AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 (olive #7) the monsters turned out to be just trees

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(olive #7) the monsters turned out to be just trees MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante 2023 (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a sept ans : the x-factor australia (25.03.2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner. et c’est le cas ; son premier single est sorti en décembre dernier, le reste suivra en février de cette année, suite du succès mondiale de son duo avec midas récompensé par un grammy award. une première pour elle, et certainement pas la dernière
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. elle y est forcément moins fourrée, ce qui a tendance à faire grimper sa culpabilité
(olive #7) the monsters turned out to be just trees S7nx
POSTS : 5135 POINTS : 1160

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Xdoq
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Jomr
CARSON ◦ we're all here the lights and noise are blinding we hang back it's all in the timing it's poker he can't see it in my face but i'm about to play my ace we need love but all we want is danger we team up then switch sides like a record changer the rumors are terrible and cruel but honey most of them are true
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Fbbef4a9938adc30f06b190b310bbf7287ae4a38
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(olive #7) the monsters turned out to be just trees C81d79d63d4b8893475e6f0c4588840d7e0c61a5
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't

olive#7scarlett#2nicholas#20midas#27micah#7mabel#5laurie#6 (fb 2009)micah#5 (fb 2015)

RPs EN ATTENTE :
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Aa1c7b51a934a0ed60d29800e90a570a118170b5
LEE ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 1cc345c5575cf00e1ff5658ae3046c3b045ea2eb
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, mine, carson, joseegan) ◦ ©padmeamiidalas (gif harter), katmcnamaragifs (gif jolie), dejjavus (gif lee), blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter
https://www.30yearsstillyoung.com/t48702-libre-riley-keough

(olive #7) the monsters turned out to be just trees Empty
Message(#) Sujet: (olive #7) the monsters turned out to be just trees (olive #7) the monsters turned out to be just trees EmptyMar 6 Fév - 20:03




the monsters turned out to be just trees
@Olive Sterling ☆ crédit/jofridapettersen

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 1f6a9 tw: attaque de panique

Quelques textos avaient suffi. Le genre qui s’étendent sur plusieurs bulles et qui commencent plutôt bien. Tu ne peux pas t'imaginer à quel point ta mère et moi sommes fiers de toi, ma chérie. Même si tu estimes ne plus avoir besoin de nous depuis longtemps, tout ce que tu es aujourd’hui tu nous le dois, à moi en grande partie. Ce n’était que le début d’une litanie portée par l’ego démesuré d’un homme frustré par sa médiocrité, et que Jo avait écourté en scrollant jusqu’au bas de la conversation qui retenait ce long message de son père qu’elle n’avait ouvert que par erreur, n’ayant même pas enregistré son numéro de téléphone dans ses contacts, tenant à sa tranquillité d’esprit. Son portable n’avait pas arrêté de tinter, de vibrer depuis le veille, elle devait faire le tri dans toutes ses notifications qui lui disaient félicitations, qui lui disaient qu’elle était sublime dans sa robe rose et doré, qu’elle avait l’air heureuse, et que ça lui allait beaucoup mieux que de tirer la gueule jusqu’à ses pieds. Richie lui avait dit que ça creuserait ses rides de sourire aussi fort, mais à ce stade, elle ne s’en souciait même pas, aussi fière d’elle qu’elle l’était de Midas et de ce que lui avait remporté. Elle avait appelé sa grand-mère pour lui montrer son Gramophone doré, et elle avait insisté pour qu’elle lui parle de ce que ça lui avait fait, d’être au milieu d’un parterre de gens qu’elle admirait. Je te raconterai tout quand je rentrerai, c’est sur ça qu’elles s’étaient quittées alors que déjà, la mémoire d’Ava lui faisait perdre le fil de ce qu’elles se racontaient, même si elle n’avait pas oublié d’adresser à nouveau des félicitations à Midas avant de couper la conversation pour de bon. Leurs récompenses étaient posées sur leur table de chevet, ses meilleures amies se paieraient sa tête si elles savaient qu’elle avait passé une partie de la nuit à les contempler par intermittence, reprenant son souffle en deux étreintes amenées par l’exaltation d’une longue soirée passée à être traités à leur juste valeur : ils en étaient arrivés là où ils s’étaient jurés d’arriver ensemble, sans que personne ne leur retire le droit de célébrer leur victoire, et ce pour la première fois en sept putains d’années. Cette victoire, celle qu’ils avaient en commun, c'était la seule qui comptait vraiment pour Jo, et c’est ce qu'elle voulait garder à l’esprit, sans pour autant effacer tout ce qu'ils avaient vécu pour en arriver jusqu’ici. Mais après la reconnaissance qu’on leur avait attribuée, elle n’avait qu’une envie, et c’était de recommencer l'exploit autant de fois qu’on lui permettrait de le faire. En réalité, même sans ça, elle ne laisserait plus jamais personne lui faire redouter de ne pas être faite pour ça, encore moins de ne pas le mériter. Elle ne regrettait même plus d’avoir refusé de conserver comme un bon présage le premier Grammy que Midas avait voulu lui confier le temps qu’elle remporte le sien, tout ce qu’elle regrettait c’était que la page de leur duo se tourne : elle en avait chéri chaque instant malgré leur rupture, son indécision, sa rancoeur, et la torture que ça avait été de se persuader qu’elle ne réussirait jamais à lui pardonner ses mensonges. Elle n’y pensait même plus depuis la veille, elle avait juste envie de vivre le moment et d’en imaginer d’autres, gonflée de la certitude que l’aventure n’était pas terminée, et que la sienne ne faisait que débuter.

Elle s’apprêtait à mettre son téléphone portable en veille quand son regard s’était arrêté sur une autre bulle de conversation envoyée par son père. Annexée aux autres, elle jurerait devant quiconque qu’elle vibrait d’une énergie différente que celles qu’elle avait sciemment ignorées, le bleu soutenu du fond devenant rouge sang, ou du moins c’était l’impression qu’elle avait eu en lisant ces lignes-ci jusqu’au bout. Au fait, j’ai entendu parler de tes recherches au sujet des injonctions d’éloignement. J’ai hâte que tu rentres pour qu’on en discute. Savoure tes derniers jours à Los Angeles. Sa tête s’était brusquement relevée pour affronter son reflet dans le miroir. Elle s’était soudain trouvée bien conne avec ses patchs décongestionnant sous les yeux "Midas, tu peux venir cinq minutes ?" Elle avait entendu sa propre voix trembler. Elle avait senti ses jambes flageoler sous l’épaisseur du peignoir en éponge qu’elle portait quand elle avait quitté la salle de bain en s’impatientant de ne pas recevoir de réponse alors qu’elle savait qu’il n’était pas là. Elle avait tout de même espéré qu’il soit rentré en avance de la séance-photo qu’on lui avait imposé à la dernière minute pour anticiper la hype autour de la plus grosse victoire de sa carrière ; presque trop soudainement, comme si elle s’était pris en semi-remorque en pleine tronche, elle avait senti que sa poitrine se rétractait sous la puissance de l’urgence dans lequel son corps creusa pour lui faire réaliser le danger de ce dernier message qu’elle regarda encore et encore et encore et encore en se demandant comment il avait su, et ce que ça voulait dire exactement ce j’ai hâte que tu rentres pour qu’on en discute. Elle serrait tellement fort son téléphone portable dans sa main gauche que la douleur des doigts qu’elle s’était cassés le mois dernier se réveilla, aussi lancinante qu’elle s’ajouta au reste, son âme la quittant en même temps que sa respiration devenait difficile. Tout son être était devenu lourd, au point qu’elle s’était vu fondre au centre de la suite qu’elle partageait avec Midas, et que tout en elle avait cherché à s’agglomérer à la moquette luxueuse qui s’étendait au pied de leur lit, comme si la seule vraie solution qu’elle avait dans la seconde, c’était de rejoindre un endroit inconnu de tous, dans les bas-fonds de Los Angeles, là où elle aurait le sentiment de ne rien risquer, même si c’était froid et humide. Qu’est-ce que lui avait dit Nicholas à propos des attaques de panique ? Elle s’était battue pour s’en souvenir ; qu’il fallait les contrer en tentant de rationaliser son environnement, et prendre conscience que rien n’était dangereux, que c’était qu'un faux-signal, une putain de blague de son cerveau qui bouillonnait pourtant encore des dernières heures, des dernières promesses qu’ils s’étaient faites avec Midas avant de se laisser consumer par leur désir, mais plus encore maintenant de la menace que son retour à Brisbane serait pénible si elle devait prendre en compte que son père l’attendait au tournant. La joue contre la moquette, ses patchs décongestionnant collés de travers sur son visage, à essayer de retrouver la bonne méthode pour respirer à nouveau selon le mécanisme induit par son statut de simple mortelle, elle tenta en même temps de bouger les doigts pour actionner la commande d’urgence et enclencher un appel à n’importe qui dans ce putain de pays qu’elle connaissait à peine. Mais tout était raide dans son corps avachi sur le sol de sa luxueuse suite.


    you can find me under the lights, diamonds under my eyes, turn the rhythm up, don't you wanna just come along for the ride? oh my outfit so tight, you can see my heartbeat tonight, i can take the heat, baby, best believe that's the moment i shine.

    (olive #7) the monsters turned out to be just trees ZhUxEFTm_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees ZTFIeFX
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees 25PxQLdc_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees WIMCHzQj_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees KGbJkXNg_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees GcxN9Q3F_o

    (olive #7) the monsters turned out to be just trees DGeYqRYC_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees IUMy4gZJ_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees OZWxBZEI_o

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Olive Sterling
Olive Sterling
l'ombre d'elle même
l'ombre d'elle même
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 7vHkInU Présent
ÂGE : Vingt-huit ans
SURNOM : Oli.
STATUT : Célibataire, et le coeur dur d'avoir fait confiance à la mauvaise personne.
MÉTIER : Le courage de retourner où sa passion a pris fin il y a trois ans. Reprenant une place différente au Saint-Vincent en donnant de son temps au dispensaire. Pas certaine que ce soit sur le long terme mais quand même.
LOGEMENT : Un nouvel endroit à squatter depuis peu. Actuellement la colocataire de Shiloh au #45 james street, fortitude valley. Elle est toujours sous le choc de cette nouveauté.
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 84
POSTS : 4047 POINTS : 3090

TW IN RP : Dépression
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
CODE COULEUR : #c46f84
RPs EN COURS :

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 4d1cea9bc96943abc9574cd10b8ea373f3ec7470
Midas #7 ♡ Family isn't defined only by last names or by blood it's defined by commitment and by love. It means showing up when they need it most. It mens having each other's backs. It means choosing to love each other even on those days when you struggle to like each other. It means never giving up on each other.

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 38
Stella #2 ♡ If you put two and two together you will see what our friendship is for, If you can't work this equation then I guess I'll have to show you the door. There is no need to say you love me, It would be better left unsaid.

(olive #7) the monsters turned out to be just trees ZRh8EDf
Lucas #2 ♡ Took a while, was in denial when I first heard that you moved on quicker than I could've ever, you know that hurt swear for a while I would stare at my phone just to see your name but I don't really care how bad it hurts, when you broke me first.

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 6d0d8a4d47dd57a8273466dd962fead30510bf17
Jo #7 ♡ You're original, cannot be replaced, if you only knew what the future holds after a hurricane comes a rainbow. Maybe a reason why all the doors are closed so you could open one that leads you to the perfect road.

CaitrionaCami #2ShilohOliviaNorahSunnyJoyce #2ArchieKieranMaxine

(event janvier) Faith
(slasher UA) Megan #2
(dimension spatiale) Millie

RPs EN ATTENTE :

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 12
Diane (scénario libre) ♡ Feeling like a drop in the ocean that don't nobody notice maybe it's all just in your head. Feeling like you're trapped in your own skin and now your body's frozen. broken down, you've got nothing left

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 5fa7acad31e5ca9a7bb60f9c75a6896aa4bd8ea8
Oscar (scénario libre) ♡ When you're high on emotion, you're losing your focus and you feel too exhausted to pray don't get lost in the moment or give up when you're closest all you need is somebody to say It's okay not to be okay

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 35a9861ca7bd048b6ba681eadaaeaf7cea74ba16
Cristina (scénario libre) ♡ It's amazing what you can hide just by putting on a smile. I don't wanna be afraid, I wanna wake up feeling beautiful today and know that I'm okay cause everyone's perfect in unusual ways, you see, I just wanna believe in me.

Ruben

RPs TERMINÉS : L'ensemble est à jour sur la fiche de lien
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Xnm9
AVATAR : alycia debnam-carey
CRÉDITS : @ethereal avatar ; @loonywaltz userbars ; @neverfindmegone @zazou crackships @gifcom gifs profil et signature
DC : Emma Brennan, l'âme solitaire.
PSEUDO : nomena
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45903-something-is-wrong-olive
https://www.30yearsstillyoung.com/t45958-olive-heart-attack
https://www.30yearsstillyoung.com/t49328-olive-sterling#2550487

(olive #7) the monsters turned out to be just trees Empty
Message(#) Sujet: Re: (olive #7) the monsters turned out to be just trees (olive #7) the monsters turned out to be just trees EmptyMer 7 Fév - 15:35




the monsters turned out to be just trees
 @Jo Carter ☆ crédit/ssoveiagifs
Olive commence tout d'un coup à se demander pourquoi elle n'est pas restée à Brisbane. Pourquoi elle a décidé de faire presque quinze heures d'avion pour traverser le globe. Parce que tout d'un coup, le silence qui règne dans sa chambre d'hôtel lui semble très pesante. Bien sûr, elle n'a pas décidé de partir de son nouveau chez-elle sur un coup de tête, ce n'est pas vraiment le genre de la maison de toute manière. Si elle a fait cela, c'est parce qu'elle avait une très bonne raison même, mais sans trop savoir pourquoi, ça lui semble être trop. Comme si soutenir son frère ne pouvait être valable que sur une certaine période, et davantage quand elle allait mal. Assez ironique comme situation non? Parce que pour le coup, Olive Sterling était la fan numéro un du chanteur, c'était elle qui avait poussé son ainé à vivre cette aventure et maintenant, elle se sentait trop seule dans cette chambre d'hôtel trop luxueuse à son goût, après une cérémonie trop clinquante. Décidément, la jeune Australienne ne se ferait sûrement jamais à ce monde. Celui où tout les projecteurs sont braqués sur quelqu'un. Trop pour elle qui aime rester dans l'ombre. Mais comme tout, c'est un monde pour d'autre et elle le comprend Olive. C'est juste que son monde à elle commence à lui manquer alors qu'elle tourne en rond sans savoir trop quoi faire. Pourtant, elle aime ça la solitude, puisque pendant de trop nombreuses années elle la côtoyée corps et âme. Restant la seule amie dans son sillage alors que l'enfer s'abattait sur elle. Pas du genre à y laisser une partie d'elle-même, simplement à l'envelopper trop profondément dans les abysses. Maintenant que c'est plus ou moins derrière elle, la jeune femme n'est pas certaine de vouloir frôler de nouveau cette ancienne amie. Alors elle prend une grande inspiration, enfilant un gilet par dessus son t-shirt mauve. Décidant de sortir de cette chambre qui commençait à la rendre folle. Se fixant un objectif pour lui maintenant la tête hors de l'eau et surtout pour trouver une occupation qui lui permettrait de patienter. Elle n'aurait pas pensé un seul instant que ce soit si difficile de se retrouver officiellement seule. Cette épreuve n'était pas encore adaptée à son passé, et il était clair qu'Olive n'avait pas envie de replonger. Alors, elle déambula dans les couloirs de l'hôtel à la recherche d'une distraction.

Le programme de la journée n'était que de sa propre volonté, alors forcément, elle devait miser sur un stratagème pour trouver une occupation qui lui permette de l'occuper assez pour ne pas que ses pensées affluent. Naïvement, Olive se décida à venir rendre visite à son ainé sans trop connaître son programme. Midas, c'était toujours une distraction parfaite pour la jeune femme, depuis toujours elle se tournait vers lui quand ça tournait mal dans sa tête. Midas, c'était son phare dans la nuit et cela continuerait ainsi jusqu'au jour où son frère en aurait marre de la voir débarquer les yeux rougies par les larmes. La poche arrière de son jeans se mit à vibrer alors qu'elle se rapprochait de sa destination. Le prénom de Jo clignota avant de disparaitre comme si finalement ce n'était qu'une coïncidence. Quoi que bien étonnante. Olive et Jo n'étaient pas du genre à passer des heures au téléphone pour se raconter les derniers potins du moment, encore moins à attendre quoi que ce soit de l'Australienne finalement. Peut-être que ce n'était qu'une erreur, et Olive tenta de s'y accommoder alors que ses jambes continuaient le chemin jusqu'à la suite de Midas. Trois coups sur la porte pour se signaler avant de se triturer les doigts en attendant une réponse. Trois coups qui signaler toujours la présence d'Olive, c'était son petit code secret à elle. Personne ne vint lui ouvrir alors qu'elle était persuadée d'avoir entendu du bruit dans cette chambre Olive. Elle tendit l'oreille conter le battant, espérant ne pas surprendre un moment qu'elle préférerait oublier toute sa vie. « Midas ? » Elle tapa cette fois plus fort sur la porte de la chambre. « Jo ? » Les bruits étaient étouffés par la lourde porte bloquant l'entrée à la suite, et Olive n'était pas certaine de ce qui se tramait derrière mais elle avait un mauvais pressentiment c'était certain. Elle fouilla dans les poches de son jeans à la recherche du pass, espérant que Midas mettait toujours un double de sa clé de chambre dans le sien "au cas où" mais aussi et surtout par habitude. Olive n'était pas à entrer sans raison dans l'intimité de son frère mais elle n'hésita pas une seule seconde avant de passer la carte dans le secteur prévu à cet effet. La lumière passa au vert et Olive s'engouffra dans la chambre. Elle mit un moment avant de remarquer la silhouette de la brune contre la moquette de la chambre. Olive se précipita vers elle, remerciant son instinct de ne pas avoir fait demi-tour. « Jo ! » Olive posa une main sur le bras de son amie qui semblait en mauvais point. « Tout va bien, respire. » Olive avait le visage inquiet, tourmenté par ce qu'elle venait de découvrir. Mais elle agissait comme on lui avait appris pendant ses études : rapidement et efficacement. Olive redressa le corps menu de la jeune femme pour qu'elle puisse être dans une meilleure posture. « Essaie de te focaliser sur moi d'accord ? » Olive plongea son regard dans celui perdu de Jo pour tenter de la ramener au présent. Tout irait bien, tout irait bien elle se le promettait.



i'm stronger now
Pretending now that we don't care but tension cuts, cuts the air we're more than scared so lost inside our eyes. We're terrified. Letting my fears show 'til I can face 'em. Letting my tears go 'til I can taste them hell, what do I know where you and I go? Damn it, I hope you come back home..


(olive #7) the monsters turned out to be just trees 6HUpqPL
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 577022hopital

(olive #7) the monsters turned out to be just trees PRYZTo9
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 165911membre2
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(olive #7) the monsters turned out to be just trees MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante 2023 (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a sept ans : the x-factor australia (25.03.2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner. et c’est le cas ; son premier single est sorti en décembre dernier, le reste suivra en février de cette année, suite du succès mondiale de son duo avec midas récompensé par un grammy award. une première pour elle, et certainement pas la dernière
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. elle y est forcément moins fourrée, ce qui a tendance à faire grimper sa culpabilité
(olive #7) the monsters turned out to be just trees S7nx
POSTS : 5135 POINTS : 1160

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Xdoq
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Jomr
CARSON ◦ we're all here the lights and noise are blinding we hang back it's all in the timing it's poker he can't see it in my face but i'm about to play my ace we need love but all we want is danger we team up then switch sides like a record changer the rumors are terrible and cruel but honey most of them are true
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Fbbef4a9938adc30f06b190b310bbf7287ae4a38
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(olive #7) the monsters turned out to be just trees C81d79d63d4b8893475e6f0c4588840d7e0c61a5
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't

olive#7scarlett#2nicholas#20midas#27micah#7mabel#5laurie#6 (fb 2009)micah#5 (fb 2015)

RPs EN ATTENTE :
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Aa1c7b51a934a0ed60d29800e90a570a118170b5
LEE ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 1cc345c5575cf00e1ff5658ae3046c3b045ea2eb
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, mine, carson, joseegan) ◦ ©padmeamiidalas (gif harter), katmcnamaragifs (gif jolie), dejjavus (gif lee), blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter
https://www.30yearsstillyoung.com/t48702-libre-riley-keough

(olive #7) the monsters turned out to be just trees Empty
Message(#) Sujet: Re: (olive #7) the monsters turned out to be just trees (olive #7) the monsters turned out to be just trees EmptyMer 7 Fév - 20:02




the monsters turned out to be just trees
@Olive Sterling ☆ crédit/jofridapettersen

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 1f6a9 tw: attaque de panique

Elle n’était pas apte à penser droit, elle s’accrocha pourtant à la bribe d’espoir qu’elle entrevit lorsqu’elle se rappela que ce soir, Midas avait prévu un dîner avec son équipe histoire que tout le monde se sente remercié, apprécié à sa juste valeur, surtout pour qu’il puisse passer du temps avec chacun de ceux qui l’avaient aidé à ériger son album au sommet. Ça ne voulait dire qu’une chose : elle allait recevoir de la visite dans quelques temps à peine, un arsenal de professionnels qu’elle avait déjà vu la veille, et qui viendraient la brosser dans le sens du poil en la félicitant encore plus, et en la questionnant sur la suite. On lui proposerait des tenues, on lui proposerait de se charger de son maquillage, de sa coiffure et du reste, et pas seulement parce qu’elle venait de remporter son premier Grammy Award, bel et bien parce que c’était sa vie désormais, et que tout était anticipé pour qu’elle paraisse à son avantage à chaque heure, chaque minute, chaque seconde de la journée. Ironique finalement, puisqu’elle n’avait jamais été moins à son avantage que maintenant, alors que sa respiration lourde était si pénible qu’elle devait faire un vrai effort pour la réguler comme il était judicieux de le faire pour continuer à profiter de l’instant qu’elle vivait, qu’ils vivaient. Le visage écrasé contre le sol moquetté de la suite luxueuse dans laquelle il avait dû se passer bien pire qu’une starlette soudain assaillie par la peur viscérale de quelque chose qu’elle redoutait si fort qu’elle en perdait pieds, elle se sentait démunie face à la réalité : ce n’était pas la première fois qu’elle était transie par la peur, et quelque chose lui disait que ce ne serait pas la dernière.

Jo sentait le métal froid de son téléphone dans sa main gauche. Elle sentait les doigts qu’elle avait cassé il y a quelques semaines de ça réagir à la pression qu’elle leur imposait, lui signalant désespérément qu’elle devait les ménager si elle voulait continuer à jouer du piano. Elle essaya de savoir ce que ça lui faisait de pouvoir au moins sentir ça pendant qu’elle avait le sentiment profond de n’être plus qu’un vaisseau vide dont toutes les commandes dysfonctionnaient en même temps, ne lui laissant quasiment aucune chance. J’ai hâte que tu rentres pour qu’on en discute. Elle n’avait pas besoin de se concentrer en revanche pour entendre la voix rauque de son père prononcer cette menace à peine voilée, et ça ne fit qu’accentuer le manque d’air avec lequel elle se battait depuis quelques minutes maintenant, ayant le sentiment désagréable de se noyer dans ses propres poumons. La force qui était la sienne se dilua dans les restes denses et poisseux de ses souvenirs d’enfance, où chaque erreur qu’elle commettait était punie par des reproches, des insultes parfois, mais surtout par des gestes qu’elle-même avait reproduit bien après, et ce sans se chercher aucune excuse, en les regrettant juste sincèrement la plupart du temps, en tout cas. Jo s’efforça de se mordre la langue, goûta le sang pour ressentir quelque chose de plus qui n’était pas de la peur, qui n’était pas de la panique, et se somma de faire quelque chose pour se relever. Sauf qu’elle était tétanisée, dans le sens médical du terme ; et la frustration chevaucha la gamme de signaux contradictoires qui la clouaient au sol sans qu’elle ne parvienne à trouver la force de réagir comme elle le ferait d’habitude.

Elle finit par entendre quelque chose dans le vestibule de la suite. Elle n’essaya pas de voir ce que c’était, elle espérait juste que si c’était Midas qui revenait de sa séance-photo, il ne paniquerait pas en la voyant dans cet état, et que sa présence serait le remède à ce qui était en train de se passer. Mais ce n’était pas lui. Elle lâcha son téléphone, tentant le tout pour le tout en levant la main vers Olive qui lui conseillait de respirer. D’ordinaire, elle lui aurait rétorqué que ce n’était pas étonnant qu’elle n’avait pas terminé ses études de médecine si son premier conseil à prodiguer à quelqu’un qui faisait une attaque de panique, c’était de respirer. Mais elle n’était pas en pleine possession de ses moyens, et puis de toute façon, ça ne lui traversa même pas l’esprit, concentrée sur tout et rien à la fois. Elle ferma fort les yeux en sentant le grain de la peau d’Olive sous ses doigts quand elle la redressa, elle sentit que ses ongles s’enfonçaient peut-être trop fort dans sa peau quand elle s’accrocha à elle pour ne pas flancher à nouveau, et lui dit d’une voix entrecoupée par sa respiration difficile "Enlève-moi ça." Ça désignant les patchs décongestionnant qu’elle avait sous les yeux et qui formaient un agglomérat étrange avec le sel des larmes qu’elle ne sentait même pas couler sur ses joues. En position assise maintenant, elle la laissa faire, et puis dans un gémissement si profond qui lui fit basculer la tête en arrière, elle essaya de faire le point ; pas nécessairement sur Olive, mais sur ce qui l’entourait. C’était quoi la méthode à la con de Nicholas déjà ? Elle ne s’en souvenait pas, elle l’avait à peine écouté quand il s’était retrouvé dans la position d’Olive et qu’il l’avait trouvé recroquevillée dans la chambre de sa grand-mère. Ça lui aurait été utile de prendre en compte sa parole pour une fois, mais comme souvent, elle n’en avait fait qu’à sa tête en prétendant que ce n’était rien. Ce n’était pas rien, elle avait mal dans chaque cellule de son corps à ce moment-là tant tout en elle était raide, tendu, la suppliant à leur façon de faire quelque chose pour leur accorder l’oxygène dont ils avaient besoin pour fonctionner. Elle rouvrit les yeux d’un coup, ne vit que les moulures au plafond de la suite dont les murs s’étaient rapprochés depuis tout à l’heure, non ? Essaie de te focaliser sur moi, c’est ce qu’elle entendit de la bouche d’Olive vers qui elle baissa à nouveau la tête pour la voir au travers du voile flou de ses yeux embués de larmes. Elle essaya, deux secondes à tout casser, de simplement garder son regard fixement posé sur elle. Mais ce n’était pas assez. Alors c’était encore plus difficile que tout à l’heure de parler, elle lui dit tout de même, le débit haletant, l’intonation suppliante "J’y arrive pas." Son peignoir pesait une tonne sur ses épaules, comme si elle portait une cote de maille qui ne la protégeait pourtant de rien de ce qui l’attaquait maintenant "Parle, raconte-moi quelque chose." Chante, qu’elle aurait dit à Midas si ça avait été lui qui s’était trouvé juste là, à ses côtés "Ce que tu veux. Pour détourner mon attention."


    you can find me under the lights, diamonds under my eyes, turn the rhythm up, don't you wanna just come along for the ride? oh my outfit so tight, you can see my heartbeat tonight, i can take the heat, baby, best believe that's the moment i shine.

    (olive #7) the monsters turned out to be just trees ZhUxEFTm_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees ZTFIeFX
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees 25PxQLdc_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees WIMCHzQj_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees KGbJkXNg_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees GcxN9Q3F_o

    (olive #7) the monsters turned out to be just trees DGeYqRYC_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees IUMy4gZJ_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees OZWxBZEI_o

    :sing::


Dernière édition par Jo Carter le Jeu 15 Fév - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Olive Sterling
Olive Sterling
l'ombre d'elle même
l'ombre d'elle même
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 7vHkInU Présent
ÂGE : Vingt-huit ans
SURNOM : Oli.
STATUT : Célibataire, et le coeur dur d'avoir fait confiance à la mauvaise personne.
MÉTIER : Le courage de retourner où sa passion a pris fin il y a trois ans. Reprenant une place différente au Saint-Vincent en donnant de son temps au dispensaire. Pas certaine que ce soit sur le long terme mais quand même.
LOGEMENT : Un nouvel endroit à squatter depuis peu. Actuellement la colocataire de Shiloh au #45 james street, fortitude valley. Elle est toujours sous le choc de cette nouveauté.
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 84
POSTS : 4047 POINTS : 3090

TW IN RP : Dépression
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
CODE COULEUR : #c46f84
RPs EN COURS :

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 4d1cea9bc96943abc9574cd10b8ea373f3ec7470
Midas #7 ♡ Family isn't defined only by last names or by blood it's defined by commitment and by love. It means showing up when they need it most. It mens having each other's backs. It means choosing to love each other even on those days when you struggle to like each other. It means never giving up on each other.

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 38
Stella #2 ♡ If you put two and two together you will see what our friendship is for, If you can't work this equation then I guess I'll have to show you the door. There is no need to say you love me, It would be better left unsaid.

(olive #7) the monsters turned out to be just trees ZRh8EDf
Lucas #2 ♡ Took a while, was in denial when I first heard that you moved on quicker than I could've ever, you know that hurt swear for a while I would stare at my phone just to see your name but I don't really care how bad it hurts, when you broke me first.

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 6d0d8a4d47dd57a8273466dd962fead30510bf17
Jo #7 ♡ You're original, cannot be replaced, if you only knew what the future holds after a hurricane comes a rainbow. Maybe a reason why all the doors are closed so you could open one that leads you to the perfect road.

CaitrionaCami #2ShilohOliviaNorahSunnyJoyce #2ArchieKieranMaxine

(event janvier) Faith
(slasher UA) Megan #2
(dimension spatiale) Millie

RPs EN ATTENTE :

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 12
Diane (scénario libre) ♡ Feeling like a drop in the ocean that don't nobody notice maybe it's all just in your head. Feeling like you're trapped in your own skin and now your body's frozen. broken down, you've got nothing left

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 5fa7acad31e5ca9a7bb60f9c75a6896aa4bd8ea8
Oscar (scénario libre) ♡ When you're high on emotion, you're losing your focus and you feel too exhausted to pray don't get lost in the moment or give up when you're closest all you need is somebody to say It's okay not to be okay

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 35a9861ca7bd048b6ba681eadaaeaf7cea74ba16
Cristina (scénario libre) ♡ It's amazing what you can hide just by putting on a smile. I don't wanna be afraid, I wanna wake up feeling beautiful today and know that I'm okay cause everyone's perfect in unusual ways, you see, I just wanna believe in me.

Ruben

RPs TERMINÉS : L'ensemble est à jour sur la fiche de lien
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Xnm9
AVATAR : alycia debnam-carey
CRÉDITS : @ethereal avatar ; @loonywaltz userbars ; @neverfindmegone @zazou crackships @gifcom gifs profil et signature
DC : Emma Brennan, l'âme solitaire.
PSEUDO : nomena
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45903-something-is-wrong-olive
https://www.30yearsstillyoung.com/t45958-olive-heart-attack
https://www.30yearsstillyoung.com/t49328-olive-sterling#2550487

(olive #7) the monsters turned out to be just trees Empty
Message(#) Sujet: Re: (olive #7) the monsters turned out to be just trees (olive #7) the monsters turned out to be just trees EmptyMar 13 Fév - 15:31




the monsters turned out to be just trees
 @Jo Carter ☆ crédit/ssoveiagifs
tw : mention de dépression.
Des mauvaises situations, Olive en a rencontré un paquet. Bien plus certainement qu'elle aurait dû. Pas parce qu'elle n'avait pas le choix, mais parce qu'elle a décidé de plonger dans les abysses de l'enfer du jour au lendemain. Depuis ce premier jour, elle a connu des chutes sans fin vers quelque chose qui semblait inatteignable, quelque chose qui pourtant s'approcher bien trop vite. Elle avait l'impression que peu à peu, tout ce qui avait été un jour radieux, devenait de plus en plus terne et moche avec le temps. Que plus rien n'avait d'importance en outre. Tout cela parce qu'elle avait rencontré une période difficile à un moment de sa vie, un moment qui avait engendré tout le reste. Olive, elle avait perdu le peu de confiance qu'elle avait en elle. Cette énergie inexplicable à être toujours à fond dans tout ce qu'elle entreprenait. Olive, elle n'est devenue que le reflet d'elle-même. Perdant goût à tout ce qu'elle avait aimé un jour, se perdant elle-même. Alors forcément, elle a traversé des situations qui demandaient du courage, qui demandaient de l'énergie et une force inexplicable. Alors qu'elle, elle était juste capable de se morfondre sur son propre sort parce que tout était trop compliqué. Elle avait échoué, et elle avait gardé uniquement cet échec en tête. Paralysant de tout le reste, et même du monde. Olive est passée par des étapes qu'elle ne souhaite à personne, même pas à ses pires ennemies s'ils existent un jour. Mais aujourd'hui, elle a l'impression que le positif commence à pointer le bout de son nez dans son quotidien et elle doit admettre que ça lui fait vraiment du bien. Qu'enfin, elle a l'impression de mieux respirer. Bien sûr, ce n'est pas encore une victoire, mais petit à petit, elle avance.

Alors oui, quand on lui a proposé de venir à Los Angeles pour un petit séjour et malgré son appréhension à quitter son quotidien, Olive n'a pas hésité une seule seconde à dire oui. Pas uniquement parce que cette virée à l'autre bout du monde était pour Midas. Non, il y avait aussi sa propre envie d'évasion, sa propre envie de se sortir les doigts du nez pour affronter le présent. Olive a compris peu à peu que ça ne menait à rien d'attendre que les choses passent, d'attendre qu'un jour la douleur disparaisse. En trois ans, ce n'était pas arrivée, alors pourquoi ça le serait maintenant? Sans qu'elle ne fasse le moindre effort. Ça n'avait aucun sens. L'envie d'aller mieux, c'était le premier déclencheur vers la progression. Du moins, c'est ce qu'elle avait appris pendant ses quelques années de médecine. Pas assez pour devenir une brillante chirurgienne, avec son portrait en grand sur le bâtiment du Saint-Vincent. Assez simplement pour lui laisser des souvenirs amers et quelques exemples de cas très spécifiques qu'elle avait étudié sans relâche pour le jour où elle serait sans mentor pour l'aider. Olive aurait pu mener une vie bien différente, mais ce n'était pas pour elle. C'était plus joli que de dire qu'elle était une moins que rien. Peu importe le passé, il s'agit également de son avenir qui pour l'instant n'est pas sur la bonne voie. Olive, elle se cherche, elle s'interroge sur ce qu'elle pourrait devenir. Alors oui, elle a besoin de mettre son cerveau sur pause le temps d'un week-end, le temps de profiter, juste quelques secondes suffisantes. Sauf qu'elle avait pas songé un instant que la solitude finirait par la prendre entre ses bras. Elle avait pas songé que ce week-end serait également synonyme d'un grand vide dans cette chambre d'hôtel trop grande pour les mortels de ce monde.

L'Australienne, elle a fait ce qui lui semblait juste en passant la carte dans le lecteur de la chambre de son ainé. D'autant plus quand elle avait découverte Jo au milieu de cette horrible moquette. D'autant plus quand elle avait compris, trop rapidement à son goût, ce qui se tramait dans cette chambre. Elle savait comment agir, mais elle ne savait pas comment réagirait Josephine. Pourtant, elle ne flancha pas, intimant la jolie brune de respirer. Certes, c'était plus facile à dire qu'à faire, mais c'était aussi le seul moyen de reprendre possession de son propre corps qui ne répondait à rien d'autre qu'à l'angoisse. "Enlève-moi ça." Olive s'activa, mécaniquement, sans réfléchir, tirant sur les patchs dont le visage de Jo était revêtu. Quelle drôle de scène pour un regard extérieur que celle-ci. « Reste concentrée ok. Juste sur ma voix. » Olive évalua rapidement les réactions du corps de la jolie brune, calant ses mains sur les épaules de la starlette pour bloquer sa tête. Permettant ainsi à Jo de se focaliser uniquement sur ce qui pourrait venir dans la direction d'Olive et non autour. Ce ne serait pas facile, mais il était vraiment important que le cerveau de Jo cesse de réagir à cette attaque. Cesse de produire l'énergie rapide dont il n'a pas besoin à cet instant pour calmer la crise. "J’y arrive pas." Olive ne lâcha pas prise, maintenant le corps de la brune dans une position assise. Cette fois, c'était elle qui avait les cartes entre ses mains. La seule qui était là pour sortir Jo de sa torpeur. "Parle, raconte-moi quelque chose." Elle hocha la tête bêtement l'Australienne, comme si elle avait du temps à perdre pour ne pas agir plus rapidement. « Ok, mais continue de prendre des grandes inspirations. Te concentre sur rien d'autre. » Il fallait que ce soit la respiration qui soit contrôler avant tout. « Tu as fait une malheureuse tu sais. » Olive marqua une pause un sourire léger sur le visage. Masquant son inquiétude quand à la situation. « Posy m'a demandé trois fois si tu étais cachée dans le gâteau pour lui faire une surprise. A croire que c'était assez extravagant pour toi. » Un rire, très léger à ce souvenir. « Et quand elle a réalisé que ce n'était qu'un gâteau ordinaire, elle a demandé à son père s'il ne se moquait d'elle à ne pas t'avoir mise de force sous le coulis de fruit rouge. Tu te rends compte à quel point elle rêvait que tu apparaisses comme par magie dans sa nourriture. » Olive marqua une légère pause. « Bon, forcément quand elle a vu le cheval à bascule offert par ma mère, elle n'avait plus que cela en tête. » Posy a passé des heures sur ce cheval à bascule comme s'il allait finir par s'animer. « Tu l'as marqué cette petite. » Dans le bon sens du terme. « Comme tu marques beaucoup de monde finalement. » Jo n'était pas que la méchante dans les histoires, elle était aussi l'aide dont on avait réellement besoin. Olive en était témoin. Voilà pourquoi elle tenait aussi absolument à sortir la brune de cette situation.



i'm stronger now
Pretending now that we don't care but tension cuts, cuts the air we're more than scared so lost inside our eyes. We're terrified. Letting my fears show 'til I can face 'em. Letting my tears go 'til I can taste them hell, what do I know where you and I go? Damn it, I hope you come back home..


(olive #7) the monsters turned out to be just trees 6HUpqPL
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 577022hopital

(olive #7) the monsters turned out to be just trees PRYZTo9
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 165911membre2
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(olive #7) the monsters turned out to be just trees MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante 2023 (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a sept ans : the x-factor australia (25.03.2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner. et c’est le cas ; son premier single est sorti en décembre dernier, le reste suivra en février de cette année, suite du succès mondiale de son duo avec midas récompensé par un grammy award. une première pour elle, et certainement pas la dernière
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. elle y est forcément moins fourrée, ce qui a tendance à faire grimper sa culpabilité
(olive #7) the monsters turned out to be just trees S7nx
POSTS : 5135 POINTS : 1160

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Xdoq
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Jomr
CARSON ◦ we're all here the lights and noise are blinding we hang back it's all in the timing it's poker he can't see it in my face but i'm about to play my ace we need love but all we want is danger we team up then switch sides like a record changer the rumors are terrible and cruel but honey most of them are true
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Fbbef4a9938adc30f06b190b310bbf7287ae4a38
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(olive #7) the monsters turned out to be just trees C81d79d63d4b8893475e6f0c4588840d7e0c61a5
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't

olive#7scarlett#2nicholas#20midas#27micah#7mabel#5laurie#6 (fb 2009)micah#5 (fb 2015)

RPs EN ATTENTE :
(olive #7) the monsters turned out to be just trees Aa1c7b51a934a0ed60d29800e90a570a118170b5
LEE ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(olive #7) the monsters turned out to be just trees 1cc345c5575cf00e1ff5658ae3046c3b045ea2eb
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, mine, carson, joseegan) ◦ ©padmeamiidalas (gif harter), katmcnamaragifs (gif jolie), dejjavus (gif lee), blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter
https://www.30yearsstillyoung.com/t48702-libre-riley-keough

(olive #7) the monsters turned out to be just trees Empty
Message(#) Sujet: Re: (olive #7) the monsters turned out to be just trees (olive #7) the monsters turned out to be just trees EmptyJeu 15 Fév - 19:43




the monsters turned out to be just trees
@Olive Sterling ☆ crédit/jofridapettersen

(olive #7) the monsters turned out to be just trees 1f6a9 tw: attaque de panique

Une part de Jo était rassurée que ce soit Olive qui soit rentrée dans la suite. Elle n’avait pas validé ses études de médecine, mais elle n’était pas idiote pour autant, aussi maline qu’elle était compétente pour prendre soin de ceux qui en avaient besoin. Elle espérait qu’elle saurait quoi faire pour la guider au mieux dans ce moment pénible qu’elle était en train de vivre et qui, en plus de la frustrer d’une façon plus critique encore que d’ordinaire, la rendait tout simplement bonne à rien. Elle était aussi rassurée que ce soit elle tout en le regrettant, puisque si ça avait été Midas, bien sûr que le soulagement aurait été quasi-immédiat, mais elle aurait aussi eu atrocement honte qu’il la retrouve dans cet état, à chercher de l’air pour respirer, à quémander qu’on détourne son attention pour réussir à faire ce qu’il y avait de plus basique pour un être humain. Elle qui se targuait souvent d’être une déesse, elle était remise à sa place de simple mortelle à cet instant, et ce n’était pas agréable pour son ego comme pour tout ce qui constituait son être, mal au point de devoir se raccrocher au bon sens de quelqu’un d’autre qui lui sommait de se concentrer sur sa voix. Elle s’exécuta, sans se battre un seul instant si ce n’était contre ce qui l’affolait sur l’instant, plus docile qu’elle ne l’avait jamais été. Elle était à Los Angeles, dans une suite luxueuse du sol au plafond située dans un hôtel aussi légendaire que la cérémonie à laquelle elle avait assisté la veille, à se remettre des dernières heures de consécration dans lesquelles elle s’était repue en ne prétendant pas un seul instant ne pas le mériter. La première récompense importante de sa carrière était toujours posée sur l’une des tables de chevet qui surplombait la tête du lit qu’elle n’avait consenti à quitter ce matin uniquement parce que, que ce soit elle ou Midas, ils avaient des impératifs, et qu’aussi tentante et douce était la perspective de ne plus sortir de cette chambre que pour prendre l’avion qui les ramènerait à Brisbane, leurs victoires n’appartenaient pas qu’à eux. Tout était absolument magique jusque-là, même elle qui se savait parfois difficile à satisfaire s’était complue dans l’excellence d’un moment attendu depuis des semaines et des semaines, et qui n’aurait pas pu être plus parfait : jusqu’à cet instant où elle avait empoigné son téléphone, qu’elle avait lâché là pour mieux s’agripper à Olive qui faisait tout son possible pour attirer toute son attention.

Elle essaya de respirer un peu plus doucement malgré ce qu’Olive lui disait de faire, de moins creuser dans sa poitrine sur laquelle elle avait posé une main pour trouver de l’air tout en ancrant ses yeux humides dans les siens. Ses muscles devenaient douloureux tant ils étaient raides, ses genoux cloués au sol devenant brûlants sous l’épaisseur de la moquette duveteuse de laquelle elle s’était relevée pour mieux s’asseoir avec l’aide de la jeune femme qui choisit le bon angle pour la forcer à se concentrer sur elle. Jo avait chaud avec ce peignoir trop lourd sur les épaules, sa tête dodelinant sous le poids de ses longs cheveux bruns dont quelques-uns s’étaient collés à sa nuque constellée de gouttes de sueur "J’ai même pas eu le temps de demander à ton frère comment ça s’est passé." L’anniversaire de Posy. Il avait constitué une curieuse inquiétude pour elle ces derniers temps, et pourtant elle n’y avait même pas assisté finalement, sa place étant certainement moins là-bas qu’ici, ou elle était restée pour assurer ses engagements. Elle n’avait pour autant pas abandonné l’idée du cadeau qui l’avait torturé, mais tout était allé si vite ces derniers jours qu’en effet, ils n’en avaient quasiment pas parlé, que ce soit avec Midas ou avec Olive d’ailleurs. Ils avaient atterri à Los Angeles que quelques heures à peine avant la cérémonie, les préparatifs avaient nécessité l’attention de tout le monde ; et cette nuit, ils avaient eu autre chose en tête. Elle pinça fort les lèvres en restant suspendue à celles d’Olive qui lui mettait les larmes aux yeux, mais elle assurerait que ce n’était pas conscient et que ce n’était que sa condition immédiate qui la mettait dans tous ses états, alors qu’au fond elle était peut-être bien touchée par ce qu’elle lui disait maintenant. D’ordinaire, elle aurait tourné le tout en dérision en précisant que s’attendre à ce qu’elle sorte d’un gâteau d’anniversaire, c’était un souhait de vieux pervers de cinquante ans, mais elle n’avait même pas la force de faire de l’esprit ; elle avait conscience qu’Olive lu racontait quelque chose parce qu’elle lui avait demandé de le faire, et elle préféra ne pas savoir si elle n’inventait pas un peu ce qu’elle était en train d’avancer là, réalisant au travers de son attaque de panique que ça lui ferait de la peine de se rendre compte que oui — alors elle choisit que non, se laissant le droit de croire à un mensonge pour cette fois "Elle l’aura eu finalement, son poney." s’amusa-t-elle timidement en apprenant que la petite avait eu un cheval à bascule, réussissant doucement à canaliser son cerveau pour le forcer à mieux opérer toutes les taches qui lui incombait à la fois ; même si ce n’était pas encore ça, et que quand elle avoua à Olive que "J’avais réussi à lui trouver un cadeau.", elle peinait encore à ce que sa respiration soit fluide. Ça ne l’arrêta pas dans sa démarche, résolue de lever le voile sur ce secret qu’elle n’avait gardé que parce qu’elle n’avait pas assisté à l’anniversaire de la gamine "Je connais ses chansons préférées de Midas, on en a discuté pendant la tempête." Elles avaient tout de même beaucoup papoté pendant la tempête, elle le réalisait là "J’ai trouvé un type qui confectionne des boîtes à musique faites sur demande et qui a accepté d’en faire une pour elle avec quelques mélodies de ton frère. C’est un carrousel, je suis restée dans le thème des chevaux." Et c’était sans doute trop délicat de la part de l’énergique et brutale Josephine Carter, mais c’était toujours mieux que de lui refiler des costumes de scène dans lesquelles elle n’avait pas toujours été très heureuse elle-même "Elle pourra la garder longtemps, même quand elle sera plus grande. Personne n’aura jamais la même." compléta-t-elle en se rendant compte que sa respiration, à défaut d’être régulée, devenait tout de même moins douloureuse quand elle s’évertuait à inspirer.


    you can find me under the lights, diamonds under my eyes, turn the rhythm up, don't you wanna just come along for the ride? oh my outfit so tight, you can see my heartbeat tonight, i can take the heat, baby, best believe that's the moment i shine.

    (olive #7) the monsters turned out to be just trees ZhUxEFTm_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees ZTFIeFX
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees 25PxQLdc_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees WIMCHzQj_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees KGbJkXNg_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees GcxN9Q3F_o

    (olive #7) the monsters turned out to be just trees DGeYqRYC_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees IUMy4gZJ_o
    (olive #7) the monsters turned out to be just trees OZWxBZEI_o

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(olive #7) the monsters turned out to be just trees Empty
Message(#) Sujet: Re: (olive #7) the monsters turned out to be just trees (olive #7) the monsters turned out to be just trees Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(olive #7) the monsters turned out to be just trees

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-