AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-25%
Le deal à ne pas rater :
Adhérents Fnac : Smartphone Honor 200 Pro 6,78″ 5G + casque ...
599 € 799 €
Voir le deal

 (mine #30) in a cloud of sparkling dust

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(mine #30) in a cloud of sparkling dust MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7279 POINTS : 760

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust C5c0c9de426f7ca26bd6b5d4083597917ca35219
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptyDim 19 Mai 2024 - 10:21




in a cloud of sparkling dust
@Midas Sterling ☆ crédit/rampld

La décision était sans appel. Tout le monde autour semblait surpris, tout le monde autour semblait surtout déterminé à anticiper les réactions de Jo. Elle était pourtant celle qui avait réagi le plus placidement, le regard rivé sur les intervenants de cette réunion prévue de longue date avec, sur le visage, l’air de dire ainsi soit-il. Élégante dans son ensemble cintré, elle se leva sans un bruit, sans un merci, sans un au revoir, perdue dans ses pensées qui ne la menèrent absolument nulle part, son corps ayant appris à fonctionner de lui-même, par simple automatisme, depuis quelques semaines maintenant. Elle ne ferait pas de tournée. Du moins, elle ne ferait pas de tournée sur son propre nom, même si on lui réservait quelques petites dates dans des clubs et des salles minuscules, et ce n’était pas si pire en vérité, pas vrai ? C’était plutôt courant pour les tous jeunes artistes, il fallait d’abord faire prendre la sauce, vérifier s’ils étaient capables de tenir une set list devant un parterre de spectateurs survoltés avant de chercher à capitaliser sur la recette secrète d’un succès annoncé. Celui de Jo était certain, elle avait le public dans la poche et ses titres tournaient en boucle sur toutes les radios, finissaient en arrière-plan de trends TikTok de gamines qui copiaient son attitude, sa façon de s’habiller, son maquillage en les reproduisant au strass près. La critique n’était pas tendre avec elle, elle apprenait à s’y faire sans le prendre personnellement, mais quand ils s’appliquaient à prétendre qu’elle était mise sur le devant de la scène pour les mauvaises raisons — pour son physique, pour ses accointances —, elle ne pouvait pas faire autrement. Sa maison de disque voulait leur donner tort, leur prouver qu’ils avaient une stratégie en béton pour la propulser doucement et surement sur les scènes du monde entier, sacrifiant ainsi son ego qui, lui, s’imaginait déjà remplir de grandes salles et rameuter des foules, et ce depuis qu’elle était en âge de croire en elle. Elle le ferait sans doute, mais en tant que première partie, autant dire que ça avait la même saveur que finir chauffeur de salle. En temps ordinaire, elle aurait piqué le scandale de l’année, aurait rappelé à tous ceux qui se trouvaient dans son périmètre de vue qui elle était, ce qu’elle avait accompli ces derniers mois, chiffres à l’appui. Mais non seulement, elle était épuisée, et en plus, elle s’en foutait à un point assez alarmant pour qu’elle-même se dise qu’il y avait définitivement quelque chose qui n’allait pas, qu’il y avait définitivement quelque chose de brisé en elle, sans trop savoir si c’était sa capacité à ressentir tout et son contraire, anesthésiée par un deuil qu’elle n’avait pu faire que de moitié, ou si déjà blasée par la vie qu’elle avait rêvé de mener, déjà lasse d’entendre plus souvent qu’à son tour qu’elle devait mettre de l’eau dans son vin, elle avait fini par perdre son ambition et son audace pour se plier sans se battre à ce qu'on attendait d’elle. Dans les deux cas, elle devait se rendre à l’évidence : elle n’allait pas bien.

"Je suis en retard." Et en la regardant, on se disait que ça devait être plutôt courant, sauf que ça ne pouvait pas être plus faux. Sous ses travers de diva ingérable, Jo savait mener le temps à la baguette, consciente qu’elle n’en avait pas beaucoup. C’était plus compliqué en pleine ville, à quelques minutes à peine de l’afterwork, alors son entame était un moyen comme un autre de s’excuser platement auprès de Midas qu’elle rejoignit où ils s’étaient donnés rendez-vous ; au même bar lounge où ils s’étaient retrouvés presque un an en arrière pour parler de la fille du jeune homme. Elle se pencha sur lui pour un baiser rapide sur le front, sa main harponnant doucement sa nuque pour raffermir ses lèvres contre sa peau, puis elle se glissa sur la banquette opposée à la sienne dans un long et lourd soupir qui voulait tout et rien dire. Ils étaient à Sydney en même temps, elle le soupçonnait d’avoir calé son agenda sur le sien pour pouvoir débriefer en tête-à-tête juste après son rendez-vous déterminant, et une partie lui en était reconnaissante ; l’autre le regrettait parce que sur l’instant, elle avait le sentiment de ne pas avoir la bonne réaction, se souvenant de comment son équipe l’avait scrutée tout à l’heure en s’étonnant de son indifférence. Elle verrouilla son portable sur la recherche internet qu’elle avait faite dans la voiture en venant, prenant soin de laisser son écran hors de la vue de Midas, avant de le mettre en mode avion pour être certaine de ne pas être dérangée. Elle posa enfin son regard sur lui — moins placidement que sur tous les autres. Elle pouvait anticiper la question qu’il lui poserait, alors elle prit les devants, baissant le bas de sa jupe trop courte sur ses cuisses, puis laissant son dos épouser la courbe élégante de la banquette dans laquelle elle s’enfonça en lui annonçant, ses ongles marquant la cadence sur le bord de la table en acajou "J’en ferai pas." Inutile d’expliciter, ils parlaient le même langage "Enfin, j’en ferai pas seule. Rien n’est encore vraiment décidé, je sais pas encore quel artiste je rejoindrai, mais c’est pas si important." Pas si important ? Quand elle était la première à s’insurger qu’on soit capable de la traiter comme un vulgaire pion ? Elle enchaîna, ses ongles tapotant plus rapidement encore "Ils veulent améliorer ma crédibilité, c’est ce qu’ils ont dit." Elle plaça des guillemets invisibles autour du mot crédibilité "Ils ont dit tellement de choses. Je sais pas exactement ce que ça implique selon eux, ils sont obsédés par la critique et par l’étiquette que la presse me donne. A cause de ça, ils sont pas convaincus qu’une chanteuse TikTok peut remplir des salles." En gros, le résumé était assez fidèle à ce qu’elle avait compris de la réunion, la survolant en évitant de prendre les choses personnellement, inapte à le faire de toute façon, même si un frisson parsema sa peau de chair de poule quand elle se catégorise elle-même de chanteuse TikTok. Elle eut un très léger rire du genre sardonique, sa tête remuant en même temps que ses sourcils se haussèrent doucement "Je croyais que j’étais plus que ça et que j’étais plutôt crédible en étant toujours bien classée dans les charts après plus de trois mois, mais…" Mais qu’est-ce qu’elle en savait au fond ? Elle était chanteuse, pas manager, encore moins productrice, et les faits étaient là : son succès, elle le devait en partie aux réseaux sociaux, non ?


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".


Dernière édition par Jo Carter le Ven 24 Mai 2024 - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la nuit des temps
la nuit des temps
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7vHkInU Présent
ÂGE : 30 ans (15.10.1993) - balance ascendant lion
STATUT : Les tabloïds leur inventent des ruptures à la pelle et autant de réconciliations mais, la vérité, c'est qu'il est heureux de pouvoir qualifier Jo de petite-amie et de ne plus avoir à se cacher.
MÉTIER : Popstar, auteur-compositeur-interprète, gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor & détenteur de trois Grammy Award : un premier en 2018 et deux en février 2024. Ces récompenses ont entérinés le statut de "meilleur album de sa carrière" de "Yours", quatrième album studio intime et personnel sorti en septembre.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #30) in a cloud of sparkling dust Bf55f6d5832f82d4a0586a12ac0d7dc5d6cd90bd
POSTS : 1654 POINTS : 390

TW IN RP : ras.
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de trois, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, il s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu) › père de Posy depuis le 2 février 2018
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(05)
cassie #4jo #30harleen #1 › harleen #2 › olive #8

(scénarios)
oscar, le grand frère

(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5ba6ae2b5f4d2c63143a726f9f878490797a0677
mine #30 ☆ i think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. independent when i met her, now she's my only medicine. when it gets quiet, i can hear her mind race. she could be the mona lisa if the mona lisa had a prettier face. this could be heaven if heaven was an actual place. ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930

(mine #30) in a cloud of sparkling dust B4eed092927093cd907fec4dd7b50920e4dc8394
money #1 ☆ all this time I've spent with you, all that we've been through. all this time I've spent with you, i am tied to you. a year away, a year alone. the tears have fallen but we have grown. the sun will rise, the seasons change, and here we are. a year has passed, Our children grow and in their eyes, i see your soul.

(mine #30) in a cloud of sparkling dust B4f61f27a7f3dd878ee1e086d6d0b0b5769c3bcd
olive #7 ☆ hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. what if I'm far from home ? oh brother, i will hear you call. what if i lose it all ? oh sister, i will help you out.

(mine #30) in a cloud of sparkling dust 053206208b4592cc4699310dcf5529765ee2ed7f
missie #4 ☆ don't ever say it's over if she is breathin'. racin' to the moonlight and she is speedin'. she's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. on the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust Fa4532327434b739911695cec38a83746e24ac39
oscar (scénario libre) ☆ when we were young we were the ones, the kings and queens oh yeah, we ruled the world. we smoked cigarettes, man, no regrets, wish i could relive every single word. we've taken different paths and travelled different roads.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens.
liste des conversations téléphoniques.

― statistiques RP ―
2024 ☆ 20232022

AVATAR : Leo Woodall
CRÉDITS : cheekeyfire (avatar), rampld2 (gif signature & profil), londewhoregifs (gif jo), plumegifs (gif harleen), harley (gif olive) keetika (gif cassie), gifsbymel (gif sterlinor) & lomapacks (gif oscar)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters
https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself
https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptyMer 22 Mai 2024 - 19:15



(sur la route)


in a cloud of sparkling dust
Midas Sterling & @Jo Carter ☆ crédit/ssoveiagifs

L’avantage d’avoir un boulot comme le nôtre et une réputation comme la mienne, c’est qu’il est facile d’arranger son emploi du temps et ses déplacements de la façon dont on le souhaite. Pour pouvoir suivre Jo à Sydney, je n’ai eu qu’à demander à Cassandra – que je libèrerais de ses obligations envers moi dans quelques semaines et j’en ai déjà le vertige, l’idée de chercher une nouvelle assistante me désespère déjà – d’avancer d’une semaine un shooting prévu pour un quelconque magazine de mode masculine Australien. Suivant mes consignes, elle a prétexté un empêchement qui venaient de se glisser dans mon agenda pour la date initialement prévue et j’ai eu gain de cause sans avoir à réellement insister auprès de qui que ce soit. Je ne le nierais pas : l’avantage de s’appeler Midas Sterling, c’est que les gens s’organiser autour de moi et que l’on ne me demande que rarement de m’adapter. Bien sûr, pour Jo, je le fais sans qu’elle n’ait à quémander la moindre faveur. La preuve en est, ce n’est pas elle qui m’a demandé de la suivre à Sydney, je l’ai fait parce que, depuis notre retour des Fidji et la fin de vacances en dents de scie, je suis attentif à lui donner toutes l’attention dont elle a besoin pour ne pas se sentir délaissée.

Sa silhouette se dessine à l’entrée du bar lounge où je suis installé, et un sourire illumine mon visage dès que mon regard happe le sien. Elle me fait cet effet là Jo, quelle que soit la situation entre nous, quel que soit mon état d’esprit, je suis heureux lorsqu’elle pénètre dans une pièce. « Je suis en retard. » Ses lèvres se posent sur mon front, ses doigts viennent rafraîchir la peau de mon cou et, avant qu’elle ne s’échappe pour s’installer face à moi – ce que je déplore d’ailleurs, j’aurais préféré qu’elle prenne place à mes côtés – je la retiens un instant de plus pour venir cueillir un véritable baiser sur ses lèvres. « C’est pas grave. » Je tapote du bout du doigt le carnet, mon carnet de parole dans lequel je consigne toutes mes esquisses de chansons, pour lui montrer que je me suis occupée de la seule façon que je sache vraiment le faire : en tentant d’écrire. « Je me suis occupé. » L’idée de proposer une chanson inédite lors de ma tournée dans l’hémisphère nord de l’hiver qui arrive a germé dans mon esprit et, depuis, je me suis remis au travail. Au travail créatif, en tout cas. « J’en ferai pas. » Je fronce les sourcils, pas parce que je ne comprends pas de quoi elle parle, mais parce que ce que je crois comprendre me semble si surprenant que je suis perdu. Elle avait rendez-vous avec le label pour parler d’une potentielle tournée, la suite logique pour tout artiste ayant sorti un album à succès comme le sien, non ? L’idée qu’elle n’ait pas l’opportunité d’en faire une ne m’avait pas traversé l’esprit. Tout au plus, je' craignais qu’elle soit déçue du nombre de date ou des salles réservées pour l’occasion ; cela prend du temps de convaincre les labels que l’on peut remplir un stade ou une arena. « Enfin, j’en ferai pas seule. Rien n’est encore vraiment décidé, je sais pas encore quel artiste je rejoindrai, mais c’est pas si important. » - « Mais comment c’est possible ? Je veux dire, ça semble sorti de nulle part comme décision. » Tellement que je ne pense pas tout de suite à masquer ma surprise pour ne me concentrer que sur elle et ce qu’elle ressent. « Même pas de tournée Australienne ? » C’est d’autant plus rare que nous ne sommes ni au Royaume Unis ni aux Etats Unis : la compétence est moins rude par ici.

« Ils veulent améliorer ma crédibilité, c’est ce qu’ils ont dit. » Encore une fois, je dois être trop limité pour comprendre ce qui a motivé cette décision puisque rien ne fait sens à mes yeux. Améliorer sa crédibilité passe par le fait de montrer qu’elle peut se produire sur scène et qu’elle n’est pas juste bonne à chanter en studio. Améliorer sa crédibilité, c’est montrer qu’elle peut remplir des salles, certes modestes dans un premier temps, mais tout le monde a commencé quelque part, non ? « Ils ont dit tellement de choses. Je sais pas exactement ce que ça implique selon eux, ils sont obsédés par la critique et par l’étiquette que la presse me donne. A cause de ça, ils sont pas convaincus qu’une chanteuse TikTok peut remplir des salles. » - « Mais c’est n’importe quoi, bien sûr que tu peux remplir des salles. » N’a-t-elle pas gagné un putain de Grammy et d’autres récompenses pour notre duo ? Qu’attendent-ils de plus pour la prendre au sérieux ? « La presse c’est de la merde, t’es pas une chanteuse Tiktok, t’as gagné un Grammy sérieux, qu’est-ce qu’il leur faut de plus ? » Pour moi, sa victoire n’est pas amoindrie par le fait que nous étions deux. Sans elle, la chanson n’aurait pas existé et c’est tout ce qu’il y a à retenir. « Je croyais que j’étais plus que ça et que j’étais plutôt crédible en étant toujours bien classée dans les charts après plus de trois mois, mais… » - « Bien sûr que t’es plus que ça. » Je l’observe avec des yeux attristés. Je voudrais lui proposer de se joindre à moi lors de ma tournée, mais pour une fois j’ai assez de jugeote pour me dire que, bien que partant d’un bon sentiment, elle pourrait trouver ma proposition insultante. Je ne pense absolument pas qu’elle ait besoin de moi pour réussir quoi que ce soit, mais c’est ainsi qu’elle pourrait l’interpréter. « Tu veux venir te mettre à côté de moi ? » Je tapote doucement la banquette sur laquelle je suis installé. Si elle le faisait, je pourrais passer mon bras autour de ses épaules et la serrer contre mon torse. Elle reste forte Jo, mais je suppose qu’elle est fébrile et peut-être même sur le point de s’effondrer. « C’est injuste comme décision… Mais je te connais et je sais que tu finiras par leur prouver que tu vaux bien mieux que ça et, crois-moi, quand tu l’auras fait, ils s’en mordront les doigts. »




:sing: :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(mine #30) in a cloud of sparkling dust MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7279 POINTS : 760

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust C5c0c9de426f7ca26bd6b5d4083597917ca35219
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptyJeu 23 Mai 2024 - 13:23




in a cloud of sparkling dust
@Midas Sterling ☆ crédit/rampld

Midas ne lui tenait pas rigueur de son retard, le vrai baiser qu’il lui donna en retour de celui qu’elle avait déposé sur son front en étant la preuve indiscutable. Elle ne s’attendait pas à autre chose que de la tolérance de sa part, et ça lui faisait du bien, de pouvoir compter sur des constantes comme l’étaient sa bienveillance et sa douceur. Quand bien même ça ne parvenait pas toujours à la consoler en ce moment, ça restait indubitablement le refuge vers lequel elle allait sans même y réfléchir. Son regard se porta sur le carnet qu’il tapotait pour lui montrer qu’il avait amené de quoi s’occuper et dont elle s’enquerrait plus tard, devant avouer que sur le moment, elle était plutôt focalisée sur le résultat décevant de sa réunion que sur quoi que ce soit d’autre. Elle haussa les épaules à la succession de questions qu’il lui posa, ne feignant pas le désintérêt inhabituel qu’elle éprouvait pour tout ça, ayant bien du mal à trouver la force de surréagir pour une fois, endormie par l’évidence qui était qu’il y avait plus grave que ça, que c’était presque indécent de s’inquiéter d’une futilité de ce genre quand des gens mourraient subitement. Pourtant, elle aurait dû surréagir tant c’était important pour elle, l’étiquette qu’elle apposait à la tournée ressemblant à s’y méprendre à celle de la récompense bien méritée qui la motivait plus que tout. Elle en avait nourri de grands rêves de tournée, elle se revoyait : gamine, à se désoler du standing du van de son père quand ils partaient en représentation avec ses frères, affirmant à ces derniers que quand elle deviendrait une très grande chanteuse, elle aurait un tour-bus grand luxe qu’ils envieraient et dans lequel ils n’auraient pas le droit de monter parce que ce serait elle, la star. Absolument tous ses fantasmes de carrière étaient accompagnés d’une fin où elle prouvait que la scène, la vraie, c’était son élément, alors bien sûr que la petite-fille en elle était triste maintenant ; mais l’adulte qu’elle était devenue, elle ne savait plus où elle en était.

Si la critique était plus réservée à l’égard de son album, les chiffres, eux, ne mentaient pas, alors c’était incompréhensible dans tous les cas. Crédible ou pas selon les dires des grands manitous de l’industrie, elle aurait engrangé un revenu conséquent dont ils se privaient sciemment, et au nom de quoi ? Elle n’avait pas envie d’y réfléchir, cessant de battre la mesure sur la table avec ses ongles pour répondre à Midas "J’en sais rien. J’ai l’impression d’être punie, et ça me paraîtrait plus juste si je savais pour quoi exactement." Elle posa ses deux coudes sur le bord de la table et maintint son visage dans les creux de ses mains, son regard trouvant celui de Midas en même temps "Tout se passe bien ces derniers temps, non ? Je fais ce qu’on me dit. Je fais pas de vagues." Malgré ce que tout le monde prétendait pour faire vendre du papier, elle n’enchaînait pas les frasques. Elle vivait la vie effrénée d’une jeune femme qui travaille vraiment beaucoup, elle n’avait pas le temps pour ça. Elle avait à peine le temps de se rendre compte de ce qui se tramait autour d’elle, incapable d’anticiper les drames et les affronts, concentrée sur trois choses en simultanée, et sur ces trois choses uniquement : sa carrière, son couple et la santé de sa grand-mère. Elle secoua la tête, toujours entre ses deux mains, de droite à gauche "J’appelle pas ça une tournée. Ce sera que des clubs et des petites salles. Les plus grandes que je ferai, ce sera en première partie, et ce sera pas en Australie." Elle eut un rire amer, se mordant l’intérieur de la joue en se décalant du bord de la table d’une poussée de ses deux coudes "J’ai l’impression de revenir en 2016, quand on me proposait des putains de bookings en boîte de nuit comme ces pouffiasses de télé-réalité." Au travers du brouillard qu’elle avait dans la tête, elle réussissait tout de même à trouver le concept particulièrement insultant, surtout considérant le succès de son premier opus.

Midas s’insurgeait pour elle. C’était aussi adorable que la part rationnelle de sa personnalité — elle existait — ne pouvait pas repousser la certitude qu’elle couvait qu’il manquait d’objectivité à son égard "On a gagné un Grammy." Elle ne le corrigeait pas pour lui faire la leçon, elle le corrigeait parce qu’ils devaient se rendre à l’évidence tous les deux : la précision se valait, elle était capitale, même. On ne lui faisait pas confiance en tant qu’artiste solo, ça paraissait plutôt clair maintenant, et si elle gardait la face, incapable de craquer comme il le fallait depuis des semaines désormais, bloquée sur quelque chose qu’elle sentait s’infecter de jour en jour, l’expression de sa déception, elle la fit en consultant rapidement les grandes lignes d’un scénario qui ne lui plaisait pas, mais qui ne manquait pas de cohérence si elle pensait rétroactivement, tandis que Midas lui assurait, avec ses grands yeux tristes, qu’elle était plus que ça — quoi que ça voulait dire d’ailleurs, elle-même ayant emprunté cette définition nébuleuse "Peut-être pas." Elle commença avec un sourire de façade, ses épaules se haussant à nouveau en même temps que, graduellement, ce sourire disparaissait de son visage pour marquer la lassitude évidente qu’elle ressentait au plus profond de son être "Peut-être que forcer le destin, c’était la pire chose à faire, et que je suis vouée qu’à chanter dans des mariages et à servir des cocktails dans des clubs." Son ego était en train de s’affoler, mais elle ne lui laissa aucune chance de lui rappeler qu’elle valait mieux que des doutes aussi merdiques que ceux-là, et ajouta à la suite "Tous les bons chanteurs font pas carrière, ils sont pas moins bons chanteurs pour autant. Si ça se trouve, c’est juste ce que je suis : une bonne chanteuse, et c’est tout, ça s’arrête à ça." T’aurais pas dû venir me chercher, voilà ce qu’elle pensa le temps d’une seconde. En pensant et en disant ces choses, elle sentait l’essence qui faisait le personnage — et la personne — qu’elle était quitter son corps pour la rendre plus vulnérable qu’elle ne l’avait jamais été, défaite du masque d’assurance qu’elle portait en permanence, trop sûre d’elle au fond pour que ce ne soit pas un peu surjoué. Elle ne surjouait pas le doute ici, et ça la mettait dans l’embarras. Seulement, c’était ce qu’elle ressentait, osant malgré tout se confronter au regard de Midas qui lui proposait de venir s’asseoir à ses côtés. Elle saisit l’occasion et se leva pour le rejoindre. Se coulant à ses côtés, elle se fondit contre lui, son dos tout contre son torse, et plaça elle-même son bras autour de ses épaules, s’y accrochant doucement pendant que ses yeux se fermaient brièvement "Je m’en fous. J’ai pas envie de me battre pour leur prouver quoi que ce soit." Elle finit par lui avouer, sa main qui n’accrochait pas son bras se tendant pour que ses doigts effleurent la tranche du carnet posé sur la table et qu’elle fixait résolument sans trop savoir pourquoi "Je suis fatiguée."


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".


Dernière édition par Jo Carter le Ven 24 Mai 2024 - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la nuit des temps
la nuit des temps
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7vHkInU Présent
ÂGE : 30 ans (15.10.1993) - balance ascendant lion
STATUT : Les tabloïds leur inventent des ruptures à la pelle et autant de réconciliations mais, la vérité, c'est qu'il est heureux de pouvoir qualifier Jo de petite-amie et de ne plus avoir à se cacher.
MÉTIER : Popstar, auteur-compositeur-interprète, gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor & détenteur de trois Grammy Award : un premier en 2018 et deux en février 2024. Ces récompenses ont entérinés le statut de "meilleur album de sa carrière" de "Yours", quatrième album studio intime et personnel sorti en septembre.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #30) in a cloud of sparkling dust Bf55f6d5832f82d4a0586a12ac0d7dc5d6cd90bd
POSTS : 1654 POINTS : 390

TW IN RP : ras.
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de trois, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, il s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu) › père de Posy depuis le 2 février 2018
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(05)
cassie #4jo #30harleen #1 › harleen #2 › olive #8

(scénarios)
oscar, le grand frère

(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5ba6ae2b5f4d2c63143a726f9f878490797a0677
mine #30 ☆ i think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. independent when i met her, now she's my only medicine. when it gets quiet, i can hear her mind race. she could be the mona lisa if the mona lisa had a prettier face. this could be heaven if heaven was an actual place. ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930

(mine #30) in a cloud of sparkling dust B4eed092927093cd907fec4dd7b50920e4dc8394
money #1 ☆ all this time I've spent with you, all that we've been through. all this time I've spent with you, i am tied to you. a year away, a year alone. the tears have fallen but we have grown. the sun will rise, the seasons change, and here we are. a year has passed, Our children grow and in their eyes, i see your soul.

(mine #30) in a cloud of sparkling dust B4f61f27a7f3dd878ee1e086d6d0b0b5769c3bcd
olive #7 ☆ hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. what if I'm far from home ? oh brother, i will hear you call. what if i lose it all ? oh sister, i will help you out.

(mine #30) in a cloud of sparkling dust 053206208b4592cc4699310dcf5529765ee2ed7f
missie #4 ☆ don't ever say it's over if she is breathin'. racin' to the moonlight and she is speedin'. she's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. on the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust Fa4532327434b739911695cec38a83746e24ac39
oscar (scénario libre) ☆ when we were young we were the ones, the kings and queens oh yeah, we ruled the world. we smoked cigarettes, man, no regrets, wish i could relive every single word. we've taken different paths and travelled different roads.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens.
liste des conversations téléphoniques.

― statistiques RP ―
2024 ☆ 20232022

AVATAR : Leo Woodall
CRÉDITS : cheekeyfire (avatar), rampld2 (gif signature & profil), londewhoregifs (gif jo), plumegifs (gif harleen), harley (gif olive) keetika (gif cassie), gifsbymel (gif sterlinor) & lomapacks (gif oscar)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters
https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself
https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptyVen 24 Mai 2024 - 18:49




in a cloud of sparkling dust
Midas Sterling & @Jo Carter ☆ crédit/ssoveiagifs

Jo ne me repousse pas lorsque je prends les devants pour récolter sur ses lèvres un vrai baiser, un à la hauteur de notre relation, mais elle ne réagit pas réellement pour autant. Insensible, quelque part ailleurs, elle m’a plus l’air d’être le fantôme d’elle-même que la femme que j’ai l’habitude de côtoyer, celle qui a toujours son mot à dire, celle qui s’indigne même lorsque personne d’autre n’ose le faire, celle qui n’a pas peur d’être le centre de l’attention – qui vit pour ça à vrai dire. Je ne peux m’empêcher de m’inquiéter pour elle face à ce constat : m’inquiéter pour ceux que j’aime, c’est dans ma nature. Et elle fait résolument partie de cette catégorie de personnes.

L’information me surprend autant qu’elle m’interpelle. Pour ne pas remuer le couteau dans la plaie, je tente de ne pas trop mettre l’accent sur le fait que je ne comprends pas, de ne pas trop lui poser de questions qui lui feront du mal. Je fais ce que je peux pour laisser la priorité à ses sentiments et ses besoins, même si j’aurais envie de prendre les armes pour elle, ou au moins de la rassurer en lui disant que ce n’est pas si rare, qu’elle est une nouvelle artiste et qu’elle a tout le temps du monde pour faire ses preuves, et tant pis si son label tente de lui mettre des bâtons dans les roues. Elle prouvera à tous de quel bois elle est faite.
« J’en sais rien. J’ai l’impression d’être punie, et ça me paraîtrait plus juste si je savais pour quoi exactement. » - « T’es sûre qu’ils veulent pas attendre de voir comment l’album passe l’été en Europe et aux USA ? » Comment il performe dans cette période propice aux tubes estivaux ? Ses musiques pop ont ce qu’il faut pour connaître une recrudescence de streams pendant cette période-là. « Tout se passe bien ces derniers temps, non ? Je fais ce qu’on me dit. Je fais pas de vagues. » J’ai mal au cœur face au constat qu’elle cherche ce qu’elle a pu faire pour en arriver là. Jo est la prunelle de mes yeux, comment pourrais-je vois quoi que ce soit à lui reprocher ? La direction artistique de son album m’a surpris – parce que j’ai trouvé que ses titres ne ressemblaient pas à la jeune femme que je connais, à son univers musical -  mais l’opus est objectivement bon. Et ses performances sont solides pour un premier album. « T’as rien à te reprocher Jo, vraiment. » Elle fait le boulot qu’on lui demande de faire et elle se donne corps et âme. Parfois, j’ai même peur qu’elle se surmène un peu trop. Elle est docile et sort les titres que le label lui demande de sortir ou, en tout cas, c’est ainsi que j’interprète les choix artistiques fait pour son premier album.

« J’appelle pas ça une tournée. Ce sera que des clubs et des petites salles. Les plus grandes que je ferai, ce sera en première partie, et ce sera pas en Australie. J’ai l’impression de revenir en 2016, quand on me proposait des putains de bookings en boîte de nuit comme ces pouffiasses de télé-réalité. » - « T’as peut-être pas envie d’entendre ça… » Non, certainement pas, mais je n’arrive pas à rester muet et à ne rien faire alors que je vois la femme que j’aime en détresse psychologique. Je ne suis pas ce genre d’homme. « Mais y’a pleins de gros artistes qui ont d’abord fait des premières parties. C’est pas l’idéal, mais en fonction de l’artiste avec lequel tu tournes, ça peut te propulser encore plus loin, tu sais. » Elle me dira que moi, je n’ai pas eu à passer par cette case-là. Elle prendra tout ça comme un échec, quoi que je dise, et je me sens impuissant. « On a gagné un Grammy. » - « Oui, on, pas plus moi que toi. Sans toi, la chanson aurait jamais existé. » Et quelqu’un devrait le rappeler à ces abrutis qui prennent les décisions pour sa carrière.

« Peut-être pas. Peut-être que forcer le destin, c’était la pire chose à faire, et que je suis vouée qu’à chanter dans des mariages et à servir des cocktails dans des clubs. Tous les bons chanteurs font pas carrière, ils sont pas moins bons chanteurs pour autant. Si ça se trouve, c’est juste ce que je suis : une bonne chanteuse, et c’est tout, ça s’arrête à ça. » Je secoue la tête, dépité par son attitude défaitiste. J’ai l’impression qu’elle baisse les bras, Jo, et ça ne lui ressemble pas. Alors, je lui demande de me rejoindre. Lorsqu’elle le fait, je pousse un long soupir en passant mon bras autour de ses épaules pour la serrer contre la chaleur de mon torse. « C’est pas une tournée qui détermine ta valeur ou celle de ton album. » Je me détache d’elle, mais seulement pour attraper son visage en coupe dans mes mains. « T’es pas qu’une chanteuse correcte. Et t’es certainement pas destinée qu’à chanter dans des putains de mariages ou en boîte de nuit. » Je suis tombé amoureux d’elle pour qui elle est en tant que femme mais également en tant qu’artiste. J’ai cru en elle-même lorsqu’elle ne le faisait pas, raison pour laquelle j’ai acheté des dizaines de copies de son premier EP qui, malheureusement, n’avait pas eu l’attention qu’il aurait mérité. « Les performances de l’album parlent pour elle. Et c’est ça qui compte, pas une décision prise par des financiers. C’est ce qu’en pensent les gens, les fans, et ils aiment qui tu es et ce que tu fais, personne peut nier ça. » Je doute que mon pep-talk ne réussisse vraiment à lui redonner des couleurs et lui remonter le moral. Elle ne passera pas au-delà de sa déception en quelques minutes, ni même en deux jours, mais mon optimiste de grand naïf me pousse à croire qu’elle arrivera à tirer le bon de tout ça, parce qu’elle est déterminée et combative, Jo. « Je m’en fous. J’ai pas envie de me battre pour leur prouver quoi que ce soit. » Je resserre mes bras autour d’elle, inquiet, mais toujours persuadé qu’il s’agit du choc, de la déception et du contrecoup, qu’elle arrivera à se relever. « Je suis fatiguée. » Mes lèvres se posent sur son front, et je la serre un peu plus contre moi. « C’est normal, surtout après ce que t’as vécu ces dernières semaines. » Elle a le droit à un peu de repos, à quelque chose qui lui redonne des couleurs et se passe bien. Le décès de son amie l’a affectée, même si elle n’en parle qu’à demi-mots. « Tu veux qu’on rentre sur Brisbane ? » Nous avions prévu de passer le week-end ici, mais elle n’en a peut-être plus envie. « On peut même aller à la ferme familiale, si t’as pas envie de voir qui que ce soit. Mon oncle et ma tante poseront pas de questions. » Certainement que si, mais ils les poseront à moi et j’y répondrai en laissant à la jeune femme tout l’air dont elle pourrait avoir besoin.




:sing: :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(mine #30) in a cloud of sparkling dust MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7279 POINTS : 760

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust C5c0c9de426f7ca26bd6b5d4083597917ca35219
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptySam 25 Mai 2024 - 15:04




in a cloud of sparkling dust
@Midas Sterling ☆ crédit/rampld

Jo ne pouvait pas s’affirmer sûre de quoi que ce soit. Il devait y avoir une stratégie derrière la décision de son label, seulement elle n’était pas en état de la comprendre. Ce qu’avançait Midas n’était pas illogique. La saison estivale était à la porte de l’hémisphère nord et les titres de Jo feraient une bande-son parfaite pour illustrer l’été de ceux qui s’apprêtaient à prendre des vacances et à en profiter. Ça placerait le curseur sur elle et sur sa musique de devenir la référence de doux souvenirs par ceux qui se laisseraient bercer par sa voix et ses mélodies en prenant le soleil ou en sirotant des cocktails. Ainsi, elle prendrait des allures d’incontournable quand il s’agirait de remettre en route la nostalgie de ces moments-là chez les jeunes, et les moins jeunes, qui voudraient se rappeler comment était leur été, cette année-là. Elle pouvait croire à cette explication là, alors elle hocha simplement la tête sans rien confirmer ni infirmer, plaçant sa confiance dans l’analyse de la valeur sûre de la musique qu’elle avait en face d’elle. Midas avait appris comment les choses fonctionnaient en sept ans de carrière, il avait plus de recul qu’elle sur les décisions qu’on prenait pour des artistes comme eux, elle ne pouvait que se féliciter de l’avoir dans son entourage pour tacher de démêler tout ça le plus rationnellement possible. Mais elle n’avait pas le coeur à ça, restant butée sur l’idée que de toute façon, cette décision n’était rien d’autre qu’une façon de lui faire payer quelque chose "Je suis pas sûre de ça." Qu’elle n’avait rien à se reprocher. Elle eut un sourire, le genre qui ne part d’aucun sentiment de joie particulier, réflexe nerveux qui enrubannait une dure vérité dans un papier doré pour cacher le dépit réel qui se cachait derrière "C’est toujours de ma faute." Tout au long de sa vie, c’est ce qu’on lui avait dit — que les gifles de son père elle les méritait parce qu’elle était une gamine compliquée, que son échec à The X Factor elle le méritait à cause de la manière dont elle n’avait pas su gérer l’après, que ses rapports électriques avec son entourage ils étaient induits par ses mécanismes de défense, que ses amitiés détruites elle étaient le résultat de sa propension à la rancune. Elle en passait d’autres des comme ça, sans pour autant être en désaccord non plus, elle connaissait ses défauts ; lui-même pourrait essayer de lui prétendre le contraire, elle avait des contre-exemples à lui donner qui se basaient sur des disputes où il lui rappelait une fois sur deux que tout partait que d’une seule chose, et c’était de son putain de caractère de cochon. Elle repoussa ça rapidement, baissa les yeux pour les poser sur ses propres mains, suivant la ligne de ses ongles avec la pulpe de son index dans un geste faussement nonchalant, sa langue se fichant dans le léger écart qu’elle avait entre ses deux dents de devant, terminant en même temps "Je vois pas pourquoi ce serait différent dans ce cas de figure."

Elle haïssait d’en être réduite à l’introspection pour expliquer les raisons de ce qui n’était pas une déroute bien sûr, qui restait néanmoins un échec à ses yeux parce que rien ne collait à la vision qu’elle s’était faite de son début de carrière. Si on ne lui avait pas tout offert sur un plateau depuis le premier jour, elle se serait contentée de petites dates et de petites salles avec beaucoup de plaisir. Sauf que depuis des mois maintenant, on la vendait comme la prochaine grande sensation, ne lésinant pas sur les campagnes de promotion, les passages en télévision et en radio, son omniprésence dans les médias rappelant à quiconque en doutait que l’avenir lui appartenait et que le monde devait se préparer à vivre selon son tempo. Elle était déçue Jo, et parce qu’elle n’était pas en mesure de passer au-dessus en ce moment, ça la décourageait plus qu’autre chose et ne lui donnait plus envie de rien alors que, concrètement, ce n’était pas si pire comme le lui disait subtilement Midas. La voix moins assurée que d’ordinaire, elle lui répondit "Je sais à quoi servent les premières parties. Je sais que c’est un tremplin qui peut pas faire de mal et que si tout se passe bien, ça m’aidera pour la suite." Elle pressa ses lèvres l’une contre l’autre, ses yeux se plissant et se levant au-dessus de leurs têtes quand elle les releva pour chercher encore et toujours une explication valable à ses yeux "Mais j’arrive pas à comprendre comment, il y a un an de ça, on me donnait l’opportunité de me produire sur la scène d'un gros festival alors que j’avais pas encore une seule chanson à moi de prête, et que là, alors que j’ai un album dans les bacs, on me rétrograde à ce point." Elle secoua la tête "Ça doit faire sens pour eux. Moi, je suis surement trop conne pour y comprendre quoi que ce soit, ça me paraît complètement absurde." D’autant plus qu’elle n’était pas seulement détentrice d’un Grammy, mais de tout un tas d’autres récompenses qui confirmaient l’idée que si son nom n’était pas le seul inscrit en lettre d’or dessus, elle était tout de même aussi légitime que Midas pour le revendiquer comme il l’encourageait à le faire maintenant.

Elle ne cherchait pas à se faire plaindre, encore moins à se faire mitrailler de compliments et d’évidences qui venaient avec son talent ; douter sur l’instant ne lui paraissait pas si exagéré que ça tant l’annonce était inattendue pour tout le monde, pas que pour elle. Rejoignant Midas pour se laisser enfouir par son empathie et sa douceur, elle laissa l’arrière de sa tête reposer contre son épaule, se lovant contre son torse pour s’aviser de tout le réconfort qu’il lui procurait en barrant sa poitrine avec son bras, et murmura à la suite de sa première phrase "Peut-être que ça détermine pas ma valeur, mais c’est ce que j’avais le plus hâte de pouvoir faire, c’est ce qui m’a le plus motivée à écrire ces derniers mois." Non seulement parce que la tournée faisait partie de son rêve de petite-fille, on ne reviendra pas dessus, surtout parce que Midas lui en parlait beaucoup trop souvent pour qu’elle ne veuille pas goûter aux sensations qu’il lui décrivait comme les meilleures en tant qu’artiste "J’ai l’impression qu’on me donne des miettes à bouffer alors que je suis pas du genre à avoir un appétit d’oiseau. C’est humiliant, putain." Elle exagérait parce qu’elle n’allait pas bien. Mais en vérité, en terme de représentation, Jo était exigeante, pas snob pour autant — tant qu’elle pouvait chanter, ça n’avait aucune importance puisqu’elle savait briller dans tous les cas, et que son auditoire, petit ou grand, elle savait le happer. Elle l’oubliait ici, ayant le besoin d’élever le niveau pour retrouver de l’enthousiasme, ce qu’elle semblait avoir perdu en même temps que Charlie.

Elle laissa Midas prendre son visage en coupe, ressentant l’impression d’être comme une gamine capricieuse, encore et toujours, quand cette fois-ci, elle n’était qu’une victime évidente de sa mélancolie "T’es pas objectif. Tu m’aimes trop pour l’être." lui fit-elle remarquer sans reproche ni mauvaise humeur. Il fallait tout de même qu’il l’entende alors que, profondément, elle croyait qu’il pensait sincèrement ce qu’il lui disait à ce moment-là, restait que sur l’instant, elle ne croyait pas que son raisonnement était le seul fruit de l’admiration qu’il avait pour elle en tant que chanteuse. Il tachait de l’aider à reprendre sur elle néanmoins, elle ne pouvait que lui en être reconnaissante, et tandis qu’il souleva la difficulté des semaines qui venaient de s’écouler après qu’elle lui avait avoué être fatiguée, son manque d’entrain à l’idée d’en discuter la poussa à lui donner un baiser sur les lèvres en espérant que ce serait dissuasif et qu’elle échapperait à l’épreuve qui l’attendait s’il lui demandait comment elle s’en remettait, de ce dont elle ne parlait qu’à demi-mots. Elle prolongea le moment un instant encore, et puis rompant leur baiser, elle saisit la perche qu’il lui tendit juste après en lui proposant de rentrer à Brisbane et de s’échapper vers la ferme de son oncle et sa tante. Tentant de renouer avec la Jo qu’il connaissait, elle le regarda selon l’angle imposé par leur position, sa tête reposant à nouveau contre son épaule quand elle lui dit "Je dirais oui seulement si tu me promets de me faire une démonstration de ton talent pour le rodéo." Même son sous-entendu paraissait tiède, tout comme le léger rire qu’elle laissa filer en se rendant compte que ça devait être insupportable de l’entendre maugréer au sujet de tout ça, alors qu’il n’y avait pas de quoi, finalement. Elle commença à s’en vouloir, n’oubliant pas tout ce que Midas avait investi pour elle, autant son énergie que son intégrité. Laissant le silence s’installer, elle prit le temps de formuler une pensée cohérente, sa lèvre inférieure retenue par ses dents, et finit par reprendre en attirant son attention, posant sa main dans l’espace ouvert de la chemise qu’il portait "Je veux pas que tu crois que je suis pas reconnaissante. Je le suis, c’est énorme tout ce qui m’arrive." Elle ne voulait surtout pas qu’il la voit comme une ingrate. Elle explicita "Il se passe juste trop de choses sur lesquelles j’ai pas le moindre contrôle, ça me rend folle." Elle incluait ce qui était arrivé à Charlie dans le lot, le dissimulant parmi la somme des décisions qu’on prenait pour elle et sur lesquelles effectivement, elle n’avait aucun contrôle.


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la nuit des temps
la nuit des temps
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7vHkInU Présent
ÂGE : 30 ans (15.10.1993) - balance ascendant lion
STATUT : Les tabloïds leur inventent des ruptures à la pelle et autant de réconciliations mais, la vérité, c'est qu'il est heureux de pouvoir qualifier Jo de petite-amie et de ne plus avoir à se cacher.
MÉTIER : Popstar, auteur-compositeur-interprète, gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor & détenteur de trois Grammy Award : un premier en 2018 et deux en février 2024. Ces récompenses ont entérinés le statut de "meilleur album de sa carrière" de "Yours", quatrième album studio intime et personnel sorti en septembre.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #30) in a cloud of sparkling dust Bf55f6d5832f82d4a0586a12ac0d7dc5d6cd90bd
POSTS : 1654 POINTS : 390

TW IN RP : ras.
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de trois, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, il s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu) › père de Posy depuis le 2 février 2018
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(05)
cassie #4jo #30harleen #1 › harleen #2 › olive #8

(scénarios)
oscar, le grand frère

(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5ba6ae2b5f4d2c63143a726f9f878490797a0677
mine #30 ☆ i think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. independent when i met her, now she's my only medicine. when it gets quiet, i can hear her mind race. she could be the mona lisa if the mona lisa had a prettier face. this could be heaven if heaven was an actual place. ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930

(mine #30) in a cloud of sparkling dust B4eed092927093cd907fec4dd7b50920e4dc8394
money #1 ☆ all this time I've spent with you, all that we've been through. all this time I've spent with you, i am tied to you. a year away, a year alone. the tears have fallen but we have grown. the sun will rise, the seasons change, and here we are. a year has passed, Our children grow and in their eyes, i see your soul.

(mine #30) in a cloud of sparkling dust B4f61f27a7f3dd878ee1e086d6d0b0b5769c3bcd
olive #7 ☆ hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. what if I'm far from home ? oh brother, i will hear you call. what if i lose it all ? oh sister, i will help you out.

(mine #30) in a cloud of sparkling dust 053206208b4592cc4699310dcf5529765ee2ed7f
missie #4 ☆ don't ever say it's over if she is breathin'. racin' to the moonlight and she is speedin'. she's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. on the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust Fa4532327434b739911695cec38a83746e24ac39
oscar (scénario libre) ☆ when we were young we were the ones, the kings and queens oh yeah, we ruled the world. we smoked cigarettes, man, no regrets, wish i could relive every single word. we've taken different paths and travelled different roads.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens.
liste des conversations téléphoniques.

― statistiques RP ―
2024 ☆ 20232022

AVATAR : Leo Woodall
CRÉDITS : cheekeyfire (avatar), rampld2 (gif signature & profil), londewhoregifs (gif jo), plumegifs (gif harleen), harley (gif olive) keetika (gif cassie), gifsbymel (gif sterlinor) & lomapacks (gif oscar)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters
https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself
https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptyLun 3 Juin 2024 - 23:11




in a cloud of sparkling dust
Midas Sterling & @Jo Carter ☆ crédit/ssoveiagifs

« Je suis pas sûre de ça. C’est toujours de ma faute. Je vois pas pourquoi ce serait différent dans ce cas de figure. » Je fronce les sourcils, trop naïf, ou peut-être trop innocent pour comprendre à quoi la jeune femme fait référence. Si je suis surpris, c’est à l’image de ce que je ne soupçonne pas une seule seconde tout ce qui peut traverser la jolie tête de ma petite amie. J’ignore qu’elle va de plus en plus mal. Bien sûr, je sais qu’elle a vécu l’an dernier comme une épreuve à certains moments. Evidemment, je me doute qu’elle gère toujours le deuil de cette amie qu’elle évoque à peine du bout des lèvres. Mais je me dis que c’est normal, qu’elle a besoin de temps, que comme tout le monde elle finira par aller mieux. Je ne suis pas câblé pour comprendre la dépression. Peu habitué à parler de santé mentale et à appréhender les impacts que cela peut avoir sur la vie d’autrui lorsqu’elle s’envole. « Je suis sûr que personne fait ça pour te punir ou parce que c’est toi. » Je ne crois pas réellement en l’industrie musicale, mais je crois en leur envie d’amasser toujours plus d’argent. Si les gros bonnets du label estimaient qu’une tournée en solo aurait rapporté de l’or, ils n’en auraient pas privé Jo, même pour la punir de je ne sais quoi. Leur stratégie nous échappe peut-être simplement. Ce que je sais en revanche, c’est que je suis prêt à décréter qu’ils sont les méchants si la brune peut se sentir soutenue grâce à ça. « Je sais à quoi servent les premières parties. Je sais que c’est un tremplin qui peut pas faire de mal et que si tout se passe bien, ça m’aidera pour la suite. » Mais elle se sent flouée malgré tout, et je peux le comprendre sans mal. Je me sens coupable de lui avoir autant parlé de ce que ça fait, de se retrouver devant un stade comble, devant une foule de fans se comptant par dizaine de millier. J’ai l’impression de lui avoir fait briller les yeux pour "rien", à présent. Certes, tout ça finira par lui arriver, j’en suis convaincu. Mais pour l’instant, elle doit avoir l’impression qu’on la prive de cette chance. « Mais j’arrive pas à comprendre comment, il y a un an de ça, on me donnait l’opportunité de me produire sur la scène d'un gros festival alors que j’avais pas encore une seule chanson à moi de prête, et que là, alors que j’ai un album dans les bacs, on me rétrograde à ce point. Ça doit faire sens pour eux. Moi, je suis surement trop conne pour y comprendre quoi que ce soit, ça me paraît complètement absurde. » - « Je comprends pas tout non plus… » Je ne veux pas lui donner l’impression de soutenir la décision du label : c’est elle que je soutiens, ce sera toujours elle. « C’était à domicile, le festival, peut-être que ça a joué. » Même si elle a été fabuleuse, même si elle méritait cette scène, peut-être était-ce un peu tôt étant donné la chronologie de sa carrière. Les choses auraient peut-être été différentes si le Long Sunset Festival avait été organisé ailleurs que dans notre état, là où Jo possède une solide fan base. « Ils se laissent peut-être simplement un peu plus de temps. » Ces dernières années, combien d’artistes ont tourné plus d’un an après la sortie de leur album ? Elle ne serait pas une exception, Jo, si d’aventure le label décidait de se donner un an de plus avant de lui offrir la chance d’organiser sa propre tournée.

« Peut-être que ça détermine pas ma valeur, mais c’est ce que j’avais le plus hâte de pouvoir faire, c’est ce qui m’a le plus motivée à écrire ces derniers mois. » La mine triste, je hoche la tête. « Je comprends. » Je vis pour la scène, elle me traiterait d’hypocrite si je lui disais que ce n’est pas important, que ce n’est pas ça le principal. « Je suis désolé. » Désolé de lui avoir mis des étoiles dans les yeux, désolé de ne pas avoir modéré ses attentes et de ne pas l’avoir préparée à ce genre de réalité. « J’ai l’impression qu’on me donne des miettes à bouffer alors que je suis pas du genre à avoir un appétit d’oiseau. C’est humiliant, putain. » - « Dis pas ça. Même sans tournée, tu peux être fière de toi. Tu vas faire des petites salles et puis quoi ? Je suis certain que ce sera fantastique, t’as pas besoin d’un stade pour vivre ce que ça fait. » De chanter ses œuvres devant une foule de fan. Même dans des bars, l’expérience peut-être survoltante et je suis certain qu’une fois sur scène, elle oubliera qu’on lui a refusé la chance de se produire seule dans des arena. « Tu peux être fière, ça enlève rien à ton mérite et la performance de ton album. » Je le répète à nouveau. « Je sais que je le suis, moi. » Fier de là où elle en est aujourd’hui.

« T’es pas objectif. Tu m’aimes trop pour l’être. » Je secoue la tête, un sourire doux sur les lèvres alors que mon bras se referme autour de ses épaules. Mon carnet est abandonné sur un coin de la table à présent, rien n’est plus important que d’être attentif aux ressentis de la chanteuse. « Je t’aime et je suis pas toujours objectif. Mais là je le suis : y’a pas que moi qui pense tout ça. » Les gens aiment son album, les gens aiment sa musique alors est-ce grave si le public qu’elle touche est bien plus centré autour des jeunes femmes qui jouent ses tubes sur les réseaux sociaux plutôt que des critiques prétentieux ? La musique pop est populaire, sans que cela n’ait rien d’une insulte ou de quelque chose de réducteur. « Je dirais oui seulement si tu me promets de me faire une démonstration de ton talent pour le rodéo. » - « Rigole pas, je sais monter à cheval, comme toute la famille. » Je ne suis pas aussi à l’aise que mes cousins, mais tout enfant de notre génération qui se respecte est passé par cette étape-là sans avoir son mot à dire. Moi, j’étais le plus heureux des gamins lorsque nous passions nos vacances à la ferme. « On te trouvera une jument tranquille si tu veux essayer. Sauf si t’as la frousse ? » Je lui adresse un sourire en coin, voué à la dérider, à lui faire retrouver à elle également un brin de sourire. Je ne sais pas réellement comment faire autrement : j’ai toujours été doué pour écouter, mais peu pour donner des conseils pertinents. « Je veux pas que tu crois que je suis pas reconnaissante. Je le suis, c’est énorme tout ce qui m’arrive. » J’embrasse le sommet de son crâne. « Il se passe juste trop de choses sur lesquelles j’ai pas le moindre contrôle, ça me rend folle. » - « Je sais que t’es pas une ingrate Jo, t’as pas besoin de me le confirmer. » Elle bosse comme une dingue et elle s’attendait à plus, elle est en droit d’être déçue et d’avoir besoin de digérer. « Ta vie a beaucoup changé en un an, et ces derniers mois ont été compliqués. » Elle aurait eu le droit de vaciller et de se sentir submergée même sans cette nouvelle en demi-teinte. « Je vais organiser le retour, on rentrera plus tôt que prévu. » Et moi, j’organiserai mes obligations autour de tout ça sans que personne ne cille : on me pardonne de jouer les stars capricieuses grâce à l’argent que je rapporte : Yours a redoré mon blason auprès de mon label à moi. « Sauf si tu préfères que je te dépose quelque part ? » Chez une amie, auprès de sa grand-mère ou que sais-je. « Je t’en voudrais pas si tu préfères te regrouper auprès de quelqu’un d’autre que moi. » Je suis également conscient du risque que ma présence lui rappelle ces occasions manquées : l’organisation de la mienne, de tournée, bat son plein.




:sing: :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(mine #30) in a cloud of sparkling dust MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7279 POINTS : 760

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust C5c0c9de426f7ca26bd6b5d4083597917ca35219
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptyMer 5 Juin 2024 - 16:31




in a cloud of sparkling dust
@Midas Sterling ☆ crédit/rampld

"Mais moi, j’ai pas le temps." Et ça sortait du coeur, ça. Pas comme à son habitude, lorsqu’elle portait son point de vue avec une dose d’agressivité en prime, ne sachant s’exprimer qu’en montant au créneau, revendicatrice sans même essayer, aussi peu maîtresse d’elle-même quand il s’agissait de défendre ses opinions que les gens qu’elle aimait. Ça venait du plus profond d’elle-même, sa tête se tournant vers Midas en même temps, ses yeux accrochant les siens sans discontinuer pendant qu’elle poursuivait "J’en ai déjà perdu tellement ces sept dernières années. À propos de ma carrière, à propos de nous, à propos de beaucoup trop d’autres trucs." Elle secoua la tête inlassablement le temps de laisser ses mots trouver racines chez lui, essayant en même temps de puiser dans son esprit pour mieux exprimer son raisonnement qui ne partait que d’une seule chose. Habituellement, elle n’était pas attachée à la notion de temps qui passe. Elle le laissait filer, s’amusant seulement des apparences en prétendant être plus jeune qu’elle ne l’était, mais ce n’était que par besoin évident de créer une légende autour d’elle et d’alimenter le mystère à son sujet. Ce qu’elle laissait échapper là, c’était autre chose, et elle le partagea avec Midas, ses lèvres se pinçant avant toute chose, pas sûre que tout ce qu’elle s’apprêtait à dire fasse sens. Elle avait le sentiment que rien n’en faisait vraiment ces derniers temps, de toute façon "À Charlie aussi, on lui donnait tout le temps pour accomplir tout ce qu’elle avait envie de faire. T’as vu où ça l’a menée ?" Dans une tombe qu’elle n’avait même pas le courage de visiter, Jo. Elle déglutit, et ce davantage pour adoucir la brûlure qui mutilait ses cordes vocales qu’autre chose "On sait pas ce qui peut se passer demain. Je veux pas manquer des opportunités parce qu’on me demande de patienter encore un peu." Elle détourna les yeux à cet instant-là, les perdant à la surface de la table à laquelle ils étaient assis tous les deux "Tout peut arriver en un claquement de doigts." Elle s’en rendait peut-être compte trop tard, finalement, confrontée au premier vrai deuil de sa vie "Je veux pas vivre avec ça à l’esprit et avoir peur de perdre encore du temps alors que tout est à ma portée. C’est qu’une question de fric, de stratégie marketing, ou de je sais pas quoi encore, putain." Se replaçant sur la banquette avec impatience, s’enfonçant un peu plus encore dans les bras de Midas, elle souffla, fort, espérant soulager ce qui pesait sur sa poitrine. En vain. Elle n’était déjà pas patiente de nature Jo, le ressenti qu’elle partageait là promettait que c’était un défaut qu’elle ne réussirait pas à soigner malgré la dépression qui la guettait.

"C’est pas ta faute." Elle tenait à ce que Midas comprenne qu’elle ne lui en voulait de rien, que ce n’était pas non plus sa responsabilité malgré tous les récits qu’il lui avait fait de ses propres tournées. Elle acceptait ses excuses, parce qu’elles étaient sincères, qu’elles sortaient de lui tout comme le soin qu’il mettait à la faire se sentir mieux, mais elle n’avait pas besoin de ses excuses : elle ne lui reprochait rien, elle lui parlait parce que c’était avec lui qu’elle voulait trouver des raisons valables à tout ça, qu’il était le plus à même de l’éclairer, la rassurer, la prendre dans ses bras, à défaut de mesurer à quel point elle n’allait pas bien — elle le défendrait corps et âme à ce sujet, n’ayant pas son pareil pour cacher ce qu’elle ressentait vraiment, trop pudique pour ça. L’arrière de sa tête posée sur son épaule, elle ajouta "Je te parle de tout ça parce que tu comprends et qu’on est ensemble. T’as pas besoin d’en faire une affaire personnelle pour autant, ou d’en prendre la responsabilité." Elle hocha la tête "Ça va aller." Elle le lui disait sans en être convaincue, sentant bien qu’au fond, tout ça était plus profond qu’une histoire de tournée dont on la privait pour des raisons nébuleuses. Son ego était ce qu’il était, dans ce cas de figure, ce n’était pas lui qui était écorché. Ce n’était peut-être même qu’un prétexte, de surréagir à cette annonce, histoire de se donner une bonne raison de craquer. Mais elle gardait la face, incapable de le faire, sentant tout de même qu’elle n’avait envie que d’une seule chose, et c’était de s’effondrer sans juger bon expliquer pourquoi. Elle ne le ferait pas. Pas maintenant en tout cas, occupée à suivre les angles du visage de Midas du regard, l’arrière de sa tête toujours posée contre son épaule alors qu’il lui disait être fier d’elle et de son parcours. Elle avait eu envie de l’entendre le lui dire pendant des mois, et elle se retrouvait là, à ne pas savoir quoi faire de ça si ce n’est en sourire un peu en ne partageant pas son sentiment.

Midas resserra son bras autour de ses épaules, Jo décolla sa tête de lui pour la tourner dans sa direction et lui répondre, une main venant doucement immobiliser son visage pour qu’il ne soit pas tenté de le détourner. Elle, elle ne lâcha pas son regard du sien "Je t’aime. J’ai l’impression de pas te le dire souvent, mais c’est vrai : je t’aime, tu sais pas à quel point." Et certainement qu’il ne le saurait jamais parce qu’elle ne réussissait pas à quantifier quelque chose d’aussi fort de toute façon, même si elle essayait de le faire dans certains de ses couplets. Elle regrettait de ne pas être parfaite, il aurait mérité d’être avec quelqu’un qui l’était au moins autant qu’il l’était, mais l’ajouter maintenant, ce serait semer des graines qu’elle n’était pas prête à voir germer, trop égoïste pour l’heure pour donner à Midas l’occasion de la prendre au pied de la lettre si elle lui soufflait l’idée de revoir sa copie et de s’en remettre à quelqu’un qui réussirait à le rendre plus heureux qu’elle ne le faisait, ressentant parfois l’impression qu’il était victime de ses sentiments irrationnels pour elle, et rien que ça. Elle continua à le regarder un instant encore, et se sentant submergée par quelque chose, elle finit par le libérer, se redressa un peu, tachant de se recentrer sur la proposition qu’il lui faisait, pas sur la réalisation soudaine qui venait de la frapper et qui lui faisait admettre dans l’intimité de ses pensées qu’elle n’était pas assez bien pour lui. Elle tenta un maigre sourire à ses mots, resta un instant à ne pas savoir quoi dire encore une fois, et puis se parant d’une mine de fausse vexation, elle lui dit "J’ai pas la frousse." En fait si, mais pas de monter sur une jument, c’était évident. Elle ne les listerait pas, ses peurs, même si elle en partagea une nouvelle avec lui en lui précisant qu’elle était reconnaissante de ce qui lui arrivait L’entendre lui affirmer qu'il savait qu'elle n’était pas ingrate, ça soulagea quelque chose en elle — ça ne soigna rien en revanche, c’était déjà ça cependant, et si elle ne lui répondit rien cette fois, c’est parce que sa prise d’initiative au sujet de leur retour était assez marquée pour qu’elle ne veuille pas revenir en arrière. Elle fronça les sourcils "Non, je veux rester avec toi." Malgré tout. Malgré le sentiment qu’elle avait que lui, il serait mieux avec quelqu’un d’autre, sentiment qui ne ferait que grandir au cours des minutes qui suivraient — c’était déjà le cas en vérité, au point qu’elle lui demanda sous le ton tiède de sa tentative de retrouver un semblant d’espièglerie, un sourire imperceptible fendant ses lèvres quand elle les approcha des siennes par instinct "Sauf si tu préfères me déposer quelque part ?" Elle connaissait d’avance sa réponse, elle savait qu’il n’était pas prompt à lui faire le moindre affront, pas volontairement en tout cas, alors après un furtif baiser, elle lui demanda, la tête inclinée sur le côté "Je dois savoir quelque chose à propos de ton oncle et de ta tante ?"


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la nuit des temps
la nuit des temps
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7vHkInU Présent
ÂGE : 30 ans (15.10.1993) - balance ascendant lion
STATUT : Les tabloïds leur inventent des ruptures à la pelle et autant de réconciliations mais, la vérité, c'est qu'il est heureux de pouvoir qualifier Jo de petite-amie et de ne plus avoir à se cacher.
MÉTIER : Popstar, auteur-compositeur-interprète, gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor & détenteur de trois Grammy Award : un premier en 2018 et deux en février 2024. Ces récompenses ont entérinés le statut de "meilleur album de sa carrière" de "Yours", quatrième album studio intime et personnel sorti en septembre.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #30) in a cloud of sparkling dust Bf55f6d5832f82d4a0586a12ac0d7dc5d6cd90bd
POSTS : 1654 POINTS : 390

TW IN RP : ras.
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de trois, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, il s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu) › père de Posy depuis le 2 février 2018
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(05)
cassie #4jo #30harleen #1 › harleen #2 › olive #8

(scénarios)
oscar, le grand frère

(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5ba6ae2b5f4d2c63143a726f9f878490797a0677
mine #30 ☆ i think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. independent when i met her, now she's my only medicine. when it gets quiet, i can hear her mind race. she could be the mona lisa if the mona lisa had a prettier face. this could be heaven if heaven was an actual place. ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930

(mine #30) in a cloud of sparkling dust B4eed092927093cd907fec4dd7b50920e4dc8394
money #1 ☆ all this time I've spent with you, all that we've been through. all this time I've spent with you, i am tied to you. a year away, a year alone. the tears have fallen but we have grown. the sun will rise, the seasons change, and here we are. a year has passed, Our children grow and in their eyes, i see your soul.

(mine #30) in a cloud of sparkling dust B4f61f27a7f3dd878ee1e086d6d0b0b5769c3bcd
olive #7 ☆ hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. what if I'm far from home ? oh brother, i will hear you call. what if i lose it all ? oh sister, i will help you out.

(mine #30) in a cloud of sparkling dust 053206208b4592cc4699310dcf5529765ee2ed7f
missie #4 ☆ don't ever say it's over if she is breathin'. racin' to the moonlight and she is speedin'. she's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. on the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust Fa4532327434b739911695cec38a83746e24ac39
oscar (scénario libre) ☆ when we were young we were the ones, the kings and queens oh yeah, we ruled the world. we smoked cigarettes, man, no regrets, wish i could relive every single word. we've taken different paths and travelled different roads.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens.
liste des conversations téléphoniques.

― statistiques RP ―
2024 ☆ 20232022

AVATAR : Leo Woodall
CRÉDITS : cheekeyfire (avatar), rampld2 (gif signature & profil), londewhoregifs (gif jo), plumegifs (gif harleen), harley (gif olive) keetika (gif cassie), gifsbymel (gif sterlinor) & lomapacks (gif oscar)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters
https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself
https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptyDim 16 Juin 2024 - 18:21




in a cloud of sparkling dust
Midas Sterling & @Jo Carter ☆ crédit/ssoveiagifs

« Mais moi, j’ai pas le temps. J’en ai déjà perdu tellement ces sept dernières années. À propos de ma carrière, à propos de nous, à propos de beaucoup trop d’autres trucs. » Si le contexte prêtait à rire, je lui demanderais si elle n’a pas un peu l’impression d’exagérer, Jo, de se montrer dramatique sans trop de raison pour ça. A trente ans, elle est certes moins jeune que les popstars qui démarrent actuellement dans l’industrie musicale, mais elle est loin d’avoir sa vie derrière elle pour autant. Et quant à nous, que dire si ce n’est que nous sommes à peine trentenaires ? Que certes, j’ai une petite fille, mais qu’au-delà de Posy tout mon avenir reste à construire et que j’espère le faire avec elle ? C’est peut-être facile à dire. Peut-être ai-je l’avantage d’être un homme, et que de nous on dit plutôt que nous vieillissons comme du bon vin. Mais je ne peux pas accepter un jugement aussi dur sur Jo, pas même si c’est elle qui le porte. Sentant que l’ambiance n’est guère à l’humour et à la taquinerie, je me contente d’esquisser un sourire et de répondre avec douceur. « Mais enfin, t’as trente ans Jo. » Je connais son âge et il s’agit certainement d’un privilège. Je referme mon bras autour de ses épaules pour la tenir un peu plus serrée contre moi. « T’as pas besoin d’être une gamine de vingt-ans de plus pour que ta musique marche. » La preuve.

Sauf que ce n’est pas ça qui la travaille, ou en tout cas pas uniquement. La source de son tiraillement intérieur devient bien plus claire lorsqu’elle prononce le prénom de Charlie, et mon cœur se fendille lorsque je comprends pourquoi elle semble si chamboulée. Rien d’étonnant à ce qu’elle mélange tout. Et moi, je remercie le ciel de ne pas avoir été assez idiot pour la qualifier – même gentiment – de dramaqueen. « À Charlie aussi, on lui donnait tout le temps pour accomplir tout ce qu’elle avait envie de faire. T’as vu où ça l’a menée ? » Mon regard se recouvre d’un voile de tristesse. Je n’avais pas échangé avec la blonde depuis des siècles. J’ai été sincèrement triste d’apprendre son décès, mais pas parce que nous étions proches, simplement parce que je sais que Jo doit être en souffrance, même si elle refuse d’en parler la plupart du temps. Je n’insiste pas, par peur de ne pas être la bonne personne pour adresser le sujet, au vu de mon historique avec la policière. « On sait pas ce qui peut se passer demain. Je veux pas manquer des opportunités parce qu’on me demande de patienter encore un peu. » Je caresse la peau douce de son épaule et je l’attire contre moi pour déposer un baiser sur sa tempe. « Tout peut arriver en un claquement de doigts. Je veux pas vivre avec ça à l’esprit et avoir peur de perdre encore du temps alors que tout est à ma portée. C’est qu’une question de fric, de stratégie marketing, ou de je sais pas quoi encore, putain. » - « Tu n’es pas Charlie, Jo. » Je le lui dis doucement, avant de déposer à nouveau mes lèvres à la frontière entre sa peau et son cuir chevelu. « Je comprends que tout se mélange dans ta tête là. Mais t’es pas elle. Il va rien t’arriver demain ou un autre jour. » Dans les faits, je ne prédis pas l’avenir. Mais il n’y a aucune raison qu’il lui arrive quoi que ce soit demain ou un autre jour. Ce qu’il est arrivé à Charlie ne lui arrivera pas, en tout cas. Et elle n’a pas plus de chance qu’une autre de voir sa vie fauchée par un chauffard ou un autre drame. « Et quand tu seras la tête d’affiche de ta propre tournée, ça sera génial. Putain, j’imagine déjà ça. » Je dépose à nouveau mes lèvres sur sa tempe, avant de prendre un peu de recul, juste ce qu’il me faut pour pouvoir plonger mon regard dans le sien.

« C’est pas ta faute. » Ce n’est pas ma faute, mais je m’en veux tout de même de ne pas l’avoir un peu mieux préparé à la réalité de l’industrie musicale. J’aurais dû prendre des pincettes, j’aurais dû faire mieux que de lui mettre des paillettes dans les yeux sans assurance concernant son avenir et les décisions de son label. « Je te parle de tout ça parce que tu comprends et qu’on est ensemble. T’as pas besoin d’en faire une affaire personnelle pour autant, ou d’en prendre la responsabilité. Ça va aller. » - « J’ai pas l’intention de le faire. J’ai promis que j’interfèrerais plus dans ta carrière si tu ne me le demandes pas et je m’y tiendrai. » Un autre très bon conseil de mon cousin. Mais cette idée-là au moins, j’aurais certainement pu l’avoir seul étant donné le fiasco qu’a été le Revival. « Je t’aime. J’ai l’impression de pas te le dire souvent, mais c’est vrai : je t’aime, tu sais pas à quel point. » J’esquisse un sourire attendrit, avant de porter ma main libre à mes lèvres que j’effleure. « Je sais. T’as pas besoin de me le dire tous les jours pour que je le sache, même si je suis toujours content de l’entendre. » Je ne doute pas de ses sentiments à mon égard, je doute parfois de sa façon de fonctionner et de voir notre couple, mais jamais de ça. « Et je t’aime aussi. Je serai là où t’aurais besoin que je sois. » En soutien sur n’importe quel point. Dans la vie privée et à la scène, si elle me le demande et uniquement si elle le fait. J’ai envie de continuer à travailler avec elle mais, là-encore, ce sera à son rythme et sa décision.

« J’ai pas la frousse. » - « J’ai hâte de voir ça alors. » Je tapote doucement sa tête avec légèreté et un sourire sur les lèvres. « On te mettra quand même une bombe au cas oui, hein. » Je sens le ton plus léger, et je crois à tort que le pire est derrière nous, qu’il lui faudra du temps pour digérer d’une part et faire son deuil d’autre, mais ma vision des choses est aussi simple – trop – que ça. Je m’imagine naïvement que passer quelques jours en dehors de la ville et loin de tout ça l’aidera à passer à autre chose, à se remettre de ses émotions. « Non, je veux rester avec toi. Sauf si tu préfères me déposer quelque part ? » Je secoue la tête sans avoir à réfléchir une seule seconde. « Non, bien sûr que non. » Je ne cherche pas à me débarrasser d’elle d’une quelconque façon. Je ne subis pas sa mauvaise humeur ou sa tristesse, tout comme j’ai à cœur de l’accompagner dans son deuil. « Je voulais juste que tu saches que si tu penses que quelqu’un d’autre peut t’aider mieux que moi, une amie, n’importe qui, c’est ok aussi. Mais je me débarrasse pas de toi. » Je l’attire contre mon torse, elle m’embrasse et je caresse sa joue. « Je dois savoir quelque chose à propos de ton oncle et de ta tante ? » Sa question me vole un rire, et je m’appuie un peu plus contre le dossier du canapé lounge sur lequel nous sommes installé en vue de ce qui se profile : un état des lieux des interactions compliquées au sein de ma famille étendue. « Elle, elle a pas mal d’idée arrêtées sur tout. Elle déteste la femme de mon cousin, qu’elle juge trop excentrique, et elle a toujours du mal à avaler le coming-out de son autre fils même plus d’un an après. » J’aime Margaret comme on doit aimer les membres de sa famille, mais je nourris bien plus d’affection pour mon oncle. « Si tu passes le test Margaret, ma mère à côté ce sera une promenade de santé. C’est une version modérée de sa sœur. » Une version plus jeune, qui a un peu plus accepté – même si difficilement, à évoluer avec son temps. « Mon oncle Bill est génial. Je suis sûr que tu vas l’adorer et qu’il t’adorera. » Il apprécie les femmes de caractère, au-delà d’être un homme profondément doux et bon.




:sing: :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(mine #30) in a cloud of sparkling dust MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7279 POINTS : 760

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust C5c0c9de426f7ca26bd6b5d4083597917ca35219
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptyDim 16 Juin 2024 - 22:20




in a cloud of sparkling dust
@Midas Sterling ☆ crédit/rampld

Elle ne reprit même pas Midas sur son véritable âge. Elle le laissa le donner sans prendre aucune précaution, pas parano au point de croire que leur conversation était scrupuleusement épiée, loin des préoccupations légères de la vie qu’elle menait avant que Megan ne la prévienne de la mort de leur amie. Elle ne se vexa même pas de la possibilité qui la frôla un instant que c’était risible de faire un laïus de cette portée, aussi dramatique qu’elle l’avait toujours été, mais d’une façon beaucoup plus inquiétante que ces fois où elle en faisait trop pour attirer l’attention, alors qu’en effet, elle restait toute jeune ; que son avenir était à la porte, quoi qu’il comporterait. Elle se contenta simplement de regarder Midas avec le regard lointain et le coeur aussi gros que la tension nerveuse qu’elle ressentait dans chaque partie de son corps en songeant à l’idée qu’aucun d’eux n’était capable de prédire l’avenir, et que ce qu’il lui dit ensuite, même si elle voulait y croire très fort, ce n’était pas totalement la vérité "T’en sais rien. Il arrive plein de choses à plein de monde." Elle fronça les sourcils, son pessimisme se lisant sur chaque trait de son visage tandis qu’elle le contredisait doucement "Regarde, ma grand-mère a Alzheimer. Peut-être que c’est ce qui m’attend, moi aussi." En effet, tout se mélangeait dans sa tête. Elle cherchait des réponses logiques à des questions qu’elle ne s’était jamais posées. Surtout, elle faisait quelque chose qu’elle avait rarement fait, trop sûre d’elle et de ce qu’elle dégageait pour s’évertuer à penser de cette façon : elle se mettait au même niveau de chaque individu de cette planète, affirmant son statut de simple mortelle en prenant conscience que la mort était à la porte, à attendre qu’on la laisse entrer. Elle trouvait ça ironique de se poser tant de questions sur ce sujet maintenant quand elle avait raillé les craintes d’une gamine de six ans qui avait eu peur de prendre l’avion pour ces mêmes raisons, il y avait à peine quelques semaines de ça — à croire que le karma prenait un malin plaisir à lui rappeler qu’il la talonnait et qu’il fallait qu’elle assure ses arrières avant qu’il ne la rattrape pour de vrai. Finalement, elle expira longuement, laissant Midas effleurer son visage avec ses lèvres, le laissant l’embrasser sur la tempe et se réjouir pour elle de cet avenir qu’il imaginait à sa place sans rien dire de plus, rencontrant trop de difficulté à imaginer ne serait-ce que ce qu’on lui avait promis comme récompense, qui pour elle ressemblait plus à des fonds de tiroir qu’à un cadeau soigneusement emballé dans du papier doré.

Au travers de sa pudique détresse, elle essaya de le rassurer tout de même "J’ai pas besoin qu’on revienne sur le sujet, je sais que tu le feras plus." lui affirma-t-elle quand lui lui affirma ne pas avoir l’intention de partir en croisade pour réhabiliter son droit à se produire autrement que dans des petites salles et en première partie. Ce chapitre était clos depuis des mois maintenant, il restait néanmoins un peu sensible pour que, en ayant déjà assez sur son assiette sur l’instant, elle ne veuille en rajouter, s’en remettant à une déclaration sincère auprès du jeune homme qui lui accorda le même genre de réponse. Et ça la rassurait quelque part, qu’il lui dise qu’il savait qu’elle l’aimait, même si elle, elle avait bien du mal à exprimer à quel point c’était le cas tant c’était de l’ordre du tellement trop que ça la bouleversait. Elle eut un très léger sourire "Je te le dirais plus souvent alors, si ça te rend aussi heureux." Parce qu’elle aimait le sourire que ça avait fait naître sur ses lèvres, celui qu’elle effleura du bout des doigts juste à sa suite en l’entendant lui dire je t’aime en retour. Ne se sentant pas à l’aise de lui imposer sa tristesse, elle se raccrochait à la parenthèse que formait ses fossettes lorsque ça le touchait assez profondément pour qu’il ne se sente pas obligé de contrôler ses émotions et qu’il lui offrait le meilleur remède à sa morosité. Ça fonctionna une poignée de secondes, et elle ne put que le dévisager en pensant à quel point elle l’aimait, effectivement… mais ça ne fonctionna qu’une poignée de secondes seulement, et se sentant soudain submergée par des doutes et des mauvaises pensées, elle se somma de se redresser et de faire bonne figure pour ne pas se laisser engloutir par autre chose que l’amour authentique de Midas.

Elle essayait vraiment d’être elle-même, juré. Pour ça, elle fronça le haut de son nez, sentant le tapotement de Midas sur sa tête lorsqu’il parla de bombe, précaution plus qu’utile pour les nouveaux cavaliers. Elle objecta en faisant mine de le repousser "Seulement si elle est rose ou violette avec des paillettes et mon nom écrit en lettres dorées, sinon tu peux oublier." Elle espérait que sa tentative n’était pas aussi tiède qu’elle le croyait, peinant un peu à paraître constante dans son sarcasme quand, en secret, elle songeait au fait qu’elle était en train de profiter de sa bienveillance, qu’elle n’était pas capable d’en faire preuve autant que lui, et que c’était mal de le retenir quand elle avait la sensation de ne pas être bénéfique pour lui malgré la certitude qu’elle avait qu’il ne bradait pas ses sentiments pour elle et qu’il le pensait quand il lui disait qu’il l’aimait. Elle secoua la tête au reste de ses mots "J’ai pas besoin que tu m’aides. J’ai besoin de passer du temps avec toi le plus possible avant qu’on se fasse rattraper par nos emplois du temps. Je sais, on revient de vacances, mais t’as très bien compris ce que je veux dire : je te veux toi à mes côtés, personne d’autre." Elle eut un nouveau sourire en se laissant attraper par l’idée qu’il était sa seule option, sa tête s’inclinant doucement après le baiser qu’elle lui donna et qui se termina par une caresse de Midas contre sa joue. Elle resta un instant attentive à ses yeux qu’il posait sur elle "Tu pourrais te débarrasser de moi si t’en avais vraiment envie." reprit-elle après ses mots, son regard rompant le contact avec le sien "Ce serait sans rancune. Je me trouve pas très amusante non plus ces derniers temps." D’autres la trouveraient plus qu’amusante au contraire, puisqu’avec la dépression venait la promiscuité, et le fait que Jo n’en avait jamais assez de Midas, et ce dans tous les sens du terme, à peine rassasiée de leurs moments d’intimité. Mais là encore, il saurait comprendre ce qu’elle voulait dire malgré la nervosité que ça provoquait chez elle d’imaginer qu’il puisse adhérer à tout ça, lui offrant une porte de sortie si jamais il ne faisait que se sentir obligé de s’occuper du problème qu’elle avait l’impression d’être ; et qu’elle deviendrait peut-être aussi aux yeux d’une tante aux idées très arrêtées et sur qui elle avait demandé à être informée en vue d’une rencontre imminente "Je sens qu’on va devenir les meilleures amies du monde. J’ai beaucoup trop hâte." Déprimée ou pas, elle ne trompait personne au travers de ce sarcasme-là, repliant une jambe sur la banquette qu’ils occupaient après s’être doucement décollée de Midas pour se tourner vers lui. Un oeil plissé, elle réagit à ce qu’il lui disait, lui prenant la main pour caresser le bout de ses doigts comme chaque fois qu’elle avait besoin d’un réconfort passager, sécurisée par  la pérennité des cicatrices laissées par les cordes de sa guitare "Oh donc c’est ça, t’insistes depuis des mois pour m’emmener là-bas uniquement pour me faire passer ce fameux test et assurer que ma rencontre avec ta mère soit pas aussi catastrophique que tu l’anticipes, j’ai enfin tout compris." Elle était encore capable de plaisanter "Et si je rate le test Margaret, c’est quoi la probabilité pour que tu me laisses tomber une fois que ta mère aura décidé que je te mérite pas ? Pas besoin d’être précis, c’est juste pour me préparer à la chute, éventuellement pour gratter des conseils auprès de ta soeur ou de la femme de ton cousin. Si on te demande, tu feras comme si tu savais pas que je prends les choses très, très au sérieux pour pas te faire honte." Ce qui, considérant son tempérament, n’était pas impossible. Mais elle ferait en sorte de bien se tenir, elle le lui avait déjà promis "Hm, j’ai toujours la côte avec les pères, les frères, les oncles et les cousins. Il me laissera l’appeler Billy, tu crois ?" Elle minauda à peine, sérieuse sur le fond, un peu moins sur la forme, battant exagérément des cils en ayant, cette fois-ci, la sensation de vraiment bien donner le change et de retrouver un semblant de sa personnalité au travers de cette conversation qui l’emmenait loin de celle qui lui filait mal au ventre. Finissant par sourire presque pour de vrai, elle lâcha doucement sa main après un baiser déposé à l’intérieur de son poignet, et lui demanda dans la foulée, un peu plus sérieuse "T’aimerais qu’on y reste combien de temps ?"


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la nuit des temps
la nuit des temps
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7vHkInU Présent
ÂGE : 30 ans (15.10.1993) - balance ascendant lion
STATUT : Les tabloïds leur inventent des ruptures à la pelle et autant de réconciliations mais, la vérité, c'est qu'il est heureux de pouvoir qualifier Jo de petite-amie et de ne plus avoir à se cacher.
MÉTIER : Popstar, auteur-compositeur-interprète, gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor & détenteur de trois Grammy Award : un premier en 2018 et deux en février 2024. Ces récompenses ont entérinés le statut de "meilleur album de sa carrière" de "Yours", quatrième album studio intime et personnel sorti en septembre.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #30) in a cloud of sparkling dust Bf55f6d5832f82d4a0586a12ac0d7dc5d6cd90bd
POSTS : 1654 POINTS : 390

TW IN RP : ras.
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de trois, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, il s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu) › père de Posy depuis le 2 février 2018
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(05)
cassie #4jo #30harleen #1 › harleen #2 › olive #8

(scénarios)
oscar, le grand frère

(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5ba6ae2b5f4d2c63143a726f9f878490797a0677
mine #30 ☆ i think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. independent when i met her, now she's my only medicine. when it gets quiet, i can hear her mind race. she could be the mona lisa if the mona lisa had a prettier face. this could be heaven if heaven was an actual place. ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930

(mine #30) in a cloud of sparkling dust B4eed092927093cd907fec4dd7b50920e4dc8394
money #1 ☆ all this time I've spent with you, all that we've been through. all this time I've spent with you, i am tied to you. a year away, a year alone. the tears have fallen but we have grown. the sun will rise, the seasons change, and here we are. a year has passed, Our children grow and in their eyes, i see your soul.

(mine #30) in a cloud of sparkling dust B4f61f27a7f3dd878ee1e086d6d0b0b5769c3bcd
olive #7 ☆ hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. what if I'm far from home ? oh brother, i will hear you call. what if i lose it all ? oh sister, i will help you out.

(mine #30) in a cloud of sparkling dust 053206208b4592cc4699310dcf5529765ee2ed7f
missie #4 ☆ don't ever say it's over if she is breathin'. racin' to the moonlight and she is speedin'. she's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. on the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust Fa4532327434b739911695cec38a83746e24ac39
oscar (scénario libre) ☆ when we were young we were the ones, the kings and queens oh yeah, we ruled the world. we smoked cigarettes, man, no regrets, wish i could relive every single word. we've taken different paths and travelled different roads.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens.
liste des conversations téléphoniques.

― statistiques RP ―
2024 ☆ 20232022

AVATAR : Leo Woodall
CRÉDITS : cheekeyfire (avatar), rampld2 (gif signature & profil), londewhoregifs (gif jo), plumegifs (gif harleen), harley (gif olive) keetika (gif cassie), gifsbymel (gif sterlinor) & lomapacks (gif oscar)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters
https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself
https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptyMar 18 Juin 2024 - 17:18




in a cloud of sparkling dust
Midas Sterling & @Jo Carter ☆ crédit/ssoveiagifs

« T’en sais rien. Il arrive plein de choses à plein de monde. » Non, je n’en sais rien. Pas plus que je sais qu’il ne m’arrivera rien ou qu’il n’arrivera rien à Posy, à ma sœur ou au reste de ma famille. J’ai été élevé dans la foi Chrétienne et, si aujourd’hui j’ai cessé d’être pratiquant et si elle ne régit pas ma vie, loin de là, je crois que c’est ce que j’en ai gardé : une foi suffisante pour ne pas laisser la peur le faire non plus. Je n’en sais rien, mais je choisis de vivre ma vie en oubliant qu’il peut arriver quelque chose à tout un chacun demain. « Regarde, ma grand-mère a Alzheimer. Peut-être que c’est ce qui m’attend, moi aussi. » Comment ne pas comprendre Jo, toutefois ? Elle regarde sa grand-mère s’éteindre, ou en tout cas son esprit, en étant spectatrice de tout ça, une spectatrice sans levier pour pouvoir influer sur le cours des choses. « Tu n’auras pas Alzheimer. » J’ose à peine aborder le sujet, mais puisqu’elle le fait, je prends mon courage à deux mains. « Il y a eu des tests génétiques faits sur ta grand-mère ? Ton père ? » Je ne lui pose pas la question la concernant elle : sa tournure de phrase me laisse sous-entendre que pour l’instant elle ne fait que craindre le pire, qu’elle ne l’attend pas comme une fatalité que lui aurait révélé la médecine. « Tu peux pas vivre en craignant toujours le pire. Et t’es loin d’avoir l’âge de commencer à t’inquiéter pour les imprévus que tu peux pas anticiper. » Je ne cherche pas à lui faire la morale, pas plus qu’à la traiter comme une enfant. Je ne veux que la rassurer du mieux je peux, tout en la gardant contre moi et en ponctuant notre conversation de baiser sur sa tempe, ses cheveux ou dans sa nuque.

« J’ai pas besoin qu’on revienne sur le sujet, je sais que tu le feras plus. » Bien dans ce cas. Je hoche la tête sans le moindre désir de revenir sur ce qui est pour moi un sujet clos. En revanche, celui des sentiments que je ressens pour elle et qu’elle ressent pour moi, je peux être intarissable si elle me le demande. « Je te le dirais plus souvent alors, si ça te rend aussi heureux. » - « Je suis un homme simple, qu’est ce que tu veux que je te dise. » Un homme simple et fou amoureux d’elle, un homme qui ne se lasse pas d’entendre que son affection est réciproque, même s’il le sait déjà.

« Seulement si elle est rose ou violette avec des paillettes et mon nom écrit en lettres dorées, sinon tu peux oublier. » J’éclate de rire, presque persuadé que la tempête est dernière nous ou, en tout cas, que Jo va doucement cicatriser et qu’un jour ce sera naturellement le cas. Qu’est-ce que je peux être naïf, ou aveugle, je ne sais pas exactement. « Vas falloir que tu fasses la queue derrière Posy et Micah pour ça. Micah, la fille de mon cousin, hein. » Bien qu’il y ait quelque chose de jouissif à l’idée d’imaginer l’acteur – et connard – avec un casque rose velours sur l’un des poney que montent ma fille ou ma nièce, je n’ai pas plus l’intention de l’inviter à Kilcoy que dans la conversation. « J’ai pas besoin que tu m’aides. J’ai besoin de passer du temps avec toi le plus possible avant qu’on se fasse rattraper par nos emplois du temps. Je sais, on revient de vacances, mais t’as très bien compris ce que je veux dire : je te veux toi à mes côtés, personne d’autre. » - « Je passerai autant de temps que ton emploi du temps le permettra à tes côtés. » Autrement dit, je lui ferai de la place dans le mien pour qu’il ne soit pas une contrainte. Peut-être manqué-je de conscience professionnelle. Je préfère penser que mes priorité sont dans le bon ordre et que je lui suis entièrement dévoué. « Tu pourrais te débarrasser de moi si t’en avais vraiment envie. Ce serait sans rancune. Je me trouve pas très amusante non plus ces derniers temps. » Un sourire tendre étire mes lèvres et j’accole mon front contre le sien au terme d’un chaste baiser. « J’ai pas l’intention de me débarrasser de toi. » Quel genre de partenaire serais-je si je la laissais tomber alors qu’elle est en deuil et qu’elle traverse une passe difficile ? Nous ne sommes pas mariés et personne n’a promis quoi que ce soit pour le meilleur et pour le pire, mais cela ne veut pas dire que je n'ai pas l’intention d’être là pour elle dans tous les cas de figure pour autant.

« Je sens qu’on va devenir les meilleures amies du monde. J’ai beaucoup trop hâte. » Je ne l’attends pas d’elle. A vrai dire, je crois que je serais sincèrement inquiet si elle liait une relation, quelle qu’elle soit autre que cordiale – avec ma tante. Je m’inquièterais de fréquenter quelqu’un qui possède des atomes crochus, des vrais, pas uniquement pour les apparences, avec une femme comme ma tante que j’aime bien plus parce qu’elle fait partie de la famille que pour sa personnalité. Moi, je suis un bon garçon, c’est dans mon ADN d’être le fils et neveu parfait. « Oh donc c’est ça, t’insistes depuis des mois pour m’emmener là-bas uniquement pour me faire passer ce fameux test et assurer que ma rencontre avec ta mère soit pas aussi catastrophique que tu l’anticipes, j’ai enfin tout compris. » J’éclate de rire, amusé par l’idée que je puisse être si machiavélique. « Et si je rate le test Margaret, c’est quoi la probabilité pour que tu me laisses tomber une fois que ta mère aura décidé que je te mérite pas ? Pas besoin d’être précis, c’est juste pour me préparer à la chute, éventuellement pour gratter des conseils auprès de ta soeur ou de la femme de ton cousin. Si on te demande, tu feras comme si tu savais pas que je prends les choses très, très au sérieux pour pas te faire honte. » - « Si tu rates le test Margaret, je te préparerai moi-même à la rencontre avec mes parents. » Je me pare de mon fidèle air de garçon insolent, avant de m’exprimer un peu plus à cœur ouvert. « Mais si ma mère et mon père décidaient de pas t’apprécier – ce dont je doute – j’en aurais pas grand-chose à faire. Je t’aime assez pour toute la famille. » L’aveu ne me demande plus vraiment le moindre effort. « Et j’ai cessé d’attendre après leur approbation y’a longtemps. Que tu l’obtiennes ou pas, je m’en moque. » Je passe à nouveau mon bras autour de ses épaules pour la tenir contre moi. « Mais je continue à penser que t’as pas d’inquiétude à avoir à ce sujet. Le plus gros risque, c’est que tu sois obligée de te joindre à tout le monde pour Noël prochain. » Amos évite les fêtes de famille depuis qu’il est à nouveau mari et père, mais nous autres n’y échappons que rarement et je suis certain que l’invitation s’étendra bien assez vite à Jo. « Hm, j’ai toujours la côte avec les pères, les frères, les oncles et les cousins. Il me laissera l’appeler Billy, tu crois ? » J’éclate de rire, peu surpris par la répartie de la brune, au fond. « Bill, c’est pour William, c’est déjà un diminutif. Et il te laissera l’appeler comme tu veux si tu l’écoute parler de son ranch et de sa ferme comme si c’était passionnant. » Ce dont je doute : les émotions de Jo sont écrites sur son visage et il me paraît peu probable que la vie à la campagne fasse partie des choses capables de réellement capter son attention bien longtemps. « T’aimerais qu’on y reste combien de temps ? » - « On peut y rester quelques heures comme un week-end, c’est comme tu veux et comme tu as besoin. » Je pousse un long soupir, avant de récupérer mon carnet entre les doigts et de jouer machinalement avec. Le cuir de la couverture est si usé qu’il apparaît comme évident qu’il s’agit d’une habitude. « C’est qu’à une heure de Brisbane. On peut même décider de rentrer si t’en as marre. » Un doux sourire compréhensif s’affiche sur mes lèvres. « J’aime bien aller là-bas quand j’ai l’impression que tout va mal. Mes problèmes s’attardent pas longtemps quand je suis là-bas et coupé du monde. » Je n’ai pas la prétention d’affirmer qu’un week-end à la campagne aidera Jo à faire son deuil et à aller mieux en un claquement de doigt, mais peut-être qu’elle y trouvera au moins un peu d’apaisement.




:sing: :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(mine #30) in a cloud of sparkling dust MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7279 POINTS : 760

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(mine #30) in a cloud of sparkling dust 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(mine #30) in a cloud of sparkling dust C5c0c9de426f7ca26bd6b5d4083597917ca35219
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(mine #30) in a cloud of sparkling dust 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust EmptyHier à 11:44



in a cloud of sparkling dust
@Midas Sterling ☆ crédit/rampld

"Mon père, passer des examens médicaux ?" L’idée la fit pouffer plus nerveusement qu’autre chose. Pourtant, la question que Midas lui posait se valait, tout comme celle qu’elle-même se posait se valait. Elle avait déjà connu des moments de doute au sujet de l’hérédité de la maladie de sa grand-mère, sauf que très rapidement, elle avait appris qu’elle n’avait pas été diagnostiquée assez tôt pour que sa pathologie soit jugée comme étant susceptible d’être transmise. C’était un poids en moins sur son coeur, c’était une évidence. Elle fronça tout de même les sourcils "Y a des conditions strictes au sujet de l’hérédité d’Alzheimer, et elle fait pas partie de l’échantillon." Elle secoua la tête à la négative, gardant un instant les sourcils froncés "Ça, ça m’inquiète pas autant que ça, en vrai." D’en être réduite à perdre ses souvenirs, à vivre selon les récits des autres. C’était effrayant, c’est vrai, elle en était témoin chaque jour. Seulement, ses inquiétudes étaient beaucoup plus globales que ça, et elle le précisa "Ce que je voulais dire, c’est que personne est à l’abri de rien, et que j’aurais préféré m’en rendre compte en tombant malade qu’en perdant quelqu’un aussi brutalement." Le dire avec autant de stoïcisme, ça n’effaçait pas la douleur qu’elle ressentait, au contraire. À cette dernière s’ajoutait la culpabilité d’être aussi froide et de ne pas être capable de craquer un bon coup lorsqu’elle réussissait à parler de la mort de Charlie — qu’en surface, trouvant toujours le moyen d’avoir son attention capté par autre chose pour éviter de s’y épancher trop longtemps. Là, c’était par Midas qui se montrait plus rationnel qu’elle et qu’elle regarda en relâchant doucement sa respiration, adhérant à ses paroles avec un petit mouvement de tête. La tête brûlée qu’elle avait toujours été en prenait un sacré coup dans l’aile, et ce n’était pas agréable, tout comme ce n’était pas agréable d’admettre qu’il avait raison et qu’elle ne pouvait pas continuer à vivre avec la boule au ventre au sujet d’imprévus dramatiques comme l’avait été la mort de Charlie.

Mais si elle pouvait le contrôler, elle n’en serait pas là, à sentir que quelque chose était en train de se déliter en elle et ce malgré les efforts qu’elle faisait pour rester elle-même, trouvant dans la proposition faite par Midas d’enfin rendre visite à son oncle et sa tante une excuse commode pour continuer à prendre sur elle en dépit de ce qui la travaillait, rongeant une bonne partie de sa logique pour laisser fleurir une forme de paranoïa qui la rendrait inapte au bon sens et qui la pousserait à prendre des décisions sur le coup de l’urgence. Elle bascula en mode représentation, s’attachant aux petits détails d’un séjour organisé à la dernière minute, et se para d’un masque de surprise quand elle apprit qu’elle devait partager ses privilèges de débutante avec des enfants "Quoi ? Non, c’est hors de question." Fronçant tous ses traits en même temps — elle ne réagit pas à la précision concernant le prénom de la fille du cousin de Midas —, elle exagéra son mécontentement avant de laisser couler comme l’adulte plus ou moins bien constituée qu’elle était supposée être, abandonnant sa fausse bouderie pour un sourire vaguement authentique, et l’accompagna d’un assentiment silencieux au reste des paroles du jeune homme dont elle accueillit le baiser chaste en posant sa main sur sa joue. Elle recula son visage du sien juste pour le regarder plus longtemps, se retint de lui répondre un pas encore quand il lui dit qu’il n’avait pas l’intention de se débarrasser d’elle. Elle n’aimait pas les pensées qui lui traversèrent à nouveau l’esprit à ce moment-là, songeant plus fort encore au fait qu’elle était qu’une putain d’égoïste de le retenir quand elle avait le sentiment réel de ne pas valoir qu'il s’occupe aussi bien d’elle.

Difficile de faire marche-arrière cependant, leur plan se dessinant plus distinctement au fur et à mesure que Jo en apprenait davantage sur Margaret et Bill. Ses yeux suivirent les lignes du sourire qu’avait laissé l’éclat de rire de Midas au milieu de ses paroles, et l’expression du visage de Jo changea pour devenir plus mutine quand il parla de la préparer à la rencontre avec ses parents lui-même. Elle remua sur la banquette, laissant filer une petite dose d’enthousiasme et d’excitation "Là tu parles mon langage." Autant parce qu’il était le plus susceptible de lui apprendre quelque chose que n’importe qui, que parce que dans l’esprit de Jo, il y avait des conjonctures qui la rendaient sujette à la docilité, et que ce n’était pas sans sous-entendu, évidemment. Elle pressa ses lèvres l’une contre l’autre pour cacher le semblant de sourire espiègle qu’elle laissa échapper, apercevant le sérieux reprendre possession du visage du jeune homme dont la détermination à prendre son parti en cas de désastre auprès de ses parents la toucha vraiment, profondément "T’as l’air bien sûr de toi, Sterling." lui fit-elle en le laissant passer à nouveau son bras autour de ses épaules "Que je l’obtienne ou pas, je m’en moque aussi. C’est avec toi que je suis, pas avec tes parents." Dans l’absolu pourtant, elle n’ignorait pas que, à son contraire, la famille était une part importante de la vie de Midas et que ne pas réussir à s’y faire une place, ce n’était pas un drame sur le papier, mais que dans les faits, ce serait peut-être moins évident à supporter qu’il le prétendait maintenant. Elle se jugeait un peu d’être autant attachée à l’idée de faire bonne impression — pour une fois —, pas du genre gentille fille à marier, mais elle estimait lui devoir au moins ça "Juste me joindre à tout le monde pour Noël prochain ? C’est moins pire que ce que j’imaginais." Elle fit mine de réfléchir, se laissant reposer contre lui en affirmant sur le ton de la fausse conviction, ses mots dégorgeant d’humour moins poussif qu’auparavant "Y a des familles qui te font jouer à des jeux cruels pour vérifier ce que t’as dans le bide — ton oncle va pas me donner un fusil et me forcer à abattre des petits animaux, hein ?" Peut-être qu’elle avait trop visionné de films d’horreur, allez savoir. Elle fronça le haut de son nez, abandonna rapidement sa comédie pour lui accorder un regard plus sérieux, gardant son rire pour elle, et ajouta au terme d’un haussement d’épaules faussement résigné "Je suppose que si je suis conviée au prochain Noël, c’est que j’aurais fait bonne impression, non ?" Alors au fond, pourquoi refuser ? Ils n’en étaient pas là, mais l’idée n’était pas aussi terrible que ça. Elle ferait semblant que si, surtout maintenant qu’elle savait qu’il y avait plus d’un enfant en bas-âge dans la famille. Ce serait toujours plus supportable que de devoir passer Noël avec ses propres parents, c’est tout ce qu’elle se disait.

Elle était sûre de se mettre Bill dans la poche en plus, prévoyant déjà de lui accorder toute son attention pour faire rager son épouse sans même essayer. On ne se refaisait pas, c’était une charmeuse née, Josephine "Mais c’est passionnnant, qu’est-ce que tu racontes ?" prétendit-elle, usant de son meilleur jeu d’actrice pour appuyer sur le fait qu’elle réussirait sans mal à donner le change si Bill finissait par l’accaparer pendant des heures pour lui parler de son ranch et de sa ferme. Elle joua des épaules, battit à nouveau des cils pour terminer, et puis redevenant plus sérieuse, elle fit passer une bonne partie de ses cheveux d’un côté à un autre de son épaule en se rasseyant convenablement, occupée à laisser un peu de lest à Midas, lâchant sa main, quittant ses bras, et dont les doigts se retrouvèrent à jouer avec son carnet. Ça happa l’attention de la brune qui ne fit que hocher la tête au sujet de la durée qu’il apposait sur cette escapade après qu’elle lui eut demandé, et sortit doucement de cette contemplation-là quand il lui dit que c’était là-bas qu’il aimait aller quand il avait l’impression que tout allait mal. Elle l’observa attentivement, se demanda à quel moment exactement il avait eu besoin de s’échapper pour fuir ce qui le taraudait, et après s’être mordillée brièvement l’intérieur de la lèvre, elle lui demanda avec hésitation et pudeur "Et tu l’as souvent eu, cette impression ?" C’était peut-être son moment pour lui avouer que depuis quelques temps, elle avait cette impression, elle aussi ? Après la conversation qu’ils venaient d’avoir, c’était plutôt évident, non ? C’est ce qu’elle se dit, ne rassemblant pas assez de courage pour être ouverte à ce sujet. Elle préféra tendre la main pour la poser dans le dos du jeune homme, la caresse indolente qu’elle lui donna pendant qu’elle tournait les yeux dans sa direction n’étant pas de trop à ses yeux pour se sentir un peu mieux, et s’enfonça de nouveau dans la réflexion avant de reprendre doucement la parole "On pourrait y aller ce weekend pour commencer ? Et quand je dis ce weekend, je parle de maintenant." Elle pencha la tête, laissant un roulement d’yeux lui échapper "Ou plutôt après être rentrés à Brisbane et avoir rassemblé quelques affaires. Je vais pas rencontrer une partie de ta famille sans aucune option pour rester présentable." Bien sûr.


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #30) in a cloud of sparkling dust (mine #30) in a cloud of sparkling dust Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(mine #30) in a cloud of sparkling dust

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-