AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 vieille canaille - Emre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le bon à rien
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29
STATUT : célibataire
MÉTIER : homme a tout faire
LOGEMENT : squatte ici et là

POSTS : 4873 POINTS : 25

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Vitto/Liv - Sohan - Mia - Duncan #4 - Gaia - Emre - Ariane
RPs TERMINÉS : Priam - Duncan FB - Duncan - Lauren-Rose-Cynthia- Vittorio - Silver - Liv - Liv #2 - Vittorio #2 - - Duncan #3 - Liv #3 -
PSEUDO : chacapix
AVATAR : Luke Grimes
CRÉDITS : Kettricken
DC : Eva - Noa - Owen
INSCRIT LE : 20/12/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12943-nino-marchetti http://www.30yearsstillyoung.com/t17367-6-lettres-4-prenoms http://www.30yearsstillyoung.com/t13177-nino-marchetti

MessageSujet: vieille canaille - Emre   Mer 29 Nov - 22:56


Clé en poche, ça y est, cet appartement était pour lui. Il venait de faire l’état des lieux et de signer le bail. Heureusement, aucun garant n’était exigé, ce propriétaire n’avait pas l’air de trop se prendre la tête, comme si, finalement, pour lui aussi c’était une chance d’avoir trouvé un locataire. On avait beau avoir prévenu Nino à plusieurs reprises, ce quartier n’était pas le meilleur de Brisbane mais sérieusement, s’ils savaient d’où il venait lui… Plus rien ne pouvait lui faire peur. Il savait qu’ici, l’espérance de vie dépassait largement les 25 premières années. Maintenant qu’il avait son appartement, il lui fallait simplement… des meubles. Et ça, ca allait aussi être compliqué à se procurer. Depuis presque un an, Nino allait à droite et à gauche, occupant des bouts de canapés, des coins de lit ou des tapis de sol. Il n’avait pas de chez lui et maintenant, on lui faisait comprendre assez souvent qu’il fallait peut être envisagé de payer ou alors de simplement partir. Quitte à payer, autant être tranquille, autant être indépendant, avoir sa propre piaule et faire ce qu’il voulait quand il voulait. C’était une bonne occasion.
La dernière fois que Nino avait eu son propre appartement, c’était quand il vivait avec Sofia. Son ex, sa promise, celle pour qui il était prêt à tout. Prêt à tout sauf une chose : arrêter ses conneries. Ce qui en réalité, incluait pas mal d’autres choses : être à l’heure, ne plus mentir, ne plus être affilié aux caïds, arrêter de fumer. Liste non exhaustive. Et finalement, il a fini par payer. Trompé. Et plus rien. Plus de nouvelles, plus de signe de vie. Promise à quoi alors ? Plus rien. Il lui arrivait encore de penser à elle, ça lui procurait toujours autant de peine, toujours autant de rage. Difficile de tourner la page. Pourtant, ça commence à faire longtemps, à être loin derrière lui, mais s’il y a bien une personne envers qui il a su s’ouvrir, c’était bien Sofia. Depuis, plus rien.
Lorsqu’il sort de cet appartement, la première personne qu’il se décide à aller voir pour agiter son trousseau de clé sous son nez, c’est bien Silver. Histoire de lui dire : tu vois, j’suis pas un bon à rien. J’suis bien capable d’avoir mon appart. Elle qui avait fini par le foutre dehors en voyant que la relation avec sa colocataire n’était pas au beau fixe, à cause de lui. Mais, il allait remettre ça à plus tard. Sur son trajet, il croisa une vieille connaissance qu’il avait rencontrée ici à Brisbane. Emre. Celui qui avait su le mettre en contact avec son revendeur, celui qui devait le briffer pour se faire connaitre des bons clients. Celui aussi qu’il soupçonnait d’être derrière ses côtes fêlées. Il traversa alors la route et posa sa main sur l’épaule de son acolyte. « Tiens donc… » Nino avait un goût amer dans la voix. « Ça commence à faire un bail non ? » Il força son interlocuteur à s’arrêter dans sa course en se mettant devant lui. « On s’est pas revu depuis que j’me suis fait tabasser sur le trottoir… j’pensais que les mecs d’ici avaient un peu plus de couilles que ça ! »


SHADOWS OF THE PAST




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la mauvaise fréquentation
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : aucun. si vous arrivez déjà à prononcer son prénom sans l'écorcher, ce sera une petite victoire.
STATUT : nouvellement en couple avec penelope. père d'oliver, le fils qu'il a eu avec théodora.
MÉTIER : rien de franchement légal et avouable. s'est inscrit à la faculté pour se faire une clientèle.
LOGEMENT : #113, fortitude valley.

POSTS : 399 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : maura ; théodora (fb) ; penelope #2 ; nino
RPs TERMINÉS : théodora ; kléa ; janis ; charlie ; théodora #1 ; penelope ; théodora #2 ; ailis ;
AVATAR : zayn malik.
CRÉDITS : ishtar ; maliksgifs.
DC : carlisle bishop.
INSCRIT LE : 29/11/2015

MessageSujet: Re: vieille canaille - Emre   Sam 9 Déc - 16:37


Il était sorti de la faculté, et s’était mis en marche pour retourner chez lui. Il avait balancé son sac sur son épaule, et s’était emparé de son téléphone pour consulter les messages et autres applications qui affichaient quelques notifications. Emre sourit en voyant un message de Penelope arriver, et s’empressa de l’ouvrir. Depuis quelques semaines, l’Anglais s’était rapproché de l’Américaine. Ils avaient toujours plus ou moins joué au jeu du chat et de la souris, mais dernièrement, les choses s’étaient accélérées. Une nuit, une danse, un baiser, une promenade : quelques activités saines, divertissantes et légères, qui avaient marqué un tournant dans leur relation. D’amicale, elle était devenue sentimentale. Ils passaient désormais beaucoup de temps ensemble, profitant des débuts insouciants et légers de cette nouvelle relation. Penelope répondait donc au sms qu’il lui avait envoyé la veille, et lui indiquait être libre pour la soirée. Ça tombait bien : Emre comptait profiter de cette belle soirée pour l’emmener dîner au restaurant, avant d’aller faire une ballade sur le port. L’Anglais adorait cet endroit, parfois délicieusement calme, et parfois délicieusement animé. On ne pouvait jamais savoir à l’avance, et c’était cette inconnue que l’Anglais appréciait. Il releva les yeux en distinguant une silhouette sur son passage, et fit un pas de côté pour l’esquiver. Malheureusement pour Emre, cet homme ne l’entendait visiblement pas de cette oreille. « Excuse-moi, tu es… ? » L’Anglais fronça les sourcils, surpris d’être ainsi interpellé alors qu’il n’avait rien demandé. Pour une fois, Emre n’était pas le méchant de l’histoire. Pour une fois, il n’avait rien fait qui pourrait être préjudiciable. Pour une fois, il ne comprenait pas la soudaine agressivité dont cet inconnu – qui avait néanmoins un visage qui lui semblait familier – faisait preuve à son encontre. Sentant que l’énergumène était relativement énervé, l’Anglais fit un pas en arrière. L’Anglais fouilla dans ses souvenirs, et essaya de comprendre d’où lui venait cette impression de déjà-vu. Ça ne datait pas de l’Angleterre, il en était certain ; il avait l’impression que c’était bien plus récent que cela. Par conséquent, Emre avait dû rencontrer son interlocuteur ici, à Brisbane. Ses précédentes activités de dealer avaient été lucratives, mais lui avaient aussi permis de rencontrer un nombre incalculable de personnes. Toutes plus différentes les unes que les autres. Toutes appartenant à des milieux divers et variés. Y compris… Le sien. Emre fronça les sourcils, et fit finalement le lien. « Marchetti. Nino Marchetti. » Murmura l’ancien détenu, se souvenant désormais des circonstances qui avaient encadré leur rencontre. L’Anglais avait été une passerelle entre l’homme et son revendeur. Il n’avait jamais été plus impliqué que ça dans leur relation – il n’avait fait que les mettre en contact. Mais bizarrement, Nino semblait revanchard. Prêt à en découdre. Il ne tarda pas à comprendre pourquoi, lorsque son interlocuteur mentionna le fait de s’être fait tabasser sur un trottoir. « Qu’est-ce que tu insinues, là ? » Demanda Emre, sur un ton glacial. L’Anglais reconnaissait volontiers qu’il n’avait jamais été un homme parfait. On pouvait lui reprocher des choses – l’erreur qu’il avait faite en apprenant que Théodora était enceinte ou son habitude d’outrepasser la légalité par exemple – mais certainement pas d’être violent. Il aurait pu ; il en avait les capacités. Il était agile, musclé, vif ; il ne donnait pas cher de la peau de ses adversaires. Enfin… Sauf si ses adversaires étaient plusieurs à lui tomber dessus. « Je n’ai rien à voir avec tes histoires. » Siffla-t-il, le regard noir. « D’ailleurs, je ne suis même plus dans le métier. » Ajouta-t-il, comme si cela pouvait le dédouaner de tout. Quel était son intérêt de s’en prendre à Nino, de toute façon ? « Je peux reprendre ma route, du coup ? » Il ne se laissait pas démonter. Il détestait qu’on l’importune, et détestait qu’on se mette en travers de son chemin pour l’accuser de choses qu’il n’avait pas faites.


 

When you try your best, but you don't succeed, When you get what you want, but not what you need, When you feel so tired, but you can't sleep, Stuck in reverse... And the tears come streaming down your face, When you lose something you can't replace, When you love someone, but it goes to waste, Could it be worse?
Revenir en haut Aller en bas
 

vieille canaille - Emre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley
-