AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
TCL C74 Series 55C743 – TV 55” 4K QLED 144 Hz Google TV (Via ODR ...
499 €
Voir le deal

 (jenna) where we are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
(jenna) where we are V5Pnm5h Présent
ÂGE : trente-six ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : marié depuis presque deux ans avec ava, ‘’pour de faux’’. le certificat est pourtant bien vrai, mais il n’est pas pressé de divorcer pour autant.
MÉTIER : agent d'entretien au paradise city la moitié du temps, agent de sécurité au casino l’octopus l’autre moitié.
LOGEMENT : #406 montague road (west end), en colocation avec cecilia. pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
gif @domhnall-tonal
POSTS : 10063 POINTS : 140

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
CODE COULEUR : finnley économise ses mots en darkmagenta.
RPs EN COURS : (jenna) where we are 8d4222b9fbf26c1a082eb41717282d241922f1eb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

(jenna) where we are 739a5be26b8eed5e7ccd71c16097f0949e9404fe
sinn #1 ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(04/06)ezra #1cecilia #2madison #3

(jenna) where we are M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : amos #2 › tessa #2 › corey #1 › avery #1
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2014) zoya#1 (2015) zoya #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2josephedge #1paradise citylara #2edge #2evelyn #2jenna #1amos #1madison #1lara #3edge #3 (2023) tessa #1raelyn #2jules #1corey #1zoya #2 adèle #1 archie #1cecilia #1madison #2jenna #2

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1hollysiennajules #2 (ua)jules #2cristina #1lara #4
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : (ava) @ooolympia (sign) astra (gifs) @mona-mayfairs, @gifpacklove, @harley (ub) @loonywaltz.
DC : kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress
https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one
https://leave-ressources.tumblr.com/

(jenna) where we are Empty
Message(#) Sujet: (jenna) where we are (jenna) where we are EmptyDim 21 Mai 2023 - 18:43




@JENNA CALDWELL & FINNLEY COVERDALE ⊹⊹⊹ I don't know where we are, but it will be okay. Laying on a table like I wasn't even there, Holding on a steering wheel and coming up for air. What was that?

(c) lomapacks & jcssiemeilimakesgifs.
(avril 2023, toowong). Il s’était juré de ne pas faire de cette date quelque chose de symbolique. Sans surprise, il a totalement échoué dans cette mission. Demain, sa mère sera libérée de prison. Demain, sa propre génitrice qu’il a longtemps considérée comme étant également la personne qu’il lui a fait vivre un véritable enfer, sera libre de tout mouvement et aura la possibilité de s’immiscer à nouveau dans sa vie. Finnley ne doute pas qu’elle s’y essayera, tout comme elle a essayé au cours des derniers mois, en passant par des intermédiaires. Sa conseillère pénitentiaire, son beau-père, les enfants de ce dernier... Danielle n’a pas lésiné sur les moyens afin d’attirer l’attention – ou la pitié ? – de son fils pour s’assurer du soutien de ce dernier, condition non-négligeable pour que sa libération se passe au mieux. Il a refusé d’avoir les détails de celle-ci, raccrochant au nez de ses interlocuteurs et ne retournant aucun appel ; tout ce qu’il sait est que Danielle est libérée pour bonne conduite (quelle ironie) et il ne doute pas qu’elle a su arranger la vérité selon ce qui l’arrangeait. En prônant que son fils serait d’un grand soutien, sans doute, et qu’elle pouvait compter sur lui dans son processus de réinsertion. Il ne peut pas nier ; il a hésité. Dès lors qu’il a été contacté pour contribuer à cette étape importante, Finn n’a pas été aussi fermé qu’il l’aurait souhaité. Mais ça n’a pas duré longtemps, seulement le temps nécessaire pour réaliser qu’il n’aurait rien à lui prouver. Pas dans le sens où il a enfin réussi à se détacher de l’influence de sa mère et de son désir de reconnaissance, mais parce qu’au contraire, il n’a rien qui puisse arranger sa situation aux yeux de celle-ci. Il pourrait lui mentir ; mais dans la famille c’est bien lui qui a toujours été un mauvais acteur. D’autant face à une mère qui n’a jamais hésité à utiliser tous les moyens en sa possession pour obtenir ce qu’elle désire. Elle découvrirait sans doute la vérité tôt ou tard, au moment où Finnley se sera tellement enfoncé dans ses mensonges qu’il lui sera difficile de reprendre le dessus sur cette situation hors de son contrôle. Au moment où elle découvrira la vérité sur la vie que mène son fils, Danielle usera de moqueries déguisées en conseils pour lui mettre le nez dans une réalité dont il tend à se dissocier. Son alcoolisme, son mariage avec une inconnue qui en a découlé, son licenciement, la perte de son appartement, ce boulot dans un club de strip-tease qui ne paie pas de mine, celui dans le casino tenu par la femme qui lui a ouvert les yeux sur son ex-copine... Oui, on ne peut pas dire que la situation soit réellement glorifiante ; et puisqu’il n’est pas en mesure de prouver à Danielle qu’il se débrouille très bien dans son quotidien et qu’elle ne l’a pas condamné à une existence misérable de par ses mauvaises traitements, il a très vite jeté aux oubliettes la perspective de lui laisser une place. Il aurait voulu que ce soit par volonté, parce qu’il a enfin abandonné l’idée de recevoir l’amour de sa mère ou, à défaut, au moins son attention, et non pas par lâcheté d’avoir à faire le point sur sa vie.

La date n’est pas tant symbolique que le fait qu’un chapitre qu’il pensait clos connaît une suite qui n’était pas prévue. L’idée que sa mère puisse refaire surface dans sa vie le prive, littéralement, de sommeil, alors que Finnley finit par abdiquer au milieu de la nuit, se glissant à l’extérieur de sa chambre pour rejoindre la cuisine où il met de l’eau à bouillir. La vérité, c’est qu’il a envie d’un verre. L’envie n’a jamais totalement quitté un coin de sa tête ; mais il savait y résister. Aujourd’hui, la tentation est plus grande que jamais, alors qu’il s’agit aussi du moment le plus importun pour rechuter. Cela ne ferait qu’ajouter un énième défaut à ce fils qui les accumule et même s’il a décidé de ne pas renouer le contact avec sa mère, ça ne l’empêche pas de ressentir une certaine pression à l’idée de rester droit dans ses bottes. En fin de compte, ce n’est que la continuité des choses ; celle qui a en partie précipiter sa chute dans l’alcool est celle qui met sa sobriété à mal. Ça pourrait presque être une excuse – ce qui tombe bien, il s’en cherche.

L’alarme sonore de la bouilloire le ramène à lui alors qu’il pousse un soupir en faisant sa tasse de thé. À l’étage, des bruits se font entendre ; et si Finnley pourrait s’en vouloir d’avoir réveillé Jenna, il n’en est rien. Ce n’est pas qu’il n’est pas désolé, c’est qu’il sait que ce n’est pas lui qui est responsable de ses réveils nocturnes, nombreux depuis quelques semaines, qu’il a pu compter au fil de ses propres insomnies. Il ignore si c’est la lumière au rez qui a attiré son attention, ou si elle a seulement décidé d’abdiquer à son tour, mais ils finissent par se retrouver tous les deux au milieu de cette cuisine, leurs traits tirés qui imposent le silence plutôt que de poser une question à laquelle personne ne veut donner de réponse tant elle semble évidente. « Il y a assez d’eau, si tu veux te faire une tasse. » Il débute, en se décalant pour s’appuyer plus loin, toujours contre le comptoir. « J’espère que je ne t’ai pas réveillé. » Il l’espère ; il le sait, mais c’est une manière détournée de formuler ces questions interdites. Est-ce que ça va ? Qu’est-ce qu’il se passe ?



(jenna) where we are MinG18P
(jenna) where we are Leo10
(jenna) where we are ZZBr7e1
(jenna) where we are 872289volunteer
(jenna) where we are YtxTUla
(jenna) where we are FximBIO
(jenna) where we are IDlrfYk

(jenna) where we are LZf2XPA (jenna) where we are 7HleRnT
(jenna) where we are 873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(jenna) where we are Empty
Message(#) Sujet: Re: (jenna) where we are (jenna) where we are EmptyJeu 17 Aoû 2023 - 14:31



where we are
@Finnley Coverdale & Jenna Caldwell
Le réveil est brutal, comme un sursaut. Tu ne réfléchis plus, c’est instinctif. Tu te précipites hors de ton lit et cours jusqu’aux toilettes. Tu y passes plusieurs minutes, d’abord à vomir le contenu de ton repas du soir et ensuite, recroquevillée sur le carrelage de la pièce, à reprendre tes esprits et essayer de calmer tes tremblements. Tu as toujours détesté vomir mais c’est une activité que tu pratiques quasi quotidiennement depuis plusieurs semaines à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Il t’est impossible de prévoir ce qui déclenche ces nausées et ces crises alors tu les subis en sachant qu’elles n’ont rien d’alarmant, tu l’as vérifié auprès de ton médecin. Alors que tu reprends ta respiration et que tu essuies ta bouche, tu sens le calme remonter en toi. Tu ne cesses de te répéter sans cesse depuis le début de ta grossesse la chose suivante : Tout va bien se passer, ça va aller. Comme un mantra, tu as besoin de te le répéter plusieurs fois par jour. Parce que malgré le fait que les trois mois fatidiques sont passés et que la probabilité de faire une fausse couche a baissé, tu sais que c’est toujours possible. Et ce bébé, tu ne peux pas t’imaginer le perdre, pas comme l’autre. Maintenant que tes tremblements se sont calmés, tu laisses les bruits de la maison te ramener à la réalité. Il y a du vent dehors mais certains bruits ne peuvent venir que de l’intérieur. Ce ne serait pas la première fois que Finnley fait une insomnie et quand c’est le cas, tu sais que tu le retrouveras dans la cuisine. Ce ne sera probablement pas la première fois ni la dernière. Jusqu’ici, ton ami n’avait pas posé trop de questions, il s’était contenté de t’accueillir dans son insomnie et vous vous étiez tenus compagnie. Mais cela ne pouvait plus vraiment continuer car dans quelques mois, cette maison serait envahie par des affaires pour bébé et probablement par Edison qui voudrait venir donner un coup de main. Finnley ne pouvait pas deviner ce qui se tramait, après tout tu ne fréquentais personne et ton ventre ne s’était pas arrondi assez pour laisser présager quoi que ce soit.

C’est difficilement que tu te relevais et tu nettoyais rapidement les toilettes pour ne laisser aucune trace de ton passage. Tu te dirigeais ensuite vers la salle de bain où tu t’aspergeais le visage d’eau fraîche avant de te rincer la bouche et de te laver les dents. Le miroir ne reflétait pas une belle image … Tes yeux cernés étaient la résultante de réveils nombreux au cours des nuits précédentes et de longues journées à la galerie. Ce bébé ne tombait vraiment pas au bon moment car la galerie était en plein essor et nécessitait des soins particuliers. Heureusement, tu avais vu juste en embauchant Chelsea, ton amie Joanne avait eu raison, encore une fois. Satisfaite de ton hygiène, tu pris le temps d’attacher tes cheveux avant de quitter la salle de bain et de descendre les escaliers pour rejoindre Finnley que tu trouvais comme prévu dans la cuisine. Il était le parfait reflet de l’image que tu avais vue dans le miroir quelques minutes plus tôt. les traits tirés, il était évident que quelque chose le chagrinait. « Il y a assez d’eau, si tu veux te faire une tasse. » Tu hoches la tête et te dirige vers le placard où tu stockes les mugs pour le remplir d’eau avant d’y tremper un sachet de tisane. Tout comme le café, il n’est plus question que tu boives du thé. « Merci. » Dis-tu simplement à Finn avant de venir prendre place en face de lui sur une chaise haute du plan de travail. « J’espère que je ne t’ai pas réveillé. » Un sourire amusé se dessine sur tes lèves et tu secoues la tête. Les alarmes de bouilloire et les pas de Finn ne sont pas assez forts pour te réveiller habituellement. Sinon vous auriez eu des problèmes bien plus tôt dans cette colocation. « Non, ce n’est pas toi. J’ai pas mal de nausées en ce moment. » Tu ne savais pas à quel point Finn était réveillé mais tu décidais de commencer doucement. Il en déduira ce qu’il voudra, de toute manière, tu avais décidé de profiter de cette rencontre pour lui confier que dans quelques mois, cette colocation allait prendre une toute autre tournure. « Je sais que je n’ai pas été dans mon assiette en ce moment et je suis désolée si cela t’a inquiété. J’ai eu besoin d’un peu de temps pour accepter cette situation et savoir comment je voulais la gérer. Mais tu vas être l’un des premiers concernés, tu l’es déjà d’ailleurs en supportant mes réveils nocturnes. » Ta colocation avec Finn s’était faite naturellement. Vous vous croisiez peu et il n’y avait eu aucune friction entre vous. Cela était probablement dû au fait que vous ne vous parliez pas beaucoup. « Je suis enceinte de presque quatre mois, le bébé est prévu pour début octobre. » La bombe était lâchée. Tu avais appris après les quelques annonces que tu avais faites qu’il valait mieux mettre les pieds dans le plat et ensuite gérer les réactions des gens. C’était beaucoup plus simple comme ça.

désolé pour le retard (jenna) where we are 2396639051
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
(jenna) where we are V5Pnm5h Présent
ÂGE : trente-six ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : marié depuis presque deux ans avec ava, ‘’pour de faux’’. le certificat est pourtant bien vrai, mais il n’est pas pressé de divorcer pour autant.
MÉTIER : agent d'entretien au paradise city la moitié du temps, agent de sécurité au casino l’octopus l’autre moitié.
LOGEMENT : #406 montague road (west end), en colocation avec cecilia. pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
gif @domhnall-tonal
POSTS : 10063 POINTS : 140

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
CODE COULEUR : finnley économise ses mots en darkmagenta.
RPs EN COURS : (jenna) where we are 8d4222b9fbf26c1a082eb41717282d241922f1eb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

(jenna) where we are 739a5be26b8eed5e7ccd71c16097f0949e9404fe
sinn #1 ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(04/06)ezra #1cecilia #2madison #3

(jenna) where we are M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : amos #2 › tessa #2 › corey #1 › avery #1
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2014) zoya#1 (2015) zoya #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2josephedge #1paradise citylara #2edge #2evelyn #2jenna #1amos #1madison #1lara #3edge #3 (2023) tessa #1raelyn #2jules #1corey #1zoya #2 adèle #1 archie #1cecilia #1madison #2jenna #2

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1hollysiennajules #2 (ua)jules #2cristina #1lara #4
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : (ava) @ooolympia (sign) astra (gifs) @mona-mayfairs, @gifpacklove, @harley (ub) @loonywaltz.
DC : kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress
https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one
https://leave-ressources.tumblr.com/

(jenna) where we are Empty
Message(#) Sujet: Re: (jenna) where we are (jenna) where we are EmptyVen 25 Aoû 2023 - 17:26



Au cours des deux dernières années, Finn a vécu à plusieurs endroits. Tantôt chez des amis, tantôt dans une colocation qui voulait bien de lui, mais toujours avec la même règle tacite qu’il a consciencieusement respectée : ne pas mettre son nez dans les affaires des autres. À ses yeux, partager son logement avec quelqu’un n’implique pas d’avoir tous les droits, et principalement celui qui touche à la curiosité mal placée. Sans doute qu’il agit sous le précepte selon lequel il ne faut pas faire aux autres ce qu’on ne veut pas qu’ils nous fassent. Finn l’a appliqué à la règle alors que, de nature réservée, il a toujours apprécié de garder son intimité malgré la vie en communauté. Il a toujours considéré que si les personnes avec lesquelles il vivait souhaitaient s’épancher sur une situation, ils le feraient, et quand ce n’était pas le cas et qu’il se voulait inquiet, il essayait de tendre des perches, mais n’allait jamais au-delà de leurs limites et respectait leurs réponses. C’est exactement ce qu’il fait avec Jenna depuis quelque temps, et ce soir n’échappe pas à la règle alors qu’il se garde bien de lui demander comment il se sent, mais qu’il tente d’offrir un espace suffisamment sécurisant pour qu’elle soit à l’aise à l’idée de lui parler. Car il n’est pas dupe, c’est justement parce qu’ils partagent cette maison que Finn a remarqué ses réveils nocturnes, son teint fatigué et son regard préoccupé. Ce n’est pas parce qu’il ne lui a pas posé la question de manière frontale qu’il s’en fiche, bien au contraire, c’est parce qu’il la respecte qu’il préfère ne pas forcer les choses, quand bien même sa curiosité est toujours un peu plus piquée. Il s’est toutefois empêché de se faire des hypothèses, mais n’a pas pu totalement réduire au silence cette inquiétude qui lui est dirigée. Jenna et lui ne passent peut-être pas beaucoup de temps ensemble – moins qu’à une époque, c’est certain – mais il n’empêche qu’il apprécie beaucoup la jeune femme et qu’il est soucieux. Finalement, toute cette situation a un arrière-goût amer, lié à la preuve que leur amitié n’est jamais totalement redevenue comme avant, sûrement entachée par trop de non-dits et de rancœurs. Dans d’autres circonstances, il n’aurait sans doute pas tergiversé autant, d’autant plus qu’il est connu pour être direct quand il s’y met.

Accueillant Jenna à cette heure tardive – ou avancée, ça dépend du point de vue – Finnley l’invite à se joindre à lui, tout en s’inquiétant à l’idée de l’avoir réveillée. Il se doute bien que ce n’est pas le cas, mais cela lui laisse la possibilité de se saisir de cette porte qu’il ouvre pour qu’elle en dise plus, sans forcer les choses. « Non, ce n’est pas toi. J’ai pas mal de nausées en ce moment. » Ça aussi, il l’avait remarqué, mais n’avait là-aussi pas fait d’hypothèses sur la question. Il avait seulement éliminé quelques possibilités. Malgré son teint fatigué, Jenna continuait de vivre son quotidien de la même manière dont il en était témoin depuis leur arrangement ; elle partait au travail, sortait avec des amis, casait des rendez-vous professionnels comme elle le pouvait. Elle semblait fatiguée, oui, mais pas exténuée, et son entourage n’était pas soudainement devenu omniprésent, ce qui lui laissait croire qu’il ne s’agissait pas d’une maladie grave. « Je sais que je n’ai pas été dans mon assiette en ce moment et je suis désolée si cela t’a inquiété. J’ai eu besoin d’un peu de temps pour accepter cette situation et savoir comment je voulais la gérer. Mais tu vas être l’un des premiers concernés, tu l’es déjà d’ailleurs en supportant mes réveils nocturnes. » Cette fois-ci, Finn s’autorise à élargir le champ des éventualités, alors que la réflexion de Jenna le laisse perplexe. Il sait qu’elle n’a pas fini et c’est la raison pour laquelle il ne l’interrompt pas, mais il s’avère confus. « Je suis enceinte de presque quatre mois, le bébé est prévu pour début octobre. » Et les quelques minutes qui suivent l’annonce ne lui permettent pas vraiment d’y voir plus clair, alors qu’un certain temps de latence est nécessaire pour que l’information soit entendue, à défaut d’être réellement comprise. Ce n’est pas l’heure pour une telle conversation, et la surprise le rend encore troublé. « Euh... félicitations. » Il finit par prononcer après quelques secondes, sans grand enthousiasme, avant de revenir un peu à lui, ses lèvres s’étirant en un sourire alors qu’il reprend d’un ton un peu plus enjoué cette fois-ci : « je veux dire, félicitations, Jenna ! » Son ton reste légèrement hésitant, espérant que ce soit une bonne nouvelle pour la jeune femme. « C’est surprenant, mais... bien, j’imagine ? » Finnley capte son regard afin d’en avoir la confirmation – ou non. « Comment tu te sens ? » Il se permet cette fois-ci de poser la question, se corrigeant aussitôt : « enfin, ça a pas l’air d’être génial en termes de symptômes, mais pour le reste, comment tu te sens ? » Et si Finnley se réveille peu à peu, prenant conscience de l’ampleur de la situation et des nombreux changements que cela impliquera, dans l’immédiat c’est ce qui l’intéresse le plus. « Si je peux faire quoi que ce soit pour toi, histoire de te faciliter la vie, n’hésite pas. » Il lui assure par la suite, même s’il n’est pas le plus oppressant des colocataires. Mais peut-être que le seul fait qu’il soit là en est déjà un, de problème.

@Jenna Caldwell (jenna) where we are 1949770018 (pas de souci :l:)



(jenna) where we are MinG18P
(jenna) where we are Leo10
(jenna) where we are ZZBr7e1
(jenna) where we are 872289volunteer
(jenna) where we are YtxTUla
(jenna) where we are FximBIO
(jenna) where we are IDlrfYk

(jenna) where we are LZf2XPA (jenna) where we are 7HleRnT
(jenna) where we are 873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(jenna) where we are Empty
Message(#) Sujet: Re: (jenna) where we are (jenna) where we are EmptyLun 11 Sep 2023 - 3:59



where we are
@Finnley Coverdale & Jenna Caldwell
C’était fini, tu ne pouvais pas continuer à repousser ce moment. Tu n’avais pas eu à faire les annonces avec ta précédente grossesse, cela t’avait été empêché alors cette fois, tu aurais dû t’en réjouir mais c’était loin d’être le cas. Même si tu n’avais pas envie de l’avouer, tu avais peur de la réaction de tes proches. Car une grossesse, c’est censé arriver quand on a quelqu’un dans sa vie, quand on s’y est préparé, pas dans ta situation. Du moins, c’est comme cela que tu aurais aimé que ça se passe. Mais les trois mois étaient passés, très largement même puisque tu étais dans ton quatrième mois et il fallait que tu arrêtes de penser que tu bernais qui que ce soit. Chelsea t’avait bien fait comprendre que ton petit jeu n’était pas vraiment discret. Avec Finnley c’était une autre histoire. Vous ne passiez pas autant de temps ensemble, vous vous croisiez plus qu’autre chose et malgré tes réveils nocturnes, peut-être n’avait-il pas fait le lien. Face à sa réaction, il n’y avait pas de peut-être, il était clair qu’il n’avait pas envisagé cette possibilité. « Euh... félicitations. » Tu ne lui en veux pas de son manque d’enthousiasme, tu peux lire le choc de la nouvelle dans son regard. Tu peux le comprendre, Finn te connaît, tu n’es pas du genre à tomber enceinte du premier inconnu qui croise ta route et pourtant … Même si aujourd’hui Edison n’est plus un inconnu, il l’était quand vous avez conçu ce bébé. « je veux dire, félicitations, Jenna ! » Un petit peu mieux même si hésitant. Cela te fait sourire. En même temps, tu n’avais pas annoncé la nouvelle en sautant de joie donc il était logique qu’il ne soit pas euphorique non plus de cette annonce. « C’est surprenant, mais... bien, j’imagine ? » Cette fois tu hoches la tête pour le rassurer. Tu n’en étais pas de suite arrivée à cette conclusion mais oui, c’était une bonne chose. Si tout se passait bien et que le bébé arrivait comme prévu bien entendu. Il avait déjà fallu encaisser que le bébé avait une malformation à la main qui faisait qu’il n’avait pas de doigts à la main gauche, tu ne seras pas capable d’encaisser autre chose que cela. « J’ai mis du temps à le voir comme cela mais oui, c’est une bonne chose. » Dis-tu avant de prendre une gorgée de ta tisane. « Je ne pouvais pas laisser passer ma dernière chance de devenir maman. » Tu ne savais pas si c’était la dernière mais il était peu probable que tu tombes amoureuse et que tu fondes une famille dans les deux prochaines années alors tu n’avais pas pu te séparer de ce bébé. Tu te devais de lui laisser une chance. « Comment tu te sens ? enfin, ça a pas l’air d’être génial en termes de symptômes, mais pour le reste, comment tu te sens ? » C’était une bonne question … Personne ne t’avait demandé de décrire l’état dans lequel tu te trouvais. Si Finn n’avait pas précisé, tu lui aurais fait une réponse débile sur tes nausées et les symptômes physiques mais sa question était bien plus profonde. « A la fois heureuse et anxieuse. » La vérité, voilà ce que tu donnais à Finn. Qu’il la comprenne ou pas, c’était la vérité. Oui, tu étais heureuse d’être enceinte maintenant que tu avais laissé derrière toi tout un tas de préoccupations. Mais cela n’empêchait pas qu’une partie de toi était encore très anxieuse face à ce qui t’attendait et les différentes étapes à franchir. « Oui j’ai passé le troisième mois mais je peux encore perdre ce bébé tous les jours. Sans parler du fait qu’il va naître avec une malformation à la main. » Tu passes ta main sur ton visage, sentant les larmes te monter aux yeux. « Même mon enfant je n’ai pas réussi à le faire correctement. » Non, malgré les paroles rassurantes d’Edison, tu ne t’étais toujours pas faite à cette réalité et surtout, tu n’arrivais pas à blâmer quelqu’un d’autre que toi pour la situation dans laquelle tu faisais naître ton enfant. « Si je peux faire quoi que ce soit pour toi, histoire de te faciliter la vie, n’hésite pas. » Un léger sourire se dessine sur tes lèvres. Tu ne t’es pas projetée aussi loin. Pour être honnête, tu ne pensais pas vraiment lui annoncer cela ce soir donc tu n’avais rien prévu. Mais l’arrivée de ce bébé allait changer des choses dans ta vie mais aussi dans votre colocation. « Je risque d’allonger ta liste de course, c’est pour l’instant tout ce à quoi je peux penser. » Lui dis-tu avec sincérité. Tu avais de plus en plus de mal à te motiver pour aller faire les courses et quand tu les faisais, tu avais tendance à ne jamais revenir avec ce dont tu avais réellement besoin. Cela devenait compliqué. « C’est important que tu le saches, dans six mois il y aura un bébé dans cette maison. » Et certainement son père dans les parages, ne serait-ce que pour donner un coup de main. Tu ne savais pas encore comment allaient s’organiser les choses avec Edison mais il serait forcément par-là, d’une manière ou d’une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
(jenna) where we are V5Pnm5h Présent
ÂGE : trente-six ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : marié depuis presque deux ans avec ava, ‘’pour de faux’’. le certificat est pourtant bien vrai, mais il n’est pas pressé de divorcer pour autant.
MÉTIER : agent d'entretien au paradise city la moitié du temps, agent de sécurité au casino l’octopus l’autre moitié.
LOGEMENT : #406 montague road (west end), en colocation avec cecilia. pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
gif @domhnall-tonal
POSTS : 10063 POINTS : 140

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
CODE COULEUR : finnley économise ses mots en darkmagenta.
RPs EN COURS : (jenna) where we are 8d4222b9fbf26c1a082eb41717282d241922f1eb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

(jenna) where we are 739a5be26b8eed5e7ccd71c16097f0949e9404fe
sinn #1 ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(04/06)ezra #1cecilia #2madison #3

(jenna) where we are M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : amos #2 › tessa #2 › corey #1 › avery #1
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2014) zoya#1 (2015) zoya #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2josephedge #1paradise citylara #2edge #2evelyn #2jenna #1amos #1madison #1lara #3edge #3 (2023) tessa #1raelyn #2jules #1corey #1zoya #2 adèle #1 archie #1cecilia #1madison #2jenna #2

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1hollysiennajules #2 (ua)jules #2cristina #1lara #4
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : (ava) @ooolympia (sign) astra (gifs) @mona-mayfairs, @gifpacklove, @harley (ub) @loonywaltz.
DC : kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress
https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one
https://leave-ressources.tumblr.com/

(jenna) where we are Empty
Message(#) Sujet: Re: (jenna) where we are (jenna) where we are EmptyJeu 14 Sep 2023 - 23:28



Jenna est enceinte. Inutile de le nier ; Finnley ne s’y attendait pas et l’annonce lui provoque un certain choc qu’il peut, heureusement pour lui, couvrir sous le masque habituel de sa neutralité – parce que ce n’est pas à lui d’avoir le droit de réagir, puisque cela ne le concerne pas. Maintenant que les mots sont posés, ils prennent tous leurs sens ; les réveils nocturnes, le teint fatigué, les nausées récurrentes. À vrai dire, il se sent un peu bête de ne pas y avoir pensé plus tôt, aveuglé par le célibat de Jenna – est-ce qu’elle l’est réellement, en fin de compte ? Une vision sans doute trop traditionnaliste des choses qui l’ont empêché de considérer la perspective d’une autre forme de relation, ou peut-être même d’un accident, sans oublier le fait qu’il puisse s’agir d’une démarche en solo qui est pleinement assumée. Tout ça, aussi, ça ne le concerne pas et Finnley se garde bien, pour l’instant, de se montrer trop curieux, revenant peu à peu à lui pour formuler des félicitations qui manquent cruellement d’enthousiasme. Il se reprend toutefois rapidement, bien qu’il demeure sur la réserve, ayant peur de se réjouir pour un événement qui ne l’enchante pas tant que ça. Ils ne sont plus aussi proches qu’avant et s’il sait qu’elle en a déjà parlé, il ne saurait dire si le désir d’un enfant est quelque chose qui a sa place dans son quotidien à l’heure actuelle, avec l’ouverture, quelques mois plus tôt, de sa galerie. « J’ai mis du temps à le voir comme cela mais oui, c’est une bonne chose. » Alors cette fois-ci, il se permet de sourire un peu plus sincèrement, Finnley, rassuré de ne pas avoir mis les pieds dans le plat quant à un sujet qui peut vite être délicat. « Je ne pouvais pas laisser passer ma dernière chance de devenir maman. » Et peut-être même qu’il sourit comme rarement il ne le fait, Finnley, aussi heureux que soulagé à l’entente de ce constat. « Je suis content pour toi, Jenna. Vraiment. » Elle mérite d’avoir ce bonheur-là, et ni la distance, ni le silence des dernières années lui feront penser autrement. Et même s’il est curieux quant à savoir pourquoi elle a mis du temps à considérer cette nouvelle comme étant bonne, ce n’est pas sa priorité, pas alors qu’il s’agit surtout de savoir comment elle se sent. Bien sûr, il ne peut pas se mettre à sa place et il n’a sûrement pas idée de ce qu’elle peut traverser, ni elle, ni son corps, mais pour autant, il imagine bien que c’est un sacré chamboulement et sa question est sincère. « A la fois heureuse et anxieuse. » Il secoue doucement la tête, pouvant imaginer que le bonheur peut se mêler à l’angoisse de jouer ce rôle, surtout pour la première fois dans le cas de Jenna. « Oui j’ai passé le troisième mois mais je peux encore perdre ce bébé tous les jours. Sans parler du fait qu’il va naître avec une malformation à la main. » Il perçoit l’émotion de Jenna tandis qu’elle ajoute rapidement : « Même mon enfant je n’ai pas réussi à le faire correctement. » À ce constat, Finn hausse les sourcils, soulignant : « Jenna, si les critères physiques étaient des signes de réussite, la moitié de la planète serait bonne à être jetée. » Ce bébé aura une malformation à la main, comme d’autres naissent avec des maladies, une vision défaillante, une peau trop sensible, des muscles peu fiables, des organes récalcitrants et tout un tas de choses sur lesquels personne n’a de contrôle. « Ça n’en fait pas moins des personnes remarquables. » Il n’utilise pas le terme parfait parce qu’il sait à quel point celui-ci peut être connoté, mais à ses yeux, ça n’enlève rien à cet enfant. « Et remarque, quand il sera ado, il pourra te tirer qu’un seul doigt d’honneur, c’est pas plus mal. » Il s’ose, avec un léger sourire, son regard planté dans le sien visant à lui faire comprendre qu’il ne se moque pas, mais qu’il tente seulement de dédramatiser les choses. « Il t’aura comme mère, c’est plutôt un sacré bon départ pour compenser cette malformation. » Il se doute que l’annonce n’a pas dû être facile à encaisser et il est peut-être trop optimiste – un comble, quand on sait à quel point il est pessimiste dans d’autres circonstances – mais le seul fait qu’il ait Jenna, une personne bienveillante et à l’écoute de ses besoins, comme mère, fait que Finn ne s’inquiète pas pour cet enfant. Quant à savoir ce qu’il peut faire pour lui rendre la vie plus facile durant la fin de sa grossesse – ils rediscuteront du reste avant la naissance de l’enfant, mais pour l’heure ils ont encore du temps – la réponse de Jenna le fait sourire. « Je risque d’allonger ta liste de course, c’est pour l’instant tout ce à quoi je peux penser. » - « Ça me paraît tolérable. » Il s’amuse, avant d’ajouter : « Quant aux fringales nocturnes, oublie pas que j’ai plus de voiture, alors sois tolérante si je mets du temps à te rapporter ce que tu veux. » C’est sa façon de lui dire qu’il sera là pour elle. « C’est important que tu le saches, dans six mois il y aura un bébé dans cette maison. » Il prend un instant pour songer à cette phrase, ayant encore un peu de peine à réaliser. Bien sûr, le bonheur de Jenna est tout ce qui lui importe, mais en même temps… il n’est pas sûr que la situation sera agréable pour lui, et non pas à cause des chamboulements que cela peut amener, mais de par son désir de connaître le même bonheur, tout en ayant conscience qu’il n’est pas dans les bonnes dispositions pour cela, et qu’il ne le sera sans doute pas avant longtemps. « Est-ce que ça veut dire que je reste ton colocataire ? » Il l’interroge un instant, avant de reprendre : « Enfin, je me doute que c’est pas la conversation que tu veux avoir cette nuit, mais juste, que tu y réfléchisses, histoire que je puisse anticiper la notice de départ. » Car, en réalité, c’est l’option qui lui semble la plus probable. Elle va avoir un bébé, et sans doute qu’elle voudra avoir tous les éléments qui vont avec et qui représentent une forme de stabilité qu’une colocation avec un trentenaire aux petits boulots ne lui permet pas – et elle n’est même pas au courant de l’alcoolisme qu’il a combattu durant son absence. « Et sans vouloir être indiscret… le père sera là ? » À ses côtés autant qu’en visite ici, qu’il sache aussi comment il doit se positionner là-dedans, car il n’a aucunement envie de se mêler à leur vie de famille s’il vient à rejoindre cette maison.

@Jenna Caldwell (jenna) where we are 1949770018



(jenna) where we are MinG18P
(jenna) where we are Leo10
(jenna) where we are ZZBr7e1
(jenna) where we are 872289volunteer
(jenna) where we are YtxTUla
(jenna) where we are FximBIO
(jenna) where we are IDlrfYk

(jenna) where we are LZf2XPA (jenna) where we are 7HleRnT
(jenna) where we are 873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(jenna) where we are Empty
Message(#) Sujet: Re: (jenna) where we are (jenna) where we are EmptyDim 17 Sep 2023 - 23:24



where we are
@Finnley Coverdale & Jenna Caldwell
Plus de secrets entre Finnley et toi. Il était temps qu’il apprenne que tu étais enceinte. A lui plus qu’à quiconque, tu ne pouvais pas cacher ce nouveau tournant de ta vie. Il avait dû déjà remarquer un certain nombre de choses et il devait se douter de quelque chose même s’il avait eu la gentillesse de ne pas le mentionner. Cette nouvelle n’était pas un changement pour toi uniquement, elle était un changement pour lui aussi. Un bébé allait passer les portes de cette maison et tu doutais que Finnley ait très envie de se faire réveiller tous les nuits par un nouveau-né qui n’était pas le sien. Mais tu ne voulais pas mettre Finnley dehors, ce n’était pas ce que tu étais en train de faire. Tu l’avais hébergé car il n’avait nulle part où aller et tu ne voulais pas le mettre dans une situation délicate si vous pouviez trouver une solution. « Je suis content pour toi, Jenna. Vraiment. » Ton regard s’embua un peu à ces paroles et tu posais ta main quelques secondes sur celle de Finnley pour la remercier. Malgré vos mois de colocation, tu ne savais toujours pas grand chose de ce que Finn avait traversé ces dernières années et ce qu’il faisait toujours chez toi. Tu avais pensé que cela ne serait que temporaire en vérité cependant tu n’avais jamais demandé à ton ami quels étaient ses plans. « Merci. » Dis-tu sans rien ajouter de plus, cela serait briser ce moment. Ta main vint s’entourer de nouveau autour de la tasse d’infusion que tu tenais près de toi. Quand il te demande comment tu te sens, tu lui réponds franchement et tu laisses paraître tes doutes. « Jenna, si les critères physiques étaient des signes de réussite, la moitié de la planète serait bonne à être jetée. Ça n’en fait pas moins des personnes remarquables. » La question n’est pas son physique. Tu n’étais pas vaniteuse au point de juger quelqu’un là-dessus et encore moins ton enfant. C’était plutôt l’handicap avec lequel cet enfant allait naître, un handicap qui pouvait lui fermer tout un tas de portes qu’il aurait pu avoir envie d’explorer. « Et remarque, quand il sera ado, il pourra te tirer qu’un seul doigt d’honneur, c’est pas plus mal. » Tu laissais échapper un petit rire à cette idée, ça pour le coup, tu n’y avais même pas réfléchit. Se projeter sur la période d’adolescence de ton enfant te paraissait une chose complètement folle. « Il t’aura comme mère, c’est plutôt un sacré bon départ pour compenser cette malformation. » A travers ce compliment, tu savais que Finn voulait te rassurer sur ta capacité à gérer cet imprévu. Bien sûr que tu seras là pour ton enfant et que tu feras de ton mieux pour qu’il ne ressente aucune pression liée à cette malformation. Mais elle sera là et tu ne pourras pas le protéger de toutes les personnes malveillantes qu’il y a sur terre. « Ce n’est pas son physique qui m’inquiète mais ce que cet handicap peut représenter pour lui plus tard. Il ne pourra pas faire tout ce que les autres pourront faire, il y aura des moqueries, je … J’espère pouvoir l’armer pour faire face à tout cela à défaut de pouvoir l’en protéger. » Tu pris une gorgée de ton infusion pour ne pas laisser couler une larme. Ce sujet était toujours très sensible pour toi et tu espérais avoir les épaules pour supporter ton enfant tout au long de sa vie. « Mais cela me touche beaucoup que tu penses que je peux réussir dans ce rôle si compliqué. » Le rôle de mère n’était pas quelque chose d’inné contrairement à ce que beaucoup pouvaient penser. Le soutien que Finn t’apportait et son envie de t’aider du mieux qu’il pouvait te touchait beaucoup. Alors tu fis une petite blague (qui n’en était pas réellement une) sur sa liste de course. « Ça me paraît tolérable. Quant aux fringales nocturnes, oublie pas que j’ai plus de voiture, alors sois tolérante si je mets du temps à te rapporter ce que tu veux. » Tu ne pensais pas être très pénible à ce sujet-là. Toi aussi tu n’avais pas de voiture, il faudra essayer d’anticiper ces fringales du mieux que tu le pouvais. « Je pense arriver à ne pas t’en tenir rigueur. Moi non plus je n’ai pas de voiture. » Donc tu ne pourras pas faire plus. Et tu n’attendais pas de Finnley qu’il joue le rôle qui incomberait normalement au papa mais celui de ton bébé ne serait pas là non plus pour ce genre de requêtes. Tu mentionnes à Finn que dans quelques mois, il y aura un bébé par ici sous entendant que la vie va devenir bien plus chaotique. Et il pose la question que tu redoutes depuis que cette conversation a commencé. « Est-ce que ça veut dire que je reste ton colocataire ? Enfin, je me doute que c’est pas la conversation que tu veux avoir cette nuit, mais juste, que tu y réfléchisses, histoire que je puisse anticiper la notice de départ. Et sans vouloir être indiscret… le père sera là ? » Ses questions sont plus que justifiées mais elles te font prendre conscience que tu n’en as pas les réponses, pas toutes du moins. Passant une main dans tes cheveux, tu les passes ensuite sur ton visage. La chambre qu’occupe Finn est la seule chambre que tu as de disponible. Il y a un bureau au rez-de-chaussée mais il n’a jamais été pensé pour accueillir quelqu’un sur le long terme. « Si par tu veux dire la maison alors non, le père ne sera pas là. Nous ne sommes pas en couple et ce n’est pas prévu qu’il emménage. On n’en a pas vraiment encore discuté mais je suppose qu’il sera dans les parages à la naissance du bébé. » Ce serait logique qu’Edison veuille être présent pour ces premiers moments. Mais si vous ne deveniez pas un couple, tu ne le voyais pas emménager ici plus de quelques semaines. Cette maison était la tienne et tu ne voulais pas faire une colocation avec le père de ton enfant juste parce que ce serait mieux ainsi. « Pour le reste, je n’ai pas d’autre chambre que la tienne dans laquelle installer le bébé. Mais je n'en ai pas besoin de suite. » Dis-tu presque dans un murmure. C’était un aveu sans l’être, une sorte de oui mais qui se cachait un peu. « Je peux te poser une question ? » Lui demandas-tu un peu hésitante. Tu n’avais aucune envie de te fâcher avec ton ami mais elle te brûlait la langue depuis un moment. Quand il eut acquiescé, tu lui demandais : « Qu’est-ce que tu fais encore là Finn ? » Ce n’était pas une question méchante ni un reproche. Si tu n’avais pas été enceinte, tu l’aurais hébergé encore plusieurs mois sans problème mais tu étais surtout intriguée. Quand je tu lui as ouvert ta porte, tu pensais que ce n’était qu’une mauvaise passe temporaire mais il semblait s’être fait à cette vie chez toi et ne pas vouloir vraiment en changer. Ce n’était pas l’attitude du Finn que tu connaissais. « Cela me fait plaisir de t’avoir ici, ce n’est pas le sujet. Mais je pensais que tu serais déjà reparti depuis le temps. Qu’est-ce qui s’est passé Finn ? » Tu étais un peu inquiète, il fallait le reconnaître. Inquiète que ton ami ne sorte jamais de cette phase dont il semblait se contenter.
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
(jenna) where we are V5Pnm5h Présent
ÂGE : trente-six ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : marié depuis presque deux ans avec ava, ‘’pour de faux’’. le certificat est pourtant bien vrai, mais il n’est pas pressé de divorcer pour autant.
MÉTIER : agent d'entretien au paradise city la moitié du temps, agent de sécurité au casino l’octopus l’autre moitié.
LOGEMENT : #406 montague road (west end), en colocation avec cecilia. pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
gif @domhnall-tonal
POSTS : 10063 POINTS : 140

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
CODE COULEUR : finnley économise ses mots en darkmagenta.
RPs EN COURS : (jenna) where we are 8d4222b9fbf26c1a082eb41717282d241922f1eb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

(jenna) where we are 739a5be26b8eed5e7ccd71c16097f0949e9404fe
sinn #1 ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(04/06)ezra #1cecilia #2madison #3

(jenna) where we are M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : amos #2 › tessa #2 › corey #1 › avery #1
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2014) zoya#1 (2015) zoya #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2josephedge #1paradise citylara #2edge #2evelyn #2jenna #1amos #1madison #1lara #3edge #3 (2023) tessa #1raelyn #2jules #1corey #1zoya #2 adèle #1 archie #1cecilia #1madison #2jenna #2

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1hollysiennajules #2 (ua)jules #2cristina #1lara #4
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : (ava) @ooolympia (sign) astra (gifs) @mona-mayfairs, @gifpacklove, @harley (ub) @loonywaltz.
DC : kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress
https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one
https://leave-ressources.tumblr.com/

(jenna) where we are Empty
Message(#) Sujet: Re: (jenna) where we are (jenna) where we are EmptySam 14 Oct 2023 - 0:17



Jenna est enceinte et l’information peine encore à lui monter jusqu’au cerveau, raison pour laquelle ses félicitations sont retardées par un temps de latence conséquent, alors même qu’il aurait dû s’enthousiasmer pour elle. En réalité, il ne sait pas s’il peut se le permettre, car le sujet n’a jamais vraiment été mis sur le tapis – ils sont amis, mais peut-être plus au point de partager leurs désirs les plus enfouis. C’est aussi pour cela qu’il prend des pincettes quand il revient à lui, s’assurant que c’est une aussi bonne nouvelle qu’il ne le semble, n’ayant aucune envie d’enfoncer le clou si ça n’est pas le cas. Mais pour qu’elle en soit à quatre mois, c’est qu’elle a accepté l’idée, non ? Sinon, elle aurait fait quelque chose avant, ou peut-être qu’elle se laisse encore le temps de décider ? Finn marche sur des œufs et lorsque Jenna lui confirme qu’il peut s’en réjouir, il ne s’en prive pas. « Merci. » Mais les réjouissances sont de courte durée alors qu’elle lui avoue dans la foulée que l’enfant naîtra avec une malformation à la main. Encore peu réveillé, ce qu’il considère comme des encouragements face à cette difficulté ne s’exprime pas comme il l’aurait voulu et la réflexion est un peu maladroite alors qu’il n’a pas vraiment réussi à traduire le fond de sa pensée. Mais peu importe le handicap physique avec lequel cet enfant devra vivre, il sera choyé par une mère qui fera de son mieux pour que jamais il ne se sente différent, bien au contraire, et qu’il bénéficie de tout l’amour qu’il lui faudra, y compris pour affronter les diverses épreuves auxquelles il devra inévitablement faire face – parce qu’on vit encore dans une société qui reste conçue pour ceux dans la norme. Et Finn tente une plaisanterie tout aussi maladroite, pas réputé pour son humour, mais tentant malgré tout de désamorcer la tension qui règne à la suite de cette annonce. Le léger rire de Jenna le soulage un instant alors qu’elle ne semble pas lui en vouloir, et qu’il souligne à quel point ce gamin sera chanceux. « Ce n’est pas son physique qui m’inquiète mais ce que cet handicap peut représenter pour lui plus tard. Il ne pourra pas faire tout ce que les autres pourront faire, il y aura des moqueries, je … J’espère pouvoir l’armer pour faire face à tout cela à défaut de pouvoir l’en protéger. » - « Non, justement, ce que je voulais dire c’est qu’il sera pas le premier a naître avec des obstacles, que ce soit un handicap, une maladie ou que sais-je, mais que ça ne l’empêchera sans doute pas d’être heureux même si les choses ne seront pas aussi faciles pour lui que pour d’autres. » Il tente de se rattraper, alors qu’il est sans doute bien naïf, avec son discours optimiste – un comble, venant de lui – visant à soutenir, maladroitement, la jeune femme face à cette nouvelle. « Mais cela me touche beaucoup que tu penses que je peux réussir dans ce rôle si compliqué. » - « J’en suis convaincu. » Il réitère avec un franc sourire, car s’il l’on pourrait croire qu’il s’avance un peu trop, le fait est qu’il connaît Jenna depuis longtemps. C’est une amie aux multiples qualités et, par extension, il ne doute pas qu’elle fera une excellente mère.

De son côté, il ne peut que se positionner en bon colocataire en lui indiquant qu’il sera là pour elle, et qu’il la soutiendra du mieux qu’il le peut. Y compris durant les fringales nocturnes, à condition qu’elle soit patiente et qu’elle accepte le temps qu’il met à aller lui chercher ce dont elle a besoin. « Je pense arriver à ne pas t’en tenir rigueur. Moi non plus je n’ai pas de voiture. » - « Et je t’en remercie plus que jamais. » Il souligne, avec un léger rire, alors que ce constat les met à égalité. Pour autant, il sait aussi que cela implique de grands chamboulements pas uniquement dans la vie de Jenna, mais également dans l’équilibre qui est le sien depuis plusieurs mois. La maison n’a que deux chambres, et même si pour l’instant il reste son colocataire, il sait aussi qu’il va être temps de se mettre à rechercher un autre endroit qui lui permettra de laisser Jenna profiter de sa nouvelle maternité en étant à l’aise et en ne l’ayant pas constamment dans les pattes. À la rigueur, la seule personne qui peut prétendre à ce statut est le père, bien que la situation soit plus compliquée qu’il ne l’imagine. « Si par tu veux dire la maison alors non, le père ne sera pas là. Nous ne sommes pas en couple et ce n’est pas prévu qu’il emménage. On n’en a pas vraiment encore discuté mais je suppose qu’il sera dans les parages à la naissance du bébé. » - « J’imagine que c’est trop indiscret si je te pose des questions sur lui ? » La question est rhétorique. Bien sûr que ça le serait, alors que cet homme est un illustre inconnu à ses yeux et que Jenna ne s’épanche pas sur lui. Mais quand même, il est sacrément curieux. « Pour le reste, je n’ai pas d’autre chambre que la tienne dans laquelle installer le bébé. Mais je n'en ai pas besoin de suite. » - « T’en fais pas, je vais chercher autre chose. C’est normal que ça devienne la chambre du petit et je suis désolé de l’occuper. » Il avoue, gêné, renvoyé, une fois encore, à ce statut d’indésirable qui ne sait pas vraiment où se poser sans déranger les autres. La perspective d’avoir son propre appartement est encore bien trop compliquée, pour plusieurs raisons. « Je peux te poser une question ? » Secouant la tête par l’affirmative, il porte sa tasse à ses lèvres, dans l’attente de ladite question. « Qu’est-ce que tu fais encore là Finn ? » Oh. Il l’attendait. Il la redoutait, même, mais il croyait naïvement qu’il en serait épargné encore quelque temps. Or, la situation pointe l’évidence du doigt ; pourquoi il ne reprend pas sa liberté ? « Cela me fait plaisir de t’avoir ici, ce n’est pas le sujet. Mais je pensais que tu serais déjà reparti depuis le temps. Qu’est-ce qui s’est passé Finn ? » Lui aussi pensait qu’il serait reparti depuis le temps. Mais il s’est immiscé, il s’est senti suffisamment à l’aide pour poursuivre cette colocation, heureux d’avoir trouvé un toit qu’il n’a pas l’impression d’avoir à quitter dans l’urgence, se reposant quelque peu après de trop nombreux déménagements au cours des mois qui ont précédé son arrivée ici. « Je comptais pas rester aussi longtemps. » Il précise, comme une façon de se dédouaner, alors même qu’il n’a, en réalité, jamais vraiment songé à partir. « J’ai eu… une mauvaise passe. J’ai perdu mon boulot, puis les factures se sont entassées et j’ai ensuite perdu ma copine et donc mon appart dans la foulée. » La situation est plus compliquée. Il est surtout un alcoolique en rédemption, dont l’addiction a eu de nombreuses conséquences. Il a été licencié, il n’a pas cherché à retrouver un emploi, il s’est endetté, Lou l’a invité à vivre avec lui et quand ils se sont séparés parce qu’il s’est avéré qu’elle était une sorte de baronne de la drogue des temps modernes, il s’est retrouvé à la rue, créchant là où on voulait bien l’accepter plus d’une nuit – la plus grosse erreur de Jenna, donc. « Et même si j’ai enfin retrouvé du boulot, je crois que j’ai peur que tout se casse à nouveau la gueule. » Et ce n’est pas si faux. Finn a cette crainte de replonger à tout moment, ce qui l’empêche de réellement considérer un avenir qui lui ouvre les bras, où les choses se passeraient comme il le souhaiterait. Le risque de rechute grandit de jour en jour et il a eu beaucoup de peine à se remettre de toutes les pertes passées pour prendre le risque de revivre la même chose. « Mais je suis en mesure de me trouver autre chose, t’en fais pas pour moi. » Il précise rapidement, pour qu’elle ne pense pas qu’il se retrouvera à la rue. Il n’en sait rien en réalité, car ses dettes sont encore loin d’être épongées, mais il n’a aucune envie d’être une préoccupation supplémentaire aux yeux de Jenna. « Je crois que j’ai juste pris goût au confort que c’était d’être ici, et je parle pas uniquement de la maison. » Mais aussi d’être avec une amie, d’être entouré et, par conséquent, de ne jamais risquer d’être trop longtemps seul avec ses démons. « Et je te remercie d’avoir été si patiente, je sais que j’ai abusé, mais ça n’est plus pour longtemps. » Il lui assure, avec un léger sourire, bien que l’incertitude de ce qui l’attend l’inquiète déjà.

@Jenna Caldwell (jenna) where we are 1949770018



(jenna) where we are MinG18P
(jenna) where we are Leo10
(jenna) where we are ZZBr7e1
(jenna) where we are 872289volunteer
(jenna) where we are YtxTUla
(jenna) where we are FximBIO
(jenna) where we are IDlrfYk

(jenna) where we are LZf2XPA (jenna) where we are 7HleRnT
(jenna) where we are 873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(jenna) where we are Empty
Message(#) Sujet: Re: (jenna) where we are (jenna) where we are EmptyLun 13 Nov 2023 - 13:34



where we are
@Finnley Coverdale & Jenna Caldwell
La malformation de ton petit bout de chou à venir était un sujet de stress pour toi. Tu aurais aimé que ton enfant parte avec les mêmes bases que les autres dans la vie mais cette même vie en avait décidé autrement. Tu étais déjà rassurée de savoir qu’à part cette malformation, qui n’était que physique, tout allait pour le mieux. Mais tu voyais cela comme un échec de plus, comme une preuve que tu t’attachais à un rêve que tu réalisais mais pas sans conséquence. Tu confiais tes doutes à Finn, là, au milieu de cette nuit qui était particulière. C’était la première fois depuis longtemps que vous preniez réellement le temps de discuter. « Non, justement, ce que je voulais dire c’est qu’il sera pas le premier a naître avec des obstacles, que ce soit un handicap, une maladie ou que sais-je, mais que ça ne l’empêchera sans doute pas d’être heureux même si les choses ne seront pas aussi faciles pour lui que pour d’autres. » Voilà ce que tu voulais dire. Ce ne sera pas facile pour lui, ce petit être qui n’avait rien demandé. Mais si tu devais passer le reste de ta vie à te battre pour qu’il soit le plus heureux des êtres humains sur terre, tu le feras sans hésiter. « Je ne sais pas de quoi son avenir sera fait mais je ferai tout pour qu’il soit heureux. » C’était la seule promesse que tu pouvais lui faire. Il trouvera certainement que des fois, tu le rendais surtout malheureux mais ce ne sera que temporaire, qu’un bien pour un mal avant qu’il ne grandisse et ne comprenne. Tout cela, ce ne sera que dans un deuxième temps, quand il sera bien plus grand. Tu remercies Finn de sa confiance parce que la tienne te fait cruellement défaut. « J’en suis convaincu. » Tu savais que ton ami avait du mal à croire en lui, cela ne faisait que rendre plus spécial le fait qu’il essayait de te convaincre que tu devais croire en toi. Pour la blague, Finn t’assura de tout son soutien pour t’aider dans cette grossesse mais n’ayant pas de voiture, tes fringales improbables n’allaient pas pouvoir être assouvies dans de courts délais. « Et je t’en remercie plus que jamais. » Tu n’attendais pas de ton ami qu’il adapte sa vie et ses habitudes aux tiennes de toute manière. Le sujet de la voiture allait certainement se reposer car il y avait des chances qu’avec un enfant, tu n’aies pas vraiment d’autres choix que d’en avoir une. Que Finn se mette à te poser des questions, c’était normal. Que ces questions se tournent vers Edison et la place qu’il va prendre dans la maison et dans ta vie l’est aussi. « J’imagine que c’est trop indiscret si je te pose des questions sur lui ? » Un sourire amusé se dessina sur ton visage. Tu avais évité ce genre de questions jusqu’ici mais tu n’allais pas pouvoir le faire éternellement. Il était temps de faire face à la réalité et d’assumer les choix que tu avais faits. En premier lieu celui de te laisser aller dans les bras de ton opposé parfait. « Tout dépend de la question mais tu peux m’en poser, il ne pourra pas rester secret bien longtemps. » Edison était le père de ton enfant, tu n’allais pas le garder loin de ta vie, il y était maintenant et pour les années à venir. Tes amis allaient le rencontrer, potentiellement le croiser à plusieurs reprises, le temps du secret était terminé. Il était important que vous ayez cette conversation car l’arrivée du bébé allait changer pas mal de choses. Notamment l’occupation de la chambre d’amis par Finn. Cette chambre devait être celle du bébé que tu avais perdu, il sera celle du bébé que tu auras, si tout se passe bien. « T’en fais pas, je vais chercher autre chose. C’est normal que ça devienne la chambre du petit et je suis désolé de l’occuper. » Tu posais ta main sur l’épaule de ton ami. Tu voulais être clair, tu ne lui en voulais pas du tout d’occuper cette chambre, bien au contraire. « Ne t’excuse pas, cela me fait plaisir que tu l’occupes. » Elle serait restée vide si Finn n’avait pas été là donc il valait mieux qu’elle le dépanne. « C’est moi qui suis désolée de ne plus pouvoir t’accueillir. Prends ton temps surtout, le bébé n’est pas prévu pour tout de suite. » Tu ne voulais pas qu’il se sente obligé de partir de suite. Tu voulais qu’il prenne le temps de trouver quelque chose de bien, quelque chose où il pourrait vivre correctement.

Ce moment de complicité entre vous était assez rare pour que tu te sentes à l’aise de poser à ton tour des questions à Finn. Comme tu venais de le lui dire, cela ne te dérangeait pas de l’avoir chez toi, au contraire. Mais tu n’avais pu t’empêcher de te dire que s’il était toujours là, c’était qu’il lui était arrivé quelque chose pendant que tu étais à New York. « Je comptais pas rester aussi longtemps. J’ai eu… une mauvaise passe. J’ai perdu mon boulot, puis les factures se sont entassées et j’ai ensuite perdu ma copine et donc mon appart dans la foulée. Et même si j’ai enfin retrouvé du boulot, je crois que j’ai peur que tout se casse à nouveau la gueule. » Tes yeux s’entrouvraient toujours un peu plus au fil des propos prononcés par ton ami. Il semblait avoir tout perdu ces dernières années, comme s’il n’était plus que l’ombre de lui-même. Qu’avait été cette mauvaise passe très exactement ? Qu’est-ce qui s’était passé pour que les évènements s’enchainent ainsi sans qu’il ne puisse reprendre pied ? « Comment est-ce que je peux t’aider à t’assurer que les choses ne se cassent pas la gueule ? » C’était à ça que servaient les amis après tout. A vous soutenir et ne pas vous laisser tomber. Tu l’avais fait, un peu sans le savoir en accueillant Finn chez toi pendant de longs mois. La fin de ce chapitre ne voulait pas dire que tu allais l’abandonner. Mais il était dur de l’aider en ne sachant pas exactement quelle mauvaise passe il avait traversé et quels sont les démons face auxquels il se bat. « Mais je suis en mesure de me trouver autre chose, t’en fais pas pour moi. Je crois que j’ai juste pris goût au confort que c’était d’être ici, et je parle pas uniquement de la maison. Et je te remercie d’avoir été si patiente, je sais que j’ai abusé, mais ça n’est plus pour longtemps. » Tu souris à ton ami avant de lui dire immédiatement : « Ne dis pas de bêtises. » Tu ne considérais pas que Finnley avait abusé de quoi que ce soit. S’il avait pris trop de place, tu l’aurais « Tu n’as pas abusé, je t’ai accueilli chez moi avec plaisir. Je n’avais aucune idée que tu traversais une période si difficile mais je suis d’autant plus heureuse d’avoir pu t’offrir un havre de paix. » Dis-tu sincèrement. Cela te brisait le cœur que ce lieu soit retiré à Finn mais malheureusement, tu n’avais pas d’autres choix. « Si tu as besoin de quoi que ce soit dans ta recherche, je suis là. » Ce n’était pas parce que ta colocation avec Finn allait prendre fin que votre amitié elle aussi devait s’arrêter. Tu seras là pour lui dans cette période de transition, il avait le temps de trouver quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
(jenna) where we are V5Pnm5h Présent
ÂGE : trente-six ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : marié depuis presque deux ans avec ava, ‘’pour de faux’’. le certificat est pourtant bien vrai, mais il n’est pas pressé de divorcer pour autant.
MÉTIER : agent d'entretien au paradise city la moitié du temps, agent de sécurité au casino l’octopus l’autre moitié.
LOGEMENT : #406 montague road (west end), en colocation avec cecilia. pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
gif @domhnall-tonal
POSTS : 10063 POINTS : 140

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
CODE COULEUR : finnley économise ses mots en darkmagenta.
RPs EN COURS : (jenna) where we are 8d4222b9fbf26c1a082eb41717282d241922f1eb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

(jenna) where we are 739a5be26b8eed5e7ccd71c16097f0949e9404fe
sinn #1 ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(04/06)ezra #1cecilia #2madison #3

(jenna) where we are M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : amos #2 › tessa #2 › corey #1 › avery #1
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2014) zoya#1 (2015) zoya #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2josephedge #1paradise citylara #2edge #2evelyn #2jenna #1amos #1madison #1lara #3edge #3 (2023) tessa #1raelyn #2jules #1corey #1zoya #2 adèle #1 archie #1cecilia #1madison #2jenna #2

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1hollysiennajules #2 (ua)jules #2cristina #1lara #4
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : (ava) @ooolympia (sign) astra (gifs) @mona-mayfairs, @gifpacklove, @harley (ub) @loonywaltz.
DC : kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress
https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one
https://leave-ressources.tumblr.com/

(jenna) where we are Empty
Message(#) Sujet: Re: (jenna) where we are (jenna) where we are EmptyLun 22 Jan 2024 - 10:28



À sa décharge, si Finn peinait à trouver le sommeil à cause de pensées trop encombrantes, indiquant que son cerveau fonctionne à plein régime, il ne s’attendait certainement pas à être dérangé au milieu de la nuit avec une annonce du genre. Alors, en fin de compte, ce n’est pas surprenant qu’il n’arrive pas à s’exprimer comme il le souhaiterait, et qu’il se retrouve à se corriger, presque nerveux – ce qui est suffisamment rare pour être souligné. Il ne pensait pas au physique de l’enfant même s’il imagine que ce sera une difficulté, mais la société s’ouvre un peu plus à la différence, qu’elle soit physique, mentale ou encore contextuelle, toutes ces choses qui font qu’à l’heure actuelle, les gens tentent de repousser les limites de ce qui est communément admis – et tant mieux. C’est tout ce qu’il peut souhaiter à cet enfant, qu’il soit accepté malgré sa différence. « Je ne sais pas de quoi son avenir sera fait mais je ferai tout pour qu’il soit heureux. » À ces paroles, il sourit doucement, Finn, parce qu’il sait qu’elle est sincère et il ne doute pas une seule seconde des efforts qu’elle fera pour le rendre heureux, ce petit. « Il a beaucoup de chance, c’est quelque chose dont tu peux être sûre. » Il l’a dit, ce gamin a de la chance de l’avoir comme mère, c’est un bon départ dans la vie et si Jenna ne peut effectivement pas tout anticiper quant à ce qui l’attend, c’est au moins une chose dont elle peut être certaine : elle sera une bonne mère. Elle a toutes les qualités pour l’être et il n’a pas menti, il est vraiment heureux pour elle. Il sait aussi que ça implique son futur départ de cette maison, mais pour l’heure il ne peut que lui assurer qu’il sera là en cas de fringales ou d’autres envies particulières, ou s’il lui faut un coup de main pour monter les meubles du bébé, pour aménager l’espace, tout ce qu’elle voudra – et non pas pour se faire bien voir dans le but de rester ici, mais surtout pour lui rendre la pareille quant à sa bienveillance et sa gentillesse quand il en avait le plus besoin.

Et peut-être qu’il ne l’est pas autant qu’elle, alors qu’il ne peut s’empêcher de se montrer curieux quant à l’identité du père. Pas seulement pour satisfaire son indiscrétion, mais également pour se préparer à l’éventualité que celui-ci soit présent ici et, surtout, qu’il lui laisse (assez logiquement) la place. « Tout dépend de la question mais tu peux m’en poser, il ne pourra pas rester secret bien longtemps. » - « Non, juste, je me demande qui c’est. Je sais que t’as aucune obligation à me raconter quoi que ce soit sur ta vie privée, mais je savais pas que tu fréquentais quelqu’un, c’est tout. » Ce n’est pas un reproche, mais seulement un constat : il en est surpris, parce qu’il n’a jamais croisé qui que ce soit ici, ni à la galerie et qu’il a assumé qu’elle était célibataire. Ce qui est surprenant, en fin de compte, puisqu’elle a de nombreuses qualités et, qu’objectivement, c’est une très belle femme. « Je le répète, t’as aucune obligation à me dire quoi que ce soit. » Ils s’entendent bien, mais peut-être pas au point d’être de véritables confidents l’un pour l’autre et les limites posées par la jeune femme seront alors les siennes. Il ne veut pas la mettre mal à l’aise. Et si Jenna a beau lui assurer qu’il n’a pas besoin de partir à la minute, posant même sa main sur un épaule en un geste réconfortant, Finn sait que c’est l’issue qui se présente à lui. Ce n’est pas celle qu’il préfère, mais c’est la plus évidente, la plus raisonnable aussi pour laisser la petite famille vivre ces belles étapes ensemble, sans l’ombre d’un substitut d’oncle qui cherche encore du sens à sa vie. « Ne t’excuse pas, cela me fait plaisir que tu l’occupes. C’est moi qui suis désolée de ne plus pouvoir t’accueillir. Prends ton temps surtout, le bébé n’est pas prévu pour tout de suite. » - « Merci, Jenna. Pour ça et pour tout le reste, aussi. » Pour lui avoir prêté cette chambre bien plus longtemps que prévu, pour ne pas s’être offusquée quand il s’est incrusté, surtout. Il lui doit beaucoup, à commencer par un semblant de sécurité retrouvée et une accalmie de quelques mois qui lui a fait le plus grand bien, même s’il est désormais l’heure de se confronter à nouveau à la réalité. La vérité, c’est que Finn ne sait pas exactement de quoi sera fait demain. Vivre seul, c’est le risque de ne pas être suffisamment protégé contre son addiction, et se retrouver avec un inconnu, c’est y mettre toute son énergie pour prétendre être quelqu’un qu’il n’est pas.

C’est une énergie qu’il a dépensée malgré lui entre ces murs, alors qu’il était question de ne pas exposer toute la vérité sur sa situation aux yeux d’une Jenna qui a retrouvé un Finn bien différent de celui qu’elle avait laissé quelques années plus tôt. Un Finn qui a vu tout ce qu’il a construit partir en fumée à cause d’un enchaînement de mauvaises décisions qui ont mené à une addiction contre laquelle il devra toujours se battre. C’est sans doute le plus difficile à accepter ; le fait qu’il pourra se persuader qu’il va bien, mais qu’il n’arrivera jamais totalement à y croire. « Comment est-ce que je peux t’aider à t’assurer que les choses ne se cassent pas la gueule ? » Le rouquin hausse les épaules, restant silencieux un instant. « J’en sais rien. Je le sais pas moi-même. Je crois qu’il faut juste que j’espère que ça ne soit pas le cas. » Il pourrait lui dire que rester auprès de lui-même si elle forme sa famille serait une bonne chose, parce qu’il a trop souvent repoussé les gens autour de lui et qu’il s’est rendu compte qu’il a besoin de repères. Mais il n’a pas envie d’avoir à supplier son amitié, encore moins alors qu’elle aura bien d’autres priorités et qu’il ne veut pas être un obstacle. « Si on regarde bien, c’est pas si catastrophique. J’ai du boulot, je suis pas très exigeant et je me trouverai sûrement un petit appart sympa, et j’ai remboursé la majeure partie de mes dettes. Ça va le faire. » Ça doit le faire. « Ne dis pas de bêtises. » Pourtant, c’est la vérité, il s’est un peu trop éternisé ici. « Tu n’as pas abusé, je t’ai accueilli chez moi avec plaisir. Je n’avais aucune idée que tu traversais une période si difficile mais je suis d’autant plus heureuse d’avoir pu t’offrir un havre de paix. » - « J’aurais pu me montrer honnête plus vite, mais… c’est un peu compliqué d’admettre que t’as trente-cinq ans et que tu dois recommencer de zéro parce que t’as merdé sur tous les points. C’est pas vraiment le truc dont j’ai envie de me vanter. » Et quant à admettre qu’il est alcoolique, c’est encore difficile à dire. « Si tu as besoin de quoi que ce soit dans ta recherche, je suis là. » Hochant doucement la tête, il ajoute : « Juste, si tu vois passer une annonce sympa, fais-moi signe. » Ce sera déjà un bon début. « Et ça vaut aussi pour toi, par rapport à tout ce qui t’attend. » Il saura se rendre utile pour l’aider au mieux, même si le père sera dans le coin.

@Jenna Caldwell désolée pour le retard  (jenna) where we are 893420793  (jenna) where we are 1949770018



(jenna) where we are MinG18P
(jenna) where we are Leo10
(jenna) where we are ZZBr7e1
(jenna) where we are 872289volunteer
(jenna) where we are YtxTUla
(jenna) where we are FximBIO
(jenna) where we are IDlrfYk

(jenna) where we are LZf2XPA (jenna) where we are 7HleRnT
(jenna) where we are 873483867:

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(jenna) where we are Empty
Message(#) Sujet: Re: (jenna) where we are (jenna) where we are Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(jenna) where we are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-