AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-20%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
39.99 € 49.99 €
Voir le deal

 (jolie) dying to see how this one ends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (03.11.95)
SURNOM : jo en est déjà un, elle n'en a pas besoin de plus. certains se risquent à l'appeler little miss sunshine, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus (just kidding) (really?)
STATUT : a lotta two-faced people show me both sides, so i figured out i gotta be my own type
MÉTIER : fût un temps, elle aurait répondu chanteuse. ce temps est révolu puisqu'aujourd'hui, elle est chômeuse. elle s’est barrée de l’electric playground au nouvel an, dans ta gueule les étrennes du 1er janvier, mac-le-boss. comme c’était lui qui lui donnait le golden ticket des grandes soirées pour chanter en étant sous-payée (et à peine écoutée), elle se retrouve sur le carreau, mais elle est déterminée à ne pas se tourner les pouces, et elle épluche les petites annonces avec entrain (nope, toujours pas)
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava
(jolie) dying to see how this one ends ODu4Vxlk_o
POSTS : 388 POINTS : 185

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie ; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ gros ego, proportionnel à la taille de ses boobs ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
RPs EN COURS :
(jolie) dying to see how this one ends G0CyRktd_o
NICKY ◦ when i'm cold and tired and so uninspired don't you know i’ll sing let it out and sing when i'm down and i feel like giving up even the easy things feel rough don't you know I’ll sing when i feel down and out up under a heavy cloud when i don't wanna talk i lay my burdens off and i sing
(jolie) dying to see how this one ends Dzr1Bfwk_o
MEG ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so

itziar#1 ◦ meg#3 ◦ léo#1charlie#2mariage cosigannicky#6archie#3edge#4

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : jorja smith
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gifs profil) ◦ ©ekladata (gif sign) ◦ ©astra (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t34548-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t31190-libre-darren-barnet

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptyDim 12 Sep - 6:01




≈ ≈ ≈
{dying to see how this one ends}
crédits gif & code fiche/ (gif-hunts-for-you & malibu) ✰ w/ @Charlie Ivywreath

Sa putain de curiosité la ferait crever. Mais pas autant que l’ennui. L’une était plus clémente que l’autre dans l’agonie, et à choisir si elle devait bientôt rendre son dernier souffle, elle préférait le faire avec quelques grammes dans le sang. Aussi, quand elle avait entendu les vibrations de son téléphone portable résonner contre le bois dur de sa table de chevet, Jo s’était jetée sur les textos de Megan comme sur une perche, prête à s’extirper de la cage étouffante d’ennui dans laquelle elle avait évolué durant toute sa journée de repos. Elle appréciait toujours autant la compagnie de sa grand-mère, mais il fallait dire qu’il y avait des moments où sa fraîche vingtaine se rappelait à elle en lui gueulant dessus effrontément pour lui rappeler que si elle s’obstinait à vivre comme une vieillarde, elle finirait avec un pied dans la tombe bien avant l’heure.
Elle devait une fière chandelle à Barbie Photographe de fait, et peut-être que c’était l’idée qu’elle remette constamment sa dette sur le tapis qui avait davantage titillé sa curiosité, histoire qu’elle ne se sente pas obliger de l’insulter trop fort quand elle lui demanderait de passer à la caisse. Elle prenait de plus en plus de place, Britney Spears, avec ses plans foireux et son parfum à la barbe à papa, mais ça l’amusait en vérité d’avoir une alliée dans la connerie. Sa dernière en date, c’était de lui refiler le désespoir d’une de ses copines en feignant l’innocence — comme si quelqu’un qui jouait sur plusieurs tableaux sentimentalement parlant pouvait se targuer de penser comme une sainte, le traquenard était perceptible à des kilomètres à la ronde, et si elle avait été quelqu’un d’autre, elle lui aurait sûrement dit d’aller se faire foutre avec ses idées à la con. Mais les échanges qu’elle avait eu avec ladite copine s’étaient avérées assez plaisants pour qu’elle consente à sortir de sa tanière. Au revoir l’ennui, bonjour les consommations gratuites.

Elle avait demandé aux Hurley de garder un oeil sur la maison le temps qu’elle sorte, et engoncée dans une tenue d’aucun jugerait trop serrée, ses courbes soulignées par la superposition de matières plus légères les unes que les autres, le blanc crémeux qu’elle avait choisi faisant contraste avec sa peau, elle prit la tangente pour se rendre au lieu du rendez-vous que lui avait donné Charlie. Pas une trace d’appréhension n’était perceptible sur le visage de Josephine, fardée comme à son habitude pour vieillir les traits purs de son visage de poupée, et le claquement de ses talons sur l’asphalte tiède de Brisbane assistait la mélodie en feutrine des battements de son coeur. C’était une jolie soirée pour un verre à l’oeil se dit-elle en laissant un petit sourire fendre son visage tandis qu’elle jetait des regards à droite et à gauche, ses doigts se perdant dans les nattes laissées hors de son chignon, et qui n’étaient là que pour mieux encadrer son visage. Elle n’attendait rien de ce rendez-vous pris à la dernière minute, mais elle avait fait de son mieux pour ne pas passer inaperçue. Il ne fallait pas que Charlie se sente privilégiée cependant, c’était sa politique d’attirer assez l’attention pour qu’on la regarde passer dans une pièce déjà bondée, et qu’on soit soufflé par l’aura qu’elle dégageait ; et ce fût le cas quand elle arriva à ce qu’elle n’aurait pas tort de considérer comme un rancard, mais qu’elle voyait plutôt comme une distraction opportune à sa routine trop molle de ces derniers temps.
Un temps d’arrêt, et elle jeta un regard circulaire à l’ensemble de la salle dans laquelle elle venait de mettre les pieds. Elle entendait bien ne pas débourser un centime ce soir, ainsi le standing relatif de l’endroit la fit camper sur ses positions, et se féliciter d’être sortie sans son portefeuille pour mieux obliger son date — ou whatever — de raquer jusqu’à ce que coma s’en suive. On avait la technique ou on ne l’avait pas, et Jo était une experte lorsqu'il s’agissait de se faire rincer au frais de la princesse… qu’elle vit s’introduire dans son champ de vision. Quoique ça pouvait bien en être une autre. Elle ne l’avait vu qu’en photo, et si elle avait fait preuve de son illustre mauvaise foi pour laisser ses impressions à Megan, Charlie avait des qualités faciles à reconnaître au milieu d’une ribambelle de laiderons tous venus pour se faire mousser auprès de leurs collègues après une dure semaine de taffe chiant à mourrir. Un dernier tour sur elle-même, et elle prit la direction de la silhouette assise au bar de la jeune femme. Baby, let the game begins, comme dirait l’autre.
Elle fit claquer ses doigts par deux fois devant le nez retroussé de la blonde, se retenant d’entonner la générique de La Famille Addams pour parfaire son cinéma — il ne valait mieux pas lui donner le sentiment qu’elles partageaient déjà quelque chose, mais c’était trop tentant. Jo s’installa à ses côtés sans demander son reste, puis elle glissa une main sur son propre abdomen pour lisser les plis de son haut court. Enfin, elle posa sa pochette sur le bar, avant de tourner la tête vers elle pour lui dire avec une complicité dont elle se fustigerait dans une, deux, trois secondes "Morticia." la salua-t-elle, et elle plissa les yeux doucement pour faire le point sur les siens.


    she says that she's never afraid, just picture everybody naked. she really doesn't like to wait, not really into hesitation.
    (jolie) dying to see how this one ends 2dJk2Km
    (jolie) dying to see how this one ends Pf8cX3Q
    (jolie) dying to see how this one ends KtpRxkJ


Dernière édition par Jo Carter le Lun 20 Sep - 5:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

(jolie) dying to see how this one ends N63atIO

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

(jolie) dying to see how this one ends DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

(jolie) dying to see how this one ends RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptyMar 14 Sep - 12:03



Oh qu’elle est horripilante, cette amie de Megan. Belle, mais horripilante. Les yeux de la blonde suivent les deux doigts ayant servis à attirer son attention comme on aurait pu le faire avec un vulgaire inconnu - et elles ne se connaissent pas vraiment, certes, mais il y a tout de même ce quelque chose supplémentaire entre elles. Elle n’est pas outrée (quoique, si) ni même énervée : Charlie est surtout prise de court. Elle qui était trop occupée à commander deux London Night, comme promis, ne s’attendait pas à ce que son date soit déjà sur place, encore moins qu’elle la reconnaisse aussi vite. Tant mieux, sans doute, parce que de son côté Megan n’a pas réellement daigné lui montrer la moindre photo, sans doute trop occupée à partager son plan démoniaque avec son amie. Décidément, la Monroe sait bien s’entourer, entre son fiancé et cette amie. Elle n’est pas du genre à craindre de se faire refusée à l’entrée d’une boîte de nuit avec de tels proches. Déjà, Charlie a un sourire en coin et des yeux qui remontent sur le visage de la jeune femme. Cette soirée a tout d’une mauvaise idée mais elle l’amuse déjà beaucoup.

"Morticia." Son sourire grandit encore un peu plus alors que ses yeux, eux, dévient de la jeune femme pour plutôt se diriger en direction du cocktail avec lequel elle joue du bout de sa paille. “Tu ne ressembles pas à Mercredi mais t’en as le caractère.” Sur son visage se lit déjà le fait qu’elle ne prononce pas de tels mots dans le but de lui faire un reproche, et bien loin de là. Elle n’a rien à envier à Mercredi Addams, pas même ses longues tresses. “C’est bien. J’avais un peu peur de m’ennuyer, quand Megan a proposé l’idée.” Quand bien même Charlie l’avait proposée la première sur le ton de l’humour, ce n’est que grâce à son amie que l’idée a abouti, que grâce à elle aussi qu’elle a trouvé une personne digne de ce nom avec qui partager quelques heures de sa soirée. Elle est belle (et elle le dira des centaines de fois encore), amusante, énervante. En somme, elle ne ressemble pas aux proches de Charlie, se détachant de ces derniers sur le dernier point. La jeune femme a tout d’un challenge, en plus d’être une nouveauté. Et tout ce qui est nouveau est intéressant et digne d’intérêt, c’est bien connu. “Ce qui m’étonne, c’est pourquoi toi tu as accepté de venir.” Son visage se fait soudainement plus sérieux, marquant le fait qu’elle attende une réponse à cette question bien précise. Charlie a quelque chose à gagner ou, en tout cas, elle a au moins quelque chose à prouver. Qu’en est-il de cette jeune femme ? Elle doute qu’elle se présente simplement par curiosité mais après tout, pourquoi pas. Ce pourrait être une réponse acceptable, quoique réellement étonnante. Elle a l’air sûre d’elle tout autant qu’elle semble savoir où elle veut aller, choses que la blonde ne peut qu’admirer, ayant sans doute un peu trop l’habitude d’être éternellement perdue. “A part pour boire à l'œil, Madame la Diva.” Ses doigts se posent autour de la base de son verre pour le glisser en sa direction. Elle tient parole et lui paie la tournée sans s’en plaindre un seul instant : les messages à ce sujet étaient bien clairs.

Son coude posé sur la table, Charlie repose son menton sur son poing fermé, ne cherchant pas un seul instant à nier le fait qu’elle soit en train d’observer la jeune femme sous toutes ses coutures. Adultes et consentantes, elle ne voit que là-dedans un jeu. “T’as du caractère et t’es mignonne, t’as sûrement tout le monde à tes pieds. Alors pourquoi tu t’embêtes à venir voir une fille dont tu te fiches ? C’est quoi la version officielle de Megan, d’ailleurs ?” Aussi franche soit-elle, Charlie doute qu’elle lui ait expliqué de but en blanc tous les événements ayant conduits à cette rencontre. La blonde, elle, ne cherche pas réellement à lui cacher qu'il y a effectivement anguille sous roche.



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    (jolie) dying to see how this one ends CaiK2AI
    (jolie) dying to see how this one ends GhillXf
    (jolie) dying to see how this one ends Gbqg95q
    (jolie) dying to see how this one ends RDA3HRI
    (jolie) dying to see how this one ends YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (03.11.95)
SURNOM : jo en est déjà un, elle n'en a pas besoin de plus. certains se risquent à l'appeler little miss sunshine, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus (just kidding) (really?)
STATUT : a lotta two-faced people show me both sides, so i figured out i gotta be my own type
MÉTIER : fût un temps, elle aurait répondu chanteuse. ce temps est révolu puisqu'aujourd'hui, elle est chômeuse. elle s’est barrée de l’electric playground au nouvel an, dans ta gueule les étrennes du 1er janvier, mac-le-boss. comme c’était lui qui lui donnait le golden ticket des grandes soirées pour chanter en étant sous-payée (et à peine écoutée), elle se retrouve sur le carreau, mais elle est déterminée à ne pas se tourner les pouces, et elle épluche les petites annonces avec entrain (nope, toujours pas)
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava
(jolie) dying to see how this one ends ODu4Vxlk_o
POSTS : 388 POINTS : 185

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie ; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ gros ego, proportionnel à la taille de ses boobs ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
RPs EN COURS :
(jolie) dying to see how this one ends G0CyRktd_o
NICKY ◦ when i'm cold and tired and so uninspired don't you know i’ll sing let it out and sing when i'm down and i feel like giving up even the easy things feel rough don't you know I’ll sing when i feel down and out up under a heavy cloud when i don't wanna talk i lay my burdens off and i sing
(jolie) dying to see how this one ends Dzr1Bfwk_o
MEG ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so

itziar#1 ◦ meg#3 ◦ léo#1charlie#2mariage cosigannicky#6archie#3edge#4

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : jorja smith
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gifs profil) ◦ ©ekladata (gif sign) ◦ ©astra (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t34548-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t31190-libre-darren-barnet

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptyVen 24 Sep - 6:16




≈ ≈ ≈
{dying to see how this one ends}
crédits gif & code fiche/ (gif-hunts-for-you & malibu) ✰ w/ @Charlie Ivywreath

"Oh, tu me blesses." Le ton sans nuance, aussi blanc que la tenue qu’elle portait, c’est ce qu’elle lui répondit pour lui faire entendre que son avis, elle s’en contrecarrait royalement. Le sourire d’une fausseté relative qu’elle lui accorda, il était assez sarcastique pour qu’elle ne se sente obligée d’en dire davantage sur le moment. Elle s’empara du cocktail qu’elle avait déjà commandé pour elle — un point pour Morticia, même si ce n’était qu’un breuvage de petite-fille. Elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Il fallait rester un tantinet sobre pour faire face à Jo. Elle n’était pas du genre à tenir les cheveux des copines et à éponger le vomi, plutôt à laisser là en croisant les doigts pour que quelqu’un de plus brave qu’elle ne se porte volontaire pour faire la sale besogne. Elle ne se salissait pas les mains, pas quand elles étaient manucurées comme elles l’étaient ce soir en tout cas. Sa bouche s’avança pour tirer une longue gorgée de son verre qu’elle repoussa la seconde suivante, en même qu’une de ses nattes, pour s’attarder sur les traits anguleux de sa comparse.
Si elle ne s’attachait pas au physique comme elle l’avait dit à Megan, elle devait admettre que de près, la pâleur de la blonde avait quelque chose d’intrigant. Elle l’imaginait plus blonde vénitienne qu’elle ne l’était en réalité, mais de là à dire qu’elle était déçue, il y avait tout un monde. Il y avait des gens comme ça, qui reflétaient une beauté particulière alors que leur caractéristiques n’avaient rien d’engageantes de prime abord. Charlie avait sans doute le nez trop long, les yeux trop petits et les mâchoires trop carrées pour une femme, mais il y avait une harmonie dans sa singularité qui la rendait jolie et la faisait se détacher du commun des mortels. Ça faisait considérer à Jo l’idée qu’elle ne perdrait pas son temps à éponger les complexes de quelqu’un qui ne saurait pas gérer ce qu’elle, elle dégageait.
Ça rendait l’anticipation autour de ce rendez-vous plus excitante qu’elle ne l’avait jugé en discutant avec la jeune femme par textos. Elle la savait dotée d’une bonne répartie qui plus est, et une chose était certaine, c’était que même si elle prétendrait le contraire parce que c’était dans sa nature de faire tourner en bourrique son petit monde, elle avait la certitude que tout ça serait intéressant à vivre finalement — à défaut d’être très clair, car si elles n’étaient pas intimes malgré leur complicité, elle se méfiait comme de la peste de Megan et de ses initiatives.

"Faut pas demander comment elle t’a vendu l’idée si elle t’a laissée croire une seconde que je pourrais t’ennuyer." Il ne fallait pas attendre de Josephine qu’elle taise son manque d’humilité. Elle savait qu’elle n’était pas sortie de la cuisse de Jupiter, mais ça ne l’empêchait pas de le faire croire avec tout le culot qui s’imposait. Elle n’avait pas peur de grand-chose dans ce domaine, si ce n’était de pas en faire assez. Elle fixa Charlie comme elle la fixait, avec cette curiosité inhérente à tout premier rendez-vous — elle eut la délicatesse de ne pas avoir l’air d’une crève la dalle parce qu’il n’y avait rien de pire de son avis. Elle ignorait si son regard était aussi affirmé que le sien quand elle passa en revue la silhouette de la jeune femme assise sur le tabouret à ses côtés, mais elle eut la satisfaction de se dire qu’au moins, elle n’aurait pas à jouer les effarouchées pour préserver la pudeur de la blonde quand elle lui renvoyait un regard pareil. Elle était grande, elle le voyait rien qu’en scannant les courbes de son corps recroquevillé sur son siège… ça la fit se redresser rien qu’un peu puisque même si elle ne sortait que rarement sans talons aux pieds, elle n’avait pas ce privilège et qu’elle ne tenait pas à ce qu’elle lui fasse remarquer.
Elle laissa un léger rire lui échapper, ressemblant davantage une colonne d’air qu’on expulse dans la foulée d’une inspiration "J’ai pas d’intentions cachées contrairement à tous celles et ceux que t’as sûrement côtoyé jusqu’ici. Megan m’a parlée de toi, j’y ai vu une opportunité de sortir de chez moi." Elle ne mentait pas tout à fait. Elle évitait juste de lui avouer qu’elle s’emmerdait tellement qu’elle était prête à rendre un service à qui lui demandait "Ça s’arrête là, crois pas que je sois assez complexe pour cacher mes motivations. Elles sont aussi basiques que ta tenue." Un clin d’oeil pour faire passer l’affront, et une nouvelle gorgée pour le célébrer. Jo finit par emprunter la position que la jeune femme avait prise ; poing fermé, menton posé dessus et yeux dirigés droit dans les siens "C’est une bonne chose que t’en sois consciente. Mais t’inquiète, à chaud, je dirais que t’as toutes tes chances." qu’elle lui fit en baissant le ton et puis elle plissa de nouveau les paupières pour s’arrêter sur la seconde partie de sa question.
Elle ne leva pas le ton d’ailleurs, créant une intimité relative à l’espace qu’elles partageaient, et elle lui dit "La version officielle de Megan, c’est que t’es plus marrante que ça d’ordinaire. Si j’avais su que je devrais justifier ma venue ici pour soulager ta conscience, j’aurais sans doute passé mon tour." Elle retrouva un regard normal et cligna des yeux quand, se penchant sur le bar sans pour autant rompre le contact visuel avec elle, elle reprit une gorgée de son verre qu’elle avala doucement avant de lui demander "On s’en fout de Megan. Et je sais pas de quoi t’as peur, mais si t’assumes pas de laisser tes copines se mêler de ta vie privée…" Un suspens inutile, chargé de jugements sévères dont Jo était coutumière, et qui lui permirent seulement de tirer plus fort sur sa paille, les yeux plantés dans ceux de Morticia.


    she says that she's never afraid, just picture everybody naked. she really doesn't like to wait, not really into hesitation.
    (jolie) dying to see how this one ends 2dJk2Km
    (jolie) dying to see how this one ends Pf8cX3Q
    (jolie) dying to see how this one ends KtpRxkJ
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

(jolie) dying to see how this one ends N63atIO

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

(jolie) dying to see how this one ends DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

(jolie) dying to see how this one ends RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptyJeu 30 Sep - 10:06



"Oh, tu me blesses." Oh, non.

Jo est drôle. Jo est piquante, certes, mais rien de trop fort pour que Charlie ne puisse prendre peur à un seul instant, ni même réellement s’en offusquer. Un rien l’énerve et l’agace, mais quand les mots viennent d’une jolie femme de son âge à qui elle n’a rien à reprocher, alors elle perd soudainement toute raison de se renfermer sur elle-même ou d’éclater dans une colère noire. Pour le moment, Jo navigue parfaitement entre ces eaux troubles, comme si sa place y avait toujours été. Elle pourrait bien avoir des airs de Capitaine Haddock bien plus que de Mercredi, à bien y penser. Charlie lui soumettra l’idée plus tard, quand le sujet aura largement dévié mais qu’elle jugera le moment opportun pour y revenir. En somme, quand elle en aura simplement envie, répondant ainsi aux demandes de l’enfant capricieuse qu’elle est. "J’ai pas d’intentions cachées contrairement à tous celles et ceux que t’as sûrement côtoyé jusqu’ici. Megan m’a parlée de toi, j’y ai vu une opportunité de sortir de chez moi." Elles rigolent en canon et pour des raisons différentes, mais cela prouve au moins qu’aucune des deux ne s’apprête à fuir ou à poignarder l’autre, ce qui est sûrement une bonne nouvelle. Charlie a trop passé de temps devant les émissions de true crime pour penser à d’autres finalités. “Vouloir coucher avec moi n’a jamais vraiment été une intention cachée de ceux t’ayant précédés.” Posons les mots, non ? Être crue n’a jamais effrayé Charlie, bien au contraire, elle a plutôt beaucoup de mal avec la bienséance et toute la retenue qu’elle implique. Pour le moment au moins, elle se garde de préciser qu’elle a bien d’autres intentions en ce qui concerne Jo et quand bien même elle n’aurait pas refusé une nuit à ses côtés dans d’autres circonstances, cette fois-ci les choses sont bien différentes. “Et si c’est pas ton intention ce soir, je vais finir par être vexée.” Absolument faux et la moue boudeuse qu’elle affiche ne pourrait pas méprendre qui que ce soit mais Charlie a trop l’habitude de jouer de son visage d’ange pour ne pas recommencer une fois de plus ce soir. "Ça s’arrête là, crois pas que je sois assez complexe pour cacher mes motivations. Elles sont aussi basiques que ta tenue." Cette fois-ci, le meh s’échappant des lèvres de la blonde n’a rien de surjoué. Si elle est réellement ici dans le simple but d’échapper à son ennui, alors ce n’est pas aussi rocambolesque que ce qu’elle aurait pu s’imaginer. Au moins, la suite ne peut qu’aller en s’améliorant - et elle se garde de préciser qu’elle serait bien moins basique sans aucune tenue sur elle mais le fantôme de son alliance la ramène à la raison.

Leurs yeux curieux se font face sur le comptoir, la tête de chacune reposée contre un poing fermé. "Mais t’inquiète, à chaud, je dirais que t’as toutes tes chances." - “Tu sais comment me charmer.” elle reprend avec ironie, sincèrement amusée par la façon qu’a Jo d’amener toutes ses phrases et ses pseudo compliments. Pour autant, toute son assurance tremble quelque peu lorsqu’elle aborde le sujet de Megan et l’amitié qui semble lier les deux jeunes femmes. Le sourire de la blonde se crispe un peu et si elle n’est pas mal à l’aise à l’idée de garder un mensonge, elle l’est pour celui-ci au moins. Il a tout de particulier. “Je pense que mes copines se mêlent plutôt bien de ma vie privée.” Oh, l’ironie des mots de Jo. Megan est sûrement quelque part dans la foule, à l’affût de la bonne photo ; bien sûr qu’elle se mêle de sa vie privée plus que quiconque avant elle. La blonde reprend ses mots dans un sourire, ne se laissant pas abattre pour si peu, et loin de là. “J’aurais pas eu l’idée de te voir sans elles.” Quand bien même ‘mes copines’ devrait simplement se résumer à ‘Megan’ dans le cas précis, son amie tient encore à garder son identité secrète, pour ce que ça vaut. Après tout, elles n’ont jamais précisé qu’il y avait besoin que tout reste secret. “Je suis déjà en couple mais il a besoin d’être ramené sur Terre. Désolée si tu tenais à ce que j’entretienne cette petite image d’ange.” En couple, mariée, quelle est la différence ? Ramené sur Terre, se venger, c’est du pareil au même. Charlie hausse les épaules, faussement désolée et attristée. “Je te dirais bien que je te laisse fuir maintenant si t’en as envie mais ça serait pas drôle, pas vrai ?” Elle a une tête à relever les défis, c’est évident, et si Megan lui a proposé son nom sans même avoir à y penser, c’est qu’elle connaît bien son amie. “Parce que ce que je dois aussi te dire c’est que je suis pas du genre à cacher mes intentions non plus et arrivera un moment où j’aurai vraiment envie de t’embrasser.” Pas maintenant, voyons, non. Elles n’ont pas assez discuté, pas assez bu non plus. Jo l’intéresse, mais pas à ce point, et elle sait qu’en laissant les choses continuer, elles n’iront que crescendo aussi. Maintenant, au moins, les cartes sont posées sur la table et elle n’a plus vraiment de cinquième as caché où que ce soit.



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    (jolie) dying to see how this one ends CaiK2AI
    (jolie) dying to see how this one ends GhillXf
    (jolie) dying to see how this one ends Gbqg95q
    (jolie) dying to see how this one ends RDA3HRI
    (jolie) dying to see how this one ends YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (03.11.95)
SURNOM : jo en est déjà un, elle n'en a pas besoin de plus. certains se risquent à l'appeler little miss sunshine, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus (just kidding) (really?)
STATUT : a lotta two-faced people show me both sides, so i figured out i gotta be my own type
MÉTIER : fût un temps, elle aurait répondu chanteuse. ce temps est révolu puisqu'aujourd'hui, elle est chômeuse. elle s’est barrée de l’electric playground au nouvel an, dans ta gueule les étrennes du 1er janvier, mac-le-boss. comme c’était lui qui lui donnait le golden ticket des grandes soirées pour chanter en étant sous-payée (et à peine écoutée), elle se retrouve sur le carreau, mais elle est déterminée à ne pas se tourner les pouces, et elle épluche les petites annonces avec entrain (nope, toujours pas)
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava
(jolie) dying to see how this one ends ODu4Vxlk_o
POSTS : 388 POINTS : 185

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie ; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ gros ego, proportionnel à la taille de ses boobs ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
RPs EN COURS :
(jolie) dying to see how this one ends G0CyRktd_o
NICKY ◦ when i'm cold and tired and so uninspired don't you know i’ll sing let it out and sing when i'm down and i feel like giving up even the easy things feel rough don't you know I’ll sing when i feel down and out up under a heavy cloud when i don't wanna talk i lay my burdens off and i sing
(jolie) dying to see how this one ends Dzr1Bfwk_o
MEG ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so

itziar#1 ◦ meg#3 ◦ léo#1charlie#2mariage cosigannicky#6archie#3edge#4

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : jorja smith
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gifs profil) ◦ ©ekladata (gif sign) ◦ ©astra (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t34548-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t31190-libre-darren-barnet

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptyVen 15 Oct - 5:52




≈ ≈ ≈
{dying to see how this one ends}
crédits gif & code fiche/ (gif-hunts-for-you & malibu) ✰ w/ @Charlie Ivywreath

"Moi qui pensais qu’on était juste là pour siroter des cocktails." Oui. Non. Elle n’était pas née de la dernière pluie. On ne proposait pas des rencards à Josephine pour jouer à la dinette, encore moins pour palabrer sur des intentions mal dissimulées. Elle s’exemptait de la corvée, elle avait autre chose à foutre que de raconter des bobards pour pouvoir forniquer, hein. Elle n’avait pas beaucoup d’expérience en la matière à dire vrai, elle était moins fatale qu’elle en avait l’air. Son tableau de chasse, il prenait la forme de quelques amourettes, de flirts sans grande importance, aussi éphémères que l’intérêt qu’elle portait aux autres — à ces autres qui, l’espace d’une seconde, l’espace d’un regain de confiance, avaient cru pouvoir la gérer. On ne gérait pas Jo. Pas seulement parce qu’elle ne laissait personne la gérer, aussi parce qu’elle était un trop gros morceau à avaler. Et la métaphore avait beau être graveleuse sur le fond ; sur la forme, elle représentait le stéréotype presque parfait de la femme trop sûre d’elle pour réussir à se satisfaire du premier pèquenaud, ou de la première pèquenaude, qui passait. C’était ironique tout ça, qu’elle soit si peu encline à la bagatelle, et plus largement, aux histoires pseudo-romantiques alors que les textes qu’elle écrivait, les mélodies qu’elle accolait à ses pensées, mettaient en lumière la palette colorées d’un coup de foudre, d’un amour contrarié, ou d’une histoire vouée à l’échec. Un peu comme si l’amour était sensé faire souffrir. Le souvenir qu’elle gardait de ce quelque chose qu’elle avait ressenti pour ce quelqu’un, il appliquait tous les codes de son refus de penser à tout ça autrement que de façon péjorative. C’était probablement pour ça que c’était plus facile de jouer. Et elle savait jouer, oh ça oui, qu’elle savait. Ce soir, elle ne boudait pas son plaisir, et c’était d’autant plus stimulant qu’elle était tombée sur une partenaire à sa hauteur, qui ne s’offusquait pas des regards qu’elle posait sur elle, et de la manière dont ses mots sortaient de ses lèvres charnues pour venir titiller ce qu’elle voyait briller dans ses yeux. Elles n’avaient pas besoin de poser des limites finalement, et peut-être que quand Charlie s’y évertua tout de même, mettant au clair l’historique de sa présence ici, Jo fût profondément déçue.

Elle eut du mal à le cacher "Je vois. T’es de ce genre-là." qu’elle laissa échapper en riant, le menton rentré sur sa poitrine opulente. Cette salope de Megan, toujours à se jeter à corps perdu dans la saleté. A croire qu’elle n’en avait pas assez d’être sur le point de crever à petit feu, trophée d’un clan dont elle porterait le nom seulement parce qu’elle était trop lâche pour assumer ses conneries. Autant elle était bonne, autant elle lui paraissait de plus en plus conne. Peut-être que c’était sa fierté qui parlait, peut-être que le temps de quelques minutes, elle avait cru pouvoir loger Charlie à l’enseigne de tous ceux qui croisaient sa route et qui étaient subjugués par son effet. Mais la vérité, c’était qu’elle avait initié une partie qui servirait uniquement ses intérêts. Seulement, elle n’était pas bien maline non plus, Morticia, à lui révéler le pot-aux-roses. La main qu’elle venait de lui céder, elle pourrait la lui reprendre en refusant de participer à sa récréation.
Sur le coup, elle n’ajouta rien de plus. Elle lui jeta juste une oeillade qu’elle accompagna d’un arc de sourcils habile "Vous avez quoi, toutes, à vous maquer avec des connards." L’absence de nuance dans son ton ne marquait aucune interrogation, plus un jugement qu’elle savait sévère et qu’elle ne comptait pas rendre plus édulcoré pour permettre à Charlie de supporter l’idée que, compte tenu de son entreprise, elle n’était en fait qu’une pauvre gamine — dans le sens premier du terme, à vouloir avoir le dernier mot. Elle se réinstalla convenablement sur sa chaise, détournant très brièvement le regard pour sourire malicieusement, et lui répondre "Ça le serait pas pour toi, c’est clair. Tu devras tout recommencer depuis le début, te trouver un nouveau pigeon pour assouvir ton désir de vengeance." Elle n’aimait pas se voir comme un pigeon. Mais elle n’était pas idiote, c’était clairement le rôle qu’on avait voulu qu’elle endosse ce soir "Par contre, pour moi, ça serait le pied de te voir galérer un peu plus. T’as conscience que si je me barre maintenant, tu retrouveras comme une conne à maronner sur ton plan débile ?" Venait-il d’elle, venait-il de Megan ? Elle évita de trop s’appesantir sur la question, et retourna la tête vers Charlie qui lui révéla ce qui arriverait probablement ces prochaines minutes.
Jo lui retourna un regard mitigé entre l’intérêt et la répulsion, et dans la foulée, elle s’approcha de son visage pour qu’il se retrouve à quelques millimètres du sien à peine. Elle pouvait déceler l’oxydation de son fond de teint, ses pores dessous et l’odeur de son haleine alcoolisée qui emplissait sa propre bouche quand, l’ouvrant légèrement, elle lui murmura près de la sienne "Et puis, ça changera quoi, en fait ? Il aura quoi comme assurance ton mec qui tu lui as rendu la pareille en allant galocher la première venue ?" Elle accentua le velours de sa voix en la baissant de quelques octaves, et ses yeux jouèrent avec les traits de la jeune femme de qui elle était proche — encore plus quand elle inclina la tête sur le côté "Ta parole ? Pour ça, t’avais pas besoin de l’adultère, t’avais seulement qu’à lui mentir." Et peut-être que l’ourlet de sa lèvre inférieure, pulpeuse, glossée, toucha la sienne. Elle ne lui laissa pas le temps de s’en rendre compte, se reculant d’un coup pour reporter son attention sur son verre à moitié vide, qu’elle empoigna pour en boire le reste, les yeux dirigés en biais vers la jeune femme.


    she says that she's never afraid, just picture everybody naked. she really doesn't like to wait, not really into hesitation.
    (jolie) dying to see how this one ends 2dJk2Km
    (jolie) dying to see how this one ends Pf8cX3Q
    (jolie) dying to see how this one ends KtpRxkJ
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

(jolie) dying to see how this one ends N63atIO

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

(jolie) dying to see how this one ends DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

(jolie) dying to see how this one ends RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptyMer 20 Oct - 4:19



"Je vois. T’es de ce genre-là." Elle est de tous les genres, Charlie, véritable petit caméléon qui se trompe sans doute trop souvent dans la couleur à revêtir. Elle les a toutes mais ne sait simplement pas quand les utiliser pour qu’elles soient réellement efficaces ; d’ici ses trente ans, elle aura peut-être réglé le problème. Ce qui ressemble à un reproche de la bouche de Jo n’en a plus rien d’un aux oreilles de la blonde qui se contente d’en sourire puis de profiter du silence ambiant, éphémère. "Vous avez quoi, toutes, à vous maquer avec des connards." Sa première pensée va vers Damon. Damon qui n’a rien d’un connard, Damon qui est un véritable petit gamin parfait aux traits bien posés sur un visage symétrique au possible. Megan a de la chance de l’avoir, elle ne veut pas découvrir pourquoi son amie juge qu’il est un connard. “C’est l’amour, ça, Jo.” Qu’elle répond avec ironie, dodelinant de la tête, n’ayant aucun autre argument à avancer. Il n’y a rien à faire contre l’amour, surtout quand personne ne lutte. Léo a beau être un sacré connard (non, elle ne le défendra pas comme elle le fait avec le blond), elle ne l’aime pas moins pour autant, malheureusement. Une telle chose n’est jamais écrite sur le front d’autrui. “Ne me dis pas que t’en as jamais connu.” Tout le monde se doit d’avoir connu au moins un connard dans sa vie, au moins pour occuper la discussion dans un date particulier - oh, wait.

Jo se place dans une position faisant d’elle une pièce nécessaire du puzzle mais Charlie ne voit pas la situation de la même manière, sachant pertinemment que si ce n’est pas à ses côtés qu’elle finit la soirée alors elle pourrait sans mal se trouver le premier venu dans ce bar. Cependant, cela serait un plan bien moins amusant et, surtout, il ne comprendrait pas une photo de la part de Megan et un article en ligne, comme elle lui en a parlé. Non pas que Charlie cherche la popularité (surtout pas par ce biais), mais parce que cela semblait ravir Megan que de se la jouer paparazzi et elle ne voudrait pas lui retirer un tel plaisir, surtout pas alors qu’il est aussi la clé de voûte de tout ce plan. Léo doit découvrir le pot aux roses seul, il doit se remettre en question seul, il doit souffrir seul. Comme elle le fait depuis plusieurs jours déjà. “J’ai juste à me retourner et offrir un verre au premier venu pour me trouver un autre pigeon, mais aucun ne t’arrive à la cheville.” Ce ne sont pas des flatteries en l’air, balancées dans le seul but de garder Jo à ses côtés. Si elle part, elle passera réellement au plan B. Si elle reste, pourtant, la blonde en serait sincèrement heureuse. Jo, en plus d’être aussi belle que Megan le lui avait dit, est un véritable défi à elle seule. Dans d’autres circonstances, son cœur d’artichaut aurait sans doute battu bien trop vite pour elle. “J’ai bien compris que tu trouvais mon plan débile, mais ose me dire que t’aurais accepté sans broncher qu’on te trompe ?” Que son mari la trompe, même si elle n’a pas l’air du genre à vouloir se poser avec qui que ce soit, encore moins assumer une blague à son annulaire. Tout ce qu’elle fait, finalement, c’est chercher d’autres moyens de se venger, anticipant déjà que Léo ne saura pas s’arrêter après avoir découvert quelques photos.

"Et puis, ça changera quoi, en fait ? Il aura quoi comme assurance ton mec qui tu lui as rendu la pareille en allant galocher la première venue ?" - “Ca, c’est mon problème.” Elle accepte de parler de sa vie de couple, mais rien qui n’aille trop loin dans les détails. Elle n’a pas à savoir qu’ils sont mariés, tout comme elle n’a pas à savoir que Charlie ne laissera jamais Léo s’en aller après seulement quelques mois de mariage. Ils se sont promis des choses et ils resteront ensemble jusqu’à ce que le monde s’écroule ; aucune autre issue n’est acceptable, que leur amour perdure ou non. Pourtant, toute once (bien que minime) d’animosité se retrouve noyée à l’instant même où Jo rompt toute distance entre elles, laissant la blonde entrevoir les nuances exactes au fond de ses iris. "Ta parole ? Pour ça, t’avais pas besoin de l’adultère, t’avais seulement qu’à lui mentir." Ses paroles n’ont finalement aucune importance, pas alors que ses lèvres effleurent déjà les siennes et que le contact l’étonne, éternellement habituée à être celle qui fait le premier pas dans ce genre de situation - et toutes les autres aussi. Jo se recule déjà, laissant Charlie sur sa fin sans qu’elle n’y soit le moins du monde habituée. “T’es pas le genre à sortir avec qui que ce soit, pas vrai ?” Non pas parce qu’elle ne plait pas, non pas parce qu’elle n’a pas le courage de sauter le pas. Simplement parce qu’elle n’en a pas la moindre envie, maintenant ça saute aux yeux. Laissant Jo finir son verre, la blonde remet ses idées en place et, avec elles, son envie de l’embrasser maintenant plutôt que dans tout futur hypothétique. “C’est quoi ton genre, Jo, si tu veux pas te poser et si faire partie d’un plan t’emmerde mais que tu t’enfuies pas pour autant ?” La meilleure réponse attendue par Charlie se résume à un ‘c’est toi mon genre, Charlie’ mais elle commence à comprendre que les contes de fée n’existent pas, ce qui ne l’empêche pas pour autant de dévorer des yeux la jeune femme troublante. “Et que tu joues autant.” A sa façon, elle brûle la chandelle par les deux bouts, sans que cela n’ait rien pour déranger Charlie.



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    (jolie) dying to see how this one ends CaiK2AI
    (jolie) dying to see how this one ends GhillXf
    (jolie) dying to see how this one ends Gbqg95q
    (jolie) dying to see how this one ends RDA3HRI
    (jolie) dying to see how this one ends YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (03.11.95)
SURNOM : jo en est déjà un, elle n'en a pas besoin de plus. certains se risquent à l'appeler little miss sunshine, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus (just kidding) (really?)
STATUT : a lotta two-faced people show me both sides, so i figured out i gotta be my own type
MÉTIER : fût un temps, elle aurait répondu chanteuse. ce temps est révolu puisqu'aujourd'hui, elle est chômeuse. elle s’est barrée de l’electric playground au nouvel an, dans ta gueule les étrennes du 1er janvier, mac-le-boss. comme c’était lui qui lui donnait le golden ticket des grandes soirées pour chanter en étant sous-payée (et à peine écoutée), elle se retrouve sur le carreau, mais elle est déterminée à ne pas se tourner les pouces, et elle épluche les petites annonces avec entrain (nope, toujours pas)
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava
(jolie) dying to see how this one ends ODu4Vxlk_o
POSTS : 388 POINTS : 185

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie ; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ gros ego, proportionnel à la taille de ses boobs ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
RPs EN COURS :
(jolie) dying to see how this one ends G0CyRktd_o
NICKY ◦ when i'm cold and tired and so uninspired don't you know i’ll sing let it out and sing when i'm down and i feel like giving up even the easy things feel rough don't you know I’ll sing when i feel down and out up under a heavy cloud when i don't wanna talk i lay my burdens off and i sing
(jolie) dying to see how this one ends Dzr1Bfwk_o
MEG ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so

itziar#1 ◦ meg#3 ◦ léo#1charlie#2mariage cosigannicky#6archie#3edge#4

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : jorja smith
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gifs profil) ◦ ©ekladata (gif sign) ◦ ©astra (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t34548-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t31190-libre-darren-barnet

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptyDim 24 Oct - 8:27




≈ ≈ ≈
{dying to see how this one ends}
crédits gif & code fiche/ (gif-hunts-for-you & malibu) ✰ w/ @Charlie Ivywreath

Elle était là pour quoi exactement ? Expier les conneries qu’elle avait faites à propos de ses relations amoureuses, ou une autre crétinerie de ce genre, et partager des secrets intimes avec une nana qu’elle venait tout juste de rencontrer, et qui sirotait des cocktails de merde pour se donner des airs de madame ? On était où, putain, dans remake pourri de Sex and The City ? Elle avait beau être belle, Charlie, ce n’était sûrement pas pour ses yeux qu’elle passerait aux aveux, alors d’un nonchalant arc du sourcil, elle ne répondit pas à sa question concernant tous les connards qu’elle avait pu côtoyer dans sa vie.
Il n’y en avait pas autant que ça. Et puis, qu’est-ce que ça la concernait, de savoir ce genre de choses ? Ça la rassurerait de pas être la seule greluche à s’être laissée avoir par ses sentiments ? En échange, elle pourrait partager son expérience, et se reposer sur sa bonne volonté tout en croisant les doigts dans son dos pour ne jamais commettre les mêmes erreurs ? Ça la ferait se sentir mieux d’envisager la tromperie comme un moyen habile de régler ses problèmes vraiment ? A en juger par la manière dont elle gérait ses déboires conjugaux, Josephine la soupçonnait de ne pas en être à sa première expérience en la matière, comme si c’était une habitude trop ancrée en elle pour faire preuve de bon sens, et tout simplement claquer la porte au nez du gars qui la lui avait faite à l’envers. Elle ne pousserait pas ses interrogations plus loin à propos de celui qui avait fait mumuse avec quelqu’un d’autre qu’elle, elle n’en avait rien à secouer sincèrement, mais si elle tenait tant à se venger, c’était qu’elle devait tenir assez à lui pour lui faire ressentir tout le mal qu’elle avait ressenti en apprenant son — ses ? — infidélités. Elle n’avait pas la sagesse des grands amoureux, Jo, mais elle savait à quel point on pouvait être cruels quand on se sentait trahi, comment il était facile de renvoyer la pareille quand on se sentait meurtri dans son amour-propre. Elle n’irait pas jusqu’à dire que Charlie avait raison de faire ce qu’elle faisait, mais dans une certaine mesure, bien qu’elle ne se l’avouerait pas par fierté pure, elle pouvait très bien la comprendre;
L’aiderait-elle, alors ? Elle se laissait le temps de la réflexion, faisant mentalement tourner les dès entre ses doigts de pianiste, car que gagnerait-elle dans le fond, si ce n’était le rôle du pigeon ? Elle n’attendait pas grand-chose de cette soirée, elle n’attendait pas grand-chose de cet échange, et il y avait fort à parier qu’elle se remettrait rapidement de la sensation tenace qu’elle éprouva d’être, une fois de plus, utilisée. Elles ne se reverraient plus, et elles auraient eu ce qu’elles cherchaient toutes les deux ; une vengeance pour Charlie, un moment agréable pour Jo… elle devait se contenter de ça, non ? Elle savait le faire mieux que quiconque, et tant pis si en son for intérieure, elle ressentait l’envie irrésistible d’aller trouver Megan pour lui enfoncer la tête dans quelque chose et lui faire entendre qu’on ne se servait pas d’elle sans qu’elle ne soit préalablement au courant. Si elle, ça ne la gênait pas de jouer avec sa dignité, il y avait chez Josephine Ophelia Carter quelque chose qui l’empêchait de se laisser duper sous le prétexte que ça arrangeait les autres.

On ne se servirait plus jamais d’elle "Je le sais. C’est pour ça que ça que je suis  à deux doigts de me barrer. Pour que tu te rendes compte en direct de ce que t’as perdu en pensant que ce serait facile de me faire adhérer à ton plan foireux. A ce propos, je fais du piano depuis l’âge de trois ans." Ce qui impliquait un doigté que le premier venu n’aurait certainement pas, il fallait que Charlie l’entende "Hmm." La tête penchée, elle fit mine de réfléchir à la question qu’elle lui à propos de l’éventualité qu’on la trompe "Sans doute pas, mais j’aurais pas cherché à me venger. Je serais partie, parce que tu sais ce qu’on dit : s’il l’a fait une fois…" Il le referait sans hésiter. Jo avait dépassé le stade où elle tendait l’autre joue, et il serait salutaire à Morticia de faire la même chose. Mais franchement, elles ne se connaissaient pas… et elle s’en foutait de savoir ce qui lui arriverait une fois qu’elle aurait réussi à calmer sa rancœur alors, elle s’approcha — pour s’amuser un peu, pour  s’imprégner de ce qu’elle dégageait et pour qu’elle prenne conscience, de plus près, qu’elle risquait peut-être gros à sous-estimer le souvenir qu’elle lui laisserait si, pour de bon, elle se laissait tenter. On n’oubliait pas Jo. Jamais.
Elle se recula "Sortir avec quelqu’un ? On utilise encore ce genre de terme ? Je croyais que c’était réservé à la cour de récréation." qu’elle lui répondit avec un sourire en coin un instant après, passant sur ses velléités de ne pas étendre les articles du plan qu’elle avait mûri pour se venger de son cher et tendre. Du bout des doigts, Jo pêcha sa paille dans son verre à cocktail, en sirota une gorgée qu’elle laisse doucement couler dans sa gorge, et ancrant son regard dans celui de Charlie "Mon genre, c’est de passer tout de suite à l’action, au lieu de disserter. Je suis pas venue pour me faire une copine, et j’ai pas besoin de te faire l’historique de ma vie privée pour me sentir moins coupable quand tu te décideras à m’embrasser, Charlie." Elle prononça son prénom dans un murmure qu’elle n’utilisait que pour terminer ses chansons les plus sensuelles, le bout de sa langue roulant derrière la barrière de ses dents, et ses lèvres s’ouvrant à peine.
De nouveau, elle arqua un sourcil, et laissa un rire lui échapper quand elle détourna le regard un bref moment avant de venir le reposer sur la jeune femme. Elle se mordit très furtivement la lèvre "C’est pas moi qui joue. J’ai rien à miser, et j’ai pas grand-chose à perdre, contrairement à toi." Lui rappeler que c’était elle qui risquait quelque chose, c’est ce qu’elle fit en ne la quittant pas des yeux "Je suis juste là par opportunisme, je te l’ai déjà dit." Et puis de nouveau, elle rit, affermissant son regard en plissant ses paupières, le plumeau de ses faux-cils faisant disparaître le faisceau brun de ses iris "Tu dis vouloir te venger mais t’es là, à attendre qu’il se passe un truc. On dirait que t’as peur au fond. Ça craint." Il ne fallait pas jouer aux jeux des grandes personnes si on en était encore à patauger dans l’adolescence qu’elle songea en s’accoudant au bord du bar, et que ses longs ongles vinrent encadrer son visage lumineux d’highlighter.


    she says that she's never afraid, just picture everybody naked. she really doesn't like to wait, not really into hesitation.
    (jolie) dying to see how this one ends 2dJk2Km
    (jolie) dying to see how this one ends Pf8cX3Q
    (jolie) dying to see how this one ends KtpRxkJ
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

(jolie) dying to see how this one ends N63atIO

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

(jolie) dying to see how this one ends DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

(jolie) dying to see how this one ends RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptyMar 26 Oct - 13:36



Jo est intéressante, mais bon dieu qu’elle est agaçante. Elle appuie exactement là où ça fait mal, et là où tout le reste de l’entourage de Charlie prend grand soin de ne pas mettre un pied, sachant par avance à quel point la blonde n’apprécie pas que l’on pointe ses erreurs et défauts. Pas par perfectionnisme, non, mais bien par incapacité à accepter ses défauts, encore moins face à autrui. “Intéressant.” Le piano, pas le fait qu’elle soit prête à partir à tout moment simplement pour marquer son point. Charlie n’a pas de mal à la croire à ce sujet. Ses yeux brillent presque autant que ses lèvres : bien sûr qu’elle serait prête à partir sans même un regard en arrière. "Sans doute pas, mais j’aurais pas cherché à me venger. Je serais partie, parce que tu sais ce qu’on dit : s’il l’a fait une fois…" La suite de la phrase, elle n’a pas envie de l’entendre. Le pire dans tout ça, c’est qu’elle sait déjà qu’il n’est pas allé voir ailleurs une fois et qu’elle est bien incapable de compter le nombre de fois où elle lui a menti pour aller retrouver les draps d’un autre. Au moins, à sa connaissance, il n’y a qu’une seule personne avec qui il fait ça et c’est ce à quoi elle se raccroche, à défaut de pouvoir trouver la moindre once de morale dans le comportement de Léo tout le reste du temps. “Je sais ce qu’on dit. Généralement, je jouais le rôle de celle qui allait voir ailleurs dès que j’en avais l’occasion.” Parce que c’était amusant, parce que c’était grisant, parce que c’était une nouveauté et parce que la nouveauté, il n’y a que de ça de vrai. Et depuis elle est réellement tombée amoureuse, la conne, et en plus de ça elle a eu des enfants - sans que les deux faits soient liés entre eux, ironiquement. Elle ne prend pas la peine d’étayer son argument, se doutant que Jo connaît très bien ce sentiment elle aussi. Elle est un esprit libre, c’est évident.

Sortir avec quelqu’un est à ses yeux le terme le plus neutre qui puisse être trouvé, celui qui n’implique pas le moindre sentiment, la moindre promesse, et encore moins de bague au doigt. Sortir avec quelqu’un c’est facile, simple, et surtout éphémère. Comme à la cour de récréation, oui. Il n’y a simplement pas à préciser que ni elle ni Jo n’en ont encore l’âge, simplement le mental, à en juger par les paroles de la jolie inconnue. Charlie ne sait pas si elle perd ou gagne des points à ainsi la presser de l’embrasser, mais elle sait au moins que cela finira par arriver avant qu’elle ne s’enfuie - pour la simple et bonne raison que la blonde en a très, très envie. “On t’a pas dit ? J’embrasse jamais le premier soir.” N’ayant aucune forme de morale quant au sujet du premier soir, ses mots sont bien évidemment mensongers. Quiconque l’aurait remarqué, à en juger par le sourire qu’elle lui tend désormais, prenant à son tour le temps de siroter son verre coloré. Elles ne se sont de toute façon pas embrassées, là. Simplement effleurées, ce qui est loin de compter dans le jeu - et d’être suffisant pour des photos, si jamais Charlie se souvient encore de cette partie du plan. "C’est pas moi qui joue. J’ai rien à miser, et j’ai pas grand-chose à perdre, contrairement à toi." Une petite voix insiste et signe dans l’esprit de Charlie : son mariage est déjà perdu et la seule chose qu’elle met en jeu ce soir, c’est la possibilité de passer un peu de bon temps avec cette jeune femme. Dans un autre temps, elle lui aurait déjà sauté dessus, ou serait en train de le faire dans le taxi les menant jusqu’à chez elle. Avec à peine plus de romantisme qu’ainsi énoncé, sans doute. Ses yeux ne la quittent toujours pas, attendant sans doute le prochain reproche de sa part, supposé la mettre assez en rogne pour qu’elle saute enfin le pas. "Je suis juste là par opportunisme, je te l’ai déjà dit." Et pour les beaux yeux de Charlie, sinon elle n’aurait jamais pris la peine de rester. Un cocktail gratuit n’en vaut pas la peine s’il est synonyme d’une interminable discussion avec une inconnue ennuyante et même pas foutue de l’embrasser. "Tu dis vouloir te venger mais t’es là, à attendre qu’il se passe un truc. On dirait que t’as peur au fond. Ça craint." Le sourire de la jeune mère n’en est que plus grand encore, maintenant. Ses doigts commencent à jouer avec les longues mèches de Jo, les enroulant autour pour mieux les défaire ensuite. “Ouais t’as raison, ça craint.” Ses yeux donnent désormais toute leur attention à sa chevelure, ne revenant finalement dans les siens qu’au moment de presser ses lèvres contre les siennes. Cette fois-ci, il n’est plus question de simplement les effleurer ni même de jouer à l’enfant. Elle offre à Megan des clichés qui ne laisseront pas planer le moindre doute alors que de son côté, elle pense uniquement à l’instant en lui-même et à sa main qui trouve refuge contre la joue de Jo. “J’ai pas peur, je sais simplement que le plan a une faille.” La vérité mérite d’être rétablie dans un murmure contre ses lèvres alors que ses ongles se fraient lentement un chemin dans sa chevelure. “Qui statue que si je vais trop loin, j’aurai aucune envie de m’arrêter et de remonter le temps.” Ses lèvres ont dérivé contre sa mâchoire pour mieux lui murmurer ces paroles, désormais. Elle ne fera pas d’écart au point de faire parler son cœur d’artichaut, mais elle sait désormais qu’elle n’aurait pas le moindre mal à aller aussi loin que Léo a osé le faire : partager son lit avec quelqu’un. Charlie aussi a son artiste désormais, non ? Si proche de son oreille, elle en profite pour en emprisonner doucement le lobe entre ses dents. “Et j’ai passé l’âge de le faire dans les toilettes. Ceci dit j’ai été barmaid pendant quelques années et j’en garde une belle collection de bouteilles, chez moi.” Ainsi que les idées et la dextérité allant avec l’élaboration de cocktails, au cas où ce n’était pas assez clair. “Tu me pardonneras l’absence de piano.” Les jumeaux en ont un miniature mais il vaut sans doute mieux ne pas en parler.



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    (jolie) dying to see how this one ends CaiK2AI
    (jolie) dying to see how this one ends GhillXf
    (jolie) dying to see how this one ends Gbqg95q
    (jolie) dying to see how this one ends RDA3HRI
    (jolie) dying to see how this one ends YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (03.11.95)
SURNOM : jo en est déjà un, elle n'en a pas besoin de plus. certains se risquent à l'appeler little miss sunshine, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus (just kidding) (really?)
STATUT : a lotta two-faced people show me both sides, so i figured out i gotta be my own type
MÉTIER : fût un temps, elle aurait répondu chanteuse. ce temps est révolu puisqu'aujourd'hui, elle est chômeuse. elle s’est barrée de l’electric playground au nouvel an, dans ta gueule les étrennes du 1er janvier, mac-le-boss. comme c’était lui qui lui donnait le golden ticket des grandes soirées pour chanter en étant sous-payée (et à peine écoutée), elle se retrouve sur le carreau, mais elle est déterminée à ne pas se tourner les pouces, et elle épluche les petites annonces avec entrain (nope, toujours pas)
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava
(jolie) dying to see how this one ends ODu4Vxlk_o
POSTS : 388 POINTS : 185

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie ; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ gros ego, proportionnel à la taille de ses boobs ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
RPs EN COURS :
(jolie) dying to see how this one ends G0CyRktd_o
NICKY ◦ when i'm cold and tired and so uninspired don't you know i’ll sing let it out and sing when i'm down and i feel like giving up even the easy things feel rough don't you know I’ll sing when i feel down and out up under a heavy cloud when i don't wanna talk i lay my burdens off and i sing
(jolie) dying to see how this one ends Dzr1Bfwk_o
MEG ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so

itziar#1 ◦ meg#3 ◦ léo#1charlie#2mariage cosigannicky#6archie#3edge#4

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : jorja smith
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gifs profil) ◦ ©ekladata (gif sign) ◦ ©astra (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t34548-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t31190-libre-darren-barnet

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptySam 6 Nov - 5:51




≈ ≈ ≈
{dying to see how this one ends}
crédits gif & code fiche/ (gif-hunts-for-you & malibu) ✰ w/ @Charlie Ivywreath

Une réaction imperceptible sur le visage, un léger tressaillement de ses sourcils bien dessinés, et Jo affirma le regard qu’elle avait de posé sur Charlie quand elle lui avoua savoir ce qui l’attendait si elle pardonnait à son mec ses incartades. Tiens donc, qu’elle sembla dire en arquant un sourcil, un accent circonflexe mettant l’emphase sur ses pensées immédiates. Elle n’avait pas envie pour autant de mettre les pieds dans ce genre d’histoire, mais merde… ils en tenaient une couche, ou alors ils faisaient partie de la nouvelle génération qui étaient assez malins pour se cacher derrière de nouveaux courants de pensées pour aller butiner à droite et à gauche sans se faire taper sur les doigts quand ils se faisaient prendre, la main plongée dans le pot de confiture de la voisine. Ça ne la regardait pas, mais ça la faisait sourire intérieurement de constater que derrière sa vengeance, Charlie cachait des secrets qu’elle n’hésitait pas une seule seconde à dévoiler. Elle paraissait aussi transparente que sa peau, pâle et duveteuse, celle qu’elle avait frôlée quand elle s’était approchée d’elle. C’était ce qui les différenciait au fond puisqu’elle, elle s’évertuait à alimenter le mystère en éludant les questions personnelles qu’elle laissait poindre dans sa direction, probablement pour allonger le dialogue et ne pas entrer trop tôt dans le vif de l’action.
Elle le lui reprocha d’ailleurs avec, là encore, une expression insondable sur son visage qu’elle ne réussissait pas à tourner ailleurs que sur celui de Charlie. Elle avait un truc, c’était indéniable. Ce n’était pas du charisme, c’était tout autre chose — des contrastes entre ce qu’elle dégageait et ce qu’elle disait d’une voix assurée, consciente de la faveur qu’elle lui demandait, de la provocation enfantine saupoudrée derrière des intentions qui l’étaient moins, enrobée d’une couche de vice qu’elle voyait briller dans ses yeux en forme d’amande… ce n’était pas transcendant, mais c’était assez charmant pour que Jo y trouve un intérêt grandissant. Il n’y avait pas à dire, ça lui changeait de ses soirées passées chez Nana, à ronger un os décharné sur lequel elle s’acharnait depuis des années, incapable de mettre sa fierté de côté et d’admettre que c’était terminé pour elle, qu’elle avait loupé sa chance. Sa chance ici, elle l’obtiendrait sans mal, qu’importe au final si ce n’était que de l’opportunisme ; elle ne repartirait pas les mains vides, quand on avait l’ego de Josephine, c’était une assurance qu’on chérissait avec hargne et concupiscence.
Elle ne rit pas quand elle lui dit qu’elle n’embrassait pas le premier soir, sachant que là encore, ce n’était qu’un peu de temps qu’elle gagnait avant de devoir se lancer pour de bon. Si elle avait vraiment peur, pourquoi s’était-elle lancée dans ce plan de vengeance ? Elle évita de s’appesantir sur la question. Jo était prête, elle était venue pour ça, et quand ses lèvres se soudèrent aux siennes, elle ne recula pas. Au contraire, elle se cala sur le rythme de la jeune femme qui l’embrassait, elle-même dévoilant des trésors de douceur qu’on ne soupçonnait pas qu’elle cachait. Dans l’action, elle repoussa sa main cependant, ne tenant pas à ce qu’elle investisse un terrain trop large et enserra son poignet avec ses doigts agiles, l’éloignant d’elle et le plaquant contre le bord du bar près duquel elles étaient toujours. Elle était heureuse d’être assise, elles ne souffraient pas d’un trop grand écart de taille ainsi installée alors que si elle s’était trouvée sur ses  deux pieds, elle aurait été forcée de se presser davantage contre elle, de se grandir pour l’atteindre, et de sentir tout ceux à quoi elle tenait à échapper d’ordinaire — une intimité dans le sens large du terme, à déceler chaque battement de son cœur pulsant contre le sien. Non, elle ne voulait pas de ça, elle préférait se cantonner à la saveur acidulée de sa bouche contre la sienne et à la constance de sa langue exploratrice que la sienne caressa en réponse avant qu’elle ne se dérobe et qu’elle sente les doigts de son autre main fureter dans la masse épaisse de ses cheveux nattés.

Sa voix se refit entendre tandis que Jo s’évertuait à, de nouveau, repousser sa main "T’embrasses pas le premier soir, mais pour le reste, ça te dérange pas d’après ce que je comprends." lui répondit-elle dans un sourire goguenard que ses lèvres, légèrement gonflées, rendirent plus net quand elle l’entendit continuer, ses dents se refermant sur le lobe de son oreille bardées de bijoux. Elle la laissa jouer, c’était ce qu’elle faisait de mieux visiblement — et c’était tant mieux dans le fond, parce qu’elle aussi… mais elle ne jouait pas à la loyale, Josephine. Elle avait ses propres règles qu’elle jugeait opportun d’user quand ça l’arrangeait ; et là, ça l’arrangeait de reprendre la main et de faire réaliser à cette pauvre fille qu’on ne se servait pas d’elle — qu’elle n’était pas une option, mais une nécessité.
Elle se pencha en arrière, histoire de la faire reculer et lâcher prise, puis elle creusa dans ses yeux avec les siens "C’est pas mon cas. J’ai seulement l’air d’une salope, j’en suis pas une." Pas vraiment, en tout cas. Elle sauta de son tabouret, faisant soudain la lumière sur ses propres intentions à ce moment-là : se barrer.. et se venger elle aussi, d’avoir été prise pour le dindon de la farce par Megan "Et j’ai dépassé le stade où je me laisse sauter par les désespérés du coin. J’ai appris que c’était souvent les plus mauvais coups en plus de ça… c’est peut-être pour ça qu’il est allé voir ailleurs, l’autre. Faudrait peut-être te remettre en question, mais je dis ça…" qu’elle lâcha, et alors qu’elle se penchait sur Charlie pour, de nouveau, laisser ses lèvres effleurer les siennes, le bout de sa langue furetant l’espace de sa bouche entrouverte, mais qu’elle n’embrassa pas pour autant, elle lui murmura tout juste avant de sourire et de battre en retraite, victorieuse "Désolée, chérie."


    she says that she's never afraid, just picture everybody naked. she really doesn't like to wait, not really into hesitation.
    (jolie) dying to see how this one ends 2dJk2Km
    (jolie) dying to see how this one ends Pf8cX3Q
    (jolie) dying to see how this one ends KtpRxkJ
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

(jolie) dying to see how this one ends N63atIO

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

(jolie) dying to see how this one ends Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

(jolie) dying to see how this one ends DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

(jolie) dying to see how this one ends RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptySam 6 Nov - 19:54


Josephine est un mélange amer entre excitation et frustration. Pour l’heure, Charlie ne sait pas encore si elle en redemande plus ou si cette expérience vient de la vacciner pour le restant de sa vie - la première option ce sera, bien entendu. Ses mains, repoussées l’une après l’autre, retrouvent respectivement le bar et le long de son corps à défaut d’avoir le droit de toucher la moindre surface de peau de la jolie jeune femme. Au moins a-t-elle encore le droit de profiter de ses baisers, certains ayant peut-être tendance à se perdre en route pour mieux trouver le chemin de son lobe. Ce n’est là qu’une erreur de parcours qu’elle ne peut pas lui reprocher, pas vrai ? "T’embrasses pas le premier soir, mais pour le reste, ça te dérange pas d’après ce que je comprends." - “Et je mens beaucoup.” Au moins, Charlie ne s’en cache pas. Elle ment comme elle respire et même au moment de l’annoncer, elle le fait avec son éternel sourire au coin des lèvres, bien décidée à montrer qu’elle n’a pas été blessée par son rejet. Rien ne se passe comme prévu mais les choses suivent au moins leur cours ; à l’heure qu’il est, Megan a sans aucun doute bien assez de photos pour nourrir n’importe quel minable article en ligne. "C’est pas mon cas. J’ai seulement l’air d’une salope, j’en suis pas une." Si ce ne sont certainement pas les mots que la blonde aurait employé, elle ne résiste pas à sourire faiblement face à sa remarque, n’ayant pas encore compris que Jo ne rigole de son côté qu’à moitié. Cette fois-ci, c’est bien le sentiment de frustration qui l’emporte sur tout le reste. Si elle était loin de réellement croire en ses chances de conclure ce soir, elle ne s’attendait pourtant pas à se le faire remarquer de cette façon.

"Et j’ai dépassé le stade où je me laisse sauter par les désespérés du coin. J’ai appris que c’était souvent les plus mauvais coups en plus de ça… c’est peut-être pour ça qu’il est allé voir ailleurs, l’autre. Faudrait peut-être te remettre en question, mais je dis ça…" La blonde ne se remettra pas en question ce soir, c’est une certitude, et le fait que Jo ne puisse lui reprocher que des faits qu’elle ne vérifiera sûrement jamais a de quoi l’amuser. Tout est ironique, en réalité, parce que si Léo s’était aventuré à de telles paroles, il aurait sans aucun doute gagné une gifle magistrale et un divorce. A défaut d’avoir quoi que ce soit à lui répondre et encore moins de vouloir s’étendre sur son mariage et ses failles, Charlie préfère continuer de l’observer de ses grands yeux éternellement curieux et amusés. Après tout, elle a son numéro, rien ne l’empêche de lui proposer une seconde rencontre jusqu’à ce qu’elle la bloque ou finisse par accepter. Les deux options ont autant de chances d’arriver l’une que l’autre, sûrement. De toute façon, elle n’a guère le temps de continuer son petit jeu que déjà celui de Jo prend le dessus lorsqu’elle décide de s’amuser de nouveau de la pression de ses lèvres contre les siennes. "Désolée, chérie." Ce ne sont que des mots de plus, des paroles en l’air auxquelles la blonde n’accorde aucune importance. “T’as raison, tu ressembles à une salope.” Physiquement, c’est à bien d’autres adjectifs que Charlie pensait mais elle ne fait que reprendre ses mots, sans la moindre once d’animosité dans ses paroles. Elle s’en amuse seulement, se préparant pourtant à recevoir une gifle d’un instant à un autre. “Tu seras au mariage ?” Ce n’est qu’une question pour un ami, après tout, et rien qui n’implique de continuer un jeu qui n’a pas de règles et qui impliquerait sans nul doute de lui présenter son mari (peut être ex-mari, d’ici là) de loin. Pourtant, ses mots volent doucement et s’ils n’auront sûrement aucune réponse de sa part, la blonde a pourtant de grands espoirs en eux. "Tu sais quoi ? J'aime bien les surprises. Je verrai bien." Qu'elle conclue en haussant les épaules, s'évitant sans doute une énième sortie de route. La blonde a eu ce pour quoi elle est venue en premier lieu, elle doit apprendre à s'en contenter et cesser de toujours exiger davantage d'autrui. Elle glisse de sa chaise avec un sourire aux lèvres, son regard parcourant l'assemblée avec le maigre espoir de retrouver Megan.



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    (jolie) dying to see how this one ends CaiK2AI
    (jolie) dying to see how this one ends GhillXf
    (jolie) dying to see how this one ends Gbqg95q
    (jolie) dying to see how this one ends RDA3HRI
    (jolie) dying to see how this one ends YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (03.11.95)
SURNOM : jo en est déjà un, elle n'en a pas besoin de plus. certains se risquent à l'appeler little miss sunshine, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus (just kidding) (really?)
STATUT : a lotta two-faced people show me both sides, so i figured out i gotta be my own type
MÉTIER : fût un temps, elle aurait répondu chanteuse. ce temps est révolu puisqu'aujourd'hui, elle est chômeuse. elle s’est barrée de l’electric playground au nouvel an, dans ta gueule les étrennes du 1er janvier, mac-le-boss. comme c’était lui qui lui donnait le golden ticket des grandes soirées pour chanter en étant sous-payée (et à peine écoutée), elle se retrouve sur le carreau, mais elle est déterminée à ne pas se tourner les pouces, et elle épluche les petites annonces avec entrain (nope, toujours pas)
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava
(jolie) dying to see how this one ends ODu4Vxlk_o
POSTS : 388 POINTS : 185

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie ; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ gros ego, proportionnel à la taille de ses boobs ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
RPs EN COURS :
(jolie) dying to see how this one ends G0CyRktd_o
NICKY ◦ when i'm cold and tired and so uninspired don't you know i’ll sing let it out and sing when i'm down and i feel like giving up even the easy things feel rough don't you know I’ll sing when i feel down and out up under a heavy cloud when i don't wanna talk i lay my burdens off and i sing
(jolie) dying to see how this one ends Dzr1Bfwk_o
MEG ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so

itziar#1 ◦ meg#3 ◦ léo#1charlie#2mariage cosigannicky#6archie#3edge#4

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : jorja smith
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gifs profil) ◦ ©ekladata (gif sign) ◦ ©astra (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t34548-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t31190-libre-darren-barnet

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends EmptyVen 19 Nov - 4:27




≈ ≈ ≈
{dying to see how this one ends}
crédits gif & code fiche/ (gif-hunts-for-you & malibu) ✰ w/ @Charlie Ivywreath

De nouveau, elle joua la femme blessée, posant une main sur son coeur en entendant Charlie reprendre ses mots pour mieux les confirmer. Elle préférait garder le privilège de se définir pour que les autres ne se sentent pas en droit de poser sur ce qu’elle était des étiquettes insultantes. Alors elle n’y allait pas avec le dos de la cuiller parce qu’elle était assez lucide pour savoir que, dans l’esprit de ceux qu’elle avait en face d’elle, elle revetissait souvent la panoplie de la mauvaise graine — pour ne pas dire autre chose ; celle à qui on demandait combien c’était, celle qu’on pensait assez libre pour enchaîner les conquêtes, celle qui impressionnait tellement qu’on lui soupçonnait une vie de débauche, vautrée dans la luxure. Tu parles, ils seraient déçus s’ils savaient, et ça allait à son avantage qu’ils soient assez naïfs, tous, pour croire que comme elle ne sortait jamais sans maquillage, elle ne savait rien faire d’autres que de tortiller du boule pour finir au pieux avec qui se sentait assez hardis pour traiter avec le gros morceau qu’elle était. Mais Jo était plus sage qu’il n’y paraissait, c’était un fait.
Charlie n’avait pas besoin de le savoir, et après avoir poussé la comédie de la mijaurée, faussement blessée de l’entendre confirmer ses propres dires, elle lui sourit de toutes ses dents. Elle n’avait plus rien à foutre ici, elle avait assez donné de sa personne pour laisser mariner la blonde dans le jus de ses conneries. Si elle rentrerait déçue de ne pas avoir obtenu ce qu’on lui avait fait miroiter, elle aurait au moins la satisfaction d’avoir su faire tourner une situation comme celle-ci à son avantage quand en vérité, elle n’avait fait que se laisser berner par l’amitié sommaire d’une nana qui, dès qu’elle le pouvait, sautait à pieds joints dans la merde pour mieux éclabousser tout le monde. Elle n’en voulait pas à Charlie, elle était aussi paumée qu’elle l’était parfois. Elle en voulait à Megan en revanche, de croire qu’elle pouvait feinter la bienveillance juste pour obtenir d’elle ce qu’elle voulait ; c’était pour cette raison qu’elle ne faisait pas confiance aux femmes, elle savait de quoi elles étaient capables. A quelle sauce la mangerait-elle, elle l’ignorait encore, mais une chose était certaine ; elle l’attendait au tournant, et pas avec des fleurs et des chocolats. Si bien que, quand Charlie mentionna un mariage qu’elle savait être celui de la jeune femme, elle effleura l’idée de rompre la promesse qu’elle lui avait faite en la rassurant sur l’idée qu’elle ne parlerait pas des confidences qu’elle avait partagé avec elle, effrayée par l’imminence de la réalisation de la plus grosse erreur de sa vie. Que gagnerait-elle à ouvrir sa grande gueule en répondant en Charlie que ce mariage n’en était pas un, que ce n’était qu’une transaction de secrets que chacune des parties étaient trop froussardes pour assumer ? Elle n’était pas connue pour la jouer à la loyale, mais ce serait beaucoup trop facile de verser du côté de cette vengeance-ci pour faire entendre à Barbie qu’elle avait fait une grosse erreur en la lui faisant de cette manière. Elle le regretterait, mais elle garderait son putain de secret ce soir.

"T’as plus qu’à prier pour qu’on soit pas à la même table. Si tu viens avec ton mec, ça risque d’être un peu gênant." Pour Charlie, pas pour elle. Quoi que, vu le toupet qu’elle se traînait, rien ne pouvait véritablement la gêner finalement. C’est ce qu’elle se dit avant de poser un dernier regard sur elle, à quelques pas de partir pour de bon et de la laisser vaquer à sa quête de vengeance. Elle espérait presque qu’elle parvienne à son but, qu’elle réussisse à faire regretter à son gus d’avoir osé négliger la partie d’elle qu’il avait aimé, qu’il aimait peut-être encore, pour qu’elle en savait. Mais d’un autre côté, elle était persuadée qu’elle ne trouverait pas aussi bonne adversaire qu’elle, et que si elle parvenait à ses fins en trouvant quelqu’un avec qui soulager ses velléités revanchardes, elle aurait l’impression d’avoir manqué la chevauchée de sa vie. Tant pis pour elle, songea-t-elle en dernier recours, ne pouvant s’empêcher toutefois de se retourner de trois-quart et de lui dire, avec un sourire en coin et un clin d’œil malicieux "Bonne chance. Sors couverte, faudrait pas que tu chopes une saloperie ou que tu te retrouves en cloque par-dessus le marché."

rp terminé.


    she says that she's never afraid, just picture everybody naked. she really doesn't like to wait, not really into hesitation.
    (jolie) dying to see how this one ends 2dJk2Km
    (jolie) dying to see how this one ends Pf8cX3Q
    (jolie) dying to see how this one ends KtpRxkJ
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(jolie) dying to see how this one ends Empty
Message(#) Sujet: Re: (jolie) dying to see how this one ends (jolie) dying to see how this one ends Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(jolie) dying to see how this one ends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-