AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-56%
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko POP TV SQUID GAME à 6,99€
6.99 € 15.99 €
Voir le deal

 it came upon the midnight clear ♡ aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
it came upon the midnight clear ♡ aisling FQgUS3L ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
it came upon the midnight clear ♡ aisling VHTQAmSt_o
POSTS : 1540 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
CODE COULEUR : #0489B1
RPs EN COURS : [5/5] aisling #14aisling f.b 2aisling [r.a. sinling]eijiphoenix #2
RPs EN ATTENTE : it came upon the midnight clear ♡ aisling Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

it came upon the midnight clear ♡ aisling Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
it came upon the midnight clear ♡ aisling Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12 | #13archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojo | lilyjoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

it came upon the midnight clear ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: it came upon the midnight clear ♡ aisling it came upon the midnight clear ♡ aisling EmptyDim 20 Nov 2022 - 23:24



it came upon the midnight clear

Already know how this thing goes: you show up here at three in the morning, wearing yesterday's clothes and everything we sworn off. Growing up is hard sometimes 'cause we're broken, baby, we know it. Maybe that's why we choose to stay. We're hopeless, stuck in the moment, but it don't have to be this way. We could get high, we could get high.

Le taxi s’arrête en douceur sur le bord du trottoir. Par la vitre, Sid observe en haussant les sourcils la maison devant laquelle ils viennent de se garer. Il n’est pas forcément surpris : à mesure qu’ils s’enfonçaient dans le quartier, les demeures devenaient de plus en plus luxueuses, surtout celles qui longent la baie. Tout de même, il est à moitié convaincu que le chauffeur a fait une erreur parce que ça lui paraît impossible que sa destination soit cette espèce de manoir somptueux et moderne. Pourtant, l’adresse qui s’affiche sur la façade correspond à celle que lui a donnée Aisling. Du reste, il y a un peu partout dans le jardin des gens qui parlent et rient et se roulent plus ou moins discrètement des pelles dans les buissons. Par les énormes fenêtres qui déversent leur lumière jusqu’à la rue, il voit d’autres personnes encore à l’intérieur, qui bougent au rythme d’une musique dont il ne perçoit pour l’instant que le bourdonnement de la basse. Il conclut donc qu’il doit être au bon endroit après tout. Dans sa poche, il repêche son portefeuille et en sort de quoi payer sa course et offrir un généreux pourboire au chauffeur, qui a le malheur de travailler un soir de Noël. Sans doute pour la gamine bouclée qui sourit tout grand de sa bouche édentée sur la photo qu’il a accrochée à son rétroviseur. L’air humide de cette nuit d’été le frappe de plein fouet lorsqu’il sort de la voiture. Heureusement, la brise océanique diffuse la chaleur lourde et l’empêche de devenir trop désagréable. Tandis que le taxi s’éloigne, Sid observe les environs en passant une main incertaine dans chevelure débraillée, qu’il a spécifiquement transformée en pics indomptables pour les besoins de son costume. Suivant les conseils d’Aisling, il a enfilé une paire de bas résille, vestige d’une soirée d’Halloween passée; un jean noir déchiré, choisi au hasard parmi tous ceux qu’il possède; un haut noir transparent sorti d’il ne sait trop et, pour terminer le look, son perfecto noir fétiche. En attachant autour de son cou la chaîne au pendentif en forme de cadenas pour lequel il avait craqué spécifiquement parce qu’il ressemblait à ceux que portait Sid Vicious, il s’était dit que, décidément, son amie le connaissait un peu trop bien pour lui avoir suggéré ce costume à la dernière minute.

En face, les voisins ont eux aussi organisé une soirée de Noël. Bien loin de la fête dépravée où l’alcool coule à flots qu’il s’apprête à rejoindre, elle ressemble plutôt à une grande fête de famille. Sous des centaines de petites ampoules colorées accrochées un peu partout sur la propriété, les adultes rigolent en mangeant tandis que les enfants courent et se pourchassent, vêtus de jolis vêtements fripés par leurs jeux. Dans l’air flotte encore l’odeur délicieuse d’un gril, qui lui rappelle les Noëls où Randy les embarquait tous les quatre, sans oublier son précieux barbecue portatif, pour aller célébrer à la plage en préparant des grillades. Le cœur serré, il se détourne. Il n’a pas envie de penser à sa famille. Encore moins au petit vidéo qui a tout fait basculer. Caroline, qui souriait tout grand, blottie contre leur père, qui regardait la caméra d’un air un peu figé comme s’il ne savait pas trop quoi faire. Sa voix remplie d’enthousiasme qui lui souhaitait un joyeux Noël avant de s’assombrir pour lui dire à quel point il leur manquait à tous les deux. Randy, qui acquiesçait avec un sérieux presque comique à tout ce que sa fille déclamait et concluait l’appel en lui promettant qu’ils se verraient bientôt. Il avait regardé le clip en boucle en buvant une gorgée d’alcool à chaque répétition. Et, chaque fois, il avait encore un peu plus de mal à se souvenir pourquoi il a choisi de rester seul à Brisbane plutôt que d’aller les rejoindre.

Il a soif tout à coup et c’est ce qui le pousse finalement à remonter l’allée constituée de jolies pierres irrégulières qui mène jusqu’à la porte de la maison. Depuis qu’il a arrêté de boire pour se préparer, la légèreté cotonneuse qu’avait tissé le whiskey autour de lui pendant tout l’après-midi s’est estompée et il lui tarde de la retrouver. Il entre sans cogner, encouragé par la porte entrouverte et le nombre de personnes qui déambulent à l’intérieur. De toute façon, il a cru comprendre pendant son appel avec Aisling, entre deux éclats de rire particulièrement bruyants en arrière-plan, que c’est le genre de soirée où chacun est libre d’inviter qui il veut, jusqu’à ce que la maison soit pleine et que les convives ne soient plus qu’un groupe d’étrangers unis par une seule soirée de beuverie qui prendra fin, comme leur lien, au petit matin… ou en début d’après-midi pour les plus imbibés.

La fête bat déjà son plein. Dans l’énorme pièce qui sert à la fois de salon et de salle à manger, des gens éparpillés un peu partout dansent et discutent malgré la musique forte. La plupart des femmes portent des tenues joliment révélatrices qui, si elles sont agréables à l’œil, l’empêchent plus souvent qu’autrement de reconnaître l’inspiration derrière les costumes. En croisant un cinquième diable dans le couloir, il songe qu’au moins elles se sont donné la peine d’être un peu originale, contrairement à la gent masculine qui semble recycler les cinq mêmes déguisements. Il trouve par hasard la cuisine, une autre pièce démesurée qui a été transformée en bar pour l’occasion. Au serveur habillé en squelette derrière le comptoir, il commande deux shots de tequila et un whiskey and coke. Comme il s’y attendait, le gars lui jette à peine un regard avant de lui verser ce qu’il a demandé. Manifestement, l’hôte de la soirée est blindé et n’a aucun problème à fournir en alcool ses invités. Il s’envoie efficacement les shots l’un après l’autre, croque dans la lime et grimace lorsque son goût acide envahit sa bouche, bien plus mordant que la brûlure de la tequila bon marché. Puis, son verre à la main, il se met à explorer la maison à la recherche d’Aisling. Il erre d’une pièce à l’autre, dévisage maladroitement les filles qu’il croise sans jamais reconnaître les traits de son amie sous les maquillages élaborés. Au hasard de son expédition, il accroche le regard de quelques personnes qui lui plaisent pas mal. Il n’aurait pas hésité à les aborder s’il n’avait pas une mission à accomplir et s’il ne s’était pas retrouvé à cette soirée précisément parce que, confronté à la réalité que son Noël cette année se résumait à une grosse solitude et à beaucoup d’alcool, il n’avait plus eu qu’une seule envie : retrouver Aisling.

Malheureusement, même après qu’il a fait deux fois le tour de la maison, il n’y a toujours aucune trace d’elle nulle part. Elle ne semble pas non plus se trouver à l’extérieur, il s’est promené autour de la piscine. Pourtant, elle est bien arrivée, il a vérifié son téléphone tout à l’heure et elle lui a envoyé un message il y a peut-être 45 minutes pour le lui dire. Il a aussi essayé de l’appeler, sans succès. C’est sa boîte vocale qui lui a répondu. Fatigué de se traîner d’une pièce à l’autre, même si chaque passage à la cuisine lui permet de plonger un peu plus dans une ivresse confortable, il finit par se planter dans un coin du salon. Les dents enfoncées dans sa joue, qu’il mordille distraitement, il rumine tout bas en se disant qu’ils auraient vraiment dû se donner un point de rencontre précis au lieu d’imaginer qu’ils se retrouveraient facilement. Aisling, surtout, aurait dû anticiper qu’il serait quand même vachement plus difficile de repérer quelqu’un dans un putain de château que dans un petit appartement. À moins, bien sûr, qu’elle y ait pensé, mais qu’elle n’ait rien dit parce qu’elle préfère passer la soirée avec ses autres amis, ceux qui l’ont invitée et avec qui elle faisait la fête quand il l’a appelée. Au fond, peut-être qu’elle ne lui a proposé de la rejoindre que par pitié, parce qu’elle se sentait mal pour lui et qu’il l’a un peu coincée en l’appelant à la dernière minute. Peut-être même qu’elle espérait pouvoir lui échapper toute la soirée et n’a jamais eu l’intention de lui tenir compagnie.

Il n’a plus envie d’attendre. Dans un mouvement d’humeur, il balaie à nouveau la pièce du regard. Après tout, il cherche surtout à éviter de passer la soirée seul. Et il y a ici des dizaines de personnes qui pourraient l’aider à tromper sa solitude, pour autant qu’il ignore la petite voix au fond de son esprit qui réclame spécifiquement Aisling. Comme cette jolie blonde qui discute avec une rousse à l’air intense. Avec sa crinière bouclée, ses collants filés, sa minijupe en cuir et ses lourdes bottes, elle ne fait aucun mystère de l’inspiration derrière son costume. L’ombre d’un sourire amusé aux lèvres, il traverse la pièce pour la rejoindre. Sans le moindre égard pour sa conversation, il lui tapote l’épaule pour attirer son attention. « Nancy Spungen, pas vrai ? » Elle sursaute légèrement sous ses doigts, mais il ne se laisse pas décourager pour autant, conscient de l’avoir abordée sans qu’elle n’ait pu le voir arriver. « J’crois qu’on est fait pour s’entendre, on m’a déjà dit que j’ressemblais pas mal à Sid Vicious. » Il laisse échapper un ricanement, un peu trop fier de sa blague, qui ne fait évidemment pas mouche auprès de son public, puisque la jolie blonde n’a encore rien vu de son déguisement. Patient, il attend qu’elle se retourne, mais lorsqu’elle fait enfin volte-face, c’est lui qui est surpris. « Leen ! » Un grand sourire ravi s’étire sur ses lèvres tandis que sa mauvaise humeur et ses doutes s’envolent d’un coup. Si elle a pris la peine de coordonner son costume au sien, c’est qu’elle n’a jamais eu l’intention de l’éviter. Comment t’as pu croire un instant qu’elle te ferait un truc pareil ? « Je t’ai cherchée partout, j’arrivais pas à t’trouver. » Il détaille son maquillage sulfureux, la perruque blonde qui la rend presque méconnaissable. Ses yeux s’arrondissent lorsqu’ils se perdent dans le décolleté plongeant de son corset. Il les relève aussitôt. « Tu m’avais pas dit qu’tu serais blonde, » souffle-t-il bêtement comme si c’était un secret d’État qu’elle lui avait caché.



just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

it came upon the midnight clear ♡ aisling 2MiNnPz
it came upon the midnight clear ♡ aisling KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans, née le 20 février 1994
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) effeuilleuse quelques soirs par semaine, poupée brisée à plein temps.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
it came upon the midnight clear ♡ aisling Vpg5
POSTS : 1291 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les bras de son Sid et dans les chansons qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, ancienne junkie, sobre depuis 10 mois
CODE COULEUR : #ff6699
RPs EN COURS : Sid [14]Sid [fb2]Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]Owen [2]JordanRaelyn [2]

it came upon the midnight clear ♡ aisling Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

it came upon the midnight clear ♡ aisling Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

it came upon the midnight clear ♡ aisling Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

it came upon the midnight clear ♡ aisling Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Lou [3] ♡

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12] | [13]
it came upon the midnight clear ♡ aisling 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

it came upon the midnight clear ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: it came upon the midnight clear ♡ aisling it came upon the midnight clear ♡ aisling EmptyDim 27 Nov 2022 - 16:47



It came upon the midnight clear
a sidling christmas special

She's got makeup by the mirror in her bedroom, thigh-high fishnets and some black boots, nose pierced with the cigarette perfume. Half dead, but she still looks so cute.
Les rires résonnent toujours aussi fort dans le petit appartement où les filles se sont rassemblées avec les costumes et boissons qu’elles ont prévu de s’enfiler. Mais cette fois Aisling les entend à peine à travers les battements de son cœur qui résonnent à ses oreilles. Les mains tremblantes d’une excitation nerveuse, elle raccroche maladroitement et glisse son téléphone dans sa sacoche en velours brodé. « Ash come on, viens choisir ton costume ou y’aura plus rien ! » La taquine Shelly, renommée Pam’ pour la soirée. Ses yeux glissent de la blonde sulfureuse, emmaillotée dans une robe de vinyle rose sombre, au tas de vêtements et d’accessoires empilés au milieu de la pièce. Du coin de l’œil, elle repère une mini-jupe en cuir et une perruque platine aux boucles souples très eighties. Ses joues prennent une teinte rosée alors qu’elle s’en empare, laisse l’inspiration qui l’a saisie quelques secondes plus tôt se transformer en intention. « Quelqu’un a une paire de résille trouée ? » Krista regarde autour d’elle, heurte une bouteille de bière dans son empressement, la rattrape de justesse avant qu’elle ne bascule de la coiffeuse. « Attrape. » L’instant d’après, la pelote de tissu sombre atterrit au creux de ses paumes. mes pompes c’est bon, mon perfecto pareil, et… « Les filles j’mets quoi en haut ? » Les sourcils froncés par la concentration, Aisling place la mini-jupe devant son legging pour leur donner un aperçu. Amber l’étudie en plissant les lèvres puis fouille dans la pile pour en retirer un corset noir en dentelle. Sublime, la pièce se mariera sans aucun doute avec le reste du costume, et pourtant… « Nan mais j’mets quoi par-dessus la lingerie ? » Elle lance en ricanant pendant que Pam et Amber échangent un regard amusé. « Chérie, j’crois pas qu’Nancy cacherait ça sous un t-shirt. » De grands éclats de rire accueillent la remarque et Aisling se joint timidement à leur hilarité. Ses joues la brûlent alors que ses doigts effleurent l’étoffe à la transparence suggestive. « Ouai j’avoue… » Parce qu’elles ont raison, même s’il est franchement intimidant d’arborer une telle tenue à une soirée où l’alcool et les mecs couleront à flots. Avec un frisson d’horreur, elle songe à renoncer. mais y’aura Sid. Convaincue que son ami saura éloigner les lourdingues elle lisse songeusement l’étoffe sur ses genoux. « Attends, j’sais de quoi t’as besoin, ouvre la bouche. » Aisling s’exécute sans réfléchir, présente sa langue à Krista, qui y dépose un petit cœur rose pâle. Ses grands yeux verts dévorés par le noir de ses pupilles, la brune lui colle ensuite une bière entre les mains et lui fait signe d’avaler. rock ‘n roll.

Elles titubent sur le trottoir, flirtent à la fenêtre du taxi pour tenter d’avoir un prix. Un peu en retrait, Aisling se contente de sourire et d’être jolie, leur laisse le plus gros du travail. Elle n’est clairement pas assez high pour avoir envie d’utiliser son décolleté comme bon de réduction et se concentre plutôt sur le texto qu’elle envoie à Sid pour lui dire de la retrouver à l’intérieur. La joue marquée par les lèvres pulpeuses de Pam-Shelly, le chauffeur s’éloigne, l’air aussi ravi qu’éberlué. « Let’s get this party started! » Elles fondent sur la porte d’entrée comme un orage de froufrou ponctué de rires et d’éclairs scintillants. Dès qu’elles pénètrent à l’intérieur, leurs cris stridents se mêlent au son des basses et des conversations qui emplissent déjà le manoir. Parce qu’il n’y a pas d’autres mots pour décrire une maison aussi grande, pas vrai ? Impressionnée, Aisling laisse ses doigts courir le long du dossier velouté d’un canapé, dans les cheveux ondulés d’une jeune femme qui danse à ses côtés, puis sur la veste holographique d’un gars déguisé en alien. Elle se laisse guider par les flashs de douceur et de couleurs, la voix de ses amies qu’elle suit d’une pièce à l’autre, d’un groupe à l’autre, d’un verre à l’autre. Elle perd la notion du temps, danse distraitement, colle Amber comme son ombre. C’est que la rousse a un tempérament plutôt explosif, surtout en soirée, surtout quand des cons s’en prennent à ses amies et offrent leurs sales trognes comme cibles parfaites pour son poing. D’ailleurs, la voilà qui fronce les sourcils en fixant un point derrière Aisling. Au même instant, un contact délibéré sur le renflement de son épaule la fait sursauter. La crispation qui s’emparait déjà de ses membres d’évapore toutefois lorsqu’une voix chaleureuse s’élève dans son dos. « Nancy Spungen, pas vrai ? » Sid ! Elle reconnaîtrait partout son timbre si particulier, doux et d’une profondeur réconfortante. Amber s’adoucit elle aussi, surement convaincue par le grand sourire niais qui se dessine sans vergogne sur les lèvres de l’irlandaise. « J’crois qu’on est fait pour s’entendre, on m’a déjà dit que j’ressemblais pas mal à Sid Vicious. » Elle se pince les lèvres pour contenir l’éclat de joie et d’incertitude qui fait tressauter son cœur. Car avant même de se retourner, son meilleur ami vient de lui confirmer qu’il a décidé de suivre ses conseils, et l’idée de partager ainsi le thème de leur costume la remplit d’une étrange fébrilité. Elle se retourne dans une petite pirouette, s’étonne de voir la surprise marquer son beau visage. « Leen ! » Elle s’inquiétait de sa réaction pour rien, car le sourire qu’il affiche chasse bientôt l’étonnement qui rongeait ses traits. « Je t’ai cherchée partout, j’arrivais pas à t’trouver. » Elle hausse les épaules, laisse échapper un petit gloussement. « Bah, j’étais là. » C’est nul, mais sur le moment ça lui semble hilarant.

Un voile rosé se peint sur ses pommettes tandis que Sid la détaille du regard. Elle est presque certaine que c’est son costume qu’il détaille, même si ses yeux pâles suivent une courbe tristement familière… et étrangement agréable. « Tu m’avais pas dit qu’tu serais blonde. » L’air drôlement embêté, il replonge ses yeux dans les siens. « Non ? » Elle demande innocemment, comme si elle n’avait pas volontairement omis de lui proposer d’être sa Nancy tant elle craignait la douleur d’un refus. Mais il n’a pas l’air offensé de la voir emmaillotée dans les artifices de la groupie des Sex Pistols. Un sourire soulagé au coin des lèvres, elle se hisse sur la pointe des pieds et enroule ses bras autour de ses épaules pour l’attirer dans une accolade amicale. « Oh, j’suis tellement contente que tu sois venu ! » Elle s’écarte pour mieux le détailler, glisse ses doigts sur le perfecto en cuir qu’elle connaît si bien, sourit en repérant le cadenas et la chaîne emblématiques qu’il porte à son cou, rougit en découvrant le haut en mesh qu’il a enfilé en dessous. « Alors, famille à chier ou tu viens d’te faire larguer ? » La remarque l’arrache à sa contemplation et Aisling lance un regard horrifié à son amie. « Krista ! » Sans se laisser perturber, cette dernière continue sur sa lancée et lui offre un sourire et son verre. « Ben quoi, j'ai quand même le droit de demander c'qu'un beau mec comme ça vient foutre ici un soir de Noël, non?! » Les yeux d’Aisling bondissent nerveusement de l’un à l’autre. Avant qu’elle ne sache ce qui la prend, l’irlandaise inspire un grand coup et se lance avec conviction : « C’est Sid, le pote qui m’a appelée t’sais ? » Enhardie par son audace, elle glisse une petite main fourbe sur l’épaule du tatoueur et se tourne vers les autres filles. « Sid j’te présente Shelly, mais ce soir on l’appelle Pam parce qu’elle attend son Tommy. » La grande blonde repousse ses cheveux dernière son épaule avec un geste d’humeur et jette un coup d’œil irrité à ses faux ongles. « Il devrait déjà être là, ce con. » Ce con, c’est son mec/plan cul, un ingé son qui se fait désirer depuis qu’il est parti en tournée Européenne avec Airbourne. Du coin de l’œil, Aisling repère Sid esquisser un sourire amusé et porter le verre à ses lèvres. Elle le lui prend délicatement sous le nez, s’enfile la gorgée qu’il allait avaler, lui offre un sourire d’excuse pour se faire pardonner. Parce qu’elle sait ce que Krista a mis là dedans, et comme Sid se rendrait malade s’il venait à en consommer. « Attends viens on va t’chercher un truc plus frais. » Elle attrape son avant-bras et l’entraîne à travers la foule, la respiration plus légère maintenant qu’ils se sont éloignés du petit groupe. « La fille déguisée en Poison Ivy c’est Amber, elle est modèle aussi. » Elle se sont rencontrées sur un plateau, retrouvée à un festival, liées d’amitié entre eux lignes et un pamphlet passionné sur tous les mecs à chier pour lesquels la rousse a le don de tomber. « Mais euh… j’préfère t’prévenir : ce soir elle est gay. » Elle ajoute à voix basse, un petit sourire amusé aux lèvres. Les mecs, Amber a décidé de les boycotter jusqu’à la nouvelle année. « Et puis la brune c’est Krista. » Krista qui est en break et qui s’est juré de se taper un mec à la soirée pour rendre son gars fou de jalousie. « Elle va t’dire qu’elle est célib’ mais en vrai elle a un gars c’est juste qu’ils sont on et off depuis des mois. ‘Fin bref, tu bois quoi ? » Elle demande avec un grand sourire en laissant son perfecto glisser sur ses épaules pour mieux dévoiler son haut. C’est qu’elle n’a aucune attention d’attendre une plombe derrière le comptoir, et ce simple geste s’est révélé utile pour encourager le barman à s’empresser de la servir.
Pando + whitefalls



you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

it came upon the midnight clear ♡ aisling 873483867:
Revenir en haut Aller en bas
 

it came upon the midnight clear ♡ aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-