AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Nintendo Switch OLED édition The Legend of ...
Voir le deal
359 €

 (kieran) save you from your old ways

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mickey Reeves
Mickey Reeves
les brasiers de la colère
les brasiers de la colère
ÂGE : 33 ans (03.11.1989) ♏︎
SURNOM : Mickey en est déjà un mais autrefois, sur un ring, c'est au nom de Scar qu'il répondait.
STATUT : son mariage a coulé avec le reste mais les papiers du divorce ne sont toujours pas signés, ce qui ne l'empêche pas de papillonner sans la moindre attache à côté.
MÉTIER : ancien champion de boxe, il a brisé le mythe qui l'entourait en renouant avec ses vieux démons. il est désormais propriétaire d'un bar caché, The Blind Tiger, car il faut bien payer la pension.
LOGEMENT : plus seul que jamais au #333 Orchid Street (Redcliffe), c'est maintenant sur les murs de son studio que ses poings laissent des traces.
(kieran) save you from your old ways 0d122658015d273cf631a7bb13540dd786ed5c5d
POSTS : 1542 POINTS : 1945

TW IN RP : consommation de drogues et d'alcool, violence verbale et physique, courses illégales de voitures, addictions, comportement autodestructeur, divorce, sexualité.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : brisbane born and raised ☆ tableau familial en morceaux comme le reste : son ex-femme l'a rayé de sa vie et c'est à peine s'il voit encore sa fille de six ans ☆ multi-champion du monde, il avait de l'or au bout des gants avant de tout saboter ☆ son addiction à la drogue ne date pas d'hier mais tout le monde l'en pensait sorti ☆ une sérieuse tendance à l'autodestruction et un problème de colère jamais exorcisé ☆ se défoule sur tout ce qu'il trouve à défaut de le faire sur un ring ☆ mène une vie de violence et d'excès, ces derniers finiront certainement par le tuer si personne ne le fait avant.
CODE COULEUR : teal
RPs EN COURS : (09) kieran #1 (fb 2021)leo #1joseph #1zoya #1 (fb 2021)albane #1aliyah #1rhett #3jackson #2august #2 (rip)


(kieran) save you from your old ways RHU0v699_o
reeves ☆ i guess we are who we are, headlights shining in the dark night, i drive on. maybe we took this too far, i went in headfirst, never thinkin' about who, what i said hurt. in what verse, my mom probably got it the worst, the brunt of it, but as stubborn as we are, did i take it too far?

(kieran) save you from your old ways 08a010be0640e4880b42e060e9c7b1c6eb4960db
alives #1 ☆ the reason i hold on, 'cause i need this hole gone. funny you're the broken one but i'm the only one who needed saving, 'cause when you never see the light it's hard to know which one of us is caving. not really sure how to feel about it, something in the way you move makes me feel like i can't live without you.

(kieran) save you from your old ways 0cb54fa7948daa0f357da1a3b54be2de2c740917
jackson #2 ☆ we're all we got in this world, when it spins, when it swirls. i'm just sorry you were there and had to witness it first hand, 'cause all i ever wanted to do was just make you proud, then of course everything always happens for a reason but it's just something we have no control over. ☆ 1

(kieran) save you from your old ways 357a23109044a23690bf8e9e63a35eb656fd05ae
rhett #3 ☆ it's five am, my time again. i've soakin' up the moon, can't sleep, i'm calling and you know it's me. i'm pushing myself further, i'm just tryna feel my heartbeat beat and you can see that i'm in pain, i've fallen into emptiness. i want you 'cause we're both insane, i'm staring into the abyss, looking at myself again, trying not to lose my faith. ☆ 12

(kieran) save you from your old ways C55381e0d4e2665c85bea24fb7c77bc9
reine #2 ☆ cause unlike you i got nothing to hide, i don't pretend to have any shame. i got a box we could put all your lies in until the end of days, you know that i will be a call away. the call you make when you're all alone and i know that i will always be the one you repent when you are done. ☆ 1

(kieran) save you from your old ways 1aa8388448486711ee390aea0d3c83cf99ed931b
peeves ☆ take off my disguise, i'm living someone else's life. suppressing who i was inside so i throw two-thousand ones in the sky. together we're alone in vegas i feel so at home, falling only for the night so i throw two-thousand ones in the sky. how much to light up my star again and rewire all my thoughts? oh baby, won't you remind me what i am?

(kieran) save you from your old ways A5ba56b3188c369b261b90624cb0d2e6b755b85b
waves ☆ i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice. ☆ 1

RPs EN ATTENTE : channing #2, jiyeon, solas, hérine

(kieran) save you from your old ways 4afaadf204dc9a3a162518b1967fab655d51aa4d
solas ☆ legend of the fall took the year like a bandit, bought mama a crib and a brand new wagon. now she hit the grocery shop looking lavish, star trek roof in that wraith of khan. girls get loose when they hear this song, 100 on the dash get me close to god. we don't pray for love, we just pray for cars.

RPs TERMINÉS : 2023 › aliyah 1.0rhett #2

2022 › rhett #1jackson #1 (fb 2004)channing #1august #1 (fb août 2022)

(kieran) save you from your old ways 4miF6hwB_o

AVATAR : abel tesfaye
CRÉDITS : @kiddressources (avatar) + @loonywaltz (ub) + @nairobi (gifs)
DC : eddie yang (ft. lee know) & carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/12/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t47310-mickey-he-knew-fighting-was-his-home-and-blood-was-his-trade https://www.30yearsstillyoung.com/t47338-mickey-low-life-for-life-let-the-meds-flow-let-the-night-flow https://www.30yearsstillyoung.com/t47336-mickey-reeves https://www.30yearsstillyoung.com/t47348-mickey-reeves https://www.pinterest.fr/ladyfamee/mickey-reeves/

(kieran) save you from your old ways Empty
Message(#) Sujet: (kieran) save you from your old ways (kieran) save you from your old ways EmptyJeu 15 Déc - 20:00




☾ save you from your old ways
Can we climb this mountain? I don't know, higher now than ever before. I know we can make it if we take it slow, let's take it easy. Easy now, watch it go, we're burning down the highway skyline. On the back of a hurricane that started turning, when you were young. And sometimes you close your eyes and see the place where you used to live, when you were young.
@KIERAN HALSTEAD ☆ MICKEY REEVES
gifs by (c) harley and (c) movies and chill


septembre 2021

Cette réunion d'anciens élèves est une mauvaise idée et ce n'est certainement pas cette fête ridicule battant son plein dans le gymnase qui le fera changer d’avis. Des bons souvenirs dans cette école Mickey ne parvient de toute façon à en restituer aucun, il n'a jamais aimé cet établissement ni ceux qui pouvaient le peupler et force est de constater que les choses n'ont aucunement évolué avec le temps. Songer aux années passées à St Anthony le ramènent à l'adolescent tumultueux qu'il était, une version de lui-même qui ne lui a pas manqué elle non plus même s'il est aujourd'hui bien plus proche de renouer avec celle-ci qu'il n'oserait se l'avouer. Et si c'était justement cette criante vérité que l'ancien boxeur ne désire pas affronter en se retournant sur ses jeunes années ? Et si c'était avant tout le fait de confronter son parcours aux autres qui lui donne si peu envie de savoir ce qu'ils ont tous pu devenir ? Cette réunion serait tombée à point nommé il y a deux ou trois ans quand Mickey était encore au sommet de sa gloire et avait de quoi montrer à ses anciens camarades et professeurs à quel point il s'en était bien sorti, lui que l'on craignait entre ces murs pour son impulsivité et dont l'avenir semblait plus que jamais compromis. Personne n'aurait parié sur le champion qu'il est ensuite devenu, personne n'aurait pu croire qu'il se ferait connaître pour cette même rage que celle qui lui était à l'époque reprochée et personne, surtout, n'aurait imaginé qu'il deviendrait l'un des plus célèbres élèves de ce lycée sans passer par la case prison ou la rubrique faits divers. Son nom en lettres capitales dans les journaux, pourtant, Mickey y a eu droit quand l'empire qu'il avait bâti a finalement cédé sous le poids de ses vieux penchants retrouvés et ceux qui s'attendaient à le voir sombrer seraient bien trop ravis de constater que l'ancien perturbateur a finalement suivi la voie qui semblait pour lui toute tracée. Oh, ne comptez pas sur lui pour leur donner cette satisfaction ni même l'occasion de le réduire à ce qui a initialement forgé sa réputation par ici, quand bien même il sera toujours bien plus associé à la terreur de cour de récré qu'à la star des rings que beaucoup ont de toute façon déjà oublié. Mickey n'existe d'ailleurs pas lui non plus à l'échelle de ce lycée, contrairement à Michael contre lequel ses professeurs ont de nombreuses fois fulminé quand il avait tendance à venir à bout de leur patience – autrement dit, beaucoup trop souvent. C'est très certainement le seul souvenir qu'il y a laissé de lui, celui de l'élève qu'il valait mieux ne pas contrarier car on ne savait jamais vers quoi ou vers qui se dirigerait sa trop grande impétuosité.

Alors non, aucun aspect de cette réunion d'anciens ne parvient à l'enchanter et pourtant, Mickey a fait le déplacement comme de nombreux autres camarades sans trop savoir ce qu'il viendrait exactement y chercher. Il y a bien longtemps qu'il a laissé tout ce monde-là derrière lui, ceux dont les silhouettes adultes se dessinent aujourd'hui n'ont aucune chance de l'intéresser davantage qu'à l'époque mais il faut croire qu'entre rester seul chez lui à jouer avec sa propre vie et côtoyer plus de monde qu'il n'a dû en apercevoir durant le mois entier, Mickey a finalement choisi son camp. Là encore, n'attendez pas de lui qu'il reconnaisse sa profonde solitude et son envie de voir autre chose que les murs déformés de son petit studio, ce serait comme avouer que le plus pathétique des rassemblements d'élèves est toujours plus palpitant que ses autres plans pour la soirée et qu'on se le dise, l'ancien champion n'accordera cette vérité à personne. C'est le problème d'avoir encore parfois les idées claires, difficile de contourner cette réalité lorsque l'ensemble de sa vie paraît ne plus reposer sur rien et lorsqu'un événement dont il se fiche lui offre pourtant un moyen inespéré de garder un semblant de contact avec sa fille. C'est l'autre raison justifiant sa présence aux alentours de ce gymnase ce soir, la seule que Mickey puisse vraiment admettre car remettre les pieds dans cet ensemble scolaire le rapproche par extension des études que Lola y effectue à son tour, sans qu'il ne soit toutefois capable d'en dire tellement plus. Elle travaille bien d'après sa mère, la petite démontrerait même un intérêt tout particulier pour le dessin mais que peut-il bien en savoir, de son côté ? Mickey se contente pour sa part de suivre tout ça de loin, aussi présent que son propre père avait pu l'être pour lui avant de mourir en service, une façon de dire qu'il ne voit pas vraiment sa fille grandir et que cette dernière le voit à peine exister dans le décor. Pas de quoi le rendre fier, bien au contraire, mais ce n'est pas comme s'il œuvrait à ce que cela change. Déserter ce gymnase dont il n'aura finalement pas passé la porte pour rechercher le moindre petit bout de Lola dans cette école est tout ce dont il est présentement capable en tant que père, et il faudra s'en contenter.

Ce n'est pas de savoir si ces couloirs qu'il a autrefois tant arpenté ont pu changer avec les années qui l'intéresse, cet établissement continue d'exister à ses yeux parce que sa fille y étudie à son tour et c'est bien le seul point d'ancrage que Mickey puisse encore à y trouver. Le seul, du moins jusqu'à ce que ses pas le mènent à une salle de classe que l'ancien champion s'étonne de ne pas trouver parfaitement vide. Le nom inscrit sur la porte a d’ailleurs de quoi lui mettre la puce à l'oreille quant à l'identité de son occupant, comme s'il ne risquait pas de reconnaître lui-même ce dernier à son visage pour le moins familier. « Si je peux me permettre, ce dessin est de loin le plus réussi. » il lance tout en avançant dans la pièce, avant de désigner un dessin figurant au mur et signé au nom de Lola. Sa main effleure le papier crayonné et Mickey se surprend à esquisser un sourire, d'une tendresse habituellement introuvable chez lui. Le voilà rassuré de voir que sa fille a hérité du sens artistique de sa mère plutôt que de la poigne de son père, mais ça Mickey le garde à l'état de pensée. Il laisse à son interlocuteur le bon soin de se rappeler ou non de lui, car de son côté il n'a aucun mal à poser un nom sur cet homme recroquevillé sur lequel il a secrètement gardé un œil durant toutes ces années. « T'as pas changé Halstead, toujours à te mettre à l'écart pour tenter de te faire oublier. » Si quelqu'un risquait bien de rester en retrait ce soir en fuyant à tout prix les festivités, il y avait fort à parier que ce serait lui. Mickey non plus n'a pas tenu à prendre part à la fête mais ses raisons sont toutes autres, il aime en tout cas le croire. C'est avec lenteur qu'il contourne après ça son bureau pendant que son regard gravite tout autour, pour se figurer à quoi le nouveau quotidien de Kieran peut bien ressembler. « Alors c'est ça, t'es prof maintenant ? T'avais l'occasion de laisser cette école derrière toi et au lieu de ça, t'es revenu y enseigner. » Il trouve ça tristement ironique car comme beaucoup ici, Mickey n'ignore pas ce que son ancien camarade y a subi. Peut-être bien qu'il lui colle intérieurement l'étiquette de maso, oui, mais il mentirait pourtant s'il disait que tout ça le surprend vraiment. « C'est bien ce que je disais, t'as vraiment pas changé. » Car ça lui ressemble finalement bien de prolonger le supplice comme s'il n'avait pas vécu les pires années de sa vie entre ces murs. Il n'a pas changé non, mais il a pourtant un bureau à lui maintenant ainsi qu'un poste sûrement bien plus stable que tout ce que Mickey peut entreprendre de son côté. Pas si à plaindre que ça le Halstead, peut-être même que cette apparente réussite l'irrite nettement plus qu'il ne veut le montrer.





Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
(kieran) save you from your old ways Hu5cwsy ÂGE : trente-trois (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : agnes par sa soeur, « kiki » par les autres (couché, grrrrhhhh).
STATUT : célibataire, refuse d’imposer son fardeau à quiconque. promis, il a essayé de s’aimer ; il n’y est pas parvenu.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels, en arrêt maladie.
LOGEMENT : de retour au #178 oxlade drive (fv), plus seul que jamais.
gif @bastillebastille
POSTS : 2990 POINTS : 485

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : (kieran) save you from your old ways 6ba4a5983331b5e0b9e48b855e9d42773eb917bb
#8, #9, #10 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

(kieran) save you from your old ways 279f4c0ba307ff09f22c4b110fad4aa457d4934e
spencer #3 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

(kieran) save you from your old ways Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #11 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(kieran) save you from your old ways F957192ad20d19e0a13644a235f140c1a90de80d
ally #1 ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

(12/06 - j'y suis presque)mickeypenelopeiaalbanearchie #4halstay #11 + mason
RPs EN ATTENTE : andrew #2 › louisa #2 › albane #2 › greta #1 › eliot #3 › flora #2
RPs TERMINÉS : (kieran) save you from your old ways MokPW9e
(kieran) save you from your old ways 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2caitriona #2raphael #10flora #1

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyah

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @harley ♡ (gifs profil) @ethereal, @harley, @hiddlestonss, @raquelgifs, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(kieran) save you from your old ways Empty
Message(#) Sujet: Re: (kieran) save you from your old ways (kieran) save you from your old ways EmptyJeu 5 Jan - 20:27




☾ save you from your old ways
Can we climb this mountain? I don't know, higher now than ever before. I know we can make it if we take it slow, let's take it easy. Easy now, watch it go, we're burning down the highway skyline. On the back of a hurricane that started turning, when you were young. And sometimes you close your eyes and see the place where you used to live, when you were young.
@MICKEY REEVES ☆ KIERAN HALSTEAD
gifs by  (c) harley (c) movies and chill

Kieran ne saurait dire si c’est l’effet de la visite – déplaisante – de Louisa quelques instants plus tôt ou l’heure qui annonce une ambiance plus festive et détendue, toujours est-il que le bruit provenant du gymnase l’incommode de plus en plus. À quelques mètres de là, ses anciens bourreaux se congratulent et célèbrent leurs succès, là où il est confronté au fait que le sien n’a jamais eu lieu. Ado, il s’imaginait naïvement que la vie d’adulte lui réussirait mieux, qu’il serait un auteur de comics reconnu, qu’il serait marié à une femme merveilleuse, qu’il aurait la santé et la richesse et que sa seule préoccupation serait de se mettre d’accord avec son épouse quant aux prénoms de leurs futurs enfants. Force est de constater qu’il n’a ni le succès, ni la richesse, pas plus qu’il n’a la santé ou la femme à ses côtés pour l’aider à réaliser ses rêves de famille. Le constat est sans appel et Kieran en a déjà eu un aperçu amer en scrutant ses anciens camarades sur les réseaux sociaux : la plupart d’entre eux sont devenus des adultes épanouis quant lui est toujours ce type paumé qui est incapable de trouver sa place quelque part. Et ce n’est pas parce qu’il œuvre dans le domaine artistique qu’il est réellement heureux, le Halstead, pas alors qu’il se voyait faire autre chose que des mauvaises caricatures dans un journal de seconde zone ou enseigner à des élèves qui voient surtout son cours comme une récréation et non comme une façon de développer leurs compétences. Au-delà de devoir faire ses preuves auprès d’élèves plus turbulents qui ont bien compris que leur professeur est loin d’être le plus strict et affirmé de cet établissement, c’est aussi auprès de ses collègues qu’il n’arrive pas à trouver sa place, alors que la matière qu’il enseigne est considérée comme la moins importante de toutes. Une réunion qui doit empiéter sur les heures de cours ? Ce sera sur les siens. Un budget qui doit être restreint de moitié ? C’est pour sa pomme. Un avis qui n’est pas pris en compte dans les décisions qui touchent à cet établissement ? C’est le sien. Ses journées ici se suivent et se ressemblent alors qu’il est bien incapable de trouver un sens à ce travail et qu’il est très loin de vivre de sa passion comme il se l’imaginait une quinzaine d’années plus tôt. C’était ce qui l’aidait à tenir quand il était lui-même un élève entre ces murs, que de se dire qu’il supportait tout ceci pour une bonne raison ; et que viendrait le moment où il pourrait montrer à ses harceleurs qu’ils ont eu tort de dénigrer une personnalité comme la sienne. Un talent comme le sien, aurait-il voulu se vanter, mais Kieran n’arrive toujours pas à considérer son coup de crayon comme unique ni intéressant, convaincu que s’il ne peut vivre à plein temps de l’illustration, c’est parce qu’il se situe en bas du classement dans le domaine. Il n’est pas talentueux, pas plus qu’il n’arrivera à faire quelque chose de ses croquis trop souvent bons pour la poubelle à ses yeux. Il aurait voulu donner tort à tous ceux qui ont envahi le gymnase aujourd’hui, claquer la porte avec un air prétentieux sur le visage qui respire la réussite, se vanter auprès de tous ceux qui ont passé des années à le dénigrer plutôt qu’à se contenter de l’ignorer. Mais comme dans tout ce qu’il semble entreprendre, il a échoué, Kieran.

Et la visite de Louisa, venue demander pardon pour ses comportements passés, n’a pas su l’apaiser – bien au contraire. C’est une part de sa vie qu’il n’a jamais oubliée, et s’il a souvent rêvé à des excuses de ceux qui lui ont causé tant de peine, il a réalisé qu’elles n’étaient pas aussi agréables qu’il aurait pu le penser. Parce qu’il continue de douter de tout, et de surtout de tout le monde, Kieran et qu’il n’a pas su quel degré de sincérité accorder aux belles paroles de la militaire. Et qu’en venant lui offrir ce qu’il a désiré durant tant d’années, il a surtout réalisé qu’il n’était pas plus avancé que par le passé, alors qu’elle a très justement mis l’accent sur son incapacité à avancer. Comment peut-il espérer prouver à qui que ce soit qu’il a changé, alors qu’il est toujours le même que par le passé ? Louisa s’en est bien rendue compte et n’a pas manqué de le pointer du doigt, devant la froideur d’un Kieran peu enclin à accepter ses excuses parce qu’il s’est heurté à sa propre fierté.

La jeune femme renvoyée dans le nid d’emmerdeurs d’où elle venait à l’origine, Kieran a très vite repris place sur sa chaise, non sans laisser son front heurter lourdement son bureau, fatigué par cette rencontre qui n’était pas prévue. S’il est resté à distance, se contenant de terminer son boulot plutôt que d’avoir à se confronter à tous ces gens qu’il voudrait, pour la plupart, rayer de sa mémoire, ce n’était pas dans l’idée que l’on vienne ainsi s’imposer à lui. Il se croyait suffisamment à l’abri pour ne pas être dérangé ; et il a eu tort, et à l’entente de pas qui se rapprochent à nouveau dans le couloir déserté de toute présence, il n’imagine pas encore à quel point il a eu tort. Relevant la tête, passant ses mains sur sa peau légèrement rougie par le choc avant qu’elles ne glissent sur ses yeux, la voix qui finit par résonner lui indique que cette longue journée est encore très loin d’être terminée pour lui. « Si je peux me permettre, ce dessin est de loin le plus réussi. » Scrutant d’un air las le dessin que Mickey désigne, il identifie sans peine l’identité du jeune talent à l’origine de celui-ci. « C’est moi qui ne suis pas censé avoir de préférence, toi, tu fais bien ce que tu veux. » Comme partir de cette pièce aussi vite qu’il ne s’y est invité, mais il n’oserait le formuler. À vrai dire, il ne déteste pas Mickey. Il lui est juste moins indifférent qu’aux autres, alors que le jeune homme fait partie de la catégorie de ceux qui soufflaient le chaud et le froid, mais qui avaient au moins le mérite de ne pas suivre le mouvement qui consistait à le dénigrer quotidiennement. À l’inverse, il était plutôt de ceux qui prenaient sa défense – si l’on peut dire ainsi. Pour autant, Kieran n’a jamais vraiment su comment se comporter avec Mickey, principalement parce qu’il a trop souvent essayé de voir des signes qui n’en étaient pas, et qu’à chaque fois qu’il cassait la figure à l’un de ses bourreaux, il y voyait l’occasion de se lier d’amitié avec lui. Mais Michael n’a jamais vraiment répondu à ses sollicitations, et le jeune Kieran s’est souvent épuisé à espérer une amitié à sens unique. « T'as pas changé Halstead, toujours à te mettre à l'écart pour tenter de te faire oublier. » - « Et ça ne fonctionne pas. Ça aussi, ça n’a pas changé. » Qu’il se permet, alors qu’en l’espace d’une petite heure, il a eu le droit à deux visites qui n’étaient pas particulièrement attendues. Comme par le passé, sa discrétion n’est pas signe de tranquillité, ce qui l’aurait sauvé autant des années plus tôt qu’aujourd’hui. « Alors c'est ça, t'es prof maintenant ? T'avais l'occasion de laisser cette école derrière toi et au lieu de ça, t'es revenu y enseigner. » Il a saisi une opportunité qui lui permet de payer ses factures – mais il ne dira pas les choses en ces termes. « C'est bien ce que je disais, t'as vraiment pas changé. » Après Louisa, il n’a pas besoin qu’on vienne réitérer ce constat qu’il refuse, de son côté, de faire. « On dit qu’il faut combattre le mal par le mal, je l’ai pris au mot. » S’infliger de retourner entre ces murs pour espérer que les choses se passent mieux cette fois-ci. Et même s’il n’a pas vraiment su se faire une place, le fait est qu’il est bien moins chahuté qu’à l’époque, alors n’est-ce pas déjà une petite victoire ? « Et d’après mes souvenirs, tu fais pas non plus partie de ceux que je m’attendais à revoir ici. » En tant que visiteur, certes, mais il doit reconnaître que Mickey a fait partie de ces gens qui n’ont pas forcément eu une scolarité des plus douces.  « Si t’es venu me rappeler les bons souvenirs de mon adolescence, désolé de t’apprendre que t’arrives trop tard. Louisa est déjà passée avant toi. » Il ignore si les deux trentenaires se sont côtoyés durant leur scolarité, mais vu leurs caractères respectifs, ils auraient fait un sacré duo. Et ce n’est pas un compliment. « J’aimerais juste finir de préparer mon cours. » Il informe, autant qu’il demande une certaine tranquillité. Tout en sachant pertinemment qu’entre les murs de cette école, ses demandes n’ont jamais été respectées.



:l: :

Revenir en haut Aller en bas
Mickey Reeves
Mickey Reeves
les brasiers de la colère
les brasiers de la colère
ÂGE : 33 ans (03.11.1989) ♏︎
SURNOM : Mickey en est déjà un mais autrefois, sur un ring, c'est au nom de Scar qu'il répondait.
STATUT : son mariage a coulé avec le reste mais les papiers du divorce ne sont toujours pas signés, ce qui ne l'empêche pas de papillonner sans la moindre attache à côté.
MÉTIER : ancien champion de boxe, il a brisé le mythe qui l'entourait en renouant avec ses vieux démons. il est désormais propriétaire d'un bar caché, The Blind Tiger, car il faut bien payer la pension.
LOGEMENT : plus seul que jamais au #333 Orchid Street (Redcliffe), c'est maintenant sur les murs de son studio que ses poings laissent des traces.
(kieran) save you from your old ways 0d122658015d273cf631a7bb13540dd786ed5c5d
POSTS : 1542 POINTS : 1945

TW IN RP : consommation de drogues et d'alcool, violence verbale et physique, courses illégales de voitures, addictions, comportement autodestructeur, divorce, sexualité.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : brisbane born and raised ☆ tableau familial en morceaux comme le reste : son ex-femme l'a rayé de sa vie et c'est à peine s'il voit encore sa fille de six ans ☆ multi-champion du monde, il avait de l'or au bout des gants avant de tout saboter ☆ son addiction à la drogue ne date pas d'hier mais tout le monde l'en pensait sorti ☆ une sérieuse tendance à l'autodestruction et un problème de colère jamais exorcisé ☆ se défoule sur tout ce qu'il trouve à défaut de le faire sur un ring ☆ mène une vie de violence et d'excès, ces derniers finiront certainement par le tuer si personne ne le fait avant.
CODE COULEUR : teal
RPs EN COURS : (09) kieran #1 (fb 2021)leo #1joseph #1zoya #1 (fb 2021)albane #1aliyah #1rhett #3jackson #2august #2 (rip)


(kieran) save you from your old ways RHU0v699_o
reeves ☆ i guess we are who we are, headlights shining in the dark night, i drive on. maybe we took this too far, i went in headfirst, never thinkin' about who, what i said hurt. in what verse, my mom probably got it the worst, the brunt of it, but as stubborn as we are, did i take it too far?

(kieran) save you from your old ways 08a010be0640e4880b42e060e9c7b1c6eb4960db
alives #1 ☆ the reason i hold on, 'cause i need this hole gone. funny you're the broken one but i'm the only one who needed saving, 'cause when you never see the light it's hard to know which one of us is caving. not really sure how to feel about it, something in the way you move makes me feel like i can't live without you.

(kieran) save you from your old ways 0cb54fa7948daa0f357da1a3b54be2de2c740917
jackson #2 ☆ we're all we got in this world, when it spins, when it swirls. i'm just sorry you were there and had to witness it first hand, 'cause all i ever wanted to do was just make you proud, then of course everything always happens for a reason but it's just something we have no control over. ☆ 1

(kieran) save you from your old ways 357a23109044a23690bf8e9e63a35eb656fd05ae
rhett #3 ☆ it's five am, my time again. i've soakin' up the moon, can't sleep, i'm calling and you know it's me. i'm pushing myself further, i'm just tryna feel my heartbeat beat and you can see that i'm in pain, i've fallen into emptiness. i want you 'cause we're both insane, i'm staring into the abyss, looking at myself again, trying not to lose my faith. ☆ 12

(kieran) save you from your old ways C55381e0d4e2665c85bea24fb7c77bc9
reine #2 ☆ cause unlike you i got nothing to hide, i don't pretend to have any shame. i got a box we could put all your lies in until the end of days, you know that i will be a call away. the call you make when you're all alone and i know that i will always be the one you repent when you are done. ☆ 1

(kieran) save you from your old ways 1aa8388448486711ee390aea0d3c83cf99ed931b
peeves ☆ take off my disguise, i'm living someone else's life. suppressing who i was inside so i throw two-thousand ones in the sky. together we're alone in vegas i feel so at home, falling only for the night so i throw two-thousand ones in the sky. how much to light up my star again and rewire all my thoughts? oh baby, won't you remind me what i am?

(kieran) save you from your old ways A5ba56b3188c369b261b90624cb0d2e6b755b85b
waves ☆ i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice. ☆ 1

RPs EN ATTENTE : channing #2, jiyeon, solas, hérine

(kieran) save you from your old ways 4afaadf204dc9a3a162518b1967fab655d51aa4d
solas ☆ legend of the fall took the year like a bandit, bought mama a crib and a brand new wagon. now she hit the grocery shop looking lavish, star trek roof in that wraith of khan. girls get loose when they hear this song, 100 on the dash get me close to god. we don't pray for love, we just pray for cars.

RPs TERMINÉS : 2023 › aliyah 1.0rhett #2

2022 › rhett #1jackson #1 (fb 2004)channing #1august #1 (fb août 2022)

(kieran) save you from your old ways 4miF6hwB_o

AVATAR : abel tesfaye
CRÉDITS : @kiddressources (avatar) + @loonywaltz (ub) + @nairobi (gifs)
DC : eddie yang (ft. lee know) & carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/12/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t47310-mickey-he-knew-fighting-was-his-home-and-blood-was-his-trade https://www.30yearsstillyoung.com/t47338-mickey-low-life-for-life-let-the-meds-flow-let-the-night-flow https://www.30yearsstillyoung.com/t47336-mickey-reeves https://www.30yearsstillyoung.com/t47348-mickey-reeves https://www.pinterest.fr/ladyfamee/mickey-reeves/

(kieran) save you from your old ways Empty
Message(#) Sujet: Re: (kieran) save you from your old ways (kieran) save you from your old ways EmptyJeu 12 Jan - 20:13



☾ save you from your old ways
Can we climb this mountain? I don't know, higher now than ever before. I know we can make it if we take it slow, let's take it easy. Easy now, watch it go, we're burning down the highway skyline. On the back of a hurricane that started turning, when you were young. And sometimes you close your eyes and see the place where you used to live, when you were young.
@KIERAN HALSTEAD ☆ MICKEY REEVES
gifs by (c) harley and (c) movies and chill


Bien sûr qu'il se permet et ne se gêne pas pour briser le calme régnant dans la pièce, quand bien même son occupant ne semble à première vue pas tenir à récolter la moindre compagnie. La sienne n'est même pas la pire que Kieran puisse endurer ce soir et ça Mickey en est sûr, aussi sûr qu'il puisse être face au dessin de sa fille à qui il attribuerait le meilleur coup de crayon de cette classe quoi qu'il advienne, sans même s'interroger sur l'éventuel talent de ses petits camarades. Son objectivité ne tient à rien dès qu'il est question de Lola et c'est au moins ce qui fait de lui un père, à défaut d'en tenir encore le rôle et de pouvoir justifier sa présence entre ces murs à d'autres occasions que celle-ci pour sa fille – au spectacle de fin d'année par exemple, pour lequel Mickey trouvera encore le moyen de manquer à son devoir parce qu'il tombera un jour où l'ancien champion n'aura pas la tête à ça. C'est à se demander à quoi il a encore la tête d'ailleurs, si ce n'est à la destruction pure et simple de son existence depuis plus de deux ans. « C’est moi qui ne suis pas censé avoir de préférence, toi, tu fais bien ce que tu veux. » Et il n'en veut pas à Kieran d'être à l'inverse très objectif car c'est sûrement la preuve qu'il fait bien son boulot, l'idée que Lola puisse être traitée comme n'importe quel autre enfant par ici lui plaisant assez. Il ne lui souhaite évidemment pas de connaître une scolarité comme la sienne et ne demande qu'à la voir suivre un tout autre chemin que le sien, car il y a bien longtemps que le nom Reeves n'a pas résonné d'une bonne façon entre ces murs. Le lien ne semble d'ailleurs pas évident aux yeux de son professeur mais ça se comprend, la seule personne s'investissant vraiment dans les études de la fillette étant sa mère et celle-ci n'a pas attendu sa sixième année pour se rendre compte que Lola se débrouillait bien en dessin. Mickey l'aurait su lui aussi, s'il s'était donné la peine d'ouvrir les yeux bien plus tôt. « J'imagine qu'un père trouvera toujours que le dessin de son enfant est le plus beau. » il laisse entendre en détournant enfin les yeux du dessin en question, regrettant presque de ne pas pouvoir l'emmener avec lui pour habiller les murs de son studio. « Tu verras toi aussi, quand t'auras des gosses. » Supposant que ça n'est pas encore le cas et que les seuls enfants que le Halstead côtoie au quotidien sont ceux de cette école, et là-dessus l'ancien champion ne pense pas se tromper. Il le laisse à partir de là faire les connexions qui s'imposent, préférant de son côté s'attarder sur les habitudes restées intactes de son ancien camarade et sur cette manie de se mettre à l'écart qui n'a vraiment plus de quoi l'étonner aujourd'hui. S'il pouvait rentrer directement dans un mur pour s'y cacher, il est assez persuadé que Kieran le ferait. « Et ça ne fonctionne pas. Ça aussi, ça n’a pas changé. » Heureusement pour lui tout le monde n'aura pas l'idée ce soir de déserter le gymnase pour errer dans les couloirs de cette école, du moins Mickey vient à l'espérer lui aussi pour sa propre tranquillité – et celle-ci commence bien souvent là où celle des autres se termine, ce que Kieran ici présent n'ira pas trop contredire.

Il retrouve en tout cas son camarade là où il l'avait laissé quinze ans plus tôt, comme si le temps n'avait finalement pas fait son œuvre sur tout le monde. L'endroit est le même mais leur statut ici a par contre bien changé, l'occasion de constater que Kieran n'a jamais laissé cette école derrière lui contrairement au boxeur. « On dit qu’il faut combattre le mal par le mal, je l’ai pris au mot. » Tout ce qu'il peut lui souhaiter c'est de vivre bien mieux les choses en tant que professeur qu'il ne pouvait les vivre en tant qu'élève, car tout le monde sait bien le calvaire qui a été le sien et l'enfer que cette école a pu être pour lui. Un enfer auquel Mickey n'a pour sa part jamais contribué, mais il ne mérite pas la moindre foutue médaille pour autant. « Ça en boucherait un coin à certains de voir que t'as ton propre bureau ici maintenant. » Et lui le premier, ce qu'il ne consentira bien sûr pas à avouer car pour ça, il lui faudrait aussi admettre que le semblant de réussite de Kieran l'intéresse d'une certaine façon. Il n'est pas censé y accorder de l'importance, pas alors qu'ils n'ont jamais partagé grand-chose tous les deux mais il n'est au moins pas hypocrite dans ses mots. Car oui, c'est une façon comme une autre de dépasser tout ce qu'il a enduré par ici et non, elle n'est pas moins glorieuse qu'une autre à ses yeux. Kieran s’est au moins efforcé de faire quelque chose de sa vie et ce ne sont pas tous leurs camarades qui pourront sans doute en dire autant, quand bien même ce constat le laisse facilement amer vis-à-vis de sa propre dérive. « Et d’après mes souvenirs, tu fais pas non plus partie de ceux que je m’attendais à revoir ici. » Impossible pour Mickey de lui donner tort alors que son passage par cette école est rattaché à des souvenirs plus chaotiques les uns que les autres, à l'image de cette colère qu'il combattait déjà à l'époque et des bagarres qu'il semait aussi un peu partout. C'était sa façon d'exister par ici, de survivre aussi sans aucun doute. « Tu te trompes pas. J'ai eu envie de foutre le feu à ce bahut un nombre incalculable de fois. » Et beaucoup se sont demandé pourquoi il n'avait pas au moins tenté, à croire que faire voler des chaises en classe et causer l’explosion d’une partie du labo de sciences n'était pas suffisant en terme d'exploits. « Et ça me plait pas particulièrement de revoir d'anciennes têtes, tout comme personne doit avoir très envie de revoir la mienne d'ailleurs. » Et comment le leur reprocher alors que Mickey n'a pas marqué grand monde positivement par ici, même Kieran ne semble pas ravi par ces retrouvailles malgré le fait qu'il ne se soit jamais acharné sur lui comme d'autres ont pu le faire. Sa réputation le précède ici comme ailleurs, ce n'est de toute façon pas une surprise et ce n'est pas non plus ce qui l'empêchera de dormir la nuit.

« Si t’es venu me rappeler les bons souvenirs de mon adolescence, désolé de t’apprendre que t’arrives trop tard. Louisa est déjà passée avant toi. » « Louisa Fleming ? » il relève aussitôt en arquant un sourcil tout en tentant déjà d'associer un visage à ce nom qui lui revient. Oh, il croit à vrai dire la remettre et se souvenir aussi du comportement à travers lequel la jeune femme a pu s'illustrer, le sous-entendu de Kieran ne laissant de toute façon pas trop de place au doute quant à son implication dans le harcèlement qui s'est autrefois abattu sur lui. Mickey ne dirait pas qu'il l'a personnellement fréquentée mais Louisa l'a aussi marqué à sa façon, pour avoir gardé un œil sur les tortionnaires dans son genre qui s'imposaient à ses yeux comme des adversaires tout désignés. C'était plus simple que de s'en prendre à ceux qui n'avaient rien demandé et ça lui offrait aussi un moyen de rétablir un certain ordre des choses, à côté du vaste chaos qu'il pouvait causer. « Quelle emmerdeuse celle-là, elle avait de la chance d'être intouchable à l'époque. » Pas comme ses potes auxquels Mickey s'est confronté plus d'une fois, leur ancienne camarade ayant pour seul avantage d'être une femme et pour cette raison, il n'était pas question de toucher au moindre de ses cheveux. Injustement peut-être mais c'est ainsi que le boxeur a toujours fonctionné, sa seule limite étant bien celle-là et ce depuis toujours. « Qu'est-ce qu'elle te voulait ? » Ce ne sont pas ses affaires mais il choisit de s'en mêler malgré tout, curieux de savoir ce qui peut encore animer quelqu'un comme Louisa plus de quinze ans après. Pas que l'évolution de sa camarade l'intéresse, ce n'est certainement pas le cas tout comme il se fiche globalement de ce que tous les autres ont pu devenir, mais elle n'en a de toute évidence pas terminé avec Kieran et il attend d'en savoir plus avant de décider s'il trouve ça pathétique ou affligeant. La moindre des choses serait de le laisser enfin tranquille et c'est un gars qui s'est toujours gardé de prendre véritablement position qui le pense, voyez. « J’aimerais juste finir de préparer mon cours. » De quoi l'amener à comprendre que sa présence n'est officiellement pas des plus désirées, au cas où les dernières minutes ne l’auraient pas déjà fait sentir. Le problème avec Mickey c'est qu'il n'est pas du genre à prendre congé quand on l'y invite, aussi désireux Kieran puisse-t-il être de rester seul dans cette classe il se trouve que les plans de l'ancien champion ne sont tout simplement pas ceux-là. Alors il n'amorce pas le moindre déplacement en direction de la porte, bien au contraire puisque ses pas s'alignent toujours d'un bout à l'autre de la pièce où Mickey n'exclut pas de s'éterniser quelque peu, ne serait-ce que pour se donner l'illusion de respirer le même air que Lola. « Je sais pas comment tu peux te concentrer avec ce bruit. Et puis c'est soir de fête il paraît, le boulot peut bien attendre. » Le rire qui lui échappe en dit long sur le fait qu'il n'y croit pas lui-même car bien sûr, Mickey est le premier à se moquer de ce rassemblement d'anciens et à préférer s'en éloigner – ou disons plutôt le second après Kieran, qui n'a pas dû non plus passer la porte du gymnase ni même s'en approcher, cloitré très certainement dans cette salle de classe depuis que les festivités ont commencé. « J'aurais honnêtement pas cru que tu viendrais, pas même pour te planquer ici. » Mais il est là, fidèle au poste et il faut croire que ça le surprendra toujours. Kieran a eu le choix comme tout le monde, de décider par exemple qu'il ne mettrait pas les pieds dans cette école ou qu'il la quitterait avant qu'elle ne se remplisse d'anciens élèves car ses cours, il pouvait sûrement les préparer ailleurs. « À ta place je crois que je les aurais tous envoyé se faire foutre et que je serais resté chez moi. T’avais bien ce droit, j’imagine. » il balance avec un certain détachement, lui qui a toujours préféré s'en prendre à ses bourreaux plutôt que de regarder son harcèlement en face. Ce n'était pourtant pas faute de le voir mais Mickey n'avait de pitié pour personne, juste une rage terrible qu'il n'hésitait pas à déverser sur ceux qui selon lui le méritaient. Pour autant, à sa place, le boxeur ne l'a jamais été. Ils n'ont pas connu la même scolarité entre ces murs et n'en gardent pas non plus les mêmes souvenirs, pas plus qu'il ne sait comment Kieran vit vraiment les choses alors peut-être qu'il se trompe et que son ancien camarade n'est pas plus mal ici que chez lui. « Mais il pourra pas t'arriver grand-chose tant qu'on restera dans la même pièce. » Puisque pour ça non plus, les choses n'ont pas changé. Son but n'est pas d'essayer de rendre sa présence plus tolérable, simplement si quelqu'un manifeste l'envie de l'emmerder il faudra d'abord passer par lui car c'est ainsi que les choses fonctionnaient déjà à l'époque, sans que Mickey n'ait tenu à lui faire la moindre faveur ni à s'imposer comme un quelconque protecteur. Ce n'est pas son truc ça de préserver les autres, ou disons qu'il ne s'y emploie pas consciemment car après quinze ans Mickey répond toujours à cette éternelle envie d'en découdre avec tous ceux qui auraient un peu trop d'énergie à dépenser comme lui. Et les choses ne sont jamais plus compliquées que ça, si on l'écoute.





Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
(kieran) save you from your old ways Hu5cwsy ÂGE : trente-trois (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : agnes par sa soeur, « kiki » par les autres (couché, grrrrhhhh).
STATUT : célibataire, refuse d’imposer son fardeau à quiconque. promis, il a essayé de s’aimer ; il n’y est pas parvenu.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels, en arrêt maladie.
LOGEMENT : de retour au #178 oxlade drive (fv), plus seul que jamais.
gif @bastillebastille
POSTS : 2990 POINTS : 485

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : (kieran) save you from your old ways 6ba4a5983331b5e0b9e48b855e9d42773eb917bb
#8, #9, #10 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

(kieran) save you from your old ways 279f4c0ba307ff09f22c4b110fad4aa457d4934e
spencer #3 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

(kieran) save you from your old ways Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #11 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(kieran) save you from your old ways F957192ad20d19e0a13644a235f140c1a90de80d
ally #1 ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

(12/06 - j'y suis presque)mickeypenelopeiaalbanearchie #4halstay #11 + mason
RPs EN ATTENTE : andrew #2 › louisa #2 › albane #2 › greta #1 › eliot #3 › flora #2
RPs TERMINÉS : (kieran) save you from your old ways MokPW9e
(kieran) save you from your old ways 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2caitriona #2raphael #10flora #1

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyah

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @harley ♡ (gifs profil) @ethereal, @harley, @hiddlestonss, @raquelgifs, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(kieran) save you from your old ways Empty
Message(#) Sujet: Re: (kieran) save you from your old ways (kieran) save you from your old ways EmptyMar 14 Fév - 0:02



Au même titre qu’un bon nombre de leurs camarades, Mickey a marqué la scolarité de Kieran. Le boxeur peut cependant se vanter de l’avoir fait d’une manière plus agréable que d’autres, même si Kieran n’irait pas jusqu’à dire qu’il l’a rendue plus appréciable. Supportable, tout au plus, alors qu’à défaut d’avoir un ami, il lui a donné l’impression d’avoir un allié. En ce sens, il devrait se réjouir de  recroiser son chemin aujourd’hui, même s’ils ne se sont jamais totalement perdus de vue. Faire des efforts pour s’intéresser à ce qu’il fait aujourd’hui – sachant déjà ce qu’il est devenu et, au même titre, ce qu’il a perdu – pour tenter d’être cordial comme il l’est en toutes circonstances. Mais Kieran n’arrive pas à faire abstraction des souvenirs que Louisa a ravivés quelques minutes plus tôt et sur lesquels Mickey appuie malgré lui. S’ils n’ont jamais totalement disparu, faisant en partie de lui celui qu’il est devenu, Kieran pouvait au moins se satisfaire de réussir à les mettre en sourdine de temps à autre, pour qu’ils cessent d’impacter son quotidien comme ils l’ont fait pendant trop longtemps. De la même façon qu’il a donné, malgré lui, trop de pouvoir à ses bourreaux, il en a également donné aux souvenirs dont ils sont responsables, s’empêchant ainsi de mettre derrière lui des années qui ne sont même pas les plus difficiles qu’il ait pu vivre compte tenu de celles dont il sort à peine. Mais, à défaut d’adorer son boulot, il arrivait néanmoins à créer de meilleurs souvenirs au sein de cette école que ceux qu’il possédait en revenant ici un an plus tôt, pour son entretien d’embauche. Aujourd’hui, il a l’impression que ce semblant de stabilité et de miséricorde est mis à l’épreuve de la pire des manières. De tous ceux qui auraient pu venir jusqu’à son bureau, il aurait préféré croiser des Cataleya, Phoebe ou Noah, de ceux qui ne réagissaient pas, n’accentuaient rien et soutenaient aléatoirement. Mickey pourrait appartenir à cette dernière catégorie si Kieran n’avait pas payé, à quelques reprises, les pots cassés de la colère de son camarade. Elle l’a bien souvent aidée, mais elle s’est également retournée contre lui à quelques rares occasions, quand à défaut de s’acharner sur celui qui pouvait les mettre au tapis, on trouvait une raison supplémentaire d’en vouloir au souffre-douleur de la classe. Il n’en a jamais tenu rigueur à Mickey, parce que son aide était bien plus que ce que d’autres, à commencer par les professeurs, pouvaient lui apporter. Mais, pour autant, la tension qu’il ressent à cet instant en le voyant prendre ses aises le renvoie à celle qu’il vivait quotidiennement durant sa scolarité.

C’est presque surprenant, d’ailleurs, de voir à quel point le père et la fille peuvent susciter des attitudes différentes chez le professeur. Il n’irait pas jusqu’à dire qu’il craint Mickey, mais il n’est pas tranquille, alors que sa fille a sa petite réputation au sein de la classe pour être un petit clown et plus d’une fois Kieran a dû retenir un rictus à ses plaisanteries, autant qu’elle fait partie de ces élèves studieux qui lui donnent l’impression de servir à quelque chose quand il constate leurs progrès. « J'imagine qu'un père trouvera toujours que le dessin de son enfant est le plus beau. » - « J’imagine que ça dépend du père. » Il rétorque avec un haussement d’épaules, bien conscient que le sien ne se serait jamais extasié devant ses œuvres, au contraire. La fibre artistique qu’il a développée déjà enfant n’en était une que pour lui, alors que ses dessins finissaient le plus souvent à la poubelle tandis qu’il recevait un commentaire l’incitant à faire une véritable activité. Il ne peut néanmoins pas nier qu’au milieu de tous ses défauts (le plus grand de tous était celui qui a précipité sa chute et que Kieran juge, ne comprenant définitivement pas comment on peut tout gâcher ainsi), Mickey a le mérite de soutenir son enfant – à sa façon. « Tu verras toi aussi, quand t'auras des gosses. » - « Ouais, sans doute. » Sa voix respire le sarcasme alors qu’il aurait pu ajouter un « jamais » qui serait cohérent avec une réalité que Kieran a encore de la peine à accepter. Ce n’est pas tant le désir sentimental qu’est sa vie personnelle qui est difficile, c’est la perspective de repousser ses rêves de famille, ceux-là mêmes qu’il désire autant qu’il craint. Non content de le renvoyer à ses études douloureuses, Mickey met l’accent sur tout ce qu’il n’a jamais possédé et sur tout ce qu’il ne possédera sans doute jamais. Il aurait définitivement mieux fait de poursuivre son chemin plutôt que d’entrer dans son bureau, mais Kieran est bien placé pour savoir que sa tranquillité n’est jamais respectée. Il a passé sa scolarité à se faire tout petit ; le gosse la tête enfoncée dans les épaules, au fond de la classe, dans l’espoir qu’on ne le remarque pas, c’est lui. Et s’il a paradoxalement toujours été transparent au moment de le choisir pour les activités de binôme ou pour lui adresser un mot gentil, il n’a jamais été invisible quand il s’agissait de se moquer de ses difficultés sociales et d’apprentissage. « Ça en boucherait un coin à certains de voir que t'as ton propre bureau ici maintenant. » - « J’en sais rien. Je suis devenu un fonctionnaire comme un autre, c’est pas vraiment ma vision de la réussite. » Qu’il ait un bureau, des responsabilités, une certaine popularité sur instagram sont autant de choses qui ne sont pas suffisantes pour Kieran, sans qu’il ne se permette à rêver de mieux, ne croyant pas qu’il le mérite. « Pour reprendre les mots de certains, ce n’est que du gribouillage, de toute façon. » Pour reprendre les mots de Louisa, venue quelques minutes plus tôt. Il ne cesse de se comparer aux autres, Kieran et en ce sens il est toujours en bas de l’échelle – ce qui ne surprendra personne – considérant le fait qu’il n’a pas de petite entreprise à lui, aucun employé sous ses ordres, ni un salaire à six chiffres à la fin de l’année. Pas de famille, pas d’enfants, pas même d’animaux pour l’aider à supporter sa solitude. La plupart de ses soirées passées devant un écran à défaut d’avoir des amis vers lesquels se tourner pour une soirée au bar du coin, alors non, Kieran n’estime pas avoir un quotidien appréciable.

Comme toujours, il préfère que la conversation ne le concerne pas et c’est en partie la raison pour laquelle il finit par souligner que Mickey n’est pas de ceux qu’il aurait imaginé se rendre ici avec plaisir. « Tu te trompes pas. J'ai eu envie de foutre le feu à ce bahut un nombre incalculable de fois. » - « Je t’aurais couvert si tu l’avais fait. » Il se permet, avec un léger rictus. Oh oui, il l’aurait aidé à trouver un alibi et ça n’aurait pas surpris grand monde puisque Mickey a toujours été ce qui se rapproche le plus d’un soutien pour Kieran. « Et ça me plait pas particulièrement de revoir d'anciennes têtes, tout comme personne doit avoir très envie de revoir la mienne d'ailleurs. » - « Alors pourquoi ? » Il interroge, n’ayant pas eu une réponse qu’il juge satisfaisante. Mickey lui donne des raisons de ne pas s’être déplacé, pas d’être venu jusqu’ici. « T’avais envie de voir leur tête en te pointant ? » Il demande, avec un léger sarcasme qui se veut plus amusé que moqueur. La réputation de son camarade l’a toujours précédé et il ne doute pas qu’il fait partie des derniers à être les bienvenus à cette petite fête, et rien que pour ça, sa présence devient plus agréable. Il croit comprendre qu’il était dans le gymnase avant de venir jusqu’ici, et il regrette un instant de ne pas avoir fait le déplacement pour ne pas apprécier les regards surpris et agacés par sa présence. Malgré des épisodes peu glorieux, Mickey a au moins le mérite d’avoir un je m’en foutisme assumé qui l’aide à supporter ce genre de situation et à imposer sa présence plus qu’à la dissimuler et pour ça, Kieran l’a toujours admiré, lui qui pense toujours déranger quand bien même il n’a pas les mêmes casseroles à son actif. Néanmoins, cette petite discussion ne fait que tourner autour de souvenirs qu’il préférerait oublier, d’autant plus qu’il arrive trop tard. « Louisa Fleming ? » Secouant la tête par l’affirmative, Kieran répond à la question alors que son regard agacé parle pour lui. « Quelle emmerdeuse celle-là, elle avait de la chance d'être intouchable à l'époque. » Ouais. Intouchable, ils étaient nombreux à l’être, dans cette école. Ils avaient des parents qui étaient d’accord de couvrir leurs arrières alors que Kieran n’avait que sa parole contre celle des camarades qui même s’ils ne cachaient pas leurs méfaits, accordaient leurs violons à l’unisson pour passer entre les mailles de la direction. « Qu'est-ce qu'elle te voulait ? » - « Constater par elle-même que Kieran Halstink fait toujours des gribouillages. » Qu’il reprend, précisant des propos précédents, grimaçant à l’annonce de ce surnom que Louisa n’a pas oublié et s’est fait un plaisir d’utiliser aujourd’hui encore. « Et s’excuser. » Et le pire, c’est qu’elle a presque eu l’air sincère, ce qui le perturbe beaucoup alors qu’il ajoute : « En m’incitant à aller de l’avant. » Il hausse les épaules avant de conclure : « Bref, de la moquerie, de la surprise et une petite leçon de morale, du Louisa tout craché. » Ça aussi, ça n’a pas changé. Dans le temps, tout s’exprimait différemment, mais il n’empêche que ce sont des étapes dont elle est coutumière. Kieran ne comprend pas tout à fait pourquoi il raconte tout ceci à Mickey alors qu’il s’en fiche probablement. Il ferait mieux de se concentrer sur son cours au lieu de donner d’autres éléments qui montrent à quel point il est pathétique et n’a pas su faire la paix avec un harcèlement qui date de presque vingt ans. Mais Mickey s’avance au lieu de faire demi-tour et Kieran abandonne définitivement tout espoir de quiétude. « Je sais pas comment tu peux te concentrer avec ce bruit. Et puis c'est soir de fête il paraît, le boulot peut bien attendre. » Interdit durant un instant, ne sachant pas comment il doit interpréter de telles paroles, Kieran finit par avoir un léger rire à son tour, quand il prend conscience que Mickey doit apprécier le rassemblement autant que lui. « J’habite à côté d’un bar, je suis immunisé au bruit. Pour le reste, ça en sera une quand ils auront quitté l’établissement. » Et que la fête sera enfin la sienne. « J'aurais honnêtement pas cru que tu viendrais, pas même pour te planquer ici. » - « J’ai jeté l’invitation à la poubelle dès que je l’ai reçue. J’ai oublié que c’était ce soir. » Il ment. Il savait que ce serait dans les jours qui viennent, et s’il a intensifié sa présence à la fin des cours, c’est parce qu’il conserve malgré tout l’espoir que certaines aient envie de faire amende honorable envers lui. Sauf que Louisa l’a fait et Kieran a pris conscience que ça ne l’apaise même pas. « Mais je suis resté, parce que je crois que j’avais envie d’en croiser quelques-uns et... j’sais pas, de me rassurer ? » De se dire qu’il pourrait, cette fois-ci, soutenir leurs regards avec fierté. Ou simplement constater que leur méchanceté n’a pas fait de miracle sur leurs traits, ou toutes ces choses qui lui permettraient d’enfin passer à autre chose. Louisa n’a peut-être pas totalement tort. « À ta place je crois que je les aurais tous envoyé se faire foutre et que je serais resté chez moi. T’avais bien ce droit, j’imagine. » - « Tu m’as déjà vu envoyer quelqu’un se faire foutre ? » Question rhétorique, non. Parce que Kieran n’avait pas la force de riposter ni l’aisance verbale pour entamer un discours visant à remettre certains à leur place. Alors il se taisait, comme il se taisait à la maison, parce que le fait d’être dénigré par les autres relève d’une habitude acquise depuis l’enfance. « Ils méritent même pas que je m’intéresse à eux. » Tous ne sont pas à mettre dans le même panier, c’est certain, mais il y en a de trop nombreux contre lesquels il conserve une certaine rancune, l’empêchant de mettre ses traumatismes de côté. Ils sont encore là, bien présents, et savoir qu’ils font la fête sans se soucier du reste l’agace et le met en colère, deux émotions auxquelles il n’est pas habitué, lui qui a laissé le souvenir d’un garçon effacé, presque muet et sans grande personnalité ou opinion. Ils ne le méritent pas, mais pour autant il est également déçu de ne pas pouvoir se joindre à la fête – ou plutôt de se l’interdire, car ils ont réussi à le convaincre qu’il n’était pas le bienvenu. Lui aussi, il aurait voulu vivre de telles étapes. Mais déjà dépossédé d’une scolarité normale, d’un bal de promo ou d’une remise de diplôme, ce n’est que la continuité de ne pas être là à la réunion des anciens. « Mais il pourra pas t'arriver grand-chose tant qu'on restera dans la même pièce. » C’est vrai et Kieran acquiesce avec un sourire réservé. Et à défaut de le remercier, parce qu’il l’a suffisamment fait quand il était ado sans obtenir son amitié en retour, Kieran concède à accepter sa présence. « T’avais aussi besoin de leur échapper ou tu voulais juste apprécier les œuvres de ta fille ? » Il y a celle qui est affichée, bien sûr, mais il y aussi les autres, celles qui sont terminées ou en cours, bien gardées dans des dossiers et qu’il rendra à chaque élève à la fin de l’année scolaire. « C’est une élève douée, tu sais. » Non, il ne le sait probablement pas parce que c’est Aliyah qui récolte les dessins, mais si Mickey lui a longtemps offert une protection bienvenue, de son côté il peut lui partager quelques nouvelles concernant la petite Lola.

@Mickey Reeves (kieran) save you from your old ways 1949770018



:l: :

Revenir en haut Aller en bas
Mickey Reeves
Mickey Reeves
les brasiers de la colère
les brasiers de la colère
ÂGE : 33 ans (03.11.1989) ♏︎
SURNOM : Mickey en est déjà un mais autrefois, sur un ring, c'est au nom de Scar qu'il répondait.
STATUT : son mariage a coulé avec le reste mais les papiers du divorce ne sont toujours pas signés, ce qui ne l'empêche pas de papillonner sans la moindre attache à côté.
MÉTIER : ancien champion de boxe, il a brisé le mythe qui l'entourait en renouant avec ses vieux démons. il est désormais propriétaire d'un bar caché, The Blind Tiger, car il faut bien payer la pension.
LOGEMENT : plus seul que jamais au #333 Orchid Street (Redcliffe), c'est maintenant sur les murs de son studio que ses poings laissent des traces.
(kieran) save you from your old ways 0d122658015d273cf631a7bb13540dd786ed5c5d
POSTS : 1542 POINTS : 1945

TW IN RP : consommation de drogues et d'alcool, violence verbale et physique, courses illégales de voitures, addictions, comportement autodestructeur, divorce, sexualité.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : brisbane born and raised ☆ tableau familial en morceaux comme le reste : son ex-femme l'a rayé de sa vie et c'est à peine s'il voit encore sa fille de six ans ☆ multi-champion du monde, il avait de l'or au bout des gants avant de tout saboter ☆ son addiction à la drogue ne date pas d'hier mais tout le monde l'en pensait sorti ☆ une sérieuse tendance à l'autodestruction et un problème de colère jamais exorcisé ☆ se défoule sur tout ce qu'il trouve à défaut de le faire sur un ring ☆ mène une vie de violence et d'excès, ces derniers finiront certainement par le tuer si personne ne le fait avant.
CODE COULEUR : teal
RPs EN COURS : (09) kieran #1 (fb 2021)leo #1joseph #1zoya #1 (fb 2021)albane #1aliyah #1rhett #3jackson #2august #2 (rip)


(kieran) save you from your old ways RHU0v699_o
reeves ☆ i guess we are who we are, headlights shining in the dark night, i drive on. maybe we took this too far, i went in headfirst, never thinkin' about who, what i said hurt. in what verse, my mom probably got it the worst, the brunt of it, but as stubborn as we are, did i take it too far?

(kieran) save you from your old ways 08a010be0640e4880b42e060e9c7b1c6eb4960db
alives #1 ☆ the reason i hold on, 'cause i need this hole gone. funny you're the broken one but i'm the only one who needed saving, 'cause when you never see the light it's hard to know which one of us is caving. not really sure how to feel about it, something in the way you move makes me feel like i can't live without you.

(kieran) save you from your old ways 0cb54fa7948daa0f357da1a3b54be2de2c740917
jackson #2 ☆ we're all we got in this world, when it spins, when it swirls. i'm just sorry you were there and had to witness it first hand, 'cause all i ever wanted to do was just make you proud, then of course everything always happens for a reason but it's just something we have no control over. ☆ 1

(kieran) save you from your old ways 357a23109044a23690bf8e9e63a35eb656fd05ae
rhett #3 ☆ it's five am, my time again. i've soakin' up the moon, can't sleep, i'm calling and you know it's me. i'm pushing myself further, i'm just tryna feel my heartbeat beat and you can see that i'm in pain, i've fallen into emptiness. i want you 'cause we're both insane, i'm staring into the abyss, looking at myself again, trying not to lose my faith. ☆ 12

(kieran) save you from your old ways C55381e0d4e2665c85bea24fb7c77bc9
reine #2 ☆ cause unlike you i got nothing to hide, i don't pretend to have any shame. i got a box we could put all your lies in until the end of days, you know that i will be a call away. the call you make when you're all alone and i know that i will always be the one you repent when you are done. ☆ 1

(kieran) save you from your old ways 1aa8388448486711ee390aea0d3c83cf99ed931b
peeves ☆ take off my disguise, i'm living someone else's life. suppressing who i was inside so i throw two-thousand ones in the sky. together we're alone in vegas i feel so at home, falling only for the night so i throw two-thousand ones in the sky. how much to light up my star again and rewire all my thoughts? oh baby, won't you remind me what i am?

(kieran) save you from your old ways A5ba56b3188c369b261b90624cb0d2e6b755b85b
waves ☆ i saw the fire in your eyes, i saw the fire when i look into your eyes. you tell me things you wanna, try, i know temptation is the devil in disguise. you risk it all to feel alive, you're offering yourself to me like sacrifice. ☆ 1

RPs EN ATTENTE : channing #2, jiyeon, solas, hérine

(kieran) save you from your old ways 4afaadf204dc9a3a162518b1967fab655d51aa4d
solas ☆ legend of the fall took the year like a bandit, bought mama a crib and a brand new wagon. now she hit the grocery shop looking lavish, star trek roof in that wraith of khan. girls get loose when they hear this song, 100 on the dash get me close to god. we don't pray for love, we just pray for cars.

RPs TERMINÉS : 2023 › aliyah 1.0rhett #2

2022 › rhett #1jackson #1 (fb 2004)channing #1august #1 (fb août 2022)

(kieran) save you from your old ways 4miF6hwB_o

AVATAR : abel tesfaye
CRÉDITS : @kiddressources (avatar) + @loonywaltz (ub) + @nairobi (gifs)
DC : eddie yang (ft. lee know) & carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/12/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t47310-mickey-he-knew-fighting-was-his-home-and-blood-was-his-trade https://www.30yearsstillyoung.com/t47338-mickey-low-life-for-life-let-the-meds-flow-let-the-night-flow https://www.30yearsstillyoung.com/t47336-mickey-reeves https://www.30yearsstillyoung.com/t47348-mickey-reeves https://www.pinterest.fr/ladyfamee/mickey-reeves/

(kieran) save you from your old ways Empty
Message(#) Sujet: Re: (kieran) save you from your old ways (kieran) save you from your old ways EmptySam 25 Fév - 22:33



☾ save you from your old ways
Can we climb this mountain? I don't know, higher now than ever before. I know we can make it if we take it slow, let's take it easy. Easy now, watch it go, we're burning down the highway skyline. On the back of a hurricane that started turning, when you were young. And sometimes you close your eyes and see the place where you used to live, when you were young.
@KIERAN HALSTEAD ☆ MICKEY REEVES
gifs by (c) harley and (c) movies and chill


Il n'a pas démontré le moindre soupçon d'intérêt pour les autres dessins habillant les murs de cette classe depuis son arrivée, à tel point que n'importe qui pourrait se douter du lien unissant Mickey à la jeune artiste derrière l'unique objet de son attention. C'est de toute évidence le seul moment que le boxeur a trouvé pour honorer un tant soit peu son rôle, il ne durera sans doute pas et tout porte même à croire qu'il retournera mener sa vie de débauche dès ce soir mais en attendant, Mickey peut se donner la très brève illusion d'être pour elle un père. Parce qu'il a fait le déplacement jusqu'à l'école de Lola et a admiré ses beaux dessins, oui, ce n'est assurément pas grand-chose mais c'est tellement plus que ce qu'il a entrepris durant l'année entière. « J’imagine que ça dépend du père. » Et en la matière, Mickey ne pourrait donner de leçon à personne. Il ne peut même pas blâmer le modèle qui lui a été donné puisque son propre père lui a été arraché bien trop tôt, c'est d'ailleurs la pensée qui lui vient en songeant un peu trop aux mots de son ancien camarade et parce que ces choses-là ne sont jamais bonnes à ressasser, le boxeur les met automatiquement de côté. « Ouais, sans doute. » Il n'a pas l'air bien convaincu Kieran, difficile de savoir si la perspective d'avoir un jour ses propres enfants le rebute ou si l'occasion ne s'est juste pas encore présentée, pour lui. « C'est une obligation pour personne. » Pour tout dire, Mickey lui-même ne pensait pas se destiner à la moindre vie de famille avant de rencontrer celle qui est devenue sa femme et si la question devait à nouveau se poser aujourd'hui, il ne signerait certainement pas pour un deuxième enfant. Pas en étant déjà si peu présent pour le premier et pas en menant ce genre de vie, car que pourrait-il offrir à une nouvelle progéniture si ce n'est le chaos et la ruine ? La moindre forme de stabilité lui est aujourd'hui étrangère et il croit bien pouvoir établir le constat inverse pour Kieran, quand bien même ce dernier ne semble pas être le gars le plus épanoui du coin. C'est pourtant bien son bureau dans lequel ils se trouvent, Mickey n'est pas pleinement certain de ce que cela représente mais à première vue, son ancien camarade a tout de même l'air d'avoir rebondi. Sans doute pas de la meilleure des façons pour rester malgré tout prisonnier de cette école et des souvenirs renfermés ici, mais Mickey ne peut pas s'empêcher de penser qu'il ne s'en tire pas si mal pour quelqu'un qui aurait sacrément pu mal finir – et il croit bien en connaître un rayon, à ce sujet. « J’en sais rien. Je suis devenu un fonctionnaire comme un autre, c’est pas vraiment ma vision de la réussite. » Sauf que tout semble encore tenir debout de son côté, Kieran a probablement des revenus fixes et un emploi stable, ainsi qu'un toit au-dessus de la tête qui ne menace pas de s'écrouler à tout instant. Pas de pension à payer non plus, de divorce attendant d'être prononcé ou de femme ayant plié bagages, dans ce quotidien que Mickey devine être aussi simple qu'ennuyeux. Ce n'est sans doute pas suffisant pour le rendre heureux il le conçoit bien mais c'est tout ce que le boxeur a précisément perdu de son côté, alors oui il peut voir comme une certaine réussite le fait de ne pas avoir fait voler en éclats tout ce qu'il s'est donné du mal à construire. Et il en veut à Kieran de ne pas assez savourer cet équilibre, aussi relatif soit-il, pour avoir vu le sien lui échapper brusquement il y a deux ans. Son regard n'en montre rien pourtant, car Mickey encaisse en silence ce criant parallèle. « Pour reprendre les mots de certains, ce n’est que du gribouillage, de toute façon. » Non. Il ne lui accordera sûrement pas ça alors que ce serait aussi réduire les dessins de sa fille à de vulgaires gribouillages, ce qu'ils ne seront évidemment jamais à ses yeux. « Du gribouillage, hein ? J'aimerais bien savoir dessiner comme ça perso. » Il est honnête en le disant, peut-être même un peu trop, lui le grand adepte des bonhommes bâtons qui n'a jamais été fichu de faire quoi que ce soit de présentable avec un crayon entre les mains. « T'as l'air bon dans ce que tu fais mais ça m'étonne pas, t'avais déjà ce truc artistique à l'époque. » Mickey se veut impassible en le disant mais ces mots prouvent qu'il lui prêtait tout de même un minimum d'intention quinze ans plus tôt, simplement pas assez pour rendre possible entre eux une quelconque amitié – et des amis, de toute façon, il n'en avait pas vraiment à partir du moment où il passait le plus clair de son temps à se rebeller et à se battre, sans jamais se donner la peine de se lier à quiconque. « Tu les emmerdes ceux qui pensent le contraire, c'est pas pour eux que tu fais tout ça. » il reprend d'un air bien plus sévère et il l'espère tout du moins, que Kieran n'a plus rien à prouver à personne aujourd'hui si ce n'est peut-être à lui-même. Mickey devrait être le premier à s'en foutre, c'est certain, mais une part de lui perçoit encore en Kieran l'adolescent martyrisé qu'il était et qu’il n'aimerait pas voir éternellement s'écraser face aux autres. Ce serait leur donner encore trop d'importance et personne dans cette pièce ne doit y tenir.

Mais autant bien l'avouer, ce lycée n'est évocateur de bons souvenirs pour personne car là où Kieran subissait sa scolarité et la cruauté des autres élèves, Mickey lui maudissait la terre entière et assouvissait (déjà) ses pulsions destructrices un peu partout. « Je t’aurais couvert si tu l’avais fait. » Oh, il n'a étrangement aucun mal à imaginer son camarade lui chercher un moyen de défense car ça n'aurait pas été sa seule tentative visant à faire un pas timide vers lui, parmi tous ceux que Mickey n'a précisément jamais voulu voir. Ils n'avaient rien à faire ensemble si on l'écoute et c'est peut-être encore le cas, le fossé entre leurs deux vies se devinant aussi aisément qu'à l'époque même si le dialogue a au moins le mérite de ne plus être inexistant, désormais. « Et personne ne t’aurait cru. » il souligne à son tour d'un air amusé, pourtant pas aussi à l'aise qu'il voudrait l'être face à cette évidence que Kieran souligne. L'un était celui que l'on écoutait jamais, l'autre celui que l'on accusait dès que le désordre s'invitait entre les murs de ce bahut – à juste titre, la plupart du temps. Il n'aurait sans doute pas mérité que son camarade intervienne pour lui éviter des ennuis et si personne n'aurait pu le croire, en l'occurrence, c'est aussi parce qu'ils n'étaient en rien amis et que Mickey préférait combattre ses démons dans son coin. Ce lycée lui rappelle la bombe à retardement qu'il avait déjà tendance à être et le fait qu'aucun professeur n'ait jamais cherché à le comprendre, ces derniers gardant eux aussi un souvenir déplorable de lui comme tous ceux qui ont fait les frais de son incandescence et qui n'avaient sûrement pas hâte de voir le tumultueux Michael revenir dans sa forme adulte. Combien ont d'ailleurs suivi l'envolée de sa carrière puis sa récente descente aux enfers ? Sans doute bien plus qu'il n'ose le croire compte tenu de la notoriété qui fut un temps la sienne, et c'est une autre raison le poussant à fuir ce gymnase pour ne pas croiser plus longtemps des regards qui lui sembleraient trop familiers. « Alors pourquoi ? » Sa première réponse consiste à hausser brièvement les épaules, comme s'il ne savait pas vraiment lui-même ce qu'il fiche exactement là. « T’avais envie de voir leur tête en te pointant ? » Ce n'est pas stupide comme suggestion, ce serait même assez bien son genre de chercher à créer la surprise de cette façon pour montrer à tout ce petit monde qu'il est encore bien vivant, mais Mickey n'a objectivement pas de quoi se vanter de la vie qu'il mène ni de vraie raison de parader comme s'il revenait de loin. Il y a quelques années, oui, son retour aurait pu être triomphant mais compte tenu de ses récents déboires, certains seraient sans doute tentés d'affirmer qu'il est resté le même qu'il y a quinze ans. Et Mickey ne leur offrira pas le luxe de l'enterrer plus encore, d'autant plus entre ces murs. « Tu parles, je leur ai à peine donné l’occasion de voir que j’étais venu. » Il n'a même pas cherché à créer son petit effet, s'étant contenté de passer une tête dans le gymnase sans s'attarder sur quiconque avant de filer en direction des classes. Le pourquoi soulevé par Kieran n'a toutefois pas encore obtenu de réponse, ce que Mickey s'emploie enfin à rectifier. « J'avais le choix entre rester cloitré chez moi et revenir voir si ce bahut avait changé, faut croire que la curiosité l'a emporté. » Brièvement seulement, et il n'est toujours pas convaincu d'avoir fait le bon choix même si sa venue l'aura au moins amené à recroiser la route de Kieran, ce qu'il ne considère pas être un retournement de situation trop déplaisant. Ce qui l’est visiblement plus, en revanche, c'est la rencontre s'étant tenue juste avant son arrivée entre son ancien camarade et Louisa Fleming, une élève que la réputation précède presque autant que la sienne par ici. « Constater par elle-même que Kieran Halstink fait toujours des gribouillages. » Jusque là, rien de bien surprenant quand on connait l'oiseau. « Et s’excuser. » Cette fois, sa réponse le prend de court et Mickey s'esclaffe comme s'il venait d'entendre la blague de l'année. « Laisse-moi rire. » Louisa, s'excuser ? Voilà deux mots qu'il n'aurait jamais cru entendre dans une même phrase et il a franchement du mal à croire que sa conscience puisse la tirailler à présent. Pas après tout ce temps, et pas alors qu'elle trouve encore le moyen d'égratigner son nom. « Ça lui a pas trop écorché la bouche, au moins ? » Ce qu'il devrait plutôt lui demander c'est s'il a accepté ou non ses excuses, mais il le croit bien capable de l'avoir fait juste pour se débarrasser d'elle. Alors dans le doute, Mickey s'abstient. « En m’incitant à aller de l’avant. » Pour se dédouaner et pouvoir elle-même un peu mieux avancer dans sa vie d'adulte, ou parce que c'est la réplique toute faite que l'on offre à un gars sur lequel on s'est acharné après quinze ans ? Il n'en sait rien et ne tient sans doute pas à le savoir. « Bref, de la moquerie, de la surprise et une petite leçon de morale, du Louisa tout craché. » Rien qui ne l'étonne franchement là encore, à l'image de son expression demeurant inchangée. « Qu'elle s'avise pas de revenir. » il déclare simplement, le fait que Louisa soit à sa connaissance une grande amie de son cousin n'ayant ici aucune importance. Ils ont grandi dans le même quartier en plus d'avoir fréquenté le même lycée mais ces deux-là n'auraient jamais pu s'entendre, et il ne prétend pas que cela puisse un jour évoluer. Il n'y tient d'ailleurs pas, comme ses mots se chargent à eux seuls de le faire entendre.

Mickey s'impose comme il sait si bien le faire, forçant les choses par sa simple présence et s'étonnant que l'effervescence de la fête se tenant un peu plus loin ne parvienne pas – totalement – à troubler la concentration de Kieran. « J’habite à côté d’un bar, je suis immunisé au bruit. Pour le reste, ça en sera une quand ils auront quitté l’établissement. » La première information trouve sagement une place dans un coin de sa tête, tandis que la seconde le rend silencieux mais pas moins pensif. Il veut la paix, Mickey le devine sans mal et celle-ci pourrait notamment passer par le fait d'être laissé seul dans cette classe, dont le boxeur refuse pourtant toujours de partir. « J’ai jeté l’invitation à la poubelle dès que je l’ai reçue. J’ai oublié que c’était ce soir. » Mickey n'en croit pas un mot bien sûr, et son regard déviant vers son ancien camarade n'est pas incrédule pour rien. Il n'aurait pas pu oublier l'existence de cette fête, tout simplement parce qu'une telle chose ne s'oublie pas. Pas quand on traine un passé comme le sien par ici, même avec tout le déni du monde. « Mais je suis resté, parce que je crois que j’avais envie d’en croiser quelques-uns et... j’sais pas, de me rassurer ? » Il aurait pu prendre la fuite mais n'en a rien fait, pour des raisons que Mickey ne prétendra pas forcément comprendre mais qui, malgré tout, trouvent un semblant d'écho en lui. « Je crois que ça te rend plutôt courageux. » D'avoir choisi de rester, oui, à défaut de savoir quelle autre étiquette poser là-dessus. Il n'est pas sûr de lui quand il le dit mais n'est-ce pas une forme de courage de tenir tête à ses propres souvenirs, ceux qui lui dictaient justement de prendre ses jambes à son cou ? « Tu m’as déjà vu envoyer quelqu’un se faire foutre ? » Cette question qui n'en est pas une le fait tranquillement sourire car si Kieran n'a jamais été capable d'une chose depuis qu'ils se connaissent, c'est bien d'envoyer bouler quiconque. Baisser la tête et subir était au contraire sa marque de fabrique, et tout ce qui les différenciait déjà l'un et l'autre. « Je désespère pas de voir ça un jour de mes propres yeux, hein. » il l'informe, pour ce que ça vaut. C'est le genre de chose dont Mickey voudrait être témoin avant de casser sa pipe mais compte tenu de l'urgence de la situation, rien n'est plus incertain. « Et comme j'ai pas prévu de faire centenaire faudrait peut-être pas trop tarder à travailler là-dessus, tu vois ? » Il ne paraît pas bien sérieux en le disant et pourtant, Mickey pourrait presque entendre le tic-tac résonner derrière lui. Prévisible, quand on passe son temps à défier le monde entier et cette vie ne tenant qu'à un fil. « T'as devant toi quelqu'un qui a envoyé les autres se faire foutre toute sa vie, mais je t'apprends sûrement rien. » S'il paraît en être fier, la réalité est quelque peu différente car il n'était pas difficile de saisir qu'il s'agissait à l'époque de son principal moyen de défense. Certains l’avaient compris mais Mickey, lui, n'a jamais rien reconnu et encore aujourd'hui cette colère ne porte à ses yeux ni nom, ni visage(s). « Ils méritent même pas que je m’intéresse à eux. » « Voilà, tu vois quand tu veux. » il lance en pointant vers lui un doigt convaincu car ce que leurs camarades méritent, en l'occurrence, c'est son indifférence la plus totale. Peu importe ce qui se joue en lui quand ils viennent individuellement le narguer, Kieran doit leur faire sentir qu'ils n'ont plus le moindre pouvoir sur lui. Même si ce n'est pas tout à fait vrai, même si leurs mots résonnent encore et si leurs actes ne seront jamais effacés, c'est bien ce dont tout ça doit avoir l'air. Et dans l'hypothèse où Kieran aurait encore du mal à les renvoyer d'où ils viennent, Mickey n'exclut pas d'apporter sa contribution en faisant ce qu'il faisait déjà si bien autrefois : leur faire passer l'envie de s'en prendre à plus faible qu'eux, et leur donner un adversaire à leur hauteur pour que tout le monde y trouve son compte. « T’avais aussi besoin de leur échapper ou tu voulais juste apprécier les œuvres de ta fille ? » Le rire bref qui transperce la barrière de ses lèvres en dit long sur ce que lui inspire la première option, comme s'il ne pouvait pas entendre que son départ du gymnase ressemblait aussi à une quelconque fuite. Non, c'est bien connu, Mickey ne fuit jamais rien ici bas. « J'ai besoin d'échapper à personne, c'est tout juste si je considère qu'ils existent. » il proteste alors, et c'est bien un excès de fierté qui trahit à cet instant ses mots. Lui, donner de l'importance aux autres ? Pas ici, pas dans ce maudit bahut où il se fiche de savoir ce que chacun a pu devenir car ça n'est plus son problème et ne l'a en fait jamais été. « Mais oui, je crois que j'avais surtout envie.. ou besoin de voir comment Lola se débrouille. » il admet enfin, d'une voix si prudente qu'elle paraitrait presque timide. C'est juste qu'il n'a plus l'habitude de se présenter comme son père ni d'agir comme tel, lui qui n'est plus digne de ce rôle depuis longtemps. « C’est une élève douée, tu sais. » Et puisque son professeur le dit, il n'a aucune raison d'en douter ni de penser que Kieran pourrait lui mentir. Au contraire, c'est un sourire amplement fier qui étire ses lèvres pendant que son regard repart se poser sur l'oeuvre en question. « Merci pour elle. » Bien sûr que ça le flatte, sa fille semble déjà bien partie pour se faire positivement connaître par ici et elle a surtout un talent, bien différent de celui de son père qui n'a jamais été capable de rien d'autre que se battre. Ils arriveront à faire quelque chose de Lola, c'est certain et Mickey en est le premier heureux même s'il contient encore tout ça. « Aliyah se doute pas que je suis là et ça m'arrangerait qu'elle l'apprenne pas. Je crois pas qu'elle comprendrait, en fait. » Comment il peut démontrer de l'intérêt pour ses dessins ce soir alors qu'il est un père absent le reste du temps, c'est évident qu’elle le lui reprocherait. Il ne pourrait d'ailleurs pas s'en défendre, voilà pourquoi il n'a aucune envie d'avoir cet échange avec la mère de sa fille. « T'es pas obligé de répondre, et je suis peut-être pas le mieux placé pour te demander ça non plus, mais tu me le dirais si ses dessins étaient un peu préoccupants parfois ? » Préoccupé, en tout cas, son regard tend à le devenir alors qu'il s'agit pour lui d'une façon de s'informer, de se tenir à jour sur comment va Lola. Si son absence et leur tableau familial en morceaux se ressentaient dans ses dessins, bien sûr, Mickey voudrait le savoir même s'il se doute que son ex-femme le saurait bien avant lui et se garderait tout aussi bien de lui en toucher un mot. Il ne mérite sans doute pas d’en être prévenu, pas alors qu'il ne prend presque jamais de leurs nouvelles. « On communique pas alors si t'en as déjà parlé avec Aliyah, j'ai aucun moyen de le savoir. » Et ce n'est pas qu'une impression, Mickey se refroidit bel et bien en songeant au fait que Kieran voit aujourd'hui bien plus sa fille et sa femme que lui-même n'est amené à les voir. Il dispose à ses yeux d'un privilège que lui n'a plus et il jalouse secrètement sa complicité avec Aliyah, tout comme il envie celle qui la lie à Jackson, autant d'hommes dont elle reste proche tandis qu'ils ne partagent officiellement plus grand-chose, tous les deux. « Tu vois pas d'inconvénient à ce que je prenne son dessin en photo, hm ? » À défaut de pouvoir repartir avec, aussi bien pour se constituer un souvenir que pour garder une trace de Lola près de lui. La seule véritable, celle dont il devra se contenter.





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(kieran) save you from your old ways Empty
Message(#) Sujet: Re: (kieran) save you from your old ways (kieran) save you from your old ways Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(kieran) save you from your old ways

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-