AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

 (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7083 POINTS : 420

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 91dc3690f4efc2ae085ebb22950d1c977703a91e
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EmptyMar 7 Mai 2024 - 9:35



lights, camera, bitch, smile
@Scarlett Bridgers (crédit gif/ssoveia)

Jo sentit le souffle de Thomas lui caresser l’oreille au moment-même où elle quitta le photocall de la première de Furiosa pour rejoindre le tapis rouge. Elle l’entendit lui rappeler qu’avec les photos venaient les interviews. Elle n’avait pas besoin qu’on le lui dise, elle avait fait ça des centaines de fois. Ce n’était pas difficile, c’était une routine qui était presque rassurante quand on faisait ce métier et qu’on aimait autant l’attention. Et là, elle en recevait à foison. Elle ne se demandait même pas si l’invitation qu’elle avait reçue était légitime, elle ne se demandait pas grand-chose en vérité, elle devait admettre que depuis quelques temps maintenant, toutes ses fonctions étaient poussées sur pilote automatique, et que son cerveau fonctionnait en parfaite autonomie pour diriger son corps là où on lui disait d’aller. Elle n’avait même pas la force d’être capricieuse, d’être contrariante, d’être tout ce qu’elle était d’habitude en somme, et quand on la connaissait, c’était un signe alarmant à relever — mais rien, on se disait juste qu’elle avait besoin de temps pour encaisser, c’était ça, le deuil, après tout. Prendre du plaisir était presque entièrement exclu de la manière dont elle envisageait la tournée promotionnelle de son album sorti il y avait presque trois mois maintenant, et ce pour différentes raisons, son esprit ayant quitté son corps à la seconde où elle avait appris la mort de Charlie à qui elle avait à peine pu dire au revoir, privée de ses funérailles à cause des photographes devant qui elle se pavanait aujourd’hui, le coeur coincé dans le fond de sa gorge, la colère faisant briller son regard sans que ça ne se distingue des autres fois où on avait jugé qu’elle devait sa force à ça là, ce qui rendait ses yeux si captivants. Parce que son état psychologique mis à part, rien ne la dispensait d’être belle dans sa Valentino vintage, ses longs cheveux travaillés boucle par boucle pour encadrer un visage assurément magnifié par quelques heures de maquillage histoire de cacher ses plus récentes insomnies — la routine en effet, c’était ça maintenant, sa vie. Encore une fois, elle aurait aimé que Midas soit là, avec elle, à lui tenir la main pour la guider aussi bien que son propre cerveau semblait le faire, à prendre soin d’elle sans qu’elle ne daigne pour autant lui avouer vraiment qu’elle ne va pas bien du tout, mais ils n’avaient pas le même agenda, ça commençait à lui peser. Elle avait appris que Micah, lui, était là, et si la pensée avait été fugace, elle savait que l’éventualité de tomber sur lui à nouveau, ça la ferait camper sur son idée première d’honorer ses engagements sur le tapis rouge, puis de rentrer sans perdre de temps à Brisbane pour essayer de respirer un peu.

Elle devait prendre sur elle en attendant. Elle prit une très profonde inspiration. Ce sera rapide, une formalité, entendit-elle Thomas lui susurrer, l’essaim composé de son assistante, de son styliste et de sa sécurité, toujours aux aguets après l’épisode des photographes intrusifs, bourdonnant juste derrière elle tandis qu’elle s’avançait le long du cordon de journalistes qui étaient venus couvrir l’événement de la sortie de ce film tant attendu. Elle passa à côté de l’épouse de Chris Hemsworth, elle salua ce dernier, eut un échange très rapide avec lui, avant qu’il ne lui laisse la place face à une journaliste excitée de sa présence et qui le montra en la prenant très rapidement dans ses bras, elle aussi. Jo ne protesta pas, c’était le jeu. Mais elle grimaça intérieurement, et enfin elle jeta un regard circulaire à son environnement pour mieux constater que Thomas l’avait rendue coupable d’être passée au nez et à la barbe de tous ceux qui attendaient depuis quelques minutes déjà. Elle ne s’en préoccupa par sur le moment, elle ne s’en préoccuperait pas plus tard non plus, furtivement absorbée par un échange de regards qui eut lieu entre elle et Scarlett dont elle remarqua la présence non loin d’elle. Elle le rompit en décalé, revenant à la question que la journaliste lui avait posée et qu’elle n’avait pas entendue, recluse dans sa bulle qui éclata tout à coup "J’étais ailleurs." se justifia-t-elle pour faire répéter sa phrase à la jeune femme, et ce dans un sourire charmeur, lançant un regard à la caméra qui filmait leur échange pour briser le quatrième mur et partager un moment de complicité fugace avec les auditeurs avant que celle qui l’interrogeait ne reprenne, dans un léger gloussement qui, après-coup, donnerait envie à Jo de lui enfoncer son putain de micro dans la gorge "Je disais que c’était étonnant de vous voir ici après la perte atroce que vous venez de vivre. Ça a été un choc, j’imagine ? Qui était-elle pour vous exactement ?" Attentive à ce qu’elle lui disait, le léger sourire que Jo lui donnait se fana sans délai. Elle ressentit le même petit vertige que lorsqu’elle avait retrouvé Megan chez elle après avoir atterri en catastrophe à Brisbane, et ses oreilles se mirent à tinter pour l’isoler à nouveau du monde entier, et la rendre plus muette qu’elle n’aurait aimé l’être face à cette misérable petite garce qui se réjouissait visiblement bien trop d’avoir fait fermer sa jolie bouche à une Jo Carter qu’on disait apte à faire de tout une situation à tourner à son avantage.


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".
Revenir en haut Aller en bas
Scarlett Bridgers
Scarlett Bridgers
le masque de verre
le masque de verre
Présent
ÂGE : 31 ans | 12.01.93
SURNOM : Au travail, la plupart des gens l'appellent Bridgers. Sa mère l'appelerait Arabella, son prénom de naissance, si elles étaient encore en contact.
STATUT : Célibataire et peu intéressée à l'idée d'investir une relation. Elle aime les femmes mais trouve que le sexe est un bon outil de persuasion avec les hommes.
MÉTIER : Fondatrice de Tried & True, une agence de relations publiques, qui lui a valu un profil dans le prestigieux Forbes 30 under 30.
LOGEMENT : Une villa au 212 Beachcrest Road. La porte du jardin arrière mène directement à la plage où Scarlett va surfer quasiment tous les matins.
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile A7d19f8d4a111441a599c7da31a8bd2feea49c14
POSTS : 300 POINTS : 590

TW IN RP : Manipulation, addiction (d'un parent), précarité, abus sexuels sur mineure, sexe, parentification, homophobie, ptsd.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : (fake) red hair don't care ♤ self-made woman, alumni du Forbes 30 under 30 ♤ accepte toutes les affaires sauf les scandales de violences sexuelles ♤ observatrice, manipulatrice, rusée, solitaire ♤ n'a jamais été ivre et ne consomme aucune drogue ♤ a quitté son Londres natal à 18 ans et n'y a jamais remis les pieds ♤ éthique de travail en béton, éthique de vie très flexible ♤ a un petit tatouage d'un cœur en barbelé sur le bras, vestige de ses 18 ans, qu'elle adore critiquer mais n'a jamais fait effacer ♤ collectionneuse d'art et d'aventures sans lendemain
CODE COULEUR : Scarlett s'impose en #9933ff
RPs EN COURS :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 8bc54e2fde20519e8421bd65a4d38fbe9e75e0a8
SLOANE ♤ where I'm coming from, yeah, it's a darker side of me that makes you feel so numb 'cause we're hot like hell, does it burn when I'm not there? 01 02 03 04 05 06 07

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile B585ad87c0c8d2b1721b7fa1b3d59959a1d5111c
SWANN ♤ now it's getting quiet here, now it's getting blue, and this, baby, ain't no fair, taking up my youth, you've been telling me some lies, I be thinking it's the truth, but I see it in your eyes, the things that you do 01 02 03 04

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Ad640d37e0302c723ab6681d6302639054e33baaRUBEN ♤ you say that we'll just screw it up in these trying times, we're not trying, so cut the headlights, summer's a knife, i'm always waiting for you just to cut to the bone 01 02 03 04 05 06

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile D3ae6560a272eff01a9da8141566c30916c853b8JO ♤ we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed, i can blow your mind 01 02 03 04

Abi 01Rory 01Sami 01Penny 01Lena 01

RPs TERMINÉS : Stella 01Ken 01Jiyeon 01 Jiyeon 02
AVATAR : Dua Lipa
CRÉDITS : pinterest, avatar ©bbberry, gif harry ©ftdonavynil, gifs swann, jo ©harley, ub ©loonywaltz
DC : Marceline la tornade & Madison la souris
PSEUDO : ©bbberry
Femme (elle)
INSCRIT LE : 10/11/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t52073-scarlett-i-know-you-re-dying-trying-to-figure-me-out
https://www.30yearsstillyoung.com/t52089-scarlett-my-name-s-on-the-tip-of-your-tongue-keep-running-your-mouth
https://www.30yearsstillyoung.com/t53771-scarlett-bridgers-instagram

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EmptyMar 14 Mai 2024 - 19:32



Scarlett aime prétendre qu’elle est habituée à tout ça. L’agitation, la robe rouge satinée moulante,  les gens qui autour de vous, les miroirs aux lumières intégrées, les brushings, le maquillage, son téléphone dans la main - dernière génération - qui clignotent de mails, parce qu’on a besoin d’elle, de son expertise, son avis, qu’elle est quelqu’un d’importante. Elle garde son visage composé, presque fermé, observe son reflet avec satisfaction. Elle ne voit plus l’adolescente perdue et blessée qu’elle était. Habituellement, elle s’imagine comme un papillon qui a achevé sa transformation. Mais ces derniers temps, alors que de plus en plus de souvenirs lui reviennent en tête, et que Ruben lui a appris que son cerveau avait été apparemment irrémédiablement modifié par son passé, ce qu’elle refuse toujours de croire, elle commence à se demander si elle n’est pas plutôt un caméléon au camouflage habile qu’un insecte qui s’est vraiment transformé. Elle a un sursaut d’agacement sur sa chaise, que la coiffeuse prend comme de l'impatience, et termine de boucler ses mèches le plus rapidement possible. Scarlett se lève, assurée sur ses talons, et inspire. Tout va bien, se rappelle-t-elle.

C’est le festival des sourires enjoués et des discussions faussement désintéressées, et Scarlett maîtrise parfaitement les codes, légèrement en retrait tandis que l’une de ses protégées sourit aux photographes. Scarlett reconnaît plusieurs visages familiers, les acteurs et actrices, évidemment, mais aussi les petites mains de l’ombre, stylistes, agents, les photographes, les journalistes. Scarlett est fière de pouvoir affirmer qu’elle connaît les détails de cet écosystème, et c’est aussi ce qui fait sa force, elle peut discuter avec n’importe qui et mentionner leurs derniers projets, ne serait-ce que pour leur donner l’impression qu’ils sont spéciaux, qu’elle sait qui ils sont, juste eux. Mais c’est faux, bien sûr, elle connaît tous les autres. Hors de question d’être prise par surprise dans ce genre d’évènements.

Elle reconnaît Jo, au loin, parfaitement apprêtée, un sourire de star aux lèvres. La caméra l’adore, évidemment, se dit Scarlett, en observant la chanteuse qui sait parfaitement tenir son métier. Scarlett attend toujours - ou plutôt espère, s’il est honnête - qu’elle revienne vers elle, signe un contrat avec Tried & True, mais elle sait aussi être patiente. Et il semble que Jo a d’autres choses à gérer en ce moment. Scarlett remonte l’arrière du tapis rouge, discrètement, pour aller discuter avec une agente qu’elle reconnaît, mais il y a du monde, et elle se retrouve quelques pas derrière Jo, elles s’échangent un bref regard sans sourire ni animosité. Ce rapide instant de connivence semble la couper de son interview, et la journaliste revient à la charge. "Je disais que c’était étonnant de vous voir ici après la perte atroce que vous venez de vivre. Ça a été un choc, j’imagine ? Qui était-elle pour vous exactement ?" Ce n’est même pas la question qui surprend Scarlett, c’est cet avec un air faussement compatissant qu’affiche la journaliste, comme si elle voulait prendre la main de Jo, prétendre qu’elles pourraient pleurer ensemble. Le visage de Jo se décompose instantanément, celui de son équipe aussi, un instant de flottement étrangement long, Scarlett hésite, ne veut pas s’imposer, mais personne ne réagit, et finalement, elle fait trois pas et se glisse aux côtés de Jo. Le visage de Jo est déboussolé, et celui de Scarlett est fermé, froid, elle sait qu’elle transpire d’autorité alors qu’elle se penche vers la journaliste. « Je pense que cette interview va s’arrêter ici, hm ? » Elle propose d’un ton d’ordre. « Je vous suggère de choisir des questions moins personnelles, la prochaine fois. » La journaliste, qui pensait évidemment tenir un gros titre, perd son sourire. Scarlett lance un regard vers le caméraman, quelques secondes de silence flottent, et il tourne la caméra ailleurs. Scarlett se penche vers la journaliste. « Si ce n’était pas du direct, je vous conseille fortément de perdre ce footage, autrement je ne manquerais pas de faire blacklister votre rédaction auprès de tout mon carnet d’adresse, et croyez-moi, il est conséquent. » Elle parle froidement, ses yeux vrillés dans ceux de la jeune femme. Elle se redresse, se tourne vers Jo, et lui adresse un petit sourire sincèrement doux. « Est-ce que ça va ? Tu veux continuer ? » Elle lui demande en faisant un petit signe de tête vers les autres journalistes qui attendent.

@Jo Carter  (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 1f4ab



and they nicknamed her "the bolter"
she's been many places with men of many faces, first, they're off to the races and she's laughing, drawin' aces, but none of it is changin' that the chariot is waitin', hearts are hers for the breakin', there's escape in escaping / started with a kiss "oh, we must stop meeting like this", but it always ends up with a town car speeding out the drive one evenin'




(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 908854lgbt
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile ZKSiRSA
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 335306globetrotter
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Mf7aKnj
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile FhycjZK
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EIhyBXy

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile FEs4GtV
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EzHY1vC
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 3T1X3Vb
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile N8Ifep8
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 3yMbGgA
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7083 POINTS : 420

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 91dc3690f4efc2ae085ebb22950d1c977703a91e
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EmptyMer 15 Mai 2024 - 20:36



lights, camera, bitch, smile
@Scarlett Bridgers (crédit gif/ssoveia)

Jo avait confiance en son équipe. Lorsqu’on savait combien c’était difficile pour elle de faire confiance à autrui, ça voulait dire quelque chose de vrai, de fort, qui se rapprochait d’un authentique compliment que peu de personne avait reçue de la part de la jeune femme. Ainsi, sur l’instant, elle devait bien avouer qu’elle ne comprit pas pourquoi aucun membre de son équipe n’intervenait, Thomas étant le plus indiqué pour mettre un terme à ce qui venait de se passer et faire preuve d’un peu d’autorité pour remettre à sa place une journaliste qui avait clairement une idée derrière la tête. Ça tombait sous le sens, il suffisait d’analyser sa posture. Son sourire en coin, ses grands yeux rivés sur le profil de la chanteuse qu’elle avait en face d’elle, ce petit filet de bave invisible qui faisait luire ses incisives lorsqu’elle ouvrit la bouche pour quoi faire, lui répéter la question ? Jo resta interdite, recluse dans une bulle de sidération qui n’était pas commune chez elle, du genre active et réactive, surtout quand on tachait de la piéger aussi vilement. Soudain, tout autour lui sembla non seulement insensé, mais aussi dénué de toute importance — et confrontée au choc de ses deux réalités, elle prit conscience que, pour le commun des mortels, l’une devait forcément avoir plus d’importance que l’autre, et qu’ici, d’une façon détournée, on lui demandait de choisir.

Elle avait à peine fait de pause lors de la mort de Charlie. Elle avait enchaîné les voyage, elle avait enchaîné les plateaux télés et radios, elle avait enchaîné tout simplement, et ce à un rythme effréné induit par la demande du public qui aimait la voir, la trouvant aussi divertissante que la presse, malgré leurs mauvaises critiques ; ils s’accordaient tout de même à dire qu’elle était indéniablement faite pour ce monde et que se priver de sa présence sur la scène médiatique, c’était comme se priver d’une friandise à consommer sans modération — l’allégorie était douteuse, fortement connotée, ça allait sans dire, elle restait néanmoins flatteuse, le supposait-elle, préférant bien le prendre que continuer à se dire qu’elle n’était qu’un produit. Elle s’était débrouillée pour garder le cap malgré la sensation étrange qui pesait sur sa poitrine, et l’illusion avait été presque parfaite. On se disait qu’elle était forte, et elle n’avait pas démenti en se comportant comme elle le faisait la plupart du temps ; avec un aplomb qu'il était difficile de lui enlever, se portant volontaire pour les sales besognes et laissant plus de place au deuil de ceux qui pleuraient Charlie qu’au sien alors qu’elle ressentait certainement exactement la même chose, même si ce n’était pas une putain de compétition, et qu’elle abhorrait l’idée d’être taxée d’indifférence quand elle passait son temps à continuer de lui envoyer des textos, à son amie défunte. Ici, la journaliste mettait le doigt sur quelque chose qu’elle n’avait pas voulu voir parce qu’il fallait que quelqu’un fasse bonne figure. Mais il se craquelait doucement, le joli masque qu’elle avait revêtit ses dernières semaines, et personne ne semblait franchement motivé à l’idée de l’aider à colmater les dégâts.

Sauf Scarlett qui arriva de nulle part et qui se dressa entre elle et la journaliste tandis que, dans son dos, Thomas en était encore à se demander comment gérer la situation. Jo ne lui pardonnerait pas son inaction, à lui qui lui répétait sans cesse qu’il assurait ses arrières. Quand elle retrouverait de sa superbe, il y avait fort à parier qu’il se prendrait le savon de sa vie. Elle cligna frénétiquement des yeux, sommant à son système de se remettre en route, de ne pas se laisser parasiter par les tintements dans ses oreilles et par le flou devant ses yeux. Elle perçut de très loin ce que Scarlett disait à la journaliste qui se défendait mollement de sa tactique de déstabilisation tandis que, sans y penser, Jo attrapa l’avant-bras de la brune pour attirer son attention et lui faire, presque tout bas "C’est bon." C’est bon, pas la peine de faire un scandale, voilà ce qu’elle voulait dire. Venant d’elle, c'était aussi étonnant qu’elle était une pro dans la discipline. Mais pas là. Là, elle avait juste envie de se barrer de là et le plus vite serait le mieux. Elle remua la tête à la négative à la première question de Scarlett, ne se sentant pas capable de lui mentir, et répondit verbalement à la seconde juste après, lançant des petites regards aux alentours tandis que l’équipe de la journaliste remballait son matériel, indisposée par la menace à peine voilée qu’elle venait de recevoir "Non, je veux que tu me raccompagnes pour que je prenne une voiture." Elle voulait rentrer. A l’hôtel, d’abord. Elle déciderait du reste plus tard "Je veux pas qu’ils nous suivent. Est-ce que tu peux t’en occuper ?" fit-elle, désignant indirectement Thomas et les autres. Penauds, ils comprenaient surement pourquoi elle exigeait qu’ils restent loin d’elle le temps de ce soir au moins. Le fait qu’elle ne daigne même pas leur accorder un regard était plus douloureux encore que si elle avait fait une crise de nerfs et qu’elle les avait insultés. D’une certaine façon, ils l’avaient trahie, alors son indifférence, c’était tout ce qu’ils méritaient.


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".
Revenir en haut Aller en bas
Scarlett Bridgers
Scarlett Bridgers
le masque de verre
le masque de verre
Présent
ÂGE : 31 ans | 12.01.93
SURNOM : Au travail, la plupart des gens l'appellent Bridgers. Sa mère l'appelerait Arabella, son prénom de naissance, si elles étaient encore en contact.
STATUT : Célibataire et peu intéressée à l'idée d'investir une relation. Elle aime les femmes mais trouve que le sexe est un bon outil de persuasion avec les hommes.
MÉTIER : Fondatrice de Tried & True, une agence de relations publiques, qui lui a valu un profil dans le prestigieux Forbes 30 under 30.
LOGEMENT : Une villa au 212 Beachcrest Road. La porte du jardin arrière mène directement à la plage où Scarlett va surfer quasiment tous les matins.
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile A7d19f8d4a111441a599c7da31a8bd2feea49c14
POSTS : 300 POINTS : 590

TW IN RP : Manipulation, addiction (d'un parent), précarité, abus sexuels sur mineure, sexe, parentification, homophobie, ptsd.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : (fake) red hair don't care ♤ self-made woman, alumni du Forbes 30 under 30 ♤ accepte toutes les affaires sauf les scandales de violences sexuelles ♤ observatrice, manipulatrice, rusée, solitaire ♤ n'a jamais été ivre et ne consomme aucune drogue ♤ a quitté son Londres natal à 18 ans et n'y a jamais remis les pieds ♤ éthique de travail en béton, éthique de vie très flexible ♤ a un petit tatouage d'un cœur en barbelé sur le bras, vestige de ses 18 ans, qu'elle adore critiquer mais n'a jamais fait effacer ♤ collectionneuse d'art et d'aventures sans lendemain
CODE COULEUR : Scarlett s'impose en #9933ff
RPs EN COURS :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 8bc54e2fde20519e8421bd65a4d38fbe9e75e0a8
SLOANE ♤ where I'm coming from, yeah, it's a darker side of me that makes you feel so numb 'cause we're hot like hell, does it burn when I'm not there? 01 02 03 04 05 06 07

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile B585ad87c0c8d2b1721b7fa1b3d59959a1d5111c
SWANN ♤ now it's getting quiet here, now it's getting blue, and this, baby, ain't no fair, taking up my youth, you've been telling me some lies, I be thinking it's the truth, but I see it in your eyes, the things that you do 01 02 03 04

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Ad640d37e0302c723ab6681d6302639054e33baaRUBEN ♤ you say that we'll just screw it up in these trying times, we're not trying, so cut the headlights, summer's a knife, i'm always waiting for you just to cut to the bone 01 02 03 04 05 06

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile D3ae6560a272eff01a9da8141566c30916c853b8JO ♤ we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed, i can blow your mind 01 02 03 04

Abi 01Rory 01Sami 01Penny 01Lena 01

RPs TERMINÉS : Stella 01Ken 01Jiyeon 01 Jiyeon 02
AVATAR : Dua Lipa
CRÉDITS : pinterest, avatar ©bbberry, gif harry ©ftdonavynil, gifs swann, jo ©harley, ub ©loonywaltz
DC : Marceline la tornade & Madison la souris
PSEUDO : ©bbberry
Femme (elle)
INSCRIT LE : 10/11/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t52073-scarlett-i-know-you-re-dying-trying-to-figure-me-out
https://www.30yearsstillyoung.com/t52089-scarlett-my-name-s-on-the-tip-of-your-tongue-keep-running-your-mouth
https://www.30yearsstillyoung.com/t53771-scarlett-bridgers-instagram

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EmptyLun 20 Mai 2024 - 23:44



Scarlett a hésité à intervenir, parce qu’elle sait que cela serait un énorme faux pas que de donner à Jo l’impression qu’elle est prête à se mêler ce qui ne la regarde pas. Mais finalement, c’est l’inaction de l’équipe autour d’elle qui l’a poussé à faire quelques pas, et a essayé tant bien que mal de sauver la situation. Et si Scarlett est loin d’être une mère Thérésa, en cet instant, ce qui l’anime n’est pas - que - le désir de prouver à Jo qu’elle sait être efficace, mais un moment de compassion, parce que Scarlett comprend le besoin d’avoir ses secrets et sa pudeur, et s’imagine facilement la violence que cela serait que d’y être confrontée sur un tapis rouge, dans un moment où l’on doit sourire et être sur son 31.

Lancée pour défendre Jo, Scarlett est presque surprise lorsque cette dernière pose sa main sur son avant-bras et murmure d’une voix minuscule : "C’est bon." Voir Jo battre en retrait est surprenant, mais Scarlett le respecte, elle n’est pas là pour jouer les justicières pour son égo, et elle lance un dernier regard glacé à la journaliste avant de reporter son attention sur Jo, dont le visage est toujours pâle, son expression un peu absente, perdue. Elle ne va pas bien, elle l’admet d’un signe de tête qui doit lui coûter, si elle est aussi fière que Scarlett l’a deviné après plusieurs joutes verbales. Scarlett a facilement tendance à juger ce qu’elle perçoit comme de la faiblesse chez les autres, quand ils perdent le contrôle sur leurs émotions, mais la réaction de Jo ne lui inspire pas de critiques, au contraire ; le sujet est trop sérieux, la journaliste trop curieuse. "Non, je veux que tu me raccompagnes pour que je prenne une voiture." Scarlett hoche la tête. Jo lui accorde un instant sa confiance, et elle sera s’en rendre digne, sans pour autant s’imaginer une seule seconde que cela est une victoire. Ce qui se passe est plus proche d’une parenthèse dans le temps que d’un move professionnel pour ajouter Jo à sa clientèle. Scarlett se sent étrangement humaine, tout à coup, une facette d’elle qu’elle montre peu, encore moins dans un tel environnement. Son visage ne trahit cependant rien, elle reste professionnelle, assurée. C’est ce dont Jo a besoin, quelqu’un sur qui s’appuyer, à défaut d’avoir une équipe qui a pu assurer, sur ce coup. "Je veux pas qu’ils nous suivent. Est-ce que tu peux t’en occuper ?" Une nouvelle Scarlett hoche la tête et fait un petit signe de la main à Jo pour qu’elle attende, avant de pivoter vers Thomas. A voix basse, elle indique qu’elle va raccompagner Jo, qu’il lui faut un instant pour digérer. Elle rappelle à Thomas qu’il a son numéro au besoin. Personne ne proteste, probablement qu’ils ont compris que ce n’était pas l’instant pour négocier. Scarlett tourne à nouveau vers Jo. « Allons-y. » Elle a parlé d’une voix ferme, mais douce, et touche délicatement l’avant-bras de Jo pour la guider. « Viens, on va passer par derrière », elle lui dit, lui indiquant un chemin pour s’écarter du tapis où crépitent encore les flashs des photographes. Scarlett a le visage composé, parce qu’elle ne veut pas attirer l’attention sur Jo et leur manoeuvre en cet instant.

En quelques pas, elles sont backstage, et elles remontent un peu plus loin, là où des voitures et taxis se garent, vont et viennent. « Je vais te trouver une voiture, à quel hôtel descends-tu ? » Elle lui demande, avant de rajouter : « A moins que tu veuilles aller ailleurs, est-ce que tu veux que je contacte quelqu’un, un proche ?  » Et devant le visage un peu perdu de Jo, elle inspire, et ajoute d’une voix douce. « On peut aussi juste se poser un instant, que tu puisses reprendre tes esprits », elle propose, sans forcer la main à Jo - elle ne s’attend pas à ce qu’elles aient une discussion à coeur ouvert et que Jo lui pleure sur l’épaule, mais elle peut vouloir respirer un instant.


@Jo Carter  (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 1f4ab



and they nicknamed her "the bolter"
she's been many places with men of many faces, first, they're off to the races and she's laughing, drawin' aces, but none of it is changin' that the chariot is waitin', hearts are hers for the breakin', there's escape in escaping / started with a kiss "oh, we must stop meeting like this", but it always ends up with a town car speeding out the drive one evenin'




(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 908854lgbt
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile ZKSiRSA
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 335306globetrotter
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Mf7aKnj
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile FhycjZK
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EIhyBXy

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile FEs4GtV
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EzHY1vC
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 3T1X3Vb
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile N8Ifep8
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 3yMbGgA
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7083 POINTS : 420

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 91dc3690f4efc2ae085ebb22950d1c977703a91e
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EmptyMer 22 Mai 2024 - 16:45



lights, camera, bitch, smile
@Scarlett Bridgers (crédit gif/ssoveia)

Admettre qu’on ne va pas bien, c’est plus compliqué encore que de faire quelque chose pour aller mieux. Jo n’allait pas bien, mais l’admettre, c’était devoir mettre sur pause la vie qu’elle menait pour pouvoir se donner les moyens d’aller mieux, et elle savait qu’elle ne pouvait pas se le permettre, pas maintenant. Elle gérait la pression, elle savait mettre en avant sa personnalité pour ne laisser à quiconque l’occasion de penser qu’elle ne méritait pas d’être là, laissant la critique couler sur elle comme l’eau sur les plumes d’un canard, en absorbant tous les bienfaits pour en ressortir plus brillante, plus forte. Seulement, quand s’ajoutait le facteur vie privée, elle avait tendance à s’enfoncer dans des mécanismes de défense malsains, son tempérament bourru se changeant en colère inquiétante. Là, elle n’avait même pas la force de se mettre en colère, et c’était plus alarmant encore que le simple fait de la voir ainsi, pas foutue de reprendre les rênes pour faire payer à une garce incompétente ses questions malvenues. Elle ne pouvait pas absorber les bienfaits d’un drame comme la mort de Charlie, c’était tout bonnement impossible. Il n’y avait aucun avantage à tirer de tout ça, aussi se retrouvait-elle complètement perdue parce qu’elle refusait d’anticiper qu’on puisse vouloir la questionner sur quelque chose d’aussi douloureux pour divertir les foules. C’est le jeu, diraient certains, de donner de soi-même quand on est une figure publique, quand on est un artiste, qui soignent ses blessures par le partage de son oeuvre avec le public, mais il devait bien y avoir des limites, ou Jo était beaucoup trop naïve en croyant que, parce qu’elle avait déjà donné assez de choses en pâture ces quinze derniers mois, on lui foutrait la paix pour lécher ses blessures à l’abri des regards quand elle en ressentait le besoin ?

La pitié, la vraie, celle qu’on accorde à ceux qui ne la quémandent pas, qui n’en ont pas moins besoin, n’existait pas dans ce milieu ; tout était un prétexte à faire du buzz et générer des clics, et d’habitude, elle s’appliquait à l’accepter sans sourciller, habitée par le besoin compulsif d’être admirée, adulée, enviée. Mais ce soir, elle se rendait compte qu’elle avait sa limite en la matière, en effet, et refusait de se plier à l’exercice, son corps et sa tête piégés dans un entre-deux dans lequel elle n’avait quasiment jamais évolué. Déstabilisée, elle s’en remettait à la seule personne qui avait eu assez de jugeote pour agir en sa faveur, et tant pis pour les autres. Elle ne demandait pas souvent qu’on l’aide Jo, elle ne le faisait qu’après de Midas qu’elle aimait au point d’avoir la folie de penser que c’était une belle preuve d’amour de lui montrer ses faiblesses sans les enrober dans du beau papier doré, espérant ainsi que jamais il ne les lui reprocherait. Après ce soir, elle le ferait encore moins, s’apercevant au fond que, chaque fois qu’elle démontrait un peu de fragilité, elle était de toute façon forcée de se débrouiller, comme si sa force n’était pas susceptible de disparaître, comme si elle était si peu humaine que ça la rendait indigne d’un quelconque bénéfice du doute quand en vérité, il fallait être un minimum humain pour donner ce qu’elle donnait sur scène, non ? C’était de sa faute. Elle avait passé des années à se prendre pour une déesse, aussi intouchable qu’elle était belle, elle payait désormais d’avoir voulu se jouer des apparences en se comportant comme elle le faisait sans cesse : en donnant l’impression qu’absolument rien ne pouvait l’atteindre.

Surprise, c’était faux "Au Langham." répondit-elle seulement à Scarlett quand elles quittèrent le tapis rouge pour rejoindre les backstages sous sa demande-express "Je veux juste rentrer, d’accord ? Personne n’a besoin de savoir." Mais tout le monde saurait bientôt. Pour l’instant, elle n’avait pas besoin de rameuter qui que ce soit pour se plaindre ; avec le crédit qu’on lui accordait, elle se ferait surement reprocher d’en faire des caisses, comme d’habitude — simple, cette conclusion ne lui serrait pas moins le coeur sur le moment, appuyant sur l’idée qu’elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même dans tous les cas, que c’était sa faute si on la croyait toujours responsable du pire parce qu’elle faisait en sorte de faire gober à tout le monde qu’elle n’était qu’une garce et qu’elle adorait ça. Non, elle allait reprendre sur elle seule et trouver une excuse potable à son retour anticipé à Brisbane pendant le vol qui la ramènerait là-bas, rien qui ne variait de ce qu’elle faisait ces derniers temps pour faire bonne figure en somme, si ce n’était qu’elle devrait accuser le coup de ce qu’elle réalisa soudain : le monde entier savait qu’elle avait perdu une amie et ça ne lui plaisait pas. Que racontait-on à ce sujet ? D’un tour sur elle-même elle se planta devant Scarlett dont elle repoussa la proposition de respirer pour lui demander à la place "Est-ce que tu peux vérifier ce qu’on dit sur elle dans les articles qui en parlent ? Est-ce que tu crois que c’est possible de faire en sorte de les faire disparaître d’une façon ou d'une autre ?" Un petit éclat de panique stria le brun soutenu de ses yeux soulignés de strass quand elle imagina que les parents de Charlie pourraient un jour tomber sur des articles répugnants au sujet de la mort de leur fille juste parce qu’elle avait eu l’excentricité d’être copine avec une star montante de la musique. Brusquement, ne voyant pas pourquoi elle demandait à Scarlett de le faire, assez grande pour fouiner elle-même sur un moteur de recherches, elle se mit à chercher son portable en passant ses mains fébriles sur sa robe dépourvue de poches "Merde, Thomas a mon clutch avec mon téléphone à l’intérieur." Elle ferma les yeux dans un soupir dense, chargé de toutes ses contrariétés. Dans l’état actuel des choses, elle refusait de retourner sur ses pas pour le récupérer, et elle ne savait pas pourquoi, mais rien qu’à songer à la possibilité d’y être obligée, elle sentit, sous ses paupières maquillées, ses yeux se mouiller.


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".
Revenir en haut Aller en bas
Scarlett Bridgers
Scarlett Bridgers
le masque de verre
le masque de verre
Présent
ÂGE : 31 ans | 12.01.93
SURNOM : Au travail, la plupart des gens l'appellent Bridgers. Sa mère l'appelerait Arabella, son prénom de naissance, si elles étaient encore en contact.
STATUT : Célibataire et peu intéressée à l'idée d'investir une relation. Elle aime les femmes mais trouve que le sexe est un bon outil de persuasion avec les hommes.
MÉTIER : Fondatrice de Tried & True, une agence de relations publiques, qui lui a valu un profil dans le prestigieux Forbes 30 under 30.
LOGEMENT : Une villa au 212 Beachcrest Road. La porte du jardin arrière mène directement à la plage où Scarlett va surfer quasiment tous les matins.
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile A7d19f8d4a111441a599c7da31a8bd2feea49c14
POSTS : 300 POINTS : 590

TW IN RP : Manipulation, addiction (d'un parent), précarité, abus sexuels sur mineure, sexe, parentification, homophobie, ptsd.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : (fake) red hair don't care ♤ self-made woman, alumni du Forbes 30 under 30 ♤ accepte toutes les affaires sauf les scandales de violences sexuelles ♤ observatrice, manipulatrice, rusée, solitaire ♤ n'a jamais été ivre et ne consomme aucune drogue ♤ a quitté son Londres natal à 18 ans et n'y a jamais remis les pieds ♤ éthique de travail en béton, éthique de vie très flexible ♤ a un petit tatouage d'un cœur en barbelé sur le bras, vestige de ses 18 ans, qu'elle adore critiquer mais n'a jamais fait effacer ♤ collectionneuse d'art et d'aventures sans lendemain
CODE COULEUR : Scarlett s'impose en #9933ff
RPs EN COURS :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 8bc54e2fde20519e8421bd65a4d38fbe9e75e0a8
SLOANE ♤ where I'm coming from, yeah, it's a darker side of me that makes you feel so numb 'cause we're hot like hell, does it burn when I'm not there? 01 02 03 04 05 06 07

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile B585ad87c0c8d2b1721b7fa1b3d59959a1d5111c
SWANN ♤ now it's getting quiet here, now it's getting blue, and this, baby, ain't no fair, taking up my youth, you've been telling me some lies, I be thinking it's the truth, but I see it in your eyes, the things that you do 01 02 03 04

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Ad640d37e0302c723ab6681d6302639054e33baaRUBEN ♤ you say that we'll just screw it up in these trying times, we're not trying, so cut the headlights, summer's a knife, i'm always waiting for you just to cut to the bone 01 02 03 04 05 06

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile D3ae6560a272eff01a9da8141566c30916c853b8JO ♤ we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed, i can blow your mind 01 02 03 04

Abi 01Rory 01Sami 01Penny 01Lena 01

RPs TERMINÉS : Stella 01Ken 01Jiyeon 01 Jiyeon 02
AVATAR : Dua Lipa
CRÉDITS : pinterest, avatar ©bbberry, gif harry ©ftdonavynil, gifs swann, jo ©harley, ub ©loonywaltz
DC : Marceline la tornade & Madison la souris
PSEUDO : ©bbberry
Femme (elle)
INSCRIT LE : 10/11/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t52073-scarlett-i-know-you-re-dying-trying-to-figure-me-out
https://www.30yearsstillyoung.com/t52089-scarlett-my-name-s-on-the-tip-of-your-tongue-keep-running-your-mouth
https://www.30yearsstillyoung.com/t53771-scarlett-bridgers-instagram

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EmptyDim 26 Mai 2024 - 22:32



La vulnérabilité de Jo est remontée à la surface, donnant à son visage de nouvelles couleurs, un air plus délicat, plus fragile aussi. Scarlett essaie de rester elle-même, car elle se doute que Jo n’est pas de ceux qui aiment être vu dans ces états-là, et elle ne veut pas lui donner l’impression de la prendre en pitié. "Au Langham. Je veux juste rentrer, d’accord ? Personne n’a besoin de savoir." Scarlett fait un signe affirmatif de la tête, et elle agite sa main vers un jeune homme en costard qui gère les voitures qui vont et viennent, coordonnant voituriers, chauffeurs et stars. Elle lui indique qu’elles ont besoin d’une voiture - elle ne sait pas encore si elle raccompagnera Jo à son hôtel. Pour l’instant, la jeune femme est encore trop remuée, et Scarlett ne cherche pas à la presser ou la brusquer. Elle lui propose même de se poser un instant, mais Jo semble avoir d’autres idées en tête, prise dans son angoisse qui s’étend.  "Est-ce que tu peux vérifier ce qu’on dit sur elle dans les articles qui en parlent ? Est-ce que tu crois que c’est possible de faire en sorte de les faire disparaître d’une façon ou d'une autre ?" Depuis que Scarlett souhaite travailler avec Jo, elle garde un oeil sur les actualités de cette dernière avec un intérêt tout particulier, et elle a en effet vu ces derniers jours quelques rumeurs et un article de tabloïd, et elle l’a noté dans un coin de sa tête, se demandant vaguement qui était cette fameuse Charlie aux yeux de Jo. Au vu de l’état de la chanteuse, cela va donc bien au-delà de la petite rumeur. Et malheureusement pour elle, les gens vont s’empresser de se jeter dans la plaie ouverte, à la recherche d’une histoire sordide ou triste, s’en gavant, en redemandant. Ils adoraient ça. « On peut regarder oui, et on peut minimiser, contenir au maximum », commence Scarlett, mais Jo continue de s’agiter, le regard paniqué, avec une nouvelle idée en tête : elle regarde autour d’elle comme si elle cherchait quelque chose avant de reprendre ses esprits et s’exclamer : "Merde, Thomas a mon clutch avec mon téléphone à l’intérieur."

Ce petit détail semble être la goutte de trop, et Jo ferme les yeux, inspire, comme pour retenir quelque chose - des larmes, peut-être ? Scarlett hésite à poser sa main sur son épaule, mais elle a peur de secouer la jeune femme, de provoquer une réaction de rejet, d’humeur, ou au contraire qu’elle s’écroule sur elle-même. « Je peux retourner le chercher, si tu veux. Tu pourras avoir un instant tranquille, comme ça ? » Elle propose, lui offrant l’opportunité d’être seule quelques minutes. « Tu peux t’installer dans le taxi, et je reviens t’amener le clutch dans un instant », elle suggère, se demandant bien pourquoi elle se comporte avec autant de sollicitude. Peut-être parce que Scarlett est habituée aux caprices de star, et que ce soir, elle voit bien que Jo fait l’inverse - ce n’est pas une saute d’humeur mais quelque chose de plus profond qui touche une corde trop sensible. « Mais Jo, je ne pense pas que chercher les articles maintenant te fera du bien, dans ton état », elle ajoute d’une voix douce mais ferme, Scarlett étant loin d’être maternante ou mielleuse, y compris dans ces moments-là.


@Jo Carter  (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 1f4ab



and they nicknamed her "the bolter"
she's been many places with men of many faces, first, they're off to the races and she's laughing, drawin' aces, but none of it is changin' that the chariot is waitin', hearts are hers for the breakin', there's escape in escaping / started with a kiss "oh, we must stop meeting like this", but it always ends up with a town car speeding out the drive one evenin'




(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 908854lgbt
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile ZKSiRSA
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 335306globetrotter
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Mf7aKnj
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile FhycjZK
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EIhyBXy

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile FEs4GtV
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EzHY1vC
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 3T1X3Vb
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile N8Ifep8
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 3yMbGgA
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7083 POINTS : 420

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 91dc3690f4efc2ae085ebb22950d1c977703a91e
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EmptyMar 28 Mai 2024 - 10:39



lights, camera, bitch, smile
@Scarlett Bridgers (crédit gif/ssoveia)

Jo ne craquerait pas parce qu’elle ne se l’interdisait. Obstinée et exigeante avec les autres, elle l’était tout autant, si ce n’était plus, avec elle-même. Mais sa détresse était à la porte, elle l’entendait, forçant le passage à l’image d’un méchant de film d’horreur, la hache à la main pour la menacer et l’inciter à la laisser entrer pour détruire tous les efforts qu’elle faisait pour gérer une situation non seulement inédite pour elle, mais aussi trop difficile. Elle se sentait prise au piège. Il ne s’agissait pas de jouer avec les apparences par coquetterie ou commodité, elle se foutait d’être une bad bitch à ce moment donné ; il s’agissait de garder la face, confrontée à un événement qui la ferait changer sur le long terme, qui laisserait une trace indélébile sur la façon dont elle menait ses rapports avec les autres, dont elle menait sa vie qu’elle tacherait de ralentir un peu pour prendre le temps d’observer son environnement et de se rendre compte que le monde continuait de tourner, indépendant de ses desseins de starlette qui nimbait ses rêves de paillettes pour soigner ses traumas et se donner une bonne raison d’avancer. Charlie n’était pas bien différente d’elle au fond, elle avait juste choisi un autre chemin pour apprivoiser ses démons, et ça la faisait réfléchir. A quelques nuances près, peut-être qu’elle se serait retrouvée à sa place aujourd’hui, à bouffer les pissenlits par la racine, défaite de la corvée de s’inquiéter pour ceux qu’elle avait fait souffrir en refusant de se faire aider sous le prétexte qu’elle gérait.

Elle ne voulait imposer ça à personne Jo. Pourtant là, elle s’apercevait que, démunie, elle l’imposait à une Scarlett qui faisait son possible pour démêler une situation dans laquelle elle était tombée par défaut. Une part de Jo se disait que c’était son boulot, avant de lui rappeler qu’elle n’était pas à ses ordres, et que d’une certaine façon, si la jeune femme prenait les choses en mains, c’était parce qu’elle avait analysé la situation et observé que dans l’immédiat, Jo ne se comportait pas comme d’habitude. C’était le cas ; paniquée à un degré différent de ces fois où ses poumons n’avaient plus voulu répondre leur fonction primaire, elle n’était pas moins interdite face à la constatation que rien ne se passait comme prévu ce soir. Lorsqu’elle ferma les paupières, lorsqu’elle prit une profonde inspiration pour faire le point et se calmer, elle se somma de reprendre sur elle et de ne pas en faire un plat de cet oubli de clutch — recentre-toi putain, Jo, c’est pas la fin du monde, s’asséna-t-elle avec dureté dans l’intimité de ses pensées, trouvant ridicule l’idée de se mettre à chialer pour ça alors que ça faisait des semaines que rien ne sortait de ses yeux, qu’elle restait aussi stoïque que le lui permettait la décence, au point sans doute que son entourage devait la juger d’être aussi froide, aussi dure. Rien à foutre, elle faisait ce qu’elle pouvait. Elle inspira bouche ouverte, rouvrit les paupières pour faire la focale sur le visage de Scarlett comme si elle avait reçu une décharge de quelque chose d’utile pour qu’elle reprenne vie. Elle lui fit sans crier gare "Laisse tomber. Il le déposera à la réception de l’hôtel, ça lui donnera l’impression d’avoir fait quelque chose d’utile aujourd’hui." La dureté dans sa voix se réinstalla, son corps se mouvant dans un tour sur elle-même pour constater qu’aucune voiture n’était encore là "Putain, pourquoi ça prend autant de temps en fait ?" Elle ne posait la question à personne en particulier, elle ne faisait que combler le silence au travers des petits bruits désagréables qui résonnaient à l’intérieur de son être, ses oreilles ne s’étant pas arrêtées de tinter depuis que la journaliste avait posé ses questions. Elle crut à une accalmie lorsque Scarlett la mit en garde au sujet de l’entreprise dans laquelle elle voulait se lancer. Ses yeux brillants se posèrent sur elle pour mieux lui expliquer "Je veux pas que ses parents tombent par hasard sur des articles qui parlent de sa mort." Elle jeta un petit regard par-dessus son épaule, rectifia dans la foulée "Je veux pas qu’ils croient que je profite de ça pour faire ma promotion." Alors qu’elle avait annulé sa venue à l’enterrement de la jeune femme parce que des photographes l’avaient prise en chasse à la sortie de Bayside, où elle avait passé la nuit pour mieux affronter la journée du lendemain ; elle avait un rapport particulier avec la famille Jo, elle se figurait cependant de la douleur d’un père et d’une mère de voir l’enterrement de leur fille devenir un spectacle de mauvais goût, alors ça lui avait fait du mal, mais elle avait jeté les armes. Elle prévoyait d’aller sur sa tombe bientôt, promis "Si on me pose ce genre de questions ce soir, c’est qu’il y a déjà des choses qui circulent à son sujet, et j’arrive pas à le supporter." avoua-t-elle à la jeune femme "Je veux pas qu'on raconte qu’elle est une camée, ou ce genre de choses. C’est pas ce qu’elle est." Était, Jo — elle réussissait presque à entendre Megan la corriger sur sa grammaire, et ça la fit se détourner de Scarlett pour mieux se redresser, voyant une voiture arriver à leur hauteur et un chauffeur en sortir avec la classe induite par sa profession et le standing des personnalités qu’il transportait.


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".
Revenir en haut Aller en bas
Scarlett Bridgers
Scarlett Bridgers
le masque de verre
le masque de verre
Présent
ÂGE : 31 ans | 12.01.93
SURNOM : Au travail, la plupart des gens l'appellent Bridgers. Sa mère l'appelerait Arabella, son prénom de naissance, si elles étaient encore en contact.
STATUT : Célibataire et peu intéressée à l'idée d'investir une relation. Elle aime les femmes mais trouve que le sexe est un bon outil de persuasion avec les hommes.
MÉTIER : Fondatrice de Tried & True, une agence de relations publiques, qui lui a valu un profil dans le prestigieux Forbes 30 under 30.
LOGEMENT : Une villa au 212 Beachcrest Road. La porte du jardin arrière mène directement à la plage où Scarlett va surfer quasiment tous les matins.
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile A7d19f8d4a111441a599c7da31a8bd2feea49c14
POSTS : 300 POINTS : 590

TW IN RP : Manipulation, addiction (d'un parent), précarité, abus sexuels sur mineure, sexe, parentification, homophobie, ptsd.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : (fake) red hair don't care ♤ self-made woman, alumni du Forbes 30 under 30 ♤ accepte toutes les affaires sauf les scandales de violences sexuelles ♤ observatrice, manipulatrice, rusée, solitaire ♤ n'a jamais été ivre et ne consomme aucune drogue ♤ a quitté son Londres natal à 18 ans et n'y a jamais remis les pieds ♤ éthique de travail en béton, éthique de vie très flexible ♤ a un petit tatouage d'un cœur en barbelé sur le bras, vestige de ses 18 ans, qu'elle adore critiquer mais n'a jamais fait effacer ♤ collectionneuse d'art et d'aventures sans lendemain
CODE COULEUR : Scarlett s'impose en #9933ff
RPs EN COURS :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 8bc54e2fde20519e8421bd65a4d38fbe9e75e0a8
SLOANE ♤ where I'm coming from, yeah, it's a darker side of me that makes you feel so numb 'cause we're hot like hell, does it burn when I'm not there? 01 02 03 04 05 06 07

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile B585ad87c0c8d2b1721b7fa1b3d59959a1d5111c
SWANN ♤ now it's getting quiet here, now it's getting blue, and this, baby, ain't no fair, taking up my youth, you've been telling me some lies, I be thinking it's the truth, but I see it in your eyes, the things that you do 01 02 03 04

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Ad640d37e0302c723ab6681d6302639054e33baaRUBEN ♤ you say that we'll just screw it up in these trying times, we're not trying, so cut the headlights, summer's a knife, i'm always waiting for you just to cut to the bone 01 02 03 04 05 06

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile D3ae6560a272eff01a9da8141566c30916c853b8JO ♤ we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed, i can blow your mind 01 02 03 04

Abi 01Rory 01Sami 01Penny 01Lena 01

RPs TERMINÉS : Stella 01Ken 01Jiyeon 01 Jiyeon 02
AVATAR : Dua Lipa
CRÉDITS : pinterest, avatar ©bbberry, gif harry ©ftdonavynil, gifs swann, jo ©harley, ub ©loonywaltz
DC : Marceline la tornade & Madison la souris
PSEUDO : ©bbberry
Femme (elle)
INSCRIT LE : 10/11/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t52073-scarlett-i-know-you-re-dying-trying-to-figure-me-out
https://www.30yearsstillyoung.com/t52089-scarlett-my-name-s-on-the-tip-of-your-tongue-keep-running-your-mouth
https://www.30yearsstillyoung.com/t53771-scarlett-bridgers-instagram

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EmptyMar 4 Juin 2024 - 19:46



Malgré sa forte personnalité, Scarlett sait être en retrait, une qualité obligatoire dans son métier, elle dont le rôle est avant tout de savoir mettre en avant les autres. Elle est capacable d’une certaine abnégation dans les moments nécessaires, et elle n’hésite donc pas à proposer à Jo d’aller chercher son sac à main et son téléphone par la même occasion. "Laisse tomber. Il le déposera à la réception de l’hôtel, ça lui donnera l’impression d’avoir fait quelque chose d’utile aujourd’hui." Le ton de Jo est à nouveau froid et coupant, un rasoir qui strie l’air. C’est plus simple d’être en colère que d’être triste, une vérité que Scarlett à elle-même beaucoup pratiqué - le visage de sa mère pollue un instant son esprit, mais elle a un léger mouvement de tête pour le chasser. "Putain, pourquoi ça prend autant de temps en fait ?" Scarlett jette un regard au loin au voiturier, et fait un discret signe de la main pour le presser, bien qu’elle sache pertinemment que cela ne marchera pas. Les voitures vont et viennent dans un rythme imposé, comme souvent dans ces soirées mondaines. Scarlett comprend le besoin de Jo de fuir, de se retrouver derrière une vitre teintée pour respirer, qu’on arrête de la regarder. Jo ne sera pas du genre à s’écrouler en public, mais garder la tête haute est peut-être plus compliqué que prévu.

Elle est déjà assez remuée pour que se rajouter des kilomètres d’articles de sites de ragôts ne soit pas une idée de génie. Mais Scarlett comprend que Jo veut semblant faire quelque chose, avoir une façon de se raccrocher à une chose tangible, dans son contrôle.  "Je veux pas que ses parents tombent par hasard sur des articles qui parlent de sa mort. Je veux pas qu’ils croient que je profite de ça pour faire ma promotion." Scarlett lève un sourcil, presque étonnée. « Ils ne le penseront pas, Jo, ils doivent être pris dans leur propre deuil, pour l’instant », elle lui dit, persuadée que les parents de cette fameuse Charlie gèrent des choses beaucoup plus grands et difficiles, qu’ils ne s’occupent à fouiner la presse people. "Si on me pose ce genre de questions ce soir, c’est qu’il y a déjà des choses qui circulent à son sujet, et j’arrive pas à le supporter." Sarlett ne peut pas le nier, Jo a raison. Mais l’anglaise se demande tout de même si Jo ne se concentre pas sur cet aspect-là dans une sorte de fuite en avant ou de tentative de contrôle désespérée, alors que la perte doit dévorer ses fondations. "Je veux pas qu'on raconte qu’elle est une camée, ou ce genre de choses. C’est pas ce qu’elle est." Le visage de Scarlett reste impassible, mais son estomac se crispe légèrement ; s’il y a bien des gens pour qui elle n’a aucune empathie, ce sont les camés. Elle a trop donné, à nettoyer le vomi de sa mère sur la moquette du salon, à voler des paquets de pâtes au supermarché parce que tout l’argent était parti dans des énièmes petites pilules. Elle ne supporte pas ce qu’elle considère être une faiblesse d’esprit. Une voiture arrive à leur hauteur, lui donnant quelque chose à faire, elle suit Jo, tandis que le chauffeur ouvre la portière. « Je te ramène à l’hôtel », elle offre, sans que cela soit vraiment une question, « tu n’as même pas de téléphone portable », elle ajoute, l’air de dire qu’elle ne peut pas la laisser comme ça. Elle rentre à sa suite dans la voiture et s’installe, refermant l’une des vitres ouvertes pour offrir un cocon fermé à Jo, loin des regards. Scarlett détourne même le sien pour regarder au dehors, vers la foule qui s’agite et s’éloigne au fur et à mesure que roule la voiture. « Toutes les rumeurs sur elle ne pourront pas être effacées, mais elles peuvent être contrôlées au maximum, jusqu’à que le public passe à autre chose », commence Scarlett. « Tu ne souhaites pas prendre la parole publiquement sur le sujet ? Il y a des options à explorer : parfois, il vaut mieux reprendre le contrôle sur le narratif, parfois il vaut mieux attendre que les choses se tassent. On pourra en discuter, si tu le souhaites. » Et là, à chaud, c’était difficile de savoir quelle serait la meilleure stratégie. « Mais pour ce soir, je pense que tu as juste besoin de calme et de repos. J’imagine que ces dernières semaines n’ont pas dû être simples ? »


@Jo Carter  (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 1f4ab



and they nicknamed her "the bolter"
she's been many places with men of many faces, first, they're off to the races and she's laughing, drawin' aces, but none of it is changin' that the chariot is waitin', hearts are hers for the breakin', there's escape in escaping / started with a kiss "oh, we must stop meeting like this", but it always ends up with a town car speeding out the drive one evenin'




(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 908854lgbt
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile ZKSiRSA
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 335306globetrotter
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Mf7aKnj
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile FhycjZK
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EIhyBXy

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile FEs4GtV
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EzHY1vC
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 3T1X3Vb
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile N8Ifep8
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 3yMbGgA
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
Les lauriers factices
Les lauriers factices
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile MTtf4TM Présent
ÂGE : âge fixé à 27 ans (03.11) et c'est pas la peine de chercher sur internet pour connaître son année de naissance. trouve-toi une vie
STATUT : plus de où, quoi, comment, depuis quand au sujet de sa relation avec midas : c’est officiel, assumé, le peuple peut respirer
MÉTIER : chanteuse à suivre, grande gagnante (plus ou moins légitime) de la version all star de l’émission qui l’a fait connaître il y a huit ans : the x-factor australia (25 mars 2023). son contrat avec sony music australia vaut $1000000, autant dire qu’elle a plutôt intérêt à se donner — et c’est le cas, son premier album est sorti le 15 mars 2024, presque un an après son pseudo-sacre, suite du succès mondiale de son duo avec midas, lui récompensé par un grammy award
LOGEMENT : son adresse fixe est toujours au #421 carmody road, toowong, là où se situe la petite maison cosy de sa grand-mère, ava. elle n’y est quasiment plus, victime de son succès et de ses voyages incessants, bringuebalée d’un fuseau horaire à l’autre, d’une chambre d’hôtel grand luxe à une autre
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 8b19439c004e87eac5a03a5a8c085f1871e85b70
POSTS : 7083 POINTS : 420

TW IN RP : langage cru et grossier, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, décès d’un proche, deuil, dépression, surexposition médiatique (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant, unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ finaliste 2016, gagnante 2023 de the x factor aussie; magouilles et trahison++++ ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : #A4508B
RPs EN COURS :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 6b5ef29cf6b4eefb4d19998ea84eaf28a32e9da0
MINE ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 5819aae5ee239a9d81586da1a0f2ac3f26d30f38
CARSON ◦ so now we play our separate scenes now he's in your bed and layin' on my chest now i'm in my head and wonderin' how it ends ends ends
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 008cc774e07182738e519ad0e93629ca12c22573
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 163a4b6e2ca60897b1a499ca3ac4835f5f2ef987
HARTER ◦ don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right cause we never could i wish that we would but we won’t so just don't

kendall ◦ ollie ◦ harleen ◦ olive#8nicholas#22vancemidas#30megan#13scarlett#4damon#2charlie#13micah#8laurie#6 (fb 2009)

RPs EN ATTENTE :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 91dc3690f4efc2ae085ebb22950d1c977703a91e
LEROY ◦ he played the drum in the marching band his parents cared more about the bible than being good to their own child he wore long sleeves 'cause of his dad and somehow we fell out of touch hope he took his bad deal and made a royal flush don't know if i'll see you again someday but if you're out there i hope that you're ok (scénario libre)
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 7ba5faffe46863e96e87a7dccfb266ee0310fb3e
JERRY ◦ my boy only breaks his favorite toys i'm queen of sand castles he destroys 'cause it fit too right puzzle pieces in the dead of night i should've known it was a matter of time oh oh my boy only breaks his favorite toys (scénario libre)
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 7fc4cfbb755fc3726076c43f86fcb3f27070217a
PEGGY ◦ there ain't no words to the song i'm here to sing no there ain't no words to the song i came to sing oh i just don't know the words to tell you what i mean and i'm at the end of my mind trying to do the right thing (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, joseegan, harter) ◦ ©rampld (gif mine), ©xcertifiedgifsx (gif carson), ©corneliagifs (gif leroy), ©lomapacks (gif jerry), ©blondewhoregifs (gif peggy) ◦ ©astra (code)
DC : evelyn pearson & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude
https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good
https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EmptyDim 9 Juin 2024 - 19:09



lights, camera, bitch, smile
@Scarlett Bridgers (crédit gif/ssoveia)

Les paroles de Scarlett étaient un moyen politiquement correct de faire savoir à Jo qu’il y avait plus important dans la vie de tout un chacun que les paillettes et les ragots. En tout cas, elle le prenait comme ça, et elle ne réussissait pas à ne pas être d’accord avec ça, le regard penaud qu’elle lui adressa chargé d’une tristesse réelle, mais aussi d’un regret timide de manquer d’un peu de recul, elle qui savait parfaitement à quoi s’attendre en matière de vraie vie, l’ayant quittée plutôt récemment pour avoir oublié si vite combien elle pouvait être dure, intraitable. Les parents de Charlie avaient autre chose à penser que de s’inquiéter que l’une des amies de leur fille défunte parle d’elle dans la presse à scandales, et pourtant ça la rongeait véritablement, cette possibilité. Elle ne donnait pas toujours une bonne image d’elle-même Jo, et d’ordinaire, elle s’en moquait, trop fière et bornée pour ne pas considérer toute publicité comme étant bonne à appréhender. Aujourd’hui, elle ne voulait pas qu’on lui incombe de se réjouir d’un malheur qui la détruisait petit à petit pour faire parler d’elle, encore moins pour faire pleurer dans les chaumières, exécrant le concept même de compassion : elle ne voulait pas qu’on lui incombe davantage de défauts, elle en avait déjà assez pour ne pas vouloir en rajouter pour une fois. Mais elle comprenait où Scarlett voulait en venir. C’était un bon rappel pour faire preuve d’un peu d’humilité, et si elle ne trouva rien à dire sur l’instant, pas vexée de s’être gentiment faite rabrouer, c’était parce que le besoin de s’en aller prenait le pas sur son amour propre. Elle n’avait plus envie d’être ici, elle voulait rentrer ; n’importe où, elle voulait pouvoir lécher ses blessures à l’abri des regards indiscrets, chercher le meilleur moyen de faire passer sa peine au travers d’un retour anticipé à Brisbane, d’une soirée passée avec Midas, avec sa grand-mère, avec Megan — putain qu’elle regrettait de ne pas avoir son téléphone sur elle à ce moment-là, elle aurait pu appeler le premier ne serait-ce que pour entendre sa voix, même si elle ne réussirait pas à lui expliquer pourquoi elle en avait besoin maintenant, profitant qu’il sache reconnaître la peine qu’elle avait dans la sienne pour ne pas lui poser trop de questions et accéder au réconfort qu’elle lui réclamait beaucoup trop souvent, même si ça restait pudique, ces derniers temps.

Elle l’appellerait à l’hôtel, ce serait la première chose qu’elle ferait. Une voiture arriva à leur hauteur, et Jo n’attendit pas. Elle s’y engouffra, flèche mordorée que sa vertigineuse hauteur de talons n’indisposait pas pour filer droit sans se retourner, ne trouvant pas la force de s’offusquer que Scarlett la traite comme une gosse à chaperonner. Elle la laissa s’installer à ses côtés "J’ai l’impression que le problème, c’est pas tant le public là." C’était la presse qui se réjouissait des évènements. Se réjouir était peut-être un peu fort, mais si elle fermait les yeux, elle réussissait à revoir le sourire en coin de la journaliste qui lui avait posé des questions tout à l’heure. Elle n’en démordrait pas : elle avait l’air particulièrement fière d’elle. Ça lui donnait envie de lui éclater la gueule et de lui vomir dessus — pas nécessairement dans cet ordre. Elle ajouta "J’ai reçu des messages de soutien via les réseaux de la part de fans qui connaissaient Charlie. On est allées à la première de Barbie ensemble, ils connaissaient son visage, ils savaient qu’on était proches." précisa-t-elle, ne voulant pas donner le mauvais rôle aux gens qui la suivaient de près et qui, malgré les années de vache maigre qu’elle avait connu, lui étaient restés fidèles ne serait-ce parce qu’elle représentait un point de repère dans leur vie ; elle avait répondu à beaucoup d’entre eux personnellement, ces derniers jours. Elle avait mûri à l’abri des caméras Jo, restaient qu’ils s’étaient attachés à elle, aux histoires qu’ils s’étaient racontés pour la faire vivre dans leur mémoire jusqu’à ce qu’elle réapparaisse belle, triomphante, amoureuse, avec un avenir qui ne leur donnait pas l’impression d’avoir perdu leur temps à croire en elle, et elle n’accepterait jamais qu’on les moque ou qu’on les méprise : elle tenait aux membres de son public plus qu’elle ne tenait à certains membres de sa famille. Opinant négativement du chef à ce que Scarlett lui demanda, elle lui fit "Non, je veux pas prendre la parole publiquement au sujet de tout ça. C’est pas une célébrité." Elle se corrigea, pas de gaieté de coeur, ses lèvres pincées le prouvant "C’était pas une célébrité. Elle faisait sa vie sans rien demander à personne, elle était l’une de mes meilleures amies." Elle ne ferait pas de sa mort un cirque. Charlie se prêtait au jeu des soirées mondaines avec elle de temps en temps parce que ça leur donnait une bonne occasion de passer du temps ensemble, mais elle n’aspirait à rien d’autre qu’à être une bonne flic, une bonne fille, une bonne amie. Bon, c’était une sacrée garce aussi, elle n’avait pas que des qualités, et Jo l’avait haït de tout son être à un moment donné — si elle pensait assez fort à elle et Midas, elle réussirait à la haïr encore un peu, en toute honnêteté —, mais elle ne salirait pas sa mémoire en allant vendre sa mort en place publique, et ce pour éviter que des rapaces ne viennent grailler sur ses restes fumants "J’ai pas besoin d’en discuter. Je suis catégorique sur la question : c’est à eux de reconsidérer leur éthique, pas à moi de m’exprimer sur quelque chose qui n’a rien à faire dans les colonnes des magazines." dit-elle à Scarlett, tournant la tête vers elle avec les sourcils froncés, déterminée à faire passer son message sans agressivité cette fois, mais avec une volonté farouche discernable dans chacune de ses inflexions légèrement brisées par l’émotion quand elle reprit "J’en ai connu d’autres, c’est pas la fin du monde." Qui essayait-elle de convaincre ? Scarlett ou elle-même ? Elle détourna les yeux du profil de la jeune femme, décidant de ne pas répondre à ça maintenant, préférant lui dire dans la foulée "Merci." Elle ne laissa un temps de silence s’installer que pour ravaler avec précaution la boule qu’elle avait dans la gorge, les sourcils toujours froncés, les yeux portés sur l’avant de la voiture qui les menait jusqu’à son hôtel "C’était pas à toi d’intervenir."


    cause i'm a real tough kid, i can handle my shit, they said "babe, you gotta fake it till you make it" and i did. lights, camera, bitch, smile, in stilettos for miles, he said he'd love me for all time. but that time was quite short, breaking down i hit the floor, all the pieces of me shattered as the crowd was chanting "more".
Revenir en haut Aller en bas
Scarlett Bridgers
Scarlett Bridgers
le masque de verre
le masque de verre
Présent
ÂGE : 31 ans | 12.01.93
SURNOM : Au travail, la plupart des gens l'appellent Bridgers. Sa mère l'appelerait Arabella, son prénom de naissance, si elles étaient encore en contact.
STATUT : Célibataire et peu intéressée à l'idée d'investir une relation. Elle aime les femmes mais trouve que le sexe est un bon outil de persuasion avec les hommes.
MÉTIER : Fondatrice de Tried & True, une agence de relations publiques, qui lui a valu un profil dans le prestigieux Forbes 30 under 30.
LOGEMENT : Une villa au 212 Beachcrest Road. La porte du jardin arrière mène directement à la plage où Scarlett va surfer quasiment tous les matins.
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile A7d19f8d4a111441a599c7da31a8bd2feea49c14
POSTS : 300 POINTS : 590

TW IN RP : Manipulation, addiction (d'un parent), précarité, abus sexuels sur mineure, sexe, parentification, homophobie, ptsd.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : (fake) red hair don't care ♤ self-made woman, alumni du Forbes 30 under 30 ♤ accepte toutes les affaires sauf les scandales de violences sexuelles ♤ observatrice, manipulatrice, rusée, solitaire ♤ n'a jamais été ivre et ne consomme aucune drogue ♤ a quitté son Londres natal à 18 ans et n'y a jamais remis les pieds ♤ éthique de travail en béton, éthique de vie très flexible ♤ a un petit tatouage d'un cœur en barbelé sur le bras, vestige de ses 18 ans, qu'elle adore critiquer mais n'a jamais fait effacer ♤ collectionneuse d'art et d'aventures sans lendemain
CODE COULEUR : Scarlett s'impose en #9933ff
RPs EN COURS :
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 8bc54e2fde20519e8421bd65a4d38fbe9e75e0a8
SLOANE ♤ where I'm coming from, yeah, it's a darker side of me that makes you feel so numb 'cause we're hot like hell, does it burn when I'm not there? 01 02 03 04 05 06 07

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile B585ad87c0c8d2b1721b7fa1b3d59959a1d5111c
SWANN ♤ now it's getting quiet here, now it's getting blue, and this, baby, ain't no fair, taking up my youth, you've been telling me some lies, I be thinking it's the truth, but I see it in your eyes, the things that you do 01 02 03 04

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Ad640d37e0302c723ab6681d6302639054e33baaRUBEN ♤ you say that we'll just screw it up in these trying times, we're not trying, so cut the headlights, summer's a knife, i'm always waiting for you just to cut to the bone 01 02 03 04 05 06

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile D3ae6560a272eff01a9da8141566c30916c853b8JO ♤ we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed, i can blow your mind 01 02 03 04

Abi 01Rory 01Sami 01Penny 01Lena 01

RPs TERMINÉS : Stella 01Ken 01Jiyeon 01 Jiyeon 02
AVATAR : Dua Lipa
CRÉDITS : pinterest, avatar ©bbberry, gif harry ©ftdonavynil, gifs swann, jo ©harley, ub ©loonywaltz
DC : Marceline la tornade & Madison la souris
PSEUDO : ©bbberry
Femme (elle)
INSCRIT LE : 10/11/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t52073-scarlett-i-know-you-re-dying-trying-to-figure-me-out
https://www.30yearsstillyoung.com/t52089-scarlett-my-name-s-on-the-tip-of-your-tongue-keep-running-your-mouth
https://www.30yearsstillyoung.com/t53771-scarlett-bridgers-instagram

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EmptyHier à 22:56



Scarlett a hésité à suivre Jo dans la voiture, pour la simple et bonne raison qu’elle s’imagine facilement que la chanteuse pourrait vouloir être seule, loin des regards, pour enfin pouvoir craquer. C’est quelque chose que Scarlett, attachée à maintenir la face dans toutes circonstances, peut comprendre. Mais elle a suivi son instinct qui l’a poussé à l’arrière du taxi, parce que Jo semble troublée, un peu perdue, et que l’idée de la laisser là, sans téléphone et sans compagnie, lui apparaît comme un abandon un peu cruel. Scarlett n’est pas la plus à l’aise dans les effluves de sentiment, mais elle espère que Jo ne soit pas du genre à fondre en larmes une fois les portes de voiture fermées. "J’ai l’impression que le problème, c’est pas tant le public là." Scarlett hoche la tête, car Jo a vu juste, malheureusement - elle peut facilement être la cible à abattre pour des publications qui aiment un peu trop voir des stars se prendre les pieds dans le tapis, surtout quand se sont des femmes. « La presse a peut-être un gros pouvoir d’influence, mais elle est plus facile à manier que le public. On pourra se poser et y réfléchir plus tard », elle tente de rassurer Jo, de lui dire qu’elles ne sont pas obligées de parler business et stratégie - Scarlett ne voudrait pas que Jo la voit comme une simple opportuniste en cet instant. L’anglaise n’est pas mère thérésa non plus, loin de là, mais Scarlett ne se délècte pas non plus de la faiblesse de Jo comme une vautour qui viendrait prendre sa part et tirer son épingle du jeu. "J’ai reçu des messages de soutien via les réseaux de la part de fans qui connaissaient Charlie. On est allées à la première de Barbie ensemble, ils connaissaient son visage, ils savaient qu’on était proches." Scarlett a un petit sourire. Ce n’est pas toujours simple d’avoir une horde d’inconnus qui s’intéressent à votre vie privée, mais parfois - et seulement parfois - les gens ne sont pas aussi horribles que l’on se l’imagine.

"Non, je veux pas prendre la parole publiquement au sujet de tout ça. C’est pas une célébrité." Jo pince les lèvres et corrige : "C’était pas une célébrité. Elle faisait sa vie sans rien demander à personne, elle était l’une de mes meilleures amies." Scarlett hoche la tête. Elle n’est pas du genre à poser des questions intrusives, à offrir des condoléances vide de sens. Le mieux qu’elle sache faire, c’est être une oreille attentive, s’effacer pour laisser à son interlocuteur la place d’explorer ses propres émotions. "J’ai pas besoin d’en discuter. Je suis catégorique sur la question : c’est à eux de reconsidérer leur éthique, pas à moi de m’exprimer sur quelque chose qui n’a rien à faire dans les colonnes des magazines." Scarlett hoche la tête. « Je suis d’accord avec toi, je pense que c’est une bonne position », elle réplique, sincère. Bien sûr, cela aurait pu humaniser Jo que de la faire pleurer sur un talk show, mais en cet instant, ce n’est pas la businesswoman qui parle, c’est Scarlett et sa pudeur, qui respecte celle de Jo.

Elle tend un petite perche vers Jo, en mentionnant ses dernières semaines. "J’en ai connu d’autres, c’est pas la fin du monde." Scarlett a une petite moue, parce qu’elle comme Jo savent que ce n’est pas si simple que ça. « Je ne doute pas de ta résilience Jo, mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas difficile pour autant », elle répond d’une voix étrangement douce. Une pensée intrusive étrange rappelle à Scarlett qu’elle a tout fait pour n’être proche de personne pour ne jamais souffrir de leurs comportements - la trahison, l’addiction, la mort. Elle a l’impression qu’elle a trop donné, gamine. La carapace lui plaît plus, à présent, et la détresse dans le regard de Jo lui confirme que la perte est un risque trop grand à prendre.

"Merci." Scarlett fait un petit signe de la tête, un “de rien” silencieux. "C’était pas à toi d’intervenir." C’est vrai, en quelque sorte. Scarlett hausse les épaules, détourne le regard vers la vitre. « J’ai hésité, je ne voulais pas m’imposer », elle avoue sans gêne. Elle inspire, sourire en coin. « Je sais que je n’ai pas l’air d’avoir un caractère… tendre », elle a un petit soupir presque amusé, « mais je comprends tout à fait le besoin de pudeur sur la vie personnelle, et cette journaliste était une idiote. Si tu ne m’avais pas arrêtée, j’aurais pu être bien pire avec elle. » Elle secoue la tête. « Tu vas rentrer à Brisbane, retrouver tes proches ? »



@Jo Carter  (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 1f4ab



and they nicknamed her "the bolter"
she's been many places with men of many faces, first, they're off to the races and she's laughing, drawin' aces, but none of it is changin' that the chariot is waitin', hearts are hers for the breakin', there's escape in escaping / started with a kiss "oh, we must stop meeting like this", but it always ends up with a town car speeding out the drive one evenin'




(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 908854lgbt
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile ZKSiRSA
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 335306globetrotter
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Mf7aKnj
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile FhycjZK
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EIhyBXy

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile FEs4GtV
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile EzHY1vC
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 3T1X3Vb
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile N8Ifep8
(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile 3yMbGgA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile (scarjo #4) lights, camera, bitch, smile Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(scarjo #4) lights, camera, bitch, smile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-