AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -50%
-50% Nike Jordan Air 200E
Voir le deal
67.47 €

 (evelyn) i see storm clouds up in the distance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 9OYzxwd ÂGE : trente-cinq ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : s'occupe de la maintenance du paradise city. c'est pas son rêve, mais ça paie les factures.
LOGEMENT : #10 sherwood road, où jenna lui prête une chambre (elle lui doit bien ça, hm).
(evelyn) i see storm clouds up in the distance E86c8076ecbfe3767f00043cf84247161d3f1870
POSTS : 9212 POINTS : 90

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
RPs EN COURS : (evelyn) i see storm clouds up in the distance C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

(evelyn) i see storm clouds up in the distance 8211fde37b3cb43930c98fee34ee04e4cdc597bf
holly ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(07/06)josephlara #2edge #2evelyn #2amos #1jenna #1

(evelyn) i see storm clouds up in the distance M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › zoya #1
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2edge #1paradise city

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : olympia (ava), harley (doggoooo), drifteratheart & smthngabouteverything (gifs), loonywaltz (ub)
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale

(evelyn) i see storm clouds up in the distance Empty
Message(#) Sujet: (evelyn) i see storm clouds up in the distance (evelyn) i see storm clouds up in the distance EmptyJeu 14 Juil 2022 - 19:39




@EVELYN PEARSON & FINNLEY COVERDALE ⊹⊹⊹ and now i see storm clouds up in the distance, a terrible omen, a beautiful show. so take me down easy, take me down easy, let me land softly. (c) skyeszane & drifteratheart.

Si le milieu de l’année est une période propice aux bilans, du côté du rouquin il semblerait que cette mise au point avec lui-même se confonde avec des résolutions qu’il n’était pas apte à envisager au moment opportun et qui lui apparaissent désormais essentielles. Oscillant entre les deux, entre ce qu’il doit faire et ce qu’il regrette de ne pas avoir fait, le constat n’est pas des plus réjouissants et il serait tentant de se cacher derrière l’excuse d’une sobriété qu’il tente de maîtriser pour justifier de son manque d’engagement auprès de ses proches. Ses priorités ont changé ; c’est un fait, mais cette excuse ne fait qu’en remplacer d’autres – bien moins crédibles à l’époque – dont il en a largement usé et abusé pour justifier de son effacement ; particulièrement à l’égard d’Evelyn. Si le contact n’a pas été totalement rompu entre eux, on ne peut pas dire que les échanges (en face-à-face ou non) aient été réguliers, ni même très causants, malgré qu’il ait tenu à lui assurer (à plusieurs reprises) qu’elle pouvait compter sur lui en cas de besoin, suite à sa chute qu’il soupçonne de ne pas être aussi maladroite qu’elle le prétend. Il ne saurait dire pour quelle raison et il ne se doute pas que la vérité est encore bien loin de ce qu’il est en mesure d’imaginer ; pour l’heure il se contente de constat, de jugement pourrait-on même dire et le fait que la situation se répercute bien trop sur le quotidien d’Evie pour n’être qu’une maladresse accidentelle. Pourtant, Finnley ne peut se prétendre témoin de tout ça, n’ayant pas revu Evelyn depuis un certain temps – mais son silence est largement explicite à ses yeux. Parce qu’il ne la connaît pas sous ce jour-là, parce que malgré les aléas de la vie sa loyauté est un aspect sur lequel elle semble intransigeante. Il sait aussi à quel point la jeune femme tient à garder la face autant que le contrôle et cette distance l’inquiète plus que de raison, d’autant plus après son départ presque précipité loin de la ville. À ses inquiétudes il trouve tout autant de raisons de ne pas en avoir, envisageant une vie professionnelle bien occupée ou des vacances bien méritées. Finalement, c’est son intuition qui prend le dessus et celle-ci suppose que les choses ne vont pas aussi bien qu’elle tend à le prétendre.

Peut-être est-ce égoïste, aussi ; parce qu’il a l’impression de ne pas avoir été là quand il le fallait et à vrai dire, l’impression n’en est pas une. C’est un constat encore une fois, malgré tout ce qu’il pouvait lui assurer par sympathie, il n’était pas, encore récemment et peut-être qu’il l’est encore, celui sur lequel elle peut compter. L’on pourrait croire qu’il désire avant tout cocher une par une les étapes nécessaires de son programme de sobriété – il n’en est rien. Loin d’être le cliché sorti d’une série de seconde zone, aucune obligation ne lui impose de demander pardon ou, à défaut, de reprendre ses amitiés où il les a laissées quand il a décidé de faire de l’alcool sa meilleure compagnie. Il ne saurait pas réellement distinguer la principale raison de ses tourments du jour, si elles concernent les questions qui fâchent qu’il serait amené à poser tôt ou tard à Evelyn et la réaction de cette dernière face à son inquiétude ou si elles entourent sa prise de conscience et sa volonté de faire amende honorable. Ce qu’il sait, par contre, c’est qu’il n’apprécie pas cette sensation d’angoisse qui lui tiraille l’estomac depuis qu’il s’est convaincu de faire un détour par le quartier de la jeune femme. Il ne l’aime pas, parce qu’il sait cette sensation parfaitement justifiée. On ne peut pas vraiment dire qu’ils se soient quittés pourtant, en bons termes comme en mauvais. Ils se sont seulement éloignés, comme ils l’ont déjà fait par le passé et pourtant cette fois-ci cette distance a une saveur qu’il ne saurait décrire. Il sait pourtant que ce ne serait pas le genre d’Evie de lui en vouloir pour si peu, ni qu’elle serait susceptible de lui faire payer son attitude froide des derniers mois. C’est peut-être sa seule culpabilité qui lui inflige d’être aussi tendu, alors qu’encore une fois il s’en veut de ne pas avoir été à la hauteur de l’amitié de la jeune femme et de toutes les fois où elle a bien été celle qui lui a tendu la main. Au moment de le faire à son tour, il n’a pas été là.

Il aurait pu anticiper les choses et lui proposer de venir découvrir son nouveau logement, mais il ne voulait pas lui imposer ça. La colocation avec Poppy ne se passe pas aussi mal qu’il l’aurait présumé de prime abord, mais entre l’excentricité de la propriétaire des lieux et les crises récurrentes de sa progéniture, le terrain n’a rien de particulièrement adapté ; et à vrai dire, il avait peur qu’Evelyn puisse se rétracter comme elle l’a fait ces derniers mois. Le rouquin a bien conscience que la prendre au dépourvu n’est pas une meilleure solution, mais à cet instant elle lui apparaît comme adaptée pour se faire une idée de l’état de son amie sans lui laisser le temps au préalable de masquer celui-ci. Elle aura tout le loisir de lui en vouloir si elle le souhaite, pour l’heure il préfère imaginer que sa préoccupation justifie les moyens. Si le chemin est connu et facile à faire, la dernière ligne droite qui consiste à annoncer sa présence est plus difficile que prévue et il lui faut bien une minute devant la porte avant de se décider à abattre son poing contre celle-ci. Il faut tout autant de temps pour avoir une réponse, au point où il s’apprête à faire demi-tour et est arrêté dans son geste par la silhouette d’Evelyn qui le découvre. « Hey, salut. » Il s’annonce en lui faisant face, avant de rapidement reprendre la parole. « Désolé pour la visite surprise, mais je passais dans le quartier et j’ai eu envie de voir si t’étais là. » Il justifie, avant d’ajouter : « Je peux faire demi-tour si t’es occupée, mais comme ça fait longtemps, ça me ferait plaisir de prendre de tes nouvelles. » C’est pas comme s’il lui laissait le choix, à vrai dire, en se pointant ainsi devant sa porte.


(evelyn) i see storm clouds up in the distance 8XKLS6S

(evelyn) i see storm clouds up in the distance MinG18P
(evelyn) i see storm clouds up in the distance Leo10
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 0f0M9Ir
(evelyn) i see storm clouds up in the distance ZZBr7e1
(evelyn) i see storm clouds up in the distance EaMJa4t
(evelyn) i see storm clouds up in the distance IDlrfYk
(evelyn) i see storm clouds up in the distance GhillXf

(evelyn) i see storm clouds up in the distance 873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
la
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : rhett manque clairement d’objectivité. mais elle aussi. alors c’est pas si grave
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, fondatrice de la evelyn pearson wedding agency située à la périphérie de spring hill. tente aussi de s'alléger l'esprit en renouant avec ses anciennes amours et en participant de temps à autre à des ateliers d'arts graphiques et visuels. enfin pas en ce moment ; elle est trop occupée à préserver ses secrets et sa vie privée pour avoir le temps de jouer au professeur
LOGEMENT : partage un charmant appartement avec lara, sa cousine, qui lui est situé au #70 st pauls terrace à spring hill
(evelyn) i see storm clouds up in the distance Kr0FCBC4_o
POSTS : 5594 POINTS : 80

TW IN RP : deuil, pression familiale, religion (catholique), anxiété, mention d'agression physique, slutshaming, mention de consommation d'alcool et de nourriture
TW IRL : naissance prématurée, mort infantile, manipulations d'aiguilles et actes médicaux décrits, relations sexuelles explicites (et sans discussion au préalable: c'est comme dans la vraie vie, un minimum de consentement pour ce genre de rps écrits à quatre mains, merci), racisme
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
RPs EN COURS :
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 7a87320a05e4825a0858927ac7598f46d926ffcc
PEARSONS ◦ so what if the rain falls? let's find the gold at the end of the rainbow so what if the rain falls? i'll shower in shimmers of gold so what if the sky falls? we'll build a life right on the cotton clouds so what if the sky falls? we'll play hide and seek with the stars
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 370a8065ca8a405ad2a31e1a7997516df19efe2c
EVERHETT ◦ my feelings used to be serrated but you speak in such a perfect cadence tiptoein' past so many stages but what the fuck is patience? these are fast times and fast nights no time for rewrites we couldn't help it outlines on bed sides give me a second to forget i ever really meant it
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 00e4c896f0dbd79941a9d80d6c3606c39928a3ad
EVERLEY ◦ these lights can sometimes blind my eyes who will see for me when i need my vision and it's me a docile tide sucking out the life of me someone could just grab my hand balance me while on my toes i stand and making my head who's gonna let my hair down
(evelyn) i see storm clouds up in the distance D5a57a3cec60456e684b66171dfd6cfc517c8b7d
BAMBI ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on cause you know we'll make it through just stay strong cause you know i'm here for you

marvin#1rhett#9ruben#3finnley#2lara#12

RPs EN ATTENTE : (evelyn) i see storm clouds up in the distance Tumblr_inline_pl8p88eq361rk450s_1280
AVERY(scénario libre)
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 040ae6952a33930d71b7c6f0b9f81a6fba1ae0e6
THE PEARSON(préliens libres)

+nicholas#7 ◦ silver ◦ romy ◦ alexandra
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©stilldoinggifs, sacreddonkey, h-f-k (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter & laila ferrer
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t45628-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

(evelyn) i see storm clouds up in the distance Empty
Message(#) Sujet: Re: (evelyn) i see storm clouds up in the distance (evelyn) i see storm clouds up in the distance EmptyVen 29 Juil 2022 - 9:46



@FINNLEY COVERDALE & EVELYN PEARSON ⊹⊹⊹ and now i see storm clouds up in the distance, a terrible omen, a beautiful show. so take me down easy, take me down easy, let me land softly. (c) skyeszane & drifteratheart.

Elle savait ce que ça voulait dire, mais le déni était un état puissant au-dessus duquel elle passait rarement. Déserter l’agence pour travailler de la maison, restée pendue au téléphone en pianotant sur son ordinateur portable, repoussant rendez-vous et dégustations, c’était sa version 2.0 de la fuite. Ça n’allait pas assez bien pour qu’elle ne se sente pas à son aise entre les murs de ce cocon de travail qu’elle avait bâtit de ses mains à son retour en Australie, mais ça n’allait pas assez mal pour qu’elle fasse comme à l’époque, et qu’elle estime que partir, pour de bon, était la seule solution envisageable… alors, elle stagnait dans un entre-deux qui la rendait tributaire de son anxiété, à chercher du confort là où elle pensait en trouver, chez elle, où elle avait la sensation que personne ne pouvait l’atteindre. Maze acceptait ses absences répétées parce qu’au-delà de ne pas être dans son bureau, Evelyn faisait son travail du mieux qu’elle le pouvait, gardant la face avec une dignité qui lui était propre, se rendant là où elle le pouvait avec le même enthousiasme qu’on lui connaissait. Mais elle n’avait plus tellement le cœur à la fête, et dans celui-ci, la sensation prégnante qu’un nouveau drame pouvait arriver.
Elle avait toujours été un peu parano, elle avait eu quelques raisons de le devenir. Seulement, depuis sa chute, les regards qu’on posait sur elle devenait des mires qu’elle sentait brûler sur sa peau. Partir sur la côte lui avait fait du bien, sauf qu’à l’instant où elle avait été sûre de devoir rentrer, elle avait commencé à se noyer ; dans des verres de vin plus larges que sa tête, dans la certitude qu’elle pouvait appeler Rhett à tout moment, dans celle que Lara serait peut-être heureuse de la voir ; mais aussi dans la crainte de tomber de nouveau sur la silhouette dégingandée de son agresseur, une capuche remontée sur la tête.

Elle ferma brusquement le clapet de son ordinateur, coupant court à la conversation qu’elle entretenait à l’autre bout du fil en faisant cogner l’écran de son téléphone portable contre la table-basse du salon comme un écho au coup qui venait d’être porté contre le battant de la porte. Ses yeux tremblotèrent sous ses paupières qu’elle baissa brusquement, son cœur manqua un battement ; et puis sa tête se tourna comme une vigie vers la source de ce bruit qui résonna dans son esprit comme une raison suffisante de terminer le verre de vin qui était posé à côté de son ordinateur. Elle le but, toujours avec les yeux fermés, donnant l’impression d'un élixir dont elle s’abreuvait pour retrouver de l’énergie, pour retrouver la face aussi. Du courage liquide, ce n'était que ça, et si la sensation était agréable, l’idée était pathétique.
Elle reprit sa respiration à grandes goulées quand elle le termina, tamponna ses lèvres l’une contre l’autre pour chasser les gouttelettes de vin accrochées dessus, et prit un temps significatif avant de se dire que c’était le moment de se lever pour aller ouvrir la porte. Rares étaient ceux qui savaient qu’elle travaillait depuis ici plusieurs fois par semaine maintenant, alors l’appréhension ne la quitta pas quand elle réussit à déployer sa petite silhouette pour se lever, délaissant son verre vide sur la table basse, le reléguant, comme son travail sur le moment, à la dernière place de ses priorités. Elle passa une main dans ses longs cheveux bruns, impeccables jusqu’au tombé de leurs pointes entre ses omoplates, et tira sur le bas légèrement plissés de sa jupe-crayon ; elle sourit brièvement à l’idée qu’elle se sentait obligée de bien paraître, même quand elle était seule ici, à broyer ses soucis en même temps que le souvenir de cette soirée qui lui avait laissé des douleurs un peu partout, mais surtout à cette âme qu’elle traîna de bonne grâce jusqu’à la porte pour jeter un œil par l’œilleton et voir s’ajouter à la somme de son anxiété, une dose de stupéfaction qu’elle eut du mal à faire taire quand elle déverrouilla le mécanisme compliqué de sa porte, un verrou ayant été ajouté avant qu’elle ne quitte Brisbane pour la Gold Coast, et qu’elle posa son regard sur Finnley.

"Est-ce que tout va bien ?" Son entame, elle la trouva aussi impolie qu’elle traduisait sa surprise de le voir ici. Elle lui accorda le genre de regard fixe, celui qui sert à sonder les non-dits et les secrets, mais cligna des yeux une fois qu’elle eut conscience que ça ne se faisait pas, et que, même s’ils ne s’étaient pas vus depuis bien trop longtemps pour qu’elle ne s’en souvienne véritablement, le vin aidant à poser un voile vaporeux sur cette ligne du temps à laquelle elle se référait ordinairement, elle sentait au fond que ça lui faisait plaisir. De fait, elle retint sa maladresse, se décalant d’un pas pour lui dégager le passage et l’inviter à entrer d’un geste de la main "Entre, ne reste pas sur le palier." Elle attendit qu’il prenne son invitation pour ce qu’elle était, l’engouement de sa visite étant un peu surannée par sa surprise, mais se déployant doucement à mesure qu’elle s’agitait pour refermer derrière lui ; le coup de clef qu’elle donna avant de se tourner dans sa direction, il l’aida à s’ancrer dans le  moment présent, même s’il lui fallut quelques instants pour se détacher de l’idée que tout allait bien, qu'il n’était là que pour lui rendre visite sans d’autres velléités que de renouer après des mois à ne pas s’être vus.
Il y eut un silence, puis un sourire, et un léger mouvement de main dans sa direction comme elle désignait une conviction fébrile, celle qu’elle lui servit en passant finalement cette même main dans ses cheveux pour les coincer derrière une oreille où de discrets clous en or rose brillaient "Tu as eu un bon instinct, je ne suis pas souvent à la maison en pleine journée." Elle noya le poisson en laissant un rire filer, puis un léger sursaut qui la força à lâcher la poignée de la porte qu’elle tenait avec son autre main "Entre, entre… ne reste pas ici, l’appartement est grand. Je peux te servir quelque chose ?" lui demanda-t-elle en toute bienséance, passant devant lui pour lui montrer la marche à suivre, et surtout vérifier en entrant dans la pièce à vivre que tout était à sa place, que rien ne dérogeait à cette impression d’élégance et de contrôle qu’elle cultivait sans cesse.


    you can let it go, you can throw a party full of everyone you know, and not invite your family cause they never showed you love, you don't have to be sorry for leaving and growing up

    (evelyn) i see storm clouds up in the distance Xc1pTzg
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance 3T1X3Vb
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance QoPDAKU
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance Pf8cX3Q
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance EIhyBXy
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance QqLqwzn
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance Q8kNWrA


Dernière édition par Evelyn Pearson le Dim 4 Sep 2022 - 12:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 9OYzxwd ÂGE : trente-cinq ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : s'occupe de la maintenance du paradise city. c'est pas son rêve, mais ça paie les factures.
LOGEMENT : #10 sherwood road, où jenna lui prête une chambre (elle lui doit bien ça, hm).
(evelyn) i see storm clouds up in the distance E86c8076ecbfe3767f00043cf84247161d3f1870
POSTS : 9212 POINTS : 90

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
RPs EN COURS : (evelyn) i see storm clouds up in the distance C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

(evelyn) i see storm clouds up in the distance 8211fde37b3cb43930c98fee34ee04e4cdc597bf
holly ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(07/06)josephlara #2edge #2evelyn #2amos #1jenna #1

(evelyn) i see storm clouds up in the distance M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › zoya #1
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2edge #1paradise city

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : olympia (ava), harley (doggoooo), drifteratheart & smthngabouteverything (gifs), loonywaltz (ub)
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale

(evelyn) i see storm clouds up in the distance Empty
Message(#) Sujet: Re: (evelyn) i see storm clouds up in the distance (evelyn) i see storm clouds up in the distance EmptyLun 22 Aoû 2022 - 23:45



Durant les quelques minutes où il fait face à une porte close, Finn a tout le temps de songer à quel point sa visite est, en réalité, malvenue. Ce n’est même pas qu’il en doutait, à la minute même où ses pas ont pris la direction de l’appartement d’Evie il savait pertinemment que ce n’était peut-être pas la chose à faire. Il y a eu trop de silence, trop de temps, trop de choses qui font que des retrouvailles auraient été plus adaptées en un lieu neutre que chez la jeune femme. Parce qu’il brusque sa tranquillité et que même en connaissant le caractère accommodant d’Evelyn, il ne peut pas prévoir l’issue de leur discussion. Il n’a rien à lui reprocher – il n’a pas encore de preuve de son déni – mais de son côté, la jeune femme pourrait tenir une liste qu’il ne s’en formaliserait pas tant cela semble justifié. Après autant d’années, elle aurait dû pouvoir compter sur lui quelques mois plus tôt, au lieu de quoi il a joué au roi du silence au moment le moins opportun. Au-delà de ça, il est le premier à laisser transparaître sa mauvaise humeur quand il a le malheur d’être dérangé chez lui au moment où il s’y attend le moins et le voilà qui fait subir le même traitement à la jeune femme. Assurément, il coche toutes les cases de la réussite, auxquelles on peut ajouter son évident malaise qui ne saura rendre la conversation aussi naturelle et fluide qu’il l’aimerait. Pour toutes ces raisons (et la porte étant toujours close) il finit par songer à la possibilité de faire demi-tour et de planifier une opportunité plutôt que de l’imposer de la sorte.

"Est-ce que tout va bien ?" Sa bouche s’entrouvre pour souligner que c’est plutôt lui qui devrait lui poser la question ; il se ravise en songeant au fait qu’il y a certainement plus délicat comme entrée en la matière que de lui mettre le nez dans des événements qu’elle préférerait sûrement oublier. Et s’il acquiesce, Finn, les quelques instants durant lesquels il prend le temps de la détailler confirment son impression : c’est à elle qu’il faut poser la question. D’autres s’y seraient trompés en ne lui adressant qu’un bref coup d’œil et en se fiant à son apparence, la mettant toujours en valeur. Ce n’est pas tant un compliment qu’un constat qui a le mérite de mettre en avant le contrôle dont il la sait capable autant qu’une apparence soignée allant de pair avec son statut. Les vêtements sont cintrés, les cheveux impeccables et l’élégance irradie naturellement d’elle. À l’inverse de sa sérénité, lorsqu’un coup d’œil plus aiguisé permet d’observer la rigidité de son corps et le filtre à travers son regard. Elle n’a pas l’air épuisée, non, mais elle n’est certainement pas l’air reposée. "Entre, ne reste pas sur le palier." Il aurait pu se réjouir de cette première étape franchie, lorsque son léger décalage de côté implique qu’il est le bienvenu. Il n’essaie pas de savoir s’il s’agit d’une politesse ou d’une réelle envie, sa silhouette désormais à l’intérieur et retournée vers elle qui l’observe verrouiller la porte de l’appartement. « Tu emprisonnes les visiteurs, maintenant ? » Il aurait pu parler d’invité, mais compte tenu du fait qu’il ne lui a pas réellement demandé son avis avant de s’incruster, il s’abstient de tendre le bâton. Non, il se contente d’une boutade qui n’en est pas vraiment une et qu’il contrebalance rapidement avec un sourire amusé.

"Tu as eu un bon instinct, je ne suis pas souvent à la maison en pleine journée." C’est bien la première fois après plusieurs mois que son instinct peut être félicité et à vrai dire, il aurait préféré que ce ne soit pas le cas, que les circonstances de ces retrouvailles soient différentes. La main toujours sur la poignée ne suscite qu’un bref regard qu’il ne se permet pas de prolonger, conscient que s’y risquer lui donnerait surtout le rôle d’un inspecteur bien trop à cheval sur la procédure et les indices à déceler. Mais il était à la recherche de ces indices, de ces preuves qui concrétiseraient cette impression qui le poursuit quant à la tranquillité d’esprit de la jeune femme à laquelle il ne croit qu’à moitié ; ces mêmes indices qui justifieraient de s’oser verbaliser son inquiétude. "Entre, entre… ne reste pas ici, l’appartement est grand. Je peux te servir quelque chose ?" C’est en calquant son pas sur le sien qu’il répond : « Juste un verre d’eau, merci. » Si l’alcool est prohibé de son côté, il réalise bien vite que ce n’est pas le cas du côté d’Evelyn. Et loin d’être un jugement, c’est plutôt un ressentiment qui l’enveloppe lorsque ses yeux se posent sur le verre de vin qui trône près de l’ordinateur. « Je ne pensais pas qu’il t’était possible de quitter ton agence. » Il se permet, en désignant d’un bref signe de la tête le bureau de fortune installé dans la pièce à vivre. Elle l’a dit, il est surprenant qu’elle soit à la maison en pleine journée, la workaholic qu’elle est étant bien plus souvent du côté de Spring Hill qu’ici, alors le tout a de quoi surprendre. « Les affaires marchent si bien que t’es obligée de bosser sur ton temps libre ? » Il pourrait simplement s’agir de home office, oui, mais c’est aussi sa manière de s’informer sur l’agence et les nouveautés concernant celle-ci. « Comment tu vas ? » La question est banale, il en a bien conscience, et à vrai dire il en aurait des milliers d’autres à poser, mais l’heure est avant tout à la prise de température.

@Evelyn Pearson (evelyn) i see storm clouds up in the distance 1949770018


(evelyn) i see storm clouds up in the distance 8XKLS6S

(evelyn) i see storm clouds up in the distance MinG18P
(evelyn) i see storm clouds up in the distance Leo10
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 0f0M9Ir
(evelyn) i see storm clouds up in the distance ZZBr7e1
(evelyn) i see storm clouds up in the distance EaMJa4t
(evelyn) i see storm clouds up in the distance IDlrfYk
(evelyn) i see storm clouds up in the distance GhillXf

(evelyn) i see storm clouds up in the distance 873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
la
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : rhett manque clairement d’objectivité. mais elle aussi. alors c’est pas si grave
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, fondatrice de la evelyn pearson wedding agency située à la périphérie de spring hill. tente aussi de s'alléger l'esprit en renouant avec ses anciennes amours et en participant de temps à autre à des ateliers d'arts graphiques et visuels. enfin pas en ce moment ; elle est trop occupée à préserver ses secrets et sa vie privée pour avoir le temps de jouer au professeur
LOGEMENT : partage un charmant appartement avec lara, sa cousine, qui lui est situé au #70 st pauls terrace à spring hill
(evelyn) i see storm clouds up in the distance Kr0FCBC4_o
POSTS : 5594 POINTS : 80

TW IN RP : deuil, pression familiale, religion (catholique), anxiété, mention d'agression physique, slutshaming, mention de consommation d'alcool et de nourriture
TW IRL : naissance prématurée, mort infantile, manipulations d'aiguilles et actes médicaux décrits, relations sexuelles explicites (et sans discussion au préalable: c'est comme dans la vraie vie, un minimum de consentement pour ce genre de rps écrits à quatre mains, merci), racisme
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
RPs EN COURS :
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 7a87320a05e4825a0858927ac7598f46d926ffcc
PEARSONS ◦ so what if the rain falls? let's find the gold at the end of the rainbow so what if the rain falls? i'll shower in shimmers of gold so what if the sky falls? we'll build a life right on the cotton clouds so what if the sky falls? we'll play hide and seek with the stars
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 370a8065ca8a405ad2a31e1a7997516df19efe2c
EVERHETT ◦ my feelings used to be serrated but you speak in such a perfect cadence tiptoein' past so many stages but what the fuck is patience? these are fast times and fast nights no time for rewrites we couldn't help it outlines on bed sides give me a second to forget i ever really meant it
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 00e4c896f0dbd79941a9d80d6c3606c39928a3ad
EVERLEY ◦ these lights can sometimes blind my eyes who will see for me when i need my vision and it's me a docile tide sucking out the life of me someone could just grab my hand balance me while on my toes i stand and making my head who's gonna let my hair down
(evelyn) i see storm clouds up in the distance D5a57a3cec60456e684b66171dfd6cfc517c8b7d
BAMBI ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on cause you know we'll make it through just stay strong cause you know i'm here for you

marvin#1rhett#9ruben#3finnley#2lara#12

RPs EN ATTENTE : (evelyn) i see storm clouds up in the distance Tumblr_inline_pl8p88eq361rk450s_1280
AVERY(scénario libre)
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 040ae6952a33930d71b7c6f0b9f81a6fba1ae0e6
THE PEARSON(préliens libres)

+nicholas#7 ◦ silver ◦ romy ◦ alexandra
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©stilldoinggifs, sacreddonkey, h-f-k (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter & laila ferrer
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t45628-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

(evelyn) i see storm clouds up in the distance Empty
Message(#) Sujet: Re: (evelyn) i see storm clouds up in the distance (evelyn) i see storm clouds up in the distance EmptyDim 4 Sep 2022 - 13:25



@FINNLEY COVERDALE & EVELYN PEARSON ⊹⊹⊹ and now i see storm clouds up in the distance, a terrible omen, a beautiful show. so take me down easy, take me down easy, let me land softly. (c) skyeszane & drifteratheart.

Elle passa sur la remarque de Finn, parce qu’elle ne savait pas quoi lui répondre. Elle n’emprisonnait personne, elle maintenait à distance les dangers de l’extérieur, et ce n’était pas simple à admettre quand elle avait passé les derniers mois de son existence à prétendre que ce qui l’avait menée aux urgences n’était qu’un accident, une maladresse sur laquelle elle ne laissait personne l’interroger, pas même ses proches, très proches. Elle lui sourit seulement, Evie, haussant très brièvement les épaules comme pour statuer sur l’éventualité qu’il ne faisait que de l’humour, et ce n’était que ce qu’elle était capable d’accepter de toute façon. Elle n’avait pas envie de lui parler de ses nuits courtes, de ses mensonges, et de cette façon qu’elle avait de se raccrocher à la sécurité comme d’autres se raccrochaient à une bouée pour ne pas sombrer. Elle réussissait à peine à remonter à la surface, elle ne tenait pas à ce que rentrer dans le vif du sujet en lui révélant les raisons de sa précipitation à refermer derrière eux était justifiée, qu’elle en avait besoin pour se sentir bien chez elle. Encore que tout était relatif. Mais c’était toujours mieux qu’à l’agence, où elle n’avait pas mis longtemps à changer la moquette, changer la table-basse, et fait nettoyer les murs pour que personne ne se rende compte de rien, sauvant les apparences. Une maladresse, disait-elle, une maladresse qui avait laissé des marques, sur son corps, mais aussi sur chaque endroit où elle avait posé ses mains sanglantes ce soir-là.

Il lui répondit qu’un verre d’eau lui suffirait, elle était à deux doigts de faire, là encore, un peu d’humour pour lui demander qu’elle était son secret pour tourner qu’à ça, mais son regard qu’elle surprit à s’arrêter sur le verre posé à côté de son laptop la vaccina de l’idée — ça et le fait qu’elle n’était pas sans ignorer les efforts du jeune homme, lui faisant alors se mordre la langue pendant qu’elle prenait déjà le coche, se dirigeant vers la cuisine du bel appartement qu’elle partageait avec Lara, et qui finalement, ne recevait pas tant de visiteurs que ça. Elle avait la sensation que c’était le cas chaque fois que quelque chose avait besoin d’être discuté, et la présence de Finnley lui laissa la même sensation, quand bien même elle s’obstina à ne pas s’y arrêter, lui versant son verre d’eau par le robinet d’eau tempérée.
Elle le lui tendit juste après pour se confronter à sa voix qu’elle perçut sans avoir besoin de trop s’y arrêter. La justification coula d’elle-même, sans que de son côté, elle ne se sente obligée de faire dans le trop détaillé "J’avais besoin d’un peu de calme. C’est toujours survolté là-bas, et comme mon agenda est un peu plus léger ces derniers temps, je me suis dit que c’était le bon moment pour tester le télétravail pour qui on ne tarit pas d’éloges." Travailler de chez soi, c’était trendy, n’est-ce pas. Peut-être, mais elle-même se trouva trop guindée dans sa réponse. Que pouvait-elle avancer d’autre ? Qu’elle avait besoin d’être au calme parce que chaque variation de son dans l’air la faisait sursauter, parce qu’elle ne supportait pas que Maze passe la tête dans son bureau pour lui demander tous les quarts d’heure si tout allait bien, qu’elle ne supportait pas le bonheur des clients qui passaient la porte ? Evelyn posa son regard sur le jeune homme, finissant par s’avancer vers le comptoir du petit-déjeuner près duquel elle s’installa, grimpant sur l’un des tabourets haut qui la laissa dominer la scène le temps d’un instant "Les affaires marchent raisonnablement, ça reste l’hiver : l’activité est moins dense en ce moment, mais ce n’est pas un souci." Même si ça en était un, elle doutait que ça intéressait vraiment Finn qui enfin lui posa la question qui devait lui brûler les lèvres tant il s’obstinait à tourner autour du pot.
Elle eut un mouvement de sourcils imperceptible, le genre qui tranche de lui-même sur la réponse à accorder à son interlocuteur, quitte à déblatérer un mensonge qu’elle commençait à connaître par coeur. Tellement d’ailleurs, qu’elle ne ressentit aucune espèce de culpabilité à l’idée de le lui adresser, même si elle sentit ses yeux vaciller quand finalement, elle se lança avec une gaieté manquant de conviction "Bien, le travail me prend tout mon temps, mais j’ai pu partir quelques temps sur la Gold Coast. Tu as manqué la soirée de l’année." fit-elle pour donner du corps à sa tirade, mentionnant sans vraiment la mentionner la soirée d’anniversaire de sa mère, qui finirait par faire parler avant même qu’elle n’ait le temps de reprendre son souffle. Quand on savait comment ils s’étaient rencontrés, ce n’était pas difficile d’y voir une ironie qui la fit sourire pour de vrai cette fois-ci alors qu’elle tapotait le second tabouret pour lui faire signe de venir s’installer à ses côtés, un frisson de malaise lui parcourant la nuque quand elle lui demanda en retour "Qu’est-ce qui t’amènes vraiment ? Si tu voulais de mes nouvelles, je sais que tu aurais téléphoné." Et s’il avait voulu la voir, il ne serait pas venu ici tant il savait qu’elle n’était pas souvent fourré à la maison. Après un instant à observer ses traits, et à essayer de ne pas lui donner l’impression que, si elle lui demandait s’il allait bien, c’était simplement pour lui rendre la pareille, elle l’interrogea finalement "Tout va bien ?" Il ne lui avait pas répondu tout à l’heure après tout, ce n’était que de bonne guerre, et si ça avait pour vocation de déplacer le curseur très légèrement d’elle et de ses soucis, elle ne s’en plaindrait pas.


    you can let it go, you can throw a party full of everyone you know, and not invite your family cause they never showed you love, you don't have to be sorry for leaving and growing up

    (evelyn) i see storm clouds up in the distance Xc1pTzg
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance 3T1X3Vb
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance QoPDAKU
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance Pf8cX3Q
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance EIhyBXy
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance QqLqwzn
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance Q8kNWrA
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 9OYzxwd ÂGE : trente-cinq ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : s'occupe de la maintenance du paradise city. c'est pas son rêve, mais ça paie les factures.
LOGEMENT : #10 sherwood road, où jenna lui prête une chambre (elle lui doit bien ça, hm).
(evelyn) i see storm clouds up in the distance E86c8076ecbfe3767f00043cf84247161d3f1870
POSTS : 9212 POINTS : 90

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
RPs EN COURS : (evelyn) i see storm clouds up in the distance C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

(evelyn) i see storm clouds up in the distance 8211fde37b3cb43930c98fee34ee04e4cdc597bf
holly ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(07/06)josephlara #2edge #2evelyn #2amos #1jenna #1

(evelyn) i see storm clouds up in the distance M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › zoya #1
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2edge #1paradise city

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : olympia (ava), harley (doggoooo), drifteratheart & smthngabouteverything (gifs), loonywaltz (ub)
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale

(evelyn) i see storm clouds up in the distance Empty
Message(#) Sujet: Re: (evelyn) i see storm clouds up in the distance (evelyn) i see storm clouds up in the distance EmptyMer 14 Sep 2022 - 17:17



Le silence d’Evelyn ne nécessite pas forcément d’être interprété, mais compte tenu des circonstances de son intrusion, il ne peut s’empêcher de se questionner quant au point sensible qu’il a potentiellement touché malgré lui. Ou volontairement. Il ne saurait vraiment dire ; probablement qu’il y a un peu des deux, d’une volonté de ne pas être trop direct couplée à son incapacité à être délicat. Il n’a jamais été particulièrement doué pour trouver les bons mots quand bien même il pense aux autres et apprécie d’être là pour eux en cas de besoin. Mais il s’y prend parfois mal et c’est le pressentiment qu’il a à cet instant, bien qu’il soit conscient que son malaise puisse fausser son jugement ou se poser des questions qui n’ont pas lieu d’être. Pour autant, son silence se joint à elle alors qu’il n’insiste pas, se contentant de garder la surprise de son geste pour lui dans l’hypothèse où il pourrait l’aborder dans de meilleures conditions. Les minutes passent et même s’il avait de bonnes intentions en se rendant ici, il réalise que la méthode est discutable et qu’il aurait certainement dû y réfléchir à deux fois. Qu’il aurait peut-être dû l’inviter à prendre ce café comme il l’envisageait dans un premier temps, plutôt que de venir chez elle, dans son espace, et de risquer de brusquer sa tranquillité. Car l’erreur d’il y a quelques secondes ne sera probablement pas sa seule et la confronter ainsi dans la sphère privée sera la plus grande de toutes.

Se saisissant du verre d’eau qu’elle lui tend en la remerciant, il s’ose néanmoins à poursuivre les questions, qui ne sont pas nécessairement à double-sens alors qu’il s’étonne effectivement qu’elle travaille de chez elle. "J’avais besoin d’un peu de calme. C’est toujours survolté là-bas, et comme mon agenda est un peu plus léger ces derniers temps, je me suis dit que c’était le bon moment pour tester le télétravail pour qui on ne tarit pas d’éloges." Un sourire quelque peu amusé vient prendre possession de ses lèvres durant un bref instant avant de lui demander, sans arrière-pensées : « Et ton verdict ? » Est-ce qu’elle trouve un peu du calme auquel elle aspire ? Entre le vin et la porte d’entrée, la réponse se dessine avant qu’il s’interdise de poursuivre ses interprétations ; cette réflexion était supposée être sans arrière-pensées. "Les affaires marchent raisonnablement, ça reste l’hiver : l’activité est moins dense en ce moment, mais ce n’est pas un souci." Ce n’est pas le souci, du moins, et encore une fois il se flagelle silencieusement de décortiquer ainsi chacune de ses paroles comme s’il voulait qu’elle lui révèle tout ce qu’il s’est passé dans sa vie depuis quelques mois, tout ce qu’il a manqué, toutes ces choses pour lesquelles il n’est pas en droit de demander des explications ou des confessions après s’être autant tenu à distance de son quotidien. Un instant, il eut envie de plaisanter sur le fait qu’elle pouvait organiser son mariage si elle s’ennuie tant que ça, autant pour alléger la situation que pour débuter lui-même le jeu des confidences pour lequel il est venu. Mais il n’en fait rien et il se contente d’un sourire pincé comme réponse, alors que la question qu’il a envie de poser depuis qu’il est frappé à la porte finit par franchir ses lèvres. "Bien, le travail me prend tout mon temps, mais j’ai pu partir quelques temps sur la Gold Coast. Tu as manqué la soirée de l’année." Un léger rire s’échappe d’entre ses lèvres. « T’as toujours été meilleure que moi dans l’exercice, de toute façon. » Alors il lui laisse volontiers la place, même s’il n’est pas sans savoir que le fait qu’elle soit effectivement meilleure dans l’exercice n’implique pas de l’apprécier. Rejoignant le second tabouret sur lequel elle l’invite à prendre place, Finnley se perd un instant dans ses pensées en songeant à sa réponse qui ne l’a pas franchement convaincu, s’interrogeant sur la manière de répondre à son tour sans prendre le risque d’être aussi indélicat qu’il y a quelques instants, mais la jeune femme finit par lui offrir une porte de sortie bienvenue : "Qu’est-ce qui t’amènes vraiment ? Si tu voulais de mes nouvelles, je sais que tu aurais téléphoné." C’est le problème d’une amitié aussi vieille, il n’est pas difficile de voir et surtout de verbaliser les choses et Finn n’essaie même pas de trouver une excuse alors que ses lèvres se pincent en une légère grimace qui lui donne raison. "Tout va bien ?" Oui. Non. Il ne sait pas vraiment, mais ce qu’il sait, c’est que ce n’est pas pour lui qu’il convient de s’inquiéter. « Ça va, oui. » Et si sa vie a connu quelques changements, ce n’est pas maintenant qu’il veut les évoquer, alors qu’il répond à sa première question. « Et pour le reste, je voulais vraiment de tes nouvelles, je t’assure. Mais je sais que les derniers temps ont été plutôt compliqués pour toi. » Il débute, réfléchissant à la formulation la moins maladroite ; mais finalement il en reste à son habituelle honnêteté. « Je m’inquiète, pour tout te dire. C’est pour ça que j’avais envie de tes nouvelles de vive voix et pas à travers un téléphone. » Qu’elle aurait pu ignorer, d’ailleurs, ou écourter sous un faux prétexte. « Tu te remets de ta chute ? » Il questionne ensuite, pour mieux justifier son inquiétude. « C’est pas une question piège. » Il finit par préciser, avant de reprendre, toujours désireux de se justifier au mieux pour que son attitude ne soit pas perçue comme offensante : « Je sais que j’ai pas beaucoup de légitimité vu le peu qu’on s’est vus ces derniers mois, mais c’est juste que tu m’as l’air... un peu ailleurs. » Pour ne pas dire différente.

@Evelyn Pearson (evelyn) i see storm clouds up in the distance 1949770018


(evelyn) i see storm clouds up in the distance 8XKLS6S

(evelyn) i see storm clouds up in the distance MinG18P
(evelyn) i see storm clouds up in the distance Leo10
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 0f0M9Ir
(evelyn) i see storm clouds up in the distance ZZBr7e1
(evelyn) i see storm clouds up in the distance EaMJa4t
(evelyn) i see storm clouds up in the distance IDlrfYk
(evelyn) i see storm clouds up in the distance GhillXf

(evelyn) i see storm clouds up in the distance 873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
la
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : rhett manque clairement d’objectivité. mais elle aussi. alors c’est pas si grave
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, fondatrice de la evelyn pearson wedding agency située à la périphérie de spring hill. tente aussi de s'alléger l'esprit en renouant avec ses anciennes amours et en participant de temps à autre à des ateliers d'arts graphiques et visuels. enfin pas en ce moment ; elle est trop occupée à préserver ses secrets et sa vie privée pour avoir le temps de jouer au professeur
LOGEMENT : partage un charmant appartement avec lara, sa cousine, qui lui est situé au #70 st pauls terrace à spring hill
(evelyn) i see storm clouds up in the distance Kr0FCBC4_o
POSTS : 5594 POINTS : 80

TW IN RP : deuil, pression familiale, religion (catholique), anxiété, mention d'agression physique, slutshaming, mention de consommation d'alcool et de nourriture
TW IRL : naissance prématurée, mort infantile, manipulations d'aiguilles et actes médicaux décrits, relations sexuelles explicites (et sans discussion au préalable: c'est comme dans la vraie vie, un minimum de consentement pour ce genre de rps écrits à quatre mains, merci), racisme
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
RPs EN COURS :
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 7a87320a05e4825a0858927ac7598f46d926ffcc
PEARSONS ◦ so what if the rain falls? let's find the gold at the end of the rainbow so what if the rain falls? i'll shower in shimmers of gold so what if the sky falls? we'll build a life right on the cotton clouds so what if the sky falls? we'll play hide and seek with the stars
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 370a8065ca8a405ad2a31e1a7997516df19efe2c
EVERHETT ◦ my feelings used to be serrated but you speak in such a perfect cadence tiptoein' past so many stages but what the fuck is patience? these are fast times and fast nights no time for rewrites we couldn't help it outlines on bed sides give me a second to forget i ever really meant it
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 00e4c896f0dbd79941a9d80d6c3606c39928a3ad
EVERLEY ◦ these lights can sometimes blind my eyes who will see for me when i need my vision and it's me a docile tide sucking out the life of me someone could just grab my hand balance me while on my toes i stand and making my head who's gonna let my hair down
(evelyn) i see storm clouds up in the distance D5a57a3cec60456e684b66171dfd6cfc517c8b7d
BAMBI ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on cause you know we'll make it through just stay strong cause you know i'm here for you

marvin#1rhett#9ruben#3finnley#2lara#12

RPs EN ATTENTE : (evelyn) i see storm clouds up in the distance Tumblr_inline_pl8p88eq361rk450s_1280
AVERY(scénario libre)
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 040ae6952a33930d71b7c6f0b9f81a6fba1ae0e6
THE PEARSON(préliens libres)

+nicholas#7 ◦ silver ◦ romy ◦ alexandra
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©stilldoinggifs, sacreddonkey, h-f-k (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter & laila ferrer
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t45628-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

(evelyn) i see storm clouds up in the distance Empty
Message(#) Sujet: Re: (evelyn) i see storm clouds up in the distance (evelyn) i see storm clouds up in the distance EmptyVen 23 Sep 2022 - 14:13



@FINNLEY COVERDALE & EVELYN PEARSON ⊹⊹⊹ and now i see storm clouds up in the distance, a terrible omen, a beautiful show. so take me down easy, take me down easy, let me land softly. (c) skyeszane & drifteratheart.

"C’est un rythme à prendre, je suppose." C’était ça, son verdict à propos du télétravail. Elle n’aimait pas particulièrement ça, étant un animal social malgré ses appréhensions à jouer le jeu des fêtes grandiloquentes de sa famille, mais n’étant capable que de ça en ce moment : se calfeutrer, alors qu’elle essayait de se relever de sa chute sans alarmer qui que ce soit, sans chercher à donner l’impression qu’il ne s’agissait que du mensonge qu’elle avait prononcé éhontément durant ces derniers mois. Elle savait que ça lui passerait, elle savait qu’elle était capable de faire la paix avec l’idée qu’il s’était passé quelque chose de grave dont elle refusait de parler juste parce qu’elle n’aimait pas qu’on lui porte autant d’attention. Elle ne voulait pas qu’on la comprenne dans sa démarche de taire son agression. Comme elle l’avait dit à Owen, personne n’était vraiment en droit de la conseiller à ce sujet, ou de la fustiger sur l’idée que ce n’était pas prudent pour elle, ou pour les autres, de laisser courir son agresseur dans la nature : elle connaissait son nom, elle aurait pu se rendre au poste de police le plus proche pour porter plainte, les rapports de l’hôpital qui relataient ses blessures de ce soir-là venant étayer ses accusations… mais pour quoi faire ? Ça paraissait si loin maintenant, et comment pourrait-elle expliquer son raisonnement de l’époque ? Elle ne voilait pas prendre le risque qu’on lui en veuille d’avoir menti, c’était aussi puéril que ça au final, et ça n’arrangeait pas l’idée qu’elle s’en voulait déjà assez comme ça.

Assise près de Finn, elle le regarda se débattre avec ce qui lui brûlait les lèvres, et qu’elle s’obstina à venir chercher elle-même pour qu’il ne se sente pas plus mal à l’aise qu’il semblait déjà l’être. Ça se répercutait sur elle, et elle se surprit à faire tressauter sa jambe, son pied posé sur le barreau du tabouret sur lequel elle était assise, à écouter ce qu’il avait à lui dire avec la patience d’une maîtresse d’école qui ne peut pas considérer son élève comme malfaisant malgré ses mauvais coups ; celui porté par Finnley, il la fit doucement se redresser, et répondre dans un léger rire sonnant faux "Ils le sont pour tout le monde. Les hauts, les bas… ça fait partie d’une logique que je n’essaye plus de comprendre tu sais, mais c’est gentil de te faire du souci pour moi." C’est inutile, garde ton énergie pour autre chose, Finn aurait-elle pu ajouter, sauf qu’elle n’en fit rien, continuant à l’écouter parler avec la même expression sur le visage, ses sourcils doucement froncés comme elle poursuivait, répondant à la question fatidique avec une nervosité qu’elle fit passer en se levant de son tabouret, rejoignant l’évier de la cuisine pour se servir un verre d’eau à elle aussi ; auquel elle ne porta même pas la bouche, s’y cramponnant juste quand elle lui dit, opinant du chef pour donner du corps à ses propos "Plutôt bien. J’ai presque entièrement cicatrisée, c’est déjà une bonne chose." Mais son épaule lui faisait mal de temps en temps, et elle faisait des mauvais rêves — ce qui n’était pas normal s’il ne s’agissait que d’une chute, mais puisque ce n’en était pas vraiment une, elle ne se formalisait pas sur les effets secondaires de son traumatisme qu’elle taisait par pudeur, mais pas peur aussi. De nouveau, un léger rire lui échappa tandis qu’elle secouait la tête quand il lui fit gage de sa bonne foi qu’elle accueillit avec plus d’acrimonie qu’elle ne le voulait véritablement, lui disant en évitant de le regarder "Ce n’est pas une question piège, mais tu es venu spécialement pour me la poser en plein après-midi alors que je ne suis même pas censée me trouver ici." C’était la définition même du piège, songea-t-elle, et elle s’en voulut immédiatement Evelyn, de lui parler ainsi, d’autant que ce qu'il ajouta sur sa légitimité la dérangea puisqu’elle n’estimait pas nécessaire qu’il se fustige d’être distant avec elle. Leur relation avait toujours été comme ça. Elle ne s’en était jamais plainte, et elle ne pouvait pas prétendre être plus douée que lui à cet exercice ; elle soupira, croisant les bras sur sa poitrine, son verre toujours tenu dans ses mains qu’elle sentit trembloter quand il lui avoua qu’il la trouvait ailleurs. En décalé, elle ouvrit la bouche, ses paroles ne sortant que quelques longues secondes après "Je ne sais pas quoi te répondre. C’est sans doute un peu vrai, oui ?" fit-elle en ne cachant pas sa sincérité, parce que vraiment, que pouvait-elle lui dire ? Qu'il avait raison, qu’elle était un peu différente depuis décembre dernier, et qu’elle faisait ce qu’elle pouvait ?


    you can let it go, you can throw a party full of everyone you know, and not invite your family cause they never showed you love, you don't have to be sorry for leaving and growing up

    (evelyn) i see storm clouds up in the distance Xc1pTzg
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance 3T1X3Vb
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance QoPDAKU
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance Pf8cX3Q
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance EIhyBXy
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance QqLqwzn
    (evelyn) i see storm clouds up in the distance Q8kNWrA
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 9OYzxwd ÂGE : trente-cinq ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : s'occupe de la maintenance du paradise city. c'est pas son rêve, mais ça paie les factures.
LOGEMENT : #10 sherwood road, où jenna lui prête une chambre (elle lui doit bien ça, hm).
(evelyn) i see storm clouds up in the distance E86c8076ecbfe3767f00043cf84247161d3f1870
POSTS : 9212 POINTS : 90

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
RPs EN COURS : (evelyn) i see storm clouds up in the distance C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

(evelyn) i see storm clouds up in the distance 8211fde37b3cb43930c98fee34ee04e4cdc597bf
holly ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(07/06)josephlara #2edge #2evelyn #2amos #1jenna #1

(evelyn) i see storm clouds up in the distance M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › zoya #1
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2edge #1paradise city

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : olympia (ava), harley (doggoooo), drifteratheart & smthngabouteverything (gifs), loonywaltz (ub)
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale

(evelyn) i see storm clouds up in the distance Empty
Message(#) Sujet: Re: (evelyn) i see storm clouds up in the distance (evelyn) i see storm clouds up in the distance EmptyDim 2 Oct 2022 - 0:47



"C’est un rythme à prendre, je suppose." Lèvres pincées, il esquisse un bref sourire qui clôture le sujet ; l’un comme l’autre savent probablement que la raison de sa venue aujourd’hui ne vise pas seulement à s’enquérir de sa réussite professionnelle et bien que le sujet intéresse Finn, il n’est pas celui qu’il est le plus pressé d’aborder. Du moins, il sait que pour sauver les apparences il se doit d’être plus diplomate qu’il ne peut l’être d’ordinaire et de ne pas entrer immédiatement dans le vif du sujet, mais la patience autant que la capacité à tourner autour de ce qui l’intéresse vraiment n’ont jamais été des qualités qu’il possède, alors Evelyn ne s’offusquera pas qu’il ne l’interroge pas plus longuement sur les dernières nouveautés de l’agence, parce que le sujet de ses questionnements est bien elle, et non son travail. Ainsi présentées, les choses peuvent paraître discutables, Finn se donnant le rôle d’un inspecteur qu’il n’est pas, qui s’apprête à faire passer un véritable interrogatoire à quelqu’un dont l’innocence n’est pas à prouver ; mais il semble déterminé à remettre en cause ce statut. Il sait que la délicatesse est là-aussi une qualité qu’il ne possède pas, mais il parvient parfois à justifier son attitude sous couvert d’une réelle inquiétude et d’une franchise qui, dans d’autres circonstances, est la bienvenue. Pas aujourd’hui, à en croire l’impulsion qui traverse sa jambe et qu’il est en mesure de capter de sa place privilégiée d’observateur positionné juste à côté d’elle. Le notant sans pour autant baisser le regard pour éviter d’accentuer cette tension ambiante, il finit par reconnaître les véritables raisons de sa présence ici, tentant néanmoins de moduler ses mots et le ton de sa voix pour ne pas brusquer Evelyn plus que sa curiosité ne le fait déjà. "Ils le sont pour tout le monde. Les hauts, les bas… ça fait partie d’une logique que je n’essaye plus de comprendre tu sais, mais c’est gentil de te faire du souci pour moi." Restant silencieux alors que son regard se permet un court instant de dévisager la jeune femme avant qu’il ne dérive sur le verre entre ses mains, il note la manière dont elle relativise les choses pour s’abstenir de parler de sa propre situation. De toute évidence, malgré son inquiétude désormais verbalisée, il ne forcera pas des confessions qu’elle ne veut pas lui donner, après tout il y a une raison pour laquelle il n’est certainement pas celui auprès de qui l’on vient aisément demander du soutien.

Et la manière dont Evelyn s’agite, finissant par quitter son tabouret pour rejoindre l’évier, lui faisant dos quelques instants ne fait que confirmer cette impression. "Plutôt bien. J’ai presque entièrement cicatrisée, c’est déjà une bonne chose." Hochant la tête pour confirmer que c’en est effectivement une, le sourire qu’il affiche est timide mais néanmoins sincère ; c’est le plus important et c’est quelque chose qu’il est plaisant d’entendre. Ce que la jeune femme a sur les lèvres l’instant d’après l’est beaucoup moins. "Ce n’est pas une question piège, mais tu es venu spécialement pour me la poser en plein après-midi alors que je ne suis même pas censée me trouver ici." Il se mord la lèvre un instant, acceptant sa faute et le rôle de coupable qui n’a pas su dissimuler son crime correctement ; oui, la question ne l’était peut-être pas, mais son attitude l’est. « Si les intentions sont bonnes, est-ce que ça diminue un peu la maladresse de leur mise en application ? » Il interroge dans l’idée de détendre légèrement l’atmosphère alors que la nervosité de la jeune femme lui saute de plus en plus aux yeux. "Je ne sais pas quoi te répondre. C’est sans doute un peu vrai, oui ?" Ne voulant pas la vexer en confirmant quelque chose qu’elle est en réalité la seule capable d’affirmer, Finn se contente de hocher légèrement la tête ; sans doute, oui. « Écoute, je suis pas doué pour ce genre de choses. » Qu’il finit par reprendre, ne masquant pas l’évidence. « Je regrette de pas avoir été là pour toi quand ça s’est passé. Et je voulais juste te dire que même si je me pointe tard, je suis là si t’as besoin. » Même si ce n’est qu’une chute, le fait est qu’il avait manqué à son devoir de prendre de ses nouvelles régulièrement et qu’il espère maladroitement se rattraper. Et s'il y a une petite voix dans sa tête qui continue de dire qu'il n'a aucune raison de remettre sa parole en doute, l'isolement dont elle a fait preuve autant que le verre de vin a cette heure-ci, sur lequel il glisse brièvement son regard, sont autant de choses qui semblent manque de cohérence avec une simple maladresse. « Et je te le dis parce que j’ai déraillé il y a deux ans, quand ça m’est arrivé. Je veux dire, dans mon cas c’était un passage à tabac, mais j’ai voulu croire que ça j’arriverais à gérer seul et finalement j’ai pris des mauvaises habitudes pour compenser. » Oui, dans son cas c’était un passage de tabac, mais les situations ne sont pas si différentes quand on y pense ; une chute peut aussi amener à des mauvaises habitudes qui s’ancrent plus vite qu’on ne l’imaginerait. « Des mauvaises habitudes qui m’ont amenées à me marier. » Qu’il finit par souligner, et si le sujet de son mariage n’est pas quelque chose qu’il aurait voulu évoquer, il se doit de lui offrir une preuve de sincérité s’il en demande à son tour. Et puisque les mauvaises habitudes en question ne sont pas suffisamment assumées pour être pleinement abordées, il ne lui reste que le mariage pour amener son point. « Fais ce que tu veux de l’information. » Il conclut dans un haussement d’épaules en portant son verre d’eau à ses lèvres, lui laissant le choix de considérer ce qu’elle veut réellement entendre.  

@Evelyn Pearson (evelyn) i see storm clouds up in the distance 1949770018


(evelyn) i see storm clouds up in the distance 8XKLS6S

(evelyn) i see storm clouds up in the distance MinG18P
(evelyn) i see storm clouds up in the distance Leo10
(evelyn) i see storm clouds up in the distance 0f0M9Ir
(evelyn) i see storm clouds up in the distance ZZBr7e1
(evelyn) i see storm clouds up in the distance EaMJa4t
(evelyn) i see storm clouds up in the distance IDlrfYk
(evelyn) i see storm clouds up in the distance GhillXf

(evelyn) i see storm clouds up in the distance 873483867:

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(evelyn) i see storm clouds up in the distance Empty
Message(#) Sujet: Re: (evelyn) i see storm clouds up in the distance (evelyn) i see storm clouds up in the distance Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(evelyn) i see storm clouds up in the distance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-