AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

 i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sinead Sallinger
Sinead Sallinger
l'âme en éveil
l'âme en éveil
Présent
ÂGE : vingt-neuf ans (18.02.1995)
STATUT : on s’attendait à ce qu’elle ait bientôt la bague au doigt, elle se retrouve plutôt célibataire et refuse d’expliquer pourquoi. avant qu’il ait le temps de mettre le genou à terre, elle s’est débrouillée pour qu’il la trouve en train d’embrasser un autre homme sur le canapé du salon.
MÉTIER : professeure d’analyse du langage et du discours, et de français à l’université du Queensland
LOGEMENT : west end
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 369001892b51d32e83fd8ac1469973856740312a
POSTS : 142 POINTS : 260

TW IN RP : maltraitance infantile, troubles du comportement alimentaire, infidélité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a vécu une partie de son enfance dans une secte ≈ son père est décédé et elle n'a pas revu sa mère depuis des années ≈ cinéphile, elle se rend au cinéma deux à trois fois par mois ≈ boit sûrement trop de café ; a par contre la tête qui tourne après deux verres de vin ≈ parle couramment français, se débrouille en italien, a des notions de mandarin et a étudié le latin ≈ bonne cuisinière ≈ grande lectrice, elle a toujours un livre en cours de lecture qu’elle traîne partout avec elle ≈ se lève et se couche tôt ≈ pas très à l’aise avec les animaux
CODE COULEUR : #990066
RPs EN COURS : lewis #1malone #1mason #1siobhan #1
RPs EN ATTENTE : nathan
AVATAR : ellie bamber
CRÉDITS : itsnympheas (avatar) ; itsnympheas (gif profil) ; itsnympheas (gif signature) ; Awona (code signature)
DC : louis dalton (ft. josh o'connor)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/03/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t53712-sinead-from-sprinkler-splashes-to-fireplace-ashes
https://www.30yearsstillyoung.com/t53790-sinead-because-there-were-pages-turned-with-the-bridges-burned

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptyDim 24 Mar 2024 - 16:44



@malone constantine  i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 4052937387

fin janvier 2024
Une pile de tee-shirts parfaitement alignés et triés par couleur. Les chaussettes réunies en paire, pour éviter d’en perdre. Même les caleçons, pliés soigneusement en trois, alors que personne n’était censé les voir, ces faux-plis là. Sinead poursuit sa tâche inlassablement, l’esprit ailleurs. Elle pense à ses prochains cours, et à ses deuxième année qu’elle allait devoir prévenir d’une évaluation imminente. Au manuscrit qui l’attend sur son bureau et au chapitre qu’elle a du mal à commencer depuis quelques jours. Au dernier message envoyé par sa sœur auquel elle n’a pas encore pris le temps de répondre. À tout plutôt qu’à la sensation désagréable de jouer un rôle. Celui de la parfaite petite femme au foyer qui prend le temps de plier soigneusement les caleçons de monsieur alors qu’il ne verrait sans doute pas la différence si elle les jetait pêle-mêle dans le tiroir qui leur est assigné. Si elle prenait le temps d’y réfléchir, Sinead n’est pas certaine qu’elle y trouverait son compte. Ce qui la fait vibrer, ce sont les discussions passionnées autour d’un film controversé, les réflexions philosophiques qui naissent de la lecture d’un livre, les questionnements de jeunes adultes en pleine construction, qui s’émancipent progressivement et se posent mille et une questions sur le sens de la vie. Pas la meilleure manière de ranger un tee-shirt pour éviter les faux-plis. C’est pourtant ce qui occupe de nombreuses heures de ses semaines, sans qu’elle s’en plaigne, parce que ça la rassure, aussi, cette illusion de perfection. Même si au fond d’elle, elle le sait ; elle est une infiltrée dans le club sélect des parfaites femmes au foyer.

Sinead s’apprête à glisser les chaussettes pliées deux par deux dans le tiroir qui se trouve sous celui des caleçons lorsqu’une petite boîte carrée attire son attention. Quelle qu’elle soit, ce n’est pas sa place. Elle a insisté : dans ce tiroir il ne doit y avoir que des chaussettes. Les sourcils froncés, elle prend la boite et la tourne entre ses doigts. La forme reconnaissable entre toutes, il n’est pas difficile de voir qu’elle vient d’une bijouterie. Pourtant, Sinead cherche d’autres explications, alors que les battements de son cœur accélèrent de minute en minute, comme si son inconscient savait déjà ce que son cerveau refusait d’admettre à haute voix. Craignant que ses jambes ne supportent plus longtemps le poids de son corps, elle finit par s'asseoir sur le lit, le regard fixé sur la petite boîte carrée qu’elle tient toujours entre ses mains. Les minutes s’étirent dans un silence total, jusqu’à ce que Sinead finisse par ouvrir la boîte. Ce n’est pas avec un hoquet de surprise qu’elle découvre le bijou contenu à l’intérieur, mais avec un profond soupir. Pendant ces longues minutes d’immobilité, elle a eu le temps de se préparer à voir apparaître la bague qui se tient devant ses yeux, alors elle n’est pas surprise. Elle n’est pas remplie de joie ou de soulagement non plus, comme on pourrait s’y attendre. Elle sait ce que cette bague signifie, alors qu’elle et son petit ami approchent les deux ans de relation et que cet anniversaire coïncide avec la Saint Valentin. Elle sait que cette bague devrait la combler, lui permettre de faire un pas de plus dans la vie bien rangée qu’elle semble viser depuis des années. Et pourtant, elle ne ressent aucune émotion. Alors Sinead referme la boîte et la replace précautionneusement à sa place, sans pouvoir s’empêcher de secouer la tête en se demandant comment il pouvait croire que c’était une bonne cachette, alors que c’était toujours elle qui rangeait leurs vêtements.

+


14 février 2024
Pendant les jours qui ont suivi sa découverte, Sinead a continué à agir comme si de rien n’était. Comme si elle s’était résolue à attendre que l’inéluctable ait lieu. Jusqu’à ce message, reçu un peu plus tôt dans la journée.

Liam
Je suis désolé, une réunion s’est calée ce soir, j’ai décalé notre réservation à demain. Je me rattraperai, promis, et en rentrant je passe à l’indien pour ramener la dîner.


Son restaurant préféré. Il la connaît bien.

Sinead aurait pu l’attendre, lire un livre confortablement installée sur le canapé, ou bien avancer sur son manuscrit, mais contre toute attente, elle enfile une robe noire aux épaules dénudées et commande une course pour se rendre dans le quartier de Fortitude Valley. Elle a envie de voir du monde et de boire des verres, alors ça lui semble tout à fait approprié. Après s’être installée sur un tabouret haut au bar, elle commande un Sex on the beach sans relever le clin d'œil plein de sous-entendus que lui adresse le barman. La première gorgée lui fait l’effet d’un électrochoc, alors qu’elle sent presque déjà l’alcool se répandre dans ses veines. Sinead le sait, il lui en faut peu pour que sa tête commence à tourner et que ses inhibitions s’effacent. Ce soir, pourtant, elle s’en fiche. Son regard passe de client en client, jusqu’à tomber sur un homme seul, barbe de trois jours et yeux fixés sur son propre vert. En temps normal, elle serait restée silencieuse à sa place, imaginait peut-être mille et un scénarios où elle osait le saluer. Mais aujourd’hui n’est pas un jour normal - elle en a décidé ainsi en sortant de l’appartement sans prévenir Liam - alors elle se lève, son verre à moitié plein dans la main et la démarche légèrement chancelante sur des talons qu’elle n’a pas l’habitude de porter. « Bonsoir. » À son grand soulagement, sa voix ne tremble pas. Elle espère simplement que son sourire est plus charmeur qu’inquiétant. « Tu avais l’air bien pensif, et j’ai décidé qu’aujourd’hui on devrait arrêter de trop réfléchir. » L’espace d’un fugace instant, Sinead pense à sa sœur, mille fois plus à l’aise qu’elle dans ce genre de situation, et elle se demande ce que Siobhan ferait à sa place. « Je m’appelle Sinead et j’ai besoin de me changer les idées, » poursuit-elle en avalant une nouvelle gorgée du cocktail trop sucré qu’elle regrette déjà d’avoir commandé. « Et je suis sûre que tu n’arriverais pas à écrire correctement mon prénom du premier coup. » Elle a le sourire en coin de celle qui est sûre d’elle. Il faut dire qu’on lui a déjà prouvé à maintes reprises qu’il n’était pas facile d’allier la prononciation et l’écriture de ce prénom peu commun.
Revenir en haut Aller en bas
Malone Constantine
Malone Constantine
le poids des regrets
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Hu5cwsy ÂGE : trente-trois ans, l'âge du christ sans en avoir eu le comportement.
SURNOM : (jaq) lonnie, pendant un temps - révolu désormais. constantine fera largement l’affaire sinon, s’il faut vraiment.
STATUT : célibataire, parce-que c’est toujours plus simple que d’expliquer qu’il a préféré choisir l’addiction à l’autre amour de sa vie, et qu’elle a refait sa vie avec un autre alors qu’il porte toujours son alliance autour de son cou. il n'essaie pas de la reconquérir, il se contente d'apprendre à être présent pour leur fils - et c'est déjà beaucoup de travail.
MÉTIER : ancien militaire mis à la retraite bien trop tôt. agent de sécurité à l’emerald hotel pour avoir l’impression de toujours toucher un peu à ce qu’il aime. parrain chez les na+aa où il garde un œil très attentif sur les nouveaux protégés (parce-qu'il est trop bien placé pour ce genre de rôle, malheureusement). donne des coups de main pour servir les repas avec homeless connect. occupé, très occupé - entre ça et risquer la rechute, le choix est rapidement fait.
LOGEMENT : un deux-pièces mal isolé dans fortitude valley, où il est facile de suivre le programme télévision des voisins et leurs histoires de couple depuis son propre canapé (squatté temporairement par son frère ambrose le temps qu'il trouve autre chose).
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) B4ad56a093a07dc75fb7193043cc7d4d8d4cde86
POSTS : 1746 POINTS : 430

TW IN RP : deuil, maladie, drogues/médicaments, addiction, overdose, idées noires/pensées suicidaires, perte de garde d’enfant.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(cinq) — present: anna #4flora #3vittorio #2 | past: anna #2sinead

RPs EN ATTENTE : arthur #3 › evelyn #5 › russell › spencer #4
RPs TERMINÉS : (2024) ambrose #6evelyn #4 (2023) ambrose #5annaanna #3arthur #2augustaugust #2evelynevelyn #2evelyn #3jamesmaritzaflora #2spencer #2spencer #3vittorio (2022) ambroseambrose #2ambrose #3ambrose #4arthurspencer (2018) flora | alternative: raelyn (bd)
Spoiler:

AVATAR : jack lowden.
CRÉDITS : harley (avatar+gifs) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, la lueur de l'ombre (ft. rudy pankow) › ruben hartfield, le miroir sans tain (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. zendaya coleman).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t46822-this-is-me-trying-malone
https://www.30yearsstillyoung.com/t46881-malone-memories-feel-like-weapons

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptyJeu 28 Mar 2024 - 17:36




i'll stare directly at the sun but never in the mirror
lieu: flashbacks.
(c): kosmos (gif), luleaby (codage).

***

Cela faisait bien longtemps qu’il ne s’était pas retrouvé avec un verre devant lui, dans sa même main, le regard se reperdant dans ce dernier. Ce n’était pas dans ses habitudes - cela ne l’avait jamais vraiment été -, d’aller dans les bars pour passer le temps. Il y avait toute une partie de sa vie où il s’était habitué à cette activité, mais plus parce-que cela lui permettait d’annihiler ses sens et d’éloigner ses pensées néfastes plutôt que quoi que ce soit d’autre. Il n’avait jamais été un grand amateur de l’alcool, mais avait un penchant pour les effets que ce dernier procurait; il n’avait jamais été très à même de comprendre ceux qui s’accrochaient à cette boisson, quand d’autres substances avaient des effets bien plus appréciables à côté de ça. Il n’avait également pas tenu avec l’intention de boire le moindre verre entre ses mains depuis des années, et s’étonnait même que ce soit le cas aujourd’hui. Il ne cherchait pas la chaleur de l’alcool, autant parce-qu’il n’appréciait pas ce dernier plus que cela que parce-qu’il se connaissait assez pour connaitre les autres désastres que ce dernier était capable de produire. Certains citeraient ici avec facilité les effets secondaires placés sur le dos des bouteilles avec les précautions d’emploi qui allaient avec, lui savait que c’était parce-qu’une fois une barrière levée, il était trop proche de lever les autres, celles qui le referaient plonger dans l’addiction en moins de temps qu’il n’en faut pour y penser. Malone s’abstenait de boire de l’alcool parce-que ce dernier décuplait ses envies d’autres substances, et il ne pouvait se permettre de mettre le nez - plus ou moins de façon littérale qui plus était - dans ce type de produits de nouveau, et donc il était… « Bonsoir. »

Relevant son regard pour le diriger dans la direction de la voix qui s’adressait à lui, Malone papillon un instant des cils; il était tant plongé dans ses pensées qu’il n’avait pas vu la jeune femme avancer vers lui et se positionner à ses côtés. « Bonsoir. » La formule de politesse était surement survenue avec un temps de retard, mais elle avait fini par faire son bout de chemin et c’était surement tout ce qui importait. « Tu avais l’air bien pensif, et j’ai décidé qu’aujourd’hui on devrait arrêter de trop réfléchir. » Doucement, presque avec timidité, un sourire fit son apparition sur les lèvres de Malone. « C’est une sacré décision ça. » Qu’il aimerait réussir à prendre ce type de décision de son côté aussi, mais son esprit était de trop envahi par tant de pensées différentes qu’il avait que trop souvent l’impression de s’y noyer. Il inspira quelque peu. « Mais je dis pas non à arrêter de réfléchir pour aujourd’hui. » Alors il prenait la division qu’elle lui proposait, à se tenir à ses côtés. Il ne se rappelait même plus la dernière fois qu’il avait attiré le regard d’une femme avec autant de facilité sans que cette dernière ne soit sa femme, et peut-être que cela lui donna un peu de baume au coeur; assez pour tourner légèrement son torse dans sa direction et pour laisser ses pensées envahissantes de côté au moins pour un instant. Pour lui retourner son sourire, aussi, sans même s’en rendre compte.

« Je m’appelle Sinead et j’ai besoin de me changer les idées. » Elle but une gorgée de son cocktail, il ne toucha pas pour autant à son verre. « Et je suis sûre que tu n’arriverais pas à écrire correctement mon prénom du premier coup. » A ces mots là, il eut un petit rire qu’il ne refréna pas. « Je suis sure que tu dois avoir raison. » Attrapant d’une main l’une des serviettes en papier posées sur la table et attrapant un stylo dans sa veste, il cliqua sur la tête de ce dernier en haussant un sourcil. « Mais je peux peut-être essayer quand même ? » Il savait d’avance qu’il n’y arriverait pas, mais elle avait dit désirer se changer les idées et rebondir sur ce premier sujet de conversation qu’elle proposait pouvait largement faire l’affaire. Tournant sa tête vers la page blanche improvisée, il fronça quelque peu les sourcils - c’était là le signe qu’il se concentrait un minimum. Il terminait d’aligner les lettres S-I-N-E-A-D de la pointe de son stylo lorsqu’il releva son regard vers la jeune femme, une pointe d’amusement dans son sourire et ses yeux emplis de malice. Peut-être s’était-il joué d’elle, rien qu’un peu, et qu’il savait déjà l’écrire avant qu’elle n’en parle; peut-être n’était-il pas à l’aise avec l’écriture d’ordinaire mais qu’à force de côtoyer tous types de personnes à l’armée, il avait appris des choses d’ici et là, dont l’écriture de certains prénoms irlandais au passage. Peut-être - ce qui était sur, c’était qu’il profitait du moment pour se mettre en avant, chose qu’il n’avait guère l’habitude de faire mais qui semblait être de mise en cet instant. « Alors ? »






i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 371680844 :
Revenir en haut Aller en bas
Sinead Sallinger
Sinead Sallinger
l'âme en éveil
l'âme en éveil
Présent
ÂGE : vingt-neuf ans (18.02.1995)
STATUT : on s’attendait à ce qu’elle ait bientôt la bague au doigt, elle se retrouve plutôt célibataire et refuse d’expliquer pourquoi. avant qu’il ait le temps de mettre le genou à terre, elle s’est débrouillée pour qu’il la trouve en train d’embrasser un autre homme sur le canapé du salon.
MÉTIER : professeure d’analyse du langage et du discours, et de français à l’université du Queensland
LOGEMENT : west end
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 369001892b51d32e83fd8ac1469973856740312a
POSTS : 142 POINTS : 260

TW IN RP : maltraitance infantile, troubles du comportement alimentaire, infidélité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a vécu une partie de son enfance dans une secte ≈ son père est décédé et elle n'a pas revu sa mère depuis des années ≈ cinéphile, elle se rend au cinéma deux à trois fois par mois ≈ boit sûrement trop de café ; a par contre la tête qui tourne après deux verres de vin ≈ parle couramment français, se débrouille en italien, a des notions de mandarin et a étudié le latin ≈ bonne cuisinière ≈ grande lectrice, elle a toujours un livre en cours de lecture qu’elle traîne partout avec elle ≈ se lève et se couche tôt ≈ pas très à l’aise avec les animaux
CODE COULEUR : #990066
RPs EN COURS : lewis #1malone #1mason #1siobhan #1
RPs EN ATTENTE : nathan
AVATAR : ellie bamber
CRÉDITS : itsnympheas (avatar) ; itsnympheas (gif profil) ; itsnympheas (gif signature) ; Awona (code signature)
DC : louis dalton (ft. josh o'connor)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/03/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t53712-sinead-from-sprinkler-splashes-to-fireplace-ashes
https://www.30yearsstillyoung.com/t53790-sinead-because-there-were-pages-turned-with-the-bridges-burned

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptyMar 2 Avr 2024 - 18:56



14 février 2024
@malone constantine

fin janvier 2024
Pourquoi lui ? Pourquoi cet inconnu plutôt qu’un autre ? Si Sinead s’attardait sur cette question, elle arriverait sans doute à la conclusion que parmi tous ces inconnus attablés seuls dans ce bar, il était celui qui se différenciait le plus de Liam. Il n’avait pas l’air de tout juste sortir d’un bureau où il aurait passé la journée penché sur un ordinateur. Ses traits fatigués semblaient être ceux de quelqu’un qui avait un peu trop vécu, plutôt que quelqu’un qui passait justement trop de temps devant un écran. Du moins c’est peut-être ce qu’elle se dirait, si elle prenait le temps d’y réfléchir. Seulement Sinead se refuse à réfléchir, justement, préférant pour une fois laisser ses impulsions la guider. Alors elle l’aborde, cet inconnu à l’air perdu dans ses pensées. Elle l’aborde, et pendant que le silence s’étire entre eux, elle regrette cette décision impulsive. Elle regrette même d’avoir quitté son appartement. Ça n’a aucun sens, de se retrouver là, ce soir, alors qu’elle pourrait être confortablement installée dans son canapé, un verre de vin pour remplacer ce cocktail trop sucré qu’elle n’apprécie même pas. « Bonsoir. » Mais les regrets ne durent pas, parce que l’inconnu finit par lui répondre, et Sinead laisse de nouveau les mots franchir la barrière de ses lèvres sans contrôle préalable. « C’est une sacré décision ça. » Sa remarque lui donne presque l’impression d’être une enfant qu’on félicite pour une idée mignonne mais ridicule, mais le sourire timide qui fait son apparition sur le visage de l’inconnu empêche Sinead de s’en formaliser. « Mais je dis pas non à arrêter de réfléchir pour aujourd’hui. » Le sourire de Sinead s’étire encore un petit peu plus, et elle réfrène de justesse le gloussement qui menace de s’échapper d’entre ses lèvres, signe que les quelques gorgées d’alcool ingérées n’ont pas encore altéré toutes ses capacités cognitives, alors elle en reprend une, comme pour se donner du courage.

Poursuivant la discussion qu’elle a elle-même lancée, Sinead évoque la première chose qui lui vient à l’esprit : son prénom. Parce qu’elle a longtemps abhorré les erreurs de prononciation ou d’orthographe qu’il suscitait chez ses professeurs, ses camarades de classe, ses amis puis ses collègues et ses étudiants, mais qu’elle a fini par s’y faire. Elle est persuadée que l’inconnu n’y coupera pas, ajoutant certainement un h quelque part, ou déplaçant le e du milieu à la fin du mot. « Je suis sûr que tu dois avoir raison. » Sinead le regarde attraper une serviette en papier puis un stylo, et elle comprend, avant même qu’il le verbalise, qu’il est prêt à se prendre au jeu. « Mais je peux peut-être essayer quand même ? » Elle hoche la tête avec enthousiasme, un sourire satisfait aux lèvres, avant d’avaler une nouvelle gorgée de son cocktail. Elle ne sent plus le goût de l’alcool qui la fait parfois grimacer et le sucre ne l’écœure presque plus. Elle a la tête ailleurs, les pensées entièrement dirigées vers la pointe d’un stylo qui trace des lettres pas vraiment symétriques sur une serviette en papier pliée en quatre. « Alors ? » Sinead fronce les sourcils, les yeux encore fixés sur les six lettres qui semblent se moquer d’elle. S-I-N-E-A-D. Pas de h en trop ou de e déplacé. Pas d’hésitation non plus sur l’ordre des lettres, et la jeune femme relève la tête, un regard accusateur braqué sur l’inconnu. « Tu es irlandais ? » Le ton est sec, trop certainement pour la banalité du sujet, mais Sinead n’y prête pas attention. Elle a la sensation d’avoir été dupée, et elle a bien l’intention d’obtenir des réponses à ses questions. La nationalité irlandaise de l’inconnu est la première chose qui lui vient à l’esprit. La plus évidente, bien qu’elle-même n’ait jamais mis les pieds sur les terres irlandaises. « Si c’était juste pour te moquer de moi, c’était pas la peine. » La mine renfrognée, Sinead pourrait avoir l’air d’une enfant capricieuse. Si on remplaçait le cocktail alcoolisé qu’elle tenait dans sa main par un jus d’orange classique. Si elle était à ce point vexée, elle pourrait s’en aller sans demander son reste, trouver une autre âme esseulée pour faire passer le temps, ou mieux, rentrer chez elle et oublier cette tentative ratée. Seulement Sinead n’en a pas envie. Alors elle s’obstine, les sourcils toujours froncés et les yeux braqués dans ceux de l’inconnu irlandais. « Je pourrais essayer de deviner ton prénom à la place. » Sur son visage, son agacement s’est transformé en concentration, alors qu’elle cherche quel prénom ses parents auraient pu lui donner à la naissance. « T’as une tête de Jack. » Son ton est décidé, comme si elle était sûre d’elle au point de ne pas envisager avoir tort. Ce dont elle est sûre, c’est qu’il n’a certainement pas une tête de Liam, mais cette simple pensée fait naître un nœud désagréable au creux de son ventre, alors pour la chasser, elle termine son verre d’une traite.
Revenir en haut Aller en bas
Malone Constantine
Malone Constantine
le poids des regrets
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Hu5cwsy ÂGE : trente-trois ans, l'âge du christ sans en avoir eu le comportement.
SURNOM : (jaq) lonnie, pendant un temps - révolu désormais. constantine fera largement l’affaire sinon, s’il faut vraiment.
STATUT : célibataire, parce-que c’est toujours plus simple que d’expliquer qu’il a préféré choisir l’addiction à l’autre amour de sa vie, et qu’elle a refait sa vie avec un autre alors qu’il porte toujours son alliance autour de son cou. il n'essaie pas de la reconquérir, il se contente d'apprendre à être présent pour leur fils - et c'est déjà beaucoup de travail.
MÉTIER : ancien militaire mis à la retraite bien trop tôt. agent de sécurité à l’emerald hotel pour avoir l’impression de toujours toucher un peu à ce qu’il aime. parrain chez les na+aa où il garde un œil très attentif sur les nouveaux protégés (parce-qu'il est trop bien placé pour ce genre de rôle, malheureusement). donne des coups de main pour servir les repas avec homeless connect. occupé, très occupé - entre ça et risquer la rechute, le choix est rapidement fait.
LOGEMENT : un deux-pièces mal isolé dans fortitude valley, où il est facile de suivre le programme télévision des voisins et leurs histoires de couple depuis son propre canapé (squatté temporairement par son frère ambrose le temps qu'il trouve autre chose).
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) B4ad56a093a07dc75fb7193043cc7d4d8d4cde86
POSTS : 1746 POINTS : 430

TW IN RP : deuil, maladie, drogues/médicaments, addiction, overdose, idées noires/pensées suicidaires, perte de garde d’enfant.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(cinq) — present: anna #4flora #3vittorio #2 | past: anna #2sinead

RPs EN ATTENTE : arthur #3 › evelyn #5 › russell › spencer #4
RPs TERMINÉS : (2024) ambrose #6evelyn #4 (2023) ambrose #5annaanna #3arthur #2augustaugust #2evelynevelyn #2evelyn #3jamesmaritzaflora #2spencer #2spencer #3vittorio (2022) ambroseambrose #2ambrose #3ambrose #4arthurspencer (2018) flora | alternative: raelyn (bd)
Spoiler:

AVATAR : jack lowden.
CRÉDITS : harley (avatar+gifs) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, la lueur de l'ombre (ft. rudy pankow) › ruben hartfield, le miroir sans tain (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. zendaya coleman).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t46822-this-is-me-trying-malone
https://www.30yearsstillyoung.com/t46881-malone-memories-feel-like-weapons

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptyMer 10 Avr 2024 - 19:34




i'll stare directly at the sun but never in the mirror
lieu: flashbacks.
(c): kosmos (gif), luleaby (codage).

***

L’enthousiasme était de mise du côté de la jeune femme, et ce à peine Malone s’était-il lancé dans le petit jeu qu’elle avait proposé. Ce n’était pas grand chose, trois fois rien, mais l’approche l’amusait et sa présence à ses côtés lui permettait de penser à autre chose, là où son esprit ne divaguait que de trop ces dernières heures. Elle ne le savait pas, et elle ne le saurait probablement jamais, mais elle avait été la meilleure chose qui avait pu arriver à Constantine ce soir. Sauf qu’apparemment, au froncement de sourcils qu’elle lui offrit assez rapidement par la suite, ce n’était pas un ressenti partagé: il avait davantage l’impression de la déranger dans la réponse qu’il lui donnait, plutôt que d’être quelque-chose d’extraordinaire qui aurait pu lui arriver. « Tu es irlandais ? » De suite, l’air amusé qu’il avait porté jusque maintenant et ce depuis qu’elle l’avait rejoint disparu en fumée. Malone n’était pas le genre de personne à désirer réellement déranger les autres, plutôt discret de nature et essayant très souvent de se faire bien plus petit qu’il ne pouvait l’air. « Non… Non, mais j’ai connu pas mal d’irlandais, la femme de l’un d’eux s’appelait Sinead, c’est comme ça que je sais l’écrire sans faute. » Le mari en question leur rabâchait les oreilles dès qu’il parlait de sa femme, que son prénom avait une écriture particulière et qu’ils avaient tous intérêt à savoir l’écrire correctement. « Si c’était juste pour te moquer de moi, c’était pas la peine. » Il leva ses deux mains devant lui pour souligner l’innocence dont il était coupable - parce-que c’était la seule chose dont il était coupable, en réalité. « J’ai juste voulu faire le matin, promis je voulais pas me moquer. »

« Je pourrais essayer de deviner ton prénom à la place. » Les traits de son visage avaient changé, s’étaient retrouvés tiraillés entre l’agacement et la concentration; il devait avouer qu’il préférait ce second choix, qui lui portait moins préjudice. « Je t’en prie. Impressionne moi. » Malone ajouta un petit sourire bien plus doux, moins prétentieux aussi - cet air ne lui allait pas au teint, de toute évidence - à ses lèvres en attendant la première tentative de Sinead, donc. « T’as une tête de Jack. » Et à cette tentative là, deux réactions furent siennes. La première fut d’écarquiller quelque peu les yeux; un instant, un seul, mais assez pour que cela puisse être marqué et remarqué. Cette réaction là était autant pour la réponse qu’elle avait donné avec une confidence sans faille, que pour le verre qu’elle venait de s’enfiler d’une traite presque sans grimacer. L’instant d’après cependant, un long et franc rire se faisait entendre de son côté; il avait l’impression qu’il n’avait pas eu de rire aussi spontané depuis un bout bon de temps. Assez pour se retrouver un poser l’une de ses mains à plat sur son ventre. « C’est un peu exagéré pardon. » Qu’il se permit après quelques rires. « Je m’y attendais pas. » Parce-qu’il existait tant que prénoms que cela était presque impossible. « C’est pas mon prénom, je veux pas te donner de faux espoirs. » Malone leva un doigt devant lui, comme pour lui désigner de patienter un instant parce-qu’il n’avait pas fini d’expliquer son point. « Mais ça m’a fait beaucoup rire parce-que Jack est mon deuxième prénom. » Il se recula dans sa chaise, lui indiqua d’un mouvement de tête celle en face de lui pour qu’elle puisse s’y asseoir. Puisqu’elle n’avait pas encore deviné, elle allait devoir tenter de nouveau et autant ne pas rester debout. » En trois tentatives ? J’ai pas un prénom commun non plus, je te préviens. » Sinead n’était pas commun parce-qu’il n’était pas du pays, mais Malone ne devait pas être beaucoup porté tout court; il n’avait d’ailleurs jamais rencontré personne d’autre qui portait le même prénom que lui. Même ses frères et soeur avaient des prénoms originaux, d’après lui - leurs parents avaient apparemment des envies particulières dans ce domaine.






i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 371680844 :
Revenir en haut Aller en bas
Sinead Sallinger
Sinead Sallinger
l'âme en éveil
l'âme en éveil
Présent
ÂGE : vingt-neuf ans (18.02.1995)
STATUT : on s’attendait à ce qu’elle ait bientôt la bague au doigt, elle se retrouve plutôt célibataire et refuse d’expliquer pourquoi. avant qu’il ait le temps de mettre le genou à terre, elle s’est débrouillée pour qu’il la trouve en train d’embrasser un autre homme sur le canapé du salon.
MÉTIER : professeure d’analyse du langage et du discours, et de français à l’université du Queensland
LOGEMENT : west end
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 369001892b51d32e83fd8ac1469973856740312a
POSTS : 142 POINTS : 260

TW IN RP : maltraitance infantile, troubles du comportement alimentaire, infidélité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a vécu une partie de son enfance dans une secte ≈ son père est décédé et elle n'a pas revu sa mère depuis des années ≈ cinéphile, elle se rend au cinéma deux à trois fois par mois ≈ boit sûrement trop de café ; a par contre la tête qui tourne après deux verres de vin ≈ parle couramment français, se débrouille en italien, a des notions de mandarin et a étudié le latin ≈ bonne cuisinière ≈ grande lectrice, elle a toujours un livre en cours de lecture qu’elle traîne partout avec elle ≈ se lève et se couche tôt ≈ pas très à l’aise avec les animaux
CODE COULEUR : #990066
RPs EN COURS : lewis #1malone #1mason #1siobhan #1
RPs EN ATTENTE : nathan
AVATAR : ellie bamber
CRÉDITS : itsnympheas (avatar) ; itsnympheas (gif profil) ; itsnympheas (gif signature) ; Awona (code signature)
DC : louis dalton (ft. josh o'connor)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/03/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t53712-sinead-from-sprinkler-splashes-to-fireplace-ashes
https://www.30yearsstillyoung.com/t53790-sinead-because-there-were-pages-turned-with-the-bridges-burned

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptyVen 26 Avr 2024 - 17:21



14 février 2024
@malone constantine

Sinead bat des paupières et sourit en coin. Assise seule dans un bar, elle sirote un cocktail alcoolisé comme si elle ne devait pas assurer de cours demain à l’université. Elle propose un jeu enfantin à un parfait inconnu, puis se vexe comme une enfant de dix ans quand cela ne se passe pas comme elle le veut. Autant de détails qui auraient alerté quelqu’un la connaissant bien. Parce que Sinead ne flirte pas avec des inconnus dans un bar. Sinead participe régulièrement à un club de lecture et reprend régulièrement les personnes qui n’utilisent pas correctement certaines expressions. Selon les dires de sa propre sœur, Sinead est une rabat-joie, et ce comportement ne lui ressemble pas. Mais ici personne ne la connaît, et c’était exactement ce qu’elle voulait. Elle ne voulait pas être la Sinead qui donne des cours à l’université et qui reçoit toujours ses amis dans un appartement parfaitement rangé. Cette Sinead-là, on la demandait en mariage, et c’était exactement ce qu’elle voulait éviter. Alors elle propose un jeu à l’inconnu, une manière amusante de débuter une conversation. Elle est déjà prête à se moquer gentiment de lui après qu’il ait mal orthographié son prénom, et à lui expliquer qu’il se prononce comme ça parce qu’il est d’origine irlandaise. Elle est prête à ravaler le parallèle avec le prénom de sa sœur - original, lui aussi - il n’est pas question d’elle ce soir. Mais ses plans tombent à plat lorsqu’elle découvre son prénom écrit sur ce bout de serviette en papier, parfaitement orthographié. Elle se renfrogne immédiatement, et écoute, dubitative, ses explications. « Non… Non, mais j’ai connu pas mal d’irlandais, la femme de l’un d’eux s’appelait Sinead, c’est comme ça que je sais l’écrire sans faute. » Dans d’autres circonstances, peut-être que Sinead l’aurait rassuré en lui disant que ce n’était pas très grave, et qu’au contraire, elle appréciait rencontrer quelqu’un qui n’écorchait pas son prénom. Mais ce soir, la jeune femme est alcoolisée et encore hantée par la petite boite carrée cachée au milieu des chaussettes de son petit ami. Alors elle laisse sa frustration grandir, et va même jusqu’à accuser l’inconnu de vouloir se moquer d’elle. C’est ridicule. Et elle le sait, au fond, mais c’est plus fort qu’elle. « J’ai juste voulu faire le matin, promis je voulais pas me moquer. » Sinead garde les yeux froncés, mais plutôt que de prendre congés, elle propose autre chose : tenter de deviner le prénom de l’inconnu. Pas beaucoup plus mature que sa première idée, mais elle n’est plus à ça près. « Je t’en prie. Impressionne moi. » Le sourire de l’homme est plus doux cette fois, moins moqueur, et Sinead se détend imperceptiblement. La soirée n’est pas encore gâchée.

Elle tente, donc, de deviner son prénom, et pour être honnête, elle ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de son inconnu. La surprise laisse rapidement la place à un éclat de rire sans retenue. C’est alors au tour de Sinead de le regarder avec de grands yeux écarquillés, ne comprenant pas comment la simple mention du prénom Jack suscite une réaction comme celle-ci. Elle se laisse finalement happée par son rire communicatif et un léger sourire vient éclipser les dernières traces de vexation sur son visage. « C’est un peu exagéré pardon, » commence-t-il après avoir repris son souffle, et Sinead attend qu’il poursuive, patiente et amusée. « Je m’y attendais pas. » Elle relève légèrement les sourcils, n’osant pas sauter immédiatement à la conclusion qu’elle avait visé juste. Les probabilités étaient particulièrement faibles, et elle avait simplement donné le premier prénom qui lui était passé par la tête. « C’est pas mon prénom, je veux pas te donner de faux espoirs. » « Dommage, je prévoyais de te faire croire que j’étais médium si j’avais visé juste. » C’est faux ; elle n’y a pas vraiment réfléchi, mais le plus important, c’est que son ton est redevenu bon enfant, après son agacement d’il y a quelques minutes. « Mais ça m’a fait beaucoup rire parce-que Jack est mon deuxième prénom. » « Oh, » s’étonne Sinead, alors qu’un sourire fier finit par refaire son apparition sur son visage. Certes, elle n’a pas trouvé le véritable prénom de l’inconnu, mais elle a tout de même réussi à deviner une information sur lui - même si ce n’est pas vraiment celle qu’elle visait au départ. « Et si je décide que Jack te va mieux que ton vrai prénom, est-ce qu’on pourra dire que j’ai quand même gagné ? » Dans sa famille, Sinead est la benjamine, bien sûr qu’on la laissait souvent gagner et qu’elle a pris l’habitude de détourner les règles du jeu en sa faveur. Pas sûr que Jack soit aussi facilement corruptible que son grand-père, mais elle peut toujours tenter sa chance, qui sait ?

« En trois tentatives ? J’ai pas un prénom commun non plus, je te préviens. » Sinead sourit, heureuse de voir l’inconnu se prêter au jeu. Il aurait pu lui demander de le laisser tranquille, ou simplement lui donner la réponse pour passer à une discussion plus sérieuse, mais non, il lui laisse plutôt tenter sa chance, et ça lui plait, à Sinead. « Ok, réfléchissons, un prénom peu commun… » Tout en marmonnant pour elle-même, la jeune femme laisse son regard s’égarer sur le visage de l’inconnu. Sur ses yeux clairs qui semblent habités par une brume de tristesse. Sur sa barbe de quelques jours qui marque sa mâchoire, et elle se demande si elle la sentirait râpeuse sur ses joues si elle se penchait davantage pour venir poser ses lèvres sur les siennes. Lorsqu’elle réalise vers quelle direction ses pensées se dirigent, Sinead relève brusquement les yeux vers ceux de l’inconnu, alors qu’elle sent ses joues rougir. Elle espère que la faible luminosité du bar sera suffisante pour masquer son trouble, et se reconcentre sur la recherche de son prénom. « Pas Charlie, c’est certainement trop commun… Peut-être Owen ? Ce n’est pas très original, mais ça t’irait bien aussi. » Elle espère ne rien rien qui pourrait le vexer, mais dans tous les cas elle n’a plus vraiment la lucidité nécessaire pour faire marche arrière, alors elle poursuit, tente une deuxième fois. « Angus ? Ce serait rigolo de pouvoir te surnommer Gus, » poursuit-elle en laissant échapper un petit rire amusé. Elle l’aime bien ce jeu, elle devrait y jouer plus souvent, accoster des inconnus et se lancer dans des devinettes. Ça pourrait aussi fonctionner avec le métier, la situation familiale, ou le genre d’enfant qu’ils étaient plus jeunes. « Tant que tu n’es pas un William, ça ira. » Encore une phrase que Sinead n’aurait habituellement pas prononcée. Parce que c’était le prénom de son père, et qu’elle a tendance à éviter ce sujet, particulièrement lors d’une première rencontre. Elle n’a plus honte de son histoire, mais elle a conscience que ce n’est pas un sujet léger qu’on peut aborder n’importe quand et n’importe où. Alors elle ne s’attarde pas, et chasse de son esprit tous les mauvais souvenirs associés à ce prénom maudit. « Et pour mon troisième essai, je vais miser sur… Lachlan !  »




i feel the lavender haze creeping up on me

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 5123155 :
Revenir en haut Aller en bas
Malone Constantine
Malone Constantine
le poids des regrets
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Hu5cwsy ÂGE : trente-trois ans, l'âge du christ sans en avoir eu le comportement.
SURNOM : (jaq) lonnie, pendant un temps - révolu désormais. constantine fera largement l’affaire sinon, s’il faut vraiment.
STATUT : célibataire, parce-que c’est toujours plus simple que d’expliquer qu’il a préféré choisir l’addiction à l’autre amour de sa vie, et qu’elle a refait sa vie avec un autre alors qu’il porte toujours son alliance autour de son cou. il n'essaie pas de la reconquérir, il se contente d'apprendre à être présent pour leur fils - et c'est déjà beaucoup de travail.
MÉTIER : ancien militaire mis à la retraite bien trop tôt. agent de sécurité à l’emerald hotel pour avoir l’impression de toujours toucher un peu à ce qu’il aime. parrain chez les na+aa où il garde un œil très attentif sur les nouveaux protégés (parce-qu'il est trop bien placé pour ce genre de rôle, malheureusement). donne des coups de main pour servir les repas avec homeless connect. occupé, très occupé - entre ça et risquer la rechute, le choix est rapidement fait.
LOGEMENT : un deux-pièces mal isolé dans fortitude valley, où il est facile de suivre le programme télévision des voisins et leurs histoires de couple depuis son propre canapé (squatté temporairement par son frère ambrose le temps qu'il trouve autre chose).
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) B4ad56a093a07dc75fb7193043cc7d4d8d4cde86
POSTS : 1746 POINTS : 430

TW IN RP : deuil, maladie, drogues/médicaments, addiction, overdose, idées noires/pensées suicidaires, perte de garde d’enfant.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(cinq) — present: anna #4flora #3vittorio #2 | past: anna #2sinead

RPs EN ATTENTE : arthur #3 › evelyn #5 › russell › spencer #4
RPs TERMINÉS : (2024) ambrose #6evelyn #4 (2023) ambrose #5annaanna #3arthur #2augustaugust #2evelynevelyn #2evelyn #3jamesmaritzaflora #2spencer #2spencer #3vittorio (2022) ambroseambrose #2ambrose #3ambrose #4arthurspencer (2018) flora | alternative: raelyn (bd)
Spoiler:

AVATAR : jack lowden.
CRÉDITS : harley (avatar+gifs) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, la lueur de l'ombre (ft. rudy pankow) › ruben hartfield, le miroir sans tain (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. zendaya coleman).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t46822-this-is-me-trying-malone
https://www.30yearsstillyoung.com/t46881-malone-memories-feel-like-weapons

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptySam 4 Mai 2024 - 18:58




i'll stare directly at the sun but never in the mirror
lieu: flashbacks.
(c): kosmos (gif), luleaby (codage).

***

Son but pouvait de temps à autre de se mettre des gens à dos, parce-qu’il n’avait pas toujours bon caractère et que selon qui était face à lui, il savait que c’était plus ou moins facile de le faire. En revanche, ce n'était réellement pas son intention ce soir, s’étant plutôt senti pousser des ailes qu’autre chose alors qu’il se retrouvait à s’excuser platement pour son comportement face à la jeune femme. Plutôt que de rester sur ce sujet là, il lui proposa de lui rendre la pareille à deviner son prénom à son tour, et bien sur que cela le fit rire peut-être un peu plus que de mesure quand elle ne devina pas son premier, mais son second prénom du premier coup. Lorsqu’il vit le léger trouble sur le visage de Sinead, il se permit de faire rapidement une précision: elle n’avait pas eu raison du premier coup, mais c’était si proche qu’elle méritait au moins que ce soit souligné. « Dommage, je prévoyais de te faire croire que j’étais médium si j’avais visé juste. » Il laissa son rire se faire entendre encore un instant. « J’y aurais cru. » Peut-être pas, mais il appréciait l’idée et l’amusement qu’elle produisait. « Oh » Il put voir que l’information était plutôt satisfaisante apparemment. « Et si je décide que Jack te va mieux que ton vrai prénom, est-ce qu’on pourra dire que j’ai quand même gagné ? » Celui qui n’était pourtant pas Jack plissa le bout de son nez. « J’ai des doutes. » Parce-que Jack allait à à peu près n’importe qui, ce n’était donc pas difficile que ce soit le cas et cela voudrait surtout dire aussi qu’il n’y avait aucune particularité à porter ce type de prénom. Il espérait qu’il avait tout de même un peu plus de panache que ça.

« Ok, réfléchissons, un prénom peu commun… » Posant sa tête dans le creux de sa main, coude apposé sur la surface, il plissa quelque peu les yeux. Malone se prenait bien plus au jeu qu’il ne l’aurait fait en temps normal, mais il préférait tout ce qui se passait devant lui à tout ce qui aurait pu arriver si elle n’était pas apparue comme par magie dans son champ de vision ce soir; alors bien sur q’’il jouait le jeu, et qu’il le faisait correctement. « Pas Charlie, c’est certainement trop commun… Peut-être Owen ? Ce n’est pas très original, mais ça t’irait bien aussi. » Il ajouta un petit rire, secoua quelque peu sa tête de gauche à droite. « Merci, mais c’est pas ça. » - « Angus ? Ce serait rigolo de pouvoir te surnommer Gus » Même s’il était amusé de sa façon de voir les choses, allant à la simplicité de la situation avec aisance, il continuait de rejeter ses propositions dessin visage dessinant des mouvements de balancier. « Tant que tu n’es pas un William, ça ira. » - « Non, beaucoup trop commun. » Et il avait l’impression qu’elle attendait presque avec impatience qu’il réponde par la négative à cette possibilité là, alors il le fit. « Et pour mon troisième essai, je vais miser sur… Lachlan ! » Pinçant ses lèvres dans un sourire, autant amusé que presque désolé, il se redressa quelque peu. « Ca fait presque quatre propositions ça. » Parce-que le Williams n’avait pas été formulé comme une question, mais elle attendait clairement à ce qu’il confirme et infirme malgré tout pour celui là. Mais il ne laissa pas l’effervescence du jeu s’évanouir à souligner ce détail, il reprit: « Concernant Lachlan, c’est… » Il pencha quelque peu sa tête sur le côté, fit mine de perdre un instant son sourire… pour le retrouver bien plus amusé la seconde suivante et plisser le bout de son nez, étant définitivement désolé cette fois-ci. « Pas ça non plus, désolé de te l’avouer. » Il haussa les épaules, grimaça. Il aurait préféré lui donner raison, mais ce ne serait pas sur ce sujet là. Il finit par tendre sa main devant lui, afin de serrer la sienne. « Malone. Enchanté. » Parce-qu’il restait poli et bien élevé, qu’il était réellement enchanté et que la finalité du jeu était tout de même d’apprendre à connaitre son prénom; Sinead n’avait pas réussi seule, il pouvait donc lui donner un joker la menant à la vérité. Ce dernier étant la réponse donnée toute crue, d’accord, mais tout de même: elle le méritait. Et il n’avait pas commencé la partie sur le bon pied, il pouvait au moins lui accorder ça. « Deux questions maintenant. » Il leva un premier doigt devant lui, soulignant la première. « Pas trop déçue de la vérité ? » Et ajoutant un second doigt: « Malone ou Jack ? » Après tout, autant savoir s’il méritait d’être reclassé à son second prénom.






i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 371680844 :
Revenir en haut Aller en bas
Sinead Sallinger
Sinead Sallinger
l'âme en éveil
l'âme en éveil
Présent
ÂGE : vingt-neuf ans (18.02.1995)
STATUT : on s’attendait à ce qu’elle ait bientôt la bague au doigt, elle se retrouve plutôt célibataire et refuse d’expliquer pourquoi. avant qu’il ait le temps de mettre le genou à terre, elle s’est débrouillée pour qu’il la trouve en train d’embrasser un autre homme sur le canapé du salon.
MÉTIER : professeure d’analyse du langage et du discours, et de français à l’université du Queensland
LOGEMENT : west end
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 369001892b51d32e83fd8ac1469973856740312a
POSTS : 142 POINTS : 260

TW IN RP : maltraitance infantile, troubles du comportement alimentaire, infidélité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a vécu une partie de son enfance dans une secte ≈ son père est décédé et elle n'a pas revu sa mère depuis des années ≈ cinéphile, elle se rend au cinéma deux à trois fois par mois ≈ boit sûrement trop de café ; a par contre la tête qui tourne après deux verres de vin ≈ parle couramment français, se débrouille en italien, a des notions de mandarin et a étudié le latin ≈ bonne cuisinière ≈ grande lectrice, elle a toujours un livre en cours de lecture qu’elle traîne partout avec elle ≈ se lève et se couche tôt ≈ pas très à l’aise avec les animaux
CODE COULEUR : #990066
RPs EN COURS : lewis #1malone #1mason #1siobhan #1
RPs EN ATTENTE : nathan
AVATAR : ellie bamber
CRÉDITS : itsnympheas (avatar) ; itsnympheas (gif profil) ; itsnympheas (gif signature) ; Awona (code signature)
DC : louis dalton (ft. josh o'connor)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/03/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t53712-sinead-from-sprinkler-splashes-to-fireplace-ashes
https://www.30yearsstillyoung.com/t53790-sinead-because-there-were-pages-turned-with-the-bridges-burned

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptyMer 8 Mai 2024 - 23:34



14 février 2024
@malone constantine

Leur interaction frôle l’absurde, mais aucun des deux n’a l’air d’en faire grand cas. L’initiative est venue de Sinead, c’est vrai, mais l’inconnu l’a suivie sans se faire prier. A accepté de jouer à un jeu d’enfant comme de s’excuser lorsqu’elle s’est agacée pour un détail. Il a sans doute ses raisons, Sinead a les siennes également. Peut-être que, comme elle, il ne souhaite pas les examiner de trop près. Alors elle oublie toute rationalité et se laisse porter par le cours des événements, se prête à son tour au jeu pour tenter de deviner le prénom de l’inconnu. Dès sa première tentative, elle n’en est pas loin, mais tombe juste à côté, du côté du second prénom, ce qui amuse l’homme. « J’y aurais cru. » Sinead se doute que ce n’est pas vrai, qu’il exagère, qu’il entre dans son jeu, mais elle s’en fiche. Au contraire, ça lui plait. Elle provoque encore, sous-entend que Jack lui irait mieux que son vrai prénom. Sa réponse ne se fait pas attendre, après un plissement de nez que Sinead ne peut s’empêcher de trouver mignon. « J’ai des doutes. » « On verra ça,  » conclut-elle sur un ton malicieux.

Alors Sinead scrute le visage de l’homme face à elle, s’arrête quelques secondes de trop sur son sourire en coin et ses yeux plissés, et se lance dans les devinettes. Une fois, deux fois, trois fois. Owen, Angus, puis Lachlan. L’inconnu balaie rapidement ses premières tentatives, ne laissant aucune place au doute. « Ça fait presque quatre propositions ça. » Sinead balaie sa remarque d’un revers de la main, et son compagnon ne s’attarde pas non plus. « Concernant Lachlan, c’est… » Elle reste suspendue à ses lèvres, attendant son verdict avec une impatience non feinte. « Pas ça non plus, désolé de te l’avouer. » Immédiatement, les épaules de la jeune femme s’affaissent dans un mouvement déçu. Ce n’est rien d’important, évidemment, mais elle aurait adoré pouvoir se vanter pendant des heures d’avoir visé juste. Elle n’a pas le temps de s'apitoyer sur son sort que déjà tend sa main vers elle pour la saluer. « Malone. Enchanté. » Un sourire sincère s’épanouit sur son visage, déception déjà oubliée. « Sinead. Enchantée également. » Elle répète son prénom, comme si ce n’était pas exactement cela qui avait marqué le début de leurs échanges. Elle ne s’en rend même pas compte, son attention entièrement dirigée vers cet homme. Malone, donc.

« Deux questions maintenant. » Sinead relève l’un de ses sourcils, comme pour signifier qu’elle est toute ouïe. « Pas trop déçue de la vérité ? Malone ou Jack ? » Puis elle laisse échapper un léger rire, amusée par ses deux questions. Imitant les gestes de Malone, elle lève d’abord un premier doigt, puis le glisse sur son menton, prenant une posture faussement méditative. « Mmh… Après mûre réflexion, un, non, je ne suis pas déçue. » Il n’a pas menti, ce n’est pas le plus commun des prénoms ; Sinead ne se souvient d’ailleurs pas avoir déjà croisé un Malone dans sa vie. « C’est plutôt joli même, » conclut-elle avec plus de sérieux. Puis elle reprend le fil de la discussion et lève deux doigts. « Et deux, Malone, définitivement. Jack, c’est trop commun, et quand on s’appelle Sinead, par principe on prend toujours le parti de l’originalité. » Une telle situation ne s’est pas souvent présentée pendant les vingt-neuf premières années de sa vie, mais Sinead aime à penser que ce serait la vérité si ça avait été le cas. « Est-ce qu’on doit continuer les devinettes pour se parler de nos métiers et de ce qu’on fait dans ce bar ce soir ? » Si cela leur permet de poursuivre la conversation, Sinead est partante, évidemment. Mais elle réalise aussi que si Malone a supporté de bonne grâce sa première lubie, ce ne sera peut-être pas le cas pour les suivantes, alors elle préfère lui laisser le choix, prête à s’adapter à ses préférences. Tout plutôt que se retrouver seule face à ses angoisses.




i feel the lavender haze creeping up on me

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 5123155 :
Revenir en haut Aller en bas
Malone Constantine
Malone Constantine
le poids des regrets
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Hu5cwsy ÂGE : trente-trois ans, l'âge du christ sans en avoir eu le comportement.
SURNOM : (jaq) lonnie, pendant un temps - révolu désormais. constantine fera largement l’affaire sinon, s’il faut vraiment.
STATUT : célibataire, parce-que c’est toujours plus simple que d’expliquer qu’il a préféré choisir l’addiction à l’autre amour de sa vie, et qu’elle a refait sa vie avec un autre alors qu’il porte toujours son alliance autour de son cou. il n'essaie pas de la reconquérir, il se contente d'apprendre à être présent pour leur fils - et c'est déjà beaucoup de travail.
MÉTIER : ancien militaire mis à la retraite bien trop tôt. agent de sécurité à l’emerald hotel pour avoir l’impression de toujours toucher un peu à ce qu’il aime. parrain chez les na+aa où il garde un œil très attentif sur les nouveaux protégés (parce-qu'il est trop bien placé pour ce genre de rôle, malheureusement). donne des coups de main pour servir les repas avec homeless connect. occupé, très occupé - entre ça et risquer la rechute, le choix est rapidement fait.
LOGEMENT : un deux-pièces mal isolé dans fortitude valley, où il est facile de suivre le programme télévision des voisins et leurs histoires de couple depuis son propre canapé (squatté temporairement par son frère ambrose le temps qu'il trouve autre chose).
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) B4ad56a093a07dc75fb7193043cc7d4d8d4cde86
POSTS : 1746 POINTS : 430

TW IN RP : deuil, maladie, drogues/médicaments, addiction, overdose, idées noires/pensées suicidaires, perte de garde d’enfant.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(cinq) — present: anna #4flora #3vittorio #2 | past: anna #2sinead

RPs EN ATTENTE : arthur #3 › evelyn #5 › russell › spencer #4
RPs TERMINÉS : (2024) ambrose #6evelyn #4 (2023) ambrose #5annaanna #3arthur #2augustaugust #2evelynevelyn #2evelyn #3jamesmaritzaflora #2spencer #2spencer #3vittorio (2022) ambroseambrose #2ambrose #3ambrose #4arthurspencer (2018) flora | alternative: raelyn (bd)
Spoiler:

AVATAR : jack lowden.
CRÉDITS : harley (avatar+gifs) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, la lueur de l'ombre (ft. rudy pankow) › ruben hartfield, le miroir sans tain (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. zendaya coleman).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t46822-this-is-me-trying-malone
https://www.30yearsstillyoung.com/t46881-malone-memories-feel-like-weapons

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptyJeu 16 Mai 2024 - 10:26




i'll stare directly at the sun but never in the mirror
lieu: flashbacks.
(c): kosmos (gif), luleaby (codage).

***

Ils avaient commencé par user de la taquinerie, alors bien sur qu’il allait continuer sur cette lancée là - il n’y avait aucune raison de ne pas en profiter, pour une fois. Malone était bien trop sérieux tout le temps, ne prenait pas le temps de se rappeler que la vie était plus belle lorsqu’une certaine insouciance était davantage de mise. Pour une fois qu’une telle occasion se présentait à lui, et surtout qu’elle lui permettait de sortir la tête de l’eau, il n’allait pas lui tourner le dos. « On verra ça » En réalité, si elle le voulait, il la laisserait gagner juste pour l’amusement que lui procurait l’idée.

Parce-qu’elle était loin de proposer des prénoms qui étaient proches de celui que portait Constantine, en réalité - si elle avait su trouver son second prénom du premier coup, il fit durer un instant le suspens mais lui avoua rapidement qu’elle se trompait sur toute la ligne pour celui qu’il portait en tant que premier prénom. Il put voir dans sa réaction primaire qu’elle ressentait une pointe de déception à l’idée de ne pas avoir trouvé, mais il balaya cette partie là en lui tendant sa main et en lui annonçant son prénom. Un sourire toujours amusé aux lèvres, bien sur. « Sinead. Enchantée également. » Il ne commenta pas sur le fait qu’elle lui avait déjà donné le sien, il avait promis de ne pas jouer à ce jeu là. L’autre en cours était bien plus amusant de toute façon: savoir si elle était satisfaite de la réponse qu’il avait presque été contraint de lui donner. Le petite rire qu’elle laissa échapper ne pouvait pas être de mauvaise augure. « Mmh… Après mûre réflexion, un, non, je ne suis pas déçue. C’est plutôt joli même » Il porta sa main sur son coeur, exagéra un soupire de soulagement; la vérité était qu’il préférait tout de même cette réponse là à l’autre alternative. « Et deux, Malone, définitivement. Jack, c’est trop commun, et quand on s’appelle Sinead, par principe on prend toujours le parti de l’originalité. » Il n’avait peut-être pas autant l’air ennuyant que l’aurait été un Jack, alors, c’était un bon début; il ne voyait pas les choses de cette façon par apport à lui même de son côté mais il prenait le parti de la croire sur parole pour ce soir. Il fit une légère révérence de sa tête. « Tu me rassures, merci. » Même si d’ordinaire, il ne prenait pas le parti de l’originalité - il n’avait que son prénom qui s’accordait à cette catégorie, le reste de son existence était régie par des choix qui s’accordaient à la perfection à la banalité.

« Est-ce qu’on doit continuer les devinettes pour se parler de nos métiers et de ce qu’on fait dans ce bar ce soir ? » Il étira un petit sourire en coin, davantage teinté d’une certaine affection plutôt que d’amusement pour une fois. « Mon métier est pas aussi amusant que mon prénom, je vais pas t‘infliger ça. » Quand à la raison qui le faisait se retrouver ici ce soir… il n’avait pas spécialement envie de la mentionner à haute voix. Tout plutôt que de parler de ses faiblesses encore et encore, surtout à une jeune femme qui semblait s’intéresser à lui là où ce n’était pas arrivé depuis trop longtemps surement. « J’ai plus amusant. » Se tournant légèrement, il laissa son regard glisser un peu plus loin dans al salle, jusqu’à un couple - ou en tous cas un duo de personnes - qui semblait se regarder en chiens de faïence depuis qu’il avait mis les pieds dans le bar. Il plissa quelque peu les yeux, laissa un sourire amusé se glisser au coin de ses lèvres. « Tu penses qu’il s’est passé quoi entre eux ? » Il pencha quelque peu la tête dans sa direction, comme pour lui faire une confession. « Je suis sur qu’il la trompe, moi. Elle a l’air vraiment pas contente et lui a l’air d’être mal à l’aise. » Ou plutôt: il avait l’air d’être penaud et pris la main dans le sac, surtout - ce qui ne devait pas être sur sa liste des choses à faire cette semaine, surement.






i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 371680844 :
Revenir en haut Aller en bas
Sinead Sallinger
Sinead Sallinger
l'âme en éveil
l'âme en éveil
Présent
ÂGE : vingt-neuf ans (18.02.1995)
STATUT : on s’attendait à ce qu’elle ait bientôt la bague au doigt, elle se retrouve plutôt célibataire et refuse d’expliquer pourquoi. avant qu’il ait le temps de mettre le genou à terre, elle s’est débrouillée pour qu’il la trouve en train d’embrasser un autre homme sur le canapé du salon.
MÉTIER : professeure d’analyse du langage et du discours, et de français à l’université du Queensland
LOGEMENT : west end
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 369001892b51d32e83fd8ac1469973856740312a
POSTS : 142 POINTS : 260

TW IN RP : maltraitance infantile, troubles du comportement alimentaire, infidélité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a vécu une partie de son enfance dans une secte ≈ son père est décédé et elle n'a pas revu sa mère depuis des années ≈ cinéphile, elle se rend au cinéma deux à trois fois par mois ≈ boit sûrement trop de café ; a par contre la tête qui tourne après deux verres de vin ≈ parle couramment français, se débrouille en italien, a des notions de mandarin et a étudié le latin ≈ bonne cuisinière ≈ grande lectrice, elle a toujours un livre en cours de lecture qu’elle traîne partout avec elle ≈ se lève et se couche tôt ≈ pas très à l’aise avec les animaux
CODE COULEUR : #990066
RPs EN COURS : lewis #1malone #1mason #1siobhan #1
RPs EN ATTENTE : nathan
AVATAR : ellie bamber
CRÉDITS : itsnympheas (avatar) ; itsnympheas (gif profil) ; itsnympheas (gif signature) ; Awona (code signature)
DC : louis dalton (ft. josh o'connor)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/03/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t53712-sinead-from-sprinkler-splashes-to-fireplace-ashes
https://www.30yearsstillyoung.com/t53790-sinead-because-there-were-pages-turned-with-the-bridges-burned

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptyMar 28 Mai 2024 - 22:02



14 février 2024
@malone constantine

Ça fait longtemps que Sinead n’a pas agi avec une telle légèreté, et ce jeu enfantin initié avec un inconnu lui donne l’impression de prendre une grande bouffée d’air. Alors elle tente de se persuader que rien que pour ça, elle a bien fait de sortir ce soir. Ignorant volontairement les vraies raisons qu’elle refuse encore de s’avouer. Elle préfère se dire que rien n’est encore fait, qu’elle se laisse simplement porter et qu’elle verra où le vent la mène. Mais elle sait parfaitement que ce n’est pas tout à fait vrai.

Celui qu’elle peut désormais appeler Malone se prend au jeu, surjoue le soulagement lorsqu’elle lui assure que son prénom est joli et Sinead rit, les yeux plissés et une main portée à sa bouche. Si elle se voyait agir ainsi, elle se maudirait sans doute de jouer ainsi à la mijaurée, mais ce soir elle refuse de ses a priori l’empêcher de s’amuser. « Tu me rassures, merci.» Sinead sourit et lui répond d’une voix douce - trop douce pour être totalement innocente - et en français, parce que pourquoi. « Tout le plaisir est pour moi » Son accent australien s’entend encore trop à son goût de professeure de français, mais elle sait que ça n’empêche généralement pas les non-francophones d’être impressionnés.

Sinead tente ensuite d’en apprendre davantage sur Malone, toujours derrière le prétexte de poursuivre ce jeu de devinettes, mais l’homme semble éviter le sujet. « Mon métier est pas aussi amusant que mon prénom, je vais pas t‘infliger ça. » Immédiatement, le regard de Sinead se fait plus vif, comme si elle sentait que ce n’était sans doute pas aussi simple que ce qu’il essayait de faire croire. Elle n’a toutefois pas le temps de creuser davantage puisque Malone enchaîne rapidement. « J’ai plus amusant. » Avec ces quatre mots, Malone réussit efficacement à détourner l’attention de Sinead. Peut-être aidé par l’alcool et par l’état de flottement que la jeune femme traine derrière elle depuis plusieurs jours aussi. Peu importe au fond, puisqu’elle est là, le visage posé sur sa main ouverte, et le coude posé sur le bar, les yeux pétillants d’amusement et suspendus aux lèvres de celui qui était, jusqu’à il y a quelques minutes, un inconnu. « Tu penses qu’il s’est passé quoi entre eux ? » Sinead retient de justesse un petit rire étouffé, ravie par ce nouveau jeu, et jette un coup d'œil discret dans la direction indiquée par Malone alors qu’il poursuit. « Je suis sûr qu’il la trompe, moi. Elle a l’air vraiment pas contente et lui a l’air d’être mal à l’aise. » Contrairement à ce à quoi elle s’attendait, ses mots ont l’effet sur elle d’une douche froide. Et si elle se fige pendant moins d’une seconde, elle tente toutefois de reprendre contenance le plus rapidement possible, refusant de laisser la culpabilité l’envahir. Elle n’a rien à se reprocher. Pas encore, se fait entendre une voix désagréable dans son esprit. Sinead secoue la tête, comme pour chasser ces pensées, et cherche désespérément une porte de sortie. « Ou bien… » Sa voix flanche légèrement alors elle se racle la gorge. Elle hésite à changer de cible, à délaisser ce couple pour se concentrer sur ce groupe d’amis plus loin, mais elle craint que ça n’attire encore davantage l’attention sur elle. « Il a invité sa mère à passer trois mois chez eux sans lui en parler avant. » Elle ne sait pas d’où sort cette inspiration, mais ça a le mérite de faire réapparaître un sourire sur son visage. « Belle-mère qui passe son temps à critiquer sa cuisine et repasser derrière elle parce que le ménage n’est jamais assez bien fait, évidemment. » Elle grossit le trait sans vergogne, sa propre belle-mère ne la portant pas vraiment dans son cœur. Tu vas bientôt lui donner raison en même temps, non ? La petite voix moralisatrice fait son retour et Sinead fait de son mieux pour l’ignorer. Son regard balaye ensuite le reste du bar, s’arrêtant sur un autre couple pas vraiment plus à l’aise que le premier. « Et ces deux-là sont en premier date. » Se souvenant de la date du jour, Sinead fronce légèrement les sourcils avant de se retourner vers Malone pour connaître son avis. « C’est risqué pour un soir de St Valentin, non ? Je croyais qu’on s’était collectivement mis d’accord pour que la St Valentin soit réservée aux couples-couples ou bien aux relations explicitement sans lendemain ? Sinon ça brouille les pistes et on est perdu. » Elle parle d’un air assuré, comme si c’était là le sujet de sa thèse, et elle prétend ne pas comprendre ce que ça peut révéler de ses intentions lorsqu’elle était venue aborder Malone.




i feel the lavender haze creeping up on me

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 5123155 :
Revenir en haut Aller en bas
Malone Constantine
Malone Constantine
le poids des regrets
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Hu5cwsy ÂGE : trente-trois ans, l'âge du christ sans en avoir eu le comportement.
SURNOM : (jaq) lonnie, pendant un temps - révolu désormais. constantine fera largement l’affaire sinon, s’il faut vraiment.
STATUT : célibataire, parce-que c’est toujours plus simple que d’expliquer qu’il a préféré choisir l’addiction à l’autre amour de sa vie, et qu’elle a refait sa vie avec un autre alors qu’il porte toujours son alliance autour de son cou. il n'essaie pas de la reconquérir, il se contente d'apprendre à être présent pour leur fils - et c'est déjà beaucoup de travail.
MÉTIER : ancien militaire mis à la retraite bien trop tôt. agent de sécurité à l’emerald hotel pour avoir l’impression de toujours toucher un peu à ce qu’il aime. parrain chez les na+aa où il garde un œil très attentif sur les nouveaux protégés (parce-qu'il est trop bien placé pour ce genre de rôle, malheureusement). donne des coups de main pour servir les repas avec homeless connect. occupé, très occupé - entre ça et risquer la rechute, le choix est rapidement fait.
LOGEMENT : un deux-pièces mal isolé dans fortitude valley, où il est facile de suivre le programme télévision des voisins et leurs histoires de couple depuis son propre canapé (squatté temporairement par son frère ambrose le temps qu'il trouve autre chose).
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) B4ad56a093a07dc75fb7193043cc7d4d8d4cde86
POSTS : 1746 POINTS : 430

TW IN RP : deuil, maladie, drogues/médicaments, addiction, overdose, idées noires/pensées suicidaires, perte de garde d’enfant.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(cinq) — present: anna #4flora #3vittorio #2 | past: anna #2sinead

RPs EN ATTENTE : arthur #3 › evelyn #5 › russell › spencer #4
RPs TERMINÉS : (2024) ambrose #6evelyn #4 (2023) ambrose #5annaanna #3arthur #2augustaugust #2evelynevelyn #2evelyn #3jamesmaritzaflora #2spencer #2spencer #3vittorio (2022) ambroseambrose #2ambrose #3ambrose #4arthurspencer (2018) flora | alternative: raelyn (bd)
Spoiler:

AVATAR : jack lowden.
CRÉDITS : harley (avatar+gifs) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, la lueur de l'ombre (ft. rudy pankow) › ruben hartfield, le miroir sans tain (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. zendaya coleman).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t46822-this-is-me-trying-malone
https://www.30yearsstillyoung.com/t46881-malone-memories-feel-like-weapons

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptyDim 2 Juin 2024 - 9:59




i'll stare directly at the sun but never in the mirror
lieu: flashbacks.
(c): kosmos (gif), luleaby (codage).

***

Avant, Malone n’aurait pas hésité un seul instant à continuer ce jeu pour en laisser entrevoir davantage sur lui - mais ça, c’était avant. Depuis des années, il n’appréciait plus que d’autres soient trop curieux à son sujet tant cela l’obligeait à dévoiler des parties de son histoire qui n’étaient pas croustillantes. Il préféra alors changer de sujet, portant son regard autant que son attention sur un couple installé à quelques tables d’où eux se tenaient. Aucun des deux n’avait l’air réellement à l’aise pour des raisons qui semblaient diamétralement opposées. Pour lui, c’était une tromperie: la femme semblait bien trop en colère pour que ce ne soit pas ça; non ? Il resta un instant le visage tourné dans leur direction, attendant d’entendre de nouveau la voix de Sinead pour répondre à sa question; et il faillait se tourner vers elle pour s’assurer qu’elle était bien toujours présente à ses côtés, mais elle finit par se manifester. « Ou bien… » Il jeta un regard en coin, haussant un brin un sourcil. Ou bien ? « Il a invité sa mère à passer trois mois chez eux sans lui en parler avant. » Alors, Malone échappa un rire; et il fut le premier surpris de s’entendre rire. Ce n’était pas souvent, loin de ses habitudes actuelles, un brin surprenant même. Mais cela faisait du bien, il ne l’avouerait pas à haute voix, mais c’était le cas. « Belle-mère qui passe son temps à critiquer sa cuisine et repasser derrière elle parce que le ménage n’est jamais assez bien fait, évidemment. » il plissa le bout du nez. « J’aurais une dent contre belle-maman à sa place aussi. » Il avait une dent contre sa belle-mère - ou celle qui avait rempli ce rôle là pendant des années, plutôt -, alors ce n’était pas difficile à imaginer.

« Et ces deux-là sont en premier date. » Lentement, le regard du jeune homme avait dévié pour suivre la direction indiquée par Sinead, alors que ses yeux accrochaient les deux silhouettes dont elle parlait maintenant. Il s’était également légèrement penché dans sa direction, de façon presque imperceptible, pour s’assurer qu’ils parlaient bien du même duo. « C’est risqué pour un soir de St Valentin, non ? Je croyais qu’on s’était collectivement mis d’accord pour que la St Valentin soit réservée aux couples-couples ou bien aux relations explicitement sans lendemain ? Sinon ça brouille les pistes et on est perdu. » Il esquissa un petit sourire au couple-couple. « Je suis pas super calé en terme de règles concernant la Sant Valentin. » Parce-qu’il les avait soit passé parfaitement heureux aux côtés de celle qui était aujourd’hui officiellement encore sa femme, soit avoir bien trop de substances plus ou moins licites dans son corps pour que son esprit soit alerte, soit à éviter de côtoyer les lieux de rassemblement pour ne pas se laisser happer par ses vieux démons de la seconde catégorie. « Mais ça me semble être un bon résumé, ouais. » Qu’il finit par dire, répondant ainsi à la question de la jeune femme. « Ils m’ont l’air jeunes, ils ont peut-être pas encore toutes les règles eux non plus. » A ces mots là, il pivota son visage en direction de Sinead - il se rendit compte qu’il s’était peut-être un brin trop rapproché par rapport à ce que les conventions ne voudraient, tant il pouvait désormais voir chaque nuance dans ses iris. Une bonne cinquantaine de centimètres existaient encore, mais ils semblaient être rétractés - peut-être parce-qu’elle le regardait déjà lorsqu’il s’était retourné, peut-être parce-qu’il n’avait plus l’habitude de se trouver si proche de quelqu’un qui tentait de s’intéresser un minimum à lui aussi. La liste des raisons était non-exhaustive. Il resta encore un instant silencieux, ses yeux naviguant de l’un à l’autre de ceux de la jeune femme, avant qu’il s’éclaircisse un brin la gorge. « Ca brouilles les pistes, ouais. » Les pistes étaient peut-être plus brouillées qu’il ne l’aurait anticipé pour cette soirée - ou en tous cas, pas dans le domaine où il s’y serait attendu.






i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 371680844 :
Revenir en haut Aller en bas
Sinead Sallinger
Sinead Sallinger
l'âme en éveil
l'âme en éveil
Présent
ÂGE : vingt-neuf ans (18.02.1995)
STATUT : on s’attendait à ce qu’elle ait bientôt la bague au doigt, elle se retrouve plutôt célibataire et refuse d’expliquer pourquoi. avant qu’il ait le temps de mettre le genou à terre, elle s’est débrouillée pour qu’il la trouve en train d’embrasser un autre homme sur le canapé du salon.
MÉTIER : professeure d’analyse du langage et du discours, et de français à l’université du Queensland
LOGEMENT : west end
i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 369001892b51d32e83fd8ac1469973856740312a
POSTS : 142 POINTS : 260

TW IN RP : maltraitance infantile, troubles du comportement alimentaire, infidélité
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a vécu une partie de son enfance dans une secte ≈ son père est décédé et elle n'a pas revu sa mère depuis des années ≈ cinéphile, elle se rend au cinéma deux à trois fois par mois ≈ boit sûrement trop de café ; a par contre la tête qui tourne après deux verres de vin ≈ parle couramment français, se débrouille en italien, a des notions de mandarin et a étudié le latin ≈ bonne cuisinière ≈ grande lectrice, elle a toujours un livre en cours de lecture qu’elle traîne partout avec elle ≈ se lève et se couche tôt ≈ pas très à l’aise avec les animaux
CODE COULEUR : #990066
RPs EN COURS : lewis #1malone #1mason #1siobhan #1
RPs EN ATTENTE : nathan
AVATAR : ellie bamber
CRÉDITS : itsnympheas (avatar) ; itsnympheas (gif profil) ; itsnympheas (gif signature) ; Awona (code signature)
DC : louis dalton (ft. josh o'connor)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/03/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t53712-sinead-from-sprinkler-splashes-to-fireplace-ashes
https://www.30yearsstillyoung.com/t53790-sinead-because-there-were-pages-turned-with-the-bridges-burned

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) EmptyVen 14 Juin 2024 - 17:16



14 février 2024
@malone constantine

Si la culpabilité ne nouait pas déjà d’infimes nœuds au creux de son estomac, Sinead aurait sans doute approuvé la thèse de l’infidélité pour expliquer le malaise qui régnait à quelques tables d’eux. Mais c’est bien le cas, alors il lui faut trouver une parade. Sinead improvise, invente une belle-mère envahissante, et sa parade est accueillie par un éclat de rire de la part de Malone. Elle poursuit donc, plus assurée et un sourire fier étirant ses lèvres. « J’aurais une dent contre belle-maman à sa place aussi.» Sinead hoche la tête, sourire aux lèvres, confirmation silencieuse qu’ils sont bien tous les deux d’accord sur ce point. Ça l’encourage à poursuivre, évidemment, à jeter son dévolu sur un autre couple, chez qui la colère est visiblement remplacée par la timidité. Sans prendre de risque, elle mise sur un premier rendez-vous. Ça expliquerait les regards fuyants, les sourires forcés et les mains agitées. Malone dirige son regard dans la même direction, et se penche légèrement vers elle. Geste presque imperceptible, qu’elle n’aurait certainement pas remarqué si ce n’était pas exactement ce qu’elle cherchait lorsqu’elle lui avait adressé la parole pour la première fois, quelques minutes auparavant. Elle s’en contente pour le moment, poursuit son analyse sur un ton assuré, parfaitement à son aise dans ce rôle de maîtresse de conférence, maniant les démonstrations avec une facilité déconcertante. Qu’il s’agisse de décortiquer le discours d’un candidat aux élections nationales ou d’inventer une histoire à ce couple d’inconnus. « Je suis pas super calé en terme de règles concernant la Saint Valentin. » Sinead ne peut s’empêcher de se dire qu’il y a un sens caché derrière la réponse de Malone. La confirmation qu’il ne partage sa vie avec personne, un ravissement pour la jeune femme, qui hoche la tête sans rien dire, son regard ne le quittant pas des yeux alors que lui fixe le couple. « Mais ça me semble être un bon résumé, ouais. Ils m’ont l’air jeunes, ils ont peut-être pas encore toutes les règles eux non plus. » L’espace d’un court instant, Sinead envie presque leur méconnaissance de ces règles implicites qui donnent ensuite le ton de tant de relations. Méconnaissance qui laisse plus de place à la spontanéité. Mais elle n’a pas le temps de la regretter davantage, puisque Malone se retourne vers elle et que la maigre distance qui les sépare encore lui fait oublier tout le reste. Son regard tombe sur ses lèvres avant de revenir à ses yeux, qui la fixent avec une telle intensité qu’elle sent ses joues rosir légèrement. Le silence s’étire entre eux, et Sinead le laisse faire, consciente de la fragilité du moment et craignant de le briser dès l’instant où prononcerait un mot. C’est elle qui a fait le premier pas, et elle lui laisse désormais la possibilité de reculer. Il se racle la gorge, et elle retient son souffle, sans jamais le quitter des yeux. « Ça brouille les pistes, ouais. » Un sourire mutin nait alors sur le visage de la jeune femme, qui se recule légèrement avant de descendre du tabouret où elle était perchée jusque là. Sous son assurance affichée, elle ne peut empêcher son cœur de battre la chamade alors qu’elle ne se souvient pas de la dernière fois où elle a agi de la sorte. Espérant faire illusion le plus longtemps possible, elle plante son regard dans celui de Malone et efface la distance entre eux, sa hanche frôlant sa cuisse et son souffle caressant sa joue alors qu’elle murmure quelques mots à son oreille. « Je peux éclaircir les choses entre nous, si tu veux. » Sinead se recule d’un pas, sans savoir si l’ivresse qui brûle dans ses veines est due à l’alcool ou à l’interdit de la situation. Les raisons de sa présence ici ne sont plus qu’un vague souvenir alors que mille et un scénarios se pressent dans son esprit. Elle se demande quel goût peut avoir sa peau, si ses mains laisseront une traînée glacée ou brûlante sur la sienne. Ses yeux se perdent une nouvelle fois sur ses lèvres, avant de balayer son visage, y cherchant le moindre reflet d’un refus qu’elle ne trouve pas. Alors elle rapproche lentement son visage du sien, autant pour lui laisser le temps de se reculer s’il change d’avis que de savourer la sensation oubliée de son désir qui se déploie jusqu’à la surface de son épiderme. Puis ses lèvres touchent les siennes, presque timidement, contrairement à ce que son attitude aurait pu laisser penser. Parce que malgré son assurance de façade, cela fait des années qu’elle n’a pas embrassé d’autres lèvres que celles de l’homme qui partageait sa vie - qui la partage d’ailleurs encore officiellement. Parce que ce n’était même pas elle qui avait fait le premier pas cette fois-là. Parce que moins d’une heure auparavant, Malone était un inconnu au milieu d’autres inconnus. Mais le goût de ses baisers - étonnamment sans trace d’alcool - et l’odeur de sa peau suffisent à l'enivrer suffisamment pour faire taire ses pensées, et Sinead se laisse embarquer, une main se perdant à la naissance de ses cheveux dans son cou, et l’autre agrippant son bras peut-être un peu trop fort, comme si elle craignait de perdre pied d’un instant à l’autre.




i feel the lavender haze creeping up on me

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) 5123155 :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

i'll stare directly at the sun but never in the mirror (malone #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-