AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

 Up and at it - Channing#2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyDim 22 Jan 2023, 14:02


up and at it
Un besoin de nouveauté et une envie perpétuelle de se dépasser, c'étaient les deux moteurs qui avaient poussé Ashley à passer la porte du dojo, courant 2022. Une idée qui lui avait été soufflée par l'une de ses connaissances,  elle-même boxeuse compétitrice. Bien qu'elle les pratiquât encore en parallèle, l'escalade ou la chute libre ne lui procuraient plus aujourd'hui le même frisson qu'auparavant ; la sensation, peut-être, d'avoir fait le tour de ces sports pour le moment, et de se retrouver à court de challenge. Heureusement, elle pouvait compter sur la présence de Sofia dans sa vie. Aujourd'hui encore, Ashley tenait sa promesse de pousser la kinésithérapeute à sortir de sa zone de confort, et les activités qu'elles partageaient apportaient dans sa vie une nouveauté bienvenue.

C'est parce qu'elle ne partait pas tout à fait de zéro que son choix s'était porté sur le muay-thaï. En son temps, Darius l'avait initiée au close combat pendant les temps morts, parfois nombreux, de leurs missions ; une formation ensuite poursuivie auprès de Mark, quoi que de façon un peu plus ludique et personnelle. Les deux hommes s'étaient toutefois retrouvés sur le fait qu'en cas de menace directe sur sa personne, l'idéal resterait toujours une arme à feu, sinon la fuite. Une leçon qui avait été religieusement observée aux Etats-Unis, mais que la législation australienne rendait aujourd'hui impossible. Ainsi, le Glock dans la boite à gants de sa voiture avait été remplacé par un gel au poivre, et celui dans sa chambre à coucher par une batte de baseball.

Moyennant un arrangement financier, elle bénéficiait de cours particuliers, en duo. Parfois au dojo, parfois dans des parcs, ou directement chez elle selon son emploi du temps, elles les préféraient à ceux en groupe : si elle restait sa seule élève, son coach était lui plus à même de repérer puis de corriger ses erreurs, et ainsi l'empêcher d'adopter de mauvaises habitudes. Ce côté perfectionniste ne l'empêchait pas de pratiquer aussi seule, dans son coin, quand elle avait un peu de temps libre. Il y avait quelque chose de libérateur à s'épuiser contre un sac de frappe ; une sorte de catharsis sportive où chaque coup retirait un poids de ses épaules, et où le stress se substituait progressivement à la fatigue, jusqu'à ce que ses membres ne soient trop lourds pour continuer.

Ce soir était l'une de ces séances en solo, ou plutôt la fin de celle-ci. Rompue, Ashley se dirigeait vers les vestiaires pour une douche qui promettait d'être brûlante quand elle surprit une scène qui la fit ralentir, puis s'arrêter. Se retrouver par terre n'avait rien extraordinaire à proprement parler dans un tel lieu ; un coup mal retenu lors d'un sparring arrivait vite. Mais l'homme qu'elle venait de voir chuter en grognant était tout à fait seul. Appartenant à ces personnes qui consultaient encore la presse papier, elle avait appris en même temps que tout le monde l'accident de moto gravissime du PDG du Walker Group... et s'ils ne s'étaient croisés qu'une seule fois l'année dernière, elle reconnut sans mal Channing, dont la photo avait accompagné la une.

Bifurquant de sa trajectoire, Ashley s'approcha de lui. « Brisbane est plus petite que je le pensais, lança-t-elle en lui proposant une main secourable. Elle était prête à lui attraper le coude, ou même la taille, si ses jambes faisaient mine de flancher à nouveau. Le sujet de sa position serait évité pour le moment : sans le connaitre autrement que par une conversation partagée autour d'un cocktail des mois auparavant, elle soupçonnait qu'il n'aurait guère aimé qu'on s'apitoie sur sa personne, ni qu'on lui fasse la morale sur une reprise du sport visiblement trop hâtive. Elle ne se le serait pas permis de toute façon. Vous allez bien ? » Faire comme si de rien n'était, la réaction du PDG lui dirait vite si elle avait raison de choisir cette approche ou non.


 
rainmaker


Dernière édition par Ashley Spencer le Dim 28 Mai 2023, 12:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
La couronne d'épines
La couronne d'épines
Up and at it - Channing#2 Hu5cwsy Présent
ÂGE : trente sept ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : célibataire, il n'a rien d'autre à offrir que la chaleur de ses draps - et encore
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : provisoirement chez son frère Elijah à Spring Hill, il a quitté sa villa de Bayside suite aux dégâts causés par la tempête Olga et cherche un nouvel appartement dans le centre-ville
Up and at it - Channing#2 8lms
POSTS : 2592 POINTS : 0

TW IN RP : accidents de la route, addiction, surconsommation d'anti-douleurs, cicatrices, coma, mention de perte d'enfant
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, voyage aux quatre coins du monde pour le travail › riche héritier de l'empire immobilier fondé par son grand-père, le Walker Group, il en devient le pdg en 2021 › une jambe meurtrie par un accident de la route, il boite fréquemment › participe à des courses de voitures illégales, use d'une fausse identité dans le monde de la nuit › frère cadet d'une fratrie de trois, très proche de sa petite soeur et moins de son frère aîné
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS :
Up and at it - Channing#2 1h0u
WALKER › thought saw your face last night, hoping that could mean something. and i didn't know what to say, so i was saying nothing. now i'm drowing in the bottle that i couldn't wake and hoping that you'll come and save again.

Up and at it - Channing#2 8w5i
CHANELLE › uc.

Up and at it - Channing#2 1ajv
ANDALKER › if you ever find yourself stuck in the middle of the sea, i'll sail the world to find you. if you ever find yourself in the dark and you can't see, i'll be the light to guide you. you can count on me like one, two, three, i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two and you'll be there.

Up and at it - Channing#2 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.

Up and at it - Channing#2 5b2bfe3142c433fe4cc299c51d6fcb546a8ccc30
WAVES › i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice.

RPs EN ATTENTE :
Up and at it - Channing#2 0pkf

Spoiler:

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

nanowrimo 2021 › 30 000 mots ✓
nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

Up and at it - Channing#2 Gzo6
Up and at it - Channing#2 2Fmhih2
Up and at it - Channing#2 Y9oy77A

AVATAR : matthew daddario
CRÉDITS : prettygirl (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars) edif-crackship (crackship andalker et chanelle)
DC : flora constantine (ft. emma watson)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyMar 31 Jan 2023, 10:48



up and at it

@Ashley Spencer et Channing
Ce n'était pas son choix le plus judicieux - mais pour ce que cela valait, Channing les enchaînait et ne s'en préoccupait plus vraiment. Il avait repris le chemin des parkings à la nuit tombée, des fioles s'entassaient dans ses placards, et puisqu'il ne se refusait rien pourquoi le brun se serait-il privé de remettre les pieds au dojo ? Il boudait ses séances de rééducation et préférait de loin s'adonner à celles qu'il concevait sur-mesure selon ses envies, alternant entre quelques brasses dans sa piscine à domicile puis quelques rapports de force sur les pédales de sa sportive, certaines de ses activités bien plus saines que d'autres. Parfois, il arrivait à peine à se lever le matin - il avait l'impression de s'être fait rouler dessus pendant la nuit, et ses rhumatismes provoqués par son manque d'étirement lui envoyaient des décharges électriques en vague. D'autres, il oubliait son état jusqu'à croiser la vue de sa jambe meurtrie, et en détournait aussitôt les yeux pour retourner à des préoccupations plus grandes. Malheureusement, ce second cas de figure était minoritaire, et trop souvent le brun serrait les dents à s'en abîmer la mâchoire en attendant que la douleur s'estompe - lorsqu'elle lui en faisait le plaisir. Pour autant, tous les maux et appels à l'aide de son corps ne semblent pas l'atteindre plus que de raison, la preuve étant tandis qu'il bande soigneusement ses phalanges en marchant sur l'un des immenses tatamis du centre sportif. Il est tard et les locaux ont été désertés de leurs habitués, raison pour laquelle Channing prend - pour une raison pratique et aucune autre, le temps de s'étirer sans craindre de voir la pièce se remplir d'une seconde à l'autre. Il fréquente ces lieux depuis si longtemps qu'il oublie parfois ne pas être le seul à s'y plaire, mais à en juger par l'heure affichée au mur, il devrait être tranquille pour la soirée.

Un premier coup s'abat contre le sac et déjà, ses épaules semblent reprendre un peu souplesse. Il a rompu avec Gabrielle et quelques jours plus tard, Rhett toquait à sa porte pour - après s'être blotti dans ses bras de longues minutes, lui faire remarquer être incapable d'accepter une main tendue. La californienne avait voulu l'aider, si fort et si sainement qu'il avait été terrifié à l'idée de la laisser le voir ainsi - comme si l'avocate n'en avait pas déjà eu un maigre aperçu. Il avait rarement été aussi mal, sauf peut-être lorsqu'il avait une vingtaine d'années et que son frère puis son père les avait abandonnés Lexie et lui. Il avait touché le fond et s'était repropulsé vers la surface à sa simple force de caractère - personne ne l'avait aidé, et il y était parvenu. et, presque vingt ans plus tard, l'héritier est persuadé de pouvoir réitérer. Il retrouvera le chemin de la brune lorsqu'il ira mieux, lorsque son sourire sera plus facile et ses plaisanteries plus spontanées. Il la retrouvera, mais plus tard - pour l'heure, il a besoin de guérir. Seul. Un second coup s'abat, puis d'autres le suivent, et c'est près d'une heure et demie plus tard alors que son souffle se fait plus erratique que Channing se résout à marquer une pause, réunissant ses mains sur le haut du sac et venant y appuyer sa tête, calmant les mouvements de la masse qui ballote dans l'air. Ses paupières se ferment et il reprend son souffle, sa température corporelle l'assaillant brutalement alors que ses pensées sur lesquelles il s'est focalisé se taisent. La sueur perle en une fine couche sur sa peau, sans doute que ses bras tremblent légèrement, mais cela ne l'empêcherait pas de continuer - à une exception près. À mesure qu'il semble sortir de sa transe sans savoir depuis combien de temps il frappe dans le cuir, l'héritier reçoit les différents signaux de son corps et sans grande surprise les plaintes de sa jambe sur laquelle son poids ne peut plus se reposer. Grimaçant, un sifflement s'échappant d'entre ses lèvres, et il tâche de se laisser glisser sur le sol avec toute la délicatesse dont il peut faire preuve - et il a déjà fait beaucoup mieux. Une expression de douleur tord ses traits, et Channing s'assoit à même le sol en haïssant le monde entier, se forçant à desserrer les dents pour ne pas abîmer son sourire - cela ferait désordre aux yeux de la presse. Sa poitrine se soulevant au rythme de sa respiration, il va finalement jusqu'à reposer son dos à même le sol, s'allongeant en attendant que la douleur disparaisse - parce qu'elle va disparaître, elle n'a pas le choix. Il referme les yeux et appuie l'arrière de son crâne sur le tapis, vaporeux, tellement qu'il croit entendre une voix au loin dans la pièce. « Brisbane est plus petite que je le pensais, » Toujours plongé dans l'obscurité, il ne résout que par principe et afin de s'assurer être seul à ouvrir les paupières pour jeter un oeil à proximité. Mais il ne l'est pas, et la rousse qui s'avance est bien réelle. Les sourcils légèrement froncés, toujours allongé alors que sa jambe saine s'est légèrement repliée sur elle-même, son regard noisette s'éclaircit pour trouver celui qui le scrute. « Vous allez bien ? » Il ne répond rien immédiatement, se contentant de trouver la main tendue du regard sans esquisser le moindre geste, réfléchissant une seconde. Ils se sont déjà vus, il en est persuadé. « La camaro de 67. Ashley, c'est ça ? » souffle-t-il avant de refermer les yeux dans un soupir, déglutissant avant de se redresser légèrement en position assise et de reporter son attention sur la jeune femme. Sa respiration reprend un meilleur rythme - sans jamais que son visage ne se détende vraiment, et il se saisit de la main tendue après un nouveau moment de pause. Il veille à ne pas confier à la femme tout le poids de son mètre quatre vingt dix, mais s'aide légèrement de l'aide proposée et réajuste ensuite son équilibre en s'appuyant négligemment sur le sac désormais immobile. « Merci, ça va - juste ma fierté, mais vous vous plaisez à l'abîmer. » avoue-t-il dans un mensonge déguisé, faisant référence à leur rencontre. Un sourire bref passant sur ses lèvres, témoin de sa bonne foi, il veille néanmoins à soulager l'air de rien sa jambe meurtrie en dégageant cette dernière de la moindre charge corporelle. « Je ne pensais pas croiser qui que ce soit à cette heure-ci, encore moins vous. » remarque-t-il avant d'aller se saisir de sa serviette, la démarche prudente et raide, bien heureux de pouvoir aligner quelques pas sans s'effondrer à nouveau. « Vous vous entraînez en solo ? » l'interroge-t-il en passant le linge sur son visage puis dans sa nuque, préférant ne pas s'attarder sur la raison derrière la douleur l'ayant cloué au sol.
 
rainmaker



 
why does my heart cry ☽ you fooled me from the star when you let me start to love you. its like a bunch of broken picture frames, but the photo still remains the same. and i, i thought it'd be easy to run but my legs are broken. all alone, all we know, its hauting me. making it harder to breathe

Up and at it - Channing#2 7fpe

Up and at it - Channing#2 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyLun 06 Fév 2023, 20:55


up and at it


Ashley songea en le voyant de plus près qu'elle avait peut-être sous-estimé le problème de Channing. Certes, la pratique d'une activité sportive pouvait justifier sans mal la fine pellicule de sueur qui faisait luire son visage, sous les lumières artificielles de la pièce. Mais les crispations de ses traits, elles, trahissaient l'intensité d'une douleur qui, en toute vraisemblance, l'avait forcé à s'allonger sur le sol. N'étant pas familière de ses blessures, seulement informée par les journaux qu'il avait passé plusieurs jours dans le coma, l'américaine en était réduite à des conjectures sur leur étendue, et par extension, sur l'avancement de la guérison du PDG – qu'elle devinait être incomplete.

Si elle avait seulement eu besoin d'une preuve supplémentaire, le temps qu'il mit à lui accorder un regard en était une. « La camaro de 67. Ashley, c'est ça ? »  Son mince sourire, à cet instant, lui confirma qu'il avait vu juste. Ashley ne se considérait même pas comme une parenthèse dans sa vie, à peine une virgule ; une inconnue croisée à un feu rouge, qui avait accepté de partager un verre avant de retourner à ses occupations, vite oubliée. Pourtant, il s'était souvenu.  « Ma voiture et moi sommes flattées, » dit-elle au moment où il se saisit enfin de sa main, arquant son dos et enfonçant ses talons dans le tapis pour mieux l'aider à se relever. Résultant d'années et d'années d'escalade, il y avait peut-être un peu plus de force dans son bras qu'il n'aurait pu s'y attendre, l'aidant à se relever avec aisance, et ce malgré leur différence de poids.

La façon dont il s'appuya sur le sac de frappen une fois debout ne put lui échapper, mais Ashley choisit de ne pas commenter. « Merci, ça va, choisit-il de mentir. Juste ma fierté, mais vous vous plaisez à l'abîmer. » « Je peux clamer mon innocence cette fois-ci », rétorqua-t-elle. Si elle s'était rendue coupable d'un excès de vitesse heureusement passé sous les radars lors de leur rencontre initiale, écrasant sa pédale d'accélérateur avec un peu trop d'enthousiasme, elle était étrangère à la situation du trentenaire ce soir-là. A moins qu'il ne soit tombé en la regardant passer... ce qu'elle n'envisageait même pas, tant l'idée était grotesque.

« Je ne pensais pas croiser qui que ce soit à cette heure-ci, encore moins vous. » C'est clopin-clopant qu'il s'était déplacé jusqu'à sa serviette, et Ashley ne pouvait qu'imaginer les efforts qu'il déployait pour rester digne en sa présence. Une attitude qui provoquait en elle un mélange de compassion et de remords, jugeant qu'il aurait peut-être préféré rester seul dans cette situation – tout en tâchant de se convaincre que la solitude l'aurait peut-être rendu plus misérable encore, et qu'elle avait donc fait le bon choix en l'approchant. Elle s'était retrouvée à sa place par le passé, bien que dans des circonstances différentes, et elle se souvenait d'à quel point son humeur pouvait changer d'une heure à l'autre. Douleur rimait souvent avec sensibilité accrue. « Vous vous entraînez en solo ? »

D'un geste du pouce, elle désigna sa propre serviette, reposant de part et d'autre de sa nuque, ainsi que la paire de bandages dépliés, passés par-dessus son épaule droite. « Boxe thaï, lui révéla-t-elle. Mon coach voulait que je travaille mes techniques au pied. Une anecdote partagée sur un ton léger, à peine sérieux. Avec ou sans lui, en vérité, elle se serait rendue au dojo ; cela faisait désormais partie de ses habitudes. Les encouragements reçus par la suite lui importaient moins que le sentiment d'être impliquée, ou celui de progresser. Je suis d'avantage étonnée par votre présence, lui confia-t-elle, avant de préciser : Que votre emploi du temps vous le permette. » Non, elle ne faisait pas référence à sa jambe, même si on aurait pu s'y tromper. Peut-être était-ce à dessein.


 
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
La couronne d'épines
La couronne d'épines
Up and at it - Channing#2 Hu5cwsy Présent
ÂGE : trente sept ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : célibataire, il n'a rien d'autre à offrir que la chaleur de ses draps - et encore
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : provisoirement chez son frère Elijah à Spring Hill, il a quitté sa villa de Bayside suite aux dégâts causés par la tempête Olga et cherche un nouvel appartement dans le centre-ville
Up and at it - Channing#2 8lms
POSTS : 2592 POINTS : 0

TW IN RP : accidents de la route, addiction, surconsommation d'anti-douleurs, cicatrices, coma, mention de perte d'enfant
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, voyage aux quatre coins du monde pour le travail › riche héritier de l'empire immobilier fondé par son grand-père, le Walker Group, il en devient le pdg en 2021 › une jambe meurtrie par un accident de la route, il boite fréquemment › participe à des courses de voitures illégales, use d'une fausse identité dans le monde de la nuit › frère cadet d'une fratrie de trois, très proche de sa petite soeur et moins de son frère aîné
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS :
Up and at it - Channing#2 1h0u
WALKER › thought saw your face last night, hoping that could mean something. and i didn't know what to say, so i was saying nothing. now i'm drowing in the bottle that i couldn't wake and hoping that you'll come and save again.

Up and at it - Channing#2 8w5i
CHANELLE › uc.

Up and at it - Channing#2 1ajv
ANDALKER › if you ever find yourself stuck in the middle of the sea, i'll sail the world to find you. if you ever find yourself in the dark and you can't see, i'll be the light to guide you. you can count on me like one, two, three, i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two and you'll be there.

Up and at it - Channing#2 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.

Up and at it - Channing#2 5b2bfe3142c433fe4cc299c51d6fcb546a8ccc30
WAVES › i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice.

RPs EN ATTENTE :
Up and at it - Channing#2 0pkf

Spoiler:

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

nanowrimo 2021 › 30 000 mots ✓
nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

Up and at it - Channing#2 Gzo6
Up and at it - Channing#2 2Fmhih2
Up and at it - Channing#2 Y9oy77A

AVATAR : matthew daddario
CRÉDITS : prettygirl (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars) edif-crackship (crackship andalker et chanelle)
DC : flora constantine (ft. emma watson)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptySam 18 Fév 2023, 10:12



up and at it

@Ashley Spencer et Channing
« Ma voiture et moi sommes flattées, » et elles pouvaient l'être, toutes les deux. Rares sont ceux qui parviennent à le coiffer au poteau et, pourtant, la jeune femme et sa Chevrolet y étaient parvenues sans avoir à fournir trop d'efforts - simplement en étant plus malignes que lui. Channing, de la même façon qu'il avait sous-estimé la force de la rousse en se saisissant de sa main, avait cru que la paire formée par la pony car et sa conductrice ne se serait pas prise à un jeu d'égo à un feu tricolore. Mais il avait tord, comme de plus en plus fréquemment - mais ne le dites pas trop fort. Davantage aidé qu'il ne l'aurait soupçonné, l'héritier marque une pause une fois de retour sur ses deux jambes - ou plutôt une et demie, et regarde Ashley sans un mot pendant plusieurs secondes. Il n'est pas une brute de plusieurs centaines de kilos, les muscles de celle qui travaille pour un célèbre constructeur aéronautique ne font pas la circonférence de ses cuisses, et pourtant la situation est quand même assez déroutante. « Vous êtes bien plus surprenante que vous en avez l'air. » souffle-t-il à voix basse, faisant comme une parenthèse dans leur échange, murmurant ce qui s'apparente à un compliment autant qu'une prise de conscience. « J'aurais dû m'en douter, cependant. » ajoute-t-il, fort de reconnaître que ce n'est pas la première fois que la rouquine le surprend. Son bras s'appuie sur le sac de frappe pour soulager le poids que sa jambe n'est pas en mesure de supporter, et en tout bon menteur qu'il est Channing reprend le fil de leur échange comme si de rien n'était - il est un homme d'affaires après tout, et ce petit jeu là n'a plus aucun secret pour lui. Pas comme une certaine amatrice d'entraînement à la nuit tombée. « Je peux clamer mon innocence cette fois-ci » Il lui accorde cela d'un léger sourire, un s'apparentant davantage à une moue coupable qu'un étirement réel - il n'avait effectivement pas eu besoin d'elle pour capituler face à ses douleurs, bien assez grand pour se les infliger seul.

Distraitement, le grand brun l'interroge sur sa présence, préférant engager une conversation avant qu'elle ne le devance et le piège à nouveau - même inconsciemment. Il tient cette fois-ci à tenir les rênes de leur échange, autant que cela lui est possible, même si sa situation lui a échappé il y a déjà plusieurs mois de cela. Peut-on vraiment lui en vouloir de se raccrocher au maigre espoir de contrôler encore quelques fils conducteurs de sa vie ? « Boxe thaï. Mon coach voulait que je travaille mes techniques au pied. » Il acquiesce en la regardant, suivant la direction donnée par sa main pour désigner ses bandes, se reportant sur son visage tout en essuyant sa nuque à l'aide de sa serviette. « Vous pratiquez depuis longtemps ? » Il essaie d'assembler les pièces du puzzle qu'elle lui décrit, de mieux cerner la personne qu'elle est, même si cela lui est moins facile que d'ordinaire - rien de suffisant pour le décourager, bien au contraire. Il aime les personnalités qui le surprennent, se plaît à essayer de les éclaircir, et s'amuse bien plus dans des échanges où il lui arrive d'avoir tord que ceux où il vise juste à chaque suggestion. « Je suis d'avantage étonnée par votre présence, que votre emploi du temps vous le permette. » La remarque lui soutire un sourire - un vrai, celui qui hurle au « touché » et qui a le mérite de l'amuser un peu. Son visage s'affaisse brièvement, son regard trouvant la petite bouteille d'eau qu'il tient dans la main, se reportant la seconde suivante sur la rousse. « Mon kiné me dirait la même chose. » avoue-t-il sans fierté ni honte aucune - il n'est pas fier de ses débordements sur les consignes qui lui ont été données, mais les assume sans gêne. Il est heureux d'être là malgré les décharges qui font pulser le sang dans ses veines, pas celles agréables, et a au moins la sensation d'être vivant - impression qui lui manque terriblement depuis que sa vie lui ait échappé une semaine durant, son esprit séparé de son corps dans un sommeil dont il a du mal à réaliser être sorti. « Je vous dirais bien que c'est facile - mais ça ne l'est pas. » avoue-t-il après une pause, désormais immobile face à la femme qui lui fait face. Il ne se cherche pas d'excuse, pas du tout, et il ne sait pas trop pourquoi il précise cela à Ashley alors qu'elle ne lui a fait aucune demande explicite - mais il le fait. « Mais ce qui plus difficile encore est de m'enfermer dans mon nouveau quotidien et d'en suivre les règles. » Il a besoin d'y déroger pour mieux y revenir ensuite. Alors il le fait, de cette façon et de tellement d'autres en réalité. « Vous ne faites pas ça, vous ? Contourner les règles. » demande-t-il après une pause, prenant une gorgée d'eau sans la quitter des yeux. Il ne cherche pas à tirer un quelconque jugement, ayant compris la leçon quant à son incapacité à tirer des conclusions sur celle bien plus complexe qu'elle ne s'en donne l'air. « et je le dis de la façon la plus respectueuse - mais vous n'avez pas l'air d'un petit poisson au milieu des requins. » précise-t-il en refermant sa bouteille. Elle est une femme, et sous ce prétexte Ashley avait dû travailler bien plus dur qu'aurait eu besoin de le faire un homme pour arriver à son niveau - et se faire une place parmi les requins, lorsqu'on est un petit poisson, est difficile. Mais Channing la soupçonne d'être tout sauf un petit poisson.
 
rainmaker



 
why does my heart cry ☽ you fooled me from the star when you let me start to love you. its like a bunch of broken picture frames, but the photo still remains the same. and i, i thought it'd be easy to run but my legs are broken. all alone, all we know, its hauting me. making it harder to breathe

Up and at it - Channing#2 7fpe

Up and at it - Channing#2 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyVen 24 Fév 2023, 15:28


up and at it


« Vous pratiquez depuis longtemps ? » - Juillet de l'année dernière. Cela expliquait qu'ils ne se soient jamais croisés au dojo auparavant. A l'époque où elle débutait la boxe, lui entamait sa convalescence. A sa remarque en apparence anodine, l'héritier Walker sourit, confirmant sans surprise que son emploi du temps ne revêtait aucune importance dans sa présence en ces lieux.  « Je vous dirais bien que c'est facile - mais ça ne l'est pas. » Ashley acquiesça en silence, suspectant qu'il n'avait pas terminé ; apparemment décidé à oublier les faux semblants, au moins pour un instant. « Mais ce qui plus difficile encore est de m'enfermer dans mon nouveau quotidien, lui révéla-t-il, et d'en suivre les règles. »  - Je comprends. Elle le comprenait, oui, mieux qu'il ne pouvait l'envisager. Bien que d'une façon très différente, elle aussi s'était retrouvée clouée dans un lit d'hôpital, après avoir frôlé la mort. Elle avait vécu des heures, des jours, des semaines interminables de rééducation, luttant pour garder son esprit à flot tandis que son corps se rétablissait, trop lentement à son goût. Elle avait serré les dents, juré et pesté contre le monde, contre les médecins, les psychologues mandatés, et surtout contre elle-même, désireuse de retourner au front le plus tôt possible, au détriment de sa santé. Mais en fin de compte, elle avait plié l'échine le temps nécessaire, et en était sortie avec une détermination renouvelée, ainsi qu'une colère brûlante envers les responsables qui ne demandait qu'à être expiée.

« Vous ne faites pas ça, vous ? Contourner les règles. » La question recelait pour Ashley une ambivalence que le trentenaire ne soupçonnait pas. Durant l'essentiel de sa carrière au sein des renseignements, déployée sous légende à l'étranger, elle avait été la plus ordinaire et la plus respectueuse des ressortissantes ; toujours ponctuelle, payant ses impôts à l'heure, honorant ses rendez-vous, respectant les limitations de vitesse, recyclant ses déchets, en bref une " law-abiding citizen " parfaite à tous les égards, qui ne déviait jamais de la rectitude morale ayant lieu et surtout, surtout, n'attirait jamais l'attention. Mais en tant qu'officier spécialiste des opérations dites noires, elle s'était aussi retrouvée " de l'autre côté du mur ", et avait commis une liste de méfaits à choquer le plus endurci des gangsters. Du sabotage à l'escroquerie, en passant par des enlèvements, de la subversion, et d'autres choses pires encore, dont elle évitait de parler même avec ses collègues. La seule différence entre elle et un criminel, c'est qu'elle avait accompli ces choses avec l'assentiment de son gouvernement – la plupart du temps en tout cas –, et ne serait jamais inquiétée de ses exactions. Même si ses rapports de missions étaient un jour déclassifiés, son nom n'y figurerait pas, dissimulé au travers d'alias, connus uniquement de quelques personnes usant elles-mêmes d'alias, et ainsi de suite, la vérité se perdant dans les méandres insondables du contre-terrorisme clandestin. Alors, contourner les règles, elle en était aussi capable que de rester sagement dans le rang, maniant cette dualité avec une efficacité professionnelle.

« ... et je le dis de la façon la plus respectueuse - mais vous n'avez pas l'air d'un petit poisson au milieu des requins. » Sa tête s'était inclinée doucement face au compliment, offert en double teinte, ainsi qu'à cet aperçu que lui proposait le PDG sur la façon dont il la percevait. - Je le suis pourtant, répondit-elle sans s'offenser. Il fallait admettre que même s'ils se connaissaient à peine, il n'était pas tombé loin de la vérité. Pas loin du tout. - Un petit poisson indispensable, nuança-t-elle dans la foulée, affichant un sourire espiègle... qui nage contre le courant lorsque c'est nécessaire. S'il y avait une pointe d'auto-dérision dans son propos, son interlocuteur ne s'y tromperait pas : l'américaine était pleinement consciente de sa valeur. En tant que plongeuse aguerrie, elle aurait pu lui parler des labres, ces poissons marins dont certaines espèces étaient connues pour suivre partout leurs prédateurs, requins inclus, et les débarrassaient des petits vertébrés qui les parasitaient. Seulement elle n'était pas grande amatrice des analogies. Son regard azuré soutenant celui de Channing, il s'en détourna momentanément tandis qu'une idée lui venait. Elle ne vaut peut-être pas une Lamborghini, commença-t-elle, ... mais ma Chevrolet est sur le parking. Ses yeux vinrent s'attarder sur le sac de frappe contre lequel il s'appuyait, puis sur la jambe qu'il déployait tant d'efforts à soulager, avant de revenir à son visage. A cette heure-ci, il y a peu de monde sur les routes. Entre l'allusion à leur première rencontre, et la mention à peine détournée de la circulation, il y avait peu de doute sur ce qu'elle lui proposait. Je vous y retrouve après une douche ? Son expression n'avait pas changée. Il voulait la voir contourner les règles ? L'offre était sur la table.



 
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
La couronne d'épines
La couronne d'épines
Up and at it - Channing#2 Hu5cwsy Présent
ÂGE : trente sept ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : célibataire, il n'a rien d'autre à offrir que la chaleur de ses draps - et encore
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : provisoirement chez son frère Elijah à Spring Hill, il a quitté sa villa de Bayside suite aux dégâts causés par la tempête Olga et cherche un nouvel appartement dans le centre-ville
Up and at it - Channing#2 8lms
POSTS : 2592 POINTS : 0

TW IN RP : accidents de la route, addiction, surconsommation d'anti-douleurs, cicatrices, coma, mention de perte d'enfant
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, voyage aux quatre coins du monde pour le travail › riche héritier de l'empire immobilier fondé par son grand-père, le Walker Group, il en devient le pdg en 2021 › une jambe meurtrie par un accident de la route, il boite fréquemment › participe à des courses de voitures illégales, use d'une fausse identité dans le monde de la nuit › frère cadet d'une fratrie de trois, très proche de sa petite soeur et moins de son frère aîné
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS :
Up and at it - Channing#2 1h0u
WALKER › thought saw your face last night, hoping that could mean something. and i didn't know what to say, so i was saying nothing. now i'm drowing in the bottle that i couldn't wake and hoping that you'll come and save again.

Up and at it - Channing#2 8w5i
CHANELLE › uc.

Up and at it - Channing#2 1ajv
ANDALKER › if you ever find yourself stuck in the middle of the sea, i'll sail the world to find you. if you ever find yourself in the dark and you can't see, i'll be the light to guide you. you can count on me like one, two, three, i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two and you'll be there.

Up and at it - Channing#2 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.

Up and at it - Channing#2 5b2bfe3142c433fe4cc299c51d6fcb546a8ccc30
WAVES › i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice.

RPs EN ATTENTE :
Up and at it - Channing#2 0pkf

Spoiler:

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

nanowrimo 2021 › 30 000 mots ✓
nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

Up and at it - Channing#2 Gzo6
Up and at it - Channing#2 2Fmhih2
Up and at it - Channing#2 Y9oy77A

AVATAR : matthew daddario
CRÉDITS : prettygirl (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars) edif-crackship (crackship andalker et chanelle)
DC : flora constantine (ft. emma watson)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptySam 04 Mar 2023, 13:33



up and at it

@Ashley Spencer et Channing
Elle ne répond pas à sa question. Celle sur les règles et la bienséance, celle qu'il lui pose pour en savoir davantage sur la femme qu'elle est - ou celle qu'elle prétend être. Elle pique sa curiosité, davantage qu'elle ne le devrait, éveillant en lui des interrogations qu'il veut se donner les moyens de satisfaire. Elle est surprenante Ashley, mystérieuse aussi s'il se permet le terme - même sans pousser de trop profondes analyses, il lui est d'ordinaire facile de cerner ceux qui l'entourent. Mais son coeur balance entre différentes cases à son sujet, et l'héritier considère progressivement l'idée qu'elle ne rentre dans aucune d'elles - ou plusieurs à la fois. Cependant, et sous cet exact prétexte, il n'en est que plus curieux - pourquoi fait elle exception à ses années d'expérience, est-elle plus maligne, et qui se cache derrière cette chevelure flamboyante ? « Je le suis pourtant » Son regard, fort d'expérience en terme de neutralité, s'efforce de conserver une apparence désintéressée alors qu'elle contre son hypothèse. « Un petit poisson indispensable, qui nage contre le courant lorsque c'est nécessaire. » Son sourire mutin trouve reflet sur son visage, et il soutient son regard avec la même malice qui flotte entre eux - il n'a pas visé totalement à côté, mais a manqué de finesse. Les avantages des deux formes sont réunis en une seule, et évidemment qu'elle ne s'encombre pas d'un apparat tape à l'oeil pour mener à bien ses projets les plus délicats - elle n'est pas un petit poisson, ni un gros requin, mais les deux à la fois. Son regard se détourne brièvement à la suite de leur interaction, et il sourit comme pour lui-même. « Selon ce qui vous arrange. » ajoute-t-il d'une manière rhétorique, ne se reportant sur elle que sous les picotements désagréables procurés par son regard sur sa jambe. Elle lit en lui en lettres capitales quand il peine à retranscrire ce qu'elle lui renvoie, et l'inconfort est aussi troublant que curieux. Channing est plus souvent habitué à la position inverse - mais il ne lutte pas vraiment pour la récupérer, la dynamique de leurs échanges lui plaisant suffisant pour l'accepter. « Elle ne vaut peut-être pas une Lamborghini » commence-t-elle, et ses yeux retrouvent les siens dans un léger froncement de sourcils - sa Camaro et sa Lamborghini sont incomparables, et malgré l'amour qu'il porte à son italienne Channing serait incapable d'en placer une devant l'autre. « ... mais ma Chevrolet est sur le parking. » Un frisson dégringole sur ses bras à l'allusion faite par la proposition. Cependant, et cela parce qu'il réfléchit trop, il ignore ce que la rousse lui propose exactement. « A cette heure-ci, il y a peu de monde sur les routes. » Son regard toujours dans le sien, ses sourcils revenus à leur emplacement habituel, un léger sourire ourle toutefois ses traits - peut-être revenait-elle finalement sur l'interrogation qu'il avait formulé et qu'elle avait laissé en suspens. « Je vous y retrouve après une douche ? » Il marque une pause, jamais trop décontenancé mais appréciateur, acquiesçant avant que son silence ne soit interprété d'une quelconque façon. « À tout de suite. » souffle-t-il juste assez fort pour être entendu, lui tournant le dos la seconde suivante - et faisant appel à toute sa fierté pour ne pas grimacer sous la raideur de son corps, allant ramasser sa serviette et sa bouteille d'eau avant de disparaître dans les vestiaires.

L'eau est brûlante sur ses muscles. Elle fait rougir sa peau, chasse sur son passage les restes d'émulsions de gel douche, et Channing s'attarde quelques minutes dans la cabine en fermant les yeux, le souffle lent. Il n'y a que lorsque son corps est ainsi inhibé par la chaleur qu'il a l'impression de ne plus avoir aucune douleur, ses sens trop concentrés sur les brûlures de l'eau pour lui renvoyer les signaux de son jambe au repos sous son poids. Le brun ne se résout à couper le jet qu'après un moment supplémentaire, et à sortir de la stalle enroulé dans une serviette, une autre frottant distraitement ses mèches charbonneuses qui ne prendront que quelques minutes à sécher à l'air libre. Sans laisser le temps à Ashley de patienter - du moins il l'espère, le grand brun s'avance à présent sur le parking. La mine plus agréable à l'oeil que celle présentée alors qu'il était allongé de tout son long sur les tapis, ses pas semblent souples alors qu'il s'approche de la reconnaissable Chevrolet et de sa propriétaire, un léger sourire sur les traits alors que son regard caresse les courbes métalliques. « Vous l'utilisez quotidiennement ? » demande-t-il d'un ton léger, croisant le regard de sa conductrice en s'arrêtant à ses côtés. Il se souviendrait d'Ashley s'il l'avait déjà croisée sur les parkings sombres de la ville, mais sa Camaro et elle n'étaient peut-être pas de ce goût-là - et s'il tenait autant à son Aventador que elle à sa pony car, peut-être serait-il aussi sage. « Quel est le prix le plus extravagant qu'on vous en ait proposé ? » poursuit-il ensuite avec un sourire taquin - oh, il ne veut pas la lui prendre et ce même si elle refuserait à coup sûr peu importe les zéros qu'il serait prêt à afficher sur le chèque, mais est curieux de savoir combien s'étaient tentés à lui en proposer un prix et lequel avait été le plus ahurissant. « Je monte dès que vous me le permettez. » ajoute-t-il en se tenant là avec une nonchalance tout à fait ironique, un sourire sur les lèvres.  
 
rainmaker



 
why does my heart cry ☽ you fooled me from the star when you let me start to love you. its like a bunch of broken picture frames, but the photo still remains the same. and i, i thought it'd be easy to run but my legs are broken. all alone, all we know, its hauting me. making it harder to breathe

Up and at it - Channing#2 7fpe

Up and at it - Channing#2 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyDim 12 Mar 2023, 18:59


up and at it

La nuit était résolument tombée sur Brisbane. D'une aquarelle aux couleurs de pastels, tapissée de cirrus indolents, le ciel s'était drapé d'une naphte épaisse, parsemée de paillettes platinées. Sur le parking du dojo, sa silhouette détaillée en ombres chinoises par les phares jaunâtres de sa voiture, l'attention d'Ashley s'était portée sur les buildings du quartier des affaires. S'érigeant avec une vigueur presque concupiscente, ils toisaient de leur opulence monolithique les immeubles plus modestes du quartier des affaires, leurs antennes clignotantes lançant aux aéronefs éventuels des avertissements écarlates. Victorieux au jeu de la lumière, leurs façades aux milles fenêtres, à l'éclairage artificiel, rivalisaient avec les lueurs fauves des artères principales, où les sirènes rituelles admonestaient à l'occasion des véhicules se languissant un peu trop. Métropole intriquée de béton, de métal et de pierre, l'enchevêtrement anthropique s'y ponctuait avec parcimonie d'arbres, de parcs et surtout du fleuve éponyme, serpentant silencieusement au cœur de la ville jusqu'à se diluer dans la baie Moreton, ultime barrière aux eaux sauvages du Pacifique. D'une noirceur d'encre à cette heure, on devinait la présence de l'océan sans même le voir, ses dimensions indicibles happant si ce n'était le regard, au moins les pensées du rêveur occasionnel.

« Vous l'utilisez quotidiennement ? » Ashley avait tourné la tête vers lui au moment où Channing terminait de réduire la distance les séparant, avisant l'aisance renouvelée avec laquelle il se déplaçait. Les bienfaits de la chaleur sur des muscles tendus n'étant plus à prouver, l'eau d'une douche supposément brûlante semblait l'avoir revigoré. - Essentiellement les week-end, répondit-elle. Il y avait une cigarette pas encore allumée entre ses doigts, signe qu'elle l'avait devancé de quelques minutes à peine. - J'habite à 2 kilomètres de la City, alors je m'y rends le plus souvent à pied. Sans être une fervente défenseuse de la cause écologique, brûler de l'essence pour parcourir une distance aussi courte lui semblait aberrant. Le risque d'encrasser bêtement le moteur était quant à lui très réel, et la dérangeait autrement plus.« Quel est le prix le plus extravagant qu'on vous en ait proposé ? » Face à cette question, ses lèvres s'étaient allongées en un sourire déridé. Des offres exubérantes, il y en avait eu quelques unes, depuis son acquisition de la Chevrolet en 2009. Mais elle s'en souvenait d'une particulièrement. - 160000$, révéla-t-elle sans ménager ses effets. A quelques dizaines de milliers près, c'était le coût d'une Lamborghini Gallardo, d'une Aston Martin Vanquish ou d'une Ferrari Spider. - J'en ai demandé le double, juste par curiosité. Il était prêt à céder 210000. Le reste de l'histoire n'avait nul besoin d'être explicité, la présence de la Camaro à leurs côtés y suffisant.

Invité à monter, Channing découvrit que l'intérieur du véhicule était aussi soigné que l'extérieur, le cuir des sièges et de la banquette arrière sentant presque le neuf, sinon la cire. Pas de miettes vagabondes, de gobelets abandonnés ou d'emballages vides, et à peine quelques tickets de parking glissés dans la visière pare-soleil, côté conductrice. Une fois assise, Ashley sortit son téléphone portable - l'un de ces modèles dernier cri dont l'écran était pliable -, et le suspendit au support aimanté, lui-même attaché à l'un des aérateurs du tableau de bord. Déverrouillé, l'écran d'accueil révéla la photo d'un avion de chasse en plein vol, incliné à la verticale. - C'est mon père qui le pilotait lorsqu'elle a été prise, précisa-t-elle à l'héritier Walker en bouclant sa ceinture. - F-15E Strike Eagle. Conçu par McDonnell Douglas, avant que l'entreprise soit absorbée... par Boeing. Même dans la pénombre relative de l'habitacle, on devinait l'amusement de l'américaine face à ce coup du destin. Elle n'était jamais trop loin de ses parents ou de son pays. Du bout de l'index, elle ouvrit alors Spotify et lança sa dernière playlist écoutée, diffusant de l'electro plutôt douce, le volume mesuré. La deuxième application lancée fut Waze, avant que la clé ne tourne dans le contact, le moteur émettant aussitôt un grondement animal. - Autoroute, ou interstate ? s'enquit Ashley auprès de son passager, tout en vérifiant la présence de signalements policiers alentour. Son idée se précisait peu à peu.


 
rainmaker


Dernière édition par Ashley Spencer le Mer 07 Juin 2023, 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
La couronne d'épines
La couronne d'épines
Up and at it - Channing#2 Hu5cwsy Présent
ÂGE : trente sept ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : célibataire, il n'a rien d'autre à offrir que la chaleur de ses draps - et encore
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : provisoirement chez son frère Elijah à Spring Hill, il a quitté sa villa de Bayside suite aux dégâts causés par la tempête Olga et cherche un nouvel appartement dans le centre-ville
Up and at it - Channing#2 8lms
POSTS : 2592 POINTS : 0

TW IN RP : accidents de la route, addiction, surconsommation d'anti-douleurs, cicatrices, coma, mention de perte d'enfant
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, voyage aux quatre coins du monde pour le travail › riche héritier de l'empire immobilier fondé par son grand-père, le Walker Group, il en devient le pdg en 2021 › une jambe meurtrie par un accident de la route, il boite fréquemment › participe à des courses de voitures illégales, use d'une fausse identité dans le monde de la nuit › frère cadet d'une fratrie de trois, très proche de sa petite soeur et moins de son frère aîné
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS :
Up and at it - Channing#2 1h0u
WALKER › thought saw your face last night, hoping that could mean something. and i didn't know what to say, so i was saying nothing. now i'm drowing in the bottle that i couldn't wake and hoping that you'll come and save again.

Up and at it - Channing#2 8w5i
CHANELLE › uc.

Up and at it - Channing#2 1ajv
ANDALKER › if you ever find yourself stuck in the middle of the sea, i'll sail the world to find you. if you ever find yourself in the dark and you can't see, i'll be the light to guide you. you can count on me like one, two, three, i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two and you'll be there.

Up and at it - Channing#2 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.

Up and at it - Channing#2 5b2bfe3142c433fe4cc299c51d6fcb546a8ccc30
WAVES › i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice.

RPs EN ATTENTE :
Up and at it - Channing#2 0pkf

Spoiler:

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

nanowrimo 2021 › 30 000 mots ✓
nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

Up and at it - Channing#2 Gzo6
Up and at it - Channing#2 2Fmhih2
Up and at it - Channing#2 Y9oy77A

AVATAR : matthew daddario
CRÉDITS : prettygirl (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars) edif-crackship (crackship andalker et chanelle)
DC : flora constantine (ft. emma watson)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyLun 27 Mar 2023, 12:32



up and at it

@Ashley Spencer et Channing
Il ignore ce qu'il vient chercher en acceptant de prendre place sur le siège passager de la Chevrolet. Le brun, il tâtonne de ça et là ces derniers temps, sans jamais vraiment viser juste. La reprise du sport lui permet de se vider l'esprit, certes, mais rien ne semble suffisant pour le satisfaire. La douleur ne lui accorde qu'un trop maigre répit, ses pensées ne se taisent jamais vraiment, et sa seule issue convenable est celle des courses - mais un tour en voiture, peu importe la beauté de celle-ci, n'aura pas la même saveur s'il n'est pas au volant. S'il n'est pas au volant et qu'il n'en fait pas ce qu'il veut, s'il n'affronte pas Mickey et sa Porsche, s'il n'est pas enivré par l'adrénaline et l'alcool. Mais il accepte la main tendue par la rousse, le fait sûrement pour se prouver qu'il en est capable et donner du tord à ceux qui prétendent le contraire. et aussi parce qu'il croit pouvoir aller, inconsciemment. Un jour, d'ici quelques mois ou années. Ses pas le portent à la hauteur de l'agente dont les doigts fins tiennent une cigarette encore éteinte, et l'héritier prend un instant pour faire glisser son regard sur les courbes qui se reflètent dans l'obscurité naissante. La paire en forme une tout à fait harmonieuse, aussi surprenante qu'elle ne l'est pas du tout. « - Essentiellement les week-end. J'habite à 2 kilomètres de la City, alors je m'y rends le plus souvent à pied. » Il acquiesce à l'annonce, et laisse son attention courir sur la Camaro dont le moteur préchauffe paresseusement à leurs côtés. L'année dernière, lui aussi appréciait de se rendre au travail à pied ou à vélo - son appartement de Spring Hill était idéalement situé à deux pas du central business district, et il avait naturellement pris l'habitude de prendre le soleil sur le chemin pour son bureau de l'aile est. Il n'est par conséquent pas surpris que Ashley en fasse de même puisqu'elle en a la chance, au nom de leur planète et du moteur de sa précieuse bête. Ses yeux retrouvent ceux de la rouquine et il lui pose une autre question, plus curieuse que la précédente, se mettant à sourire avec un peu davantage de malice. « - 160000$. J'en ai demandé le double, juste par curiosité. Il était prêt à céder 210000. » Deux cent dix mille dollars. Une somme supérieure à celle à laquelle il s'était attendu, même s'il avait soupçonné quelques dizaines de milliers - mais pas un chiffre avoisinant le quart de million. Un sourire appréciateur étire ses lèvres et il garde le silence en se contentant d'un air complice.

Ils s'installent dans l'habitacle et comme si rien ne pouvait ternir la beauté du véhicule, l'intérieur est à l'image de son apparence extérieure. Soigné, impeccable à sa manière, l'odeur de cuir s'infiltre dans ses narines et il veille à le caresser de son regard sans y laisser une quelconque trace. La pilote s'installe dans son siège et place son portable en évidence sur son support, laissant brièvement apparaître une image qui attire machinalement son regard. Un avion de chasse apparaît à la verticale, le cliché d'une précision impressionnante alors qu'il n'a pas à poser la moindre question pour obtenir une réponse. « - C'est mon père qui le pilotait lorsqu'elle a été prise. F-15E Strike Eagle. Conçu par McDonnell Douglas, avant que l'entreprise soit absorbée... par Boeing. » L'ironie le fait sourire uniquement car il perçoit l'amusement dans la voix de celle qui la mentionne. et deux minutes plus tard, ils quittent le parking pour l'autoroute ou l'interstate, Channing lui laissant le choix en plaçant ses mains légèrement en évidence. « Je vous laisse à vos petites habitudes, ne changez rien pour moi. » murmure-t-il sans pouvoir s'empêcher de sourire. Il voulait la voir à l'oeuvre au volant de sa Chevrolet et au rythme de l'électro qui s'échappait de ses haut-parleurs - rien d'autre. Ils s'éloignent sur le macadam australien, les chevaux de l'écurie entassés sous le capot s'octroyant enfin le droit de se dégourdir les pattes, et le son des fers qui se joint à celui plus doux qui l'a devancé.

Les sensations n'ont rien de comparable, évidemment. Mais peut-être vont-elles changer. Un sourire sur les lèvres, ce dernier retombe légèrement à la vue aussi brève que nette d'une voiture étrangement familière qu'ils doublent sans ménagement. Son regard noisette se pose dans le rétroviseur la seconde qui suit alors que la Camaro continue de s'éloigner, et Channing ne s'en détache pas - puis la citadine qu'il soupçonne sort de sa voie, et se place sur la leur avant de se lancer à leur suite. « Je crois qu'on a un peu de compagnie. » murmure-t-il en se reportant sur la route devant eux, ses yeux se faisant rieurs alors qu'il se ajuste d'une manière un peu théâtrale sa ceinture de sécurité. « Sans doute une voiture banalisée - ils aiment ces modèles pour leurs missions incognito. » remarque-t-il sans préciser d'où il tient cette information - ce n'est pas une histoire qu'il est prête à partager avec la demoiselle, aussi plaisante soit-elle. Patiemment assis sans suivre l'avancée de la voiture dans leur dos, Channing pense obtenir très prochainement la réponse à la question prudemment évitée un peu plus tôt. Est-elle du genre à suivre les règles, ou les contourner ?
 
rainmaker



 
why does my heart cry ☽ you fooled me from the star when you let me start to love you. its like a bunch of broken picture frames, but the photo still remains the same. and i, i thought it'd be easy to run but my legs are broken. all alone, all we know, its hauting me. making it harder to breathe

Up and at it - Channing#2 7fpe

Up and at it - Channing#2 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyDim 02 Avr 2023, 13:27


up and at it

« Je crois qu'on a un peu de compagnie. » Elle l'avait vue sans trop s'y attarder sur l'instant, cette citadine quelconque qu'ils venaient de dépasser. Mais la façon dont elle s'était décalée pour s'immiscer sur leur voie, en adoptant un espace de confort d'une vingtaine de mètres, tendait à confirmer les propos de Channing. « Sans doute une voiture banalisée - ils aiment ces modèles pour leurs missions incognito. » Cette affirmation, dans la bouche du PDG, ne manqua pas de la surprendre – mais pas autant qu'il aurait pu s'y attendre. - Dois-je en déduire que vous êtes un mauvais élève ? Après tout, le trentenaire conduisait une Lamborghini la première fois qu'ils s'étaient rencontrés... et si elle n'accuserait pas qui que ce soit sans preuve, Ashley doutait que les propriétaires de sportives, dans ce cas précis de supercar, soient les automobilistes les plus sages, respectant strictement les limitations de vitesse ; que ce soit sur un circuit ou sur la route, ils aimaient faire " brûler la gomme " à un moment ou un autre. Il n'en restait pas moins le problème de la patrouille dans leur dos, qui conservait respectueusement la distance entre eux, dans l'attente d'une faute. Un caillou désagréable dans sa chaussure, car elle était presque sûre que même si elle quittait l'autoroute, les flics la suivraient, et son projet en montant dans la Chevrolet avec le PDG tomberait alors à l'eau. Heureusement, ce problème n'était pas insoluble ; il impliquait juste qu'elle se dévoile d'avantage que prévu. - Il y a un portable dans la boîte à gants, dit-elle une fois sa décision prise. - Le PIN est 0000. Avec le bras armé de la loi les épiant, attraper elle-même un téléphone reviendrait à tendre le bâton pour se faire battre, aussi Ashley comptait-elle sur l'assistance de son passager, espérant qu'il ne s'en formalise pas. - Composez le 02 5153 2466, et mettez le haut-parleur. Continuant de suivre scrupuleusement le code de la route, roulant presque paresseusement pour ne pas éveiller d'avantage de soupçons, elle attendit que Channing ne s'exécute.

Malgré l'heure plutôt avancée, le destinaire de l'appel décrocha après la première tonalité. - Civil Travel Canberra, que puis-je faire pour vous ? C'était une voix masculine, grave, sereine, à l'éloquence soignée. - Je prévois de voyager dans le Queensland avec mon partenaire, répondit Ashley, et j'aimerais réserver des hôtels le long de notre trajet. Un bref silence au bout de la ligne, puis : - Avez-vous une idée d'où débutera votre voyage ? Rapidement imitée par l'invité indésirable, Ashley prit soin de terminer un dépassement avant de répondre. - Brisbane, puis Sunshine Coast par la suite. Ce ne pouvait être un hasard qu'il s'agisse de la direction suivie par l'américaine, depuis qu'ils s'étaient éloignés de la périphérie de la ville. - Un excellent choix, commenta l'autre. Et de quelle formule souhaiteriez-vous bénéficier ? - All inclusive. D'ajouter dans la foulée : - Nous aimerions également disposer d'une voiture avec chauffeur. Un nouveau silence, un peu plus long que le précédent. On imaginait l'homme en train de griffonner les informations reçues, ou de les pianoter sur un clavier. - Ce ne sera pas un problème, certifia-t-il alors. - A quel nom dois-je effectuer ces réservations ? L'américaine au volant de son bolide s'humecta les lèvres. - Judith Norrington. Cette fois-ci, on entendit distinctement le bruit d'un combiné que l'on repose, puis celui de touches mécaniques qui s'enfoncent, avant que le téléphone ne soit récupéré.  - C'est entendu, madame Norrington. Avez-vous des attentes particulières vis-à-vis de votre voyage ? Son profil regardait toujours la route, mais ses yeux vinrent chercher la voiture banalisée dans son rétroviseur intérieur avant qu'elle ne déclare : - J'aimerais que mon anonymat soit garanti. Face à cette requête, une, puis deux minutes complètement s'écoulèrent sans que l'autre ne s'exprime. Quand enfin : -  Votre anonymat est notre priorité, madame Norrington. Cette réponse, même cryptique, eut l'air de satisfaire Ashley. Son interlocuteur reprit : Je m'occupe de votre dossier en priorité. Passez une excellente soirée, conclut-il avant de raccrocher.

A l'intérieur de la Camaro, les enceintes continuaient de diffuser leur musique aux rythmiques harmonieuses, et à l'extérieur, le paysage nocturne de défiler, nuances d'anthracite et d'obsidienne ponctuellement éclairées par le phosphore des feux des autres usagers. Rien n'avait changé ; pourtant, Channing sentit que l'atmosphère était différente, sans qu'il puisse vraiment se l'expliquer. Peut-être était-ce la façon dont son hôte venait subtilement de se redresser, faisant grincer le cuir de son siège, ou celle dont elle avait déplacé sa main gauche sur le volant, y affermissant sa prise. - Ne le rangez pas, lui dit-elle doucement quand le téléphone revint à l'écran d'accueil, l'appel terminé. - Il va bientôt sonner. Alors qu'elle était restée en quatrième jusqu'à présent, la main droite d'Ashley s'abaissa à cet instant sur le levier de vitesse afin d'enclencher la 5ème. Et comme pour lui donner raison, le portable vibra entre les doigts de l'australien, affichant un numéro mobile.  Au bout du fil, une fois décroché, il n'y avait que le silence. Pourtant, c'est le moment qu'Ashley choisit pour écraser la pédale d'accélérateur. Le V8 de 6,2L poussa un rugissement bestial ; puisant dans la force de ses 460 Chevaux et sollicitant les 624 Newton-mètres de son couple-moteur, la voiture bondit en même temps que l'aiguille du régime. Ils avaient déjà atteint les 120 miles par heure quand les aigus discernables entre mille de la sirène de police déchirèrent l'atmosphère, et que le gyrophare projeta alentour ses néons bleutés menaçants. En même temps, une voix grésillant, lointaine et passablement déformée surgit dans la paume de Channing : " ... patrouille B7A pour dispatch, répondez. Dispatch pour patrouille B7A, parlez. En poursuite sur M1, véhicule de type muscle car, identifiants inconnus. Vitesse en augmentation, demande de renforts, répondez. Reçu pour poursuite et demande de renforts, standby B7A. " Ses yeux résolument braqués devant elle, Ashley arborait un sourire ironique. La Chevrolet ne se sentait jamais aussi mieux que dans ces instants, tandis qu'ils dépassaient les 150 mph, soit près de 241 km/h. Que la chasse commence.



 
rainmaker


Dernière édition par Ashley Spencer le Mar 18 Avr 2023, 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
La couronne d'épines
La couronne d'épines
Up and at it - Channing#2 Hu5cwsy Présent
ÂGE : trente sept ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : célibataire, il n'a rien d'autre à offrir que la chaleur de ses draps - et encore
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : provisoirement chez son frère Elijah à Spring Hill, il a quitté sa villa de Bayside suite aux dégâts causés par la tempête Olga et cherche un nouvel appartement dans le centre-ville
Up and at it - Channing#2 8lms
POSTS : 2592 POINTS : 0

TW IN RP : accidents de la route, addiction, surconsommation d'anti-douleurs, cicatrices, coma, mention de perte d'enfant
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, voyage aux quatre coins du monde pour le travail › riche héritier de l'empire immobilier fondé par son grand-père, le Walker Group, il en devient le pdg en 2021 › une jambe meurtrie par un accident de la route, il boite fréquemment › participe à des courses de voitures illégales, use d'une fausse identité dans le monde de la nuit › frère cadet d'une fratrie de trois, très proche de sa petite soeur et moins de son frère aîné
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS :
Up and at it - Channing#2 1h0u
WALKER › thought saw your face last night, hoping that could mean something. and i didn't know what to say, so i was saying nothing. now i'm drowing in the bottle that i couldn't wake and hoping that you'll come and save again.

Up and at it - Channing#2 8w5i
CHANELLE › uc.

Up and at it - Channing#2 1ajv
ANDALKER › if you ever find yourself stuck in the middle of the sea, i'll sail the world to find you. if you ever find yourself in the dark and you can't see, i'll be the light to guide you. you can count on me like one, two, three, i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two and you'll be there.

Up and at it - Channing#2 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.

Up and at it - Channing#2 5b2bfe3142c433fe4cc299c51d6fcb546a8ccc30
WAVES › i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice.

RPs EN ATTENTE :
Up and at it - Channing#2 0pkf

Spoiler:

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

nanowrimo 2021 › 30 000 mots ✓
nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

Up and at it - Channing#2 Gzo6
Up and at it - Channing#2 2Fmhih2
Up and at it - Channing#2 Y9oy77A

AVATAR : matthew daddario
CRÉDITS : prettygirl (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars) edif-crackship (crackship andalker et chanelle)
DC : flora constantine (ft. emma watson)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyMer 12 Avr 2023, 08:05



up and at it

@Ashley Spencer et Channing
« - Dois-je en déduire que vous êtes un mauvais élève ? » - « Un mauvais élève, moi ? » l'interroge-t-il en la regardant, un léger sourire joueur sur les lèvres. Le premier ou le dernier de la classe, Channing est un peu les deux à la fois. Son corps et son esprit se plient à un jeu puis à un autre, aux costumes trois pièces et aux blousons en cuir, aux derbies et aux rangers. Il est familier avec le théâtre de la vie depuis son plus jeune âge, habitué aux faux semblants dès lors qu'il fut en mesure de les comprendre, et les identités ne sont certainement pas ce qui manque à l'héritier de la firme immobilière. Il se prête à l'une puis à l'autre selon ses interlocuteurs et les situations, et joue agilement de la danse dans laquelle il a appris à exceller. Toutefois, et ce face au changement d'atmosphère dans l'habitacle, le brun n'est plus si sûr de la casquette à revêtir - quelque chose à voir avec la rousse assise à ses côtés, dont il a conscience de partager certains points en commun. Il y a un silence tandis que la berline suit la Chevrolet, un durant lequel une décision est prise, mais certainement pas celle soupçonnée par le passager de la Camaro. « - Il y a un portable dans la boîte à gants. Le PIN est 0000. » Ses yeux se posent sur les courbes du profil de la demoiselle, et ses sourcils se froncent d'une manière à peine perceptible - souhaite-t-elle appeler comme pas magie les occupants du véhicule dans leur dos ? Si le ciel était clair et la plaque d'immatriculation de l'ombre dans leur dos visible, Channing tendrait à croire qu'il ne s'agirait pas de quelque chose d'impossible. Mais dans l'obscurité et compte tenu de la distance entre les deux véhicules, il s'interroge quant à comment Ashley pourrait réussir un tel tour de passe passe - cependant, et ce sans se faire désirer, l'héritier s'exécute en se penchant dans le renfoncement sous le tableau de bord pour en extirper un cellulaire tout à fait ordinaire qu'il allume puis déverrouille. « - Composez le 02 5153 2466, et mettez le haut-parleur. » Il ne cherche pas à comprendre, prêtant simplement ses mains aux souhaits formulés par la conductrice, et ne tarde pas à placer le portable à mi hauteur entre eux alors qu'une première sonnerie résonne - sans être accompagnée de la moindre supplémentaire. « - Civil Travel Canberra, que puis-je faire pour vous ? » Son regard noisette s'égare face à lui, l'oreille tendue en direction de la voix masculine à l'autre bout de la ligne. « - Je prévois de voyager dans le Queensland avec mon partenaire, et j'aimerais réserver des hôtels le long de notre trajet. (...) » et, de ce moment jusqu'à ce que le bruit caractéristique de fin d'appel ne résonne, Channing procède à comprendre ce qui passe par la tête de la soi-disant employée de Boeing. En réalité, l'héritier ne la prend pas pour une menteuse - elle doit vraiment remplir un poste auprès du constructeur aéronautique, et une demi-vérité n'est pas un mensonge. Mais pour se comporter ainsi et citer avec autant de stabilité et de régularité les informations qui suivent à l'homme derrière le combiné, Ashley n'est définitivement pas un petit poisson - mais cela, elle le lui a déjà dit. Un requin sous couverture d'un petit rémora, peut-être, mais certainement pas moins. « - Judith Norrington. » Ses paupières battent lentement à cette précision, et le brun s'abstient de toute remarque - qu'elle en formule ou non le souhait, il veillera à emprisonner dans sa mémoire tous les détails de cette conversation sans envisager de les révéler au grand jour d'une quelconque manière que ce soit. et s'il n'est pas certain de comprendre où elle veut en venir, il lui fait toutefois confiance pour mener ses idées à terme.

Finalement, et ce à l'issue d'une conversation pas plus longue qu'une minute et quarante secondes - comme l'affiche l'écran lorsque l'appel prend fin, la musique diffusée par les hauts parleurs reprend son rythme au même volume qu'elle le faisait déjà avant la communication. « J'aurais au moins aimé connaître votre nom avant que vous ne me considériez comme acquis. » murmure-t-il à voix basse en gratifiant d'un regard le portable fraîchement mis en veille dans sa main, en jetant un autre distrait par le rétroviseur de la muscle car en s'apprêtant à rouvrir la boîte à gants pour y remettre le cellulaire. « - Ne le rangez pas, il va bientôt sonner. » Ses yeux se reportent sur la conductrice qui termine de se réajuster dans son siège, et Channing prend une seconde pour analyser les traits de sa posture. Pour interpréter les courbes de sa mâchoire, celle dont son regard est résolument fixé au loin, la façon dont son dos repose dans le cuir de son siège et celle qu'elle a de poser sa main sur le levier de vitesse pour changer de rapport. et, comme promis plus tôt, le portable sonne à nouveau au creux de sa main, l'écran s'allumant en l'arrachant à ses pensées pour prendre l'appel. Le temps semble s'interrompre brièvement à la façon dont le silence les accueille à l'autre bout du fil, puis le moteur de la Chevrolet rugit qu'une manière animale sous leurs assises, la force de la propulsion et de la vitesse les plaquant tous deux contre leurs sièges alors que les aiguilles s'affolent dans le compte-tours. Ashley est une mauvaise élève. Sans surprise, un gyrophare apparaît curieusement sur la voiture derrière eux, et la chasse se lance alors que le portable toujours en communication dans sa main grésille au milieu du bruit qui résonne dans l'habitacle. Son coeur battant à ses tempes, une adrénaline bien différente de celle qu'il a l'habitude de contrôler, Channing écoute distraitement l'échange radio qui ne devrait pas pouvoir parvenir à leurs oreilles, davantage focalisé sur la route et la façon dont les mains de la rousse sont serrées sur son volant. La vitesse ne l'effraie pas, pas plus que le danger, mais l'héritier s'est toujours tenu aux commandes. Toujours. Il n'a jamais confié de la sorte sa vie à qui que ce soit d'autre que lui même, et bien qu'il ne remette pas en cause les capacités de la quarantenaire à les sortir d'ici vivants, le sentiment est bien différent de celui auquel il est habitué. La puissance de la Camaro est bien différente de celle de sa super car, et sans doute qu'un frisson brûlant dégringole le long de son dos alors que plusieurs dépassements s'enchaînent.
 
rainmaker



 
why does my heart cry ☽ you fooled me from the star when you let me start to love you. its like a bunch of broken picture frames, but the photo still remains the same. and i, i thought it'd be easy to run but my legs are broken. all alone, all we know, its hauting me. making it harder to breathe

Up and at it - Channing#2 7fpe

Up and at it - Channing#2 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyJeu 20 Avr 2023, 21:16


up and at it


D'impromptue, leur virée nocturne s'était muée en une course-poursuite endiablée. Si la vitesse largement excessive pourrait éventuellement se limiter au retrait de son permis de conduire, le refus d'obtempérer et la mise-en-danger d'autrui, eux,  lui vaudraient au mieux un retrait de son visa ainsi qu'une expulsion du territoire, au pire de la prison, l'un n'étant pas mutuellement exclusif de l'autre... A condition qu'elle se fasse attraper, et considérant les enjeux renouvelés de sa présence en Australie, Ashley ne permettrait pas qu'une telle chose se produire. C'était tout le paradoxe de se lancer dans une telle entreprise, allant à l'encontre du raisonnable  pour rien d'autre que des sensations fortes. Seulement l'américaine, en vérité, ne vivait vraiment qu'à travers elles. Qu'il s'agisse d'une bénédiction ou d'un anathème, elle n'échappait pas à la façon dont l'enfance d'un individu le conditionnait, et les moments passées avec son père l'avaient toujours été à mille à l'heure, que ce soit sur le siège côté passager de sa propre Chevrolet, fusant sur une autoroute comme elle le faisait en cet instant, ou assise à l'arrière d'un Slingsby T67 Firefly, enchaînant les vrilles et les boucles au-dessus de la base aérienne de Langley. L'officier de l'US Air Force n'aurait pu deviner que sa fille rejoindrait les opérations clandestines de la CIA, ni envisager que ses missions sur le terrain exacerberaient son goût du risque au-delà de la norme acceptable. Ashley ouvrait son parachute plus tard que la plupart des skydivers ; Ashley se lançait à l'assaut de falaises sans partenaire pour l'assurer ; Ashley roulait à 170 mph ; et ce rapport aux activités périlleuses dessinait mieux les contours de son caractère que n'importe quoi d'autre. Un jour ou l'autre, elle en était plus ou moins consciente, sa chance tournerait ; ses neufs vies proverbiales épuisées, elle trébucherait une fois de trop, et plutôt que retomber sur ses pattes, serait engloutie par un abysse qu'elle avait déjà contemplé un peu trop souvent. Mais pas ce soir.

Le jeu du chat et de la souris qui s'était lancé sur la M1 battait son plein. Abattant le bitume à un rythme effréné, ils venaient de dépasser la bretelle menant jusqu'à la localité côtière de Meldale, talonnés – pas rattrapés – par les stridulations de la sirène. En temps normal, l'avantage des patrouilles résidait à la fois dans leur nombre, et leur capacité à se coordonner pour piéger le suspect qu'ils avaient la charge d'appréhender. Or Ashley, en s'invitant inopinément sur leur fréquence, les avaient privés de ce dernier élément, tandis que l'heure tardive s'était chargée de réduire les effectifs disponibles. Par le biais de la radio qu'ils écoutaient, le dispatch venait de confirmer que deux unités seulement répondraient à la demande de renforts de B7A. Sans que cela n'inquiète l'intéressée. Son pied ne s'étant levé à aucun moment de le pédale, son moteur délivrait tout ce qu'il avait d'ingénierie mécanique pour les garder à distance de leur poursuivant. N'observant aucune retenue, ils changeaient constamment de voie, slalomant entre les autres usagers qui paraissaient avancer au ralenti. A une telle allure, chaque mouvement du véhicule était synonyme de mort, en cas de perte de contrôle ; chaque vibration vous serrait la gorge et les tripes. Pourtant, la rousse conservait un calme olympien, et seuls les traits figés de son visage témoignaient de l'intensité de sa concentration,  des ressources qu'elle épuisait pour, très simplement, les sortir de cette affaire en vie.

Un coup de volant  venait justement de leur faire quitter l'autoroute pour s'engager sur une voie unique, bordée de hauts pins, ralentissant à peine. Lorsqu'un véhicule se présenta face à eux, elle n'hésita pas à se déporter sur l'accotement, et à en mordre l'extrémité pour le dépasser. Mais le pire était encore à venir. L'intersection dont ils approchaient se séparait en trois : une continuant tout droit, une tournant à gauche, et l'autre formant une boucle à presque 180° vers la droite. C'est cette dernière qu'Ashley choisit. Braquant à fond, elle tira brusquement sur le frein à main ; entamant une violente décélération, elle attendit que la Chevrolet se stabilise en ligne droite ; passa directement de la sixième à la deuxième une fois les tours le permettant, abaissa le frein à main, puis écrasa à nouveau la pédale d'accélérateur. Soumis aux lois inéluctables de la physique, les pneus se mirent à patiner et à chauffer sous la friction, une fumée blanche s'élevant de sous chacun d'eux, avant qu'une odeur de gomme brûlée n'envahisse l'habitacle. Mais le bolide, éventuellement, s'élança en avant et récupéra sa vitesse de croisière, abandonnant derrière eux des policiers en proie au désarroi, qui ne pouvaient anticiper ni les changements de trajet, ni la dangerosité des méthodes employées.

Ashley n'avait pas choisi cette nouvelle route par hasard. Celle-ci permettait d'accéder à plusieurs sentiers accidentés sur lesquels les Google Cars ne s'étaient pas aventurées, sentiers qui allaient se perdre à l'intérieur des terres, vers des chemins de randonnée et des lieux d'escalade isolés des touristes. Elle coupa d'ailleurs les phares, et ralentit sensiblement au moment d'emprunter l'un d'entre eux, de sorte que ni la lumière ni le son ne puissent les trahir auprès de ceux cherchant à les retrouver. Dix minutes supplémentaires s'écoulèrent dans le noir, ambiance particulière rythmée par la musique électro et les communications radio, jusqu'à ce qu'elle ne s'arrête enfin, au milieu de nulle part. L'américaine ne sut cacher les tremblements légers qui agitaient ses mains au moment de lâcher le volant, symboles non de peur ou de stress, mais bel et bien de l'adrénaline qui pulsait encore dans ses veines. - N'allez pas croire que je suis le genre de femmes qui enfreint les lois le premier soir, plaisanta-t-elle pour briser le silence. Reposant sa tête contre le dossier de son siège, elle rit brièvement à sa propre blague : un autre signe de son agitation après cette escapade, avant qu'elle ne souffle longuement, cherchant à expulser la tension de son corps. Du bout des doigts, elle attrapa cigarette et briquet dans la poche de son chemisier, et l'alluma non sans avoir baissé la fenêtre. - Nous allons attendre que les choses se calment avant de rentrer, si ça ne vous dérange pas. S'être donné tant de mal pour se retrouver nez à nez avec une patrouille sur le chemin du retour ; elle était sûre que le PDG comprendrait son désir de l'éviter. Le téléphone transmettait toujours ; le package " all inclusive ", sembla-il, s'étendait au-delà des besoins immédiats du client, jusqu'à la fin de son voyage. - A propos, reprit-elle après avoir exhalé un nuage aux odeurs florales, je ne vous ai pas menti sur mon nom. Le commentaire de Channing, compréhensible face à tant d'inconnues, n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde. - Je ne peux simplement pas associer le vrai à de telles activités. Criminelles. Un vilain mot qu'elle ne voulait pas prononcer. C'était une citoyenne ordinaire, après tout. N'est-ce pas ? - Cela vous a plu, j'espère ? Un sourire joueur se devinait sur ses lèvres. Après tout, c'était elle qui avait lancée l'invitation.




 
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
La couronne d'épines
La couronne d'épines
Up and at it - Channing#2 Hu5cwsy Présent
ÂGE : trente sept ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : célibataire, il n'a rien d'autre à offrir que la chaleur de ses draps - et encore
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : provisoirement chez son frère Elijah à Spring Hill, il a quitté sa villa de Bayside suite aux dégâts causés par la tempête Olga et cherche un nouvel appartement dans le centre-ville
Up and at it - Channing#2 8lms
POSTS : 2592 POINTS : 0

TW IN RP : accidents de la route, addiction, surconsommation d'anti-douleurs, cicatrices, coma, mention de perte d'enfant
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, voyage aux quatre coins du monde pour le travail › riche héritier de l'empire immobilier fondé par son grand-père, le Walker Group, il en devient le pdg en 2021 › une jambe meurtrie par un accident de la route, il boite fréquemment › participe à des courses de voitures illégales, use d'une fausse identité dans le monde de la nuit › frère cadet d'une fratrie de trois, très proche de sa petite soeur et moins de son frère aîné
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS :
Up and at it - Channing#2 1h0u
WALKER › thought saw your face last night, hoping that could mean something. and i didn't know what to say, so i was saying nothing. now i'm drowing in the bottle that i couldn't wake and hoping that you'll come and save again.

Up and at it - Channing#2 8w5i
CHANELLE › uc.

Up and at it - Channing#2 1ajv
ANDALKER › if you ever find yourself stuck in the middle of the sea, i'll sail the world to find you. if you ever find yourself in the dark and you can't see, i'll be the light to guide you. you can count on me like one, two, three, i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two and you'll be there.

Up and at it - Channing#2 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.

Up and at it - Channing#2 5b2bfe3142c433fe4cc299c51d6fcb546a8ccc30
WAVES › i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice.

RPs EN ATTENTE :
Up and at it - Channing#2 0pkf

Spoiler:

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

nanowrimo 2021 › 30 000 mots ✓
nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

Up and at it - Channing#2 Gzo6
Up and at it - Channing#2 2Fmhih2
Up and at it - Channing#2 Y9oy77A

AVATAR : matthew daddario
CRÉDITS : prettygirl (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars) edif-crackship (crackship andalker et chanelle)
DC : flora constantine (ft. emma watson)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyLun 22 Mai 2023, 07:09



up and at it

@Ashley Spencer et Channing
Depuis sa plus tendre enfance, l’héritier avait été habitué à mener la danse. À orienter le sens de ses pas, celui de ses conversations, et à avoir l’ascendant sur tout ce qui rythmait de près ou de loin son quotidien - la faute à la fameuse cuillère en argent clouée dans son bec pour étouffer ses premiers cris, sans qu’il ne sache à l’époque que son contenu en était empoisonné. Channing, aussi simple soit-il à se plaire à écouter la pluie tomber et grignoter un carré de chocolat en terrasse les nuits chaudes d’été, était un homme de pouvoir. Un ambitieux, souvent insatisfait, qui aimait contrôler les choses et leur donner la forme qu’il souhaitait sans laisser à ces dernières le loisir de prendre celle de leur choix. Il asseyait son autorité avec délicatesse mais n’en demeurait jamais moins ferme et intransigeant, et se plaisait dans ce rôle à double facettes dans lequel il pouvait être un homme au coeur tendre puis un sentinel focalisé sur ses priorités. Parfois, les deux versions du Walker se heurtaient au détour d’un désaccord avec lui-même, mais jamais ces dernières ne se frictionnaient trop longtemps et la plus logique selon les situations ne se faisait jamais trop prier pour reprendre le dessus. Mais ce soir, face à la conduite farouche de la rouquine et le caractère imprévisible de ses actions, l’héritier avait été désarçonné quant à comment se comporter - et contre toute attente, il lui avait docilement laissé les rênes de la soirée lorsqu’elle s’en était saisie, et ce sans chercher à les lui reprendre. Ashley avait suggéré cette virée et en avait pris le contrôle sans jamais le laisser interférer dans ses plans, dictant à un compagnon de route étrangement attentif les directives à suivre qu’il s’était appliqué à exécuter à la lettre.

Un frein à main tiré, une odeur de gomme dans l’air qu’ils abandonnent sur leur passage, et jamais Channing n’aurait cru s'agripper à une poignée de portière - mais chaque chose a un début. Sûrement grâce à ses vilaines habitudes, le brun n’éprouve aucune crainte quant à la conduite brusque et rapide de l’intéressée, et se contente de ressentir avec sans doute autant de force qu’elle l’adrénaline qui s'immiscent dans leurs veines. Celle qui les pousse à poursuivre sur leur lancée, n'échapper aucun son, et attendre que la patrouille dans leur dos se résigne à les abandonner lorsque le risque sera devenu trop grand - il l’est déjà, mais l’égo de certains hommes en uniformes est péniblement ébranlable. La camaro continue sa course folle à l’écart de l’axe principal et bientôt, des pins immenses bordent la route et le bitume devient de moins en moins net sous le caoutchouc des pneus mené à mal. Puis, comme si elle semblait reprendre son souffle, la muscle car ralentit l’allure pour s’engager dans un sentier plus sinueux tout en se plongeant dans l'obscurité la plus totale. Les lèvres de l’héritier s’entrouvrent silencieusement et il gonfle ses poumons d’air lorsque le moteur s’endort après quelques grincements sur les graviers, Channing entendant son coeur battre à ses tempes maintenant que le silence de l’habitacle se fait assourdissant. « - N'allez pas croire que je suis le genre de femmes qui enfreint les lois le premier soir » Elle échappe un rire et il l’imite, gentiment ironique quant aux propos qu’elle tient - elle n’avait enfreint aucune loi, mais ne s’en était imposée aucune. À son tour, sa tête s’appuie contre le cuir et il ferme les yeux sous l’aise qui envenime son corps, la secouant doucement sans se défaire de son sourire. « Je ne crois rien du tout. » - « - Nous allons attendre que les choses se calment avant de rentrer, si ça ne vous dérange pas. » annonce-t-elle en allumant une cigarette, en exhalant l’odeur significative. Il acquiesce à cela sans vraiment savoir si l’agente de Boeing y prête attention, conscient aussi bien qu’elle qu’ils se feraient avoir comme des bleus en reprenant la route en sens inverse. « - A propos, je ne vous ai pas menti sur mon nom. » l’informe-t-elle et son regard trouve le sien après s’être habitué à la pénombre dans laquelle ils baignent, l’héritier distinguant à peine les traits de la quarantenaire qui se dessinent sous la faible lueur du clair de lune. « - Je ne peux simplement pas associer le vrai à de telles activités. » et il le comprend, mieux qu’elle ne peut s’en douter. Lui aussi se fait passer pour quelqu’un d’autre lorsqu’il s’agit de jouer au chat et à la souris avec l’autorité supérieure, et Channing se contente d'accueillir l’information d’un air taquin - mais pas moqueur, davantage compréhensif si on peut le soupçonner. « Vous n’avez vraiment pas une tête à vous appeler Judith. » commente-t-il cette fois-ci d’un air mutin, refrénant sans trop de succès le sourire sur ses lèvres. Lui non plus n’a pas une tête à s’appeler Ace, mais cela n’a aucune importance.

Ils restent encore un moment dans le calme des effluves d’une cigarette et celles d’un moteur qui refroidit, l’héritier lui accordant son aval lorsqu’elle l’interroge quant à son avis sur leur petite escapade. Il voulait se changer les idées et cette manière-là beaucoup plus facilement que d’autres y était parvenue - c’est tout ce qui l’importait. « Vous voulez prendre le risque de rentrer ? » demande-t-il à voix basse pour briser le silence, le regard focalisé sur un point invisible au loin avant qu’il ne se reporte sur la rousse. Il ne s’en est pas rendu compte immédiatement, mais les coups de volant de la pilote les ont guidé à l’extrémité de la ville d’un côté qui n’est pas si inconnu à l’héritier. « Je ne vous ai pas menti non plus quand je vous ai dit que l’une des plus grandes tours du CBD portait mon nom. » À l’époque, ils avaient brièvement amorcé les présentations de la sorte, et si Channing n’avait pas fait les plans de sa vie professionnelle ces derniers n’en demeuraient pas moins accessibles à tous sur le net - si Ashley était du genre à vouloir se donner cette peine. « Nous sommes quasiment sur ma propriété. » annonce-t-il posément en jetant un oeil au gps affichant leur position sur l’écran portable, puis retrouvant le regard de l’américaine. « Si vous voulez vous cachez vous et votre camaro le temps que ces messieurs battent en retraite, il y a une maison de campagne à quatre kilomètres vers l’ouest. » Une propriété qu’il a faite construite et aménagée, dont il a placé le mobilier sous bâche et fait entretenir l’extérieur par une poignée de ses agents - dans la discrétion la plus totale. Un caprice construit il y a des années et dont la finalisation en a pris plusieurs, qu’il ne se résout pas à vendre malgré sa perte d’intérêt - il l’avait faite en songeant à un avenir avec une certaine brune en revenant de Los Angeles, puis n’avait pas eu coeur à la céder par la suite malgré la fatalité de leur relation. « Il y a une autre voiture là-bas, qui pourrait nous ramener en ville sereinement. La vôtre y passerait la nuit, et vous n’aurez qu’à venir la récupérer demain. » Il propose - il a perdu le compte du nombre de fois où son italienne a dormi ailleurs que dans son garage pour les mêmes raisons.
 
rainmaker



 
why does my heart cry ☽ you fooled me from the star when you let me start to love you. its like a bunch of broken picture frames, but the photo still remains the same. and i, i thought it'd be easy to run but my legs are broken. all alone, all we know, its hauting me. making it harder to breathe

Up and at it - Channing#2 7fpe

Up and at it - Channing#2 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyJeu 08 Juin 2023, 21:14


up and at it


« Vous n’avez vraiment pas une tête à vous appeler Judith. » Derrière la plaisanterie, l'ironie profonde  de cette phrase serait perdue dans la pénombre qui les entouraient, de la même façon que le regard contemplatif d'Ashley. La lueur incandescente du papier se consumant lentement entre ses doigts ; les LED des compteurs du tableau de bord ; et l'éclat blanc de son écran de téléphone représentaient à cet instant les seules sources de lumière à l'intérieur de l'habitacle, créant une atmosphère ouatée, intimiste. Dehors, les silhouettes impérieuses des arbres étaient elles découpées par la clarté vespérale qu'offrait la Lune, et grâce auxquelles l'espionne s'était orientée sur le sentier hasardeux, en l'absence de l'éclairage des feux. Non, c'est vrai, elle n'avait pas vraiment une tête à s'appeler Judith... tout comme elle n'avait pas une tête à s'appeler Diane, Caitlyn, Meredith ou encore Nancy. C'étaient pourtant des alias sous lesquels certaines personnes l'avaient toujours connue, figurant sur des papiers d'identité qui lui avaient permis de passer des contrôles frontaliers, ou qu'elle avait présentés à des fonctionnaires, sans que jamais les uns ou les autres se doutent de quoi que ce soit. Des noms auxquels elle avait répondu en tant que collègue, amie ou confidente, et qui s'était un jour envolée, se dissipant des mémoires comme les fumerolles émanant de sa cigarette. Elle souhaitait croire que ce serait différent en Australie. - Pour tout vous dire, c'est un code, expliqua-t-elle. - Les initiales, JN, ont permis de m'identifier dans leur catalogue, et ils m'en communiqueront des nouvelles une fois cette prestation payée. Outre la discrétion du procédé, c'était un moyen de s'assurer, en quelque sorte, que leurs clients règleraient leur ardoise s'ils désiraient continuer d'utiliser leurs services.

 « Vous voulez prendre le risque de rentrer ? » Judicieuses, la question méritait d'être posée. Pas encore prêtes à se déclarer vaincues, les trois patrouilles continuaient de se coordonner avec le dispatch pour quadriller les routes alentours, faisant preuve d'une ténacité honorable. Or même une fois la recherche enfin abandonnée, le risque de les croiser n'aurait pas disparu, bien au contraire. Ne disait-on pas que l'assassin revient toujours sur les lieux du crime ?  « Je ne vous ai pas menti non plus quand je vous ai dit que l’une des plus grandes tours du CBD portait mon nom. » - Je lis les journaux, commenta-t-elle sobrement. Une façon d'admettre que comme à peu près toutes celles et ceux suivant les actualités du Queensland, elle avait appris pour l'accident du PDG de Walker Group dans les jours qui avaient suivi ce dernier. « Nous sommes quasiment sur ma propriété. » Cela, elle ne s'y attendait pas. Ses virées nocturnes l'avaient rendue suffisamment familière des environs de Brisbane pour en connaître les " issues de secours " à emprunter " en cas de problème " – et cela ne se résumait pas qu'aux courses-poursuites –, mais c'était une parfaite coïncidence que celle choisie ce soir ne les amènent à proximité d'un des logements de son passager. « Il y a une autre voiture là-bas, qui pourrait nous ramener en ville sereinement. La vôtre y passerait la nuit, et vous n’aurez qu’à venir la récupérer demain. »

Si l'idée faisait sens, se séparer de sa voiture ne l'enchantait que très peu, même pour une nuit. Une méfiance infondée et un rien paradoxale, considérant qu'elle préférait s'associer à un réseau criminel pour assurer sa Chevrolet plutôt que se fier aux autorités compétentes. Parce que c'est ce dont il s'agissait, en fin de compte : au-delà de lui offrir un passe-droit pour des folies comme celle de ce soir, Ashley avait la certitude que son bolide, une relique convoitée pour sa rareté, ne se retrouverait jamais sur le marché noir suite à un vol, en tout cas pas sans qu'on l'en avertisse. Cette approche pragmatique des choses était l'un de ses traits de caractère, la raison l'emportant presque toujours sur le coeur... et c'est pourquoi après avoir jaugé l'offre, elle choisit de l'accepter. - A l'ouest, répéta-t-elle en rallumant les phares, comme un moyen de donner son assentiment. La 1ère passée, le moteur gronda doucement, et ils se mirent en mouvement, les pneus creusant des sillons peu profonds dans la terre. - Vous connaissez l'un de mes secrets, fit-elle après quelques instants. Secrets au pluriel. Tout le monde en avait. Certains étaient juste plus dangereux et plus difficiles à garder. - Comment vous changez-vous les idées, en-dehors de la boxe ? Son regard devant elle, son profil s'était partiellement tourné vers Channing, jaugeant sa réaction. A l'extérieur, sa main qui n'était pas sur le volant tapota sa cigarette contre la carrosserie, projetant des cendres brûlantes dispersées par la brise. Au travers des enceintes, l'électro diffusée était toujours plus apaisante.

 
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
La couronne d'épines
La couronne d'épines
Up and at it - Channing#2 Hu5cwsy Présent
ÂGE : trente sept ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : célibataire, il n'a rien d'autre à offrir que la chaleur de ses draps - et encore
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : provisoirement chez son frère Elijah à Spring Hill, il a quitté sa villa de Bayside suite aux dégâts causés par la tempête Olga et cherche un nouvel appartement dans le centre-ville
Up and at it - Channing#2 8lms
POSTS : 2592 POINTS : 0

TW IN RP : accidents de la route, addiction, surconsommation d'anti-douleurs, cicatrices, coma, mention de perte d'enfant
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à Brisbane, voyage aux quatre coins du monde pour le travail › riche héritier de l'empire immobilier fondé par son grand-père, le Walker Group, il en devient le pdg en 2021 › une jambe meurtrie par un accident de la route, il boite fréquemment › participe à des courses de voitures illégales, use d'une fausse identité dans le monde de la nuit › frère cadet d'une fratrie de trois, très proche de sa petite soeur et moins de son frère aîné
CODE COULEUR : #cc0000
RPs EN COURS :
Up and at it - Channing#2 1h0u
WALKER › thought saw your face last night, hoping that could mean something. and i didn't know what to say, so i was saying nothing. now i'm drowing in the bottle that i couldn't wake and hoping that you'll come and save again.

Up and at it - Channing#2 8w5i
CHANELLE › uc.

Up and at it - Channing#2 1ajv
ANDALKER › if you ever find yourself stuck in the middle of the sea, i'll sail the world to find you. if you ever find yourself in the dark and you can't see, i'll be the light to guide you. you can count on me like one, two, three, i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two and you'll be there.

Up and at it - Channing#2 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.

Up and at it - Channing#2 5b2bfe3142c433fe4cc299c51d6fcb546a8ccc30
WAVES › i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice.

RPs EN ATTENTE :
Up and at it - Channing#2 0pkf

Spoiler:

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

nanowrimo 2021 › 30 000 mots ✓
nanowrimo 2022 › 40 000 mots ✓
nanowrimo 2023 › 80 000 mots ✓

Up and at it - Channing#2 Gzo6
Up and at it - Channing#2 2Fmhih2
Up and at it - Channing#2 Y9oy77A

AVATAR : matthew daddario
CRÉDITS : prettygirl (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars) edif-crackship (crackship andalker et chanelle)
DC : flora constantine (ft. emma watson)
PSEUDO : eternalia, astre (amandine)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing
https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyDim 02 Juil 2023, 08:52



up and at it

@Ashley Spencer et Channing
- Pour tout vous dire, c'est un code (...) Les initiales, JN, ont permis de m'identifier dans leur catalogue, et ils m'en communiqueront des nouvelles une fois cette prestation payée. Channing était familier avec certains rouages, mais la rouquine le semblait encore davantage que lui - et surtout, à une échelle différente. L'héritier, il avait des contacts et des habitudes quant à ses virées nocturnes et l'univers dans lequel elles le faisaient évoluer, mais Ashley quant à elle semblait jouer à un tout autre niveau. Des catalogues d'identités et des personnes les gérant n'avait rien à voir avec ses faux papiers soigneusement conservés dans la boîte à gants de sa sportive utilisée pour les courses, et la femme à ses côtés paraissait bien trop familière avec la démarche pour en être à son coup d'essai. Cela ne l'effrayait pas - peut-être que cela aurait du, mais sa curiosité n'en était que davantage piquée à mesure qu'il réalisait les secrets enfouis derrière sa tignasse caramel. - Je lis les journaux, Elle les lisait et lui y apparaissait, scénario suffisant pour qu'elle en sache à son sujet bien plus qu'il n'en avait connaissance quant au sien. Il la voyait mal le nez rivé dans la presse au quotidien, mais cela ne serait pas la première fois qu'il ferait erreur à son sujet - alors le grand brun s'abstient de quelconques conclusions hâtives, et poursuit avec une proposition pour les sortir d'ici.

Accueillie avec autant de réserve qu'il en attendait face à sa suggestion, la paire se mit finalement en route - et ce, à nouveau, à sa surprise. Elle tenait à sa voiture, autant au moins que lui aux siennes, et ils ne se connaissaient après tout que très peu pour ne pas dire pas du tout - il aurait été probablement aussi réticent à l'idée de laisser pour une nuit l'une de ses sportives perdue au milieu des bois. Mais les solutions étaient réduites, et les patrouilles à leur recherche l'étaient pour encore plusieurs heures. - A l'ouest, La camaro obtempérant, Channing indiquant la voie à suivre, les phares firent apparaître plus nettement que le clair de lune le chemin caillouteux sur lequel ils se mirent à progresser. L'électro douce pour berceuse, le ronronnement du moteur pour réassurance, Ashley fut la première à reprendre la parole sur le trajet à sa propriété. - Vous connaissez l'un de mes secrets, commence-t-elle en lui faisant tendre l'oreille, un léger sourire amusé prenant place sur ses lippes à la direction que ce constat amorce. - Comment vous changez-vous les idées, en-dehors de la boxe ? De mille façons différentes. D'une seule pouvant être considérée comme un secret - ses voyages et prestations de luxe n'en étaient pas, suites logiques à sa notoriété et son rythme de vie. Inspirant posément, chassant le regard par la fenêtre de l'habitacle, Channing fait mine de réfléchir en choisissant ses mots. « Je pense avoir bien moins de secrets que vous. » Il admettait déjà en avoir, et cela considérait un premier aveu à ses yeux. « Je considère cette maison au milieu des bois comme un secret - tout ce qui ne se trouve pas sur internet à mon sujet en est un. » précise-t-il sans vraiment répondre à la question initiale de la curieuse - il doute d'un désir de vouloir le ruiner, mais n'est pas pour autant à l'aise de se confier sur ce qu'il garde le plus pudiquement.

Finalement, après un trajet de quelques minutes seulement, une villa se découpe comme par magie tandis que le sentier la desservant disparaît dans l'herbe. Silhouette se découpant sur le ciel clair, se fondant au milieu des pins et des pavés l'entourant, la propriété se dresse au milieu de l'espace comme si elle l'avait toujours occupé. Quelques glissements sur son écran de portable suffisent à faire s'allumer les éclairages extérieurs, et une porte de garage s'ouvre face à eux sans que l'héritier ne ressente le besoin d'effectuer une précision peu importe son genre. L'obscurité les engloutit à nouveau alors que la camaro rentre au pas et que la porte se referme sur leur passage, et Channing sort de l'habitacle pour s'avancer dans l'espace dans un noir le plus complet - la lumière est subjective lorsque l'on connait les lieux. et, après plusieurs secondes de silence, des rangées de néons s'allument en cascade pour révéler ce qui compose un gigantesque garage souterrain où plusieurs millions de dollars condensés en véhicules en tous genres se révèlent aux yeux des deux protagonistes. « De quoi se changer les idées. » annonce-t-il sobrement en revenant à la hauteur de la rousse, répondant avec un délai à sa question précédente tout en laissant son imagination choisir jusqu'où s'arrêtent les limites de ses divertissements. Lui désignant un emplacement libre pour y installer sa muscle car au milieu d'autres super, le brun patiente en guettant les reflets de son regard bleu. « Je vous ramène ? » propose-t-il avec un soupçon de malice, davantage motivé par l'amusement que provoque en lui le déroulement de cette soirée improbable que de quelconques idées préfaites.
 
rainmaker



 
why does my heart cry ☽ you fooled me from the star when you let me start to love you. its like a bunch of broken picture frames, but the photo still remains the same. and i, i thought it'd be easy to run but my legs are broken. all alone, all we know, its hauting me. making it harder to breathe

Up and at it - Channing#2 7fpe

Up and at it - Channing#2 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 EmptyVen 07 Juil 2023, 22:58


up and at it


« Je pense avoir bien moins de secrets que vous. » Le plus drôle dans cette affirmation, ce n'est pas qu'il s'approchait de la vérité. C'est que même en s'imaginant les choses les plus improbables ou les plus folles à son sujet, il serait encore à des années-lumières de celle-ci ; raison pour laquelle cela ne l'avait pas dérangée outre mesure d'exposer ainsi son lien avec une organisation criminelle. De quelle preuve disposait-il, de toute façon, si ce n'était un nom fictif et un numéro voué à disparaître ? « Je considère cette maison au milieu des bois comme un secret - tout ce qui ne se trouve pas sur internet à mon sujet en est un. » Sans commenter, Ashley consuma une dernière bouffée de sa cigarette, soufflant la fumée à l'extérieur pour ne pas incommoder son passager, puis l'écrasa dans le cendrier de la Chevrolet. Un coup de volant plus tard, et les toisaient soudain une demeure qui provoqua en elle un sursaut de rire amusé. - Vous appelez ça une maison ? D'un point de vue strictement technique, il n'avait pas tort. C'est juste " qu'au milieu des bois ", elle s'était plutôt figuré un chalet ; une retraite aussi discrète que tranquille où Channing venait s'aérer l'esprit, loin des journalistes et des meetings avec son conseil d'administration.

De quelques pianotements sur son portable, le PDG leur ouvrit les portes du domaine, dans une version modernisée du conte d'Ali Baba et des Quarante voleurs sur laquelle Ashley ne se prononcerait pas non plus. Les maisons connectées, la domotique... trop peu pour elles. Même si elle reconnaissait volontiers leur attrait pratique, sa carrière, ses rencontres avec divers professionnels en la matière – et un soupçon de paranoïa, aussi – l'avaient amenée à ne considérer les systèmes interopérables que comme des failles attendant d'être exploitées, aux éléments nécessitant trop souvent d'être mis à jour pour continuer à fonctionner convenablement. Ainsi chez elle, malgré un appartement au standing résolument élevé, n'existait aucun objet qui ne se commande à distance ; exception faite de l'écran OLED de son salon et sa télécommande, que l'on serait bien en peine de pirater. Le plus mauvais tour qu'on puisse lui jouer, en fin de compte, serait d'en cacher les piles. Et elle pouvait vivre avec.

Plongés dans l'obscurité du sous-terrain qui les avaient engloutis, elle tira profit que son hôte ne soit sorti pour extraire batterie et carte sim du téléphone qu'ils venaient d'utiliser ; brisant cette dernière en deux, puis infligeant un sort identique au téléphone lui-même. Ce problème réglé, elle releva la tête juste à temps pour voir le garage s'illuminer. Ashley n'était pas facilement impressionnable. Pourtant, il y avait quelque chose de particulier à voir les néons s'allumer ainsi, découvrant progressivement une succession interminable de voitures toutes plus luxueuses les unes que les autres. Comme une scène issue d'un film. « De quoi se changer les idées. » Ses yeux écarquillés accusant sa surprise, elle se décida enfin à avancer jusqu'à l'une des rares places de libre. Sa Camaro avait beau se défendre très honorablement sur le marché automobile, ne serait-ce que pour sa rareté, elle passait presque pour quelconque au milieu d'une telle collection. « Je vous ramène ? » Moteur éteint et clefs retirées du contact, l'américaine sortit de son véhicule en souriant discrètement. - Est-ce que j'ai le droit de choisir ?

Beaucoup trop curieuse, elle n'attendit pas de réponse pour s'éloigner. McLaren, Bugatti, Aston Martin, Ferrari, Bentley, Lotus, Maserati, Pagani... Il y en avait de toutes les marques et de toutes les couleurs, et ce n'était pas tant la fortune s'étalant sous ses yeux qui impressionnait Ashley, que le condensé de technologie de pointe que chaque modèle représentait ; l'accumulation de savoir-faire ayant abouti à leur existence, du concept initial aux schémas des bureaux d'étude, jusqu'à la production du premier prototype viable, des mois voire des années plus tard. Un procédé pas si éloigné que ça, en fin de compte, des avions de ligne ou de chasse dont elle était plus familière... L'américaine se sentait presque comme une enfant venant de découvrir ses cadeaux au pied du sapin, encore trop excitée pour choisir lequel ouvrir ; et ce même si elle ne serait qu'une passagère lors du trajet de retour. Ses pas, finalement, s'arrêtèrent devant une supercar dont le logo lui était tout simplement inconnu : une Koenigsegg, modèle Regera, importée de Suède.  - Celle-ci. Elle était loin de se douter qu'il n'en existait que 80 dans le monde. Elle lui plaisait juste plus que les autres.

Trente minutes de route, c'était presque trop peu pour se familiariser avec un tel bolide, –  ses portes s'ouvrant vers le haut – son habitacle à la fois futuriste et rétro – le confort du siège, s'approchant d'avantage de celui d'un fauteuil – le chant harmonieux du moteur, regrettant presque d'avoir grillé leur carte un peu plus tôt – et même le pare-brise, à la forme inhabituelle ! Hélas, toutes les bonnes choses avaient une fin, et ils s'arrêtèrent à l'adresse qu'Ashley lui avait communiquée, éloignée de trois rues de la sienne. Avant de quitter l'habitacle, elle récupéra son portefeuille pour tendre à Channing une carte de visite. Sur celle-ci figurait ses nom et prénom, son numéro de téléphone professionnel, son adresse-mail, ainsi que deux intitulés : Advisor to the Vice-President, et juste en-dessous : Systems and Security Consultant. - Demain matin, 6h, même endroit ? Plus tôt sa Camaro serait de retour chez elle, et mieux elle se sentirait. Un horaire aussi matinal éviterait également de croiser des patrouilles sur la route, et elle doutait que le PDG ne permette à quelqu'un d'accéder aux lieux sans qu'il soit présent. - Et si vous voulez sortir un soir prochain. Tout service rendu, elle ne s'attendait pas à ce qu'il la contacte dans les jours – ou même les semaines – qui suivraient : ils étaient probablement aussi occupés l'un que l'autre. - Merci pour la promenade, conclut-elle avec une légèreté de circonstance. Ce n'était certainement pas comme ça qu'elle envisageait le déroulement de sa soirée en venant s'entraîner au dojo.

 
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Up and at it - Channing#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Up and at it - Channing#2 Up and at it - Channing#2 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Up and at it - Channing#2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-