AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur Radio-réveil LENOVO SMART CLOCK ESSENTIAL
24.99 € 49.99 €
Voir le deal

 kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyMar 29 Déc - 4:39



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KM9T4f4Q_oCalming tides
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling MG7Q2DwF_oLeen <3
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling XJArGR9q_oSunset gazing


Day 1: Roadtrip, baby!
Oh the sound is fading in my ears, and I can't believe I've lasted all these years, but I still remember which way to go, I'm on the road, the road to home. • The Road to Home, Amy MacDonald

Malgré les rayons dorés du soleil qui descend lentement vers l’horizon, le ciel est toujours peint d’un bleu vibrant qui fait joliment contraste avec le noir de l’autoroute qui s’étend comme un ruban rugueux devant eux. De temps à autres, ils arrivent à apercevoir sur leur gauche l’océan qui brille de mille feux, comme si quelqu’un avait renversé des milliers de petits diamants sur les vagues. Le paysage est magnifique, rempli de verdure et baigné de lumière, mais Sid ne le remarque même plus. Il y a déjà deux heures et demie qu’ils roulent depuis leur dernière pause, presque neuf depuis leur départ matinal de Brisbane, et il commence sérieusement à ressentir l’effet de chaque nouveau kilomètre qu’ils avalent. Ils ont intérêt à se poser bientôt : sa vision un peu floutée, les muscles tendus de ses épaules et ses jambes engourdies lui font comprendre qu’il ne tiendra plus très longtemps comme ça. En dépit de l’épuisement et des courbatures, des bâillements qu’il camoufle maladroitement et de ses doigts qui pianotent impatiemment sur le volant gainé de cuir, il ne peut empêcher un sourire affectueux de se dessiner sur ses lèvres chaque fois qu’il observe Aisling à la dérobée, caché derrière ses lunettes de soleil. Quelque part entre leur deuxième et leur troisième escale, elle a abandonné la carte qu’elle avait pourtant insisté pour apporter (en soulignant bien évidemment l’importance de son rôle de copilote, qu’elle prend très au sérieux) pour être plus libre de danser au rythme de la musique qui s’échappe de la radio. Elle ne résiste pas à l’envie de chantonner non plus et, à quelques reprises déjà, il s’est joint à elle, convaincu par sa bonne humeur et les regards en coin suppliants qu’elle lui lançait de gueuler en duo les paroles d’un morceau qu’ils connaissaient tous les deux par cœur. Elle a une bien plus jolie voix que lui, cependant, et il se contente la plupart du temps de pousser quelques harmonies pour l’accompagner. C’est étrange : il était certain que de rouler tout droit vers son passé et son avenir en même temps l’angoisserait, mais la présence d’Aisling l’ancre dans le présent, lui fait oublier les fantômes qu’il s’apprête à réveiller et la trentaine menaçante dont il s’approche un peu plus à chaque seconde.

Enfin, le prochain panneau annonce la sortie à prendre pour rejoindre le terrain de camping où ils passeront la nuit. « T’as vu ? On est presque arrivés ! » lance-t-il à l’intention de sa copine qui, distraite par son interprétation dramatique de Resurrect the Sun, ne l’a peut-être pas remarqué. Il détourne le regard de la route juste assez longtemps pour lui offrir un sourire en coin, puis il tend le bras vers la radio et tourne la petite roulette pour baisser un peu le volume de la musique. Ignorant la moue légèrement vexée d’Aisling, il invoque ses talents de copilote : « Tu veux bien me dire quel chemin on doit prendre ? » Sans se préoccuper de la carte qui gît sur le tableau de bord, elle déverrouille son portable pour consulter Google Maps. Après tous ces kilomètres parcourus, leur système est bien rodé et, grâce à ses directives précises, ils trouvent le terrain de camping sans incident notable, à l’exception d’un coup de frein un peu brusque que Sid doit donner pour éviter à un petit lapin téméraire de finir écrabouillé sous les roues du van. Il se gare dans le stationnement à côté d’une petite maison, à l’intérieur de laquelle se trouve le bureau d’accueil. Cette fois, il ne réussit pas à retenir le bâillement qui gonfle dans sa poitrine pour chasser la langueur du voyage. « J’ai hâte qu’on arrête de bouger pour quelques heures, » confie-t-il en se frottant les yeux du bout des doigts. Maintenant qu’il n’a plus besoin de se concentrer sur la route, il se rend compte qu’il a très faim. Tout à coup, les sandwiches et les chips qu’ils se sont procurés lors de leur escale lui semblent très tentants, mais pas autant que le matelas invitant qu’il entrapercevait chaque fois qu’il jetait un coup d’œil dans le rétroviseur. Après tous ces déplacements, il n’a qu’une seule envie : se blottir avec Aisling sous les couvertures et dormir aussi longtemps que possible avant de reprendre la route. Il ignore même s’il aura l’énergie de se traîner jusqu’aux douches publiques du terrain de camping ou s’il attendra plutôt qu’ils arrivent à la petite maison qu’ils ont louée à Melbourne. Mais avant toute chose, ils doivent s’installer pour la nuit. « J’reviens, j’vais aller voir où est notre lot et payer pour la nuit. » Plutôt que d’ouvrir la portière, toutefois, il se penche vers Aisling, le bras appuyé sur l’accoudoir abaissé de son siège pour garder l’équilibre. Elle s’avance aussi avec un sourire coquin et il ne résiste pas à l’envie de lui voler un baiser chaste. Il ne s’écarte pas immédiatement pour autant, en profite pour lui en offrir un deuxième en retour, un peu plus appliqué et langoureux que le premier.

Il n’a pas tellement envie de s’en tenir à si peu, mais il se raisonne et s’oblige à descendre du van. Une fois debout, il prend quelques secondes pour étirer ses muscles ankylosés. Les bras levés vers le ciel, il relâche autant que possible la tension dans ses épaules avant de poser les mains au bas de son dos pour le soutenir tandis qu’il se penche légèrement vers l’arrière. Sa mobilité retrouvée, il entre dans la petite maison. Ce qui devait autrefois être le salon a été transformé en comptoir d’accueil, derrière lequel se tient une femme relativement âgée. La propriétaire, sans doute. Ses boucles blanches impeccablement coiffées mettent en valeur deux yeux clairs et rieurs qui semblent pétiller tandis qu’elle lui offre un sourire chaleureux. « Bonsoir ! C’est pour le camping van, j’imagine ? » demande-t-elle en indiquant d’un coup de menton leur véhicule, bien visible par la grande fenêtre qui donne sur l’avant de la maison. « Oui, j’ai une réservation au nom de Bauer. » Elle pianote déjà sur son clavier et, en quelques clics, elle affiche son dossier sur l’écran, une antiquité colossale comme Sid n’en a plus vu depuis des années. Elle hoche la tête une fois, puis deux, avant de se détourner pour attraper une vignette sur laquelle elle écrit PAYÉ ainsi que le numéro d’immatriculation du van en grosses lettres. Elle glisse ensuite la vignette sur le comptoir en direction de Sid en compagnie d’une carte du terrain de camping. « Alors vous avez le P78, c’est juste là, tout au fond, » lui explique-t-elle en encerclant le petit carré sur la feuille. « Vous avez de la veine en plus, c’est un lot un peu isolé, vous avez qu’un voisin et y’a la plage tout près. Vous pourrez entendre l’océan. » Une moue impressionnée aux lèvres, Sid tire sa carte de son portefeuille. « C’est parfait, merci ! » répond-il en la glissant dans la petite machine que lui tend la dame pour payer leur séjour. Puis, ses documents en main, il ressort de la petite maison et remonte dans le van. Il accroche d’abord la vignette au rétroviseur comme le lui a suggéré la proprio avant de boucler sa ceinturee. « Apparemment, on a eu droit à l’un des meilleurs lots, » explique-t-il distraitement en parcourant du regard la carte qu’elle lui a donnée. Lorsqu’il est confiant de pouvoir les mener jusqu’à la parcelle P78 sans se perdre, il remet le contact. Au final, c’est plutôt facile. Ils n’ont qu’à remonter le chemin de terre principal. En quelques minutes, il a trouvé le lot et garé le van. La dame à l’accueil avait raison : leur espace, bien que minuscule, est situé un peu à l’écart des autres, à une distance juste assez confortable de l’océan qui vient lécher les rochers au bas de l’escarpement pour qu’ils n’aient pas l’impression de tomber mais puissent apprécier la vue. Installés dans leur lit, ils pourront regarder les vagues et le mouvement de la marée en attendant le sommeil. « C’est magnifique, » souffle Sid en rejoignant Aisling à l’arrière du van, sa fatigue momentanément oubliée devant le spectacle presque sauvage qui s’offre à eux.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KF17JgG


Dernière édition par Sid Bauer le Lun 4 Jan - 4:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyLun 4 Jan - 3:35



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Vh7ri'd walk
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Lnduthe world
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Z7dbwith you <3


Day 1: take your hand in mine it's ours tonight
We look up at the stars, A perfect night to dream with you. This is what we live for. Baby, you're my open road, You can take me anywhere the wind blows. Right into the great unknown, nothing scares me when I'm with you.

Les muscles endoloris par les kilomètres, la voix rauque d’avoir trop chanté, les oreilles bourdonnant au rythme régulier du moteur, Aisling se gorge des paysages sauvages qui défilent et se succèdent sous ses yeux émerveillés. Elle a le cœur léger. Porté par le vent d’aventure qui s’engouffre dans le mini van chaque fois qu’elle entrouvre la fenêtre pour l’effleurer du bout des doigts. Rempli par la présence de Sid à ses côtés. Au détour des escales, elle gonfle ses poumons d’un air nouveau, danse sur les parkings terreux qui les accueillent le temps de se reposer et d’admirer la vue, immortalise chaque instant éphémère avec son téléphone ou à l’aide d’un petit polaroïd emprunté pour l’occasion. Le visage baigné de soleil derrière l’immense pare-brise, elle s’abandonne au bonheur mêlé de tendresse qui brûle dans sa poitrine chaque fois qu’elle laisse son regard s’égarer du côté de Sid, effleurer son visage comme pour en mémoriser chaque micro expression. Le froncement délicat de ses sourcils derrière ses lunettes de soleil quand il se concentre sur la route, le sourire lumineux qui étire ses lèvres lorsqu’elle le surprend à l’observer à la dérobée. Le rosissement de plaisir qui réchauffe ses joues pâles quand sa voix se joint à la sienne et lui donne envie de chanter avec un peu plus de passion encore, pour diffuser dans leur nid les sentiments qui l’étreigne et le distraire de ses longues heures de conduite sur les routes de Nouvelle-Galle du Sud. On the horizon, we will resurrect the sun! Déclame une voix grave dans la petite radio alors que l’astre entame sa descente vers l’océan. Emportée par la musique, Aisling l’accompagne de bon cœur, entend à peine la remarque de Sid, qui la raccroche bien plus efficacement à la réalité en baissant le volume. Le regard vaguement désemparé qu’elle lui lance s’efface toutefois rapidement quand elle comprend qu’il a seulement besoin de son aide. « Tu veux bien me dire quel chemin on doit prendre ? » Rassérénée et surtout ravie de pouvoir se montrer enfin utile, elle s’empare de son téléphone pour le lui indiquer. Quelques heures plus tôt encore, elle aurait tenté de retrouver leur position sur la carte qu’elle a achetée spécialement pour l’occasion. Mais après les avoir placé deux fois déjà à une vingtaine de kilomètres de l’endroit où ils se trouvaient, et ainsi envoyé Sid sur des chemins de campagne peu praticables, elle a dû se rendre à l’évidence : le charme ancien des plans en papier n’est pas pour les explorateurs modernes de leur trempe. « On devrait voir l’entrée sur la gauche, là. » Elle finit par annoncer après une dizaine de tournants et une grosse frayeur, pour cause de lapin furtif, contre laquelle son cœur se débat encore.  

Un grand panneau en bois flotté indiquant leur gîte pour la nuit apparait comme prévu au détour du virage, et Aisling ne peut retenir un soupir satisfait en se renfonçant contre le dossier de son siège. Bien qu’elle n’ait pas conduit, la position assise commence à lui peser et elle meurt d’envie de se dégourdir un peu les jambes. Quant à Sid, même si ses réflexes sont encore visiblement aiguisés, elle sent bien à la façon dont le flot de ses paroles s’est tari au cours de la dernière heure qu’il est éreinté. « J’ai hâte qu’on arrête de bouger pour quelques heures. » Les traits tirés, il se passe une main sur le visage pour tenter de lutter contre la fatigue. Une bouffée d’affection pure enfle sans prévenir dans la poitrine d’Aisling, qui doit lutter contre l’envie de le serrer contre son cœur pour le couvrir de baisers. Un petit sourire désolé au coin des lèvres, elle fait courir ses doigts sur son avant-bras tatoué avant d’y laisser reposer sa paume. « Moi aussi. » Et j’crève d’envie d’me blottir contre toi… C’est qu’ils n’ont pas vraiment eu le temps de s’abandonner à la chaleur de l’autre depuis leur départ. En dehors de quelques baisers échangés à chaque pause qu’ils s’octroyaient, Aisling n’a pas encore eu sa dose de tendresse pour combler le manque qui s’est creusé en elle toute la semaine. Une jauge à laquelle s’est ajoutée une envie nettement moins sage, à force de le regarder conduire toute la journée sans  pouvoir se pendre à son cou sous peine de le déconcentrer. « J’reviens, j’vais aller voir où est notre lot et payer pour la nuit. » Pourtant, il n’esquisse pas le moindre geste pour s’éloigner, au contraire. Ou alors tu pourrais rester un peu avec moi… Comme si ses pensées convergeaient dans la même direction, il se penche doucement vers elle. Un sourire espiègle au coin des lèvres, Aisling l’imite. Ses yeux accrochent le regard de son petit ami avant de glisser immanquablement vers ses lèvres qui semblent l’inviter. Si le premier baiser qu’il lui offre attise les braises qui rougeoyaient tranquillement en elle, le deuxième les enflamme. Ses doigts se contractent légèrement, comme pour resserrer son emprise autour de son bras, et elle se laisse happer par la douceur sensuelle de sa langue. Elle est sur le point de s’extirper de son siège pour se hisser sur les genoux de son copain comme le réclament toutes les cellules de son corps quand il s’écarte avec un soupir déterminé. « Vas-y, je t’attends. » Elle souffle alors en lui offrant un sourire d’encouragement, ne daignant le laisser filer que dans l’espoir de le voir lui revenir au plus vite.  

Profitant d’avoir tout l’avant du véhicule pour elle seule, Aisling étend ses jambes vers le plafond et attire ses cuisses contre sa poitrine pour apaiser la tension accumulée dans ses membres et au bas de son dos. Vaguement soulagée, elle étire son cou et ses épaules avant de se glisser hors de son siège pour mieux l’enjamber et se faufiler à l’arrière du van. Un sourire rêveur aux lèvres, elle laisse courir ses doigts sur le plan de travail en bois naturel qui recouvre les meubles blancs de la minuscule cuisine. Arrivée au bout, elle s’installe sur le matelas recouvert d’un plaid en tissu écossais et fouille parmi les affaires qu’elle a apportées dans l’espoir de conférer une touche féminine et romantique à leur tanière au style épuré. Fredonnant distraitement une mélodie, Aisling accroche une guirlande lumineuse autour de la portière située au fond du véhicule puis des fenêtres. Elle s’attaque ensuite au mobilier et dépose deux bougies sur un petit plateau. Enfin, elle remplit un bocal en verre de fleurs sauvages ramassées sur le bord de la route lors de leur dernière escale. Satisfaite du résultat, elle attrape le polaroïd et a tout juste le temps d’immortaliser la scène que les pas de Sid annoncent son retour. « Apparemment, on a eu droit à l’un des meilleurs lots. » Il lance en retrouvant sa place sur le siège conducteur. Ondoyant entre les meubles pour le rejoindre, Aisling glisse un bras autour de ses épaules et fait mine de regarder la carte qui accapare son attention. « Tant mieux. » Elle répond sans pouvoir résister à l’envie de déposer un baiser sur sa joue. En vérité, elle se fiche pas mal de l’endroit où ils s’établiront pour la nuit, du moment qu’elle pourra se terrer dans ses bras. Elle s’arrache pourtant à sa présence lorsqu’il remet le contact afin de le laisser conduire. Plutôt que de s’installer à l’avant, Aisling retourne s’étendre sur les couvertures et regarde le paysage défiler derrière la fenêtre tandis que le véhicule se déplace lentement, ses pneus crissant agréablement sur la terre sèche des sentiers étroits qu’il remonte.

Quelques instants plus tard, ils se garent sur un petit emplacement entouré de nature, et Aisling sent son cœur s’emballer en découvrant la vue imprenable dont ils bénéficient. Un peu en retrait des autres vacanciers, leur van donne directement sur la mer, dont les vagues orangées viennent caresser les roches grises et le sable blanc qui s’étalent au pied de la petite colline sur laquelle ils sont nichés. « C’est magnifique. » La voix de Sid s’immisce dans ses pensées comme pour leur faire écho. Un sourire ravi aux lèvres, Aisling lui tend la main pour l’inviter à la rejoindre sur le matelas. « Et tellement romantique. » Elle complète en soupirant de bonheur quand il se glisse dans son dos pour l’enlacer tendrement. La nuque appuyée contre son épaule, Aisling se love plus confortablement contre son corps jusqu’à se détendre complètement dans l’étreinte de ses bras. Elle aurait pu rester longtemps comme ça, à regarder le soleil décliner à l’horizon ; en effleurant les lignes sombres qui décorent sa peau pâle du bout de ses doigts. Seulement, elle craint que leur immobilité ne soit pas aussi confortable pour Sid. Sentant qu’il tente discrètement de s’étirer sans la déranger, elle relève le menton et lui adresse un regard plein de tendresse. « Viens, on va manger sur la plage pour voir le soleil se coucher. » Elle décide en s’écartant à contrecœur pour attraper le petit sac en papier contenant leurs sandwichs et deux sodas à la cerise achetés sur le côté de la route quelques heures plus tôt. « Puis ça nous fera du bien d’marcher un peu. » En prime, elle a bon espoir que la fraicheur nocturne et l’air marin pourront le requinquer afin qu’il puisse profiter au mieux de la soirée qu’elle lui réserve. Un sourire affectueux aux lèvres, elle lui tend le blouson en cuir qu’il a laissé traîner sur la petite banquette-coffre depuis le début du voyage et s’enveloppe dans un hoodie un peu trop grand.

Main dans la main, ils descendent les petits escaliers en bois qui serpentent jusqu’à une adorable crique déserte. En quelques minutes à peine, leurs Dr Martens s’enfoncent dans le sable fin tandis qu’ils remontent la plage privée sur jusqu’à trouver l’endroit idéal. Le cœur en fête, Aisling étend une couverture piquée dans l’habitacle pour qu’ils puissent s’y installer et étaler leur pique-nique sans encombre. Ils ont à peine déballé leurs sandwichs que Sid mord déjà dans le sien sans se faire prier. Attendrie, l’irlandaise laisse échapper un petit rire amusé en le couvant des yeux, sans jamais se lasser de la vision qu’il offre. « T’es beau. » Elle lui confie pour toute explication quand il finit par capter son regard. Il l’a surprise quelques jours plus tôt en décidant de se couper les cheveux à l’aube de ses trente ans et arbore désormais la coupe la plus courte qu’elle lui a jamais connue. Même si ce nouveau look lui va incroyablement bien, Aisling éprouve encore un brin de nostalgie quand elle ressent comme en cet instant l’envie de repousser les mèches qui retombaient autrefois sur son front et se trouvent désormais balayées vers l’arrière dans une sorte de vague semi-disciplinée. A défaut, elle place sa paume contre sa nuque et enroule ses doigts dans celles qu’elle peut encore attraper. Au loin, le soleil disparaît lentement derrière la ligne d’horizon, projetant ses reflets chatoyants sur les vagues qui ondulent mollement jusqu’à la rive. Le ciel rose-orangé se teinte d’encre à mesure que leurs sandwichs disparaissent, et bientôt il n’y a plus au-dessus d’eux que la voute scintillante des étoiles et les rayons argentés de la lune pour les éclairer.

La scène n’est pas sans lui rappeler un soir d’octobre où la houle faisait rage dans leurs cœurs éclatés, quand ils avaient cru se perdre tout juste après s’être retrouvés. Un vent frais se lève et la fait frissonner. Instinctivement, Aisling recherche la chaleur de Sid, qui l’enveloppe aussitôt dans son étreinte. Relevant les yeux vers son visage, elle remarque ses paupières lourdes et le bâillement qu’il tente de réprimer. « T’as l’air crevé. » Elle murmure en caressant sa mâchoire du bout des doigts. « Mais t’inquiète, j’ai tout c’qu’il te faut. » Se redressant pour le regarder, l’irlandaise laisse un sourire malicieux étirer ses lèvres tandis qu’elle le contourne tranquillement jusqu’à se retrouver dans son dos. « Tu t’souviens la barre de massage que tu m’as offerte ? » Elle susurre d’une voix suggestive en glissant ses doigts dans la chevelure du tatoueur. « J’me suis dit qu’après toutes ces heures de route, elle pourrait être pas mal utile... » Elle effleure son crâne du bout des ongles puis descend le long de sa nuque, attrape le col de son perfecto et le tire légèrement vers le bas pour dégager ses épaules. Appuyant délicatement ses paumes à la base de son cou, Aisling entreprend de masser en douceur les muscles contractés sous sa peau tendre. Ravie de le sentir soupirer de plaisir entre ses mains, elle se penche par-dessus son épaule, juste assez pour caresser la courbe de son oreille du bout des lèvres. « Et j’ai terriblement envie d’me blottir contre toi pour regarder les étoiles depuis notre matelas… » Elle laisse couler ses mains le long de ses bras puis s’écarte légèrement avant d’ajouter : « Mais avant faut vraiment qu’j’aille me doucher. » Se glissant de nouveau à ses côtés, Aisling relève la tête pour sonder son regard. L’assurance qui brillait dans le sien vacille, remplacée par une vague d’incertitude alors qu’elle se résout à lui confier : « Et euh… j’ai pas très envie d’y aller toute seule. Tu veux bien venir avec moi ? » Genre, juste pour se laver… et puis pour tenir les mecs louches à distance un peu aussi. Elle hésite à ajouter, confuse de devoir lui demander de l’accompagner ; inquiète à l’idée qu’il puisse se méprendre sur ses intentions. Et ce malgré le désir qu’il éveille en elle sans même essayer, rien qu’en la transperçant ainsi de son regard océan.





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptySam 9 Jan - 4:13



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KM9T4f4Q_oCalming tides
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling MG7Q2DwF_oLeen <3
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling XJArGR9q_oSunset gazing


Day 1: Roadtrip, baby!
Oh the sound is fading in my ears, and I can't believe I've lasted all these years, but I still remember which way to go, I'm on the road, the road to home. • The Road to Home, Amy MacDonald

Aisling lui tend la main et il ne se fait pas prier pour venir la rejoindre. Il grimpe sur le matelas, heureux de ne plus avoir à courber le dos pour éviter de se cogner la tête sur le plafond du van, et s’installe derrière elle, une longue jambe de chaque côté de ses hanches et ses bras enroulés autour de sa taille pour la serrer tout contre lui. Poussé par la brise, l’air salin s’infiltre par la portière grande ouverte et agite les mèches d’Aisling. Sid observe le roulis des vagues recouvertes d’écume, content de pouvoir laisser son regard errer où bon lui semble au lieu de se concentrer sur ce qui se trouve devant lui. C’est vrai que l’ambiance est romantique, et ce n’est pas seulement à cause du paysage qui leur donne l’impression d’être seuls au monde. Les petites ampoules de la guirlande qu’Aisling a accrochée autour des fenêtres diffusent une lueur chaleureuse dans leur nid. Vraiment, la jeune femme est douée pour apporter des touches de douceur à une pièce et en faire un endroit confortable et accueillant, et le tatoueur est heureux de pouvoir en profiter. Porté par une vague d’affection, il penche la tête et pose un baiser sur sa pommette. En dépit du matelas moelleux, du décor féérique et de la chaleur réconfortante d’Aisling, le corps de Sid commence à protester. Il ne s’est pas assez dégourdi les jambes pour avoir envie de rester assis et son dos fatigué le supplie de s’allonger. Tu vieillis… songe-t-il en grimaçant. Répugnant à déranger sa copine qui, elle, semble des plus confortablement installée, il penche la tête à gauche puis à droite dans l’espoir de soulager la tension dans ses épaules. Sa technique est visiblement moins discrète qu’il ne l’imaginait, car Aisling lève presque aussitôt la tête vers lui, un petit sourire aux lèvres. « Viens, on va manger sur la plage pour voir le soleil se coucher. » Elle se détache de son éteinte, s’étend en travers du matelas pour attraper leur repas sur le minuscule comptoir. Sid en profite pour se lever et se glisser hors du van, pressé de s’étirer une fois de plus les jambes. « Puis ça nous fera du bien d’marcher un peu, » conclut-elle comme si elle lisait dans ses pensées en lui tendant sa veste de cuir préférée, qu’il s’est bien gardé d’écraser dans sa valise avec le reste de ses vêtements. « C’est une excellente idée. En plus, j’meurs de faim. » De l’intérieur du van, leur petit plateau semble se transformer abruptement en falaise, mais en s’approchant, le tatoueur constate rapidement que les proprios ont aménagé un escalier contre le flanc de l’escarpement, ce qui leur permet de descendre facilement jusqu’à la pente cailloutée qui mène à la plage. Leurs mains liées, ils marchent quelques minutes sur le sable fin jusqu’à ce qu’Aisling repère l’endroit parfait pour leur pique-nique, un demi-cercle de rochers au centre duquel elle étale la couverture douce qu’elle a apportée avec elle.

Une fois qu’ils se sont assis l’un à côté de l’autre, Sid déballe leur repas et tend à Aisling son sandwich. Puis il coince le sac en papier sous sa cuisse pour l’empêcher de flotter au vent et retire la pellicule qui entoure le sien avant de mordre à pleine dents dedans. Le sandwiche est un peu tiède, le pain a ramolli à cause des tomates et il y a trop de mayonnaise, mais ça pourrait quand même être le repas le plus délicieux que Sid ait mangé de sa vie. En quelques bouchées, il a englouti une pleine moitié et il s’oblige à prendre une petite pause. C’est alors qu’il surprend le regard tendre qu’Aisling a posé sur lui. Un sourcil à demi haussé par la curiosité, il fond quand elle lui souffle : « T’es beau. » Sa main vient se poser sur sa nuque et il pousse un soupir de plaisir en sentant ses doigts se nouer dans les mèches courtes. « T’es pas mal non plus, » murmure-t-il à son tour avec un sourire en coin vaguement espiègle. Ils terminent leur repas dans un silence confortable, le regard tourné vers le soleil qui déverse ses derniers rayons cuivrés sur l’eau. Malgré la fatigue, Sid est serein, plus qu’il ne l’a été depuis des années et il savoure chaque instant de cette délicieuse quiétude. Les paupières lourdes, il ne peut s’empêcher de rêvasser à leur lit et au moment où ils pourront se glisser sous les draps. Même s’il essaie de le cacher, son visage doit le trahir, car Aisling lui souffle : « T’as l’air crevé. » Il n’essaie même pas de le nier tant c’est une évidence et se contente de hocher timidement la tête. Ça ne semble pas perturber la jeune femme qui s’est relevée et se glisse derrière lui. « Mais t’inquiète, j’ai tout c’qu’il te faut. » Amusé, il penche la tête vers l’arrière pour essayer de suivre sa trajectoire. Elle le convainc de se redresser en glissant à nouveau ses doigts dans sa crinière. « Tu t’souviens la barre de massage que tu m’as offerte ? » Comment aurait-il pu l’oublier ? La question lui évoque le souvenir de leur spectacle de danse et des aventures sensuelles qui ont suivi, et font naître sur ses lèvres un sourire rêveur rendu encore plus grand par la caresse de ses ongles sur son cuir chevelu. « J’me suis dit qu’après toutes ces heures de route, elle pourrait être pas mal utile… » Ses paumes chaudes se sont insinuées sous son manteau et se posent sur ses épaules pour les masser habilement, lui arrachant au passage un grondement de plaisir détendu. Les paupières closes, il savoure les petits soins que lui prodigue tendrement Aisling, encore pas totalement habitué à ce que quelqu’un s’occupe ainsi de lui et pourtant incapable d’y trouver le moindre désavantage.

L’ombre d’une caresse sur la courbe de son oreille fait naître un frisson agréable dans sa nuque tandis qu’elle lui souffle : « Et j’ai terriblement envie d’me blottir contre toi pour regarder les étoiles depuis notre matelas… » Toutes les cellules de son corps en ont affreusement envie aussi et il acquiesce d’un signe de tête, profondément enchanté par l’idée, tandis que la jeune femme revient s’asseoir à côté de lui. « Mais avant faut vraiment qu’j’aille me doucher. » Moi aussi. Probablement. Il plisse néanmoins le nez, toujours pas convaincu que ça en vaille l’effort. Au final, c’est Aisling qui prend la décision pour lui. « Et euh… j’ai pas très envie d’y aller toute seule. Tu veux bien venir avec moi ? » Il ne peut rien lui refuser quand elle le regarde comme ça. Alors, sans hésiter une seconde, il accepte. « Évidemment que j’peux venir avec toi. » Au fond, ça lui fera du bien à lui aussi de se doucher avant d’aller dormir et comme ça ils seront tous les deux bien propres quand ils se blottiront l’un contre l’autre sous les draps. Il espère seulement que ce terrain est mieux fourni en eau chaude que celui où ils avaient campé en famille à Noël. Si à huit ans il avait trouvé que prendre une douche froide était une sacrée aventure, il sait très bien qu’à presque trente ans, il trouvera l’expérience sacrément moins agréable. Même s’il n’a pas particulièrement envie de se lever, il se console en se disant que c’est la dernière petite épreuve à surmonter avant de finalement pouvoir succomber au sommeil. « Allez viens, on y va avant que j’décide que j’ai plus envie de bouger et qu’on va dormir à la belle étoile juste ici. » Un sourire taquin aux lèvres, il fourre les emballages de leur repas dans le sac en papier et se lèvre. Toujours galant, il tend la main à Aisling pour l’aider à se mettre debout elle aussi. Ensemble, ils secouent la couverture pour laisser autant que possible le sable sur la plage avant de la plier en deux, puis en quatre. Main dans la main, ils rebroussent chemin jusqu’au van. Agenouillé dans l’espace restreint, Sid fouille dans son bagage plein à craquer, à la recherche de son kit de toilette, d’une serviette et d’un pyjama. Heureusement, il a pensé à ranger tout ça sur le dessus de la pile de vêtements et il n’a pas besoin de vider ses bagages pour les sortir. Pendant qu’Aisling trouve elle aussi ce qu’il lui faut, il jette un coup d’œil à la carte pour repérer les douches. Elles se trouvent tout au centre du terrain, à quelques minutes de marche de leur lot. Satisfait de pouvoir s’y rendre sans se perdre, il redescend du véhicule. Ses affaires coincées sous un bras, il offre sa main à Aisling avant de se mettre en marche. Pour tromper sa fatigue, il observe les environs. De temps à autres, il pointe un détail particulier qui a attiré son attention : là, une tente si mal installée qu’elle semble sur le point de s’écrouler au moindre souffle de vent; ici, une caravane grosse comme un château qui déborde presque sur les lots environnants et le chemin de terre battue.

Bientôt, un bâtiment de taille moyenne aux murs recouverts de lattes de bois grisés par les années se dresse devant eux. Sid ouvre la porte et laisse Aisling s’engouffrer la première à l’intérieur avant de la suivre. Étant donné l’heure plutôt tardive, l’endroit n’est pas très achalandé. Seules trois cabines sont occupées et, par instinct, il entraîne sa copine vers le coin le moins occupé. La pièce est essentiellement un grand rectangle bordé de chaque côté par une rangée de petites cabines et illuminé par la lueur blafarde de néons crépitants. Même les décalques à l’effigie de flamants roses festifs ne réussissent pas vraiment à égayer le décor. « J’espère que la salle de bain de notre maison de vacances sera plus jolie, » blague-t-il en balayant les environs du regard. À la façon dont Aisling tient ses affaires serrées contre sa poitrine et au regard furtif qu’elle a lancé en direction du couple qui vient d’entrer, Sid voit bien qu’elle est loin d’être totalement à l’aise. Décidé à prendre le taureau par les cornes, il observe la cabine. Elle est divisée en deux parties. Tout au fond, la douche se trouve dans un carré délimité par un petit rebord de céramique pour empêcher l’eau de s’écouler partout tandis qu’un autre espace, situé à l’entrée de la cabine, sert visiblement à se déshabiller et à garder ses vêtements de rechange au sec. Cette fois, c’est lui qui entre le premier et fait signe à Aisling de le suivre. « Viens, ferme le rideau. » Une fois à l’abri des regards derrière le bout de tissu délavé, il pose ses affaires sur le petit banc qui longe la paroi et accroche soigneusement son perfecto sur le crochet le plus éloigné de la douche pour éviter de le mouiller. La cabine est étroite et n’a visiblement pas été conçue pour être occupée par deux adultes, mais ils auront tout de même assez d’espace pour mettre en œuvre le plan de Sid. « Reste là, j’vais me laver en premier et après tu pourras y aller pendant que je monte la garde. » Elle semble d’accord avec son idée, aussi tourne-t-il la poignée du robinet pour ouvrir la douche et laisser à l’eau le temps de temps de se réchauffer pendant qu’il se déshabille. Il s’exécute, heureux de pouvoir retirer son jean moulant qui lui collait inconfortablement à la peau après toutes ces heures passées dans la cabine non climatisée du van. Un instant, il songe à garder son boxer, puis se ravise. Ce ne serait vraiment pas très pratique et ce n’est pas comme si c’était la première fois qu’il se dévoile ainsi devant Aisling. Il lui tourne tout de même le dos, pas tant pour protéger sa pudeur que pour éviter de mettre sa copine mal à l’aise, et se glisse sous le jet. Contrairement à ce qu’il craignait, l’eau est agréablement chaude et chasse la tension de ses muscles en même temps que le brouillard dans son esprit. Il mouille d’abord sa chevelure pour la rincer, puis se savonne rapidement. Avec rien d’autre que la vue déprimante de la céramique beige pour se distraire pendant qu’il s’accorde quelques minutes supplémentaires sous la douche, il repense à la promesse d’Aisling et à la barre de massage qu’elle a glissé en fourbe dans ses bagages. C’est alors qu’une idée lui traverse l’esprit et lui arrache un reniflement amusé. « Dis, Leen ? » lance-t-il par-dessus son épaule, le visage tourné vers la jeune femme, qui détourne les yeux un peu trop brusquement comme s’il venait de la prendre en flagrant délit. « D’après toi je fais compétition à la barre de massage petit cul ou pas du tout ? » Pour appuyer sa question, il agite les fesses sans le moindre égard aux joues rougies d’Aisling ou à son air scandalisé qui lui donne envie d’éclater de rire.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KF17JgG


Dernière édition par Sid Bauer le Lun 12 Avr - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyJeu 14 Jan - 3:59



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Vh7ri'd walk
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Lnduthe world
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Z7dbwith you <3


Day 1: take your hand in mine it's ours tonight
We look up at the stars, A perfect night to dream with you. This is what we live for. Baby, you're my open road, You can take me anywhere the wind blows. Right into the great unknown, nothing scares me when I'm with you.

Un éclat de compréhension brille dans les yeux de Sid qui lui répond aussitôt : « Évidemment que j’peux venir avec toi. » Sa voix basse et sa prévenance l’enveloppent et un soulagement confortable s’épand dans sa poitrine pour en chasser l’appréhension. Reconnaissante, Aisling se penche et dépose un baiser sur son épaule, encore à demi découverte par le prélude du massage qu’elle rêve de lui offrir. Un vent frais agite ses cheveux et lui donne envie de se faufiler dans la veste en cuir de son copain pour se protéger du froid et regarder les étoiles danser dans le ciel sombre jusqu’à ce qu’elle s’endorme, bercée par sa respiration régulière et la rumeur de l’océan. « Allez viens, on y va avant que j’décide que j’ai plus envie de bouger et qu’on va dormir à la belle étoile juste ici. » Une moue amusée aux lèvres pour répondre au sourire irrésistible qu’il affiche, Aisling s’écarte à contrecœur. « N’empêche que ça aussi, ce serait romantique… » Elle suggère d’une voix songeuse en attrapant la main qu’il lui tend pour l’aider à se remettre sur ses pieds. Toutefois, elle se connaît assez bien pour savoir que son corps se mettrait rapidement à trembler comme une feuille et que ni les bras de Sid, ni la mince couverture qu’ils replient consciencieusement ne pourraient l’en préserver. Aussi consent-elle à glisser sa main dans la sienne, dont elle savoure la chaleur tandis qu’il l’entraîne jusqu’à leur petit van bucolique. Assise en tailleur sur le lit, l’irlandaise plonge dans son sac de voyage en tissu et fouille parmi ses affaires en désordre pour en sortir un pyjama, sa serviette galaxie et sa trousse de toilette. Elle en profite pour retirer ses Dr Martens et enfile ses tongs chauve-souris holographiques achetées spécialement pour l’occasion. Ses vêtements serrés contre sa poitrine, Aisling saute du van et rejoint Sid qui l’attend patiemment à l’extérieur. Main dans la main, ils remontent le petit sentier sinueux de terre sèche qui les sépare des douches. De temps à autre, Sid attire son attention sur différents abris aux allures disparates, et Aisling ne peut s’empêcher de se demander s’ils représentent la personnalité des campeurs qui y vivent ; et par extension ce qu’on pourrait imaginer à propos d’elle et Sid en regardant le petit van qu’ils occupent.

Son humeur légère s’étiole quelque peu lorsque le bâtiment dédié aux douches se dresse au bout du chemin. Grand et sombre, il lui paraît tout de suite aussi imposant que vieillot. Intimidée, Aisling accorde un regard moyennement rassuré à une araignée de taille tout à fait australienne qui se balance mollement sur sa toile en dessous de l’éclairage jaunâtre éclairant l’entrée. Ignorant le frisson désagréable qui lui traverse l’échine, elle se faufile à l’intérieur pour échapper à sa vision à l’instant même où Sid s’écarte pour l’inviter à passer devant lui. Dedans, c’est presque pire. Si elle ne savait pas très bien à quoi s’attendre, l’irlandaise avait au moins imaginé que les cabines de douche individuelles seraient munies de portes fermant à l’aide d’un verrou. A peine rassurée par la main que Sid glisse dans son dos, elle se laisse entraîner au fond du bâtiment sans pouvoir s’empêcher de lancer un coup d’œil furtif en direction des rangées de rideaux qui ne cachent rien du tout malgré l’éclairage faiblard des néons grésillant. Occupée à toiser deux nouveaux arrivants à l’air bien trop détendu pour ne pas être suspicieux, Aisling sursaute quand la voix de Sid résonne dans son dos. « J’espère que la salle de bain de notre maison de vacances sera plus jolie. » Le petit rire nerveux qui lui échappe est loin d’être convainquant, mais le grand brun ne se laisse pas démonter et s’engouffre aussitôt dans une cabine adossée au mur du fond. « Viens, ferme le rideau. » Son ton assuré convainc sans mal Aisling de le suivre, rassurée de ne pas avoir à prendre la moindre décision. Mais euh… on va se doucher ensemble du coup ? La peur de se retrouver seule et à la merci du premier venu s’affronte un instant dans son cœur avec celle de se dévoiler de cette façon devant Sid. Le claquement d’une voix d’homme met un terme à son dilemme et elle referme précipitamment le rideau humide derrière eux. Le cœur battant, elle regarde le tatoueur déposer tranquillement ses vêtements sur la planche en bois prévue à cet effet sans pouvoir se résoudre à l’imiter. Ses yeux vont du petit espace où ils se trouvent au coin douche, qui lui semble à la fois trop cloitré et trop exposé. Pour lutter contre la sensation d’étouffement qui écrase ses poumons, elle s’oblige à prendre de profondes inspirations, les mains cramponnées à sa serviette comme à sa pudeur. « Reste là, j’vais me laver en premier et après tu pourras y aller pendant que je monte la garde. » Il y a quelque chose de profondément rassurant dans l’expression neutre de son visage et la simplicité de son plan. En alternant leur tour sous la douche, ils auront davantage d’espace et pourront protéger l’intimité de l’autre en veillant à ce que personne ne débarque à l’improviste. Vaguement soulagée, elle pousse un petit soupir résigné et lui communique son accord d’un hochement de tête.

Sans plus attendre, Sid laisse l’eau s’écouler et se débarrasse de son t-shirt. Aisling le regarde faire, fascinée par la peau tatouée qu’il dévoile et qu’elle a pris un malin plaisir à découvrir du bout des lèvres lors des explorations timides auxquelles ils se sont adonnés depuis leur spectacle de danse. Son jean ne tarde pas à suivre et la brune se détourne timidement quand il se penche pour retirer son boxer. Les joues rosies, elle se prend d’un intérêt méticuleux pour les flamands roses imprimés sur le rideau de douche qu’elle trifouille du bout des doigts comme pour mieux le maintenir fermé. La pensée qu’il ait à se déshabiller complètement pour se doucher ne lui avait pas effleuré l’esprit et la jeune femme sent son cœur s’emballer en réalisant qu’elle devra sans doute faire la même chose. Dans son dos, le martellement des gouttes d’eau lui paraît plus étouffé, indiquant que Sid s’est glissé sous le jet. Elle ne résiste pas longtemps avant que la curiosité ne la pousse à risquer un coup d’œil dans sa direction. Soulagée de constater qu’il se trouve toujours dos à elle, Aisling se détend et profite de son inattention pour l’observer à la dérobée. Ses courts cheveux noirs en bataille, la façon dont les gouttes d’eau perlent sur la ligne harmonieuse de ses épaules, les tatouages sombres qui sinuent le long de ses bras et contrastent avec la peau vierge de son dos. « Dis, Leen ? » Prise sur le vif, Aisling sursaute et braque son regard sur les briques grisâtres en face d’elle, douloureusement consciente de ne pas avoir été assez rapide pour espérer éviter les soupçons de Sid. Il ne semble toutefois guère s’en préoccuper et lui demande plutôt : « D’après toi je fais compétition à la barre de massage petit cul ou pas du tout ? » Intriguée par l’amusement qu’elle perçoit dans son ton léger, l’irlandaise fronce délicatement les sourcils et l’interroge du regard. Elle a tout juste le temps de fondre sous la brûlure délicieuse de son sourire taquin qu’il joint le geste à la parole et secoue ses fesses joliment définies. « SID ! » Elle s’offusque en écarquillant aussitôt les yeux puis la bouche. Confuse, Aisling relève un regard désemparé vers le visage de Sid pour tenter de faire le tri dans les émotions qui l’agitent. En dehors de la gêne évidente qui embrase ses pommettes, une petite pointe d’amusement lui donne presque envie de glousser bêtement. Car les grands yeux clairs de son copain brillent d’une irrésistible espièglerie, et son rire est si pur qu’il dissipe toutes les inquiétudes qu’elle aurait pu avoir sur ses intentions. « C’est elle qui fait pas compétition avec toi… » Elle marmonne à demi-mot en secouant la tête avec indulgence, les yeux ancrés dans les siens pour ne pas être tentée de les laisser s’égarer trop bas. Le cœur gonflé d’une affection qu’elle ne s’explique pas vraiment, Aisling sent un sourire se dessiner sur ses lèvres tandis qu’elle se réfugie timidement sous sa lourde frange. « T’es beaucoup plus beau. » Les joues écarlates, elle ne résiste pas à l’envie de le taquiner un peu à son tour : « Par contre j’me souviens plus trop qui est l’plus doux… faudra que j’teste t’à l’heure, t’sais. » Leurs regards s’accrochent et une intensité étrange crépite aussitôt entre eux. Et pourquoi pas maintenant… Un instant, Aisling hésite à combler la distance qui les sépare pour laisser ses doigts découvrir à tâtons le tracé de sa musculature élancée.    

Le claquement sec de la porte d’entrée l’en dissuade en lui rappelant la présence des autres campeurs. Une main plaquée contre sa bouche pour contenir son hilarité nerveuse, ses yeux rieurs croisent ceux de Sid alors qu’elle se résout à lui tendre sa serviette. Reculant contre le coin opposé de la cabine, elle prépare ses affaires pour le laisser sortir de la douche en toute intimité. Il la rejoint bientôt, le drap de bain enroulé autour de sa taille. Sans qu’elle puisse le contrôler, Aisling laisse un regard appréciateur s’égarer sur le relief discret de ses abdominaux, remonter jusqu’à l’aigle majestueux qui décore sa peau où perlent encore quelques gouttes d’eau, glisser le long de sa clavicule qu’elle voudrait effleurer du bout de ses lèvres. Une étrange pudeur la retient pourtant. La peur, sans doute, de paraître trop audacieuse alors qu’elle est sur le point de devoir se dénuder à son tour. La gorge un peu nouée, elle tente un coup d’œil farouche en direction de son visage et constate avec étonnement qu’il est trop occupé à vérifier qu’aucune gouttelette ne s’est égarée sur son perfecto pour songer à la regarder se déshabiller. Son soulagement troublé par une pointe de déception qu’elle s’explique mal, Aisling s’extirpe fébrilement de son hoodie informe avant d’attraper l’étoffe fine de sa robe entre ses doigts pour la faire remonter délicatement par-dessus sa tête. Les cheveux un peu ébouriffés par la manœuvre, la peau électrisée et le cœur froissé par leur proximité, elle hésite. Ce n’est pas la première fois qu’elle se retrouve dans une telle position de vulnérabilité en présence de Sid. A l’époque où elle le considérait comme son meilleur ami, elle lui avait demandé de fermer les yeux et il s’était exécuté sans rechigner. Après leur spectacle de danse, leurs corps étaient si proches que la moindre de ses caresses l’enflammait comme pour brouiller les lignes de ses réticences. Et maintenant, elle ignore tout bonnement ce qu’elle attend de lui, tiraillée entre ces deux extrêmes. Les dents plantées dans sa lèvre inférieure, Aisling relève le menton et scrute attentivement ses traits fins. Il a l’air serein, les yeux pleins de tendresse, malgré un léger froncement de sourcils qui semble l’interroger alors même qu’elle trouve sur son visage la réponse à tous ses questionnements. C’est rien qu’une douche, pas un numéro de strip-tease. Arrête de tout compliquer ! Avec un petit soupir, elle pose délicatement ses mains sur les épaules du tatoueur, se hisse sur la pointe des pieds et presse un baiser contre ses lèvres pour se donner du courage. Profitant du fait que l’attention de son copain est toute occupée par cette caresse qui s’approfondit langoureusement, Aisling glisse ses mains dans son dos pour dégrafer son soutien-gorge. Un bras savamment placé devant sa poitrine pour la dissimuler, elle s’écarte juste assez pour faire glisser le vêtement et ne met fin au baiser qu’une fois son méfait accomplit. Ses yeux accrochent ceux de Sid, et un petit sourire où se mêlent innocence et taquinerie étire le coin de ses lèvres tandis qu’elle dépose délicatement le bout d’étoffe dans sa paume pour le lui confier avant de filer sous la douche.

Le corps tourné vers la céramique délavée qui recouvre le mur du fond, Aisling savoure la caresse brûlante de l’eau sur sa peau en faisant de son mieux pour ne pas mouiller son visage ni ses cheveux. C’est que son maquillage a plutôt bien tenu à la journée de voyage et elle n’a aucune envie de le faire couler partout et devoir le réappliquer avant de dormir. Attrapant la petite bouteille de gel douche à la rose qu’elle a emporté, l’irlandaise laisse ses mains courir sur son corps en inspirant l’odeur sensuelle qui l’enrobe et semble dissoudre la fatigue accumulée par les kilomètres. Un mouvement dans son dos lui rappelle la présence de Sid. Regardant par-dessus son épaule, Aisling accroche sa silhouette juste à temps pour le voir passer distraitement une main dans ses mèches humides. Le détail discret des veines sur son avant-bras tatoué et la vision exquise qu’il lui offre fait enfler une étrange chaleur dans sa poitrine. Le cœur battant, elle se détourne, intensément consciente de sa propre nudité. Mais plutôt que de la paralyser comme tout à l’heure, la vulnérabilité à fleur de peau qui accompagne cette sensation fait couler une étrange énergie dans ses veines. Les paupières closes, Aisling effleure sa gorge du bout des doigts, utilise son nettoyage comme une excuse pour les laisser glisser jusqu’à sa poitrine qu’elle presse délicatement, un peu comme Sid l’a fait quelques semaines plus tôt pour y imprimer le souvenir de ses paumes. Son autre main descend le long de son ventre, frôle l'élastique en dentelle, s’immisce brièvement en dessous, lui arrache un soupir discret avant de remonter bien sagement au niveau de son nombril. Bien qu’agréables, ces caresses auto prodiguées ne parviennent qu’à attiser le désir qui s’allume doucement en elle. Car ce sont les mains expertes de Sid qu’elle rêve de sentir explorer sa peau, effleurer ses flancs, pétrir la chair de ses seins. Un frisson d’excitation la traverse alors qu’elle l’imagine la rejoindre sous la brume et se presser dans son dos pour la retenir tout contre son corps. Une main appuyée contre le mur froid et ruisselant, elle rouvre brusquement les yeux, troublée par la pensée qui vient de lui traverser l’esprit. Par certaine de savoir quoi faire de ces envies douteuses, Aisling risque un nouveau coup d’œil par-dessus son épaule et son cœur manque un battement quand elle surprend le regard de Sid sur ses courbes. Une main accrochée à son t-shirt, il semble stoppé dans son élan et un petit sourire de fierté se dessine sur ses lèvres quand elle comprend que c’est la vision de son corps qui l’a ainsi déconcentré. Incapable de résister à l’envie de le tester un peu, elle laisse ses mains courir le long de ses cuisses et remonter jusqu’à ses hanches en cambrant sensuellement le dos. A ce stade, il doit certainement avoir compris qu’elle a senti son regard car il relève les yeux, comme troublé d’avoir été pris lui aussi en flagrant délit. D’humeur espiègle, elle glisse un doigt entre ses lèvres avant d’en croquer le bout et arque un sourcil, l’air de demander : ça va, t’apprécie la vue ? Un éclat de soulagement traverse le regard de Sid, bientôt remplacé par une lueur un peu plus sauvage qui, couplée au sourire charmeur qu’il lui adresse, éveille une étrange tension dans son être. Ses yeux se dérobent, s’aventurent sur son torse, le détaillent avec envie, replongent timidement dans l'océan des siens avant de se détourner un peu précipitamment. « Dis… » Elle demande innocemment en laissant ses doigts courir le long de son flanc gauche après un instant de flottement. « Tu crois qu’ça m’irait, un tatouage ici ? » Le souffle un peu court et les yeux rivés sur le carrelage usé, elle attend. Le cœur tremblant d’anticipation, le corps fébrile de sentir sa fragilité entre ses bras, la peau brûlant de recevoir la caresse de ses lèvres. L’esprit plus indécis, espérant presque une réponse sage, tintée du sérieux qui enrobe ses réflexions dès qu’on touche à son art.





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyDim 17 Jan - 3:14



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KM9T4f4Q_oCalming tides
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling MG7Q2DwF_oLeen <3
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling XJArGR9q_oSunset gazing


Day 1: Roadtrip, baby!
Oh the sound is fading in my ears, and I can't believe I've lasted all these years, but I still remember which way to go, I'm on the road, the road to home. • The Road to Home, Amy MacDonald

La réaction d’Aisling est aussi savoureuse qu’il l’espérait. Elle n’essaie même pas de dissimuler son intérêt ou l’étonnement qui se peint sur son visage. S’il retenait déjà difficilement son amusement, le « SID ! » scandalisé qu’elle pousse l’achève et il éclate enfin de rire. « C’est elle qui fait pas compétition avec toi… » Toujours vaguement hilare, il reprend néanmoins son sérieux, assez du moins pour soutenir le regard d’Aisling, en haussant un sourcil comme pour dire Oh, vraiment ? C’est la jeune femme qui rompt le contact visuel la première en baissant la tête pour retrouver le couvert protecteur de sa frange avant d’ajouter : « T’es beaucoup plus beau. » Il sait pertinemment qu’il n’y a rien de surprenant à ce qu’il ait remporté la compétition contre un moulage sans bras, sans jambes et sans tête, mais le compliment fait tout de même naître une chaleur agréable dans sa poitrine. « Par contre j’me souviens plus trop qui est l’plus doux… faudra que j’teste t’à l’heure, t’sais. » Son air espiègle plaît à Sid, mais pas autant que la possibilité de sentir ses mains courir sur sa peau à nouveau. Un instant, il est tenté de lui tendre la sienne pour l’inviter à le rejoindre sous le jet d’eau bouillant. La lueur indécise qui brille dans ses grands yeux gris lui fait croire qu’elle se laisserait peut-être convaincre. Amplifié par l’écho, un bruit désagréable claque dans le silence relatif de la pièce, fait sursauter Aisling et pousse Sid à reprendre ses esprits. À contre-cœur, il songe que les douches publiques du camping ne sont probablement pas l’endroit idéal pour ce genre d’étreinte sensuelle. Les loges de la salle de spectacle non plus, et pourtant… Amusé, il hoche légèrement la tête comme pour chasser le souvenir de leurs aventures passées avant qu’il ne réussisse à le faire changer d’idée. Résigné à sortir de la douche, il tend finalement la main pour attraper la serviette qu’Aisling lui offre sagement. D’un pas de côté, il se soustrait au jet. Il essore rapidement sa crinière pour éponger le plus gros de l’eau qui risquerait de ruisseler sur le plancher de la cabine, puis enroule le drap de bain autour de sa taille pour préserver sa pudeur. Un petit sourire satisfait au coin des lèvres, il fait mine de ne pas avoir remarqué la façon dont la jeune femme détaille son torse dénudé lorsqu’il la rejoint.

En dépit des moments d’intimité qu’ils ont partagés après leur spectacle de danse et dans les semaines qui ont suivi, il sait qu’elle n’est pas encore aussi à l’aise que lui à l’idée de se déshabiller en sa compagnie. Alors pour lui permettre de retirer ses vêtements en tout quiétude, il se concentre sur son perfecto, observe la texture et le grain du cuir, essuie distraitement une gouttelette égarée sur la manche. Ça ne l’empêche pas d’être parfaitement conscient de chacun de ses mouvements et, lorsqu’il remarque du coin de l’œil qu’elle a cessé de bouger, il lui lance un regard curieux. Il constate aussitôt qu’elle ne porte plus que ses sous-vêtements. C’est plus fort que lui : son regard glisse sur son corps, se teinte d’appréciation en s’attardant un instant sur la dentelle sombre qui épouse soigneusement ses courbes et contraste délicieusement avec sa peau pâle. Il remonte jusqu’à son visage. Elle l’observe sans rien dire en se mordillant la lèvre. Incapable de déchiffrer l’incertitude qui froisse ses traits, il se demande à quoi elle pense. Au bout de quelques longues secondes, la tension dans ses épaules disparaît. Enhardie, elle fait un pas en avant pour venir poser ses mains sur celles de Sid et vient cueillir un baiser sur sa bouche. Trop heureux de le lui céder, le tatoueur se penche vers elle pour accentuer la pression délectable de ses lèvres sur les siennes tandis qu’un bras serpente sur ses hanches pour entourer délicatement sa taille. Malgré les escales qui leur ont permis de profiter de la présence de l’autre, ils ont quand même passé de longues heures l’un à côté de l’autre sans pouvoir s’embrasser, conduite oblige. Si leur amitié lui avait appris à refouler son envie de la toucher plus que nécessaire, depuis qu’ils sont en couple, il s’est habitué à pouvoir lui témoigner son affection au gré de ses envies. Cherchant à combler ce besoin agréablement lancinant, il caresse du bout de la langue sa lèvre inférieure jusqu’à ce qu’elle entrouvre la bouche pour l’accueillir contre la sienne. Le baiser est lent et tendre, infusé d’une passion tranquille qui le distrait assez pour qu’il ne cherche même pas à comprendre ce que trame Aisling quand elle retire ses mains de ses épaules. Déjà, elle s’écarte. Bien qu’il sache que c’est un mal nécessaire, il aurait certainement aimé que le moment dure un peu plus longtemps. Son soupir de protestation se transforme toutefois en murmure interrogatif lorsqu’il constate qu’elle vient de lui remettre son soutien-gorge et se faufile sous la douche avec un sourire coquin.

La bouche un peu sèche, il se détourne et dépose soigneusement le bout de tissu sur le banc. Machinalement, il récupère ses produits de bain et essuie les gouttes d’eau qui se sont accumulées sur les bouteilles pour pouvoir les ranger dans son kit. La présence d’une Aisling presque nue à quelques mètres de lui le trouble plus qu’il ne le voudrait. Même s’il ne lutte plus comme autrefois contre le désir qu’elle éveille en lui, il a douloureusement conscience qu’il ne peut pas s’y abandonner complètement pour autant. Il doit préserver l’équilibre délicat de leur jeu de séduction, savoir doser la sensualité et la tendresse, marier la spontanéité et la prudence. S’il se sent plutôt confiant en terrain connu, il avance toujours à tâtons dans ces nouvelles situations où ils n’ont pas encore écrit les règles. Comme en cet instant, où il ne sait pas s’il aurait le droit de profiter du spectacle ni même comment demander à Aisling la permission de le faire. Dérouté, il passe une main dans sa chevelure humide, enroule ses doigts dans les mèches comme s’il pouvait y retrouver le chemin de ses pensées éparpillées. Ses vêtements encore soigneusement pliés lui rappellent qu’il devrait s’habiller. Soulagé d’avoir un but simple à accomplir, il tend la main vers son t-shirt. Alors que ses doigts se referment sur le tissu doux, un mouvement sur sa droite le coupe dans son élan. Par réflexe, il tourne la tête vers Aisling. Elle lui fait toujours dos et, contrairement à ce qu’il croyait, ne semble pas avoir cherché à attirer son attention. Elle réussit pourtant à l’accaparer entièrement. Fasciné, il est totalement incapable de quitter des yeux la vision affriolante qu’elle lui offre. Le trait harmonieux de ses épaules étroites, les mèches sombres qui effleurent sa nuque chaque fois qu’elle penche la tête vers l’arrière pour éviter le jet d’eau, la silhouette élancée de sa taille fine. L’étendue opalescente de son dos, la courbe douce de sa chute de rein, les rondeurs appétissantes de ses fesses, accentuées par les lignes sombres de sa culotte. Ses longues jambes fuselées, décorées des tatouages qu’il a encrés sous sa peau et qui nourrissent agréablement la petite flamme possessive qui brûle en lui.

Elle ne sait pas qu’il la regarde, il en est convaincu. Son corps est parfaitement détendu. Ses mouvements, lents et lascifs, imprégnés d’une langueur qui transforme chacun de ses gestes en caresse. Fasciné, il a l’impression d’avoir été catapulté dans l’intimité d’Aisling. Même s’il se sent un peu voyeur, il ose à peine respirer par peur de se trahir et de mettre fin au moment. Il voudrait s’approcher. Ce serait si facile, il n’aurait qu’à faire deux ou trois pas pour la rejoindre, se glisser tout contre elle et remplacer ses mains par les siennes pour la couvrir à son tour de caresses. Mais il n’ose pas. Même si le souvenir de sa peau veloutée sous ses doigts le hante, et même si ses hanches qui se cambrent sensuellement ressemblent dangereusement à une invitation. Troublé par la puissance du désir qui pulse dans ses veines, il relève timidement les yeux et tombe en plein dans ceux d’Aisling. Embarrassé d’avoir été surpris, il se tend imperceptiblement comme pour se préparer à encaisser l’inquiétude ou l’incertitude qui risque de se peindre sur les traits de la jeune femme. Cependant, c’est tout le contraire qui se produit. Un mélange de fierté et de satisfaction tournoie dans ses prunelles grises tandis que, séductrice, elle glisse son index entre ses lèvres pulpeuses. Le cœur battant, Sid se détend et se redresse, son t-shirt toujours serré entre ses doigts. D’elles-mêmes, ses lèvres s’étirent en un sourire charmeur. Libéré de ses inhibitions, il laisse filtrer sur son visage le désir qu’il se retenait d’exprimer. Comme si c’était le signal qu’elle attendait, Aisling détache son regard de celui du tatoueur et explore à son tour son torse nu avant de se détourner. « Dis… Tu crois qu’ça m’irait, un tatouage ici ? » Joignant le geste à la parole, elle fait glisser ses doigts le long de son flanc, invitation silencieuse que Sid a terriblement envie d’accepter.

Abandonnant son t-shirt en boule sur le banc, il s’avance lentement vers Aisling. « Voyons voir… » murmure-t-il d’une voix songeuse, surtout pour éviter de surprendre la jeune femme en s’approchant silencieusement d’elle. Elle tressaille tout de même un peu quand il effleure son coude du bout des doigts. « Il faudrait que ça soit quelque chose de doux, de féminin. » Il s’arrête derrière elle, juste assez près pour pouvoir sentir la chaleur de son corps sans que leurs peaux nues se touchent. La tête inclinée, il effleure délicatement l’épaule d’Aisling de ses lèvres. « Un bouquet de tournesols colorés peut-être… » Légers, agiles, ses doigts dévalent la pente de son avant-bras pour atterrir sur son flanc, où il trace délicatement le contour de fleurs imaginaires. Il prend son temps, esquisse de grands pétales fluides avec le même sérieux que s’il dessinait réellement un tatouage à main levée, savoure les frissons qui traversent Aisling. « Ou encore une grande plume. » Il ponctue sa suggestion d’un baiser sur son épaule tandis que, de l’index, il trace une longue ligne qui s’étend de sa hanche, juste au-dessus de l’élastique de sa culotte, jusqu’à la naissance de son sein. Amusé de la sentir trembler d’impatience, il fait un pas en avant pour combler la distance minime qui les séparait encore et pose ses mains à plat sur le ventre de la jeune femme, à la hauteur de son nombril. Il redresse la tête, caresse du bout du nez la courbe de l’oreille d’Aisling. « Mais j’pense que ça t’irait encore mieux ici… » souffle-t-il en faisant lentement remonter ses mains jusqu’à son sternum, juste en dessous de ses seins. Sous ses paumes, il sent la chaleur de sa peau et sa poitrine qui se soulève au rythme saccadé de son souffle irrégulier, mais aussi les battements désordonnés de son cœur qui s’éclate contre ses côtes. Elle a renversé la tête sur son épaule. Grisé par la douce intimité de leur étreinte, il suit du regard les gouttes d’eau qui ruissellent sur ses courbes délicieusement offertes. Pendant que son bras gauche vient s’enrouler autour de son ventre pour la retenir tout contre lui, il incline à nouveau la tête pour tracer du bout des lèvres une chaîne de baisers lascifs le long de son cou. Encouragée par ses soupirs de plaisir, son autre main remonte lentement sur sa poitrine jusqu’à ce qu’il puisse recouvrir son sein de sa paume et le presser doucement.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyMar 19 Jan - 4:44



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Vh7ri'd walk
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Lnduthe world
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Z7dbwith you <3


Day 1: take your hand in mine it's ours tonight
We look up at the stars, A perfect night to dream with you. This is what we live for. Baby, you're my open road, You can take me anywhere the wind blows. Right into the great unknown, nothing scares me when I'm with you.

Les secondes s’étirent et le temps semble s’arrêter. Un froissement d’étoffe dans son dos s’ajoute au martellement des gouttelettes qui s’écrasent contre sa peau tendre et sur la pierre rugueuse à ses pieds. « Voyons voir… » Songeur, Sid lui paraît se rapprocher. Le cœur battant la chamade et les yeux rivés sur le carrelage ruisselant en face d’elle, Aisling savoure l’incertitude qui l’étreint. Son désir décuplé par l’attente, elle frémit sous la caresse inopinée de ses doigts sur son coude. « Il faudrait que ça soit quelque chose de doux, de féminin. » Sa voix basse et calme coule en elle comme pour l’envelopper. Il est si près maintenant. Les paupières closes pour mieux sentir sa présence, elle se concentre sur la chaleur de son corps dans son dos, l’odeur boisée du gel douche qui imprègne encore sa peau, la chatouille légère de son souffle contre son épaule qu’il effleure du bout des lèvres. Il lui paraît si loin. Elle voudrait combler la distance qui les sépare, se blottir contre son torse et s’abandonner entre ses mains expertes. Elle s’efforce pourtant de résister à l’appel impérieux de ses bras et se soumet plutôt au jeu de séduction dans lequel ils se sont lancés, le corps vibrant d’anticipation, avide des caresses que Sid lui laisse entrevoir sans se résoudre à les offrir. « Un bouquet de tournesols colorés peut-être… » Le sens de ses paroles lui échappe, car ses doigts effleurent enfin sa peau brûlante, font naître un frisson d’excitation sous les arabesques qu’il dessine d’un tour de poignet habile, attisent le désir qui flambe dans ses veines. Elle voudrait faire perdurer la langueur lancinante de ces explorations timides autant qu’elle éprouve le besoin de sentir ses paumes pétrir sa chair pour faire ployer son corps au grès de ses envies. La teneur de ses pensées fait naître une pointe d’affolement dans sa poitrine. Sid s’empresse de la chasser d’une voix suave et rassurante qui vibre contre sa peau sensible. « Ou encore une grande plume. » Le baiser sensuel qu’il presse sur son épaule l’ancre dans le présent. Son doigt s’égare à la lisière dentelée de son sous-vêtement et lui arrache un soupir saccadé. Il s’y attarde un instant, remonte tranquillement le long de son flanc, trace une courbe lascive jusqu’au renflement de ses seins. Soumise à cette douce torture, Aisling ne peut retenir un gémissement étouffé quand il se rapproche enfin et diffuse une chaleur exquise au creux de son ventre en la retenant tout contre lui de ses grandes mains. La frange en pagaille et les lèvres entrouvertes, elle tente de s’acclimater au sentiment de vulnérabilité que leur intimité éveille en elle. La douceur de sa peau nue contre la sienne, la texture de la serviette sur ses cuisses et sa propre fragilité face à l’ardeur de son désir, à peine dissimulé par le tissu moelleux qui le recouvre. « Mais j’pense que ça t’irait encore mieux ici… » Aisling se mordille les lèvres, frémit sous la caresse de son nez frôlant paresseusement la courbe de son oreille. Ses paroles envoient une décharge d’excitation le long de son échine qui vient exploser dans son bas-ventre. Haletante, l’irlandaise vacille sous l’assaut de ses mains remontant lentement le long de son abdomen jusqu’à se loger sous ses seins. Derrière ses côtes, son cœur pulse comme s’il cherchait à se réfugier contre les paumes du tatoueur. Elle le lui confierait sans la moindre hésitation, pourvu qu’il éteigne le feu qu’il allume dans son être et menace de la consumer toute entière. Les yeux fermés, elle laisse sa nuque reposer contre son épaule, effleure ses avant-bras du bout des doigts et savoure la morsure de l’eau sur sa poitrine offerte, implorant silencieusement la caresse qui pourra lui offrir sa délivrance.

Comme s’il la sentait faiblir entre ses mains, Sid enroule un bras autour de sa taille tandis que ses lèvres embrassent lascivement la peau de son cou. Son roucoulement de bien-être se mue en un soupir saccadé quand la fermeté de sa main droite rencontre la douceur de son sein. « Oh mon Sid... » Elle gémit dans un souffle en réponse au plaisir que ses caresses langoureuses lui procurent. Une main retombe le long de son corps, trouve un appui contre la cuisse de Sid, se contracte sporadiquement autour de ses muscles à travers le tissu comme pour y trouver un point d’ancrage. L’autre remonte fébrilement vers son épaule, s’égare sur sa nuque. Ses doigts se réfugient entre les mèches rebelles encore humides, redescendent le long de son bras, caressent le dos de sa main gauche et se glissent entre les siens. « C’est vrai qu’ça ferait joli. » Elle murmure d’une voix un peu rauque en le guidant vers la vallée entre ses seins. « J’verrais bien une fleur très fine ici… » Rentrant aisément dans son jeu, Aisling fait courir ses doigts le long de son sternum puis les attire sur ses côtes, sous le renflement de sa poitrine. « Ou là… » Se mordillant les lèvres, elle l’entraîne doucement le long de son abdomen, émoustillée par la vision de ses grandes mains tatouées recouvrant la peau pâle de son ventre et de son sein. Elle s’arrête à la lisière de sa culotte, hésite un instant puis l’incite à s’insérer sous le tissu trempé, soupirant de plaisir lorsque leurs doigts liés effleurent le creux de son aine. « Ou bien ici, rien que pour toi. » Car elle n’a jamais dévoilé à personne cette parcelle de peau. Pas même à Sid, qui doit pour l’instant se contenter de la découvrir du bout des doigts. La sensualité de cette caresse et la proximité de ses mains avec son intimité lui tourne la tête et elle se cambre de désir, repoussant instinctivement ses fesses contre le bassin de Sid. Le grondement appréciateur qui lui échappe et la contraction involontaire de ses mains font naître un plaisir mêlé de fierté dans la poitrine d’Aisling. Curieuse, elle fait mine de se redresser et en profite pour répéter son geste en exerçant une légère pression vaguement plus maîtrisée, puis une autre. L’euphorie qu’elle ressent à jouer ainsi avec son désir se mêle pourtant rapidement à une vague d’appréhension qui la submerge sans prévenir. Pour y échapper, Aisling se retourne dans son étreinte et laisse son regard parcourir son torse tatoué, remonter jusqu’à sa pomme d’Adam, dessiner le contour de ses lèvres pleines avant de plonger dans l’océan de ses yeux. Rassurée par les volutes d’affection mêlée de passion qui y tournoient, elle esquisse un sourire plein de tendresse et se hisse sur la pointe des pieds, savourant la caresse délicieuse de leurs corps dénudés. « Qu’est-ce que t’en penses ? » Elle murmure en effleurant doucement ses lèvres des siennes sans pour autant lui offrir le baiser qu’elle brûle de lui donner. D’humeur taquine, elle feinte et trace plutôt le contour de sa mâchoire du bout des lèvres, poursuit son chemin le long de son cou. Ses bras se nouent autour de ses épaules, ses mains glissent dans son dos, explorent tranquillement la fermeté de ses flancs, suivent le tracé affriolant de ses abdominaux, flirtent avec la frontière de tissu qu’elles rencontrent. N’y tenant plus, Aisling embrasse amoureusement sa clavicule tandis que sa main droite dépasse le creux sa hanche, s’aventure sur sa cuisse, remonte lentement pour effleurer du bout des doigts les contours de son désir à travers l’étoffe, fait durer l’attente aussi longtemps qu’elle l’ose avant de le recouvrir de sa paume.  





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyVen 22 Jan - 4:17



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KM9T4f4Q_oCalming tides
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling MG7Q2DwF_oLeen <3
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling XJArGR9q_oSunset gazing


Day 1: Roadtrip, baby!
Oh the sound is fading in my ears, and I can't believe I've lasted all these years, but I still remember which way to go, I'm on the road, the road to home. • The Road to Home, Amy MacDonald

La réaction d’Aisling ne se fait pas attendre. Elle laisse échapper un gémissement délicieux, murmure son prénom avec tant de plaisir qu’une onde de désir traverse le corps de Sid comme un éclair. Les caresses délicates qu’elle lui prodigue en venant nouer à tâtons ses doigts dans ses mèches contrebalancent agréablement la pression grisante de son autre main qui s’enfonce dans sa chair là où elle s’est posée sur sa cuisse. En retour, il pétrit avec un peu plus d’assurance son sein tendre, effleure du pouce avec une lenteur calculée la pointe tendue. Fasciné par la façon dont son corps pressé contre celui de la jeune femme épouse à la perfection ses courbes, il savoure la chaleur sensuelle de leur étreinte et leurs peaux nues qui s’effleurent au moindre mouvement. La main d’Aisling redescend, trace sur son avant-bras une ligne sinueuse, se pose enfin sur celle de Sid. « C’est vrai qu’ça ferait joli, » souffle-t-elle en nouant ses doigts entre les siens. D’une impulsion légère, elle l’entraîne lentement vers le haut, ne s’arrête que lorsque leurs mains liées se glissent entre ses seins. « J’verrais bien une fleur très fine ici… » Subjugué par la façon dont elle guide sa main sur ses courbes, lui montre exactement comment elle a envie d’être caressée, il boit ses paroles sans vraiment les comprendre. Elle l’attire maintenant vers le bas, par-delà la douceur de son ventre ferme, jusqu’à ses hanches et la lisière de sa culotte détrempée. « Ou bien ici, rien que pour toi. » Le cœur battant, il retient son souffle tandis qu’elle l’entraîne par-delà la frontière de dentelle, l’encourage à glisser ses doigts sur ce terrain inconnu qui a comme un goût d’interdit. Arrimé par le poids de la main d’Aisling qui s’est immobilisée, il caresse tendrement du pouce la parcelle de peau qu’elle vient de lui dévoiler. Réactive et allumée, la jeune femme se cambre entre ses bras et lui arrache un grondement surpris quand ses fesses se pressent contre son bassin. D’un coup, toute son attention se braque sur son propre corps et sur le désir pulsant qui vibre dans ses veines. Jusqu’alors pleinement concentré sur ses explorations et le plaisir qu’il offrait à Aisling, il n’en avait pas vraiment tenu compte, mais maintenant, il n’arrive plus à l’ignorer. Et elle non plus.

Encouragée, elle se cambre lascivement contre lui, une fois, puis deux. Chaque nouvelle ondulation de son bassin fait grimper le plaisir et Sid est prêt à s’y laisser sombrer, mais elle s’immobilise déjà entre ses bras. Avant qu’il n’ait eu le temps de lui demander si tout va bien, elle pivote sur elle-même, dévoilant du même coup sa poitrine qu’il avait seulement entraperçue jusqu’à maintenant. Guidé par l’intimité de leur étreinte, il détaille ses courbes, observe les marques rosées que ses caresses ont tracées sur la peau fine de ses seins ainsi que ses tétons délicieusement tendus par l’attention qu’il leur a accordée. Relevant les yeux, il plonge dans ceux d’Aisling sans essayer de filtrer le mélange de désir et d’attirance qui y brûle. En censurant pendant si longtemps la véritable nature de ses sentiments, il avait presque oublié à quel point il est enivrant de se laisser aller ainsi. Elle se hisse sur la pointe des pieds pour venir se coller tout contre sa poitrine. Séduit, Sid pose ses mains sur sa chute de rein. « Qu’est-ce que t’en penses ? » murmure-t-elle tout contre ses lèvres. Elle doit savoir que, trop concentré sur l’exploration sensuelle dans laquelle elle le guidait, il n’a rien retenu de ce qu’elle lui a proposé, car elle ne semble pas attendre de réponse. Elle effleure ses lèvres des siennes sans vraiment l’embrasser. Coquine, elle se dérobe, longe plutôt sa mâchoire et se perd sur la peau tatouée de son cou. Il s’abandonne à ses caresses. Les yeux fermés, il savoure la délicatesse et l’assurance avec lesquelles ses mains fuselées explorent sa peau brûlante, parcourent son dos et ses flancs, descendent jusqu’à la frontière tracée par la serviette toujours nouée autour de ses hanches. Sensuelles, curieuses, elles ralentissent, jouent avec ses nerfs et son désir tout à la fois, finissent par reprendre leur expédition. Le cœur battant la chamade, il ouvre les yeux pour mieux suivre le trajet de sa main droite qui remonte lentement le long de sa cuisse et s’approche de la bosse à peine dissimulée par le drap de bain.

Les doigts de Sid se contractent contre sa peau humide quand, timide et prudente, elle l’effleure finalement. Malgré le désir pulsant qui veut l’obliger à plonger, il scrute attentivement le visage d’Aisling, à la recherche du moindre signe d’inconfort sans en trouver aucun. C’est une curiosité un peu incertaine qui se peint sur ses traits tandis qu’elle pose sa paume sur son érection. En dépit du tissu rêche de la serviette qui sert de barrière entre eux, la pression légère qu’elle applique du plat de la main sur son membre sensible lui fait voir des étoiles. Brusquement, il a besoin de la sentir plus proche. Les mains du tatoueur glissent vers le bas, empoignent les fesses rondes de la jeune femme et les pressent doucement, se servent de cette prise pour la retenir tout contre lui. Pour s’empêcher de céder à l’envie de répondre au va-et-vient lent qu’elle a entrepris, il prend une longue inspiration saccadée. Il est presque soulagé quand elle met fin à ses caresses et que sa main revient se poser sagement sur son ventre. Car même s’il rêve de goûter au plaisir qu’elle pourrait lui donner, il veut être certain qu’elle est vraiment prête à le faire. Du reste, il n’arrive pas non plus à oublier l’endroit où ils se trouvent. Pour cette première fois et toutes les autres, elle mérite bien mieux que la cabine d’une douche publique à la décoration hideuse.

Brièvement dissimulés sous sa frange désordonnée, ses grands yeux gris cherchent éventuellement les siens. Un instant, il tente d’élucider le mystère dans les volutes d’émotions qui y tournoient, avant de conclure que ce n’est pas si important au fond, puisqu’elle ne semble pas regretter ce qu’elle a fait. Amusé par sa chevelure désordonnée, il repousse les mèches humides qui lui collent au visage avant de poser sa main sur la mâchoire de la jeune femme. Son regard toujours plongé dans celui d’Aisling, il effleure délicatement sa joue du pouce. Cédant à l’appel de ses lèvres rosées, il se penche pour lui voler le baiser langoureux avec lequel elle l’a tenté impunément tout à l’heure sans jamais le lui céder. Quand ils se séparent, Aisling vient se blottir contre sa poitrine et il enroule ses bras autour d’elle. Ils profitent un long moment de cette étreinte, assez pour que l’eau qui s’écoule du pommeau devienne plus froide que tiède. Malgré leur chaleur partagée, un long frisson traverse le corps d’Aisling et arrache une grimace de sympathie au tatoueur. Tout en lui frottant le dos dans l’espoir que la friction la réchauffe un peu, il tend le bras pour éteindre la douche. « Vas t’habiller en premier, t’es toute froide. Promis, cette fois je reste sage. » Il lui offre un clin d’œil espiègle avant de lever le nez vers le plafond moucheté de taches d’humidité pour illustrer son propos. « Mais toi, tu peux regarder tant que tu veux… » La réaction d’Aisling est instantanée. Elle pousse un autre « Sid ! » vaguement scandalisé qui fait naître un sourire plein d’humour sur les lèvres du tatoueur. Même sans voir son visage, il n’a pas de mal à imaginer ses joues rougies et son air à la fois embarrassé et amusé. Elle reprend néanmoins assez rapidement contenance et, après avoir déposé un baiser délicat au creux de son cou, elle s’écarte. « Okay, j’fais vite. » La promesse l’enchante, car s’il était confortable quand Aisling était blottie tout contre lui, il lui semble que l’air s’est passablement refroidi maintenant qu’elle ne partage plus sa chaleur avec lui.

Quand elle l’informe qu’elle a terminé et qu’il peut s’habiller à son tour, il s’empresse de sortir du petit carré de douche et d’attraper ses boxers qui traînent sur le banc. Il les enfile avant de dénouer la serviette et de se glisser dans son pantalon de pyjama et son t-shirt. Après avoir regroupé toutes leurs affaires, ils sortent de la cabine, Sid en tête pour s’assurer que la voie est libre et que personne ne risque de remarquer qu’ils ont pris leur douche ensemble. Debout côte à côte devant les lavabos trop bas, ils se brossent les dents en échangeant des œillades tendres et des sourires en coin par le biais des miroirs gondolés. C’est plus ou moins devenu une habitude de se préparer ensemble de cette façon et Sid ne peut s’empêcher de savourer le petit bonheur que lui procure à toutes les fois cette complicité domestique. Main dans la main, ils retracent leurs pas sur le sentier faiblement éclairé par la lueur argentée de la lune. De retour au van, Sid ouvre la portière et grimpe le premier dans le véhicule en prenant soin de ne pas se cogner la tête. Il abandonne ses affaires dans un coin, puis se laisse choir sur le lit étonnamment moelleux. Étendu en plein milieu, les bras en croix, il pousse un soupir de bien-être. « Je rêvais à toi depuis si longtemps ! » s’exclame-t-il d’une voix rêveuse et un peu dramatique. Il n’a pas à attendre longtemps avant de sentir le matelas se creuser à côté de lui. Avec un faux grognement de désespoir, il consent à se décaler de quelques centimètres vers la droite pour faire de la place à Aisling quand elle lui décoche un coup de coude dans les côtes. Tout de même satisfait de la sentir si proche de lui, il enroule son bras autour de ses épaules et penche la tête pour l’embrasser.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KF17JgG


Dernière édition par Sid Bauer le Mar 2 Mar - 6:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyMar 26 Jan - 4:27



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Vh7ri'd walk
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Lnduthe world
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Z7dbwith you <3


Day 1: take your hand in mine it's ours tonight
We look up at the stars, A perfect night to dream with you. This is what we live for. Baby, you're my open road, You can take me anywhere the wind blows. Right into the great unknown, nothing scares me when I'm with you.

Les mains de Sid se contractent contre la peau sensible au creux de ses reins en réponse aux caresses qu’elle lui prodigue. Un petit sourire mutin au coin des lèvres, Aisling presse un dernier baiser sur sa clavicule avant de s’écarter juste assez pour laisser son regard couler sur son torse tatoué jusqu’au renflement à peine recouvert de sa paume. Curieuse et appliquée, elle exerce une légère pression du plat de la main, imitant consciencieusement le mouvement esquissé par Sid lorsqu’il s’était donné du plaisir devant elle. Sa réaction est immédiate. Ses paumes quittent le creux de sa taille où elles s’étaient logées, suivent ses courbes avec un brin de convoitise. Ses doigts mordent délicieusement la chair tendre de ses fesses, lui arrachent un soupir exalté, la retiennent tout contre son corps comme pour l’empêcher de filer. Mais Aisling n’a pas la moindre intention de s’éloigner. Le cœur battant ; elle relève les yeux vers son visage tandis que sa main découvre la longueur de son membre tendu pour lui offrir une caresse légère à travers l’épaisseur de la serviette de bain. Fascinée par l’expression de désir et de plaisir qui se peint sur son visage, elle entame un lent mouvement de va et vient, s’étonne de le sentir si ferme et chaud sous ses doigts, s’inquiète en tâtant fébrilement ses contours imposants. Pourtant, au lieu de la panique qu’elle s’attendait à ressentir, Aisling éprouve l’envie lancinante d’apprivoiser son désir. L’espace d’un battement de cœur, elle songe à s’insinuer sous les pans du tissu rêche pour l’envelopper de sa main. Ignorant la chaleur qui colore ses pommettes, elle guette les expressions de Sid, tente de lire sur ses traits si c’est ce qu’il espère. Les lèvres entrouvertes, la respiration saccadée et le visage légèrement incliné vers le plafond craquelé, il semble fournir un effort pour se contrôler. Troublée par l’affolement mêlé de désir que cette vision lui procure, l’irlandaise se détourne un peu rapidement, réduit d’abord la pression puis effleure une dernière fois son érection du bout des doigts avant de remonter sagement vers son ventre.

La paume logée sur le relief discret de ses abdominaux, elle laisse son pouce câliner distraitement sa peau douce. Rassurée par le couvert de sa frange, elle finit par relever timidement les yeux. Ceux de Sid semblent plonger droit dans les siens, comme pour tenter de déchiffrer les sentiments qui l’étreignent. Si elle ignore ce qui le tracasse, Aisling ne reconnaît que trop bien ce regard enveloppant, car c’est celui qu’il lui réserve chaque fois qu’il s’inquiète pour elle. Avec une douceur infinie, il fait courir ses doigts sur son front pour le dégager des mèches humides qui s’y sont égarées pendant leur interlude sensuel. Il y a tellement de tendresse dans ses grands yeux océan qu’Aisling sent son cœur se serrer quand il prend délicatement son visage dans sa paume pour caresser sa joue avec une douceur infinie. Pour lutter contre l’émotion poignante qui lui noue la gorge, elle se dérobe à son regard et laisse le sien glisser vers les lèvres de son copain dans une supplication muette. Enfin, il presse sa bouche contre la sienne. Le baiser qu’il lui offre est plein de tendresse, infusé des bribes de sensualité qui virevoltent encore entre eux. Aisling l’accueille comme une délivrance dans laquelle elle se fond pour oublier les battements affolés de son cœur et les larmes qui picotent le coin de ses yeux. Les bras noués autour de sa taille, elle se presse plus fort contre son corps, seulement soulagée quand Sid enroule les siens autour de ses épaules pour l’envelopper dans son étreinte. Alors elle appuie sa joue contre sa peau humide, se laisse bercer par le son des gouttelettes dans son dos, le balancement apaisant de son corps et les battements réguliers de son cœur.

Elle serait sans doute restée longtemps comme ça, blottie au creux de ses bras, si l’eau martelant ses épaules et ruisselant dans son dos ne devenait pas de plus en plus froide. Un long frisson glacé parcourant son échine lui fait comprendre qu’elle ne peut plus l’ignorer. Une paume frictionnant son dos pour lui communiquer sa chaleur, Sid coupe aussitôt le jet qui s’éteint avec un dernier crachotement revanchard. « Vas t’habiller en premier, t’es toute froide. » Touchée par sa sollicitude, Aisling hoche frénétiquement la tête sans toutefois esquisser le moindre geste pour s’exécuter, peu encline à s’éloigner de sa source de chaleur préférée. Aussi, le froid semble avoir réveillé sa pudeur au point qu’elle éprouve désormais quelques réticences à l’idée de se dévoiler devant son regard. Comme s’il lisait dans ses pensées, le tatoueur la rassure tranquillement : « Promis, cette fois je reste sage. » Amusée par la lueur de malice qui s’allume au fond de ses yeux, Aisling sent son sourire s’élargir quand elle le voit relever sagement les yeux vers le plafond pour appuyer ses paroles. « Mais toi, tu peux regarder tant que tu veux… » Les joues brûlantes, elle plaque une main contre ses lèvres sans parvenir à contenir la petite réprimande mi amusée, mi offusquée qui lui échappe aussitôt : « Sid ! » Secouant la tête avec indulgence, elle se mordille les lèvres sans pourvoir s’empêcher de lui lancer un regard où filtre une pointe d’intérêt. Incapable de résister davantage à l’appel de sa peau, elle dépose un baiser à la base de son cou avant de s’écarter avec un petit soupir contrit mais résigné. « Okay, j’fais vite. »

Sautillant hors de la douche, Aisling regrette immédiatement sa bouillotte humaine et s’enroule prestement dans sa serviette en grelottant. Les bras noués autour de son corps pour tenter de se réchauffer, elle suit la suggestion de son copain et laisse son regard errer vers le coin de la cabine qu’il occupe pour s’égarer sur les traits fins de son profil, suivre la courbe de son épaule, apprécier la façon dont les lignes sombre encrées dans sa peau pâle soulignent les reliefs attrayants de sa musculature élancée. Malgré son manque évident de concentration, elle s’acquitte toutefois de sa tâche et enfile rapidement une nouvelle culotte, un petit short à poids ainsi qu’un débardeur noir assorti, décoré d’une silhouette féline naïvement esquissée. « C’est bon, tu peux regarder. » Elle finit par lui assurer d’une petite voix en enfilant son hoodie avant de passer sa serviette dans ses courtes mèches pour sécher celles que le jet n’a pas épargnées quand elle ne pensait plus à les protéger. Avec l’efficacité qui le caractérise, Sid la rejoint et enfile ses vêtements tandis qu’elle tente de rassembler ses affaires pour lutter contre l’envie de le caresser discrètement du regard. Après s’être assuré qu’ils n’ont rien oublié, il s’aventure hors de la cabine. Sa serviette pressée contre sa poitrine, Aisling patiente quelques secondes supplémentaires avant d’oser le suivre à l’extérieur. Heureusement, le long couloir bordé de douches est désormais vide et Aisling se détend en le rejoignant auprès des lavabos pour se brosser les dents. Elle profite du miroir usé pour nettoyer son visage à l’aide d’une lotion et appliquer sa crème de nuit, veillant à ne pas abimer le trait d’eyeliner qu’elle est miraculeusement parvenue à préserver en dépit de leur rapprochement imprévu. Sentant le regard patient de Sid sur elle, Aisling lui adresse un sourire complice à travers le miroir en appliquant les dernières touches de gel protecteur sur la pulpe de ses lèvres. Ils ont à peine terminé leur routine du soir que déjà leurs doigts s’entremêlent, comme heureux de se retrouver pour s’étreindre le long du chemin.

La nuit est tombée lorsqu’ils ressortent enfin du bâtiment, et Aisling inspire l’air nimbé des volutes lointaines de bois braisé. Par moments, un hululement sinistre ou un bruissement douteux dans la végétation sombre bordant le sentier la surprend et la pousse à se blottir contre Sid, tant ils dénotent des bruits familiers de la ville. Le soulagement qu’elle éprouve en rejoignant le van ne l’empêche pas de prendre quelques secondes pour admirer la façon dont les rayons lunaires luisent sur la surface huileuse de l’océan qui s’étend à leurs pieds. Un nouveau frisson la rappelle à l’ordre et elle s’engouffre dans leur nid à la suite de son copain. Ce dernier a déjà abandonné ses affaires en boule sur un petit banc molletonneux pour mieux s’étaler au centre du lit avec un soupir théâtral. « Je rêvais à toi depuis si longtemps ! » Un sourire indulgent aux lèvres, Aisling secoue doucement la tête et récupère sa serviette pour l’étendre aux côtés de la sienne sur les sièges afin qu’elles sèchent correctement. Une fois débarrassée de ses chaussures, elle grimpe à ses côtés sur le matelas et se creuse une place en taquinant ses côtes du mordant de son coude. Le grognement dramatique qu’il laisse échapper lui arrache un petit rire qui semble l’attendrir, car il daigne enfin se décaler et en profite pour l’attirer dans ses bras et lui offrir un baiser. Le cœur pétrit de bonheur, Aisling se coule confortablement contre son flanc et glisse une jambe aventurière par-dessus sa cuisse. « J’préfère ça. » Balayant son visage d’un regard plein de tendresse, elle sent un petit sourire satisfait étirer ses lèvres en constatant qu’ainsi débarrassées de leur gel, ses mèches sombres retombent timidement sur son front, presque assez longues pour effleurer la naissance de ses sourcils. Les yeux plongés dans les siens, elle frôle sa mâchoire du bout des doigts, redessine délicatement la courbe de ses oreilles, les laisse s’égarer sur ses tempes pour se nouer dans sa tignasse rebelle tandis que leurs bouches se retrouvent avec une langueur constellée de passion. Taquine, sa langue vient jouer avec son piercing si sexy jusqu’à ce qu’il entrouvre les lèvres pour la laisser s’insinuer entre elles et retrouver la chaleur de la sienne.

Sentant qu’elle renoue un peu trop rapidement avec le désir qui l’avait embrasée sous la douche, Aisling s’écarte juste assez pour reprendre son souffle et se redresse sur un coude « Il me semble que j’t’avais promis un massage... » Elle murmure d’une voix charmeuse en faisant distraitement remonter la bretelle de son débardeur qui a glissé pendant leur étreinte. Ses doigts s’égarent sur les flancs de Sid, serpentent jusqu’à ses hanches pour se faufiler délicatement sous son t-shirt et taquiner la peau tendue de son ventre. « Et j’devais aussi vérifier la douceur de ta peau. » Mordillant sa lèvre inférieure, elle profite du fait que son copain s’est redressé lui aussi pour jouer avec les pans du vêtement et le faire remonter sur son abdomen pour le convaincre de le retirer. Séduite par le sourire qui s’étire sur le visage de Sid alors qu’il s’exécute sans se faire prier, elle laisse son regard parcourir la peau nue qu’il dévoile sans chercher à dissimuler le désir qui s’allume dans ses yeux puis place une paume contre sa nuque et l’embrasse tendrement. « Tu veux bien t'allonger sur le ventre ? J’vais commencer par tes épaules. » Elle souffle contre ses lèvres avant de s’écarter pour lui laisser la place de s’installer sous les draps. Roulant sur elle-même, Aisling se penche par-dessus le matelas et récupère la barre de massage petit cul dans sa trousse de toilette. De retour à ses côtés, elle attend qu’il paraisse totalement confortable avant d’enjamber son corps pour s’installer sur ses fesses. « Ça va comme ça ? » L’inquiétude qu’elle ressentait à l’idée d’être trop lourde se dissipe face à son soupir de d’approbation. Soulagée, l’irlandaise fait rouler la barre entre ses mains pour les enduire d’huile et les réchauffer en se remémorant les techniques dispensées par le tuto qu’elle a regardé la veille en prévision. Une fois prête, elle place ses paumes au creux de ses reins, remonte le long de son flanc droit, caresse ses épaules et redescend de l’autre côté en un mouvement ample pour préparer sa peau. Légères, ses mains suivent alors le chemin de sa colonne vertébrale, ajoutent davantage de pression entre ses omoplates, se font plus délicates en atteignant sa nuque où ses doigts prennent le relai. Concentrée sur son massage, elle oublie la légère appréhension qui étreignait son cœur et frictionne puis pétrit les muscles pour les aider à se départir de la tension accumulée au fil des kilomètres. Après quelques minutes, elle prend assez confiance pour laisser son esprit dériver tandis que ses paumes continuent de le cajoler.

Depuis qu’elle s’est mise en tête de s’adonner à cette expérience sensorielle, Aisling n’a pas arrêté de se demander si elle devait s’en tenir à une étreinte pudique ou profiter de ces instants de volupté pour lui offrir un plaisir bien plus intime. La question est restée en suspens pendant des jours sans qu’elle parvienne à trancher dans un sens ou dans l’autre. Cependant, après les explorations timides auxquelles elle s’est abandonnée sous la douche, l’irlandaise sent qu’elle pourrait être tentée d’aller plus loin et rêve de sentir son désir enfler au grès de ses caresses dans la paume de ses mains. Les muscles de Sid semblent soudain si détendus sous ses doigts que l’efficacité manifeste de son massage la ramène au présent non sans lui procurer une petite fierté. Surfant sur cette vague d’assurance, Aisling décide de sauter le pas et ignore les battements désordonnés de son cœur quand elle se penche à son oreille pour lui souffler d’une voix caressante : « Tu peux t'retourner maintenant… » Vaguement vexée par le manque d’enthousiasme qui accueille sa suggestion pourtant pleine de promesses, elle fronce délicatement les sourcils et s’incline davantage pour examiner son visage. Les yeux clos, ses traits parfaitement détendus, il a l’air profondément serein. Presque comme s’il s'était endormi. « Sid ? » Elle chuchote d’une petite voix incrédule. Comprenant à son silence qu’il s’est bel et bien assoupi, Aisling plaque une main contre ses lèvres pour retenir un petit rire attendri. Décidément, c’est bien ma veine… Retenant un soupir dépité, elle repose la barre de massage sur l’étagère servant accessoirement de table de nuit et étale ses paumes huileuses sur ses mollets sans pouvoir s’empêcher de le couver des yeux. Une pommette appuyée contre son poing fermé, la bouche entrouverte et ses sourcils innocemment relevés, il est tellement mignon qu’elle est tout bonnement incapable de lui en vouloir d’avoir succombé à la fatigue qui l’étreignait. Le cœur broyé d’affection, elle repousse délicatement les mèches égarée sur son front du bout de ses doigts et presse un baiser sur sa tempe avant de se glisser précautionneusement sous les draps. Blottie contre son corps, elle noue un bras autour de sa taille et appuie sa joue contre la peau soyeuse de son épaule. Apaisée par la chaleur qui émane de son corps et l’odeur de jasmin diffusée par la barre de massage, Aisling ne tarde pas à sentir ses paupières s’alourdir. « Bonne nuit mon Sid. » Elle trouve la force de murmurer avant de sombrer à son tour dans un sommeil réparateur.  





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyMer 3 Fév - 1:18



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KM9T4f4Q_oCalming tides
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling MG7Q2DwF_oLeen <3
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling XJArGR9q_oSunset gazing


Day 1: Roadtrip, baby!
Oh the sound is fading in my ears, and I can't believe I've lasted all these years, but I still remember which way to go, I'm on the road, the road to home. • The Road to Home, Amy MacDonald

Quand elle s’est creusé une place sur le matelas et dans ses bras, Aisling soupire de bonheur. « J’préfère ça. » Sid aussi, en vérité, et il pousse un grondement d’appréciation. Maintenant qu’il est enfin confortablement allongé avec la jeune femme étendue tout contre lui, il sent revenir la fatigue que leur petite escapade sous la douche avait momentanément engourdie. Les grands yeux d’Aisling balayent toujours son visage. Ils lui paraissent si perçants dans la pénombre qu’il a envie de se cacher pour leur échapper. Il soutient pourtant son regard, se laisser aller petit à petit, guidé par les caresses délicates de ses mains qui explorent son visage comme si elles le découvraient pour la première fois. Pas en reste, il trace du bout des doigts des arabesques invisibles sur la cuisse qu’elle a passé par-dessus la sienne. Comme attirées l’une vers l’autre, leurs bouches se rapprochent jusqu’à s’effleurer. Enhardies de s’être retrouvées, elles s’embrassent et se cajolent. Le baiser s’approfondit, se charge d’une passion agréablement sauvage qui accentue la tendresse de l’échange. Le souffle un peu court, Aisling finit par s’écarter, au grand désarroi de Sid, qui aurait bien aimé profiter un peu plus longtemps du moment. Sa déception se transforme toutefois en intérêt quand elle lui souffle : « Il me semble que j’t’avais promis un massage… » Il suit du regard le mouvement de son index qui remonte la ligne de son épaule et ramène sagement à sa place la bretelle de son débardeur qui avait glissé. Le tatoueur aurait sûrement regretté qu’il n’ait pas suivi le chemin inverse s’il n’avait pas été profondément déconcentré par la chatouille des doigts de la jeune femme qui se sont insinués sous t-shirt et frôlent son ventre. Pour mieux voir son petit numéro de charme, il se redresse à son tour sur ses coudes. « Et j’devais aussi vérifier la douceur de ta peau, » minaude-t-elle en faisant remonter petit à petit le tissu pour dévoiler ses abdos. Amusé, il s’assoit pour de bon et attrape l’ourlet du vêtement. « C’est vrai que c’est d’une importance scientifique cruciale… » Sans plus hésiter, il répond à sa demande silencieuse et retire son t-shirt, qu’il balance dans la direction générale de sa valise. Il ne perd rien du regard captivé d’Aisling qui glisse sur la peau qu’il vient de révéler. Après avoir craint si longtemps que leur complicité ne puisse se transformer en sensualité, il ne se lasse pas de voir s’allumer cette flamme de désir dans ses yeux chaque fois qu’il se déshabille. Depuis le soir de leur spectacle de danse, elle lui semble de moins en moins timide, plus aventureuse et affirmée. Il attend fiévreusement le moment où elle se transformera en véritable brasier.

La chaleur de sa paume sur sa nuque s’agence divinement bien à celle de ses lèvres qui se pressent contre les siennes. « Tu veux bien t’allonger sur le ventre ? J’vais commencer par tes épaules. » La suggestion envoie le long de son échine un délicieux frisson qui se répand dans ses veines en même temps qu’une vague d’anticipation. Il obéit et se glisse sous les draps, non sans avoir pris le temps d’observer un instant son corps qui se cambre tandis qu’elle se penche pour récupérer la barre de massage dans son sac. Installé en diagonale sur le lit – en voyant la largeur du van, il avait tout de suite su qu’il ne pourrait jamais dormir normalement sans se cogner la tête ou se replier en position fœtale – il repousse les couvertures jusqu’à ses hanches pour laisser le champ libre à sa jolie masseuse. Un bras replié sous l’oreiller, la tête appuyée dessus, il attend patiemment qu’elle vienne le rejoindre. Bientôt, le matelas s’enfonce de chaque côté de lui et un poids agréable s’installe sur ses fesses. « Ça va comme ça ? » lui demande-t-elle, et il laisse échapper un murmure appréciateur. « C’est parfait. » De cette façon, elle le retient adorablement prisonnier et l’ancre dans le moment présent tout à la fois, même lorsque l’odeur florale de la barre de massage vient lui rappeler leur expérimentations passées. Il ferme les yeux, s’abandonne avec bonheur à la chaleur des mains d’Aisling qui se posent au bas de son dos et remontent lentement vers ses épaules. Légères, elles explorent l’étendue de son dos comme pour sentir le travail qui les attend. Il soupire de plaisir en sentant ses paumes huilées appuyer sur ses muscles tendus et ses doigts habiles courir sur sa nuque pour défaire un à un les nœuds qui la raidissaient. Pour une trop rare fois, c’est le calme plat dans son esprit. Pleinement concentré sur les mouvements amples qu’elle esquisse sur sa peau et sur le soulagement qu’il ressent au plus profond de ses muscles finalement déliés, il sombre peu à peu dans l’obscurité de ses paupières, se fond dans la détente comme dans un nuage moelleux qui le guide tout droit vers le sommeil. Quand il remonte à la surface quelques heures plus tard, il est surpris de ne pas tenir Aisling entre ses bras. Sa confusion se dissipe lorsqu’il constate qu’un bras s’est enroulé autour de sa taille et que la chaleur du corps de la jeune femme pressé contre son dos l’enveloppe. Un soupir de contentement au bord des lèvres, il glisse ses doigts entre ceux de sa copine et serre sa main tout contre sa poitrine, avant de refermer les paupières et de replonger avec volupté dans un sommeil profond et sans rêves.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KF17JgG


Dernière édition par Sid Bauer le Mar 2 Mar - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyDim 7 Fév - 4:48



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Zzmssleeping cutie
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Vor0let's explore
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Krsptogether <3


Day 2: photograph each day so we can live forever
Let me photograph you in this light in case it's the last time we might be exactly like we were. Before we realized we were scared of getting old. It made us restless. It was just like a movie, it was just like a song.

Un frisson parcourt son échine, la pousse à se blottir plus près encore de Sid pour chercher sa chaleur. Les rayons du soleil chatouillent ses paupières et Aisling tente de chasser l’aube d’un battement de cils. En dépit de ses efforts, son esprit s’éveille en douceur et elle prend conscience de la caresse des draps et du corps de son copain contre sa peau nue, du roulement lointain des vagues entrecoupé par l’éclat de rire strident d’un enfant, porté jusqu’à leur van par le vent. Vaincue, elle laisse échapper un petit soupir avant de se résoudre à ouvrir les yeux. Un sourire tendre se dessine sur ses lèvres quand le visage de Sid apparaît devant elle. Elle se souvient s’être endormie dans son dos, aussi il semble s’être retourné pendant la nuit car elle est désormais réfugiée au creux de ses bras, leurs jambes délicieusement entremêlées. Un poing sous sa joue, un sourire rêveur au coin des lèvres, il a l’air si serein qu’elle sent son cœur se serrer d’affection. Luttant contre l’envie de semer le désordre dans ses mèches noires et de taquiner sa peau du bout des lèvres, elle tend discrètement le bras derrière elle et cherche à tâtons le polaroïd ainsi que son portable, profitant de la tendre insouciance du tatoueur pour immortaliser cet instant fragile à travers une photo. Le clic et le bourdonnement de la pellicule la trahissent aussitôt et il fronce les sourcils, comme pour lui reprocher sa fourberie. Une main appuyée sur ses lèvres pour s’empêcher de pouffer de rire, Aisling repose discrètement l’appareil et secoue le cliché afin de l’aider à développer ses couleurs. Ravie du résultat, elle le dépose précieusement sur le petit carnet de voyage qu’elle a acheté dans le but d’y inscrire leurs souvenirs. Son méfait accomplit, elle se réfugie contre son beau brun pour profiter de sa chaleur enveloppante, frissonnant dans l’air matinal encore enrobé de sa fraîcheur nocturne. Elle fait courir ses doigts le long des lettres sombres sinuant sur le dos de sa main, taquine sa peau douce jusqu’à ce qu’il bouge et l’enlace par réflexe comme pour la retenir. Satisfaite, Aisling se blottit contre sa poitrine et presse un baiser à la naissance de son cou. Elle reste un moment comme ça, à savourer la tendresse et le bonheur tranquille qui l’envahit chaque fois qu’elle se sent si proche de lui. Après quelques minutes, elle ne résiste pourtant pas à l’envie de promener ses lèvres sur la ligne de sa mâchoire. Câline, sa paume caresse délicatement ses flancs, se fraie un chemin le long de son dos jusqu’à se poser sur son omoplate. « Sidney ? » Elle susurre à son oreille avant de plonger dans son cou pour y parsemer une pluie légère de petits baisers. « Réveille-toi mon Sid, j’ai une surprise pour toi. » Le grognement qui lui répond annonce sans le moindre doute qu’il préfèrerait nettement se rendormir plutôt que de se confronter au matin, et ce malgré les efforts qu’elle déploie pour le rendre plus agréable. Pinçant les lèvres pour retenir un petit éclat de rire offusqué, Aisling se demande comment son copain si doux et empathique peut-être aussi ronchon au réveil. « J’te jure que tu vas aimer. » Sans se laisser troubler, elle fait remonter ses doigts le long de sa nuque, les enfouit dans sa chevelure sauvage et chatouille son crâne du bout des ongles, comme elle sait qu’il aime tant. Enfin, il laisse échapper un profond soupir. Ses bras se resserrent autour de sa taille, l’attirent tout contre lui comme un gros oreiller et il enfouit son visage dans son cou comme pour tenter de retrouver la quiétude qu’elle lui refuse. Le cœur brouillé d’amour, elle abandonne un instant son tendre assaut et l’enlace pour mieux savourer la sensation poignante qui l’envahit. « Mais t’es beaucoup trop mignon au réveil, comment j’suis censée te tirer des draps moi ? » Elle gémit avec une petite moue taquine en s’écartant juste assez pour croiser son regard. Cette fois, ses grands yeux océans sont bien ouverts, et parmi les volutes de contrariété qui flottent encore dans ses iris pâles, elle croit déceler une pointe de fierté mêlée d’amusement. « T’étais adorable quand tu t’es endormi hier soir aussi. » Son regard glisse jusqu’à ses lèvres, contre lesquelles elle ne peut s’empêcher de presser un baiser délicat. « Même si ça m’a un peu vexée… c’est qu’j’avais pas tout à fait fini, tu sais ? » Hésitante, sa confession s’achève en un murmure tandis qu’elle se détourne et incline légèrement la tête dans l’espoir de dissimuler ses pommettes rosies sous sa lourde frange. Un sourire intimidé au coin des lèvres, elle dessine du bout des doigts les contours de son tatouage libellule comme pour le distraire de l’intention qu’elle a failli dévoiler. A-t-il seulement deviné la nature de cet aveu à peine suggéré ? Le cœur battant, Aisling ignore si elle espère que son esprit soit assez réveillé pour comprendre le sens de ses paroles ou suffisamment engourdi pour passer complètement à côté. Dans le doute, elle s’éclaircit la gorge et fronce délicatement les sourcils, l’air vaguement sérieux quand elle relève enfin les yeux. « Enfin bon, tu m’as protégée du froid toute la nuit donc j’pense que tu mérites quand même ta surprise. Et tu la découvriras quand on s’arrêtera pour prendre le petit déj’ dans- euh… » Prise de doutes, l’irlandaise jette un bref coup d’œil à son téléphone portable. « Une vingtaine de kilomètres. » Sentant l’intérêt de son copain glisser vers l’écran, Aisling le ramène rapidement contre sa poitrine pour le soustraire à son regard curieux. « Ah-ha ! J’te dirai la route mais j’te dis pas où on va. » Elle annonce, une lueur de mystère et de complicité brillant au fond de ses prunelles grises. C’est qu’elle ne se souvient que trop bien la dernière fois qu’elle lui a fait une telle proposition. Le cœur éprit d’une joie à laquelle elle osait à peine croire, elle l’avait entraîné sur le toit d’un hôtel où ils s’étaient réfugiés sous la voute des étoiles pour ne pas laisser la nuit filer avec leurs espoirs encore fébriles. Ce sont des sentiments plus ancrés, moins volatiles, qui l’étreignent ce matin alors qu’elle se réjouit à l’idée de découvrir avec lui l’adorable petit café avec vue sur la plage qu’elle a repéré sur Instagram. Si sa décoration à tomber a immédiatement retenu son attention, c’est en apprenant qu’ils faisaient les meilleurs cafés décorés et glacés de la région qu’elle a décidé de l’y amener. « Deal ? » Elle demande dans un souffle tandis que ses yeux chargés d’espoir et de tendresse plongent dans ceux de son copain avant de glisser vers ses lèvres dans une invitation discrète à capturer les siennes.  





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 873483867:
 


Dernière édition par Aisling Hayes le Mar 13 Avr - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptySam 13 Fév - 6:27



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling TxSjJZFA_oGood food
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling MzoxHe1q_oSelfie time
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 5cQCberM_oWilderness


Day 2: You feel like Heaven
with my eyes closed
We gotta be fast, we were born out of time, born out of time and alone. And we'll never be as young as we are right now, running away and running for home, running for home. • Lost Boys and Golden Girls, Meat Loaf

Sidney ? Une voix traverse la bulle de néant dans laquelle il est enveloppé, chatouille sa conscience et le tire lentement de son sommeil tranquille. Vaguement confus, il se demande qui peut bien l’appeler ainsi; il y a des années que plus personne n’utilise son prénom. Les lèvres qui tracent une chaîne de baisers délicats dans son cou répondent à sa question. « Réveille-toi mon Sid, j’ai une surprise pour toi. » Peu enclin à ouvrir les yeux, il pousse un grondement embêté. La jeune femme ne se laisse pas démonter pour si peu et, sans se formaliser de son attitude récalcitrante, elle poursuit : « J’te jure que tu vas aimer. » Ses doigts agiles se glissent dans ses mèches pour gratouiller du bout des ongles son cuir chevelu. Incapable de résister à ce petit bonheur, il soupire de contentement, mais ne rend pas totalement les armes pour autant. Il n’a pas envie de s’échapper des draps, pas envie de faire tout de suite face au soleil et à la journée qui s’amorce. Alors il étreint Aisling un peu plus fort, la serre tout contre sa poitrine pour pouvoir enfouir avec volupté son visage dans son cou et faire durer un peu plus longtemps ce moment de quiétude. « Mais t’es beaucoup trop mignon au réveil, comment j’suis censée te tirer des draps moi ? » Même sans voir son visage, il sent l’affection palpable dans sa voix. Amusé, il sourit tout contre sa peau. En m’tirant pas des draps, justement ? songe-t-il sans trouver l’énergie de transformer cette pensée en mots. Pourtant, derrière l’envie de dormir encore et de traîner au lit avec Aisling, il reconnaît qu’elle a eu raison de le réveiller puisqu’ils ont encore plusieurs heures de route devant eux. « T’étais adorable quand tu t’es endormi hier soir aussi. » Le souvenir du massage habile qu’elle a appliqué sur ses épaules tendues fait naître l’ébauche d’un sourire rêveur qui se noie dans le baiser tendre qu’elle lui vole. Avant qu’il ne se transforme en une étreinte plus passionnée, elle s’écarte légèrement. « Même si ça m’a un peu vexée… c’est qu’j’avais pas tout à fait fini, tu sais ? » Son regard le fuit, se replie sous la frange tandis qu’elle retrace du bout de l’index le contour du cœur-libellule encré sur sa poitrine. Attends… quoi ? Si elle avait mieux camouflé le malaise qui lui colore les joues, il n’aurait rien relevé de particulier dans son commentaire, mais sa réaction l’a trahie. Visiblement, une intention pas totalement innocente se cachait derrière ses mots. Sans doute qu’elle avait l’intention de profiter de ce massage pour poursuivre leur rapprochement imprévu amorcé sous la douche… du moins, jusqu’à ce que Sid s’endorme. Attendri et vaguement déconcerté tout à la fois, il fait comme s’il n’avait rien remarqué. Mais ce soir, j’essaierai de pas m’endormir. Au cas où… « Enfin bon, tu m’as protégée du froid toute la nuit donc j’pense que tu mérites quand même ta surprise. » Il se doute qu’elle a mentionné à nouveau cette surprise pour le distraire de sa discrète allusion. Et, bien évidemment, ça fonctionne. Maintenant qu’il est mieux réveillé, il sent la curiosité enfler dans sa poitrine. « Et tu la découvriras quand on s’arrêtera pour prendre le petit déj’ dans- euh… Une vingtaine de kilomètres. » Vingt kilomètres ?! À moitié persuadé d’avoir mal entendu, il penche la tête vers le téléphone d’Aisling pour vérifier, mais elle dissimule habilement l’écran avant qu’il n’ait pu voir quoi que ce soit d’utile. Un petit sourire au coin des lèvres, elle précise : « Ah-ha ! J’te dirai la route mais j’te dis pas où on va. » Ému, il constate qu’elle a le regard aussi pétillant que le soir de leur première rendez-vous, quand elle lui avait fait plus ou moins la même proposition avant de le guider jusqu’au toit de l’hôtel qui allait devenir à la fois leur plancher de danse et leur petit coin de solitude au beau milieu de la ville. Quand même, la situation était moins critique l’autre fois… Vingt kilomètres sans la moindre goutte de café, c’est cruel. « Deal ? » N’empêche, la perspective de prendre un petit-déjeuner dans un endroit plus charmant que le casse-croûte du camping lui plaît. Et puis, il ne sait tout simplement pas résister aux grands yeux suppliants d’Aisling qui ne quittent pas les siens. « Deal, » souffle-t-il donc à son tour, tout contre la bouche de la jeune femme. Il cède aussi facilement à l’appel de ses lèvres. Le baiser s’approfondit rapidement, devient langoureux et affamé tout à la fois. Baladeurs, les doigts de Sid se glissent sous le tissu fin du débardeur pour caresser la peau douce et chaude de son flanc. Quand il se détache enfin, il esquisse un sourire taquin. « Par contre, si tu veux faire un arrêt d’urgence, faudra qu’tu m’donnes un peu de préavis parce que c’est sûr que j’aurai pas les réflexes qu’il faut ce matin… » Avec un soupir aussi résigné que dramatique, il enfouit à nouveau son visage dans le cou de la jeune femme pour y étouffer sa complainte :  « Faut vraiment qu’on s’lève ? J’ai pas envie… » À grands renforts de baisers tendres et de mots doux, elle finit pourtant par le convaincre de sortir des draps et de s’habiller. Il s’exécute en maugréant tout bas contre tout et n’importe quoi : la fraîcheur matinale qui lui donne la chair de poule; son t-shirt qui s’est inexplicablement retrouvé coincé entre le matelas et le mur du van; son téléphone qui s’est égaré sous l’oreiller. Soulagé d’avoir enfin réussi sa mission, il finit par se poser sur le rebord du lit. « Le van est étonnamment confo, mais j’serai pas déçu de ne plus avoir à partir en randonnée pour aller me brosser les dents une fois qu’on sera à Melbourne. » La fin de sa phrase se noie dans un bâillement qu’il camoufle derrière son poing fermé. Pendant qu’Aisling enfile sa robe, il observe les environs par la fenêtre. En dépit de l’heure matinale, la vue est jolie. Le paysage est encore nimbé d’un brouillard blanchâtre que les rayons du soleil semblent transformer en dentelle asymétrique en le grignotant petit à petit. Distrait par sa copine qui vient d’apparaître dans son champ de vision, il tourne la tête vers elle et lui sourit. Il lui tend la main, l’attire délicatement vers lui jusqu’à ce qu’elle consente à s’installer sur ses genoux. « T’es certaine que tu veux pas me dire c’est quoi ma surprise ? » Un bras enroulé autour de sa taille, il entrelace les doigts de son autre main aux siens. Son sourire le plus charmeur aux lèvres, il penche la tête et fait courir ses lèvres le long de sa clavicule. « Ou me donner un indice sur notre destination… » Il ponctue sa demande d’un baiser sur son épaule avant de relever vers elle un regard innocent et tout plein d’affection.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyJeu 18 Fév - 4:29



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Zzmssleeping cutie
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Vor0let's explore
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Krsptogether <3


Day 2: photograph each day so we can live forever
Let me photograph you in this light in case it's the last time we might be exactly like we were. Before we realized we were scared of getting old. It made us restless. It was just like a movie, it was just like a song.

Les yeux voilés de tendresse, Sid esquisse un sourire affectueux. « Deal. » Le cœur battant, Aisling savoure la caresse de ce mot contre ses lèvres, promesse discrète du baiser qu’elle souhaite si intensément. Leurs bouches s’effleurent et se retrouvent, flirtent avec les braises d’une passion qui ne demande qu’à s’enflammer mais qu’ils se contentent d’attiser langoureusement comme pour mieux l’apprécier. Les doigts de Sid glissent sous son débardeur, taquinent sa peau sensible jusqu’à ce qu’elle frémisse de plaisir. Le souffle court, elle se cambre dans son étreinte et laisse sa paume explorer la peau tatouée de ses bras, la fermeté de son torse et la chaleur de ses flancs. Il s’écarte trop rapidement à son goût, un sourire irrésistible au coin de ses lèvres pleines. « Par contre, si tu veux faire un arrêt d’urgence, faudra qu’tu m’donnes un peu de préavis parce que c’est sûr que j’aurai pas les réflexes qu’il faut ce matin… » Vaguement confuse, Aisling le dévisage en fronçant délicatement les sourcils. Puis une lueur de compréhension s’allume dans son regard alors qu’elle se remémore le baiser spontané transformé en cri enthousiaste quand l’envie impérieuse de commander deux pumpkin spice latte avait mis à rude épreuve les nerfs de son beau brun. Une main placée contre ses lèvres, elle tente de contenir un petit rire complice. « J’ferai de mon mieux, promis. » Elle répond en appuyant le bout de son nez contre celui de son meilleur ami, émue de constater que leurs cœurs sont allés revisiter le même souvenir partagé. N’empêche qu’elle espère retrouver facilement les instincts de co-pilote forgés la veille, et ce en dépit de l’heure matinale. Amusée par le soupir théâtral que Sid laisse échapper, elle referme ses bras autour de ses épaules pour le retenir tout contre elle tandis qu’il se réfugie au creux de son cou. « Faut vraiment qu’on s’lève ? J’ai pas envie… » La caresse de ses lèvres contre sa peau brûlante et les vibrations basses de sa voix font couler une agréable trépidation le long de son échine. Pour y résister, Aisling pince les lèvres et le serre un peu plus fort contre son cœur. Parce que tu crois que j’en ai plus envie que toi ? Néanmoins consciente que lui laisser entrevoir cette brèche lui donnerait le pouvoir de l’enchaîner au matelas aussi longtemps qu’il le désire, elle prend une inspiration résolue. « J’crois bien qu’oui. » Elle soupire contre sa tempe avant d’y presser un baiser. « Pense à ton café qui t’attend… » Ses doigts s’égarent entre ses mèches corbeau, ses lèvres effleurent la courbe de son oreille avant de lui souffler : « Plus vite on se lève, plus vite tu pourras en profiter. » L’argument semble le toucher, assez du moins pour qu’il daigne se redresser avec un soupir à fendre l’âme. Le cœur froissé d’affection, Aisling en profite pour promener ses lèvres sur la ligne de sa mâchoire. « Et plus vite on pourra s’blottir dans le lit une fois arrivés… » Elle murmure tout contre sa bouche avant de l’embrasser avec une douce sensualité, comme pour lui laisser entrevoir ce à quoi il pourra goûter une fois installé dans leur petit chalet côtier.

Sentant sa volonté fléchir, Aisling s’écarte toutefois avant qu’il n’ait le temps de refermer ses mains autour de sa taille pour la retenir. Elle glisse hors du lit d’un mouvement souple, repoussant par la même occasion leurs couvertures. L’initiative arrache aussitôt un grognement mécontent à Sid, suivi d’une pléthore de petits tracas qu’elle n’écoute qu’à moitié, occupée à retrouver ses sous-vêtements au fond de son sac. Lorsque ses jambes apparaissent dans son champs de vision, force est de constater que le tatoueur a déjà enfilé son jean fétiche et qu’il est presque prêt à lever le camp, en dépit de ses ruminations matinales. « Le van est étonnamment confo, mais j’serai pas déçu de ne plus avoir à partir en randonnée pour aller me brosser les dents une fois qu’on sera à Melbourne. » Charmée par l’air de chaton ébouriffé que lui confèrent ses traits encore marqués par le sommeil, Aisling esquisse un sourire attendri. « Faudra dire à ton cousin d’installer une douche et ensuite on pourra lui piquer et s’installer sur la plage pour toujours. » Elle plaisante d’un ton léger en attachant son soutien-gorge autour de sa taille avant de le placer sur sa poitrine par-dessus le débardeur dont elle a retiré les bretelles. Profitant de l’intérêt que Sid porte à l’océan qui s’éveille derrière la vitre, Aisling enfile sa robe fleurie et fait glisser son pyjama le long de ses jambes. Une technique efficace et perfectionnée au fil des années qui lui permet de protéger sa pudeur quand elle doit se changer dans les loges en compagnie des autres filles après leur shift. L’idée de rejoindre le Grosvernor à son retour lui noue la gorge mais elle la chasse aussitôt, déterminée à ne pas laisser l’angoisse du futur éroder son bonheur au présent. Alors elle se rapproche plutôt de Sid, effleure sa cuisse du bout des doigts pour attirer son attention qu’il lui offre aussitôt. Un sourire timide au coin des lèvres, Aisling attrape délicatement la main qu’il lui tend et se laisse attirer jusqu’à ses genoux où elle s’installe sans se faire prier, soupirant d’aise quand il enroule un bras autour de sa taille. « T’es certaine que tu veux pas me dire c’est quoi ma surprise ? » Indulgente, l’irlandaise se pince les lèvres et secoue doucement la tête pour résister à la tentation tandis que leurs doigts s’entremêlent. Loin de s’avouer vaincu, le fourbe esquisse un sourire séducteur et se penche vers sa clavicule qu’il effleure du bout des lèvres. La caresse languissante lui arrache un petit soupir de volupté. Ses doigts se tendent entre ceux du tatoueur avant de se contracter autour de sa main comme pour le supplier de raffermir son étreinte. « Ou me donner un indice sur notre destination… » Le baiser qu’il presse contre son épaule est bien trop délicat pour apaiser les flammes de désir qu’il allume si facilement en elle. J’pense que tu pourrais me convaincre de faire n’importe quoi quand tu m’tentes comme ça… Elle songe en se mordillant la lèvre inférieure, le corps brûlant de s’abandonner entre ses mains tatouées, le cœur froissé par la tendresse qu’elle lit dans ses yeux pâles. « C’est de la triiiche mon Sid ! » Elle se lamente d’une petite voix plaintive en plaçant une paume contre son cou. « Tu sais très bien que j’vais tout avouer si tu continues comme ça… » Ses doigts remontent le long de sa nuque et s’enroulent entre ses mèches sombres, massent délicatement son cuir chevelu. « Mais j’ai vraiment très envie d’te faire la surprise. » Elle plaide avec une petite moue pour l’implorer de ralentir l’offensive. Malgré l’éclat joueur qui s’allume dans son regard, il semble disposé à battre en retraite. Profitant de cette trêve inespérée pour reprendre le dessus, Aisling laisse un sourire satisfait étirer ses lèvres tandis qu’elle se penche à son oreille pour lui confier : « Alors me force pas à riposter pour t’faire oublier tes questions parce que sinon on va s’retrouver sous les draps… » Fascinée de constater l’effet que ses paroles semblent avoir lui, elle ponctue sa remarque d’un petit coup de langue sur le lobe de son oreille. « Et tu voulais arriver à Melbourne avant l’coucher du soleil pour pas m’faire découvrir ta ville dans le noir. » Elle lui rappelle en s’écartant juste assez pour lui resservir l’innocence feinte qu’il arborait quelques instants plus tôt. Puis, avant qu’il n’ait l’idée de la retenir pour se lancer dans une nouvelle manche, elle scelle sa victoire d’un baiser et se relève aussitôt. « On y va ? »

Main dans la main, ils quittent leur abri et remontent le sentier menant aux douches pour leur toilette matinale. A la lumière du jour, le bâtiment semble bien moins intimidant, même si l’araignée de la veille ondule toujours mollement au grès du vent marin comme pour les accueillir. Le nez plissé, Aisling sautille habilement à l’intérieur et file directement vers les toilettes avant de rejoindre les lavabos pour se laver les mains et se brosser les dents. Un coup d’œil dans le miroir lui apprend que Sid est concentré sur son rasage, aussi l’irlandaise en profite pour effacer son maquillage de la veille et redessiner rapidement un trait d’eye-liner autour de ses yeux gris. Satisfaite du résultat, elle tapote un rose cendré sur ses lèvres qui s’étirent naturellement quand son regard accroche le reflet de Sid, dont la bataille capillaire quotidienne vient de commencer. « Attends, laisse-moi faire. » Elle propose en se hissant sur la pointe des pieds pour coiffer sa chevelure vers l’arrière. Soucieuse de reproduire fidèlement le style rockabily de sa coupe, elle ne peut toutefois s’empêcher de détacher une mèche rebelle pour la laisser retomber sur son front. « Voilà, c’est parfait. » Elle souffle en concluant ses petits soins d’un baiser.  

Sur le chemin du retour, Aisling ne perd pas une miette du paysage. Elle regretterait presque de ne pas s’attarder plus longtemps dans le coin si elle ne brûlait pas de découvrir la ville qui a vu Sid grandir. Ça et puis j’meurs de faim aussi… Tâchant de ne pas trop penser au brunch délicieux qui les attend, elle s’installe sur son siège pendant qu'il met le contact et change de CD pour remplacer l’album concept dramatique qu’ils écoutaient la veille par quelque chose de moins audacieux. Les accords rythmique d’une guitare électrique emplissent aussitôt l’habitacle et les accompagnent tandis qu’ils quittent le chemin de terre du camping et s’élancent sur les routes australiennes. Encouragée par ce vent d’aventure, Aisling ne peut s’empêcher de danser tout en chantonnant les paroles, du moins celles dont le sens n’est pas assez explicite pour la faire rougir de gêne. Elle s’efforce néanmoins de rester concentrée sur la route, soucieuse de respecter sa promesse et bien trop fascinée par les paysages éclaboussés de lumière dorée qui défilent sous ses yeux. « Tu devrais voir un parking pour t’arrêter le long de la plage dans pas longtemps. » Elle prévient après une vingtaine de minutes en relevant le nez de son portable pour scruter l’horizon. Presque aussitôt, une file de voitures apparaît sur le côté de la route. Visiblement, ils ne sont pas les seuls à s’être laissé tenter par le soleil matinal. Partout autour d’eux, des familles s’extirpent de leurs véhicules, armées de sceaux en plastique et matelas gonflables aux couleurs criardes pour prendre d’assaut la baie. Comme Sid ralentit pour trouver une place, l’irlandaise laisse son regard rebondir sur les petits groupes, intriguée par la nostalgie inexplicable que cette atmosphère familière éveille en elle.

Un coup de frein un peu abrupt la ramène au présent. Aisling sent un sourire compatissant retrousser ses lèvres quand Sid se gare avec un soupir après avoir évité un type en mini short pourchassant son môme survolté. « Tu vois qu’tes réflexes sont encore aiguisés mon Sidney. » Sans se laisser intimider par son air revêche - qu’elle met aisément sur les obstacles imprévus qu’il a dû gérer sans la moindre goutte de café dans le sang, Aisling se penche par-dessus l’accoudoir et laisse courir ses doigts sur le relief discret des veines ornant son avant-bras. « T’inquiète, on est presque arrivés. » Son regard caresse les traits de son copain jusqu’à ce qu’il s’adoucisse et laisse le sien glisser jusqu’à ses lèvres. Incapable de résister à cet appel, elle lui vole un baiser avant de s’éclipser avec un petit rire joyeux. Ses doigts agrippent le cuir épais de son perfecto et elle saute hors de la voiture, claque la portière derrière elle et fait le tour du van pour le rejoindre. Il a tout juste le temps de verrouiller le véhicule qu’elle glisse ses doigts entre les siens et l’entraîne vers la plage. « Ferme les yeux, d’accord ? » Elle lui propose une fois sur le sable, les siens grands ouverts pour tenter de localiser leur destination. Elle repère d’abord le petit van hippie servant de bar en plein air, puis la terrasse en bois flotté, les tables vintage et les murs de briques blanchies recouverts de plantes. « Ça y est, tu peux regarder ! » Le regard pétillant d’excitation, elle fait volte-face pour ne rien louper de sa réaction quand il découvrira le décor rétro-industriel de ce petit coin de paradis. « Paraît qu’ils font les meilleurs cafés de Nouvelle Galle du Sud ! » « Pour vous servir ! » S’interpose un serveur au sourire enjoué, la faisant invariablement sursauter. « Une table pour deux ? » « Euh… oui, s’il vous plait. » Elle bredouille en se rapprochant instinctivement de Sid, intimidée par cette intervention impromptue dans leur bulle romantique. Son assurance revient dès qu’il leur tourne le dos pour attraper deux menus et nettoyer une jolie table un peu en retrait avec une vue imprenable sur la jetée. « Alors, ça valait le coup, pas vrai ? » Elle murmure en nouant ses bras autour de son cou, les yeux pleins d’espoir et de tendresse mêlés.





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 873483867:
 


Dernière édition par Aisling Hayes le Mar 13 Avr - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptySam 20 Fév - 21:48



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling TxSjJZFA_oGood food
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling MzoxHe1q_oSelfie time
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 5cQCberM_oWilderness


Day 2: You feel like Heaven
with my eyes closed
We gotta be fast, we were born out of time, born out of time and alone. And we'll never be as young as we are right now, running away and running for home, running for home. • Lost Boys and Golden Girls, Meat Loaf

Ses dents plantées dans sa lèvre inférieure, Aisling l’observe d’un air un peu trop intéressé pour être totalement innocent. « C’est de la triiiche mon Sid ! » Évidemment qu’c’est de la triche, c’est précisément pour ça que ça fonctionne… songe-t-il tandis qu’il glisse une main baladeuse sous le tissu fin de sa jupe pour effleure la peau douce de sa cuisse. Comme si elle faisait écho à ses pensées, elle ajoute : « Tu sais très bien que j’vais tout avouer si tu continues comme ça… » Ses doigts agiles se nouent dans ses mèches, lui massent délicatement la tête pour le distraire du défi qu’elle vient plus ou moins de lui lancer. « Mais j’ai vraiment très envie d’te faire la surprise. » Il relève le menton, scrute son visage penché vers le sien, soutient son regard rempli d’affection et de tendresse jusqu’à ce que sa résolution ne commence à s’émietter. Elle a gagné, et le sait probablement. Ça ne l’empêche de lui sourire d’un air espiègle tandis qu’elle lui glisse à l’oreille : « Alors me force pas à riposter pour t’faire oublier tes questions parce que sinon on va s’retrouver sous les draps… » La menace envoie un frisson de délice le long de sa colonne vertébrale. Pas certain de comprendre en quoi la possibilité de se retrouver sous les draps serait désagréable (à part, peut-être, s’il devait retirer le jean qu’il a mis tant d’effort à enfiler), il se laisse distraire par sa langue qui chatouille impunément le lobe de son oreille. « Et tu voulais arriver à Melbourne avant l’coucher du soleil pour pas m’faire découvrir ta ville dans le noir. » La logique implacable de cet argument lui arrache un grondement dépité. J’ai dit ça, ouais. Mais on s’en fout en fait… Sauf qu’il sait qu’elle adorerait voir le soleil se coucher sur la baie et que ce serait dommage de se priver de ce spectacle. De toute façon, Aisling semble déterminée à être la voix de la raison ce matin. Après avoir posé un baiser tendre sur les lèvres du tatoueur, elle s’écarte. « On y va ? » Ça ressemble nettement plus à une conclusion qu’à une question, aussi rend-il finalement les armes avec un soupir résigné. « On y va… » Il se lève à son tour pour descendre du van. Au passage, il attrape ses bottes et une paire de chaussettes, qu’il enfile après s’être assis à l’arrière du véhicule, les jambes pendant à l’extérieur. Une fois ses lacets noués, il se redresse et tend la main à Aisling tandis qu’ils s’engagent sur le sentier qui mène aux douches.

Étant donné l’heure matinale, il y a peu d’activité sur le terrain de camping. La majorité des gens dorment encore. Ils ne croisent qu’un couple âgé qui marchent bras dessus, bras dessous dans la direction opposée en échangeant des œillades amoureuses. Amusé et touché tout à la fois par leur complicité manifeste, Sid baisse les yeux vers sa main qui serre celle d’Aisling. Il ne peut s’empêcher de les imaginer vieillies et fripées, la sienne tachée d’encre délavée, encore entrelacées malgré les années qui se sont écoulé. Pour une fois, l’idée ne provoque aucune panique, aucun doute. Qu’un pincement au cœur d’envie qui le déconcerte. Tu vois, c’est c’qui t’arrive quand t’essaies de réfléchir trop fort sans avoir bu ton café ! Le trait d’humour n’a pas l’effet escompté et tombe un peu à plat sans vraiment réussir à le distraire. Heureusement, les douches se dressent devant eux et le bond de gazelle d’Aisling qui traverse les portes avec entrain réussissent à chasser ses états d’âme inconvenants et l’impression bizarre qui lui collait à la peau. Son kit de toilette posé sur le rebord d’un lavabo, il sort son nécessaire à rasage et recouvre de mousse ses joues et son menton. Les sourcils froncés de concentration, il suit du regard le trajet consciencieux du rasoir sur sa peau. De temps à autres, il jette des coups d’œil affectueux dans la direction d’Aisling. Elle aussi s’est plongée avec sérieux dans sa routine matinale. Elle a retiré les restes de son maquillage de la veille et applique maintenant avec précision son trait d’eyeliner habituel. Penché au-dessus du lavabo pour se rincer le visage, il en profite pour laisser un sourire amusé fleurir sur son visage. Visiblement, il avait bien deviné : même en camping, elle ne risque pas de de promener totalement au naturel. Et même s’il se fiche bien qu’elle porte du maquillage ou non, il espère juste qu’elle sait qu’elle n’a pas besoin de le faire pour lui plaire.

Après s’être brossé les dents, il tente de mettre un peu d’ordre dans sa crinière en bataille. Agacé par le miroir trop bas qui l’oblige à se contorsionner bizarrement pour arriver à voir sa réflexion, il soupire de frustration. Il a surtout choisi cette coupe pour éviter de trop souffrir de la chaleur de l’été australien, mais il espérait aussi qu’il n’aurait pas trop à se préoccuper de sa chevelure débraillée. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Ses mèches ne lui tombent peut-être plus dans les yeux à la moindre occasion, mais elles se dressent dans tous les sens et il a beaucoup de mal à les placer convenablement. « Attends, laisse-moi faire. » Trop heureux de laisser Aisling voler à sa rescousse et jouer les coiffeuses, il s’abandonne à ses bons soins. En deux temps, trois mouvements, elle a réussi à organiser sa crinière rebelle. « Voilà, c’est parfait. » Elle ponctue sa remarque d’un baiser. Quand elle s’écarte, il jette un coup d’œil dans le miroir. Une moue impressionnée aux lèvres, il s’observe sous tous les angles. « Tu fais vraiment des miracles Leen. » Pour toute réponse, elle lui offre un sourire en coin satisfait et lui tend la main. Leurs doigts entrelacés, ils reprennent pour la dernière fois le sentier qui les ramènera à leur van. Après avoir rangé leurs affaires dans leur sac respectif, ils grimpent chacun dans leur siège à l’avant du véhicule. En mettant le contact, Sid remarque que la jauge d’essence est dangereusement basse. La destination mystère d’Aisling ne se trouvant qu’à une vingtaine de kilomètres, ils auront assez de carburant pour s’y rendre, mais ils devront définitivement faire escale dans une station-service avant de repartir officiellement à l’aventure.

Le massage que la jeune femme lui a offert la veille a aussi fait des miracles et Sid se sent agréablement léger et détendu tandis que le van cahote sur le chemin de terre inégal du camping. Malgré les bribes de fatigue qui persistent et le manque indubitable de caféine dans son système, il apprécie la balade matinale. La promenade étroite sur laquelle Aisling lui a dit de s’engager longe la côte et il profite de chaque virage sinueux pour observer l’eau turquoise qui vient lécher les rochers en contrebas. Comme à son habitude, la jeune femme s’est laissé entraîner par la musique qui s’échappe de la radio. Elle danse et chante au rythme des guitares électriques, ne s’interrompant que pour lui donner de temps en temps une précision sur la route à suivre… et pour chantonner tout bas les paroles qu’elle juge trop impudiques pour être répétées à voix haute. Il avait fallu un bon moment à Sid pour comprendre pourquoi elle se taisait souvent au beau milieu de morceaux dont elle connaissait manifestement les paroles par cœur. Depuis qu’il a saisi son petit manège, il prend un malin plaisir à reprendre là où elle s’était arrêtée pour gueuler à tue-tête les paroles indécentes. Mais pas ce matin, alors que la conduite monopolise toute son énergie décaféinée. De toute façon, ils ont encore huit bonnes heures de route devant eux; il aura certainement le temps de se reprendre après le petit-déjeuner. D’ailleurs, Aisling lui annonce déjà qu’il sont presque arrivés : « Tu devrais voir un parking pour t’arrêter le long de la plage dans pas longtemps. » Ce n’est pas le parking qui apparaît en premier, mais la longue file de voitures garées l’une derrière l’autre le long du chemin. Les sourcils froncés, le tatoueur se demande s’il arrivera à trouver un espace assez large pour le van. Un instant, il regrette de ne pas avoir pris sa petite voiture capable de se faufiler partout. En même temps… tu t’es senti à l’étroit dans le van cette nuit ? Imagine dans ta Mazda…

À l’affût, il roule lentement en balayant la route du regard, à la recherche d’une place libre. Du mouvement tout au bout de la file attire son attention : un pick-up vient de partir, laissant derrière un endroit parfaitement adapté au van. C’est ce moment que choisi un grand maigre au short multicolore pour se jeter devant ses roues et récupérer au vol un gamin en maillot assorti. Sid enfonce brusquement la pédale de frein, forçant le van à s’immobiliser en un soubresaut. Le cœur battant, il ronchonne tout bas des irresponsables qui laissent leurs gosses courir partout… du moins, jusqu’à ce qu’ils passent à deux doigts de finir en crêpe sur le bitume. Il n’est véritablement soulagé que lorsqu’il s’est enfin garé et qu’il coupe le moteur. Du coin de l’œil, il voit Aisling se tourner vers lui sur son siège. « Tu vois qu’tes réflexes sont encore aiguisés mon Sidney. » Il retient de justesse la grimace qui menace de se peindre sur ses traits en entendant ce prénom, sans pouvoir dissimuler complètement le frisson d’horreur qu’il évoque chez lui. Elle se serait amusée à jouer un solo d’ongles sur un tableau noir que ça lui aurait sûrement paru mille fois plus agréable. Dans l’espoir qu’elle ne recommencerait pas, il avait à peu près réussi à l’ignorer quand elle l’a utilisé à Noël. Malheureusement, le plan n’a pas fonctionné et elle a continué à l’appeler Sidney de temps en temps, gagnant chaque fois un peu plus en confiance. S’il croyait d’abord qu’elle le taquinait gentiment, il a compris bien assez vite qu’en fait elle s’imagine sûrement utiliser un surnom mignon. Il sait qu’il devra avouer un jour à quel point ça l’horripile, mais il se sent mal de la décevoir. Sans compter que, plus le temps passe, plus il est embarrassé à l’idée d’avouer que ça l’embête depuis le début et qu’il n’a rien dit. Tu pourrais peut-être lui dire là ? souffle une petite voix plutôt sensée. Sauf qu’Aisling caresse tendrement son bras et qu’elle semble si heureuse qu’il sent son agacement fondre à vue d’œil. « T’inquiète, on est presque arrivés. » Le baiser délicat qu’elle lui offre finit de transformer son air grincheux en sourire affectueux. « Tant mieux, j’meurs de faim. » Et de soif aussi, mais ça, ce n’est pas un secret.

Vaguement amusé et découragé tout à la fois, il hoche légèrement la tête en retirant les clés du contact. Il sort du van et verrouille la portière puis, entraîné par la main d’Aisling qui le tire dans son sillage comme un chiot excité tirerait sur sa laisse, il rejoint la plage. « Ferme les yeux, d’accord ? » Même s’il est douloureusement conscient qu’il est probablement difficile d’avancer sur le sable inégal avec les yeux fermés, il obéit. Heureusement, ils ne marchent pas longtemps avant qu’Aisling ne s’exclame : « Ça y est, tu peux regarder ! » Il ouvre les paupières, cille quelques fois pour laisser ses yeux se réhabituer aux rayons vifs du soleil qui se reflètent sur le sable blond. Devant eux se trouve un petit resto à ciel ouvert. Séduit par les couleurs vives peintes sur le van hippie transformé en bar et par le décor à la fois rétro et moderne, le tatoueur sourit. « Paraît qu’ils font les meilleurs cafés de Nouvelle Galle du Sud ! » Touché qu’elle ait pris la peine de trouver ce resto et d’avoir organisé la surprise, il presse tendrement sa main. Avant qu’il n’ait pu dire quoi que ce soit, toutefois, un serveur vient se planter à côté d’eux pour leur offrir une table. Revenue de sa surprise, Aisling accepte et Sid suit des yeux l’employé jusqu’à la place qu’il leur a choisie, un peu à l’écart des autres, là où ils ne risquent pas d’être dérangés. La jeune femme se pend à son cou et il pose affectueusement ses mains sur sa taille. « Alors, ça valait le coup, pas vrai ? » Il fait signe que oui en se penchant vers elle pour effleurer le bout de son nez du sien et lui voler un baiser. « On verra quand j’aurai goûté le café… » répond-il finalement en se redressant, un sourire taquin au coin des lèvres. Le serveur revient sur ces entrefaites. Il abandonne son torchon sur le petit podium à l’entrée de la terrasse et l’échange contre deux menus plastifiés. « Suivez-moi ! » Main dans la main, ils l’accompagnent jusqu’à leur table.

Aisling se glisse la première sur l’un des bancs de bois. Après une courte hésitation, Sid s’installe à côté d’elle plutôt qu’en face pour qu’ils puissent tous les deux profiter de la vue imprenable sur l’océan. Une fois qu’il a posé le menu et la carte des cafés devant eux, le serveur s’éclipse. Le tatoueur en profite pour glisser son bras autour des épaules de sa copine et la serrer contre lui. « Merci de m’avoir amené ici, c’est magnifique. » Un instant, il laisse son regard errer autour d’eux, vers le ciel aveuglant et les vagues qui lui semblent si proches qu’il a presque l’impression qu’elles sont sur le point de leur lécher les pieds. Il ramène son attention sur Aisling, une moue espiègle aux lèvres. « Et d’avoir gardé la surprise aussi malgré les tentatives d’interférence… » Blottis l’un contre l’autre, ils se penchent sur le menu. Sid s’intéresse d’abord à la carte des cafés et opte rapidement pour un latte décoré pour satisfaire son envie de caféine. Il se concentre ensuite sur la nourriture. Son estomac qui crie famine lui complique la tâche, transforme toutes les options en possibilités alléchantes. « J’ai envie de tout goûter… » se lamente-t-il, conscient qu’il devra bien faire un choix s’ils veulent arriver un jour à Melbourne. C’est alors qu’une illumination lui traverse l’esprit. « Ça te dirait de partager ? Tu pourrais prendre… j’sais pas, une omelette ? Et moi les gaufres peut-être. Et après on partage, comme ça on peut goûter à plus qu’un plat. » C’est à son tour de tourner un regard plein d’espoir et de gourmandise vers sa copine pour essayer de la convaincre du bien-fondé de son idée.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyMar 23 Fév - 3:32



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Zzmssleeping cutie
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Vor0let's explore
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Krsptogether <3


Day 2: photograph each day so we can live forever
Let me photograph you in this light in case it's the last time we might be exactly like we were. Before we realized we were scared of getting old. It made us restless. It was just like a movie, it was just like a song.

D’un simple hochement de tête, Sid disperse les bribes d’inquiétude qui subsistaient encore en elle à l’idée que sa surprise ne soit pas à la hauteur de ses espérances. Rassurée, elle savoure la caresse de son nez et la tendresse du baiser qu’il lui offre. Elle n’a malheureusement pas le temps de s’y abandonner que déjà il s’écarte, une lueur malicieuse dans le fond des yeux. « On verra quand j’aurai goûté le café… » Sans qu’elle puisse rien y faire, un sourire étire ses lèvres tandis qu’elle secoue la tête avec indulgence. « Même si c’est pas l’meilleur du pays, sûr que la caféine va t’influencer… » Elle ne peut s’empêcher de le taquiner en caressant distraitement son cou à l’aide de ses pouces. Le retour du serveur la pousse à laisser retomber ses bras pour le suivre jusqu’à la petite table qu’il a dressée. Elle garde toutefois la paume de Sid dans la sienne, ne consentant à la lâcher que pour mieux s’installer sur un banc de bois flotté. Un sourire aux lèvres, elle le remercie d’un signe de tête puis relève un regard plein d’affection vers Sid qui s’installe à ses côtés. Aussitôt, son bras retrouve sa place autour de ses épaules et Aisling se laisse volontiers attirer tout contre son flanc. « Merci de m’avoir amené ici, c’est magnifique. » La douceur de ses paroles et de son étreinte éveille une agréable chaleur dans sa poitrine. Le cœur léger, elle laisse échapper un petit soupir paisible. Ses doigts parcourent l’avant-bras de Sid, se nouent entre les siens et portent sa main à ses lèvres. « J’suis contente que ça t’plaise. » Elle murmure contre sa paume avant d’y presser un baiser. Emplis d’une tendresse complice, leurs regards s’accrochent, puis celui de Sid s’égare vers le paysage qui s’étale devant eux. Aisling en profite pour l’observer à la dérobée, touchée par la sérénité qui imprègne ses traits détendus. Après avoir passé des années à creuser des rides d’inquiétude entre ses sourcils froncés, elle est heureuse de pouvoir lui procurer un peu de bonheur plutôt qu’une nuée d’angoisses. Elle n’était pas certaine d’y parvenir au début de leur relation, incapable de savoir comment satisfaire ses désirs ou lui témoigner son affection. L’incertitude qui la rongeait alors s’est dissipée au cours des derniers mois, remplacée par une confiance encore fragile. Une assurance qui se renforce chaque fois qu’il apprécie ses intentions et lui donne envie de redoubler d’efforts. Comme s’il sentait son regard sur lui, Sid baisse les yeux vers elle et hausse un sourcil espiègle. « Et d’avoir gardé la surprise aussi malgré les tentatives d’interférence… » Un sourire timide au coin des lèvres, Aisling se dérobe et se réfugie sous sa frange, les pommettes roses de plaisir et d’embarras au souvenir de la caresse exquise de ses grandes mains sur la peau fine de ses cuisses. « J’ai bien failli céder t’sais ? Heureusement qu’j’ai réussi à t’amadouer avant. » Elle avoue en attrapant le menu pour tenter de dissimuler son trouble.

Confortablement blottie entre ses bras, Aisling parcourt la carte du café végétarien avec envie en se remémorant aisément les photos appétissantes des plats qui ont retenu son attention sur Instagram. « J’ai envie de tout goûter… » Le dilemme de son petit ami fait douloureusement écho au sien. « Moi aussi ! » Elle chouine avec un petit rire plaintif tout en relevant les yeux vers lui. Ceux de Sid brillent d’un espoir si enjoué qu’elle sent son cœur se serrer d’affection alors qu’il lui propose presque timidement sa solution : « Ça te dirait de partager ? Tu pourrais prendre… j’sais pas, une omelette ? Et moi les gaufres peut-être. Et après on partage, comme ça on peut goûter à plus qu’un plat. » Pinçant les lèvres pour camoufler le sourire affectueusement moqueur qui cherche à s’y dessiner, Aisling fronce les sourcils et hoche la tête d’un air concentré. « Ça m’dit bien… parce que j’ai très envie d’essayer l’Aussie Brekkie - qui ressemble vachement à un full irish breakfast soit dit en passant ‘fin bon on s’en fout - mais les gaufres aux fruits m’tentent vraiment beaucoup aussi ! » Ainsi, ils pourront déguster un petit déjeuner à la fois sucré et salé, aux saveurs et origines variées. Comme Sid semble ravi de cet arrangement, elle s’intéresse à la carte des boissons, qui s’avère tout aussi alléchante. « Dis, j’pourrai goûter à ton café ? J’vais être hyper nerveuse si j’en prends un vrai alors j’pense que j’vais demander un décaf’ au caramel… » Il n’a pas le temps de lui faire part de sa réponse que le serveur revient pour prendre leur commande, un sourire éclatant fendant son visage au teint hâlé. « Bien bien bien, qu’est-c’qui vous ferait plaisir en c’bon matin ?! » Sans qu’elle sache trop pourquoi, le jeune homme lui semble avoir un accent bien plus marqué que celui de Sid, qui répond d’ailleurs après avoir lancé un rapide coup d’œil dans sa direction pour vérifier qu’elle n’a pas changé d’avis. Ou peut-être que j’me suis juste habituée à force de passer tant de temps avec lui. Elle songe en hochant la tête pour approuver ses paroles. « Autre chose ? » Demande le serveur à l’énergie improbable en faisant cliquer compulsivement son stylo. Ouvrant la bouche pour assurer que non, Aisling se laisse distraire par un plat filant sous son nez pour rejoindre la table voisine. « Oh oui ! Des pancakes chocolat chantilly ! » Elle s’enthousiasme sur un coup de tête. Consciente que ça fera peut-être un peu beaucoup, elle se rassure en se disant qu’ils pourront toujours partager… ou les emporter sur la route pour parer au petit creux qu’elle aura inévitablement en fin de matinée. « Ça arrive tout de suite ! » Il glisse son stylo derrière son oreille et tourne les talons avec une petite danse guillerette. Aisling le suit vaguement des yeux avant de reporter son attention sur Sid qu’elle couve tendrement du regard. « Tu vois qu’t’as envie d’tout goûter en même temps toi aussi. » Elle le taquine, un sourire espiègle au coin des lèvres tandis que ses doigts tracent distraitement les contours de son col. « J’savais bien qu’ça tenait pas trop ton histoire de parfums de glace… » Une pointe d’amusement mêlée d’embarras remplace la confusion qui flottait dans son regard océan tandis qu’elle enroule son doigt autour de la couture en tissu pour l’attirer vers elle. Satisfaite, Aisling effleure son nez du sien et ponctue sa plaisanterie d’un baiser. Plutôt que de s’écarter, elle se laisse tenter par sa proximité grisante et entrouvre légèrement les lèvres pour l’encourager à s’y insinuer. Elle l’embrasse avec une tendresse infusée de passion, peut-être pour dissiper ses éventuelles hésitations et le convaincre qu’elle est définitivement le seul parfum dont il aura jamais besoin.

Le serveur semble d’un avis différent, car il revient un peu rapidement et les interrompt en sifflotant gaiement. « Un latte, un décaf’ au caramel, et le cocktail des amoureux… cadeau de la maison ! Vos plats arrivent dans un instant ! » Il annonce en déposant deux cafés décorés de délicats motifs crémeux ainsi qu’un joli verre de jus de fruits frais à partager dont les couleurs vives rappellent le coucher de soleil dont ils ont été témoins la veille aux pieds de la jetée. « Oh merci, c’est magnifique ! » Elle souffle avec joie en serrant la main de Sid entre les siennes. « Et z’avez encore rien vu ! » Après un clin d’œil mystérieux, il repart de sa démarche toujours aussi enjouée. J’me verrais bien travailler dans un café comme ça… Elle songe en effleurant l’idée du bout des doigts avant que la réalité ne la rattrape brutalement. T’aurais mal aux pieds toute la journée, tu t’emmêlerais dans les commandes et tu gagnerais clairement pas assez pour rembourser ta dette et payer ton loyer. Repoussant cette pensée, elle glisse une main dans le fond de son sac pour en sortir le Polaroïd. Reprenant délicatement la tasse autour de laquelle Sid avait déjà refermé ses doigts, elle lui offre son sourire le plus charmeur pour le convaincre de repousser d’une seconde encore sa prise de caféine. En deux temps, trois mouvements, Aisling a mis leurs boissons en valeur et les capture sur un fond de plage paradisiaque. Se croyant certainement tiré d’affaire, Sid tend la main pour récupérer sa tasse. Seulement, inspirée par la vision affriolante de sa peau tatouée, l’irlandaise place une paume sur son avant-bras pour l’encourager à s’immobiliser le temps d’imiter son geste. Elle prend alors un cliché de leurs mains, sans jamais de lasser de la façon dont celle de Sid semble avoir été façonnée pour envelopper la sienne. La photo immortalisée, elle daigne lui laisser un instant de répit pour tremper ses lèvres dans la boisson et faire le plein de caféine, un remède dont il aura définitivement besoin pour ce qu’elle lui réserve. « Alors il est comment ? » Elle demande innocemment en savourant le goût intense et subtilement sucré de sa propre boisson. Surfant sur le plaisir qu’elle lit aisément sur ses traits et dans son soupir de volupté, elle referme délicatement ses doigts autour de l’appareil et relève un regard plein d’espoir vers le visage de son beau brun. « Ça t’dit qu’on prenne une ou deux selfies en attendant la suite ? »                  





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 873483867:
 


Dernière édition par Aisling Hayes le Mar 13 Avr - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling EmptyVen 5 Mar - 4:18



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling TxSjJZFA_oGood food
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling MzoxHe1q_oSelfie time
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 5cQCberM_oWilderness


Day 2: You feel like Heaven
with my eyes closed
We gotta be fast, we were born out of time, born out of time and alone. And we'll never be as young as we are right now, running away and running for home, running for home. • Lost Boys and Golden Girls, Meat Loaf

Choisir le plat parfait au resto est une tâche cruciale et Sid est heureux de voir qu’Aisling évalue sa proposition avec tout le sérieux requis. Attendri par son air concentré et son hochement de tête consciencieux, il hausse un sourcil vaguement interrogateur en attendant le verdict. « Ça m’dit bien… parce que j’ai très envie d’essayer l’Aussie Brekkie - qui ressemble vachement à un full irish breakfast soit dit en passant ‘fin bon on s’en fout - mais les gaufres aux fruits m’tentent vraiment beaucoup aussi ! » Sans se laisser distraire par la revendication patriotique à moitié dissimulée dans sa réponse, il se mordille la joue en déchiffrant rapidement la description de l’Aussie Brekkie et des gaufres. « Ça me va. Comme ça, pas besoin de choisir entre le sucré et le salé, » conclut-il avec une touche de satisfaction. Animé par son envie de caféine et son estomac qui crie famine, le tatoueur balaie la salle du regard, à la recherche de leur serveur, qui est en train de prendre la commande d’autres clients. « Dis, j’pourrai goûter à ton café ? J’vais être hyper nerveuse si j’en prends un vrai alors j’pense que j’vais demander un décaf’ au caramel… » Ok, mais juste une toute petite gorgée, songe-t-il en lorgnant les tasses posées sur la table voisine. Avec un froncement de sourcils désapprobateur, il constate qu’elles sont un peu trop petites pour qu’il puisse véritablement se permettre de partager son or noir caféiné. Et c’est bien parce que c’est toi. Toutefois, avant qu’il n’ait eu le temps d’acquiescer officiellement à sa demande, leur serveur revient se planter devant eux, un sourire si brillant aux lèvres qu’il pourrait probablement servir de phare aux navires qui longent la côte. « Bien bien bien, qu’est-c’qui vous ferait plaisir en c’bon matin ?! » Par habitude, Sid prend les devants et récite soigneusement leur commande. Quand il a terminé, il jette un regard en coin à Aisling pour s’assurer qu’il n’a rien oublié, ce qu’elle lui confirme d’un petit hochement de tête. « Autre chose ? » leur demande leur serveur avec entrain. Le tatoueur est déjà en train de faire signe que non quand Aisling s’exclame : « Oh oui ! Des pancakes chocolat chantilly ! » Son enthousiasme est si débordant que Sid se garde bien de mentionner que ça leur fera assurément trop de nourriture pour un seul repas, même en partageant les plats à deux. Après avoir noté cet ajout de dernière minute sur son calepin, le grand blond leur offre un autre grand sourire. « Ça arrive tout de suite ! » Sur ces paroles guillerettes, il tourne les talons. Tout à la fois déconcerté par son énergie débordante et impressionné par son engouement évident pour son boulot, le tatoueur le regarde s’éloigner en se trémoussant au rythme de la chanson pop qui jaillit des haut-parleurs. Il ne comprendra jamais comment c’est possible d’avoir tant d’énergie le matin. Même s’il n’avait pas besoin d’un litre de café pour être fonctionnel si tôt, il ne pourrait jamais faire partie de ceux qui sont heureux de commencer leur journée en regardant le soleil se lever. Sid, lui, n’aime voir les premiers rayons du jour que lorsqu’ils précèdent de peu le moment où il se glissera entre ses draps après être resté debout toute la nuit. La voix d’Aisling le ramène au présent tandis que ses doigts qui frôlent sa nuque lui arrachent un frisson délicat. « Tu vois qu’t’as envie d’tout goûter en même temps toi aussi. J’savais bien qu’ça tenait pas trop ton histoire de parfums de glace… » D’abord, il se dit qu’elle a cru qu’il reluquait leur serveur et sa carrure athlétique, et il s’apprête à lui assurer que non et qu’il n’est pas vraiment son genre, mais se rattrape de justesse en comprenant qu’elle parlait encore du menu et de toutes les options alléchantes qu’ils ont eu envie d’essayer, et pas d’autre chose.

Amusé par la méprise et soulagé de s’être tu avant de jeter le malaise sur la conversation, il obéit sans résister à la traction des doigts de la jeune femme qui, noués dans son t-shirt, l’attirent sans pitié vers elle jusqu’à ce que leurs nez s’effleurent délicatement. Sa main glisse de l’épaule d’Aisling jusqu’au bas de son dos. Il en profite pour l’attirer tout contre lui avec un brin de possessivité tandis qu’il pose ses lèvres sur celles de la jeune femme. Répondant à son invitation silencieuse, il capture sa lèvre inférieure entre les siennes, en trace la courbe douce du bout de la langue avant de la mordiller paresseusement. Le baiser est tendre et imprégné d’une passion tranquille, presque aussi délicieux qu’une première gorgée de café longuement attendue. Comme s’il avait entendu cette pensée, leur serveur au look de surfeur se matérialise devant leur table avec à la main un petit plateau chargé de leurs boissons. « Un latte, un décaf’ au caramel, et le cocktail des amoureux… cadeau de la maison ! Vos plats arrivent dans un instant ! » Laissant les remerciements aux bons soins d’Aisling, il se contente d’un hochement de tête appréciateur. Malgré ses couleurs vives, le jus de fruits ne retient pas très longtemps l’attention de Sid, qui s’intéresse plutôt à la tasse ronde et invitante que le serveur vient de poser devant lui. Le cœur de lait mousseux qui décore le latte est magnifiquement défini et il s’en voudrait sûrement un peu de le détruire si l’arôme délectable du café ne lui chatouillait pas les narines. Il referme avidement ses doigts sur la porcelaine tiède, prêt à enfin goûter à ce nectar caféiné qu’il attend depuis presque une heure et demie et pour lequel il a parcouru vingt-cinq kilomètres, mais Aisling lui enlève la tasse des mains sans aucune forme de procès avant même qu’il n’ait pu la porter à ses lèvres. Interloqué, il ouvre la bouche pour se plaindre, mais le Polaroïd qu’elle agite sous son nez ainsi que son sourire enjôleur ont raison de sa combativité. « Vas-y » accepte-t-il avec un soupir résigné. Fasciné malgré lui, il l’observe tandis qu’elle positionne avec assurance leurs tasses à l’angle parfait pour pouvoir capturer le ciel bleu et la jetée en même temps que leurs boissons et le cocktail. Elle a l’œil pour ce genre de mise en scène et elle en fait certainement bon usage. Pendant qu’elle secoue le cliché et l’observe d’un œil satisfait, il tente une nouvelle approche. Le latte ne quitte même pas la table cette fois : légère mais autoritaire, la main de sa copine s’est posée sur son avant-bras pour l’empêcher de prendre cette première gorgée qui ruinerait le motif laiteux. Quoi encore…? Il comprend en la voyant prendre essentiellement la même pose qu’elle a l’intention de croquer sur le vif leurs mains placées l’une à côté de l’autre, enroulées autour de leur tasse respective. Il se laisse faire, jugeant nettement moins douloureux de se plier à ses envolées créatives que d’essayer de les combattre. Quand elle dépose enfin le petit appareil, il lui lance un regard en coin. « C’est bon là ? » L’air innocent, elle fait signe que oui.

Enfin, il porte la tasse à ses lèvres. La saveur amère du café envahit sa bouche, portée par la texture légère de la mousse de lait, et lui arrache un soupir de bonheur. Les yeux fermés, il savoure intensément la première gorgée. Il ignore si c’est véritablement le meilleur café de Nouvelle Galle du Sud, mais il doit reconnaître qu’il est vraiment très bon. Son petit goût artisanal lui fait croire qu’il s’agit probablement d’un produit local, torréfié dans une brûlerie de la région. « Alors il est comment ? » Il ouvre les yeux, se tourne vers Aisling pour lui sourire, les nerfs déjà beaucoup moins froissés même s’il ne ressent pas encore les effets de la caféine qui circule dans son système. « Délicieux et savoureux… Ça valait la peine de faire le trajet, » avoue-t-il au risque de lui mettre d’autres idées dans la tête pour le reste de leur voyage. Cependant, il aurait dû savoir qu’elle n’avait pas besoin de lui pour élaborer d’autres plans discutables. Ses doigts se referment déjà sur le Polaroïd quand elle lui demande : « Ça t’dit qu’on prenne une ou deux selfies en attendant la suite ? » Visiblement, le café n’a pas encore totalement restauré son filtre habituel, car il ne réussit pas à retenir le grognement réticent qui s’échappe de ses lèvres. Pourtant, même s’il n’en a pas vraiment envie, il sait bien qu’il va le faire, parce qu’il finit toujours par céder. Il ne sait rien refuser à Aisling quand elle braque sur lui ses grands yeux remplis d’espoir comme ça. Il sait trop bien à quel point ça lui fait plaisir. Et puis, non seulement ça lui demande somme toute peu d’effort, c’est aussi une occasion parfaite de se coller contre elle. « Okay, ouais. On peut en faire quelques-unes. » Il n’abandonne pas pour autant sa tasse, se cramponne à l’anse le temps de savourer quelques gorgées supplémentaires. Il finit pourtant par la reposer sur la table en poussant un soupir attristé. Comme il le craignait, il lui faudra au moins un deuxième latte et un café à emporter pour satisfaire pleinement son addiction. Mais d’abord, il doit survivre à la séance photo. Heureusement, le sourire brillant d’Aisling quand il tend la main pour attraper le Polaroïd vaut bien l’inconfort momentané de la situation. Il se plie aux directives de sa copine, prenant la pose comme elle le suggère et actionnant le bouton de l’appareil quand elle le demande. Une fois qu’ils ont terminé, Aisling étale les clichés un à un sur la table. Sid se penche lui aussi sur les images pour voir le résultat. À sa grande surprise, l’une d’entre elles lui plaît bien, assez pour qu’il ait envie de se l’approprier pour la coller dans son journal de vacances. Distraitement, il laisse son regard dévier vers la jeune femme. Il observe son profil, le menton pointu, la pommette rebondie, le nez droit, ses sourcils fins froncés de concentration. « Pourquoi tu prends tout en photo comme ça ? » Ce n’est pas la première fois que la question lui traverse l’esprit, mais c’est la première fois qu’il la pose. Il sait bien qu’elle a l’habitude d’être devant l’objectif et que c’est essentiellement de cette façon qu’elle gagne sa vie, mais comme il sait aussi à quel point elle déteste son boulot, ça l’étonne un peu au fond qu’elle documente ainsi sa vie à la moindre occasion. À moins, justement, que ce ne soit son aversion pour Ivana qui la pousse à prendre autant de photos; pour qu’Aisling existe elle aussi sur les clichés. « J’comprends pas trop pourquoi ça te plaît autant… J’ai jamais vraiment aimé qu’on m’prenne en photo t’sais. Même quand j’étais enfant, j’étais mal à l’aise. J’avais l’impression de jouer un rôle parce qu’il fallait tous qu’on sourie très grand pour avoir l’air heureux même si on était loin de l’être. » Vaguement embarrassé par cette confidence qu’il n’avait pas vraiment l’intention de révéler, il hausse une épaule en enroulant machinalement ses doigts autour de sa tasse. « Au moins maintenant, j’ai plus besoin d’faire semblant. » Parce qu’il ne se force plus à sourire pour la caméra s’il n’en a pas envie, mais aussi parce qu’avec Aisling, il n’a pas à feindre le bonheur.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-