un peu pour boire une nouvelle gorgée de café bien chaud, et opina de droite à gauche quand Kelly reprit – une main levée accompagna sa petite tirade « Ne sois pas désolée, je le suis suffisamment pour nous deux. Tu veux peut-être que je le prévienne que tu es ici ? » Quoique si elle l’avait voulu, elle l’aurait sans doute fait bien avant qu’elle ne lui propose ; la prudence qu’elle avait démontré en lui posant la question devint caduque. Evie se donna une frappe mentale ; boulette numéro deux « Il ne devrait plus tarder. » conclut-elle platement, souriant bouche fermée,  et elle baissa la tête pour perdre son regard dans le fond de sa tasse de café, qu’elle fut obligée d’abandonner lorsque ce que Kelly ajouta la fit tiquer. Elle lui répondit à son tour « Lui et moi, on n’est pas vraiment proches, tu sais. » Peut-être avait-elle mal interprété le sous-entendu dans sa rhétorique, toujours est-il qu’Evelyn fronça imperceptiblement les sourcils, gênée à l’idée qu’elle ne lui prétende une idylle avec son ex-mari. Et même si elle prendrait sans doute ses propos comme un effort pour adoucir l’amertume qu’elle avait admis ressentir, là était la stricte vérité : ils n’avaient rien partagé de plus depuis qu’ils s’étaient rencontrés, si ce n’était les petites douceurs qu’elle s’obstinait à lui laisser dans le frigo pour soulager ses fringales nocturnes – ça lui fit penser que…  « J’ai des restes de wedding cake dans le frigo. Vanille et pralines caramélisées, ce sera parfait avec le café. Tu te laisses tenter ? » Et son ton se fit plus mielleux qu’elle ne l’aurait souhaité, quand elle amorça une levée de son siège. Le sucre soignant bien des maux, elle se dit qu’elle réussirait peut-être à adoucir l’âpreté qui faisait pulser le cœur meurtri de Kelly.

AVENGEDINCHAINS



it doesn't matter what people tell you. it doesn't matter what they might say. sometimes you have to leave home. sometimes running away means you're headed in the exact right direction.





Revenir en haut Aller en bas
Kelly Ward
la sociopathe
la sociopathe
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (30/09/83)
SURNOM : Lee
STATUT : divorcée de Chad depuis bientôt 2 ans
MÉTIER : sommelière indépendante pour établissements de luxe
LOGEMENT : #24 logan city, nouvelle maison, même quartier depuis dix ans

POSTS : 629 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Banale, conformiste, sans faux plis, sans drama. Fille unique, ses parents sont témoins de Jéhovah. Vit dans une bulle de clichés et de stéréotypes. Traverse une foule de remises en question liées à son divorce et sa stérilité. Souriante, trop gentille, ne sait pas dire non. Ne donne jamais son avis, n’aime pas débattre. Sans passions, elle a quelques hobbies en dehors de son travail, rien de palpitant. Elle conçoit une partie de ses robes, ne le mentionne jamais. A une incroyable mémoire. Maîtrise le small talk comme personne. A un chien, Tobey le Beagle.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Hassan #3 - Leena #2 - Evelyn - Joanne #2 - Chad #2 -
(5/5)
RPs EN ATTENTE : Kane #4
RPs TERMINÉS : Kane #1 - Joanne - Hassan #1 - Leena #1 - Chad #1 - Kane #2 - Casey - Kane #3 - Hassan #2
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : keira knightley
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie, lou & ben
INSCRIT LE : 21/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17234-kelly-you-look-so-fresh-from-the-cleaner http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-i-feel-safe-in-the-5-am-light http://www.30yearsstillyoung.com/t21065-kelly-ward#837692 http://www.30yearsstillyoung.com/t18695-kelly-ward

MessageSujet: Re: evelyn + should have known better   Jeu 27 Déc - 16:49



S’il était une chose dont elle n’aurait jamais pensé douter un jour, un élément immuable qui la définissait autant que la couleur de ses cheveux et la fraîcheur de sa manucure, c’était sa place dans le quartier, cette certitude réconfortante d’en connaître tous les recoins, tous les habitants, les habitudes. Lee était du genre à s’installer près de la baie vitrée de son salon et observer. Juste observer. Les gamins qui jouaient, les voitures qui allaient et venaient, les pelouses qui poussaient. Ce qu’elle voyait, elle le retenait. Le jogging bi-hebdomadaire de l’une, les heures de sortie du chien de l’autre, et la date et l’heure à laquelle le petit Johnny s’est éraflé le genou en tombant de vélo juste devant chez elle. C’était son environnement, elle avait besoin de le connaître sur le bout des doigts afin de s’y sentir en sécurité. La simple découverte de l’existence, de la présence d’Evelyn entre ces quatre murs, rendait cette rue soudainement moins familière. Et cela la glaçait, l’angoissait, la repliait sur elle-même comme un animal dans un coin. Il y avait le café pour réchauffer ses paumes, dans ce salon qui n’était définitivement plus le sien. D’un faible rictus, la brune persistait à faire bonne figure coûte que coûte. Elle attrapa sans hésiter le cordage lancé par Evie, la secourant de cette sensation d’avoir été négligente en ne notant pas sa présence à deux pas de chez elle. Ce n’était pas de sa faute, c’était elle qui rentrait et sortait de sa voiture comme un coup de vent et ne lui avait pas laissé l’opportunité de la voir. Non, c’était Chad qui ne les avait pas présentées, qui n’avait pas jugé bon de mettre au courant l’ancienne maîtresse de maison de cette nouvelle venue. Elle ne l’oubliait pas, ne le pardonnait pas, et le café renforçait l'amertume qui frôlait son palais. “Non, ce n’est pas nécessaire.” répondit Kelly un brin sèchement à la proposition d’Evelyn d’appeler son ex-mari afin de l’avertir de sa présence. Elle ne tenait plus à le voir, plus vraiment, et surtout pas avant d’avoir pris le temps de faire le point sur ce qu’elle pensait, ce qu’elle ressentait au sujet de tout ceci, ou encore la manière dont elle souhaitait le gérer. Elle n’en avait aucune bribe d’idée, à dire vrai. Elle n’avait jamais fait face à autant de contrariétés sur une si courte période. Elle ne savait pas gérer les contrariétés, tout court. Son monde glissait comme sur des roulettes, comme un fleuve dans son lit, d’un flux tranquille et sans virages brusques. Elle fermait les yeux devant les petites choses, les occultait et poursuivait sa route ; les détails, les imperfections, tout ce qui n’était pas nécessaire ou pouvait ternir le tableau. Tant de poussière dissimulée sous le tapis, et ses yeux qui refusaient de se fermer à nouveau. Comment allait-elle regarder Chad ? Lui parler, lui sourire ? Il lui fallait une stratégie, un scénario. Un cadre, quelque chose. “Alors je ne vais pas m’éterniser, dit-elle alors pour s’esquiver de cette confrontation. Je suppose que ce que je voulais lui dire peut attendre et… je ne voudrais pas déranger.” Car Lee supposait légitimement qu’il y avait anguille sous roche au sein de cette colocation, qu’importe si Evelyn affirmait le contraire -sûrement pour la ménager. “Oh, tu sais, ça ne me regarde pas.” balaya-t-elle d’un sourire trop large pour sonner vrai, tandis qu’intérieurement elle se voyait la menacer d’un morceau de porcelaine brisé près de sa nuque ; tu touches à mon ex-mari, je te tue. Puis elle entendit le mot cake. Soudainement, tout dans son regard laissait deviner la Kelly de six ans qui donnait un coup de main passionné à sa mère en cuisine le samedi après-midi afin que les pâtisseries soient prêtes à être distribuées après l’office du dimanche matin. Elle adorait lécher les cuillères collantes de pâte crue, l’odeur qui émanait du four, et les nuages de farine quand elle tapait dans ses mains blanches de poussière. “Je…” Non, elle devait pas s’éterniser. Elle n’allait pas partager une part de gâteau avec Evie. Elle était l’intruse, et Lee devait être en colère. Au moins contrariée, et le montrer en partant tôt dans un claquement de porte dramatique, non en se laissant amadouer par son joli sourire et sa manière légère de jeter sa chevelure derrière son épaule. D’un autre côté, il serait malpoli de refuser, n’est-ce pas ? “Bon, juste une bouchée.” concéda-t-elle d'une petite voix. La belle brune était repartie en cuisine, distance que Kelly jugea assez éloignée pour se permettre de pousser un soupir. Défaite, elle se pencha vers Tobey qui traînait collé à des mollets et glissa ses doigts dans son poil fauve, entre ses longues oreilles qui lui tombaient parfois sur les yeux si adorablement. Était-il le dernier vestige vieillissant d'une époque de certitudes définitivement révolue ? La séance de caresses prit fin au son métallique de la cuillère dressée devant elle, puis par l'assiette qui suivit. La portion était raisonnable. La première bouchée ne tarda pas à se faire porter à la bouche rose de Lee. Fermant délicatement les paupières, elle laissait la vanille envahir ses papilles et sa senteur remonter jusqu'à son nez, la génoise fondre sous la dent, la crème fondre sur son palais coutumier des saveurs subtiles. Un rictus de plaisir coupable rida le coin de ses lèvres. “Mmm… Si ce n’était pas si mauvais pour la ligne et la santé, je crois que je me nourrirais exclusivement de crème au beurre. C’est sûrement pour ça que j’aime autant ce genre de gâteaux.” Crème au beurre ici, crème au beurre là, douce, sucrée et légère, de toutes les couleurs, pour toutes les occasions ; ses propres confections en étaient garnies, fourrés, délicatement décorées. Sa recette était bien évidemment parfaite. Elle l'avait perfectionnée avec du temps et de nombreux tests dont Chad avait été le cobaye jusqu'à n'en plus pouvoir. Elle avait un ingrédient secret, qu'elle ne dévoilait jamais ; une goutte de bourbon, juste une. “C’est… si réconfortant, merci.” souffla-t-elle avec aise avant de reprendre une cuillèree gâteau, puis une gorgée de café. “Pourquoi vous avez du wedding cake au frigo, d’ailleurs ?” se permit-elle de demander, ne jugeant pas la question indiscrète tandis que le naturel avec lequel Evelyn lui en avait proposé de révélait, lui, plutôt cocasse.




Nothing ever comes without a consequence or cost, tell me Will the stars align? Will heaven step in? Will it save us from our sin? Will it?




Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
la "fille de"
la
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère
STATUT : éternelle célibataire, paradoxalement pas intéressée par la vie de couple et le mariage
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation (agence située dans la périphérie de spring hill, et qui porte son nom, tout simplement)
LOGEMENT : #32 logan city, colocataire de chad taylor

POSTS : 3069 POINTS : 540

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : joanne#3 ◦ matteo#3 ◦ marius#3jamie#1chad#2kelly [6/8]
RPs EN ATTENTE : owen#4 ◦ andy#2 ◦ cleo ◦ hassan ◦ jack#2 ◦ soren
RPs TERMINÉS : (2018) andy#1carlisle#2joanne#2owen#3marius#2ettie#2marius#1foxjoanne#1adrianmatteo#2jack#1owen#2matteo#1carlisle#1chad#1arthur#1owen#1priamheidi
(2017) ettie#1
(2016) maze#1
PSEUDO : ssoveia
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©dublín (av) ◦ ©rogers&cherrylipsandroseycheeks (code sign&gifs) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji
INSCRIT LE : 12/02/2018
http://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest http://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now http://www.30yearsstillyoung.com/t19681-evelyn-pearson http://www.30yearsstillyoung.com/t18899-evelyn-pearson

MessageSujet: Re: evelyn + should have known better   Jeu 10 Jan - 14:16


should have known better
kelly & evie

Jusqu’à présent, Evelyn n’avait jamais jugé le manque de communication entre Chad et elle comme un fait particulièrement grave, encore moins handicapant. Ayant trouvé dans la colocation une façon confortable de se donner le temps de mettre de l’ordre dans leur vie, ils s’étaient calés sur le rythme de l’autre en matière de discours et de confidence. Respectant leur pudeur respective sans avoir besoin de creuser trop profond, beaucoup trop soucieux de préserver leurs secrets, craintifs et gentiment bornés, ils s’entendaient bien sans pour autant être constamment l’un sur l’autre comme c’est parfois le cas dans ce genre d’arrangement. Evie le regrettait, maintenant. Désormais, elle se disait que si elle avait fait un effort supplémentaire pour apprendre à connaître davantage l’homme avec lequel elle vivait, l’embarras de cette rencontre fortuite avec l’ex-femme de ce dernier lui aurait paru moins cuisante, moins bizarre aussi. Assise sur cette chaise, trop raide pour que ce soit naturel, elle se ratatina soudainement sur elle-même. Elle n’avait rien à se reprocher, pourtant elle sentait le poids de la culpabilité peser sur ses épaules qu’elle affaissa en s’apercevant que Kelly était déterminée à lever le camp. Evelyn marqua un temps mental, paniquée à l’idée d’en avoir trop ou pas assez dit. D’une certaine façon, elle avait raté sa chance de briller face à cette examinatrice impitoyable, et tandis qu’elle n’avait jamais éprouvé une telle envie de faire bonne impression devant quelqu’un de toute sa vie, elle resta silencieuse. Déçue d’elle-même, elle baissa brièvement la tête, déglutissant à répétitions, la défaite n’étant pas la chose la plus aisée à avaler. Finalement, elle avait l’étrange sensation, fort désagréable d’ailleurs, d’avoir été relégué au rang de maîtresse, alors qu’il n’en était rien. Kelly l’aurait surprise dans le lit de Chad qu’elle aurait ressenti exactement la même chose – gênée et prise sur le fait d’un tort qui ne lui appartenait pas en totalité, elle essaya de sauver les apparences. Sa précipitation à rassurer Kelly à ce sujet, Evie la trouva néanmoins mal venue, un peu comme si sa seule tentative de défendre son rôle au sein de leur foyer était en réalité un aveu de quelque chose ; un aveu de quoi, elle l’ignorait plus que jamais.
Amorçant un geste pour quitter la table, elle fit volte-face. Tachant une dernière fois d’amadouer la jeune femme en lui proposant une douceur, elle aussi était déterminée, déterminée à ce qu’elle ne campe par sur le chapelet de suppositions qu’elle avait en sa possession. Elle comprenait ses réfractions à faire amie-amie avec une femme dont elle ignorait jusqu’à l’existence encore quelques longues minutes plus tôt, d’autant que même derrière les sourires de façades que Kelly lui servait, Evelyn détectait les vibrations agaçantes du soupçon infondé qu’elle lui réservait. Mais si elle pouvait polir la mauvaise image qu’elle avait d’elle en dégainant les sucreries, elle ne s’en priverait pas, et c’est ce qu’elle fit, reprenant du poil de la bête en un battement de cils involontairement enjôleur. Elle nota l’hésitation dans le regard de la brunette, et par bonté d’âme, ou plutôt pour ne pas forcer sur le mal aise qui la contrariait de son côté, elle détourna la tête, lui laissant un peu d’intimité, jusqu’à ce qu’elle accepte son offre.

« Parfait, je reviens. » Et avec un sourire lumineux, elle se retira dans la cuisine, accueillant cette sortie bienvenue pour reprendre sur elle, et faire un retour rapide sur toutes les choses qu’elle avait dites ou faites au cours des dernières minutes. Il faudrait impérativement qu’elle mette Chad au courant de cette visite, c’était primordial pour qu’il se prépare aux réprimandes supposées de son ex-femme. Pendant une seconde, elle embrassa l’idée d’empoigner son téléphone portable malgré tout pour lui annoncer qu’elles venaient de se rencontrer – une brochette de smileys suivraient sans doute, c’était sa spécialité. Mais dans l’effervescence de la découpe du wedding cake et du rassemblement de la vaisselle qu’elle empila soigneusement avant tout de chose, elle relégua son entreprise à la dernière position. Et alors qu’elle disposait une tranche de gâteau parfaitement monté au centre d’une assiette qu’elle destinait à son invitée, elle s’en découpa une plus petite, avant de la rejoindre pour tenir sa promesse de sucre ; peut-être que ça rattraperait ses bévues inconscientes, elle l’espérait en tout cas, désolée de tenir accidentellement le rôle de la fauteuse de troubles « Je ne sais pas pour ta santé, en revanche tu n’as vraiment pas besoin de t’inquiéter pour ta ligne. » se permit-elle de lui répondre, laissant un sourire timide poindre pendant qu’elle avalait sa première bouchée de gâteau. Contrairement à Kelly, elle ne parut pas si enjouée à l’exercice, du plomb dans l’estomac. D’un signe de tête, elle accepta silencieusement ses remerciements « Il nous en reste pas mal, je pourrais t’emballer une autre part pour plus tard si ça te dit. » Elle déposa prudemment sa cuillère sur le bord de son assiette, glissa un regard rapide vers le chien, et tout en glissant sa tasse de café devant elle, son attention se reporta sur Kelly lorsqu’elle la questionna « Oh, c’est mon boulot. » lui répondit-elle, après avoir avalé sa gorgé de café. Elle fronça brièvement les sourcils, explicitant rapidement, pointant un index sur l’assiette de Kelly en même temps « Les mariages, pas les gâteaux, je suis organisatrice. Récupérer quelques parts de gâteaux après la grande fête, c’est mon seul caprice, et comme je sais que Chad tend plutôt vers le sucré… » Elle pencha la tête, ferma les yeux par dépit quand elle la secoua énergiquement, se précipitant pour ajouter avec un petit rire sec et nerveux « Mais tu le connais mieux que moi, tu le sais déjà – encore un peu de café ? » Se raccrochant à la cafetière encore toute chaude comme on se raccroche à une bouée de sauvetage, Evelyn se racla la gorge.

AVENGEDINCHAINS



it doesn't matter what people tell you. it doesn't matter what they might say. sometimes you have to leave home. sometimes running away means you're headed in the exact right direction.





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: evelyn + should have known better   


Revenir en haut Aller en bas
 

evelyn + should have known better

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-