AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Où trouver My Hero Academia Tome 31 collector ...
Voir le deal
13.50 €

 family comes first ▲ phoenix & robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente six voyages autour du soleil
SURNOM : rob, robinou, robin des bois, carotte, la p'tite lapine, allons-y gaiement !
MÉTIER : artiste, curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage feuillu charmant et bordélique à logan city, peuplé des nombreuses créatures recueillies en chemin, vous êtes les bienvenues !
family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_nmg912Db511ri5qp0o3_250
POSTS : 5958 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme ☽ fouillis intrépide & survolté, furieux de tout vivre & tout essayer ☽ orpheline trouvée à la naissance, a grandi en foyers ☽ cœur cabossé, cicatrice au creux du décolleté ☽ (hyper) sensible, optimiste, lunatique, excentrique, impulsive & passionnée ☽ l’art comme éxutoire ☽ d'un extrême à l'autre ☽ fervente protectrice des animaux, de la nature & des plus démunis ☽ vit pour les aventures spontanées, la créativité, les concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les conversations avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ღ
RPs EN COURS : gaby (fb)aisling 2phoenix 2jill (fb)aisling 3gaby 3casey (fb)lily

family comes first ▲ phoenix & robin  Yjlg

dimension zombies : zombinsonkyte rôdingdimension fantômes : lady jamesonbloody gabydimension momie : j'te vengerai roger


RPs EN ATTENTE : joseph (fb teotfw) ☽ gaby (librairie) ☽ birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : (ub) jamie
PSEUDO : birdie
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

family comes first ▲ phoenix & robin  Empty
Message(#) Sujet: family comes first ▲ phoenix & robin family comes first ▲ phoenix & robin  EmptyMer 16 Mai - 21:09



family comes first.
Ohana means family, family means no one gets left behind or forgotten. This is my family. I found it all on my own. It's little, and broken, but still good. Yeah. Still good.
Un sourire rêveur aux lèvres, j’observais tendrement le soleil se coucher à travers les grandes fenêtres de mon atelier, ses rayons rose-orangés procurant à mon jardin fleuri des airs de forêts enchantés. J’ai laissé mon regard couver mes jolis oiseaux de paradis, mon fier rhododendron, mes roses anciennes féériques… et puis sur ma petite terrasse là devant, mes adorables pieds de cannabis. Une pensée en emmenant une autre, je me suis roulée un petit joint histoire de commencer la soirée en douceur, décompresser après une grosse semaine bien trop stressante à mon goût, et inspirer mon esprit éreinté quant à l’ébauche de toile que j’allais enfin avoir le temps de poursuivre. Son thème ? Mulan et Belle se roulant une pèle. #gaypride. J’aspirais donc ma première bouffée en laissant joyeusement mes orteils glissés sur mon tapis doux, quand tout à coup la sonnerie de mon téléphone a retentit. « Robin j’écoute ? » « Rob, c’est Leila… je suis à l’école… »  Ça, c’était le code pour « papa s’est pas pointé à la fin de mon cours de théâtre, je l’ai appelé mais il répond pas / il est pas dispo ». Crotte de biquette ! Avec une moue dépitée j’ai regardé ma toile prometteuse et mon aperçu de soirée créative s’éloignaient lentement en me faisant un signe de la main. « J’arrive crevette » .

« Robin ? C’est quoi un équinoxe ? »  Elle a demandé alors qu’on était en route depuis quelques minutes. Leila et ses questions… pour parler de ses journées et de ses amis elle était toujours brève et discrète (pas faute d’essayer de lui soutirer des informations comme la tata gâteuse que j’étais), mais alors pour poser des questions farfelues elle répondait toujours présente aucun problème ! C’est comme si chaque jour elle notait tous les trucs les plus saugrenus qu’elle entendait pour nous les ressortir après. Et avec demande d’explication à la clefs s’il vous plait ! J’ai plissé les yeux, cherchant dans les méandres de ma mémoire pourquoi ce mot me disait vaguement quelque chose. Mais la culture générale et moi on a jamais été hyper potes alors j’ai fais comme j’ai pu : « C’est pas le jour de l’année avec le soleil là ? Quand il est euh… ‘fin quand le jour et la nuit durent le même temps, un coup en automne et un coup au printemps ? » « Ouai mais pourquoi ? »   « Bah j’sais pas moi, demande lui » Elle a pouffé en roulant des yeux. « Et sérendipité, ça veut dire quoi ? »  « Euh… ça existe pas. » Je croyais m’en sortir (lâchement) comme ça, mais non. « Mais si, ma prof elle en a parlé ce matin quand elle a raconté l’histoire de Newton et de sa pomme ! »   « Ah ouai… bah alors ça veut peut-être dire qu’il était serein jusqu'à ce qu'il se prenne une pomme sur le coin de la tronche et que maintenant il est bien dépité… » Elle a éclaté de rire et je lui ai touché le bout du nez comme elle était mignonne malgré tout. Je préférais quand elle posait ses questions à Phoenix, c'était lui intellectuel du tas et il était quand même bien plus calé que moi pour ces machins là. Mais bon, si je pouvais la faire rire avec mes bêtises alors j'en étais ! « Bon, je regarderai sur Google »  elle a conclut sagement. J’allais acquiescé quand brusquement les premières notes de « Wanna Be » des Spice Girls ont retentit à la radio et j’ai bondi dessus pour monter le son à fond. « EH mais c’est mon époque ! » j’ai crié comme une mamie. Mince alors j’avais pas écouté cette chanson depuis des lustres ! Ça me replongeait aussitôt dans mon adolescence, quand je dansais comme une folle dessus avec copine Cleo. Ah, 1996. Année de la sortie du Bossu de Notre Dame et d’Aladin le Roi des Voleurs (c’est que je m’identifiais un peu), époque bénite où je faisais des caricatures de mes profs pour passer le temps pendant les cours, où Phoenix avait une tête de bébé playboy, où on pouvait boire et faire la fête plusieurs soirs de suite sans décéder d’une giga gueule de bois de l’enfer le lendemain… « Ecoute ça Leila ! I'll tell you what I want, what I really, really want, so tell me what you want, what you really, really want I wanna, I wanna, I wanna, I wanna, I wanna really, really, really wanna zigazig ahhhh » j’ai braillé en m’agitant au rythme de la musique, lâchant régulièrement le volant qui me bloquait dans mes mouvements. « Mais c’est débile ! Puis c’est quoi zigazigaaah ? »  J’ai papilloté, accablée. Ces jeunes... « Bon euh, c’est finit les questions oui ?! » j’ai aboyé comme j’avais rien de bien malin à répondre et elle a rigolé encore parce qu’elle le savait bien. « Allez, on est arrivé loutre rusée, j’ai fais en coupant le contact de la caisse que j’empruntais à ma coloc comme j’en avais pas moi-même. J’vais venir avec toi pour faire à manger au cas où Fin est pas là »

On a escaladé les escaliers comme l’ascenseur était encore en panne et une fois arrivée en haut des six étages interminables j’dois bien dire que je le retenais, le Phoenix… C’est là qu’une Raiponse aux longs cheveux magiques aurait été bien pratique. Quoi qu’à la réflexion ça doit pas être hyper agréable d’avoir des salopards qui escaladent tes cheveux… alors non merci, solidarité féminine, je boycotte. Un tapis volant par contre... J’ai sorti mon double des clefs, défoncé la porte d’un coup d’épaule pour qu’elle s’ouvre comme d’habitude, et découvert mon frangin étalé sur le canapé, la gueule en vrac, comme d’habitude. C’était un spectacle auquel je me ferais jamais et je me suis éclaircie la gorge comme pour me débarrasser de la boule qui s’y était formée. « Va faire tes devoirs crevette, je te dirais quand c’est prêt, et après on pourra peut-être regarder la Reine Des Neiges ok ? » Elle a lâché un petit soupir, hoché la tête et puis elle est partie sans rien dire et ça en disait beaucoup. Je me suis frottée les paumes sur les cuisses, j’ai hésité à aller réveiller le bro mais je me suis dis que je ferais bien de le laisser dormir un peu comme il avait l’air plutôt serein et que c’était rare. En fait, il me rappelait un malheureux prince endormi sous l’emprise d’un sortilège bien dégueulasse lancée par une méchante sorcière vicelarde, roupillant en attendant le baiser de la princesse charmante qui le libérerait du sort et le réveillerait enfin. Mon âme romantique avait peut-être raison de moi, mais je sentais bien que j’étais pas loin du compte quand même. J’ai toujours cru que tout se passait pour une raison, mais sur ce coup là, j’avoue que je comprenais pas à quoi il jouait, le destin. Il avait souffert et trimé comme un fou, il méritait son conte de fée et son happy ending bordel de merde. Et puis quand enfin il l’avait trouvé, on lui retirait sa bien-aimée. Moi je trouvais ça dégueulasse ! C'était pas sensé se passer comme ça... J’ai soupiré, chagrinée, et puis j’ai tourné les talons et j’ai été faire à diner.

« Yo la belle au bois dormant, ta bouffe est prête, j’ai fais en agitant la nourriture sous le nez de Phoenix pour le réveiller en douceur. T’as plus grand chose dans le frigo alors j’ai dû faire preuve d’imagination mais franchement entre toi et moi j’crois que je me suis surpassée. Je l’ai poussé pour me faire une place à côté de lui sur le canapé et j’ai présenté ma création d'un air pompeux : déclinaison de tomates sur un lit de pennes avec crème de pois-chiche maison en accompagnement ! Ah et avant que tu flippes : Leila est dans sa chambre. N'app ! » Et ainsi j’enfournais une cuillère dans ma bouche, pas peu fière de mes talents créatifs et culinaires. C’était pas vraiment la fin de journée que j’avais en tête, mais qu’importe. Comme dit Baloo il en faut peu pour être heureux vraiment très peu pour être heureux il faut se satisfaire du nécessaire, et je pense que ce joli mantra, cette famille, elle en avait cruellement besoin.  




please picture me in the weeds, before i learnt civility i used to scream ferociously any time i wanted.

:serialkiller::
 


Dernière édition par Robin-Hope Berry le Mer 5 Aoû - 5:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix Ellsworth
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-six années estampées sur la gueule.
STATUT : Marié depuis mes vingt-quatre ans, veuf depuis mes trente-trois, le cœur six pieds sous terre et la bague toujours au doigt.
MÉTIER : Ancien boxeur pro, neuf fois champion du monde. Aujourd'hui boniche dans un club de boxe de quartier. J'peux vous dire que mon ego en a pris un sacré coup.
LOGEMENT : Redcliff, dans un studio pas franchement salubre. Tout seul comme un con depuis que les services sociaux ont embarqué ma petite.
family comes first ▲ phoenix & robin  Vkxv
POSTS : 991 POINTS : 105

PETIT PLUS : Né à Bristol, j’ai grandi dans les rues de Brisbane, ses foyers d’accueil à chier, ses bancs d’école parfois, ses mitards souvent ≈ Tête brulée invétérée bourrée de rage et d’affliction, je courbe pas l’échine, je fonce dans le tas. Certains diront même que je vais chercher l’embrouille ≈ Dixit Leila je suis vieux jeu, campé sur mes valeurs chevaleresques ≈ Ma came c’est rouler, enfourcher ma bécane, tracer la route ≈ Mes années sur le ring m’ont laissé balafres et séquelles niveau mémoire à court terme ≈ Depuis la mort de Paige je suis rarement sobre.
RPs EN COURS : Jaimie (fb)Robin #2Sid #2 (fb)KyteAisling #3

Dimension Fantôme › Dame JamesonL'bon vieux Hawthorne

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_inline_osl8jeGx8Q1u0tvtz_400
Leila › i'm sorry daughter but your father's not the same. I can look into your eyes, and I'll swear that I will change. But tomorrow is tomorrow so forgive me if I stay. You can hide beneath the covers while I hide behind the pain.

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_n6vvucAbXW1so9f96o1_500
Robin › you never give up when I'm falling apart, your arms are always open wide. And you're quick to forgive when I make a mistake, you love me in the blink of an eye. I don't deserve your love but you give it to me anyway. Sister, if the sky come falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do. › 1 (fb)

family comes first ▲ phoenix & robin  4fc8150186f922e6bfc52dc4c36f45bce44c14a0
Jaimie › follow me tonight, I'll show you what's it like, to be alive. I know it seems like we're all lost, we see the secrets, we know the unknown. Keep close, hold my hand now, just be strong. We can follow this river right back to your home. › 2

family comes first ▲ phoenix & robin  88061fa4ae386f6a83e67c104bc5c2f92da0847c
Sid › another clever word sets off an unsuspecting herd and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance, and no one even knew it was really only you, and now you steal away, take him out today, nice work you did, you're gonna go far, kid › 1 (fb)

family comes first ▲ phoenix & robin  Giphy4
Aisling › we've been chasing our demons down an empty road, been watching our castle turning into dust escaping our shadows just to end up here, once more › 1 (fb)2

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_omnz7qGyZw1u9bga1o2_r2_250
there's an old saying - that which doesn't kill you makes you stronger, i don't believe that. i think the things that try to kill you make you angry and sad. strength comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.

RPs EN ATTENTE : Sohan › Jaimie (ra) › Sid #3
AVATAR : Charlie Hunnam
INSCRIT LE : 22/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7942-phoenix-ellsworth-you-don-t-run-not-when-you-re-with-us-you-stand-your-ground-and-fight#283931 https://www.30yearsstillyoung.com/t8138-phoenix-signed-and-sealed-in-blood-i-would-die-for-you

family comes first ▲ phoenix & robin  Empty
Message(#) Sujet: Re: family comes first ▲ phoenix & robin family comes first ▲ phoenix & robin  EmptySam 20 Juil - 17:01



family comes first
« My head is haunting me and my heart feels like a ghost. I need to feel something, cause I'm still so far from home. Cross your heart and hope to die, promise you I'll never leave your side »

« You got this baby! Mr Fussytoes and I are cheering you on!
I love you so so so so so much forever,
Your Paige
P.S. We’ll be together soon »


Affalé sur le canapé, les yeux rivés sur la photo usée et dépliée que je serrais entre mes doigts, je caressais encore et encore sa calligraphie allongée et son minois plein de vie du regard et du pouce comme je l’avais fais des milliers de fois avant. Je la connaissais par cœur et inlassablement je me perdais dans la contemplation de ses yeux doux sous son grand chapeau rouge, de ses lèvres rondes et de sa langue qui en dépassait pour imiter Mr Fussytoes, et puis inévitablement mes yeux se posaient aussi sur Mr Fussytoes, donc, le fauve hirsute et renfrogné qu’elle serait tendrement dans ses bras et appelait amoureusement un chat. Je revoyais encore la scène, dans le jardin de ses parents, le jour où elle avait voulu me présenter et la sacrée catastrophe que ça avait été. Je revoyais aussi son sourire triomphant quand elle avait glissé ce cliché dans ma poche avant mon départ, un des premiers d’une satané pelletée. Pour me soutenir, comme elle le faisait toujours… comme elle l’avait toujours fait. Des photos aux mots doux elle m’en avait donné plein par la suite, avec Leila ou sur la plage avec ses potes ou en lingerie même et je les gardais toutes bien précieusement ça c’est sûr mais celle-là, je sais pas, c’était spécial, peut-être parce que c’était la première, quand on commençait, quand j’avais les poches trouées, quand elle avait fait comprendre à ses parents que leur avis elle en avait rien à carrer, quand elle m’avait fait comprendre à moi qu’elle était là pour rester. J’étais tellement refait ma parole, le plus heureux des hommes. Je touchais plus le sol. Putain si j’avais su, si j’avais si qu’ils avaient eu raison ces vieux cons…

La bouteille a trouvé son chemin jusqu’à mes lèvres et j’ai jeté un coup d’œil au courrier froissé déchiré qui gisait sur le paquet, cette lettre qui m’avait retourné le cerveau quand je l’avais découvert en rentrant du taf et qui avait vaguement contribué à l’état d’ébriété végétative dans lequel je me trouvais à présent. Ces vieux cons, ces fameux vieux cons que j’avais pas revu depuis l’enterrement et qui réapparaissaient pour trainer mon cul au tribunal dans le but de récupérer la garde de ma fille, ma propre fille, la fille de Paige. J’avais tout pété, tout éclaté, la rage au ventre, et puis je m’étais étalé là et j’avais commencé à penser : peut-être que la vie serait mieux pour elle là-bas, loin de son irresponsable irrécupérable de père, proche de Mr Fussytoes… « J’sais pas quoi faire, qu’est ce que je dois faire, dis moi c’qui je suis sensé faire, j’le ferai » j’ai dit à la photo comme un vrai taré. Contre toute attente elle a pas répondu, mais ensuite j’ai relu ces courbes manuscrites encore une fois, et ces mots que j’avais lu un nombre incalculables de fois pour y trouver du réconfort quand on était séparés, c’est comme s’ils avaient pris un tout autre sens, un sens franchement plus sombre, et alors je me suis demandé si c’était pas un genre de signe même, de volonté qu’elle me transmettait de l’haut de-là, pour que je vienne la rejoindre, pour qu’on soit ensemble, et c’était tellement tordu et pitoyable comme train de pensées que ça me donnait envie de me fracasser la gueule aussi fort que j’étais fou à lier. Quand à quelques occasions ma cervelle fêlée avait laissé miroiter les prémonitions d’un avenir où je finirais par la perdre, je m’étais attendu à un choc. Je m’étais pas attendu à ce que ce choc oblitère tout, disloque le corps comme l’esprit, je m’étais pas attendu à la voir là où elle était pas, à être prostré, éclaté en vrac, infoutu d’avancer et fou de chagrin. Je m’étais pas attendu à devenir fou tout court.

Je regardais sa photo et son visage éternellement jeune, figée à jamais dans un passé révolu et je voulais l’y rejoindre, tout arrêter, revenir en arrière. Mais le temps en a rien battre de nos émois cet enfoiré, bon gré mal gré il continue sa course folle et avec lui cette vie collante d’affliction bien dégueulasse à laquelle on n’échappe pas. J’ai repris une gorgée, je sais même plus de quoi, et j’ai dégluti amèrement, avec toujours cette sensation dans les trippes d’être de l’autre côté du miroir, d’être passé dans une réalité qui devrait pas exister, et je repartais dans les et « et si » que je supportais pas, et je me lamentais sur mon sort, et je promettais que si elle revenait je l’écouterais cette fois, je partirais, je me jetterais pas sur l’autre sac à merde parce qu’elle avait raison, que ça vallait pas le coup, et on rentrerait à la maison, et rien ce serait passé. Et je pouvais refaire le monde comme je voulais ça changeait rien à l’absurdité dégueulasse de la réalité qui est qu’elle était morte et que moi j’étais toujours là. Putain si je pouvais échanger nos places, si je pouvais crever pour la ramener, je le ferais sans hésiter et ce serait la décision la plus simple de ma vie même. Et au travers de sacrifie féru et vain, je le savais, y avait aussi une sacrée part de lâcheté. Parce que je savais simplement plus comment continuer. Et je pouvais essayer de me cramponner à ce qui se passait juste sous mes yeux, à mon taf, à mes responsabilités les plus basiques, aux ‘petits bonheurs de la vie’ comme disait Robin, y avait rien à faire, comme un enfoiré toujours je rechutais, avalé dégueulé dans les limbes d’une cervelle salement déglinguée.

Je reconnaissais plus rien, je savais plus à quoi rimait quoi que ce soit ni pourquoi je devais continuer de faire semblant de tout dans ma vie sans vie. Enfoiré de mort vivant aveuglé par l’énergie incandescente de l’être aimé qui avait tout cramé sur son passage, condamné à vivre dans l’obscurité. Et peut-être bien que je le méritais. Mais bordel qu’est ce qu’on est sensé foutre quand on a enterré la femme qu’on aime, sinon crever soi-même dans son cœur en sachant que ce sera la dernière fois qu’on crève avant la mort définitive de ce pauvre corps mort, où on retournera à sa forme première, poussière dérisoire sur cette fatale boule de terre ? Je voulais juste prendre la route et la laisser m’emporter, de préférence en me prenant un camtar dans la gueule, ou je pourrais utiliser ma bouteille là, l’exploser contre la table et me déchirer la gorge, si je coupais juste je pourrais en finir en quelques secondes même. J’ai jamais eu peur de la mort, de la mienne en tout cas, je pense que quelque part je l’ai même souvent recherché, je compte plus le nombre de fois où je l’ai frôlé, flirté avec la faucheuse et je comprenais toujours pas pourquoi elle voulait pas de moi, pourquoi elle emmenaient les autres et qu’elle laissait en vie les crevards pourris jusqu’à la moelle. Mes doigts se sont resserrés autour de la bouteille qui me ferait bouffer les pissenlits par la racine et puis comme chaque fois que l’envie d’en finir s’infiltrait entre mes tempes c'est le minois innocent de Leila qui venait hanter ma conscience éclatée. Et je me rappelais de la promesse que j’avais fais à Robin de jamais l'abandonner aussi, et alors je laissais tomber l’idée, et parfois je me disais que tout serait moins pénible si elles existaient pas et que j'aurais qu'à m'faire faucher sans penser à rien et que je serais libre et bien sûr ce genre de pensées c’était pas pour rehausser l’opinion que j’avais de ma personne.

Alors je l’ai pas éclaté sur la table et je l’ai porté à mes lèvres plutôt et comme ça je me la suis enfilée comme un moufflet accroché à son biberon, les yeux rivés sur la photo encore, désireux de m’assommer de souvenirs et de biture à défaut d’autre chose. Arrêter de boire aurait été l'option la plus raisonnable, essayer de dormir pour éviter de faire des conneries que j’allais irréfutablement regretter, comme oublier ma fille, encore, mais la raison m’avait complètement échappé. Alors j’ai continué de picoler en me posant la question que je me posais le plus souvent ces derniers temps : au bout de combien de bouteille la tise allait-elle enfin faire son travail et buter le tourbillon infernal qui me décapait l'encéphale ? Alors évidemment avec l’alcool y a toujours ce risque que tout devienne encore plus poisseux et dégueulasse qu’avant mais en cette période d’optimisme fragile je nourrissais toujours l’espoir que cette fois ça me court-circuiterai juste le cerveau comme il faut sans faire d’histoire et si c’était rarement le cas ça m’empêchait pas de remettre ça la fois d’après. Faut bien espérer hein ? Au final ce coup-ci faut croire que la chance me souriait et j'ai juste sombré dans une douce mélancolie avec ses bras autour de mon cou et son corps nichait contre le mien et il y avait peut être des larmes partout sur mes joues mais faut pas croire, j'étais un pleurnichard heureux, sacrément heureux même.

Quand j’ai rouvert les yeux j’ai compris que quelque part dans ce nuage de pensées opaque et incohérent je les avais fermé et pas qu’un peu même à en juger par Robin qui était brusquement apparu de nulle part à mes côtés. Sa voix raisonnait contre les paroi de mon crâne comme un marteau contre un foutu gong et c’était tellement désagréable que je me demandais si c’est bien Robin ou si j’étais reparti en bad. Mais ensuite j’ai compris que c’était juste mon corps qui me tabassait la gueule pour se venger de l’alcool alors j’ai essayé de me redresser, désorienté, avec une lenteur exaspérante. « Qu’est c’tu fous là ? »j’ai grommelé à moitié endormi et quand j’ai réalisé que Paige et la photo avaient disparu je crois bien qu’un fusible a pété sévère là-haut : « Putain elle est où ? Elle est où, elle est où ?! » j’ai répété comme un forcené avec les yeux injectés de sang qui regardaient partout autour de moi pour la retrouver et quand ils se sont posé sur Robin j’ai compris qu’elle était assise dessus et là je suis devenu fou pour de bon : « Lève toi, putain lève toi ! » j’ai gueulé sans aucune justification rationnelle et brusquement j’ai attrapé la photo que j’ai resserré contre moi d’un geste possessif, mâchoire serrée, babines retroussées. J’ai mis un peu trop de temps avant de comprendre pourquoi elle me regardait avec l’air aussi abasourdi et quand ça a commencé à décanter dans ma cervelle gluante je me suis pincé les sinus. « S’cuse… j’suis éclaté… » j’ai marmonné lamentablement comme si ça justifiait quoi que ce soit. Ensuite mon regard s’est posé sur les pâtes qu’elle venait probablement de préparer et je me suis senti de plus en plus con au fur et à mesure qu’un semblant de conscience refaisait son apparition. « Désolé » j’ai répété et je me suis penché pour l’embrasser sur le front avant d’attraper l’assiette. J’avais pas faim mais si je mangeais pas sûr et certain ça la rendrait triste alors je me suis forcé un peu. Ensuite ça m’a frappé d’un coup qu’un truc manquait et je me redressais brusquement : « Attends, putain merde elle est où Leila ?! »

nightgaunt



The pictures tell the story, this life had many shades. I'd wake up every morning and before I'd start each day I'd take a drag from last nights cigarette that smoldered in it's tray, down a little something and then be on my way.

family comes first ▲ phoenix & robin  FhycjZK
family comes first ▲ phoenix & robin  GZFHSTH
family comes first ▲ phoenix & robin  7IiCeQW
family comes first ▲ phoenix & robin  Hod8yO6
family comes first ▲ phoenix & robin  YtxTUla
family comes first ▲ phoenix & robin  ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente six voyages autour du soleil
SURNOM : rob, robinou, robin des bois, carotte, la p'tite lapine, allons-y gaiement !
MÉTIER : artiste, curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage feuillu charmant et bordélique à logan city, peuplé des nombreuses créatures recueillies en chemin, vous êtes les bienvenues !
family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_nmg912Db511ri5qp0o3_250
POSTS : 5958 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme ☽ fouillis intrépide & survolté, furieux de tout vivre & tout essayer ☽ orpheline trouvée à la naissance, a grandi en foyers ☽ cœur cabossé, cicatrice au creux du décolleté ☽ (hyper) sensible, optimiste, lunatique, excentrique, impulsive & passionnée ☽ l’art comme éxutoire ☽ d'un extrême à l'autre ☽ fervente protectrice des animaux, de la nature & des plus démunis ☽ vit pour les aventures spontanées, la créativité, les concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les conversations avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ღ
RPs EN COURS : gaby (fb)aisling 2phoenix 2jill (fb)aisling 3gaby 3casey (fb)lily

family comes first ▲ phoenix & robin  Yjlg

dimension zombies : zombinsonkyte rôdingdimension fantômes : lady jamesonbloody gabydimension momie : j'te vengerai roger


RPs EN ATTENTE : joseph (fb teotfw) ☽ gaby (librairie) ☽ birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : (ub) jamie
PSEUDO : birdie
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

family comes first ▲ phoenix & robin  Empty
Message(#) Sujet: Re: family comes first ▲ phoenix & robin family comes first ▲ phoenix & robin  EmptyMer 5 Aoû - 3:52



family comes first.
Ohana means family, family means no one gets left behind or forgotten. This is my family. I found it all on my own. It's little, and broken, but still good. Yeah. Still good.
Mouvement lent, grognement las. « Qu'est que tu fous ? » « Mesdames et messieurs, l’ours a cessé d’hiberner ! » j’ai claironné à la populace (les murs de l’appart, donc) une main en haut parleur s’agitant langoureusement près du visage comme un crieur guilleret. Et puis j'ai ricané et j’ai enfourné ma fourchette dans ma bouche, mâchouillant joyeusement, yeux plissés. Ensuite j’ai vu le visage de Phoenix se décomposer et j'ai arrêté de mâchouiller. « Quoi ? » j’ai demandé la bouche pleine, un peu perdue, l’air pantois. « Putain elle est ? Elle est où, elle est ?! » « Hein qui quoi ? » j’ai demandé en panique alors qu’il tâtait partout autour de lui et que je cherchais moi aussi même si je savais pas quoi : sa bague peut-être, ou une petite fée miniature, seigneur je n’savais pas, je n’savais pas. Et puis d’un coup son regard assassin s'est braqué sur moi et je me suis figée sur place comme un lapin pris dans les phares d’un camion, museau agité, yeux clignotant d’émoi. « Lève toi, putain lève toi ! » Je me le suis pas fait dire trois fois et bondissant sur mes pieds je me suis décalée aussi sec pour le voir se jeter sur quelque chose et s'en emparer brusquement avec l'empressement désespéré que j'avais souvent vu chez des accros en rad de fixe. Mon cœur battait la chamade, mes phalanges étaient tous crispées autour de mon assiette et j’ai dégluti en regardant la rage qui habitait toujours Phoenix. Ensuite j’ai vu ses doigts se resserrer autour d’une vieille photo toute pliée et j’ai compris, le palpitant tout chagriné ratatiné. « S'cuze… j’suis éclaté… » « ‘t’s okay » j’ai répondu aussitôt même si j’étais encore un peu stressée mais il avait pas fait exprès. La tempête s'était calmée, il a embrassé mon front et j’ai fermé les yeux pour l’accepter. De son côté il a piqué une pâte avec sa fourchette et avant même qu’elle atteigne sa bouche (oui je l’observais de côté) il l’a relâché dans son assiette avec un tintement en se redressant d’un coup, tout paniqué. «Attends putain merde elle est où Leila ? » J’ai posé ma main sur son épaule pour qu'il se rassoit. « Dans sa chambre, j’t’ai dis, m’enfin tu vas t’relaxer ! » que j’ai râlé en me relevant sans cesser de manger et alors pour souligner mon propos j’ai repris place sur le canapé en m’asseyant directement sur lui histoire de l’immobiliser. « Et prend donc ta déclinaison de tomates ! Tu vas voir, t'auras la patate » In-dé-lo-geable (du moins jusqu’à ce qu’il décide qu’il en vraiment marre de moi). « Oui je suis là p’pa » a répondu en même temps la petite tête brune à lunettes adorable qui dépassait à peine de la porte entrouverte avant de pouffer en me regardant et je la saluais du bout de ma fourchette quand d’un coup toutes les lumières ont sau. J’ai relevé le nez en l’air comme pour avoir une meilleure estimation de la situation, tendue la main sur la radiateur derrière le canapé qui était froid et ai déduis perspicacement qu’il s’agissait probablement d’une coupure d’électrici. « Diner aux chandelles ! » je me suis exclamée alors en sautant sur mes pieds et j'ai été chercher des vieilles bougies d’anniversaire dans un carton jamais déballé sous une piles de papiers rasoirement formels. « Toc toc crevette, tiens ce soir t’écris à la bougie, comme Harry Potter » Sa petite moue s’est aussitôt inversée et des étoiles se sont allumés dans ses gros bleus à présent yeux rieurs. Elle a attrapé la bougie et l'a soulevé comme pour faire la prière. « Vois comme cette petite chandelle répand au loin sa lumière ! Ainsi rayonne une bonne action dans un monde malveillant. » qu’elle a clamé tout à coup et je ne savais pas très bien ce qu’elle racontait mais j'aimais plutôt bien et ainsi j’ai embrassé son front tendrement « Tout à fait ! Ma poète, si t’as faim le repas est prêt ! » Et sur ces entrefaites je suis retournée vers Phoenix qui avait toujours l’air un brin déphasé et j’ai sucré une tomate dans son assiette tout en allumant plein de bougies style temple bouddhiste un peu partout. C'était joli comme tout. Mais il faisait tout de même un froid de canard, alors pendant une seconde j’ai hésité... et puis je me suis lancée. « Pourquoi vous venez pas chez moi pendant un moment ? Même avec les petits et tout y a encore pleinnnn de place et j'suis sûre que Prince Charles voudra bien t'faire une petite place dans son lit si tu demande gentiment ! héhé, franchement ! Ce serait trop marrant, nan ? »




please picture me in the weeds, before i learnt civility i used to scream ferociously any time i wanted.

:serialkiller::
 
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix Ellsworth
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-six années estampées sur la gueule.
STATUT : Marié depuis mes vingt-quatre ans, veuf depuis mes trente-trois, le cœur six pieds sous terre et la bague toujours au doigt.
MÉTIER : Ancien boxeur pro, neuf fois champion du monde. Aujourd'hui boniche dans un club de boxe de quartier. J'peux vous dire que mon ego en a pris un sacré coup.
LOGEMENT : Redcliff, dans un studio pas franchement salubre. Tout seul comme un con depuis que les services sociaux ont embarqué ma petite.
family comes first ▲ phoenix & robin  Vkxv
POSTS : 991 POINTS : 105

PETIT PLUS : Né à Bristol, j’ai grandi dans les rues de Brisbane, ses foyers d’accueil à chier, ses bancs d’école parfois, ses mitards souvent ≈ Tête brulée invétérée bourrée de rage et d’affliction, je courbe pas l’échine, je fonce dans le tas. Certains diront même que je vais chercher l’embrouille ≈ Dixit Leila je suis vieux jeu, campé sur mes valeurs chevaleresques ≈ Ma came c’est rouler, enfourcher ma bécane, tracer la route ≈ Mes années sur le ring m’ont laissé balafres et séquelles niveau mémoire à court terme ≈ Depuis la mort de Paige je suis rarement sobre.
RPs EN COURS : Jaimie (fb)Robin #2Sid #2 (fb)KyteAisling #3

Dimension Fantôme › Dame JamesonL'bon vieux Hawthorne

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_inline_osl8jeGx8Q1u0tvtz_400
Leila › i'm sorry daughter but your father's not the same. I can look into your eyes, and I'll swear that I will change. But tomorrow is tomorrow so forgive me if I stay. You can hide beneath the covers while I hide behind the pain.

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_n6vvucAbXW1so9f96o1_500
Robin › you never give up when I'm falling apart, your arms are always open wide. And you're quick to forgive when I make a mistake, you love me in the blink of an eye. I don't deserve your love but you give it to me anyway. Sister, if the sky come falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do. › 1 (fb)

family comes first ▲ phoenix & robin  4fc8150186f922e6bfc52dc4c36f45bce44c14a0
Jaimie › follow me tonight, I'll show you what's it like, to be alive. I know it seems like we're all lost, we see the secrets, we know the unknown. Keep close, hold my hand now, just be strong. We can follow this river right back to your home. › 2

family comes first ▲ phoenix & robin  88061fa4ae386f6a83e67c104bc5c2f92da0847c
Sid › another clever word sets off an unsuspecting herd and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance, and no one even knew it was really only you, and now you steal away, take him out today, nice work you did, you're gonna go far, kid › 1 (fb)

family comes first ▲ phoenix & robin  Giphy4
Aisling › we've been chasing our demons down an empty road, been watching our castle turning into dust escaping our shadows just to end up here, once more › 1 (fb)2

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_omnz7qGyZw1u9bga1o2_r2_250
there's an old saying - that which doesn't kill you makes you stronger, i don't believe that. i think the things that try to kill you make you angry and sad. strength comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.

RPs EN ATTENTE : Sohan › Jaimie (ra) › Sid #3
AVATAR : Charlie Hunnam
INSCRIT LE : 22/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7942-phoenix-ellsworth-you-don-t-run-not-when-you-re-with-us-you-stand-your-ground-and-fight#283931 https://www.30yearsstillyoung.com/t8138-phoenix-signed-and-sealed-in-blood-i-would-die-for-you

family comes first ▲ phoenix & robin  Empty
Message(#) Sujet: Re: family comes first ▲ phoenix & robin family comes first ▲ phoenix & robin  EmptyDim 6 Déc - 3:47



« My head is haunting me and my heart feels like a ghost. I need to feel something, cause I'm still so far from home. Cross your heart and hope to die, promise you I'll never leave your side »
Malgré le tourbillon opaque qui me décapait l'encéphale, la mine ahurie livide sur le petit visage habituellement rosé et expressif de ma sœur a pas échappé à mon regard. Ses doigts étaient crispés autour des rebords de son assiette et avec ce teint livide et cet air figé, elle ressemblait à une statue de marbre. Juste un instant. Juste assez pour que je sente sacrément con. Et puis tout s’est remis en mouvement. Elle a secoué la tête d’un air exaspéré et elle a appuyé sur mon épaule pour m’écraser dans le fond du canapé avec une force qui me surprenait toujours un peu. « Dans sa chambre, j’t’ai dis, m’enfin tu vas t’relaxer ! » qu’elle a râlé et j’étais pas loin d’être certain qu’elle l’avait jamais mentionné mais j’étais pas en mesure d’argumenter avec mes trous dans le cerveau. Ensuite elle a pris son assiette et elle s’est assise sur moi alors que j’avais une position de merde et ça m’aurait fait marrer en temps normal mais les temps étaient pas normaux et là j’avais surtout la gerbe. Alors j’ai voulu protester : « Putain Robin… » « Et prend donc ta déclinaison de tomates ! Tu vas voir, t'auras la patate » Ok elle en avait rien à foutre. Au moins elle osait toujours m’envoyer chier, ça aurait pire que tout sinon. J’ai soupiré et je me suis passé la main sur le visage tandis qu’elle mâchouillait allégrement dans mon tympan. « Oui je suis là p’pa »  La petite voix de ma fille qui venait de s’élever depuis sa chambre. Soulagé, j’ai même pas relevé les yeux pour la regarder. Robin s’est agité et j’allais la pousser sur le coté quand d’un coup toutes les lumières se sont éteintes. C’est quoi cette nouvelle merde ? « Diner aux chandelles ! » elle a braillé d’un coup en bondissant sur ses pieds pour foncer on ne sait où. Moi j’étais toujours deux trains en arrière. Pourquoi y a plus de lumière ? Putain on est quel jour ? Putain de merde les factures... « Toc toc crevette, tiens ce soir t’écris à la bougie, comme Harry Potter » Robin qui virevoltait, foutait des bougies partout, faisait marrer ma fille, je pouvais pas lui retirer ça, elle avait toujours su rendre les situations pourries un peu moins pourris. Moi j’étais plutôt doué pour faire l’inverse. « Vois comme cette petite chandelle répand au loin sa lumière ! Ainsi rayonne une bonne action dans un monde malveillant. » Shakespeare. C’est bien, ma fille. « Tout à fait ! Ma poète, si t’as faim le repas est prêt ! » Elle est revenue en me fixant curieusement, sa drôle de entourée de sa crinière rousse éclairée par la bougie qu’elle tenait sous son menton comme si elle s’apprêtait à raconter une histoire d’horreur sauf qu’elle a piqué un truc dans mon assiette plutôt. Elle bougeait tellement vite que ça me faisait presque mal aux yeux. Elle est resté silencieuse une seconde et j’ai senti la douille arriver. Et ensuite, elle est arrivée. « Pourquoi vous venez pas chez moi pendant un moment ? qu’elle s’est mise à chantonner. Même avec les petits et tout y a encore pleinnnn de place et j'suis sûre que Prince Charles voudra bien t'faire une petite place dans son lit si tu demande gentiment ! héhé, franchement ! Ce serait trop marrant, nan ? » Nan. Si. Peut-être. Sûrement. J’en sais rien mais « J’suis pas un de tes clebs errants Robin, j'ai pas besoin que tu me recueilles okay je gère » Mensonge éhonté et même pas crédible en vu de l’obscurité ambiante qui nous entourait. Surtout que je comptais plus le nombre de fois où elle m’avait hébergé dans ses petits studios bourrés d’artistes chelou chaque fois que je revenais de taule. Putain ça semblait y a dix vies de ça, retour à la case départ. Je me suis passé les mains sur le visage et j’ai posé mes coudes sur mes genoux, les cheveux en vrac me venant devant la gueule. Ensuite une silhouette a capté mon attention et j’ai relevé les yeux pour voir Leila attraper une assiette et se figer sur place en croisant mon regard. « J’ai… euh, pas mal de devoirs alors je vais… manger dans ma chambre » elle a dit en faisant demi-tour et je pouvais pas la blâmer de pas avoir envie de s’attarder avec sa loque de père. Elle serait mieux chez les vieux, c’est sûr elle serait mieux… J’ai attrapé une tomate cerise dans mon assiette et je l’ai balancé sans entrain dans mon gosier. « Bon ça va toi ? Tu racontes quoi ? » j’ai lancé finalement comme si de rien n’était, comme un connard pas inspiré alors que je détestais ce genre de questions, essayant de me souvenir comment les gens se parlaient, espérant la dissuader de ramener le sujet sur moi surtout.
nightgaunt



The pictures tell the story, this life had many shades. I'd wake up every morning and before I'd start each day I'd take a drag from last nights cigarette that smoldered in it's tray, down a little something and then be on my way.

family comes first ▲ phoenix & robin  FhycjZK
family comes first ▲ phoenix & robin  GZFHSTH
family comes first ▲ phoenix & robin  7IiCeQW
family comes first ▲ phoenix & robin  Hod8yO6
family comes first ▲ phoenix & robin  YtxTUla
family comes first ▲ phoenix & robin  ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente six voyages autour du soleil
SURNOM : rob, robinou, robin des bois, carotte, la p'tite lapine, allons-y gaiement !
MÉTIER : artiste, curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage feuillu charmant et bordélique à logan city, peuplé des nombreuses créatures recueillies en chemin, vous êtes les bienvenues !
family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_nmg912Db511ri5qp0o3_250
POSTS : 5958 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme ☽ fouillis intrépide & survolté, furieux de tout vivre & tout essayer ☽ orpheline trouvée à la naissance, a grandi en foyers ☽ cœur cabossé, cicatrice au creux du décolleté ☽ (hyper) sensible, optimiste, lunatique, excentrique, impulsive & passionnée ☽ l’art comme éxutoire ☽ d'un extrême à l'autre ☽ fervente protectrice des animaux, de la nature & des plus démunis ☽ vit pour les aventures spontanées, la créativité, les concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les conversations avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ღ
RPs EN COURS : gaby (fb)aisling 2phoenix 2jill (fb)aisling 3gaby 3casey (fb)lily

family comes first ▲ phoenix & robin  Yjlg

dimension zombies : zombinsonkyte rôdingdimension fantômes : lady jamesonbloody gabydimension momie : j'te vengerai roger


RPs EN ATTENTE : joseph (fb teotfw) ☽ gaby (librairie) ☽ birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : (ub) jamie
PSEUDO : birdie
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

family comes first ▲ phoenix & robin  Empty
Message(#) Sujet: Re: family comes first ▲ phoenix & robin family comes first ▲ phoenix & robin  EmptySam 1 Mai - 20:39



FAMILY COMES FIRST
@phoenix ellsworth & robin hope berry

« J’suis pas un de tes clebs errants Robin, j'ai pas besoin que tu me recueilles okay je gère »

Oh. Mon sourire se fige et je tourne la tête. Les yeux rivés sur mon assiette, j'y fais rouler une tomate cerise du bout de ma fourchette en grommelant un peu quand même. Même si je m’attendais un peu à un refus, ça ne m'a pas empêché d'espérer le contraire. Mais Phoenix a toujours été d’une fierté indécrottable. C’est plus fort que lui, il est comme ça. C’est sûrement en partie ce qui l’a porté aussi loin dans sa vie d’ailleurs, mais parfois ce qui nous a aidé un instant est très exactement ce qui nous freineras demain. Je soupire. Je voudrais le secouer et le convaincre de venir quand même, mais il a remonté toutes les barrières, plus possible de communiquer, il changerait pas d’avis si je le ligotais dans une cave humide en lui agitant du pain rassis sous le nez.

« J’ai… euh » Je relève le nez, surprise. C’est Leila. Je l’avais pas entendu venir, discrète petite crevette. Mes yeux s’adoucissent aussitôt et je lui souris. « … pas mal de devoirs alors je vais… manger dans ma chambre » Arrivée sur la pointe des pieds, elle s’est figé comme un rongeur dans les phares d’un camion avant de repartir aussi sec. C’est Phœnix le camion. Je plisse les yeux, le regarde méchamment. Pourquoi tu dis rien ? je grince par la pensée. C’est évidemment qu’il lui manquait cruellement. Phoenix n’a jamais été des plus bavards, souvent un peu secret et mélancolique, mais aujourd’hui il ressemble d’avantage à un fantôme qu’à un père, alors qu’elle n’a jamais eu autant besoin de lui. Et qu’elle préfère raser les murs pour ne pas ajouter à sa peine. Phoenix come on don’t tell me you don’t see that « Bon ça va toi ? Tu racontes quoi ? » Mes yeux s’arrondissent. Mince alors, vient-il de m’assaillir d’un ‘qu’est ce que tu racontes’ ostentatoire ? Outrée, incrédule, je le fixe un moment avec la bouche ouverte pour lui faire porter le poids de mon affront… mais il ne me regarde pas. Alors j’attrape un coussin sur le canapé et je commence à lui taper « Mais qu’est ce que tu racontes ? Va chercher ta fille ! Tu lui manques, elle a peur de te déranger ! » je débite dans un chuchotement révoltée. Elle a peur de te déranger, pas de toi, reste pas comme ça, fais quelque chose, s’il te plait !





please picture me in the weeds, before i learnt civility i used to scream ferociously any time i wanted.

:serialkiller::
 
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix Ellsworth
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-six années estampées sur la gueule.
STATUT : Marié depuis mes vingt-quatre ans, veuf depuis mes trente-trois, le cœur six pieds sous terre et la bague toujours au doigt.
MÉTIER : Ancien boxeur pro, neuf fois champion du monde. Aujourd'hui boniche dans un club de boxe de quartier. J'peux vous dire que mon ego en a pris un sacré coup.
LOGEMENT : Redcliff, dans un studio pas franchement salubre. Tout seul comme un con depuis que les services sociaux ont embarqué ma petite.
family comes first ▲ phoenix & robin  Vkxv
POSTS : 991 POINTS : 105

PETIT PLUS : Né à Bristol, j’ai grandi dans les rues de Brisbane, ses foyers d’accueil à chier, ses bancs d’école parfois, ses mitards souvent ≈ Tête brulée invétérée bourrée de rage et d’affliction, je courbe pas l’échine, je fonce dans le tas. Certains diront même que je vais chercher l’embrouille ≈ Dixit Leila je suis vieux jeu, campé sur mes valeurs chevaleresques ≈ Ma came c’est rouler, enfourcher ma bécane, tracer la route ≈ Mes années sur le ring m’ont laissé balafres et séquelles niveau mémoire à court terme ≈ Depuis la mort de Paige je suis rarement sobre.
RPs EN COURS : Jaimie (fb)Robin #2Sid #2 (fb)KyteAisling #3

Dimension Fantôme › Dame JamesonL'bon vieux Hawthorne

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_inline_osl8jeGx8Q1u0tvtz_400
Leila › i'm sorry daughter but your father's not the same. I can look into your eyes, and I'll swear that I will change. But tomorrow is tomorrow so forgive me if I stay. You can hide beneath the covers while I hide behind the pain.

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_n6vvucAbXW1so9f96o1_500
Robin › you never give up when I'm falling apart, your arms are always open wide. And you're quick to forgive when I make a mistake, you love me in the blink of an eye. I don't deserve your love but you give it to me anyway. Sister, if the sky come falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do. › 1 (fb)

family comes first ▲ phoenix & robin  4fc8150186f922e6bfc52dc4c36f45bce44c14a0
Jaimie › follow me tonight, I'll show you what's it like, to be alive. I know it seems like we're all lost, we see the secrets, we know the unknown. Keep close, hold my hand now, just be strong. We can follow this river right back to your home. › 2

family comes first ▲ phoenix & robin  88061fa4ae386f6a83e67c104bc5c2f92da0847c
Sid › another clever word sets off an unsuspecting herd and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance, and no one even knew it was really only you, and now you steal away, take him out today, nice work you did, you're gonna go far, kid › 1 (fb)

family comes first ▲ phoenix & robin  Giphy4
Aisling › we've been chasing our demons down an empty road, been watching our castle turning into dust escaping our shadows just to end up here, once more › 1 (fb)2

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_omnz7qGyZw1u9bga1o2_r2_250
there's an old saying - that which doesn't kill you makes you stronger, i don't believe that. i think the things that try to kill you make you angry and sad. strength comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.

RPs EN ATTENTE : Sohan › Jaimie (ra) › Sid #3
AVATAR : Charlie Hunnam
INSCRIT LE : 22/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7942-phoenix-ellsworth-you-don-t-run-not-when-you-re-with-us-you-stand-your-ground-and-fight#283931 https://www.30yearsstillyoung.com/t8138-phoenix-signed-and-sealed-in-blood-i-would-die-for-you

family comes first ▲ phoenix & robin  Empty
Message(#) Sujet: Re: family comes first ▲ phoenix & robin family comes first ▲ phoenix & robin  EmptyDim 23 Mai - 3:22



« My head is haunting me and my heart feels like a ghost. I need to feel something, cause I'm still so far from home. Cross your heart and hope to die, promise you I'll never leave your side »
Elle était comme ça, Robin, elle l’avait toujours été. Avec les humains, les chats, les tortues, les abeilles, les peluches : elle recueillait les plus fragiles, les plus abîmés, ceux qui étaient différents, ceux qui étaient enfermés dans leur monde, ceux qu’on risquait de tuer... et quoi que j’en dise, elle m’avait recueilli moi aussi quand j’avais huit piges, que j'étais enfermé dans ma torpeur et que tout le monde me fuyait comme la peste parce que je gueulais comme un possédé dans mon sommeil. Elle m’avait pas lâché, elle avait pas arrêté de me recueillir encore et encore au fil des années. Comme un petit refuge de la seconde chance qui se dresse fièrement intact et fort au milieu des ruines. Elle m’avait pas lâché, même quand aujourd’hui c’est tout ce que je lui demandais.

Parce que je la connaissais par cœur, je savais ce qu’il se passait derrière ses azurs pleins d’espoir et ses conseils agressivement bienveillants. Je savais qu’elle voulait un retournement de situation, me voir me redresser avec la lumière qui s’allume derrière les yeux, et chaque fois qu’elle voyait la loque que j’étais elle essayait de cacher sa déception mais je la voyais. Je savais qu’elle voulait des bonnes nouvelles, qu’elle en avait besoin, et j’étais incapable de lui en donner. Je pouvais juste cacher les mauvaises, ‘fin essayer. Je comprenais pas pourquoi elle s’acharnait à nous faire ça à tous les deux, pourquoi elle pouvait pas juste me foutre la paix, éviter sa déception et moi j’aurais pas à me voir dans ses yeux. Putain c’était insupportable. Sa légèreté me révoltait autant que ma mélancolie devait la dégouter. Alors pourquoi ? Qu’est ce qu’elle foutait là bordel ?

Elle est là parce que t’as encore oublié ta môme et que c’est elle qui l’a ramené tête de con, a répondu une voix de connard éclairé dans un recoin de ma tête biturée et je me suis passé les mains sur le visage avant de frotter. Fait chier. Je me sentais comme un assisté et j’aimais pas ça. Au fond de moi-même, j’en avais marre de souffrir autant. Mais rien à faire. Ça me torturait sans répit, même quand y avait des gens. Boire n’arrangeait rien, rester sobre c’était pire.

J’ai senti un truc cotonneux me tapoter l’épaule à répétition avant de comprendre qu’elle me tapait dessus avec un coussin. Brusque, azimutée et légère, Robin ressemblait toujours à un moineau coincé dans une cuisine. Sa voix m’a percé le cerveau et j’ai froncé les sourcils « Commence pas... » j’ai grogné plus que j’ai articulé en appuyant mes pouces sur mes tempes. Leila avait pas peur de me déranger, elle avait toujours été indépendante solitaire introvertie, elle avait du taff, c’était clair non ? C’était très clair ouai : je me répétais ce que j’avais envie d’entendre, parce que j’avais aucune envie de voir la vérité en face, de m’avouer que quelque part ça m’arrangeait bien, qu’elle m’évite.

« C’est pas comme ça, c’est… commence pas » j’ai répété parce que j’avais pas la force de trouver des arguments plus convainquant. J’avais pas non plus la force de faire semblant de bouffer et j’ai reposé l’assiette sur la table avant de m’enfoncer dans le canapé en soupirant avec les yeux fermés et j’espérais qu’elle capterait le signal qui l’invitait à gentiment débarrasser le planché.

nightgaunt



The pictures tell the story, this life had many shades. I'd wake up every morning and before I'd start each day I'd take a drag from last nights cigarette that smoldered in it's tray, down a little something and then be on my way.

family comes first ▲ phoenix & robin  FhycjZK
family comes first ▲ phoenix & robin  GZFHSTH
family comes first ▲ phoenix & robin  7IiCeQW
family comes first ▲ phoenix & robin  Hod8yO6
family comes first ▲ phoenix & robin  YtxTUla
family comes first ▲ phoenix & robin  ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente six voyages autour du soleil
SURNOM : rob, robinou, robin des bois, carotte, la p'tite lapine, allons-y gaiement !
MÉTIER : artiste, curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage feuillu charmant et bordélique à logan city, peuplé des nombreuses créatures recueillies en chemin, vous êtes les bienvenues !
family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_nmg912Db511ri5qp0o3_250
POSTS : 5958 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme ☽ fouillis intrépide & survolté, furieux de tout vivre & tout essayer ☽ orpheline trouvée à la naissance, a grandi en foyers ☽ cœur cabossé, cicatrice au creux du décolleté ☽ (hyper) sensible, optimiste, lunatique, excentrique, impulsive & passionnée ☽ l’art comme éxutoire ☽ d'un extrême à l'autre ☽ fervente protectrice des animaux, de la nature & des plus démunis ☽ vit pour les aventures spontanées, la créativité, les concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les conversations avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ღ
RPs EN COURS : gaby (fb)aisling 2phoenix 2jill (fb)aisling 3gaby 3casey (fb)lily

family comes first ▲ phoenix & robin  Yjlg

dimension zombies : zombinsonkyte rôdingdimension fantômes : lady jamesonbloody gabydimension momie : j'te vengerai roger


RPs EN ATTENTE : joseph (fb teotfw) ☽ gaby (librairie) ☽ birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : (ub) jamie
PSEUDO : birdie
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

family comes first ▲ phoenix & robin  Empty
Message(#) Sujet: Re: family comes first ▲ phoenix & robin family comes first ▲ phoenix & robin  EmptySam 11 Sep - 20:46



FAMILY COMES FIRST
@phoenix ellsworth & robin hope berry

Il me jette un regard fatigué, agacé, grogne un « Commence pas... » et je contre-attaque aussi-sec, teigneuse « Commence pas quoi ? » Je le suis des yeux alors qu’il se redresse lentement, pose ses coudes sur ses genoux et enfonce ses pouces dans ses tempes. Je plisse les yeux. J’ai comme l’impression que je l’embête. « C’est pas comme ça, c’est… commence pas » « Quoi ? » je répète en écartant les bras et en faisant malencontreusement valdinguer le contenu sur ma fourchette au passage. « C’est pas comme quoi ? C'est comment alors ? Arrête Phoenix ! Tu l’évites ! Tu l’évites parce qu’elle te fait penser à Paige et parce que ça te rend malade mais tu peux pas continuer de faire l’autruche ! Si c'est pour pas pour toi au moins pour elle ! Elle a perdu sa mère, elle peut pas avoir un fantôme pour père ! » mes mots sont sortis de ma bouche à toute allure, plus tranchants que je ne l’aurais voulu. Je me mords l’intérieur des joues sans le lâcher de mes yeux tout ronds et je cligne des paupières. Presque essoufflée, presque choquée par mes propres propos.

Mais ça me brise le cœur de le voir comme ça, et je refuse de croire que le deuil l’a transformé pour toujours. J'estime que tirer un trait sur son passé est la seule voie de survie. Le prendre à bras le corps comme le font certains est incompréhensible et en souffrir comme Phoenix est suicidaire. Depuis des mois je m'escrime à m'occuper de tout et à (essayer de) le laisser tranquille mais ça ne va pas en s’arrangeant, au contraire, et je commence à me demander si le manque de responsabilité n’y est pas aussi pour beaucoup. Phoenix a toujours aimé tout contrôler, et se laisser dépérir comme ça, ça ne lui ressemble pas du tout ! Je ne le reconnais même plus dans les yeux. L’enthousiasme qui caractérisait son tempérament s’est retiré, son exubérance s’est convertie en amertume, il ne cherche plus à donner le change, au contraire, il est déterminé à faire savoir qu’il ne va pas bien, avec une emphase équivalente à celle qui le portait, jeune homme, à séduire tous ceux qui croisaient son chemin. Car il a été un garçon brillant, charmeur désinvolte, qu’on ne pouvait emmener nulle part sans qu’il monopolise l’attention. Un regard rieur, volontaire. Oh il avait déjà une entaille, bien sûr, une immense tristesse derrière les pupilles, mais elle n’avait jamais été aussi profonde, comme une faille par laquelle s’effacerait toute trace de joie. Et le voir glisser inéluctablement sur cette pente du non retour m’est insupportable. Voir Leila se nicher de plus en plus loin en elle-même, avoir l'enfance qu'il s'était toujours promis de lui épargner, c'est au dessus de mes forces. Je ne le laisserai pas balancer tout ce pour quoi il s'est battu, tout ce qu'il a construit et tout ce qu'il est aux oubliettes. Jamais de la vie !

Malgré tout, je sais que j’ai dépassé les bornes, qu’il ne va pas apprécier, et son regard noir me brûle déjà l'épiderme. Je prends une grande inspiration. J’aimerais lui transmettre un peu de courage, de clarté, et comme les mots me manquent, j’essaie de faire passer le message à travers une citation que j’ai un jour vu sur un mur lors d’un voyage et qui ne m’a plus jamais quitté depuis : « Si… si nous pleurons parce que le soleil n’est plus là, nos larmes nous empêcherons de voir les étoiles. » Voilà.




please picture me in the weeds, before i learnt civility i used to scream ferociously any time i wanted.

:serialkiller::
 
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix Ellsworth
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-six années estampées sur la gueule.
STATUT : Marié depuis mes vingt-quatre ans, veuf depuis mes trente-trois, le cœur six pieds sous terre et la bague toujours au doigt.
MÉTIER : Ancien boxeur pro, neuf fois champion du monde. Aujourd'hui boniche dans un club de boxe de quartier. J'peux vous dire que mon ego en a pris un sacré coup.
LOGEMENT : Redcliff, dans un studio pas franchement salubre. Tout seul comme un con depuis que les services sociaux ont embarqué ma petite.
family comes first ▲ phoenix & robin  Vkxv
POSTS : 991 POINTS : 105

PETIT PLUS : Né à Bristol, j’ai grandi dans les rues de Brisbane, ses foyers d’accueil à chier, ses bancs d’école parfois, ses mitards souvent ≈ Tête brulée invétérée bourrée de rage et d’affliction, je courbe pas l’échine, je fonce dans le tas. Certains diront même que je vais chercher l’embrouille ≈ Dixit Leila je suis vieux jeu, campé sur mes valeurs chevaleresques ≈ Ma came c’est rouler, enfourcher ma bécane, tracer la route ≈ Mes années sur le ring m’ont laissé balafres et séquelles niveau mémoire à court terme ≈ Depuis la mort de Paige je suis rarement sobre.
RPs EN COURS : Jaimie (fb)Robin #2Sid #2 (fb)KyteAisling #3

Dimension Fantôme › Dame JamesonL'bon vieux Hawthorne

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_inline_osl8jeGx8Q1u0tvtz_400
Leila › i'm sorry daughter but your father's not the same. I can look into your eyes, and I'll swear that I will change. But tomorrow is tomorrow so forgive me if I stay. You can hide beneath the covers while I hide behind the pain.

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_n6vvucAbXW1so9f96o1_500
Robin › you never give up when I'm falling apart, your arms are always open wide. And you're quick to forgive when I make a mistake, you love me in the blink of an eye. I don't deserve your love but you give it to me anyway. Sister, if the sky come falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do. › 1 (fb)

family comes first ▲ phoenix & robin  4fc8150186f922e6bfc52dc4c36f45bce44c14a0
Jaimie › follow me tonight, I'll show you what's it like, to be alive. I know it seems like we're all lost, we see the secrets, we know the unknown. Keep close, hold my hand now, just be strong. We can follow this river right back to your home. › 2

family comes first ▲ phoenix & robin  88061fa4ae386f6a83e67c104bc5c2f92da0847c
Sid › another clever word sets off an unsuspecting herd and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance, and no one even knew it was really only you, and now you steal away, take him out today, nice work you did, you're gonna go far, kid › 1 (fb)

family comes first ▲ phoenix & robin  Giphy4
Aisling › we've been chasing our demons down an empty road, been watching our castle turning into dust escaping our shadows just to end up here, once more › 1 (fb)2

family comes first ▲ phoenix & robin  Tumblr_omnz7qGyZw1u9bga1o2_r2_250
there's an old saying - that which doesn't kill you makes you stronger, i don't believe that. i think the things that try to kill you make you angry and sad. strength comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.

RPs EN ATTENTE : Sohan › Jaimie (ra) › Sid #3
AVATAR : Charlie Hunnam
INSCRIT LE : 22/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7942-phoenix-ellsworth-you-don-t-run-not-when-you-re-with-us-you-stand-your-ground-and-fight#283931 https://www.30yearsstillyoung.com/t8138-phoenix-signed-and-sealed-in-blood-i-would-die-for-you

family comes first ▲ phoenix & robin  Empty
Message(#) Sujet: Re: family comes first ▲ phoenix & robin family comes first ▲ phoenix & robin  EmptySam 11 Sep - 23:29



« My head is haunting me and my heart feels like a ghost. I need to feel something, cause I'm still so far from home. Cross your heart and hope to die, promise you I'll never leave your side »
J’avais pas besoin de la regarder pour savoir qu’elle me fusillait du regard, les yeux plissés pour montrer qu’elle désapprouvait. Malheureusement pour ma pomme, elle s’est pas contenté de désapprouver en silence, non, ‘fallait que tout l’immeuble soit au courant : « Commence pas quoi ? Quoi ? C’est pas comme quoi ? C'est comment alors ? » elle avait la même hargne qu’elle avait pu avoir ado quand elle se collait sous le nez de nanas trois fois plus grandes qu’elle comme un chihuahua agressif, à sa période thug. J’ai rouvert les yeux juste pour les fixer sur le plafond, les bras bien croisés du genre pas ouvert à la conversation, espérant un miracle, ou qu’elle se lasse toute seule (ouai donc un miracle). « Arrête Phoenix ! Tu l’évites ! Tu l’évites parce qu’elle te fait penser à Paige et parce que ça te rend malade mais tu peux pas continuer de faire l’autruche ! Si c'est pour pas pour toi au moins pour elle ! Elle a perdu sa mère, elle peut pas avoir un fantôme pour père ! » Je sentais ma mâchoire se crisper de plus en plus. « Tu sais pas de quoi tu parles » Elle savait exactement de quoi elle parlait. Mais putain elle était aussi carrément loin du compte. Mon regard a glissé jusqu’à elle sans que je bouge d’un pouce. « Tu crois que j’ai besoin de la regarder pour penser à elle ? » Tu crois que j’ai envie de l’oublier ? Elle savait que je voyais Paige chaque fois que je regardais dans les yeux de ma petite d'accord, elle savait pas que je la voyais chaque fois que je fermais les miens. Elle savait pas que sous ma chaire milles fois par jour elle revenait mourir, que je gardais dans ma tête et dans mes tripes le bruit dégueulasse du coup de feu enfermé comme une bête vivante, que la détonation m’habitait, remuait, perforait mes organes comme elle avait perforé les siens. Qu’à chaque bruit un peu fort depuis j’éclatais à l’intérieur.

Elle savait pas que j’étais plus qu’à moitié mort.

Le plus con, c’est que tout s’était passé tellement vite que j’avais toujours la certitude absurde et entêtante qu’il devait être possible de revenir sur ce moment pour que tout reste en place, de revenir sur cette journée pour la changer.

Robin savait pas ça. Elle était pas comme ça. Elle comprenait vite, rebondissait vite. Elle avait de la chance. J'étais d'une lenteur accablante. Sûrement qu’elle me voyait comme un pleurnichard à qui il fallait mettre un coup de pied au cul. Sûrement qu’elle avait raison. Mais moi je savais que m'en remettre c’était comme oublier : un souhait dans le vide. Quand on passe du côté des pestiférés, une fracture nette sépare notre monde et celui des épargnés. Je voulais ni de son aide, ni de sa colère, ni de son empathie. En fait j’aurais préféré n’avoir plus aucun contact, avec qui que ce soit.

Mieux vaut un fantôme qu’un enfoiré violent. que je pensais en dedans mais c'était tellement moche que je pouvais pas me résoudre à le laisser sortir.

Je me suis passé la main sur le visage. Il paraît que le chagrin ça rend muet, il paraît que ça fait dire de sacré conneries aussi. Trois, deux, un, et - « Si nous pleurons parce que le soleil n’est plus là, nos larmes nous empêcherons de voir les étoiles. »  J’ai soupiré en me frottant les yeux entre le pouce et l’indexe « Quelles étoiles putain ? Qu’est-ce-que tu racontes ? » au moment où la signification de sa citation me parvenait au cerveau j’ai entendu le planché grincer dans la chambre de Leila et j’ai réalisé qu’elle pouvait surement entendre toutes ces conneries. J’ai aussi réalisé que Robin allait pas s’arracher sans un coup de pouce alors je me suis levé et je l’ai chopé par le bras et je l’ai trainé hors de l’appart, me battant un moment avec la porte pétée de merde et ensuite on était dans le couloir. « Arrête avec tes citations de merde et redescend sur terre. Elle est morte okay ? Et c’est ma faute ! J’ai aucune envie de philosopher sur des putains d’étoiles et d'arc en ciel et je sais pas quelle connerie bordel fout moi la paix ! » « Madame il vous embête ? » « Toi tu rentres chez toi et tu fermes ta gueule ! » J’avais pas réalisé que le ton de ma voix était de plus en plus élevé et mes yeux de plus en plus enragés jusqu’à ce que ce crétin de voisin passe sa vieille trogne par l’embrasure de sa porte pour se faire bouffer la gueule. Ensuite j’ai tourné la tête vers Robin et là par contre j’ai réalisé que je la tenais toujours fermement et je suis redescendu aussi sec en pression. J’ai décollé mes doigts crispés autour de son bras maigrichon et j’ai soupiré : « Robin sérieux tire toi s’t’plait tu m’prends la tête » Au fond, elle avait raison sur un point : Paige était bien comme le soleil ouai, et moi j’avais regardé droit dedans, ébloui par la lumière incandescente de l’être aimée, j’étais devenu aveugle, tant pis pour les étoiles, je voyais que dalle.

nightgaunt



The pictures tell the story, this life had many shades. I'd wake up every morning and before I'd start each day I'd take a drag from last nights cigarette that smoldered in it's tray, down a little something and then be on my way.

family comes first ▲ phoenix & robin  FhycjZK
family comes first ▲ phoenix & robin  GZFHSTH
family comes first ▲ phoenix & robin  7IiCeQW
family comes first ▲ phoenix & robin  Hod8yO6
family comes first ▲ phoenix & robin  YtxTUla
family comes first ▲ phoenix & robin  ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

family comes first ▲ phoenix & robin  Empty
Message(#) Sujet: Re: family comes first ▲ phoenix & robin family comes first ▲ phoenix & robin  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

family comes first ▲ phoenix & robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-