AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

 like a moth to a flame (otto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
STATUT : "on se laisse une chance", c'est un peu bancal et sûrement qu'elles vont droit dans le mur, mais tant pis.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
like a moth to a flame (otto) 29d3150e13c4e90daf77accd9c9343e8b68a16c9
POSTS : 1195 POINTS : 335

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : promis elle essaye de se prendre en main.
RPs EN COURS :
like a moth to a flame (otto) 820fe1fb054e54451d90b745c10b7941d8698404
(raelyn#7) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.
(+ ua slasher)

like a moth to a flame (otto) 0h2p
(mac#2 - fb & #8 & #10 ) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

like a moth to a flame (otto) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#2 & sawyer#1bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

murphy#2hunterotto(bus)callumseth#4

RPs EN ATTENTE :
oopsie:

RPs TERMINÉS :
like a moth to a flame (otto) Bbcbe5c9bef3d443c1372374bd8e756d
megan (2011)raelyn#1seth#1kieran#1raelyn#2watsonraelyn#3seth#2murphy#1 & seth#3amosmelchiormac#1mac#3mac#4mac#5raelyn#4mac#6mac#7raelyn#5raelyn#6mac#9

AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la badass ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

like a moth to a flame (otto) Empty
Message(#) Sujet: like a moth to a flame (otto) like a moth to a flame (otto) EmptyJeu 27 Jan - 0:08




like a moth to a flame
Spencer Blackwell & @Otto Lazzari :ninja:

Ça fait une éternité qu’elle n’a pas eu une situation aussi stable, Spencer. Un job, un toit au-dessus de la tête, une demi-frangine qu’elle apprend encore à découvrir et Mac. Tout ça ne tient qu’à un fil et elle a l’impression de constamment marcher sur des œufs, mais en y allant doucement, elle peut sans doute arriver à quelque chose de bien. Le plus dur maintenant, c’est de maintenir le château de cartes en équilibre. C’est encore trop précaire et un peu expérimental, mais pour l’instant elle gère. Elle a coupé le contact avec pas mal de gens peu fréquentables, d’autres ont disparu d’eux-mêmes, bref, tout baigne. Blackwell reste endettée sur trente générations, a toujours ses problèmes d’addiction, continue de mentir à la plupart des gens qu’elle croise mais elle finira par s’en sortir. Éventuellement. Chaque chose en son temps, hein. Si elle prétend assez fort que tous ses problèmes n'en sont pas, hé bein ils disparaissent.

Le Drifter est un bar craignos au possible, à croire que toutes les pires personnes de Brisbane se donnent rendez-vous ici pour faire des plans de méchants ultra clichés ou ce genre de conneries. Attablé dans un coin, y a un grand type chauve avec une grosse cicatrice sur la joue et il correspond parfaitement au profil cité juste au dessus. Il a le regard pas tranquille et zieute dans tous les sens. Spencer grimace et arrête de le fixer avant qu’il ne la remarque et prenne ça comme une invitation ou un truc du genre. Il fait une chaleur d’enfer, les gens parlent trop fort et elle est pas à l’aise. Elle a peur de savoir comment le barman nettoie sa vaisselle, presque sûre de l’avoir vu cracher dans le verre d’un client malpoli. Si le début de soirée était marrant, c’est plus tellement le cas maintenant. Il est tard et l’effet euphorisant des produits consommés plus tôt sont terminés depuis longtemps. Ne restent que la fatigue et cette désagréable impression qu’on lui en veut. C’est sans doute le chauve de tout à l’heure qui l’a repérée, merde. Elle termine son verre d’une traite, la bière étant devenue tiède entre il y a cinq minutes et maintenant. Ew. Du regard, elle cherche Jonah qui était supposé la raccompagner. Mais le gars a disparu dans la foule et elle est seule comme une conne à sa table. Il fait vraiment chier, merde. Alors qu’elle prend encore un peu trop longtemps pour se décider à ne pas l’attendre et partir, ses yeux se posent sur une silhouette vaguement familière. Il lui faut quelques instants pour se rendre compte qu’il s’agit d’Otto, un type à qui elle doit un bon paquet de fric et que c’est pas tellement dans son intérêt de le croiser ici et maintenant. Un peu paniquée, elle baisse la tête et se lève en se frayant tant bien que mal un chemin vers la sortie. Elle pousse des gars qui font deux fois sa taille, ça râle et ça s’excuse même pas, mais faut qu’elle sorte de là avant qu’il lui tombe dessus. Tant pis pour Jonah, elle se débrouillera pour rentrer sans lui.

Enfin, Spencer se retrouve dehors. Elle a aucune foutue idée si l’autre l’a vue et clairement, elle ne compte pas rester dans le quartier pour attendre de le savoir. Merde, elle sait plus par où elle est arrivée et dans quelle direction elle doit repartir. Tant pis, elle emprunte la première rue qui jouxte le bar pourri et presse le pas. Putain de merde, faut que ça soit un cliché à la con de ruelle sans issue. Le coeur battant, elle fait demi tour et est soulagée de voir que personne ne l’a suivie jusqu’ici. Enfin peut-être qu’elle se réjouit trop vite, puisqu’au moment où elle s’apprête à rejoindre la rue principale, elle se heurte de plein fouet à un putain de frigo (une personne aux appuis plus solides qu’elle, quoi.) Et bien évidemment, c’est Otto. « Putain tu m’as fait trop peur. » qu’elle lance le plus naturellement du monde. Peut-être qu’il a oublié, peut-être qu’il voulait juste aller pisser et qu’il y avait la queue aux chiottes. Peut-être qu’elle va crever parce qu’elle a pas un rond sur elle. Alors lui rembourser quelques milliers de dollars en retard plus les intérêts, c’est pas envisageable. « J’dois rentrer chez moi, on se capte une prochaine fois hein. » elle essaye de passer à côté de lui pour se tirer fissa, quitte à le bousculer un peu au passage.


Revenir en haut Aller en bas
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la mort dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le club (quand il est pas trop occupé à fuir les forces de l’ordre).
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
like a moth to a flame (otto) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 423 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : italien exilé en australie depuis 2015 › marié à la femme de sa vie, à son âme sœur, mais ne sait plus agir pour la faire rester à ses côtés › a perdu sa fille unique dans un accident de la route en 2017, alors qu’un chauffeur ivre a percuté la voiture dans laquelle ils se trouvaient tous les deux › addict à la cocaïne et à l’alcool depuis, les chemins qu’il a choisi pour s’en sortir dans la vie ne sont pas sans conséquences sur sa santé › frère biologique de saül, a décidé de se débarrasser de l’'autre' frère de son aîné à coup d’une balle dans l’abdomen (échec total).
RPs EN COURS : (six) present: kieran › murphy #3raelyn #3saül #2spencer | past: saül
RPs EN ATTENTE : channing #2 › serena › spencer #2
RPs TERMINÉS :
look at all the lonely people:

auden › auden #2channingmurphymurphy #2 › raelynraelyn #2don't call me at all

oh no:

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : corleone (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › ruben hartfield (ft. harry styles).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

like a moth to a flame (otto) Empty
Message(#) Sujet: Re: like a moth to a flame (otto) like a moth to a flame (otto) EmptyJeu 3 Fév - 17:08




like a moth to a flame
@Spencer Blackwell

Le retour en ville était bien plus compliqué que prévu. Pas que rester planqué dans son appartement posait réellement soucis à Otto - il venait de passer deux mois seuls à des kilomètres de la ville, sans voir personne -, mais plutôt que quitte à être de retour en ville, il aurait aimé pouvoir de nouveau reprendre ses petites habitudes. Pour pouvoir s’aérer l’esprit, qu’il serait venu sortir comme excuse, si on lui en avait demandé une. En réalité, pour venir chercher quelques informations qui lui semblaient essentielles à avoir désormais. Car cela faisait une semaine, peut-être deux le temps était quelque peu flou dans son esprit, qu’il avait de nouveau posé ses valises dans son appartement et quelque-chose ne semblait pas tourner rond. Il ne saurait mettre le doigt sur ce qui ne semblait pas aller, mais dans le fond de ses entrailles, il sentait que quelque-chose allait de travers.  Alors, Otto restant Otto, il était allé faire ce qu’il savait faire le mieux afin de penser à autre chose: se bourrer la gueule. Et consommer quelques rails, aussi. Il connaissait quelques endroits où il pourrait passer inaperçu, et même où si certaines personnes trop curieuses venaient poser des questions dérangeantes, elles ne pourraient obtenir réponses satisfaisantes. Dans le fond du Drifter, assis à une table un brin dans la pénombre, il pourrait rester la le reste de la soirée sans que personne ne vienne croiser son chemin, ne vienne le déranger, lui poser des questions. Ce n’était pas une bonne idée, de toutes façons, car Otto avait beau être de retour en ville ce n’était pas pour autant que son esprit avait repris place dans toutes les bonnes cases; il restait tout autant instable qu’il avait pu l’être ces derniers mois, même s’il faisait des efforts c’était promis.

Les efforts en question, malheureusement, fonctionnaient bien lorsqu’il restait dans le cadre très fermé et sécurisé de l’appartement qu’ils partageaient, Serena et lui. Là-bas, tout pouvait se dérouler pour le mieux s’il venait y mettre du sien. Là-bas, il n’avait pas - plus - à prétendre que quelque-chose n’allait pas bien, ou que rien ne s’était passé. Il pouvait venir être lui-même, du moment qu’il gardait ses pulsions de colère pour lui. Sauf que cela fonctionnait uniquement chez lui; et que dans un bar comme le Drifter, rester maître de la situation et de soi était un exercice bien plus compliqué. Cela vint le percuter surtout lorsque son regard se posa sur un visage qu’il connaissait bien - qu’il aurait préféré ne pas croiser aujourd’hui, ni dans les jours et semaines à venir en réalité. Encore une qui avait tenté de la lui faire à l’envers - un rire vilain se faisait déjà entendre à travers ses lèvres. Il vint terminer son verre d’une traitre, laissa un billet sur sa table, ne prit même pas la peine de se cacher pour venir sniffer la ligne de poudre, pour finalement sortir du bar par la porte de derrière.

La nuit était chaude, l’air presque étouffant. L’animation des rues n’était pas celle que la touristes apprécieraient le plus, mais c’était celle dans laquelle Otto se sentait le mieux. Parfois, cela lui rappelait son enfance et les rues pourries qu’il s’était retrouvé à fréquenter bien trop jeune. Parfois, il se surprenait à venir esquisser un petit sourire, bien trop à son aise à côtoyer les dealers et les délinquants toutes catégories confondues. Parfois, il se demandait sérieusement si les choses auraient pu être différentes s’il était né dans une autre famille - la réponse était oui, il avait l’exemple parfais de Saül, même si ce dernier n’était pas blanc comme neige non plus; le milieu dans lequel vous grandissiez impactait la suite de vos actes, de vos habitudes. Un frisson vint lanciner la colonne de l’italien: s’il voulait continuer de réussir à faire des efforts, ce n’était pas le moment de penser à ces choses là. En revanche, c’était le bon moment pour tourner au coin de la rue pour venir intercepter la trajectoire prise par la demoiselle dans le bar. Oh, elle l’avait vu, elle l’avait reconnu - et l’inverse était tout aussi vrai, même si la demoiselle devait crois être en train de croiser les doigts pour que ce ne soit pas vrai. Dommage pour elle, surtout lorsqu’elle vint lui rentrer dedans de plein fouet. « Putain tu m’as fait trop peur. » Comme s’il en avait quelque-chose à faire, de lui faire peur. « J’dois rentrer chez moi, on se capte une prochaine fois hein. » Oh, s’il portait un sourire jusque là sur son visage, ce dernier s’évapora bien trop vite.

« Tu crois que tu vas où là. » La gamine qui commençait déjà à venir le contourner, le dépasser, le bousculer - peut-être pas dans ce sens là -, il vint l’attraper d’une poigne ferme autour de son bras. Ça allait lui laisser des marques, mais il n’en avait rien à faire. « Tu vas rentrer plus tard, crois moi. » Le regard de l’italien était portée dans le vague, alors qu’il tentait de venir contrôler les vagues d’émotions qui se frayaient un chemin dans ses veines. Il avait promis à Serena qu’il serait sage et qu’il ferait des efforts. Il lui avait promis avec une telle conviction dans la voix qu’elle était venue le croire. Et il voulait vraiment être comme ça, pouvoir promettre des choses sans qu’elle soient jetées par la fenêtre dès la première occasion. Mais Otto restant Otto, il ne savait agir en respectant les règles plus de quelques instants. Alors, il vint tirer fermement sur le bras de Spencer pour que son visage revienne à sa hauteur, pour que son regard assombri puisse se plonger dans celui de la jeune femme. « Tu sais bien que tu peux pas partir comme ça. On a des comptes à régler, toi et moi. » Des comptes qu’il avait mis dans un coin de sa tête, qu’il avait s’il était honnête oublié, mais qui lui semblait être la chose la plus importante à régler désormais. S’il voulait remettre sa vie en ordre, après tout, cela commençait par également remettre à jour les comptes qu’il avait avec les autres. « T’as pas oublié, j’espère ? » Oh, même lui n’appréciait que de façon modérée le ton que prenait sa voix en cette instant.


Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
STATUT : "on se laisse une chance", c'est un peu bancal et sûrement qu'elles vont droit dans le mur, mais tant pis.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
like a moth to a flame (otto) 29d3150e13c4e90daf77accd9c9343e8b68a16c9
POSTS : 1195 POINTS : 335

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : promis elle essaye de se prendre en main.
RPs EN COURS :
like a moth to a flame (otto) 820fe1fb054e54451d90b745c10b7941d8698404
(raelyn#7) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.
(+ ua slasher)

like a moth to a flame (otto) 0h2p
(mac#2 - fb & #8 & #10 ) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

like a moth to a flame (otto) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#2 & sawyer#1bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

murphy#2hunterotto(bus)callumseth#4

RPs EN ATTENTE :
oopsie:

RPs TERMINÉS :
like a moth to a flame (otto) Bbcbe5c9bef3d443c1372374bd8e756d
megan (2011)raelyn#1seth#1kieran#1raelyn#2watsonraelyn#3seth#2murphy#1 & seth#3amosmelchiormac#1mac#3mac#4mac#5raelyn#4mac#6mac#7raelyn#5raelyn#6mac#9

AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la badass ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

like a moth to a flame (otto) Empty
Message(#) Sujet: Re: like a moth to a flame (otto) like a moth to a flame (otto) EmptyDim 6 Fév - 14:31




like a moth to a flame
Spencer Blackwell & @Otto Lazzari :ninja:

Espérer le semer et rentrer rapidement c’était bien trop. Il l’a vue, elle l’a vu, c’est plus qu’une question de temps et de rapidité. Sauf que dans son état, Spencer est trop désorientée pour s’échapper aussi efficacement qu’elle l’aurait voulu. Elle tente malgré tout, et l’échec cuisant lui revient en plus dans la tronche. Littéralement. « Tu crois que tu vas où là. » le plus loin possible. Sauf que non, il lui chope le bras pour l’empêcher de se tirer fissa. Et là, Spencer commence clairement à paniquer. Il la tient un peu trop fort et elle lâche un grognement de douleur sur le moment. « Tu vas rentrer plus tard, crois moi. » « Déconne pas, ma grand-mère m’attend. » peut-être qu’en jouant la carte de la pauvre mamie esseulée au milieu de la nuit, il se laissera attendrir et convaincre qu’il a mieux à faire ce soir que de gérer des meufs comme cette connasse de JJ qui lui doit tout un tas de pognon. « Tu sais bien que tu peux pas partir comme ça. On a des comptes à régler, toi et moi. » elle veut insister pour partir comme ça, si si. « T’as pas oublié, j’espère ? » elle fait non de la tête en essayant de s’éloigner. Elle veut pas de cette proximité avec lui, elle a l’impression qu’il va lui arracher la gorge avec les dents ou un truc du genre. « Ah ouais, mais genre on peut voir ça une autre fois ? J’suis assez pressée en fait. » une nouvelle fois, elle tente de se défiler, de noyer le poisson. « C’était quoi de toute façon, cinquante dollars ? C’est con, j’ai oublié mon portefeuille. » c’était pas cinquante dollars. Plusieurs centaines, peut-être des milliers, elle a jamais vraiment pris la peine de tenir des comptes à vrai dire. Peut-être qu’elle aurait dû. Sûrement qu’elle aurait mieux fait de ne jamais croiser la route d’un gars comme lui, aussi. Elle cache bien pauvrement sa nervosité derrière des tentatives de plaisanteries pas très convaincantes. Au mieux ça le fera sourire, au pire ça va l’énerver. Mais qui sait, peut-être qu’il est assez défoncé pour croire que c’était vraiment que cinquante boules. « J’te paye un verre la prochaine fois si tu veux. » elle continue à s’enfoncer dans ses essais désespérés de se sortir de cette situation. Pourquoi faut que ces merdes là lui tombent sur le coin du nez maintenant ? Ca pouvait pas attendre genre, jamais ? Ca aurait pu beaucoup l’arranger comme délai ça. Sauf que non. Elle est là, face à un type qui lui fout la trouille et qu’elle espérait ne jamais revoir de toute sa vie, et il veut récupérer ce qui lui appartient. Sauf que dans l’immédiat, plusieurs problèmes se posent. Un; la valeur totale de ses dettes est assez floue. Deux; elle a rien à lui donner ni maintenant, ni plus tard. Trois; elle a pas l’esprit assez lucide pour espérer pouvoir l’embrouiller. Ne restent que sa peur et l’espoir qu’il lui laisse un peu de temps pour trouver un plan concret. « J’ai pas ton argent, merde. » elle l’a pas du tout, surtout. Il était pas crevé dans un coin de toute façon ? Pourquoi faut toujours que tout finisse par se casser la gueule ? Tout se passait trop bien pour elle alors le karma a décidé que c’était le moment de régler des vieilles dettes ? Vraiment ? Va te faire foutre, le karma. Spencer essaye de se dégager, elle tire en vain sur son bras et il ne bronche pas. « Lâche moi putain! » elle commence très sérieusement à paniquer. Son regard cherche frénétiquement aux alentours une aide, n’importe quoi, n’importe qui. Mais hé, elle s’est foutue dans un sacré guêpier là. Tout le monde à la sortie de ce bar est toujours trop bourré ou trop défoncé. Ici, vaut mieux être bourreau que victime. Si jamais quelqu’un se ramène, c’est sûr que ça sera pour filer un pied de biche à Otto. Dans la panique et l’envie de partir aussi vite que possible, Spencer lui file un coup dans l’épaule pour essayer de le forcer à la lâcher. Sauf qu’entre le manque d’espace pour prendre de l’élan et ses gestes à moitié désordonnés, c’est un peu comme regarder une enfant de cinq ans essayer de donner un coup de pied à un adulte.


Revenir en haut Aller en bas
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la mort dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le club (quand il est pas trop occupé à fuir les forces de l’ordre).
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
like a moth to a flame (otto) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 423 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : italien exilé en australie depuis 2015 › marié à la femme de sa vie, à son âme sœur, mais ne sait plus agir pour la faire rester à ses côtés › a perdu sa fille unique dans un accident de la route en 2017, alors qu’un chauffeur ivre a percuté la voiture dans laquelle ils se trouvaient tous les deux › addict à la cocaïne et à l’alcool depuis, les chemins qu’il a choisi pour s’en sortir dans la vie ne sont pas sans conséquences sur sa santé › frère biologique de saül, a décidé de se débarrasser de l’'autre' frère de son aîné à coup d’une balle dans l’abdomen (échec total).
RPs EN COURS : (six) present: kieran › murphy #3raelyn #3saül #2spencer | past: saül
RPs EN ATTENTE : channing #2 › serena › spencer #2
RPs TERMINÉS :
look at all the lonely people:

auden › auden #2channingmurphymurphy #2 › raelynraelyn #2don't call me at all

oh no:

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : corleone (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › ruben hartfield (ft. harry styles).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

like a moth to a flame (otto) Empty
Message(#) Sujet: Re: like a moth to a flame (otto) like a moth to a flame (otto) EmptyJeu 10 Fév - 15:50




like a moth to a flame
@Spencer Blackwell

La gamine tentait de s’échapper, mais Otto n’était pas de cet avis. Sa main fermée avec hargne autour de son bras, il ne comptait pas la laisser filer de la sorte. Si son existence lui était presque insignifiante jusque maintenant, le fait qu’elle se retrouve dans ses pattes actuellement avait au moins le don de lui donner une occupation pour le reste de la soirée. « Déconne pas, ma grand-mère m’attend. » Elle pourrait tenter, elle pourrait trouver toutes les arcades qui lui changerait - cela ne viendrait pas fonctionner. Otto était bien plus malin que ça, il avait bien plus d’expérience que ce que pouvait avoir une simple gamine qui tentait de jouer de l’adulte dans un monde qui n’avait pas besoin d’elle. « Et bien elle attendra. » Ce n’était pas ce type d’argument qui viendrait le faire changer d’avis, et JJ devant lui aurait du le savoir, ou au pire le comprendre rien qu’en voyant son attitude et son manque d’empathie présente sur son visage. Il n’était pas de ceux qu’on trompe, ni de ceux qu’on essaye simplement de tromper. D’ordinaire, Otto faisait plutôt partie des gens que l’on venait fuir, de ceux que l’on ne voulait pas recroiser si certaines dettes s’étaient accumulées, par exemple, et fil des mois écoulés.

Cela devait être le cas de la gamine prise au piège désormais, et pourtant elle tentait de faire la maligne là où elle faisait clairement partie des gens qui, pour leur bien, ne devraient pas recroiser Otto. C’était elle qui avait choisi d’être redevable auprès de lui, et non l’inverse, après tout. Là était la raison pour laquelle il n’avait aucune honte à venir serrer un brin davantage sa main autour de son bras, à venir sans même s’en apercevoir noircir son regard un petit peu plus également. « Ah ouais, mais genre on peut voir ça une autre fois ? J’suis assez pressée en fait. » Et elle le faisait exprès, en plus, l’insolente. « C’était quoi de toute façon, cinquante dollars ? C’est con, j’ai oublié mon portefeuille. » Si avant, l’idée de venir froisser l’italien n’était pas de génie, il avait beau faire des efforts, c’était là encore une moins bonne idée qu’avant de venir l’énerver. Il n’avait plus le contrôle professionnel sur lui-même qu’il avait pu pendant longtemps avoir. Il n’avait plus cette retenue d’un homme au pire à moitié décent et civilisé. Pendant de trop longues semaines, Lazzari avait été confronté à l’état sauvage, était revenu à celui d’animal, sans que personne ne soit à ses côtés pour empêcher la chute. C’était le genre de tournant dans une vie qui laissait des traces, ou, dans le cas de Otto, qui vous faisait oublier le civisme le plus simple. « J’te paye un verre la prochaine fois si tu veux. » Il en aurait besoin de bien plus d’un pour passer l’éponge. Un verre, c’était ce qu’il irait boire une fois qu’il se serait occupé de son cas. S’il avait été capable de venir assommer et enfermer Murphy dans un placard à balais, qui pouvait savoir ce qu’il serait apte à venir faire à cette gamine qui ne représentait rien à ses yeux. Que pouvait-il faire, oui, à une gamine qui ne représentait rien à ses yeux ?

« J’ai pas ton argent, merde. » Enfin des mots faisant sens, sortant de son bec. « Lâche moi putain! » C’était presque si bien partie, et voilà qu’elle venait de nouveau tout gâcher. Et puis, le coup d’épaule pour tenter de se défaire de son assaillant ? Otto ne vint pas cacher le soupire lâche qui vint s’échapper d’entre ses lèvres. Des idiots dans le genre de JJ, il en avait côtoyé plus d’un. Plus d’un d’entre eux, aujourd’hui, n’avaient également plus leur langue pour Parker - en signe d’avertissement. Allait-elle garder sa langue, elle ? Repartirait-elle avec tous ses doigts aux bons endroits ? Ce qui était certain, c’était que Otto n’avait pas prévu de la laisser repartir sans rien en échange. Peut-être qu’il arriverait à se raisonner et à se contenter d’une promesse de sa part. Pour le moment, il vint surtout lui asséner l’une des plus grosses gifles qu’il lui avait été donné de recevoir, à JJ. La force d’un ours mal léché n’était jamais bonne à recevoir de plein fouet - il était pratiquement sûr que les quelques gouttes de sang qu’il avait désormais sur sa main n’étaient pas les siennes. « Si tu veux pas crever sur le pavé ce soir, arrête de me prendre pour un con. » Au ton qu’il empruntait, cela s’entendait qu’il était dans la retenue, dans la restriction. Il ne devait pas craquer, telle était la règle d’or; sinon, il en viendrait à glisser sur une pente dont il ne connaissait en rien la chute. « Tu pensais être assez maligne pour t’échapper, t’as perdu. » D’un geste sec, et avec force, il vint accoler la jeune femme contre le mur du bar. Personne ne viendrait s’inquiéter de l’état de santé de la donzelle en détresse, ici. Personne ne viendrait s’interposer devant Otto, s’il avait été vu - surtout que les rumeurs le voulait mort et enterré à l’heure qu’il était. « Trente mille. Tu me dois trente mille. » Pas que c’était le montant si important réellement à l’italien, mais plutôt le fait qu’il ait été autant généreux. « Tu comptes faire quoi, pour t’en sortir de celle là, hein ? »


Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
STATUT : "on se laisse une chance", c'est un peu bancal et sûrement qu'elles vont droit dans le mur, mais tant pis.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
like a moth to a flame (otto) 29d3150e13c4e90daf77accd9c9343e8b68a16c9
POSTS : 1195 POINTS : 335

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : promis elle essaye de se prendre en main.
RPs EN COURS :
like a moth to a flame (otto) 820fe1fb054e54451d90b745c10b7941d8698404
(raelyn#7) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.
(+ ua slasher)

like a moth to a flame (otto) 0h2p
(mac#2 - fb & #8 & #10 ) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

like a moth to a flame (otto) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#2 & sawyer#1bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

murphy#2hunterotto(bus)callumseth#4

RPs EN ATTENTE :
oopsie:

RPs TERMINÉS :
like a moth to a flame (otto) Bbcbe5c9bef3d443c1372374bd8e756d
megan (2011)raelyn#1seth#1kieran#1raelyn#2watsonraelyn#3seth#2murphy#1 & seth#3amosmelchiormac#1mac#3mac#4mac#5raelyn#4mac#6mac#7raelyn#5raelyn#6mac#9

AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la badass ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

like a moth to a flame (otto) Empty
Message(#) Sujet: Re: like a moth to a flame (otto) like a moth to a flame (otto) EmptyVen 18 Fév - 18:35




like a moth to a flame
Spencer Blackwell & @Otto Lazzari :ninja:

Toute cette soirée était une mauvaise idée. Elle aurait mieux fait de dire non à l’autre, et elle aurait mieux fait d’aller s’installer chez Mac quand bien même elle avait autre chose à faire ce soir. Elle l’aurait attendue sur le canapé, elle aurait pas croisé Otto et elle aurait pas eu à essayer d’inventer des histoires de petites vieilles en train de l’attendre. « Et bien elle attendra.  » et ainsi, pauvre grand-mère Huguette, seule et malade et surtout imaginaire, n’aura pas l’occasion de pouvoir voir sa petite-fille préférée cette semaine. Quelle triste histoire. Alors voilà, Spencer s’enfonce en inventant des bobards à la con et elle se la joue insolente pour masquer sa peur bleue. Sauf qu’elle le sait, que c’est une mauvaise idée. Elle a vu des bagarres démarrer pour moins que ça. C’est comme une fois dans ce squat à la con où un roux complètement bourré faisait un peu trop le malin face à un autre gars un peu trop défoncé. Y a eu un commentaire malheureux à propos d’un gars qui s’appelait Weasley et elle a jamais vu un coup de schlass dans le bide partir aussi vite. A ce moment-là, elle est pas restée pour attendre de voir si l’autre se vidait de son sang ou si quelqu’un allait faire un truc pour le sauver. A ce jour, elle a toujours aucune foutue idée de s’il s’en est sorti ou s' il a fini lesté dans le fleuve. Toujours est-il que le Weasley, là, bein elle l’a jamais revu après. Et bon, elle a un peu peur de savoir qu’Otto là, c’est le même genre de gars. A première vue il a pas de couteau ou de canif à la main, mais ça veut pas dire qu’il en cache pas un dans sa poche. Enfin il aura pas tellement besoin d’un truc pareil pour la foutre à terre de toute façon. La blonde est trop amortie et pas assez réactive pour espérer encaisser un seul coup sans se ramasser, et si elle tombe, elle est à peu près sûre qu’elle réussira pas à se relever.

Bien évidemment, Blackwell ne réussit pas à se dégager de la prise de l’autre. Elle essaie de noyer le poisson, elle propose même de lui offrir un coup à boire le prochain coup parce qu’elle est vraiment sympa et qu’elle n’a vraiment pas envie de se prendre une rouste pour des dettes ayant un peu trop traînée, mais l’italien ne l’entend visiblement pas de cette oreille. Alors elle a beau pester et essayer de se barrer, elle est prise au piège et la situation lui échappe totalement. Non pas qu’elle l’ai déjà contrôlée de toute manière, mais ça relève du détail, ça. Alors qu’elle tente de se débattre et de le frapper dans un espèce d’élan désespéré, il frappe une première fois et elle a même pas le temps de réagir ou de voir la baffe venir. Mangez vous un mur de pleine face et ça vous fera exactement le même effet. L’impact résonne dans tout son crâne et elle a l’impression de voir trouble. Un goût métallique lui emplit la bouche et elle est à peu près certaine que sa lèvre s’est fendue sous le coup. Si avec l’adrénaline et les produits qui atténuent le tout, elle n’a pas trop mal pour le moment, c’est pas dit pour plus tard. « Si tu veux pas crever sur le pavé ce soir, arrête de me prendre pour un con. » encore trop sonnée et désorientée par ce premier coup, elle n’a même pas un commentaire désobligeant à lancer. Mieux vaut éviter de toute façon. « Tu pensais être assez maligne pour t’échapper, t’as perdu. » elle est à ça de lui répondre qu’elle comptait juste sortir fumer et qu’il se fait des idées, mais il la colle au mur derrière avec force et elle a pas le temps de rassembler ses idées. Dans un nouveau geste désespéré, Spencer agrippe le bras de l’italien et essaye de nouveau de lui faire lâcher prise. « Trente mille. Tu me dois trente mille. Tu comptes faire quoi, pour t’en sortir de celle là, hein ? » elle est quasiment sûre qu’il gonfle un peu le chiffre, là. « J’vais payer j’te jure ! » faut pas jurer quand on peu pas tenir ses engagements, hein. Mais la voilà en train d’essayer de sauver sa peau. « Je- j’ai juste pas l’argent là, merde, j’pensais que t’étais mort j’m’attendais pas à te voir débarquer comme ça après des mois sans nouvelles ! » bon, des mois elle exagère peut-être aussi. C’est qu’elle a un peu perdu la notion du temps depuis un moment. Enfin le détail est pas important, là faut qu’elle trouve un truc pour pas crever. « Tu comprends pas quoi dans “j’ai pas ton argent” ? » et la revoilà qui se met à jouer les insolentes. C’est plus fort qu’elle décidemment. « Tu penses quand même pas que j’me suis ramenée au bar avec trente boules sur moi ? T’avais qu’à envoyer un message pour prévenir j’en sais rien. » c’est pas comme si elle aurait eu plus d’argent à lui apporter, hein, mais faut pas lui dire. « J’ai juste besoin d’un peu plus de temps pour réunir la somme, sois sympa. »


Revenir en haut Aller en bas
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la mort dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le club (quand il est pas trop occupé à fuir les forces de l’ordre).
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
like a moth to a flame (otto) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 423 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : italien exilé en australie depuis 2015 › marié à la femme de sa vie, à son âme sœur, mais ne sait plus agir pour la faire rester à ses côtés › a perdu sa fille unique dans un accident de la route en 2017, alors qu’un chauffeur ivre a percuté la voiture dans laquelle ils se trouvaient tous les deux › addict à la cocaïne et à l’alcool depuis, les chemins qu’il a choisi pour s’en sortir dans la vie ne sont pas sans conséquences sur sa santé › frère biologique de saül, a décidé de se débarrasser de l’'autre' frère de son aîné à coup d’une balle dans l’abdomen (échec total).
RPs EN COURS : (six) present: kieran › murphy #3raelyn #3saül #2spencer | past: saül
RPs EN ATTENTE : channing #2 › serena › spencer #2
RPs TERMINÉS :
look at all the lonely people:

auden › auden #2channingmurphymurphy #2 › raelynraelyn #2don't call me at all

oh no:

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : corleone (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › ruben hartfield (ft. harry styles).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

like a moth to a flame (otto) Empty
Message(#) Sujet: Re: like a moth to a flame (otto) like a moth to a flame (otto) EmptyDim 6 Mar - 6:36




like a moth to a flame
@Spencer Blackwell

Otto se souvenait parfaitement de la première fois qu’il était venu lever la main sur autrui; c’était le genre de souvenir qui vous collait à la peau, malgré vous. Il aurait préféré ne jamais pouvoir se remémorer ce moment, que son subconscient s’en débarrasse s’en son avis, qu’il ouvre la trappe des oubliettes et qu’il puisse en être débarrassé pour toujours. Malheureusement pour lui, ça ne s’était en aucun cas passé de la sorte - il se souvenait avec une exactitude presque oppressante de la sensation de son poing s’écrasant contre la mâchoire du gamin face à lui. Il avait cinq ans, à l’époque. Il se souvenait d’autant plus à contre cœur les répercutions que son geste avait eu - celles que son père lui avait administré lorsqu’il était rentré de l’école l’œil bleu et le jeans déchiré. Les noms d’oiseaux que son paternel lui avait attribué, dans la foulée, il les entendait souvent la nuit lorsque le sommeil peinait à venir à lui.

Tout ça pour dire qu’il se souvenait parfaitement de la première fois que sa chair était venue en contact de façon violente avec celle d’autrui, et de presque toutes les fois qui s’en étaient suivies. C’était étrange, d’oublier tant de choses mais de se rappeler de celles insignifiantes de la sorte. Il avait du mal à se rappeler de la façon dont Valentina avait appris à compter en italien, mais il se rappelait de tous ceux qui avait fait connaissance rapprochée avec la rage accumulée dans ses poings. Il s’en voulait, souvent, d’avoir la tête remplie de ces souvenirs-ci mais de voir s’effacer ceux qui lui importaient vraiment. Il s’en vouait, et cela ne faisait que le rendre d’autant plus en colère, et lui donnait encore plus de rendre des coups à des gens qui n’avaient pas commencé la guerre.

Otto n’était pas du genre à oublier les gens qu’il venait frapper, et il n’était surtout pas du genre à en avoir quelque-chose à faire. JJ avait beau être une gamine, avait beau être une fille, il viendrait lui refaire le portrait tout pareil s’il pensait détenir une bonne raison d’agir ainsi. Et qu’elle vienne pleurnicher, qu’elle vienne s’en plaindre: ici, personne n’assurait les arrières de personne. Il fallait mieux être le plus fort pour s’en sortir - et il était plutôt habile à ce jeu, l’italien. La petite blonde aurait beau venir lui agripper le bras, elle aurait beau à peine tenir debout sous la puissance de la gifle qu’il venait de lui mettre, il ne s’arrêterait pas pour autant. « J’vais payer j’te jure ! » Il n’en avait que peu à faire de ses paroles, il voulait des preuves, il voulait des actions. « Je- j’ai juste pas l’argent là, merde, j’pensais que t’étais mort j’m’attendais pas à te voir débarquer comme ça après des mois sans nouvelles ! » Un instant - un seul, presque imperceptible, comme si en prétendant qu’il n’avait pas existé ce serait vraiment le cas -, il vint se demander comment elle en était arrivée à une telle conclusion. Certes, il avait déserté quelques temps; mais cela n’était pas supposé remonter jusqu’aux oreilles de n’importe qui, en réalité. Et en l’occurrence, la vermine dont il vint se défaire de la prise qu’elle essayait d’avoir autour de son bras se trouvait être n’importe qui. « Et même mort tu pensais que j’allais te laisser tranquille ? » A dire vrai, avant ce soir, il avait presque oublié son existence, à la gamine. Mais il avait la rancoeur et la rancune tenace, ces derniers temps - dommage pour elle.

« Tu comprends pas quoi dans “j’ai pas ton argent” ? » Le ton qu’elle venait donner à sa voix n’était en rien quelque-chose qui lui plaisait. Oh, JJ, si tu veux vraiment rester en vie après ce soir… « Tu penses quand même pas que j’me suis ramenée au bar avec trente boules sur moi ? T’avais qu’à envoyer un message pour prévenir j’en sais rien. » Le goût de sang qu’il avait désormais dans la bouche, Otto, était celui que sa langue déversait à force que ses dents en viennent à mordre dedans. Ce n’était pas confortable, mais c’était plus arrangeant que les dents de JJ venant mordre la poussière sans être toujours rattachées à leur censive. « J’ai juste besoin d’un peu plus de temps pour réunir la somme, sois sympa. » - « Tu veux que je sois sympa ? » Il s’attendait à beaucoup de choses, mais celle là vint lui arracher un rire amer. « Je suis beaucoup de choses, JJ. Sympa en fait pas partie. » Et le rire qui avait envahi sa gorge se vit disparaître aussi rapidement qu’il était arrivé. Ce que les gens pouvaient être… idiots, parfois. Penser que se rebeller allait être suffisant et leur servir d’échappatoire. Cela fonctionnait uniquement si vous connaissiez assez bien votre ennemi. Personne ne connaissait assez bien Otto pour se permettre ce genre de chose - son père n’avait rien vu venir, la première fois que le poing de son fils était venu dire bonjour de trop près à la chair de son visage. JJ ne pourrait pas dire qu’elle l’aurait pas cherché en revanche, alors que le poing d’Otto vint prendre la direction de sa mâchoire. « T’as intérêt à faire en sorte de te dépêcher. Je te donne pas d’ultimatum, mais faudra que t’aies réussi à réunir ce que tu me dois la prochaine fois qu’on se croise. T’as compris, salope ? » Dans ses yeux, les flammes de l’enfer semblaient s’y refléter.


Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
STATUT : "on se laisse une chance", c'est un peu bancal et sûrement qu'elles vont droit dans le mur, mais tant pis.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
like a moth to a flame (otto) 29d3150e13c4e90daf77accd9c9343e8b68a16c9
POSTS : 1195 POINTS : 335

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : promis elle essaye de se prendre en main.
RPs EN COURS :
like a moth to a flame (otto) 820fe1fb054e54451d90b745c10b7941d8698404
(raelyn#7) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.
(+ ua slasher)

like a moth to a flame (otto) 0h2p
(mac#2 - fb & #8 & #10 ) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

like a moth to a flame (otto) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#2 & sawyer#1bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

murphy#2hunterotto(bus)callumseth#4

RPs EN ATTENTE :
oopsie:

RPs TERMINÉS :
like a moth to a flame (otto) Bbcbe5c9bef3d443c1372374bd8e756d
megan (2011)raelyn#1seth#1kieran#1raelyn#2watsonraelyn#3seth#2murphy#1 & seth#3amosmelchiormac#1mac#3mac#4mac#5raelyn#4mac#6mac#7raelyn#5raelyn#6mac#9

AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la badass ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

like a moth to a flame (otto) Empty
Message(#) Sujet: Re: like a moth to a flame (otto) like a moth to a flame (otto) EmptyMar 15 Mar - 22:52




like a moth to a flame
Spencer Blackwell & @Otto Lazzari :ninja:

C’est le soir où elle va mourir, en fait. Ici, dans cette ruelle à la con, à même le pavé sale et crasseux, plein de pisse et de vomi des poivrots d’à côté. Hé, si elle a de la chance, peut-être que l’un d’eux sera assez sympa pour filmer l’agression, la poster sur internet et qui sait, peut-être qu’elle aura son moment de gloire en faisant le buzz sur le dark web. Des fous furieux, elle en a croisé tout un tas, des biens plus grands et baraqués qu’Otto, d’ailleurs. Mais d’habitude, elle est largement en état de marcher droit et de courir plus vite qu’eux. Là, avec ses réflexes diminués et le coup qui l’a déjà à moitié sonnée, il n’y a malheureusement pas grand chose qu’elle puisse faire pour s’en sortir indemne. Elle peut bien essayer de négocier, elle peut bien chouiner tout ce qu’elle veut, c’est pas certain que ça change quoi que ce soit à son destin de fin de soirée. Quelle conne, vraiment. Elle pouvait pas rester bien tranquillement chez elle ou même chez Mac ? Non. « Et même mort tu pensais que j’allais te laisser tranquille ? » « J’espérais assez, ouais. » ah, Spencer. Jamais elle la ferme quand il le faut, hein ? Mais quitte à crever, autant pas lui laisser voir qu’elle est complètement terrifiée. Alors elle joue les dures, elle accompagne la pique d’un ricanement pour se donner un tant soit peu de contenance. (Spoiler alert : ça ne sert à rien.)

Elle continue sur son ton insolent, tout pour gagner du temps et retarder l’échéance. La corde sensible ne semble pas fonctionner, alors il lui faut quoi, à l’italien ? Parce que de l’argent, il n’en aura pas ce soir, c’est une certitude. Et elle n’a clairement rien de valeur à lui filer qui pourrait faire office de caution ou n’importe quoi du genre. Du bout de la langue, elle essaye d’apaiser la douleur qui pulse au coin de sa bouche, mais à part goûter le sang, ça ne fait pas grand chose. « Tu veux que je sois sympa ? » ça le fait rire et ça lui donne encore plus des airs de gros psychopathe. Que quelqu’un le foute en taule pour de vrai, ce type. Par pitié. Merde, elle qui n’est vraiment pas fan des flics, elle donnerait tout pour les voir débarquer dans la minute, même si ça signifie de se retrouver au poste. Au moins là-bas, elle aura pas à affronter monsieur le caïd du quartier et son regard de fou furieux. « Je suis beaucoup de choses, JJ. Sympa en fait pas partie. » ouais ça, elle le devine sans aucun mal, pas besoin d’explications supplémentaires pour la convaincre. Et encore une fois, il vient frapper, le bougre. Le poing qui vient rencontrer la mâchoire de la blonde avec force et fracas, sûrement histoire de bien appuyer ses propos. Faut que ça percute et que ça s’imprime bien, vous voyez ? Et JJ, Spencer, qu’importe son nom dans cette situation, au final, elle n’a pas vraiment le temps de faire quoi que ce soit. Alors elle encaisse tant bien que mal. Plus mal que bien, d’ailleurs. Vu la force du coup, ça relève du miracle qu’elle n’ai pas entendu de craquement à la con pour lui signifier que sa mâchoire venait de se décrocher. Sonnée, elle titube à moitié, sauf que derrière elle, toujours ce foutu mur, sans parler du fait qu’il la tient toujours. Il frappe fort, mais elle a déjà reçu des coups pires que ça. Elle crache du sang, n’a plus aucun repère et est de plus en plus persuadée que son heure est arrivée. « T’as intérêt à faire en sorte de te dépêcher. Je te donne pas d’ultimatum, mais faudra que t’aies réussi à réunir ce que tu me dois la prochaine fois qu’on se croise. T’as compris, salope ? » c’est à peine si elle entend quoi que ce soit, Spencer. Y a un espèce de sifflement incessant dans ses oreilles depuis la première baffe et le second coup n’a rien fait pour arranger les choses. Elle se redresse et déglutit. « C’est comme ça qu’tu prends ton pied, alors ? » cette fois, c’est son tour de souffler un rire qui n’a comme objectif que de cacher sa foutue peur, les dents rougies par le sang qui coule sur son menton et sur ses vêtements. « Tu viens frapper des meufs à la sortie des bars et tu passes une bonne soirée ? » pourquoi faut toujours qu’elle en rajouter, à croire que son instinct de survie est cassé à celle-là. Il peut bien se faire foutre pour avoir son argent. Elle a rien à lui donner et c’est pas demain ou la semaine prochaine que ça va changer. Une nouvelle fois, elle essaye de le repousser. Merde, dans un geste désespéré, elle tente même de viser son entrejambe avec un coup de genou. Bon, là elle vient vraiment de signer son arrêt de mort pour de vrai.

Spoiler:


Revenir en haut Aller en bas
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la mort dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le club (quand il est pas trop occupé à fuir les forces de l’ordre).
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
like a moth to a flame (otto) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 423 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : italien exilé en australie depuis 2015 › marié à la femme de sa vie, à son âme sœur, mais ne sait plus agir pour la faire rester à ses côtés › a perdu sa fille unique dans un accident de la route en 2017, alors qu’un chauffeur ivre a percuté la voiture dans laquelle ils se trouvaient tous les deux › addict à la cocaïne et à l’alcool depuis, les chemins qu’il a choisi pour s’en sortir dans la vie ne sont pas sans conséquences sur sa santé › frère biologique de saül, a décidé de se débarrasser de l’'autre' frère de son aîné à coup d’une balle dans l’abdomen (échec total).
RPs EN COURS : (six) present: kieran › murphy #3raelyn #3saül #2spencer | past: saül
RPs EN ATTENTE : channing #2 › serena › spencer #2
RPs TERMINÉS :
look at all the lonely people:

auden › auden #2channingmurphymurphy #2 › raelynraelyn #2don't call me at all

oh no:

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : corleone (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › ruben hartfield (ft. harry styles).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

like a moth to a flame (otto) Empty
Message(#) Sujet: Re: like a moth to a flame (otto) like a moth to a flame (otto) EmptySam 2 Avr - 5:47




like a moth to a flame
@Spencer Blackwell

« J’espérais assez, ouais. » Elle espérait. Qu’il était beau, cet espoir inutile et complètement faussé. Quelle idée que d’imaginer qu’après s’être endettée autant auprès de lui, Otto allait la laisser tranquille - elle s’était fourrée le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Même mort, il aurait trouvé un moyen pour que leur petite affaire se voir être soldée à un moment donné. Certes, ces derniers temps ça n’avait pas été réellement la priorité de l’italien que de fair en sorte que JJ lui rende l’argent qu’elle lui devait, mais il se serait assuré que même six pieds sous terre, ce qu’elle lui devait lui revienne - ou plutôt, à défaut, revienne à Serena. Otto avait beaucoup de défaut, mais sa mémoire n’en présentait aucun et elle aurait fonctionné encore longtemps pour régler cette histoire. Tant pis pour la gamine si elle était venue espérer une fin différente à cette dernière - elle n’avait qu’à pas être si naïve, et à ne pas fréquenter des types aussi peu fréquentables, justement, comme pouvait l’être Otto. Ce n’était pas la faute de la gamine, si le comportement de l’homme qui se tenait devant elle était louche, et présentait des points à revoir. Ce n’était en rien sa faute, mais c’était pourtant elle qui, présentement, était en train d’en récolter les pots cassés. « Grandis un peu alors. » Si elle croyait aux contes de fée, ce n’était pas sa faute à lui. Si elle pensait qu’en fermant les yeux, les choses s’arrangeaient d’elles-mêmes, ce n’était pas son problème également. Elle n’était qu’une pauvre gamine ne comprenant apparemment pas grand chose à la vie, et à la façon tordue dont elle vous faisait vaincre des épreuves pour avancer plus loin, mais une fois de plus il n’en avait rien à cirer, Otto.

La seule partie de cette situation qui l’intéressait, c’était celle où il récupérait son putain de fric. Ce soir, ou très prochainement - qu’elle comprenne bien, parce-que désormais elle était prévenue, elle ne pourrait pas venir lui prétendre le contraire comme elle tentait depuis le début de cette conversation. « C’est comme ça qu’tu prends ton pied, alors ? » Le rire qui vint de paire avec les paroles de la demoiselle ne vint procurer aucun plaisir au Lazzari, et ses mâchoires vinrent même se resserrer un brin plus. Respire, Otto, respire. « Tu viens frapper des meufs à la sortie des bars et tu passes une bonne soirée ? » Rappelle toi que tu as promis à Serena de venir changer, de faire les choses mieux. Pense à Serena, pense à ce regard détruit qu’elle t’a jeté de jour là. « Oui. » En réalité, ce n’était pas vraiment le cas. Certes, venir se défouler sur autrui avait toujours été un exercice procurant un certain plaisir à l’italien. Cependant, le type de personne devant lui n’avait pas grande importance - c’était l’adrénaline que lui procurait l’action, le moment, qui en avait. Devant toute personne présentant un intérêt à ses yeux, il serait venu préciser la nuance, la différence de couleur entre ce que JJ venait de spéculer et la vérité. En revanche, de la gamine, il n’en avait rien à foutre et elle pouvait bien penser ce qu’elle voulait - ça n’allait pas l’empêcher de dormir presque correctement ce soir. En revanche, ce qui changerait la donne, c’était la façon dont Serena accrocherait son regard lorsqu’il rentrerait chez eux et ce qu’elle y trouverait. En venant mettre tout ses efforts pour retenir ses pulsions malsaines envahissant sa circulation sanguine à coups d’adrénaline, il ne pouvait pas se permettre de venir perdre du temps à expliquer sa façon de voir les choses à JJ. Alors, tant pis, il lui laisserait penser que sa nouvelle passion se trouvait dans l’idée de venir défoncer la gueule de jeunes femmes dans des ruelles sombres, et peut-être qu’au moins cela lui donnerait assez la chair de poule pour venir trouver l’argent à lui rembourser plus rapidement. « Ça te pose problème ? » Comme s’il en avait quelque-chose à faire, de la réponse qui allait suivre cette question, mais cela lui permettait de venir soutenir un instant de plus le regard de la blonde et de lui montrer que des deux, il n’était pas celui en position d’avoir peur d’un caniche venant aboyer un peu trop fort. Il vint stopper le coup de genoux - était-ce réellement son genou ? Il n’en avait que faire, les détails ne l’intéressaient pas présentement - que la gamine tenta de lui asséner, bien placé il devait l’avouer, en l’attrapant de sa main. « Je fais ce que j’ai à faire pour que les choses rentrent dans l’ordre. » Et, sans y réfléchir à deux fois, alors qu’il tenait désormais la jambe de la demoiselle au creux de sa main, il vint d’un mouvement l’envoyer valser pour qu’elle aille heurter assez rapidement le sol à l’hygiène plus que douteuse de la ruelle. « Tout, ce qui est nécessaire. Tu comprends, salope ? » Un pas, ou deux peut-être, allumant une clope au passage, avant de s’accroupir à ses côtés. « Des types plus balèzes que toi ont déjà essayé et m’ont regretté. Alors la prochaine fois que tu croises mon chemin, soit prête à subir les conséquences de ta stupidité si t’as pas mon fric. »


Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
STATUT : "on se laisse une chance", c'est un peu bancal et sûrement qu'elles vont droit dans le mur, mais tant pis.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
like a moth to a flame (otto) 29d3150e13c4e90daf77accd9c9343e8b68a16c9
POSTS : 1195 POINTS : 335

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : promis elle essaye de se prendre en main.
RPs EN COURS :
like a moth to a flame (otto) 820fe1fb054e54451d90b745c10b7941d8698404
(raelyn#7) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.
(+ ua slasher)

like a moth to a flame (otto) 0h2p
(mac#2 - fb & #8 & #10 ) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

like a moth to a flame (otto) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#2 & sawyer#1bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

murphy#2hunterotto(bus)callumseth#4

RPs EN ATTENTE :
oopsie:

RPs TERMINÉS :
like a moth to a flame (otto) Bbcbe5c9bef3d443c1372374bd8e756d
megan (2011)raelyn#1seth#1kieran#1raelyn#2watsonraelyn#3seth#2murphy#1 & seth#3amosmelchiormac#1mac#3mac#4mac#5raelyn#4mac#6mac#7raelyn#5raelyn#6mac#9

AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la badass ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

like a moth to a flame (otto) Empty
Message(#) Sujet: Re: like a moth to a flame (otto) like a moth to a flame (otto) EmptyVen 20 Mai - 18:42




like a moth to a flame
Spencer Blackwell & @Otto Lazzari :ninja:

L’insolente continue de provoquer l’autre, c’est plus fort qu’elle et elle va finir par le payer, c’est sûr. Mais c’est pas sa faute, à Spencer. Si elle lui montre qu’elle a peur, l’autre aura gagné et ça sera pire que se faire taper dessus. Des types plus méchants et plus impressionnants, elle en a côtoyé. Le tout, c’est de planquer sa trouille et de serrer les fesses, de faire genre qu’on est pas impressionné et généralement ils finissent par se barrer tout seul. « Grandis un peu alors. » Va te faire foutre, qu’elle pense sans le dire, se contentant d’un regard mauvais.
Elle se croit pas maligne, à continuer son petit manège, bien au contraire. Elle sait qu'elle joue à un jeu dangereux et qu'elle s'en sortira pas indemne, mais foutue pour foutue… Et il mord complètement, Otto. Il a aucun contrôle sur ses actions et elle est sûre que ça lui fout la rage pour un rien. « Ça te pose problème ? » Ecoutez le donc, ce grand bonhomme viril. C’en est trop pour la blonde qui continue de paniquer, qui tente d’attaquer en désespoir de cause, espérant gagner assez de temps pour créer une ouverture qui lui permettrait de se tirer de là au plus vite. Il pare sans difficulté, comme c’est surprenant. « Je fais ce que j’ai à faire pour que les choses rentrent dans l’ordre. » Et la voilà qui se retrouve projetée au sol, l’arrière de son crâne heurtant le bitume crasseux avec violence. Le souffle coupé, la vision trouble, c’est à peine si elle a conscience de ce qui est en train de se passer. Elle a mal partout et est complètement désorientée, elle est sûre qu'il lui a pété une côte ou que va se retrouver avec une commotion. C’est terminé cette fois ? « Tout, ce qui est nécessaire. Tu comprends, salope ?» Il insiste et elle est pas foutue de répondre quoi que ce soit. Qu’est-ce qu’il y a à dire de plus, en vrai ? Envolée sa verve, disparu son mordant, elle ne discerne qu’une silhouette qui s’accroupit à ses côtés, elle peine à garder les yeux ouverts et elle est surtout de moins en moins certaine d’être capable de s’en sortir. Elle ne l’écoute plus, l’italien. Il peut bien lui sortir son grand discours menaçant si ça lui chante, elle est pas certaine de capter quoi que ce soit à ce qu’il va baragouiner. Tout ce qu’elle veut, c’est partir, rentrer se terrer chez elle et ne plus jamais ressortir. Disparaître de la surface de la Terre elle l’a déjà fait, ça serait facile de recommencer et de se tirer ailleurs qu’à Brisbane. Quelques battements de cils et le premier routier qui passe l’emmène où elle veut. Mais elle ne peut plus faire ça, Spencer. Plus maintenant. Merde elle divague complètement. « Des types plus balèzes que toi ont déjà essayé et m’ont regretté. Alors la prochaine fois que tu croises mon chemin, soit prête à subir les conséquences de ta stupidité si t’as pas mon fric. » En temps normal, elle lui aurait sûrement balancé un “dans tes rêves” un peu présomptueux, ou alors elle lui aurait carrément craché à la gueule pour le provoquer une dernière fois. Mais rien. Elle tourne à peine la tête vers lui, voit ses pieds qui s’éloignent pendant qu’elle reste là au milieu d’une ruelle dégueulasse, abattue, blessée et terrifiée. Et ça lui prend une éternité de se traîner hors de là, plus encore de rentrer jusqu’à l’appart. Elle s’y enferme, clos les rideaux et s’improvise médecin. Un fond de bouteille et des pillules, ça fera l’affaire pour atténuer la douleur. Les blessures, les conséquences, tout le reste, elle verra plus tard. Un autre jour.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

like a moth to a flame (otto) Empty
Message(#) Sujet: Re: like a moth to a flame (otto) like a moth to a flame (otto) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

like a moth to a flame (otto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-