AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-36%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
69.99 € 109.99 €
Voir le deal

 live a little (Aleran #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptySam 13 Mai 2023 - 22:41


live a little

Abandoned and lamenting, the wasted days were spent running from ourselves aimlessly ramblin' but hey man, at least we've got our health. Oh, but it ain't enough just to be alive, we've gotta lean into the love a little before we die

Elle avait commis une erreur. Une grosse erreur. Elle n’avait pourtant pas voulu fouiller dans les affaires de Kieran Albane, promis juré. Mais elle était tombée sur cette liste et la curiosité avait été trop grande. Il avait fallu qu’elle lise cette bucket list en entière et maintenant, elle hésitait entre s’auto-flageller et profiter de ce qu’elle venait d’apprendre pour leur organiser une chouette journée. Cela leur ferait sans doute du bien de passer du temps ensemble loin de leurs appartements respectifs (ou plutôt loin de Leo et d’Eliot), à s’amuser et à se comporter comme des gens normaux. Ce n’était pas qu’elle n’appréciait pas les soirées à manger de la pizza en regardant netflix sur le canapé, bien au contraire. La française ressentait juste le besoin d’interagir avec le reste du monde. Pas par pure envie, mais par salvation. Elle ne savait que trop bien dans quelle spirale infernale elle s’enfermait quand sa vie ne dépendait plus que de ses cours et de ses missions au gang ou au Blind Tiger. C’était généralement assez pour remuer ce qu’il y avait de plus sombre chez elles, et elle ne pouvait pas se permettre de repartir là-dedans. Encore moins quand, comme d’habitude, elle s’efforçait d’être celle qui aide, celle qui prétend aller bien. Kieran était loin du joyeux luron quand il était laissé à lui-même et elle ne pouvait pas s’empêcher de se faire du souci. S’acharner à lui prouver que le monde n’était pas si sombre était parfaitement prétentieux et hypocrite de sa part. Cependant, s’il y avait une chose pour laquelle Albane était connue, c’était bien sa capacité à ne jamais abandonner ses proches. On sous-estimait les liens qui pouvaient se créer dans une chambre d’hôpital ou dans un service psychiatrique. Une ironie qu’elle gardait soigneusement pour elle, peu désireuse de reparler de la fois où ils avaient failli se foutre en l’air plus ou moins volontairement.

Elle avait bien tenté de réfléchir à un programme par elle-même mais au final, elle avait opté pour honteusement revenir à cette liste et chercher ce qu’elle pourrait l’aider à barrer, omettant toute forme de jugement sur les objectifs de vie tendancieux, masochistes, dangereux, ou même purement illégaux. Le reste n’avait été qu’un processus d’élimination. Il y avait le festival de musique qui aurait éventuellement pu se faire. Organiser une fête ? Non, elle risquait de ne pas aimer le mélange d’invités. Un concours de karaoké pourrait être fun mais nécessiterait vraiment beaucoup d’alcool. Apprendre à cuisiner leur aurait été bénéfique à tous les deux, mais connaissant ses capacités à elle, le danger était indéniable. Pareil pour la danse et sa maladresse -il risquait d’y perdre un pied-. L’envoi d’un message dans une bouteille au cours d’une randonnée peut-être ? Non. Il faisait à nouveau trop froid à Brisbane. Pareil pour le camping. Et dormir à la belle étoile. Et surfer, ou le bain de minuit. Sauf avec de l’alcool, peut-être. Elle aurait adoré l’initier à la plongée si seulement elle ne craignait pas autant de prendre la responsabilité de sa vie. Sauter d’une falaise aurait été un bon shoot d’adrénaline mais au vu de leur passif possiblement suicidaire, elle s’abstiendrait. Ils pourraient aller au casino si seulement elle ne craignait pas de développer une addiction au jeu, tant qu’à toujours opter pour les bonnes décisions. Lui faire manger des insectes serait particulièrement étrange et pas romantique pour un sou. Elle pouvait lui apprendre le français s’il le voulait, mais il faudrait un paquet d’heures ensemble rien que pour les bases. Elle n’était pas très pédagogue. Pas très engagée non plus, ce qui invalidait l’option de la manifestation. Avec sa tête rasée, lui teindre les cheveux aurait été impossible. Se faire tatouer ensemble ? Non. Trop tôt. Trop tôt, et elle n’était pas irréfléchie à ce point. Les restaurants à concept avaient des mois d’attente pour les réservations. Danser sous la pluie nécessitait justement de la pluie. Elle n’était pas fan de tout ce qui incluait des hauteurs donc non pour les arbres, le parachute, et tout ce qui allait avec. Ils pourraient fabriquer une bougie oui, mais la partie fun lui semblait incroyablement limitée. Il était hors de question qu’elle s’approche d’un serpent. Il restait ensuite les mauvaises idées comme la drogue (ironiquement, elle aurait de quoi lui fournir), le vol, les boutons sur lesquels ne pas appuyer. Ou alors, il y avait toutes les pratiques sexuelles. Parce que ce serait absolument naturel entre eux, n'est-ce pas ? Et à la fin, elle lui dirait qu’elle était fière de lui.

Ce fut donc dans la partie animée de Fortitude Valley qu’elle lui avait donné rendez-vous en début de soirée. Elle n’avait pas donné d’autres informations, insisté sur le fait que c’était une surprise et que de préférence, il ferait bien d’éviter de s’habiller en blanc. Pas qu’elle l’ait déjà vu porter un tee-shirt blanc, mais ils étaient doués pour les timings foireux. Elle trépignait Albane, bien trop fière d’elle. Elle ne chercha même pas à le dissimuler en voyant Kieran s’avancer vers elle dans la rue. « Hey. T’es pile à l’heure. » Elle dut se hisser sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur sa joue -il ne paraissait pas aussi grand du fond du lit-. « Viens, on entre. » Elle attrapa sa main pour le tirer jusqu’à l’entrée du bâtiment. Elle sonna, entra, s’engouffra dans l’ascenseur étroit. « J’ai réfléchi. Si jamais tu le sens pas et que tu veux partir, le safe word est ‘cannelloni’. » C’était le problème des surprises, elles ne pouvaient pas toujours plaire. « J’ai un plan B au besoin. Et un plan C. Mais t’aimerais pas beaucoup le plan C. » Son sourire mutin était désormais difficile à réfréner et elle s’extirpa de l’ascenseur pour aller au bout du couloir. La porte s’ouvrit presque instantanément et ils furent accueillis par un chantant « Benvenuto ! Je vous en prie, par ici. » Un homme en tenue de chef les fit entrer et les escorta vers sa cuisine où deux couples étaient déjà présents. Chacun son bout de cuisine. Les bols d’ingrédients étaient déjà disposés sur les comptoirs et des plaques à induction portables étaient disposées, indiquant la nature de l’activité. « C’est cours de cuisine italienne ce soir, avec vin illimité. Puis-je t’intéresser avec… » Elle attrapa la bouteille de rouge qui était ouverte, prête à être servie. « Un chianti de 2021 ? » Ils auraient intérêt à ne pas brûler le plat. Elle avait faim.

@Kieran Halstead


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
live a little (Aleran #2) MTtf4TM Présent
ÂGE : trente-quatre (14.07). aïe.
SURNOM : « kiki » (couché, grrrrhhhh).
STATUT : c’est bien aussi la solitude, on s’y habitue (non, pas du tout #help).
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels.
LOGEMENT : #18 james street, fortitude valley, avec august (le coloc), waterproof (le corgi) et bagheera (le chat).
gif @leave
POSTS : 4005 POINTS : 0

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : live a little (Aleran #2) Tumblr_inline_plhd1mS2X01slbpsl_1280 halstay #12 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

live a little (Aleran #2) 0e4c2e637f2a56a53118b77291743b70048df66b
spencer #5 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

live a little (Aleran #2) 5457bd0bce2c215c3657ae167d094e9f391cf887
ally (scénario libre) ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

live a little (Aleran #2) 25c8ec668e9df1d3f8bea886cef53927323f4b7e
vivian #1 ⊹ i'm sure they figured it out early on that i would never run, that they could shoot, but that's no fun 'cause then they're killing the stolen son, oh don't tell them anything, anything, please.

live a little (Aleran #2) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #12 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(14/06 - vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais compte. moi, si je devais résumer le rp aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres)ginny (fb)alice (fb)vittorioceciliashilohaugustwildpénélopealfly #17 (ua)danaë
RPs EN ATTENTE : mickey #3 › flora #3 › olive #2 › greta #2
RPs TERMINÉS : live a little (Aleran #2) MokPW9e
live a little (Aleran #2) 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1mickey #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2autumn #8penelopeia #1caitriona #2raphael #10raphael #11autumn #9flora #1albane #1spencer #3archie #4autumn #10 (2023) halstay #11 + masonsiham #1eliot #3albane #2greta #1archie #5zoya #1zoya #2siham #2dina flora #2spencer #4birdie #3mickey #2mavisolive #1albane #3adèlebirdie #4zoya #3

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyahally aliyahally #1siham #4merylannanoor ally #1laoisesiham #3anastasia

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy

live a little (Aleran #2) 015f
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @harley ♡ (dessin) mapartche ♡ (sign) astra (gifs) @raquelsgifs, @harley, @hiddlestonss, @womenrph, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377-
https://www.30yearsstillyoung.com/t29503-
https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptySam 20 Mai 2023 - 1:24


Il aurait peut-être fallu lui dire que t’es pas fan des surprises, Kieran, tu crois pas ?

C’est mal connaître notre protagoniste que d’estimer qu’il en aurait été capable. Évidemment qu’il n’a rien dit, Kieran, peu envieux de vexer Albane alors même qu’elle s’est mise en tête de les sortir d’entre les murs de leurs appartements respectifs. Si ça ne tenait qu’au dessinateur, il n’aurait jamais proposé autre chose que de continuer à tester le service de livraison des pizzerias du coin tout en se mettant au défi de venir à bout du catalogue de Netflix – how romantic. Son appartement représente un cocon, une bulle de sécurité qui le préserve du monde extérieur et qu’il n’est pas envieux de quitter. En ce sens, je peux déjà affirmer que j’apprécie la française ; car elle a au moins le mérite d’essayer de le sortir de sa zone de confort sans pour autant le brusquer. Peut-être que je ne devrais pas m’avancer tant que je n’ai aucune idée de la surprise en question, mais je doute qu’elle puisse susciter l’inconfort de Kieran – au-delà de celui provoqué par son ignorance, lui qui aime anticiper – car cela ne semble pas être dans le caractère d’Albane que d’aller à l’encontre de la nature des autres, contrairement à Autumn, oui, j’ose le dire. Albane n’est pas Autumn ; et si c’est quelque chose que Kieran pourrait être amené à regretter parce qu’il n’est pas encore certain de réussir à passer à autre chose, c’est là quelque chose que j’apprécie énormément. C’est même la raison principale pour laquelle j’encourage Kieran à s’essayer à cette nouvelle relation – si vraiment elle peut être qualifiée ainsi. Lui-même ne le sait pas, et pour tout dire, je ne peux même pas le contredire. Je ne sais pas exactement à quoi ils jouent tous les deux. Tout ce qui semble évident est l’instabilité de la chose ; peu aidée par l’instabilité des principaux concernés, il est vrai. L’autre certitude est que ce n’était pas quelque chose que Kieran avait planifié. Il ne sait même plus comment les choses se sont faites ; probablement qu’elles ont seulement été naturelles, ce qui est suffisamment rare pour être souligné tant Kieran ne s’ose pas à être lui-même. D’une visite à l’hôpital, c’en est suivi des retrouvailles à l’extérieur. Les quelques SMS pour prendre des nouvelles se sont transformés en véritables conversations autour d’un café. Une invitation à sortir un soir a donné lieu à un dernier verre à l’étage. La maladresse d’effleurer sa main s’est muée en courage de lui voler une étreinte. Et aujourd’hui, le plaisir de passer du temps en sa compagnie lui permet d’accepter la perspective d’une surprise.

Je n’étais pourtant pas convaincu par ce duo, non pas à cause d’Albane ; mais parce qu’il serait temps que Kieran apprenne à vivre seul sans dépendre de qui que ce soit. Il s’est toujours accroché à autrui pour ne pas se retrouver seul face à ses difficultés ; et aujourd’hui Albane est sa victime toute désignée. C’est trop vite, trop tôt, pour qu’il se relance dans une relation. La plus importante de toutes me semble être celle qu’il entretient avec lui-même ; et avant de chercher à nouveau quelqu’un à aimer, il serait temps qu’il apprenne à le faire à son égard. Mais ce n’est pas nouveau que Kieran ne m’écoute pas ; et je ne m’offusque pas comme je l’aurais fait dans d’autres circonstances, car je suis forcé de reconnaître qu’Albane lui fait du bien – au point où il en vient à s’impatienter quant à découvrir la surprise en question.

Le début de soirée entamé et le rendez-vous fixé à une dizaine de minutes de chez lui, Kieran parvient à être à l’heure sans trop de difficultés, lui qui est pourtant plus habitué à courir pour rattraper son regard. Vêtu d’un total look noir (non pas parce qu’il suit les consignes, mais parce qu’il ne sait s’habiller autrement), un sourire s’affiche sur ses lèvres lorsqu’il finit par trouver du regard la silhouette d’Albane au milieu d’une foule dense. « Hey. T’es pile à l’heure. » - « Hey. » S’abaissant par réflexe pour lui faciliter la tâche lorsqu’elle entreprend de déposer un baiser sur sa joue, Kieran s’hésite à en faire de même, donnant lieu à un instant de gêne palpable. Il finit par céder sous mon impulsion, détournant rapidement la tête pour masquer la rougeur sur ses joues. « Viens, on entre. » Teinte qui ne diminue pas alors qu’elle s’empare de sa main pour l’amener à le suivre. Il me désespère parfois, Kieran, alors qu’il a passé la trentaine, mais que ses réactions sont encore équivalentes à celle d’un adolescent en proie à ses premiers émois. « J’ai réfléchi. Si jamais tu le sens pas et que tu veux partir, le safe word est ‘cannelloni’. » - « Un safe word ? » Il écarquille les yeux en observant la jeune femme, soudainement inquiété par cette perspective malgré la bonne humeur flagrante d’Albane. « C’est le moment où je suis censé partir en courant ? » Il l’interroge, alors qu’un léger rire finit par s’échapper d’entre ses lèvres. « J’ai un plan B au besoin. Et un plan C. Mais t’aimerais pas beaucoup le plan C. » -  « J'ai envie de connaître le plan C, maintenant. » Et face au sourire amusé d’Albane, il ne peut s’empêcher d’ajouter : « espèce de sadique. » dit avec suffisamment de légèreté pour ne pas accorder de crédit à sa plainte. Suivant toujours docilement la française, Kieran ne peut masquer sa surprise quand les éléments commencent à s’assembler. « Benvenuto ! Je vous en prie, par ici. » Un chef les accueille et Kieran regarde tout autour de lui pour mieux saisir où il est tombé ; bientôt éclairé par Albane. « C’est cours de cuisine italienne ce soir, avec vin illimité. Puis-je t’intéresser avec… » Son regard glisse sur la bouteille de vin tandis qu’un sourire s’affiche sur ses lèvres. « Un chianti de 2021 ? » -  « Si tu me prends par les sentiments. » Et à vrai dire, elle a misé juste, Albane, alors que l’alcool n’est jamais de trop pour l’aider à se détendre, ce qui ne lui fera pas de mal ce soir. Ce n’est pas qu’Albane l’intimide, c’est qu’il l’est de nature et qu’il parvient à se mettre la pression pour tout et rien ; et qu’il a peur de ne pas être à la hauteur aux yeux de la jeune femme. « Je peux pas nier que t’es courageuse, parce qu’avec mes talents culinaires, c’est un truc à finir empoisonnée, tu le sais ? » Il n’exagère rien, je vous assure qu’il est capable de suivre les consignes du chef à la lettre et de quand même risquer l’intoxication alimentaire. « Et est-ce que c’est vraiment une bonne idée qu’on ait du vin illimité ? » Ça l'est d'autant moins qu'il n'est pas supposé en consommer en l'état actuel, mais il s'en amuse. Kieran s’empare de l’un des deux tabliers à leur disposition, qu’il fait passer autour de son cou avant de le nouer dans son dos et de reporter son attention sur Albane. « D’où t’es venue l’idée ? » Il la questionne, son regard qui glisse ensuite sur le chef, dans l’attente des premières consignes.

@Albane Dumas live a little (Aleran #2) 1949770018



:l: :

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptyLun 29 Mai 2023 - 23:25


live a little

Abandoned and lamenting, the wasted days were spent running from ourselves aimlessly ramblin' but hey man, at least we've got our health. Oh, but it ain't enough just to be alive, we've gotta lean into the love a little before we die

Elle voulait vraiment bien faire, Albane, et son emballement servait parfaitement de façade pour son appréhension. Elle n’était pas la reine des surprises ou des initiatives et s’aventurait sur un terrain inconnu. Pour tout dire, à eux deux, ils étaient un peu ennuyants. Ils ne cherchaient jamais à sortir de leur zone de confort, se satisfaisant parfaitement de leur bulle isolée, bien loin du monde. Elle ne connaissait pas ses proches, il ne connaissait pas les siens. Quoiqu’ils prévoient, ce n’était toujours rien qu’eux deux. Et elle ne s’en plaignait pas, loin de là. Peut-être que d’ici une demi-heure, ils regretteraient mutuellement que ça n’ait pas été le programme du soir. Ce n’était juste pas la chose la plus saine à faire. Ce n’était pas comme ça qu’ils parviendraient à changer et évoluer. Alors Bane tentait, essayait de se rassurer en se disant qu’il ne pourrait pas totalement haïr l’idée si elle faisait partie de sa bucket list. Pour sa part, elle commençait à sentir l’excitation la gagner, ses doutes vite distraits par le visage apeuré de Kieran. Il devait imaginer les pires scénarios maintenant que le safe word était mis sur la table. Il devrait la connaître assez maintenant pour savoir qu’elle ne lui ferait pas de coup foireux. C’était juste drôle de le voir paniquer, et surtout s’interroger. « J’ai peut-être prévu d’aller jusqu’au plan C ce soir. » souffla-t-elle en haussant les sourcils d’un air mystérieux. Il était encore tôt et ils avaient le temps de faire mille bourdes qui les feraient fuir en courant pour ensuite avoir encore la possibilité de continuer leur soirée.
Une surprise à la fois, cependant, et celle du cours de cuisine fut rapidement dévoilée. Ils se retrouvèrent dans cette cuisine optimisée pour l’occasion, devant leur plan de travail, une bouteille à disposition, des aliments ne demandant qu’à être préparés en quelque chose de mangeable sous leur nez. Elle ne se fit pas prier pour remplir deux verres, profitant du fait que le cuisiner soit occupé à parler avec un autre couple. La française fit l’effort de ne pas remplir les verres à ras-bord, quand bien même c’était tentant. Elle ne devrait pas, elle en avait bien conscience. L’alcool était sa manière de remplacer un vice par un autre. Mais d’une certaine manière, c’était socialement acceptable de déguster du vin, là où consommer de la morphine était pointé du doigt. « Et avec mes capacités, je pense que je peux te faire brûler la cuisine, ou au bas mot, te bousiller toutes les poêles et casseroles. C’est bien pour ça qu’on a besoin de ce cours, hein ? » Elle avait quelques témoins de ses désastres culinaires. Autour d’elle, tout le monde savait qu’il ne fallait jamais lui laisser la main mise sur une plaque de cuisson et que si on voulait la voir survivre, il fallait continuellement s’assurer que le congélateur était rempli de plats surgelés. Le vin rajoutait un risque probablement inutile, mais Bane haussa juste les épaules. Elle n’admettrait pas que c’était spécifiquement le vin à volonté qui lui avait fait choisir ce cours plutôt qu’un autre. « Quel est le PIRE qui pourrait arriver ? Au moins, si notre cuisine est si horrible, on n’aura pas totalement perdu la soirée. » C’était une excuse suffisante. Elle trempa les lèvres dans son verre pour goûter au vin, et rien que le goût étira ses lèvres dans un large sourire. A moins que ce soit de voir Kieran dans un tablier. Elle n’aurait pas pensé voir ça un jour. « Ca te va bien. » Elle lui lança un clin d’œil avant de reposer le verre pour enfiler le tablier à son tour et oublier combien cette tentative de drague semblait maladroite. Cela lui donna aussi l’occasion de ne pas croiser le regard du jeune homme pendant qu’elle réfléchissait à une explication autre que ‘j’ai lu ta bucket list’. « J’ai décidé d’apprendre à être une adulte. Cuisiner, ça me semble être une première étape. » Et puis vu le prix des pâtes dans les restaurants italiens, mieux valait apprendre comment les cuisiner elle-même.
Le cuisinier se racla la gorge pour attirer leur attention. « Bonjour à tous, et merci de me rejoindre dans ce cours aujourd’hui. Nous allons pouvoir commencer. Vous verrez sur la plaque une cocotte remplie d’eau. Je vous invite à la saler et à allumer la plaque à feu fort. Pendant ce temps, vous allez pouvoir commencer à préparer vos cannellonis à la sicilienne. » Regard rivé sur le cuisiner, Albane tentait d’écouter les instructions, même si un petit « On devrait changer de safe word. » lui échappa. Oignons, huile d’olive, casserole, viande, assaisonner, puis une fois cuit, coulis et concentré de tomate, paprika. C’était facile, normalement. « Après cela, nous préparerons des mini calzone et un tiramisu. Mais commencez déjà par votre préparation ! » Elle tourna la tête vers Kieran, subitement sceptique. Ils allaient passer combien d’heures exactement en cuisine ? Elle était en train de comprendre pourquoi le cours se passait en début de soirée. En attendant, plus vite ils s’y mettraient, plus vite ils mangeraient, alors dans un geste lent mais assuré, elle tendit à Kiki un couteau et un oignon. « Si tu veux je reste à côté de toi, comme ça on pleure ensemble. Mais j’ai les compétences médicales, il vaut mieux que mes deux mains soient intactes. » Elle papillonna des cils. Il voudrait bien le faire, hein ?

@Kieran Halstead


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
live a little (Aleran #2) MTtf4TM Présent
ÂGE : trente-quatre (14.07). aïe.
SURNOM : « kiki » (couché, grrrrhhhh).
STATUT : c’est bien aussi la solitude, on s’y habitue (non, pas du tout #help).
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels.
LOGEMENT : #18 james street, fortitude valley, avec august (le coloc), waterproof (le corgi) et bagheera (le chat).
gif @leave
POSTS : 4005 POINTS : 0

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : live a little (Aleran #2) Tumblr_inline_plhd1mS2X01slbpsl_1280 halstay #12 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

live a little (Aleran #2) 0e4c2e637f2a56a53118b77291743b70048df66b
spencer #5 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

live a little (Aleran #2) 5457bd0bce2c215c3657ae167d094e9f391cf887
ally (scénario libre) ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

live a little (Aleran #2) 25c8ec668e9df1d3f8bea886cef53927323f4b7e
vivian #1 ⊹ i'm sure they figured it out early on that i would never run, that they could shoot, but that's no fun 'cause then they're killing the stolen son, oh don't tell them anything, anything, please.

live a little (Aleran #2) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #12 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(14/06 - vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais compte. moi, si je devais résumer le rp aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres)ginny (fb)alice (fb)vittorioceciliashilohaugustwildpénélopealfly #17 (ua)danaë
RPs EN ATTENTE : mickey #3 › flora #3 › olive #2 › greta #2
RPs TERMINÉS : live a little (Aleran #2) MokPW9e
live a little (Aleran #2) 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1mickey #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2autumn #8penelopeia #1caitriona #2raphael #10raphael #11autumn #9flora #1albane #1spencer #3archie #4autumn #10 (2023) halstay #11 + masonsiham #1eliot #3albane #2greta #1archie #5zoya #1zoya #2siham #2dina flora #2spencer #4birdie #3mickey #2mavisolive #1albane #3adèlebirdie #4zoya #3

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyahally aliyahally #1siham #4merylannanoor ally #1laoisesiham #3anastasia

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy

live a little (Aleran #2) 015f
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @harley ♡ (dessin) mapartche ♡ (sign) astra (gifs) @raquelsgifs, @harley, @hiddlestonss, @womenrph, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377-
https://www.30yearsstillyoung.com/t29503-
https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptyMer 14 Juin 2023 - 22:08


À sa naissance, la pincée « appréhension » destinée à rationaliser ses futures prises de décision s’est transformée en grosse louche, ce qui fait que Kieran est absolument incapable de maîtriser l’un ou l’autre (les décisions comme la rationalité). Par conséquent, sa vie est faite d’une angoisse permanente, même concernant des éléments qu’il est supposé connaître et maîtriser – à commencer par sa profession. Alors, les surprises, vous imaginez bien qu’il s’agit-là d’un avant-goût de l’enfer et des méthodes de tortures existantes ici-bas pour un garçon comme Kieran qui déteste l’inconnu et l’imprévu. C’est paradoxal avec son envie de s’autoriser à découvrir la spontanéité et c’est peut-être la raison pour laquelle ce mot « surprise » si détesté de la bouche des autres a une nouvelle saveur lorsqu’il est prononcé par Albane. En réalité, Kieran aurait toutes les raisons d’être nerveux ; car il n’a pas l’impression de bien connaître la jeune femme et qu’il continue leur apprentissage l’un de l’autre. Surtout, il est incapable de faire confiance aux autres et tend à croire qu’ils finiront de leur tendre un piège un jour ou l’autre pour mieux se réjouir de sa naïveté. Mais il n’a pas cette sensation avec Albane. Il n’a probablement pas les sentiments qu’il devrait ressentir à son égard compte tenu de ce qui les unit, mais Albane peut se vanter d’obtenir bien plus de sa part en cette forme de sérénité qu’il confie entre ses mains. Et c’est suffisamment rare pour être souligné, et pour qu’il s’autorise à se détendre à son contact, alors que tous les éléments étaient réunis pour qu’il en soit malade d’angoisse, y compris lorsqu’elle parle de safe word et que même son inquiétude n’a pas grand-chose à voir avec celle qu’il aurait ressenti dans d’autres circonstances. « J’ai peut-être prévu d’aller jusqu’au plan C ce soir. » Le mystère qu’elle fait planer lui provoque un léger sourire, timide et peu assuré, qui disparaît alors que son cerveau se met déjà en marche – j’y peux rien, moi je suis celui qui essaie d’activer le bouton off, c’est lui qui continue de presser sur on comme si c’était un buzzer pour la question à un million de dollars. Est-ce un sous-entendu qu’il ne comprend pas ? Est-ce lui qui se fait des idées, alors qu’il n’y a pas lieu d’être ? Et s’il se fait effectivement des idées, comme est-ce qu’il peut les justifier alors que ce n’est pas particulièrement une façon de faire entre eux ? Ni une qu’il veut provoquer ? Il finit par préciser : « j’ai presque hâte, bizarrement. » Une phrase toute faite ; un sourire discret, et il lui laisse alors le soin d’en faire l’interprétation qu’elle souhaite, en espérant qu’elle soit compatible avec celle qu’elle désire.

Comme souvent avec Kieran, son anxiété n’était pas nécessaire ; et il ne peut que souffler lorsqu’il réalise qu’il doit subir un cours de cuisine. Subir est le terme approprié si vous voulez mon avis, compte tenu de ses talents culinaires. À vrai dire, c’est plutôt Albane qui s’apprête à souffrir, et qui regrettera probablement son idée. « Et avec mes capacités, je pense que je peux te faire brûler la cuisine, ou au bas mot, te bousiller toutes les poêles et casseroles. C’est bien pour ça qu’on a besoin de ce cours, hein ? » Son rire est sincère alors qu’il réalise à quel point la soirée s’annonce compliquée (mais c’est sans doute ce qui permet de croire qu’elle sera agréable). « Si ce cours veut bien de nous, je commence à douter qu’on puisse y assister jusqu’à la fin. » Alors, certes, le but est bien d’apprendre, mais pas sûr que les deux catastrophes ambulantes qu’ils représentent soient acceptées jusqu’au bout. « Quel est le PIRE qui pourrait arriver ? Au moins, si notre cuisine est si horrible, on n’aura pas totalement perdu la soirée. » La tête légèrement penchée sur le côté, le sourcil haussé, il lui donne raison. « Ou ça nous aidera à supporter notre cuisine, au choix. » Peut-être que le goût du vin dans leur bouche sera si omniprésent qu’ils seront immunisés contre le reste. « Ca te va bien. » C’est à son tour de porter son verre à ses lèvres, masquant ainsi ses joues un instant. « Si c’est une tentative pour me convaincre de me mettre aux fourneaux plus souvent, ça ne marche pas. » Il préfère rétorquer, avec un léger rire amusé. Il aurait pu lui retourner le compliment, mais il sait que ses joues ne s’en seraient pas remises.  « J’ai décidé d’apprendre à être une adulte. Cuisiner, ça me semble être une première étape. » - « Donc le prochain cours, ce sera d’apprendre à manier l’aspirateur, tu veux dire ? J’ai hâte. » Qu’il s’amuse un instant, avant de reprendre, plus sérieux : « C’est une bonne idée. » Ce cours, et non pas celui sur l’aspirateur, qu’on se le dise.

Le cuisinier donne ses indications, et il ne peut empêcher son regard de glisser vers Albane. « On devrait changer de safe word. » - « Bacon, ça me semble safe. » Peu de chance que l’Amérique s’en mêle, ce soir. Quoi qu’il en soit, le menu lui donne l’eau à la bouche, et il ne peut s’empêcher de prévenir Albane : « Ok, je suis capable de tuer pour du tiramisu, alors on aura pas le droit à l’erreur quant à cette partie-là. » Ils peuvent rater tout le reste, mais, vraiment, le dessert il ne s’en remettrait pas. « Si tu veux je reste à côté de toi, comme ça on pleure ensemble. Mais j’ai les compétences médicales, il vaut mieux que mes deux mains soient intactes. » Tête baissée en sa direction, sourcils froncés, nez plissé ; il lui fait comprendre qu’il voit clair dans son jeu. « Je préfère les encouragements aux larmes. » Il précise en haussant les épaules. « Genre, montre à cet oignon qui est le patron, tout ça.. » Pour autant, il s’affaire et commence à se plier soigneusement à la découpe. « C’est quoi, les autres trucs d’adulte que tu veux apprendre ? » Il l’interroge pendant qu’il poursuit sa besogne, tentant de réprimer les larmes qui commencent à flouter sa vision.

dé:



:l: :

Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
live a little (Aleran #2) HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
live a little (Aleran #2) ZOqJpzo
POSTS : 30180 POINTS : 160

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : loonywaltz
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptyMer 14 Juin 2023 - 22:08


Le membre 'Kieran Halstead' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
live a little (Aleran #2) N8hDDlp
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptySam 8 Juil 2023 - 23:52


live a little

Abandoned and lamenting, the wasted days were spent running from ourselves aimlessly ramblin' but hey man, at least we've got our health. Oh, but it ain't enough just to be alive, we've gotta lean into the love a little before we die

Le nez enfoncé dans ses problèmes et ses responsabilités, Albane avait souvent tendance à oublier sa propre notion de libre arbitre. Elle suivait son petit chemin linéaire sans se rappeler que rien ne l’empêchait de se lever un bon matin et de faire ce que bon lui semblait. Personne ne l’aurait arrêté si elle avait décidé de prendre le premier avion à l’aéroport pour partir n’importe où, ou si elle avait subitement décidé de se reconvertir dans n’importe quelle profession plutôt que de suivre son cursus de médecine. Alors d’une certaine manière, ce cours de cuisine était sa façon à elle de prendre le contrôle, de faire quelque chose de nouveau pour sortir Kieran et elle de leur routine Netflix pizza sur le canapé. L’allégresse était davantage le résultat de l’auto conviction que d’une réelle allégresse, mais cela ferait parfaitement l’affaire. Si jamais l’activité devait ne pas leur plaire, ils pourraient toujours partir et aller faire autre chose. La bonne nouvelle étant qu’avec sa bucket list, la Halstead lui avait sans le savoir fourni une liste quasiment inépuisable de possibles futurs rencards… en admettant que ceci en soit un. La française se réjouissait juste de voir la curiosité remplacer l’appréhension. La cuisine n’était pas leur plus gros talent, mais ce n’était pas terrifiant pour autant. En théorie, s’ils étaient prudents, ils ne pourraient pas faire de bêtises considérables, surtout à deux. Et dans le pire des cas, le prix de l’activité comprenait certainement la vaisselle ou autres instruments de cuisine qui ne s’en sortiraient pas. Albane ne voulait pas être pessimiste ou dramatique, elle se trouvait juste un super pouvoir dans sa capacité à ne rien savoir cuisiner correctement. Y mêler de l’alcool était à la fois une recette pour un beau désastre et une manière de s’assurer que le chaos serait tout de même drôle. « Ne nous porte pas malheur. » Elle grimaça. S’ils ne pouvaient pas rester jusqu’à la fin, cela impliquerait aussi de ne pas avoir le droit de manger le résultat. Et elle ne connaissait pas de restaurants italiens dans le quartier mais était déjà trop vendue pour de la cuisine italienne pour pouvoir y renoncer. « Si on pense qu’on s’est plantés, on pourra toujours échanger discrètement notre plat avec celui des… » Elle désigna le plan de travail d’à côté du menton et réalisa une seconde trop tard avoir parlé un peu fort. Le regard de travers qu’elle reçut en guise de réponse la fit baisser la tête et rire silencieusement. C’était un signe qu’il vaudrait mieux pour eux que leurs talents culinaires mènent à quelque chose, vraisemblablement. A regarder Kieran et son tablier, l’on aurait presque pu croire que c’était un professionnel. « C’était juste un compliment. » Son instinct de survie n’était pas encore certain de le vouloir aux fourneaux s’il y avait d’autres options disponibles. Elle aimait juste l’idée d’avoir un mot gentil, comme l’indiqua son sourire complice. Sa répartie la fit néanmoins rire un peu plus fort en secouant la tête. « Non, pour l’aspirateur, je pourrai te donner un cours privé même. J’ai un chat à poils longs, j’ai pas eu le choix. »  Tout ce qui lui importait, c’était que Kieran n’avait pas l’air mécontent de son sort. Elle était contente.

Surtout qu’il se prêtait au jeu, abandonnant lentement l’appréhension qui lui avait collée à la peau depuis qu’ils s’étaient retrouvés. Elle pouffa doucement de rire. « S’il y a du bacon impliqué, ce type serait carrément un imposteur. Si ça se trouve, il simule son accent. » Elle fit les gros yeux comme s’ils parlaient d’une conspiration qui serait absolument honteuse. « Si vraiment on se foire sur le tiramisu, j’en ai mangé un industriel qui n’était pas si horrible que ça. Ça pourra toujours être un plan B. » Mais ce serait absolument déprimant. Tout comme le fait de pleurer à cause des oignons. Ce n’était pas très sympa de sa part de se défiler comme ça à Albane, elle culpabiliserait peut-être un peu même. « Pardon, je reformule : fais lui sa fête à cet oignon, pas de quartiers ! Enfin, de… rondelles ? De tranches… ? Enfin si, mais… » Elle secoua la tête, étouffa sa vanne foirée dans une nouvelle gorgée de vin. Cela lui donna également l’opportunité de réfléchir à ce qu’elle pourrait bien vouloir faire en tant qu’adulte. « Peut-être des cours de bricolage ? Je voulais poser un clou un jour mais j’ai préféré demander de l’aide à un ami, il m’a fait un énorme trou dans le mur. Et puis même, en règle générale, en cas d’apocalypse zombie, j’ai absolument aucune ressource, je tiendrai trois… » Le bruit de la lame et le glapissement de Kieran la firent écarquiller les yeux. Le sang se mit à gicler sur la planche à découper. Par réflexe, Bane attrapa le torchon de cuisine pour attraper la main du brun et venir fermement serrer la coupure. « Je disais ça en plaisantait pour les soins médicaux ! » Mais il l’avait prise au mot à en juger par la plaie. « Vous avez une trousse de secours ? » Le cuisinier horrifié hocha la tête en s’éloignant. C’était déjà ça. « Au moins on est au point pour la sauce tomate. » marmonna-t-elle en observant l’oignon rougi par les globules. « Je plaisante. » souffla-t-elle presque immédiatement, n’ayant aucune attention de passer pour une personne glauque. « Viens par-là, on va passer la plaie sous l’eau. Ça va ? » Précautionneusement, elle le tira jusqu’à l’évier et ouvrit l’eau pour découvrir l’ampleur des dégâts. « Tu t’es pas raté. C’est pas très profond, mais ça va piquer un peu. » Elle préférait le prévenir et lui lança un regard désolé car quand l’italien déposa la trousse à pharmacie à côté, ce fut pour le désinfectant qu’elle opta. « A trois. Un, deux… » Elle n’attendit pas le trois pour irriguer la plaie, venant immédiatement recouvrir la plaie avec des compresses qu’elle maintint avec du sparadrap. « Ca fera l’affaire pour l’instant. Je mettrai le pansement après. T’as une manière assez dramatique de me dire que tu veux pas couper les oignons, tu sais ça ? » Elle lui lança un regard amusé, attendant son feu vert pour retourner aux fourneaux et prendre le relais, vu que visiblement, la responsabilité lui reviendrait maintenant de trancher les éléments… en repartant à zéro.

@Kieran Halstead


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
live a little (Aleran #2) MTtf4TM Présent
ÂGE : trente-quatre (14.07). aïe.
SURNOM : « kiki » (couché, grrrrhhhh).
STATUT : c’est bien aussi la solitude, on s’y habitue (non, pas du tout #help).
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels.
LOGEMENT : #18 james street, fortitude valley, avec august (le coloc), waterproof (le corgi) et bagheera (le chat).
gif @leave
POSTS : 4005 POINTS : 0

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : live a little (Aleran #2) Tumblr_inline_plhd1mS2X01slbpsl_1280 halstay #12 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

live a little (Aleran #2) 0e4c2e637f2a56a53118b77291743b70048df66b
spencer #5 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

live a little (Aleran #2) 5457bd0bce2c215c3657ae167d094e9f391cf887
ally (scénario libre) ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

live a little (Aleran #2) 25c8ec668e9df1d3f8bea886cef53927323f4b7e
vivian #1 ⊹ i'm sure they figured it out early on that i would never run, that they could shoot, but that's no fun 'cause then they're killing the stolen son, oh don't tell them anything, anything, please.

live a little (Aleran #2) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #12 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(14/06 - vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais compte. moi, si je devais résumer le rp aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres)ginny (fb)alice (fb)vittorioceciliashilohaugustwildpénélopealfly #17 (ua)danaë
RPs EN ATTENTE : mickey #3 › flora #3 › olive #2 › greta #2
RPs TERMINÉS : live a little (Aleran #2) MokPW9e
live a little (Aleran #2) 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1mickey #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2autumn #8penelopeia #1caitriona #2raphael #10raphael #11autumn #9flora #1albane #1spencer #3archie #4autumn #10 (2023) halstay #11 + masonsiham #1eliot #3albane #2greta #1archie #5zoya #1zoya #2siham #2dina flora #2spencer #4birdie #3mickey #2mavisolive #1albane #3adèlebirdie #4zoya #3

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyahally aliyahally #1siham #4merylannanoor ally #1laoisesiham #3anastasia

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy

live a little (Aleran #2) 015f
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @harley ♡ (dessin) mapartche ♡ (sign) astra (gifs) @raquelsgifs, @harley, @hiddlestonss, @womenrph, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377-
https://www.30yearsstillyoung.com/t29503-
https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptyVen 28 Juil 2023 - 22:05


Peu doué derrière des fourneaux, un cours de cuisine paraît – par conséquent – tout à fait adapté pour tenter de rattraper les évidents manquements de Kieran. Mais partant du principe qu’il est capable de rater la préparation d’une salade verte (il ne savait pas qu’elle devait être lavée) au point de la rendre immangeable (les limaces ont une consistance caoutchouteuse), on peut s’attendre à un véritable fiasco. Peu importe le talent du professeur ou la qualité des encouragements, Kieran n’est pas certain qu’il s’agisse d’une bonne idée, d’autant plus lorsque celle-ci englobe l’usage de couteaux ou d’autres ustensiles plus originaux, mais qui peuvent tout aussi bien devenir une arme. Alors oui, il s’avère défaitiste, peu aidé par des antécédents qui concluent toujours au même résultat : ses petits plats sont difficilement comestibles et il en revient toujours à la sécurité des livraisons et autres surgelés. Mais parce qu’Albane y a mis les moyens, Kieran est décidé à faire de son mieux pour qu’à défaut d’être savoureuse, leur cuisine puisse au moins ne pas les envoyer directement aux toilettes (on a les ambitions qui vont avec ces capacités, hm). « Ne nous porte pas malheur. » Face à la grimace d’Albane, il pince son index et son pouce ensemble, les faisant passer furtivement sur ses lèvres qu’il scelle, avant de lever les mains en l’air, innocemment, promettant ainsi de ne plus dire quelque chose susceptible de leur porter malheur. Du moins, il va essayer, car Kieran est pessimiste et il n’est pas impossible que sa véritable nature se rappelle à lui, au premier échec. « Si on pense qu’on s’est plantés, on pourra toujours échanger discrètement notre plat avec celui des… » Le rire furtif, mais bruyant de Kieran accompagne le manque de discrétion de la proposition d’Albane, alors que le brun finit par se pencher pour murmurer à son oreille : « Une chance qu’on soit trois binômes. » Il marque un instant d’hésitation sur ce dernier mot, prêt à parler de couple compte tenu de la nature évidente des liens qui unissent les autres personnes présentes ce soir, encore incertain que cela s’applique à Albane et lui et ayant surtout peur de faire une maladresse en ce sens. Quoi qu’il en soit, l’un des binômes n’a pas entendu leur plan machiavélique et celui-ci n’a donc pas encore besoin d’être abandonné. « Alors prépare déjà ta tactique de diversion. » Pour ne pas être pris au dépourvu au moment d’accomplir leur méfait (car Kieran est évidemment connu pour être un voleur dans l’âme, qui n’a aucune valeur ni morale). Reprenant son sérieux et s’emparant de l’un des tabliers qu’il passe autour de son cou, il déjoue les tentatives de compliment d’Albane, peu à l’aise et dans une vaine tentative d’éviter que ses joues changent de teinte (peine perdue). « C’était juste un compliment. » Un instant, il a l’impression de l’avoir vexée et lorsqu’il s’accroche à son sourire, il se sent quelque peu soulagé. « Et j’aimerais bien de le retourner, mais je vais passer pour le gars sans originalité maintenant, merci. » Qu’il glisse avec ironie, un sourire aux lèvres pour qu’elle comprenne qu’il n’est pas agacé pour un sou, même s’il essaiera évidemment d’être plus créatif par la suite. Pour l’heure, il peut difficilement la féliciter de manier aussi bien la bouteille, parce qu’il ne vise pas le top des phrases que l’on peut dire à sa copine autant qu’à un alcoolique. « Non, pour l’aspirateur, je pourrai te donner un cours privé même. J’ai un chat à poils longs, j’ai pas eu le choix. » - « Attends, ça fait trop d’informations d’un coup, un peu plus et tu me dis que tu connais les fonctions d’un fer à repasser. » Et elle prendra définitivement l’avantage sur lui en termes d’être adulte, là où il pensait qu’ils étaient à peu près à égalité. Quel choc, évidemment.

« S’il y a du bacon impliqué, ce type serait carrément un imposteur. Si ça se trouve, il simule son accent. » Plissant les yeux alors qu’il observe leur chef d’un soir, Kieran en vient même à ajouter, sur le ton de la confidence : « Manquerait plus que sa moustache soit un postiche, ça fera trop pour un seul soir. » Il secoue légèrement la tête de gauche à droite, pas prêt à découvrir la vérité. « Si vraiment on se foire sur le tiramisu, j’en ai mangé un industriel qui n’était pas si horrible que ça. Ça pourra toujours être un plan B. » - « Et je connais une excellente pizzeria ouverte toute la nuit, on l’aura quoi qu’il arrive, notre repas italien. » Il ajoute, avant de marquer une pause : « Mais c’est pas très encourageant de penser comme ça. » Non, pas vraiment. « On va pas se rater, on a un expert qui nous surveille de près, et on a l’avantage de la bonne volonté. » C’est toujours l’ingrédient magique, quand on écoute les gens. Un peu de bonne volonté, et l’impossible est réalisable ; alors ils viendront à bout des cannellonis et du tiramisu. « Pardon, je reformule : fais lui sa fête à cet oignon, pas de quartiers ! Enfin, de… rondelles ? De tranches… ? Enfin si, mais… » Kieran éclate spontanément de rire, avant de s’arrêter dans ces gestes. « L’idée c’est de me motiver, pas de me déconcentrer. » Il souligne, ajoutant rapidement : « Sauf si tu veux te débarrasser de moi, là c’est effectivement le bon moment pour mettre ton plan à exécution. » Il conclut en sortant le couteau, parce qu’il est vrai qu’une maladresse serait vite arrivée en cas d’inattention. Il reprend néanmoins son sérieux quand il s’agit de la question sur ces choses d’adulte auxquelles elle veut s’adonner. « Peut-être des cours de bricolage ? Je voulais poser un clou un jour mais j’ai préféré demander de l’aide à un ami, il m’a fait un énorme trou dans le mur. Et puis même, en règle générale, en cas d’apocalypse zombie, j’ai absolument aucune ressource, je tiendrai trois… »  Alors qu’il s’apprête à se vanter de sa grande expertise dans ce dernier domaine grâce aux nombreux films et comics qu’il consomme, la maladresse de Kieran tout juste évoquée se rappelle à lui, alors qu’un instant d’inattention et le voilà qui s’entaille le doigt. Un juron s’échappe d’entre ses lèvres, tandis qu’Albane s’empare déjà d’un torchon qu’elle enroule autour de son doigt. « Je disais ça en plaisantait pour les soins médicaux ! » Il reste silencieux, terriblement mal à l’aise de la tournure que prennent les choses, alors qu’ils ne sont ici que depuis une dizaine de minutes et qu’il arrive déjà à se faire remarquer. « Au moins on est au point pour la sauce tomate. » Il arrive à en rire quelque peu, secouant la tête quand elle précise qu’elle plaisante, peu dérangé par la douleur au bout de son doigt ou les quelques taches de sang qu’il a pu semer, mais gêné d’infliger cela à Albane. « Viens par-là, on va passer la plaie sous l’eau. Ça va ? » Il hoche une nouvelle fois la tête par l’affirmative, suivant la jeune femme jusqu’au robinet. « Je suis vraiment désolé, je voulais-je voulais pas que tu te retrouves à jouer les infirmières, excuse-moi. » Il se confond en excuses, ayant peur que Bane décrète qu’il est définitivement insupportable et un boulet qu’elle se traîne. « Tu t’es pas raté. C’est pas très profond, mais ça va piquer un peu. » Il secoue la tête, l’invitant à faire ce qu’elle a à faire, encore une fois peu sensible aux soins qui doivent lui être prodigués – même si une légère grimace s’affiche sur son visage quand le compte à rebours se termine avant la fin prévue. « Ca fera l’affaire pour l’instant. Je mettrai le pansement après. T’as une manière assez dramatique de me dire que tu veux pas couper les oignons, tu sais ça ? » - « Désolé, vraiment, je t’assure que je vais faire plus attention pour ne pas gâcher la soirée. » Il bafouille, soudainement à nouveau anxieux comme au début de cette soirée. « Je voudrais pas te mettre la pression, mais je suis un bien moins bon infirmier que toi... » Il tente néanmoins de jouer sur l’humour alors que la responsabilité est désormais celle d’Albane et qu’il prend le relais, en pinçant le sparadrap autour de son doigt. « Venge-moi et fais-lui sa fête, à cet oignon. » Il s’essaie à son tour aux encouragements. « Je vais m’occuper des pâtes, ça m’a l’air plus sûr. » Il dit en versant celles-ci dans l’eau qui arrive à ébullition. « Au moins, t’as la preuve que t’as quand même des ressources, en cas d’apocalypse zombie. » Il arrive à se détendre pour sourire quelque peu, ajoutant : « Sang-froid, rapidité, efficacité. » Elle n’a décemment pas à rougir. Il y a besoin de divers éléments pour survivre à une telle chose, elle pourra se vanter de compenser de potentielles lacunes physiques avec son don pour la médecine.

@Albane Dumas live a little (Aleran #2) 1949770018



:l: :

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptyDim 20 Aoû 2023 - 22:53


live a little

Abandoned and lamenting, the wasted days were spent running from ourselves aimlessly ramblin' but hey man, at least we've got our health. Oh, but it ain't enough just to be alive, we've gotta lean into the love a little before we die

Le nez enfoncé dans ses problèmes et ses responsabilités, Albane avait sou
Ce n’était pas que Albane les pensait voués à l’échec. C’était surtout qu’elle avait opté pour cet atelier grâce au vin à volonté et qu’elle se connaissait, elle finirait rapidement par être distraite et oublier une étape de préparation, un aliment, ou un temps de cuisson qui feraient tout rater. Ils étaient trois binômes mais ils ne seraient ni le plus discret, ni le plus efficace. Elle retint un léger rire à entendre Kieran parler de technique de diversion. « Ma spécialité. » Elle aurait aimé que ce ne soit pas totalement vrai. Elle ne se justifierait néanmoins pas, préférant sauter sur la première diversion possible qui prenait la forme d’un compliment. Que le Halstead soit tenté de lui retourner suffit à la faire sourire. « Je suis prête à partager le compliment. Après tout, c’est pas tous les jours qu’on nous verra avec un tablier. » La française n’était pas certaine d’en avoir un chez elle et pour le peu qu’elle cuisinait, elle ne songerait probablement jamais à protéger ses vêtements. Qui plus est, l’avantage de travailler dans un hôpital était qu’elle avait dû apprendre à maîtriser la lessive. Alors autant faire valoir ce talent, non ? C’était un parti pris. Tout comme l’aspirateur, elle n’avait pas eu le choix, c’était ça ou acceptait de vivre dans un environnement poilu. Sérieusement, ce chat devait avoir une régénérescence magique de son poil tant la quantité ne diminuait jamais. Ceci dit, elle avait ses limites, et elle secoua négativement la tête. « J’ai renoncé à porter des chemisiers depuis bien longtemps. » Ou tout autre vêtement qui pouvait avoir des plis. Elle n’avait ni le temps, ni l’énergie pour cela.
Apprendre à se nourrir en revanche pouvait avoir quelques facettes intéressantes, quand bien même à en discuter, la légitimité de leur professeur du soir pouvait être discutable. Instinctivement, le regard de la française vint se planter sur la moustache. « Tu penses que si on tire dessus… ? » Si oui, il faudrait faire cela à la fin de la préparation. Ils n’étaient encore pas près de manger et avaient leurs preuves à faire avant, peu importe ce qui adviendrait. Elle leur aurait grandement facilité la vie si elle l’avait juste emmené au restaurant, mais les types de restaurants de la bucket list de Kieran n’étaient pas exactement abordables, alors… « T’as raison, on peut le faire. » Elle tenta de s’en convaincre, mettant toute sa concentration dans leurs gestes plutôt que dans la perspective de plutôt aller à la pizzeria. Et puis ils s’en sortaient bien, non ? Ils avaient l’air de savoir ce qu’ils faisaient. « Si j’avais voulu me débarrasser de toi, je t’aurais emmené faire du saut en parachute et j’aurais trafiqué le tien. Mais non, je tiens trop à toi pour ça. » Elle réalisa une seconde trop tard que cette expression d’affection était un peu plus tordue qu’il ne l’aurait fallu. Elle n’aurait jamais rien fait pour le mener à sa perte, bien évidemment, c’était pour cela qu’elle avait pensé à la cuisine. Les dangers étaient limités et avec un peu de chance, aucune catastrophe ne serait de son fait. Que Kieran ait les mains dans les oignons donnait l’opportunité à la française de goûter au vin en blablatant, réfléchissant à voix haute à tout ce qu’il faudrait apprendre pour qu’elle soit une adulte vraiment opérationnelle. De la sorte, elle fut aux premières loges pour voir Kieran se planter, sévèrement s’entailler la peau avec la lame étincelante. C’était un scénario auquel elle aurait dû s’attendre mais cela n’empêcha pas une dose d’inquiétude chez l’ancienne infirmière, jusqu’à réaliser que les dégâts n’étaient pas si importants au final. L’attention des binôme et du chef finit par se détourner pendant qu’elle finissait ses soins. « Ne t’excuse pas, c’est pas de ta faute. Et moi ça me permet de pratiquer, c’est vachement mieux que les livres. » Albane lui sourit doucement alors qu’elle le désinfectait. Ce genre de maladresse arrivait à littéralement n’importe qui, et puis ce n’était pas comme s’il s’était annoncé comme le pro des couteaux. Elle ne put s’empêcher de le taquiner, et son sourire se radoucit en sentant l’embarras de Kieran grandir. « Tu l’as pas gâchée. » Elle déposa un baiser sur sa joue, s’assura que son pansement tenait, puis elle put enfin retourner aux fourneaux.
Elle avait tenté de les éviter, mais la corvée des oignons lui reviendrait finalement. Cela n’aida pas que Kieran décide de réutiliser ses propres mots contre elle. « Ne me fais pas rire, on a vu comment ça a fini. » Et rien que pour cette raison, elle prit tout son temps pour commencer à trancher ce qu’il restait des oignons. Elle se risqua uniquement à un regard vers le Halstead lorsqu’il la complimenta. Elle ne sut pas dire pourquoi est-ce qu’elle trouvait ça particulièrement adorable venant de lui. « Je serais un atout dans un camp pour gérer les blessés, peut-être. Mais rapidité, efficacité ? J’ai le cardio un asthmatique en bout de vie et la capacité à trébucher sur des obstacles invisibles. Je me ferais dévorer en une heure, top chrono. » Elle rit, mais les larmes qui coulaient à cause de l’oignon donnèrent plutôt un reniflement peu grâcieux. « Ca me rend très émotive. » Elle rit à nouveau. « Et toi ? Durée de vie estimée ? »
Les oignons terminés, elle les balança dans la poêle sur une bonne flaque d’huile d’olive, commença à les agiter pour ne pas les laisser brûler. Mieux valait être prudents. Elle écrasa les gousses d’ail dans le presse-ail comme recommandé. Puis, elle rajouta la viande hachée qu’elle écrasa de la spatule pour créer des bouts. « Plus que la tomate ensuite et on aura notre préparation à cannellonis. » commenta-t-elle, presque impressionnée. Maintenant, il fallait juste attendre que la viande brunisse. L’occasion pour elle de se resservir un deuxième verre en se tournant vers Kieran. « J’ai une question encore mieux qu’un test de personnalité. Si tu devais vivre dans un univers fictif, ce serait lequel ? Et pourquoi ? » Il était plutôt quoi ? Époque historique ? Monde intergalactique ? Monde sorcier ? « Ah et euh… tu sais assaisonner ? » Du coin de l’œil, elle avait repéré un binôme rajouter du sel et du poivre. Elle n’était pas sûre de vouloir cette responsabilité.

@Kieran Halstead


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
live a little (Aleran #2) MTtf4TM Présent
ÂGE : trente-quatre (14.07). aïe.
SURNOM : « kiki » (couché, grrrrhhhh).
STATUT : c’est bien aussi la solitude, on s’y habitue (non, pas du tout #help).
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels.
LOGEMENT : #18 james street, fortitude valley, avec august (le coloc), waterproof (le corgi) et bagheera (le chat).
gif @leave
POSTS : 4005 POINTS : 0

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : live a little (Aleran #2) Tumblr_inline_plhd1mS2X01slbpsl_1280 halstay #12 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

live a little (Aleran #2) 0e4c2e637f2a56a53118b77291743b70048df66b
spencer #5 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

live a little (Aleran #2) 5457bd0bce2c215c3657ae167d094e9f391cf887
ally (scénario libre) ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

live a little (Aleran #2) 25c8ec668e9df1d3f8bea886cef53927323f4b7e
vivian #1 ⊹ i'm sure they figured it out early on that i would never run, that they could shoot, but that's no fun 'cause then they're killing the stolen son, oh don't tell them anything, anything, please.

live a little (Aleran #2) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #12 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(14/06 - vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais compte. moi, si je devais résumer le rp aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres)ginny (fb)alice (fb)vittorioceciliashilohaugustwildpénélopealfly #17 (ua)danaë
RPs EN ATTENTE : mickey #3 › flora #3 › olive #2 › greta #2
RPs TERMINÉS : live a little (Aleran #2) MokPW9e
live a little (Aleran #2) 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1mickey #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2autumn #8penelopeia #1caitriona #2raphael #10raphael #11autumn #9flora #1albane #1spencer #3archie #4autumn #10 (2023) halstay #11 + masonsiham #1eliot #3albane #2greta #1archie #5zoya #1zoya #2siham #2dina flora #2spencer #4birdie #3mickey #2mavisolive #1albane #3adèlebirdie #4zoya #3

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyahally aliyahally #1siham #4merylannanoor ally #1laoisesiham #3anastasia

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy

live a little (Aleran #2) 015f
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @harley ♡ (dessin) mapartche ♡ (sign) astra (gifs) @raquelsgifs, @harley, @hiddlestonss, @womenrph, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377-
https://www.30yearsstillyoung.com/t29503-
https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptyMar 29 Aoû 2023 - 13:54


« Ma spécialité. » Arquant un sourcil tandis que sa tête se penche très légèrement, les sourcils légèrement froncés pour faire part de son scepticisme, Kieran observe Albane silencieusement durant un instant, avant que ses lèvres ne finissent par s’étirer en un sourire amusé. « Dois-je comprendre que j’ai déjà été victime de tes talents ? » Il interroge, faussement accusateur, réellement curieux. Qu’on se le dise ; Kieran n’aurait absolument pas remarqué si Albane avait usé de ses talents de diversion sur lui. Pas qu’elle en ait réellement eu besoin, ce n’est pas comme si les disputes étaient monnaie courante dans leur couple – qui prend plus la forme d’un arrangement pour contrer la solitude, qu’on ne me prenne pas pour un idiot. Mais, quand même, il s’interroge quant à savoir s’il doit faire preuve d’une vigilante exacerbée pour contrer les tentatives de manipulation d’Albane. Bien sûr, la connaissant, elle use de son pouvoir à mauvais escient, un seul coup d’œil suffit à comprendre à quel point la jeune femme a mauvais fond, hm. « Je suis prête à partager le compliment. Après tout, c’est pas tous les jours qu’on nous verra avec un tablier. » - « Très bien. » Il débute, se raclant bruyamment la gorge durant une seconde, levant le menton. « Mademoiselle, en français, s’il vous plaît, puisqu’il avait fait l’effort de tendre un peu plus souvent l’oreille autour de lui pour capter des bribes de cette langue, Dumas, ce tablier vous sied à ravir. » Il fait même une petite courbette, et tant pis s’il est gênant. Eh, pour sa défense Kieran tente de se réapproprier le compliment sans que ce soit trop obvious qu’il manque d’originalité, façon cinéma version 2023 qui ne jure que par les remakes en changeant un ou deux éléments pour rendre le film attrayant aux thématiques en vogue à l’heure actuelle. « J’ai renoncé à porter des chemisiers depuis bien longtemps. » Que finit par répondre Albane quand il s’interroge sur ses nombreux talents, et Kieran exagère un soupir de soulagement tout en passant le plat de la main sur son front. « Tu me rassures, j’ai presque cru que je t’avais perdue. » Et qu’elle était devenue une adulte, une vraie, ce qu’ils sont supposés être, mais dont aucun ne peut se vanter pour l’heure, malgré la maîtrise approximative de certaines tâches ménagères – très, trop approximatives concernant Kieran, j’en témoigne.

Bien sûr, la cuisine ne fait pas partie des talents à leur actif, et c’est exactement le genre d’activités où il ne se serait jamais rendu seul, si personne n’était là pour le motiver. Et il n’y a pas à dire, en termes de motivation, Albane sait s’y prendre, je dois lui reconnaître ça. « Tu penses que si on tire dessus… ? » Haussant les épaules, ses lèvres s’étirant vers le bas en une moue peu convaincue, Kieran se penche doucement pour chuchoter, sans quitter leur enseignant du regard, comme celui-ci était à même de les entendre de là où il se trouve : « Peut-être, mais la vraie question c’est, est-ce que tu cours vite ? » Il demande, son regard qui se dirige cette fois-ci sur Albane. Nul doute que face à un tel plan, ils ne seront plus les bienvenus ici. Autant attendre la fin de l’atelier, dans ce cas, même s’il n’est pas sûr de courir aussi vite une fois le ventre plein – comme s’il avait déjà eu, un jour, la capacité de courir cent mètres sans avoir l’impression que ses poumons sont passés sous un rouleau compresseur. « T’as raison, on peut le faire. » Hochant vivement la tête pour confirmer les paroles d’Albane, Kieran se concentre à nouveau sur la tâche ardue qui consiste à couper les oignons. « Si j’avais voulu me débarrasser de toi, je t’aurais emmené faire du saut en parachute et j’aurais trafiqué le tien. Mais non, je tiens trop à toi pour ça. » - « Ce plan me paraît bien trop réfléchi pour ne pas que tu y aies pensé au moins une fois. » Ne levant pas les yeux, concentré sur la tâche, elle ne peut avoir vue que sur son profil, et c’est toujours une joue rosie de moins qu’elle apercevra après qu’elle ait mentionné qu’elle tenait trop à lui pour ça. Pour sa défense, ce sont des mots que Kieran n’a pas l’habitude d’entendre et je sais à quel point ça l’atteint, d’autant plus quand j’insiste sur le fait que, venant d’Albane, ils sont sans doute sincères et il n’a pas à craindre un double sens. Il ne saurait dire si c’est le plaisir d’avoir entendu ces quelques mots qui l’ont chamboulé, ou la faute des oignons, toujours est-il que le résultat est ce qu’il est ; et voilà la lame qui ripe sur le doigt de Kieran, parsemant la planche à découper de quelques gouttes de sang. « Ne t’excuse pas, c’est pas de ta faute. Et moi ça me permet de pratiquer, c’est vachement mieux que les livres. » - « Oh, suffit de demander, dans ce cas. Je dois bien avoir encore quelques centimètres de peau par ci et là qui n’ont pas été coupé, suturé ou brûlé et qui attendent sagement leur tour. » Tant qu’à être serviable, autant l’être jusqu’au bout. Laissant la jeune femme faire son travail, il ne peut cacher un soupir de soulagement lorsqu’elle souligne : « Tu l’as pas gâchée. » après qu’il se soit à nouveau confondu en excuses, et le baiser qu’elle dépose sur sa joue lui permet une belle technique de diversion. « Tout a parfaitement fonctionné, même si t’as quand même mis un peu de temps avant le bisou magique, hein. » Il souligne, d’un air presque sévère avant de rire doucement. Je suis le premier à me surprendre de l’aisance avec laquelle il passe outre son malaise ; il faut croire qu’Albane lui fait du bien.

« Ne me fais pas rire, on a vu comment ça a fini. » - « À défaut d’être un bon infirmier, je serai un très bon soutien moral quand tu te videras de ton sang. » Il précise, tandis qu’il lui laisse la lourde tâche de prendre le relai pour l’étape qui l’a amené à y laisser un bout de peau. « Je serais un atout dans un camp pour gérer les blessés, peut-être. Mais rapidité, efficacité ? J’ai le cardio un asthmatique en bout de vie et la capacité à trébucher sur des obstacles invisibles. Je me ferais dévorer en une heure, top chrono. » Cette fois-ci, c’est lui qui ne peut s’empêcher de rire quelques instants, alors qu’il nuance : « oui, bon, faudrait que tu restes au camp, mais dans ce cas-là, tu noteras que t’es un atout indiscutable. » Quand ça concerne les autres, Kieran met un point d’honneur à transformer chaque mot négatif en quelque chose de positif. « Ca me rend très émotive. » Un nouveau rire s’échappe d’entre ses lèvres alors qu’il arrache une feuille de papier ménage pour la lui tendre, tandis qu’elle arrive au bout de sa mission. « Et toi ? Durée de vie estimée ? » - « Dix secondes. » Il n’a aucunement besoin de réfléchir à la question. « Je serai le genre de gars capable de m’offrir en sacrifie à un zombie sous prétexte que ‘’nan mais regarde, il a l’air d’avoir si faim, je peux pas le laisser comme ça’’. » Le mec trop bon, trop con par excellence, c’est lui. Si ce n’est pas un zombie, alors ce sera un autre survivant pour lequel il se jettera dans une horde seulement pour lui garantir quelques minutes d’avance.

Tandis qu’Albane continue de s’occuper de la farce, Kieran commence à laver leurs ustensiles pour ne pas que leur plan de travail ressemble à un champ de bataille, laissant le soin à Albane de maîtriser les cuissons. « Plus que la tomate ensuite et on aura notre préparation à cannellonis. » - « On dirait presque que t’as été cheffe, dans une autre vie. » Il la félicite tandis qu’il prend le temps de porter le verre de vin à ses lèvres, délaissé trop longtemps durant son léger incident. « J’ai une question encore mieux qu’un test de personnalité. Si tu devais vivre dans un univers fictif, ce serait lequel ? Et pourquoi ? » La question, sortie de nulle part, a le don de le faire sourire. « Ah et euh… tu sais assaisonner ? » - « Bah c’est déjà fait, non ? » Il souligne en levant sa main pour agiter son doigt pansé, avant de déposer son verre à côté de lui pour s’approcher du feu. « Je vais essayer, mais interdiction de m’en vouloir en cas de ratage. » Il l’informe, la menaçant d’un bref coup d’œil. « Hm, dans un univers à la X-Men, j’imagine. Sans le côté ‘’deux camps qui veulent se buter’’ hein. » Parce que là-aussi, il sait qu’il sera sans doute le premier à y passer. « Et à condition d’avoir un pouvoir cool. Genre... remonter le temps, ou l’arrêter. » Il songe, avant d'ajouter : « Histoire de modifier les erreurs du passé, ou éviter de me couper au mauvais moment, tu vois. » Entre autre, oui. « Et de ton côté ? » Il demande, ajoutant rapidement pour ne pas donner l’impression de seulement lui renvoyer ses propres questions : « Et dans mon univers à moi, t’aurais quel pouvoir ? »

Citation :
win : Kieran entreprend d’assaisonner, faisant attention et ne cachant pas sa nervosité quand le chef s'invite chez les participants pour goûter. À sa grande surprise, il a même les félicitations du jury. « Ça, c'est grâce à ta grande maîtrise des cuissons. » Il commente à l'attention d'Albane.

so close : Kieran se lance dans assaisonnement, et lorsqu'il goûte, il réalise que c'est un peu trop salé. « J'ai vu dans un documentaire qu'il suffit de rajouter du sucre pour équilibrer, ça devrait le faire. » Il commente en s'emparant d'un peu de sucre qu'il ajoute à la mixture. Oui, ça fera le travail.

fail : Alors que Kieran s'empare de la salière pour assaisonner le plat, l'ouverture se décroche et il y en a bien trop qui tombe dans la préparation. « Merde, désolé ! » Il s'agace, s'emparant d'une petite cuillère pour tenter d'enlever ce qu'il peut. « Toujours prête à faire diversion, hm ? »  Il demande à Albane, alors que le plat semble compromis.

@Albane Dumas live a little (Aleran #2) 1949770018



:l: :

Revenir en haut Aller en bas
LE DESTIN
LE DESTIN
l'être suprême
l'être suprême
live a little (Aleran #2) HlIQNBi Présent
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.
live a little (Aleran #2) ZOqJpzo
POSTS : 30180 POINTS : 160

TW IN RP : nc
PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
AVATAR : je suis tout le monde.
CRÉDITS : loonywaltz
DC : nope.
PSEUDO : le destin.
INSCRIT LE : 15/12/2014

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptyMar 29 Aoû 2023 - 13:54


Le membre 'Kieran Halstead' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'dé action' :
live a little (Aleran #2) N8hDDlp
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptyMar 5 Sep 2023 - 23:56


live a little

Abandoned and lamenting, the wasted days were spent running from ourselves aimlessly ramblin' but hey man, at least we've got our health. Oh, but it ain't enough just to be alive, we've gotta lean into the love a little before we die

Albane hésita un long moment en regardant Kieran, se retrouvant instinctivement à se mordiller la lèvre inférieure. Si elle était franche, il ne lui avait jamais donné de raisons d’esquiver quoique ce soit. Il ne lui posait pas beaucoup de questions, n’était pas intrusif, et c’était ce qu’elle aimait le plus dans leur relation. Ne pas avoir à lui mentir était comme être honnête. « Pour pas que tu me revoies mettre dans ton placard les tee-shirts que je t’ai piqué. » concéda-t-elle finalement, se satisfaisant facilement de cette version légère. Il n’y avait vu rien que du feu et elle avait pu nier en bloc quand il ne trouvait pas ses affaires. Ce n’était pas méchant, ça. C’était même plutôt mignon à bien y regarder. Et elle se satisferait parfaitement de limiter leurs drames à ce genre de choses, trop attachée au réconfort qu’il lui apportait. C’était aussi la bonne nouvelle à ce qu’aucun des deux ne cuisinent, ils n’avaient jamais eu à se mentir en prétendant apprécier le résultat. Ce soir était une première, avec l’élégance du tablier qui allait avec. Et la délicatesse du français, qui fit sourire Albane bêtement. Il ne fallait pas plus que l’effort pour la ravir. Le compliment était en bonus, et Kieran se démarquait de très loin en le rendant absolument grandiloquent. « Vous êtes un charmeur, Monsieur Halstead. » Elle fit exprès de lui répondre en français à son tour, se doutant qu’il ne comprendrait pas. La douceur sur son visage et son regard qui ne le lâchait pas suffisaient à exprimer qu’il avait tapé dans le mille. C’était toujours maladroit entre eux dès qu’ils essayaient de faire ce qui s’appelait communément draguer. Elle avait la sensation qu’ils n’en avaient pas besoin. Mais quand ils faisaient l’effort, ils avaient un certain succès. Bien plus que quand il s’agissait de se comporter comme des adultes du moins, et la brune secoua la tête de gauche à droite. « J’ai pas grand-chose à t’apprendre, je suis désolée. » Kieran rendait facile le fait d’être aussi imparfaite en tant qu’adulte, au moins. Un jour, elle s’améliorerait. Mais elle ne pouvait pas mener tous les combats à la fois.
Pour l’heure, s’ils évitaient de faire des bêtises, ce serait un bon début. Et malheureusement, la cuisine semblait être une aire de jeux sans limites sur ce point, les distrayant complètement. Le regard de Albane peinait à se détacher de la moustache désormais, et elle lança une grimace à Kieran qui voulait dire que non seulement elle ne courrait pas vite, mais en plus elle avait des chances de se ramasser dans le couloir. Qui plus est, elle était presque certaine d’avoir donné son nom pour réserver l’atelier. C’était perdu d’avance. Alors ils pouvaient aussi se concentrer sur leur plat pour éviter de se faire remarquer en mettant le feu à la cuisine. L’idée était tout de même qu’ils ressortent tous les deux vivants d’ici et de préférence, en un seul morceau. La soirée était supposée être amusante, pas dangereuse. Elle voulait voir Kieran sourire, rire, se sortir la tête du quotidien morose dans lequel il avait eu l’air de s’enfermer ces derniers temps. Elle tenait à leur créer des souvenirs plutôt que d’attendre que la vie passe. « Le plan n’était pas pour toi. » Elle soupira. Elle aurait bien proposé à Eliot d’aller faire du parachutisme, tiens. « Dans les faits, j’ai insulté une voisine d’imbécile il y a deux ans, je me flagelle encore aujourd’hui dès que j’y repense. » Il n’avait rien à craindre d’elle. Albane était inoffensive. Douée pour blesser les gens malgré elle, mais jamais volontairement. Elle s’efforçait de ne plus le faire et jusqu’ici, elle s’en sortait bien avec Kieran, n’est-ce pas ? Ils étaient… bien. Satisfaits de leur relation. Du moins, elle avait l’impression. Ils pouvaient compter sur l’autre.
Elle pouvait par exemple être présente pour éviter que le Halstead se vide de son sang après avoir mal géré la lame de couteau. Pas qu’il soit proche de l’hémorragie, mais c’était définitivement une catastrophe qu’elle aurait bien aimé éviter. Au moins, ils ne devraient pas avoir besoin d’aller à l’hôpital. Le pansement suffirait pour que les globules commencent à faire leur travail. C’était sombre, de rire sur le sang et les blessures en tout genre, mais Albane ne put s’en empêcher. « Pas la peine d’insister. Je ne me servirai pas de toi comme cobaye. » Au contraire, elle serait celle qui lui ferait la morale s’il ne faisait pas assez attention à lui. Que ce soit physiquement ou psychologiquement. Elle était mal placée, elle en avait conscience. Mais c’était son défaut à elle de toujours vouloir aider, même quand elle n’y pouvait rien. Cette fois-ci ne faisait pas exception, elle était juste contente d’avoir été là. « Déformation professionnelle. Tu te doutes que ça aurait été bizarre si je faisais des bisous magiques à mes patients. » Elle lui lança un sourire complice et durant un instant, son regard glissa sur les lèvres du brun. Elle hésita, puis renonça, pas certaine que le moment soit approprié.
Ils avaient un plat à terminer et le reste des participants ne les attendraient pas. La française mit un point d’honneur à être efficace mais prudente pour éviter une nouvelle catastrophe. « Appelle de l’aide avant de faire le soutien moral. » Partir en se vidant de son sang n’était pas la pire mort possible, mais à la suite d’une découpe d’oignons ? Elle n’était pas sûre d’assumer ce motif de mort, même de l’au-delà. Le problème étant que si on lui donnait l’occasion, elle pourrait sans doute faire pire. Il n’y avait aucun moyen qu’elle survive à une forme d’apocalypse, quelle qu’elle soit. « Encore faut-il atteindre le camp. » Si Brisbane était pris d’assaut par les zombies, elle était définitivement foutue. Elle préférait regarder ces scénarios à la télé plutôt que de les vivre. Son aventure du jour consistait à essayer de ne pas s’empoisonner avec leur plat, c’était moins glamour mais tout aussi important. Et heureusement qu’elle termina de couper les oignons juste à temps, car la réponse de Kieran la fit rire si fort qu’ils attirèrent l’attention des autres convives. « On peut vraiment pas te laisser sans surveillance. » Il ne lui viendrait jamais à l’esprit de nourrir du zombie. En revanche… « Je pense que j’essaierais d’aller leur parler en étant persuadée qu’ils ont une conscience. » Elle se moquait, mais ils finiraient exactement au même point si on les laissait faire.
En tout cas, malgré les obstacles, leur préparation avançait bien. Ils étaient presque synchronisés avec les autres couples, et cela méritait d’être souligné. « J’ai eu un excellent commis. » Comme pour célébrer cela, elle vint trinquer contre le verre de Kieran et l’accompagna volontiers, profitant du moment de répit avant qu’ils aient à nouveau à se mettre en péril pour le simple plaisir de manger quelque chose de bon. Et puisqu’ils étaient dans les scénarios hypothétiques, elle se fit un plaisir de continuer sur cette lancée, les tâches actuelles ne demandant pas trop de concentration. « J’imagine que ton sang apportera un peu de fer au plat, merci de ton dévouement. » Elle avait baissé la voix pour ne pas attirer l’attention sur leur conversation bizarre. « Je suis sûre que c’est inratable. » Quel était le pire qui puisse arriver ? Fesses appuyées contre le comptoir, elle sirotait son vin en réfléchissant à la réponse de Kiran. Les X-Men alors. Ça pourrait être chouette, l’univers de l’école, des super-pouvoirs. Ce serait bien plus palpitant. Parmi tous les pouvoirs possibles, pouvoir contrôler le temps était sans doute ce qu’elle préférerait aussi. Sa vie serait bien différente aujourd’hui, et certainement pour le meilleur. « T’as pas l’impression que tu pourrais en abuser ? Enfin… je sais que je serais tentée de rembobiner ma vie en permanence pour faire disparaître tout ce qui va pas. Ce serait un cercle vicieux. » Ils ne se connaîtraient pas. Elle ne serait probablement plus en Australie aujourd’hui. Elle serait bien plus heureuse. « Je pense que j’opterais pour l’invisibilité. Pouvoir disparaître quand j’en ai envie. Je risquerais totalement de faire des choses illégales. Et puis je me suis toujours demandé comment ça fonctionne. Est-ce que ce qui te touche, comme les vêtements, deviennent invisibles aussi ? Ou est-ce que tu dois être nu ? Je t’avoue que je reconsidérerais la question si je devais me mettre toute nue dès que je veux être invisible. » Elle grimaça doucement, reporta son attention sur le plat juste à temps pour voir la salière s’ouvrir dans un ‘splosh’ fait de sauce tomate et d’une montagne de sel. « Oh non. » Elle observa le désastre puis revint à la réalité, attrapant une autre cuillère pour à son tour tenter d’évacuer le seul en le balançant dans un bol vide. « La diversion est un dernier recours. On peut le sauver ! » Et juste ainsi, la française réalisa la quantité de sel que contenait une salière. A eux deux, ils réussirent à enlever une bonne quantité, jusqu’à ce que le reste soit absolument noyé dans la sauce. « J’ai un peu peur. » avoua-t-elle à voix basse en observant leur plat. Ils risquaient d’avoir de bonnes surprises…
Ils étaient de toute façon à court de temps pour secourir leur œuvre. Le timer sonna, indiquant qu’il était temps d’égoutter les pâtes. Autour d’eux, le montage des cannellonis avait déjà commencé. Albane considéra qu’elle risquait le moins avec l’eau bouillante et, avec succès, versa le tout dans la passoire. Comme indiqué, elle badigeonna le fond du plat d’huile d’olive et ensuite, il fallut les garnir. Pleine de bonne volonté, Bane attrapa un cannelloni qu’elle relâcha aussitôt. « C’est chaud. » couina-t-elle en secouant la main. Elle attendit, soupira, et retenta, soufflant allègrement sur le cannelloni jusqu’à ce qu’elle puisse le tenir et commencer à le fourrer. « Je continue de penser que mettre des farfalles, des macaronis, des penne, n’importe quel type de pâtes serait un gain de temps incroyable pour le même goût. » murmura-t-elle. Au bout du deuxième cannelloni, elle en avait déjà marre. Au troisième, elle perdait patience. « Tu me juges si je te dis que je vais continuer d’acheter des plats surgelés plutôt que de refaire ça ? » Elle n’aurait jamais la patience de refaire tous ces préparatifs. Et quand ils arrivèrent au bout des cannellonis, la jeune femme eut la curiosité de goûter leur préparation. La cuillère la fit grimacer franchement. « Kieran. C’est pas bon. » C’était comme si l’acidité de la tomate avait décidé de contre-attaquer la dose inhumaine de sel qu’elle avait rencontrée. « J’ai toujours le plan B si besoin. »

@Kieran Halstead


 
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
live a little (Aleran #2) MTtf4TM Présent
ÂGE : trente-quatre (14.07). aïe.
SURNOM : « kiki » (couché, grrrrhhhh).
STATUT : c’est bien aussi la solitude, on s’y habitue (non, pas du tout #help).
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels.
LOGEMENT : #18 james street, fortitude valley, avec august (le coloc), waterproof (le corgi) et bagheera (le chat).
gif @leave
POSTS : 4005 POINTS : 0

TW IN RP : dépression, pensées suicidaires, tentative de suicide, relation toxique, maltraitance, abus physiques et psychologiques, harcèlement scolaire, dépréciation, troubles anxieux, distorsion corporelle, mention d'agression physique (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, très proche de la dernière famille qui s’est occupée de lui ≈ souffre néanmoins de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ a quitté sa fiancée il y a deux ans, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé ≈ a fait une tentative de suicide fin novembre 2022.
CODE COULEUR : kieran bafouille en rosybrown.
RPs EN COURS : live a little (Aleran #2) Tumblr_inline_plhd1mS2X01slbpsl_1280 halstay #12 & ua #3 (parents) ⊹ i hope your ghost will haunt me, i hope i hear you calling my name at 3am. 'cause honey, i love you dearly and i cannot bear you leaving again, not again. oh, i hope your ghost will haunt me 'til the end.

live a little (Aleran #2) 0e4c2e637f2a56a53118b77291743b70048df66b
spencer #5 ⊹ i've been begging, hope you're listening. i've done my wrongs but i'm someone different.

live a little (Aleran #2) 5457bd0bce2c215c3657ae167d094e9f391cf887
ally (scénario libre) ⊹ oh, if i can take something to make me feel better than i'm feeling now and everything else will work itself out.

live a little (Aleran #2) 25c8ec668e9df1d3f8bea886cef53927323f4b7e
vivian #1 ⊹ i'm sure they figured it out early on that i would never run, that they could shoot, but that's no fun 'cause then they're killing the stolen son, oh don't tell them anything, anything, please.

live a little (Aleran #2) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #12 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(14/06 - vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais compte. moi, si je devais résumer le rp aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres)ginny (fb)alice (fb)vittorioceciliashilohaugustwildpénélopealfly #17 (ua)danaë
RPs EN ATTENTE : mickey #3 › flora #3 › olive #2 › greta #2
RPs TERMINÉS : live a little (Aleran #2) MokPW9e
live a little (Aleran #2) 8978
kieyer ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(2001) ichabod (2015) laila #1autumn #1raphael #2owen #2 (2016) archie #1autumn #4 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1andrew #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6ivy #7peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7sawyer #3ichabod #2ally #1eleonor eliotautumn #2may #1 › › lena #2louisa #1mickey #1ezracaitrionaautumn #3raphael #8spencer #1ottoautumn #5eliot #2owen #1aleisha #1 (2022) raphael #9may #2primrose #1birdie #2 & jordan #2autumn #6ivy #8autumn #7spencer #2aleisha #2autumn #8penelopeia #1caitriona #2raphael #10raphael #11autumn #9flora #1albane #1spencer #3archie #4autumn #10 (2023) halstay #11 + masonsiham #1eliot #3albane #2greta #1archie #5zoya #1zoya #2siham #2dina flora #2spencer #4birdie #3mickey #2mavisolive #1albane #3adèlebirdie #4zoya #3

autumn ua #1 (slasher)autumn ua #2 (married)jina #1 (zombie)jina #2 (zombie)lena #2 (hunger games)

abandonnés
hannah (ua) › › laila #2 (2015) miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2olivermichaela (fb)noreenmurphy (ua)carlylena #2 (hunger games)ninajessalyn #2sawyer #4judeyaraaliyahally aliyahally #1siham #4merylannanoor ally #1laoisesiham #3anastasia

RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy

live a little (Aleran #2) 015f
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : (ava) @harley ♡ (dessin) mapartche ♡ (sign) astra (gifs) @raquelsgifs, @harley, @hiddlestonss, @womenrph, @aboutstark, @marril96 (ub) @loonywaltz.
DC : finnley coverdale & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377-
https://www.30yearsstillyoung.com/t29503-
https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) EmptyMer 13 Sep 2023 - 22:07


Si Albane peut se vanter d’être douée pour faire diversion, alors il est légitime que Kieran s’inquiète d’en avoir été victime. La jeune femme ne lui a jamais donné l’impression d’user de ce talent, ceci dit il aimerait être au courant si elle l’exerce sur lui, de façon à l’anticiper et à ne pas lui donner d’autant plus l’avantage sur lui – qui n’est pas propre à Albane, en réalité, mais à l’ensemble des gens qu’il fréquente. « Pour pas que tu me revoies mettre dans ton placard les tee-shirts que je t’ai piqué. » Il reste interdit un instant, Kieran, la bouche légèrement entrouverte comme pour s’en indigner, ou s’en surprendre, il ne sait pas vraiment. Sans doute qu’il apprécie ce méfait plus qu’il ne veut bien l’admettre, tandis que très vite, un sourire timide vient prendre place sur ses lèvres et qu’une certaine chaleur enveloppe ses joues. « T’es douée. T’es même très douée. » Il souligne, attestant de sa défaite, sans même s’essayer à combattre. Il n’y a pas vraiment de séduction entre eux, rien de bien concret qui s’échappe des limites du flirt gentillet, mais Kieran ne peut pas nier que voir sa copine avec vos vêtements, ça a quelque chose de franchement agréable et qu’en ce sens, elle pourra continuer d’emprunter ses affaires sans qu’il ne s’en plaigne – sauf si elle décide de lui faire l’affront de porter son choix sur un t-shirt fétiche, dans quel cas... il ne serait pas beaucoup plus menaçant, en réalité. Et dans l’hypothèse où sa garde-robe viendrait à diminuer de manière conséquente, il pourra toujours s’accrocher au fait que les tabliers lui vont bien ; compliment qu’il finit par retourner à son expéditrice, tentant un mot en français à la prononciation chancelante, espérant qu’elle puisse néanmoins le reconnaître. « Vous êtes un charmeur, Monsieur Halstead. » Sur son visage se lit toute l’incompréhension que ces quelques mots lui procurent et bien qu’il puisse deviner qu’il s’agit sûrement d’un autre compliment ou, au moins, quelque chose de positif, Kieran finit par dire, un sourire amusé sur le visage : « note à moi-même, me balader avec un dictionnaire de poche, dorénavant. » Pour éviter ce genre de situation où il ne serait en mesure de comprendre ce qu’elle lui dit. Oh, il pourrait sortir son téléphone pour en faire une traduction rapide, mais quelque chose lui dit qu’il vaut mieux s’abstenir de risquer de quitter leur repas des yeux plus de deux minutes. Pourtant, c’est sur Albane que son regard finit par se porter lorsqu’elle lui annonce sa trahison ; et le fait qu’elle semble plus avancée que lui dans ce qui caractérise des responsabilités d’adulte. « J’ai pas grand-chose à t’apprendre, je suis désolée. » Sa main vient théâtralement se poser sur sa poitrine, pour accentuer le soulagement qu’une telle information lui procure.

Agrémentant la conversation autant que les étapes à suivre d’un verre de vin vers lequel son attention se dirige ponctuellement, c’est bientôt sur le chef que les prunelles de Kieran s’attardent, quand il est question d’évaluer la véracité de la moustache de leur hôte. À la grimace d’Albane lui annonçant que la course n’est pas son domaine de prédilection, Kieran pince les lèvres, soupire exagérément, l’air de dire que, tant pis, ils feront autrement. Tout comme la Française doit désormais se trouver un autre plan pour se débarrasser de lui, maintenant que l’initial vient d’être découvert. « Le plan n’était pas pour toi. » C’est au moins ça. « Dans les faits, j’ai insulté une voisine d’imbécile il y a deux ans, je me flagelle encore aujourd’hui dès que j’y repense. » - « Je suis sûr qu’elle l’a mérité. » Vaine tentative de soutien qu’il peut lui offrir en l’état, bien qu’il soit sincère ; il ne connaît pas encore la jeune femme dans toute sa complexité, mais il est convaincu qu’elle n’a pas l’insulte facile. Albane n’est pas de ceux qui s’attaquent aux gens pour le plaisir, c’est même tout l’inverse alors qu’elle s’empresse de venir le soigner après qu’il ait dérapé avec ce foutu couteau, laissant des traces de sang sur son passage. Et passé la honte de mettre à mal une soirée qu’il voudrait voir se dérouler sans la moindre catastrophe à son actif, il s’ose à plaisanter sur le cobaye qu’il accepterait de devenir pour ses beaux yeux – et ils sont vraiment beaux, d’ailleurs. « Pas la peine d’insister. Je ne me servirai pas de toi comme cobaye. » - « Adieu mes rêves d’infirmière personnelle. » Il s’en amuse et sa gêne perceptible autant par le teint de ses joues que par sa tête qui ne tarde pas à se baisser un court instant. Il espère qu’elle le connaît suffisamment pour ne pas s’offusquer de cette réflexion qui vise plus à la taquiner qu’à révéler un vrai fantasme – quoi que, ça se négocie, mais là-aussi elle le connaît assez pour savoir qu’il est plutôt réservé sur la question. « Déformation professionnelle. Tu te doutes que ça aurait été bizarre si je faisais des bisous magiques à mes patients. » - « Tu marques un point. » Il songe après avoir relevé la tête, penchant légèrement celle-ci sur le côté pour accentuer ses propos.

Délaissant les oignons au profit du verre de vin qu’il garde en main, observant la jeune femme le remplacer à la tâche dans l’espoir qu’elle ne connaisse pas la même finalité, il peut au moins lui assurer être un bon soutien moral à défaut d’un infirmier de qualité. « Appelle de l’aide avant de faire le soutien moral. » - « Bien sûr, pour qui tu me prends ?! » Il fait mine de s’offusquer, mais en réalité, c’est bien le genre d’évidence qui, sous l’effet du stress, il serait parfaitement capable de manquer. Ce qui laisse présager des chances de survie proches du néant en cas d’invasion zombie, et il ne peut même pas espérer qu’on lui offre une protection sous prétexte qu’il est utile, contrairement à Albane. « Encore faut-il atteindre le camp. » C’est un fait et un second réside dans le fait qu’ils ne se côtoieront sûrement pas par ce biais-là, l’un et l’autre décédant avant de l’atteindre. Le rire d’Albane provoque le sien durant un instant, surpris par un tel entrain. « On peut vraiment pas te laisser sans surveillance. » Levant ses mains à hauteur de ses épaules dans une vaine tentative de se dédouaner, il ne manque pas de l’observer avec un regard insistant quand elle souligne : « Je pense que j’essaierais d’aller leur parler en étant persuadée qu’ils ont une conscience. » - « C’est sans doute plus raisonnable, mais pas moins dangereux. On se verra dans l’au-delà. » Collant son index et son majeur ensemble, il les porte à sa tempe dans un salut militaire, avant qu’un sourire amusé ne se dessine sur ses lèvres, avant de reporter son attention sur leur préparation qui avance bien, et ce n’est certainement pas grâce à lui. « J’ai eu un excellent commis. » Son verre toujours en main, il trinque avec la jeune femme, hésitant un instant à s’approcher pour lui voler ses lèvres, car l’occasion semble s’y prêter, se ravisant en considérant le fait qu’ils ne sont pas seuls. Et quand il est exigé de par son rôle de commis d’assaisonner, Kieran ne manque pas de tourner en dérision sa mésaventure passée. « J’imagine que ton sang apportera un peu de fer au plat, merci de ton dévouement. » - « Ça me fait plaisir. » Il souligne, d’un air presque fier. « Je suis sûre que c’est inratable. » - « Ne nous sous-estime pas. » Car jusqu’ici, ils ont plutôt démontré que leurs talents étaient proches du néant, et qu’ils sont tout à fait capables de rater une pizza surgelée.

Et tandis qu’il doit s’imaginer dans un monde imaginaire, la réponse n’est pas difficile à concevoir pour un Kieran dont le pouvoir lui semble évident. « T’as pas l’impression que tu pourrais en abuser ? Enfin… je sais que je serais tentée de rembobiner ma vie en permanence pour faire disparaître tout ce qui va pas. Ce serait un cercle vicieux. » - « Pour commencer, je reviendrai en arrière pour éviter de me couper. » Il rétorque dans un premier temps, avant de reprendre son sérieux. « Mais oui, sans doute. Parce qu’il y a pas mal de choses que je voudrais faire disparaître. » Il admet, avant de se corriger : « En même temps... même si tout n’est pas facile, j’imagine que j’en serais pas là où j’en serais aujourd’hui si je modifiais le court du temps. Et, il y a quand même de bonnes choses qui me sont arrivées. » Il avoue, timidement, captant son regard un instant. Oui, il y a Albane, mais il y a aussi Spencer et Sawyer, et probablement que s’il avait modifié le cours du temps, ces personnes-là ne feraient alors pas partie de son existence. « Je pense que j’opterais pour l’invisibilité. Pouvoir disparaître quand j’en ai envie. Je risquerais totalement de faire des choses illégales. Et puis je me suis toujours demandé comment ça fonctionne. Est-ce que ce qui te touche, comme les vêtements, deviennent invisibles aussi ? Ou est-ce que tu dois être nu ? Je t’avoue que je reconsidérerais la question si je devais me mettre toute nue dès que je veux être invisible. » - « Remarque, tu peux toujours te mettre nue chez toi, faire ce que t’as à faire, et rentrer à nouveau chez toi avant de... redevenir toi ? » Dans les films, ça a l’air souvent bien compliqué, ceci dit. Il n’aurait pas cru que le sujet de la nudité d’Albane serait abordé, et il tente de garder contenance, se concentrant sur sa tâche... qu’il manque inévitablement. De là à imaginer que c’est la faute d’Albane, hm. « Oh non. »  Il tente d’enlever ce qu’il peut alors que la salière s’est vidée dans leur préparation, aidé par Albane dans une vaine tentative de sauver ce qui peut l’être. « La diversion est un dernier recours. On peut le sauver ! » Il n’en est pas sûr, de son côté, mais il se garde bien de le préciser pour l’instant. « J’ai un peu peur. » - « J’ai envie de croire qu’on peut ajouter du sucre pour équilibrer, mais je suis pas sûr que ce soit une bonne idée. » Il souligne, se gardant bien de s’essayer si le succès est le même qu’avec le sel.

Lorsque le timer se manifeste, Kieran observe un instant ce plat avec une certaine appréhension, tandis qu’Albane égoutte les pâtes. Le montage des cannellonis l’étape suivante et il peut légitimement s’en inquiéter, ce qu’Albane ne manque pas de confirmer lorsqu’elle se saisit d’une pâte et la relâche aussitôt. « C’est chaud. » - « Ça va ? Tu veux pas passer ta main sous l’eau, quand même ? » Elle ne s’est peut-être pas brûlée à ce point, mais il n’empêche que c’est son rôle de soutien moral de proposer des solutions, n’est-ce pas. « Je continue de penser que mettre des farfalles, des macaronis, des penne, n’importe quel type de pâtes serait un gain de temps incroyable pour le même goût. » Kieran s’en amuse alors qu’il s’attèle à son tour à la tâche avec précaution. « Oui, mais il y a moins de satisfaction, j’imagine. » Moins de vantardise, surtout. « Tu me juges si je te dis que je vais continuer d’acheter des plats surgelés plutôt que de refaire ça ? » - « Après tout ce qu’on vient de vivre ? Oui, totalement. » Il rétorque, faussement outré. Non, en réalité il comprend très bien puisqu’il fera de même, agacé par le temps perdu autant que par les maladresses successives. Déposant les cannellonis les uns après les autres dans le plat, ce n’est que lorsqu’ils l’ont rempli qu’Albane a la bonne idée de goûter leur préparation. « Kieran. C’est pas bon. » Sa grimace provoque la sienne alors même qu’il n’a pas encore goûté. « Je plaide coupable. Désolé d’être un tel boulet. » Il avoue, franchement gêné, tandis qu’elle ajoute : « J’ai toujours le plan B si besoin. » - « Je crois qu’on va pas avoir le choix. J’ose même pas imaginer la gueule du tiramisu si on s’en sort aussi bien à la première étape. » Et il n’a aucune envie de se dégoûter de son désir préféré, à vrai dire. « Mais l’idée reste bonne. Je ris bien et je suis en bonne compagnie, ça pourrait être pire, alors merci. » Il ajoute, car même s’ils resteront des catastrophes aux fourneaux, il n’empêche qu’il n’aurait jamais eu l’idée d’une telle soirée par lui-même.

@Albane Dumas live a little (Aleran #2) 1949770018



:l: :

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

live a little (Aleran #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: live a little (Aleran #2) live a little (Aleran #2) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

live a little (Aleran #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-