AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Booster blister Disney Lorcana Deuxième Chapitre – L’Ascension ...
Voir le deal

 what’s wrong with those eyes (mcraine #4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ginny Williams
Ginny Williams
ÂGE : 33 ans, poissons ascendant gémeaux (05/03).
STATUT : mariée en cavale ayant malencontreusement pErDu son alliance. tombe amoureuse des garçons de qui on lui dit de se méfier since 1990.
MÉTIER : peintre et photographe, d'abord et avant tout. elle a passé les deux dernières années à jouer à la réalisatrice de jour et à la poétesse de nuit. caresse le rêve de publier les quatre (!!!) livres pour enfants qu’elle a conceptualisés, des textes aux illustrations, d’ici la fin de 2024.
LOGEMENT : lol.
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  C664aa71965f0c448dcdf3f7f764906f
POSTS : 43 POINTS : 80

TW IN RP : environnement sectaire, anxiété de performance, ptsd familiaux, violence conjugale (vécue).
TW IRL : rien à signaler.
GENRE : Je suis une femme
CODE COULEUR : cadetblue
RPs EN COURS : Swann #4 + Ezra #24 + Autumn #2 + Megan + Anna + Sienna + Savannah + Jenna (fb) + Auden #112

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Tumblr_inline_o2nlm0Ezm51rifr4k_500
MCRAINE - A sun from the waste land calling, bringing us back home. Shadows will guide you, show what's true. Thoughts of the garden calling fading out too soon. Is this what we have become?

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Tumblr_inline_olhx72r5IL1rqq37j_400
GINAUDEN - "The problem is all inside your head," she said to me. "It's really not my habit to intrude but I'll repeat myself at the risk of being crude". There must be fifty ways to leave your lover. Fifty ways to leave your lover.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  B07f107c4e4b1997282d4cc5cae86702f8618cf5
EZNNY - There is whiskey in the water, and there is death upon the vine. There is a desert veiled in pavement, and there's a city of seven hills. And all our debris flows to the ocean. To meet again, I hope it will.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f335f3271315753686934453148513d3d2d3939383533373333322e313635323838366333653430663265633636353538343530303033312e676966
OCTOBRINIA - i can feel a new expression on my face, can feel a glowing sensation taking place. summer's night with a magic moon, everytime you walk into the room.

RPs TERMINÉS : Auden #111
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : art acide (avatar) + loonywaltz (ubs)
DC : .
PSEUDO : hub
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/11/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t52028-ebs-flows-ginny https://www.30yearsstillyoung.com/t52044-moondust-ginny#2715622

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Empty
Message(#) Sujet: what’s wrong with those eyes (mcraine #4) what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  EmptyLun 13 Nov 2023, 15:20



Il y a des gens qui ont contacté la police. Il y a des gens à quelque part qui ont cru bon d’alerter les autorités parce qu’ils étaient persuadés d’avoir de bonnes raisons de le faire. À mon sujet. Il y a quelque chose de complètement hilarant dans ce que Swann a pu me dire ; mais le ton paniqué de sa voix à l’autre bout du combiné m’empêche de trouver ça drôle. Ça aurait pu être une blague, quelque chose qu’on se disait avant quand on passait plus de deux trois jours en silence plutôt qu’à s’envoyer des memes sur Instagram. T’étais où tout ce temps, sous une roche, dans une grotte? On aurait créé sur Photoshop des affiches de recherche avec rançon, mis d’autres gens dans le coup, Matt aurait tapissé les murs du café avec nos photos et un numéro de téléphone à contacter si jamais on avait une piste (ça aurait été le numéro de Dek, il aurait été furieux). Y’aurait eu une soirée thématique de retour de battue au DBD, Matt aurait installé tout le monde au bar en leur donnant des shots de sauce piquante pour qu’ils aient les yeux pleins de larmes pour la cause. Jamais un verre n’aurait été vide, jamais une chanson chantée au karaoke n’aurait pas été reliée à notre disparition (Gone with the wind, Running up that hill, Lost in Hollywood…). Swann ou moi, selon qui les kidnappeurs auraient pu enlever en négociant avec la bonnes saveurs de bonbons, aurait passé la porte avec un cri de la victoire. Et tout le bar aurait éclaté de rire, même les clients qui n’étaient pas des habitués et qui ne connaissaient pas les scénarios ridicules qu’on s’imaginait. Tout le monde aurait ri. Swann n’a pas ri du tout.

C’est sûrement une erreur. Une manière de parler. Le coup de la surprise, parce que les lettres c’est bien, mais qu’entendre ma voix au téléphone pour une fois après quelques mois de mots écrits que sur du papier, ça surprend. La gentille samaritaine qui m’a prêté son téléphone portable a continué sa vie, à la gare de train de Sydney. Stupidement, je n’ai pas pensé que Swann allait peut-être tenté de me recontacter, après les appels, puis le message confirmant qu'il allait venir me chercher. Je n’y pense toujours pas, quand le carnet sur mes cuisses se remplit de dessins à vue d’oeil. Il y a tellement de monde, tellement de bruit. C’est ce qui m’a le plus surprise, quand je suis sortie dehors. Dehors est relatif, puisqu’on était toujours à l’extérieur là-bas. On prenait l’air, on créait dans les jardins, on parlait sous les étoiles jusqu’à ce qu’on n’ait plus de voix. On parlait encore un peu, même quand nos paupières étaient lourdes et qu’on rêvait éveillées. La gare de train est bourrée de paroles elle aussi. Mais de paroles pressées, brusques. Je ne compte plus les fois où on m’a demandé de bouger, de me pousser, de me dépêcher, d’avancer, de reculer, de me décaler, d’avancer encore. Dans les quelques semaines que j’ai passées là-bas, jamais je ne me suis sentie forcée de bouger à un rythme qui n’était pas le mien. On m’a toujours écoutée, on m’a toujours laissée avancer à un pas qui m’allait, on ne le questionnait pas, jamais. Le temps était sympa, là-bas. Il s’écoulait tellement lentement que personne n’avait de raison de croire qu’on en manquerait à un moment ou un autre. On avait tout le temps du monde. Je dis quelques semaines, quelques mois, quand je parle d'où j'étais. Mais en fait, c’est peut-être un peu plus que ça. J’ai pas nécessairement envie de mettre une date précise là-dessus. Un moment fixe sur la fin, par contre, lorsque j’ai cru que ça l’était, fini.

Swann ne riait pas, et quand je le vois arriver à travers la foule qui me donne l’impression d’être encore et toujours en accéléré, il porte sur son visage une expression que je ne lui reconnais pas. Que je crois ne jamais l’avoir vu porter. J’aurais pas les mots, j’ai juste envie de le dessiner. Juste envie de tracer ses traits avec le plus de détails, le plus de finesse possible. Je sais exactement comment je placerais tout ça, où irait quoi, je sais ce que ses yeux diraient, je sais ce que ses lèvres ne diraient pas. Ou je l’ignore totalement. Mais ce n’est pas le Swann que je connais, c’est mon frère mais pas tout à fait. Peut-être que j’ai besoin de lunettes. Peut-être aussi que c’est plus compliqué que ça. Que la police était une histoire sérieuse, et que j’aurais dû téléphoner à Ezra, ou même à Auden pour voir s’ils l’avaient entendue, cette histoire-là, eux aussi. Peut-être que le croquis que je finis à la seconde où Swann est posté devant moi est le plus beau que j’ai fait dans la dernière heure. Peut-être aussi que j’aurais dû penser à mes premiers mots pour en faire quelque chose d’un peu plus glorieux qu’un « Tu as fait vite! » censé être marrant, vu les douze heures qu’il a prise pour arriver. Maintenant, j’imagine que ce serait un excellent moment pour m’expliquer. « La police, qu’est-ce que tu voulais dire? » mais c’est la question qui me trotte en tête depuis tout à l’heure que je finis par articuler, avec autant de naïveté que celle que j’entretiens comme des fleurs sauvages. Depuis que je garde les yeux rivés sur mon carnet ou dans ceux de mon frère, plutôt que sur l’horloge plombant le mur derrière lui, juste au-dessus de son épaule. J’ai réalisé il y a quelques minutes seulement que j’ignorais quel jour on était. J’ai seulement l’impression qu’on est en novembre. Pour des raisons très précises.


@Swann Craine :l:




what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  NhCLWEw
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  R5x0JQM
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  LrTQDCk
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  EIhyBXy
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  OfFbxmO
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  8conP1m

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  2154485008 :


Dernière édition par Ginny Williams le Jeu 23 Nov 2023, 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Swann Craine
Swann Craine
la loi des sentiments
la loi des sentiments
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  MTtf4TM Présence réduite
ÂGE : Trente trois ans, il accepte mal les années qui passent. (20/01/1990)
SURNOM : Robin, sa fille, essaie très fort de lui trouver beaucoup de noms. Mais du haut de ses quatre mois, ils prennent difficilement forme.
STATUT : Il a épousé son amour de sept ans, Rory, le 2 juin 2023 après l’avoir longtemps aimé en secret. Aujourd’hui il ne pourrait être plus fier ni plus heureux de porter son nom.
MÉTIER : Kinésithérapeute, il a entrepris les démarches pour avoir un cabinet en ville. Il veut se poser depuis l'arrivée de leur fille.
LOGEMENT : Une villa à Bayside accueille sa famille, loin du tumulte de la ville et de la curiosité des journalistes de bas-étage.
I wish i was the werewolf you think I am
POSTS : 37507 POINTS : 0

TW IN RP : adoption (passé: automutilation, pensées suicidaires)
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Père inconnu, mère absente, sujet tabou › Médiateur par excellence › A fui Londres pour Brisbane en 2016 en pensant y trouver son père: c'était un mensonge › Passionné par son métier › A eu besoin de six ans pour accepter sa bisexualité et son couple › Terrorisé à l'idée d'être différent › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices, aujourd'hui cachées par deux tatouages floraux › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne dites pas du mal de Doctor Who, il risque de froncer les sourcils › Pur produit anglais
CODE COULEUR : mediumpurple (plum pour design sombre)
RPs EN COURS : (07)coreygreta #7arthur #14 & greta #8ruben #3scarlettginny #4rory #55

pré lien
assistant kiné

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  21e5aee5bb8b3566bb19ab4d843ce822e55cd7fe
rowann #55
› all i learned growing up was that love spit me out on the pavement next to the cuts and the blood. sweetheart, you are changing my mind, i swear that i'm doing my best, i won't let you down. you look at me, understanding everything. it's so fascinating. you patch up the blood and the cuts but our blood got mixed up so i guess we belong to each other. you shine so bright in a spotless mind.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  26195243b2c9ece1df8431d9dd1d5d329163f975
arwann #14 › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Ea1cf0b4c0789e024192804c86de29c639ec1640
mcraine #4 › uc.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  4352647a472aac80acb22ae7ad5ec5a8da816903
greta #7 › uc.

RPs EN ATTENTE : min-kyung #4

RPs TERMINÉS : (2023)marley #1rory #39marley #2angusrosalie #3rory #40arthur #6andréa #1arthur #7alexandra #9rory #42midasmin-kyung #1ruben #3arthur #8 & greta #2rory #43rory #44isaac #3rory #45evearthur #9andréa #2rory #47rory #46min-kyung #2rory #48rory #49arthur #10greta #3greta #4marley #3sihammarley #4min-kyung #3rory #50

(2022) rory #21rory #22rory #24maddy #5rory #25rory #26wendy #1ruben #1rory #27penny #7rosalie #1rory #29alex #6arthur #3rory #31tea partydéfilé (event)rory #32maddy #6rory #34arthur #4sofia #2mariagreta #1isaac #2alex #7rory #35rory #36wendy #3arthur #5rory #38maisie #2las posadas (zoya's)

(2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19penny #6martin #3zoya #1 & rory #23rory #16 & alex #4alex #5danikamaisie #2

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3alexandra #8arthur #13 (2011)

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : nairobi (avatar) › quicksommers (gif profil + signature) › harley (rowann, arwann) › fuckyou (ginny) › haydenpanettieres (greta) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily, Rhett & Ambrose
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Empty
Message(#) Sujet: Re: what’s wrong with those eyes (mcraine #4) what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  EmptyMer 22 Nov 2023, 22:08



Il a eu douze heures pour se remettre en question. Douze heures pour se demander s’il n’avait pas tout rêvé, finalement. S’il ne s’était pas contenté d’imaginer cette discussion au téléphone avec sa soeur disparue, parce qu’il a toujours donné une importance capitale à la famille et qu’il n’en a jamais eue ; qu’il a même perdue celle qu’il est arrivé à difficilement trouver en cours de route. Il a perdu Matt d’une façon tellement violente que son esprit tout entier a nié l’information pendant de longues semaines, avant de l’accepter uniquement au moment où il a su qu’il aurait la force d’y faire face, enfin entre les bras de l’homme qu’il aime et qu’il venait de retrouver. Pour Ginny, le problème s’est répété à sa manière, et il a tout simplement omis toute discussion au sujet de cette sœur dont il était pourtant si proche, et qui a arrêté de le contacter lui comme tous ses autres proches. Qui a arrêté de voir ses enfants, les neveux de Swann aussi. Il a fait de son mieux pour ne pas s’inquiéter, il a fait de son mieux pour ne pas sauter trop rapidement vers des conclusions difficiles. Il n’a pas réussi à parler de l’existence de Robin par message, trop soucieux de la protéger de ce fantôme dont il n’est pas encore certain de l’existence. N’en reste pas moins qu’il a dû la confier aux bons soins de Greta, bien malgré lui, surtout alors qu’il a roulé plus vite qu’il ne l’aurait dû, son coeur trop effrayé à l’idée qu’elle finisse par changer d’emplacement et qu’il ait perdu son seul espoir de la retrouver.

Et quand elle se présente enfin face à lui, dans la gare trop grande d’une ville trop grande, il s’immobilise. Il a l’impression de vivre une de ces scènes de film dans laquelle les deux protagonistes finissent invariablement par se prendre dans les bras, pleurer, et être heureux. Il voudrait tout ça, oui, bien sûr, mais même en la voyant de ses propres yeux, il doute encore que ce soit la bonne chose à faire. « Tu as fait vite! » Il fronce les sourcils par incompréhension et non par colère, lui qui pourrait jurer sentir son cœur se briser. Deux ans de silence, et ce sont les seuls mots auxquels elle a réussi à penser ? Il n’avait rien imaginé de précis, il ne s’était fait aucune illusion, mais il n’a pas su s’empêcher d’en attendre un minimum. Un petit quelque chose. Tout sauf rien du tout, tout sauf l’illusion qu’elle est simplement partie la veille au soir et qu’elle s’est trompée d’avion, pour atterrir à Sydney plutôt qu’à n’importe lequel de ces voyages dont elle avait pris l’habitude sur le tard. « La police, qu’est-ce que tu voulais dire? » Il voit le dessin sur son carnet, les mêmes habitudes qu’elle avait encore quand elle a disparu. Rien n’a changé, comme dans un putain de film.

Il s’essuie le front avec la paume de sa main, lui qui tourne sur lui-même comme si cela allait l’aider à y voir plus clair. Il prend une inspiration, ferme les yeux, se reprend. Son regard est plus grave et dure que jamais - justement parce qu’il ne l’est jamais lorsqu’il s’agit de Swann. « T’as pas donné le moindre signe de vie en deux ans, tu t’attendais à quoi Ginny ? Tes enfants ont pas de nouvelles, ton mari a pas de nouvelles, j’en avais pas non plus et pareil pour Jill. » Il n’ose pas utiliser le terme “famille”, parce que maintenant tout lui semble trop artificiel. Ils ne partagent même pas le même sang, au final. « Et tu sors de nulle part en me disant que tu veux que je vienne te chercher à Sydney ? C’est là que t’étais tout ce temps ? Tu te rends compte de ce que tu fais, là ? » Est-ce qu’elle se rend compte, sa grande sœur, à quel point elle est soudainement devenue une personne terriblement égoïste en un simple claquement de doigts ? Il l’aidera toujours peu importe le contexte mais bon sang, bon sang que cette situation le chamboule bien plus qu’il n’aurait pu l’imaginer. « Je… Viens. Je dis pas ça pour te faire changer d’avis, on rentre à Brisbane. » S’il te plaît. Il en parle un ton plus bas, en chuchotant presque. Il est en colère, sincèrement, mais il est aussi terriblement inquiet et il ne veut pas prendre le risque de la laisser s’évaporer à nouveau dans la nature alors qu’il pourrait la toucher s’il le voulait.












:hotmug::
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Williams
Ginny Williams
ÂGE : 33 ans, poissons ascendant gémeaux (05/03).
STATUT : mariée en cavale ayant malencontreusement pErDu son alliance. tombe amoureuse des garçons de qui on lui dit de se méfier since 1990.
MÉTIER : peintre et photographe, d'abord et avant tout. elle a passé les deux dernières années à jouer à la réalisatrice de jour et à la poétesse de nuit. caresse le rêve de publier les quatre (!!!) livres pour enfants qu’elle a conceptualisés, des textes aux illustrations, d’ici la fin de 2024.
LOGEMENT : lol.
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  C664aa71965f0c448dcdf3f7f764906f
POSTS : 43 POINTS : 80

TW IN RP : environnement sectaire, anxiété de performance, ptsd familiaux, violence conjugale (vécue).
TW IRL : rien à signaler.
GENRE : Je suis une femme
CODE COULEUR : cadetblue
RPs EN COURS : Swann #4 + Ezra #24 + Autumn #2 + Megan + Anna + Sienna + Savannah + Jenna (fb) + Auden #112

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Tumblr_inline_o2nlm0Ezm51rifr4k_500
MCRAINE - A sun from the waste land calling, bringing us back home. Shadows will guide you, show what's true. Thoughts of the garden calling fading out too soon. Is this what we have become?

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Tumblr_inline_olhx72r5IL1rqq37j_400
GINAUDEN - "The problem is all inside your head," she said to me. "It's really not my habit to intrude but I'll repeat myself at the risk of being crude". There must be fifty ways to leave your lover. Fifty ways to leave your lover.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  B07f107c4e4b1997282d4cc5cae86702f8618cf5
EZNNY - There is whiskey in the water, and there is death upon the vine. There is a desert veiled in pavement, and there's a city of seven hills. And all our debris flows to the ocean. To meet again, I hope it will.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f335f3271315753686934453148513d3d2d3939383533373333322e313635323838366333653430663265633636353538343530303033312e676966
OCTOBRINIA - i can feel a new expression on my face, can feel a glowing sensation taking place. summer's night with a magic moon, everytime you walk into the room.

RPs TERMINÉS : Auden #111
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : art acide (avatar) + loonywaltz (ubs)
DC : .
PSEUDO : hub
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/11/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t52028-ebs-flows-ginny https://www.30yearsstillyoung.com/t52044-moondust-ginny#2715622

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Empty
Message(#) Sujet: Re: what’s wrong with those eyes (mcraine #4) what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  EmptyJeu 23 Nov 2023, 23:26



Il est définitivement plus grand que dans mon souvenir, Swann. Ou alors c’est le simple fait de le regarder de haut, les yeux relevés vers lui maintenant qu’il a traversé la foule pour venir se poster à mes côtés.

Les quelques secondes qui passent comme des anges de silence sonnent étranges, tout sonne étrange. Je n’arriverais pas à dire si c’est tout simplement dû à toutes les semaines écoulées, après la dernière fois où je l’ai fait rire, où il m’a tiré la langue. Des semaines? Peut-être des mois, après tout. Il me semble qu’il a un début de ride, Swann, entre les sourcils. Ou alors il les fronce avec tellement de vigueur que la peau plisse sous l’effort… Swann fronce ses sourcils? « T’as pas donné le moindre signe de vie en deux ans, tu t’attendais à quoi Ginny ? Tes enfants ont pas de nouvelles, ton mari a pas de nouvelles, j’en avais pas non plus et pareil pour Jill. » il se moque, il fait exprès. Swann a vu que des gens se regroupaient doucement autour de nous à nous regarder le moindrement, il joue une scène de film qu’il a pratiquée pendant tout l’aller pour me faire rire. J’aurais préféré qu’on se moque en faisant la course au ralenti, l’un vers l’autre, dans deux directions opposées de la gare jusqu’à se sauter dans les bras avec émotion, mais il a décidé d’y aller pour quelque chose de plus dramatique. Ça me rappelle à quel point j’ai hâte d’avoir son avis sur le dernier croquis que j’ai fait de lui dans une lettre envoyée il y a un petit moment déjà, celui où justement il - ses sourcils restent froncés. Il n’éclate pas de rire. Il ne dit rien, absolument rien d’autre. Swann parle plus fort que quiconque dans cette gare, et pourtant il est silencieux, impassible. Un véritable mur. « Et tu sors de nulle part en me disant que tu veux que je vienne te chercher à Sydney ? C’est là que t’étais tout ce temps ? Tu te rends compte de ce que tu fais, là ? » absolument pas, non, Swann, j’ai pas la moindre idée.

Ravalant ma salive presque aussi lentement que je me relève, la bretelle du maigre et unique sac à dos que j’ai avec moi glisse sur mon épaule dans un bruissement bourré de malaise. « Swann, je… » « Je… Viens. Je dis pas ça pour te faire changer d’avis, on rentre à Brisbane. » sa voix me coupe, plus douce que ce qu’elle pouvait bien être à peine une poignée de secondes plus tôt. Douce, mais ferme. Et même si j’ai envie de le serrer fort, si fort contre moi, et même si j’ai envie de briser toute la distance qu’il y a entre nous, un maigre paquet de centimètres à peine, tout est figé, bloqué. « Swann, je comprends pas ce que tu veux dire. » parce qu’il doit vouloir parler d’autre chose. Il doit faire référence à autre chose, il doit y avoir des explications, un élément ou des milliers que je n'ai pas compris, n'importe quoi qui justifie ce pourquoi il me regarde avec des yeux que je ne lui ai jamais vus. J’ai jamais été devant ce Swann-là. J’ai vu le Swann hilare, le Swann qui cache son sourire dans sa manche. J’ai eu en lui le frère sensible et vulnérable comme le frère solide, incroyablement calme. Et aujourd’hui… aujourd’hui je n’y retrouve rien, absolument rien de familier. Pourquoi est-ce que j’ai l’impression d’être devant un miroir qui ne reflète rien du tout? « Je sais que j’ai pas écrit souvent dans les derniers jours, mais c’est parce que j’étais dans les préparatifs pour partir et…  » le dessin entre mes mains se retrouve avec des coins cornés, pliés, repliés encore. « Pourquoi est-ce que tu m’as jamais répondue? » les mots frôlent mes lèvres, alors que poser la question c’est y répondre. Je suis pourtant scotchée aux yeux de mon frère, sans jamais penser une seule fois que tout ce qui se joue depuis les quelques minutes où il est apparu est vrai, dans un sens comme dans l’autre.




what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  NhCLWEw
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  R5x0JQM
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  LrTQDCk
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  EIhyBXy
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  OfFbxmO
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  8conP1m

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  2154485008 :
Revenir en haut Aller en bas
Swann Craine
Swann Craine
la loi des sentiments
la loi des sentiments
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  MTtf4TM Présence réduite
ÂGE : Trente trois ans, il accepte mal les années qui passent. (20/01/1990)
SURNOM : Robin, sa fille, essaie très fort de lui trouver beaucoup de noms. Mais du haut de ses quatre mois, ils prennent difficilement forme.
STATUT : Il a épousé son amour de sept ans, Rory, le 2 juin 2023 après l’avoir longtemps aimé en secret. Aujourd’hui il ne pourrait être plus fier ni plus heureux de porter son nom.
MÉTIER : Kinésithérapeute, il a entrepris les démarches pour avoir un cabinet en ville. Il veut se poser depuis l'arrivée de leur fille.
LOGEMENT : Une villa à Bayside accueille sa famille, loin du tumulte de la ville et de la curiosité des journalistes de bas-étage.
I wish i was the werewolf you think I am
POSTS : 37507 POINTS : 0

TW IN RP : adoption (passé: automutilation, pensées suicidaires)
ORIENTATION : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Père inconnu, mère absente, sujet tabou › Médiateur par excellence › A fui Londres pour Brisbane en 2016 en pensant y trouver son père: c'était un mensonge › Passionné par son métier › A eu besoin de six ans pour accepter sa bisexualité et son couple › Terrorisé à l'idée d'être différent › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices, aujourd'hui cachées par deux tatouages floraux › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne dites pas du mal de Doctor Who, il risque de froncer les sourcils › Pur produit anglais
CODE COULEUR : mediumpurple (plum pour design sombre)
RPs EN COURS : (07)coreygreta #7arthur #14 & greta #8ruben #3scarlettginny #4rory #55

pré lien
assistant kiné

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  21e5aee5bb8b3566bb19ab4d843ce822e55cd7fe
rowann #55
› all i learned growing up was that love spit me out on the pavement next to the cuts and the blood. sweetheart, you are changing my mind, i swear that i'm doing my best, i won't let you down. you look at me, understanding everything. it's so fascinating. you patch up the blood and the cuts but our blood got mixed up so i guess we belong to each other. you shine so bright in a spotless mind.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  26195243b2c9ece1df8431d9dd1d5d329163f975
arwann #14 › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Ea1cf0b4c0789e024192804c86de29c639ec1640
mcraine #4 › uc.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  4352647a472aac80acb22ae7ad5ec5a8da816903
greta #7 › uc.

RPs EN ATTENTE : min-kyung #4

RPs TERMINÉS : (2023)marley #1rory #39marley #2angusrosalie #3rory #40arthur #6andréa #1arthur #7alexandra #9rory #42midasmin-kyung #1ruben #3arthur #8 & greta #2rory #43rory #44isaac #3rory #45evearthur #9andréa #2rory #47rory #46min-kyung #2rory #48rory #49arthur #10greta #3greta #4marley #3sihammarley #4min-kyung #3rory #50

(2022) rory #21rory #22rory #24maddy #5rory #25rory #26wendy #1ruben #1rory #27penny #7rosalie #1rory #29alex #6arthur #3rory #31tea partydéfilé (event)rory #32maddy #6rory #34arthur #4sofia #2mariagreta #1isaac #2alex #7rory #35rory #36wendy #3arthur #5rory #38maisie #2las posadas (zoya's)

(2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19penny #6martin #3zoya #1 & rory #23rory #16 & alex #4alex #5danikamaisie #2

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3alexandra #8arthur #13 (2011)

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : nairobi (avatar) › quicksommers (gif profil + signature) › harley (rowann, arwann) › fuckyou (ginny) › haydenpanettieres (greta) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily, Rhett & Ambrose
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Empty
Message(#) Sujet: Re: what’s wrong with those eyes (mcraine #4) what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  EmptyDim 26 Nov 2023, 13:09



« Swann, je… » Il ne veut pas être celui qui réduit au silence. Il ne veut pas reproduire un schéma familial qu’il a toujours abhorré et qui, il le sait, a beaucoup coûté à celle qu’il continue malgré tout de considérer comme sa grande sœur. Et pourtant, il ne la laisse pas parler davantage. Pas sur le parvis de la gare, du moins. Robin l’attend à douze heures de route d’ici et cela leur donne le temps suffisant pour en discuter dans la voiture, parce que cela représente sûrement le nombre d’heures dont ils ont besoin pour mettre les choses à plat et surtout celles qui permettront enfin à Swann de comprendre ce qui a pu se passer. « Swann, je comprends pas ce que tu veux dire. » Il ne comprend pas grand-chose lui non plus, mais cela ne l’empêche pas de l’observer avec une tendresse déjà nouvelle. Elle est sa sœur qui lui manque, et il s’en rend compte un peu plus à chaque nouvelle seconde écoulée. Il a déjà pris la direction de la voiture qu’il n’a même pas pris le temps de garer convenablement, lui qui n’avait de toute façon pas prévu de faire une visite de Sydney dans un tel contexte.

« Je sais que j’ai pas écrit souvent dans les derniers jours, mais c’est parce que j’étais dans les préparatifs pour partir et… Pourquoi est-ce que tu m’as jamais répondue? » Et elle hésite, elle tremble, elle bégaye un peu. Il retrouve la Ginny timide qu’il a à peine eu le temps de connaître lorsqu’elle est revenue au pays, la première fois, il y a des années. Il a l’impression qu’elle doit recommencer à zéro après avoir passé des années à travailler sur elle et sur tout, absolument tout. Lui-même n’est pas à l’aise dans cette situation, lui dont la peau de la lèvre se retrouve malmenée et arrachée sous les assauts de ses dents nerveuses. Il pense à beaucoup de choses mais ne parle que très peu, sans doute trop peu justement. Il a trop de choses à lui dire pour hiérarchiser. Il veut de ses nouvelles, il veut donner des siennes propres, il veut comprendre aussi. Il veut lui dire que tout va bien, maintenant, il veut lui dire qu’il est plus heureux qu’il ne l’a jamais été et en même temps il craint de ne pas pouvoir en entendre de même en retour alors que c’est tout ce qu’il lui souhaite. « Te répondre à quoi ? Où ça ? J’ai jamais eu de tes nouvelles, Gin. Je me suis fait un sang d’encre. Matt est mort et toi, toi… Disparue. Du jour au lendemain. » Et il n’arrive pas à garder une allure grave et sérieuse plus longtemps. Il n’arrive pas à être en colère contre elle, à commencer parce qu’il n’a pas envie d’agir de la sorte avec Ginny. Du jour au lendemain, il est passé d’une fratrie de quatre à personne, absolument plus personne.

« Attends, viens. » Sa marche s’arrête à l’entrée du parking, lui qui n’y tient plus. Elle tient toujours ses dessins en main et il fait attention de ne pas les abîmer lorsqu’il s’approche doucement d’elle et l’entoure d’une étreinte aimante, rassurante. Fraternelle. Une main trouve sa place contre son dos, une autre contre ses mèches. Finalement, se sentant plus à sa place que jamais, il en vient à fermer les yeux et resserrer quelque peu sa poigne. « Est-ce que tu vas bien au moins ? » Elle a l’air d’aller bien physiquement au moins, mais ils savent tous les deux à quel point les plaies physiques ne sont pas tout ce à quoi on peut résumer le fait d’aller bien ou mal. Sur ses avant-bras, ses tatouages vieux de six mois cachent les anciennes cicatrices dont il est le seul coupable. Les plaies sont cachées, elles ne sont plus à l’ordre du jour pour le moment, mais il n’oubliera jamais qu’elles ont existé et qu’elles ont fait mal, à bien des niveaux. « Je suis tellement heureux de te revoir. » Sa voix se brise pour des raisons différentes, maintenant, et s’il fronce les sourcils cela n’a plus rien de colérique. Ils ont beaucoup de choses à rattraper, et il ne veut pas se focaliser sur le négatif.












:hotmug::
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Williams
Ginny Williams
ÂGE : 33 ans, poissons ascendant gémeaux (05/03).
STATUT : mariée en cavale ayant malencontreusement pErDu son alliance. tombe amoureuse des garçons de qui on lui dit de se méfier since 1990.
MÉTIER : peintre et photographe, d'abord et avant tout. elle a passé les deux dernières années à jouer à la réalisatrice de jour et à la poétesse de nuit. caresse le rêve de publier les quatre (!!!) livres pour enfants qu’elle a conceptualisés, des textes aux illustrations, d’ici la fin de 2024.
LOGEMENT : lol.
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  C664aa71965f0c448dcdf3f7f764906f
POSTS : 43 POINTS : 80

TW IN RP : environnement sectaire, anxiété de performance, ptsd familiaux, violence conjugale (vécue).
TW IRL : rien à signaler.
GENRE : Je suis une femme
CODE COULEUR : cadetblue
RPs EN COURS : Swann #4 + Ezra #24 + Autumn #2 + Megan + Anna + Sienna + Savannah + Jenna (fb) + Auden #112

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Tumblr_inline_o2nlm0Ezm51rifr4k_500
MCRAINE - A sun from the waste land calling, bringing us back home. Shadows will guide you, show what's true. Thoughts of the garden calling fading out too soon. Is this what we have become?

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Tumblr_inline_olhx72r5IL1rqq37j_400
GINAUDEN - "The problem is all inside your head," she said to me. "It's really not my habit to intrude but I'll repeat myself at the risk of being crude". There must be fifty ways to leave your lover. Fifty ways to leave your lover.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  B07f107c4e4b1997282d4cc5cae86702f8618cf5
EZNNY - There is whiskey in the water, and there is death upon the vine. There is a desert veiled in pavement, and there's a city of seven hills. And all our debris flows to the ocean. To meet again, I hope it will.

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f335f3271315753686934453148513d3d2d3939383533373333322e313635323838366333653430663265633636353538343530303033312e676966
OCTOBRINIA - i can feel a new expression on my face, can feel a glowing sensation taking place. summer's night with a magic moon, everytime you walk into the room.

RPs TERMINÉS : Auden #111
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : art acide (avatar) + loonywaltz (ubs)
DC : .
PSEUDO : hub
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/11/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t52028-ebs-flows-ginny https://www.30yearsstillyoung.com/t52044-moondust-ginny#2715622

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Empty
Message(#) Sujet: Re: what’s wrong with those eyes (mcraine #4) what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  EmptyLun 27 Nov 2023, 04:08


« Te répondre à quoi ? Où ça ? J’ai jamais eu de tes nouvelles, Gin. Je me suis fait un sang d’encre. Matt est mort et toi, toi… Disparue. Du jour au lendemain. »

Tout ce que j’espérais ramener de là-bas y est resté, finalement. En boules de papier, des origamis d’espoir laissés las sur les couvertures de la chambre qui m’appartenait un peu, qui appartenait à toutes les soeurs lorsqu’elles décidaient de se gratter une place dans mon univers parce qu’elles me laissaient vivre dans le leur. On m’avait promis une silhouette droite et fière, on m’avait dit que le monde extérieur serait mon canevas, que j’aurais droit à toutes les couleurs maintenant que j’étais une d’entre elles. On m’avait chuchoté à l’oreille que ce ne serait que du beau, rien que du beau, que la planète en entier me trouverait belle de l’intérieur, que le reste suivrait en parallèle. J’avais espoir d’être devant Swann comme il ne m’avait jamais vue, de le rendre fier, de lui montrer que j’avais l’étoffe d’être toutes les grandes soeurs et tous les grands frères qu’il n’avait plus, que je pouvais jouer tous les rôles et en inventer d’autres, des meilleurs. J’avais hâte d’être celle qu’il regarderait avec des yeux brillants, d’être celle qui pourrait remplacer tous les piliers qu’il avait bien pu planter auparavant pour moi ; je voulais être le sien, prendre toutes mes forces et en faire les siennes. Tout ça, c’est des miettes à mes pieds maintenant. Te répondre à quoi ? « J’ai écrit, j’ai tellement écrit… » Où ça ? « Parfois même c’étaient des poèmes. » J’ai jamais eu de tes nouvelles, Gin. « Des photos, des films. » Je me suis fait un sang d’encre. « Je voulais pas… » Matt est mort et toi, toi… Disparue. Du jour au lendemain.

Il y a quelque chose qui casse, à quelque part, un morceau, une pièce. J’ai perdu vingt-cinq ans d’un coup sec et mes os sont en porcelaine. « Attends, viens. » chacune de mes terminaisons nerveuses s’enflamme avant de sentir le soulagement le plus complet et le plus salvateur du monde réchauffer tout ce qui gèle au contact des bras de Swann. Personne ne m’a pris dans ses bras depuis une éternité, je crois. Personne ne m’a serrée aussi fort que ça. « Est-ce que tu vas bien au moins ? » j’ai pas envie de mentir. J’ai pas envie de dire qu’il y a certaines choses qui pourraient très facilement agir comme arguments confirmant que non, ça ne va pas du tout. J’ai pas envie de dire que certaines cicatrices sont nouvelles et plus profondes que les anciennes, pas envie de l’inquiéter plus qu’il n’en faut. Mais j’ai envie de tout lui dire. J’ai envie d’ouvrir la bouche et de raconter tout ce qu’on m’a fait promettre de garder pour moi. Tous les secrets pour lesquels j’ai signé les yeux fermés le coeur qui déborde. J’ai envie et je n’ai pas le droit, mais j’ai envie de le prendre quand même. « Je suis tellement heureux de te revoir. » « Je suis désolée… » des larmes qui goûtent la peinture et la forêt glissent sur mes joues, mouillent son t-shirt. « … tellement désolée… » j’arrive pas à penser à autre chose qu’à ce que Swann vient tout juste de dire. La gare, les voitures, les klaxons, les conversations, tout sonne comme des cris, stridents, impossibles à chasser de ma tête même si elle se blottit plus loin et plus fort contre son épaule. « J’aurais dû savoir. » elle remonte avec force, la Ginny qui se croyait si solide, si ancrée, fraîchement sortie de là-bas avec les épaules carrées. « Elles ont dit qu’elles les avaient postées. » je n’ai remis personne en doute parce que c’était simple, c’était facile, tout coulait de source avec elles. « Que vous ne répondiez pas. » personne ne m’avait donné la moindre impulsion de doute, personne n’avait jamais été mal intentionné au point où j’aurais pu penser que - « Swann… » c’est ce qui arrive, quand tout pousse trop fort, quand tout fait trop mal à l’intérieur. Rien qu’à dire son prénom, rien qu’à le prononcer avec cette intonation-là, et je sais qu’il sait ce qui est en train de se passer. Ça commence par les jambes, qui tremblent comme si elles étaient gelées. Et ça monte, les tremblements, les secousses, les séismes, jusqu’au ventre, jusqu’à la gorge. La panique, la crise, elle se traduit par mes doigts qui serrent de toutes leurs forces les pans de tissu de ses vêtements. C’était pas cette force-là, que je voulais lui donner. Plus jamais.




what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  NhCLWEw
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  R5x0JQM
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  LrTQDCk
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  EIhyBXy
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  OfFbxmO
what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  8conP1m

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  2154485008 :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Empty
Message(#) Sujet: Re: what’s wrong with those eyes (mcraine #4) what’s wrong with those eyes (mcraine #4)  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

what’s wrong with those eyes (mcraine #4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-