AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
MAJ de juillet annoncée
Le 15 juillet le forum changera de design et proposera un nouvel event.
Le forum a besoin de vous
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex : où la ...
Voir le deal

 long time no see (izan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helen Stenfield
Helen Stenfield
la mécanique du cœur
la mécanique du cœur
ÂGE : trente-trois ans, presque trente-quatre (trente-et-un décembre 90)
SURNOM : elle n'autorise que son mari à lui donner un surnom, en général c'est hel
STATUT : mariée à son homme, mais surtout à son boulot depuis plusieurs mois
MÉTIER : chirurgienne orthopédiste
LOGEMENT : logan city, au numéro 144, dans une charmante maison à étage, trop grande pour son mari et elle mais aucun enfant en vue pour le moment.
long time no see (izan) AKST-165
POSTS : 680 POINTS : 3380

TW IN RP : libido inexistante - ennuyante à souhait
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
DISPONIBILITÉ RP : Je ne suis pas disponible
CODE COULEUR : #9999cc
RPs EN COURS : (11/10) -il faut me dire stop là
ulysse + st vincent's hospital
arsinoé + event back to 74
sloane + logan city
midas + st vincent hospital
harper + starbucks
olive + canvas
izan & asher + logan city
ishtar + streets beach
ruben + flashback #2
izan + flashback
lincoln + flashback

CONVERSATIONS SMS
Clarence + Olive + Sloane + Izan


++
RPs EN ATTENTE : + Nina
+ Clarence
RPs TERMINÉS : olive + st vincent's hospital #1
ruben + flashback #1
izan + oates park #1
winston + flashback

~~ ABANDONNÉS
lorelai + st vincent hospital
AVATAR : adelaide kane
CRÉDITS : floslunar (avatar) - bacpcks (elyyxiumgifs)
DC : @"Mokare Unaipon", le vagabond
PSEUDO : juju
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/05/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t54499-helen-stenfield-the-things-we-lost
https://www.30yearsstillyoung.com/t54516-helen-stenfield-the-things-we-lost
https://www.30yearsstillyoung.com/t54702-helen-stenfield-instagram#2868869

long time no see (izan) Empty
Message(#) Sujet: long time no see (izan) long time no see (izan) EmptyLun 8 Juil 2024 - 23:18


long time no see
31 décembre 2015 - allemagne
crédit gifs(visenya) + @Izan Da Silva


Son arrivée en Allemagne avait été chaotique, un vrai désastre… surtout pour quelqu’un qui prenait l’avion pour la première fois. Helen n’avait jamais quitté l’Australie, ses parents s’arrangeaient pour qu’elle ne quitte pas le cocon familial, bien qu’elle habite désormais dans son propre appartement depuis deux ans maintenant. Après un long forcing pour tenter d’obtenir un semblant d’indépendance, elle avait obtenu gain de cause auprès de sa mère, qui avait finalement réussi à convaincre son père. Bien entendu, c’est lui qui prit l’initiative des recherches immobilières, pour lui trouver un appartement ‘à sa hauteur’. Il n’avait pas la moindre envie qu’elle se retrouve dans un taudis… Helen n’avait pas rechigné, étant donné qu’elle n’avait pas d’emploi à côté de ses études et donc, pas d’argent. Elle assumerait le fait que ses parents lui paient son loyer pendant un moment, car ils lui interdisaient de se laisser distraire par un boulot durant ses études de médecine. Ils pouvaient subvenir à ses besoins, alors pourquoi s’en priverait-elle ? L’étudiante en chirurgie avait été convaincue pour leurs belles paroles. Tout ça pour dire que, c’était la première qu’Helen s’envolait vers un autre pays. A cause de qui ? Izan, son ami d’enfance. Après une rencontre bouleversante en cours de musique -enfin, c’était surtout Izan qui semblait bouleversé par son manque de talent pour la musique, mais passons-, une belle complicité était née entre eux. A force de se retrouver toutes les semaines en cours, d’innombrables points communs les avaient fait se rapprocher, à tel point que venir au solfège était devenu un plaisir pour la jeune Helen. Aujourd’hui, heureusement la brune avait totalement lâché la musique, mais elle et Izan ne s’étaient plus jamais quittés. Leur amitié était belle, pleine de douceur et de sincérité. Elle le voyait comme son frère, prête à tout pour lui, car elle savait qu’en retour il était prêt à tout pour elle. C’était rare d’avoir une telle personne dans sa vie, Helen se savait très chanceuse … même s’ils passaient leur temps à se taquiner. C’était devenu une habitude, mais ça témoignait de leur profonde affection mutuelle.

Une amitié, sans ambiguïté aucune… enfin, peut-être pas du côté d’Izan. Helen ne se le cachait plus, après des semaines à vouloir ingorer l’évidence dans son cœur. Ce sentiment agréable qui faisait papillonner son cœur lorsque son regard se posait sur son ami, ça signifiait forcément quelque chose. Si l’étudiante ne laissait rien transparaître devant Izan, au fond elle savait qu’elle avait fait la bêtise de laisser ses sentiments amicaux prendre une ampleur différente pour lui. C’était jamais une bonne idée de tomber amoureuse de son meilleur ami, elle se l’était déjà répétée maintes et maintes fois. Lorsqu’Izan lui avait annoncé partir en Allemagne, la tristesse s’était mêlée au soulagement. Cet éloignement physique les obligerait à se voir moins fréquemment, alors elle en était venue à se dire que ça ne lui ferait pas de mal. Comment pouvait-elle tirer un trait sur ses sentiments s’ils se voyaient tout le temps ? C’était impossible. Son départ fut plutôt compliqué à supporter… car Izan lui manquait. Et c’était raté le coup de ‘on se voit moins, donc je vais facilement t’oublier’, vu que son ami l’appelait presque tous les jours… enfin peut-être pas, mais dès qu’il le pouvait.

Et donc, pourquoi s’était-elle retrouvée embourbé dans cette histoire d’avion qui est retardé de huit heures à cause d'une panne de carburant ? Parce qu’Izan lui manquait. C’était il y a maintenant plus d’un an qu’ils s’étaient dits au revoir à l’aéroport.  Il lui avait proposé de venir en cette fin d’année pour fêter leur anniversaire à tous les deux en Europe. Après les avoir fêter pendant 15 ans à Brisbane, l’Allemagne allait connaître à son tour leur belle complicité. Helen était arrivée depuis deux jours déjà, juste après les fêtes de Noël passées au sein de la famille Cartwright. Inutile de préciser que son cœur avait fait un bond en voyant Izan l’attendre avec une pancarte sur laquelle il avait inscrit « Mini-pouce » à l’aéroport, ni quand elle l’avait longuement enlacé avec un adorable et sincère « tu m’as manqué » murmuré contre lui.

Ce soir, les deux amis se préparaient pour la nouvelle année. Il s’agissait également de son anniversaire, et oui. Quelle idée de naître un trente-et-un décembre. Au moins, ça lui donnait une vraie raison de faire la fête. Helen occupait la salle de bain depuis presque une heure, pour se préparer à festoyer. Vêtue d’une mignonne robe noire qui laissait apercevoir ses épaules dénudées, elle avait réussi par je-ne-sais quel miracle à onduler légèrement ses cheveux courts sans son fer à lisser. Elle entendait Izan pester en espagnol derrière la porte, alors elle décida d’enfiler ses escarpins à l’extérieur de la salle de bain pour ne pas le faire attendre plus longtemps : « Ouiiii, c’est bon, j’ai fini. » Dit-elle précipitamment en ouvrant la porte, puis elle se posta devant son ami en ajoutant : « C’est pas trop court ? J’ai que ça, tu ne m’as pas prévenu qu’il faisait -15° en Allemagne au mois de Décembre. » Bon, ça semblait évident, certes. Mais pour sa défence, Izan ne l’avait quand même pas prévenu.  

la dite robe:


long time no see (izan) AKST-061 long time no see (izan) AKST-062
I knew you were trouble when you walked
in, so shame on me now, flew me to places
I'd never been, now I'm lying on the cold
hard ground |
gifs (elyyxiumgifs)
Revenir en haut Aller en bas
Izan Da Silva
Izan Da Silva
l'orfèvre des émotions
l'orfèvre des émotions
ÂGE : trente-deux ans (24.12)
SURNOM : connu comme ’’le poète du piano’’ mais aussi comme l’emmerdeur de service, parce qu’il est relou sur les bords mais les bords sont larges, voyez
STATUT : éperdument amoureux de Ash, en couple depuis le 20.09.23, des projets plein la tête et le coeur, loin d’imaginer qu’ils vont bientôt rompre
MÉTIER : pianiste émérite mondialement reconnu, compositeur et interprète, vagabonde sur les touches blanches et noires pour faire taire ses pensées trop bruyantes
LOGEMENT : #547 Bayside, un appartement un peu en bordel mais c'est cohérent avec le propriétaire donc tout va bien
you’re heaven to me
POSTS : 222 POINTS : 620

TW IN RP : décès, alcools, angoisse.
TW IRL : maltraitances animales.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : cynophobe depuis l’âge de six ans, et oui même les petits chiens sont concernés ♫ accroc aux bonbons acidulés ♫ insomniaque et sujet aux crises d’angoisse ♫ adore insulter les gens en espagnol, vous vexez pas c’est affectueux (ou pas) ♫ très mauvais conducteur, pour ne pas dire danger public ♫ des cils naturellement longs et recourbés qui vous rendent tous jaloux, il le sait ♫ ne se sépare jamais du bracelet que son petit-frère lui a offert avant de mourir, le fait tourner autour de son poignet quand il est stressé ou nerveux
DISPONIBILITÉ RP : Je suis disponible pour RP
CODE COULEUR : #6f282e
RPs EN COURS : long time no see (izan) Dc607cbb58f4af0cdcb761f6fd3857ebffdafcdb
ASHER #4 & #5 ≈ you make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down, you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one


long time no see (izan) APJxttNo_o
HELEN #2 & #3 (fb) ≈ lean on me when you're not strong and I'll be your friend, I’ll help you carry on, I'm right up the road, I’ll share your load if you just call me, call me if you need a friend


Aubrey #1Arsinoé #1Lorelai #1Mateo #1Anna #1Jayden #1Bran #1


long time no see (izan) G1ii

RPs EN ATTENTE : Charlie — Louis — Elena —
AVATAR : taylor zakhar perez.
CRÉDITS : Juju beauté du nord (avatar) ♫ magsalecs (gif profil) ♫ ninzied (gif sign) ♫ Atsuk0x (crackship Taylor+Adelaide) ♫
DC : aucun.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 11/06/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t54628-izan-da-silva-i-said-im-fucking-fine
https://www.30yearsstillyoung.com/t54641-izan-le-poete-du-piano
https://www.30yearsstillyoung.com/t54700-izan-da-silva-instagram#2868846

long time no see (izan) Empty
Message(#) Sujet: Re: long time no see (izan) long time no see (izan) EmptyMar 9 Juil 2024 - 21:07




Long time no see
@Helen Stenfield - ♬ - crédit/juju boté du nord

Berlin, 31.12.2015

’’Bon, tu te dépêches ?’’ qu’il râle en passant pour la énième fois devant la porte de la salle de bain, dans laquelle sa visiteuse s’est enfermée depuis ce qui semble être une éternité. ’’T’es presque autant longue que ton avion, tu sais ?’’ si la colère ne pointe pas le bout de son nez dans l’humeur de sa voix grave, Helen doit sentir qu’il a prononcé cette phrase en souriant et en se déplaçant à travers l’appartement plutôt spacieux, généreusement loué par son Label pour le mettre dans les meilleures conditions pendant l’élaboration et l’enregistrement de l’album ; autant dire, donc, que vu les sommes astronomiques investies sur sa personne, il n’a pas intérêt à se louper, le pianiste. Mais, ce soir, pour célébrer l’anniversaire de sa meilleure amie ayant spécialement fait le déplacement (laborieux) pour le rejoindre en Allemagne, il délaisse volontiers les responsabilités et les rythmes harmonieux pour lui allouer toute son attention, en réalisant, peut-être, combien elle lui a manqué au cours de la dernière année. Bien qu’il ne soit pas franchement porté sur l’émotion, Izan sait, au fond de lui, qu’il a attendu le jour de son arrivée comme un enfant auquel on aurait fait une merveilleuse promesse, et que la joie prédite s’est concrétisée sitôt qu’il a aperçu sa jolie frimousse dans son champ de vision. Rien d’étonnant puisque, la solitude l’accompagne gravement depuis qu’il a rompu tout contact avec les siens, et que des kilomètres le sépare de la terre l’ayant vu naître. Dans ce décor qui n’est pas encore devenu familier, Helen est une constante : elle est là depuis le début et, contrairement aux autres, elle n’a jamais failli, elle ne l’a jamais abandonné. Il redoute déjà le moment où ils vont devoir se séparer mais, en revenant dans le couloir, il tâche de chasser ces mauvaises pensées de son esprit afin de profiter de chaque seconde en sa compagnie.

Ayant enfilé une chemise blanche sans encore en nouer les boutons, il lance un regard amusé en direction de la porte désespérément close, devant laquelle il marmonne quelques phrases taquines en espagnol juste pour la titiller puisqu’elle n’est pas en mesure de comprendre ce qu’il dit et il le sait fort bien, Izan. Mais s’apprêtant à repartir dans le salon, il s’immobilise quand, enfin, la voix de la belle résonne jusque dans le couloir : « Ouiiii, c’est bon, j’ai fini. » haussant ses sourcils avec impatience et curiosité en appuyant son épaule contre le mur, il est suffisamment proche du panneau de bois pour ne pas avoir besoin de se pencher en avant lorsque la silhouette de sa comparse apparaît dans l’entrebâillement de la porte, et il est tant ravi par son apparence apprêtée que ses mains, qui avaient entrepris de nouer les boutons se trouvant au milieu de sa chemise, s’immobilisent à la tâche. Les lèvres pressées dans un sourire qui ne cache rien de l’admiration que cette vision ô combien séduisante lui procure, le musicien fait glisser un regard minutieux sur ses courbes mises en valeur par sa robe noire, qui mérite assurément qu’il patiente derrière la porte depuis une heure « C’est pas trop court ? J’ai que ça, tu ne m’as pas prévenu qu’il faisait -15° en Allemagne au mois de Décembre. » prenant une expression faussement outré, il fronce ses sourcils en mimant la réflexion pendant quelques secondes ’’M’en parle pas, c’est carrément étrange qu’il fasse froid en hiver, non ?’’ un petit rire s’exfiltrant de ses lippes faiblement espacées, il redresse sa carrure en achevant de fermer sa chemise, non sans marmonner un ’’Je suis sûr qu’on trouvera un moyen de te réchauffer…’’ accompagné d’un sourire espiègle, mais rapidement suivi de ’’…Je peux te prêter une veste, par exemple.’’ comme à son habitude, il est un funambule oscillant entre séduction voilée et taquinerie désintéressée, sans jamais franchir la frontière du sérieux : ce n’est que de l’humour, la malice dont il est porteur et qu’on a souvent décrié chez lui, une tare qu’il ne cherche absolument pas à corriger, d’ailleurs. S’éloignant dans le couloir pour rejoindre sa chambre, il continue de parler parce que, de toute évidence, il est persuadé qu’elle le suit ’’Je t’emmène dîner dans un endroit incroyable… Enfin, d’après ce qu’on m’a dit. Ce sera une surprise pour tous les deux.’’ fallait espérer que ce ne soit pas totalement nul et que le traducteur de son Label ait des idées de génie ’’Au fait… Tu parles allemand, toi ?’’ parce que celui qui vit dans le pays depuis des années, non ’’Je suis prêt ! Toi aussi ?’’



( canciones de amor a ti )

« life is easy to be scared of, with you I am prepared for what is yet to come 'cause our two hearts will make it easy joining up the pieces, together making one »


Dernière édition par Izan Da Silva le Jeu 11 Juil 2024 - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Helen Stenfield
Helen Stenfield
la mécanique du cœur
la mécanique du cœur
ÂGE : trente-trois ans, presque trente-quatre (trente-et-un décembre 90)
SURNOM : elle n'autorise que son mari à lui donner un surnom, en général c'est hel
STATUT : mariée à son homme, mais surtout à son boulot depuis plusieurs mois
MÉTIER : chirurgienne orthopédiste
LOGEMENT : logan city, au numéro 144, dans une charmante maison à étage, trop grande pour son mari et elle mais aucun enfant en vue pour le moment.
long time no see (izan) AKST-165
POSTS : 680 POINTS : 3380

TW IN RP : libido inexistante - ennuyante à souhait
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
DISPONIBILITÉ RP : Je ne suis pas disponible
CODE COULEUR : #9999cc
RPs EN COURS : (11/10) -il faut me dire stop là
ulysse + st vincent's hospital
arsinoé + event back to 74
sloane + logan city
midas + st vincent hospital
harper + starbucks
olive + canvas
izan & asher + logan city
ishtar + streets beach
ruben + flashback #2
izan + flashback
lincoln + flashback

CONVERSATIONS SMS
Clarence + Olive + Sloane + Izan


++
RPs EN ATTENTE : + Nina
+ Clarence
RPs TERMINÉS : olive + st vincent's hospital #1
ruben + flashback #1
izan + oates park #1
winston + flashback

~~ ABANDONNÉS
lorelai + st vincent hospital
AVATAR : adelaide kane
CRÉDITS : floslunar (avatar) - bacpcks (elyyxiumgifs)
DC : @"Mokare Unaipon", le vagabond
PSEUDO : juju
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/05/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t54499-helen-stenfield-the-things-we-lost
https://www.30yearsstillyoung.com/t54516-helen-stenfield-the-things-we-lost
https://www.30yearsstillyoung.com/t54702-helen-stenfield-instagram#2868869

long time no see (izan) Empty
Message(#) Sujet: Re: long time no see (izan) long time no see (izan) EmptyMar 9 Juil 2024 - 22:38


long time no see
31 décembre 2015 - allemagne
crédit gifs(visenya) + @Izan Da Silva


Les prunelles foncées de la jeune femme se figèrent un milième de seconde sur le haut de la chemise encore ouverte de son ami, avant de lui reprocher cet oubli de sa part quant aux températures très basses l’hiver en Europe. Déglutissant discrètement, Helen s’attendait inévitablement à ce qu’Izan la taquine sur sa tenue un peu légère pour la saison. Elle lui tendait une sacré perche en critiquant le froid de Berlin un trente-et-un décembre, mais elle était prête à subir les moqueries du pianiste. « M’en parle pas, c’est carrément étrange qu’il fasse froid en hiver, non ? » Elle roula des yeux, pour marquer davantage le fait qu’elle n’observait pas le velouté de sa peau nue pendant qu’il terminait d’enfiler les boutons de sa chemise. « A Brisbane, on a toujours fêté nos anniversaires en short et en petite robe d’été. » Et oui, mais les saisons en Australie étaient inversées par rapport à celles de l’Allemagne, et elle se trouvait ridicule à ne pas y avoir penser toute seule, quand même. « Je suis sûr qu’on trouvera un moyen de te réchauffer… » Un soupir frustré tenta de s’échapper d’entre ses lèvres, mais la jeune femme le contint. « …Je peux te prêter une veste, par exemple. » C’était typiquement le genre de remarques qu’elle savait autrefois encaisser sans mal, quand elle n’avait pas encore fait l’énorme erreur de nourrir des sentiments pour la personne la plus importante dans sa vie, et qu’elle ne s’imaginait pas perdre un seul instant à cause d’un manque de réciprocité. Cette taquinerie n’était que de la taquinerie aux yeux d’Izan, elle le ressentait. Il n’y avait rien de véritablement ambigu derrière, comme ça l’avait toujours été. « C’est bien trop aimable de ta part… mais je te rappelle que tu fais 22 centimètres de plus que moi, et que ta veste risque de m’arriver aux chevilles. » Elle tendait une nouvelle fois le bâton pour se faire battre, mais au moins c’était une bonne solution pour ne pas éveiller les soupçons vis-à-vis de sa frustration. Après, il valait mieux qu’il ait précisé l’idée de lui prêter une veste plutôt que de poursuivre dans une fausse proposition un peu plus indécente, car il en était capable. « Je t’emmène dîner dans un endroit incroyable… Enfin, d’après ce qu’on m’a dit. Ce sera une surprise pour tous les deux. » Avancer le fait qu’il l’emmener dîner dans un endroit incroyable + la surprise, c’était vraiment compatible ? Si c’était une surprise pour lui aussi, comment savait-il que le lieu allait les époustoufler ?  « Ce n’est pas toi qui a réservé ce lieu extraordinaire pour ton amie extraordinaire ? » Attention, un peu plus et elle allait feindre la femme déçue. « Au fait… Tu parles allemand, toi ? » « Quoi ?! Mais non, c’est toi qui habites ici depuis un an déjà ! » S’exclama-t-elle, en espérant véritablement qu’il ne compte pas sur elle pour parler allemand. A quelle heure elle était censée savoir le parler alors qu’elle mettait les pieds dans le pays pour la première fois il y a 2 jours ? « Je suis prêt ! Toi aussi ? » Elle haussa des épaules, en lui répondant sur un ton d’évidence : « Je t’attends depuis une heure déjà. » Elle inversait les rôles, très clairement. « Par contre, rassure-moi, on a un chauffeur pour nous emmener dans cet endroit incroyable ? » La jeune femme s’empara de son sac à main posé sur l’une des chaises et le passa sur son épaule, tandis qu’elle ajoutait sur un ton très sérieux : « Ma date de mort et de naissance ne peuvent pas être semblables, désolée. » Vous imaginez, vous ? Sa tombe avec écrit « 31.12.1990 – 31.12.2015 » ? Jamais de la vie. « Une limousine ? Je mérite bien ça. » Qu’il crache le morceau, elle avait bien trop hâte de vivre cette soirée d’anniversaire à ses côtés.


long time no see (izan) AKST-061 long time no see (izan) AKST-062
I knew you were trouble when you walked
in, so shame on me now, flew me to places
I'd never been, now I'm lying on the cold
hard ground |
gifs (elyyxiumgifs)
Revenir en haut Aller en bas
Izan Da Silva
Izan Da Silva
l'orfèvre des émotions
l'orfèvre des émotions
ÂGE : trente-deux ans (24.12)
SURNOM : connu comme ’’le poète du piano’’ mais aussi comme l’emmerdeur de service, parce qu’il est relou sur les bords mais les bords sont larges, voyez
STATUT : éperdument amoureux de Ash, en couple depuis le 20.09.23, des projets plein la tête et le coeur, loin d’imaginer qu’ils vont bientôt rompre
MÉTIER : pianiste émérite mondialement reconnu, compositeur et interprète, vagabonde sur les touches blanches et noires pour faire taire ses pensées trop bruyantes
LOGEMENT : #547 Bayside, un appartement un peu en bordel mais c'est cohérent avec le propriétaire donc tout va bien
you’re heaven to me
POSTS : 222 POINTS : 620

TW IN RP : décès, alcools, angoisse.
TW IRL : maltraitances animales.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : cynophobe depuis l’âge de six ans, et oui même les petits chiens sont concernés ♫ accroc aux bonbons acidulés ♫ insomniaque et sujet aux crises d’angoisse ♫ adore insulter les gens en espagnol, vous vexez pas c’est affectueux (ou pas) ♫ très mauvais conducteur, pour ne pas dire danger public ♫ des cils naturellement longs et recourbés qui vous rendent tous jaloux, il le sait ♫ ne se sépare jamais du bracelet que son petit-frère lui a offert avant de mourir, le fait tourner autour de son poignet quand il est stressé ou nerveux
DISPONIBILITÉ RP : Je suis disponible pour RP
CODE COULEUR : #6f282e
RPs EN COURS : long time no see (izan) Dc607cbb58f4af0cdcb761f6fd3857ebffdafcdb
ASHER #4 & #5 ≈ you make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down, you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one


long time no see (izan) APJxttNo_o
HELEN #2 & #3 (fb) ≈ lean on me when you're not strong and I'll be your friend, I’ll help you carry on, I'm right up the road, I’ll share your load if you just call me, call me if you need a friend


Aubrey #1Arsinoé #1Lorelai #1Mateo #1Anna #1Jayden #1Bran #1


long time no see (izan) G1ii

RPs EN ATTENTE : Charlie — Louis — Elena —
AVATAR : taylor zakhar perez.
CRÉDITS : Juju beauté du nord (avatar) ♫ magsalecs (gif profil) ♫ ninzied (gif sign) ♫ Atsuk0x (crackship Taylor+Adelaide) ♫
DC : aucun.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 11/06/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t54628-izan-da-silva-i-said-im-fucking-fine
https://www.30yearsstillyoung.com/t54641-izan-le-poete-du-piano
https://www.30yearsstillyoung.com/t54700-izan-da-silva-instagram#2868846

long time no see (izan) Empty
Message(#) Sujet: Re: long time no see (izan) long time no see (izan) EmptyJeu 11 Juil 2024 - 22:39




Long time no see
@Helen Stenfield - ♬ - crédit/juju boté du nord

Berlin, 31.12.2015

S’il voit les yeux féminins qui effleurent les contours de son torse à peine dévoilé, il ne s’y attarde pas outre mesure, Izan, ayant peut-être la naïveté de croire que c’est un simple regard désintéressé qui se pose sur lui, un regard qui n’est point troublé par les sentiments qu’il ne soupçonne même pas ; non pas parce que le déni lui est plus confortable mais parce qu’il songe, avec toute la candeur que son esprit nonchalant possède encore, que si leur relation avait dû prendre une tournure plus charnelle, il y a bien longtemps qu’ils auraient partagé les mêmes draps. Mais ils se connaissent depuis si longtemps que la possibilité même de considérer Helen comme une potentielle conquête ne rejoint même pas la trame de ses pensées ; des amant.e.s, il en collectionne suffisamment pour savoir qu’ils ne restent pas, et la brune lui est trop précieuse pour qu’il prenne le risque de la perdre. « A Brisbane, on a toujours fêté nos anniversaires en short et en petite robe d’été. » elle marque un point, certes, et il lui accorde cette circonstance atténuante par un hochement de tête indulgent, avant de néanmoins faire remarquer que ’’Tu aurais pu me demander ? Ou consulter la météo à Berlin.’’ qui n’est en rien un reproche puisque le sourire qu’il lui accorde est plutôt amusé. Mais comme son Mini-Pouce semble avoir fini de s’apprêter — après une heure dans la salle de bain, il était temps — il décide d’en faire de même et, achevant de refermer les pans de sa chemise blanche, il s’éloigne pour rejoindre sa chambre afin de décrocher une veste noire de son cintre avant de l’enfiler. « C’est bien trop aimable de ta part… mais je te rappelle que tu fais 22 centimètres de plus que moi, et que ta veste risque de m’arriver aux chevilles. » un petit rire élargissant son sourire, il pivote sur ses chaussures vernies pour considérer la divine tenue de la splendide femme qui se tient devant lui, en finissant sa réflexion par un ’’C’est ça ou tu vas mourir de froid. Qu’est-ce que tu préfères ?’’ arquant l’un de ses sourcils dans l’attente d’un réponse, il concède à lui prêter une veste - celle de son choix dans le dressing - si elle accepte, sinon, il prévoit déjà de lui glisser une boite de mouchoirs dans la chambre d’ami. ’’On va être en plein air, tu sais…’’ qu’il précise pour tenter de la convaincre du bien-fondé de la veste, parce que même si elle sera assurément la plus belle créature de la soirée dans cette tenue, il préfère qu’elle ne souffre pas de l’air hivernal mordant. « Ce n’est pas toi qui a réservé ce lieu extraordinaire pour ton amie extraordinaire ? » - ’’Bien sûr que si !’’ argue-t-il avec véhémence, fronçant les sourcils comme s’il subissait un terrible affront ’’Juste… Je n’ai pas découvert l’endroit tout seul. On m’a un peu aidé.’’ être toujours un touriste après des mois passés dans cette ville est la vie qu’il a décidé de mener, au point de ne toujours pas parler allemand, ouais « Quoi ?! Mais non, c’est toi qui habites ici depuis un an déjà !  » il hésite entre grimacer et sourire, et cela se répercute dans une expression un peu étrange sur ses lèvres, pendant que ses mains se posent sur ses propres hanches. ’’Ouais mais j’ai tout le temps un traducteur avec moi !’’ il se défend comme il peut, le pianiste, même s’il se doute qu’il vient de lui donner des billes qu’elle n’hésitera pas à lui lancer à la figure ; heureusement, c’est enfin l’heure du départ.

« Je t’attends depuis une heure déjà. » l’oblige à pousser ses lèvres en avant dans une petite moue douteuse, mais il est trop friand de ces excès de malice pour les réfuter « Par contre, rassure-moi, on a un chauffeur pour nous emmener dans cet endroit incroyable ? » alors qu’il rassemble ses effets personnels, à savoir son petit porte-feuille, ses clefs et son téléphone, il les tend à la jeune femme pour qu’elle les mette dans sa pochette : bah oui, c’est elle qui a le sac ! ’’Ça veut dire quoi, ça ?’’ qu’il demande d’un air suspicieux, en la dévisageant de ses paupières plissées comme s’il essayait de la sonder pour obtenir une réponse qui, il le devine déjà, ne va pas lui plaire « Ma date de mort et de naissance ne peuvent pas être semblables, désolée. » oh sérieux ? qui le fait rouler des yeux en soupirant, puisqu’il ne pensait pas souffrir encore de sa mauvaise réputation de conducteur-danger-public ’’Dis donc, la confiance règne…’’ faisant mine d’être offusqué, il replace correctement le col de sa chemise avant de lui tendre l’une de ses mains pour la conduire à l’extérieur, où le vent hivernal fait courir ses dents voraces sur leurs peaux. « Une limousine ? Je mérite bien ça. » - ’’Avec ce que tu viens de me dire, tu mérites seulement un tuk-tuk rouillé.’’ l’humeur, à Berlin, en ce début de soirée, est déjà festive : les passants gondolent sur les trottoirs en étant habillés avec élégance, et les bars disposés ici et là dans l’allée font déjà entendre des éclats de rire et des musiques qui promettent une soirée endiablée. Mais, puisque sa meilleure amie mérite bien plus que tout ceci, il s’avance en la tirant délicatement par la main lorsqu’une berline flamboyante s’arrête à leur hauteur. Usant de sa main libre pour lui ouvrir la portière, il lui fait signe de s’installer la première avec un ’’Après vous, mademoiselle.’’ rejoignant ensuite l’autre côté du véhicule pour s’installer sur la banquette arrière à côté d’Helen, il attache sa ceinture avant de se tourner vers elle. ’’Du coup, pas trop froid ?’’ Le trajet, de l’appartement à la Spree ne dure pas bien longtemps, mais lorsqu’ils arrivent aux abords de l’étendue qui traverse la ville, le ciel s’est paré de couleurs chaudes et pastels, allant du rose au violet, et de l’orange à l’ocre, le tout se reflétant sur les façades qui semblent être apposées sur le décor pour rejaillir devant toutes ces nuances. Les édifices des bâtiments vieux de plusieurs siècles sont illuminés et, sur l’eau, se reflètent paisiblement les rayons lumineux artificiels des nombreux restaurants qui bordent ses remous. ’’Allez, viens.’’ lui dit-il avec douceur en s’étant déplacé pour lui ouvrir la portière, lui tendant ensuite son bras pour la guider vers des petits escaliers escarpés, collés au mur en pierres grises, qui descend pour rejoindre un morceau de béton qui permet de grimper sur la luxueuse péniche qui semble les attendre. ’’Rassure-moi, tu sais nager ?’’ il le dit en rigolant et en s’avançant pour monter à bord, sans savoir que la réponse va vraiment lui être utile un peu plus tard…



( canciones de amor a ti )

« life is easy to be scared of, with you I am prepared for what is yet to come 'cause our two hearts will make it easy joining up the pieces, together making one »
Revenir en haut Aller en bas
Helen Stenfield
Helen Stenfield
la mécanique du cœur
la mécanique du cœur
ÂGE : trente-trois ans, presque trente-quatre (trente-et-un décembre 90)
SURNOM : elle n'autorise que son mari à lui donner un surnom, en général c'est hel
STATUT : mariée à son homme, mais surtout à son boulot depuis plusieurs mois
MÉTIER : chirurgienne orthopédiste
LOGEMENT : logan city, au numéro 144, dans une charmante maison à étage, trop grande pour son mari et elle mais aucun enfant en vue pour le moment.
long time no see (izan) AKST-165
POSTS : 680 POINTS : 3380

TW IN RP : libido inexistante - ennuyante à souhait
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
DISPONIBILITÉ RP : Je ne suis pas disponible
CODE COULEUR : #9999cc
RPs EN COURS : (11/10) -il faut me dire stop là
ulysse + st vincent's hospital
arsinoé + event back to 74
sloane + logan city
midas + st vincent hospital
harper + starbucks
olive + canvas
izan & asher + logan city
ishtar + streets beach
ruben + flashback #2
izan + flashback
lincoln + flashback

CONVERSATIONS SMS
Clarence + Olive + Sloane + Izan


++
RPs EN ATTENTE : + Nina
+ Clarence
RPs TERMINÉS : olive + st vincent's hospital #1
ruben + flashback #1
izan + oates park #1
winston + flashback

~~ ABANDONNÉS
lorelai + st vincent hospital
AVATAR : adelaide kane
CRÉDITS : floslunar (avatar) - bacpcks (elyyxiumgifs)
DC : @"Mokare Unaipon", le vagabond
PSEUDO : juju
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/05/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t54499-helen-stenfield-the-things-we-lost
https://www.30yearsstillyoung.com/t54516-helen-stenfield-the-things-we-lost
https://www.30yearsstillyoung.com/t54702-helen-stenfield-instagram#2868869

long time no see (izan) Empty
Message(#) Sujet: Re: long time no see (izan) long time no see (izan) EmptyVen 12 Juil 2024 - 17:15


long time no see
31 décembre 2015 - allemagne
crédit gifs(visenya) + @Izan Da Silva


A force de connaître et d’être habituée à la chaleur de Brisbane, Helen n’avait en effet pas envisagé de prendre une robe plus couvrante que celle-ci. Les saisons étaient pourtant inversées, elle aurait dû s’en rappeler. Comme elle le justifiait parfaitement, les deux amis fêtaient toujours leur anniversaire sous un soleil presque caniculaire… En sortant de l’aéroport, le froid l’avait pour le moins surprise… si bien qu’elle avait hésité à aller faire les magasins exprès pour s’acheter des pulls. Heureusement, la gentillesse d’Izan dépassait sa bêtise, et lui permettait de porter les siens. Le style loose, c’était pas mal aussi ? Par contre, porter ses vestes, c’était une autre histoire. Autant l’étudiante pouvait rentrer un pull dans son pantalon pour lui donner l’air moins large, autant une veste c’était difficile à faire oublier aux autres qu’on nage dedans. « C’est ça ou tu vas mourir de froid. Qu’est-ce que tu préfères ? On va être en plein air, tu sais… » Izan donnait davantage d’informations sur le déroulé de la soirée, et ce détail finit par la convaincre. « D’accord, mais je la choisis ! » Céda-t-elle, tandis que la brune s’avançait vers le dressing de son meilleur ami, en sous-entendant que ce dernier ne choisirait pas une veste qui s’accorde parfaitement avec sa robe. Et puis, en constatant qu’il possédait essentiellement des vestes noires, Helen s’empara de l’une d’entre elles, tandis qu’elle tentait d’en savoir encore plus sur ce qu’il avait prévu pour cette merveilleuse soirée. « Bien sûr que si ! Juste… Je n’ai pas découvert l’endroit tout seul. On m’a un peu aidé. » Elle feintait la déçue, mais au fond Izan ne pouvait pas connaître tout Berlin rien qu’en y vivant depuis un an… et puis, Helen le savait très occupé pour le travail. De toute manière, à ses yeux, le plus important était d’être aux côtés de son ami. Que ce soit dans un restaurant chic, à la patinoire, ou même au KFC, elle s’en fichait. La présence d’Izan valait déjà tout l’or du monde. Son anniversaire l’année passée lui avait paru bien fade sans lui… « Ouais mais j’ai tout le temps un traducteur avec moi ! » « Et alors, j’étudie la chirurgie, pas les langues !! » S’exclama-t-elle, en se demandant sérieusement dans quel traquenard il allait l’engoufrer ce soir. Si cette sortie nécessitait véritablement de parler l’Allemand, ils n’étaient pas sortie de l’auberge tous les deux… Lorsqu’Izan lui donne ses affaires personnelles pour qu’elle les range dans son sac à main, la jeune femme se laissa docilement faire, préférant plutôt le taquiner sur ses non-talents de conducteur respectueux du code de la route. « Ça veut dire quoi, ça ? Dis donc, la confiance règne… » Pourtant, Izan savait que per-sonne n’était rassuré avec lui au volant, qu’il ne joue pas les offusqués ! « Ca veut dire que ta conduite est déjà douteuse à Brisbane, alors je n’ose pas imaginer ce que ça donne à Berlin… » Souffla-t-elle, tandis qu’elle s’emparait de sa main pour qu’ils sortent tous les deux à l’extérieur de l’appartement. « Avec ce que tu viens de me dire, tu mérites seulement un tuk-tuk rouillé. » Elle voulut rétorquer quelque chose, mais la beauté de la rue illuminée qui apparut sous ses yeux d’australiennes lui coupa le souffle. La magie des fêtes de fin d’année était merveilleuse en Europe, car il y avait le temps et les températures qui allaient de paire avec les événements. Helen avait eu beau se plaindre tout à l’heure de ce froid, il fallait néanmoins avouer que cela faisait partie du charme du passage à la nouvelle année. Son meilleur ami la guidait tout en tenant toujours sa main qui fourmillait agréablement face à ce contact, jusqu’à ce qu’il s’arrête devant une berline noire. Elle plaisantait pour la limousine, mais aussi pour n’importe quelle autre voiture de ce genre. « T’es fou… » Murmura-t-elle, assez émue que son meilleur ami lui sorte le grand jeu pour son anniversaire. Le pianiste venait de lui ouvrir la portière, avec un adorable : « Après vous, mademoiselle. » qui la fit fondre sur place. La jeune femme s’installa sur la banquette arrière sans plus tarder, puis elle s’attacha pendant qu’il faisait le tour pour la rejoindre. « Du coup, pas trop froid ? » Elle hocha négativement la tête, en se blotissant davantage dans la dite veste qu’elle lui avait empruntée. « Non, ta veste remplit parfaitement son rôle de me réchauffer. » Et s’il savait, comme ça pouvait être un tel délice d’avoir son odeur tout contre elle. Son parfum l’enivrait grâce à sa présence près d’elle, mais aussi grâce à sa veste qu’elle allait avoir bien du mal à quitter… Au moins, s’il s’agissait vraiment d’une activité en plein air, Helen allait pouvoir la garder toute la soirée. L’étudiante lui adressa un large sourire, puis elle laissa son regard se balader sur le paysage qui défilait par la fenêtre de la voiture, qui s’était mise en marche vers leur destination surprise. Helen imprimait chaque détail dans son esprit, appréciant tout ce qui lui était amené à voir de Berlin. Son meilleur ami faisait de même, elle se risqua alors à l’observer discrètement du coin de l’œil. Les rayons orangés du coucher du soleil lui donnaient encore meilleure mine que d’habitude, alors elle dût se mordre l’intérieur de la joue pour ne pas déglutir trop bruyament. Malgré tous ses efforts, la jeune femme ne pouvait pas s’empêcher de le trouver extrêmement beau et attirant… Elle n’eut néanmoins pas énormément de temps pour le manger du regard puisqu’ils arrivèrent plutôt rapidement à l’endroit prévu, et elle détourna aussitôt le regard lorsqu’Izan se tourna vers elle. « Allez, viens. » Sans piper mot, Helen s’empara de son bras, tout en continuant d’en prendre plein les yeux avec le coucher du soleil qui se reflétait dans le fleuve Berlinois. Elle le suivait, même les yeux fermés s’il le fallait, tant elle avait confiance en son meilleur ami. Tandis qu’elle descendait les marches en pierre, elle s’attarda sur la péniche qui semblait les attendre un peu plus loin. Son cœur fit un bond devant la beauté du cadre. « C’est magnifique, Izan… on va vraiment passer la soirée là-dessus ? » Son ami était blagueur, peut-être qu’il l’emmenait là alors qu’ils passeraient finalement la soirée qu’au bord du canal. Ce dernier semblait néanmoins très sérieux, et prêt à la faire embarquer sur le bateau. « Rassure-moi, tu sais nager ? » Elle prenait cette question pour un oui, mais elle n’était tout de même pas très rassurante. « Pourquoi, tu veux me faire couler ? » Elle haussa un sourcil, tandis qu’elle montait à bord. Il n’était pas sérieux, au moins ? « Tu ne comptes pas plutôt me faire ta demande en mariage ce soir ? » La jeune femme battit des cils, lui faisant explicitement les yeux doux pour qu’il oublie tout de suite la très mauvaise idée de la faire couler. Elle préférait plutôt l’emmener vers le jeu de la séduction, au moins comme cela il ne développerait pas davantage l’envie de la voir à l’eau plus tard dans la soirée… enfin c’est ce qu’elle espérait. Mais sous cette taquinerie se cachait un véritable compliment face au lieu choisi. Leur soirée s’annonçait inoubliable.


long time no see (izan) AKST-061 long time no see (izan) AKST-062
I knew you were trouble when you walked
in, so shame on me now, flew me to places
I'd never been, now I'm lying on the cold
hard ground |
gifs (elyyxiumgifs)
Revenir en haut Aller en bas
Izan Da Silva
Izan Da Silva
l'orfèvre des émotions
l'orfèvre des émotions
ÂGE : trente-deux ans (24.12)
SURNOM : connu comme ’’le poète du piano’’ mais aussi comme l’emmerdeur de service, parce qu’il est relou sur les bords mais les bords sont larges, voyez
STATUT : éperdument amoureux de Ash, en couple depuis le 20.09.23, des projets plein la tête et le coeur, loin d’imaginer qu’ils vont bientôt rompre
MÉTIER : pianiste émérite mondialement reconnu, compositeur et interprète, vagabonde sur les touches blanches et noires pour faire taire ses pensées trop bruyantes
LOGEMENT : #547 Bayside, un appartement un peu en bordel mais c'est cohérent avec le propriétaire donc tout va bien
you’re heaven to me
POSTS : 222 POINTS : 620

TW IN RP : décès, alcools, angoisse.
TW IRL : maltraitances animales.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : cynophobe depuis l’âge de six ans, et oui même les petits chiens sont concernés ♫ accroc aux bonbons acidulés ♫ insomniaque et sujet aux crises d’angoisse ♫ adore insulter les gens en espagnol, vous vexez pas c’est affectueux (ou pas) ♫ très mauvais conducteur, pour ne pas dire danger public ♫ des cils naturellement longs et recourbés qui vous rendent tous jaloux, il le sait ♫ ne se sépare jamais du bracelet que son petit-frère lui a offert avant de mourir, le fait tourner autour de son poignet quand il est stressé ou nerveux
DISPONIBILITÉ RP : Je suis disponible pour RP
CODE COULEUR : #6f282e
RPs EN COURS : long time no see (izan) Dc607cbb58f4af0cdcb761f6fd3857ebffdafcdb
ASHER #4 & #5 ≈ you make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down, you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one


long time no see (izan) APJxttNo_o
HELEN #2 & #3 (fb) ≈ lean on me when you're not strong and I'll be your friend, I’ll help you carry on, I'm right up the road, I’ll share your load if you just call me, call me if you need a friend


Aubrey #1Arsinoé #1Lorelai #1Mateo #1Anna #1Jayden #1Bran #1


long time no see (izan) G1ii

RPs EN ATTENTE : Charlie — Louis — Elena —
AVATAR : taylor zakhar perez.
CRÉDITS : Juju beauté du nord (avatar) ♫ magsalecs (gif profil) ♫ ninzied (gif sign) ♫ Atsuk0x (crackship Taylor+Adelaide) ♫
DC : aucun.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 11/06/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t54628-izan-da-silva-i-said-im-fucking-fine
https://www.30yearsstillyoung.com/t54641-izan-le-poete-du-piano
https://www.30yearsstillyoung.com/t54700-izan-da-silva-instagram#2868846

long time no see (izan) Empty
Message(#) Sujet: Re: long time no see (izan) long time no see (izan) EmptyVen 12 Juil 2024 - 22:15




Long time no see
@Helen Stenfield - ♬ - crédit/juju boté du nord

Berlin, 31.12.2015

Les arguments du musicien finissent par trouver un écho favorable dans l’esprit de la jeune fille qui, après ce qui semble être une minutieuse réflexion intérieure, cède enfin face à l’insistance de son ami : « D’accord, mais je la choisis ! » elle s’avoue vaincue, Helen, mais pas sans choisir l’étoffe dont sa défaite se pare ; une malice qui ricoche avec attendrissement sur le visage du brun, qui lui offre un sourire mielleux avant de tendre l’une de ses mains vers son dressing parfaitement rangé (une chose bien inattendue quand connait son penchant bordélique), comme pour l’inviter à y déambuler en reine ’’Je t’en prie.’’ finissant de parfaire sa propre allure, il tire légèrement sur les manches de sa veste taillée sur mesure en l’observant faire son choix, n’y trouvant rien à redire puisque, dans les faits, il pense que même avec des haillons elle resterait divine, Helen. Même si elle ne sait pas parler allemand, oui ! « Et alors, j’étudie la chirurgie, pas les langues !! » certes, c’est suffisamment vrai pour le faire grimacer pendant quelques secondes d’ailleurs, mais il change finalement de sujet en mesurant l’élan de sa réthorique, parce qu’il ne faudrait pas qu’elle ait raison trop souvent, Mini-Pouce ’’Pourquoi tu t’énerves ?’’ demander à quelqu’un qui n’est pas énervé pour il s’énerve est la meilleure façon de l’énerver, oui. Il le sait. ’’T’es en vacances, tu devrais être détendue ! C’est le fait de vieillir qui te rend si aigrie ?’’ pour éviter de faire la couverture des magazines après avoir été défenestré par sa comparse, il s’emploie à plutôt prendre sa main pour l’accompagner à l’extérieur, en maugréant suite aux doutes émis quant à ses capacités de conducteur : tout bonnement injustifiés d’après lui, bien sûr « Ca veut dire que ta conduite est déjà douteuse à Brisbane, alors je n’ose pas imaginer ce que ça donne à Berlin… » si un léger grognement se fait entendre dans le fond de sa gorge, il reprend rapidement la parole en demandant, presque railleur : ’’Tu m’as déjà vu avoir ou provoquer un accident ?’’ la réponse est non, mais il faut s’abstenir de préciser que c’est parce que, merci seigneur, elle n’était jamais présente dans ces moments-là. ’’Bah voilà.’’ clame-t-il avec une assurance forgée de mauvaise foi, sa nuque se tordant pour qu’il puisse jeter un regard en arrière et, se laissant inconsciemment gagner par le visage émerveillé de sa complice, il affiche un sourire tout aussi ébloui. « T’es fou… » qui prouve qu’elle n’est pas assez choyée, Helen, et qu’il a eu raison de vouloir la gâter pour cet anniversaire passé en duo, puisqu’elle mérite assurément ce qu’il y a de mieux ’’Ne dis pas de bêtise.’’ qu’il prononce avant de refermer calmement sa portière, avant de contourner l’arrière de la voiture pour prendre place de son côté, en étant tout à coup plus serein : c’est qu’il n’est pas en retard ! Dire que, pour une fois, il aurait pu condamner quelqu’un d’autre pour son manque de ponctualité…

Rassuré de savoir que sa meilleure amie n’est pas gangrénée par le froid, il hoche son menton d’un air satisfait en nouant mollement ses mains sur ses cuisses, ses yeux fluctuant entre le décor de sa portière et celui visible à travers le pare-brise, tout en restant quelques secondes sur son téléphone pour voir si sa soeur, ou un autre membre de sa famille, ne lui avait pas envoyé un message… Sait-on jamais. Mais non. Rien. Le silence. Il commence à en avoir l’habitude. Ou il essaye, d’en avoir l’habitude. Heureusement, la voiture qui s’immobilise chasse ces mauvaises pensées de son esprit, et il revoit rapidement l’ordre de ses priorités : en l’occurrence, sa meilleure amie a effectué un long voyage pour le retrouver, alors il est bien décidé à profiter chaque seconde avec elle. Et même s’il connait le décor de la ville qui l’accueille depuis un long moment déjà, il ne se lasse pas d’en éprouver la beauté presque poétique, qu’il effleure du regard quelques secondes avant de dévier son menton vers celle qui découvre le paysage pour la première fois, et qui semble partager cette opinion. Mais ils auront tout le loisir de découvrir la beauté de Berlin, non pas par la voie la plus ordinaire, certes, mais n’est-ce pas tout le charme de cette soirée ? « C’est magnifique, Izan… on va vraiment passer la soirée là-dessus ? » puisqu’il s’avance vers la péniche en émettant un léger rire suivi d’une petite malice verbale, l’étudiante doit comprendre que c’est bel et bien à bord du bateau affrété spécialement pour eux qu’ils vont fêter son anniversaire. S’il est plutôt satisfait de voir que la jeune femme n’est pas déçue pour l’instant, il ne peut s’empêcher de détourner leur instant de complicité vers la taquinerie, comme si la simple idée d’être responsable de son sourire le rendait inconfortable ; le mérite-t-il seulement ? « Pourquoi, tu veux me faire couler ? » - ’’Je pensais que faire un remake du Titanic te plairait…’’ affichant un sourire à la fois amusé et innocent, il n’attend pas bien longtemps avant de dévier vers un petit rire espiègle, qui résonne entre eux quelques secondes puisque, à l’intérieur du bateau, visible grâce à de larges vitres qui permettent de voir la salle et le bar, il aperçoit le maître de salle qui s’avance. « Tu ne comptes pas plutôt me faire ta demande en mariage ce soir ? » gardant ses yeux braqués sur l’homme qui vient en leur direction,  il a tout juste le temps de marmonner un ’’Démasqué je suis… Tu feras quand même semblant d’être surprise, steuplé ?’’ qui n’a guère le temps d’obtenir une réponse avant que l’homme au crâne dégarni mais à la barbe impeccable ouvre le sas pour les accueillir avec un sourire poli. ‘’Nous vous attendions…’’ c’est pas vrai, ils sont à l’heure ! Ah mais il parle leur langue, non ? Ou alors Izan comprend drôlement bien l’allemand, tout à coup. ‘’Veuillez me suivre.’’ non, c’est pas de l’allemand, il en est presque sûr. Ou pas loin. Et ayant toujours la main de la demoiselle harponnée à son bras, il lui offre un sourire complice avant de traverser la salle lumineuse, composée de plusieurs tables dressées avec chaises, ainsi qu’un bar élégant en bois noble. Mais c’est de l’autre côté du ponton que l’homme les guide, dévoilant une petite terrasse en plein air aménagée avec une table solitaire mais tout aussi joliment dressée, avec un beau bouquet de fleurs en son centre, ainsi que des lanternes suspendues un peu partout pour donner une ambiance chaleureuse au décor. Mais est-ce que cela va plaire à la principale concernée ?



( canciones de amor a ti )

« life is easy to be scared of, with you I am prepared for what is yet to come 'cause our two hearts will make it easy joining up the pieces, together making one »
Revenir en haut Aller en bas
Helen Stenfield
Helen Stenfield
la mécanique du cœur
la mécanique du cœur
ÂGE : trente-trois ans, presque trente-quatre (trente-et-un décembre 90)
SURNOM : elle n'autorise que son mari à lui donner un surnom, en général c'est hel
STATUT : mariée à son homme, mais surtout à son boulot depuis plusieurs mois
MÉTIER : chirurgienne orthopédiste
LOGEMENT : logan city, au numéro 144, dans une charmante maison à étage, trop grande pour son mari et elle mais aucun enfant en vue pour le moment.
long time no see (izan) AKST-165
POSTS : 680 POINTS : 3380

TW IN RP : libido inexistante - ennuyante à souhait
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
DISPONIBILITÉ RP : Je ne suis pas disponible
CODE COULEUR : #9999cc
RPs EN COURS : (11/10) -il faut me dire stop là
ulysse + st vincent's hospital
arsinoé + event back to 74
sloane + logan city
midas + st vincent hospital
harper + starbucks
olive + canvas
izan & asher + logan city
ishtar + streets beach
ruben + flashback #2
izan + flashback
lincoln + flashback

CONVERSATIONS SMS
Clarence + Olive + Sloane + Izan


++
RPs EN ATTENTE : + Nina
+ Clarence
RPs TERMINÉS : olive + st vincent's hospital #1
ruben + flashback #1
izan + oates park #1
winston + flashback

~~ ABANDONNÉS
lorelai + st vincent hospital
AVATAR : adelaide kane
CRÉDITS : floslunar (avatar) - bacpcks (elyyxiumgifs)
DC : @"Mokare Unaipon", le vagabond
PSEUDO : juju
Femme (elle)
INSCRIT LE : 31/05/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t54499-helen-stenfield-the-things-we-lost
https://www.30yearsstillyoung.com/t54516-helen-stenfield-the-things-we-lost
https://www.30yearsstillyoung.com/t54702-helen-stenfield-instagram#2868869

long time no see (izan) Empty
Message(#) Sujet: Re: long time no see (izan) long time no see (izan) EmptyVen 12 Juil 2024 - 23:33


long time no see
31 décembre 2015 - allemagne
crédit gifs(visenya) + @Izan Da Silva


Les moments de taquinerie entre Izan et elle lui mettaient un tel baume au cœur. Le pianiste était en Allemagne depuis près d’un an déjà, si ce n’était plus, et il fallait avouer qu’il lui manquait vraiment. La vie à Brisbane sans lui était différente. Même si l’étudiante savait qu’elle pouvait compter sur lui par message ou appel, ce n’était pas pareil que de le voir débouler à son appartement en cas d’extrême urgence. Heureusement, avec la difficulté des examens, Nina savait être très présente pour elle, même si elle passait beaucoup de temps avec son petit-ami Ruben. Sloane, aussi, ne ratait jamais une occasion pour lui remonter le moral lorsque ça n’allait pas forcément… car l’absence d’Izan rendait souvent ses pensées sombres, son quotidien plus morne. Cette sensation était forcément décuplée à cause de ses sentiments, elle en avait parfaitement confiance. Mais elle n’y pouvait rien, c’était plus fort qu’elle. On ne contrôle pas son cœur, auquel cas la jeune femme n’aurait jamais jeté son dévolu sur son meilleur ami. Car il était, et ne serait jamais question de lui avouer quoique ce soit. Comment pourrait-elle oser lui ouvrir son cœur, et prendre le risque de le perdre ? Mettre une croix sur son amitié qui lui était si chère ? Si ses sentiments n’étaient pas réciproques, la situation entre eux serait terriblement gênante… Helen n’était pas certaine qu’ils soient capables de surmonter cela, même s’ils étaient liés depuis des années et des années… cela pouvait complètement briser leur entente. Ils ne seraient probablement plus sur la même longueur d’onde… Enfin bref, il ne lui était pas envisageable de lui faire part de quoique ce soit. L’étudiante avait pris depuis longtemps la décision de ne jamais rien dire, et elle s’y tiendrait. Elle garderait ce secret, jusque dans sa tombe. Tombe qu’elle espérait ne pas rencontrer aujourd’hui, si Izan avait effectivement prévu de la noyer en la jetant par-dessus bord de la péniche. Helen savait qu’elle pouvait lui faire confiance… mais parfois, son meilleur ami pouvait avoir de drôles d’idées qui lui parcouraient l’esprit. « Je pensais que faire un remake du Titanic te plairait… » S’il savait, au fond d’elle, comme une bonne partie des scènes du Titanic avec lui paraissaient alléchantes… le coup de foudre, le dessin, la scène dans l’arrière de la voiture. Seule la fin, à partir du moment où le Titanic heurte l’iceberg ne l’intéressait pas. Mais, comme dit précédemment, Helen n’avouerait rien du tout. La jeune femme préféra embrayer sur une nouvelle taquinerie, aussi peu sérieuse que le Titanic, mais elle craignait de rougir un peu trop en pensant à Izan et elle dans les rôles de Jack et Rose. « Démasqué je suis… Tu feras quand même semblant d’être surprise, steuplé ? » Si seulement… Helen lui adressa un clin d’œil, car elle n’eut pas le temps de répondre à sa question qu’un homme avançait vers eux, prêt à leur ouvrir le sas d’accueil. « Nous vous attendions… » Pour quelle heure Izan avait-il réserver, au juste ? Mince, leur retard était peut-être de sa faute… à vouloir s’onduler les cheveux sans source de chaleur, cela lui avait valu près d’une heure de préparation dans la salle de bain. « Veuillez me suivre. » Helen risque un regard en direction de son ami qui lui souriait affectueusement, tandis qu’elle avait le sentiment de le voir trépigner d’impatience à l’idée qu’elle découvre sa surprise. Son regard balaya ensuite les lieux, déjà conquises par l’ambiance qui se dégageait du coin restaurant de la péniche. Elle ne s’attendit toutefois pas à poursuivre sa route, jusqu’à une terrasse plus intime, où n’avait été dressée qu’une seule et unique table. La leur, pour sûr. La lumière des lanternes se refléta dans ses yeux devenus humides par l’émotion, tandis qu’elle serrait inconsciemment le bras de son ami un peu plus fort. S’il pouvait entendre son cœur battre la chamade, Izan comprendrait à quel point elle tombait encore plus amoureuse de lui à cet instant. L’endroit était magnifique, à couper le souffle. C’était un cadre idylique pour passer le plus merveilleux des anniversaires. « T’es complètement fou… » Répéta-t-elle, car elle finissait par véritablement le penser. « J’adore… c’est trop beau.» L’émotion la submergeait pas mal, elle se sentit même un peu bête d’être à ce point bouleversée. Mais elle se rendait compte à quel point son meilleur ami prenait soin d’elle, et ça la touchait énormément. « On t’a très bien conseillé… vraiment, c’est parfait. » Avant que le maître d’accueil ne les invite à avancer davantage vers leur table, la jeune femme se mit sur la pointe des pieds car, malgré les talons qu’elle portait Helen restait bien plus petite que lui, et lui déposa un rapide baiser sur sa joue fraîche. « Merci» Lui souffa-t-elle, puis elle se laissa de nouveau guider vers leur table qui ressemblait presque à un rêve.


long time no see (izan) AKST-061 long time no see (izan) AKST-062
I knew you were trouble when you walked
in, so shame on me now, flew me to places
I'd never been, now I'm lying on the cold
hard ground |
gifs (elyyxiumgifs)
Revenir en haut Aller en bas
Izan Da Silva
Izan Da Silva
l'orfèvre des émotions
l'orfèvre des émotions
ÂGE : trente-deux ans (24.12)
SURNOM : connu comme ’’le poète du piano’’ mais aussi comme l’emmerdeur de service, parce qu’il est relou sur les bords mais les bords sont larges, voyez
STATUT : éperdument amoureux de Ash, en couple depuis le 20.09.23, des projets plein la tête et le coeur, loin d’imaginer qu’ils vont bientôt rompre
MÉTIER : pianiste émérite mondialement reconnu, compositeur et interprète, vagabonde sur les touches blanches et noires pour faire taire ses pensées trop bruyantes
LOGEMENT : #547 Bayside, un appartement un peu en bordel mais c'est cohérent avec le propriétaire donc tout va bien
you’re heaven to me
POSTS : 222 POINTS : 620

TW IN RP : décès, alcools, angoisse.
TW IRL : maltraitances animales.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : cynophobe depuis l’âge de six ans, et oui même les petits chiens sont concernés ♫ accroc aux bonbons acidulés ♫ insomniaque et sujet aux crises d’angoisse ♫ adore insulter les gens en espagnol, vous vexez pas c’est affectueux (ou pas) ♫ très mauvais conducteur, pour ne pas dire danger public ♫ des cils naturellement longs et recourbés qui vous rendent tous jaloux, il le sait ♫ ne se sépare jamais du bracelet que son petit-frère lui a offert avant de mourir, le fait tourner autour de son poignet quand il est stressé ou nerveux
DISPONIBILITÉ RP : Je suis disponible pour RP
CODE COULEUR : #6f282e
RPs EN COURS : long time no see (izan) Dc607cbb58f4af0cdcb761f6fd3857ebffdafcdb
ASHER #4 & #5 ≈ you make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down, you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one


long time no see (izan) APJxttNo_o
HELEN #2 & #3 (fb) ≈ lean on me when you're not strong and I'll be your friend, I’ll help you carry on, I'm right up the road, I’ll share your load if you just call me, call me if you need a friend


Aubrey #1Arsinoé #1Lorelai #1Mateo #1Anna #1Jayden #1Bran #1


long time no see (izan) G1ii

RPs EN ATTENTE : Charlie — Louis — Elena —
AVATAR : taylor zakhar perez.
CRÉDITS : Juju beauté du nord (avatar) ♫ magsalecs (gif profil) ♫ ninzied (gif sign) ♫ Atsuk0x (crackship Taylor+Adelaide) ♫
DC : aucun.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 11/06/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t54628-izan-da-silva-i-said-im-fucking-fine
https://www.30yearsstillyoung.com/t54641-izan-le-poete-du-piano
https://www.30yearsstillyoung.com/t54700-izan-da-silva-instagram#2868846

long time no see (izan) Empty
Message(#) Sujet: Re: long time no see (izan) long time no see (izan) EmptyHier à 21:30




Long time no see
@Helen Stenfield - ♬ - crédit/juju boté du nord

Berlin, 31.12.2015

Les malices glissent sur sa bouche en s’évaporant aussi vite qu’elles sont apparues, portées par la légèreté d’une complicité qu’il croit être sans ambiguïté aucune ; si seulement pouvait-il deviner à quel point ces phrases innocentes, balancées comme un vent trompeur, sont source de confusion pour la jeune femme qui les reçoit… Assurément, il s’abstiendrait de les prononcer, ne voulant absolument pas faillir dans l’amitié si précieuse qu’ils partagent. Heureusement, il délaisse l’espièglerie pour un silence plutôt sage en traversant la salle principale, inoccupée pour l’instant même si des serveurs et un barman s’affairent à préparer les tables pendant que, dans les cuisines, l’on s’applique à mitonner les assiettes qui sortiront d’ici quelques temps. Mais aucune des tables garnies n’accueillent le duo puisque, c’est à l’extérieur qu’ils poursuivent leur périple, sur l’arrière de la péniche aménagée spécialement pour l’occasion, et le décor parfaitement romantique - qu’il découvre dans les détails en même temps que sa comparse, n’a son attention que durant un bref moment car c’est en direction d’Helen qu’il se tourne finalement, désireux d’observer sa réaction. Elle est émue, l’australienne qui a les yeux qui brillent comme la surface d’une mer agitée, mais ce n’est point l’ombre de la tristesse qui vient assaillir ses traits gracieux alors il émet un petit rire attendri en redressant sa nuque, bienheureux d’avoir réussi à lui offrir un cadre aussi fabuleux pour son anniversaire. « T’es complètement fou… » c’est la deuxième fois qu’elle lui dit, il va finir par croire que c’est vrai ! Haussant ses épaules en reportant ses iris sombres sur la table vers laquelle ils s’avancent, il presse finalement ses lèvres l’une contre l’autre d’un air amusé avant de répondre, mutin : ’’Ce n’est pas grand-chose, arrête.’’ et, non, il ne cherche même pas à jouer les faux modestes pour se donner un air modéré : cette soirée doucereuse a été orchestrée par sa volonté, certes, mais guère par ses mains. Il n’a même pas passé lui-même le coup de fil pour réserver cette péniche, puisqu’il ne parle pas allemand et pensait que le personnel du bateau non plus - c’est dire si le mérite des éloges ne lui revient pas. « J’adore… c’est trop beau. » mais il se félicite néanmoins de cette étincelle suave et joviale qui orne le regard de sa meilleure amie, à laquelle il lance un regard affectueux, la laissant pleinement profiter de ce premier cadeau, même si un autre se cache dans la poche intérieure de sa veste « On t’a très bien conseillé… vraiment, c’est parfait. » - ’’Comme moi, tu veux dire ?’’ qu’il rétorque sur le ton de la plaisanterie sans pouvoir s’en empêcher, sa main venant surpasser celle de la jeune femme, posée sur son bras, tandis que son expression se radoucit sur le frêle baiser qu’elle écrase contre sa joue lisse. « Merci » - ’’Tu me remercieras si tu n’es pas malade après le resto.’’ pour se faire pardonner par avance (sait-on jamais, histoire qu’il ne soit pas en retard cette fois), il vient prendre la main d’Helen dans la sienne afin de l’entraîner vers la table et, une fois à sa hauteur, il tire une première chaise pour la demoiselle qui l’accompagne, attendant qu’elle soit confortablement installée avant de prendre place de l’autre côté, en prenant soin de lui laisser la vue sur le décor qui se profilera sous ses yeux dans quelques minutes, le temps que le bateau quitte le quai. ’’Alors…’’ commence-t-il à dire en tirant légèrement sur le bas de sa veste, se saisissant ensuite de la carte pour lire le menu, tout en levant parfois son regard pour le poser sur celle qu’il interroge ’’Je sais qu’on a beaucoup parlé par message mais… Qu’est-ce que j’ai manqué, dans ta vie ? Les études, les amours, les emmerdes… Dis-moi tout.’’ en un an, il a dû s’en passer, des choses, dans la vie de la jolie brune.



( canciones de amor a ti )

« life is easy to be scared of, with you I am prepared for what is yet to come 'cause our two hearts will make it easy joining up the pieces, together making one »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

long time no see (izan) Empty
Message(#) Sujet: Re: long time no see (izan) long time no see (izan) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

long time no see (izan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-