AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-25%
Le deal à ne pas rater :
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD 120Hz RAM 16 Go
1499 € 1999 €
Voir le deal

 memory comes when memory's old (huntiléna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la muse des cauchemars
la muse des cauchemars
Voir le profil de l'utilisateur
memory comes when memory's old (huntiléna)  Hu5cwsy ÂGE : 36 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin désormais, et le couple s'est marié à l'abri des regards en avril 2022. Ils sont parents d'une petite Micah depuis plus d'un an. (26.12.2021)
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
memory comes when memory's old (huntiléna)  399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 24086 POINTS : 0

TW IN RP : Prise et mention de drogues dures, overdose, violences verbales et physiques banalisées, banalisation du meurtre, menaces, univers de la pègre, misogynie, alcool.
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(07) mitchell #6solas #2saül #2aisling #2 (2020)amos #79spencer #10amos #80

(ua) amelyn UA #11zombie amelyn #2spencer (UA slasher)amos (UA bunyip)

memory comes when memory's old (huntiléna)  2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #79 & #80I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

memory comes when memory's old (huntiléna)  9e9234daecf621079fd64dc9762456204e027a44
spencer #10You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

memory comes when memory's old (huntiléna)  C252cb1f2f1cdac1bd3bff749a25119abd4cf532
mitchell #6You can say what you have to say, 'cause my mind's made up anyway, I'm taking the high road going above you. This is the last time that I'm gonna trust you. But you can say what you want about me, keep talking while I'm walking away.

memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_inline_rjco5fENVW1xku34k_500
carly (scénario libre)What brings you to the lost and found, dear ? Won't you pull up a seat ? Everybody got a price around here to play, make me an offer, what will it be ? Welcome to the playground, follow me. Tell me your nightmares and fantasies, Sink into the wasteland underneath.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


memory comes when memory's old (huntiléna)  B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162636465666768697071727374757677787980

(ua) 1234567891011

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me/stairsjumper (avatar) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (Sydney Sweeney) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  EmptyVen 18 Nov 2022 - 10:00



Memory comes when memory's old
Miléna & Hunter (UA MJ baby)  memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867


tw violence, sang, mort, mention de torture

Quelque chose cloche, je le sens, j’ai ce presentiment depuis que j’ai quitté l’hovercraft, et même si je tente de l’oublier, de repousser ça dans un coin de mon esprit, je suis incapable de calmer le rythme effréné des battements de mon cœur, inapte à comprendre le trouble qui m’habite. Je tente de me dire que j’ai simplement envie d’en finir plus vite pour retrouver ma fille, et d’un côté je n’ai certainement pas tort. Aujourd’hui c’est la première fois que je sors hors du treize depuis que j’ai ramené Kathleen au district treize, la première fois que je participe réellement à une opération depuis la naissance de ma fille. Neuf mois, neuf mois qui se sont écoulés sans que je ne m’en rende compte. La révolte écrasée, le retour de ma protégé, son mutisme, ses progrès malgré son refus de m’adresser le moindre mot. J’essaye de mettre toutes ces choses dans un coin de ma tête, toutes ces pensées qui m’habitent, et font de moi un soldat moins concentré que celui que j’étais quelques mois auparavant.

J’ai repris du poil de la bête, physiquement parlant tout du moins, et je dois dire que ça fait du bien de sentir des muscles fermes et toniques soutenant chacun de mes mouvements. Je n’ai jamais été aussi en forme depuis ma torture au capitole, mon visage n’est plus creusé, j’ai repris du poids et mes muscles se sont redessinés. Je pense même avoir pris les quelques kilos qui me manquaient auparavant. L’attitude surprotectrice de Raven envers moi ces derniers mois à porté ses fruits. Je n’ai peut être pas l’air aussi robuste que les autres soldats du treize, mais j’ai néanmoins l’air en bonne santé. Ça faisait longtemps. Les trois jours que je viens de passer au district sept m’ont même fait prendre des couleurs, et les relevé en queue de cheval et vêtue de noir je suis contente de constater que j’ai fière allure.

Mais depuis la chute du district treize, même une simple récupération de nourriture est devenue une mission périlleuse. Chaque fois que l’une de nos équipes met un pied dehors, il faut s’attendre au pire et la liste des noms de personnes mortes sous les coups et les armes des pacificateurs du capitole s’allonge tandis que les cadavres s’empilent. Cette mission - une libération de rebelles faits prisonniers - aurait déjà été sensible en temps normal et, aujourd’hui, nous savons qu’il faudra redoubler de prudence. Raven a fini par accepter ce pour quoi je me bats depuis des semaines : qu’il ne m’accompagne pas. Être loin de lui est une torture, mais s’il devait arriver quelque chose à l’un d’entre nous, l’autre devra s’occuper de Meg : hors de question que ma fille ne devienne orpheline. Je ne ferai pas d’elle une victime de plus de Snow.

La voix du capitaine Morgan résonne dans mon oreillette, me tirant de mes pensées. « L’hovercraft est en approche. Je veux quatres soldats pour quadriller la zone et la sécuriser. » Animée par mon éternel complexe de super héroïne, je n’ai pas besoin d’hésiter longtemps avant de me lever, sans prononcer le moindre mot. Si certains de mes hommes devaient ne pas revenir en vie en district alors que je suis restée assise en sécurité dans l’hovercraft, je ne me le pardonnerais jamais et ne pourrait plus me regarder dans un miroir. La décision est donc facile à prendre. « Wheeler, je veux que votre unité soit de retour ici dans vingt minutes, pas une de plus. » Je hoche la tête et, alors que l’hovercraft atterrit, je suis la première à toucher le sol du district sept.

Vingt minutes. Vingt petites minutes. Comme je pourrais imaginer que dans vingt petites minutes tout va basculer ? Comment pourrais-je me douter que je ne verrai jamais plus le sourire de ma fille et de son père ?

D’un ton sec, j’ordonne à mes trois hommes de partir dans trois des directions d’une boussole. J’emprunte de mon côté la direction du nord, le point le plus proche du camp des pacificateurs, bien que nous ayons atterri à une distance raisonnable des hommes du capitole. D’un pas rapide je commence à m’éloigner du lieu de rendez-vous, et essayant de distinguer le moindre bruit suspect je me mets en marche. Une marche rapide. La solitude ne m’a jamais dérangée. J’aime sentir l’herbe craquer sous mon pied puisqu’il est bien trop rare de voir la lumière du jour, lorsqu’on vit au district treize. C’est étrange comme les bois de ce district me semblent familier. Je ne me laisse toutefois pas distraire par cette pensée, et lorsque j’entends un bruit de pas, tous mes sens entrent en alerte.

Le bruit vient de derrière. D’un geste vif, je me retourne pour me trouver face à l’individu que je méprise plus que tout sur cette terre. Hunter. Ses mains m’ont battue, brûlée, il a planté des couteaux dans ma chair sans jamais vouloir mettre fin à mes souffrances. Il le paiera. Cette fois, mon arme ne s'enraiera pas. « Ne bouge surtout pas, ou je tire. » Cette rencontre sera mortelle pour l’un d’entre nous, je sens la certitude naître dans mon esprit. Mais pour qui ?

cadeau




:gniark: :


Dernière édition par Raelyn Blackwell le Dim 20 Nov 2022 - 14:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
memory comes when memory's old (huntiléna)  FQgUS3L ÂGE : trente-cinq ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : s'occupe de la maintenance du paradise city. c'est pas son rêve, mais ça paie les factures.
LOGEMENT : #10 sherwood road, où jenna lui prête une chambre (elle lui doit bien ça, hm).
memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_nynfn96G6p1qcxymno6_500
POSTS : 9387 POINTS : 0

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
CODE COULEUR : finnley économise ses mots en darkmagenta.
RPs EN COURS : memory comes when memory's old (huntiléna)  C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_inline_nsc2gzuM8G1qlt39u_400
sinn ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(08/06)zoya#1 (fb)amos #1jenna #1madison #1lara #3edge #3tessa #1

memory comes when memory's old (huntiléna)  M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › evelyn #3
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2josephedge #1paradise citylara #2edge #2evelyn #2

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1holly
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : moses (ava), harley (doggoooo), rafikecoyote, smthngabouteverything & youngfcs (gifs), loonywaltz (ub)
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale https://leave-ressources.tumblr.com/

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: Re: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  EmptyVen 18 Nov 2022 - 23:10




Memory comes when memory's old
Miléna & Hunter (UA MJ baby)  memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867

⚠ violence & mort (c'est hunger games et panem en même temps)

Elle sera là. J’ai besoin qu’elle soit là.

J’ai missionné chacune de mes taupes, j’ai étudié chacun des itinéraires du treize. J’ai accepté de leur laisser l’avantage à quelques occasions, allant jusqu’à monnayer la perte de quelques soldats pour leur donner l’impression que nos forces s’affaiblissent. Des jeunes au début de leur formation, aux vies sans importance, des âmes sacrifiées pour mieux servir d’appât, pour mieux berner la rébellion – parce que je connais leur fonctionnement comme personne ; je le connais mieux que certains rebelles eux-mêmes. Je n’ai jamais caché mon exaspération à leur égard, mon dégoût profond quant à leur existence ; celle-là même que j’espère sacrifier à mon tour aujourd’hui. J’ai accepté d’envoyer certains de mes hommes dans des pièges seulement pour leur faire baisser leur garde en prévision du grand jour.

Et celui-ci est arrivé.

Miléna Andréis-Wheeler a repris du service.

Mes contacts au treize m’ont informé de l’heureuse nouvelle quelques jours plus tôt, m’annonçant que la jeune femme serait dans le prochain convoi en direction du district sept. Je savais que ce jour arriverait ; je l’imaginais seulement se présenter plus tôt. Il faut croire que la vie de famille l’a affaiblie plus qu’elle ne voudrait elle-même l’admettre, plus que je n’accepte moi-même de le reconnaître. Ce n’est même pas dû à un quelconque attachement pour celle qui est devenue un jouet plus qu’une cible au cours des dernières années. C’est l’agacement qui a prédominé durant son absence et qui reprend le dessus aujourd’hui. L’agacement de songer au fait que le plaisir de lui ôter la vie ne sera assurément pas le même que deux ans plus tôt. Elle-aussi, je la connais suffisamment pour anticiper ses gestes et ses discours. Ses fausses promesses selon lesquelles elle a désormais une raison supplémentaire de se battre, que la maternité a provoqué un nouvel instinct – autre que ses habituelles tendances suicidaires. Que l’éloignement du terrain, de sa raison de vivre, n’ont fait que l’aider à être d’autant plus efficace. Je n’y croirai pas une seconde. Miléna est devenue mère ; un don du ciel. Pour moi plus que pour elle, car par extension elle s’est ajoutée une faiblesse supplémentaire et pas des moindres. Un moyen de pression sur lequel je vais me délecter à appuyer. Oh, Miléna... Tu n’aurais pas pu coller pire fardeau à ton enfant que de le faire naître dans un monde où je suis encore en vie.

L’hovercraft a été repéré sur nos radars. Il arrive ; et la fête pourra enfin commencer. J’ai trop longtemps repoussé ce moment. J’ai trop souvent épargné Miléna, plus par instinct que par pitié. Je ne ressens pas la pitié. Ni pour elle, ni pour ses hommes qu’elle amène vers une mort certaine seulement parce qu’elle les accompagne, seulement parce qu’elle a fait l’erreur de croire qu’elle pourrait sortir de son trou à rat pour gagner mon territoire sans risquer la moindre conséquence. Je veux qu’elle les perdre un par un. Qu’elle pense d’abord à un mauvais concours de circonstances ; puis qu’elle rejette la faute sur une mission plus périlleuse qu’il n’y paraît avant de comprendre le piège qui lui a été tendu. Je veux qu’elle assiste, impuissante, à leurs morts. Je veux qu’elle les regarde dans les yeux quand ils chercheront des réponses, quand ils se demanderont si elle savait tout cela, si sa vengeance valait le prix de leurs vies. Je veux qu’elle regrette, je veux qu’elle soit noyée sous la culpabilité au point de me demander de ne pas l’épargner. Je veux qu’elle me regarde quand je mettrai un terme à ce jeu qui a suffisamment duré, duquel il ne peut ressortir qu’un seul vainqueur ; et nous savons tous les deux que ça ne peut être que moi. Que j’ai toujours eu l’avantage sur elle, que je l’ai marqué dans sa chaire pour que jamais elle ne doute de ce fait absolu. Miléna est un pantin. Miléna est mon pantin ; et comme tout bon marionnettiste, je suis le seul à décider de quand les fils seront coupés. Et j’ai pris ma décision.

Miléna est discrète. Mais Miléna n’est pas assez forte ; elle ne le sera jamais assez. J’ai inscrit mes initiales sur son corps autant que sur son âme ; et je vais désormais les inscrire dans sa mort. La brindille sur laquelle mon pied s’abat lourdement fait le travail pour lequel elle a été réquisitionnée, et la stupeur sur le visage de Miléna est un encore plus beau cadeau que la perspective de monter au treize qu’ils ne seront jamais rien, pas tant que nous serons là. « Ne bouge surtout pas, ou je tire. » Un sourire narquois étire mes lèvres, tandis que j’avance d’un pas en sa direction. « Tu ne pensais quand même pas que ce serait aussi facile ? » Que je l’interroge. Question rhétorique. Bien sûr qu’elle le pensait, sans quoi elle ne serait pas là, seule face à moi, tandis que ses hommes se sont dispersés un peu partout ; sauf autour d’elle pour lui assurer une protection. Du regard, je passe en revue le bois autour de nous, dans lequel ne résonnent que les chants des oiseaux et le bruissement des feuilles. Nous sommes seuls. Et si son arme est pointée sur moi, c’est bien elle qui est à ma merci. « Tu croyais que ton retour sur le terrain se ferait sans moi ? » Je secoue doucement la tête, fait claquer ma langue contre mes dents, étire mon sourire. Mon regard se baisse sur sa radio, d’ici quelques instants, le bruit des premiers coups de feu qui cibleront ses hommes sauront lui rappeler de ne jamais me sous-estimer.  


memory comes when memory's old (huntiléna)  8XKLS6S

memory comes when memory's old (huntiléna)  MinG18P
memory comes when memory's old (huntiléna)  Leo10
memory comes when memory's old (huntiléna)  ZZBr7e1
memory comes when memory's old (huntiléna)  872289volunteer
memory comes when memory's old (huntiléna)  YtxTUla
memory comes when memory's old (huntiléna)  FximBIO
memory comes when memory's old (huntiléna)  IDlrfYk

memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la muse des cauchemars
la muse des cauchemars
Voir le profil de l'utilisateur
memory comes when memory's old (huntiléna)  Hu5cwsy ÂGE : 36 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin désormais, et le couple s'est marié à l'abri des regards en avril 2022. Ils sont parents d'une petite Micah depuis plus d'un an. (26.12.2021)
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
memory comes when memory's old (huntiléna)  399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 24086 POINTS : 0

TW IN RP : Prise et mention de drogues dures, overdose, violences verbales et physiques banalisées, banalisation du meurtre, menaces, univers de la pègre, misogynie, alcool.
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(07) mitchell #6solas #2saül #2aisling #2 (2020)amos #79spencer #10amos #80

(ua) amelyn UA #11zombie amelyn #2spencer (UA slasher)amos (UA bunyip)

memory comes when memory's old (huntiléna)  2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #79 & #80I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

memory comes when memory's old (huntiléna)  9e9234daecf621079fd64dc9762456204e027a44
spencer #10You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

memory comes when memory's old (huntiléna)  C252cb1f2f1cdac1bd3bff749a25119abd4cf532
mitchell #6You can say what you have to say, 'cause my mind's made up anyway, I'm taking the high road going above you. This is the last time that I'm gonna trust you. But you can say what you want about me, keep talking while I'm walking away.

memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_inline_rjco5fENVW1xku34k_500
carly (scénario libre)What brings you to the lost and found, dear ? Won't you pull up a seat ? Everybody got a price around here to play, make me an offer, what will it be ? Welcome to the playground, follow me. Tell me your nightmares and fantasies, Sink into the wasteland underneath.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


memory comes when memory's old (huntiléna)  B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162636465666768697071727374757677787980

(ua) 1234567891011

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me/stairsjumper (avatar) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (Sydney Sweeney) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: Re: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  EmptySam 19 Nov 2022 - 0:06



and it all ends where it all begun
Miléna & Hunter (UA MJ baby) memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867

Il y a plus d’un an, alors enceinte mais peu préoccupée par ma propre sécurité, j’ai franchi les frontières du district treize en secret, aveuglée par mon désir de vengeance après la souffrance endurée dans les sous-sol du capitole aux mains de Hunter et Phoenix. Je l’ai fait avec une seule obsession en tête : retrouver Hunter Blackbird-Crowley et mettre fin à ses agissements. Le monde ne serait que meilleur débarrassé de cette vermine. Je n’ai qu’un seul putain de regret, et ce n’est pas de ne pas avoir averti Raven, ce qui nous a valu des cris et des larmes, ce qui m’a valu son silence pendant des semaines. Mon regret, c’est que mon arme se soit enrayée au moment où j’ai appuyé sur la détente alors que le flingue était appuyé sur le front de mon ennemi de toujours. Il a eu la vie sauve, a profité de ma surprise pour donner l’alerte, et j’ai dû m’enfuir. Je suis rentrée au treize blessée, mais pas soignée pour autant de mon envie dévorante d’en finir avec lui. La naissance de Megara m’a tenue un temps éloignée de ces idées noires mais, depuis quelques mois, elles gangrènent à nouveau. Le fait de devenir mère ne m’a pas assagie : au contraire, je suis révoltée à l’idée que ma fille grandisse dans un monde où ce monstre vit, plus obsédée que jamais par l’idée de lui ôter la vie.

Sauf qu’en partant du treize, j’ai promis à mon fiancé que je serais prudente et j’entendais la tenir, cette promesse. Je n’ai pas provoqué cette rencontre avec mon pire ennemi. Est-ce un coup du destin ou le résultat de la sienne, d'obsession ? Je l’ignore mais Hunter est là, face à moi et, s’il ne tient pas d’arme dans sa main, je sais qu’il n’en est pas dépourvu pour autant. Mon premier réflexe est de sortir la mienne et de la braquer dans sa direction, pour maintenant une distance de sécurité entre nous. « Tu ne pensais quand même pas que ce serait aussi facile ? » - « Lève tes mains bien en évidence, fumier. » Il me nargue, il joue avec moi comme il l’a toujours fait, depuis le jour où il a compris que je cherchais à lui soutirer des informations et qu’il n’a rien dit, m’encourageant à me déshonorer et à me salir. Une rage sourde gronde au fond de mes entrailles. Elle monte en moi et lorsque c’est le cas, cela n’est jamais annonciateur de bonnes choses et de décisions rationnelles. Je ne le suis pas. Je suis explosive, imprévisible et difficilement contrôlable. Hunter le sait. Il joue de mon instabilité. « Tu croyais que ton retour sur le terrain se ferait sans moi ? » - « J’aurais dû t’envoyer un carton d’invitation, c’est ça ? » Il a malheureusement obtenu l’information seul, sans que je ne sache comment. Comme toujours, Hunter a un coup d’avance. Comme toujours, mon cerveau tourne déjà à toute vitesse pour trouver une solution pour me tirer de ce mauvais pas. Ses yeux se dirigent vers ma radio et je comprends trop tard. Je suis distraite par les cris que j’entends à la fois au loin et au travers de l’appareil. Une première salve de tir se fait entendre au sud. Une seconde à l’est, et une troisième à l’opposé. Enfin, le clou de son spectacle morbide, je n’ai pas besoin de radio pour entendre l’explosion au lieu d'atterrissage de l’hovercraft. L’appareil explose en plusieurs morceaux, la détonation déchire le ciel et une fumée s’élève désormais de mon point de ralliement. Je suis projetée deux ans en arrière, quand Hunter a massacré mon unité pour me cueillir et m’offrir en cadeau au second pacificateur. Une larme roule sur ma joue, mais mon regard reste dur. Une grimace de mépris et de dégoût déforme mon visage alors que je comprends : dans la radio, le silence se fait. Plus personne ne parle. Je suis tombée dans son piège, une nouvelle fois.

Sauf que cette fois, il ne me capturera pas. Je ne revivrai pas l’enfer que j’ai connu au capitole entre ses mains. Je me souviens du fouet, des couteaux plantés dans ma chair, encore marquée des cicatrices de ces supplices. J’ôte la sécurité de l’arme, et je raffermis ma prise en ajoutant ma seconde main sur la crosse du pistolet. Sauf que mes mains tremblent. « Tu vas mourir pour ça. » Je manque de clairvoyance. Je ne ressens plus que de la colère et un immense vide. Hunter doit souffrir le martyr. Il ne peut pas partir d’une balle logée dans le front. Je laisse tomber mon arme, et j’attrape le poignard accroché à ma ceinture, avant de me jeter sur lui en hurlant à pleins poumons.




:gniark: :
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
memory comes when memory's old (huntiléna)  FQgUS3L ÂGE : trente-cinq ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : s'occupe de la maintenance du paradise city. c'est pas son rêve, mais ça paie les factures.
LOGEMENT : #10 sherwood road, où jenna lui prête une chambre (elle lui doit bien ça, hm).
memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_nynfn96G6p1qcxymno6_500
POSTS : 9387 POINTS : 0

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
CODE COULEUR : finnley économise ses mots en darkmagenta.
RPs EN COURS : memory comes when memory's old (huntiléna)  C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_inline_nsc2gzuM8G1qlt39u_400
sinn ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(08/06)zoya#1 (fb)amos #1jenna #1madison #1lara #3edge #3tessa #1

memory comes when memory's old (huntiléna)  M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › evelyn #3
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2josephedge #1paradise citylara #2edge #2evelyn #2

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1holly
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : moses (ava), harley (doggoooo), rafikecoyote, smthngabouteverything & youngfcs (gifs), loonywaltz (ub)
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale https://leave-ressources.tumblr.com/

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: Re: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  EmptySam 19 Nov 2022 - 12:01




Memory comes when memory's old
Miléna & Hunter (UA MJ baby)  memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867

⚠ violence, mention de torture & mort (c'est hunger games et panem en même temps)

L’arme braquée sur ma personne ne me fait pas sourciller. Il en faut plus pour me déstabiliser, plus pour que Miléna puisse reprendre le dessus – de toute évidence, elle ne l’a jamais eu. La dernière fois qu’elle m’a ainsi tenu en joue, si son doigt a été capable de presser la détente, aucune balle n’en est sortie. Aussi surprenant que cela puisse paraître, je sais que ce simple geste n’est pas aussi facile qu’elle voudrait le croire ; qu’elle ne peut pas simplement se contenter d’une balle entre mes deux yeux. Je me suis assuré de sa miséricorde au moment où je l’ai privée de la sienne, où je me suis assuré qu’elle ressentirait chacun de mes coups, que la lame du couteau traverserait sa peau avec une lenteur insupportable, que les brûlures seraient si insupportables qu’elle en viendrait à me supplier de mettre fin à tout ça. J’y ai pensé plus d’une fois ce jour-là, quand j’ai fait d’elle l’offrande de Phoenix. J’en ai rêvé de nombreuses fois avant cela ; sans jamais passer à l’acte. Non pas parce que j’en avais pas envie, non pas parce que je pensais le regretter, mais parce que la jouissance de la savoir craindre ma présence valait bien plus que sa mort. Et c’est parce que j’ai refusé de lui offrir celle-ci, parce qu’elle a été mon jouet des heures durant que je sais qu’elle ne saura pas se contenter d’une simple balle. Il lui en faut plus, elle a des années de haine contenue à rattraper, elle ne pourra pas mettre fin à tout cela de cette façon bien trop simple pour un homme comme moi. Je la connais mieux que personne, mieux qu’elle-même probablement, et je sais que je n’ai rien à craindre. Quand bien même ce serait le cas, je pourrais me réconforter en partant du principe que ce sera rapide. Mais ce serait désolant ; et tristement banal.

Bien sûr qu’elle pensait que ce serait aussi facile. Elle n’a pas réfléchi au fait que toute cette mission semblait trop bien amenée, trop bien mise en place ; bien sûr que son impatience à l’idée de regagner le terrain l’a empêchée de considérer tous les détails qui, ensemble, annonçaient l’échec de la mission. Miléna ne vit que pour ça, que pour risquer sa vie, que pour sentir ce shoot d’adrénaline dans ses veines, dépendante à celle-ci autant que moi. « Lève tes mains bien en évidence, fumier. » Elle ne pourra pas se vanter de m’avoir ôté la vie. Elle ne pourra pas non plus se vanter de m’avoir fait obéir, alors que mes mains viennent se placer contre mon torse quand je croise les bras. Je n’obéis à personne ; elle est la mieux placée pour le savoir. Je suis celui qui dicte les règles, celui qui les modifie à ma guise, celui qui impose aux autres de les respecter. À cette distance et avec cette position, elle pourra comprendre que je n’ai aucune arme en main. Ça ne veut pas dire que je n’en cache pas – elle sait autant que moi que c’est le cas – mais je ne vois pas l’intérêt d’en faire usage pour l’heure. Un rire narquois vient contrecarrer l’ordre qu’elle m’a donné. « J’aurais dû t’envoyer un carton d’invitation, c’est ça ? » - « Quelqu’un de ton équipe s’en est chargé à ta place. » Quelqu’un à qui j’ai promis la vie sauve, quelqu’un qui s’apprête à être sacrifié au même titre que tous les autres. Ils devraient le savoir : je sers mes propres intérêts. Rarement ceux des autres, et toujours quand je peux en tirer quelque chose. Aujourd’hui, la survie des uns et des autres m’importe encore moins que d’ordinaire tant qu’elle me permet d’atteindre Miléna. Ils m’excuseront. N’a-t-on pas tous sacrifiés quelque chose dans cette cause ? Panem ne compte plus ses morts, quelques-uns de plus ne changeront pas grand-chose. Ils ne seront qu’un nom sur un mur, comme tant d’autres avant eux. Ils seront pleurés le temps de quelques jours, avant que l’on en pleure d’autres, que le schéma se répète et que ces noms pour lesquels on a versé tant de larmes ne soient oubliés. J’ai déjà oublié celui de ma taupe ; je n’oublierai pas celui de Miléna. Je compte inscrire celui-ci dans l’histoire, dans mon histoire : qu’elle en soit flattée. Je me demande combien de temps ils mettront à l’oublier. Certainement moins que moi. Et elle ose croire que je n’ai pas d’intérêt pour elle.

Les cris tant attendus résonnent au loin, une véritable horreur aux oreilles de la jeune femme ; une douce mélodie aux miennes. Ce n’est pas la mort qui me fait frémir. C’est l’idée que ça commence. Que le plan se met en place. Qu’aujourd’hui, Miléna va regretter de m’avoir sous-estimé. Qu’elle regrettera d’avoir baissé sa garde. Son regard se veut dur ; la larme qui coule sur sa joue ne fait qu’étirer mon sourire. « Tu vas mourir pour ça. » -  « Peut-être que ce sera la bonne, cette fois. » Je me moque ouvertement. Ça ne sera pas la bonne. Mon heure n’est pas venue, contrairement à la sienne. Son arme au sol, son corps qui vient à la rencontre du mien et que je maîtrise d’une aisance qui démontre de mes entraînements continus, contrairement aux siens. Je retourne son bras derrière elle, je le maintiens fermement d’une main et ma seconde, libre, vient stratégiquement se placer contre sa hanche. Dos contre moi, je ne prive pas de faire courir mon souffle conte son visage, jusqu’à ce que ma voix glaciale interroge à son oreille : « tu veux vraiment remettre ça ? » Le combat. La proximité de nos corps. Qu’elle choisisse l’option qu’elle préfère ; dans un cas comme dans l’autre je sais que ça le fera réagir.


memory comes when memory's old (huntiléna)  8XKLS6S

memory comes when memory's old (huntiléna)  MinG18P
memory comes when memory's old (huntiléna)  Leo10
memory comes when memory's old (huntiléna)  ZZBr7e1
memory comes when memory's old (huntiléna)  872289volunteer
memory comes when memory's old (huntiléna)  YtxTUla
memory comes when memory's old (huntiléna)  FximBIO
memory comes when memory's old (huntiléna)  IDlrfYk

memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la muse des cauchemars
la muse des cauchemars
Voir le profil de l'utilisateur
memory comes when memory's old (huntiléna)  Hu5cwsy ÂGE : 36 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin désormais, et le couple s'est marié à l'abri des regards en avril 2022. Ils sont parents d'une petite Micah depuis plus d'un an. (26.12.2021)
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
memory comes when memory's old (huntiléna)  399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 24086 POINTS : 0

TW IN RP : Prise et mention de drogues dures, overdose, violences verbales et physiques banalisées, banalisation du meurtre, menaces, univers de la pègre, misogynie, alcool.
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(07) mitchell #6solas #2saül #2aisling #2 (2020)amos #79spencer #10amos #80

(ua) amelyn UA #11zombie amelyn #2spencer (UA slasher)amos (UA bunyip)

memory comes when memory's old (huntiléna)  2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #79 & #80I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

memory comes when memory's old (huntiléna)  9e9234daecf621079fd64dc9762456204e027a44
spencer #10You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

memory comes when memory's old (huntiléna)  C252cb1f2f1cdac1bd3bff749a25119abd4cf532
mitchell #6You can say what you have to say, 'cause my mind's made up anyway, I'm taking the high road going above you. This is the last time that I'm gonna trust you. But you can say what you want about me, keep talking while I'm walking away.

memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_inline_rjco5fENVW1xku34k_500
carly (scénario libre)What brings you to the lost and found, dear ? Won't you pull up a seat ? Everybody got a price around here to play, make me an offer, what will it be ? Welcome to the playground, follow me. Tell me your nightmares and fantasies, Sink into the wasteland underneath.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


memory comes when memory's old (huntiléna)  B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162636465666768697071727374757677787980

(ua) 1234567891011

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me/stairsjumper (avatar) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (Sydney Sweeney) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: Re: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  EmptySam 19 Nov 2022 - 17:59



and it all ends where it all begun
Miléna & Hunter (UA MJ baby)  memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867

« Quelqu’un de ton équipe s’en est chargé à ta place. » - « Tu mens. » Un rictus de mépris au coin des lèvres. Hunter, en dehors de Snow, est l’ennemi public numéro un. Le pacificateur le plus cruel des rangs du capitole, les gens qu’il a brisé ou dont il a brisé des proches se comptent en dizaine. Je ne veux pas croire qu’un de mes hommes ait pu l’aider. Je ne veux pas croire que quiconque au district treize ait pu l’aider, pour ce que je ça vaut. Qu’est-ce que cela ferait de nous ? Une bande d’idéalistes mêlés à des traîtres, une bande qui ne vaut pas mieux que le capitole. Notre mode de vie n’est pas parfait. Coin n’est pas parfaite et la façon dont les affaires courantes sont gérées ne le sont pas plus. Mais nous sommes tous des survivants. Des gens motivés par un désir de justice et de vengeance. Le capitole a rasé notre district sous les bombes. Il nous a à tous pris au moins un être cher, il nous a volé la surface de notre terre, il nous a volé notre vie. « Tu mens. » Et je suis prête à mourir en en étant convaincue, peu disposée à douter de tout ce en quoi j’ai toujours cru.

Qu’il mente ou qu’il ne mente pas, les résultats seront les mêmes : toujours plus de vies perdues, toujours plus de citoyens du treize arrachés, puisque déjà, les salves de tir meurtriers se font entendre dans ma radio. J’entends des cris, j’entends des tirs - ceux des armes de haute technologie des pacificateurs et ceux qui proviennent des nôtres, plus rudimentaire - puis j’entends le silence. Un silence qui ne laisse aucun doute possible quant à l’identité du camp qui l’a emporté. Puis c’est l’explosion. L’hovercraft qui éclate de centaines de morceaux, le son que j’entends sans avoir besoin de la radio, puis l’épaisse fumée qui s’élève de notre lieu d'atterrissage.

Je crois que quelque chose en moi se brise.

Raven a raison : je me bats pour la liberté, je me bats pour la paix, mais elle ne me conviendra jamais. Je suis pétrie par la haine, forgée dans le feu, les larmes et le sang, et c’est tout ce que j’ai jamais connu. J’aime notre fille de tout mon cœur, je l’aime, mais je n’ai pas su rester éloignée du terrain parce que je suis accro à l’adrénaline, peut-être même à la souffrance. « Peut-être que ce sera la bonne, cette fois. »

Quelque chose en moi se brise et alors que je réalise que toute mon unité est morte ou captive, au mains du capitole, plus rien n’est suffisant pour alimenter ma volonté de survivre avant tout. Je ne me jette pas sur Hunter avec le désir de mourir, mais je le fais au mépris de ma survie, sans qu’elle n’ait plus la moindre importance. Le pacificateur m’a enlevé trop de choses. Il a tué trop d’êtres qui m’étaient chers. Aujourd’hui encore, il vient de prendre une douzaine de vie simplement parce qu’il en avait le pouvoir, parce qu’il en ressentait l’envie, le besoin, une pulsion peut-être. J’ignore depuis combien de temps il élabore son plan, ce que je sais, c’est qu’il m’était destiné à moi et à personne d’autre. Me torturer l’obsède autant que l’idée de lui ôter la vie le fait pour moi. Je me jette sur lui. Mon poing s’écrase une première fois dans son abdomen, une seconde fois sur son flanc, entre ses côtes. C’est lorsque ma main qui tient le couteau fait route vers sa jugulaire qu’il l’attrape, interrompt mon geste au dernier moment avant d’utiliser son ascendance physique pour retourner mon bras, le coincer dans mon dos et m’attirer contre lui pour entraver mes mouvement. « Tu veux vraiment remettre ça ? » - « Tu aimerais ça, hein ? » Lorsqu’il est face à un piège mortel, le lézard abandonne derrière lui une partie non vitale de son corps, sa queue généralement. Moi, je tire sur mon bras jusqu’à ce qu’un crac sinistre m'apprenne que mon épaule est déboitée. L’articulation démise, je pousse un cri de douleur, mais je peux échapper au pacificateur. Mon bras gauche pend mollement le long de mon corps : tant pis, j’utilise le droit. Il est moins puissant, j’ai moins de force de ce côté-là, mais cela ne m’empêche pas de fendre l’avant bras du pacificateur de mon couteau. Je déteste cette part de moi qui aime ça, le sang, la douleur sourde, les membres cassés et les bleus. Mais elle existe et je ne sais pas comment la faire disparaître. Peut-être est-ce impossible : ni Raven, ni la naissance de Megara n’ont su l’annihiler entièrement. J’ai espéré. Aujourd’hui, ils sont mon moteur pour tenter d’échapper aux mains d’Hunter, mais ils ne sont pas assez pour que je tente de fuir. Celle de mon némésis ou la mienne : une de ces deux histoires s’arrêtera aujourd’hui. « Ta vie doit être bien vide pour que tu mettes sur pied un plan pour t’en prendre à moi. » Je suis une seule personne. Je ne suis pas le visage de la rébellion, pas plus que je ne suis haut placée dans mon district dissident. « Laisse-moi t’aider. » En y mettant fin : cela va sans dire. A nouveau, je lance un enchaînement de coups de couteaux. Il pare certain, d’autres le griffent, mais aucun de nous deux ne semble arriver à porter à l’autre un coup mortel.





:gniark: :
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
memory comes when memory's old (huntiléna)  FQgUS3L ÂGE : trente-cinq ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : s'occupe de la maintenance du paradise city. c'est pas son rêve, mais ça paie les factures.
LOGEMENT : #10 sherwood road, où jenna lui prête une chambre (elle lui doit bien ça, hm).
memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_nynfn96G6p1qcxymno6_500
POSTS : 9387 POINTS : 0

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
CODE COULEUR : finnley économise ses mots en darkmagenta.
RPs EN COURS : memory comes when memory's old (huntiléna)  C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_inline_nsc2gzuM8G1qlt39u_400
sinn ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(08/06)zoya#1 (fb)amos #1jenna #1madison #1lara #3edge #3tessa #1

memory comes when memory's old (huntiléna)  M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › evelyn #3
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2josephedge #1paradise citylara #2edge #2evelyn #2

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1holly
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : moses (ava), harley (doggoooo), rafikecoyote, smthngabouteverything & youngfcs (gifs), loonywaltz (ub)
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale https://leave-ressources.tumblr.com/

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: Re: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  EmptySam 19 Nov 2022 - 19:11




Memory comes when memory's old
Miléna & Hunter (UA MJ baby)  memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867

⚠ violence, mention de torture & mort (c'est hunger games et panem en même temps)

« Tu mens. » - « Ça serait plus simple, n’est-ce pas ? » Bien sûr que ça le serait, plutôt que d’admettre la tragique vérité ; et le fait que l’une des personnes en qui elle a une confiance aveugle a décidé de la trahir pour sauver sa propre vie – le temps de quelques minutes, heures, jours supplémentaires sur cette terre. L’idéologie de quelqu’un s’arrête là où ses intérêts peuvent être servis, et après les multiples échecs du treize qui se sont cumulés, autant que les morts parmi leurs rangs, il n’est pas difficile de jouer la carte d’une promesse de survie pour obtenir ce que l’on désire. Certains sont coincés dans ces souterrains depuis des années et ne peuvent envisager de fouler le sol, libre, sans monnayer quelques avantages. Et ceux-ci se monnaient exclusivement avec moi. « Tu mens. » - « Vous en avez chez nous, pourquoi pas l’inverse ? » Question rhétorique. À la minute même où j’évoque ces faits-là, je sais qu’elle ne pourra plus nier cette douloureuse vérité. Son district et le mien partagent des similitudes qu’elle aurait préféré ne jamais voir, mais qui sont bien présentes. L’égoïsme prime sur tout le reste ; que ce soit chez moi ou chez elle. L’humain aime se cacher derrière des causes à défendre pour ne pas admettre son véritable visage, la seule différence est que chez moi on tombe le masque bien plus rapidement que chez elle. C’est l’instinct de survie ; chaque personne en est dotée, et chaque personne fait ce qu’il faut pour se maintenir en vie. Il suffit seulement de savoir l’utiliser à son avantage et pour cela, la désorganisation du treize a facilité ma tâche. Son district gangrène les rangs de nos vainqueurs, de nos pacificateurs : il n’est que justice que l’on infiltre ceux des rebelles. « Comment tu peux expliquer que je sois là ? » Ce n’est pas le fruit du hasard. Miléna le sait aussi bien que moi ; ce n’est jamais le fruit du hasard avec moi. Je calcule tout, j’anticipe chaque geste, chaque action, chaque mot ; jamais je n’aurais été là si je n’avais pas une raison de l’être, si quelqu’un ne m’en avait pas donné une. Elle aura tout le temps de repasser l’historique de sélection dans sa mémoire jusqu’à trouver la personne qui a commis une faute qu’elle n’a pas vue assez tôt. Ou peut-être que je la torture inutilement. Peut-être que la taupe est quelqu’un qui est resté dans les souterrains, quelqu’un qui n’oserait jamais se retrouver sur les lieux d’un combat qu’il sait perdu d’avance. Quelqu’un qui est suffisamment intelligent pour continuer à se rendre indispensable et à distiller les informations, assez régulièrement pour nous servir, pas assez pour qu’on le soupçonne. Peut-être qu’il n’y a pas de traître, peut-être que tout ceci est seulement le fruit d’une opération bien plus maîtrisée que la leur ; parce que nos moyens sont supérieurs aux leurs et qu’ils le seront toujours. À chaque fois que les rebelles ont tenté de sortir de terre, nous les y avons renvoyés. Miléna va connaître le même sort, sauf que cette fois-ci il sera définitif.

Une dernière chance. Cela peut apparaître comme une dernière chance d’ôter cette vie qu’elle rêve de me prendre ; j’y vois une dernière chance de me convaincre de la maintenir encore un peu en vie. De me donner une raison de la laisser repartir auprès de sa famille, une raison qui ne me prendra pas par les sentiments parce que les seuls qui m’animent sont la haine et la destruction.  Et que pendant longtemps, elle a été la seule à savoir les réveiller comme elle le fait si bien ; mais qu’il y a désormais quelque chose d’éteint. Une déception. La déception qu’elle se soit rangée dans des cases, qu’elle se soit elle-même ôté un peu de cette liberté qui la rendait intéressante à défaut de m’être utile.

Son corps vient à la rencontre du mien, son poing frappe mon abdomen, puis l’espace entre mes côtes ; mais je ne flanche pas – ou peu. Il en faut plus pour me mettre à terre et en ce sens, nous sommes forgés de la même manière. Accepter les coups. Les rendre. Provoquer. Mais ne jamais flancher. Je veux lui donner l’impression d’avoir l’avantage quelques secondes durant, avant de lui le reprendre aussi vite qu’elle ne l’a eu. Ma main vient arrêter le couteau qu’elle tient, et la brûlure sur ma paume ne rend pas mes gestes hésitants. Le sang ne me fait pas peur, je m’en délecte. De celui des autres autant que du mien. « Tu aimerais ça, hein ? » - « Je connais tout de toi. » Je connais son corps par cœur, j’ai tracé le contour de celui-ci du bout du doigt avant d’enfoncer ceux-ci dans sa chaire. J’aime à lui rappeler que notre intimité s’est construite dans le sexe autant que dans la haine.  « Ta vie doit être bien vide pour que tu mettes sur pied un plan pour t’en prendre à moi. » - « N’est-ce pas ce que tu as fait la dernière fois, Miléna ? » Quand elle s’est attaquée à moi, est-ce que cela ne résultait pas d’un plan ?

Je suis plus concentré. Moins aveuglé par la haine ; plus à même de gérer celle-ci puisqu’elle me caractérise d’aussi loin que je me souvienne. Miléna ne prend pas la peine de rendre ses gestes plus précis ; elle frappe, elle essaie, elle veut absolument me toucher sans prendre la peine de s’assurer y parvenir. Elle confond rapidité avec réussite ; et même si elle peut se satisfaire que quelques coups maltraitent mon tissu, ma peau demeure intacte. D’un geste rapide et précis, mes deux mains vient se poser sur ses épaules, d’un coup de pied dans la rotule pour la déstabiliser, je la repousse à terre, avant de la jauger de toute ma hauteur : « Tu m’as habitué à mieux. » À beaucoup mieux, elle le lira dans mes yeux, que je repense à la fougue qui était la sienne deux ans plus tôt.


memory comes when memory's old (huntiléna)  8XKLS6S

memory comes when memory's old (huntiléna)  MinG18P
memory comes when memory's old (huntiléna)  Leo10
memory comes when memory's old (huntiléna)  ZZBr7e1
memory comes when memory's old (huntiléna)  872289volunteer
memory comes when memory's old (huntiléna)  YtxTUla
memory comes when memory's old (huntiléna)  FximBIO
memory comes when memory's old (huntiléna)  IDlrfYk

memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la muse des cauchemars
la muse des cauchemars
Voir le profil de l'utilisateur
memory comes when memory's old (huntiléna)  Hu5cwsy ÂGE : 36 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin désormais, et le couple s'est marié à l'abri des regards en avril 2022. Ils sont parents d'une petite Micah depuis plus d'un an. (26.12.2021)
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
memory comes when memory's old (huntiléna)  399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 24086 POINTS : 0

TW IN RP : Prise et mention de drogues dures, overdose, violences verbales et physiques banalisées, banalisation du meurtre, menaces, univers de la pègre, misogynie, alcool.
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(07) mitchell #6solas #2saül #2aisling #2 (2020)amos #79spencer #10amos #80

(ua) amelyn UA #11zombie amelyn #2spencer (UA slasher)amos (UA bunyip)

memory comes when memory's old (huntiléna)  2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #79 & #80I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

memory comes when memory's old (huntiléna)  9e9234daecf621079fd64dc9762456204e027a44
spencer #10You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

memory comes when memory's old (huntiléna)  C252cb1f2f1cdac1bd3bff749a25119abd4cf532
mitchell #6You can say what you have to say, 'cause my mind's made up anyway, I'm taking the high road going above you. This is the last time that I'm gonna trust you. But you can say what you want about me, keep talking while I'm walking away.

memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_inline_rjco5fENVW1xku34k_500
carly (scénario libre)What brings you to the lost and found, dear ? Won't you pull up a seat ? Everybody got a price around here to play, make me an offer, what will it be ? Welcome to the playground, follow me. Tell me your nightmares and fantasies, Sink into the wasteland underneath.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


memory comes when memory's old (huntiléna)  B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162636465666768697071727374757677787980

(ua) 1234567891011

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me/stairsjumper (avatar) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (Sydney Sweeney) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: Re: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  EmptySam 19 Nov 2022 - 22:53



and it all ends where it all begun
Miléna & Hunter (UA MJ baby)  memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867

« Ça serait plus simple, n’est-ce pas ? » C’est surtout ainsi que les choses doivent être. Je ne suis pas naïve au point d’avoir adopté une vision manichéenne du monde, mais je m'accroche malgré tout à la certitude que puisque nous luttons pour les bonnes choses, les choses justes, pour la liberté et le renversement d’un pouvoir tyrannique, nous devrions être exempts de certains travers. Je ne peux pas parler pour chaque citoyen du treize, mais j’ai besoin de croire que les hommes qui s’engagent dans les forces militaires des rebelles sont incapable de ce genre d’acte lâches et répugnants. Hunter peut tenter de m’ouvrir les yeux autant qu’il le veut, je continuerai à croire que c’est impossible, parce que j’en ai besoin. Et si je dois mourir aujourd’hui, je mourrai en emportant avec moi cette certitude. Il y a une autre explication. Il faut qu’il y ait une autre explication. « Vous en avez chez nous, pourquoi pas l’inverse ? » A quoi bon argumenter avec le pacificateur ? Il est pourri jusqu’à la moelle. Il ne comprend pas la cause pour laquelle nous luttons, il ne comprend pas qu’il y a d’autres choses qui valent davantage la peine de lutter pour elles que le pouvoir. Si je meurs aujourd’hui, on ne m’oubliera pas. Si je meurs aujourd’hui, on me pleurera, on me prêtera hommage. Le jour où Hunter Blackbird-Crowley s’en ira, tout le monde crachera sur sa tombe, quel que soit le côté duquel on se range. « Parce qu’on a quelque chose que t’auras jamais. » La certitude d’être du bon côté de la barrière. Je me contente de cette réponse, peu encline à faire la conversation à cet homme qui tient plus de l’anomalie que de l’être humain. « Comment tu peux expliquer que je sois là ? » - « J’en ai rien à foutre. » Quelle importance ? Nous savons tous les deux que s’il a été aidé, il ne tiendra pas sa part du marché. Que si le traître fait partie de l’un de mes hommes, il subira le même sort que tous les autres.

Je suis à sa merci. Mon unité a été décimée et forte, fière, conquérante, je laisse malgré tout une larme couler le long de ma joue pour eux. L’hovercraft a explosé : même si je parvenais à m’enfuir, je ne pourrais plus regagner le district treize. Peut-être pourrais-je trouver refuge chez les rebelles du sept, les partisans de notre cause restés vivre dans leur district pour nous aider de l’intérieur, mais combien de temps ? Coin ne pourrait prendre le risque d’envoyer une seconde unité. Raven désobéirait, mais je crois que je préfère encore mourir que de savoir qu’il prendrait le risque de rendre notre fille orpheline.

Je crois qu’il l’a toujours su, au fond, que j’étais incontrôlable, que je pouvais exploser à tout moment et que je n’étais pas le genre de femme sur qui on peut compter. Je crois qu’il a tenté de rester éloigné de moi pour ces raisons, mais qu’il n’a pas su le faire, au bout du compte. Je crois qu’il a toujours su que je partirai avant lui, parce que j’étais incapable de m’imaginer vivre dans un Panem en paix et en harmonie. La petite maison en bois dans son district d’origine, notre fille à l’abri des Hunger Games et pouvant grandir à la surface, tout ça ce sont ses rêves. Moi, je n’ai jamais su rêver. Dès que je ferme les yeux, ma lutte intérieure se rappelle à moi et mes cauchemars sur les seuls à habiter mes nuits. « Je connais tout de toi. » La voix du monstre qui chuchote tout près de mon oreille fait office d’électrochoc. Je ne veux pas être uniquement ça. Je ne veux pas être cette force de la nature vouée à s’autodétruire et à tout détruire autour d’elle qu’il pense connaître. « Tu sais rien de moi, ordure. » Je me blesse pour me dégager de sa violente étreinte. Je tord mon épaule jusqu’à ce qu’elle se déboite parce que c’est ce que je suis : une survivante.

«  N’est-ce pas ce que tu as fait la dernière fois, Miléna ? » - « Je suis pas ici pour te faire la conversation. » Je ne l’autoriserai pas à jouer avec moi, cette fois. Je ne l’autoriserai pas à m’atteindre à me faire douter de qui je suis. Pour Raven, pour ma fille, je dois rentrer. Mais je ne peux pas la voir grandir en sachant qu’il respire encore, qu’il rend ce monde mauvais, qu’il risque de s’en prendre à elle à chaque instant. Je ne tente pas de fuir, pour ça et parce que c’est peine perdue. J’enchaîne les coups. Lui aussi. Le plus violent d’entre eux se solde par un nouveau crac au niveau de ma rotule cette fois-ci. Elle se brise, je le sens. Je tombe à genoux, je crache un filet de sang par terre avant de me redresser sur ma jambe valide. « Tu m’as habitué à mieux. » - « Tu t’écoutes trop parler, Hunter. » Je l’appelle par son prénom comme un vieil ami. Se haïr autant que nous nous haïssons crée un lien tout aussi puissant, non ? Je tente une nouvelle salve d’attaque, mais je suis à présent affaiblie par ma jambe et mon bras morts. Je me bats comme une lionne, j’oublie de parer les coups pour pouvoir en porter des plus puissants en retour. Lorsqu’on frappe, on abaisse sa garde. Alors j’encaisse pour déceler ses faiblesses et m’y infiltrer. Mon couteau ripe sur son flanc, arrache de la peau et fait couler du sang, mais la blessure est superficielle. Imitant mes techniques de combat, il profite de mon attaque pour attraper le bras qui pend le long de mon corps, et il le tord à nouveau, plus fort cette fois. Je hurle une fois de plus de douleur. Une larme coule le long de ma joue avant même qu’il ne porte son prochain coup : je sais qu’il sera fatal. Le combat est ma langue maternelle. Je le parle depuis ma naissance, et je sais quand un affrontement est sur le point de se terminer, tout comme je peux en prévoir l’issue.





:gniark: :
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
memory comes when memory's old (huntiléna)  FQgUS3L ÂGE : trente-cinq ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : s'occupe de la maintenance du paradise city. c'est pas son rêve, mais ça paie les factures.
LOGEMENT : #10 sherwood road, où jenna lui prête une chambre (elle lui doit bien ça, hm).
memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_nynfn96G6p1qcxymno6_500
POSTS : 9387 POINTS : 0

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
CODE COULEUR : finnley économise ses mots en darkmagenta.
RPs EN COURS : memory comes when memory's old (huntiléna)  C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_inline_nsc2gzuM8G1qlt39u_400
sinn ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(08/06)zoya#1 (fb)amos #1jenna #1madison #1lara #3edge #3tessa #1

memory comes when memory's old (huntiléna)  M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › evelyn #3
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2josephedge #1paradise citylara #2edge #2evelyn #2

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1holly
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : moses (ava), harley (doggoooo), rafikecoyote, smthngabouteverything & youngfcs (gifs), loonywaltz (ub)
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale https://leave-ressources.tumblr.com/

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: Re: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  EmptyDim 20 Nov 2022 - 12:59




Memory comes when memory's old
Miléna & Hunter (UA MJ baby)  memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867

⚠ violence, mention de torture & mort (c'est hunger games et panem en même temps)

« Parce qu’on a quelque chose que t’auras jamais. » - « Le goût de l‘échec. » Le treize se complait dans sa médiocrité et je n’ai jamais su pourquoi ils continuaient de prétendre à l’excellence alors qu’il est évident qu’ils ne l’atteindront jamais. Chacune de leur action se solde par un échec composé de pertes humaines et matérielles conséquentes ; et ils continuent pourtant de croire que viendra le jour où ils sauront prendre l’ascendant sur le Capitole. Un système installé depuis autant ne se renverse pas seulement parce qu’ils en ont l’espoir – mais ils continuent de croire que c’est leur arme la plus précieuse. Leur seul fait d’arme est d’avoir ramené quelques tributs à la vie ; mais la plupart d’entre eux sont devenus fous et ne sont déjà plus de ce monde. Alors, à quoi bon continuer d’y croire quand tous les signaux ne font que leur indiquer qu’ils ne pourront jamais renverser un gouvernement comme le nôtre ? L’espoir n’est pas une arme ; c’est une faiblesse – parce qu’il n’y a rien de plus facile à briser. Il n’est pas difficile d’anéantir les siens, quand elle refuse toujours de me croire malgré les évidences. « J’en ai rien à foutre. » Un rire froid s’échappe d’entre mes lèvres. La vulgarité ne m’atteint pas ; son piquant ne fait que confirmer qu’elle comprend que j’ai raison. Elle n’essaie même pas d’avoir le dernier mot ou de sauver l’honneur de ses soldats, car elle sait qu’il est trop tard pour ça.

Qu’elle le veuille ou non, je connais la moindre parcelle de son corps, je l’ai embrassé, je l’ai brisé ; il a été à moi de nombreuses fois et malgré toute la hargne qu’elle y met pour ne pas avoir à se confronter à de telles images, je serai toujours là pour lui les rappeler. « Tu sais rien de moi, ordure. » Je sais tout d’elle. Mais je peux accepter de lui laisser croire qu’elle a raison si cela peut lui donner l’envie de prouver son point. Le craquement de son épaule me rappelle à la réalité, tandis qu’elle m’échappe. Elle gagne l’avantage par surprise, une seconde durant, alors que sur mes lèvres se lit la fierté de l’obliger à en arriver-là, de l’obliger à s’infliger elle-même des blessures pour éviter que je sois celui responsable de celles-ci. « Je suis pas ici pour te faire la conversation. »  De toute évidence, nous n’avons jamais su faire. Toute notre relation s’est construite autour des gestes ; ses baisers sur ma peau, mes couteaux dans sa chaire, mon pied contre sa rotule. Elle sait se battre, Miléna. Mais elle ne pourra jamais rivaliser avec des pacificateurs dont l’entraînement leur impose de causer le maximum de dégâts en usant du minimum d’énergie. Je sais où frapper, je sais la force requise pour obtenir ce que je veux sans m’épuiser et sans sourciller, j’arrive à lui imposer de retrouver le sol. Un bras et une jambe en moins, elle croit toujours que je suis celui qui est désigné pour mourir ?

Bien sûr qu’elle se relève ; bien sûr qu’elle veut mourir en se tenant debout, bien sûr que sa fierté l’empêche de s’autoriser le préambule du répit qui l’attend à l’issue de notre rencontre. Et elle frappe, elle rate souvent, réussit parfois, fait couler mon sang autant qu’elle rend mon visage endolori. Je n’essaie même pas de résister, d’esquiver, je veux lui donner l’impression de maîtriser ce que je m’apprête à lui enlever une dernière fois. Elle n’a jamais eu le contrôle. Elle n’aura pas plus quant à sa mort ; et je sais qu’elle aurait préféré partir de sa propre volonté et non pas de la main d’un autre, et certainement pas la mienne. « Tu t’écoutes trop parler, Hunter. »  Mais la parole est le fruit de réflexion, ce dont elle ne dispose pas, aveuglée par sa haine et l’opportunité qui se présente à elle. Ce plan était un échec dès la minute où l’hovercraft s’est posé sur le sol du sept, comment peut-elle continuer à croire qu’il saura lui réussir ? Je profite de sa faiblesse, des coups rapides mais imprécis, pour saisir son bras et le briser un peu plus encore – elle n’en retrouvera de toute évidence jamais l’usage, alors à quoi bon l’épargner ? La satisfaction d’entendre un second os se briser satisfait mes oreilles alors que de ma main libre, je viens à la recherche du couteau qu’elle tient encore fermement, mais qu’il n’est pas difficile de lui faire lâcher tandis que j’assène un coup de pied à l’arrière de son genou en morceaux. Elle se défend néanmoins ; et ma paume continue de s’ouvrir par endroits, mais l’écoulement de mon sang n’est rien comparé à celui que je lui promets concernant le sien.  D’un geste, je fais passer l’arme dans la main qui relâche désormais son bras, tandis que mon bras désormais libre vient se placer contre sa poitrine pour la retenir contre moi, ma main blessée prenant soin de maintenir son cou pour qu’elle puisse au moins partir avec l’impression d’avoir fait couler mon sang. Une maigre satisfaction, qui est loin d’être égale à celle que je m’apprête à m’offrir à moi-même quand la lame vient percer une première fois sa peau au niveau de son abdomen. « Et tu aurais dû... » J’annonce au creux de son oreille, la pointe ressortant de sa chaire pour aussitôt briser la barrière de son épiderme un peu plus bas.  « ... prendre le temps... » La lame vermeille retrouve sa liberté une nouvelle fois, glissant pour remonter le long de son sternum qui accueille le prochain coup. « ... de réfléchir... » Le métal se coince un instant entre ses côtes, en ressort d’un coup de poignet peu délicat. La lame trace une ligne jusqu’à son nombril sous lequel je viens achever mon œuvre. « Miléna. » Je veux que son prénom sorti de ma bouche soit la dernière chose qu’elle entendre ; je veux que celle-ci hante ses derniers instants, je veux qu’elle sache que je suis l’homme qui la dépossède de son prénom et, par extension, de son identité.


memory comes when memory's old (huntiléna)  8XKLS6S

memory comes when memory's old (huntiléna)  MinG18P
memory comes when memory's old (huntiléna)  Leo10
memory comes when memory's old (huntiléna)  ZZBr7e1
memory comes when memory's old (huntiléna)  872289volunteer
memory comes when memory's old (huntiléna)  YtxTUla
memory comes when memory's old (huntiléna)  FximBIO
memory comes when memory's old (huntiléna)  IDlrfYk

memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867:

Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la muse des cauchemars
la muse des cauchemars
Voir le profil de l'utilisateur
memory comes when memory's old (huntiléna)  Hu5cwsy ÂGE : 36 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin désormais, et le couple s'est marié à l'abri des regards en avril 2022. Ils sont parents d'une petite Micah depuis plus d'un an. (26.12.2021)
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
memory comes when memory's old (huntiléna)  399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 24086 POINTS : 0

TW IN RP : Prise et mention de drogues dures, overdose, violences verbales et physiques banalisées, banalisation du meurtre, menaces, univers de la pègre, misogynie, alcool.
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(07) mitchell #6solas #2saül #2aisling #2 (2020)amos #79spencer #10amos #80

(ua) amelyn UA #11zombie amelyn #2spencer (UA slasher)amos (UA bunyip)

memory comes when memory's old (huntiléna)  2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #79 & #80I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

memory comes when memory's old (huntiléna)  9e9234daecf621079fd64dc9762456204e027a44
spencer #10You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

memory comes when memory's old (huntiléna)  C252cb1f2f1cdac1bd3bff749a25119abd4cf532
mitchell #6You can say what you have to say, 'cause my mind's made up anyway, I'm taking the high road going above you. This is the last time that I'm gonna trust you. But you can say what you want about me, keep talking while I'm walking away.

memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_inline_rjco5fENVW1xku34k_500
carly (scénario libre)What brings you to the lost and found, dear ? Won't you pull up a seat ? Everybody got a price around here to play, make me an offer, what will it be ? Welcome to the playground, follow me. Tell me your nightmares and fantasies, Sink into the wasteland underneath.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


memory comes when memory's old (huntiléna)  B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162636465666768697071727374757677787980

(ua) 1234567891011

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me/stairsjumper (avatar) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (Sydney Sweeney) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: Re: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  EmptyDim 20 Nov 2022 - 14:22



and it all ends where it all begun
Miléna & Hunter (UA MJ baby)  memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867

C’est mon propre couteau qui s’enfonce dans mon abdomen, alors que la main du pacificateur s’enroule autour de ma gorge pour me maintenir contre lui. Un hoquet de stupeur et de douleur s’échappe de ma gorge et je n’émets aucun son. Je n’arrive pas à respirer. Je n’arrive pas non plus à comprendre ce qu’il se passe. La lame qui sort de mon corps me tire en revanche un premier hurlement.  J’ai été battue, brûlée, mes os ont été brisés, mon corps entier a été recouvert de bleu et meurtri. Mais jamais je n’ai ressenti de telle douleur. J’ai l’impression que mon corps entier souffre, qu’il brûle, que ma peau est arrachée. Je ne comprends pas. « Et tu aurais dû... » La lame s’enfonce à nouveau en moi. Cette fois, je hurle de douleur au moment où elle déchire ma peau. Mes genoux, mes jambes remusclées par l’exercice, mon corps qui avait enfin eu le temps de guérir des épreuves de cette dernière année, j’ai l’impression que tout m’abandonne. Je ne tiens à présent debout que parce que le pacificateur me tient fermement contre lui, sa main toujours serrée autour de mon cou. « prendre le temps... » Je n’entends plus mes propres hurlements. Je veux que ça s’arrête. Je veux arrêter de souffrir. Je veux rentrer chez moi. Je veux vivre, pour la première fois de ma vie, je prends conscience à quel point je veux vivre. « de réfléchir... » La lame s’enfonce dans mon sternum, et du coup commence à couler des mes lèvres, de mon nez, de mes oreilles, aussi. « Miléna. » La lame me déchire les entrailles, elle déchire mon âme et lorsqu’il la retire, terminant son œuvre et lâchant enfin ma nuque, je tombe à terre. Je n’ai qu’un seul réflexe : celui d’amortir ma chute avec mes mains - je ne sens plus la douleur dans mon épaule, elle a été supplantée par une bien pire - et de me laisser tomber sur le dos pour ne pas mourir face contre terre. Je ne contrôle plus les larmes qui s’échappent des mes yeux, se mêlant au sang qui recouvre mon visage. Je tousse, je hoquête, je projette sur le pacificateur qui se penche à mon niveau une constellation de gouttes de sang. Mon sang.

Allongée par terre, la douleur me coupe le souffle, j'ai l'impression que mon corps entier brûle, je voudrais qu'on m'achève mais je ne lui ferai pas le plaisir de supplier, je voudrais pleurer. Je le vois se pencher vers moi, et il m'attrape la main gauche. Avant que j'ai le temps de comprendre ce qu'il fait, je le vois retourner ma manche et s'emparer de la capsule de cyanure qui y était dissimulée. Un sourire mauvais traverse son visage. J'ai compris. Il est en train de me priver de la solution de facilité, voilà ce qu'il est en train de faire, il est en train de me condamner à me sentir partir, a me vider de mon sang ici sans autre solution. C'est cruel, mais je ne peux m'empêcher de penser à quel point c'est cruellement ingénieux. Ce type est un salaud, mais s'il y a bien un domaine dans lequel c'est un génie, dans lequel il dépasse tous les autres, c'est la souffrance d'autrui. Au moins, ma mort sera rapide, si j’en crois la vitesse à laquelle la flaque rouge s’agrandit autour de moi.

J'ai peur. Mon dieu je n'ai jamais eu aussi peur.

J'ai l'impression de ne pas pouvoir respirer, je suffoque, je cherche de l'air, j'ai l'impression d'être ramenée une vingtaine d'années en arrière, je peux presque entendre mes parents crier, ma petite sœur hurler. Je l'entends, des cris d'enfants, c'est insoutenable. J'ai envie de pleurer, j'ai envie de m'enfuir, j'ai envie d'aller chercher ma petite soeur, mais maintenant il est bien trop tard. On fait tous des choix, des choix qui parfois nous poursuivent jusqu'à la fin de notre vie, les m'ont conduit tout droit à aujourd'hui, à cet instant là. Je n'arrive pas à arrêter les larmes qui ruissellent sur mes joues. Je ne connaîtrai jamais ma fille, je ne connaîtrai jamais la femme qu'elle deviendra, mais le plus dur c'est de se dire qu'elle ne se souviendra même pas de moi. Je me concentre, j'essaye de me concentrer sur l'odeur de Raven, sur le son de sa voix, mais il n’est pas là et tout m’échappe. Dans un dernier réflexe, je me tourne sur mon flanc droit, je montre mon dos au pacificateur : je ne veux pas qu’il soit la dernière image, le dernier visage que j’emporte.

Il fait jour, et pourtant je crois voir une étoile.

Quelque part au milieu des forêts du district sept, les rêves de chute du capitole, la maison en bois, Raven, Megara, la famille, tout disparaît. Quelque part au milieu des forêts du district sept je redeviens cette gamine tétanisée d'une douzaine d'années qui cherchait juste à fuir la peur, et qui a laissé sa petite sœur à la merci des flammes. Celle qui a sauté par la fenêtre de sa chambre. Blessée, meurtrie, morte de peur. Sauf que cette fois ci il est trop tard pour que quiconque puisse venir me sauver. Je sens mes poumons se battre pour prendre une dernière inspiration.

Un dernier battement de cœur.

Merci memory comes when memory's old (huntiléna)  1949770018 memory comes when memory's old (huntiléna)  1949770018 memory comes when memory's old (huntiléna)  1949770018




:gniark: :
Revenir en haut Aller en bas
Finnley Coverdale
Finnley Coverdale
le roux de secours
le roux de secours
Voir le profil de l'utilisateur
memory comes when memory's old (huntiléna)  FQgUS3L ÂGE : trente-cinq ans, outch (huit août).
SURNOM : finn. ariel, aussi, par une certaine grande gueule, il ne valide pas.
STATUT : il s'est réveillé avec une gueule de bois et une alliance au doigt.
MÉTIER : s'occupe de la maintenance du paradise city. c'est pas son rêve, mais ça paie les factures.
LOGEMENT : #10 sherwood road, où jenna lui prête une chambre (elle lui doit bien ça, hm).
memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_nynfn96G6p1qcxymno6_500
POSTS : 9387 POINTS : 0

TW IN RP : alcoolisme, parent toxique, parentification adolescente, emprisonnement, deuil (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : mère emprisonnée, père décédé, jumelle rejetée, cadette expatriée : beau schéma familial ≈ contraint d’arrêter ses études pour élever sa petite sœur, il regrette encore d’être passé à côté de ses rêves et envies ≈ a un chien, wernicke, âgé de dix-sept ans, borgne et amputé d’une patte, mais pas (encore) à l’article de la mort ≈ a un sérieux penchant pour l’alcool depuis plusieurs années, décide enfin de se reprendre en main fin 2021 ≈ très curieux, a toujours une soif d’apprendre inépuisable ≈ bienveillant et gentil ou distant et franc, il ne fait pas dans la demi-mesure avec les autres.
CODE COULEUR : finnley économise ses mots en darkmagenta.
RPs EN COURS : memory comes when memory's old (huntiléna)  C3e90771ade808bd3b9d66a2ede8c0e8325ceadb
coverdales ⊹ hey brother, there's an endless road to rediscover. hey sister, know the water's sweet but blood is thicker.

memory comes when memory's old (huntiléna)  Tumblr_inline_nsc2gzuM8G1qlt39u_400
sinn ⊹ and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head, your soul is haunting me and telling me that everything is fine.

(08/06)zoya#1 (fb)amos #1jenna #1madison #1lara #3edge #3tessa #1

memory comes when memory's old (huntiléna)  M564Z138_o

RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › evelyn #3
RPs TERMINÉS : (2003) evelyn (2005) mattjill #3 (2016) cora #1 (2017) lydialoucynthialou #2vittoriocora #2 (2018) bryn #2lou #3bryn #3jackcora #3jamesonjill #1lonnielou #4cora #4kane (2019) charlieromyjill #2cora #5jeremiahdanika (2020) lou #5lou #8jill #4raelynlou #6jill #5lou #7 (2021) mollylara #1scarlett #1caitriona #1 (2022) scarlett #2josephedge #1paradise citylara #2edge #2evelyn #2

RÉALITÉS ALTERNATIVES : event halloweensujet commun (df)clément (df)lucia (ds)

ABANDONNÉS : saulbryn #1jimmyevejill + theomercure (dz)elliejeanbrynrubyfreyaconstanceheïanaaaronbrynarrowsiannatrevorluanasiennasiennalou #9poppy #1holly
AVATAR : domhnall gleeson.
CRÉDITS : moses (ava), harley (doggoooo), rafikecoyote, smthngabouteverything & youngfcs (gifs), loonywaltz (ub)
DC : alfie maslow, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/01/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t13131-finn-there-is-no-doubt-even-a-rejection-can-be-the-shadow-of-a-caress https://www.30yearsstillyoung.com/t13151-finn-lonely-one https://www.30yearsstillyoung.com/t13150-finnley-coverdale https://leave-ressources.tumblr.com/

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: Re: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  EmptyDim 20 Nov 2022 - 22:09




Memory comes when memory's old
Miléna & Hunter (UA MJ baby)  memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867

⚠ violence & mort (c'est hunger games et panem en même temps)

J’aurais pu prendre mon temps. J’aurais dû prendre mon temps. J’aurais dû lui infliger la même peine que lors de cette soirée, quelques années plus tôt, où je me délectais de sa souffrance. Là où chaque minute qui paraissait des heures à ses yeux n’était qu’un instant éphémère aux miens. J’aurais dû la faire souffrir comme je l’y ai habituée au fil des années, jouer avec elle comme j’en ai l’habitude, m’assurer qu’elle me supplie, même silencieusement. J’aurais dû m’abstenir de précipiter les choses de cette manière ; et j’ignore quelle justification se trouve derrière ma précipitation. Je crois qu’il y en a pas ; je crois que comme toujours, j’ai été dicté par l’envie. Mais comme tout chasseur, j’ai fini par me lasser de ma proie et je me suis lassé de Miléna. Ses mots autant que ses coups ne sont plus aussi tranchants qu’ils ne l’étaient. J’aime l’idée de lui offrir une mort qui n’a rien d’épique, une de celle où elle ne poussera pas son dernier soupir telle une héroïne qui a mené son combat jusqu’à la fin. Même si elle est venue sur le terrain pour une raison, le fait est qu’elle ne sera qu’un nombre parmi le compte des morts du treize. Un numéro, un nom, un déchet qui connaît enfin le sort qu’elle mérite. Je savais que viendrait le jour où je prendrais le dessus sur elle, je l’ai imaginé de nombreuses fois. Nos combats étaient tantôt épiques, tantôt inégaux, mais l’avantage me revenait toujours. Ce n’est pas tant la manière que la finalité qui est importante ; et cette fois-ci elle ne m’échappera pas.

Elle est à mes pieds quand je la relâche. Son corps s’abat sur le sol, tandis que le mien la jauge de toute ma hauteur. Je reste silencieux, la tête penchée, le sourire carnassier aux lèvres, mes mains immobiles le long de mon corps qui font perler quelques gouttes de nos sangs mélangés sur le sol. J’ai eu l’avantage. Et de ma posture, je le lui démontre une dernière fois. Je serai son dernier souvenir et ce constat étire un peu plus mes lèvres. Un instant, je me demande si la scène qui se joue sera suivie de regrets. Le regret de ne plus chasser la jeune femme, le regret d’un scénario que je rejouerai des jours, des semaines durant, en songeant aux variantes, en regrettant de ne pas les avoir mises en place. Mais peu importe la façon dont je lui ôte la vie : je l’ai fait. J’y suis parvenu et à mes pieds, Miléna Andreis-Wheeler voit son oxygène se réduire peu-à-peu, l’abdomen lacéré par ma lame. La mare de sang qui se forme autour d’elle vient bientôt teinter la semelle de mes chaussures quand je m’approche de quelques pas. Je veux m’imprégner de tout ça. Je veux m’imprégner d’elle, de l’image de son corps prostré à terre, du sifflement de sa respiration de plus en plus lente et difficile, de l’odeur métallique de sang. Certains prennent des photos pour se remémorer les moments importants de leur vie ; mes yeux seront mon appareil et la vision de son corps affaibli est mon plus beau souvenir.

Mon regard toujours baissé au sol, je ne me mettrai pas à genoux pour lui rendre hommage. Je ne peux pas prétendre qu’elle n’est rien, mais je ne veux pas prétendre qu’elle mérite plus. Je ne veux surtout pas qu’elle pense que ça m’affecte et je ne dérogerai pas à mes principes sous prétexte qu’elle a été une partie importante de ma vie. Elle reste une femme aux idéologies que je désire éliminer, un combat que je ne peux pas valoriser. Une femme dont le combat l’amène à prendre des décisions radicales ; sauf que sous mon joug, je lui refuse la notion de choix quand je finis par me pencher vers elle pour me saisir de son bras gauche sans la moindre délicatesse pour retourner sa manche et me saisir de la capsule de cyanure que les traitres comme elle conservent toujours sur eux. Je ne lui faciliterai pas sa fin ; hors de question. Le spectacle de ses derniers soupirs est bien trop réjouissant pour m’en priver.

Elle a cessé de s’agiter tandis que je continue de la contempler. Elle a cessé de chercher de l’air, acceptant le sort dont j’ai décidé pour elle, gardant ces dernières forces pour diriger ses pensées sur les visages qu’elle veut à ses côtés – et ce n’est certainement pas le mien compte tenu de la manière dont elle me tourne le dos. Un rire cynique s’échappe d’entre mes lèvres. Un instant, dans une grande clémence, j’ai envie de lui accorder ce répit. Celui d’après, dans un sadisme assumé, je désire hanter ses pensées jusqu’à la dernière seconde, quand je contourne son corps pour lui faire face une dernière fois. Son regard est vide et m’indique qu’elle est déjà partie. Je n’aurais pas la satisfaction d’être sa dernière vision maintenant qu’elle a les yeux clos, mais je me contente de m’accrocher au fait que ma présence est la dernière qu’elle ressentira, si près d’elle, au point d’en caresser sa joue du bout du doigt, que je fais passer jusqu’à ses lèvres. Je ne suis pas sentimental, ce n’est pas le goût de celles-ci qui vont me manquer ; mais je veux sentir cette dernière inspiration sur ma peau, je veux en être le témoin privilégié. Et le sourire qui élargit mes lèvres quand l’air s’échappe bruyamment de sa bouche, quand sa poitrine cesse enfin de se relever, est probablement le plus radieux que je n’aie jamais affiché.

Elle pourra partir avec cette satisfaction-là. Elle a été la source de mes plus grands malheurs ; elle est également à l’origine de mes plus grandes joies. Je me suis toujours demandé comment je me sentirais le jour où elle viendrait à rendre son dernier soupir. J’avais pressenti la joie et l’excitation ; je ne pensais pas connaître le vide, comme si une part de moi-même partait avec elle.

memory comes when memory's old (huntiléna)  1949770018  memory comes when memory's old (huntiléna)  1949770018  memory comes when memory's old (huntiléna)  1949770018


memory comes when memory's old (huntiléna)  8XKLS6S

memory comes when memory's old (huntiléna)  MinG18P
memory comes when memory's old (huntiléna)  Leo10
memory comes when memory's old (huntiléna)  ZZBr7e1
memory comes when memory's old (huntiléna)  872289volunteer
memory comes when memory's old (huntiléna)  YtxTUla
memory comes when memory's old (huntiléna)  FximBIO
memory comes when memory's old (huntiléna)  IDlrfYk

memory comes when memory's old (huntiléna)  873483867:

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty
Message(#) Sujet: Re: memory comes when memory's old (huntiléna) memory comes when memory's old (huntiléna)  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

memory comes when memory's old (huntiléna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-