AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-16%
Le deal à ne pas rater :
Mini Frigo Xbox Series X (4,5 L, 8 canettes)
56.99 € 67.99 €
Voir le deal

 End of Daylight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clarence Aldridge
Clarence Aldridge
l'électron libre
l'électron libre
ÂGE : 37 ans (05/12/1986)
SURNOM : Clay pour sa famille. Même s'il a en horreur ce surnom.
STATUT : Veuf. L'or qui orne toujours son doigt malgré les années. Le cœur enchaîné à ce fantôme qui continue de le hanter.
MÉTIER : Médecin urgentiste à l'Hôpital St Vincent. Ancien chef de mission pour médecins sans frontières. Rentré au pays pour sa fille, même si un bout de son âme restera à jamais là-bas. L'envie de repartir jamais bien loin.
LOGEMENT : Logan City #134 Latimer Road. Une grande maison blanche sur 2 étages.
End of Daylight  F6b3abc1c8d6df83ee46e95b8784ed66
POSTS : 407 POINTS : 600

TW IN RP : veuvage - décès - trauma
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A toujours un paquet de bonbons sous la main depuis qu'il tente d'arrêter de fumer. ≈ Foutu électron libre qui en fait qu'à sa tête. ≈ Surnommé "Charming" à l'hôpital ≈ Père d'une petite fille de 6 ans prénommée Emilia. ≈ Cœur qui ne s'est plus remis à chanter depuis la mort de sa femme.
RPs EN COURS : - Blake (1) - Ethel (1) - Wilde (1) - Ulysse (1)

End of Daylight  D21cb06560aad2ef1e1c67b2de8ae2a465d64fc2
.Blake.
The second someone mentioned you were all alone. I could feel the trouble coursing through your veins. Now I know, it's got a hold. Just a phone called left unanswered. wondering where you are. Don't let go, keep a hold.


End of Daylight  E86d994cc6092fbea0c3140a2f17462f
.Ethel.
Holy road, is at my back. Don't look on, take me back again. We'll make memory out of it.


End of Daylight  Tumblr_inline_on1guyLRW51ricaxd_250
.Wild.
C'était de l'or, tu sais. C'était comme de l'or notre histoire et si jamais. Si je m'en sors à peu près. Ne t'en fais pas qu'un jour ou l'autre, je te retrouverai.




AVATAR : Robert Pattinson
CRÉDITS : avatar@bleutmer (tumblr) signature@endlesslove iconRB@favsicons
DC : Un seul visage pour l'instant.
PSEUDO : Noiram
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/05/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t54291-clarence-all-my-tears-have-been-used-up
https://www.30yearsstillyoung.com/t54343-clarence-and-it-s-like-snow-at-the-beach

End of Daylight  Empty
Message(#) Sujet: End of Daylight End of Daylight  EmptyLun 20 Mai 2024 - 11:43


End of daylight

Ethel & Clarence


  Sur le chemin du retour, tu roules sous les derniers rayons du soleil et ses couleurs d’ocres pour dernière danse d’adieu. La journée fut quelque peu éreintante. Le service n’a cessé de s’engorger par des cas ne relevant pas toujours des urgences. Il t’arrive de ne pas te sentir à ta place ici. De te dire que tu serais plus utile ailleurs. L’envie de reprendre le large jamais bien loin. Malgré tout ce qu’il s’est passé, la mort ne t’a pas arraché cette soif d’aider les plus défavorisés. Mais tu sais que ta condition de père peut difficilement coïncider avec cette vie semée de dangers et des plus instables. Il est hors de question qu'Émilia grandisse dans de telles conditions. Tu t’es promis à toi-même et à sa mère de tout faire pour la protéger. De faire taire ton ambition et de renoncer à ces propositions qui ne cessent d'affluer. Sans aucune amertume, ni regret. Elle est devenue ta priorité. Celle sans qui ta vie n’aurait plus aucun sens. Foutue évidence forgée dans cet instinct paternel que tu ne pensais pas posséder. Tu conduis toujours plus vite pour garder espoir d’arriver avant qu’elle ne se soit endormie. Tu as déjà prévenu Ethel que tu seras en retard, comme toujours. Il t’arrive de culpabiliser, d’avoir l’impression de ne pas être assez présent pour elle. De te dire que tu n’es pas à la hauteur pour ce rôle de père. Tu prends la dernière intersection avant d’arriver chez vous. Cette grande maison victorienne dont Emma avait toujours rêvé se dessine devant tes yeux. Tu ne peux t’empêcher de tout ramener à elle. De ressentir cet alliage étrange de sentiments à la fois doux et amers. Deuil inachevé que tu sembles entraver par peur de l’oublier. Emma reste présente dans chaque décision, à chaque instant et à la moindre de tes pensées. Tu la vois, parfois. À travers votre fille lors d’un regard ou d’un sourire volé.

Ta clé fait chanter la serrure de la porte d’entrée. Tu entres sans faire trop de bruit, en écho au calme dans lequel la maison semble être bercée. Tu comprends à cet instant que tu ne pourras pas échanger quelques mots avec ta fille. Que ce sera un soir de plus où tu ne seras pas là pour la coucher. Puis le silence qui plane se laisse briser délicatement par les pas de la jeune femme qui apparaît en haut des escaliers. Ethel. Ton océan se pose sur elle le temps d’un instant. À la fois assez long pour être perceptible, mais pas assez pour installer un quelconque malaise entre vous. Elle devait être la nounou, simplement la nounou. Celle trouvée grâce à une annonce que tu as publiée et rien d’autre. Puis elle est devenue très vite bien plus que cela. Elle est devenue naturellement le troisième membre de ce foyer encore bancal. Cette lumière que tu peines parfois à insuffler. Le repère sur qui tu oses te reposer. Étrangement, son apparition provoque chez toi une sensation d’apaisement. « Bonsoir. » Tu lui lances un sourire quelque peu désabusé. « Je suis vraiment désolé pour le retard. » Tu sais qu’elle ne t’en tiendra pas rigueur. Du moins, tu l'espères. Tu retires ta veste avant de la ranger dans la penderie de l’entrée. « Tout s’est bien passé ? » Simple question pour demander si Emilia allait bien et si elle n’avait pas joué l’enfant rebelle toute la soirée. Tu jettes un œil presque machinalement aux courriers déposés sur le meuble sans y prêter une réelle attention. « Et toi, comment vas-tu ? » Ton regard se dépose à nouveau sur elle. Brodé de bienveillance et de cette complicité que vous avez su forger en si peu de temps.


design  ϟ vocivus // icons ϟ Noiram


I hear the birds on the summer breeze, I drive fast. I am alone in the night. Been tryin' hard not to get into trouble. I've got a war in my mind. So, I just ride©️ endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Ethel Hartfield
Ethel Hartfield
l'équilibre précaire
l'équilibre précaire
ÂGE : 34 ans (12.05.1990)
SURNOM : Thelou, un surnom qu'elle trouve franchement infantilisant
STATUT : Elle fréquente quelqu'un depuis quelques mois, mais elle n'est pas indifférente envers son nouvel employeur
MÉTIER : Baby-sitter pratiquement à temps plein pour la petite Emilia, fille de Clarence Aldridge
LOGEMENT : 372 doggett street à Fortitude Valley, dans un appartement bien pourri, mais passe de plus en plus de temps au 134 third avenue
End of Daylight  0baj
POSTS : 952 POINTS : 260

TW IN RP : anorexie, deuil
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle est anorexique depuis son adolescence. :: Elle a une peur bleue que ses deux autres frères décèdent également :: Elle est terriblement maladroite et réussis toujours à se blesser avec les objets les plus anodins de la vie quotidienne. :: Elle possède une voiture, mais la conduit rarement puisqu'elle a peur de faire un accident comme Jackson.
CODE COULEUR : purple pour fond pâle et salmon fond foncé
RPs EN COURS : Catarina ::Nina#2 :: Clarence :: Eoin

Communications
Clarence :: Catarina
RPs TERMINÉS : Hassan :: Ruben #1 :: Evelyn #1 :: Rhett #1 :: Mickey #1 :: Jonah :: Nina :: Ruben #2 :: Ruben #3 ::Carmine :: Cody :: Olive :: Evelyn #2 :: Rhett #2 :: Ruben #4 ::Hartfield family :: Jonah #2 :: Ruben#5 :: Rhett#4 :: Ruben#6

UA
Siham (gothique) :: Greta (gothique) :: Siham #2

Abandonné
Ambrose :: Kai :: Marley :: Jonah #3 :: Carmine#2 :: Jonah#4
AVATAR : la bella Kristen Stewart
CRÉDITS : avatar: kiddressources :: ub: loonywaltz
DC : Faith Palmer
PSEUDO : Dreamy*paranoiac
Femme (elle)
INSCRIT LE : 20/07/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t50251-beautiful-disaster-ethel
https://www.30yearsstillyoung.com/t50301-beautiful-disaster-ethel

End of Daylight  Empty
Message(#) Sujet: Re: End of Daylight End of Daylight  EmptyVen 24 Mai 2024 - 3:08


Assise dans le lit d’Emilia, tu repensais à la fin de ta journée. Il y a à peine six mois, tu n’aurais jamais pensé que tu aurais un deuxième boulot dans un avenir rapproché, ni que tu t’attacherais à une jeune fille comme si c’était ta propre fille. Tu avais vu passé cette petite annonce qui offrait un boulot de nounou pour la famille Aldridge et tu avais décidé sur un coup de tête postuler en te disant que c’était le moment où jamais de faire un peu plus d’argent et penser un jour pouvoir rembourser plus rapidement tes dettes. Tu n’aurais jamais douté à quel point cette enfant et son père pourrait changer ta vie. Emilia t’obligeait à te poser, à arrêter d’avoir peur de l’avenir. Sa joie de vivre était contagieuse et son petit rire cristallin te faisait rire à tout coup. Clarence, tant qu’à lui, était un peu plus dur à cerner, mais tu étais pas mal sûre d’avoir commencé à percer sa carapace. Il semblait se détendre un peu plus à ton contact, à te faire confiance au fur et à mesure que le temps avançait.
Lorsque tu avais reçu ce sms qui t’indiquais qu’il serait en retard, tu essayas de retarder tranquillement l’heure du coucher de la jeune fille. Tu savais qu’il aurait aimé pouvoir la prendre dans ses bras et passer quelques minutes avec elle avant qu’elle s’endorme. « Ce soir, tu as le droit de choisir une loooooonngue histoire, n’importe laquelle. » Tu te mise à lire le livre qu’elle avait choisi en essayant de mettre beaucoup d’intonation pour la captiver et faire en sorte qu’elle ne s’endorme pas trop rapidement. Malgré tes efforts, les rires de la fillette s'affaiblissèrent doucement pour finalement se taire complètement. Elle était calée contre toi et tu sentais sa petite poitrine se leva et s’abaisser tranquillement, témoignant qu’elle était dans un sommeil assez profond. Tu laissas tomber le livre, te mis à lui caresser doucement le dos pour profiter de ce moment de calme plat. Tu étais en train de glisser toi aussi dans les bras de morphé lorsque tu entendis la porte de la maison ouvrir puis se refermer. Tu pris le temps de déposer adéquatement Emilia dans son lit, de la couvrir avec ses couvertures et de sortir de sa chambre sans faire de bruit. « Bonsoir. » Tu lui fis un sourire à la place de lui répondre et entreprit de descendre l’escalier pour venir le rejoindre. « Je suis vraiment désolé pour le retard. » Le peu que tu connaissais de Clarence te permettait de penser qu’il devait s’en vouloir plus que ce que tu lui en voulais. Tu adorais passer du temps avec sa fille et ça te permettais de ne pas rentrer seule dans ton appartement pourri. « J’ai tenté de la tenir réveillé pour que tu puisses la voir avant qu’elle s’endorme, mais il faut croire que mon imitation de Nemo n’était pas assez captivante. » Tu laissas échapper un petit rire, avant de passer ta main dans tes cheveux. Tu le regardais mettre sa veste dans la penderie, jeter un coup d’oeil aux lettres que tu avais déposé sur le meuble d’entrée et te fis comme réflexion que ses gestes commençaient à être familier pour toi. « Tout s’est bien passé ? » Tu hochas de la tête à l’affirmative. Tu essayais de ne pas être trop permissive avec elle pour ne pas en faire une enfant gâtée, mais c’était difficile de résister à ses grands yeux. De toute manière, elle était loin d’être un enfant à problème. « À merveille. Elle m’a dit que ma lasagne était meilleure que la tienne. » Tu lui fis un clin d’oeil pour lui faire comprendre que tu le taquinais. Alors qu’à la base il t’intimidais, tu étais maintenant complètement à l’aise avec lui. « Et toi, comment vas-tu ? » Tu étais flattée qu’il prenne le temps de s’informer sur ton état. Tu savais que tu l’avais inquiété suite à ta chute dans les escaliers au mois de mars et aux violents maux de tête avec lesquels tu avais été prises pendant quelques semaines. Tu avais toujours un peu peur également qu’il te parle de ton physique, qu’il t’avoue qu’il te trouvait trop maigre. Tu faisais des efforts dernièrement, mais il fallait dire que les migraines te donnaient souvent la nausée et que tu avais laissé tomber tes bonnes volontés concernant ta nutrition. « Ça va. J’ai enfin l’impression que je fais moins de migraine. Et toi, comment vas-tu vas ? Grosse journée à l’hôpital ? »

@Clarence Aldridge





Une personne qui est imprégnée n'a pas le choix. Dès qu'elle aperçoit l'autre tout son univers change. Tout à coup, y a plus de gravité qui nous retient à la planète. C'est elle, c'est tout ce qui importe. On est prêt à tout pour elle, quitte à devenir un autre.


End of Daylight  1ysriBC
End of Daylight  IUJCx06
End of Daylight  ZsxbA8o
End of Daylight  Dr4dErc
End of Daylight  F1sCl73
End of Daylight  LNkkmau
Revenir en haut Aller en bas
Clarence Aldridge
Clarence Aldridge
l'électron libre
l'électron libre
ÂGE : 37 ans (05/12/1986)
SURNOM : Clay pour sa famille. Même s'il a en horreur ce surnom.
STATUT : Veuf. L'or qui orne toujours son doigt malgré les années. Le cœur enchaîné à ce fantôme qui continue de le hanter.
MÉTIER : Médecin urgentiste à l'Hôpital St Vincent. Ancien chef de mission pour médecins sans frontières. Rentré au pays pour sa fille, même si un bout de son âme restera à jamais là-bas. L'envie de repartir jamais bien loin.
LOGEMENT : Logan City #134 Latimer Road. Une grande maison blanche sur 2 étages.
End of Daylight  F6b3abc1c8d6df83ee46e95b8784ed66
POSTS : 407 POINTS : 600

TW IN RP : veuvage - décès - trauma
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A toujours un paquet de bonbons sous la main depuis qu'il tente d'arrêter de fumer. ≈ Foutu électron libre qui en fait qu'à sa tête. ≈ Surnommé "Charming" à l'hôpital ≈ Père d'une petite fille de 6 ans prénommée Emilia. ≈ Cœur qui ne s'est plus remis à chanter depuis la mort de sa femme.
RPs EN COURS : - Blake (1) - Ethel (1) - Wilde (1) - Ulysse (1)

End of Daylight  D21cb06560aad2ef1e1c67b2de8ae2a465d64fc2
.Blake.
The second someone mentioned you were all alone. I could feel the trouble coursing through your veins. Now I know, it's got a hold. Just a phone called left unanswered. wondering where you are. Don't let go, keep a hold.


End of Daylight  E86d994cc6092fbea0c3140a2f17462f
.Ethel.
Holy road, is at my back. Don't look on, take me back again. We'll make memory out of it.


End of Daylight  Tumblr_inline_on1guyLRW51ricaxd_250
.Wild.
C'était de l'or, tu sais. C'était comme de l'or notre histoire et si jamais. Si je m'en sors à peu près. Ne t'en fais pas qu'un jour ou l'autre, je te retrouverai.




AVATAR : Robert Pattinson
CRÉDITS : avatar@bleutmer (tumblr) signature@endlesslove iconRB@favsicons
DC : Un seul visage pour l'instant.
PSEUDO : Noiram
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/05/2024
https://www.30yearsstillyoung.com/t54291-clarence-all-my-tears-have-been-used-up
https://www.30yearsstillyoung.com/t54343-clarence-and-it-s-like-snow-at-the-beach

End of Daylight  Empty
Message(#) Sujet: Re: End of Daylight End of Daylight  EmptyLun 3 Juin 2024 - 0:44


End of daylight

Ethel & Clarence


  Tu te demandes parfois comment vous en êtes arrivés là. À avoir ces habitudes à deux, et même à trois. T’es presque rassuré de la savoir là quand tu rentres. Son absence laisse ce vide étrange qui résonne en toi comme un manque. T’as essayé de garder avec elle cette distance que tu as toujours aimé laisser entre toi et le reste du monde. Comme par peur que l’on puisse t’atteindre plus que tu n’es capable de supporter. Toucher une fragilité trop à vif que tu t’évertues à étouffer. La mort d’Emma n’a fait que créer un fossé encore plus grand. Il n’y a qu'Emilia qui arrive à te rejoindre de l’autre côté. À te sortir de l’ombre pour être ce père aimant et pour te rendre ce sourire qu’elle seule peut faire briller. Mais Ethel, elle a su voler jusqu’à toi. Si délicatement que ton instinct de survie ne s’est pas inquiété. Et les tourments qui habituellement embrument tes pensées, disparaissent lorsqu’elle se perd à tes côtés.

Tu l’écoutes avec plus d’attention que ton comportement laisse paraître. Tu la remercies avec un simple sourire lorsqu’elle t’explique ses efforts pour tenir Emilia éveillée jusqu’à ton arrivée. Tu savais qu’elle ferait son possible, sans même avoir à lui demander. Ethel est la seule spectatrice de tes pas parfois un brin trop fragile sur ce chemin trop tangible qu’est la paternité. Il est si difficile pour toi d’imbriquer ta vie de père et ta carrière pour laquelle tu as sacrifié trop de choses. La brune est peut-être l’une des rares à avoir décelé derrière ton masque cette culpabilité qui continue de te ronger. T’es heureux de savoir que tout s’est bien passé. Emilia peut parfois se montrer aussi revêche que sa mère et toi réunis. Sa remarque concernant les lasagnes dessine entre tes lèvres les prémices d’un rire. « Oh, tu me donneras la marque de surgelés en question. » Tu la provoques en fondant dans l’encre de ses yeux furtivement. Le visage animé par un air amusé qui s’étiole avant ta prochaine interrogation. Plus lourde de sens que tu ne veux lui avouer. Pourtant, tes yeux te trahissent quand tu entends sa réponse. Les paroles d’Emilia résonnent encore en toi. Cette étrange remarque totalement innocente entre les cordes de sa petite voix. Cette maigreur qui maintenant, attire toute ton attention. Qui embrase cet instinct protecteur que tu tentes de dissiper. Tu te rapproches d’elle pour examiner sa cicatrice sur son front. « Ton frère a fait du bon travail, on ne verra plus rien d’ici peu de temps. » Tu ne réponds même pas à sa question. Un silence s’installe lorsque ton océan dérive dans ses yeux. Tes sourcils se froncent lorsque ton visage se baisse. Tu mets un temps à former le premier mot entre tes lèvres. « Je voudrais te parler de quelque chose… » Tes iris voguent entre les siennes et cherchent son approbation. Tu la guides dans la cuisine presque inconsciemment. La jeune femme prend place autour de l’îlot central alors que tu te mets à la recherche de verres. « Nous allons partir le week-end prochain avec Emilia. » Tu prends un air presque détaché en faisant tinter le cristal sur le marbre. Tu réouvres la bouteille que vous n’aviez pas terminé la dernière fois avant de vous servir un verre et d’en glisser un jusqu’à elle. T’es debout, dos courbé, les bras joints et appuyés contre le plan. Tes doigts jouant nerveusement autour de ton alliance. « C’est l’anniversaire de sa mère ce dimanche… » Tu bois pour trouver le courage de continuer. « Elle tient chaque année à mettre des fleurs sur sa tombe. » Vous n’aviez jamais réellement parlé d’Emma et encore moins de sa mort. Elle est ce visage qu’Ethel peut voir sur la table de nuit de la petite fille ou sur son bureau. Tu ne sais pas quelle confidence Emilia lui a fait à son sujet. Ce qu’elle aurait pu lui dire sur les circonstances de sa disparition. « J’ai réussi à m’arranger pour être remplacé au travail. Je sais que ce n’était pas prévu et que tu avais organisé une sortie avec elle… » Tu la regardes pour tenter d’y décrypter ce qu’elle pouvait penser. Tu trempes tes lèvres lorsque un sourire presque réconfortant vient s’y dessiner. « Pour me faire pardonner, je tenterai de me libérer la prochaines fois également afin de pouvoir venir avec vous. » Tu ne cherches pas sa pitié, au contraire. Tu cherches à te rapprocher d’elle. Sans savoir pourquoi tu lui accordes tant de confidences.


design  ϟ vocivus // icons ϟ Noiram


I hear the birds on the summer breeze, I drive fast. I am alone in the night. Been tryin' hard not to get into trouble. I've got a war in my mind. So, I just ride©️ endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Ethel Hartfield
Ethel Hartfield
l'équilibre précaire
l'équilibre précaire
ÂGE : 34 ans (12.05.1990)
SURNOM : Thelou, un surnom qu'elle trouve franchement infantilisant
STATUT : Elle fréquente quelqu'un depuis quelques mois, mais elle n'est pas indifférente envers son nouvel employeur
MÉTIER : Baby-sitter pratiquement à temps plein pour la petite Emilia, fille de Clarence Aldridge
LOGEMENT : 372 doggett street à Fortitude Valley, dans un appartement bien pourri, mais passe de plus en plus de temps au 134 third avenue
End of Daylight  0baj
POSTS : 952 POINTS : 260

TW IN RP : anorexie, deuil
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle est anorexique depuis son adolescence. :: Elle a une peur bleue que ses deux autres frères décèdent également :: Elle est terriblement maladroite et réussis toujours à se blesser avec les objets les plus anodins de la vie quotidienne. :: Elle possède une voiture, mais la conduit rarement puisqu'elle a peur de faire un accident comme Jackson.
CODE COULEUR : purple pour fond pâle et salmon fond foncé
RPs EN COURS : Catarina ::Nina#2 :: Clarence :: Eoin

Communications
Clarence :: Catarina
RPs TERMINÉS : Hassan :: Ruben #1 :: Evelyn #1 :: Rhett #1 :: Mickey #1 :: Jonah :: Nina :: Ruben #2 :: Ruben #3 ::Carmine :: Cody :: Olive :: Evelyn #2 :: Rhett #2 :: Ruben #4 ::Hartfield family :: Jonah #2 :: Ruben#5 :: Rhett#4 :: Ruben#6

UA
Siham (gothique) :: Greta (gothique) :: Siham #2

Abandonné
Ambrose :: Kai :: Marley :: Jonah #3 :: Carmine#2 :: Jonah#4
AVATAR : la bella Kristen Stewart
CRÉDITS : avatar: kiddressources :: ub: loonywaltz
DC : Faith Palmer
PSEUDO : Dreamy*paranoiac
Femme (elle)
INSCRIT LE : 20/07/2023
https://www.30yearsstillyoung.com/t50251-beautiful-disaster-ethel
https://www.30yearsstillyoung.com/t50301-beautiful-disaster-ethel

End of Daylight  Empty
Message(#) Sujet: Re: End of Daylight End of Daylight  EmptyMar 11 Juin 2024 - 1:16


Lorsque tu avais décidé d’appliquer sur l’offre d’emploi pour être babysitter d’une jeune fille, jamais tu n’avais pensé y trouver autre chose qu’un deuxième boulot. Tu avais besoin d’argent pour réussir à payer toutes tes factures y comprit cette satanée dette d’étude que tu trainais avec toi alors que tu n’avais même pas terminé ton diplôme. Tu avais trouvé en Emilia une fillette qui venait te toucher droit au coeur. Elle était déterminée, fonceuse et tu la trouvais inspirante à voir aller du haut de ses six ans. Et tu avais trouvé Clarence. Cet homme qui traînait un passé lourd, qui t’avais semblé si distant, si froid, mais qui avait changé au gré de vos rencontres. Tu le sentais plus ouvert avec toi. Il venait te chambouler, sans trop savoir pourquoi. Ça ne faisait que depuis janvier qu’il était dans ta vie, mais tu sentais que tu ne pourrais plus t’éloigner maintenant. Et ça te troublais. Il n’était censé qu’être un employeur après tout… Le léger sourire qu’il t’adressa lorsque tu lui raconta ce que tu avais fait pour tenter de garder Emilia réveiller te laissais voir qu’il était reconnaissant. Tu avais appris à comprendre son non verbal, à ne pas t’attendre à de grosses marques de reconnaissances exagérées. Ça t’avais troublé au début, ne sachant pas vraiment s’il appréciait ton boulot pour vrai, mais maintenant, tu les appréciais. Il n’était pas extravagant et ça t’allais maintenant. « Oh, tu me donneras la marque de surgelés en question. » Tu fis mine d’être vexée. Tu mettais tout ton amour lorsque tu cuisinais des repas pour tes proches et de laisser croire que tu avais acheter une lasagne déjà toute prête pour Emilia aurait pu t’insulter pour vrai, mais tu savais qu’il ne faisait que te taquiner. « Ettie lasagna. Voilà le nom de la marque. Il t’en reste un plat si tu n’as pas encore mangé et j’en ai mis une complète dans ton congélateur pour quand je serai absente. Je sais que tu as de la difficulté à te débrouiller sans moi. » Tu avais un sourire qui s’était dessiné sur tes lèvres et accompagna tes paroles d’un clin d’oeil pour qu’il ne croit pas que tu étais sérieuse. Quoi que l’idée que tu étais devenu indispensable à la famille Aldridge ne te déplaisait pas vraiment. La manière dont il s’approcha de toi, qu’il détailla ta cicatrice au front te troubla légèrement. Il avait cette manière de te regarder qui te donnait l’impression qu’il te sondait au plus profond de ton âme. Ce n’était pas pour te déplaire. Au contraire, tu avais l’impression que pour une fois, quelqu’un prenait le temps de te prendre en considération. « Ton frère a fait du bon travail, on ne verra plus rien d’ici peu de temps. » Un sourire rempli de fierté prit place sur ton visage. Tu n’avais aucun doute que ton frère était bon dans son métier, mais de l’entendre dire d’un autre médecin te faisait plaisir. Tu étais tellement fière de lui, de ce qu’il accomplissait tous les jours. « Je l’avais bien mis en garde qu’il n’avait pas intérêt à me faire une cicatrice à la Harry Potter. Le toupet carré ne me va pas bien. » Tu n’aurais donc pas pu choisir cette coiffure pour tenter de cacher les vestiges de ta chute dans les escaliers sur ton visage. Tu le sentis alors devenir plus sérieux. Tu voyais bien dans ses yeux bleus qu’il y avait quelque chose qui le tracassait, mais tu n’osais pas lui demander, le laissant choisir lui même s’il voulait t’en parler ou non. « Je voudrais te parler de quelque chose… » Ton coeur s’emballa alors légèrement. Tu avais peur que ce soit quelque chose de sérieux, un sujet qui pourrait potentiellement te choquer. Tu ne prit pas parole, préférant le laisser aller au bout. Tu le suivis jusque dans la cuisine, prit place à l'îlot et le regarda sortir les coupes de vin. « Nous allons partir le week-end prochain avec Emilia. » Il te passa par l’esprit pendant quelques secondes que tu étais inclus dans le nous de sa phrase. Tu savais toutefois que ce n’était probablement pas le cas. Tu n’étais pas dans la famille, tu n’étais que la baby-sitter. Tu attrapas la coupe qu’il te tendit et fit tourner le vin à l’intérieur sans le quitter du regard. « C’est l’anniversaire de sa mère ce dimanche… Elle tient chaque année à mettre des fleurs sur sa tombe. » Tu le sentais nerveux. Tu savais que c’était un sujet difficile pour lui. Il n’avait qu’à voir comment c’était compliqué de parler de Jackson pour toi. « J’ai réussi à m’arranger pour être remplacé au travail. Je sais que ce n’était pas prévu et que tu avais organisé une sortie avec elle… » Tu avais effectivement réservé vos places dans une activité que la ville avait organisé pour les petits dans le cadre d’une semaine dédiée au sport, mais tu t’en foutais complètement. Tu étais contente au contraire qu’il ait sur la tombe de sa femme avec sa fille, comme elle lui avait demandé. Tu mis ta main sur la sienne, dans un geste que tu voulais rassurant. « Tu n’as pas à t’excuser de vouloir faire une sortie avec ta fille. Je vais seulement annuler la réservation. C’est une excellente idée d’aller mettre les fleurs sur sa sépulture la journée de son anniversaire. » Tu allais toi-même de plus en plus souvent sur la tombe de Jackson. Ça te faisait du bien de le sentir près de toi. Tu trainais un cahier et un stylo lorsque tu lui rendais visite pour pouvoir écrire ce qui te passait par la tête, ce que tu aurais aimé lui dire. Tu enleva ta main de sur la tienne pour prendre une gorgée dans ta coupe. « Pour me faire pardonner, je tenterai de me libérer la prochaines fois également afin de pouvoir venir avec vous. » L’idée de faire une activité avec Clarence et Emilia te faisait plaisir. Tu te sentais bien avec eux et tu savais que ce serait un moment que la fillette apprécierait. Elle était tellement spontanée et pleine de vie. « Tu n’as pas à te faire pardonner de quoi que ce soit. Je suis convaincue que ça vous fera du bien de passer un moment seulement vous deux sur la tombe d’Emma. » Clarence ne savait pas que ton frère aîné, le plus vieux de toute la fratrie, était décédé. Il devait se dire que tu parlais au travers de ton chapeau, que tu ne pouvais pas savoir comment il se sentirait de se retrouver à cet endroit. Tu décida de lui livrer ton secret. « En tout cas, moi, je retrouve toujours une certaine sérénité lorsque je me retrouve sur la tombe de mon frère. Comme s’il était avec moi pour un instant. »





Une personne qui est imprégnée n'a pas le choix. Dès qu'elle aperçoit l'autre tout son univers change. Tout à coup, y a plus de gravité qui nous retient à la planète. C'est elle, c'est tout ce qui importe. On est prêt à tout pour elle, quitte à devenir un autre.


End of Daylight  1ysriBC
End of Daylight  IUJCx06
End of Daylight  ZsxbA8o
End of Daylight  Dr4dErc
End of Daylight  F1sCl73
End of Daylight  LNkkmau
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

End of Daylight  Empty
Message(#) Sujet: Re: End of Daylight End of Daylight  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

End of Daylight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-