AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 New beginning or new fail ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptySam 2 Jan 2021 - 9:59


On est le 1 janvier 20 21, il est précisément 00h58 et j’ai convaincu Joy d’aller fêter le nouvel an avec Adam. Mission réussie même si je n’ai pas eu grand chose à faire dans le fond. J’espère de tout coeur que sa soirée se passera pour le mieux, elle le mérite après sa relation destructrice de quelques années. C’est fou à quel point l’amour peut contraindre la logique à se museler, se garrotter puis enfin l’étrangler de la manière la plus glamour et horrible qui soit, l’un allant de pair avec l’autre. C’est d’une évidence au vu de mes histoires d’attachement que je ne suis pas quelqu’un de vraiment optimiste sur ce sujet qui me paraît par ailleurs tout aussi attrayant que la visite du temple maudit par Indiana Jones. Spoiler : je ne suis pas lui mais l’un des groupes d’ossements retrouvés dedans. La recherche d’une moitié ne fait donc pas partie de mes vœux de la nouvelle année et à vrai dire j’ai autre chose à faire et surtout à penser.

Là, alors que je me change dans les vestiaires, mes pensées vagabondent ailleurs et ne se concentrent que sur un seul et unique point. L’opération kamikaze que je vais m’apprêter à mener. Et aussi un peu les jumeaux, mais ça c’est tout le temps, donc rien de nouveau. Pourquoi suicide ? Car je ne sais pas comment je vais être réceptionné, je ne sais même pas comment cela va se passer, je ne sais même pas s’il sera là. Tout ce que je sais, c’est que je suis piloté par Bryn, sa sœur cadette, alors qu’elle se trouve présentement en Californie. J’ai énormément de mal à tolérer le fait de manquer de contrôle sur une situation alors autant dire que là… surtout que mademoiselle a tout fait pour rendre la chose bien nébuleuse à souhait. Et gneuhgneuh tu me dois bien ça, puis cela te feras du bien. Je passerai aussi sur le de toute façon vous faites le concours du plus con entre vous et les insultes reçu face à mes réticences. Cela s’est conclu par un : Tkt, il ne fait rien et il sera réveillé. Je n’ai aucune idée de comment elle va réussir à superviser tout ce bazar mais ce qui est certains, c’est que si je n’y vais pas elle va me prendre la tête pour les deux mois à venir d’autant plus qu’elle a des hésitations sur un possible retour prochain. La menace est donc renforcée par approximativement dix mille.

Je file sur le parking de l’hosto pour récupérer ma voiture. Je rentre les coordonnées de l’adresse que Bryn m’a donnée. Ce matin avant d’arriver au boulot, j’ai fait quelques courses. Rien de bien extraordinaire, chips, canapés à réchauffer et boissons, toutes non alcoolisées, désolé d’avance Finn mais ordre de ta sœur. Dans le fond, sur ce point là, cela m’arrange bien essayant de limiter au mieux ma consommation de spiritueux. C’est peut-être à cause -grâce ?- à ce changement que l’on ne s'est pas revu depuis presque quoi ? 6 mois ?  Je ne compte plus le nombre de fois où nos divergences ont fini en dispute pour un tout et surtout un rien. Cependant c’est bien la première fois depuis qu’on se connaît, soit plus d’une décennie, que l’on n’a pas échangé depuis aussi longtemps.

Je sais déjà d’avance que je ferais en sorte que la vision de ta sale trogne de rouquin ne m’a pas manqué ce qui n’est pas vrai. Si je me laisse embarquer dans cette histoire alors que je ne contrôle rien c’est qu’au final je n’ai pas à faire le premier pas. Pour ma conscience et mon orgueil, cette opération résulte de l’esprit de Bryn et j’accepte certainement trop facilement d’être un simple pion. Cela fait déjà deux mois que je guette le moindre signe de ta part pour renouer et ta sœur m’offre simplement un moyen détourné qui ne me fasse pas dire que je suis la bonne poire de l’histoire. Sur la route, mon regard ne se fixe que trop longuement sur les chiffres indiquant le kilométrage restant. J’ai beau détourner le regard, tourner la tête pour observer la ville de nuit, me concentrer passagèrement sur le débile de scooter qui me double par la droite au feu ou encore changer de radio, mes yeux terminent toujours leur course sur ce compteur. Je suis fébrile tout autant que je suis transis par la peur. C’est con, et bien que je tente en vain de le nier à moi-même, je ressens de la culpabilité envers toi. Si je n’avais pas autant manifester ma jactance lors de ton erreur, ce silence ne serait pas si long. La seule différence entre toi et moi, c’est que mon erreur du même mois a pu être rattrapée. Même avec le recul suffisant et en sachant l’avenir je sais que j’aurai agit de la même façon car on était chacun trop centré sur nos propres problèmes.

Finalement la voix du GPS indique avec son accent gallois que je suis arrivé. Je reste béat pendant quelques instants et je ne coupe pas le moteur tout de suite. Je récupère le sac de provisions et je quitte la voiture. Je la ferme avec les clefs. Je vérifie en tirant la poignée d’une portière que c’est bien fermé. J’avance. Puis je recule pour aller vérifier que le coffre est bien fermé. J’atermoie mon arrivée avant d’ultimement me lancer dans ce qui ressemble finalement un pari, j’ai horreur de cela. La non-connaissance des lieux ne fait que renforcer mon incertitude. Je me convainc que derrière la porte vers laquelle je me dirige se trouve le Finn que j’ai toujours connu. Je frappe et je sonne en même temps, manière d’annoncer que la surprise attendu c’est moi ne sachant pas si la surprise… c’est moi justement. De trop longues secondes s’écoulent avant que la porte ne s’ouvre mais pas suffisamment pour que je trouve quoi dire lorsque je me retrouve nez à nez avec lui. “Salut, tu vas bien ? Il parait qu’il y a une super fête ici, je viens m'incruster ! J’ai du jus de pamplemousse !” Il y a pas de bruit donc il y a pas de fête et je crois que c’est la pire intro possible que j’ai jamais faites. Du jus de pamplemousse… tuez-moi svp.

@Finnley Coverdale New beginning or new fail ?  873483867
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
New beginning or new fail ?  9OYzxwd ÂGE : trente-quatre ans, outch (huit août).
SURNOM : finn (« victime » pour les intimes #tmtc).
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : se reprendre en main est un emploi à plein temps, quoi qu’on en dise.
LOGEMENT : il a ramené son chien presque mort et sa mauvaise humeur chez jeremiah, dans le quartier de redcliffe.
New beginning or new fail ?  Tumblr_inline_oz56ixvaQo1rifr4k_540
POSTS : 8275 POINTS : 145

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère toxique, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ a été contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de seize ans ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
RPs EN COURS : New beginning or new fail ?  C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

New beginning or new fail ?  Ez9s2GX
louney #8 ⊹ so put your lips on my scars and teach me to love, give my slow heart the rhythm of a blood drum. don't you know that i, don't you know that i'm going mad and in the moment i fall for you.

New beginning or new fail ?  Tumblr_inline_nsc2gzuM8G1qlt39u_400
sinn ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(08/06)evelyn (2003)caitrionalara #2scarlett #2josephedge

New beginning or new fail ?  M564Z138_o

RPs TERMINÉS : (2003) (evelyn) (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluana
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : frenchandfurious (ava), harley (doggoooo), jcssiemeilimakesgifs (gifs), bleeding_light (crackships), loonywaltz (userbars), mapartche (dessin).
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/12/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptyMar 12 Jan 2021 - 10:07




@ENOCH ADELSON & FINNLEY COVERDALE ⊹⊹⊹ i'm lying again, i'm lying again, though i speak with intent, i'm lying again, i'm lying again, words drop from your mouth and to the ground, i'm falling.

L’enchaînement des excuses s’est fait naturellement ; et la volonté d’oublier Lou dans le fond d’une bouteille a été remplacé par la perspective de ne pas retrouver un pied-à-terre, pour finalement justifier d’un excès en ce soir bien particulier visant à célébrer la nouvelle année. Un détail assombrit néanmoins la légitimité derrière laquelle il se dissimule : sa solitude, avérée, mettant en doute l’utilisation du terme fêter alors qu’il est bien le seul à occuper les lieux, ce soir. Jeremiah est à des milliers de kilomètres de là et il n’a jamais autant apprécié la colocation que depuis qu’il a posé ses valises dans ce logement appartenant à un musicien toujours sur les routes, jamais là pour attester des déboires de celui qu’il accueille charitablement. Ces mêmes déboires qui s’accumulent sans que le principal concerné n’en prenne la mesure – ou plutôt, ne veuille en prendre la mesure. Le premier jour de l’année est supposé s’accompagner de tout un tas de résolutions qui, à défaut d’être respectées, permettent au moins de se fixer des objectifs qui donnent un certain sens aux trois cents soixante-cinq jours qui suivent. L’occasion serait propice pour Finnley de se remettre en question et à défaut d’être en mesure de se séparer de certaines mauvaises habitudes qui l’enfoncent toujours plus. Il ne perçoit pas les choses ainsi, leur trouver un aspect sécurisant – mais il n’est néanmoins pas assez aveugle pour ignorer toutes les conséquences de son récent comportement et plus particulièrement l’impact que cela a sur ses relations. Bien sûr, à aucun moment il ne regrette Lou (si, souvent, mais il est suffisamment raisonné pour savoir qu’elle n’a pas à lui manquer compte tenu de la situation), mais il y a ces amitiés délaissées, considérées comme acquises pour oublier d’être entretenues qui se sont effritées avec le poids du temps. Enoch, plus particulièrement, avec lequel les contacts se sont dissipés à mesure que les reproches devenaient de plus en plus grandissants. Et puis, finalement, ce sentiment devenu familier qui a pris toute la place ; cette culpabilité qu’il n’essaie pas d’atténuer, pas par manque de volonté, mais par manque de capacités. Il ne serait pas difficile de faire amende honorable auprès de celui qu’il considère comme son meilleur ami, ils sont supposés être des adultes tous les deux et cela implique d’avoir la maturité nécessaire pour prendre le temps de se parler de manière franche, à défaut d’être agréable. Mais Enoch n’a pas donné plus de nouvelles que lui et le rouquin s’est habitué à ce silence presque appréciable de par, paradoxalement, cette atténuation de la culpabilité qu’il ressentait à l’idée d’avoir déçu la seule personne qui avait pu croire en lui et qui l’avait toujours soutenu. Il s’était fait virer comme un malpropre du travail que son ami lui avait trouvé et n’avait même pas cherché à s’en offusquer ni à s’en défendre. Il n’avait pas plus cherché à conserver ce boulot lorsque les avertissements avaient commencé à tomber ; et ça, il ne saurait l’expliquer à Enoch, tout comme il ne saurait lui expliquer l’enchaînement de mauvaises décisions qui l’ont mené à vivre ici aujourd’hui – parce qu’il n’arrive lui-même pas à se l’expliquer.

Et si Bryn a tenté à plusieurs reprises de lui souligner à quel point ce concours de qui sera le plus con ne mènera à rien de bon, ce n’est pas pour autant que le plus âgé a fait un pas en direction du plus jeune, bien au contraire. La honte s’est mêlée à la culpabilité, l’empêchant de décrocher ce téléphone pour faire son mea culpa ; il ne peut de toute évidence pas justifier l’état dans lequel il se trouve, alors autant ne rien avoir à justifier tout court. La logique ne l’est pas vraiment et peu importe, une excuse supplémentaire n’a pas grande valeur sur la liste déjà bien complète de celles qui s’échappent d’entre ses lèvres pour justifier cette descente aux enfers plutôt que d’avoir à envisager une remise en question. Et dès lors que cette perspective occupe ses pensées, elle est bien vite reléguée au néant à l’aide d’une ivresse volontaire. Ce soir ne fait pas exception à la règle – on l’a dit, c’est jour de fête, après tout.

Alors bien sûr qu’il est éveillé lorsque des coups se font entendre contre la porte et qu’il lui faut quelques minutes pour sortir de sa léthargie. Il a connu mieux, il a connu pire aussi ; il ne saurait même plus se ranger dans une catégorie ou l’autre lorsqu’il doit juger de son état. Ça n’a vraisemblablement plus grande importance depuis longtemps, sans quoi il n’en serait pas à ce stade. Néanmoins, il semblerait qu’il se range dans la seconde catégorie lorsque ses pas le mènent sans de trop grandes difficultés jusqu’à cette porte qu’il ouvre pour avoir la surprise de tomber nez-à-nez avec Enoch. Un air bien trop enjoué sur le visage, une excuse au bord des lèvres – mais peut-il vraiment le blâmer pour cela ? « Salut. » Qu’il parvient à placer entre deux justifications, sans pour autant que l’une d’entre elle ne puisse tenir la route. Il n’a jamais organisé de fête, il n’a jamais bu de jus de pamplemousse et une part de lui à envie de claquer la porte au nez de son ami face à cette intro déplorable, une autre est honorée qu’il accepte de se ridiculiser de la sorte. « On t’a mal renseigné. La super fête, c’est la porte à côté. » Il souligne en désignant ladite porte d’un bref signe de la tête, avant d’ouvrir la sienne pour inviter Enoch à l’intérieur – signe d’abdication, mais peut-on réellement considérer qu’il y a eu bataille ? « Mais puisque tu as du jus de pamplemousse. » Il se moque, balayant sous le canapé les bouteilles du jour, de la veille, il ne sait plus, sa notion du temps est quelque peu entravée. « Bryn, c’est ça ? » Il ne prend pas de pincettes autant qu’il ne se cache pas derrière de fausses politesses, compte tenu de l’insistance de sa sœur depuis quelques temps concernant Enoch, il imagine que ce dernier a bénéficié du même traitement. Tant mieux, ça leur fera un sujet de discussion superficiel pour éviter les vrais, ceux qui fâchent.


New beginning or new fail ?  8XKLS6S

New beginning or new fail ?  MinG18P
New beginning or new fail ?  Leo10
New beginning or new fail ?  HM7e7CT
New beginning or new fail ?  0f0M9Ir
New beginning or new fail ?  ZZBr7e1
New beginning or new fail ?  EaMJa4t
New beginning or new fail ?  IDlrfYk
New beginning or new fail ?  GhillXf

New beginning or new fail ?  873483867:
 

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptyDim 17 Jan 2021 - 12:26


Je ne sais pas ce que je fous là, et à peine ai-je toqué et sonné chez lui que je n’ai qu’une envie : me tirer loin de là et le plus vite possible. De beaucoup trop longues secondes s’écoulent et chacune d’elles exacerbent mon désarroi. Mon cœur s’emballe et mon erythrisme ne fait que s'accroître cependant mon corps refuse de se mouvoir. Je suis figé sur place. Une certaine rage naît et s’en prend tour à tour à la lenteur que le rouquin prend pour ouvrir cette foutue porte qu’à mon idiotie d’avoir accepté la requête de Bryn. Avec un peu de chance il n’est même pas là et j’attends comme un con devant un logis vide. Ou alors il ne veut tout simplement pas me voir et me déteste ce qui serait compréhensible. Cette simple pensée me fait d’autant plus le détester lui que moi. Il y a bien trop de variables que je ne contrôle pas, trop d’éléments aléatoires dont je n’ai pas vent pour formuler des hypothèses un tant soit peu cohérentes. J’ai l’impression en ce moment d’être la petite barque en ballotage dans une tempête tropicale. Je ne sais pas… oui je ne sais pas quoi faire. J’attends dans un calme olympien. J’essaye de lever la voix désespérément mais rien ne sort de ma gorge, mes paroles étant certainement dévorées par mes sentiments de honte, de culpabilité et de colère. Tu parles d’un pote. Je finis par me perdre dans le fil de mes pensées qui bouillonnent d’amertume et je suis incapable de savoir ce que je veux. J’ai l’impression d’attendre depuis des heures puis la seconde d’après avoir le sentiment que je viens tout juste d’arriver. Je ne sais plus.

Un bruit finit par se faire entendre et met en alerte chacun de mes sens et particulièrement mon ouïe. J’en suis presque à coller mon oreille sur la porte pour percevoir de plus en plus distinctement le tumulte de pas qui s’avance vers la porte, là où je me trouve. Ce qui aurait pu être un soulagement ne fait qu'attiser une activité motrice désordonnée et déjà fortement entachée de fatigue qui se met à imaginer des centaines de scénarios. Ce serait faux de dire que je ne m’étais pas entraîné la veille -et aussi ce matin- devant le miroir pour cette rencontre. Autant dire que là, je ne me souviens de rien. Peut-être pour le mieux ou le pire. J’entends quelqu’un se juxtaposer à la position de la porte. Finalement le sésame s’est ouvert, enfin non, mais la mise en contact est réussie -non-. Je souris comme un idiot face à Finn, enfin la porte, le dispositif de sécurité, le juda ou tout ce que vous voulez d’autres. Pressé de ne pas laisser un silence trop long s’installer, je sors les premières idées qui me viennent à l’esprit et autant dire qu’elles sont à des lieux de l’excellence.

L’émoi de gêne est contrebalancé par une euphorie digne d’un gamin de 4 ans devant un paquet cadeau mêlée à une aperception de peur. Rien n’est limpide à ce moment et je suis incapable de savoir si je ne vais pas finir par me prendre un avis de non-recevoir. Est-ce qu’il m’en veut ? “On t’a mal renseigné. La super fête, c’est la porte à côté.” Je me mords la joue gauche en pensant qu’il va finalement ne pas me laisser entrer. C’est inattendu mais il finit par ouvrir la porte. “Mais puisque tu as du jus de pamplemousse.” Je glousse en regardant mes pieds. Sans commentaire. “J’ai toujours préféré les soirées en petit comité…” Ce n’était pas vrai, ou du moins plus vrai. Je me sens obligé de rajouter une justification. “...depuis quelques mois.” Je pénètre dans l’appartement peu éclairé. J’entends le bruit de bouteilles de verre qui roulent sur le sol.  Si c’est ce que je pense, et je mets ma main au feu, cela veut dire que tu ne vas toujours pas mieux, n’est-ce pas ? Ma félicité se fait rembucher avec force par ma culpabilité. Ai-je vraiment encore le droit de faire une remarque sur ce genre de choses ?

Je ne trouve qu’un “Merci de m’accueillir.” à dire pour éloigner mon attention de ce que j’ai entendu. Je n’ai pas le temps de poser mon attention ailleurs. “Bryn, c’est ça ?” "Évidemment” qui sonne lourd de sens. C’était une évidence que les deux avaient subi les mêmes pressions… et que l’un  avait craqué avant l’autre, en l'occurrence moi. “Ne me dis pas que cela t’étonne ? On est aussi doué l'un que l'autre pour faire le premier pas.” ça et le fait que lui aussi avait dû recevoir un milliers de messages depuis le mois dernier de sa sœur. Je n'exagère les faits que pour souligner tout le sarcasme de la situation. Sans elle, je ne serais pas là. Désolé. “Est-ce que tu es vraiment surpris que je sois là ?” Mon regard se pose sur le rouquin. Je ne fais que tâter la situation désirant repousser un peu plus le moment où l’on devra causer sérieusement et rentrer dans le vif du sujet. Je prends le temps d’observer le décor autour de moi. Autrefois je n'aurais pas hésité à faire comme chez moi. Nonobstant le fait qu’il ne vive plus seul, merci la boîte aux lettres, c’est aussi car désormais je considère que l’on est presque des étrangers l’un pour l’autre. Maintenant que je suis là je fais quoi ? Rien ne coule de source. Il n’y a aucune évidence à mettre en avant. Je me replie sur mon unique échappatoire : le sac de commission. “J’ai acheté des trucs comestibles et d’autres certainement moins.” Finn connaît mon don pour acheter tout un tas de conneries plus ou moins dégueulasse. Rarement on trouve des pépites, quasiment tout le temps c’est aussi dégueu que cela en à l’air. Mais qui ne tente rien n’a rien. J’espère que son ventre est bien accroché. Alors que je fouille à moitié dans ce sac en plastique qui alpague la moitié de mon attention, je finis par lui demander presque en bafouillant : “Est-ce que tu vas-mieux depuis la dernière fois ?”  Mes yeux croisent les siens. C’est une question idiote et j’en ai eu la réponse en entrant. Mais s’il arrive à être honnête sur son état ne serait-ce que pendant un bref instant, alors je tendrai la joue puis la main. Sinon on ira à l’impro et on sait, toi et moi, que je suis terriblement mauvais dans le domaine.

@Finnley Coverdale New beginning or new fail ?  873483867
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
New beginning or new fail ?  9OYzxwd ÂGE : trente-quatre ans, outch (huit août).
SURNOM : finn (« victime » pour les intimes #tmtc).
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : se reprendre en main est un emploi à plein temps, quoi qu’on en dise.
LOGEMENT : il a ramené son chien presque mort et sa mauvaise humeur chez jeremiah, dans le quartier de redcliffe.
New beginning or new fail ?  Tumblr_inline_oz56ixvaQo1rifr4k_540
POSTS : 8275 POINTS : 145

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère toxique, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ a été contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de seize ans ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
RPs EN COURS : New beginning or new fail ?  C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

New beginning or new fail ?  Ez9s2GX
louney #8 ⊹ so put your lips on my scars and teach me to love, give my slow heart the rhythm of a blood drum. don't you know that i, don't you know that i'm going mad and in the moment i fall for you.

New beginning or new fail ?  Tumblr_inline_nsc2gzuM8G1qlt39u_400
sinn ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(08/06)evelyn (2003)caitrionalara #2scarlett #2josephedge

New beginning or new fail ?  M564Z138_o

RPs TERMINÉS : (2003) (evelyn) (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluana
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : frenchandfurious (ava), harley (doggoooo), jcssiemeilimakesgifs (gifs), bleeding_light (crackships), loonywaltz (userbars), mapartche (dessin).
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/12/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptyJeu 4 Fév 2021 - 10:37


Oh qu’il est facile de rejeter la faute sur le silence d’Enoch quand le sien n’a fait qu’accompagner celui de son meilleur ami. À première vue, il n’est pas l’individu à la fierté la plus exacerbée, Finnley, alors que celle-ci s’amenuise à mesure que sa dignité disparaît également. Mais le fait est que les dernières bribes qui subsistent l’empêchent de faire un pas vers Enoch. Il y a de ça, bien sûr, mais le facteur qui pèse le plus dans la balance est en réalité tout autre et se lie étroitement au jugement d’autrui. Finnley s’est souvent persuadé que celui-ci n’avait aucun poids sur lui, que malgré sa nécessité d’entrer dans les clous et de vivre une vie relativement banale, il arrive à faire l’impasse sur ce qu’on pense de lui. Dans les faits, c’est bien plus compliqué et les quelques personnes qui peuvent se vanter de composer son entourage ont un pouvoir important entre leurs mains lorsqu’il s’agit d’affecter Finn. De la bonne manière autant que d’une mauvaise, comme c’est le cas aujourd’hui en se retrouvant confronté à l’absence d’un meilleur ami qui pèse toujours plus dans un quotidien déjà bien chamboulé. Les récents événements auraient justifié de l’avoir à ses côtés, de son licenciement ou, plus récemment, de cette rupture avec Lou. Pourtant, il sait qu’il ne peut pas en parler, Finn, au risque de révéler le secret que son ex lui a longtemps caché et qui ferait inévitablement d’elle une criminelle officielle et non plus seulement officieuse. Il sait que la réciproque peut s’appliquer en vue des tourments qu’ont été ceux d’Enoch depuis quelques mois, de cette relation destructrice avec Charlie à cette bataille judiciaire pour la garde de leurs enfants non désirés. Mais c’est l’un des facteurs qui justifie la poursuite de ce silence : il a un été un ami déplorable, Finn, il le sait pertinemment ; ce qu’il ignore, c’est la manière dont il pourrait se racheter. Et s’il en a l’envie, tout simplement. Car la vérité, c’est qu’il n’a pas envie de grand-chose, Finn, autant qu’il n’a plus l’énergie à essayer de réparer tout ce qu’il a brisé au cours des derniers mois. Même la venue de son meilleur ami, l’affirmation d’efforts de sa part, le retient d’en faire de son côté. Son sarcasme est la première réponse qui lui offre, avant qu’il ne daigne finalement ouvrir sa porte, sans savoir où ce geste va les mener. Dans un sens, il n’a plus beaucoup de contrôle sur ce qui l’entoure depuis bien longtemps, Finn, aujourd’hui ne fait pas exception à la règle alors qu’il laisse reposer le poids de la poursuite (ou non) de cette amitié sur les épaules d’Enoch. Il est lâche, mais il l’est depuis que son courage s’est noyé dans le fond d’une bouteille d’alcool et il s’est ainsi perdu depuis bien longtemps. À la réponse d’Enoch, le rouquin se contente d’un haussement d’épaules, n’ayant aucune idée de comment accueillir cette réflexion. Depuis quand le malaise est le mot d’ordre de leur amitié ? Ils avaient pour habitude de tout se dire, de se soutenir et désormais, c’est à peine s’ils sont capables de se regarder dans les yeux et d’échanger deux mots.

C’est un signe de la tête et un sourire pincé qui accueille ses remerciements. Le rouquin ignore ce qu’il est supposé répondre à ça, l’incertitude de la manière dont peut découler cette rencontre l’obligeant à économiser ses mots pour ne pas tout précipiter contre un mur avec plus d’impatience qu’il n’en a réellement. Cette même impatience qu’il possède pourtant quand il s’agit de ne pas tourner autour du pot et de poser les choses d’entrée ; en s’accordant sur le fait que Bryn est la seule responsable de ces retrouvailles. À défaut de pouvoir échanger comme au bon vieux temps (pas si lointain, pourtant), ils pourront au moins utiliser la jeune femme comme diversion pour se contenter de discuter et non de parler. « Évidemment. » Il répète à son tour avec un léger sourire qui traduit sa nervosité – il n’est même pas agacé contre sa jeune sœur tant cette manigance lui ressemble. C’est contre lui qu’il devrait retourner cet agacement, d’ailleurs, pour ne pas avoir su anticiper. « Je suis étonné de ne pas y avoir pensé plus tôt. » Qu’elle ferait subir le même supplice à Enoch et qu’elle ne se contenterait pas de son frère aîné comme seule victime de ses plans machiavéliques. « Pour être honnête, oui. » Il rétorque à la question de son ami, incapable de mentir ; il n’en a de toute façon pas l’envie. Mais il est surpris qu’Enoch soit le premier à céder, en particulier parce qu’il a probablement conscience autant que lui qu’il est celui qui a le moins à se reprocher. « On commence par ceux qui le sont moins ? » Question rhétorique, bien sûr qu’ils vont commencer par ceux-là, autant parce qu’il s’agit toujours de faire honneur aux trouvailles dégueulasses d’Enoch que parce qu’il s’agit encore une fois d’un sujet superficiel qui pourra leur être utile entre deux silences.

Et il la pose, la question qui fâche, celle à laquelle il n’a pas de réponse. La réponse est évidente, se lit probablement sur ses traits fatigués, pour autant Finn décide de faire abstraction de l’évidence. « Oui. » Il souligne avec un haussement d’épaules ; s’il y a une chose que les derniers mois lui ont appris, c’est de mieux prétendre. Il n’est pas prêt pour toutes les remontrances qui vont de pair avec son état, ni pour la poursuite de cette humiliation qu’il s’inflige pourtant de manière quotidienne. Il n’a pas encore tout à fait touché le fond, Finn et il n’est pas sûr d’avoir envie de remonter avant d’y être parvenu. Cet état, aussi déstabilisant et désagréable qu’il puisse être, a le mérite de lui apporter de la sérénité. Même si c’est quelques heures, même si cela s’ensuit d’une honte dont il est difficile de se débarrasser, cette sérénité n’existe pas dans d’autres circonstances. Alors il la saisit, peu importe les conséquences qui vont avec elle, il en a besoin et ça personne ne peut le comprendre autant qu’il ne peut l’expliquer. « Je ne suis plus avec Lou, si tu veux tout savoir. » Ses yeux dans les siens, ce sac qu’il déballe et qui atteste de sa venue, de ses efforts, tout lui oblige à faire un effort ; mais il ne fera pas celui qu’Enoch attend. Il devra se contenter de cela et c’est déjà un pas en avant, même s'il semble secondaire dans l’ordre des priorités actuelles. « Mais ça va. C’est mieux ainsi. » Il arrive à s’en persuader à mesure que les jours passent, à mesure que ses fautes deviennent concrètes ; ça n’efface pas les sentiments, mais ça apaise la douleur. « Et toi ? Les enfants ? » Et il espère, à cet instant, ne pas avoir été un si mauvais ami, au point où il s’est tenu éloigné des derniers développements qui pourraient avoir nui à Enoch. Faites que ce ne soit pas le cas, donc.

@Enoch Adelson :l:  


New beginning or new fail ?  8XKLS6S

New beginning or new fail ?  MinG18P
New beginning or new fail ?  Leo10
New beginning or new fail ?  HM7e7CT
New beginning or new fail ?  0f0M9Ir
New beginning or new fail ?  ZZBr7e1
New beginning or new fail ?  EaMJa4t
New beginning or new fail ?  IDlrfYk
New beginning or new fail ?  GhillXf

New beginning or new fail ?  873483867:
 

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptyVen 12 Fév 2021 - 14:13


Sa question sur l'interventionnisme de Bryn est rude mais non seulement motivée mais aussi avérée. Dans cette belligérance qui ne concerne que nos orgueils, au moins le mien, j’étais le premier à avoir accéder à la requête de sa cadette non sans en être un peu chagriné. Jusqu’ici rien n’est vraiment naturel et j’ai bien plus l’impression d’être un personnage secondaire d’un mauvais roman que véritable acteur ou narrateur du cours du temps. Je n’ai aucun mérite pour cette rencontre, qui se fait presque à marche forcée, autres que d’avoir cédé à une pression externe. Cependant, je ne peux pas nier que sa tête de con m’a cruellement manqué et bien plus que ce que je suis prêt à admettre. Tout comme je n’arrive pas effacer Charlie de mon existence je ne pourrais certainement jamais effacé le rouquin. Pour des raisons drastiquement différentes cela va de soi. On se connait depuis presque une décennie et on en aura vécu des choses, certaines plus rieuses que d’autres, là encore c’est une évidence proéminente. Il n’en reste pas moins qu’à le voir devant moi ne me fait que renforcer le regret de ne pas avoir pris contact plus tôt et de la douloureuse prise de conscience de ma stupidité à me renfrogner dans mon déni. Certes, il y avait la possibilité que des agissements hâtifs n’auraient obtenu comme résultat qu’un refus clair de sa part. Cependant je décide de capitaliser sur un optimisme qui m’a tant fait défaut cette année… enfin l’année dernière. Il répond par une mimique à mon Evidemment ce qui ne fait enfoncer qu’un clou, un de plus ou moins, sur le cercueil qu’a été notre amitié. On est doué pour ça tout les deux aussi il faut croire. Je lui demande s’il est surpris et sa réponse me désarçonne plus que prévu et je ne parviens à lâcher qu’un rire nerveux où se dissimule une pincée de gêne et un soupçon de honte. “Il fallait bien que l’un des deux arrête de faire le con en premier. Faut croire que cette fois-ci c'est moi.” Je ne sais pas si c’était une bonne idée de lâcher ça mais il n’y a aucun sous-entendu derrière. De mon point de vue ce n’était qu’un simple constat visant à mettre en avant que la rupture amicale n’a été provoquée que par une broutille. Cependant je sais pertinemment que ce n’est pas le cas, que je fais mine de sous-estimer les raisons de notre éloignement mais qu’elles finiront bien, tôt ou tard, par ressurgir. Le cadavre jeté au fond du lac finit toujours par remonter, c’est une règle absolue, un invariant, sinon on ne parlerait même pas de cadavre. Ne reste plus qu’à examiner l’état de décomposition du corps.

Je fais néanmoins le choix de ne pas m’appesantir dessus préférant pour le moment aborder un sujet plus léger. Le sac de vivre que j’ai apporté sert de parfaite distraction pour cette fuite en avant digne d’un vol d’oie. J’ai beau savoir que l’on se connaît depuis autant de temps, je ne parviens pas à trouver des mots sans spéculer sur l’impact qu’ils auront lorsqu’ils seront sortis de ma bouche. Je n’en suis pas à bafouiller mais presque. Sa réponse affirmative concernant mes petites trouvailles me fait retrouver un sourire plus naturel. Certes, ce n’était presque rien et au fond ça n’est guère gage de grands fondements mais j’ai l’intime conviction que de toute façon, il va falloir colmater les brèches du navire avant de le faire naviguer de nouveau. Autant donc commencer par la plus affligeante des banalités. “ Tu ne vas pas être déçu crois-moi.” Je ris bonnement sans m’empêcher d’avoir une arrière pensée pour les horreurs que j’ai trouvé. Vegemite en tablette, ravioli au chocolat fourré à la clémentine bien industriel à souhait, du fun-wine (sans alcool) mélangeant vin et café ainsi que des chips goût oignon et Mc Laren camembert bien de chez nous. Et un jus de pamplemousse bien évidemment.  Je dispose les produits devant ses yeux et je scrute la moindre de ses réactions me demandant si le roux n’est pas déjà en train de regretter de m’avoir laissé entrer. Ma connerie est abyssale, il doit bien le savoir. Ma passion pour la recherche des plats les plus étranges au monde n’en finira jamais et il y a bien longtemps que mes proches ont arrêté de comprendre de qui pouvait bien se tramer dans ma tête sur ce sujet. A vrai dire ma réplique était toujours la même si l’on me demandait pourquoi : ça peut pas être pire que ce que ça à l’air. Phrase qu’étrangement je regrette souvent. “Le premier qui recrache ce qu’il mange se prend un gage de l’autre.

La disposition de ces mets ô combien raffinés me donne un élan de courage et de confiance suffisant pour lancer une première question qui a pour caractéristique d’être autant hasardeuse que sérieuse. Elle est idiote mais permettra d’avoir, je l’espère, un premier aperçu de la situation. Finn me dit oui alors que je ne garde qu’encore trop bien en mémoire le bruit d’une bouteille de verre roulant sur le sol et qui ne contenait certainement ni de l’eau, ni aucune boisson ne contenant pas d’alcool. Son état se lit sur sa tête de déterré mais ses mots disent le contraire témoignant de son non-désir d’en dire plus. J’en suis presque à considérer que ce manque de franchise évident me blesse mais finalement, j’ai le droit à quelques pièces jaune lorsqu’il me dit qu’il n’est plus avec Lou. Cet ami qui se tient face à moi sait pertinemment que j’ai conscience que ses problèmes remontent avant sa rupture avec Lou que j'apprends à l’instant. Toutefois je dois me contenter de cette diversion qui n’en reste pas moins une première étape nécessaire à rebâtir les ponts. Je l’accepte non sans amertume mais demander plus reviendrait à recréer des tensions. Il apporte une précision avant même que je ne puisse prononcer quoique se soit. Je ne trouve qu’une phrase teintée d’égocentrisme à sortir. “Je suis désolé pour toi mon vieux mais si tu penses que c’est le mieux. Nous voilà encore tous les deux célibs.” A la différence que moi j’ai des gosses. D’ailleurs c’est le sujet qu’il avance. “Leur mère m’a intenté un procès pour en obtenir la garde exclusive juste avant notre accrochage. J’ai gagné ladite garde et ils sont en parfaite santé. J’ai hésité à venir te les présenter ce soir mais ils dorment déjà à cette heure-ci eux.” Simple réminiscence à nos soirées tardives qui se finissaient aux aurores. “Je suis devenu un vieux papa gâteau." J’en ris même si derrière il y a une réalité qui m’effraie. Je ne lui précise pas que tout ça a été difficile à gérer au départ car aujourd’hui ma vie redevient calme.

J’ai une proposition bien particulière à lui faire alors que je cherche à ouvrir le tube de chips. “Je me doute que tu chercheras à refuser, mais j’aimerai que tu y réfléchisses. Je souhaiterais que tu deviennes parrain de l’un de mes enfants.” J’enlève le papier plastique permettant d’accéder à cette bouffe malodorante tout en permettant de préciser ma pensée. “Je ne te demande pas ça en guise de mon comportement de la dernière  fois qui nécessite des excuses plus solennelles mais parce que j’ai besoin de toi.” Non pas pour effacer les mois d’un trop long silence radio mais pour ne pas me dire que le temps avant et après l’arrivée des enfants soient irréconciliables. Je lui tends une chips.

@Finnley Coverdale New beginning or new fail ?  873483867
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
New beginning or new fail ?  9OYzxwd ÂGE : trente-quatre ans, outch (huit août).
SURNOM : finn (« victime » pour les intimes #tmtc).
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : se reprendre en main est un emploi à plein temps, quoi qu’on en dise.
LOGEMENT : il a ramené son chien presque mort et sa mauvaise humeur chez jeremiah, dans le quartier de redcliffe.
New beginning or new fail ?  Tumblr_inline_oz56ixvaQo1rifr4k_540
POSTS : 8275 POINTS : 145

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère toxique, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ a été contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de seize ans ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
RPs EN COURS : New beginning or new fail ?  C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

New beginning or new fail ?  Ez9s2GX
louney #8 ⊹ so put your lips on my scars and teach me to love, give my slow heart the rhythm of a blood drum. don't you know that i, don't you know that i'm going mad and in the moment i fall for you.

New beginning or new fail ?  Tumblr_inline_nsc2gzuM8G1qlt39u_400
sinn ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(08/06)evelyn (2003)caitrionalara #2scarlett #2josephedge

New beginning or new fail ?  M564Z138_o

RPs TERMINÉS : (2003) (evelyn) (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluana
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : frenchandfurious (ava), harley (doggoooo), jcssiemeilimakesgifs (gifs), bleeding_light (crackships), loonywaltz (userbars), mapartche (dessin).
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/12/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptyJeu 25 Fév 2021 - 13:36


Ce n’est de loin pas la première fois que les actes de sa cadette lui font lever les yeux au ciel, sans jamais qu’il n’en soit offusqué plus de quelques heures. Bryn a toujours été plus créative que lui, souvent plus audacieuse, aussi. Il n’aurait jamais usé d’un tel stratagème de son côté et c’est très exactement pour cette raison qu’il aurait dû le voir venir. Il n’est pas difficile d’anticiper les actions de Bryn si l’on considère que la sœur et le frère sont deux opposés et là où il met de la distance avec les autres, il aurait dû savoir qu’elle ne ferait que le rapprocher de tous ceux qu’il tient à l’écart, à commencer par elle-même et son meilleur ami. Avec le recul, il a pris conscience que sa rancune tenace a eu en partie raison de son amitié avec Enoch, autant que le jugement hâtif de celui-ci l’a impacté. Cette même rancune l’oblige à en vouloir encore à son ami pour ne pas avoir eu la décence de ne pas se lancer dans des accusations sans avoir tous les cartes en main, autant qu’une part de lui s’avère reconnaissante ; d’autres n’ont pas eu la même considération (bien que maladroite) à son égard. N’allez pas croire que cela veut dire que Finn accepte enfin l’état qui est le sien, il en est encore bien loin, mais c’est une première pierre déposée d’un édifice qu’il doit construire jusqu’à ce qu’il en soit suffisamment voyant pour ne plus l’ignorer. Pour l’heure, c’est encore cette perspective qui gagne, même si cette même rancune précédemment évoquée est mise de côté. Là où Finn n’avait aucun scrupule à répondre aux attaques d’Enoch quelques mois plus tôt puisque ce dernier s’adonnait à la même activité, aujourd’hui la bonne volonté dont il fait preuve est suffisamment appréciée pour qu’il en fasse de même. “Il fallait bien que l’un des deux arrête de faire le con en premier. Faut croire que cette fois-ci c'est moi.” Un fin sourire se glisse sur les lèvres de Finn ; il ne sait pas s’il aurait été le premier à céder si les circonstances avaient été naturelles, mais l’idée a été envisagée. En réalité, elle l’a déjà été à plusieurs reprises, car même si son discours semble prôner la fin d’une amitié, il ne s’agit en réalité que de remous qui n’ont pas pour vocation de définitivement mettre un terme à celle-ci. Bien sûr, si l’idée lui a traversé l’esprit, elle n’a toujours été qu’abstraite, le rouquin ayant tendance à ne pas anticiper outre-mesure. S’il aime suivre un chemin aux tendances sécurisantes, ce n’est pas pour autant qu’il réfléchit à tout et qu’il ne s’autorise pas une marge de liberté. « Bien, je prends la prochaine. » En espérant qu'il n'y en ait pas, en réalité. Un effort du plus jeune équivaut à un effort de sa part et maintenant que les choses sont dites, inutile de vouloir camper sur des positions qui sont bancales. C’est l’avantage entre les deux amis, si la crise a été quelque peu violente, c’est de par cette franchise à laquelle ils font à nouvel appel aujourd’hui pour ne pas commettre les mêmes erreurs – pour l’instant, du moins.

Pour l’instant, car il n’est pas naïf, Finn et qu’il sait pertinemment que ces poussières qu’ils tentent de dissimuler pour l’heure vont ressurgir. Le plus tard possible, il l’espère. Cette fois-ci, il peut anticiper les questions d’Enoch, autant qu’il peut prévoir le fait qu’il n’aura aucune explication à lui donner. Ce n’est pas qu’il n’y en a pas, puisque tout comportement trouve une origine, c’est simplement qu’il ne le souhaite pas. Il ose aussi espérer que son ami aura eu assez de sa première tentative pour ne pas réitérer l’exploit ou du moins, pas dans des conditions comme celles-ci où la vérité n’a sa place qu’à une certaine mesure. Si pour cela ils doivent se gaver d’immondices, qu’il en soit ainsi – ce n’est pas si inhabituel quand on connaît ce rituel instauré par Enoch voilà quelques années. “Tu ne vas pas être déçu crois-moi.” Il pince les lèvres en guise d’approbation autant que de surprise déplaisante ; c’est d’une banalité affligeante et ça ne leur ressemble pas. Mais si pour qu’ils redeviennent un duo ils  doivent commencer par cette introduction des plus basiques, c’est un effort que Finn veut bien faire. Son regard suit le mouvement de ses mains qui déposent des aliments qui n’en sont que de nom et qui semblent tous plus immangeable les uns que les autres. La seule chose comestible semble être les chips et encore, il n’en a aucune certitude. « J’ai déjà envie de vomir. » Et ce n’est pas un superlatif, pour autant il ne changerait pour rien au monde cette habitude et c’est à cet instant qu’il se rend compte à quel point cela lui a manqué. “Le premier qui recrache ce qu’il mange se prend un gage de l’autre.” Un nouveau regard adressé aux trouvailles d’Enoch lui confirme qu’il a vu pire et qu’il peut se permettre d’être (faussement) prétentieux. « J’espère que tu es prêt. » Son regard finit par se lever pour croiser celui d’Enoch tandis qu’un fin sourire se dessine sur ses lèvres, comme une preuve silencieuse que sa mauvaise foi est au placard, au moins pour quelques heures.

Pour cela, il s’aide d’autres banalités, un peu moins superficielles malgré tout, alors que sa récente rupture lui sert de parfaite diversion, pour quelques minutes au moins. “Je suis désolé pour toi mon vieux mais si tu penses que c’est le mieux. Nous voilà encore tous les deux célibs.” Sauf qu’il a deux êtres auxquels se rattacher, sauf que cette solitude n’est pas complète. « Tu me proposes un rencard ? » Nouvelle diversion utilisée avec sarcasme avant qu’Enoch ne l’oblige à reprendre son sérieux. “Leur mère m’a intenté un procès pour en obtenir la garde exclusive juste avant notre accrochage. J’ai gagné ladite garde et ils sont en parfaite santé. J’ai hésité à venir te les présenter ce soir mais ils dorment déjà à cette heure-ci eux. Je suis devenu un vieux papa gâteau. ” Un rire pincé s’échappe d’entre ses lèvres. S’il sait que les conditions n’étaient pas optimales et que ce n’est probablement pas ainsi qu’Enoch envisageait son futur, il ne peut s’empêcher de ressentir une pointe de jalousie ; lui aussi aimerait être à sa place, peu importe la manière d’arriver. Et tous les éléments à charge contre lui ne sont à cet instant que des détails dont il fait encore plus abstraction qu’en temps normal. « Tu as bien fait de ne pas les réveiller. » Les deux êtres en question se moquent bien de ce qu’il se passe autour d’eux, pour Finn, c’est une autre histoire et qu’ils soient des bébés ou des adultes, l’impression est la même : il ne veut pas se confronter à eux, pas ainsi, pas dans cet état – état qui n’existe pas, pourtant, rappelons-le. « Bravo, pour le procès. J’imagine. » Il prend des pincettes, songeant au fait que si la finalité semble être de son côté, l’aboutissement de celle-ci a été périlleux. « Désolé de ne pas avoir été là. » Il reprend sur un ton plus sérieux. Il est sincère, Finn, il est désolé de ne pas avoir été un ami à la hauteur. Il ne l’est toujours pas aujourd’hui, bien que la proposition qu’Enoch lui fasse semble démontrer du contraire. “Je me doute que tu chercheras à refuser, mais j’aimerai que tu y réfléchisses. Je souhaiterais que tu deviennes parrain de l’un de mes enfants.” Il fronce les sourcils pour seule réaction, incapable de croire en la sincérité de cette demande en vue des précédents tumultes entre eux. S’il avait été à la place d’Enoch, jamais il ne le lui aurait fait une telle demande dans les circonstances actuelles. À l’inverse, il lui aurait plutôt conseillé d’aller au diable que de s’approcher de ses enfants – pas parce que les jugements auraient porté sur son comportement, mais parce que des réflexions auraient été émises quant à sa capacité à rester près de ce qu’Enoch a de plus précieux. Alors qu’il s’apprête à verbaliser ses doutes, Enoch l’anticipe en reprenant la parole. “Je ne te demande pas ça en guise de mon comportement de la dernière  fois qui nécessite des excuses plus solennelles mais parce que j’ai besoin de toi.” Il ne comprend pas plus en réalité, alors que les excuses devraient aller dans les deux sens. Lui aussi a tenu des propos durs, ce jour-là et s’il ne se serait pas nécessairement excusé de lui-même, le fait que son ami l’envisage est une motivation suffisante pour qu’il en fasse de même. « Tu n’as pas à t’excuser. » Il lui assure, même si elles seraient les bienvenues. Tout comme les siennes ; le problème est qu’il n’est pas réellement doué pour en formuler, Finn et qu’il préfère s’abstenir. Si les choses peuvent être réglées sans qu’il y ait besoin de revenir sur le sujet qui fâche, il en est ravi. « Je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée, mais je vais y réfléchir, oui. » Il lui assure avec un léger sourire. En réalité, il adorerait dire oui, mais il sait aussi qu’il n’est pas suffisamment fiable pour mériter ce statut honorifique, d’autres seraient sûrement bien plus à leur place dans ce rôle et ne prendrait pas le risque de décevoir (une nouvelle fois) Enoch. Pour l’heure, Finnley se concentre à nouveau sur ce qui leur permet de ne pas s’épancher plus longtemps en se saisissant de la chips tendue qu’il croque rapidement. Il reste silencieux quelques instants, tel un œnologue qui jugerait de la qualité du vin, avant de donner son verdict. « Tu m’as habitué à pire. » Il admet, se saisissant d’une nouvelle chips. « Il faudra juste qu’on prenne nos distances pour se parler. » Il rit légèrement en haussant les épaules, croquant la fameuse chips avant de demander, plus sérieux : « Comment tu t’en sors ? » Avec les petits, avec tout le reste aussi, avec cette vie dont il s’est absenté trop longtemps.

@Enoch Adelson :l:


New beginning or new fail ?  8XKLS6S

New beginning or new fail ?  MinG18P
New beginning or new fail ?  Leo10
New beginning or new fail ?  HM7e7CT
New beginning or new fail ?  0f0M9Ir
New beginning or new fail ?  ZZBr7e1
New beginning or new fail ?  EaMJa4t
New beginning or new fail ?  IDlrfYk
New beginning or new fail ?  GhillXf

New beginning or new fail ?  873483867:
 

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptyVen 5 Mar 2021 - 11:18


J’ai la curieuse et invasive sensation d’être un grec dans le cheval qui fera tomber la ville légendaire de Troie. De là où je suis je peux observer ce qui s’apparente presque à la dépravation de ce qui a été, il y a un temps, mon plus proche ami. J’oserai presque même dire dégénérescence si ce n’est simplement destruction. Cela fait beaucoup de mots commençant par -de et autant dire que le paysage ne me semblait guère des plus réjouissants. Ce n’est pas faute de vouloir lui poser mille questions, pourquoi il avait bu ce jour-là, depuis quand a-t-il développé son addiction, est-ce qu’il a demandé de l’aide… Pourtant je m’interdis chaque question qui toucherait sa sphère un peu trop personnelle restant dans les banalités et le superflu. C’est plus facile, et ça le contentera bien plus que ce sera le cas pour moi. J’ai raté le coche il y a de ça plusieurs mois et il est malheureusement évident que je ne pourrais pas prétendre avoir la même position qu’à cette époque qui a bien des égards apparaît comme un temps révolu aussi bien pour lui que pour moi. Je dois me montrer patient et en attendant observer les réjouissances de notre petite fête, comme les grecs l’ont fait avec les troyens qui se pensaient victorieux. Et c’est peut-être là la différence notable, c’est que Finn ne se pensera à aucun moment victorieux. Il est même peu probable qu’il baisse sa garde, ni ce soir, ni dans les jours, semaines et mois qui arrivent. Je suis le premier à avoir éteint l’ardeur de mon orgueil en me présentant à lui, certes pas par mon entier libre-arbitre, mais je veux me convaincre que lui comme moi, on vaut un peu plus que ça malgré toute la stupidité qui nous sied si bien. En ce sens, je suis le premier à la reconnaître et à l’avouer ouvertement, toujours dans l’objectif de faire taire momentanément mon orgueil. Le rouquin accepte cet état de fait et c’est finalement une première victoire qui se dessine sur mon visage par un léger sourire. C’est un petit pas pour l’homme mais un grand pour notre amitié, même si le plus conséquent reste à faire.

Je me le suis énoncé à moi-même au départ et je respecte ma parole, l’on restera sur le sommet, et uniquement le sommet, de l’iceberg. L’on ne descendra même pas pour se rapprocher de l’eau limpide en contrebas dont se dégagent une si chouette effluve pour finalement se rendre compte qu’il s’agit de gin, ou d’un quelconque autre alcool. Finn peut se taire, les mots ne sont pas forcément nécessaires pour exprimer un état. L'environnement, les gestes, la stature, le regard, l’odeur sont tout autant d'éléments non-verbaux qui peuvent en dire beaucoup. Le piège étant double pour moi, ne pas retomber dans le travers du passé et ne pas le considérer comme un patient, ce qui reviendrait à laisser présager qu’il n’est qu’un enfant même si c’est ce que pense la partie la plus sarcastique de mon être lorsque je me laisse aller à mes plus noires pensées.  
J’ai déjà envie de vomir.” “Tu veux essayer de me faire croire que tu es devenu douillet, c’est ça?” Je le nargue, un peu par plaisir personnel alors j’étale devant ses yeux mes trouvailles. Il aura vu bien pire et bien mieux. Je garde en souvenir nos énormes crêpes avec dix-huit boules de glaces différentes et toutes nos conneries de mélanges plus farfelues et débiles les uns que les autres. “ J’espère que tu es prêt.” “Prêt à te la-mi-ner oui.” alors que dans les faits, soyons honnête, il a autant de chance que moi de gagner. “Par contre il va falloir quelques ustensiles pour manger certains condiments.” Oui la conserve de ravioli menthe-choco ne s’ouvrira pas à la force de notre poigne et je ne suis pas certain que Finn soit très jouasse à l’idée de retourner à l’âge du feu pour manger ces horreurs. Puis c’est aussi un prétexte pour se mouvoir dans cet appartement que je ne connais pas.

On se questionne mutuellement sur la superficialité de la vie de l’autre en se posant la classico-classique question de savoir comment va l’autre. Ce qui est extraordinaire dans l’exercice c’est qu’aucun de nous ne dit l'entière vérité, d’abord moi, puis lui.  “Tu me proposes un rencard ?“Ta situation est si désespérée que ça ? ” Je lui fais un faux clin d'œil aguicheur. Derrière mon rire perlé se dissimule gauchement, à dessein, une pique afin qu’il n’oublie pas que malgré les milles et un subterfuges que nous mettons en place, je sais. Ce n’est aucunement de la clémence de ma part puisqu'il n’y aucune hiérarchie entre nous. Simplement une manière d’excuser tous les non-dits que je tais concernant ma vie. Je résume brièvement les mois de calvaire, autant pour ménager sa culpabilité que la mienne. Les détails tombent dans le columbarium du silence, chacun rangé à sa place. Un jour peut-être que l’on reparlera à coeur ouvert, sans rien avoir à dissimuler, mais pour le moment ce n’est pas le cas et le chemin est encore long et montueux.

Tu as bien fait de ne pas les réveiller. ” “ C’est vrai que c’est plus pratique pour pouvoir faire la grasse matinée. ”Pire que des réveils ces gosses même si au fond je ne peux que reconnaître que désormais l’exclusivité de ma vie est attachée à leur souffle. Ces petites choses grandissent si vite en plus. Il me parle du procès en me félicitant. J’hausse les épaules. Ce n’est pas ma plus grande fierté, loin de là. A vrai dire, cette victoire à l’emporte-pièce a toute les caractéristiques d’un fiasco. Victorieux mais balafré. “ Désolé de ne pas avoir été là. ”“ Tout ce que tu aurais vu c’est que je ne suis pas infaillible.” C’est un rire cynique qui sort cette fois même si la manoeuvre vise à dédramatiser la situation. J’ai choisi moi-même de m’enfermer dans ma solitude et si Jean n’avait pas été là, certainement aurait-elle fini par m’étouffer. Ceci-dit, l’important est le chemin parcouru ou du moins j’essaye de m’en convaincre. Je reprends légèrement du peu de sérieux qu’il me reste “ Puis on aurait pu difficilement fêter ça comme on avait l’habitude de le faire de toute façon. ” Stricte vérité, depuis les enfants je me suis rangé du monde de la nuit, de toutes les substances illicites et de l’alcool. Afin d’être certains que Finn comprenne que je ne lui en veux pas, j’avance une proposition qui ne pourrait le laisser de marbre. Elle est l’allégorie même de la main que je veux lui tendre, du dépoussiérage que je veux faire de notre relation. J’ai conscience que je vais le surprendre et que sa réponse par politesse sera de reporter sa décision à plus tard, certainement pour me dire non. Qu’importe, même si cela m'égratigne, ce ne sera pas suffisant pour que je sois déçu. Cette réflexion a d'extraordinaire qu'elle me surprend moi-même. La spontanéité n’est pas vraiment ma force lorsqu’il s’agit de solver des problèmes d’habitude. “ Tu n’as pas à t’excuser.” Pas encore certes, mais elles sont le déroulé logique d’une relation qui s'assainit. Les paroles ne suffisent pas et les actes doivent venir les confirmer. Il est simplement encore trop tôt pour en arriver à ce point là qui signerait la normalisation la plus totale de notre relation. “ Je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée, mais je vais y réfléchir, oui.” “ Moi qui pensait avoir toujours de bonnes idées, pff” Je lève les yeux au plafond tendant le bâton pour me faire battre. Comme si j’avais toujours était un angelot.

Le rouquin profite de l’ouverture que je lui offre pour fermer la parenthèse sérieuse qui sera certainement la seule de la soirée ou du moins c’est ce que je pense. L’on retombe pleinement dans le domaine superficiel lorsqu’il me parle du goût des chips. “ Tu m’as habitué à pire.” “ On vieillit que veux-tu, même si je pense que le pire est à venir. ” Je le regarde narquoisement alors qu’il est mon aîné. “ Il faudra juste qu’on prenne nos distances pour se parler. ” “ Moi qui pensait que puer de la gueule était un marqueur de sexyness, je suis déçu.” Alors que je lui relance un wink-wink pour son propos de tout à l’heure. Je me demande si ce n’est pas l’odeur d’un cadavre en putréfaction qui va sortir de nos bouches à la fin de cette soirée. “ Comment tu t’en sors ?” cette question provoque un léger rictus nerveux. “ J’ai été dépassé jusqu’à peu par les évènements mais les choses rentrent lentement dans l’ordre. Dans un an les enfants n’auront plus de dents qui poussent j’espère et je serais enfin un pédiatre reconnu. Donc je dirais que c’est un peu la galère mais on s’en sort ! ” Oui un peu est un doux euphémisme mais les choses vont en s’améliorant donc on y croit, l’avenir sera radieux au moins jusqu’à la prochaine catastrophe. “ Et de ton côté, avec ta vie de célibataire retrouvé ? J’ai cru voir que t’étais en coloc maintenant, ça se passe bien ?” merci la boite aux lettres et l’interphone.  En attendant je jette mon dévolu sur la conserve de ravioli chelou.

@Finnley Coverdale :l:

Diceeeeee:
 
Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
New beginning or new fail ?  Baby-yoda-silently-watching-the-drama-unfold
POSTS : 16840 POINTS : 670

PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptyVen 5 Mar 2021 - 11:18


Le membre 'Enoch Adelson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
New beginning or new fail ?  LgDAtxA
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
New beginning or new fail ?  9OYzxwd ÂGE : trente-quatre ans, outch (huit août).
SURNOM : finn (« victime » pour les intimes #tmtc).
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : se reprendre en main est un emploi à plein temps, quoi qu’on en dise.
LOGEMENT : il a ramené son chien presque mort et sa mauvaise humeur chez jeremiah, dans le quartier de redcliffe.
New beginning or new fail ?  Tumblr_inline_oz56ixvaQo1rifr4k_540
POSTS : 8275 POINTS : 145

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère toxique, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ a été contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de seize ans ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
RPs EN COURS : New beginning or new fail ?  C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

New beginning or new fail ?  Ez9s2GX
louney #8 ⊹ so put your lips on my scars and teach me to love, give my slow heart the rhythm of a blood drum. don't you know that i, don't you know that i'm going mad and in the moment i fall for you.

New beginning or new fail ?  Tumblr_inline_nsc2gzuM8G1qlt39u_400
sinn ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(08/06)evelyn (2003)caitrionalara #2scarlett #2josephedge

New beginning or new fail ?  M564Z138_o

RPs TERMINÉS : (2003) (evelyn) (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluana
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : frenchandfurious (ava), harley (doggoooo), jcssiemeilimakesgifs (gifs), bleeding_light (crackships), loonywaltz (userbars), mapartche (dessin).
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/12/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptyDim 28 Mar 2021 - 15:30



D’un point de vue extérieur, la situation semble désespérée et probablement qu’elle l’est. C’est gênant, presque douloureux, de voir ces deux (anciens ?) amis d’ordinaire si proches qui savent à peine quelle attitude adopter aujourd’hui. Il est mal à l’aise, Finn, alors même qu’Enoch a toujours été celui auprès duquel il s’autorisait à être lui-même et ce constat rejoint la liste des nombreux autres qui lui imposent de faire des efforts pour sauver ce qui peut encore l’être de cette amitié. Pendant de longs mois, il a râlé sur le discours moralisateur du plus jeune suite à son licenciement, sur cette impression qu’il lui a donné d’être le centre du monde ; mais avec le recul il a réalisé qu’Enoch n’avait pas totalement tort et que ce dernier s’est souvent présenté comme un repère dans une vie tourmentée. Il pouvait l’appeler à tout moment, pouvait toujours compter sur lui, dans les bons moments comme dans les mauvais ; alors oui, il était légitime de critiquer cet enchaînement de mauvais choix qui ont amené à son remerciement, même s’il persiste à croire qu’il ne s’est pas mis une seule seconde à sa place. Mais dans ce cas-là, qu’aurait-il dit de plus ? Pas grand-chose à l’évidence, Finnley lui-même n’ayant pas réellement envie de se mettre à sa propre place – se considérer observateur extérieur de cette déchéance évidente lui paraît la solution adéquate à défaut de se concentrer sur celle qui paraît appropriée. Une chose à la fois le concernant, un pas après l’autre concernant Enoch et s’ils doivent passer par des échanges aussi formels que celui-là pour espérer se retrouver, qu’il en soit ainsi. Et puis, que ces moments se déroulent accompagnés d’une certaine tension ne change pas grand-chose au fait que ces immondes dégustations initiées par Enoch restent l’un des petits plaisirs coupables du rouquin, même s’il dira à qui veut l’entendre que son ami est complètement fou pour se laisser tenter par ce qu’on ne peut même pas qualifier de nourriture. “Tu veux essayer de me faire croire que tu es devenu douillet, c’est ça?” Un léger rire perce les lèvres de Finnley, bien vite rattrapé par la honte lorsqu’il sur interprète les mots de son ami. Et là-aussi, cela devrait être un indice pour se confier sur la problématique qui se dessine depuis trop longtemps, de réaliser que chacune de ses pensées est redirigée, de près ou de loin, vers cette addiction et que la honte est désormais le sentiment qui l’accompagne le plus au quotidien. Ce n’est pourtant toujours pas suffisant et Finn s’y habitue trop bien, même si cela reste désagréable. « C’est l’âge, il paraît. Tu verras quand tu auras passé le cap de la trentaine. » À défaut, il préfère s’amuser sur leurs quelques années de différence, ravi qu’Enoch ne perde pas de temps pour partager ses découvertes et, par extension, permettre de penser à autre chose.

Ce n’est pas bien difficile tant tout ce qui lui est présenté lui semble, disons-le clairement, absolument immonde. “Prêt à te la-mi-ner oui. Par contre il va falloir quelques ustensiles pour manger certains condiments.” « Fais comme chez toi. » Désignant le tiroir derrière lui d’un signe de la tête, il le laisse libre de fouiller ; et la honte fait place au second sentiment qui accompagne toute consommation abusive : un certain attrait pour la justification, alors qu’il semble lui donner l’opportunité de fouiller les lieux et ainsi remettre en question son jugement (pourtant parfaitement valable). Il est presque détendu par cette perspective, Finn, alors qu’il se permet même une légère plaisanterie. Le répondant d’Enoch ne manque pas de le faire rire, presque nerveusement tant tout ceci ne semble plus naturel. « Je me dis que je ne peux pas faire pire, ça te laisse enfin une chance. » Pire que Lou et à cette pensée, son sourire diminue aussitôt. Il tente de ne garder que le pire en mémoire pour rendre cette rupture plus facile, mais le fait est qu’ils ont vécu beaucoup plus de choses ensemble qui n’ont pas leur place dans cette catégorie. Et si les souvenirs ne sont pas oubliés, le fait est que la fin précipitée et dramatique de leur histoire tend à effacer le reste malgré tout. Mais ça, il ne pourra pas le dire à Enoch, dans une loyauté inexplicable envers la petite brune et le fait de considérer que seules leurs divergences d’opinion ont eu raison d’eux. Ce n’est pas totalement faux ; divergences il y a eu concernant sa volonté ou non de participer à la déchéance d’autres dans la plus totale des illégalités. C’est un motif bien suffisant, selon lui. Et si la situation du rouquin semble effectivement désespérée, celle d’Enoch l’est un peu moins de par l’existence de ces deux enfants surprise, qui ne manquent désormais pas d’illuminer son quotidien. “ C’est vrai que c’est plus pratique pour pouvoir faire la grasse matinée. ” Il pince les lèvres, accordant le point à Enoch. « Tu peux toujours les vendre, je suis sûr qu’avec un duo tu peux en tirer un bon prix, en plus. » Il souligne l’air de rien, les épaules qui se haussent avant que son léger sourire ne traduise du sérieux de la proposition (s’il fallait en douter). Il se sent rapidement stupide à l’entente du procès, réalisant que son ami aurait pu en perdre la garde et que son humour est définitivement déplacé. “ Tout ce que tu aurais vu c’est que je ne suis pas infaillible.” « Justement. » Il répond rapidement. C’est très exactement pour cette raison qu’il aurait dû être là ; parce que son ami n’avait pas à traverser tout ça seul. Il n’aurait probablement pas été d’une grande aide, mais Enoch aurait eu un endroit où relâcher la pression au moment voulu, où se plaindre de toute la situation sans avoir peur que chacun de ses mots ne soit utilisé contre lui. “ Puis on aurait pu difficilement fêter ça comme on avait l’habitude de le faire de toute façon. ” Ce n’est pas faux, mais l’excuse lui semble bancale. « On aurait innové. Je suis sûr que les jumeaux nous auraient donné leur part de glace burrito sans sourciller. » Et c’est sûrement mieux pour eux qu’ils ne découvrent pas trop rapidement les idées farfelues de leur père en matière d’alimentation, d’ailleurs. Cela pourrait être le travail de Finn en tant que parrain – encore faudrait-il qu’il accepte ce rôle et pour l’heure, la réponse semble plutôt négative, conscient de l’image qu’il doit renvoyer. “ Moi qui pensait avoir toujours de bonnes idées, pff” « J’ai quatre preuves sous les yeux qui me hurlent que non. » Il rétorque en observant les trouvailles d’Enoch, un air dégoûté sur le visage. Non, définitivement, il ne peut pas se targuer d’avoir de bonnes idées et même s’il sait pertinemment qu’il n’apprend rien à Enoch, l’envie de l’enfoncer pour le plaisir était bien trop grande.

Se sacrifiant – vraiment – Finn goûte à ce paquet de chips qui lui semble être le moins pire de toutes les trouvailles. Effectivement, il est habitué à pire et il pourrait presque dire que c’est bon (à comprendre : comestible). “ On vieillit que veux-tu, même si je pense que le pire est à venir. ” Son regard se porte sur la vegemite en tablette, tandis qu’un « ouais... » défaitiste anticipe la dégustation. “ Moi qui pensait que puer de la gueule était un marqueur de sexyness, je suis déçu.” « Remarque, ça peut t’aider à endormir les enfants si ça se trouve. » À tenter (vraiment ?). En parlant de ceux-ci, la question qui s’échappe d’entre ses lèvres paraît évidente, mettant sur pause la dégustation sans grand sérieux qui se jouait jusqu’ici. “ J’ai été dépassé jusqu’à peu par les évènements mais les choses rentrent lentement dans l’ordre. Dans un an les enfants n’auront plus de dents qui poussent j’espère et je serais enfin un pédiatre reconnu. Donc je dirais que c’est un peu la galère mais on s’en sort ! ” Il est admiratif de la capacité qu’à son ami de voir sur le long terme, ce qu’il ne peut manquer de souligner. « Dans un an... C’est encourageant comme discours, en tout cas. » Il se moque légèrement, s’empêchant de proposer à son ami de le relayer en cas de besoin : il aurait pu le faire quelques années plus tôt, mais il n’est assurément plus l’homme de la situation. « Tu as de l’aide ? » Qu’il se permet de demander, songeant un court instant à Charlie avant de se rappeler que cette dernière n’a pas vraiment tenu le rôle de mère jusqu’ici et qu’elle ne lui semble pas la candidate idéale pour seconder Enoch. “ Et de ton côté, avec ta vie de célibataire retrouvé ? J’ai cru voir que t’étais en coloc maintenant, ça se passe bien ?” « Ça me fait du bien d’être seul et pour ça, la coloc n’y change pas grand-chose. Jet n’est quasiment jamais là. » Trop occupé à parcourir le monde, ce qui est plutôt une bonne chose pour l’artiste, autant qu’il permet à Finn de vivre sa vie comme il l’entend sans se soucier d’avoir à tenir des comptes à qui que ce soit. Son regard suit le mouvement d’Enoch qui s’apprête à ouvrir la conserve (provoquant déjà la grimace de Finn). Et si la grimace reste sur son visage, ce n’est plus par anticipation quant à la dégustation, mais en voyant le raté de son ami qui ne manque pas de s’ouvrir le doigt. « Merde. » Qu’il réagit en premier lieu avant de prendre un chiffon propre qu’il tend à son ami, se décalant pour lui laisser accéder au lavabo. Il est médecin, il sait gérer cela mieux que lui, mais ce n’est pas une raison pour se contenter d’observer. « De ton avis de professionnel, ça va se calmer ou on est bon pour les urgences ? » Il l’interroge en observant le tissu qui se tâche de sang, avant d’ajouter, parce qu’il peut se le permettre en compagnie d’Enoch : « Si le but c’était de rendre le tout moins dégueulasse, je ne suis pas certain que ce soit efficace. » Bien au contraire.

@Enoch Adelson :l:


New beginning or new fail ?  8XKLS6S

New beginning or new fail ?  MinG18P
New beginning or new fail ?  Leo10
New beginning or new fail ?  HM7e7CT
New beginning or new fail ?  0f0M9Ir
New beginning or new fail ?  ZZBr7e1
New beginning or new fail ?  EaMJa4t
New beginning or new fail ?  IDlrfYk
New beginning or new fail ?  GhillXf

New beginning or new fail ?  873483867:
 

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptyMar 18 Mai 2021 - 10:36


« C’est l’âge, il paraît. Tu verras quand tu auras passé le cap de la trentaine. » Il aborde un sujet qui me terrifie, pourtant il ne me reste que quelques mois d’échéances avant l’arrivée de mes 30 ans. Je ne suis pas serein à cette idée même si je serais bien incapable de dire pourquoi, peut-être simplement la peur de vieillir. Cependant je ne m’attarde pas vraiment sur cette deadline à laquelle je ne pourrais de toute façon pas échapper. “Ne m’en parles pas. Vivement qu’on soit tous les deux en maisons de retraites.” Cette perspective m’a toujours fait rire. C’était une blague qui fut un temps était récurrente et qui témoignait de mon désir sincère de renouer avec lui qu’importe la taille du fossé qui nous séparait désormais. Je ne sais pas pourquoi mais je me retrouvais avec l’image ridicule du “bâtissez des ponts, pas des murs". C’était presque risible, pourtant j’avais le sentiment que c’était ma situation à l’heure actuelle. Cette situation me désole autant qu’elle me fait sourire finalement. Le sujet de la conversation se déporte sur la nourriture et sur le fait d’ouvrir la boîte de conserve. « Fais comme chez toi. » Cette réponse m’arrache un petit sourire en coin alors qu’il m’indique le tiroir dans lequel se trouve l’objet que je réclame. “Tu sais bien que tu ne devrais pas dire ce genre de choses sinon je fais refaire tout le rangement de ta barraque.” C’est de l’humour, mais lui et moi on sait très bien que je serais capable de tout réorganiser en quelques heures. “Pas sûr que cela te convienne ceci dit. ” Ni à lui ni à l’autre personne qui doit habiter ici. Rien que de savoir ça je suis rassuré. Au moins il n’est pas totalement seul et quelqu’un peut un tant soit peu veiller sur lui du moins si la personne habitant ici ne souffre pas des mêmes soucis que Finn. Je me contente finalement de récupérer le saint-graal sans mettre mon nez partout -promis- avant de retourner à ma place originale. Ce n’est pas l’envie qui m’en manque, cependant pour l’instant je veux laisser le temps au temps, si c’est possible.

« Je me dis que je ne peux pas faire pire, ça te laisse enfin une chance. » “ Ça s'est si mal passé que ça avec elle ?”. Cette question peut paraître illégitime mais il semble dépeindre la fin de sa relation semblablement à une déchéance. Néanmoins j’ai bien conscience que son problème avec l’alcool remonte bien avant la fin de sa relation avec Lou. Est-ce que le premier n’aurait pas impacté la seconde ? Il est probable que je n’en apprenne pas plus et que sa réponse soit un autre des nombreux détournements de son labyrinthe psychique. La conversation ne s’attarde pas longuement sur ce sujet trop sérieux. « Tu peux toujours les vendre, je suis sûr qu’avec un duo tu peux en tirer un bon prix, en plus. » “Il faudra encore attendre quelques années avant que leurs organes aient de la valeur. Et pas sûr que leur mère soit très heureuse d’apprendre la nouvelle.” Comme si son avis comptait. Elle n’avait plus son mot à dire légalement parlant, pourtant au fond je ne peux me faire avaler la couleuvre qu’elle n’a plus aucune importance pour moi. Je lui raconte une partie des déboires survenus depuis nos disputes en insistant sur le fait que tout est finalement rentré dans l’ordre ou presque. « Justement. » “Justement quoi ? On aurait pu s’aider mutuellement ? On a tous les deux un souci pour demander l’aide d’autrui.” C’est une caractéristique qu’ils ont en commun et si la chose est dite le plus posément du monde, ça me coûte énormément d’avouer aussi franchement la chose. Je ne sais pas s’il compte répondre ou non, mais dans la peur de créer le malaise, je renvoie le sujet sur nos soirées d’antan, celles où l’on pouvait librement se coucher à point d’heures en enchaînant, il est vrai, parfois quelques excès.   « On aurait innové. Je suis sûr que les jumeaux nous auraient donné leur part de glace burrito sans sourciller. » “On avait pas de pâte à crêpe, il faut bien tenter certaines choses parfois.” Bon okay, l’expérience n’avait pas été folle certes, mais je maintiens qu’il fallait tenter. « J’ai quatre preuves sous les yeux qui me hurlent que non. » Je le regarde l’air outrée, ces trouvailles sont magnifiques et il verrait bien que j’ai raison à la fin -ou pas-.

La dégustation commence et le moins que je puisse dire c’est que le tout est peu commun. Les premières bouchées sont à ma plus grande surprise relativement bonnes -comparait à l’horreur que je m’attendais, soyons clair dessus-  « Remarque, ça peut t’aider à endormir les enfants si ça se trouve. » “ J’éviterai, Aaron a l’estomac fragile.” Je lui passe certains détails uniquement parce que nous sommes en train de manger. Je ne sais pas comment mais la conversation repart su moi là où j’aimerai qu’elle se centre plus sur le rouquin. « Tu as de l’aide ? » “Pourquoi tu veux devenir baby-sitter” Je réponds presque du tac au tac non sans pouffer de rire. “Plus sérieusement, oui j’ai trouvé une super nounou pour les enfants donc ça va sur ce côté là.” Je ne tarde pas à relancer la conversation sur lui et visiblement sa réponse réveille certaines craintes dissipées récemment. « Ça me fait du bien d’être seul et pour ça, la coloc n’y change pas grand-chose. Jet n’est quasiment jamais là. » Je ne suis pas sûr que la solitude soit une bonne chose mais ce serait inapproprié de le lui faire savoir. Je ne sais pas vers à quoi je pensais lorsque je commence à ouvrir la conserve mais j’entends d’abord la réplique de mon ex-meilleur-ami-en-redevenir ou je sais quoi d’autres avant de sentir un picotement sur mon annuaire qui se répand tout le long d’une plaie qui saigne abondamment. La douleur ne tarde pas à faire crescendo il ne me faut pas longtemps pour commencer à serrer les dents. « De ton avis de professionnel, ça va se calmer ou on est bon pour les urgences ? » “Tu as du désinfectant, des straps, des pansements ou des compresses ?” Le tissu que m’a prêté Finn s'imbibe rapidement de sang. La seule chose certaines pour le moment c’est que la plaie saigne abondamment cependant la situation ne me semble pas suffisante pour passer par la case urgence. « Si le but c’était de rendre le tout moins dégueulasse, je ne suis pas certain que ce soit efficace. »“T’es con. Après si tu veux tenter le cannibalisme c’est le bon moment je pense. ” Cette idée est glauque, même pour moi. “Je suis désolé, c’était pas vraiment au programme de la soirée.”

Quelques minutes s’écoulent avant que l’évidence n’apparaissent : la plaie est profonde et trop large. “Je pense que j’échapperai pas à la visite du médecin de garde si tu veux mon avis.” Je prends quelques instants de réflexion. “Est-ce que je peux t’emprunter de quoi bander mon doigt. Je pense pas que cela vaille trop la peine que tu m’accompagnes, ça serait gâcher la fin de ta soirée pour rien. Je suis en état de conduire.” Et que je n’ai pas envie de le déranger plus que ça. Bravo Enoch, réussir à gâcher la chance de réconciliation par une bêtise pareille... t'es impossible !


@Finnley Coverdale :l:
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
New beginning or new fail ?  9OYzxwd ÂGE : trente-quatre ans, outch (huit août).
SURNOM : finn (« victime » pour les intimes #tmtc).
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : se reprendre en main est un emploi à plein temps, quoi qu’on en dise.
LOGEMENT : il a ramené son chien presque mort et sa mauvaise humeur chez jeremiah, dans le quartier de redcliffe.
New beginning or new fail ?  Tumblr_inline_oz56ixvaQo1rifr4k_540
POSTS : 8275 POINTS : 145

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère toxique, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ a été contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de seize ans ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
RPs EN COURS : New beginning or new fail ?  C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

New beginning or new fail ?  Ez9s2GX
louney #8 ⊹ so put your lips on my scars and teach me to love, give my slow heart the rhythm of a blood drum. don't you know that i, don't you know that i'm going mad and in the moment i fall for you.

New beginning or new fail ?  Tumblr_inline_nsc2gzuM8G1qlt39u_400
sinn ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(08/06)evelyn (2003)caitrionalara #2scarlett #2josephedge

New beginning or new fail ?  M564Z138_o

RPs TERMINÉS : (2003) (evelyn) (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluana
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : frenchandfurious (ava), harley (doggoooo), jcssiemeilimakesgifs (gifs), bleeding_light (crackships), loonywaltz (userbars), mapartche (dessin).
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/12/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  EmptyMer 16 Juin 2021 - 11:11


“Ne m’en parles pas. Vivement qu’on soit tous les deux en maisons de retraites.” Il s’arrête un instant pour dévisager exagérément Enoch, avant de finalement hausser les épaules et de souligner ce qui relève d’une évidence, une conclusion à laquelle son ami aurait dû arriver par lui-même sans qu’il n’ait à être aiguiller par le rouquin. « Désolé pour toi, je compte sur Bryn pour m’assurer une aide à domicile qui m’éviterait de me mélanger à la plèbe. » À défaut de pouvoir compter sur l’héritage de sa mère, qui s’assurera de le laisser hors de son testament. Et non, il n’a absolument pas honte de songer à cette issue, puisqu’il ne s’est jamais caché que la disparition de sa mère (radicale ou imagée) serait le plus beau cadeau qu’on puisse lui faire. Pour l’heure, elle est à l’écart dans sa cellule, mais viendra le jour où elle sera libérée et qu’elle trouvera le moyen de se faufiler, de loin, dans son quotidien. Il n’a pas d’autres choix que d’être radical, peu importe si cela le fait passer pour un monstre sans cœur. Dans tous les cas, même s’il n’a aucune envie de profiter de la richesse peu-à-peu acquise par Bryn, à choisir il serait capable de faire abstraction pour garder une certaine indépendance même quand son corps et son esprit seront susceptibles de le lâcher. Il sera encore plus capable de mettre ses valeurs de côté si cela lui permet de se rester éloigné d’Enoch, évidemment, puisque dans cette version-là il est hors de question qu’il se retrouve à supporter son meilleur ami durant leurs vieux jours, par simple plaisir d’agacer celui-ci. Dans la réalité, c’est une perspective qui est effectivement agréable et nul doute qu’ils rendront fous leurs camarades de maison de retraite. “Tu sais bien que tu ne devrais pas dire ce genre de choses sinon je vais refaire tout le rangement de ta baraque.” Observant tout autour d’eux, le rouquin pince les lèvres. « Fais-toi plaisir. » Il a toujours eu des tendances bordéliques, Finn, alors évidemment que la perspective d’avoir le droit à un nettoyage de printemps à l’œil est presque séduisante, à vrai dire, même si... “Pas sûr que cela te convienne ceci dit. ” À lui, si, très probablement, pour être légèrement flemmard sur les bords il n’aura certainement aucune envie de repasser derrière Enoch. « J’imagine qu’il y a pas de services pour les réclamations ? » À Jeremiah, c’est une autre histoire, mais le musicien est trop souvent absent pour qu’il ne remarque quoi que ce soit (c’est la version officielle, l’officieuse veut qu’il le remarquera puisque c’est chez lui avant d’être chez Finn, mais ce dernier n’a aucune envie de songer aux explications qu’il devrait lui donner). Tant mieux, il n’aura pas à en formuler alors qu’Enoch se contente de sortir ce dont il a besoin sans tout réorganiser (même si, dans le fond, c’est dommage).

“Ça s'est si mal passé que ça avec elle ?” C’est une dealeuse de drogues qui s’en fiche bien de se salir les mains – et j’entends pas avec de la boue ou de la poudre. C’est la réponse qu’il voudrait donner, c’est celle qu’il s’interdit de dire, et si dans un premier temps il était question de sa loyauté vis-à-vis de la jeune femme, Finn a appris à mettre celle-ci de côté alors qu’elle ne la mérite pas. Non, il s’agit désormais de sa seule tranquillité et de sa volonté de ne pas se plonger encore plus dans les ennuis. Il en a bien assez à gérer pour en ajouter, d’autant plus de cette ampleur : ça ne le concerne pas que lui et si Finn n’a aucune connaissance du marché de la drogue et qu’il sait qu’il se base sur des clichés, ceux-ci lui suffisent pour ne pas avoir envie de découvrir la vérité, sûrement bien moins jolie. Lou l’a mis dans la merde au moment où elle a commencé son business sans se soucier de l’impact sur leur relation, il a goûté aux conséquences quand il s’est fait passer à tabac, alors, désormais, la stratégie est évidente : il ne se lance pas dans un désir de justice malgré ses croyances et ses valeurs, se contente de faire profil bas en espérant qu’on l’oublie et que les ennemis de Lou comprennent que ce n’est plus en l’atteignant qu’ils atteindront la jeune femme ; vivement qu’elle se trouve un nouveau jules pour qu’il y ait une nouvelle cible, même si cette pensée lui pince le cœur en instant. « Disons seulement qu’elle n’a pas été totalement été honnête et que je n’ai pas aimé sa vraie personnalité. » Oh, pourtant, il l’aimait sa personnalité, qui n’a pas tant changé, finalement. Toujours spontanée, toujours piquante, surprenante, les qualificatifs ne manquent pas. Mais à ceux-ci s’ajoutent ceux qui sont restés longtemps méconnus pour une bonne raison ; et il n’a aucune envie d’apprendre à composer avec son égoïsme, sa soif de vengeance, son désir de renier et sa volonté d’avoir les pleins pouvoirs. Il n’est pas le seul à avoir dû composer avec le vrai visage d’une personne chère à son cœur, même si dans les faits, Finn n’a jamais vraiment compris la relation malsaine qui s’est instaurée avec Charlie ; Enoch semblait heureux, c’est tout ce qui importait. “Il faudra encore attendre quelques années avant que leurs organes aient de la valeur. Et pas sûr que leur mère soit très heureuse d’apprendre la nouvelle.” « Tu la vends aussi. » À chaque problème, sa solution. Elle l’aurait mérité, dans un sens, appelons-ça une inversion de karma. Encore plus en prenant connaissance des différents déboires qu’ils ont connus. “Justement quoi ? On aurait pu s’aider mutuellement ? On a tous les deux un souci pour demander l’aide d’autrui.” Finnley pince les lèvres, conscient que son ami vient à nouveau de marquer un point. Il ignore que répondre à ça, la vérité est toujours blessante et délicate même quand elle fait sens. C’est presque un soulagement qui s’échappe d’entre ses lèvres alors qu’Enoch enchaîne sur un sujet plus léger. “On avait pas de pâte à crêpe, il faut bien tenter certaines choses parfois.” Il ajouterait bien une plaisanterie sur le fait que c’est sûrement ce que doivent dire les gens qui viennent aux urgences avec des trucs coincés là où on ne préfère pas l’imaginer, mais il n’est pas encore suffisamment à l’aise pour se le permettre, ainsi Finn se contente d’esquisser un maigre sourire et de se concentrer sur le programme du jour.

Une chose est sûre, la première trouvaille dégustée n’est pas si pire et ils peuvent sûrement en faire quelque chose d’utile à défaut de s’en lécher les babines. “J’éviterai, Aaron a l’estomac fragile.” Raté. Il grimace légèrement pour éviter de partir sur ce terrain, même s’il sait bien comment fonctionnent les bébés – son estomac sera bien assez fragilisé au moment d’entamer le reste des découvertes chelous d’Enoch. “Pourquoi tu veux devenir baby-sitter” Il entrouvre la bouche, se retient lorsqu’il songe à préciser que ça tombe bien, il cherche un boulot. Ce serait une très mauvaise idée de mettre ce sujet sur le tapis en vue de la raison pour laquelle ils en sont arrivés à ne pas s’adresser la parole pendant des semaines. [color:3dfd=#firebrick]“Plus sérieusement, oui j’ai trouvé une super nounou pour les enfants donc ça va sur ce côté là.” Alors il se contente d’acquiescer et d’afficher un léger sourire. « Tant mieux. » On ne fait pas plus banal, mais tous les deux marchent encore sur des œufs et Finn ne voudrait pas faire preuve d’une aisance anticipée susceptible de mettre à mal les quelques efforts effectués depuis l’arrivée de son ami. La conversation fait un ping-pong entre l’un et l’autre qui ne veulent pas vraiment évoquer leur situation et Finn s’en veut presque de remercier cette conversation de leur donner l’occasion de mettre tout ça de côté. “Tu as du désinfectant, des straps, des pansements ou des compresses ?” Il hoche la tête alors qu’il s’éloigne quelques secondes pour aller chercher la trousse de secours dans la salle de bain – il ne le dira pas, mais il en fait parfois l’usage quand il rentre d’une soirée trop arrosée, alors évidemment qu’il a le matériel à disposition. Revenu vers Enoch, il ouvre le tout, le laissant faire autant qu’attendant ses instructions pour lui filer un coup de main. “T’es con. Après si tu veux tenter le cannibalisme c’est le bon moment je pense. ” Un rire sincère, peut-être le premier depuis le début de la soirée, s’échappe d’entre ses lèvres. “Je suis désolé, c’était pas vraiment au programme de la soirée.” « Moi qui pensais que tu avais un penchant maso, je suis déçu. » Façon de lui dire qu’il n’a pas à s’inquiéter, que ça peut arriver à tout le monde et qu’il n’a pas à s’excuser. “Je pense que j’échapperai pas à la visite du médecin de garde si tu veux mon avis.” Et autant dire que son avis vaut quelque chose. “Est-ce que je peux t’emprunter de quoi bander mon doigt. Je pense pas que cela vaille trop la peine que tu m’accompagnes, ça serait gâcher la fin de ta soirée pour rien. Je suis en état de conduire.” Il secoue la tête tout en sortant une bande de la trousse d’urgences. « Je t’accompagne. Tu passeras le dernier aux urgences de toute façon et tu t’ennuieras comme un rat mort sans moi, me remercie pas. » C’est un petit geste, qui vise à lui faire comprendre que cette fois-ci, il est là et il ne partira plus. Ou du moins, à condition qu’Enoch ait appris la leçon et ne se mêle plus de ce qui ne le regarde pas. « Mais je te laisse conduire, je pense que t’as perdu assez d’amour propre pour ce soir. » Et ainsi, il n’aura pas à avouer qu’il a perdu son permis de conduire peu après son licenciement. Un sujet fâcheux à la fois.

@Enoch Adelson :l:  


New beginning or new fail ?  8XKLS6S

New beginning or new fail ?  MinG18P
New beginning or new fail ?  Leo10
New beginning or new fail ?  HM7e7CT
New beginning or new fail ?  0f0M9Ir
New beginning or new fail ?  ZZBr7e1
New beginning or new fail ?  EaMJa4t
New beginning or new fail ?  IDlrfYk
New beginning or new fail ?  GhillXf

New beginning or new fail ?  873483867:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

New beginning or new fail ?  Empty
Message(#) Sujet: Re: New beginning or new fail ? New beginning or new fail ?  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

New beginning or new fail ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-