AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -46%
Oceanic OCEAB120W Batteur électrique – ...
Voir le deal
7.51 €

 (jolie #8) this could be us but you playin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(jolie #8) this could be us but you playin MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante 2023 (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a sept ans : the x-factor australia (25.03.2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner. et c’est le cas ; son premier single est sorti en décembre dernier, le reste suivra en février de cette année, suite du succès mondiale de son duo avec midas récompensé par un grammy award. une première pour elle, et certainement pas la dernière
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. elle y est forcément moins fourrée, ce qui a tendance à faire grimper sa culpabilité
(jolie #8) this could be us but you playin S7nx
POSTS : 5148 POINTS : 1480

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(jolie #8) this could be us but you playin Xdoq
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(jolie #8) this could be us but you playin Jomr
CARSON ◦ we're all here the lights and noise are blinding we hang back it's all in the timing it's poker he can't see it in my face but i'm about to play my ace we need love but all we want is danger we team up then switch sides like a record changer the rumors are terrible and cruel but honey most of them are true
(jolie #8) this could be us but you playin Fbbef4a9938adc30f06b190b310bbf7287ae4a38
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(jolie #8) this could be us but you playin C81d79d63d4b8893475e6f0c4588840d7e0c61a5
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't

madison#5olive#7scarlett#2nicholas#20midas#27micah#7mabel#5laurie#6 (fb 2009)micah#5 (fb 2015)

RPs EN ATTENTE :
(jolie #8) this could be us but you playin Aa1c7b51a934a0ed60d29800e90a570a118170b5
LEE ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(jolie #8) this could be us but you playin 1cc345c5575cf00e1ff5658ae3046c3b045ea2eb
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, mine, carson, joseegan) ◦ ©padmeamiidalas (gif harter), katmcnamaragifs (gif jolie), dejjavus (gif lee), blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter
https://www.30yearsstillyoung.com/t48702-libre-riley-keough

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin EmptyMer 1 Mar - 15:26




this could be us but you playin
@Charlie Fawcett ☆ crédit/wifeymakesgifs

Septembre 2022.

Une fois qu’elle eut posé son casque sur ses oreilles, le bruit des basses de Paradise City disparut pour la laisser vaquer au chemin qu’elle emprunta. Jo sortit des vestiaires des serveuses qu’elle laissa derrière elle sans plus de cérémonie, pas moins du monde dérangée par l’idée de prendre ses jambes à son cou alors qu’il y avait encore de la maintenance à faire et la recette de la nuit à compter. Dans son esprit, bercé par la mélodie de sa playlist jazzy, elle ne travaillait déjà plus ici de toute façon. La proposition de Midas n’avait pas encore tout à fait pris racine — ou du moins, c’est ce qu’elle prenait plaisir à faire croire simplement parce que l’idée de le faire mariner plus que nécessaire lui plaisait assez pour qu’elle s’octroie le privilège de prétendre qu’elle pouvait dire non, mais la vérité, c’était qu’elle savait tellement qu’elle valait mieux que de bosser dans un strip-club — même si elle gardait ses fringues, et quand bien même, ça se valait pour les pourboires que recevaient les filles d’ici, de quoi la faire réfléchir à plusieurs fois à la question, c’était clair — qu’elle s’imaginait déjà reprendre là où elle s’était arrêté il y a six ans. C’était peut-être un tort de sa part de faire dans le rêve éveillé, mais qu’est-ce que ça pouvait bien foutre quand ça la regardait elle et personne d’autre ? A dire vrai, ce n’était pas tout à fait le cas, il y avait Ava à prendre en compte, et c’était ça aussi qui la faisait prendre un temps considérable, jouant à la vierge effarouchée en faisant mine d’avoir tourné la page, de ne plus rien avoir à prouver, quand elle se voyait déjà de là : sur scène, à couper le souffle à ceux qui avaient manqué leur chance de la porter au sommet. Ce serait une belle revanche, de celle qui méritait son docu Netflix ou son téléfilm en plusieurs parties, et elle s’autorisait à y croire sans pour autant que ce soit empreint d’orgueil. C’était juste que ça devait être ainsi, c’est tout.
Marchant sur le trottoir attenant au club, elle dépassa son angle en jetant un coup d’oeil rapide à l’écran de son téléphone portable pour vérifier l’heure et écrasa un bâillement avec le dos de sa main en trottinant, baskets aux pieds, sac fiché à l’épaule, veste mal remontée sur la robe à sequins se réverbérant à chacun de ses mouvements sur les surfaces ombres des bâtiments qu’elle dépassait nonchalamment. D’aucun dirait que se balader dans sa tenue de boulot était un appel à l’agression, mais d’aucun pouvait bien aller se toucher là où ils voulaient s’ils pensaient que de son côté ça lui en touchait une, ça ne faisait de toute façon par bouger l’autre ; et marchant par habitude, ses pieds connaissant le trajet à emprunter pour rejoindre l’arrêt de bus qu’elle prenait tous les jours aux aurores, elle s’autorisa un fredonnement sans en avoir l’air, sa main trouvant  enfin l’élastique de sa queue de cheval pour la défaire lentement.

Elle ralentit le pas à cause de l’éblouissement de phares derrière elle. Si dans les émissions de faits divers, on conseillait aux jeunes femmes de se barrer sans crier gare, Jo allait au devant du danger dans se demander vraiment si elle allait s’en sortir. Aussi, au lieu de continuer à marcher comme si de rien, elle s’arrêta en se préparant à devoir être insultante et corrosive lorsque la voiture s’arrêta à sa petite hauteur et que la vitre se baissa sur un minois qui lui inspira un sourire, c’était aussi vrai qu’il disparut dans la seconde pour ne pas lui donner la satisfaction, à Charlie, d’avoir peut-être réussi à la surprendre. Baissant son casque de ses oreilles pour s’en faire un collier, elle passa son élastique autour de son poignet après avoir coincé ses cheveux tout ondulés derrière ses oreilles, et s’approcha de la voiture sans se faire prier "Si tu me demandes combien c’est, je monte même pas." qu’elle lui dit comme entame, n’attendant même pas qu’elle justifie sa présence, ou qu’elle l’invite à monter pour le faire, et faisant claquer la portière après s’être s’assise à la place du mort.


    you can find me under the lights, diamonds under my eyes, turn the rhythm up, don't you wanna just come along for the ride? oh my outfit so tight, you can see my heartbeat tonight, i can take the heat, baby, best believe that's the moment i shine.

    (jolie #8) this could be us but you playin ZhUxEFTm_o
    (jolie #8) this could be us but you playin ZTFIeFX
    (jolie #8) this could be us but you playin 25PxQLdc_o
    (jolie #8) this could be us but you playin WIMCHzQj_o
    (jolie #8) this could be us but you playin KGbJkXNg_o
    (jolie #8) this could be us but you playin GcxN9Q3F_o

    (jolie #8) this could be us but you playin DGeYqRYC_o
    (jolie #8) this could be us but you playin IUMy4gZJ_o
    (jolie #8) this could be us but you playin OZWxBZEI_o

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin EmptySam 4 Mar - 8:44


(septembre 2022) Parfois, Charlie est rêveuse et elle dit adorer rentrer chez elle lorsque le soleil se lève à peine sur la ville et que le ciel se pare de tout un arc-en-ciel de couleurs. D’autres fois, elle déteste ce putain de soleil et ces putains d’horaires, parce qu’elle n’y voit rien au travers de son pare-brise baigné d’une lumière aveuglante et particulièrement difficile à tenir pour elle et ses yeux clairs - et ses lunettes de soleil sûrement quelque part, mais personne ne sait où. Aujourd’hui, il n’y a ni l’un ni l’autre, à commencer parce qu’elle a terminé plus tôt que prévu et que le soleil ne l’aveugle pas encore ; et tant mieux, parce que c’est cette pleine visibilité sur la route face à elle qui lui permet de reconnaître aisément la silhouette de Jo. Elle a ce don d’être horripilante même en se contentant de marcher de dos, Carter, et c’est incroyable, au sens premier du terme. Assez incroyable pour que Charlie se retrouve à en sourire avant l’heure, avançant au pas jusqu’à dépasser la brune sans un mot. Leurs regards se croisent brièvement, assez pour que Jo puisse la reconnaître, et surtout assez pour qu’elle pense à retirer cet immense sourire de ses lèvres - Jo, ressentir des émotions ? non, impossible. "Si tu me demandes combien c’est, je monte même pas." - “C’est toi qui es supposée payer le taxi, pas l’inverse.” Charlie ne répond qu’à moitié à la perche tendue, ayant bien compris ce à quoi elle faisait allusion. La voir payée par papa et maman est brillante, grosse, et flambant neuve ; ajouté à ça le prix d’une course de nuit, le tarif serait sûrement stratosphérique. “T’as faim ? Je passe à Hungry Jack’s quoi qu’il en soit. Elles ne s’embêtent pas avec des salutations d’une forme ou d’une autre, et l’amitié qu’elle lui porte prend donc simplement la forme d’une proposition de frites trop grasses et de burgers faits d’une viande douteuse. Il n’y aurait rien de mieux, de toute façon.

A quel point je peux négocier pour t’emprunter ce top ?” Charlie commente juste ensuite, la route ayant déjà repris, ce qui ne l’empêche pas d’esquisser un bref regard suivi d’un sourire en la direction de Jo. Elle ne sait pas vraiment comment agir à ses côtés, encore moins à quoi s’en tenir, mais elle pense au moins qu’elle peut toujours tenter d’emprunter une partie de sa garde-robe. “Emprunter pour une durée indéterminée.” Et sûrement très, très longue si jamais Charlie arrive à un jour mettre la main dessus. “Je pensais que tu finissais plus tard. Mauvaise journée ?” Mauvaise journée par absence de clientèle, mauvaise journée parce que Jo aurait pu vouloir rentrer chez elle plus tôt. L’interprétation est totalement libre et, de toute évidence, Charlie saurait écouter n’importe laquelle d’entre elles, pourvu qu’elle soit la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(jolie #8) this could be us but you playin MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante 2023 (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a sept ans : the x-factor australia (25.03.2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner. et c’est le cas ; son premier single est sorti en décembre dernier, le reste suivra en février de cette année, suite du succès mondiale de son duo avec midas récompensé par un grammy award. une première pour elle, et certainement pas la dernière
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. elle y est forcément moins fourrée, ce qui a tendance à faire grimper sa culpabilité
(jolie #8) this could be us but you playin S7nx
POSTS : 5148 POINTS : 1480

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(jolie #8) this could be us but you playin Xdoq
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(jolie #8) this could be us but you playin Jomr
CARSON ◦ we're all here the lights and noise are blinding we hang back it's all in the timing it's poker he can't see it in my face but i'm about to play my ace we need love but all we want is danger we team up then switch sides like a record changer the rumors are terrible and cruel but honey most of them are true
(jolie #8) this could be us but you playin Fbbef4a9938adc30f06b190b310bbf7287ae4a38
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(jolie #8) this could be us but you playin C81d79d63d4b8893475e6f0c4588840d7e0c61a5
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't

madison#5olive#7scarlett#2nicholas#20midas#27micah#7mabel#5laurie#6 (fb 2009)micah#5 (fb 2015)

RPs EN ATTENTE :
(jolie #8) this could be us but you playin Aa1c7b51a934a0ed60d29800e90a570a118170b5
LEE ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(jolie #8) this could be us but you playin 1cc345c5575cf00e1ff5658ae3046c3b045ea2eb
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, mine, carson, joseegan) ◦ ©padmeamiidalas (gif harter), katmcnamaragifs (gif jolie), dejjavus (gif lee), blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter
https://www.30yearsstillyoung.com/t48702-libre-riley-keough

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin EmptyLun 6 Mar - 10:29



this could be us but you playin
@Charlie Fawcett ☆ crédit/wifeymakesgifs

Elle avait assez essuyé la question pour la contrecarrer sans trouver vraiment ça insultant Jo, le c’est combien ? des types qui sortaient du club assez éméchés pour croire qu’elle était à leur portée. Une chose était certaine, aucune proposition n’en viendrait à bout de sa valeur, c’était une punchline facile à déclamer quand elle savait trop bien ce qu’elle valait, et c’était sûrement pas deux pauvres coups de reins à l’arrière d’une bagnole bien moins rutilante que celle dans laquelle elle monta sans demander son reste, ne craignant pas dans le fond que Charlie se mette au niveau des sales types qui fréquentaient Paradise City.
La preuve, elle lui proposait déjà autre chose sans en avoir l’air, et si son visage resta neutre pour l’instant, trop occupée à boucler sa ceinture et à tendre ses courtes jambes pour déposer ses pieds sur le tableau de bord comme si c’était elle qui avait assemblé les pièces du bolide de la jeune femme, c’est la tête déjà bien enfoncée sur l’appui-tête qu’elle avait remonté à sa hauteur qu’elle lui répondit, calant sa faim sur les intentions de la jeune femme assise à ses côtés "Seulement si tu m’invites." Et elle l’inviterait, elle n’avait même pas besoin d’insister alors en effet, elle avait soudainement très faim Josephine.

Pinçant les lèvres pour estomper le gloss qu’elle avait pris le temps d’appliquer dessus avant de sortir du club, Jo éteignit son casque qu’elle avait toujours autour du cou et dériva ses yeux du tableau offert par Charlie pour regarder au travers du pare-brise dans un ricanement, réaction à ce que la blonde lui dit juste après "T’as même pas besoin de négocier. J’en ai des tas comme ça dans ma penderie, il manquera pas vraiment à ma collection." Elles avaient déjà discuté de ça récemment, de la perspective de faire tout ce que les femmes de leur âge faisaient quand elles s’appréciaient assez pour troquer des morceaux de tissus contre des autres. Quand bien même Jo estimait qu’elles n’étaient pas faite dans le même moule, ne serait-ce qu’au niveau de leur taille, elle était curieuse de voir Charlie engoncée dans les tenues qui étaient devenues sa marque de fabrique et qui rendaient justice à sa plastique de femme menue, mais bien faite. Jo tourna de nouveau la tête vers elle, un léger sourire finissant par fendre la neutralité de son expression qu’elle réserva à la jeune femme "C’est quand tu veux pour venir y fouiller. Je te l’ai déjà dit, ça a pas de date limite." Elle le pensait sur le coup, ayant appris à considérer Charlie comme une constante dans son petit quotidien sans nécessairement se sentir obligée de compter dessus non plus. Les choses n’étaient sans doute pas plus simples entre elles aujourd’hui, mais elles étaient un peu plus douces, et Jo ne serait pas honnête si elle n’admettait pas que ça lui faisait du bien parfois d’être en sa compagnie ; une certitude timide qui la fit lâcher un taquin "Aww, est-ce que t’as appris par coeur mon planning pour savoir que j’étais supposée terminer plus tard que ça ?" lui demanda-t-elle avec l’éternelle étincelle provocatrice qu’elle avait dans les yeux quand elle voulait neutraliser ses émotions, ses yeux bordés de longs cils papillonnant volontairement quand elle lâcha un dernier rire pour enfin lui répondre, détournant son attention sur la route qu’empruntait la voiture. Elle croisa ses chevilles tendues sur le tableau-bord, la tête penchée sur le côté, son sourire se fanant lentement, mais sûrement "Elles le sont toutes quand t’aimes pas où tu bosses, mais j’imagine que c’était pas tout à fait ça ta question ; elle a pas été pire que les autres, c’est ça ma réponse." lança-t-elle avant de descendre ses jambes du tableau de bord pour soudainement se tourner presque entièrement vers la jeune femme et faire ce qu’elle savait faire de mieux en ce bas-monde — après emmerder la plupart de ses proches, ça allait sans dire — : tout tourner en dérision pour que ce soit plus gérable, sa voix devenant murmure et ses paupières scintillantes de fard se plissant sous le coup de la fausse suspicion "Et toi, t’as arrêté combien de méchants ce soir ?"


    you can find me under the lights, diamonds under my eyes, turn the rhythm up, don't you wanna just come along for the ride? oh my outfit so tight, you can see my heartbeat tonight, i can take the heat, baby, best believe that's the moment i shine.

    (jolie #8) this could be us but you playin ZhUxEFTm_o
    (jolie #8) this could be us but you playin ZTFIeFX
    (jolie #8) this could be us but you playin 25PxQLdc_o
    (jolie #8) this could be us but you playin WIMCHzQj_o
    (jolie #8) this could be us but you playin KGbJkXNg_o
    (jolie #8) this could be us but you playin GcxN9Q3F_o

    (jolie #8) this could be us but you playin DGeYqRYC_o
    (jolie #8) this could be us but you playin IUMy4gZJ_o
    (jolie #8) this could be us but you playin OZWxBZEI_o

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin EmptyVen 10 Mar - 16:01


C’est con, de se sentir heureuse uniquement parce que Josephine est soudainement à ses côtés, et pourtant c’est très exactement ce que ressent Charlie. Sa présence n’était pas prévue, et c’est sûrement ce qui rend l’instant d’autant plus précieux à ses yeux. Simple, mais précieux - et pour ces deux seules raisons, la blonde cherche déjà à le faire perdurer, incapable de se contenter de l’aspect éphémère de toutes choses. "Seulement si tu m’invites." Elle serait donc tentée de lui répondre que son prix se situe entre un menu simple et un XL, ce qui n’est clairement pas cher payé. Pour autant, éternellement trop incertaine de la limite entre la blague et l’explosion, elle se contente de sourire en silence et de savourer sa victoire. Bien sûr qu’elle l’invitera, et bien sûr qu’elles finiront par profiter d’un fast food immonde aux premières heures de la journée, parce qu’il n’y a que ça de vrai. “T’as pas intérêt à prendre des sauces en supplément.” Elle met tout de même faussement en garde, uniquement pour souligner que la demande-proposition a déjà été acceptée.

Pour faire la discussion, autant que pour souligner qu’elle a toujours un certain œil sur la garde robe parfaitement agencée de Jo, c’est aujourd’hui son t-shirt qu’elle décide de voler. "T’as même pas besoin de négocier. J’en ai des tas comme ça dans ma penderie, il manquera pas vraiment à ma collection." La blonde étire un sourire en coin. Fut un temps, elle en avait aussi des tas, de ces tenues qui lui assuraient de passer en boîte sans même qu’on pense à lui demander sa carte d’identité. Cependant, elle décide tout de même de toujours sortir avec une tenue aussi simple qu’ennuyante quand elle se change après ses journées de travail, histoire de ne pas faire de zèle. "C’est quand tu veux pour venir y fouiller. Je te l’ai déjà dit, ça a pas de date limite." - “J’attends un événement spécial pour marquer le coup. Nouvel an, au pire.” Un événement spécial qu’elle pourrait peut-être vouloir passer en compagnie de Jo, tel est bien sûr le sous-entendu. “La ville va bien organiser quelque chose pour une fête dans le monde.” Elle songe en même temps qu’elle parle. Elle ne veut pas piquer les tenues de Jo pour n’importe quelle fête lambda qui s’avérerait être l’anniversaire du petit frère du neveu de son ami - non, trop facile, trop ennuyant aussi. Elle rêve grand et en fait une idée fixe, allez savoir pourquoi. “Mais rien n’empêche de faire un repérage.” Toutes les excuses sont bonnes à prendre, c’est ce qu’elle dit entre deux mots.

"Aww, est-ce que t’as appris par coeur mon planning pour savoir que j’étais supposée terminer plus tard que ça ?"
Dis pas ça comme ça, c’est le premier red flag des psychopathes dans les documentaires.

Elle ne rigole qu’à moitié, en réalité, mais le fait est qu’elle connaît bel et bien à peu près les horaires de Jo. De son côté, pourtant, elle jure que les choses ne vont pas plus loin: ce n’est pas comme si elle avait attendu à l’intersection et démarré le moteur en reconnaissant sa silhouette au non (non, vraiment, même pour Charlie ça aurait été de trop). "Elles le sont toutes quand t’aimes pas où tu bosses, mais j’imagine que c’était pas tout à fait ça ta question ; elle a pas été pire que les autres, c’est ça ma réponse." Les deux réponses sont bonnes à prendre, même si bien sûr elle aurait aimé en entendre d’autres. Au moins, elle lui répond avec franchise, et c’est une idée que la blonde apprécie (surtout quand ce n’est pas pour lui tenir un reproche ou un autre). “C’est pas si pire non plus comme réponse.” Même si elle espère qu’un jour, Jo lui annoncera qu’elle a enfin quitté ce job miteux pour quelque chose à sa hauteur - sans mauvais jeu de mots. "Et toi, t’as arrêté combien de méchants ce soir ?" - “Tous ceux de la ville, pour que tu puisses dormir sur tes deux oreilles.” Et l’espace d’une seconde, elle lui offre le même genre de sourire et de cils qui papillonnent, les siens faisant bien moins d’effet à en jurer par leur manque de densité et de longueur en comparaison à ceux de Jo. “Non, si tu veux savoir,” elle ne le veut sûrement pas, mais Charlie continue tout de même “je me suis fait tirer les bretelles parce que j’ai un peu merdé sur une affaire. Avec la famille d’un méchant très méchant.” Pour ne pas dire les mots “tueur en série” ; mais ils sont ce qu’ils sont. Simplement, c’est le genre de sujet qui attire l’oeil sur une vidéo YouTube, pas au sein d’une véritable conversation créée à partir de la vie réelle et de ses expériences. “Et donc j’ai passé la soirée à me la fermer auprès de mon binôme. Je crois qu’il a jamais autant profité d’une journée de boulot.” Elle mêle ses propres commentaires à la simple réalité des faits, parce qu’il est trop tôt (ou trop tard, selon le point de vue) pour tomber dans le pathos. Charlie n’en a de toute façon pas envie. “Tu sais, je pourrais vraiment passer te prendre après le boulot, quand on a les mêmes jours. Je te promets pas un Hungry Jack’s à chaque fois, ni de gérer la playlist mais du reste ça peut se faire.” A défaut de la tenir éloignée des méchants, ça lui éviterait au moins d’avoir à supporter les gros lourds. Et Charlie y gagnerait ne serait-ce qu’à avoir un peu de compagnie le temps du trajet.
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(jolie #8) this could be us but you playin MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante 2023 (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a sept ans : the x-factor australia (25.03.2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner. et c’est le cas ; son premier single est sorti en décembre dernier, le reste suivra en février de cette année, suite du succès mondiale de son duo avec midas récompensé par un grammy award. une première pour elle, et certainement pas la dernière
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. elle y est forcément moins fourrée, ce qui a tendance à faire grimper sa culpabilité
(jolie #8) this could be us but you playin S7nx
POSTS : 5148 POINTS : 1480

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(jolie #8) this could be us but you playin Xdoq
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(jolie #8) this could be us but you playin Jomr
CARSON ◦ we're all here the lights and noise are blinding we hang back it's all in the timing it's poker he can't see it in my face but i'm about to play my ace we need love but all we want is danger we team up then switch sides like a record changer the rumors are terrible and cruel but honey most of them are true
(jolie #8) this could be us but you playin Fbbef4a9938adc30f06b190b310bbf7287ae4a38
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(jolie #8) this could be us but you playin C81d79d63d4b8893475e6f0c4588840d7e0c61a5
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't

madison#5olive#7scarlett#2nicholas#20midas#27micah#7mabel#5laurie#6 (fb 2009)micah#5 (fb 2015)

RPs EN ATTENTE :
(jolie #8) this could be us but you playin Aa1c7b51a934a0ed60d29800e90a570a118170b5
LEE ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(jolie #8) this could be us but you playin 1cc345c5575cf00e1ff5658ae3046c3b045ea2eb
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, mine, carson, joseegan) ◦ ©padmeamiidalas (gif harter), katmcnamaragifs (gif jolie), dejjavus (gif lee), blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter
https://www.30yearsstillyoung.com/t48702-libre-riley-keough

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin EmptySam 11 Mar - 16:18




this could be us but you playin
@Charlie Fawcett ☆ crédit/wifeymakesgifs

Evidemment que la malice n’était pas loin, c’était de Josephine dont il était question "Ou tu peux juste avoir envie de sortir un soir et de pas vouloir te saper comme ta mère pour une fois." Pas besoin d’occasion spéciale pour briller, c’était le genre de petites maximes secrètes que Jo se répétait pour ne pas culpabiliser de vouloir attirer le regard des autres. Si elle ne le faisait pas maintenant, quand est-ce qu’elle le ferait au juste ? Elle n’avait pas toujours un quotidien facile, son seul vrai plaisir depuis des années maintenant, c’était d’être assez bonne pour se trimballer dans les tenues qu’elle portait sans les juger trop vulgaires ou inappropriées ; ses voisines avaient sans doute un avis différent sur la question, ses voisins en revanche ne voyaient aucun inconvénient à ce qu’elle aille relever son courrier en mini-robe. Elle encourageait Charlie à faire pareil quand bien même elle était flic et maman, il devait bien avoir une limite à ce que ces deux étiquettes pouvaient lui permettre en terme de folie. Elle était encore jeune aussi, ça devait compter pour quelque chose.
En tout cas, elle était certaine d’avoir de quoi dans sa collection d’habits, et la notion de repérage que Charlie apposa à sa réflexion n’étant qu’une excuse habile pour passer du temps ensemble, elle n’eut pas le coeur de s’en moquer cette fois-là et lui dit simplement "Je te ferai une pré-sélection même." C’était le moins qu’elle pouvait faire après avoir gagné la certitude de se faire conduire et de se faire inviter à petit-déjeuner en prime.

"J’ai pas peur des psychopathes." C’est moi la psychopathe, aurait-elle pu ajouter pour la blague, et là le rire de démente aurait eut sa place. Mais à croire que la fatigue était trop installée chez elle pour qu’elle s’échine à être plus expansive tandis qu’elle posait son regard sur Charlie en échangeant avec elle les derniers potins d’une soirée à travailler chacune de leur côté. C’était étrange, ça mettait en avant une forme d’habitude qu’elle ne prenait avec personne parce qu’elle était relativement seule, Jo, et que la seule personne qu’elle avait quotidiennement dans son sillage n’était pas en mesure de se souvenir vraiment de ce qu’elle lui disait ou non, alors dans le fond, elle avait peut-être un peu peur d’y prendre goût à ce semblant de normalité. Ce n’était pas si désagréable que ça malgré ce qu’elle prétendait souvent, elle qui vivait pour les paillettes.
Ça n’engageait pas grand-chose au final, si bien qu’elle se prêta au jeu sans vraiment rechigner, descendant ses pieds du tableau de bord de la voiture pour se tourner vers la jeune femme qu’elle écouta lui répondre au sujet de sa soirée de travail "C’est marrant de t’imaginer faire ce boulot-là." Ça ne partait d’aucun préjugé en particulier, d’autant qu’elle l’avait déjà vu à l’oeuvre et qu’elle savait à peu près de quoi elle était capable en service. Seulement, c’était un peu curieux ça aussi, comme si elle était deux personnes différentes à la fois. Plissant de nouveau les paupières, sa joue collée contre son propre siège au point qu’elle y laisserait sans doute quelques strass, Jo lui demanda avec curiosité "T’aimes bien faire ça ? Pas te la fermer auprès de ton binôme — j’arrive même pas à croire que tu puisses être capable de te la fermer d’ailleurs." Il fallait bien agrémenter son étonnante prévenance d’un peu de brusquerie qui sonnait un peu à plat, le léger sourire qu’elle laissa filer en étant l’illustration parfaite qu’elle ne lui disait ça que pour sauver les apparences — les siennes "Mais être flic, je veux dire ?" précisa-t-elle donc, pinçant brièvement les lèvres en observant un moment le profil de Charlie qui reprenait déjà.
Là, un léger rire s’échappa des lèvres de Jo qui se recala dans le bon sens après un moment à regarder la jeune femme dans l’idée de chercher à comprendre ce qui se tramait sous l’épaisseur de ses mèches blondes pour qu’elle en vienne à lui faire cette proposition ; qui là encore n’engageait pas grand-chose, sauf que Jo était aussi méfiante qu’elle était rustre, de ce fait réaliser qu’elle était prête à se mettre à sa disposition, ça lui fit demander "Et t’attendras quoi en échange de ça si j’accepte ce deal-là ?" C’était triste, de penser qu’on puisse vouloir lui rendre service par appât de quelque chose, et elle en était assez consciente pour vouloir détourner les yeux le temps d’un instant — celui qu’il fallut au feu tricolore pour basculer sur le vert. La vérité, c’était que Jo savait plus que quiconque que rien n’était jamais vraiment gratuit, alors même si elle savait que Charlie n’était pas exigeante, qu’elle était plutôt honnête aussi, autant prendre la température tout de suite au lieu de finir par entendre dire qu’il faudrait qu’elle passe à la caisse d’une façon où d’une autre si elle aspirait à profiter du confort de la voiture de la blonde.


    you can find me under the lights, diamonds under my eyes, turn the rhythm up, don't you wanna just come along for the ride? oh my outfit so tight, you can see my heartbeat tonight, i can take the heat, baby, best believe that's the moment i shine.

    (jolie #8) this could be us but you playin ZhUxEFTm_o
    (jolie #8) this could be us but you playin ZTFIeFX
    (jolie #8) this could be us but you playin 25PxQLdc_o
    (jolie #8) this could be us but you playin WIMCHzQj_o
    (jolie #8) this could be us but you playin KGbJkXNg_o
    (jolie #8) this could be us but you playin GcxN9Q3F_o

    (jolie #8) this could be us but you playin DGeYqRYC_o
    (jolie #8) this could be us but you playin IUMy4gZJ_o
    (jolie #8) this could be us but you playin OZWxBZEI_o

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin EmptyMar 14 Mar - 18:17


"Ou tu peux juste avoir envie de sortir un soir et de pas vouloir te saper comme ta mère pour une fois."
On appelle ça “de façon proffessionnelle”, mais je suis d’accord, c’est chiant à en crever.

Les soirées de Charlie se passent dans d’autres vêtements, Dieu soit loué, mais elles pourraient sans doute être bien meilleures si elle arrivait à se dégoter une tenue ou deux appartenant à l’éxuberante Joséphine. "C’est marrant de t’imaginer faire ce boulot-là." Et Charlie trouva ça marrant que, justement, ce terme soit le seul qui soit venu à l’esprit de Jo. Personne ne qualifie son travail de marrant, jamais, et pourtant cela semble être la première chose à laquelle la brune ait pensé. Et c’est ça, de son côté, qu’elle trouve marrant. “On m’a toujours conseillé de plutôt tenter d’être coiffeuse, ou mannequin dans les bons jours. Mais tu sais, esprit de contradiction oblige, j’ai pas vraiment écouté.” Parce qu’elle les emmerde, tous ceux qui pensent encore qu’elle n’a pas sa place dans la police. Elle a fait ses années d’études, elle a fait ses preuves, et maintenant elle en fait son travail au jour le jour, peu importe à quel point elle n’a effectivement pas la tête de l’emploi: elle en a les capacités et la force, et elle sait bien que Jo ne remettait rien de tout ceci en cause. "T’aimes bien faire ça ? Pas te la fermer auprès de ton binôme — j’arrive même pas à croire que tu puisses être capable de te la fermer d’ailleurs." Cette fois-ci, la remarque lui décoche un sourire certain. Anwar aussi doute sûrement qu’elle soit capable de se la fermer, certains jours, et elle ne peut même pas lui en vouloir pour ça. "Mais être flic, je veux dire ?" - “Ouais, bien sûr. Je saurais pas faire un job que j’aime pas.” Cela ressemble à une pique lancée contre Jo, bien qu’elle jure que ce ne soit pas le cas. De son côté, elle n’aurait pas la force ni le courage d’aller tous les jours travailler et faire des choses qu’elle déteste, même si elle peut comprendre le simple fait que l’argent ne tombe pas du ciel et que quelqu’un doit payer pour remplir le caddie de courses. Mais tout de même.

"Et t’attendras quoi en échange de ça si j’accepte ce deal-là ?" - “Une pipe ?” Elle esquisse une moue faussement sérieuse, comme si elle pensait très sérieusement à l’idée. “Non à ton avis, j’attends rien en échange, sois pas suspicieuse comme ça.” Parce que la ramener jusqu’à chez elle ne lui coûterait rien non plus et que le service est loin d’être aussi immense que Jo semble le penser. Il n’est question que de quelques minutes de routes ensemble, et elle est sincèrement désolée que le premier instinct de Jo se résume à demander ce qu’elle en attend en retour. “J’aime juste l’idée d’avoir quelqu’un à qui parler.” Et même cet aveux là, il n’en revient pas à lui dire qu’elle attend quoi que ce soit de Jo en retour. Après tout, le fait qu’elle accepte difficilement la solitude n’a rien de nouveau pour personne, même lorsqu’il s’agit d’un simple trajet en voiture qui n’aurait généralement même pas valu la peine d’être soulevé. “Et t’es douée pour ça, même si t’es particulièrement chiante parfois.” Tout comme la blonde l’est en retour, alors le jeu est tout de même équitable. “T’as pas dit non. C’est un deal ?” Elle n’a pas éclaté de rire en entendant la proposition non plus, alors cela lui fait d’autant plus penser que la réponse est d’ores et déjà positive.
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(jolie #8) this could be us but you playin MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante 2023 (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a sept ans : the x-factor australia (25.03.2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner. et c’est le cas ; son premier single est sorti en décembre dernier, le reste suivra en février de cette année, suite du succès mondiale de son duo avec midas récompensé par un grammy award. une première pour elle, et certainement pas la dernière
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. elle y est forcément moins fourrée, ce qui a tendance à faire grimper sa culpabilité
(jolie #8) this could be us but you playin S7nx
POSTS : 5148 POINTS : 1480

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(jolie #8) this could be us but you playin Xdoq
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(jolie #8) this could be us but you playin Jomr
CARSON ◦ we're all here the lights and noise are blinding we hang back it's all in the timing it's poker he can't see it in my face but i'm about to play my ace we need love but all we want is danger we team up then switch sides like a record changer the rumors are terrible and cruel but honey most of them are true
(jolie #8) this could be us but you playin Fbbef4a9938adc30f06b190b310bbf7287ae4a38
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(jolie #8) this could be us but you playin C81d79d63d4b8893475e6f0c4588840d7e0c61a5
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't

madison#5olive#7scarlett#2nicholas#20midas#27micah#7mabel#5laurie#6 (fb 2009)micah#5 (fb 2015)

RPs EN ATTENTE :
(jolie #8) this could be us but you playin Aa1c7b51a934a0ed60d29800e90a570a118170b5
LEE ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(jolie #8) this could be us but you playin 1cc345c5575cf00e1ff5658ae3046c3b045ea2eb
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, mine, carson, joseegan) ◦ ©padmeamiidalas (gif harter), katmcnamaragifs (gif jolie), dejjavus (gif lee), blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter
https://www.30yearsstillyoung.com/t48702-libre-riley-keough

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin EmptyMer 15 Mar - 9:58




this could be us but you playin
@Charlie Fawcett ☆ crédit/wifeymakesgifs

Comptez-les, les fois où Charlie et Jo étaient d’accords sur quelque chose. Elles semblaient l’être aux premières heures du matin, la faute à la descente d’adrénaline due à une soirée sur le pied de guerre, toutes les deux de façons différentes bien sûr, Jo ne prétendant absolument pas rendre service à sa communauté en pavanant son boule moulée dans du strass, un plateau en équilibre sur sa main. Charlie avait plus de responsabilités qu’elle n’en aurait jamais durant ses heures de boulot, c’était quelque chose qu’elle admettait sans mal et si ça lui paraissait curieux, c’était parce qu’elle pensait la connaître un minimum. Ça ne partait pas forcément de l’idée qu’elle était trop belle pour être flic, encore que, c’était à discuter, mais qu’elle l’avait vue dans des situations bien différentes que celles qu’elle imaginait qu’elle devait gérer sur une base quotidienne lorsqu’elle portait l’uniforme, alors ça la faisait sourire, c’était vrai. Portait-elle un uniforme d’ailleurs, ou était-elle comme ces flics en planque qui ne juraient que par le cuir ? À un autre moment, ça l’aurai fait rire de faire la parallèle entre ça et autre chose, mais encore une fois, quand elle était un minimum fatiguée Jo, elle devenait docile. Une chance pour Charlie "T’as peur des fois ?" Elle n’expliciterait pas pourquoi elle pensait que son job pouvait être effrayant à des moments, reprenant dans la foulée, ses traits contrastés par le maquillage se froissant pendant qu’elle se concentrait sur ce qu’elle avançait "J’ai pas de mal à comprendre pourquoi on t’a déjà conseillée de devenir mannequin", sa tendance à croire qu’elle était la nana la plus bonne de la planète ne la vaccinait pas contre la beauté des autres femmes sans que la jalousie ne l’atteigne, beaucoup trop consciente de son charme pour vouloir envier celui des autres ; et Charlie était une beauté, c’était une évidence "mais pourquoi coiffeuse ? T’as des talents dont je suis pas au courant ?" Ou son entourage n’était composé que de connards (au masculin) avec des idées aussi stéréotypées pour croire que les filles voulaient à tout prix soit être coiffeuses, soit esthéticiennes, soit dresseuses de licornes ?
Elle aimait ce qu’elle faisait au moins, et la pique n’était sûrement pas lancée dans le but de la blesser, mais Jo se sentit visée. Elle détourna la tête avec un léger sourire sans pour autant chercher à faire comprendre à Charlie qu’elle avait touché un nerf, et son silence s’étendit juste un peu parce qu’elle n’avait pas la foi de se défendre d’être obligée de faire ces choses-là étant donné que son champ de compétences était on ne peut plus limité, et que là encore, elle n’avait pas la foi d’expliquer pourquoi. C’était comme ça, elle n’était pas du genre à chialer sur son sort, quand bien même ça lui paraissait injuste que certains réussissent à trouver leur voie, quand d’autres en avaient une toute tracée mais que rien ne semblait s’aligner vraiment pour leur permettre de l’envisager. Dans un autre moment, ça lui aurait serré la gorge ; si elle avait été seule par exemple, mais elle n’était pas seule, et elle savait être digne en douceur parfois, alors elle reprit simplement "J’ai reçu une proposition pour participer à une émission." fit-elle sans vraiment y penser, mais sans doute que dans le fond, c’était un moyen pour elle de dire à Charlie hey, moi aussi j’ai mes chances. Elle ne voulait pas de ses conseils, elle ne voulait pas plus en parler que ça, mais le semblant de vexation qui s’insinuait en elle après qu’elle l’avait entendre dire qu’elle ne saurait pas faire un job qu’elle n’aimerait pas, il la forçait à démontrer qu’elle aussi, elle avait de bonnes cartes dans son jeu. Même épuisée, elle restait fière, Jo.

"C’est qu’elle est drôle par-dessus le marché." À deux doigts de lui dire qu’elle en avait une plus grosse qu’elle, et que donc c’était à elle d’exiger ce qu’elle lui proposait avec l’air sérieux qui para son visage le temps d’un instant, Jo se retint pour laisser un rire lui échapper à la place. Sa tête se secoua un instant, et puis elle se tourna du côté de Charlie pour l’observer répondre à ce qui paraissait une évidence pour elle, ayant trop l’habitude de l’adage un prêté pour un rendu pour ne pas s’attendre à ce qu’on lui demande des comptes après un service rendu. D’où ça lui venait, le sujet restait vaste, un peu douloureux aussi, et elle n’avait pas envie de l’explorer, pas quand Charlie, qui s’étonnait de sa suspicion, paraissait de bonne foi dans le fond. Le sourire de Jo s’éteignit doucement, sa tête se releva pour mieux se reposer sur son siège l’instant d’après non sans que son regard ne quitte le visage de la conductrice à ses côtés "Tu dois vraiment te sentir seule si je suis ta seule option pour avoir un semblant de conversation." Elle l’entendrait dire des tas de fois après ce matin, que c’était difficile de lui parler, de fait elle trouvait ça ironique par anticipation que Charlie puisse penser le contraire. Elle lui incombait des qualités qu’elle n’avait pas, c’était presque mignon "Parfois ? C’est la fatigue qui te rend moins méchante ? Je connais mes défauts, essaye pas de me préserver." Le je plaisante qui passa dans le regard qu’elle lui lança par en-dessous pour affirmer son sarcasme était perceptible, elle ne le laissa cependant pas s’installer trop longtemps, rebondissant déjà sur la manière qu’elle eut de conclure son aveu, en lui demandant si elle acceptait sa proposition "Pour la pipe, ou pour le trajet en commun ?" fit-elle, aussi sérieuse que Charlie l’avait été quelques instants plus tôt. Une poignée de secondes seulement, puisque déjà elle ajoutait, son nez se fronçant comme si elle acceptait de force en vérité. Mais tout le monde le savait : en dehors de sa façon de gagner sa vie, c’était difficile de forcer Josephine à faire ce qu’elle n’avait pas envie de faire "C’est un deal. J'imagine que ce sera mieux que de devoir éviter les regards salaces du chauffeur de bus."


    you can find me under the lights, diamonds under my eyes, turn the rhythm up, don't you wanna just come along for the ride? oh my outfit so tight, you can see my heartbeat tonight, i can take the heat, baby, best believe that's the moment i shine.

    (jolie #8) this could be us but you playin ZhUxEFTm_o
    (jolie #8) this could be us but you playin ZTFIeFX
    (jolie #8) this could be us but you playin 25PxQLdc_o
    (jolie #8) this could be us but you playin WIMCHzQj_o
    (jolie #8) this could be us but you playin KGbJkXNg_o
    (jolie #8) this could be us but you playin GcxN9Q3F_o

    (jolie #8) this could be us but you playin DGeYqRYC_o
    (jolie #8) this could be us but you playin IUMy4gZJ_o
    (jolie #8) this could be us but you playin OZWxBZEI_o

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin EmptyMer 15 Mar - 19:14


"T’as peur des fois ?" Elle sait qu’elle a du temps, alors elle le prend pour réfléchir sérieusement à la question, comme si c’était réellement la première fois qu’on venait à lui poser - ou qu’elle y pensait elle-même, tout simplement. “Parfois.” Jamais plus de parfois, mais jamais jamais non plus. Elle n’est pas sur le terrain, elle n’est pas au cœur de l’action, elle n’est pas au contact des plus grands méchants qui existent. Mais son travail est stressant, fatigant, et parfois terrifiant, parce qu’il l’empêche de continuer à croire que le monde est la petite utopie qu’elle s’est persuadée connaître mieux que personne. “Des fois je me dis que j’aurais dû travailler dans une fête foraine, ouais.” Faire des barbe à papa et les donner aux enfants, c’est le genre de truc que Charlie aurait aimé faire, si elle n’avait pas autant soif de justice. C’est sûrement le genre de truc qu’elle aurait fait, d’ailleurs, tout en comptant sur ses parents pour financer le reste du train de vie qu’elle aime tenir. "J’ai pas de mal à comprendre pourquoi on t’a déjà conseillée de devenir mannequin" Charlie use et abuse de son sourire, elle joue des mots de Jo en balançant en arrière une mèche de ses cheveux blonds et mime de prendre la pause, sans pour autant jamais perdre la route du regard. Elle n’en abuse pas, mais elle sait évidemment que son physique est un atout bien plus qu’autre chose. "mais pourquoi coiffeuse ? T’as des talents dont je suis pas au courant ?" - “Disons que pour mon père, j’avais la possibilité de devenir coiffeuse ou de prendre sa place dans sa société, d’ici ses 85 ans et pas avant.” Elle le dit dans un sourire, peu revancharde sur la question. Elle sait que son père a de bonnes intentions, mais disons simplement qu’il s’y prend plutôt mal pour les faire comprendre à quiconque ne connaît pas parfaitement son langage. “Et le mannequinat, c’était donc ma mère.” Parce qu’une mère voit toujours la plus belle personne au monde en ses enfants, c’est une évidence, et la sienne ne déroge pas à la règle. Aucun talent à l’horizon, pas même pour faire une tresse. “T’as pas eu ce genre de Destin tout tracé de la part des tiens ?” Peut-être qu’elle avait même eu le droit à quelque chose de plus original, du genre danseuse. Danseuse étoile, c’est aussi un métier que les parents souhaitent à leurs filles, surtout ceux qui ont oublié le changement d’un millénaire à l’autre.

"J’ai reçu une proposition pour participer à une émission."
Quel genre ?

Elle n’est pas calée sur le monde de la musique, sauf bien sûr les pseudo musiciens et les autres vrais musiciens qu’elle a connus de plus ou moins près, mais Charlie s’y connaît au moins parfaitement en émissions. Sa curiosité est sincère, elle qui se demande déjà sur quelle chaîne elle pourra regarder Jo tenter de se contenir pour pas chier au visage du présentateur, à la première question venue. “T’as répondu quoi ?” Elle anticipe déjà la suite de sa curiosité, peu importe l’émission en réalité.

"Tu dois vraiment te sentir seule si je suis ta seule option pour avoir un semblant de conversation." Le sourire de Charlie est triste mais bel et bien présent. “J’ai pas un chien par passion d’aspirer des poils tous les jours.” Bien sûr qu’elle se sent seule, cela pourrait presque être écrit sur son front. Jo n’est pas le genre de compagnie dont tout le monde pourrait rêver, parce qu’elle est Jo, mais de l’avis de la blonde, elle est une des meilleures qui puisse exister, même si elle a fini par comprendre qu’elle n’aurait sûrement jamais le loisir de la voir nue. "Parfois ? C’est la fatigue qui te rend moins méchante ? Je connais mes défauts, essaye pas de me préserver." - “Non, je dis juste que quand t’es pas “particulièrement chiante” t’es juste “chiante”, c’était ça ma nuance avec le parfois.” Elle a un sourire en coin, bien au courant qu’elle peut renvoyer ses piques à Jo tout en devant toujours s’attendre à ce que l’escalade vienne avec le retour de bâton. Elle a appris à faire avec, et ça l’amuse même, aujourd’hui. Charlie n’a pas le loisir de croire qu’elle connaît Jo, mais disons simplement qu’elle apprend à y arriver, pas à pas, et que le reste du temps elle force le Destin à sa façon, comme en cet instant où elle imagine que l’absence de réponse équivaut déjà pour un accord. "Pour la pipe, ou pour le trajet en commun ?" - “Les deux, sois pas naïve.” A son tour d’en rire, un éternel sourire au coin des lèvres le prouvant bien - et de toute façon, elle imagine que Jo se rend plutôt aisément compte que l’idée d’une pipe serait difficilement réalisable. "C’est un deal. J'imagine que ce sera mieux que de devoir éviter les regards salaces du chauffeur de bus." Elle mime à son tour un regard salace, profitant d’un feu rouge pour sortir son meilleur jeu d’acteur (bizarrement, aucun de ses parents ne l’a imaginé dans cette branche, et sans doute que cela s’explique aisément). Elle peut aussi jouer les regards salaces, uniquement pour que Jo ne soit pas déboussolée, bien sûr. “Ta grand-mère est le genre à se réveiller à l’aube ? Je veux dire, t’as une heure de couvre-feu, Cendrillon ?” L’histoire est à revoir alors que le soleil se lève à peine sur la ville, mais elles font avec les moyens du bord, Charlie se contentant en réalité de demander si elles ont le temps de manger leurs burgers tranquillement ou si elle préfère rentrer chez elle et s’assurer que tout va bien ; ce qu’elle n’aurait aucun mal à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(jolie #8) this could be us but you playin MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante 2023 (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a sept ans : the x-factor australia (25.03.2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner. et c’est le cas ; son premier single est sorti en décembre dernier, le reste suivra en février de cette année, suite du succès mondiale de son duo avec midas récompensé par un grammy award. une première pour elle, et certainement pas la dernière
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. elle y est forcément moins fourrée, ce qui a tendance à faire grimper sa culpabilité
(jolie #8) this could be us but you playin S7nx
POSTS : 5148 POINTS : 1480

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(jolie #8) this could be us but you playin Xdoq
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(jolie #8) this could be us but you playin Jomr
CARSON ◦ we're all here the lights and noise are blinding we hang back it's all in the timing it's poker he can't see it in my face but i'm about to play my ace we need love but all we want is danger we team up then switch sides like a record changer the rumors are terrible and cruel but honey most of them are true
(jolie #8) this could be us but you playin Fbbef4a9938adc30f06b190b310bbf7287ae4a38
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(jolie #8) this could be us but you playin C81d79d63d4b8893475e6f0c4588840d7e0c61a5
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't

madison#5olive#7scarlett#2nicholas#20midas#27micah#7mabel#5laurie#6 (fb 2009)micah#5 (fb 2015)

RPs EN ATTENTE :
(jolie #8) this could be us but you playin Aa1c7b51a934a0ed60d29800e90a570a118170b5
LEE ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(jolie #8) this could be us but you playin 1cc345c5575cf00e1ff5658ae3046c3b045ea2eb
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, mine, carson, joseegan) ◦ ©padmeamiidalas (gif harter), katmcnamaragifs (gif jolie), dejjavus (gif lee), blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter
https://www.30yearsstillyoung.com/t48702-libre-riley-keough

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin EmptyVen 17 Mar - 10:53




this could be us but you playin
@Charlie Fawcett ☆ crédit/wifeymakesgifs

Elle trouvait ça marrant d’imaginer Charlie travailler dans une fête foraine autant que de l’imaginer jouer les justicières armées. Pourtant, elle ne fit aucune ironie sur la manière qu’elle eut de lui exprimer les choses, pinçant juste les lèvres pour parer l’idée qu’au travers de l’image qu’elle renvoyait, Charlie avait bien peur parfois. Elle préféra sourire à la petite comédie qu’elle joua lorsqu’un semblant de compliment s’échappa de la bouche de Jo qui grimaça en l’entendant parler de ses parents et des projets qu’ils avaient eu pour elle à un moment donné. Rien de bien réjouissant au demeurant, alors elle comprenait soudain mieux le besoin de Charlie de prouver de quoi elle était capable "T’as ce genre de parents alors ?" Ils craignent les pères hein ? qu’elle aurait pu ajouter après un bienvenue au club. Mais là encore, elle ne le fit pas, haussant juste les épaules lorsque qu’elle retourna sa question vers Jo qui laisser échapper un gros soupir, sa tête se penchant sur le côté comme elle fixait soudainement la route rognée par les roues du carrosse de la policière "Plus ou moins. Disons que si je m’étais pas barrée si jeune, ma vie aurait été différente, mais pas forcément pour le meilleur." Différente de quelle façon, elle ne l’explicita pas tellement parce que ça revenait à admettre qu’elle aurait en vérité eu exactement la même vie, au petit job près, mais qu’elle, elle aurait été différente. Ça n’aurait pas été si terrible. Ses frères s’en sortaient bien, elle le savait ; ils avaient tous de bons boulots, il avaient tous une vie de famille, mais ils avaient aussi pour la plupart abandonné la musique pour seulement continuer à se produire de temps à autre avec leur père, ce qui s’avérait un peu pathétique dans le fond, n’étant pas sans savoir que c’était de cette façon qu’ils gardaient la mainmise sur leur façon de penser. Elle, elle avait préféré croire qu’elle avait un autre Destin, celui que son père lui avait susurré à l’oreille tout en lui faisant entendre qu’elle ne serait jamais rien sans lui ; celui qui aurait été le sien si la maladie d’Ava n’avait pas été le déclencheur d’un besoin de faire le point sur sa manière d’envisager une carrière tombée dans l’oubli après une exposition dans tous les sens du terme. Si son père avait officiellement été son manager pendant sa première saison de The X-Factor, si elle l’avait laissé garder le pouvoir sur elle, tout ça, ça aurait été très différent aussi. Mais au prix de tout un tas de choses dont elle ne voulait pas parler avec Charlie.

Elle ne voulait pas plus parler du Revival de The X-Factor avec elle cela dit. Mais elle la questionna, et c’était de bonne guerre étant donné que c’était elle qui avait entamé le sujet "Du genre de celle que j’ai faite il y a six ans. La même en fait." fit-elle, marquant sa phrase avec un haussement de sourcils et une vrille de la tête dans sa direction "Ils veulent relancer la franchise. Ils misent sur les meilleurs candidats des émissions précédentes pour attirer les projecteurs sur leur projet avant de reprendre là où ils se sont arrêtés et de lancer de nouvelles auditions. Y aura même des anciens gagnants." C’était malin, leur façon d’envisager la pérennité du reboot d’un truc qui s’était éteint il y avait des années en misant sur des gros vendeurs de disques — sur le plus gros vendeur de disques du pays en vérité. Elle roula ses lèvres l’une sur l’autre avant de continuer "Ce sera un truc all-stars en gros, y aura pas de place pour la médiocrité." Et c’était excitant, de se dire qu’on avait sa place au milieu de la crème de la crème — quand bien même elle n’avait pas fait grand-chose après la finale de sa saison, on se souvenait d’elle et on la savait capable de faire le poids. Bien sûr, sinon quoi ? "J’ai pas encore répondu. J’aime me faire désirer." Surtout de celui qui était venu lui apporter la proposition sur un plateau d’argent "Puis je dois réfléchir à comment m’organiser pour ma grand-mère. Ce sera sur plusieurs mois." finit-elle par avouer, parce qu’au-delà de son envie de faire poireauter Midas jusqu’à ce qu’il la presse pour lui donner une réponse, curieuse de voir s’il pouvait s’agacer du temps qu’elle prenait à se décider, se chauffant toute seule sur l’idée qu’il pourrait peut-être la secouer un peu pour la faire accepter, il y avait surtout l’état de sa grand-mère qui l’empêchait de considérer cette proposition comme une brillante idée.

"C’est soit ton chien, soit moi. Je sais pas comment je dois le prendre." Pas mal si on considérait qu’elle en riait "Si j’étais pas chiante, t’aurais pas d’intérêt pour moi." Elle serait le genre de nana lambda qu’elle convoiterait par ennui. Ce n’était pas le cas là, Jo le savait parce qu’elle sentait ce genre de choses, et qu’elle connaissait assez bien sa valeur pour savoir qu’on ne l’envisageait pas par absence d’options : elle était l’option, la plus-value de quelque chose qui manquait de saveur, et elle ne ferait pas mine de ne pas le savoir, ou de ne pas s’en réjouir. La preuve était son sourire qu’elle laissa filer de côté, sa tête tournée vers Charlie "Ça fait mon charme. Au moins on sait jamais comment ça va se passer avec moi, c’est excitant." Le goût du risque, qu’on appelait ça. Elle se dandina sur son siège pour exprimer un frisson inexistant, sûrement celui ressenti par ses prétendants quand ils se demandaient à quelle sauce ils allaient être mangés.
Là, c’était elle qui aurait pu se poser cette question à cause du faux regard salace de Charlie qu’elle fit mine de supporter en détournant la tête comme l’innocente et chaste jeune fille qu’elle n’était plus depuis ses 14 ans. Elle eut un nouveau rire, et puis lui laissant le temps de s’éteindre doucement, c’est la voix de la jeune femme à ses côtés  qui résonna de nouveau dans l’habitacle et qui la fit se ranimer. Jo marqua un temps de réflexion, et puis presque prudemment, elle lui dit en la regardant "On pourrait prendre à emporter." Elle n’avait pas le luxe de pouvoir dormir plus d’une heure ou deux d’affilée Jo ; le reste de son sommeil était une succession de micro-siestes qu’elle faisait lorsque sa grand-mère dormait de son côté "On mangera chez moi, et si t’as envie de continuer à parler un peu ou si tu veux juste pas rester seule, tu pourrais rester dormir une heure ou deux ?" C’était bizarre, quand ça sortait de sa bouche, ce genre de trucs. C’était gênant d’avoir l’impression de supplier pour quelque chose d’aussi banal, mais elle avait cessé de vouloir dépendre des autres depuis longtemps — elle croisait les doigts pour que les autres veulent dépendre d’elle, ça l’exemptait de la corvée d’admettre qu’elle aussi, elle se sentait seule parfois. Elle eut un sourire espiègle, le genre qu’elle laissait échapper quand elle se sentait un peu conne d’avoir des doléances de ce type "Je te prêterais un pyjama." Sauf que le petit mouvement de sourcils qu’elle fit soudain aurait tout aussi bien pu dire qu’elle n’en portait pas.


    you can find me under the lights, diamonds under my eyes, turn the rhythm up, don't you wanna just come along for the ride? oh my outfit so tight, you can see my heartbeat tonight, i can take the heat, baby, best believe that's the moment i shine.

    (jolie #8) this could be us but you playin ZhUxEFTm_o
    (jolie #8) this could be us but you playin ZTFIeFX
    (jolie #8) this could be us but you playin 25PxQLdc_o
    (jolie #8) this could be us but you playin WIMCHzQj_o
    (jolie #8) this could be us but you playin KGbJkXNg_o
    (jolie #8) this could be us but you playin GcxN9Q3F_o

    (jolie #8) this could be us but you playin DGeYqRYC_o
    (jolie #8) this could be us but you playin IUMy4gZJ_o
    (jolie #8) this could be us but you playin OZWxBZEI_o

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin EmptyLun 20 Mar - 13:31


"Du genre de celle que j’ai faite il y a six ans. La même en fait." Du genre une émission regardée par le pays tout entier, cette petite broutille que Jo amène comme si de rien n’était. Mais Charlie est habituée aux paillettes et à tout ce qui brille, bien que cela l’intéresse moins que ce qu’on pourrait croire à son propos. Alors oui, elle est impressionnée, mais pas au point d’ouvrir la bouche comme un poisson dans son bocal. “La classe.” Elle commente tout de même simplement, parce que ouais, ça a la classe quoi qu’on en dise. "Ils veulent relancer la franchise. Ils misent sur les meilleurs candidats des émissions précédentes pour attirer les projecteurs sur leur projet avant de reprendre là où ils se sont arrêtés et de lancer de nouvelles auditions. Y aura même des anciens gagnants." Ca pue la classe, en effet. Un all stars qui demande à Jo de ramener sa fraise, ce n’est sans doute pas tous les jours qu’elle reçoit ce genre de proposition. "Ce sera un truc all-stars en gros, y aura pas de place pour la médiocrité." Déjà, Charlie est à peu près certaine qu’au bout du fil, personne ne lui a dit “il n’y aura pas de place pour la médiocrité”. Mais elle l’interprète ainsi et, sûrement, elle met simplement des mots un peu plus crus sur ce que tout le monde pense tout bas. Du Jo tout craché, qui la fait simplement rire un instant. "J’ai pas encore répondu. J’aime me faire désirer." - “Ça veut dire que tu vas dire oui ?” Bien sûr qu’elle va dire oui. C’est la chance d’une vie pour sortir de ce club qu’elle déteste et gagner bien plus ; elle n’a aucune raison de refuser. "Puis je dois réfléchir à comment m’organiser pour ma grand-mère. Ce sera sur plusieurs mois." - “Dis oui, Jo, pour l’amour de Dieu.” Elle serait prête à s’occuper de sa grand-mère autant que possible, à sa hauteur, si ça pouvait aider la jeune femme à accepter la proposition. Elle trouvera forcément un moyen de s’organiser. Elle ne peut pas refuser, aussi simplement que cela.

"C’est soit ton chien, soit moi. Je sais pas comment je dois le prendre."
Pas si mal que ça. J’aime beaucoup mon chien.

Elle le prend avec le sourire Charlie, parce que c’est facile de son côté autant que parce que ça l’amuse énormément que Jo se retrouve comparée à un chien alors qu’en parallèle on lui demande de participer à une émission qui comptera une audience de plusieurs millions de téléspectateurs. Elle ne serait pas traitée différemment par la blonde même si elle était la première dame, et il n’y a aucune surprise là-dessus. "Si j’étais pas chiante, t’aurais pas d’intérêt pour moi." C’est vrai, bien sûr, et Charlie ne revient même pas sur l’utilisation du terme “intérêt”, ne sachant elle-même comment elle pourrait qualifier la situation. Intérêt, c’est bien. “Touché.” Il n’y a pas plus en dire sur le sujet, toutes les deux sachant déjà parfaitement à quoi s’en tenir - quand elles ne l’oublient pas au moment de se disputer. "Ça fait mon charme. Au moins on sait jamais comment ça va se passer avec moi, c’est excitant." C’est existant autant que c’est particulièrement chiant. Cela dépend des jours, dira-t-on.

"On pourrait prendre à emporter. On mangera chez moi, et si t’as envie de continuer à parler un peu ou si tu veux juste pas rester seule, tu pourrais rester dormir une heure ou deux ?" Elle sourit, Charlie. Oh, bien sûr qu’elle sourit, parce que ce n’est qu’une preuve du fait qu’elle jubile, ayant l’impression qu’on accède soudainement à toutes ses requêtes sans exception. Peu importe si sa nuit risque d’être courte, elle serait bien la dernière à vouloir refuser l’offre de Jo, comme en témoigne le chemin du drive qu’elle est en train de prendre plutôt que de se garer pour entrer dans le bâtiment. Sans avoir besoin de le dire, elle accepte déjà la proposition. "Je te prêterais un pyjama." Et soudainement, la jeune femme s'esclaffe. “Toi, Jo Carter ?” Oh, elle ne remet pas en doute sa capacité à prêter des affaires, mais bien le simple fait qu’elle ait ce genre d’affaires chez elle en réalité. “C’est vendu. Tu peux plus reprendre la proposition. Et je tiens à mon pyjama.” Elle s’attend à tout et n’importe quoi à ce niveau-là, ceci dit. “Et je veux une chanson avant de m’endormir. Pour entraîner tes cordes vocales.” Avant le grand show, qu’elle doit accepter puisqu’il est évident qu’elle ne peut pas reculer devant une telle opportunité, chose que Charlie lui durant dans plus de détails si elle n’était pas déjà occupée à passer leur commande au fast food. Elles ont tous les ingrédients pour une soirée pyjama réussie, décidément.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(jolie #8) this could be us but you playin Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie #8) this could be us but you playin (jolie #8) this could be us but you playin Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(jolie #8) this could be us but you playin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-