AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

 (nina #2) guilty as sin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mavis Barnes
Mavis Barnes
les rumeurs persistantes
les rumeurs persistantes
(nina #2) guilty as sin 7vHkInU Présent
ÂGE : 25 ans (11.06.1999)
SURNOM : mav, mab, la petite barnes. elle répond à tout avec un sourire, mais elle n'en pense pas moins
STATUT : bon du coup elle a largué ruben parce qu’il a un autre amant. c’est ce qu’on appelle le karma
MÉTIER : en première année d’internat en neurochirurgie au st-vincent hospital. un emploi du temps chargé auquel s’ajoute un peu de bénévolat dans le dispensaire du docteur lahiri situé à la périphérie de toowong
LOGEMENT : #1111 highland terrace, toowong, dans un duplex acheté aux frais de papa et maman, situé non loin du campus de la fac
(nina #2) guilty as sin 7c17
POSTS : 2340 POINTS : 400

TW IN RP : noyade, deuil, duplicité, domaine médical, mention de prise de médicaments (anti-dépresseurs, anxyolitiques), adultère, misogynie intériorisée, grossesse non-désirée, avortement (j'adapte mes rps sans problème, contactez-moi si besoin)
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : jumelle noyée; une rumeur circule, inutile de savoir laquelle › frère plus âgé, qui fait sa vie sans que ça ne l’intéresse › fille à papa, neurochirurgien de renom; maman est juste là pour l’analyse et la bouffée de shalimar qui lui rappelle qu’elle l’aime un peu quand même › travaille dur pour réussir, juré › bcbg, en apparence en tout cas › populaire chez les titulaires du st-vincent qu’elle côtoie dans le cadre de ses études de médecine, ce n’est pas le protégé de papa qui dira le contraire #winkwink › double-face, comme le scotch › she don't start shit, but she can tell you how it ends
CODE COULEUR : plum (#A95C68 pour design clair)
RPs EN COURS :
(nina #2) guilty as sin Ouzq
RUBIS ◦ you said it was true love but wouldn't that be hard? you can't love anyone cause that would mean you had a heart i tried you help you out now i know that i can’t cause how you think's the kind of thing i'll never understand i've made some real big mistakes but you make the worst one look fine
(nina #2) guilty as sin W8ci
MAROSE ◦ and your first kiss makes your head spin 'round but in your life you'll do things greater than dating the boy on the football team but i didn't know it at fifteen when all you wanted was to be wanted wish you could go back and tell yourself what you know now back then i swore i was gonna marry him someday but i realized some bigger dreams of mine


millie#6 › nina#2ruben#21ambrose#7 (+ruben#20)

RPs EN ATTENTE :
(nina #2) guilty as sin 366f32624b6a27ba6223b9e25e6d4cac48c35a49
BAZ ◦ it's me hi i'm the problem it's me at teatime everybody agrees i'll stare directly at the sun but never in the mirror it must be exhausting always rooting for the anti-hero (scénario libre)

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : olivia holt
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs profil, sign, mavis, rubis, marose) › ©myulmangz (gif baz) › ©astra (code)
DC : evelyn pearson & jo carter
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 20/10/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46706-mavis-she-had-a-marvelous-time-ruinin-everything
https://www.30yearsstillyoung.com/t46744-mavis-i-ll-stare-directly-at-the-sun-but-never-in-the-mirror
https://www.30yearsstillyoung.com/t46747-mavis-barnes

(nina #2) guilty as sin Empty
Message(#) Sujet: (nina #2) guilty as sin (nina #2) guilty as sin EmptyMar 11 Juin 2024, 08:43




guilty as sin
@Nina Craine (crédit gif/blondewhoregifs)

Nina avait toujours été insignifiante aux yeux de Mavis. Depuis quelques jours, elle ne pouvait pourtant échapper à son reflet chaque fois qu’elle croisait le sien dans le miroir qu’elle prenait soin d’éviter comme la peste depuis la mort de sa propre soeur. Depuis l’instant où Ruben lui avait dit qu’elle savait, les deux syllabes de son prénom résonnait dans sa tête comme une incantation maléfique prononcée en écho lointain qu’elle voulait à tout prix déjouer pour rester dans sa zone de confort, là où elle se savait plus maligne qu’elle, plus maligne que Marion aussi, leurs deux images se télescopant dans son esprit au point de brouiller une certaine limite entre le présent et la passé. Nina, elle avait mis tellement de temps à se rendre compte que son adultère de mari était un traître de la pire espèce, qu’était-elle supposée penser d’elle d’autre de toute façon, si ce n’est qu’elle était stupide, tout comme l’était sa soeur ? Elle l’avait toujours jugée, méprisée, elle ne changerait pas son fusil d’épaule sous le prétexte qu’enfin, elle avait additionné les bons chiffres pour former la solution ultime à un problème qui lui était passé au-dessus de la tête durant une paire d’année, repue de l’apparence qu’elle donnait au reste du monde qui se pâmait devant l’absolue perfection du couple de cinéma qu’elle formait avec le docteur Hartfield. Tu parles, qu’elle se disait en ricanant, Mavis. Elle n’irait pas jusqu’à prétendre être torturée par le sort que subissait la jeune femme depuis qu’elle savait, elle l’était en revanche de ne pas savoir ce qui se tramait dans sa petite tête, Ruben n'étant pas en état pour se montrer précis sur ce que ressentait son épouse trahie ; trop imbu de lui-même surtout pour estimer judicieux de le prendre en compte, alors la sale besogne, elle se devait de la faire elle-même pour soulager son coeur et se ragaillardir de l’évidence : elle souffrait, Nina, et c'était bien fait pour elle. Dans l’absolu, elle ne voulait pas la confronter, seulement il fallait parfois se faire violence, et  comme elle n’était pas la dernière à se porter volontaire dans ce domaine, Mavis… elle ne comptait pas se présenter à elle comme la source évidente de l’égarement plus que passager de son mari, elle avait une idée en tête qui la faisait jubiler d'avancer et s’enthousiasmer pour le reste de la matinée sans saveur qu’elle était en train de passer, assignée à des taches ingrates qu’elle faisait sans se plaindre néanmoins, attendant son moment avec une délectation rentrée.

Elle arriva soudain quand, tournant brièvement la tête, elle la vit au loin, la jeune femme. Sans se hâter, même si l’excitation fit grouiller ses muscles tendus par l’éminence de leur rencontre soi disant inopinée, elle termina ce qu’elle était en train de faire, entrant les dernières transmissions dans l’ordinateur de bord du service des urgences qu’elle avait rejoint pour quelques heures en sachant — pour avoir épluché son planning sans se faire soupçonner de quoi que ce soit d’autre d’être trop consciencieuse dans son travail — que  Nina y serait, elle aussi. Une aubaine, n’est-ce pas, qu’elles se retrouvent toutes les deux dans le même service aujourd’hui, à croire que les astres n’en finissaient plus d’être du côté d’une Mavis qui la vit, la tristesse sur le visage sans défaut de la blonde qui n’était plus qu’à quelques mètres d’elle, et qu’elle regarda par-dessous ses longs cils en faisant mine de replacer convenablement l’écran de l’ordinateur sur la station portative devant laquelle elle était fichée. Vraiment, quelle idiote, pensa-t-elle quand elle lui tourna le dos et qu’elle appréhenda que son geste lui fasse perdre l’occasion qu’elle avait provoquée en se portant volontaire pour la journée. Sans cérémonial, elle laissa tout en plan. A un bon rythme, sans trop se presser, elle talonna la jeune femme dans le couloir qu’elles remontèrent à un niveau différent, et se permit de l’interpeller sans cesser de marcher vers elle, lui faisant en effleurant son bras au passage, histoire de la faire s’arrêter en douceur "Docteur Hartfield ?" Elle se délectait avec vice d’être une jeune femme polie, qui connaissait les conventions, et qui sans avoir été invitée au mariage de l'année, pouvait se permettre de tirer des conclusions logiques à la nouvelle qui avait fait le tour du service ces derniers mois ; le docteur Craine se faisait peut-être toujours appeler par son nom de jeune fille, elle n’en était pas moins unie à un goujat que Mavis connaissait mieux que la plupart de ceux qui ne tarissaient pas d’éloges à son sujet. Elle força un petit sourire désolé, récupérant sa main pour mieux triturer timidement ses doigts, supposant que bientôt, Nina la regarderait pour savoir ce qu’elle lui voulait, et alors que l’innocence émaillait graduellement les traits poupins de l’interne qui était à ses côtés, elle ajouta presque avec douceur — douceur qui tranchait avec la dernière fois qu’elles s’étaient retrouvées à devoir collaborer d’ailleurs, il lui semblait que c’était il y avait des millions d’années "Je m’excuse, je vais sans doute dépasser une limite, et je ne vous en voudrais pas si vous me le reprochez." Elle s’en moquait de la voir les traits tirés, la bouche pincée, et l’air soucieux, pourtant elle fit semblant de l’observer avec précaution, aussi attentive à ce qu’elle avait sous les yeux que ça faisait gonfler son coeur de savoir qu’indirectement, elle était la responsable de la faille qu’elle voyait briller dans ses grands yeux. Elle reprit sa phrase "Mais je vous ai vu soucieuse toute la matinée. Est-ce que tout va bien ?" termina-t-elle d’une toute petite voix, ses paupières se plissant en même temps que ses sourcils se fronçaient, donnant l’impression qu’elle essayait de résoudre une devinette par la seule force de son intellect, censée ne pas savoir ce qui se passait.


    no one wanted to play with me as a little kid, so i've been scheming like a criminal ever since, to make them love me and make it seem effortless, this is the first time i've felt the need to confess, and i swear, i'm only cryptic and machiavellian cause i care.
Revenir en haut Aller en bas
 

(nina #2) guilty as sin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-