AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 No act of kindness is ever wasted ✘ Kyte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ÂGE : 34 ans
SURNOM : Robinou, la carotte, allons-y gaiement!
MÉTIER : Artiste, curatrice à la galerie d'art, maman d'accueil dans un refuge pour animaux & pirate pour Sea Shepherd.
LOGEMENT : En coloc avec Ophelia dans une petite maison à Logan City. Venez, plus on est de fous plus on rit!

POSTS : 742 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Hippie rêveuse, altruiste & passionnée • Un brin instable, pot-de-colle, impulsive & explosive • Végétalienne • Née avec un énorme besoin d'affection et un terrible besoin d'en donner • Aussi née orpheline avec un cœur tout cabossé • Joue de la guitare et du piano • Apaisée par le yoga et le krav maga • Vis pour les bains de minuits, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, l'amour libre, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ✘ Phoenix ✘ Kyte ✘ Ophelia

PHOENIX ELLSWORTH
- blood makes you related but loyalty makes you family -

JAMESON WINTERS
- there's not a word yet, for old friends who've just met -

DUNCAN WILDE
- you took my heart in your hands -

KYTE SAVARD
- no act of kindess is ever wasted -

OPHELIA BLAKE
- we talked like lovers and laughed like best friends -

RPs EN ATTENTE : Duncan ✘ Aisling ✘ Phoenix (2)
PSEUDO : birdie
AVATAR : Rachel Mcadams.
CRÉDITS : inkheart, beylin
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: No act of kindness is ever wasted ✘ Kyte   Ven 15 Juil - 21:48



no act of kindness is ever wasted
KYTE & ROBIN - ONTARIO, CANADA, 2007
J’ai jeté un coup d’œil par la petite fenêtre de mon motel pour découvrir sans grande surprise une vaste blancheur s’étendre à perte de vue. Moi qui avais toujours rêvé de voir de la neige en vrai, j’étais servie. Depuis mon arrivée au Canada quelques jours plus tôt, la poudre s'était écoulait sans cesse du ciel blafard, engloutissant tout sur son passage. J’avais trouvé ça drôlement chouette d'ailleurs, les premiers jours. Mais aujourd’hui ça me rendait plutôt morose. Je savais pas trop pourquoi. En fait si, j'avais une petite idée. Le froid était mordant, les visages inconnus, ma famille me manquait cruellement et je n’avais toujours pas trouvé de job ni de logis alors que mes revenus s’amenuisaient à la vitesse de l’éclair. Comment avais-je pu croire que je m’en sortirais, toute seule, dans un pays inconnu ? J’avais terriblement envie de rentrer chez moi, de voir mes amis. Et Phoenix, surtout Phoenix. J’ai senti une petite moue faire trembloter ma lèvre inférieure et je me suis mise à papilloter. Puis j’ai froncé les sourcils. Ce n’était pas le moment de se laisser abattre ! Après tout je vivais une aventure extraordinaire, j'avais simplement besoin d’un peu plus de temps pour retomber sur mes pattes, voilà tout. Comme le disait si justement mon prof d'art au lycée (ou plus exactement James Hetfield mais c’est pas lui qui me l’a dit directement alors ça compte pas) « Dream big and dare to fail. I dare you to do that ». Eh bien pari relevé, messieurs !

- Je suis courageuse, je suis une battante, j’ose ! Vais-je me laisser abattre par quelques flocons ? Ha ha, c’est hors de question !

Forte de mon petit pep-talk, j’ai enfilé un jean et une chemise à carreaux rouge façon bûcheron (histoire de rester locale, j’avais envie de m’intégrer un peu). Énergique, j’ai ouvert la porte à la volé… et me suis faite secouer dans tous les sens par le vent glacial qui m’a fait pivoter sur moi-même. Comme pour me dire « va te changer, gourde ! ». Message bien reçu : j’ai enfilé une grosse doudoune, enfoncé mon bonnet jusqu’à mes yeux et remonté mon écharpe jusqu’à mon nez. Mieux équipée, je suis ressortie d’une démarche conquérante. C’était pas très fashion mais au moins j’allais pas mourir de froid. « Safety first », comme on dit ! Australienne paumée fraîchement débarquée en pleine hiver Canadien, j’avais pour ainsi dire quelques petits problèmes d’adaptation. Mais j’y arrivais, doucement mais surement ! J’ai même déjoué une plaque de verglas qui m’attendait perfidement sur le trottoir d’en face, évitant ainsi de tomber sur mes fesses devant toute la rue (comme ça avait été le cas hier). Aujourd’hui allait être une bonne journée. J’allais trouvais un job, un petit chez moi, j’allais rencontrer un ami,… quelque chose de chouette allait se passer. Je le sentais. J’ai chevauché mon super vélo canadien, enfoncé mon petit casque sur ma tête et, optimiste jusqu’au bout de mes orteils gelés, je suis repartie à l’aventure.

... Au final, rien de tout ceci ne s’est produit. J’ai sillonnée les alentours toute la journée, le soleil s'est couché (beaucoup trop tôt) et une nouvelle fois toutes mes tentatives se sont soldées par un échec. Le cœur un peu lourd, j’ai hésité à rentrer à mon motel pour m’enrouler dans une grosse couette et sangloter.

- “Everybody wants happiness, nobody wants pain, but you can't have a rainbow without a little rain” J’ai récité pour me redonner courage. “It does not matter how slowly you go, as long as you do not stop”, “hard does not mean impossible!”

Vous l’aurez compris, j’aime bien les citations motivantes. J’ai pris une grande inspiration et j’ai décidé de me récompenser et me remonter le morale après ma dure journée avec un joli diné, tout sain et énergisant. Avec plein de carottes. L'idée m’a redonné le sourire. J’ai donc garé mon vélo devant une petite supérette et j’ai commencé à remplir mon panier avec quelques fruits et légumes de saisons (principalement des carottes. J'aime vraiment beaucoup les carottes) quand soudain mon regard a été attiré par une appétissante barquette de tofu fumé qui me tendait les bras au rayon frais. Il était un peu cher, alors j’ai hésité. Puis j’ai décidé que je le méritais et j’ai tendu les bras vers elle à mon tour. Sauf qu’elle était trop haute. J’ai continué de m’écarteler, de bondir même, refusant de baisser les bras (littéralement) mais rien à faire : j’étais trop courte sur pattes. C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase : j’ai senti une grosse larme de crocodile couler le long de ma joue.

- Je suis vraiment un lapin crétin…

birdiesnow




a little spark of madness
"and those who were seen dancing were thought to be insane by those who could not hear the music".

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all

ÂGE : 56 ans.
SURNOM : Le grand type louche, ou hippie hargneux. Par un certain boxeur/plongeur.
STATUT : Veuf, divorcé & célibataire.
MÉTIER : Militant écologiste et cause animale… ou écoterroriste et dangereux criminel selon les points de vue.
LOGEMENT : Sans domicile fixe.

POSTS : 168 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Ancien militaire, souffre de PTSD. Découvre le véganisme et le militantisme écologique à travers son club de motards en Norvège. Accusé du meurtre de sa femme, séparé de sa fille en 1996. Ne pas l’avoir vue grandir est son plus grand regret. Idéaliste insatiable, Kyte est prêt à tuer et mourir pour la cause animale. Marginal et impulsif, ne respecte pas les lois et suit son propre code de l’honneur et de la justice. Ces années d’activisme violent et hors la loi l’ont rendu schizophrène (paranoïa chronique). Pour calmer son délire de persécution, a des médocs qu’il n’aime pas trop prendre.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : JamesonRobinJordan

Daughters of darkness,
Sisters insane...




RPs EN ATTENTE : Phoenix ○ Martin ○ Ida
PSEUDO : Whitefalls
AVATAR : Kim Coates
CRÉDITS : Whitefalls & tumblr
DC : Jameson Winters & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: No act of kindness is ever wasted ✘ Kyte   Dim 17 Juil - 3:44


No act of kindness is ever wasted
Robin & Kyte ○ Ontario, Canada - 2007
Assis dans une voiture volée, Kyte attend. Ses doigts tapent contre le volant. Il soupire, et un nuage de brume s’échappe de ses lèvres. Flotte un instant avant de s'évanouir. Le soleil disparaît enfin derrière les arbres, et Kyte sait que le moment est venu. Discrètement, il sort de la caisse. Tire la cagoule pour qu’elle recouvre entièrement son visage et ses cheveux. Ça lui écrase les boucles et il aime pas ça, mais pas le choix. La neige fraîche s’enfonce sous ses pas avec un crissement délicat. Agréable. Plus que la scène qui va suivre. Que les trucs qu’il va faire. Alors il inspire le calme de cette soirée Canadienne. S’enivre de son odeur de froid et de bois brûlé mêlés. Il dépasse les derniers arbres et enfin, voit le bâtiment se dresser devant ses yeux. Un long hangar posé au milieu de la clairière. Une abomination. Il serre les dents, et ses poings pareil. Autour du pieds de biche, sa seule arme. Au loin, un mec fait une dernière ronde. Se grille une clope. Souffle la fumée à la gueule d’un vison et éclate d'un rire gras. Comme ça. Parce que c’est un connard avec un métier de merde. Et que les connards manquent jamais une occasion de faire chier le monde. Par chance, Kyte est un peu con sur les bords, lui aussi, et il compte bien lui rendre la monnaie de la pièce. Un coup d’œil à droite, puis à gauche, et il s’élance, le dos courbé. Arrivé juste derrière le type, il lui tapote l’épaule. Histoire de l’emmerder un peu. L’autre se retourne, et on voit bien à sa gueule qu’il hésite entre avoir l’air blasé ou totalement flippé. Pour l’aider à se décider, Kyte lève le pied de biche bien haut et lui écrase la face avec. Sans un son, le type glisse sur le sol. Merde, c’était rapide. Par acquis de conscience, il lui balance quand même deux ou trois autres coups dans la face. 'Vaudrait mieux pas qu’il se réveille et décide d’appeler les képis. Mais vu la couleur que prend la neige autour, y’a pas trop de risques. Et comme c'est le seul garde, Kyte est plutôt tranquille. Il fait tourner son arme dans sa main, et pousse les portes de l'enfer. Ou, comme le dit l’institut de fourrure du Canada : de ce charmant élevage « d’éco-fourrure ». Kyte sait même pas qui ils essaient de berner avec un nom pareil. Pas lui en tout cas. Un à un, il fait sauter les verrous des cages. S’écarte pour laisser les visons s’enfuir. Attrape ceux qui sont trop terrorisés ou trop faibles pour le faire. Ils sont des centaines, plus, peut-être. Kyte s’assure qu’ils courent tous vers le nord. Loin d'ici. A travers la neige et les forêts, leur véritable maison. Il sait qu'ils s'en sortiront. De toutes les bêtes, l'homme est le plus con. Le seul qu'à oublié comment on écoute son instinct de survie. Le vrai. Il fait le tour du hangar pour s’assurer qu’il n’a oublié personne. La voie est libre, à l’exception du type toujours étalé par terre. Mais ça, Kyte s’en fou. Alors il asperge toutes les cages d’essence. En insistant bien là où il y a de la paille. Ça prend bien, même en hiver. Puis Kyte revient à l’extérieur et se penche vers son nouveau pote étalé dans la poudreuse. Il récupère la clope toujours dans sa bouche, la place entre ses lèvres. Lui fait les poches, trouve une allumette. Il tire une latte, savoure le tabac un instant, les yeux plissés. Puis il balance le mégot un peu plus loin dans la paille. Les flammes prennent rapidement. Et là, il sourit alors que l’enfer s’embrase. Mission accomplie. Plus de tortures ici. Le lendemain, il irait ailleurs. Encore et encore.

Il serait bien resté là quelques minutes de plus, à regarder les flammes danser dans la nuit, mais une sirène de police le rappelle à l’ordre. Tabernacle ! Il tourne sur lui-même, cherche d’où provient le son. Jure encore quand il comprend que les bleus ont trouvé la voiture volé. Il parie qu’ils sont postés là-bas, prêts à le cueillir. Les cons. Comme s’il allait s’y aventurer avec le vacarme tapageur de leurs bagnoles et les couleurs criardes de leurs gyrophares qui lèchent les arbres alentours. Il lève les yeux au ciel, limite blasé, et part dans la direction opposée. Devant le hangar, il tombe sur une motoneige. Probablement le moyen de transport qu’utilisait l’autre barbare pour s’adonner à ses vices. Comme il en aurait clairement plus besoin, Kyte décide de le lui emprunter. Il sait plus trop comment ça se conduit, mais il suppose que c’est un peu comme une moto. Raté. Cette merde, c’est plutôt une luge scooter. Kyte laisse échapper un long hurlement relativement calme alors que la bête s’élance entre les bottes de neige. Son cul tape sévère contre la selle, mais il tient bon. Evidemment, avec un boucan pareil, les flics sont bientôt à ses trousses. Alors il fonce vers la forêt. Finalement c’est pas mal, cette luge améliorée. Il slalome entre les arbres, se fait un petit trip de vitesse. Ça le fait marrer, la gueule grande ouverte. Derrière lui, il entend encore les sirènes. Parfois loin, parfois proches. Ça dépend des routes, il suppose. Dans le fond il s’en branle un peu. Après un moment, il voit la ville au loin. Derrière un lac congelé. Tant mieux, parce que ses doigts commencent à morfler, même sous ses gants. Il accélère, et pousse un hululement lugubre quand la bécane traverse l’étendue glacée à toute vitesse et vient de s’écraser contre la rive opposée.

- Bout de calvaire !

Qu’il jure en donnant un coup de pied dans son destrier moyennement fidèle. Le tas de ferraille émet un bref vrombissement de protestation, puis plus rien. Tant pis, il n'est plus loin de la ville à présent. Kyte remonte la côte au pas de course, atterrit sur le parc de stationnement d’une supérette. Parfait. Il se faufile derrière la bâtisse, retire son manteau et sa cagoule qu’il balance dans la benne. Puis il rentre dans le magasin, l’air de rien. Les mains dans les poches et le sourire aux lèvres. Le nez rougi par le froid. Les joues par la satisfaction d’une mission rondement menée. Il se ballade entre les rayons, se demande s’il devrait pas s’acheter un truc à becter tant qu’il est là. Pour rendre l’histoire crédible, au passage. Et c’est là qu’il la voit. Petite brune un peu rousse aux grands yeux clairs. Tristes, aussi. Et ça lui brise un peu le cœur, à Kyte. Il aime pas voir la peine chez les gens. Quand il comprend que c’est parce qu’elle n'arrive pas à attraper un truc sur une étagère, il ne résiste pas au besoin de l'aider. Il s'approche, a moitié en crabe, comme pour ne pas l’effrayer. Il réalise pas que ça lui donne un air un peu louche, justement.

- Hey, hey, hey, hey, qu’il chantonne d'une voix basse et atone, qui se veut probablement apaisante. Allons-donc. T’es pas un lapin crétin. T’es juste un lapin nain.

D’une main, il attrape la barquette qu’elle convoite. Et les deux autour, pour la peine. De l’autre, il cueille la larme qui coule le long de sa joue rebondie et la porte à ses lèvres. C’est salé, sans grande surprise. Comme si ce qu’il venait de faire n’était absolument pas bizarre, il remet les trois barquettes entre les mains de la petite lapine. Un sourire attendrit fend ses lèvres alors qu'il tapote son crâne à travers le bonnet cotonneux. Il aime bien les lapins. Il les aime encore plus quand ils bouffent du tofu fumé et que leur panier est rempli de fruits et de légumes. Et de rien d’autre. Le sourire de Kyte s’élargit davantage et il écarquille un peu les yeux. Se frotte le sourcil droit de son pouce.    

- Ça fait beaucoup de carottes. Il commente avec un petit rire amusé. Même pour un lapin.  

Au loin, il entend les voitures de flic qui se rapprochent, mais il est pas certain d’en avoir quelque chose à foutre. Il est bien trop intrigué par ce petit animal exotique. Parce qu’il a bien reconnu l’accent, et il sait qu’il est carrément pas d’ici.

- Alors, dis-moi: qu’est ce qui amène un rongeur Australien aussi loin de son pays ? Puis, devant son expression un peu surprise et ébahie, il hausse les épaules avec une petite grimace entendue. J’ai une fille là-bas. Deux en fait. Kinda.

Codage par Emi Burton



No one knows what it's like to be the bad man, to be the sad man, behind blue eyes. And no one knows what it's like to be hated, to be faded, to telling only lies. But my dreams they aren't as empty, as my conscience seems to be — The Who.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9554-we-all-die-alone-he-shouted-as-he-passed-with-no-sense-of-regret-he-never-looked-back http://www.30yearsstillyoung.com/t9749-kyte-savard-if-you-don-t-live-for-something-you-ll-die-for-nothing

ÂGE : 34 ans
SURNOM : Robinou, la carotte, allons-y gaiement!
MÉTIER : Artiste, curatrice à la galerie d'art, maman d'accueil dans un refuge pour animaux & pirate pour Sea Shepherd.
LOGEMENT : En coloc avec Ophelia dans une petite maison à Logan City. Venez, plus on est de fous plus on rit!

POSTS : 742 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Hippie rêveuse, altruiste & passionnée • Un brin instable, pot-de-colle, impulsive & explosive • Végétalienne • Née avec un énorme besoin d'affection et un terrible besoin d'en donner • Aussi née orpheline avec un cœur tout cabossé • Joue de la guitare et du piano • Apaisée par le yoga et le krav maga • Vis pour les bains de minuits, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, l'amour libre, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ✘ Phoenix ✘ Kyte ✘ Ophelia

PHOENIX ELLSWORTH
- blood makes you related but loyalty makes you family -

JAMESON WINTERS
- there's not a word yet, for old friends who've just met -

DUNCAN WILDE
- you took my heart in your hands -

KYTE SAVARD
- no act of kindess is ever wasted -

OPHELIA BLAKE
- we talked like lovers and laughed like best friends -

RPs EN ATTENTE : Duncan ✘ Aisling ✘ Phoenix (2)
PSEUDO : birdie
AVATAR : Rachel Mcadams.
CRÉDITS : inkheart, beylin
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: No act of kindness is ever wasted ✘ Kyte   Mar 2 Aoû - 23:06



no act of kindness is ever wasted
KYTE & ROBIN - ONTARIO, CANADA, 2007

Je me maudissais mentalement, mon front appuyé contre le rebord du rayon frais, quand soudain j’ai entendu une voix trainante et douce m’intimer que je n’étais pas un lapin crétin mais un lapin nain. Surprise, j’ai relevé les yeux pour voir un homme aux bouclettes sombres et regard perçant attraper quelques barquettes de tofus fumés tout en essuyant ma larme de son pouce. Puis il la porté à ses lèvres. J’ai senti un petit sourire émue, interloqué et amusé étirer mes lèvres alors que mes yeux s’humidifiaient un peu plus encore sous le coup de l’émotion. J’étais tellement touchée par sa gentillesse que j’en suis restée coite (ce qui pour moi était plutôt très rare). Puis mon curieux sauveur a baissé les yeux vers mon panier, plaisantant sur la quantité de carottes qu'il trouvait astronomique « même pour un lapin ». Cette fois j’ai bel et bien éclaté de rire, même s’il ressemblait probablement plus à un sanglot amusé qu’à autre chose. J’allais lui répondre qu’en effet j’aimais beaucoup les carottes quand il m’a demandé avec un humour dont je ne revenais décidemment pas ce je faisais aussi loin de mon pays.

- Oh. Je voulais changer d’air… c’est plutôt réussi : il est super frais ici !

J’ai rigolé un peu nerveusement en séchant une nouvelle larme puis j’ai secoué la tête pour me reprendre et j’ai relevé les yeux vers lui.

- Merci. Beaucoup.

Un individu normalement constitué s’en serait probablement arrêté là. Mais je n’étais pas cet individu et les mots ont continué de sortir de ma bouche sans que je n’y puisse rien :

- C’est vraiment très gentil. La journée a été dure et vous, vous venez de l’illuminer ! Vous voyez la reconnaissance fait même vibrer mon corps de rongeur australien ! J’ai enchainé en rigolant parce que je tremblais un peu de froid et d’émotion. Je vais vous offrir un bouquet de carottes !

Et, joignant le geste à la parole, je suis rapidement parti chercher un joli bouquet de carottes supplémentaire que j’ai enfourné dans mon panier avant de revenir tout aussi vite vers mon nouvel ami.  J’en avais rêvé toute la journée, et chaque jour avant ça depuis mon arrivée sur cette terre de glaces, et enfin, il m'était apparu. Mon nouvel ami. Je sentais mon cœur se gonfler de joie alors que j’arrivais à sa hauteur. Je voulais en savoir plus sur lui.

- Elles habitent dans quel coin vos filles ? Vous êtes déjà allé en Australie ? Vous aimez bien ?

J'étais un peu speed alors j'ai décidé de marquer une petite pause, histoire de lui laisser le temps de me répondre, et je me suis contenté de le regarder avec un immense sourire sur les lèvres.

b i r d i e s n o w




a little spark of madness
"and those who were seen dancing were thought to be insane by those who could not hear the music".

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all

ÂGE : 56 ans.
SURNOM : Le grand type louche, ou hippie hargneux. Par un certain boxeur/plongeur.
STATUT : Veuf, divorcé & célibataire.
MÉTIER : Militant écologiste et cause animale… ou écoterroriste et dangereux criminel selon les points de vue.
LOGEMENT : Sans domicile fixe.

POSTS : 168 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Ancien militaire, souffre de PTSD. Découvre le véganisme et le militantisme écologique à travers son club de motards en Norvège. Accusé du meurtre de sa femme, séparé de sa fille en 1996. Ne pas l’avoir vue grandir est son plus grand regret. Idéaliste insatiable, Kyte est prêt à tuer et mourir pour la cause animale. Marginal et impulsif, ne respecte pas les lois et suit son propre code de l’honneur et de la justice. Ces années d’activisme violent et hors la loi l’ont rendu schizophrène (paranoïa chronique). Pour calmer son délire de persécution, a des médocs qu’il n’aime pas trop prendre.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : JamesonRobinJordan

Daughters of darkness,
Sisters insane...




RPs EN ATTENTE : Phoenix ○ Martin ○ Ida
PSEUDO : Whitefalls
AVATAR : Kim Coates
CRÉDITS : Whitefalls & tumblr
DC : Jameson Winters & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: No act of kindness is ever wasted ✘ Kyte   Lun 8 Aoû - 19:47


No act of kindness is ever wasted
Robin & Kyte ○ Ontario, Canada - 2007
C’est rare, de trouver des rongeurs aussi émotifs. Kyte a un peu l’impression que sa lapine naine a beaucoup de peine à l’intérieur. Et que le moindre geste amical pourrait ouvrir les vannes. Dans le fond, ça le dérange pas des masses. Il sait pas pourquoi elle est si triste, juste qu’il veut lui retirer la douleur qui la ronge. C’est pour ça qu’il essaie de la faire marrer. Sauf que ça marche qu’à moitié, parce que son rire est plutôt un sanglot. Elle lui explique avoir voulu changer d’air, essaie de faire une petite blague sur le froid ambiant. Et ça lui fait encore briller les yeux. Kyte hausse les sourcils, attendrit, quand elle le remercie. Puis il ferme doucement les yeux, comme un bisou de chat. Pour lui dire que c’est rien, en quelques sortes. Et comme il sent bien qu’elle en a encore gros sur la patate, avec sa journée de merde dans cette contrée glaciale, il commence à tendre les bras pour l’attirer contre lui. Comme ça. Pour serrer son petit corps sensible et qu’il cesse de trembloter. Ou lui offrir une épaule pour pleurer, au choix. Sauf qu’elle ne l’entend pas de cette (longue) oreille. Il n’a pas le temps de l’atteindre qu’elle bondit déjà vers une botte de carottes avec la ferme attention de la lui offrir. Alors Kyte la regarde s’éloigner, les mains de nouveau dans ses poches. Amusé. Il hausse les épaules, avec un sourire tendre qui s’agrandit encore.

- Merci. Merci parce que je sais que c’est pas rien pour un lapin-nain. D’offrir des carottes. En si joli bouquet.

Pourquoi pas après tout. Il a jamais de thune sur lui et il est pas foncièrement contre ce légume orange. Même s’il est plutôt le genre de végane qui s’en branle un peu de ce qu’il ingère du moment que c’est végétal. Le rire aux lèvres, il la regarde revenir et elle semble déjà aller mieux. Alors il prend la botte de carotte de son panier et fait mine de la sentir comme on inspire le parfum d’un bouquet de fleurs lors d’un premier rendez-vous. Ses yeux roulent un peu, sous l’odeur sucrée mélangée à la terre humide. Une odeur un peu dégueulasse, en somme. Mais pour amuser sa lapine, il fait semblant d’être en extase avant de reposer ce joli présent. Et puis il voudrait pas la vexer non plus. Ça a l’air important pour elle, les carottes. Elle rigole encore, nerveusement, toujours, même si un peu moins que tout à l’heure. Elle le regarde un instant avec un grand sourire déstabilisant d’affection, et le mitraille de tout plein de questions. Et Kyte, il peut presque visualiser son petit pompon de lapin qui s’agite dans son dos, et ses pieds qui tapotent le sol comme une lapine hyperactive et surexcitée. Il écarquille un peu les yeux, sans se départir de son sourire.

- Ouai. Ouai, j’aime bien l’Australie. Y’a encore d’la nature et tout plein d’animaux qu’tu trouves pas ailleurs. Et pis les frangins, c’est des vrais là-bas. Il ajoute songeusement, les poings sur les hanches, un sourire tendre et nostalgique aux lèvres. Prêts à te dépanner sans même te connaître, sans poser d’questions. Même les p’tits jeunes un peu cons. Et il fait beau. Ça, ce s’rait bon pour mes vieux os !

Il ajoute avec un haussement d’épaules et un petit rire moqueur. Il rebaisse les yeux vers son lapin-nain qui le regarde encore avec la même expression un peu béate. Avec son grand sourire et ses grands yeux écarquillés. Heureusement qu’ils clignent parfois, pour rappeler qu’elle est en vie. Il réalise alors qu’il a oublié de répondre à la moitié de ses questions.

- Ah euh… ouai. Mes mômes. Elles habitent à Brisbane, je crois. J’essaie d’aller les voir, des fois. Mais c’est compliqué.

Il va pas trop s’épancher sur les raisons. Des fois que ça la fasse un peu fuir. Après tout, l’Australie, c’est loin. Pour beaucoup de curieux, ça suffit comme excuse de pas y aller trop souvent. Et puis même s’il avait pas à voyager sous une fausse identité ou dans la soute avec les clébards, ça coûte la peau du cul, ce putain de billet d’avion.

- Et toi ma lapine, t’es ici toute seule ou y’a quelqu’un avec toi ? D’ailleurs, t’habites dans l’coin ?

Il se rend pas compte que sa question est louche. Qu’elle ferait flipper n’importe quelle nana normalement constituée. Mais lui, il est juste curieux. De savoir d’où elle vient, et puis où elle va. Si ses parents ou sa grande sœur sont avec elle. Elle lui raconterait ce qu’elle a prévu de faire le soir même avec toutes ses carottes, que ça l’intéresserait aussi. Il sait pas trop pourquoi, mais il la sent bien. Elle a comme un truc de familier et d’étrange à la fois. Alors ça l’intrigue un peu, l’interpelle. S’il était un renard, il se dit qu’il se mettrait à lui tourner autour en la reniflant, pour en savoir plus. Percer le mystère. Mais il se doute que pour le coup ce serait pas trop bien vu de tenter ce coup-là.

Codage par Emi Burton



No one knows what it's like to be the bad man, to be the sad man, behind blue eyes. And no one knows what it's like to be hated, to be faded, to telling only lies. But my dreams they aren't as empty, as my conscience seems to be — The Who.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9554-we-all-die-alone-he-shouted-as-he-passed-with-no-sense-of-regret-he-never-looked-back http://www.30yearsstillyoung.com/t9749-kyte-savard-if-you-don-t-live-for-something-you-ll-die-for-nothing

ÂGE : 34 ans
SURNOM : Robinou, la carotte, allons-y gaiement!
MÉTIER : Artiste, curatrice à la galerie d'art, maman d'accueil dans un refuge pour animaux & pirate pour Sea Shepherd.
LOGEMENT : En coloc avec Ophelia dans une petite maison à Logan City. Venez, plus on est de fous plus on rit!

POSTS : 742 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Hippie rêveuse, altruiste & passionnée • Un brin instable, pot-de-colle, impulsive & explosive • Végétalienne • Née avec un énorme besoin d'affection et un terrible besoin d'en donner • Aussi née orpheline avec un cœur tout cabossé • Joue de la guitare et du piano • Apaisée par le yoga et le krav maga • Vis pour les bains de minuits, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, l'amour libre, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ✘ Phoenix ✘ Kyte ✘ Ophelia

PHOENIX ELLSWORTH
- blood makes you related but loyalty makes you family -

JAMESON WINTERS
- there's not a word yet, for old friends who've just met -

DUNCAN WILDE
- you took my heart in your hands -

KYTE SAVARD
- no act of kindess is ever wasted -

OPHELIA BLAKE
- we talked like lovers and laughed like best friends -

RPs EN ATTENTE : Duncan ✘ Aisling ✘ Phoenix (2)
PSEUDO : birdie
AVATAR : Rachel Mcadams.
CRÉDITS : inkheart, beylin
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: No act of kindness is ever wasted ✘ Kyte   Ven 25 Nov - 2:15



no act of kindness is ever wasted
KYTE & ROBIN - ONTARIO, CANADA, 2007

Mon nouvel ami m’a répondu avec toute plein de douceur et un humour décalé qui semblait le caractérisait et moi ça gonflait mon cœur d’émotions et de gratitude, tout ça. J'ai essuyé une nouvelle larme de joie cette fois en me disant que décidemment j'étais vraiment un rongeur émotif. Il parlait de mon Australie comme d’une terre chaleureuse et accueillante, en insistant sur sa nature, ses animaux et « les frangins ». Il m’a parlé de ses filles aussi, qui habitaient à Brisbane et j’ai senti mes yeux s’écarquillaient d’enthousiasme.

- Oh ! Mais quelle coïncidence ! C’est là où j’habitais ! Si ça se trouve on se connait !

En vrai, je ne croyais pas trop aux coïncidences, pour moi tout ça était forcément connecté et bourré d’un sens caché et mystérieux qui se révélerait à nous tôt ou tard. Et j’étais tellement enthousiaste que je n’arrivais pas à me défaire de mon immense sourire béat. (Ça commençait à me faire un peu mal aux joues d’ailleurs mais j’étais bien trop heureuse et émue pour changer d’expression).

- Et oui, je suis venue seule. J’ai répondu en me dirigeant vers les caisses pour payer mon précieux butin. J’avais jamais quitté l’Australie avant mais j’ai toujours rêvé de partir loin et de voir de la neige. Et euh… en fait j’ai pas encore trouvé de studio pour le moment alors je suis dans un petit motel à quelques kilomètres vers là-bas, j’ai agité ma main en face de moi puis je l’ai engouffré dans mon sac pour en sortir une liasse de billets. Le caissier m’a toisé avec sa bouche en cul de poule et j’ai laissé échapper un petit rire nerveux : Ha ha oui c’est vrai que ça fait un peu gangsta et douteux à première vue comme ça mais en fait j’ai juste tiré le plus d’argent possible à mon arriver pour éviter de payer des taxes dessus, voyez… j’ai expliqué ça en lui tendant quelques billets mais je voyais bien que mon histoire de la passionnait pas et il les a pris sans répondre ou sans changer d’expression. Je l’ai trouvé un peu mal poli et dans d’autres circonstances ça m’aurait presque attristée mais ce soir-là ça ne m’importait pas : j’avais rencontré un être si aimable que ça compensait tous autres désagréments ! Je me suis d’ailleurs empressé de me tourner vers lui avec un sourire jusqu’aux oreilles une fois ma cueillette récoltée : je suis en vélo, vous voulez me raccompagnez ? On pourrait diner ensemble !

Il a eu l’air d’approuver cette idée et j’ai senti mon cœur se gonfler de joie une fois de plus. Quelle rencontre formidable, j’étais enchantée ! Quand il a pris un des sacs pour m’aider à les transporter jusqu’à mon panier, mes yeux ronds ont repéré les bagues qui ornaient ses doigts. J’ai fait le lien avec les « frangins » dont il parlait quelques instants plus tôt et une petite ampoule s’est éclairée dans mon esprit.

- Oh ! Vous êtes un biker ? Mais j’étais sûre de moi, une intuition, alors j'ai enchainée: Mon frère est dans un club aussi. Enfin, était! Maintenant ça a un peu changé depuis qu’il est boxeur professionnel parce que sa carrière ça lui demande beaucoup de temps et tout... mais je reconnais bien la galanterie et le sens de la camaraderie aiguisé, hé hé !

Décidemment, mon nouvel ami m’intriguait en plus en plus et j’étais dans un tel état d’émotivité que je n'arrivais pas à m'empêcher de sourire ou de parler ou de lui poser des questions. Et croyez-moi, ce n'était que le début...

b i r d i e s n o w




a little spark of madness
"and those who were seen dancing were thought to be insane by those who could not hear the music".

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all

ÂGE : 56 ans.
SURNOM : Le grand type louche, ou hippie hargneux. Par un certain boxeur/plongeur.
STATUT : Veuf, divorcé & célibataire.
MÉTIER : Militant écologiste et cause animale… ou écoterroriste et dangereux criminel selon les points de vue.
LOGEMENT : Sans domicile fixe.

POSTS : 168 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Ancien militaire, souffre de PTSD. Découvre le véganisme et le militantisme écologique à travers son club de motards en Norvège. Accusé du meurtre de sa femme, séparé de sa fille en 1996. Ne pas l’avoir vue grandir est son plus grand regret. Idéaliste insatiable, Kyte est prêt à tuer et mourir pour la cause animale. Marginal et impulsif, ne respecte pas les lois et suit son propre code de l’honneur et de la justice. Ces années d’activisme violent et hors la loi l’ont rendu schizophrène (paranoïa chronique). Pour calmer son délire de persécution, a des médocs qu’il n’aime pas trop prendre.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : JamesonRobinJordan

Daughters of darkness,
Sisters insane...




RPs EN ATTENTE : Phoenix ○ Martin ○ Ida
PSEUDO : Whitefalls
AVATAR : Kim Coates
CRÉDITS : Whitefalls & tumblr
DC : Jameson Winters & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: No act of kindness is ever wasted ✘ Kyte   Dim 4 Déc - 21:43


No act of kindness is ever wasted
Robin & Kyte ○ Ontario, Canada - 2007
Kyte, il a jamais vu quelqu’un qui sourit aussi grand et avec autant d’émotion dedans. Et ça l’intrigue pas mal, alors il peut pas s’empêcher de dévisager sa lapine australienne avec une expression un peu tendre et béate à la fois.

- P’t’être bien, p’t’être bien.

Qu’il réplique mollement, sans trop y croire. Parce que la rouquine a beau venir de Brisbane elle aussi, il voit pas très bien dans quelle étrange réalité sa vampirette elfique de môme et ce rongeur survolté pourraient se supporter plus de trente secondes. Avec Jaimie, ce serait déjà plus crédible, à la rigueur. Encore que ça aurait certainement mieux marché quelques années auparavant. Faut dire qu'elle est plus tout à fait la même, depuis qu’elle a décidé de sauver le monde avec sa toge et ses paroles qui tranchent. Plus les années passent, et moins Kyte reconnaît la gamine sauvage qu’il a récoltée dans les montagnes de Banff. Et même que ce serait pas loin de l’attrister, par moments. Mais il a pas trop le temps ni l’envie de s’émouvoir là-dessus, parce que sa lapine surexcitée sautille déjà vers les caisses en lui contant un bout de sa vie. Alors Kyte lui emboîte nonchalamment le pas, avec un sourire un peu louche aux lèvres et le regard pareil. Elle lui raconte qu’elle est toute seule, et qu’elle vit dans un motel à la con parce qu’elle a pas encore trouvé où crécher. Et elle lui balance ça tout en sortant un éventail de billets de sa poche, alors ça fait bien marrer Kyte, surtout quand il regarde la tête peu amène du type derrière la caisse. Il se dit que c’est vrai qu’elle fait un peu gansta, avec ses liasses de dollars et son bordel sur les taxes. Et il sait pas trop si elle a un quota de street cred là d’où elle vient, mais il voit bien qu’il y a comme une sorte de férocité derrière sa bouille innocente, et ça l’intrigue quand même pas mal. Qu’à cela ne tienne ! Féroce ou pas, il va pas laisser une rongeur migrateur un poil naïve claquer sa thune pour pioncer toute seule dans une piaule qui vaut clairement pas le coup. Il trouvera bien à la faire adopter quelques temps chez des frangins locaux, faute de mieux. Songeur, il commence à éplucher ses connaissances, éliminant les types lourdingues ou ceux qu'affichent un peu trop leur amour de la barbaque. Il a pas le temps de s’arrêter sur un visage en particulier que sa lapine voyageuse lui propose de l’accompagner chez elle, et il sent la séance d’épluchage se poursuivre sauf que ce sera pour des légumes cette fois-ci.        

- Ouai. Ouai ça me botte bien ma p’tite. Surtout qu’ça fait un bail qu’j’ai pas mangé de carottes.

Il répond avec son humour tout particulier, sans vraiment sourire ni la lâcher des yeux. Et il plaisante qu’à moitié, dans le fond. La cuisine, ça a jamais été son truc. Pas le temps, pas la foi. Il croque un bout par-ci, un autre par-là. Et tant mieux si y’a de bonnes âmes rencontrées sur la route qui se proposent de lui faire à becter. Avec un sourire carnassier (le comble pour un activiste vegan), il agrippe un sac de course et le fait passer par-dessus son épaule. Comme si c’était pas plus simple de le trimbaler le long de son corps. Mais Kyte, il aime pas quand les trucs carrés contenus dans la toile lui rentrent dans les jambes. Ça l’énerve et ça le rendrait presque agressif. Il va pour lui reparler de son logement, mais sa lapine furibonde coupe encore le flot de ses pensées en s’extasiant brusquement qu’il est motard, et Kyte se demande bien comment elle a pu lire ça sur sa tronche. Au final, elle lui laisse même pas le temps d’opiner qu’elle lui balance que son frère est biker aussi, et dans un club qui plus est. Et pour Kyte, c'est une information capitale. Parce que ça veut dire que le frère en question est quasiment son frangin à lui aussi. Et donc le rongeur sautillant fait plus ou moins partie de sa famille. Alors ça le conforte encore plus dans sa mission de lui trouver un toit. Elle poursuit le récit de ses aventures, et laisse échapper qu’en plus d’être biker, son frangin est boxeur. Et là, pour le coup, Kyte arrive pas à retenir un petit rire entendu, comme s’il venait de se raconter une blague qu’il ne connaissait pas encore. Il se mord la lèvre inférieure et se frotte le sourcil de son pousse, passablement amusé.  

- Motard et boxeur, hein ? Ça doit être un truc d’australiens, non ? Le sang des kangourous qui coule dans vos veines ou une merde dans le genre.

Il plaisante avec un sourire de côté sans trop se soucier du fait que sa remarque est un peu douteuse. Le fait est que ça lui rappelle juste un jeune con assoiffé d'adrénaline, à peine branleur, avec un cœur comme ça et des poings en acier, qu'il a croisé sur les routes par chez elle. Il hésite à lui en parler, pour voir s’il s’agit pas du même type et du même club. Juste parce que leur président c’est un mec en or et que Kyte à faillit crever Jaimie quand il a réalisé qu’elle avait pas pensé à garder contact avec leurs sauveurs. Mais il se dit que ce serait une foutue coïncidence quand même, de retrouver la sœur du petit blond énervé au fin fond du Canada. Et Kyte, les coïncidences heureuses de la vie, il y croit plus vraiment. Par expérience, il sait que son truc à lui, c’est plutôt le destin merdique. Comme le fait que les deux flics de tout à l’heure débarquent brusquement sur le parking en beuglant, armes pointées devant eux, lampe de poche entre les dents, œil dilaté par l’odeur du sang frais (ou quelque chose comme ça). Les battements de son cœur ralentissent et Kyte s’immobilise presque, comme un animal sauvage. A l’affut. Prêt à prendre la fuite.  

- Bout d’calvaire !

Il jure entre ses dents. Ses yeux sondent rapidement la surface du parking. Repèrent les voitures. Les caddies. Les clients. Les éclairages publics. Il réalise que s’il sort son flingue assez rapidement, il peut faire sauter les deux lampadaires à gauche de l’épicerie. Y courir en espérant que les képis soient trop surpris pour parvenir à le tirer pendant les premières secondes. Après, c’est la nuit qui le protègera. Et la neige, s’il le faut. Même si l’idée de plonger dans ces cristaux glacés ne l’enchante pas des masse. Mieux vaut l’hypothermie que la prison.  

- Bon. J’suis désolé ma lapine, mais va falloir reporter notre soirée rongeurs.

Il débite d'une voix morne et hachée. Dans son dos, ses doigts se referment autour du manche de son Glock 19. Parce qu’il sait que chaque seconde est désormais comptée. Du coin de l’œil, il voit les deux flics regarder dans leur direction. Echange de regard. Hochements de têtes. Tabernak.

- Disons que j’ai deux copines un peu jalouses qui réclament toute mon attention ce soir…

Il ajoute entre ses dents, les yeux rivés sur les flics. Ces deux blaireaux se sont maintenant séparés pour contourner un amoncellement de voitures garées et l’acculer. L’air de rien. Comme si Kyte pouvait pas les voir avec leurs uniformes bien pétant et leur dégaine de rangers ratés. Dans le fond, il s’en branle pas mal, il avait prévu de se barrer de l’autre côté. C’est pas ça qui l’emmerde le plus, dans l’histoire. C’est plutôt que sa nouvelle frangine découvre que la justice, c’est pas vraiment sa came. Elle avait l’air tellement heureuse à l’idée de se faire cette petite soirée qu’il a carrément l’impression de la laisser tomber. Et sa petite tête dépitée ne fait rien pour arranger les choses. Alors pour se rassurer, il se dit que si son frère est un one percenter, y'a des chances pour qu'elle comprenne les désagréments qui viennent avec cette vie-là. Il est à deux doigts de lui glisser qu’elle a pas à s’inquiéter, qu’il la retrouvera au motel quand il aura fini de jouer au chat et à la souris avec les flics dans les marais congelés, mais il a pas le temps. Les flics sont déjà presque sur eux. Il fait un pas en arrière et fait sauter la sécurité de son arme.

- Ravie de t’avoir rencontrée. Vraiment.

Il glisse entre ses lèvres. Parce qu’il sait qu’une fois qu’il dégainera de sa ceinture, il pourra plus faire demi-tour. Que tout s'enchaînera. Tirer dans les lampes. Courir. Se terrer dans l’ombre. Attendre. Fuir. Encore et encore. Ça en devient presque lassant.   

Codage par Emi Burton



No one knows what it's like to be the bad man, to be the sad man, behind blue eyes. And no one knows what it's like to be hated, to be faded, to telling only lies. But my dreams they aren't as empty, as my conscience seems to be — The Who.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9554-we-all-die-alone-he-shouted-as-he-passed-with-no-sense-of-regret-he-never-looked-back http://www.30yearsstillyoung.com/t9749-kyte-savard-if-you-don-t-live-for-something-you-ll-die-for-nothing

ÂGE : 34 ans
SURNOM : Robinou, la carotte, allons-y gaiement!
MÉTIER : Artiste, curatrice à la galerie d'art, maman d'accueil dans un refuge pour animaux & pirate pour Sea Shepherd.
LOGEMENT : En coloc avec Ophelia dans une petite maison à Logan City. Venez, plus on est de fous plus on rit!

POSTS : 742 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Hippie rêveuse, altruiste & passionnée • Un brin instable, pot-de-colle, impulsive & explosive • Végétalienne • Née avec un énorme besoin d'affection et un terrible besoin d'en donner • Aussi née orpheline avec un cœur tout cabossé • Joue de la guitare et du piano • Apaisée par le yoga et le krav maga • Vis pour les bains de minuits, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les conversations enflammées avec des êtres authentiques, l'amour libre, les sensations fortes & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : ✘ Phoenix ✘ Kyte ✘ Ophelia

PHOENIX ELLSWORTH
- blood makes you related but loyalty makes you family -

JAMESON WINTERS
- there's not a word yet, for old friends who've just met -

DUNCAN WILDE
- you took my heart in your hands -

KYTE SAVARD
- no act of kindess is ever wasted -

OPHELIA BLAKE
- we talked like lovers and laughed like best friends -

RPs EN ATTENTE : Duncan ✘ Aisling ✘ Phoenix (2)
PSEUDO : birdie
AVATAR : Rachel Mcadams.
CRÉDITS : inkheart, beylin
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: No act of kindness is ever wasted ✘ Kyte   Hier à 21:52



no act of kindness is ever wasted
KYTE & ROBIN - ONTARIO, CANADA, 2007

Mon nouvel ami avait l’air drôlement amusé que mon frère soit motard et boxeur, comme s’il venait de se raconter une bonne blague. Et moi je ne la comprenais pas vraiment mais son enthousiasme était contagieux et je me suis mise à rigoler aussi, notamment devant l’image des kangourous boxeurs que je trouvais très bien trouvé. Une pensée en emmenant une autre, j’ai visionné un kangourou motard et ça m’a inspiré un dessin. J’étais en train de déposer mon sac dans le panier de mon vélo quand j’ai senti mon ami se raidir à mes côtés. Il a juré entre ses dents – du moins je supposais que c’était un juron a en jugé par son expression figée et sa mâchoire crispée – puis il a fondu en excuses, débitant qu’il fallait reporter notre soirée, que « deux copines un peu jalouses » réclamaient son attention. Ensuite mes yeux se sont posés sur les fliques qui venaient de débarquer et j’ai fait le rapprochement. Ils n’avaient pas l’air de s’intéresser à nous outre mesure, toutefois étant donné l’attitude suspecte à souhait de mon ami, il avait probablement un rapport avec la présence de nos potes les lardus. Mais au fond de moi je savais qu’il était innocent, ou du moins que s’il ne l’était pas, il avait de bonnes raisons d’agir comme il l’avait fait. Je ne savais pas me l’expliquer mais quelque chose chez lui était rassurant, presque familier. Et à regarder tout autour de lui en reculant comme ça, il me faisait penser à un petit renard traqué par des braconniers. Et moi j’aimais pas les braconniers. Les fliques non plus d’ailleurs.

J’ai repéré l’un d’eux se rapprocher de nous un peu rapidement avec la main sur la gâchette ce qui était pas forcément bon signe alors j’ai décidé de prendre les devants et d’avancer dans sa direction.

- Qu’est-ce qu’il se passe ? On est en danger ?

J’étais autoritaire, histoire de lui remettre les pendules à l’heure et de lui rappeler que son devoir était de rassurer la population, pas de la traumatiser. Ca a eu l’air de le calmer un peu et il a ralenti jusqu’à s’arrêter devant moi, les mains à présent accrochés à sa ceinture façon cowboy. Ensuite il a retiré ses lunettes de soleil pour nous regarder (de nuit, c’était quand même plus pratique) et il a récité :

- Nous recherchons un dangereux criminel récidiviste repéré pour la dernière fois à quelques kilomètres d’ici - homme, cinquante d’année, mentalement instable… auriez-vous aperçu quelqu’un qui correspond à cette description ?

Il a dit ça en regardant mon ami avec insistance et j’ai senti ce dernier se raidir et resserrer ses doigts sur quelque chose dans son dos. Alors j’ai enroulé mon bras autour du siens pour le rassurer et lui faire comprendre que j’avais la situation bien en main. Pour avoir eu l’occasion malheureuse d’en croiser quelques-uns dans ma vie, je savais que les fliques se divisaient en deux catégories : ceux qui finissaient par prendre du recul, réaliser qu’il y avait quand même beaucoup d’hypocrisie dans tout ça, pour qui le métier devenait un jeu du chat et de la souris et avec qui on pouvait causer un brin. Et puis il y avait ceux qui y croyaient à fond, à leur connerie, ceux qui faisait le métier par vocation, parce qu’ils détestaient les voyous (surement dû à un traumatisme liée à la petite enfance (allongez-vous sur le divan)), ceux-là ils vous arrêtaient avec les yeux rouges et la bave aux lèvres et c’était même pas la peine d’essayer de leur parler. Là, c’était quitte ou double. Soit le type serait cool et continuerait sa route, soit c’était un enfoiré et ils nous arrêteraient probablement tous les deux.

- Merde alors, c’est inquiétant ! Tu crois que c’était le type de toute à l’heure ? Je me suis retourné vers le flique. On faisait les courses, avec mon grand oncle, et on a croisé un homme un peu bizarre qui est rentré en trombe dans le magasin avant de repartir sans rien acheter… il est allé dans cette direction je crois… Je sais pas si c’est lui mais si ça peut vous donner une piste… j’espère que vous allez l’arrêter au plus vite !

Délinquante depuis ma plus douce enfance, j’avais l’habitude de glisser entre les doigts des képis. Et c'est vrai que de manière générale ils se montraient moins dur avec moi qu’avec mes compères (encore un coup de mon nez optimiste, j’en étais certaine !) alors autant utiliser ce privilège pour tirer mon ami d’une situation possiblement délicate. Le flique s’est tourné vers moi l’air vachement sérieux et je m’attendais à ce qu’il fouille un peu plus mais il s’est contenté d’hocher la tête.

- Vous inquiétez pas ma p’tite dame, on le retrouvera. Si vous repérez quelque chose d’autre, passez-moi un coup de fils. En attendant ne vous attardez pas trop dehors…

Il m’a tendu sa carte, a tiré sur sa casquette pour nous saluer et puis il a été retrouver ses collègues un peu plus loin. J’ai attendu un petit moment en me retenant de pouffer (j’étais fière de mon coup) et puis je me suis tournée vers mon ami avec un grand sourire :

- Au fait, je m’appelle Robin. On y va ? Les carottes nous attendent !

Spoiler:
 

b i r d i e s n o w




a little spark of madness
"and those who were seen dancing were thought to be insane by those who could not hear the music".

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight http://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: No act of kindness is ever wasted ✘ Kyte   Aujourd'hui à 23:15

Revenir en haut Aller en bas
 

No act of kindness is ever wasted ✘ Kyte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: retour en arrière
-