AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-18%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
659 € 799 €
Voir le deal

 (Mabel&Aiden) Fake is the new trend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mabel Griffiths
Mabel Griffiths
les moyens des ambitions
les moyens des ambitions
En ligne
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IAeu3cF Présent
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Bel, Bella, la Sorcière (par Maddy), Mab (par Rhett)
STATUT : Mère d'une petite Rosalie. Aiden a laissé les addictions gagner et est parti en laissant son cœur en miette derrière.
MÉTIER : Mannequin, Chanteuse, Actrice confirmée
LOGEMENT : Spring Hill, #516 Water Street, dans une jolie villa à l'abri des regards
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend DeeDiYs
POSTS : 11912 POINTS : 680

TW IN RP : Alcoolisme (ancien), anorexie, biphobie / homophobie, famille toxique, grossesse / maternité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Allergique aux oranges ≈ Cache sous sa mesquinerie et ses piques une grande sensibilité qu'elle dévoile peu ≈ Accro à la caféine ≈ Donner aux centres aidant les queers, c'est un des trucs les plus importants qu'elle fait de son argent, et la seule chose sur laquelle elle n'appuie pas pour se faire de la bonne publicité
CODE COULEUR : Sème du drama en #76448A
RPs EN COURS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IJLSMNz
Griffiths ∆ I don't know half of you half as well as I should like; and I like less than half of you half as well as you deserve.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Pys8
Marceline ∆ This is the problem with having a best friend who is also your cousin, and has known you since you were born. She's always trying to stomp on your dreams.

Marcel#10

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Be91c4ff682e194ef2e9041d10f64c8f24c59f1b
Carmine ∆ Make it last forever, friendship never ends

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend POnW
Marley ∆ The best way to destroy an enemy is to make him a friend.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend A053311184806313c6ef5aba2d407842
Rhebel ∆ Your words up on the wall as you're praying for my fall ; and the laughter in the halls and the names that I've been called ; I stack it in my mind and I'm waiting for the time ; when I show you what it's like to be words spit in a mic

∆∆∆

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend QAJkUU9

Lucas#3Wild#1Abel#3Jesse#1

RPs EN ATTENTE :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend F501Itp

∆ You ?

RPs TERMINÉS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend TE1ToSv

≈ 2024 Jo#5Carmine#4Jo#6Marcel#9

≈ 2023 Rosalie#2Marley#2Jiyeon#2Isaac#3Rhett#7Lucas#1Marcel#5Marley#4Rose#3Marcel#6Mur collaboratif (Sujet commun)Marley#5Jiyeon#3Marcel#7Meryl#1Jo#1Abel#1Jo#2Carmine#3Marley#6Jo#3Abel#2Jo#4Lucas#2Marcel#8

≈ 2022 Rosalie#1Penny#3James#1Maddy#4Rhett#3Deklan#1Hassan#1Deborah#1Maddy#5 & Sergio#1Marcel#2Rhett#4Andrew#1Rose#2Maddy#7 & Marcel#3Penny#4Jordan#2Aiden#1Carl#1Millie#1Jiyeon#1Aiden#2Marley#1Maddy#8Carmine#1Rhett#6

≈ 2021 Jordan#1Maddy#1Rhett#1Rose#1Joy#1Amaya#1Isaac#1Rhett#2 ∆ Thanksgiving (Isaac#2, Maddy#2 & Penny#2) ∆ Maxine#1Maddy#3 & Marcel#1

≈ 2016 Penny#1

≈ 2015 Rhett#5Marley#3

≈ 2008 Niamh#1

≈ 2006 Maddy#9 & Marcel#4

≈ 2004 Maddy#6

≈ UA Joy#2NaNoWriMo 2021

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend XbPfgEP

Spoiler:

AVATAR : Jennifer Lawrence
CRÉDITS : (Avatar by mel-graph ; Image signa by just-about-miss-lawrence ; Userbars by loonywaltz)
DC : Noor Guerrero (ft. Naomi Scott) ∆ Olivia Welch (ft. Emma Stone)
PSEUDO : Lucy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40962-mabel-i-ve-been-miss-misery-for-the-last-time
https://www.30yearsstillyoung.com/t41088-mabel-i-m-miss-gonna-be-alright-someday
https://www.30yearsstillyoung.com/t41185-mabel-griffiths

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyJeu 3 Nov 2022 - 20:50



Fake is the new trend ft @Aiden Turner

Then you made some drama ; that i didn't wanna be apart of ; but you made it happen anyway. I was so mad and so stressed ; that I had to find somethin to keep me sane ∆ Lil Avocado, Fake relationship

Leurs managers avaient joliment orchestrés l'annonce de leur relation. Quelques photos "volées" dans des magazines, avant qu'ils ne commencent eux-mêmes à publier quelques clichés sur leurs réseaux sociaux personnels. Et ils incarnaient désormais un couple aux yeux du public, Aiden passant régulièrement chez elle et ayant même quelques interactions avec Rosalie. (Peu importe s'ils ne faisaient que discuter quand ils se voyaient, ou travailler chacun de leur côté.) Des instants de vie, à peine quelques minutes de leurs journées, mais qui semblaient prouver qu'ils étaient ensemble, heureux et amoureux - sans doute depuis des semaines selon les spéculations des journalistes. Mabel trouvait ça drôle, de les voir chercher des traces de la présence d'Aiden dans sa vie dans ses posts plus anciens, avant même que leurs managers ne les présentent l'un à l'autre.

Ce soir-là était celle de leur première sortie en tant que couple. Pas juste quelques promenades ensemble ou des faux dates au restaurant, mais une vraie sortie officielle, à une soirée caritative organisée par la galerie d'art. Ils auraient donc du public, des gens qui allaient les regarder évoluer ensemble tout au long de la soirée. Un baptête du feu, en quelque sorte, où ils allaient devoir jouer la comédie à la perfection. C'était stressant pour Mabel, parce qu'ils allaient devoir passer des heures à jouer les jeunes amoureux alors qu'ils n'étaient même pas encore vraiment amis, apprenant tout juste à se connaître.

Elle s'était pourtant préparée avec soin, espérant pouvoir cacher derrière son maquillage son stress et le probable malaise qu'elle ressentirait quand les journalistes lui poseraient trop de questions à propos d'Aiden. Elle était mannequin, elle avait appris depuis longtemps que soigner son apparence l'aidait à détourner l'attention de ses actes. Son entourage se consacrait plutôt à son allure, à s'assurer que tout était aussi parfait qu'un Griffiths pouvait l'être, et prêtaient moins attention à ce qu'elle pouvait dire ou faire. Et puis, heureusement qu'elle pouvait toujours recentrer la conversation sur le sujet principal de la soirée - tous les dons iraient à une des associations lgbt de la ville.

Un klaxon à l'extérieur l'avertit que la voiture venant la chercher était arrivée, et elle s'arrêta devant le miroir de l'entrée pour vérifier une dernière fois sa tenue. Son maquillage n'avait pas bougé, et elle réajusta quelques mèches de cheveux, avant de sortir de chez elle, rejoignant la voiture en quelques pas.

« Bonsoir Aiden ! Tu as passé une bonne journée ? »

Ils jouaient les amoureux, elle devait donc savoir un minimum ce qu'il faisait de ses journées. Sauf que là, avec le stress, elle était incapable de savoir s'il était actuellement sur un tournage ou non. Comme si elle avait la tête vide. Et elle n'avait même pas pris un verre... Ils étaient sensés rester ensemble, se présenter à leurs connaissances respectives et faire un peu de réseautage tout en jouant les couples unis et heureux, une façade parfaite qui était sensée aider à propuler leurs carrières.

« Prêt à affronter la soirée ? » reprit-elle, alors que la voiture redémarrait, en direction de la galerie d'art où ils avaient rendez-vous.

©️crack in time



And until thenI'll smile to hide the truth
©️️ EXORDIUM.




(Mabel&Aiden) Fake is the new trend NLTyuf4
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend ReYJWuY
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend R3yFtxE
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend YlMyvG3
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 9XMWgUq
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 7ZWT0EU
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyLun 21 Nov 2022 - 20:04


@Mabel Griffiths & Aiden Turner I'm always waking up looking to fill my cup. I'm such a loser beause I got it all right in front of me, everything I could need. I want to be satisfied with what I have

Le nœud papillon déposé mollement sur ses épaules lui rendait l'image d'un rescapé de mariage trop alcoolisé, et la manière qu'il avait de se tenir - vacillant d'une jambe à l'autre sans perdre l'équilibre - était aussi un indicateur du profond état de fatigue dans lequel Aiden se trouvait depuis des jours. Le tournage de son prochain film compliquait son emploi du temps au point qu'il n'avait plus le temps d'entretenir sa fausse relation aussi bien que son manager l'aurait voulu, zappant parfois de poster la photo sur les réseaux sociaux ou bien d'ajouter un commentaire sous les portraits de Mabel. L'acteur était un piètre faux petit-ami, un pitre qui tentait de rester sobre aux bras de sa douce pour ne pas effrayer Rosalie dont les petites mains potelées avaient déposées sur sa chemise blanche préférée une traînée de compote de pommes. Mais elle lui souriait. De ses petites joues rosies jusque dans les plis de son menton, prouvant au Turner qu'il n'avait pas tout perdu de son humanité. Mabel aussi faisait des efforts pour entretenir cette relation, l'invitant chez elle quand bien même ils n'étaient pas supposés se voir, lui ouvrant la porte de son foyer pour les soirs où il n'avait pas envie de rester seul.

Alors Aiden lui devait bien ça, un minimum de sobriété pour prouver qu'elle n'avait pas eu tord de lui faire confiance en présence de sa fille, en sa présence à elle aussi. Et puis ce n'était qu'une soirée, certes il devrait la supporter sobre, mais ils allaient simplement serrer quelques mains, sourire pour les photographes, avant de s'éclipser au bout de quelques heures passées à cirer des pompes. Tant pis pour le nœud papillon, la cravate ferait foi pour ce soir. Une sonnerie sur son téléphone lui indiquait que la voiture était arrivée en bas de chez lui alors qu'il se précipitait sur ses chaussures, pas du tout ajustée au reste de sa tenue mais il était trop sobre pour refaire quinze fois le tour de sa penderie. Depuis leur première sortie "officielle" en tant que couple Aiden avait appris à se faire caméléon pour accompagner Mabel, pour faire de paire avec ce qu'elle attendait de cette relation afin que tout le monde soit contents et qu'ils puissent tirer un trait sur cette histoire rapidement. Et puis elle l'avait fait rire. Entre quelques phrases balancés pour le distraire alors qu'ils échappaient aux photographes, derrière les petits sourires qu'elle lui adressait pour le détendre quand l'atmosphère autour de lui se faisait trop pesante, jusqu'aux sms qu'ils échangeaient alors qu'ils n'était pas censés se voir. La blonde avait grandie dans le cœur du Turner, et son amitié était devenu précieuse, de bon conseils, chérie. Aiden avait des points obscurités dont personnes n'avaient conscience, parce qu'il n'en parlait pas, parce qu'il avait peur, et si Mabel semblait accepter les sautes d'humeur et les gueules de bois, il ne fallait pas qu'elle devine les addictions. Alors il avait fait tomber le flacon de pilules dans le vide poche de l'entrée, une promesse muette à la jeune femme de se tenir à carreau.

Quelques kilomètres séparaient les deux appartements, et sans avoir besoin de combler le silence de l'habitacle, Aiden s'était laissé bercer par la musique de l'autoradio. Une vieille chanson de Springsteen pour lui tenir compagnie avant que Mabel ne s'engouffre dans la voiture, plus belle encore que toutes les autres fois. « Bonsoir Aiden ! Tu as passé une bonne journée ? » Maintenant une distance entre leurs deux corps pour ne pas créer plus de malaise que d'ordinaire, il avait haussé un sourire sur ses lèvres en se forçant pour ne pas que ses yeux glissent aux mauvais endroits. « Salut Mabel, tu es ravissante. » Il n'avait pas besoin de mentir cette fois, pas besoin de se faire passer pour quelqu'un d'autre, elle méritait des périodes de sincérité derrière la couche poussiéreuse de mensonges qui se dressait entre eux. « Oui, rien d'important, deux scènes pour aujourd'hui et on m'a renvoyé chez moi.» Le film lui prenait de plus en plus de temps, s'engouffrant dans son quotidien et ne lui laissant que très peu de moment de liberté pour s'oublier dans le fond d'une bouteille, alors que l'envie était toujours là. « Prêt à affronter la soirée ? » Non. Comme toutes les autres soirées. Comme à chaque fois qu'il devait sortir de chez lui, revêtu de son costume d'être humain, mais au moins elle était là pour s'interposer si quelqu'un devenait trop insistant. « Pas plus qu'une autre non, mais ça devrait aller si on se serre les coudes. » Sur un fond de trompette la voiture avait repris la voiture en direction du lieu de réception, et le chauffeur consciencieux avait remonté la vitre de son côté pour ne pas déranger les tourtereaux. « Comment va Rosie ? J'espère qu'elle aime les peluches parce que je suis sorti d'un magasin les bras chargé il y a deux jours. » Non pas qu'on lui avait demandé de le faire, mais simplement parce qu'il avait envie de lui faire plaisir. « Tu sais à quel événement on se rend au fait ? J'ai pas eu le temps de lire l'invitation. » Du moins il ne l'avait jamais retrouvé, dans le foutoir de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Mabel Griffiths
Mabel Griffiths
les moyens des ambitions
les moyens des ambitions
En ligne
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IAeu3cF Présent
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Bel, Bella, la Sorcière (par Maddy), Mab (par Rhett)
STATUT : Mère d'une petite Rosalie. Aiden a laissé les addictions gagner et est parti en laissant son cœur en miette derrière.
MÉTIER : Mannequin, Chanteuse, Actrice confirmée
LOGEMENT : Spring Hill, #516 Water Street, dans une jolie villa à l'abri des regards
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend DeeDiYs
POSTS : 11912 POINTS : 680

TW IN RP : Alcoolisme (ancien), anorexie, biphobie / homophobie, famille toxique, grossesse / maternité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Allergique aux oranges ≈ Cache sous sa mesquinerie et ses piques une grande sensibilité qu'elle dévoile peu ≈ Accro à la caféine ≈ Donner aux centres aidant les queers, c'est un des trucs les plus importants qu'elle fait de son argent, et la seule chose sur laquelle elle n'appuie pas pour se faire de la bonne publicité
CODE COULEUR : Sème du drama en #76448A
RPs EN COURS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IJLSMNz
Griffiths ∆ I don't know half of you half as well as I should like; and I like less than half of you half as well as you deserve.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Pys8
Marceline ∆ This is the problem with having a best friend who is also your cousin, and has known you since you were born. She's always trying to stomp on your dreams.

Marcel#10

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Be91c4ff682e194ef2e9041d10f64c8f24c59f1b
Carmine ∆ Make it last forever, friendship never ends

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend POnW
Marley ∆ The best way to destroy an enemy is to make him a friend.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend A053311184806313c6ef5aba2d407842
Rhebel ∆ Your words up on the wall as you're praying for my fall ; and the laughter in the halls and the names that I've been called ; I stack it in my mind and I'm waiting for the time ; when I show you what it's like to be words spit in a mic

∆∆∆

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend QAJkUU9

Lucas#3Wild#1Abel#3Jesse#1

RPs EN ATTENTE :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend F501Itp

∆ You ?

RPs TERMINÉS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend TE1ToSv

≈ 2024 Jo#5Carmine#4Jo#6Marcel#9

≈ 2023 Rosalie#2Marley#2Jiyeon#2Isaac#3Rhett#7Lucas#1Marcel#5Marley#4Rose#3Marcel#6Mur collaboratif (Sujet commun)Marley#5Jiyeon#3Marcel#7Meryl#1Jo#1Abel#1Jo#2Carmine#3Marley#6Jo#3Abel#2Jo#4Lucas#2Marcel#8

≈ 2022 Rosalie#1Penny#3James#1Maddy#4Rhett#3Deklan#1Hassan#1Deborah#1Maddy#5 & Sergio#1Marcel#2Rhett#4Andrew#1Rose#2Maddy#7 & Marcel#3Penny#4Jordan#2Aiden#1Carl#1Millie#1Jiyeon#1Aiden#2Marley#1Maddy#8Carmine#1Rhett#6

≈ 2021 Jordan#1Maddy#1Rhett#1Rose#1Joy#1Amaya#1Isaac#1Rhett#2 ∆ Thanksgiving (Isaac#2, Maddy#2 & Penny#2) ∆ Maxine#1Maddy#3 & Marcel#1

≈ 2016 Penny#1

≈ 2015 Rhett#5Marley#3

≈ 2008 Niamh#1

≈ 2006 Maddy#9 & Marcel#4

≈ 2004 Maddy#6

≈ UA Joy#2NaNoWriMo 2021

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend XbPfgEP

Spoiler:

AVATAR : Jennifer Lawrence
CRÉDITS : (Avatar by mel-graph ; Image signa by just-about-miss-lawrence ; Userbars by loonywaltz)
DC : Noor Guerrero (ft. Naomi Scott) ∆ Olivia Welch (ft. Emma Stone)
PSEUDO : Lucy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40962-mabel-i-ve-been-miss-misery-for-the-last-time
https://www.30yearsstillyoung.com/t41088-mabel-i-m-miss-gonna-be-alright-someday
https://www.30yearsstillyoung.com/t41185-mabel-griffiths

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyDim 27 Nov 2022 - 21:58



Fake is the new trend ft @Aiden Turner

Then you made some drama ; that i didn't wanna be apart of ; but you made it happen anyway. I was so mad and so stressed ; that I had to find somethin to keep me sane ∆ Lil Avocado, Fake relationship

Elle sourit gentiment à son compliment. Elle était contente qu'il apprécie sa tenue, pour le soin qu'elle avait mis à la choisir et à y ajouter des accessoires qui allaient avec. C'était agréable d'entendre qu'il remarquait ses tenues, même s'il n'était pas vraiment un fan de mode. C'était mieux que ce qu'elle avait eu avec certains de ses ex, et elle trouvait ça mignon qu'il essaye de montrer son intérêt.

Comme lorsqu'ils se voyaient avec Rosalie, et qu'il prenait le temps de se mettre à hauteur de l'enfant, jouant avec elle. Il était maladroit et pas à son aise, mais elle trouvait drôle de le voir essayer, et de rire quand les petits doigts plein de yaourt ou de compote venaient échouer sur ses vêtements. Doucement, ils construisaient leur façade de petite famille en essayant d'être à l'aise ensemble, et surtout, ils s'amusaient. Ils n'étaient pas encore complices, mais ils devenaient amis, et Mabel appréciait de plus en plus Aiden, son humour un peu noir et la douceur qu'il pouvait dégager quand les caméras n'étaient pas pointées sur lui.

« On va se soutenir, comme d'habitude. Et si à un moment ça devient trop pour toi, tu me serres la main discrètement et j'essaierai de nous sortir de là » promit-elle gentiment.

Mabel avait appris dès l'enfance à tenir un personnage devant les journalistes, à faire la petite peste pour l'amusement du public. C'était une habitude pour elle, d'endosser cette personnalité plus affirmée et sûre d'elle, au point qu'elle se rende à peine compte du changement dès que la soirée commençait. A l'inverse, Aiden, qui était un acteur, n'arrivait pas à sembler à l'aise dans ce genre d'atmosphère.

A croire que le vrai lui était l'enfant qu'il redevenait face à Rosalie, à juste vouloir profiter de l'instant présent et à s'amuser. Comme s'il n'avait pas eu le temps de vraiment vivre son enfance, et la rattrapait comme il pouvait pour fuir les responsabilités de sa vie d'adulte et de sa carrière prenante et stressante.

« Elle adore les peluches, ne t'en fais pas ! Et les jouets bruyants » ajouta-t-elle en grimaçant. « Mais moi je préfère les peluches... J'ai moins de migraines avec ! »

Rosie avait aussi un amour énorme pour les ballons de toute forme, que ce soit pour les écraser comme elle pouvait entre ses doigts, ou pour les faire rouler autour d'elle. Ce qui amenait beaucoup de frustration, parce qu'elle ne pouvait pas toujours aller les récupérer, commençant tout juste à se déplacer. Si elle maîtrisait plutôt bien le quatre pattes, ça ne lui permettait pas d'aller partout, et elle essayait désespérément de tenir sur ses jambes, bien que la marche ne soit pas pour tout de suite.

« Gardes-en un peu sous le coude, son anniversaire arrive bientôt ! »

Un an avec son bébé, une année qui avait changé tellement de choses en Mabel. L'année dernière à la même époque, elle avait peur de l'accouchement, de la maternité et était persuadée que son mari serait avec elle pour la soutenir. Elle était pourtant devenue une mère célibataire qui fréquentait faussement un acteur, et avait plus ou moins réussi à garder sa fille vivante et souriante pendant tous ces mois.

« Une soirée caritative, à la galerie d'art. Je crois pas que l'invitation ait dit le nom de la cause qu'on doit honorer par contre... J'espère que c'est une asso locale, ça me paraîtrait plus... Logique. »

Peut-être pour l'aide alimentaire ou les refuges de la ville. Il ne lui semblait pas que les associations lgbt organisaient quelque chose, ce qu'elle aurait su puisqu'elle était donatrice et bénévole. Enfin, normalement, il devrait y avoir des images de l'association un peu partout, et avec un peu de chance, les journalistes le rappelleraient en posant leurs questions.

©️crack in time



And until thenI'll smile to hide the truth
©️️ EXORDIUM.




(Mabel&Aiden) Fake is the new trend NLTyuf4
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend ReYJWuY
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend R3yFtxE
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend YlMyvG3
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 9XMWgUq
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 7ZWT0EU
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyJeu 15 Déc 2022 - 17:07


@Mabel Griffiths & Aiden Turner I'm always waking up looking to fill my cup. I'm such a loser beause I got it all right in front of me, everything I could need. I want to be satisfied with what I have

Personne ne pouvait deviner le petit jeu de ficelles qui prenaient place au-dessus des visages souriant de Mabel Griffiths et Aiden Turner, qui - en pleine connaissance de cause - passaient un temps inconsidérable à se faire remarquer par la presse. C'était devenu une routine que de défiler aux bras de l'autre en faisant semblant de ne pas voir les caméras, des sorties au parc jusqu'aux dîners aux chandelles, les photographes semblaient toujours savoir avec précision les moindres déplacements du nouveau couple. Alors ils seraient forcément aux aguets ce soir, tapis le long de la route qui séparait le couple du lieu de réception, mais là où Aiden avait émis des doutes au début, il prenait maintenant le pli de saluer la jeune femme avec un sourire sincère. Mabel faisait toujours l'effort de s'apprêter, et si au début il avait pensé qu'elle ne le faisait que pour les flashs, l'acteur s'amusait maintenant à se dire qu'elle voulait plus plaire un peu aussi. « On va se soutenir, comme d'habitude. Et si à un moment ça devient trop pour toi, tu me serres la main discrètement et j'essaierai de nous sortir de là » Turner avait pris l'habitude de la chercher des yeux pour se défaire de situation trop pesantes, elle qui savait faire bonne figure tout en éloignant les discussions trop intimes. Véritable ancre à laquelle il se raccrochait, Mabel le mettait en confiance sans jamais le forcer. « Attends toi à trouver souvent ma main dans la tienne, si les soirées comme celle-ci s'enchaînent je ne suis pas sûr de tenir le rythme. » Parce que ça le changeait des soirées passées à se morfondre sur son canapé, une bouteille dans une main et quelques pilules dans l'autre, même si depuis l'officialisation de leur relation il avait mis un frein à sa consommation. Au lieu de le faire pour lui, Aiden avait pris le prétexte de Rosie pour s'éviter la léthargie, et si les descentes lui faisaient du mal il se savait sobre devant la gamine. « Elle adore les peluches, ne t'en fais pas ! Et les jouets bruyants. Mais moi je préfère les peluches… J'ai moins de migraines avec ! »

Il avait accordé à la blonde un sourire sincère tout en notant de ne pas être le genre de personne, détestée par les parents, qui offrent des instruments de musique à des enfants. « C'est bien noté alors, même les peluches de deux mètres de haut ? » Aiden avait posé la question sérieusement, incapable de connaître la limite de ce qu'il pouvait offrir à la petite fille, désireux aussi de montrer qu'il faisait des efforts pour que cette situation fonctionne, à défaut de faire des efforts pour lui-même. Ces derniers temps la dépression était revenue se faufiler entre ses draps, le tenant plaqué au lit, incapable de bouger pendant de longues journées où personne n'attendait rien de lui, et si son visage fatigué ne montrait que ce qu'il voulait bien laissé voir, la présence de la blonde le rassurait sur ses capacités à fonctionner comme un être humain. « Gardes-en un peu sous le coude, son anniversaire arrive bientôt ! » La voiture avait pris un virage serré, obligeant l'acteur à se pencher vers la blonde sans le vouloir, un petit sourire sur les lèvres alors qu'il s'imaginait fêter l'anniversaire de Rosie en leur compagnie. Il n'avait pas particulièrement changé, Aiden, se montrait toujours aussi désagréable sur les plateaux, avec les autres, mais la présence de Mabel dans sa vie le forçait à agir comme quelqu'un d'autre, comme le lui d'avant tout ça. « C'est quand ? » Plus qu'une question orientée sur leur relation factice, Aiden avait tout bonnement envie de savoir pour ne pas se tromper dans la date.

Ils arrivaient maintenant à quelques pâtés de maison du lieu de réception, et il avait senti le stresse lui monter dans le fond de la gorge, cette douleur inexplicable de devoir être sobre dans un monde comme celui-ci. « Une soirée caritative, à la galerie d'art. Je crois pas que l'invitation ait dit le nom de la cause qu'on doit honorer par contre… J'espère que c'est une asso locale, ça me paraîtrait plus… Logique. » Aiden avait haussé les épaules alors que la voiture marquait un arrêt pour enfin s'immobiliser. « On va vite le découvrir. » Sans attendre on avait ouvert la portière de son côté pour dévoiler sa silhouette filandreuse, mal fagotée, un petit sourire tendu sur les lèvres. Comme le bon "faux petit ami" qu'il était Aiden avait fait le tour de la voiture pour ouvrir la porte du côté de Mabel, lui prêtant son bras pour qu'elle s'extirpe de la voiture à son tour. « Prête ? Si tu as envie de faire demi tour c'est maintenant. » Une petite nuée de photographes avaient pris place autours d'eux, activant des flashs qui piquaient les yeux au point de devoir les plisser pour y voir clair. Et ils n'étaient qu'à deux pas de faire officiellement leur entrée dans le monde publique.
Revenir en haut Aller en bas
Mabel Griffiths
Mabel Griffiths
les moyens des ambitions
les moyens des ambitions
En ligne
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IAeu3cF Présent
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Bel, Bella, la Sorcière (par Maddy), Mab (par Rhett)
STATUT : Mère d'une petite Rosalie. Aiden a laissé les addictions gagner et est parti en laissant son cœur en miette derrière.
MÉTIER : Mannequin, Chanteuse, Actrice confirmée
LOGEMENT : Spring Hill, #516 Water Street, dans une jolie villa à l'abri des regards
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend DeeDiYs
POSTS : 11912 POINTS : 680

TW IN RP : Alcoolisme (ancien), anorexie, biphobie / homophobie, famille toxique, grossesse / maternité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Allergique aux oranges ≈ Cache sous sa mesquinerie et ses piques une grande sensibilité qu'elle dévoile peu ≈ Accro à la caféine ≈ Donner aux centres aidant les queers, c'est un des trucs les plus importants qu'elle fait de son argent, et la seule chose sur laquelle elle n'appuie pas pour se faire de la bonne publicité
CODE COULEUR : Sème du drama en #76448A
RPs EN COURS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IJLSMNz
Griffiths ∆ I don't know half of you half as well as I should like; and I like less than half of you half as well as you deserve.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Pys8
Marceline ∆ This is the problem with having a best friend who is also your cousin, and has known you since you were born. She's always trying to stomp on your dreams.

Marcel#10

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Be91c4ff682e194ef2e9041d10f64c8f24c59f1b
Carmine ∆ Make it last forever, friendship never ends

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend POnW
Marley ∆ The best way to destroy an enemy is to make him a friend.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend A053311184806313c6ef5aba2d407842
Rhebel ∆ Your words up on the wall as you're praying for my fall ; and the laughter in the halls and the names that I've been called ; I stack it in my mind and I'm waiting for the time ; when I show you what it's like to be words spit in a mic

∆∆∆

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend QAJkUU9

Lucas#3Wild#1Abel#3Jesse#1

RPs EN ATTENTE :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend F501Itp

∆ You ?

RPs TERMINÉS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend TE1ToSv

≈ 2024 Jo#5Carmine#4Jo#6Marcel#9

≈ 2023 Rosalie#2Marley#2Jiyeon#2Isaac#3Rhett#7Lucas#1Marcel#5Marley#4Rose#3Marcel#6Mur collaboratif (Sujet commun)Marley#5Jiyeon#3Marcel#7Meryl#1Jo#1Abel#1Jo#2Carmine#3Marley#6Jo#3Abel#2Jo#4Lucas#2Marcel#8

≈ 2022 Rosalie#1Penny#3James#1Maddy#4Rhett#3Deklan#1Hassan#1Deborah#1Maddy#5 & Sergio#1Marcel#2Rhett#4Andrew#1Rose#2Maddy#7 & Marcel#3Penny#4Jordan#2Aiden#1Carl#1Millie#1Jiyeon#1Aiden#2Marley#1Maddy#8Carmine#1Rhett#6

≈ 2021 Jordan#1Maddy#1Rhett#1Rose#1Joy#1Amaya#1Isaac#1Rhett#2 ∆ Thanksgiving (Isaac#2, Maddy#2 & Penny#2) ∆ Maxine#1Maddy#3 & Marcel#1

≈ 2016 Penny#1

≈ 2015 Rhett#5Marley#3

≈ 2008 Niamh#1

≈ 2006 Maddy#9 & Marcel#4

≈ 2004 Maddy#6

≈ UA Joy#2NaNoWriMo 2021

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend XbPfgEP

Spoiler:

AVATAR : Jennifer Lawrence
CRÉDITS : (Avatar by mel-graph ; Image signa by just-about-miss-lawrence ; Userbars by loonywaltz)
DC : Noor Guerrero (ft. Naomi Scott) ∆ Olivia Welch (ft. Emma Stone)
PSEUDO : Lucy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40962-mabel-i-ve-been-miss-misery-for-the-last-time
https://www.30yearsstillyoung.com/t41088-mabel-i-m-miss-gonna-be-alright-someday
https://www.30yearsstillyoung.com/t41185-mabel-griffiths

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyJeu 22 Déc 2022 - 16:09



Fake is the new trend ft @Aiden Turner

Then you made some drama ; that i didn't wanna be apart of ; but you made it happen anyway. I was so mad and so stressed ; that I had to find somethin to keep me sane ∆ Lil Avocado, Fake relationship

« Tu sais qu'il faut juste jouer un rôle. Comme si tu tournais une série, où tu es un jeune acteur prometteur qui doit se faire connaître en créant son réseau ! »

Mabel avait du mal à comprendre les réticences du jeune homme, peut-être parce qu'elle, elle était née dans ce monde de faux-semblant. On lui avait appris à sourire hypocritement tout en restant naturelle, et à retenir les petits détails de la vie des autres pour leur faire croire qu'une relation existait entre eux. Longtemps, elle était volontairement resté le mouton noir qui se montrait froide et exigeante, et si elle avait aujourd'hui du mal à se sortir de sa mauvaise réputation, elle était cependant plutôt contente d'avoir échapper à des années de discussions inintéressantes.

Aujourd'hui, elle les retrouvait mais avec le projet de se faire connaître en tant qu'actrice, ce qui l'aidait à rester motivée. Et à entraîner Aiden avec elle, même s'il n'était pas à l'aise. Il avait besoin de tout pour continuer de faire fleurir sa carrière - et savoir parler avec aisance à tout le monde lui servirait toujours, même s'il décidait de ne plus être acteur.

Etrangement, lui qui n'était pas très proche des enfants, il se détendait facilement en parlant de Rosalie. Peut-être parce qu'au fil des semaines, il avait au moins appris comment jouer et communiquer avec le bambin, et qu'il se montrait parfois plus disponible que Mabel, qui jonglait entre sa fille et l'entretien de la maison, ou la gestion des relations avec son ex-mari...

« Evite les trop grosses peluches ! Vise une taille qui peut passer à la machine à laver ? » proposa-t-elle.

Elle n'oubliait pas que Rosie était encore petite, et n'avait pas encore attrapé tant de virus que ça. Il fallait dire qu'elle restait surtout avec sa mère, et était parfois gardée sur les lieux de travail de Mabel, mais souvent seule, sans autre enfant. Une fois entrée à l'école, elle allait sans doute passée sa première année à attraper tous les rhumes et autres maladies d'enfant, et Mabel serait ravie de pouvoir laver les peluches au lave-linge régulièrement.

« Elle est née le matin de Noël. Une date facile à retenir ! »

Elle était arrivée avec quelques semaines d'avance, trop pressée pour attendre la mi-janvier. La date était belle, même si Mabel pressentait que ça allait être compliqué de réussir à séparer Noël et anniversaire dans les années à venir. Mais ce n'était pas le moment d'y penser, pas alors que la petite réagissait à peine à ce qui se passait autour d'elle et n'avait certainement pas conscience de ce qui se préparerait en décembre.

« Tout va bien se passer, ils vont t'adorer » assura-t-elle tout en prenant sa main pour sortir de la voiture.

Mains liées, sourires complices et regards tournés l'un vers l'autre, parfaite image du petit couple, avant de s'élancer vers la galerie d'art. Elle serra un peu plus la main d'Aiden, pour témoigner silencieusement de son soutien. Elle s'arrêta juste quelques fois pour laisser les photographes les prendre en photo.

« Prêt à entrer dans la fosse aux lions ? »

Mabel les fit entrer dans la galerie malgré les cris des photographes les appelant pour de nouvelles photographies. Il fallait les laisser un peu frustré et ne pas obéir à toutes leurs demandes, elle le savait d'expérience.

Une fois entrée, elle put se rendre compte que la levée de fonds était à propos d'une association aidant à nourrir les gens n'ayant pas les moyens. Elle la connaissait de nom, parce qu'elle était connue à Brisbane.

« Il est temps de faire semblant de s'y connaître en art. J'en suis restée aux bonhommes bâtons, mais t'es peut-être plus doué que moi ? »

©️crack in time



And until thenI'll smile to hide the truth
©️️ EXORDIUM.




(Mabel&Aiden) Fake is the new trend NLTyuf4
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend ReYJWuY
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend R3yFtxE
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend YlMyvG3
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 9XMWgUq
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 7ZWT0EU
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyMer 25 Jan 2023 - 18:02


@Mabel Griffiths & Aiden Turner I'm always waking up looking to fill my cup. I'm such a loser beause I got it all right in front of me, everything I could need. I want to be satisfied with what I have

Mabel avait sans doute trop l'habitude de jouer ce genre de rôle auprès des autres, de sa famille, des photographes et tout autre journaliste, mais ça n'était pas le cas du Turner dont les mains moites avaient tâchés son pantalon de costume. Si il suffisait de jouer un rôle pour s'en sortir alors Aiden était le pire acteur au monde, incapable de se muer dans la peau de l'amoureux transis que ce soit dans le réel ou dans le virtuel. Plusieurs fois on lui avait demandé de faire le nécessaire pour s'impliquer plus, et cette soirée était une bonne occasion de prouver qu'il faisait son maximum auprès de la blonde. « Tu sais qu'il faut juste jouer un rôle. Comme si tu tournais une série, où tu es un jeune acteur prometteur qui doit se faire connaître en créant son réseau ! » Elle avait l'air si décontracté qu'elle aurait pu lui faire croire que cette soirée n'avait rien de plus banal qu'un simple rendez-vous au restaurant, attirant un sourire crispé - mais sourire tout de même - sur les lèvres de l'acteur. « C'est une façon de voir les choses oui, et puis avec toi comme co-star tout deviens plus simple. » Il se montrait enjôleur pour ne pas perdre sa seule façon de redorer son blason, en faisait des caisses pour s'offrir le droit de rester un peu plus la petite étoile montante du cinéma, mais il n'en pensait pas moins. Mabel avait toujours le rassurer, choisissait les bons mots aux bons moments, prenait en compte toutes les remarques de brun qu'il n'avait même pas le temps de justifier. Et puis il y avait Rosie. Son petit visage angélique qu'il tenait fermement de peur de la briser, toutes les histoires racontées au pas du lit simplement parce qu'il en avait envie. Si Aiden n'avait jamais eu pour vocation de devenir père un jour, la fille de Mabel c'était imposée à lui comme un matin d'hivers. « Evite les trop grosses peluches ! Vise une taille qui peut passer à la machine à laver ? » Si il avait pu ensevelir la petite sous une montagne de coton édulcoré il l'aurait fait sans hésiter, mais la jeune femme restant sa mère et donc la responsable en cas d'accident, il s'était retenu de ne pas faire de la chambre de la gamine une usine à jouet. « Du coup il y aura cent peluches de petites tailles pour palier à ça. » Sans trop se prendre au sérieux, et parce que ça lui permettait d'oublier le stresse de la soirée à venir, Aiden avait haussé un sourire sincère, le premier depuis bien trop longtemps. Dans tout le foutoir qu'étais devenu sa vie il avait réussi à se distancer de la drogue pendant les moments où ils étaient ensemble, un grand pas pour celui qui n'arrivait plus à dormir sans avoir foutu le nez dans un flacon d'anxiolytiques.

Griffiths était cette bouffée d'air frais que l'acteur avait longtemps espéré sans prendre la peine de le chercher, et même si leur relation n'était que de la poudre aux yeux Aiden prenait du plaisir à être lui-même alors qu'il avait toujours cherché à se fondre dans les autres pour ne pas supporter les regards inquisiteurs. « Elle est née le matin de Noël. Une date facile à retenir ! » Hein ? Sorti de ses pensées maussades par les mots de la jeune femme, il avait tout de même noté dans un coin de sa tête de ne pas oublier l'anniversaire de Rosie, quand bien même rien ne prédisait que leurs agents avaient décidés de mener ce petit jeu jusqu'à noël. « Je m'en souviendrai, et si jamais tout ça prend fin avant son anniversaire il est hors de question que je ne sois pas là pour lui souhaiter. » A moins de mourir prématurément, ou bien de faire une connerie si stupide que Mabel ne voudra plus jamais le faire entrer dans sa vie et dans celle sa fille. Parce que les conneries c'étaient son fer de lance, sa petite touche à lui, ce lien sensible qui le séparait de son ancienne vie où plus un seul de ses amis n'acceptaient de lui adresser la parole. Trop souvent décrit comme un connard insensible, impatient et narcissique, Aiden montrait une part de lui que personne n'avait encore jamais vu mais qui - apparemment - faisait vendre des magazines avec son visage dessus. « Tout va bien se passer, ils vont t'adorer. » Les portes de la voiture s'étaient ouvertes pour laisser apparaître les flashs des photographes et les hurlements des journalistes présents couvrant l'évènement, et - sans mentir - étaient ici pour afficher au grand jour la relation entre les deux acteurs. « Ils m'adorent parce que je suis avec toi. »

Les sourires complices se multipliaient devant les appareils, les regards tendres échangés avaient plus des allures d'appel au secours que de signe d'amour, et pourtant Aiden se sentait rassuré par la simplement présence de Mabel à ses côtés qui évoluait parfaitement dans cet élément, aussi souriante que disponible, affichant ses dents blanches à la moindre interpellation. « Prêt à entrer dans la fosse aux lions ? » Sans attendre elle les avait fait entrer dans la galerie pour prendre possession des lieux, et les flashs avaient laissés place aux sourires bienveillantes de tous les bien-pensants autours d'eux, tous convaincus qu'ils avaient vu venir cette idylle avant tout le monde. « C'est trop tard pour faire marche arrière de toute façon. » Qu'il avait murmuré à l'oreille de la blonde avant de tendre la main devant lui pour serrer la patte d'un producteur déjà rencontré auparavant. « Attention Turner, on pourrait essayer de vous la piquer celle-là. » Un rire gras s'était échappé des lèvres de l'homme tout aussi gras, et l'acteur n'avait répondu que par un simple signe de tête.

Entraînant Mabel derrière lui pour les amener aussi loin que possible de l'homme en question, Aiden avant jeté un coup d'oeil aux œuvres d'art incompréhensibles dispatchées tout autours de la salle. « Il est temps de faire semblant de s'y connaître en art. J'en suis restée aux bonhommes bâtons, mais t'es peut-être plus doué que moi ? » Absolument pas, parce que rien ne l'intéressait jamais plus que sa propre petite personne et que l'art n'était qu'un moyen d'évoluer pour les artistes pas assez talentueux pour le cinéma, mais il se gardait bien de le dire. « Une maison dessinées à mes yeux c'est un carré avec un triangle au-dessus, et j'étais longtemps persuadé que Picasso était un coureur automobile. » Le sourire las sur son visage avait laissé place à une œillade amusée en direction de la jeune femme. « Mais on fait déjà semblant d'être en couple alors ça devrait pas être très dur. » Aiden avait attrapé à la volée deux cocktails dont il en glissait un dans les mains de Mabel.
Revenir en haut Aller en bas
Mabel Griffiths
Mabel Griffiths
les moyens des ambitions
les moyens des ambitions
En ligne
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IAeu3cF Présent
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Bel, Bella, la Sorcière (par Maddy), Mab (par Rhett)
STATUT : Mère d'une petite Rosalie. Aiden a laissé les addictions gagner et est parti en laissant son cœur en miette derrière.
MÉTIER : Mannequin, Chanteuse, Actrice confirmée
LOGEMENT : Spring Hill, #516 Water Street, dans une jolie villa à l'abri des regards
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend DeeDiYs
POSTS : 11912 POINTS : 680

TW IN RP : Alcoolisme (ancien), anorexie, biphobie / homophobie, famille toxique, grossesse / maternité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Allergique aux oranges ≈ Cache sous sa mesquinerie et ses piques une grande sensibilité qu'elle dévoile peu ≈ Accro à la caféine ≈ Donner aux centres aidant les queers, c'est un des trucs les plus importants qu'elle fait de son argent, et la seule chose sur laquelle elle n'appuie pas pour se faire de la bonne publicité
CODE COULEUR : Sème du drama en #76448A
RPs EN COURS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IJLSMNz
Griffiths ∆ I don't know half of you half as well as I should like; and I like less than half of you half as well as you deserve.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Pys8
Marceline ∆ This is the problem with having a best friend who is also your cousin, and has known you since you were born. She's always trying to stomp on your dreams.

Marcel#10

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Be91c4ff682e194ef2e9041d10f64c8f24c59f1b
Carmine ∆ Make it last forever, friendship never ends

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend POnW
Marley ∆ The best way to destroy an enemy is to make him a friend.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend A053311184806313c6ef5aba2d407842
Rhebel ∆ Your words up on the wall as you're praying for my fall ; and the laughter in the halls and the names that I've been called ; I stack it in my mind and I'm waiting for the time ; when I show you what it's like to be words spit in a mic

∆∆∆

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend QAJkUU9

Lucas#3Wild#1Abel#3Jesse#1

RPs EN ATTENTE :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend F501Itp

∆ You ?

RPs TERMINÉS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend TE1ToSv

≈ 2024 Jo#5Carmine#4Jo#6Marcel#9

≈ 2023 Rosalie#2Marley#2Jiyeon#2Isaac#3Rhett#7Lucas#1Marcel#5Marley#4Rose#3Marcel#6Mur collaboratif (Sujet commun)Marley#5Jiyeon#3Marcel#7Meryl#1Jo#1Abel#1Jo#2Carmine#3Marley#6Jo#3Abel#2Jo#4Lucas#2Marcel#8

≈ 2022 Rosalie#1Penny#3James#1Maddy#4Rhett#3Deklan#1Hassan#1Deborah#1Maddy#5 & Sergio#1Marcel#2Rhett#4Andrew#1Rose#2Maddy#7 & Marcel#3Penny#4Jordan#2Aiden#1Carl#1Millie#1Jiyeon#1Aiden#2Marley#1Maddy#8Carmine#1Rhett#6

≈ 2021 Jordan#1Maddy#1Rhett#1Rose#1Joy#1Amaya#1Isaac#1Rhett#2 ∆ Thanksgiving (Isaac#2, Maddy#2 & Penny#2) ∆ Maxine#1Maddy#3 & Marcel#1

≈ 2016 Penny#1

≈ 2015 Rhett#5Marley#3

≈ 2008 Niamh#1

≈ 2006 Maddy#9 & Marcel#4

≈ 2004 Maddy#6

≈ UA Joy#2NaNoWriMo 2021

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend XbPfgEP

Spoiler:

AVATAR : Jennifer Lawrence
CRÉDITS : (Avatar by mel-graph ; Image signa by just-about-miss-lawrence ; Userbars by loonywaltz)
DC : Noor Guerrero (ft. Naomi Scott) ∆ Olivia Welch (ft. Emma Stone)
PSEUDO : Lucy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40962-mabel-i-ve-been-miss-misery-for-the-last-time
https://www.30yearsstillyoung.com/t41088-mabel-i-m-miss-gonna-be-alright-someday
https://www.30yearsstillyoung.com/t41185-mabel-griffiths

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyLun 30 Jan 2023 - 17:53



Fake is the new trend ft @Aiden Turner

Then you made some drama ; that i didn't wanna be apart of ; but you made it happen anyway. I was so mad and so stressed ; that I had to find somethin to keep me sane ∆ Lil Avocado, Fake relationship

Aiden avait l'air anxieux à l'idée de la soirée à laquelle ils étaient conviés, et Mabel essayait de le conseiller, sans trop savoir si elle était vraiment efficace. Elle avait appris tellement jeune à jouer un rôle devant les caméras qu'elle ne comprenait pas vraiment ce qui embêtait son ami.

« Plus tu agis comme si tu étais sûr de toi, et plus ils y croiront. »

Montrer qu'on était angoissé allait juste attiser leur appétit pour le drame. A croire qu'ils pouvaient sentir les problèmes à des kilomètres. Alors que derrière un visage ne laissant paraître que de l'assurance, ils semblaient impuissants - c'était du moins l'expérience de Mabel.

Mais encore une fois, elle avait appris beaucoup trop jeune à parader devant des caméras. Elle avait du mal à comprendre l'appréhension d'Aiden, surtout parce qu'il s'était fait connaître en tant qu'acteur. Et pour elle, que ce soit pour un film ou une soirée caritative, il fallait jouer un rôle, se mettre dans la peau d'un personnage, et tenir le rôle face aux questions pressantes des journalistes.

Pourtant, de manière assez contradictoire, ce n'était pas quelque chose qu'elle avait hâte d'apprendre à sa fille. Elle essayait de préserver sa fille et de la tenir loin des médias, de la laisser être une enfant, d'éviter qu'elle n'ait à affronter le regard des autres avant d'être suffisamment armée pour le faire.

« Tu transformes notre maison en magasin de jouets, tu sais ! On va plus réussir à marcher d'une pièce à l'autre ! »

Parler de Rosalie semblait le détendre, alors Mabel le laissa faire. Même si c'était pour menacer de remplir encore plus sa maison de jouets en tout genre. Quoi que des peluches était peut-être un moindre mal. Au moins, ce n'était pas des jouets musicaux avec une mélodie trop aiguë et vite insupportable, ou de petits jouets qui pourraient vite se répandre au sol et être douloureux quand on marchait dessus par inadvertance.

« Je sais pas encore comment on va s'organiser avec le père de Rosie pour Noël, mais je te tiendrais au courant. »

Elle n'était même pas sûre qu'il veuille être là. Et en même temps, il était capable de se battre pour la voir juste parce qu'il savait que ça l'embêterait. Et avec les mois qui passaient, elle avait de plus en plus de mal à reconnaître l'homme dont elle avait pu tomber amoureuse, celui qu'elle avait jugé capable d'élever un enfant à ses côtés...

La voiture se garait devant la galerie d'art, les sortant de leur conversation amicale. Les choses sérieuses commençaient, et Mabel vérifia sa coiffure avant de sortir sous les flashes. Un sourire léger aux lèvres, et son bras glissé dans celui d'Aiden, cette fausse proximité qui semblait satisfaire les photographes autour d'eux.

« Ils t'adorent parce que tu es un acteur talentueux » prit-elle quand même le temps de répondre dans un murmure, faisant attention à ne pas se faire attendre.

Elle était là pour motiver Aiden, avant tout, et l'aider à avancer sa carrière. Et elle n'oubliait pas sa mission, ravie de pouvoir aider le jeune homme qui avait fini par devenir un ami au fil des mois.

Ils avaient fini par rejoindre l'exposition, après une rencontre avec un producteur pendant laquelle Mabel eut du mal à garder son air avenant. Vraiment, quelques années plus tôt et avec déjà quelques coups dans le nez, elle lui aurait sans doute vidé une bouteille d'alcool sur la tête. Elle regrettait presque de ne plus pouvoir être la riche héritière buvant un peu trop...

« J'imagine qu'on va donc faire semblant de s'extasier devant chaque tableau même si on y comprend rien » dit-elle en riant, acceptant volontiers le cocktail que lui tendait Aiden.

Elle avait des tableaux chez elle, vivement conseillés par des décorateurs d'intérieur, et les premiers dessins de Rosalie ornant son frigo. Entre les deux, elle n'était pas sûre desquels étaient les plus professionnels - quoi que sa fille utilisait des couleurs elle, plutôt que les tons neutres choisis pour s'accorder avec le reste de la maison et de sa décoration.

« Je propose qu'on fasse un petit jeu » dit-elle, tout en amenant Aiden devant un premier tableau. « On devine le prix des œuvres et, et celui qui est le plus proche peut demander ce qu'il veut à l'autre. »

Une façon de discuter devant chaque tableau avec animation tout en détendant Aiden, et peut-être même de lui faire oublier le lieu dans lequel ils étaient.

Même si pour cela, ils devaient se tenir devant un cadre montrant des formes géométrique peintes avec différentes nuances de bleu. Typiquement le genre de tableau qui pouvait coûter quelques centaines de dollars - l'artiste espérant que les enchères fassent monter le prix - ou plusieurs milliers, sans que Mabel ne comprenne vraiment pourquoi.

« Je vais partir sur cinq mille dollars ? Du travail dans les formes, même si le bleu est pas ma couleur favorite. T'en penses quoi, toi ? »

©️crack in time



And until thenI'll smile to hide the truth
©️️ EXORDIUM.




(Mabel&Aiden) Fake is the new trend NLTyuf4
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend ReYJWuY
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend R3yFtxE
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend YlMyvG3
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 9XMWgUq
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 7ZWT0EU
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyVen 10 Mar 2023 - 15:36


@Mabel Griffiths & Aiden Turner I'm always waking up looking to fill my cup. I'm such a loser beause I got it all right in front of me, everything I could need. I want to be satisfied with what I have

Dans quelques instants ils seraient tous les deux plongés dans l’immense vide derrière les faux sourires et les petites attentions, cet espace de rien qui comble la vie de l’acteur depuis qu’il a décidé de ne pas refuser cette douce mascarade. Pourtant elle est gentille Mabel, elle met les formes dans ses mots pour ne pas le vexer et ne rechigne pas à l’idée de lui faire partager son quotidien quand bien même les maigres efforts d’Aiden ne sont pas assez présents pour justifier l’affection de la blonde. « Plus tu agis comme si tu étais sûr de toi, et plus ils y croiront. » Elle continue de n’être qu’elle-même, de servir au regard vide du Turner un sourire étincelant qu’il essaie de rendre tant bien que mal, plissant les yeux pour contrer les flashs des photographes qui se glissent jusque derrière les vitres de la voiture. « C’est plus facile à dire qu’à faire, surtout quand je n’ai jamais eu confiance en moi. » Aiden se livre quand elle est là, préfère l’amour à cette guerre qu’il avait toujours choisi de faire avec les autres, mais Mabel elle n’est pas ces autres qui tentent de se glisser sous sa peau pour tirer le meilleur de lui sans contrepartie, la blonde est douce comme un vent de printemps qui s’introduit sous la peau, sa seule présence comme phare dans un tourbillon violent. Et puis il y a Rosie, aussi. Les petites mains de la gamine qui lui serrent les doigts quand il se penche vers elle pour une histoire, pour un bout de nez frotté l’espace d’une seconde. Il ne veut pas décevoir la gamine plus qu’il ne le veut pour lui-même, alors l’acteur ne se livre plus que très rarement au pêché de la poudre, et ça lui fait du bien d’avoir retrouvé un semblant de bien-être alors que sa vie n’a été qu’excès durant trop d’années. « Tu transformes notre maison en magasin de jouets, tu sais ! On va plus réussir à marcher d'une pièce à l'autre ! » Le sourire sur les lèvres du brun s’étire, ses sourcils se haussent d’un faux étonnement qu’il n’arrive pas à déguiser, comme un tonton cool qui n’en aurait que faire de gâter un enfant qui n’est pas le sien. « Je n’ai pas d’excuses je sais bien… mais elle me regarde toujours d’une certaine façon et je ne peux jamais résister… » Rosie sait y faire avec lui, même pour son âge, et cette information le fait sourire plus qu’elle ne le perturbe, si Mabel doit payer les pots cassés d’une sérénade jouée par la gamine devant la tonne de peluches qui s’accumulent dans sa chambre, l’acteur sait pourtant que jamais elle ne lui fera le moral pour ce genre de chose.

« Je sais pas encore comment on va s'organiser avec le père de Rosie pour Noël, mais je te tiendrais au courant. » Le maigre sourire sur les lèvres d’Aiden s’efface, parce qu’ils seront bientôt amenés à sortir de ce cocon douillet mais aussi parce qu’il n’avait jamais imagé devoir partager son temps avec le propre père de la petite Rosie. Pourtant il est beaucoup plus légitime que lui de se tenir aux côtés de l’enfant, lui qui n’est rien d’autre que le spectacle dont sa mère se sert pour redonner un coup de boost à sa carrière. « Oui, bien sûr c’est normal… » Malgré le sourire et les yeux joyeux il y a, derrière, cette envie d’hurler à plein poumons que cette vie le rend fou, que tout ce qu’on lui donne pour redorer son cœur on lui reprend sans demander. La voiture s’arrête devant la galerie et les flashs de photographe se font plus pressants, pénétrant l’habitacle de la voiture jusqu’à les aveugler. On hurle son nom pour qu’il se retourne sans même savoir s’il entend autre chose que les cris des bouches grandes ouvertes, les oreilles comme des enceintes amplifiant tous les bruits pour l’empêcher de penser. Cette vie le fatigue autant qu’elle le magnifie. « Ils t'adorent parce que tu es un acteur talentueux.» Le bras de Mabel est accroché au sien et ça lui permets de ne pas perdre pieds devant l’immensité de la vague qui déferle sur eux, ça lui donne l’esprit clair de savoir qu’il n’a pas besoin de cachets mais juste de sa présence pour s’en tenir aux bases de l’être humain qui est de sourire sous la pression. « C’est toi qu’ils acclament pour sûr, mais on doit avouer qu’on fait un beau couple pour les caméras. » Elle est blonde lunaire, lui brun au regard noir qui s’accommodent si bien ensemble que ça en deviens presque vrai aux yeux des autres, à ses yeux peut-être aussi mais il ne l’avouera jamais. Les producteurs comme des requins attendent déjà la moindre occasion pour glisser dans leurs mains véreuses de nouveaux talents bien trop jeunes pour comprendre que tout ça n’est qu’une façade pour l’horrible, l’ingrat et le vide. Aiden à les mains moites de se retrouver ainsi de nouveau plongé dans un monde qu’il déteste, bardé d’apparats qui ne servent à rien d’autres qu’à mettre de la poudre aux yeux pour l’image d’un monde merveilleux alors que l’enfer s’y prête plus. Si il ne s’était écouté que lui l’acteur aurait enfoncé son poing dans la gorge de celui préférant désigner Mabel comme une poupée plutôt qu’une femme, et il sent la présence de la blonde à ses côtés qui se raidie, elle aussi frustrée de ne pas pouvoir agir.

« J'imagine qu'on va donc faire semblant de s'extasier devant chaque tableau même si on y comprend rien. » Son rire s’échappe doucement d’entre ses lèvres et l’acteur ne peut que répondre par le sien, impatient de quitter les regards qui s’étirent sur eux comme des bêtes de foire. « Pour moi ça n’est que des formes et des couleurs, l’art c’est vraiment beaucoup trop compliqué pour moi alors je laisse mon décorateur faire le travail à ma place. » En témoigne la statue de chien qui orne l’entrée de son salon, aussi dégueulasse que le reste de la décoration censée donner du cachet à cet appartement sans vie. « Je propose qu'on fasse un petit jeu.» Elle l’attire vers le premier tableau d’une grande collection vide de sens, son bras toujours enroulé autour de celui de l’acteur qui se laisse faire, poliment, agréablement surpris de voir que Mabel prend toutes les initiatives pour le mettre à l’aise. « On devine le prix des œuvres et, et celui qui est le plus proche peut demander ce qu'il veut à l'autre. » Au moins Aiden n’aurait plus à se déguiser avec les autres, maintenant qu’il était totalement concentré sur les paroles de la jeune femme plutôt que sur les regards l’ambiance semblait plus détendue, calme, quasiment apaisante. « Ce qu’on veut ? Tu sais qu’on s’aventure sur un terrain glissant et je ne donne pas mon corps aussi facilement je te l’ai déjà dit. » Ce jeu était aussi enfantin que doux, permettant une pause bien organisée dans cette soirée qui ne serait pas de tout repos compte tenu de l’affluence qui continuait de grandir dans la petite galerie, bientôt ils n’auraient plus assez de temps pour avoir un regard l’un pour l’autre, obnubilés par d’autres demande. Le premier tableau n’est qu’un ramassis de formes colorés qui s’encastrent les unes dans les autres, le genre de merde qui se vent trop chère à des gens trop cons, persuadés que l’art n’a pas besoin d’être compris pour être appréciés. Une merde qui rapportera un sacré paquet de pognon à celui dont le portefeuille sera délesté de quelques milliers de dollars ce soir. « Je vais partir sur cinq mille dollars ? Du travail dans les formes, même si le bleu est pas ma couleur favorite. T'en penses quoi, toi ? » Mabel se prête au jeu avec une aisance qui ne ressemble qu’à elle, cette envie de vivre au-delà de la perception des autres sans se demander les problèmes que ça pourrait causer. Libre comme Aiden ne l’a jamais été. « Hum c’est un jugement intéressant mais je dirai quelque chose comme 7 mille ? Je crois bien avoir déjà vu ce genre de tableau dans le bureau d’un réalisateur qui se vantait beaucoup trop. » C’était faux mais il aimait se prêter au jeux simple des suppositions dans cette ambiance dénuée de toute agressivité qu’il n’a pas connu depuis longtemps. « Si tu gagnes tu me demandes quoi ? » Aiden avait traîné doucement la jeune femme vers la propriétaire de la galerie pour s’enquérir de la réponse, maintenant complétement obsédé par l’idée de gagner maintenant que Mabel avait lancé les hostilités. « Excusez-moi, nous serions intéressés par le tableau juste ici, vous pourriez nous indiquer le prix afin qu’on prenne une décision ? » Elle avait souris au point que l’on pouvait voir l’intégralité de ses dents, abordant son sourire de vendeuse comme une robe qu’elle enfilerait avec aise, pointant du bout du menton le tableau concerné. « C’est un magnifique Krasenski, nous le proposons à 5.500 dollars. » Un haussement de sourcil était venu éclairer le visage d’Aiden, un brin trop suspicieux pour être sincère, le bras de Mabel légèrement pressé contre le sien alors qu’il soutenait son regard pour lui faire comprendre qu’elle avait gagné la première manche de ce petit jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Mabel Griffiths
Mabel Griffiths
les moyens des ambitions
les moyens des ambitions
En ligne
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IAeu3cF Présent
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Bel, Bella, la Sorcière (par Maddy), Mab (par Rhett)
STATUT : Mère d'une petite Rosalie. Aiden a laissé les addictions gagner et est parti en laissant son cœur en miette derrière.
MÉTIER : Mannequin, Chanteuse, Actrice confirmée
LOGEMENT : Spring Hill, #516 Water Street, dans une jolie villa à l'abri des regards
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend DeeDiYs
POSTS : 11912 POINTS : 680

TW IN RP : Alcoolisme (ancien), anorexie, biphobie / homophobie, famille toxique, grossesse / maternité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Allergique aux oranges ≈ Cache sous sa mesquinerie et ses piques une grande sensibilité qu'elle dévoile peu ≈ Accro à la caféine ≈ Donner aux centres aidant les queers, c'est un des trucs les plus importants qu'elle fait de son argent, et la seule chose sur laquelle elle n'appuie pas pour se faire de la bonne publicité
CODE COULEUR : Sème du drama en #76448A
RPs EN COURS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IJLSMNz
Griffiths ∆ I don't know half of you half as well as I should like; and I like less than half of you half as well as you deserve.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Pys8
Marceline ∆ This is the problem with having a best friend who is also your cousin, and has known you since you were born. She's always trying to stomp on your dreams.

Marcel#10

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Be91c4ff682e194ef2e9041d10f64c8f24c59f1b
Carmine ∆ Make it last forever, friendship never ends

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend POnW
Marley ∆ The best way to destroy an enemy is to make him a friend.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend A053311184806313c6ef5aba2d407842
Rhebel ∆ Your words up on the wall as you're praying for my fall ; and the laughter in the halls and the names that I've been called ; I stack it in my mind and I'm waiting for the time ; when I show you what it's like to be words spit in a mic

∆∆∆

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend QAJkUU9

Lucas#3Wild#1Abel#3Jesse#1

RPs EN ATTENTE :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend F501Itp

∆ You ?

RPs TERMINÉS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend TE1ToSv

≈ 2024 Jo#5Carmine#4Jo#6Marcel#9

≈ 2023 Rosalie#2Marley#2Jiyeon#2Isaac#3Rhett#7Lucas#1Marcel#5Marley#4Rose#3Marcel#6Mur collaboratif (Sujet commun)Marley#5Jiyeon#3Marcel#7Meryl#1Jo#1Abel#1Jo#2Carmine#3Marley#6Jo#3Abel#2Jo#4Lucas#2Marcel#8

≈ 2022 Rosalie#1Penny#3James#1Maddy#4Rhett#3Deklan#1Hassan#1Deborah#1Maddy#5 & Sergio#1Marcel#2Rhett#4Andrew#1Rose#2Maddy#7 & Marcel#3Penny#4Jordan#2Aiden#1Carl#1Millie#1Jiyeon#1Aiden#2Marley#1Maddy#8Carmine#1Rhett#6

≈ 2021 Jordan#1Maddy#1Rhett#1Rose#1Joy#1Amaya#1Isaac#1Rhett#2 ∆ Thanksgiving (Isaac#2, Maddy#2 & Penny#2) ∆ Maxine#1Maddy#3 & Marcel#1

≈ 2016 Penny#1

≈ 2015 Rhett#5Marley#3

≈ 2008 Niamh#1

≈ 2006 Maddy#9 & Marcel#4

≈ 2004 Maddy#6

≈ UA Joy#2NaNoWriMo 2021

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend XbPfgEP

Spoiler:

AVATAR : Jennifer Lawrence
CRÉDITS : (Avatar by mel-graph ; Image signa by just-about-miss-lawrence ; Userbars by loonywaltz)
DC : Noor Guerrero (ft. Naomi Scott) ∆ Olivia Welch (ft. Emma Stone)
PSEUDO : Lucy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40962-mabel-i-ve-been-miss-misery-for-the-last-time
https://www.30yearsstillyoung.com/t41088-mabel-i-m-miss-gonna-be-alright-someday
https://www.30yearsstillyoung.com/t41185-mabel-griffiths

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyMar 14 Mar 2023 - 17:55



Fake is the new trend ft @Aiden Turner

Then you made some drama ; that i didn't wanna be apart of ; but you made it happen anyway. I was so mad and so stressed ; that I had to find somethin to keep me sane ∆ Lil Avocado, Fake relationship

Elle haussa les épaules, Mabel, déjà un sourire complice aux lèvres.

« Personne n'a confiance en lui. Notre génération est plutôt nulle à ça. Mais fais semblant jusqu'à y croire toi-même. Moi j'ai confiance en toi ! »

Parce qu'au fil des semaines, elle avait pu voir son jeu d'acteur, mais aussi la personne douce et sensible qu'il était. Il voulait jouer les durs, mais il craquait comme tout le monde devant les bouilles de bébé, notamment celle de Rosie, qui avait vite compris comment faire plier ce grand adulte. Elle adorait les voir interagir tous les deux, bien qu'elle soit toujours un peu gênée parce qu'elle ne savait pas quelle place prendrait Aiden dans leur future. Ils jouaient les amoureux, mais qu'en serait-il le jour où l'un d'eux voudrait cesser ce partenariat ? Elle détesterait voir Aiden ou Rosalie en souffrir. Elle détesterait en souffrir elle-même...

Mais ce n'était pas à l'ordre du jour. Pour l'instant, ils jouaient encore les amoureux, et ça permettait à Mabel, seule à voir les doutes et incertitudes du jeune homme, de l'occuper et de lui changer les idées. Quitte à l'entraîner un peu à l'écart, suffisamment pour qu'ils aient l'impression que leur discussion soit intime, tout en étant assez en vue pour donner aux journalistes ce qu'ils voulaient.

« Me mets pas au défi, Turner » le taquina-t-elle gentiment.

Elle ne savait pas ce qu'elle lui demanderait si elle gagnait leur petit jeu. Sans doute quelque chose d'innocent et qui ne le mettrait pas mal à l'aise ? Quoi que ce ne soit pas évident, leur petit jeu leur brûlant parfois un peu les ailes. A se fréquenter, publiquement mais aussi dans le secret de leurs maisons sous le prétexte d'apprendre à se connaître, ils s'attachaient forcément à l'autre. Impossible de ne pas nouer des liens quand ils passaient autant de temps ensemble, à discuter de tout et de rien.

« Mais j'ai pas encore réfléchi à ce que je te voulais » lui avoua-t-elle, en souriant doucement. « Un voyage à deux ? Un bijou ? »

Un souvenir de leurs moments ensemble, en quelque sorte. Quelque chose qui la ferait sourire en repensant à tout ça, et à leurs petits jeux un peu bêtes pour passer le temps.

« On va réfléchir au tableau qu'on va choisir » dit-elle à la vendeuse, avant d'entraîner Aiden vers les œuvres d'art exposées. « Tu choisis le prochain ? »

Hors de question qu'elle gagne pour une seule bonne proposition. Et puis, ça leur permettrait d'explorer la galerie, voire d'attirer les regards vers certains des tableaux exposés, ce qui était le but de l'événement après tout. Ils étaient juste des enfants ayant besoin de se mettre en compétition pour ne pas s'ennuyer, et pour éviter les discussions trop sérieuses sur le marché de l'art ou les fluctuations boursières de ces derniers mois.

©️crack in time



And until thenI'll smile to hide the truth
©️️ EXORDIUM.




(Mabel&Aiden) Fake is the new trend NLTyuf4
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend ReYJWuY
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend R3yFtxE
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend YlMyvG3
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 9XMWgUq
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 7ZWT0EU
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyVen 14 Avr 2023 - 17:08


@Mabel Griffiths & Aiden Turner I'm always waking up looking to fill my cup. I'm such a loser beause I got it all right in front of me, everything I could need. I want to be satisfied with what I have

Qui souffrirait le plus à la fin de cette histoire ? Qui des deux prendrait le risque de lancer la discussion quand le temps sera venu de mettre fin à ce partenariat compliqué mais délicieux ? Dans un futur proche l’un de deux devra se lancer pour mettre un terme à cette relation, l’émotion parmi les fans se fera ressentir tant ils se sont appropriés le nouveau couple phare, tant ils se sont investis autant que les deux protagonistes pour faire vivre cette romance dans les réseaux sociaux, sur les unes des magazines people, dans leurs cœurs. Secouant la tête de droite à gauche pour oublier ce moment qui n’était pas encore arrivé, Aiden avait sorti le grand jeu pour éblouir les dizaines d’appareils photo braqués sur lui, haussant des sourires à qui voulaient bien les voir. Pourtant l’envie de se plaquer contre les murs pour ne pas se faire remarquer était plus présente que l’envie d’apparaître comme le bon petit mouton qu’il avait toujours été devant les yeux des autres. Mais Mabel était là, méritante de cette attention qui se figeait sur elle alors que les mâchoires se décrochaient sur son passage, éblouissante aux côtés d’un petit garçon dans un costume d’adulte que l’on pointait souvent du doigt pour être le golden boy profitant d’une relation avec une femme plus âgée. « Personne n'a confiance en lui. Notre génération est plutôt nulle à ça. Mais fais semblant jusqu'à y croire toi-même. Moi j'ai confiance en toi ! » Elle le nourrissait de paroles satisfaisantes pour regonfler son égo, déterminée à lui faire croire qu’il avait réussi simplement à cause de son talent et non pas parce que le monde du cinéma était en pénurie de jeunes acteurs prometteurs. La blonde méritait toute l’attention du monde, qu’elle vienne de Turner ou du reste du monde. Elle respirait cette sympathie qu’on ne prête qu’aux cœurs ardents cherchant à faire le bien, les doigts liés dans ceux de l’actrice, Aiden avait pris un moment pour s’inspirer de la chaleur qu’elle dégageait pour essayer d’en faire de même. « Au bout d’un moment je vais finir par te croire tu sais. » A force d’être noyé de paroles réconfortantes l’acteur prendrait le parti de sa propre confiance, redonnant un coup de pieds à cette humeur défaitiste qui avait toujours fait partie de lui.

La soirée battait son plein quand les deux amoureux entraient dans la pièce, détournant l’attention des photographes jusque-là occupés à prendre des clichés de personnes insipides devant des tableaux incompréhensibles. Au moins on avait remarqué leur entrée, comme à chaque fois qu’ils mettaient les pieds dans un restaurant, un bar, un lieu public du plus banal. « Me mets pas au défi, Turner.» Arquant un sourcil pour faire comprendre que les défis n’avaient de valeurs que si on leur imposait un côté humoristique, Aiden avait répondu avec un simple haussant d’épaule et un sourire taquin. Leur activité de la soirée avait le bénéfice de détourner l’attention du jeune homme de son envie de s’enfourner des pilules par poignée de cinq, une habitude qu’il perdait de plus en plus au contact de la jeune femme. « Pourquoi ? Tu vas me demander des choses inimaginable ? Sache juste que si tu considères que je gatte trop Rosie, tu risques d’avoir des surprises si on en vient aux cadeaux entre nous… » Cet argent servirait à quelque chose de bien plus moralement acceptable que l’alcool ou les cachets, ce qui lui permettrait de reprendre son souffle après trop d’années passées la tête sous l’eau. Mabel lui faisait du bien, consciemment ou inconsciemment, mais elle réussissait à le sortir d’une horrible routine qui aurait fini par le foutre en l’air. « Mais j'ai pas encore réfléchi à ce que je te voulais. » L’acteur avait haussé un sourire sur ses lèvres, passant de son envie de foutre le camp à celle de ne plus lâcher la main de la jeune femme, jamais, peut-être ? L’un ou l’autre finirait par s’attacher plus que de raison, et ça ferait souffrir. Peu importe si tout ça n’était qu’un jeu, si les deux s’étaient promis de ne pas dépasser les limites de la fiction, à passer autant de temps ensemble pour apprendre à se connaître Aiden s’attachait à l’actrice. Pour protéger son cœur il pouvait garder la tête baissée, se plonger dans les limbes de sa propre existence et ne pas en ressortir, mais elle réussissait toujours à lui prendre la main pour le tirer vers le haut. « Réfléchis bien Griffiths, parce qu’il n’y aura pas de limites si tu n’en imposes pas. » Derrière les paroles, la vérité. Tranchante, abrupte, douce aussi. Cette vérité qui se soumets aux émotions du Turner pour tenter de se faire comprendre. « Un voyage à deux ? Un bijou ? » Tout ce qu’elle voudrait, dissimuler derrière les apparences qu’ils s’imposaient pour ne pas dépasser le cadre de l’imaginaire, du mensonge qu’ils imposaient aux autres, à eux aussi. « C’est quoi ta destination de rêve ? » Mabel avait sans doute voyager plus que lui au cours de sa vie, parce que sa carrière avait démarré plus tôt mais aussi parce qu’elle se donnait les moyens de vivre ce qu’elle voulait vivre, sans conditions, sans la sensation d’avoir un étau autour de la gueule.

Le petit jeu avait pris à parti la vendeuse, inconsciente de se faire mener en bateau par les deux amoureux mais toujours souriante alors qu’elle présentait le tableau en détaillant le prix, bien trop cher pour trois traits sur une toile blanche. « On va réfléchir au tableau qu'on va choisir. » Ainsi elle ne désirait pas gagner sur une unique bonne réponse, lui laissant la chance de mettre la balle au centre pour que la partie s’éternise, cette occasion de passer un peu plus de temps avec les mains liées. « Tu choisis le prochain ? » Elle l’avait entraîné vers une nouvelle partie de la galerie, là où peu d’âmes avaient trouvés refuge, et où les tableaux affichaient maintenant des visages humains décomposés par des formes aléatoires. Aiden avait tordu son sourire devant la représentation d’une femme donnant naissance à un nuage d’où émergeait des organes humains. « Qu’est-ce que tu penses de celui-là ? Je démarre avec une enchère à 8000, parce que c’est bien trop étrange pour ne pas être excessivement cher. » Au contraire de l’autre tableau qui n’était qu’un ramassis de lignes abstraites, celui-ci avait quelque chose à offrir aux yeux, même si l’absence d’amour d’Aiden pour l’art ne lui permettait pas d’en ressentir toutes les émotions. « Tous les hommes te regardent…» S’il se faisait passer pour le faux petit-ami jaloux qui remarquaient les yeux insistants et les mâchoires décrochés, Aiden venait de livrer le petit secret enfouis au plus profond de son cœur, celui qui s’imposait maintenant comme une émotion sincère. A croire que ça serait lui le plus touché des yeux, quand tout ça prendra fin.
Revenir en haut Aller en bas
Mabel Griffiths
Mabel Griffiths
les moyens des ambitions
les moyens des ambitions
En ligne
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IAeu3cF Présent
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Bel, Bella, la Sorcière (par Maddy), Mab (par Rhett)
STATUT : Mère d'une petite Rosalie. Aiden a laissé les addictions gagner et est parti en laissant son cœur en miette derrière.
MÉTIER : Mannequin, Chanteuse, Actrice confirmée
LOGEMENT : Spring Hill, #516 Water Street, dans une jolie villa à l'abri des regards
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend DeeDiYs
POSTS : 11912 POINTS : 680

TW IN RP : Alcoolisme (ancien), anorexie, biphobie / homophobie, famille toxique, grossesse / maternité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Allergique aux oranges ≈ Cache sous sa mesquinerie et ses piques une grande sensibilité qu'elle dévoile peu ≈ Accro à la caféine ≈ Donner aux centres aidant les queers, c'est un des trucs les plus importants qu'elle fait de son argent, et la seule chose sur laquelle elle n'appuie pas pour se faire de la bonne publicité
CODE COULEUR : Sème du drama en #76448A
RPs EN COURS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IJLSMNz
Griffiths ∆ I don't know half of you half as well as I should like; and I like less than half of you half as well as you deserve.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Pys8
Marceline ∆ This is the problem with having a best friend who is also your cousin, and has known you since you were born. She's always trying to stomp on your dreams.

Marcel#10

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Be91c4ff682e194ef2e9041d10f64c8f24c59f1b
Carmine ∆ Make it last forever, friendship never ends

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend POnW
Marley ∆ The best way to destroy an enemy is to make him a friend.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend A053311184806313c6ef5aba2d407842
Rhebel ∆ Your words up on the wall as you're praying for my fall ; and the laughter in the halls and the names that I've been called ; I stack it in my mind and I'm waiting for the time ; when I show you what it's like to be words spit in a mic

∆∆∆

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend QAJkUU9

Lucas#3Wild#1Abel#3Jesse#1

RPs EN ATTENTE :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend F501Itp

∆ You ?

RPs TERMINÉS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend TE1ToSv

≈ 2024 Jo#5Carmine#4Jo#6Marcel#9

≈ 2023 Rosalie#2Marley#2Jiyeon#2Isaac#3Rhett#7Lucas#1Marcel#5Marley#4Rose#3Marcel#6Mur collaboratif (Sujet commun)Marley#5Jiyeon#3Marcel#7Meryl#1Jo#1Abel#1Jo#2Carmine#3Marley#6Jo#3Abel#2Jo#4Lucas#2Marcel#8

≈ 2022 Rosalie#1Penny#3James#1Maddy#4Rhett#3Deklan#1Hassan#1Deborah#1Maddy#5 & Sergio#1Marcel#2Rhett#4Andrew#1Rose#2Maddy#7 & Marcel#3Penny#4Jordan#2Aiden#1Carl#1Millie#1Jiyeon#1Aiden#2Marley#1Maddy#8Carmine#1Rhett#6

≈ 2021 Jordan#1Maddy#1Rhett#1Rose#1Joy#1Amaya#1Isaac#1Rhett#2 ∆ Thanksgiving (Isaac#2, Maddy#2 & Penny#2) ∆ Maxine#1Maddy#3 & Marcel#1

≈ 2016 Penny#1

≈ 2015 Rhett#5Marley#3

≈ 2008 Niamh#1

≈ 2006 Maddy#9 & Marcel#4

≈ 2004 Maddy#6

≈ UA Joy#2NaNoWriMo 2021

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend XbPfgEP

Spoiler:

AVATAR : Jennifer Lawrence
CRÉDITS : (Avatar by mel-graph ; Image signa by just-about-miss-lawrence ; Userbars by loonywaltz)
DC : Noor Guerrero (ft. Naomi Scott) ∆ Olivia Welch (ft. Emma Stone)
PSEUDO : Lucy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40962-mabel-i-ve-been-miss-misery-for-the-last-time
https://www.30yearsstillyoung.com/t41088-mabel-i-m-miss-gonna-be-alright-someday
https://www.30yearsstillyoung.com/t41185-mabel-griffiths

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyMar 18 Avr 2023 - 12:17



Fake is the new trend ft @Aiden Turner

Then you made some drama ; that i didn't wanna be apart of ; but you made it happen anyway. I was so mad and so stressed ; that I had to find somethin to keep me sane ∆ Lil Avocado, Fake relationship

« Ils disent quoi, déjà ? Fake it 'till you make it ! Et si tu finis par y croire, c'est que tu as réussi. »

Mabel se sentait un peu hypocrite avec ce genre de conseils, quand elle-même s'était rendue malade pour que son image plaise encore plus à ses employeurs et au public. Elle n'était pas vraiment sûre de bien avoir appris la leçon, vu comme ses changement physiques durant la grossesse avaient été une source d'angoisse. Mais ça, Aiden n'avait pas besoin de le savoir. Ils n'étaient pas assez proches pour qu'elle s'ouvre à ce sujet - déjà qu'elle n'en disait rien à Maddy ou Marceline, sa propre famille...

C'était plus simple de juste se concentrer sur la soirée, surtout qu'elle avait appris dès toute petite à se comporter correctement dans de telles occasions. Elle souriait par réflexe aux journalistes ou aux autres invités, tout en distrayant Aiden. Regarder les tableaux et circuler au milieu de l'exposition leur permettait d'être vue, et le jeu permettait à son compagnon d'être plus détendu, et moins concentré sur les enjeux de l'événement.

« C'est une menace ? Parce que oui, tu gâtes trop Rosie... Et j'ai peur de ce que tu pourrais m'offrir du coup ! »

Elle ne savait pas trop ce qu'il gagnait en tant qu'acteur, mais il commençait à se faire connaître et ne devait pas avoir encore des cachets dignes d'Hollywood et de sa démesure. Elle préférait qu'il garde son argent pour lui, qu'il économise ou qu'il investisse, en prévision de ce futur si incertain qu'ils partageaient tous les deux, en tant qu'artistes.

« J'ai jamais été très douée pour imposer des limites » ajouta-t-elle, essayant un sourire taquin.

Mais cette phrase était peut-être trop près de la vérité pour que Mabel soit autre chose que sincère. Quoi qu'il devait bien le savoir - ils jouaient les faux couples, plutôt que de dire non à leurs managers respectifs. L'un comme l'autre étaient plus des enfants perdus que des adultes autonomes et indépendants. Et puis, elle devait reconnaître que la présence d'Aiden l'apaisait, devoir le soutenir dans ce genre de soirée l'aidait à les apprécier de nouveau. Il la faisait rire, et elle se sentait bien à ses côtés, leurs mains serrées les protégeant du reste du monde. Des sensations qu'elle n'essayait pas trop de creuser, un peu apeurée de ce qu'elle pourrait trouver derrière...

« Je sais pas si c'est une destination de rêve ou juste l'envie ou le besoin d'y retourner... Mais Londres ! J'y ai vécu longtemps, et c'est vraiment un endroit que j'adore. Je suis devenue adulte là-bas, et j'y ai des amis très chers. »

L'endroit où elle avait gagné son indépendance, surtout, à des milliers de kilomètres de sa famille, et sur un autre fuseau horaire. Elle avait pu faire ce qu'elle voulait, et ignorer leurs appels indignés. Des fois, elle se demandait bien pourquoi elle était revenue au bercail, alors que la brumeuse Londres était toujours ce qu'elle considérait être son cocon.

« Et toi ? Tu partirais où ? »

Elle était curieuse de ce qu'il pourrait dire. Préférait-il l'Océanie, si proche ? L'Amérique ? Ou plutôt plus au Nord, vers les pays asiatiques ? Elle ne le connaissait pas assez pour jouer à deviner sa réponse, mais elle voulait vraiment sa réponse - et peut-être que ce serait l'occasion de quelques vacances à deux, autant pour jouer avec les médias que pour se retrouver tranquillement quelque part.

Elle laissa Aiden l'entraîner vers un autre tableau, ne voulant pas gagner sur un seul essai. C'était trop facile, surtout quand elle avait l'habitude de ce genre d'événements, et avait une certaine expérience de ces tableaux vendus bien trop chers pour ce qu'ils représentaient. Celui qu'il choisit était surréaliste, et Mabel dut l'observer quelques minutes pour réussir à y trouver un minimum de sens. Même si sa conclusion était que le peintre devait fumer autre chose que du tabac pour pondre quelque chose de si tiré par les cheveux.

« Je sais pas... Le fait qu'il y ait des organes si bien dessinés, ça peut faire monter le prix comme le faire baisser » réfléchit-elle, les sourcils légèrement froncés. « Je dirai deux mille ou trois mille, juste parce que pour rien au monde, je ne voudrais de ça chez moi ! »

Difficile de croire que certains pouvaient se battre pour ce tableau, même si ça devait exister vu le regard noir qu'elle reçu de l'homme à côté d'eux. Visiblement, lui était plus touché par cet assemblage étrange d'éléments, qui ressemblaient aux yeux de Mabel aux collages à base de magazines qu'on lui demandait de faire à l'école primaire.

Tout occupée à ses réflexions, elle faillit rater le murmure d'Aiden, et ce ton si triste qui lui serra un peu le cœur. Elle serra un peu plus sa main, ancrant son regard dans celui du jeune homme.

« Et je ne vois que toi » lui assura-t-elle.

La voix un brin tremblante, parce qu'elle se sentait vulnérable à se dévoiler ainsi. Mais elle le sentait en détresse, et elle avait besoin de le rassurer. Elle se permit donc de se rapprocher un peu et d'embrasser sa joue, n'osant pas aller plus loin. Elle glissa son bras autour de la taille d'Aiden, pour ancrer le fait qu'elle était là pour lui, les mots lui manquant pour exprimer ce qu'elle ressentait vraiment. La pente était glissante, elle le sentait. Il y avait entre eux cette fausse relation et ces non-dits, ces zones de malaise dont ils ne savaient pas vraiment quoi faire. Du côté de Mabel, c'était parce que la présence calme mais tranquille de Aiden dans son quotidien la bouleversait, tout en l'aidant à trouver un rythme plus posé. Mais elle n'avait aucune idée de ce qu'il ressentait, et ne voulait pas se brûler les ailes s'ils n'étaient pas sur la même longueur d'ondes.

Toutes ces pensées contradictoires lui en faisaient oublier leur jeu, tout son esprit maintenant concentré sur la tristesse qu'elle lui prêtait, et le fait qu'elle voulait le rassurer.

©️crack in time



And until thenI'll smile to hide the truth
©️️ EXORDIUM.




(Mabel&Aiden) Fake is the new trend NLTyuf4
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend ReYJWuY
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend R3yFtxE
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend YlMyvG3
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 9XMWgUq
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 7ZWT0EU
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyMer 31 Mai 2023 - 17:49


@Mabel Griffiths & Aiden Turner I'm always waking up looking to fill my cup. I'm such a loser beause I got it all right in front of me, everything I could need. I want to be satisfied with what I have

Plus que la main qu'il cherchait quand les bruits autours se faisaient trop pressants, Mabel était devenu ces gens que l'acteur ne voulait pas voir disparaître de sa vie, aussi rare étaient-ils. Derrière son comportement de bon à rien sévissait l'envie de ne plus être seul, de ne plus ressentir le poids écrasant d'une solitude froide qui l'enveloppait et qu'il ne pouvait défier qu'en écrasant des pastilles sous un verre pour en faire de la poudre. « Ils disent quoi, déjà ? Fake it 'till you make it ! Et si tu finis par y croire, c'est que tu as réussi. » Même dans la plus simple de ses paroles résidait une sagesse que l'on ne croise que rarement, quelque chose de pur qui avait poussé l'acteur à haussé un sourire devant les photographes, qui ne sauront jamais que le rictus n'était en rien pour eux mais en toute part pour elle. « Tu me le rappellera quand on aura soixante ans et qu'on passera en revue nos carrière. » Dans cette phrase qu'il avait prononcé à l'abris des regards mais surtout dans la plus simple des sincérités, Aiden impliquait qu'ils feraient encore partis du paysage de l'un et de l'autre dans une vague d'années, implorant le ciel pour ne pas que la blonde ne remarque le tic de langage qui supposait que cette relation n'avait rien d'éphémère. Le brun voulait faire parti du paysage pour voir les premières balades en vélo de Rosie, mais il avait bien trop d'égo pour avouer vouloir garder ce rôle de beau-père, surtout si - de son côté - Mabel ne voyait tout ça que comme un spectacle superbement joué devant les badauds qui les saluaient d'une œillade appuyée. « C'est une menace ? Parce que oui, tu gâtes trop Rosie… Et j'ai peur de ce que tu pourrais m'offrir du coup ! » Balayant des yeux les tableaux tous plus incompréhensibles à ses yeux, Aiden avait simplement haussé les épaules pour se dédouaner d'une réponse alors qu'elle semblait presser le ton autours de cette décision. « Pas une menace, plus la promesse de te voir un jour posséder un ranch avec douze chevaux… » Si le sourire taquin du Turner faisait office de comique de soulagement il n'en restait pas moins que dans sa tête germait toute une floraison de cadeaux qu'elle ne manquerait pas de retrouver au pieds de sa porte d'entrée. « J'ai jamais été très douée pour imposer des limites » Tant mieux, s'ils ne s'imposaient pas de limites alors tout était possible, et ça, ça avait le don de pincer le cœur d'Aiden qui ne manqua pas de presser la main de la blonde dans la sienne. « Tu ne les imposes pas ou tu les dépasses tout simplement ? » Sourcil arqué pour marquer les mots, impatient de savoir s'il y avait des barrières qu'ils feraient tomber entre eux.


Elle gagnait la première manche des enchères de tableaux, tout comme elle gagnait un peu de place dans le palpitant du brun qui ne faisait qu'alourdir le poids de ses mots alors qu'ils tablaient sur une destination de rêve pour le prochain voyage de ce faux couple attractif. « Je sais pas si c'est une destination de rêve ou juste l'envie ou le besoin d'y retourner... Mais Londres ! J'y ai vécu longtemps, et c'est vraiment un endroit que j'adore. Je suis devenue adulte là-bas, et j'y ai des amis très chers. » Londres qu'il n'avait vu que dans les films ou sur des photos, cette capitale aux accents prononcés qu'il ne pouvait qu'imaginer visiter un jour tant - avant elle - Aiden n'avait jamais eu la motivation de partir n'importe où, jamais eu le courage de prendre le taureau à bras le corps pour se défaire d'une routine qui finirait par le tuer. « Qu'est-ce qui te plait le plus à Londres ? Si tu devais me conseiller une seule chose à faire là-bas avant de mourir, ça serait quoi ? » Morbide, mais sincère. Aiden ne s'était jamais donné la volonté de dépasser la barre des vingt-cinq ans, trente si jamais vraiment il trouvait du sens à la vie, mais il tenait en admiration les gens qui pouvaient répondre sincèrement à une question aussi morbide que celle-ci. « Et toi ? Tu partirais où ? » Dans une vie où elle méritait que se tienne à son bras le plus sobre de tous les compagnons, et pas cet adolescent sevré depuis des semaines qui n'a connu rien d'autres que la drogue et la poussière pour se donner une raison de vivre. Mais Mabel voulait une destination, pas cette horrible idée que la faucheuse viendrait bientôt le tirer du lit. « Le Sri Lanka. » Si la blonde avait des envies de destinations de rêves, elle passerait son chemin sur la proposition du Turner. « Ma mère parlait tout le temps de visiter le pays après le tsunami, sans doute par curiosité morbide mais à force de l'écouter en parler j'ai toujours eu envie d'y aller. » C'était bien la première fois qu'il confiait avec autant de sincérité un souvenir aussi doux-amer que celui de sa mère, logé assez loin dans son esprit pour ne pas ressentir de culpabilité quand au fait qu'il ne prenait pas assez de nouvelles pour se montrer digne d'être son fils.

Le prochain tableau avait définitivement toute sa place dans un endroit tel une galerie d'art, aussi étrange que réaliste il transportait les spectateurs dans un chemin autant rempli de dégoût que d'admiration devant des organes parfaitement dessinés et propulsés en gros plan sur une toile blanche. « Je sais pas… Le fait qu'il y ait des organes si bien dessinés, ça peut faire monter le prix comme le faire baisser. Je dirai deux mille ou trois mille, juste parce que pour rien au monde, je ne voudrais de ça chez moi ! » Mabel n'allait certainement pas remporté une deuxième manche, l'acteur avait besoin de gagner pour sentir qu'il avait encore des chances de redorer son égo d'homme en perpétuelle quête d'approbation. « Ah bon ? Pourtant j'imagine bien cette toile affichée en plein dans ton salon moderne. » Un clin d'oeil avait suffit pour qu'elle comprenne qu'il n'y avait rien de vrai dans les paroles d'Aiden, mais c'était les yeux des autres qui l'accablaient, bien plus que ceux de la Griffiths. Tels des renards attirés par la chaleur du poulailler, la majorité des hommes avaient tendus leurs regards vers la blonde, objet de désir qui faisaient tourner les têtes de tous genres confondus. Et ça, ça serrait le cœur d'un Turner qui ne voulait pas se l'avouer. « Et je ne vois que toi » D'un mouvement doux et délicat, comme elle l'avait toujours été, Mabel avait déposé ses lèvres sur la joue embrasée du jeune homme. C'était un jeu dangereux auquel ils se prêtaient même sans s'en rendre compte, sans le vouloir, titubant sur cette fine ligne tendue entre l'amitié et le désir, entre le faux couple et les véritables amis. « Ce visage adolescent aurait-il réussi à te faire oublier tous les hommes prêts à se jeter à tes pieds ? » Il devait forcément y avoir plus que ça, dans cette histoire, plus que son air de chien battu qui avait convaincu la blonde de lui laisser une place dans sa vie et dans celle de sa fille. Aiden était simple, attentionné, mais il était aussi dévastateur qu'un tsunami. « Tu m'aides à devenir quelqu'un de bien, et je ne dis pas ça pour te faire plaisir ou autre, c'est la pure vérité. » Cela faisait trop longtemps que l'acteur n'avait pas mis le doigt sur la bonté dont il pouvait faire preuve, sur l'âme chaleureuse qu'il dissimulait pour ne pas souffrir, constamment coincé dans une boucle infernale d'autodestruction. « Avant j'avais du mal à me dire que je pouvais être plus qu'un acteur qu'on drogue pour le rendre docile, maintenant j'arrive à me voir autrement et c'est en grande partie grâce à toi. » Se rapprochant de la blonde pour ne plus faire passer l'air entre leurs deux corps, Aiden avait ancré son regard dans le sien pour que le message prenne de l'ampleur, pour qu'elle sente que tout ça n'avait rien d'un jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Mabel Griffiths
Mabel Griffiths
les moyens des ambitions
les moyens des ambitions
En ligne
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IAeu3cF Présent
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Bel, Bella, la Sorcière (par Maddy), Mab (par Rhett)
STATUT : Mère d'une petite Rosalie. Aiden a laissé les addictions gagner et est parti en laissant son cœur en miette derrière.
MÉTIER : Mannequin, Chanteuse, Actrice confirmée
LOGEMENT : Spring Hill, #516 Water Street, dans une jolie villa à l'abri des regards
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend DeeDiYs
POSTS : 11912 POINTS : 680

TW IN RP : Alcoolisme (ancien), anorexie, biphobie / homophobie, famille toxique, grossesse / maternité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Allergique aux oranges ≈ Cache sous sa mesquinerie et ses piques une grande sensibilité qu'elle dévoile peu ≈ Accro à la caféine ≈ Donner aux centres aidant les queers, c'est un des trucs les plus importants qu'elle fait de son argent, et la seule chose sur laquelle elle n'appuie pas pour se faire de la bonne publicité
CODE COULEUR : Sème du drama en #76448A
RPs EN COURS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IJLSMNz
Griffiths ∆ I don't know half of you half as well as I should like; and I like less than half of you half as well as you deserve.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Pys8
Marceline ∆ This is the problem with having a best friend who is also your cousin, and has known you since you were born. She's always trying to stomp on your dreams.

Marcel#10

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Be91c4ff682e194ef2e9041d10f64c8f24c59f1b
Carmine ∆ Make it last forever, friendship never ends

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend POnW
Marley ∆ The best way to destroy an enemy is to make him a friend.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend A053311184806313c6ef5aba2d407842
Rhebel ∆ Your words up on the wall as you're praying for my fall ; and the laughter in the halls and the names that I've been called ; I stack it in my mind and I'm waiting for the time ; when I show you what it's like to be words spit in a mic

∆∆∆

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend QAJkUU9

Lucas#3Wild#1Abel#3Jesse#1

RPs EN ATTENTE :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend F501Itp

∆ You ?

RPs TERMINÉS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend TE1ToSv

≈ 2024 Jo#5Carmine#4Jo#6Marcel#9

≈ 2023 Rosalie#2Marley#2Jiyeon#2Isaac#3Rhett#7Lucas#1Marcel#5Marley#4Rose#3Marcel#6Mur collaboratif (Sujet commun)Marley#5Jiyeon#3Marcel#7Meryl#1Jo#1Abel#1Jo#2Carmine#3Marley#6Jo#3Abel#2Jo#4Lucas#2Marcel#8

≈ 2022 Rosalie#1Penny#3James#1Maddy#4Rhett#3Deklan#1Hassan#1Deborah#1Maddy#5 & Sergio#1Marcel#2Rhett#4Andrew#1Rose#2Maddy#7 & Marcel#3Penny#4Jordan#2Aiden#1Carl#1Millie#1Jiyeon#1Aiden#2Marley#1Maddy#8Carmine#1Rhett#6

≈ 2021 Jordan#1Maddy#1Rhett#1Rose#1Joy#1Amaya#1Isaac#1Rhett#2 ∆ Thanksgiving (Isaac#2, Maddy#2 & Penny#2) ∆ Maxine#1Maddy#3 & Marcel#1

≈ 2016 Penny#1

≈ 2015 Rhett#5Marley#3

≈ 2008 Niamh#1

≈ 2006 Maddy#9 & Marcel#4

≈ 2004 Maddy#6

≈ UA Joy#2NaNoWriMo 2021

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend XbPfgEP

Spoiler:

AVATAR : Jennifer Lawrence
CRÉDITS : (Avatar by mel-graph ; Image signa by just-about-miss-lawrence ; Userbars by loonywaltz)
DC : Noor Guerrero (ft. Naomi Scott) ∆ Olivia Welch (ft. Emma Stone)
PSEUDO : Lucy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40962-mabel-i-ve-been-miss-misery-for-the-last-time
https://www.30yearsstillyoung.com/t41088-mabel-i-m-miss-gonna-be-alright-someday
https://www.30yearsstillyoung.com/t41185-mabel-griffiths

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyDim 4 Juin 2023 - 22:22



Fake is the new trend ft @Aiden Turner

Then you made some drama ; that i didn't wanna be apart of ; but you made it happen anyway. I was so mad and so stressed ; that I had to find somethin to keep me sane ∆ Lil Avocado, Fake relationship

La possibilité qu'ils soient encore en contact pour leurs soixante ans fit sourire Mabel. Elle n'avait jamais su se projeter aussi loin, préférant se limiter pour éviter les déceptions - et la dernière fois qu'elle avait laissé tomber sa garde, elle s'était retrouvée seule à élever sa fille... Mais pouvoir être présente dans trente ans pour dire à Aiden "je te l'avais bien dit", même s'ils étaient juste amis, était une pensée réconfortante.

Ça, plus les cadeaux qu'il promettait - menaçait - de lui offrir, pesait soudainement sur leur relation, sans qu'elle ne sache trop comment l'interpréter. Sans que ce ne soit le bon endroit non plus, parce qu'elle devinait les yeux des journalistes sur eux, à tenter de savoir ce qu'ils se disaient et quel était l'état de leur relation...

« J'ose espérer que tu t'occuperas des chevaux. Quoi que du coup, ce serait m'offrir un cadeau qui te servirait à toi » nota-t-elle en plaisantant, luttant contre l'envie de tirer Aiden dans un endroit à l'écart pour lui poser toutes les questions qui lui traversaient l'esprit.

Elle savait d'expérience que les journalistes en tiraient une autre conclusion, et si ce genre de scandales ne lui aurait pas fait peur quand elle avait vingt ans, ce n'était plus exactement ce qu'elle recherchait maintenant. Elle essayait de l'éviter à Rosalie, surtout.

« Je ne cherche pas à en mettre » répondit-elle à Aiden, fuyant son regard pour faire mine de se concentrer sur une peinture.

Pas de barrière, mais prête à fuir si besoin. Comme lorsqu'elle était partie à Londres en laissant toute sa famille derrière et en se gardant bien de donner des nouvelles. Elle aimait cette ville dans laquelle elle avait fini par se trouver, mais elle était aussi consciente que la capitale anglaise était le symbole de sa fuite, de sa préférence à partir plutôt qu'à affronter ses problèmes ou ses souffrances.

La seule raison pour laquelle elle n'y était pas repartie à son divorce était Rosalie, qu'elle n'avait pas voulu éloigner de son père. Et même si ce dernier était de moins en moins présent dans la vie de leur fille, Mabel était quand même fière de cette décision presque trop adulte et raisonnable, mais qu'elle arrivait à assumer. Ne restait peut-être plus qu'à abandonner leur trop grande maison de couple marié ayant les yeux plus grands que le ventre pour repartir sur des bases plus saines avec Rosie. Et peut-être Aiden.

« Je dirai que ça dépend de ton intérêt. Si tu préfères les visites historiques, ou les trucs touristiques comme les studios Universal. Mais le truc que je recommanderai à tout le monde, c'est d'aller au pub boire des bières et manger un fish and chips, un soir de match ! Même si t'es pas fan de sport, c'est une ambiance incroyable ! »

Elle y était allée plusieurs fois, à l'époque où elle sortait avec Rhett, entraînée par Paula, sa meilleure amie. Elles avaient suivi ses matches, bu beaucoup trop de bières et tenter de comprendre le vocabulaire sportif trop techniques pour elles. Mabel, malgré ses maigres connaissances en rugby, avait apprécié l'ambiance sportive, les cris de joie à chaque point marqué et les hurlements plein de mauvaise foi quand l'équipe adverse rattrapait son retard.

« J'ai été en Indonésie l'année dernière, et j'ai beaucoup aimé. Mais j'imagine que le Sri Lanka doit être plus triste, encore tout détruit même si ça fait presque vingt ans. »

Elle avait été une adolescente pas spécialement intéressée par les informations, quand le tsunami avait tout dévasté, mais elle se souvenait quand même des images de cette vague immense réduisant tout sur son passage... Et les visages défaits des gens qui avaient tout perdu et savaient qu'ils ne pourraient jamais reconstruire.

« Tu devrais y aller avec elle » proposa-t-elle, pas très sûre d'elle.

C'était la première fois qu'il évoquait sa mère. C'était une de leurs règles tacites, sans que Mabel ne sache vraiment comme ça s'était institué. Mais ils ne parlaient pas de leurs familles. C'était une première, et elle n'était pas très sûre de ce qu'elle pouvait dire, pas certaine des relations que Aiden entretenait avec ses parents. Surtout quand elle-même évitait le sujet comme elle évitait ses parents, cherchant avant tout à les fréquenter le moins possible, et à ne pas soumettre Aiden à leur jugement.

Le sujet s'éloigna de leurs familles respectives pour effleurer leur relation, ce qui semblait les mettre tous les deux sur leurs gardes sans qu'elle ne comprenne bien pourquoi. Tous ces non dits autour de leur fausse relation, qui semblaient germer maintenant, alors qu'ils étaient au milieu d'une soirée caritative, avec bien trop de regards sur eux.

« Je ne vois pas un adolescent quand je te regarde. »

Certes, Aiden avait encore un visage rond, des traits pas très marqués qui montraient sa jeunesse. Mais il avait une douleur dans les yeux qui prouvaient qu'il avait vécu plus de choses qu'il ne voulait le dire. Il y avait aussi la façon qu'il avait de s'occuper de Rosalie, avec la maladresse de quelqu'un n'ayant jamais été proche de jeunes enfants, mais cette sincérité à vouloir jouer avec elle ou juste être une présence constante dans sa vie. Comme s'il cherchait à rattraper ce qu'il n'avait pas eu, et Mabel était bien placée pour savoir combien l'absence de parents pouvait faire grandir trop vite.

« Tu es tellement plus que ça. Tu es un acteur talentueux, doué pour faire vivre les personnages qu'on te donne. Mais tu es aussi cette personne qui relit trente fois le même livre à ma fille, sans te plaindre. Celui qui se pointe chez nous avec des fleurs et des cadeaux. Tu es généreux, et attentionné, et une très belle personne. »

L'expression "acteur qu'on drogue" l'avait fait tiquer, mais elle l'avait vite oublié devant l'intensité de ses paroles, et leurs corps collés, laissant leur conversation devenir plus intime. Leurs visages s'étaient rapprochés, mais Mabel se contenta d'enlacer la taille du jeune homme pour ne pas céder au baiser qu'elle avait envie de lui donner.

« Je suis contente d'avoir le privilège de te connaître, et de t'avoir dans ma vie aujourd'hui. »

©️crack in time



And until thenI'll smile to hide the truth
©️️ EXORDIUM.




(Mabel&Aiden) Fake is the new trend NLTyuf4
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend ReYJWuY
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend R3yFtxE
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend YlMyvG3
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 9XMWgUq
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 7ZWT0EU
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyJeu 15 Juin 2023 - 16:26


@Mabel Griffiths & Aiden Turner I'm always waking up looking to fill my cup. I'm such a loser beause I got it all right in front of me, everything I could need. I want to be satisfied with what I have

Aiden se projetait trop loin pour son propre bien, ignorant les signaux d'alertes lancés par son cerveau qui le suppliait de ne pas s'attacher plus que de raison à cette sensation éphémère d'avoir quelqu'un sur qui compter. Pourtant, il faisait la sourde oreille à tout ce que l'organe pouvait hurler pour se concentrer uniquement sur le sourire de la blonde, bien plus agréable à regarder que sa propre image dans le miroir qui reflétait - pour une fois - un garçon heureux mais bientôt brisé de s'être autant attaché. Pour elle l'acteur pouvait se confondre avec les plus grands bienfaiteurs, l'argent brûlant ses doigts, impatient de se voir élu petit-ami de l'année simplement par le nombre de cadeaux qu'elle trouverait au pieds de son immense sapin, si ils tenaient jusque là. « J'ose espérer que tu t'occuperas des chevaux. Quoi que du coup, ce serait m'offrir un cadeau qui te servirait à toi » Turner et sa phobie des bêtes n'avaient rien trouver de mieux à faire que de lui sourire pour ne pas ternir la soirée d'un rictus maussade, baissant les yeux sur ses chaussures alors qu'il tentait une parade sans grands succès en haussant simplement les épaules. Mabel n'avait pas besoin de lui pour se couvrir seule de présent, ni sa fille qu'elle choyait comme la prunelle de ses yeux, mais ce sentiment d'infériorité qui luttait à l'intérieur de sa poitrine rendait les choses plus difficiles. Rien de plus compliqué pour un homme qui n'avait de cesse de chercher l'approbation des autres pour ne pas se sentir inférieur, quand bien même il prétextait n'avoir besoin de personnes pour gérer ses soucis, la drogue aidant. « Tu sera heureuse de savoir que j'ai la phobie des chevaux, ce cadeau sera donc uniquement à toi.» Bien qu'il prendrait plaisir à l'observer dans ce ranch fictif, un sourire idiot sur les lèvres, le même qu'il affichait à cet instant alors qu'elle ne lâchait pas sa main pour débuter une partie de devinettes qui pourraient leur coûter cher si aucun des deux n'imposaient des retenues. « Je ne cherche pas à en mettre » Les joues de l'acteur s'étaient empourprées à la seconde où les yeux de la blonde avaient fuit les siens, et le raclement de gorge saccadé qu'il avait offert en échange n'était que le témoin de l'intensité qui grimpait dans ce petit jeu qui ferait, forcément, un perdant.

Pour éviter d'aborder des sujets qui auraient rendus les mains du Turner encore plus moites qu'elles ne l'étaient déjà, et Mabel était adorable de ne pas le souligner, ils avaient évoqués les désirs d'échappées belles qui finiraient par rattraper Aiden dont le seuil de tolérance aux gens arriverait bientôt à la limite du supportable. Ils pourraient toujours décider de s'enfuir ensemble si cette relation venait à s'éterniser, histoire de donner le change aux paparazzis qui affluaient sous les fenêtres pour espérer décrocher la première photo d'un baiser volé. « Je dirai que ça dépend de ton intérêt. Si tu préfères les visites historiques, ou les trucs touristiques comme les studios Universal. Mais le truc que je recommanderai à tout le monde, c'est d'aller au pub boire des bières et manger un fish and chips, un soir de match ! Même si t'es pas fan de sport, c'est une ambiance incroyable ! » Il ne l'était pas, fan de sport, au détriment de toutes les invitations qui avaient tendances à s'agglutiner dans sa boîte aux lettres et auxquelles il ne répondait jamais. « Je suis loin d'être le meilleur partenaire pour le sport mais pour ce qui est de boire des bières et manger tu ne trouvera jamais mieux que moi Griffiths. » Peut-être que comme ça elle voudra de moi pour tout le temps. Tait-toi, le cœur. Elle est trop belle pour lui, lui trop jeune pour elle, il faut se faire une raison avant que la pente ne soit trop dur à remonter et la chute trop brutale pour ne pas laisser de séquelles.

Il fallait fuir la conversation comme ils fuyaient maintenant les regards pour essayer de trouver un nouveau terrain de chasse, une nouvelle toile à observer pendant que les yeux rivés sur yeux feront des commentaires que le couple fera semblant de ne pas voir. En évoquant le souvenir de sa mère Aiden avait laissé à Mabel bien plus de place dans vie que la plupart des gens le côtoyant depuis des années, sans qu'elle ne le sache vraiment elle était maintenant l'une des rares à connaître l'existence de maman Turner, la seule et unique femme dans son cœur. « J'ai été en Indonésie l'année dernière, et j'ai beaucoup aimé. Mais j'imagine que le Sri Lanka doit être plus triste, encore tout détruit même si ça fait presque vingt ans. » Mabel avait visité bien plus d'endroits que lui, laissant à l'acteur l'impression d'avoir gâché les meilleurs moments de sa vie à l'âge canonique de 23 ans. « Tu devrais y aller avec elle » Il avait lâché la main de la blonde pour frotter les poils de barbe encore présents sur ses joues, mâchant sa langue pour ne pas annoncer de but en blanc tous les détails de cette relation maternelle qui faisait de lui le pire des fils. « On est plus vraiment en contact elle et moi. » Pour parfaire sa phrase il avait simplement haussé les épaules, préférant rabattre l'attention sur toute autre chose plutôt que sur l'éléphant dans le magasin de porcelaine qu'était le sujet sensible de sa mère. Mabel finirait sans doute par connaître les raisons à cette demie-réponse balayée sous le tapis comme un petit tas de poussière, mais pas aujourd'hui, pas maintenant alors que le petit jeu des enchères disparaissait pour une discussion plus sincère. « Je ne vois pas un adolescent quand je te regarde. » Voyait-elle un homme pour autant ? Elle semblait vraie, la blonde, distribuant des paroles qui rassurait son égo comme on entretient la flamme d'un feu, et le Aiden fort de ce compliment n'avait pas hésité à lui adresser le plus authentique des sourires avant de presser doucement la peau de sa main contre la sienne. « C'est gentil, mais tu n'es pas obligé de dire ce que j'ai envie d'entendre. » Pouvait-il, pour une fois, abandonner à ses pieds ce complexe de ne jamais être assez pour les autres ? Lui, l'acteur émérite que l'on s'arrachait sur les plateaux de tournages, n'était en fait qu'un petit garçon attendant encore et toujours que les compliments pleuvent pour se sentir aimé. Aiden avait fixé le sol pour ne pas divulguer la chaleur de ses joues.

« Tu es tellement plus que ça. Tu es un acteur talentueux, doué pour faire vivre les personnages qu'on te donne. Mais tu es aussi cette personne qui relit trente fois le même livre à ma fille, sans te plaindre. Celui qui se pointe chez nous avec des fleurs et des cadeaux. Tu es généreux, et attentionné, et une très belle personne. » Il est vrai que la petite aimait les lectures redondantes et les personnages déjà vus et revus, mais c'était la seule façon de lui décrocher un sourire alors il se pliait à la moindre de ses envies simplement pour la contenter. Une partie de lui ne voulait plus jamais quitter l'étreinte de Mabel, une autre s'éternisait à lui rappeler que ça n'avait rien de réel. Le démon et l'ange sur ses épaules, en bataille constantes. « Je suis contente d'avoir le privilège de te connaître, et de t'avoir dans ma vie aujourd'hui. » Sur la gauche le petit diable sautillait en piquant les joues du Turner un peu plus, la langue glissante sur son palais pour ne pas avoir le geste de trop qu'il finirait par regretter si rien ne se passait comme dans ses fantasmes. Sur la droite le chérubin tirait la corde pour ne pas dépasser les limites imposées au début de cette fausse relation. Au milieu, Aiden, le regard humide tourné vers la Griffiths. « Il faut dire que Rosalie à un grand amour pour le classique littéraire qu'est "Gruffalo". » Et il ne lassait jamais de relire les mêmes phrases jusqu'à ce qu'elle s'endorme dans le creux de ses bras. « J'aime ce qu'il s'est construit entre nous, avec tout ce que ça implique bien sûr, mais ce que je souhaite vraiment c'est qu'on reste amis après tout ça. » Dans le silence de des paroles qu'il gardait profondément dans le fond de sa gorge il y avait aussi les non-dits qu'il faudrait lui arracher de la poitrine, alors même qu'elles n'avaient que l'envie de sortir pour exploser. « Alors, tu choisis le prochain tableau ? Le dernier remporte tout ? » Il avait choisi la fuite, encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Mabel Griffiths
Mabel Griffiths
les moyens des ambitions
les moyens des ambitions
En ligne
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IAeu3cF Présent
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Bel, Bella, la Sorcière (par Maddy), Mab (par Rhett)
STATUT : Mère d'une petite Rosalie. Aiden a laissé les addictions gagner et est parti en laissant son cœur en miette derrière.
MÉTIER : Mannequin, Chanteuse, Actrice confirmée
LOGEMENT : Spring Hill, #516 Water Street, dans une jolie villa à l'abri des regards
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend DeeDiYs
POSTS : 11912 POINTS : 680

TW IN RP : Alcoolisme (ancien), anorexie, biphobie / homophobie, famille toxique, grossesse / maternité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Allergique aux oranges ≈ Cache sous sa mesquinerie et ses piques une grande sensibilité qu'elle dévoile peu ≈ Accro à la caféine ≈ Donner aux centres aidant les queers, c'est un des trucs les plus importants qu'elle fait de son argent, et la seule chose sur laquelle elle n'appuie pas pour se faire de la bonne publicité
CODE COULEUR : Sème du drama en #76448A
RPs EN COURS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend IJLSMNz
Griffiths ∆ I don't know half of you half as well as I should like; and I like less than half of you half as well as you deserve.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Pys8
Marceline ∆ This is the problem with having a best friend who is also your cousin, and has known you since you were born. She's always trying to stomp on your dreams.

Marcel#10

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Be91c4ff682e194ef2e9041d10f64c8f24c59f1b
Carmine ∆ Make it last forever, friendship never ends

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend POnW
Marley ∆ The best way to destroy an enemy is to make him a friend.

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend A053311184806313c6ef5aba2d407842
Rhebel ∆ Your words up on the wall as you're praying for my fall ; and the laughter in the halls and the names that I've been called ; I stack it in my mind and I'm waiting for the time ; when I show you what it's like to be words spit in a mic

∆∆∆

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend QAJkUU9

Lucas#3Wild#1Abel#3Jesse#1

RPs EN ATTENTE :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend F501Itp

∆ You ?

RPs TERMINÉS :
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend TE1ToSv

≈ 2024 Jo#5Carmine#4Jo#6Marcel#9

≈ 2023 Rosalie#2Marley#2Jiyeon#2Isaac#3Rhett#7Lucas#1Marcel#5Marley#4Rose#3Marcel#6Mur collaboratif (Sujet commun)Marley#5Jiyeon#3Marcel#7Meryl#1Jo#1Abel#1Jo#2Carmine#3Marley#6Jo#3Abel#2Jo#4Lucas#2Marcel#8

≈ 2022 Rosalie#1Penny#3James#1Maddy#4Rhett#3Deklan#1Hassan#1Deborah#1Maddy#5 & Sergio#1Marcel#2Rhett#4Andrew#1Rose#2Maddy#7 & Marcel#3Penny#4Jordan#2Aiden#1Carl#1Millie#1Jiyeon#1Aiden#2Marley#1Maddy#8Carmine#1Rhett#6

≈ 2021 Jordan#1Maddy#1Rhett#1Rose#1Joy#1Amaya#1Isaac#1Rhett#2 ∆ Thanksgiving (Isaac#2, Maddy#2 & Penny#2) ∆ Maxine#1Maddy#3 & Marcel#1

≈ 2016 Penny#1

≈ 2015 Rhett#5Marley#3

≈ 2008 Niamh#1

≈ 2006 Maddy#9 & Marcel#4

≈ 2004 Maddy#6

≈ UA Joy#2NaNoWriMo 2021

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend XbPfgEP

Spoiler:

AVATAR : Jennifer Lawrence
CRÉDITS : (Avatar by mel-graph ; Image signa by just-about-miss-lawrence ; Userbars by loonywaltz)
DC : Noor Guerrero (ft. Naomi Scott) ∆ Olivia Welch (ft. Emma Stone)
PSEUDO : Lucy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40962-mabel-i-ve-been-miss-misery-for-the-last-time
https://www.30yearsstillyoung.com/t41088-mabel-i-m-miss-gonna-be-alright-someday
https://www.30yearsstillyoung.com/t41185-mabel-griffiths

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend EmptyDim 18 Juin 2023 - 0:09


Fake is the new trend ft @Aiden Turner

Then you made some drama ; that i didn't wanna be apart of ; but you made it happen anyway. I was so mad and so stressed ; that I had to find somethin to keep me sane ∆ Lil Avocado, Fake relationship

« Si t'as la phobie des chevaux, évite de nous en offrir un. Je suis pas très douée pour gérer les bêtes ! »

Déjà que ses plantes étaient des fausses parce qu'elle oubliait régulièrement de les arroser... Heureusement que Rosie avait toujours su communiquer ses besoins - même si les premiers mois, ça avait beaucoup été "tout essayer jusqu'à ce qu'elle arrête de pleurer".

Mais offrir un cadeau de cette envergure, c'était aussi se projeter dans l'avenir, non ? C'était pas une peluche mignonne qu'on pouvait abandonner dans un carton. C'était un gros projet - un qui ne leur correspondait ni à l'un, ni à l'autre, mais un projet quand même. Peut-être qu'ils avaient juste à en choisir un qui leur corresponde mieux ? Sauf qu'au milieu de cette soirée de charité, Mabel ne pouvait pas se permettre de le proposer. Et si Aiden refusait ? Si elle comprenait mal ce qu'il disait ? Peut-être qu'il s'amusait juste à les couvrir de cadeaux, le temps de leur supercherie, et qu'il disparaîtrait ensuite.

Autant parler voyages et tourisme, des sujets légers, qui faisaient rêver. Même si Aiden continuait d'envoyer des perches qu'elle avait désespérément envie de prendre sur la possibilité de faire tout ça à deux. Elle avait envie d'y croire, et en même temps, les bruits des journalistes autour d'eux ne l'aidaient pas à oublier où ils étaient, et le fait que leur conversation pouvait facilement être entendue.

« Je suis nulle en sport, mais c'est juste l'ambiance les soirs de matches ! Faudra que je te montre en soirée normale et en soirée sportive, tu comprendras ce que je veux dire ! »

Parce que malgré tout, elle avait envie qu'il comprenne ce qu'elle voulait dire, et qu'ils partagent ce souvenir. Même si c'était juste pour encore quelques semaines ou quelques mois. Même si elle continuait de s'accrocher aux petites preuves d'un peut-être plus entre eux, comme ses confidences que faisait Aiden sur sa mère, cette inconnue dont Mabel ne se souvenait pas avoir entendu parler.

« Je sais ce que c'est que d'avoir des relations tendues avec sa famille, c'est pas moi qui te jugerai là-dessus. »

Et si elle-même voyait encore ses parents, c'était surtout pour les apparences. Les repas de famille étaient plein de piques et de sous-entendus désagréables, et ils n'avaient noué aucun lien avec Rosie, alors que la petite approchait de son premier anniversaire.

Le rapprochement des dernières minutes se brisa sous la dernière phrase d'Aiden, insistant sur leur amitié. Mabel sentit son ventre se glacer, et elle dut cligner des yeux plusieurs fois pour éviter de laisser trop transparaître ses émotions - mais il n'avait pas dû passer à côté du fait qu'elle s'était tendue sous la nervosité et l'incompréhension. Sa main se déroba de celle d'Aiden, alors qu'elle faisait mine de replacer quelques mèches de cheveux s'échappant de son chignon.

Si elle avait un peu de courage, elle le confronterait dans la voiture.

(Mais elle n'était pas courageuse, elle ne l'avait jamais été.)

« Ce portrait réaliste » choisit-elle, s'engouffrant dans le changement de sujet qu'il proposait. « Jolie technique même si je ne connais pas la femme qu'il représente. Je dirai sept ou huit mille dollars ! »

©️crack in time



And until thenI'll smile to hide the truth
©️️ EXORDIUM.




(Mabel&Aiden) Fake is the new trend NLTyuf4
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend ReYJWuY
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend R3yFtxE
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend YlMyvG3
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 9XMWgUq
(Mabel&Aiden) Fake is the new trend 7ZWT0EU
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mabel&Aiden) Fake is the new trend (Mabel&Aiden) Fake is the new trend Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(Mabel&Aiden) Fake is the new trend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-