AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-29%
Le deal à ne pas rater :
TV TCL 50C721 (2021) – QLED, 4K – 50″ (127cm) (Via ODR + code ...
374.99 € 530.99 €
Voir le deal

 kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyLun 17 Mai - 3:24



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RegnxILG_oIt’s a
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Q6fQDScC_operfect day
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Kcrw2Ntn_ofor letting go


Day 3: I think we're alone now
Running just as fast as we can, holding on to one another hands, trying to get away into the night and then you put your arms around me, and we tumble to the ground and then you say, “I think we’re alone now, there doesn't seem to be anyone around. I think we’re alone now, the beating of our hearts is the only sound.” • I Think We’re Alone Now, Billie Joe Armstrong

« Ou alors j’pourrais le faire moi ? » En dépit de la timidité apparente de sa proposition, Sid est d’avis que c’est une excellente idée. Il hoche aussitôt la tête pour acquiescer, sans pour autant se détourner de son décolleté qu’il prend toujours plaisir à explorer. Ses lèvres posées juste en dessous de sa clavicule, où il suçote distraitement la peau fine, il étreint l’un de ses seins tandis qu’il se concentre sur l’autre, s’amuse à tracer des cercles concentriques autour du téton durci par l’attention qu’il lui accorde, fasciné par la façon dont elle frémit contre lui lorsque ses caresses se font plus insistantes. Pas en reste, elle fait courir sa main sur sa cuisse, l’explore par-dessus le tissu gênant, la remonte lentement avec une précision qui laisse deviner sans mal sa destination finale. Enfin, elle atteint son érection, découvre du bout des doigts la bosse dissimulée par son maillot. Le souffle de Sid se saccade contre sa peau. La décharge de plaisir électrique qui explose dans son corps le détourne de ses propres caresses, lui fait perdre le rythme méthodique qu’il maîtrisait parfaitement jusqu’alors. La poitrine soulevée par sa respiration inégale, il abandonne finalement sa mission lorsqu’elle plaque une paume sur son membre. Malgré le tissu gênant, sa chaleur lui semble brûlante et la pression délicate qu’elle y applique l’excite en lui offrant un délicieux présage de la suite. D’elles-mêmes, les mains du tatoueur migrent vers la chute de rein de la jeune femme, s’arrêtent à la lisière de son bikini. Il s’accroche à elle comme à son contrôle, la supplie silencieusement de ne pas s’éloigner. Déconcentré par le va-et-vient lancinant qu’elle imprime sur son érection, il sent à peine ses lèvres se poser sur sa nuque. Un instant, il s’affaisse contre elle, le front appuyé sur son épaule. La position lui évoque la façon dont il avait enfoui son visage dans son cou juste avant de perdre le contrôle, le soir où il s’était donné du plaisir devant elle. Le souvenir se mêle à la réalité, accentue dangereusement le désir qui brûle dans son bas-ventre et le force à se redresser en se mordant la lèvre. Le mouvement pousse son bassin contre la main d’Aisling, lui arrache un gémissement discret qui se transforme en soupir de déception lorsque la fermeté de sa paume lui échappe.

Heureusement, elle pose déjà ses lèvres sur les siennes et à ce contact enivrant s’ajoute celui de ses doigts curieux qui se glissent sous l’élastique de son maillot. Avec une lenteur qui n’est pas sans lui rappeler celle avec laquelle il l’a lui-même déshabillée, elle le fait descendre jusqu’à ce qu’il soit libéré de sa prison de tissu. Ravi d’être enfin délivré, il étouffe un soupir de contentement contre ses lèvres. Alors qu’il repousse du bout des orteils les maillots échoués à leurs pieds pour leur éviter de trébucher, Aisling fait un pas en arrière, les mains toujours posées sur ses flancs. Sid l’imite et enveloppe ses hanches des siennes. Malgré le désir pulsant qui enflamme son bas-ventre, il s’offre silencieusement à son regard qui dévale précautionneusement son torse jusqu’à ce qu’il atteigne la nudité qu’elle vient de dévoiler en lui retirant son maillot. Une émotion que Sid a un peu de mal à interpréter sur ses traits fins, elle fait un pas timide vers lui. Ses lèvres collées sur le cœur encré qui lui fait penser à elle et pour lequel elle semble s’être particulièrement prise d’affection, elle se love contre son corps. Il est presque certain qu’elle cherchait surtout à se sentir plus près de lui et qu’elle n’a pas envisagé la conséquence naturelle de ce rapprochement. Cependant, que son geste ait été intentionnel ou non, le résultat est le même : son ventre se plaque contre le sien et capture son membre tendu entre leurs peaux humides, créant un frottement délectable. De son mieux, il l’ignore en appuyant une grande main tendre au centre de son dos tandis que les baisers innocents qu’elle saupoudre sur sa clavicule ne font qu’aggraver sa torture. La mâchoire serrée, il se concentre sur la chatouille de ses lèvres et la chaleur de sa peau pour se retenir de pourchasser la friction qui ferait grimper le plaisir. Il sent qu’il a eu raison de se montrer prudent lorsqu’elle lui souffle d’une voix un peu tremblante : « T’es tellement beau. » Même s’il sait que tout ce qu’ils explorent en ce moment est nouveau pour elle, il a parfois du mal à s’en souvenir quand le désir vient brouiller ses pensées de la sorte. Alors il incline la tête et pose un baiser tendre sur sa tempe. Son immobilité patiente semble la rassurer, car elle finit par retrouver le courage qui lui avait momentanément fait défaut. Le cœur battant et la bouche un peu sèche, il la regarde faire mousser le gel douche qu’elle vient de verser dans sa main, incapable de s’empêcher de souhaiter qu’elle reproduise bientôt un mouvement semblable… ailleurs.

Ses paumes savonneuses se coulent sur sa peau et voyagent jusqu’à ses fesses. Elle les masse affectueusement et, si la caresse est agréable, Sid ne peut s’empêcher d’espérer plus. Alors que la jeune femme cherche son regard, il se permet de laisser filtrer sur son visage une partie du désir qu’il ressent, ce qui semble la convaincre de reprendre son expédition. Il a beau avoir essayé de s’y préparer mentalement, il n’est pas prêt à finalement sentir ses doigts effleurer son membre tendu. C’est à peine si elle le touche en parcourant délicatement la longueur et pourtant son bas-ventre s’enflamme. Même si ses caresses sont encore teintées d’une certaine innocence, il y a quelque chose de profondément excitant à goûter au contact de sa peau qui glisse contre la sienne. À travers le brouillard de plaisir incandescent qui menace de l’avaler, il s’amuse un peu de voir le sérieux et la concentration avec lesquels elle découvre son corps. Le sourire qui menaçait de poindre sur ses lèvres s’efface cependant lorsqu’elle atteint le bout de son érection et effleure par accident une zone particulièrement sensible. Visiblement surprise par la réaction involontaire de son corps à l’étincelle de plaisir qu’elle vient de lui procurer, elle retire vivement sa main en lançant vers lui un regard incertain. Silencieusement, il tente de l’encourager, de lui communiquer que non seulement ce sursaut était parfaitement normal, c’est un signe qu’il serait absolument partant pour qu’elle recommence. Heureusement pour son esprit embrumé de désir qui aurait été bien incapable de formuler une phrase cohérente, elle semble comprendre ce qu’il essayait de lui dire et reprend son exploration. Rendus légèrement glissants par le reste du gel douche qu’elle a fait mousser entre ses paumes, ses doigts s’enroulent avec un peu plus d’assurance autour de son membre et remontent lentement vers le gland. Fuck ! La tête inclinée vers l’arrière, ses doigts s’enfonçant dans la chair tendre d’Aisling, il s’accroche aux dernières bribes de contrôle qu’il lui reste pour se retenir de donner un coup de hanche en réponse à l’explosion de plaisir qui se répand dans son corps. Mais déjà le contact agréable disparaît, remplacé par la chaleur de sa paume qui se pose sur son ventre.

En essayant de maîtriser sa respiration irrégulière, il se rappelle encore que c’est la première fois qu’elle se risque à ce genre de rapprochement et qu’elle a besoin de temps pour s’y acclimater. Du reste, il garde lui-même quelques souvenirs flous de ses premières explorations et de la sensation désagréable d’avoir été happé par un tourbillon trop rapide qui l’avait empêché de profiter pleinement de ce qui se passait. Il y trouve la force de détendre ses muscles raidis et de laisser poindre un sourire amusé sur ses lèvres lorsqu’elle murmure : « J’crois qu’t’as vraiment plus d’sable nulle part. » Quand même, j’survivrai pas à un autre faux départ comme ça, il faudra que j’prenne les choses en main si ça arrive… Ignorant à la fois sa frustration momentanée et le mauvais jeu de mot, il hoche plutôt consciencieusement la tête, l’air sérieux. « J’crois que j’suis bien propre, ouais. » Les mains d’Aisling se posent sur les siennes et, comme l’avant-veille sous la douche, les guident avec aplomb jusqu’à ses hanches, à la hauteur des lanières fines de son maillot. « Moi par contre… » Les joues rosées, elle l’observe de cet air un peu timide qu’il commence à bien connaître. Amusé et patient tout à la fois, il attend de découvrir la demande qu’elle se prépare à lui faire. « Dis… tu crois qu’tu pourrais fermer les yeux et euh… tirer sur les lanières ? » Vaguement surpris, il plonge dans ses grands yeux bleu gris comme pour s’assurer que c’est vraiment ce qu’elle veut. Rassuré de constater que ça semble être le cas et touché par la confiance qu’elle lui témoigne une fois de plus, il hausse un sourcil, un petit sourire au coin des lèvres. « Comme tu veux… » murmure-t-il en fermant les paupières. Cette fois, il ne la fait pas languir trop longtemps, mais il profite quand même de la maladresse que lui confère la perte temporaire de sa vision pour caresser un peu plus que nécessaire sa peau douce avant de finalement refermer ses doigts sur les lanières humides. Il tire dessus jusqu’à ce qu’il sente le tissu glisser sur la peau. Il suit sa descente en effleurant d’un pouce l’extérieur de sa cuisse jusqu’à ce qu’il soit obligé de se pencher, puis il le laisse s’échouer sur le sol. Malgré l’envie de se montrer un peu téméraire et de reproduire en sens inverse le chemin à l’intérieur de la cuisse, il ramène plutôt sagement ses mains à la hauteur de sa taille, conscient que si elle n’est pas prête à ce qu’il la voie, elle n’est sûrement pas prête à ce qu’il la touche non plus. « Merci, » souffle-t-elle comme pour lui donner raison avant de se couler contre lui et de poser un baiser plein de gratitude sur ses lèvres.

Il songe à la retenir, mais déjà elle disparaît, s’échappe de sa tendre emprise et le laisse seul dans l’obscurité de ses paupières. Curieux, il tend l’oreille pour essayer de décoder dans les bruits discrets qui lui parviennent ce qu’elle est en train de faire. Il y a d’abord le clic qu’émet le bouchon de la bouteille de gel douche lorsqu’elle l’ouvre, puis le crachotement du liquide visqueux qui s’écoule. Ensuite, le silence, seulement troublé par l’eau qui s’écoule du pommeau de douche. Le bruit devient plus étouffé, lui apprend qu’elle s’est probablement glissée à nouveau sous le jet pour terminer de se laver. Puis le courant d’air frais qui s’engouffre dans la cabine et s’enroule autour de son corps lui indique qu’elle vient d’en sortir. Les paupières toujours fermées, il fait un pas en avant. À tâtons, il trouve le robinet de la douche et le tourne pour couper l’eau. Les pas feutrés d’Aisling qui reviennent dans sa direction lui annoncent sa présence juste avant que la texture douce et rêche d’une serviette ne vienne envelopper le bas de son corps et qu’elle ne lui propose : « C’est bon, tu peux les rouvrir. » Par réflexe, il porte ses mains à sa taille pour nouer le tissu autour de ses hanches, puis il ouvre les yeux. Debout devant lui, la jeune femme vient lui voler un baiser. Dans l’espoir de l’approfondir, il tend la main vers elle pour la retenir tout contre lui, peut-être même se risquer éventuellement à faire courir ses doigts baladeurs sous les pans de la serviette blanche, mais elle déguerpit déjà comme un chevreuil vers l’autre bout de la pièce. Résigné, il la laisse s’échapper et sort à son tour de la cabine en refermant la porte derrière lui. Il vient d’attraper l’une des serviettes sur la petite étagère pour essorer ses mèches encore imbibées d’eau quand un cri suraigu le fait sursauter. « Oh mon dieu! » Il laisse retomber la serviette et se tourne vers Aisling, l’air inquiet, lorsqu’elle ajoute d’une voix toute pleine d’angoisse : « Attends Sid faut qu’tu refermes les yeux ! » Alarmé, il obéit et bat en retraite derrière ses paupières. Confus, il essaie de deviner la cause de cette urgence. Il suppose que la serviette était en train de glisser et qu’il risquait de découvrir plus de peau qu’elle n’était prête à lui dévoiler. Autrement, il ne voit vraiment pas ce qui aurait pu la mettre dans cet état.

Les doigts d’Aisling viennent à la rencontre des siens et les enlacent prudemment avant de le tirer délicatement aen direction de la chambre. Confus, il s’arrête sur le seuil de la porte et se tourne vers sa copine lorsque sa voix retentit à nouveau, plus calme cette fois. « T’as qu’à t’installer pendant que j’me remaquille vite fait. » En plus de le rendre perplexe, ce nouveau développement inexplicable lui déplaît quand même pas mal. Il la connaît assez pour savoir qu’il lui faudra au minimum un quart d’heure pour se maquiller et, dans les circonstances, il n’a franchement pas tellement envie de se séparer d’elle aussi longtemps. Tiraillé entre l’envie d’ouvrir les yeux pour tenter de comprendre ce qui la retient de le suivre dans la chambre et celle de respecter sa demande très claire, il hésite. Même les baisers délicats qu’elle parsème sur sa peau ne réussissent pas à le distraire. « Et après j’suis toute à toi, c’est promis mon Sidney, » conclut-elle d’une voix câline, la bouche tout contre sa peau. Avant même d’avoir eu vraiment conscience de ce qu’il fait, il ouvre les yeux en grimaçant. Sans doute alertée par son sursaut, Aisline se redresse et le dévisage d’un air vaguement horrifié. Une moue désolée aux lèvres, il s’empresse de s’excuser. « Pardon, pardon... J’ai pas fait exprès. » Avec un certain soulagement, il constate qu’elle est toujours bien enveloppée dans son drap de bain. Jugeant que le mal est sûrement déjà fait, il ne referme pas les yeux et scrute plutôt le visage de la jeune femme, à la recherche d’un indice pouvant lui révéler la nature de son malaise. À sa grande surprise, il y trouve véritablement sa réponse. La baignade et la douche ont eu raison de son maquillage, révélant sa frimousse complètement nue pour la première fois depuis qu’il la connaît. C’est sûrement de là que lui vient sa mini panique et son besoin urgent de se remaquiller. La tête légèrement penchée sur le côté, il fronce délicatement les sourcils. « Tu sais qu’t’es belle au naturel ? » Percevant une lueur de doute dans son regard, il s’empresse de préciser le fond de sa pensée. « Avec ou sans maquillage, t’as des yeux magnifiques. Et puis ta bouche, j’y résiste jamais... » La fin de sa phrase se noie dans un sourire rêveur tandis qu’il retrace du bout de l’index la courbe de sa lèvre inférieure. Son expression se transforme, se fait plus séductrice tandis qu’il hausse un sourcil charmeur. « Sans compter que, si j’ai le choix, j’préfèrerais qu’tu viennes me rejoindre très vite... » Même s’il n’a aucun remords à lui faire part de ses envies, il sait aussi que ce que c’est à elle de décider si elle se sent à l’aise ou non sans son maquillage. Il s’assure donc de lui laisser l’espace nécessaire pour faire son choix. « J’vais aller m’installer, je t’attends. » Fidèle à son compliment précédent, il succombe à l’envie de lui voler à son tour un baiser chaste, doublé de la caresse nettement moins innocente de sa lègue sur sa lèvre supérieure, comme pour lui rappeler ce qui l’attend une fois qu’ils seront blottis l’un contre l’autre sous les draps. Puis, il tourne les talons. Il n’a pas fait un pas vers la chambre que les derniers mots d’Aisling lui reviennent en tête, aussi clairement que si elle venait de les souffler à son oreille. Et après j’suis toute à toi, c’est promis mon Sidney. En dépit de la pointe d’embarras qui se creuse déjà dans sa poitrine, il sait ce qu’il doit faire. Avec un soupir, il se retourne vers sa copine. « Mais avant, faut que j’te dise un truc. Sid, c’est... euh... pas tout à fait mon prénom. C’est un surnom. » Il s’est lancé d’un coup pour éviter de se dégonfler et c’est avec la même détermination qu’il ignore le regard surpris d’Aisling, qui ne s’attendait visiblement pas à ce que la conversation prenne cette tournure, pour poursuivre son explication. « En fait, j’m’appelle... euh... Sidney. » Ça lui fait franchement bizarre : il y a des années qu’il n’avait pas prononcé ces deux syllabes si désagréables à l’oreille. Ça ne lui avait vraiment pas manqué. Les bras croisés sur sa poitrine comme un bouclier qui le protège de son malaise, il hausse légèrement les épaules. « Et la raison pour laquelle tu l’as jamais su avant, c’est que... euh... j’déteste mon prénom. Mais genre, vraiment. » Trop gêné pour soutenir son regard, il baisse la tête et se concentre sur le motif abstrait du carrelage. « J’sais qu’tu l’utilisais comme un petit surnom mignon et j’voulais pas te décevoir donc j’ai rien dit, mais... euh... en vrai, ça m’perturbe à tous les coups. » Partagé entre le soulagement d’avoir enfin révélé son secret et le malaise qu’il ressent à l’idée de ne pas en avoir parlé avant, il se frotte machinalement la nuque en attendant la réaction d’Aisling.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyVen 21 Mai - 5:15



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Le06sun kissed
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 P0g7ocean eyes
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Wkqmsalty lips


Day 3: you make loving fun
Tonight with the sea and the salty breeze, the warmth of your skin under my finger tips. Tonight with the scent of your black hair and the salt of your sweat on my lips. Your hands they move like waves over me. Beneath the moon, tonight, near the sea

Un instant, Sid frémit sous la caresse de ses lèvres. Le suivant, il tressaille et sa peau brûlante lui échappe. Interpellée par son mouvement de recul, Aisling relève les yeux… et tombe droit dans ceux de son copain. « Sid ! » Elle proteste, petit cri de détresse et de reproche tout à la fois. « Pardon, pardon... J’ai pas fait exprès. » Il s’excuse aussitôt, l’air sincèrement désolé. Pourtant, il n’esquisse pas le moindre geste pour se détourner. Le visage froissé d’inquiétude, Aisling se décompose sous l’assaut de son regard pénétrant alors qu’il effleure sa peau nue et s’attarde sur chaque petite imperfection. Ses lèvres inégales, ses yeux trop grands, ses cils trop pâles. La modèle les connait dans les moindres détails pour les avoir entendues maintes fois pointées du doigt sous l’œil impitoyable de la caméra. Heureusement, toutes ces années à observer les maquilleuses redessiner minutieusement chacun de ses traits lui ont appris comment mettre en valeurs ses atouts et dissimuler ses défauts. Elle y prend même un certain plaisir depuis que sa sobriété lui assure de voir ses efforts créatifs résister sans plus couler le long de ses joues, dilués par des larmes au goût d’alcool et d’amphétamines. Mais c’est depuis leur première date qu’Aisling y apporte le plus de soin, redoublant de stratégies pour ne jamais mouiller son visage en compagnie de Sid, retoucher en vitesse son maquillage dans la salle de bain pour mieux s’endormir au creux de ses bras ou au petit matin avant de se glisser sournoisement sous les draps, prête à lui présenter un visage en ordre quand il émergera. Sauf qu’entre sa presque noyade et l’ouragan de sensualité qui les a emporté depuis l’instant où ils ont franchi le seuil de leur petite maison de vacances, Aisling a complètement oublié de rester vigilante. Et maintenant c’est trop tard… il sait. Que ses sourcils ne sont pas naturellement marqués, que ses yeux lui bouffent le visage, que des tâches de rousseurs discrètes brouillent son teint pâle. J’suis un peu une arnaque mais c’est promis ça m’dérange pas d’porter du maquillage à vie pour qu’tu continues de m’trouver jolie… Les mains moites et le cœur froissé d’angoisse, Aisling guette son expression avec une telle intensité qu’elle repère sans mal l’instant où l’air soucieux qui imprégnait ses traits fond en un genre d’étonnement. « Tu sais qu’t’es belle au naturel ? » La franchise de son compliment la prend de cours et la déstabilise tant qu’elle ne parvient pas à ressentir le moindre soulagement. Juste une étrange confusion encore infusée d’inquiétude. « Avec ou sans maquillage, t’as des yeux magnifiques. Et puis ta bouche, j’y résiste jamais... » Aussi doux que les vibrations de sa voix basse, son regard laisse surtout filtrer une sincérité qui ne manque pas de la troubler. Séduite par la caresse sensuelle de son doigt explorant sa lèvre, Aisling se laisse toucher par la tendresse de ses mots. Peu à peu, leur sens enfle dans sa poitrine,  diffuse une chaleur agréable dans son corps et peint ses joues de rose. « Sans compter que, si j’ai le choix, j’préfèrerais qu’tu viennes me rejoindre très vite... » Incapable de résister à son expression charmeuse, elle sent ses lèvres esquisser un sourire tendre et secoue la tête avec indulgence. Tu dis ça, mais en vrai tu trouverais ça plus agréable si j’ressemblais un peu plus à une modèle alternative et un peu moins à un mulot… non ? La remarque danse sur le bout de sa langue, mais elle hésite encore à la partager quand Sid ajoute d’une voix douce : « J’vais aller m’installer, je t’attends. » Il cueille sur sa bouche un baiser plein de tendresse. Apaisée par la douceur de son étreinte, elle le lui rend avec bonheur, entrouvre les lèvres pour accueillir la caresse de sa langue. Mais plutôt que de venir danser avec la sienne, il s’égare sur la pulpe, attise les braises languissantes de son désir, lui arrache un soupir saccadé et brûlant d’envie. Elle voudrait se presser contre son corps, sentir ses mains dévaler son dos et ses doigts pétrir sa chair pour la soulager, mais il s’écarte sans rien en faire et l’abandonne sans remord au cœur du brasier. Une petite moue au coin des lèvres, Aisling le regarde s’éloigner comme elle le lui a demandé, sans pouvoir s’empêcher de ressentir une pointe de déception. Ça tient qu’à toi de le rejoindre tout de suite… Toute perturbée, elle se tourne vers le miroir, fait un pas pour le suivre dans la chambre, s’arrête aussitôt. Faut que j’sois jolie pour lui donner du plaisir. C’est important, c’est la première fois… Songeuse, elle porte une main à son visage, lutte contre l’envie de grignoter nerveusement ses ongles et effleure plutôt sa lèvre du bout des doigts comme pour reproduire la caresse qu’il vient de lui offrir. N’empêche qu’il a dit que t’étais belle comme ça…

Douce et délicieuse, l’idée n’a toutefois pas le temps de se frayer un chemin jusqu’à son cœur pour guider sa décision que déjà, il se retourne. « Mais avant, faut que j’te dise un truc. » Alarmée par son soupir résigné, elle fronce délicatement les sourcils et croise les bras devant sa poitrine comme pour se protéger des paroles qu’il pourrait laisser échapper… ou celles qu’il voudrait reprendre et altérer. « Euh… okay. » Elle brédouille d’une petite voix pour l’encourager. « Sid, c’est... euh... pas tout à fait mon prénom. C’est un surnom. » Attends… quoi ? Cet aveu est si éloigné de ce qu’elle se préparait à encaisser qu’Aisling ne peut que l’observer avec des yeux ronds. Sa confusion ne se dissipe qu’au détour de ses prochaines paroles : « En fait, j’m’appelle... euh... Sidney. »Noooon… j’savais que ça t’allait bien ! Son sourire attendri se fige toutefois dès qu’elle repère le rictus discret plissant le coin de ses lèvres et la posture défensive de son corps. Il hausse nonchalamment les épaules, comme il le fait parfois avant d’aborder un sujet sensible pour s’efforcer de minimiser son importance. « Et la raison pour laquelle tu l’as jamais su avant, c’est que... euh... j’déteste mon prénom. Mais genre, vraiment. » Surprise par l’intensité de son ressentiment, Aisling essaie de croiser son regard mais il l’évite soigneusement et braque plutôt ses yeux pâles à leurs pieds, la laissant seule avec la boule d’embarras et de culpabilité qui s’épand dans sa poitrine. « J’sais qu’tu l’utilisais comme un petit surnom mignon et j’voulais pas te décevoir donc j’ai rien dit, mais... euh... en vrai, ça m’perturbe à tous les coups. » Sa confession lui pince douloureusement le cœur. La gorge nouée, Aisling porte une main à son front pour tenter de faire le tri dans les ressentis inconfortables qui se faufilent en désordre jusqu’à ses lèvres. « Mince alors, j’me sens tellement bête. » Incapable de savoir si elle est froissée par son silence ou gênée de ne pas avoir repéré son trouble, elle laisse échapper un soupir déconfit et relève les yeux vers lui. Son air penaud et la main hésitante qu’il fait courir sur sa nuque l’amadouent aussitôt. Sans pouvoir lutter contre la vague de tendresse qui déferle dans sa poitrine, Aisling esquisse un petit sourire contrit et fait un pas pour combler la mince distance qui les séparait encore. « Mon Sid… » Elle l’appelle d’une petite voix pour l’encourager à croiser son regard. Maladroites, hésitantes, ses mains effleurent les avant-bras de son copain, toujours croisés en travers de sa poitrine. « Si j’fais des trucs qui t’perturbent comme ça… faut me l’dire, tu sais ? » Et genre… pas un mois après. Il y a quelque temps, elle aurait probablement espéré l’inverse, souhaité ardemment qu’il enrobe la vérité pour préserver l’équilibre fragile de son cœur. Mais elle se sent plus solide aujourd’hui, moins écartelée par ses émotions volatiles. Cette stabilité, Aisling sait qu’elle la lui doit énormément. Car Sid a toujours été une ancre dans sa vie et elle sent plus que jamais son influence rassurante dans son cœur. « Je… je sais qu’tu voulais pas m’vexer et t’es vraiment adorable de ménager mes sentiments comme ça mais… » Elle pince les lèvres et fronce légèrement les sourcils, frustrée de ne pas savoir mieux exprimer une pensée qu’elle ressent pourtant si clairement. « J’veux qu’tu t’sentes bien avec moi. » Elle finit par souffler en enroulant ses mains autour de ses poignets pour l’encourager à décroiser les bras et poser ses paumes sur ses hanches. « J’suis pas aussi douée qu’toi pour lire les émotions… » Tout en parlant, elle dégage délicatement quelques mèches humides égarées sur son front, en profite pour caresser tendrement sa tempe du bout des doigts. « Puis faut dire que t’es plutôt un expert quand il s’agit d’les cacher. » Un petit sourire taquin au coin des lèvres, elle accroche enfin son regard. Soulagée d’y découvrir une lueur amusée, elle se hisse sur la pointe des pieds et presse un baiser chaste sur ses lèvres rebondies. Puis elle noue ses bras autour de sa taille et laisse échapper un petit soupir de contentement en se pressant contre sa poitrine.

Elle reste un instant comme ça, à savourer la douce intimité qui les enrobe et la sensation enveloppante de ses bras…. du moins jusqu’à ce qu’une révélation réjouissante la foudroie. « Attends… » Elle réfléchit tout haut en s’écartant pour le regarder, une lueur malicieuse au fond des yeux et ses dents mordillant distraitement sa lèvre inférieure. « Tu veux dire que là si j’regardais ton permis d’conduire j’verrais marqué Sidney Bauer ? » L’expression d’horreur mêlée de lassitude qui se peint sur ses traits vient confirmer son intuition et lui arrache un petit rire tendrement moqueur. Incapable de résister, elle prend son visage entre ses mains et presse un baiser contre ses lèvres, un peu plus appuyé cette fois, afin de prévenir toute protestation renfrognée de sa part. Lorsque leurs lèvres se séparent, elle ne s’écarte pas vraiment, profitant de leur proximité retrouvée pour plonger dans son regard et savourer la caresse de son nez contre le sien. « Tu sais, moi j’trouve ça mignon comme prénom. » Elle confesse songeusement en promenant ses pouces sur la ligne acérée de sa mâchoire. « Mais si t’aimes pas je t’appellerai plus comme ça, c’est promis. » Car elle le connait bien malgré tout, et sait à quel point l’entendre murmurer ce surnom devait lui être désagréable pour qu’il se résolve à lui faire cet aveu. Et quitte à le faire frémir, elle préfère largement que ce soit de plaisir. Une pensée en amenant une autre, ses sourcils esquissent une courbe inquiète alors que son dilemme non résolu revient subitement la hanter. Comme tout à l’heure, elle se retrouve tiraillée entre l’envie de se précipiter auprès du miroir pour repeindre patiemment les traits qui l’ont séduit ou bien s’abandonner entre ses bras et laisser ses caresses effacer ses complexes. L’idée la remplit d’un espoir brûlant mais ne parvient pas à étouffer l’angoisse qui louvoie dans sa poitrine pour lui susurrer que sa frimousse dénudée n’est pas aussi désirable que Sid le prétend et qu’il n’ose lui dire la vérité par peur de la blesser. Y’a qu’un moyen de l'savoir… Ignorant les palpitations alarmées de son cœur, elle prend un petit air séducteur et laisse courir ses doigts sur ses épaules avant d’y placer ses paumes pour mieux se hisser sur la pointe des pieds. « Après tout… » Ses lèvres frôlent la peau tatouée de son cou, remontent jusqu’à son oreille, esquissent un sourire contre la tendresse de son lobe. « Sid… » Elle souffle à voix basse, amusée de le sentir vibrer d’anticipation alors qu’elle effleure son piercing. Refusant d’exaucer son vœu, elle fait plutôt remonter ses lèvres le long de sa mâchoire venir flirter avec les siennes. « C’est beaucoup plus sensuel. » Ses dents se referment autour de sa lèvre inférieure, croquent tendrement la pulpe avant de s’intéresser à l’anneau argenté qu’elle taquine du bout de sa langue, seulement satisfaite quand ses doigts s’enfoncent dans sa chair pour la retenir plus près de lui. « Et puisqu’on parle de ça... » Intimidée par le moment de vérité qu’elle est sur le point de précipiter, Aisling s’écarte légèrement et profite du couvert de sa frange pour détailler les lettres sombres encrées dans sa peau à la base de son cou. « J’suis touchée qu'tu m’trouves belle sans maquillage et tout mais… » En dépit de l’incertitude qui l’étreint, elle se force à relever les yeux pour croiser le regard de son copain. « Tu penses que tu pourrais aussi m’trouver… sexy ? » Ses doigts coulent sur sa poitrine, glissent délicatement le long de ses flancs, rejoignent la lisière de sa serviette avec laquelle ils jouent distraitement tandis qu’un petit sourire charmeur se peint timidement sur ses lèvres.  





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyMar 25 Mai - 4:55



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RegnxILG_oIt’s a
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Q6fQDScC_operfect day
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Kcrw2Ntn_ofor letting go


Day 3: I think we're alone now
Running just as fast as we can, holding on to one another hands, trying to get away into the night and then you put your arms around me, and we tumble to the ground and then you say, “I think we’re alone now, there doesn't seem to be anyone around. I think we’re alone now, the beating of our hearts is the only sound.” • I Think We’re Alone Now, Billie Joe Armstrong

« Mince alors, j’me sens tellement bête. » C’est précisément pour éviter à Aisling de se sentir mal qu’il ne voulait rien lui dire, mais il doit bien se rendre compte que c’est raté. Une grimace coupable au coin des lèvres, il continue à fixer le sol. « Mon Sid… » Il s’obstine, résiste aux murmures d’encouragement d’Aisling et à la caresse délicate de ses mains qui frôlent ses avant-bras. « Si j’fais des trucs qui t’perturbent comme ça… faut me l’dire, tu sais ? » Elle a raison et il le sait. Parce qu’il vaut mieux pour l’évolution de leur relation qu’ils continuent à se montrer aussi honnête que possible l’un envers l’autre, mais aussi parce que s’il l’avait été plus tôt, il aurait pu leur éviter ce moment désagréablement embarrassant. Il n’aurait pas eu à se sentir mal d’avoir attendu tout ce temps avant de protester et, plus important encore, Aisling n’aurait pas eu à se sentir mal de n’avoir rien remarqué. Les lèvres pincées, il pianote nerveusement du bout des doigts sur son biceps en risquant un coup d’œil en direction de la jeune femme. « Je… je sais qu’tu voulais pas m’vexer et t’es vraiment adorable de ménager mes sentiments comme ça mais… » Curieusement soulagé qu’elle ait reconnu les bonnes intentions cachées derrière son silence et sa maladresse, il se redresse légèrement sans pour autant décroiser les bras. Les sourcils légèrement froncés, elle poursuit : « J’veux qu’tu t’sentes bien avec moi. » À la fois touché et surpris, il scrute le visage d’Aisling tandis qu’une vérité s’impose à lui. Mais… c’est déjà le cas. Parce que même à travers les frissons désagréables qui lui remontaient l’échine chaque fois qu’elle utilisait son prénom, il sentait l’affection profonde qui se cachait derrière. Sauf qu’il ignore comment le lui communiquer. Il est presque soulagé quand elle s’empare de ses poignets pour guider ses mains jusqu’à ses hanches. Il enroule ses doigts autour de la taille fine et plaque ses paumes sur la serviette rêche, regrette vaguement de ne pas pouvoir effleurer directement sa peau douce pour se sentir encore plus près d’elle. Les doigts d’Aisling dansent sur son front pour repousser les mèches indisciplinées qui y tombent dans tous les sens. La familiarité de ce petit geste tendre qu’il associe à elle l’apaise étrangement. « J’suis pas aussi douée qu’toi pour lire les émotions… » En mordillant l’intérieur de sa joue, le tatoueur songe qu’elle se juge un peu trop durement. Elle a souvent trouvé les mots ou le petit geste tendre qu’il fallait pour le rassurer ou le réconforter, et il lui en est toujours profondément reconnaissant. « Puis faut dire que t’es plutôt un expert quand il s’agit d’les cacher. » Difficile de la contredire quand il sait très bien qu’il n’est pas toujours à l’aise de se montrer vulnérable et d’afficher clairement ce qu’il ressent. Mi contrit, mi amusé, il accepte enfin de croiser le regard bleu gris d’Aisling. Le sourire tendrement moqueur qui s’étire sur ses lèvres lui réchauffe inexplicablement le cœur. Elle vient cueillir sur les siennes un baiser délicieux qu’il consent à lui offrir sans la moindre hésitation. Trop tôt au goût de Sid, la jeune femme y met fin. Cependant, il ne peut trop se plaindre, car elle vient se blottir contre son torse. Ses bras enroulés autour d’elle, il savoure ce moment de tendresse. Malheureusement, la sérénité du moment laisse le champ libre aux sombres pensées qu’il n’arrive plus à repousser aussi facilement qu’autrefois. Malgré lui, il songe à son autre secret, ce deal avec le Club qui lui semble de plus en plus lourd à porter. Comme il aimerait s’en délester… Il sait cependant qu’il ne pourra jamais le faire sans blesser Aisling et il n’est pas prêt à la faire souffrir simplement pour soulager sa conscience trouble.

Heureusement, Aisling le ramène à elle en s’écartant légèrement de leur étreinte. « Attends… » La lueur ravie qui brille au fond de ses yeux ne laisse rien présager de bon et il se prépare au pire. Il avait raison : «  Tu veux dire que là si j’regardais ton permis d’conduire j’verrais marqué Sidney Bauer ? » Horrifié et résigné tout à la fois, il laisse son regard las lui révéler tout ce qu’elle a besoin de savoir. Il a souvent songé à changer officiellement son nom, sans jamais s’y résoudre totalement. Il ignore ce qui l’a retenu jusqu’à maintenant. Un peu de nostalgie mal placée peut-être. Ou encore un reste de loyauté envers sa mère, qui a choisi ce prénom et qui l’adorait. Sans se laisser démonter par sa mauvaise humeur de façade, Aisling enveloppe tendrement son visage dans ses paumes chaudes. Elle sait très bien comment l’amadouer et guide son visage vers le sien pour l’embrasser. Il se fond avec volupté dans le baiser, laisse son agacement, sa gêne et ses doutes se dissoudre dans la passion tranquille qu’ils partagent. Son nez effleurant le sien, elle caresse sa mâchoire. « Tu sais, moi j’trouve ça mignon comme prénom. » Clairement oui, vu comment tu adorais l’utiliser… « Mais si t’aimes pas je t’appellerai plus comme ça, c’est promis. » Touché par sa sincérité, il récupère sa main, qui parcourait encore son visage, et la porte à sa bouche pour poser un baiser dans sa paume. « Merci… » souffle-t-il. Elle hoche distraitement la tête, le regard un peu flou. Curieux, il se demande à quoi elle peut bien réfléchir pour se laisser happer ainsi par ses pensées. Il trouve un semblant de réponse sur ses traits, au détour du sourire séducteur qui illumine son visage et capture son attention en même temps que ses mains qui parcourent délicatement la peau dénudée de ses épaules. « Après tout… » Un long frisson remonte sa colonne vertébrale, provoqué autant par le murmure sensuel qu’elle lui glisse à l’oreille que par la caresse imprudente de sa bouche qui effleure son lobe sans pour autant s’en emparer comme il le souhaiterait. « Sid… » Si d’entendre Sidney provoquait chez lui un enchevêtrement d’émotions négatives difficiles à identifier, c’est tout le contraire qui se produit lorsqu’elle susurre son surnom de cette façon, comme un ronronnement particulièrement agréable. « C’est beaucoup plus sensuel. » Il frémit sous la pression acérée de ses dents qui s’enfoncent délicatement dans sa lèvre inférieure, puis de sa langue câline qui joue avec son piercing. Déterminé à ne pas la laisser s’échapper cette fois si l’envie lui prenait de faire grimper la tentation en s’éloignant, il resserre sa prise sur ses hanches pour la retenir tout contre lui. Ça ne l’empêche pas de creuser légèrement la distance entre eux. « Et puisqu’on parle de ça… » Il perçoit une certaine hésitation dans sa voix qui éveille son intérêt en même temps qu’une vague inquiétude. « J’suis touchée qu'tu m’trouves belle sans maquillage et tout mais… » Sous la frange, les grands yeux gris réapparaissent et soutiennent son regard malgré les volutes de timidité et de gêne qui y tourbillonnent. « Tu penses que tu pourrais aussi m’trouver… sexy ? » La question le décontenance. Sûrement qu’elle sait à quel point il est fou d’elle et comme il suffit de peu pour qu’elle éveille le désir chez lui et lui donne envie de la toucher et de la goûter ?

Pourtant, il voit bien à son sourire légèrement figé et à la tension dans ses épaules tandis qu’elle effleure du bout des doigts la lisière de la serviette nouée autour de ses hanches qu’elle est sincèrement préoccupée par la réponse qu’il pourrait lui donner. Les sourcils haussés, il laisse échapper un petit rire incrédule en hochant la tête. « Leen, j’ai pas besoin d’y penser, j’le sais. » Charmeur, il fait glisser ses mains de là où elles reposaient sagement sur ses hanches jusqu’à ses fesses, qu’il empoigne avec enthousiasme à travers le tissu épais pour presser la jeune femme contre lui. Renouant pleinement avec la sensualité qui les enrobait tout à l’heure sous la douche, il incline la tête vers elle. « J’peux te le prouver si tu veux… » Du bout des lèvres, il effleure la courbe de son oreille. « Mais pour ça j’pense qu’on serait plus confortables dans la chambre, non ? » Elle acquiesce d’un hochement de tête convaincu. Avec un sourire malicieux, il se penche pour glisser un bras derrière ses genoux et la soulever, son autre bras appuyé dans son dos pour la soutenir. Par réflexe, Aisling noue ses bras autour de sa nuque en poussant un petit cri de surprise qui se transforme en rire. Le regard brûlant de désir, il capture ses lèvres, noie dans un baiser langoureux le reste de son amusement. Sans rompre leur étreinte, il traverse le seuil de la chambre en prenant soin de ne pas heurter son précieux chargement lorsqu’il passe la porte. Il porte Aisling jusqu’au lit, au centre duquel il la dépose délicatement. Les mains appuyées de chaque côté de son corps pour garder l’équilibre, il s’écarte légèrement. Toujours accrochés à sa nuque, les bras de la jeune femme le gardent prisonnier. Il ne cherche pas à s’échapper, succombe plutôt à l’appel de sa bouche et en profite pour mordiller consciencieusement sa lèvre inférieure.

Lorsqu’elle le libère enfin, il se redresse. Sans esquisser le moindre geste pour la rejoindre sur le lit, il fait songeusement courir ses doigts à la lisière de sa serviette, comme elle le faisait tout à l’heure. En découvrant l’air intéressé d’Aisling, il décide de jouer un peu, juste pour le plaisir de la faire languir. Pour se donner un peu d’espace et se décoller du matelas, il fait un pas en arrière, puis pivote sur lui-même jusqu’à ce qu’il se trouve dos à elle. La tête tournée vers la jeune femme, il accroche son regard par-dessus son épaule tandis qu’il dénoue le drap de bain. Peu à peu, il le fait glisser sur sa peau jusqu’à dévoiler ses fesses. Amusé de constater qu’elle semble partagée entre l’envie d’en voir plus et l’embarras que ce numéro de strip-tease improvisé provoque chez elle, il remonte lentement le tissu en tournant sur lui-même jusqu’à ce qu’il lui se tienne à nouveau face à elle, le drap tendu devant lui pour camoufler le clou du spectacle. Après quelques secondes de suspense supplémentaires, il laisse la serviette s’échouer sur le sol pour révéler son anatomie dans toute sa splendeur. Fier de son petit effet, il pose une main sur sa clavicule, avant de la faire couler en diagonale sur son torse jusqu’à ce qu’elle atteigne sa hanche. Avec satisfaction, il constate que le regard hypnotisé d’Aisling ne perd rien du mouvement. « J’espère que t’es convaincue… » murmure-t-il en grimpant finalement sur le lit. « Sinon, c’est pas grave, j’ai bien envie de te montrer encore à quel point j’te trouve sexy. » Il souligne sa conclusion d’un sourire en coin un peu taquin. Une fois étendu sur le flanc à ses côtés, il s’appuie sur un coude et se penche vers elle. Une main posée sur sa joue, il l’encourage à relever la tête pour pouvoir l’embrasser. D’abord tendre et caressant, le baiser s’enflamme rapidement. Plongé dans le ballet agréable de leurs langues, il effleure délicatement le cou d’Aisling, descend ensuite vers son décolleté puis plus bas encore, jusqu’à ce que ses doigts trouvent la fente entre les panneaux de tissu qui recouvrent son corps. Il s’y introduit lentement, effleure la peau encore légèrement humide de son ventre. Elle lui semble fébrile tout à coup et il remonte lentement vers sa poitrine, heureux de la sentir se détendre contre lui. Il la couvre de caresses légères, trace des arabesques qui contournent sciemment le téton sensible ou l’effleurent sans vraiment le toucher pour faire grimper l’anticipation. Lorsqu’elle frémit contre lui et se presse un peu plus contre son corps, il consent enfin à pincer délicatement le bout tendu entre le pouce et l’index, satisfait de sentir son souffle se saccader contre son visage lorsqu’il le fait rouler entre ses doigts. S’écartant légèrement pour tenter de réguler sa respiration haletante, il abandonne momentanément ses caresses et presse une grande main sur son ventre. Son nez frôlant tendrement le sien, il lui demande : « Tu veux enlever ta serviette ? » Il suppose que le tissu encore humide ne doit pas être des plus confortables et qu’elle aurait peut-être envie de s’en débarrasser elle aussi. Et puis, même s’il se doute qu’elle voudra sûrement enfiler un minimum de vêtements, il ne peut ignorer la pointe d’espoir qui fait battre son cœur plus fort dans sa poitrine à l’idée de sentir son corps complètement nu contre le sien.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyJeu 3 Juin - 5:38



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Le06sun kissed
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 P0g7ocean eyes
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Wkqmsalty lips


Day 3: you make loving fun
Tonight with the sea and the salty breeze, the warmth of your skin under my finger tips. Tonight with the scent of your black hair and the salt of your sweat on my lips. Your hands they move like waves over me. Beneath the moon, tonight, near the sea

L’assurance qui luit habituellement dans le regard de Sid vacille pour laisser place à un étonnement sincère. Intriguée et déconcertée par le petit rire qui lui échappe, Aisling fronce délicatement les sourcils et sonde en vain ses iris océan. « Leen, j’ai pas besoin d’y penser, j’le sais. » L’aplomb avec lequel il a prononcé ces paroles devrait la rassurer et pourtant l’irlandaise sent son cœur se serrer. Gênée, elle se détourne pour ne pas lui laisser entrevoir le doute qui la ronge. Non Sid, tu sais pas. Comment le pourrait-il, puisque c’est la première fois qu’il la voit ainsi ? Il se trompe forcément, n’a pas encore remarqué les irrégularités de ses traits qu’elle s’efforce soigneusement de camoufler pour créer une illusion digne de lui plaire. Il ignore comme elle déteste la frimousse naïve qui la hante depuis son reflet, la même depuis des années. Celle qui dans l’enfance était toujours comparée aux autres petites filles du quartier et complimentée pour sa beauté. Face de poupée qui a oublié de fleurir à l’adolescence, jusqu’à ce que les louanges se changent en moqueries, en insultes gravées si profondément dans sa chair que même les lames et le sang perlé sur la peau fine de ses cuisses ne parvenaient pas à les en déloger. Celle que les maquilleuses s’empressent de recouvrir chaque fois qu’elle passe devant une caméra, pour transformer l’insipide Aisling en l’irrésistible Ivana. Des astuces qu’elle adapte pour créer un look plus naturel au quotidien, un masque sans lequel elle se sent si nue, si vulnérable. Les paumes de Sid quittent sa taille, coulent sur ses hanches, s’égarent sur ses fesses. L’ardeur de sa poigne la ramène aisément à leur étreinte et lui arrache un petit soupir saccadé quand il la presse contre son corps pour lui faire sentir son désir. « J’peux te le prouver si tu veux… » Sa voix profonde vibre à son oreille, coule le long de son échine, éveille une agréable pulsation entre ses cuisses en réponse à la proposition osée qu’elle enrobe. « Mais pour ça j’pense qu’on serait plus confortables dans la chambre, non ? » Blottie entre ses bras, Aisling frissonne sous la caresse sensuelle de ses lèvres et mord les siennes pour contenir la petite exclamation indécente qui menace de lui échapper, optant pour un hochement de tête plus sobre mais non moins enjoué. J’te laisserais m’prouver tout c’que tu veux quand tu m’murmures ce genre de trucs là… Il en a conscience, elle en est persuadée. C’est dans le sourire irrésistiblement espiègle qui étire le coin de ses lèvres alors qu’il se penche pour enrouler un bras autour de ses jambes et l’arracher au sol. Les yeux agrandis par la surprise, Aisling laisse échapper un petit cri qui se mue presque aussitôt en rire alors qu’elle se raccroche à sa nuque. Il fond cependant bien rapidement sur ses lèvres face au désir sauvage qui brûle dans les yeux de Sid et l’embrase toute entière. Il s’empare de sa bouche, et elle ne demande pas mieux que de s’abandonner à la passion débridée de ses baisers, à l’abri dans ses bras qui la transportent pour lui faire passer le seuil de leur chambre et l’entraîner jusqu’au lit. Comme une mariée… Transpercée par une vive émotion, Aisling sent son cœur s’emballer alors qu’il la dépose délicatement entre les coussins. L’instant de légèreté qu’ils partageaient lui semble se teinter d’une solennité qui n’est pas pour lui déplaire. Comme si à travers ce geste symbolique, Sid revendiquait l’envie de la faire sienne et lui laissait entrevoir une promesse à laquelle elle n’osait guère plus rêver. Une promesse qui, en quelques sortes, légitime les gestes qu’elle s’apprête à poser. La gorge nouée, elle le retient contre son visage et se réfugie dans leur baiser pour apaiser la tempête de sentiments qui menace de la submerger. Leurs langues se goûtent et dansent langoureusement, jusqu’à ce que celle de Sid lui échappe, sa caresse sensuelle remplacée par la morsure de ses dents. Les yeux à demi-fermés, elle savoure la douleur exquise qu’il lui procure quand un éclair de doutes s’immisce dans son esprit. Attends tu comptes aller jusqu’où dans le délire de la nuit de noces ? Troublée, Aisling desserre son étreinte et le laisse s’éloigner. La serviette lui semble bien trop courte désormais. En tirant discrètement sur le tissu rêche pour tenter de recouvrir ses cuisses encore humides, elle se repasse les suggestions soufflées entre deux vagues et sent son cœur s’affoler en réalisant à quel point sa proposition manquait de précision.  

Les lèvres pincées, elle relève les yeux vers Sid pour tenter de comprendre pourquoi il s’est redressé au lieu de s’étendre à ses côtés. Une lueur d’intérêt s’allume timidement dans son regard lorsqu’elle surprend le mouvement distrait de ses doigts à la lisière de sa serviette, dont les plis ne camouflent que sommairement sa virilité. Elle n’a toutefois pas le loisir de s’y attarder davantage car il pivote sur lui-même, dévoilant la peau laiteuse de son dos, la ligne harmonieuse de ses flancs et le creux sensuel de ses reins, où repose le drap de bain qu’il dénoue lentement. Incapable de se détourner, Aisling sent ses joues s’empourprer lorsque le tissu rêche glisse sur ses hanches étroites, révélant peu à peu le galbe attrayant de ses fesses. Hélas, elles disparaissent, recouvertes par la serviette qu’il replace en se retournant. Les sourcils légèrement froncés de confusion, Aisling en profite pour relever les yeux vers son visage et l’interroger du regard. L’éclat de satisfaction qui pétille dans le sien révèle sans mal l’intention derrière ce spectacle qu’elle pensait surprendre et qu’il offrait sciemment. T’es doué. Elle songe en se mordillant distraitement la lèvre, amusée à l’idée d’inverser les rôles l’espace d’un soupir. Je sais pas si j’saurais en faire autant… Elle se laisse néanmoins prendre au jeu et fait courir ses doigts sur le renflement de sa poitrine en suivant du regard l’art sombre sinuant le long de ses bras, jusqu’à ses grandes mains qui retiennent le tissu pâle devant son corps. Aisling a beau savoir ce qu’il recouvre, c’est plus fort qu’elle : ses yeux remontent en un éclair dès que les doigts de Sid relâchent la serviette. Evidemment, il a tout prévu… même si elle l’ignore encore à l’instant où sa main retient toute son attention en traçant un chemin sensuel sur sa clavicule. Fascinée, elle le regarde effleurer son sternum, recouvrir les reliefs affriolants de ses abdominaux et terminer sa course sur sa hanche, la laissant en tête à tête avec la preuve indiscutable de son désir. « J’espère que t’es convaincue… » Les joues brûlantes, elle hoche timidement la tête pendant qu’il grimpe agilement sur le lit pour la rejoindre, un sourire irrésistible au coin des lèvres. « Sinon, c’est pas grave, j’ai bien envie de te montrer encore à quel point j’te trouve sexy. » Troublée par le frisson d’envie qui la traverse, Aisling laisse échapper un petit rire conquis qu’elle dissimule à moitié derrière la pointe de ses doigts. Le cœur battant, elle essaie d’apprivoiser la sensation de vulnérabilité qui l’envahit à l’idée de sentir son corps nu contre le sien, intensément consciente de la piètre protection offerte par sa serviette. « J’suis un peu rassurée… » Elle bafouille, un brin élusive quand elle baisse pudiquement les yeux. Obéissant à la chaleur de la paume qu’il place sur sa joue, elle relève la tête et trouve dans son regard pétillant de complicité une affection qui l’apaise aussitôt. « Mais ce serait p’t-être pas mal qu’tu continues…  pour être sûre, t’sais. » Son sourire se brouille et sa plaisanterie se perd dans un soupir songeur quand il se penche vers elle pour l’embrasser. Emue, Aisling se laisse doucement conquérir par ce baiser infusé d’une tendresse rassurante où rougeoient sensuellement les braises de son désir. Ses lèvres s’entrouvrent pour mieux accueillir sa langue qui s’introduit langoureusement entre elles à la recherche de la sienne. La main de Sid glisse le long de son cou, s’attarde un instant sur les courbes rebondies de son décolleté, frôle sa poitrine à travers la serviette, lui arrache un soupir fiévreux qu’elle étouffe contre sa bouche. Au lieu d’empoigner son sein comme elle s’y attendait, il poursuit lentement sa trajectoire, longe les pans de tissu pour s’insinuer entre ses plis. D’abord, elle frémit sous l’assaut délicieux de ses doigts effleurant la peau sensible de son ventre. Puis une étrange tension s’infiltre dans ses membres tandis qu’une brume inquiétante envahit son esprit. Mais plutôt que de glisser entre ses cuisses comme elle le craignait, il remonte tranquillement vers sa poitrine et dissipe le voile opaque de ses angoisses en rallumant son désir. Vibrante d’excitation, Aisling laisse échapper un soupir de plaisir lorsque ses doigts atteignent enfin leur cible. Ses caresses sont légères, leur précision insoutenable fait monter l’anticipation sans daigner lui offrir le moindre soulagement. Haletante, elle se cambre sous son corps pour mieux offrir son sein tendre à la fermeté de sa main. Il la récompense enfin en cédant au besoin qu’il a insufflé en elle. La morsure de ses doigts autour de son téton lui arrache un petit feulement plaintif. Grisée par la sensualité de leurs jambes nues entremêlées et la pression de son membre durci contre sa hanche, elle s’abandonne entre ses mains. Bien trop tôt à son goût, il la relâche. Un soupir de protestation glisse entre ses lèvres alors qu’elle relève vers lui un regard embrumé de désir. Les lèvres entrouvertes, elle se tortille contre son flanc pour le supplier silencieusement de reprendre sa douce torture mais la paume qu’il appuie au creux de son ventre la tranquillise aussitôt. Il n’utilise pas la moindre pression, et pourtant l’intimité de cette caresse l’arrime au matelas, éveille une pulsation lancinante dans son être, fait couler une lave délicieuse dans son bas-ventre. Ses cuisses s’entrouvrent avec un petit soubresaut comme pour l’inviter entre elles. Ses doigts s’enroulent délicatement autour de sa main tatouée comme pour la retenir. « Tu veux enlever ta serviette ? » Il demande de sa voix basse en effleurant tendrement l’arrête de son nez. Etrangement réconfortée par la familiarité de ce geste, elle s’étonne de ne pas sentir la moindre peur s’infiltrer entre eux. « Je... j’crois bien qu’oui. » Elle avoue en faisant courir ses doigts sur le dos de sa main pour tenter d’ignorer les battements désordonnés de son cœur. Comme s’il sentait son hésitation, il n’esquisse pas le moindre geste pour l’influencer, fidèle à la promesse qu’il lui avait soufflée sous les étoiles avec le plus grand sérieux. Touchée par la patience qu’il lui réserve toujours, Aisling sent un sourire épris poindre sur ses lèvres. Les yeux un peu trop brillants, elle place une paume derrière sa nuque et tend légèrement le cou pour l’embrasser. Ses lèvres ont tout juste le temps de semer ses émotions sur celles de Sid qu’une idée lui traverse brusquement l’esprit. « Attends, j’reviens ! » Elle souffle contre son visage, une lueur espiègle au fond des yeux alors qu’elle s’apprête à lui filer entre les doigts.

A pas de velours, Aisling sautille jusqu’à la petite commode qui contient ses vêtements depuis qu’elle a vidé sa valise en fredonnant plus tôt dans la journée. Une moue pensive plissant ses lèvres, elle fait courir ses doigts sur ses sous-vêtements pour les passer en revue. Un string ça fait un peu trop mais j’vais pas non plus mettre un shorty… Elle opte finalement pour une culotte un peu échancrée en dentelle noire qui a le mérite de souligner ses courbes sans être trop ostentatoire. Habituée à se changer sous une serviette dans les vestiaires communs, elle l’enfile rapidement tout en essayant d’évaluer ses options pour le haut. Faudrait qu’ce soit fluide, pour que j’puisse sentir ses mains… et un peu sexy, qu’il en profite aussi. Les sourcils froncés, elle stoppe net son mouvement quand une solution déroutante s’impose à elle. Et si j’portais rien du tout ? Elle considère un instant l’idée, surprise de la trouver relativement attrayante. Au final, c’est la certitude que le moindre débardeur finira sur le sol en quelques minutes à peine qui achève de la convaincre. Au même instant, Sid disparait dans la salle de bain. Saisie par une irrésistible envie de jouer, Aisling en profite pour retirer sa serviette et enfiler un kimono galaxie en soie noire et rose. Un petit sourire mutin se dessine sur ses lèvres quand elle l’entend revenir. Pour lui laisser le temps de s’installer, elle noue négligemment le ruban soyeux autour de sa taille avant de se retourner lentement. Elle le découvre nonchalamment assis au bord du lit, les yeux rivés sur elle, comme arrêté en plein mouvement. Séduite par la lueur appréciative qui y crépite, elle ne résiste pas à l’envie de s’effeuiller à son tour pour son regard. Songeuse, elle fait courir ses doigts le long de son cou, effleure la ligne de sa clavicule, suit les pans de l’étoffe sur le renflement de sa poitrine avant de s’égarer entre ses seins, écartant le tissu léger sans pour autant révéler ses courbes. L’espièglerie se tarit, remplacée par une étrange culpabilité tandis que les gestes s’imposent à son corps, imprimés dans ses membres qui les reproduisent avec un détachement qui lui déplait. Décontenancée, Aisling s’interrompt brusquement et accroche le regard de Sid. Derrière l’envie qui refuse de se dissiper, elle reconnaît sans mal une prévenance nimbée d’inquiétude qui la rassure aussitôt. Embarrassée, elle porte une main à ses lèvres pour étouffer un petit rire taquin et se faufile précipitamment jusqu’à lui pour combler la distance insupportable qui les séparait.

Arrivée à sa hauteur, elle prend son visage entre ses mains, le couvre de baisers affectueux tandis qu’elle entreprend de l’escalader. « En fait, j’préfère que tu l’fasses toi. » Elle confie contre ses lèvres, en proie à une étrange fébrilité. Comme pour répondre à sa demande, les mains de Sid remontent le long de ses jambes, froissent l’étoffe sur ses hanches, s’enroulent autour de sa taille pour l’attirer contre lui. D’une impulsion, il la fait basculer sur le lit et elle se laisse retomber entre les coussins dans un éclat de rire. Il a tout juste le temps de la rejoindre qu’elle enroule déjà ses bras derrière sa nuque pour le retenir et réclamer ses lèvres. Le baiser qu’ils échangent est fougueux, imbibé d’une passion difficile à contrôler qui menace de les emporter tous les deux. Le souffle court, Aisling frémit sous la caresse de sa paume qui sinue le long de sa cuisse, fait glisser l’étoffe sur ses fesses pour mieux pétrir sa chair tendre avant de remonter jusqu’à sa taille où elle se loge un instant. Puis ses doigts dénouent lentement le ruban, s’infiltrent sous le tissu ouvert pour cajoler les courbes qu’il recouvre encore. Ivre de désir, elle s’abandonne à la volupté lancinante que ses attentions éveillent en elle, profite de la sensualité de leur étreinte pour explorer son corps elle aussi. Sa main remonte le long de ses flancs, se contracte autour de son épaule, glisse jusqu’à sa poitrine. Du bout des doigts, elle trace de petits cercles sur sa peau douce, imite en miroir les caresses languissantes qu’il lui procure, pince délicatement le téton durci en réponse à l’éclair de plaisir qu’il vient de lui infliger. Ses lèvres cueillent celles de Sid juste à temps pour récupérer le grondement rauque qu’il laisse couler en elle. Profitant de cet instant de faiblesse, elle place une paume au centre du tatouage majestueux qui décore son sternum pour l’encourager à s’écarter légèrement. Le regard tendre et malicieux, elle s’assure d’accrocher celui de Sid avant de laisser sa main couler le long de ses abdominaux, savoure les reliefs délicieux de la musculature nerveuse sous sa peau. Elle dévie adroitement sur sa hanche, taquine l’aine du bout de ses ongles en l’interrogeant du regard. Touchée par l’éclat de supplication qu’elle décèle au milieu de l’incendie qui flambe dans le sien, Aisling consent à éteindre le brasier qu’elle y a allumé. Le cœur battant, elle dérive entre ses cuisses et remonte lentement, satisfaite de voir les yeux de Sid se voiler de plaisir lorsqu’elle atteint enfin son but. Du bout des doigts, elle effleure la peau veloutée, dessine ses contours avant d’y appuyer délicatement sa paume, s'acclimate aux émotions et sensations qui l’assaillent alors qu’elle apprivoise timidement cette part de son anatomie si intime qui l’a effrayée si longtemps. Fascinée par la mélodie de ses soupirs et son poids agréable dans sa main, elle enroule doucement ses doigts autour de son érection et entame un lent mouvement de va-et-vient, appliquée à reproduire les caresses auxquelles il s’était abandonné devant elle. Les yeux rivés sur son visage, elle est aux premières loges pour voir son regard trouble disparaître derrière ses paupières à demi fermées alors qu’il laisse sa nuque retomber en arrière entre les coussins. Inspirée par le sursaut de sa pomme d’Adam quand ses lèvres s’entrouvrent pour laisser échapper un murmure inintelligible, elle presse ses lèvres au creux de son cou et se blottit tout contre son flanc. Distraite par la pression exaltante des doigts qu’il contracte sur la cuisse qu'elle a glissée par dessus sa jambe, Aisling ne sent le doute s’installer que lorsqu’il vient perturber sa cadence incertaine. Une angoisse imprévue la prend alors à la gorge, suivie d’une vague de regrets qui la frappe de plein fouet. Complètement démunie par la sensation de ne pas savoir s’y prendre, l’irlandaise essaie en vain de repousser les scénarios qui louvoient sournoisement dans son esprit. Il va m’trouver nulle, il va s’lasser, s’trouver une nana qui sait y faire et en deux secondes il m’aura oubliée. Sa poigne perd le peu de confiance qu’elle avait alors que son cœur s’emballe pour d’autres raisons désormais. C’est pas vrai tout ça, tu sais ? Pour lutter contre la panique qui cherche à lui brouiller l’esprit, elle prend une profonde inspiration et interrompt son geste. « Je… j’suis un peu perdue mon Sid j’sais pas du tout c’que j’fais. » Elle avoue d’une petite voix, ses lèvres effleurant son épaule pour ne pas avoir à le regarder. Répondant à l’impulsion du doigt qu’il fait courir le long de sa mâchoire, elle s’efforce toutefois de relever timidement les yeux. Ses sourcils froncés par la préoccupation et l'affection enveloppante qu'elle décèle dans son regard déversent une douce chaleur dans sa poitrine et lui donnent envie de s’accrocher. Pour lui. Parce que j’ai envie de lui faire du bien. Rassurée par cette certitude, elle déglutit et se lance enfin : « Tu voudrais pas… euh… m’remontrer comme t’aimes ? »





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptySam 12 Juin - 4:34



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RegnxILG_oIt’s a
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Q6fQDScC_operfect day
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Kcrw2Ntn_ofor letting go


Day 3: I think we're alone now
Running just as fast as we can, holding on to one another hands, trying to get away into the night and then you put your arms around me, and we tumble to the ground and then you say, “I think we’re alone now, there doesn't seem to be anyone around. I think we’re alone now, the beating of our hearts is the only sound.” • I Think We’re Alone Now, Billie Joe Armstrong

« Je… j’crois bien qu’oui, » souffle-t-elle après une longue seconde d’hésitation. Malgré l’envie de faire courir ses doigts vers le haut pour dénouer la serviette et repousser le tissu qui occulte sa peau opalescente, il reste immobile, freiné par la caresse nerveuse de ses doigts qui effleurent le dos de sa main comme pour l’ancrer. Patiemment, il attend qu’elle lui demande de le faire ou propose de s’en occuper elle-même. C’est plutôt sa paume chaude se posant sur sa nuque qui lui donne la réponse qu’il cherche en l’encourageant à se pencher pour venir à la rencontre de sa bouche qui cherche la sienne. Tout en douceur, leurs lèvres s’effleurent. Avant même qu’il n’ait pu songer à approfondir le baiser, elle s’écarte, les yeux ronds et l’air malicieux. « Attends, j’reviens ! » Elle lui échappe déjà, se glisse habilement hors du lit pour s’élancer vers la commode dans laquelle ils ont placé leurs affaires, elle avec soin, lui avec l’efficacité précipitée qui accompagne son désordre habituel. Toujours appuyé sur son coude, il tourne la tête vers elle pour la suivre d’un regard légèrement amusé tandis qu’elle se met à fouiner méticuleusement dans son tiroir. Même sans voir son visage, il devine à ses mains qui sautent d’un vêtement à l’autre qu’elle tente de déterminer ce qu’elle va enfiler. Au bout d’une longue délibération, elle semble finalement choisir une culotte en dentelle noire.

Pour lui donner un peu de privé, il se lève et traverse dans la salle de bain. Pris au dépourvu par la tournure des événements le soir de leur spectacle de danse, il n’était pas particulièrement bien équipé pour gérer les dégâts. Une fois que leurs émotions vives étaient redescendues, il s’était retrouvé debout devant le lavabo de la salle de bain à frotter le haut de pyjama d’Aisling pour empêcher qu’il ne soit taché pour de bon pendant qu’elle enfilait autre chose, les joues rougies de gêne. Déterminé à leur éviter de revivre cet embarras ce soir, il balaie l’étagère du regard jusqu’à ce qu’il repère la petite pile de gants de toilette soigneusement pliés. Il en récupère un et l’humidifie légèrement sous le robinet. Il a remarqué la boîte de mouchoirs sur la table de nuit, mais pas de poubelle, aussi attrape-t-il celle de la salle de bain. Il rebrousse ensuite chemin. Avant d’entrer dans la chambre, il jette un coup d’œil prudent dans la pièce. Toujours debout devant la commode, Aisling ne lui porte aucune attention particulière, ce qui lui permet de s’avancer et de se délester en douce de son matériel. Il se doute bien que, si elle l’avait vu faire, elle lui aurait demandé ce qu’il tramait. Or, il est à peu près certain qu’il a de bien meilleures chances d’avoir véritablement besoin de ce qu’il vient d’aller chercher si elle ne réfléchit pas trop au but ultime de ses caresses.

Son petit manège terminé, il s’installe sur le bord du lit en lançant un coup d’œil à Aisling pour voir où elle en est. Il songeait vaguement à se recoucher sur le lit, peut-être même à laisser courir une main baladeuse sur son torse comme tout à l’heure pour la tenter un peu lorsqu’elle se retournera, mais le spectacle qui s’offre à lui le distrait complètement. La serviette a disparu, remplacée par un kimono coloré qui lui tombe à la mi-cuisse et révèle ses longues jambes galbées marquées des tatouages qu’il a encrés sur sa peau pâle. Pourtant fluide et léger, le tissu se colle délicieusement à ses courbes, révélant le creux de sa taille fine et de ses reins, et la rondeur désirable de ses fesses. Lentement, elle tourne sur elle-même jusqu’à lui faire face. Son regard surprend le sien, mais il ne se détourne pas. Il se concentre plutôt sur le mouvement sensuel de sa main qui coule le long de son cou, retrace sa clavicule effilée, s’évade dans la vallée entre ses seins occultés par l’étoffe, qui ne réussit pas pour autant à camoufler la pointe tendue de ses tétons qu’il aurait envie d’embrasser et de cajoler par-dessus le tissu soyeux. Ses gestes jusqu’alors parfaitement naturels se saccadent puis s’interrompent. Les sourcils légèrement froncés, il tente de croiser son regard, soulagé lorsqu’il l’accroche de le trouver encore clair. Tandis qu’elle laisse échapper un petit rire gêné derrière la main qu’elle a plaquée contre ses lèvres, il pousse un soupir de soulagement discret. Il craignait vaguement qu’elle n’ait commencé à glisser dans le même genre de transe déroutante qui s’était emparée d’elle le soir de leur dispute au salon, mais ça ne semble pas être le cas.

En quelques pas pressés, elle a traversé la distance qui les séparait. Elle s’arrête devant lui. Par réflexe, il lève le menton vers elle pour observer son visage. Elle est si près de lui, exactement comme il l’avait si souvent imaginé au détour d’une rêverie solitaire. Il recourbe ses doigts sur le rebord moelleux du matelas pour les empêcher de s’enrouler autour de sa taille et de l’attirer entre ses jambes pour qu’il puisse la couvrir de caresses. Elle s’en charge à sa place, appuie ses paumes brûlantes sur ses joues tandis qu’elle s’installe à califourchon sur lui. « En fait, j’préfère qu’tu l’fasses toi, » souffle-t-elle entre deux baisers, sa bouche effleurant la sienne. Il ne résiste pas à l’envie de la capturer alors qu’il taquine du bout des doigts la peau douce de ses jambes. Il ne s’en sépare que pour venir se réfugier dans son cou, qu’il couvre de bisous tendres avant de souffler : « Si tu insistes… » Joignant le geste à la parole, il enroule ses bras autour de sa taille pour la presser contre son torse et la faire basculer sur le matelas. Il s’allonge à ses côtés, appuyé sur un coude comme tout à l’heure pour pouvoir se pencher sur elle et obéir à l’impulsion de ses poignets noués derrière sa nuque qui l’attirent vers son visage. Le baiser est langoureux et profond, chargé d’une passion un peu frénétique qui les pousse irrémédiablement l’un vers l’autre. Lorsque la caresse de sa langue qui danse avec la sienne ne suffit plus à Sid, il fait courir une main légère sur la cuisse veloutée d’Aisling, remonte avec une impatience palpable jusqu’à ses fesses. Il les effleure d’abord par-dessus le tissu satiné, puis le repousse fiévreusement pour enfin pouvoir les masser avec enthousiasme. Elle tressaille dans son étreinte, l’encourage par les frémissements de son corps souple qui se presse contre le sien à remonter encore un peu pour se faufiler sous le ruban, jusqu’à la boucle qui repose sur son ventre. Il tire sur l’une des lanières pour la dénouer, puis s’insinue sans hésiter sous le tissu, avide de sentir à nouveau sa peau nue sous ses doigts. Il trace d’un index léger la ligne dentelée de sa culotte, savoure le soupir de plaisir qu’elle laisse échapper lorsqu’il s’aventure vers sa poitrine.

Il presse son sein tendre dans sa paume, se perd dans les caresses qu’elle éparpille sur sa peau, savoure sa chaleur, le goût de sa bouche, son parfum délicat qui l’enveloppe. Elle le surprend en étreignant entre ses doigts un téton sensible. Une décharge de plaisir explose dans son bas-ventre, le pousse à étouffer un gémissement rauque contre les lèvres d’Aisling. La main de la jeune femme se plaque sur son torse, le repousse délicatement jusqu’à ce qu’il se retrouve étendu sur le dos, la tête sur l’oreiller. Joueuse, elle dévale tranquillement la pente de ses abdos, se rapproche avec une lenteur exécrable du cœur de son désir sans détourner une seconde le regard. L’assurance nimbée de timidité avec laquelle elle le taquine du bout des ongles le rend fou. Le souffle court, il la supplie du regard. Enfin, elle le touche. D’abord, elle trace prudemment les contours de son érection, les redécouvre avec une curiosité prudente. Un souffle saccadé au bord des lèvres, il noue ses doigts dans les draps comme pour s’y ancrer. Ceux d’Aisling s’enroulent autour de son membre, font jaillir un plaisir sourd dans son bas-ventre tandis qu’ils entreprennent de le caresser en un va-et-vient mesuré. Il renverse la tête en laissant échapper un gémissement étouffé. En réponse à son exclamation de plaisir, elle presse un baiser sur la peau tatouée de son cou, se coule contre son flanc et se moule à la perfection au creux de son épaule. Tandis qu’elle passe une jambe par-dessus les siennes, il enroule un bras autour de sa taille et laisse sa main reposer sur sa cuisse jusqu’à ce qu’un tressaillement de volupté le pousse à enfoncer ses doigts dans sa chair. D’un coup, la précision des caresses d’Aisling se brouille et la pression légère qu’elle exerçait disparaît.

Mi-surpris, mi-inquiet, il tourne la tête pour tenter d’apercevoir son visage là où elle s’est réfugiée contre son épaule. « Je… j’suis un peu perdue mon Sid j’sais pas du tout c’que j’fais, » murmure-t-elle. Les sourcils légèrement froncés, il glisse son index sous son menton et l’encourage silencieusement à relever la tête. Les volutes d’émotions qui s’affolaient dans ses grands yeux clairs semblent se calmer à mesure qu’elle déchiffre le regard de Sid. « Tu voudrais pas… euh… m’remontrer comme t’aimes ? » Un instant, il scrute ses traits fins à la recherche de la moindre pointe d’hésitation qui pourrait le convaincre de tout arrêter. Mais derrière l’incertitude évidente qui se lit sur son visage, il perçoit une bonne dose de détermination qui le rassure. Distraitement, il mordille l’anneau à sa lèvre inférieure en réfléchissant à sa demande. Il pourrait certainement lui montrer à nouveau comme il a l’habitude de se caresser. Le spectacle lui avait visiblement plu la dernière fois. Cependant, il n’est pas certain que ça suffise véritablement à lui donner confiance. C’est alors qu’une idée éclot dans son esprit, en même temps qu’un sourire fleurit au coin de ses lèvres. « J’pourrais t’montrer, ouais… » souffle-t-il d’une voix traînante en se penchant pour lui voler un baiser. Sa main trouve celle d’Aisling, s’enroule autour d’elle, suffisamment légère pour qu’elle puisse s’échapper si elle le désire. Mais elle n’esquisse pas le moindre mouvement de recul, se contente de jeter un coup d’œil incertain à leurs mains liées. « Ou alors j’pourrais t’guider. » Il raffermit sa prise sur sa main, l’entraîne lentement vers le haut d’un mouvement lascif. « T’faire sentir exactement comme j’ai envie qu’tu m’caresses… » Rauque de désir, sa voix se noie dans un soupir haletant tandis qu’il pousse leurs mains vers le bas, fasciné par la rougeur délicate qui s’est peinte sur les joues d’Aisling et par la fébrilité qui scintille dans son regard.

Aussi agréables qu’aient été ces caresses plus appuyées, la friction vaguement inconfortable de sa paume contre la peau sensible de son sexe le pousse à relâcher momentanément la main d’Aisling. « Attends, bouge pas… » Il tend le bras vers la table de nuit. À tâtons, il ouvre le tiroir et en sort la petite bouteille transparente qu’il y avait rangée en défaisant ses bagages plus tôt dans la journée. « Donne-moi ta main. » D’une pression de l’ongle, il fait sauter le bouchon et verse une petite quantité du liquide visqueux dans sa paume. Croisant son regard confus, il lui sourit d’un air malicieux. « C’est l’arme secrète, ça rend tout plus agréable. » Après avoir reposé la bouteille sur la table de nuit, il enveloppe à nouveau la main d’Aisling dans la sienne et la guide jusqu’à la base de son érection, autour de laquelle il l’encourage à enrouler fermement ses doigts. Ensemble, ils entament un va-et-vient languissant, facilité par la texture glissante du lubrifiant. Peu à peu, il sent la jeune femme se détendre contre lui et gagner en confiance. D’une légère impulsion de son pouce, il encourage celui d’Aisling à effleurer le gland sensible. Un gémissement lui échappe, son bras se resserre autour de la taille fine, ses doigts se crispent autour des siens. « Fuck, Leen… » murmure-t-il en renversant la tête sur l’oreiller. Submergé par le plaisir, il plonge avec volupté dans l’instant présent, ne se concentre plus que sur le rythme impitoyable de sa main qui continue à caresser son membre tendu en suivant la chorégraphie jouissive qu’il lui a enseignée. Sa voix haletante finit pourtant par traverser le brouillard de plaisir qui l’enveloppait, le pousse à réduire la pression et à tenter de concentrer son regard flou sur son visage, à la recherche du moindre malaise. Il n’en trouve aucun, qu’une passion mal contrôlée et un brasier ardent de désir qui flambe dans ses grands yeux qui cherchent les siens. La chaîne de baisers brûlants qu’elle trace dans son cou achève de dissiper son inquiétude et de le distraire tout à la fois. En la sentant repousser sa main, il comprend qu’elle a envie de reprendre toute seule. Il obtempère sans rechigner, se contentant de reposer la sienne sur sa cuisse.

Sans la moindre hésitation cette fois, elle reprend ses caresses. Tout est parfait : la cadence vertigineuse, la pression de sa paume, le frôlement de son pouce sur la zone la plus sensible de son sexe qui lui fait tourner la tête. « T’arrête pas… » supplie-t-il entre deux gémissement rauques. C’est la dernière pensée à peu près cohérente qu’il réussit à former avant que sa conscience ne se dissolve dans l’euphorie qui le traverse. N’existent plus alors que la peau veloutée sous ses doigts, la douceur de ses lèvres qui effleurent les siennes de temps en temps, sa voix qui envoie des frissons de désir le long de son échine chaque fois qu’elle se penche à son oreille et le mouvement de son bassin qui, en ondulant au rythme de ses caresses, cherche à le propulser toujours plus loin dans l’écrin de sa main. Le plaisir se niche dans son bas-ventre, contracte ses muscles comme autant de ressorts tendus prêts à se relâcher. La jouissance le prend par surprise lorsqu’elle explose dans son corps, l’emporte comme un raz-de-marée surpuissant contre lequel il ne peut lutter. Réfugié derrière l’écran obscur de ses paupières, il voit des étoiles s’y peindre en feu d’artifice. Le cœur battant à lui défoncer le thorax, il surfe sur les vagues de plaisir qui agitent encore son corps de soubresauts.

Lentement, il renoue contact avec la réalité, grimace légèrement en sentant les caresses un peu trop intenses qu’Aisling applique encore sur son membre devenu hypersensible. Incapable de former une phrase cohérente, il enroule une fois de plus sa main autour de la sienne et l’encourage à réduire la pression, puis à retirer sa main lorsque le moindre contact devient véritablement inconfortable. Entrelaçant ses doigts avec les siens, il enfouit son visage contre sa poitrine en tentant de reprendre son souffle et ses esprits. Au bout d’un moment, il s’écarte légèrement pour croiser son regard. Il y a tout un tas d’émotions dans ses grands yeux bleu gris, mais il n’essaie pas de les déchiffrer. Il presse plutôt un baiser tendre sur sa bouche, à défaut de pouvoir la serrer contre lui sans ruiner son joli kimono. Se rappelant brusquement le gant de toilette qu’il était allé chercher, il tend la main à l’aveuglette jusqu’à ce qu’il sente le tissu humide sous ses doigts. « J’savais bien qu’ça serait utile, » murmure-t-il avec un sourire vaguement rêveur en réponse à l’air surpris d’Aisling. Il nettoie d’abord la main de sa copine, puis la sienne. Avec un mouchoir en papier, il éponge le plus gros du dégât sur son ventre, puis termine avec un coup de gant de toilette, qu’il repose ensuite sur la table de nuit. Satisfait, il encourage Aisling à se blottir contre son flanc et resserre son étreinte autour d’elle. « Ça va ? » demande-t-il d’une voix douce mais encore un peu rauque en caressant du bout des doigts son bras, le regard fixé sur son visage.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyVen 18 Juin - 4:46



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Le06sun kissed
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 P0g7ocean eyes
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Wkqmsalty lips


Day 3: you make loving fun
Tonight with the sea and the salty breeze, the warmth of your skin under my finger tips. Tonight with the scent of your black hair and the salt of your sweat on my lips. Your hands they move like waves over me. Beneath the moon, tonight, near the sea

Dans sa poitrine, son cœur bat la chamade alors qu’elle effleure timidement son visage du regard pour tenter d’appréhender sa réaction. L’inquiétude qui imprégnait ses traits fins se dissout peu à peu, remplacée par un air songeur qu’elle commence à lui connaître. Rassurée, Aisling se laisse distraire par l’éclat tentateur de son piercing qu’il fait délicatement tinter entre ses dents. Un sourire plein de promesses s’étire au coin de ses lèvres alors qu’il se penche pour l’embrasser. « J’pourrais t’montrer, ouais… » Séduite par les vibrations de sa voix basse, l’irlandaise ronronne de satisfaction dans le baiser et laisse courir son pouce sur sa peau veloutée, prête à lui céder la place. Mais avant qu’elle n’esquisse le moindre geste pour le libérer, la main de Sid effleure la sienne puis la recouvre. Troublée par la vision affriolante de son érection prise entre leurs mains liées, Aisling relève les yeux vers son visage pour l’interroger silencieusement. « Ou alors j’pourrais t’guider. » L’étreinte de sa paume se resserre, la guide lascivement le long de son membre pour illustrer ses paroles. « T’faire sentir exactement comme j’ai envie qu’tu m’caresses… » Transportée par un frisson de désir, Aisling hoche fébrilement la tête et se laisse enrober par sa voix profonde, savoure la mélodie de son soupir saccadé, le glissement sensuel de sa peau douce sous sa paume, la teneur de sa proposition indécente et terriblement excitante. « Attends, bouge pas… » Les sourcils froncés de confusion, elle sent une vague d’incertitude fourmiller sous sa peau quand il la libère pour fouiller frénétiquement dans le tiroir en bois de sa table de nuit. « Donne-moi ta main. » Réconfortée par son assurance, elle consent à lâcher prise et se concentre sur ses gestes pour tenter d’ignorer le tiraillement agréable qui s’étire dans son bas ventre à l’idée de se plier ainsi à sa volonté. Elle observe avec une curiosité mitigée le liquide transparent qu’il fait couler dans sa paume et ne peut s’empêcher de plisser légèrement le nez en découvrant sa texture poisseuse. Une réaction qui n’a pas échappé à Sid, si elle en croit le sourire indulgent qui étire ses lèvres. « C’est l’arme secrète, ça rend tout plus agréable. » Si tu l’dis… Elle songe, à moitié convaincue et bien incapable de savoir ce qu’elle est censée faire de sa main désormais. C’toi l’expert après tout.

Il ne tarde d’ailleurs pas à le lui prouver et l’arrache à son indécision en reprenant tendrement sa main dans la sienne pour la placer à la base de son membre. Elle y enroule délicatement ses doigts, prenant garde à ne pas le blesser. D’une pression affectueuse, il l’encourage à l’enlacer plus fermement avant de l’entraîner vers le haut, révélant du même geste l’intérêt de sa substance visqueuse. Rassurée par la chaleur enveloppante de sa main et la caresse de son regard suave, Aisling sent ses doutes la quitter peu à peu alors qu’elle apprend à reconnaître et apprivoiser les réactions de son corps en réponse aux mouvements languissants de cette nouvelle danse qu’il lui enseigne patiemment. Encouragée par l’impulsion de son pouce, elle se risque à promener le sien sur la zone sensible qu’elle n’osait plus approcher depuis son soubresaut sous la douche. Elle l’effleure à peine qu’un gémissement rauque lui échappe tandis que ses doigts se contractent autour des siens. Les lèvres entrouvertes, il resserre son étreinte autour de sa taille et se laisse retomber en arrière entre les coussins. « Fuck, Leen… » Il y a quelque chose d’irrésistible dans la façon dont ce juron un peu cru contraste avec la douceur de sa voix quand il murmure son surnom avec affection. Quelque chose qui fait couler un éclair de désir le long de son échine et lui donne aussitôt envie de recommencer. « Mon Sid… » Elle effleure son profil d’un regard langoureux, se laisse submerger par les sensations enivrantes de leur étreinte. L’odeur boisée de sa peau, son torse tatoué qui se soulève au rythme envoutant de sa respiration haletante, la pression de sa main autour de la sienne et la fermeté de son membre pulsant de désir au creux de sa paume. Oh mais c’est beaucoup trop sexy… Un besoin impérieux se creuse dans son bas-ventre, comme un vide comblé d’envies contre lesquelles Aisling ne peut plus lutter. Sentir le poids de son corps la recouvrir, s’abandonner à la morsure de ses doigts dans sa chair, savourer la caresse de sa langue et l’ardeur de ses baisers, pourchasser la pression de sa virilité entre ses cuisses. « Attends mon Sid, attends… » Elle l’implore dans un soupir saccadé, troublée par la puissance du désir qu’il éveille si facilement en elle. Il réduit aussitôt la pression autour de sa main, promène un regard embrumé de passion sur son visage pour tenter d’y déchiffrer ses émotions. Touchée, elle prend appui sur son coude et sème une nuée de baisers brûlants dans son cou dans l’espoir de l’apaiser tandis qu’elle se libère délicatement de son emprise. « Laisse-moi faire. » Elle murmure en effleurant le lobe de son oreille du bout des lèvres.

Encouragée par le désir qui flambe dans ses grands yeux, Aisling raffermit sa prise et reprend seule la cadence qu’il avait imposée. Elle met tout son cœur à l’ouvrage, s’applique consciencieusement, déterminée à se montrer à la hauteur de ses espérances. Sa confiance se renforce à chaque soupir saccadé que ses caresses lascives ou taquines lui arrachent, chaque soubresaut involontaire de son corps, chaque contraction grisante de ses doigts autour de sa cuisse offerte. « T’arrête pas… » Il la supplie doucement, ses sourcils délicatement froncés et le regard voilé de volupté, ses sens arrimés au plaisir qu’elle rêve de lui offrir. « Tout c’que tu voudras… » Elle promet en promenant ses lèvres sur la ligne de sa mâchoire. Elle sait ce qui s’en vient, reconnaît le mouvement de ses hanches souples et la tension qui s’infiltre peu à peu dans ses muscles, comme si tout son corps se tendait dans l’attente de la délivrance qu’il recherche désespérément au creux de sa main. Une idée qui l’aurait terrifiée il n’y a pas si longtemps. Et pourtant, Aisling s’étonne de constater que les pensées qui nourrissaient autrefois ses inquiétudes lui sont étrangères désormais, remplacées par d’autres. Bien plus douces, bien plus tendres, qu’elle ne résiste pas à l’envie de lui souffler au creux de l’oreille. Qu’il est beau, irrésistible, incroyablement sexy quand il s’abandonne ainsi à ses caresses. Qu’elle veut sentir son plaisir s’écouler dans sa paume. Son souffle se creuse en réponse à ses murmures, ses abdominaux se contractent et ses doigts s’enfoncent dans sa taille pour la retenir. Impressionnée par le gémissement guttural qui lui échappe et l’expression tourmentée qui se peint sur ses traits, Aisling sent son propre cœur s’affoler. Elle trouve dans ses souvenirs l’aplomb de lutter contre le réflexe qui l’implore de s’écarter en sentant son membre tressaillir dans sa paume. Fascinée de le voir perdre ainsi le contrôle entre ses mains, Aisling ralentit le rythme comme il l’avait fait l’autre soir. Elle continue jusqu’à ce qu’il enroule à nouveau ses doigts autour des siens, lui montre comment l’accompagner au-delà du plaisir en réduisant progressivement la pression de ses caresses. Portée par une vague d’affection particulièrement intense, elle presse un baiser contre sa tempe et soupire de soulagement quand il se redresse pour enfouir son visage contre sa poitrine, retenant leurs mains entrelacées sur son ventre ferme.

Il y a dans ses gestes une douceur presque innocente, et pourtant Aisling ne parvient pas à ignorer la caresse sensuelle de ses lèvres sur sa clavicule. Une pointe d’envie la traverse à l’idée de les sentir errer sur le renflement de ses seins, en capturer la pointe tendue, jouer avec son désir. Dans l’espoir de l’encourager, elle enfouit ses doigts dans ses mèches sombres et taquine son crâne du bout des ongles. Attendrie par les ronrons de bonheur qu’il disperse contre sa peau, elle se laisse finalement gagner par la tendresse de leur étreinte et appuie une paume sur sa nuque pour le retenir tout contre son cœur. Leurs regards s’accrochent quand il s’écarte, sondent les émotions qui pétillent dans les iris de l’autre comme un millier d’étoiles. Et puis ses paupières se ferment pour lui permettre de mieux savourer le baiser qu’il presse contre ses lèvres. Etonnée de le sentir lui échapper si rapidement, elle suit avec intérêt le mouvement de sa main qui s’égare sur sa table de nuit pour en revenir avec un gant en coton. « J’savais bien qu’ça serait utile. » Sa voix est douce, basse. Ses traits si détendus qu’Aisling sent un sourire épris étirer ses lèvres. « On peut dire ça, oui… » Elle murmure avec un petit rire complice tinté d’embarras quand il nettoie délicatement sa main. Touchée par son geste, elle le regarde répéter le même mouvement avec la sienne et terminer sa toilette sur son abdomen dans un ballet bien ficelé. Puis, répondant à son invitation muette, elle se laisse attirer contre son flanc et soupire de contentement quand il resserre son étreinte autour de ses épaules. « Ça va ? » Elle frissonne sous la caresse de sa voix comme celle des doigts qu’il fait courir sur sa peau et accueille sa question avec un petit froncement de sourcils pantois, incapable de mettre en mots ses émotions à fleur de peau. Dans son corps, un frémissement sous la surface, une fébrilité faite de nervosité, les braises crépitantes d’un besoin pas encore tout à fait assouvi. Dans son cœur, une lave de sentiment en fusion, une tendresse si pure qu’elle en est presque troublée, et une petite pointe de fierté à l’idée d’être à l’origine du sourire un peu cotonneux qui flotte encore sur ses lèvres. « Ça va. » Elle lui assure alors d’une voix douce, laisse courir ses doigts sur les lignes sombres qui ornent son torse. « Faut dire que j’suis pas mal convaincue cette fois… » Que tu m’trouves sexy sans maquillage... Le regard pétillant de complicité, elle mordille sa lèvre inférieure avec satisfaction en se blottissant confortablement contre son épaule. Puis elle recouvre son sternum de sa main, émue de sentir les battements de son cœur contre sa peau. « Et toi ? » Elle demande après une brève hésitation, encore un peu remuée par l’intensité de ce qu’ils viennent de partager  

Un petit rire tendre secoue la poitrine de Sid sous sa paume et ses pommettes prennent une teinte rosée quand il se penche pour l’embrasser, les yeux rieurs et un sourcil relevé. Ses doutes se dispersent à l’instant où il s’empare de ses lèvres. Il n’y a plus le moindre empressement sauvage dans son baiser, juste une langueur brûlante qui fait écho à la sienne et attise doucement les braises de son désir. Ses bras se nouent derrière sa nuque, son corps se presse contre le sien tandis que leurs langues se retrouvent et se caressent langoureusement. « C’était tellement sexy d'te voir comme ça mon Sid. » Elle murmure entre deux baisers. Elle voudrait lui dire à quel point le sentir s’abandonner entre ses mains l’a grisée, lui décrire le désir lancinant qui s’est niché dans son être et qu’elle ne sait comment assouvir. Une énigme qui pulse encore en elle et ne manquerait pas de l’effrayer si elle prenait la peine de trop y réfléchir. « Et puis… » Un sourire charmeur au coin des lèvres elle fait couler ses doigts le long de son flanc, les laisse flâner un instant sur le relief de ses abdos avant de continuer distraitement son chemin. « J’m’attendais pas à c’que ce soit si dur… » Elle bafouille en le câlinant du bout des doigts, laissant son audace espiègle peindre une couleur rosée sur ses joues. « Ni aussi doux. » Une sensation si agréable qu’elle risque bien de vouloir y revenir. Cependant, son tressaillement ne lui échappe pas, et elle comprend au rictus discret de ses lèvres qu’il a besoin de repos. Du reste, la main qu’il glisse au creux de sa taille accapare désormais toute son attention. Ses yeux plongés dans les iris océan de son copain, Aisling enroule délicatement ses doigts autour de son poignet et l’encourage à remonter jusqu’à sa poitrine. Il l’explore du bout des doigts, presse son sein dans sa paume, effleure le téton offert à travers l’étoffe satinée. Electrisée par la précision de ses caresses, Aisling étouffe une petite plainte contre ses lèvres. Leur baiser se fait plus lascif alors qu’il se redresse pour la surplomber légèrement. La jambe qu’il glisse entre les siennes lui arrache un soupir saccadé en frôlant le cœur de son désir. Instinctivement, elle se cambre entre ses bras et se presse contre son corps, ondule lentement à la recherche du plaisir qu’il avait éveillé en elle après leur spectacle. Un plaisir qu’elle n’ose pas totalement pourchasser et qui semble pourtant l'appeler.





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyLun 21 Juin - 5:14



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RegnxILG_oIt’s a
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Q6fQDScC_operfect day
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Kcrw2Ntn_ofor letting go


Day 3: I think we're alone now
Running just as fast as we can, holding on to one another hands, trying to get away into the night and then you put your arms around me, and we tumble to the ground and then you say, “I think we’re alone now, there doesn't seem to be anyone around. I think we’re alone now, the beating of our hearts is the only sound.” • I Think We’re Alone Now, Billie Joe Armstrong

Les sourcils d’Aisling frémissent puis se froncent. Un silence léger se coule entre eux, les enveloppe d’une bulle paisible tandis qu’elle semble réfléchir à sa question. Sid suppose qu’il devrait s’inquiéter de l’intensité impénétrable de son regard, mais il a énormément de mal à rassembler l’énergie pour le faire. Les membres ramollis par le bien-être qui circule encore dans ses veines, il trouve plutôt dans la chaleur et la pression agréables de son corps pressé contre le sien la patience d’attendre sa réponse. Du reste, il semble avoir eu raison de ne pas trop s’en faire pour une fois. « Ça va, » souffle-t-elle finalement en retraçant du bout des doigts la silhouette de l’aigle tatoué sur sa poitrine, ce qui lui arrache un frisson involontaire. « Faut dire que j’suis pas mal convaincue cette fois… » D’abord, il n’est pas certain de savoir de quoi elle parle. Puis le sourire complice qui s’étire sur ses lèvres lui rappelle leur conversation de tout à l’heure et sa promesse de lui prouver qu’il la trouve tout aussi sexy sans son maquillage qu’avec. Trop occupé à l’accomplir, il l’avait presque oubliée. À son tour, il lui offre un petit sourire amusé. « Tant mieux… » murmure-t-il, heureux d’avoir réussi à la rassurer. Elle se blottit tout contre lui, la tête appuyée sur son épaule et sa main à plat sur sa poitrine, et il laisse échapper un soupir de bonheur. « Et toi ? » Surpris qu’elle lui retourne la question, il incline le visage vers elle pour mieux la regarder. Il n’y a plus aucune trace d’espièglerie dans ses grands yeux. L’hésitation est juste assez évidente sur ses traits délicats pour qu’il comprenne qu’elle est totalement sérieuse. Un petit rire légèrement incrédule s’échappe de sa gorge et, s’il se retient de justesse de s’exclamer qu’évidemment il va bien après ce qui vient de se passer, il ne s’empêche pas de se pencher vers elle en haussant un sourcil. « D’après toi ? » souffle-t-il tout contre ses lèvres. Cette fois, il n’y a aucune urgence dans leur étreinte. Le baiser est presque paresseux, délicieusement tendre et néanmoins passionné, surtout lorsqu’Aisling vient nouer ses bras derrière sa nuque pour l’encourager à se serrer contre elle. Lorsqu’elle s’écarte, il presse affectueusement sa cuisse. « C’était tellement sexy d’te voir comme ça mon Sid. » Il entend clairement le désir couler dans sa voix. Il voudrait y répondre, mais il patiente encore un peu, car il sent qu’elle n’a pas terminé ses confidences. « Et puis… » La fausse nonchalance avec laquelle sa main glisse le long de son flanc sans s’arrêter lui laisse entrevoir sans mal sa destination finale, mais cette fois, ça ne lui évoque aucun frisson d’envie. « J’m’attendais pas à c’que ce soit si dur… » À la fois amusé et touché par sa candeur, il colle un baiser sur son front. D’une certaine façon, il la comprend. Même s’il avait une bonne idée des bases et de la théorie la première fois où il a caressé une femme, rien ne l’avait préparé à découvrir la chaleur humide et profondément attirante de son intimité. « Ni aussi doux. » Il tressaute lorsqu’elle effleure son membre du bout des doigts. En dépit de sa langueur, la caresse envoie un flash d’inconfort dans son bas-ventre. Heureusement, le frémissement qui le traverse trahit son vague malaise et elle abandonne aussitôt ses câlineries.

Répondant au désir profond qui brûle au fond de son regard, il fait glisser sa main jusqu’à la taille de la jeune femme. Les dernières bribes du brouillard qui l’étreignait encore se dissipent lorsqu’il sent ses doigts se refermer autour de son poignet et l’entraîner lentement vers le haut, jusqu’à sa poitrine encore recouverte du satin multicolore de son kimono. Il comprend sans mal sa demande silencieuse et y obéit aussitôt. Légère, sa main explore le relief tendre de son décolleté, se referme finalement sur un sein, qu’il masse amoureusement. Encouragé par le soupir de plaisir qu’elle pousse tout contre sa bouche, il se redresse pour obtenir un meilleur accès à la peau qu’il s’est donné comme mission de couvrir de caresses. Tandis qu’il trace du bout de l’ongle des cercles serrés autour de la pointe tendue d’un téton, il glisse une jambe entre celles d’Aisling. Elle se presse aussitôt contre lui, semble chercher à tâtons la friction prometteuse que sa cuisse pourrait lui offrir. Il met fin au baiser languissant, s’écarte juste assez pour croiser à nouveau son regard. Le souffle court, elle semble prête à protester contre cette interruption jusqu’à ce qu’il se penche pour poser un baiser au coin de sa bouche, comme une promesse du plaisir à venir. Il poursuit ensuite le long de sa mâchoire, s’égare dans son cou où, du bout des lèvres, il trace une chaîne brûlante jusqu’à sa clavicule. Baladeuse, sa main s’insinue sous la soie du kimono, repousse le tissu pour dévoiler la peau pâle. D’un mouvement fluide, il se glisse contre son corps jusqu’à ce que sa bouche se retrouve à la hauteur de sa poitrine, qu’il couvre à son tour de baisers. En réponse à son exploration sensuelle, la main d’Aisling se glisse dans sa crinière, comme pour l’encourager à poursuivre sa douce torture. Celle de Sid serpente sur son ventre, se coule sur son flanc jusqu’à sa hanche, ne s’arrête qu’une fois qu’elle a atteint la cuisse. Il écarte les doigts, couvre le plus de surface possible, la pétrit adroitement. Joueur, il referme ses lèvres sur un téton durci, le cajole du bout de la langue tandis que ses doigts se font plus tendres en se glissant à l’intérieur de la cuisse. Au fil de leurs explorations, il a remarqué qu’il s’agit d’une zone particulièrement sensible chez elle. Cette fois aussi, elles s’entrouvrent en un soubresaut plus ou moins contrôlé, comme pour l’encourager à se glisser plus loin entre elles.

Subjugué par son corps qui semble vibrer d’anticipation, il répond à l’invitation et remonte tranquillement jusqu’à la lisière dentelée de sa culotte, qu’il retrace d’un doigt léger. Prudemment, il fait glisser ses doigts sur son sexe, par-dessus le tissu satiné qui le recouvre, n’y exerçant qu’une pression minime, à peine plus marquée que ses caresses à moitié innocentes sous la douche tout à l’heure. Il sent néanmoins la poitrine d’Aisling tressauter sous ses lèvres au rythme du souffle saccadé qu’elle laisse échapper lorsqu’il remonte tranquillement. En suçotant la peau fine de son sein, il recommence, se coulant contre son intimité jusqu’à la recouvrir de sa paume avant de remonter jusqu’à l’élastique de sa culotte. Il glisse l’index et le majeur sous le tissu humide, effleure d’abord l’aine, là où elle avait guidé sa main sous la douche. Les doigts d’Aisling, qui se nouent presque douloureusement dans ses mèches, l’encouragent à poursuivre son exploration. Il frôle la peau douce, le duvet fin, puis se glisse finalement entre les lèvres, à la recherche de son clitoris, qu’il effleure délicatement. Il sent le corps de la jeune femme se tendre contre lui, mais contrairement à ce qu’il espérait, elle ne pousse aucun soupir de plaisir. Sans se laisser démonter, il répète son geste. Conscient que c’est la première fois que quelqu’un la caresse de cette façon, il s’efforce d’y aller tout en douceur pour la mettre en confiance et l’aider à s’habituer aux sensations qu’il lui procure. Mais plutôt que de se laisser aller et de se détendre comme elle l’avait fait pendant leurs ébats le soir de leur spectacle de danse, elle reste raide comme une barre de fer contre lui. Vaguement inquiet, il fronce les sourcils en sentant ses doigts se contracter nerveusement autour de ses mèches, puis les relâcher brusquement. Perturbé par sa main qui retombe, inerte, sur le matelas, il cesse de la toucher et retire la sienne. Sa paume appuyée sur son ventre, il délaisse sa poitrine et se redresse pour scruter son visage. Le teint blême, elle regarde fixement le plafond d’un air vacant qui n’est pas sans lui rappeler les nombreuses paniques dont il a déjà été témoin. Merde ! Brusquement, il comprend que la tension qu’il percevait dans son corps n’était pas seulement le fruit de son inexpérience. Chamboulé, il retire précipitamment sa main de sur son corps et roule sur le flanc pour s’écarter et lui donner un peu d’espace. Merdemerdemerde ! Le cœur malmené d’angoisse, il l’interpelle doucement, tente de la ramener à lui. « Leen ? » D’abord, elle ne réagit pas du tout au timbre de sa voix. Ses dents enfoncées dans sa lèvre inférieure, il hésite à répéter son appel lorsqu’elle tourne ses grands yeux vers lui. Au fond de ses iris, il ne trouve qu’un vide terrifiant teinté d’effroi qui lui donne envie de vomir. Il voudrait tendre la main vers elle, la poser sur son épaule pour lui offrir un contact rassurant. Ou, mieux encore, la serrer dans ses bras jusqu’à ce qu’elle lui revienne. Mais il n’en fait rien, douloureusement conscient que la dernière chose dont elle a besoin en ce moment, c’est de se sentir prise au piège. « Leen, je- » Il s’interrompt brusquement en constatant qu’il ignore ce qu’il devrait dire. Il serre la mâchoire, inspire un grand coup. « Est-ce que ça va ? » C’est une question inutile. La répondre est aussi évidente qu’une gifle cuisante. Non, ça va pas. T’as merdé. T’as merdé, t’es allé trop vite, t’as pas cherché à savoir si elle voulait qu’tu la caresses comme ça. T’as merdé royalement et y’a rien qu’tu puisses faire pour changer ça maintenant.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyMer 23 Juin - 22:00



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Le06sun kissed
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 P0g7ocean eyes
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Wkqmsalty lips


Day 3: you make loving fun
Tonight with the sea and the salty breeze, the warmth of your skin under my finger tips. Tonight with the scent of your black hair and the salt of your sweat on my lips. Your hands they move like waves over me. Beneath the moon, tonight, near the sea

Ivre de désir, Aisling se presse contre son corps brûlant, explore son flanc d’une paume caressante, se fond dans le ballet sensuel de leurs langues, proteste d’un gémissement étouffé quand il lui échappe. Ses réclamations fondent sur ses lèvres, évincées par la caresse légère de sa bouche et l’éclat enjôleur de son regard. Apprivoisée par son assurance tranquille, elle renverse la tête en arrière pour mieux s’offrir aux baisers lascifs qu’il parsème sur sa peau sensible. Elle s’abandonne de bonne grâce entre ses mains expertes, vibre de plaisir lorsque sa paume s’immisce sous le tissu fin de son kimono pour se couler contre son sein. Leurs peaux nues s’effleurent dans une friction délectable, et bientôt ce sont ses lèvres que Sid promène sur le renflement de son décolleté. Ses doigts plongent entre ses mèches sombres, massent tendrement son cuir chevelu pour le retenir contre sa poitrine haletante. Il en explore les courbes sans se presser, ignore le téton implorant qui se dresse désespérément vers lui, la couvre de baisers affectueux. Sa paume glisse vers son ventre, s’égare sur l’arrondi de sa hanche, recouvre l’encre sombre sur sa cuisse. La morsure de ses doigts dans sa chair décuple le plaisir divin que lui procure la caresse acérée de ses lèvres et lui arrache une petite plainte suppliante. Le contact exquis de sa langue transforme ses soupirs en ronrons de volupté, fait couler un désir brûlant le long de son échine qui vient se nicher au creux de son bas-ventre. Pantelante, Aisling frémit quand sa main câline la peau sensible de ses cuisses comme pour l’encourager à l’accueillir entre elles. Elles cèdent à sa douce torture, s’entrouvrent dans un frisson languissant, sans plus se soucier de ce qu’elles protègent. Les lèvres entrouvertes et les sourcils délicatement froncés, Aisling tremble d’anticipation en le sentant serpenter lentement entre ses jambes, remonter vers le cœur de son désir seulement pour le contourner habilement. Ses doigts frôlent la lisière de sa culotte sur son ventre comme s’ils hésitaient à la franchir. Elle trésaille à cette perspective, troublée par le besoin étourdissant que ces explorations prudentes diffusent en elle. Son souffle se bloque dans sa gorge lorsqu’il l’effleure enfin. La caresse que ses phalanges impriment sur le tissu humide est légère, et pourtant le frottement délicieux qui en résulte envoie un éclair de désir dans son bas-ventre. « Oh mon Sid… » L’imploration coule dans un soupir quand ses lèvres aspirent plus vigoureusement son téton, la font haleter de plaisir, effritent ses défenses. Assaillie de sensations, elle enfouit plus profondément ses doigts dans sa chevelure sauvage, se raccroche à la réalité d’où il menace de la faire basculer en abritant son intimité inexplorée sous paume. La douce chaleur qu’il répand en elle éveille un plaisir coupable et quelques filaments d’angoisse se mêlent à l’onde de volupté qui la traverse. Parle-moi, mon Sid, dis quelque chose j’t’en prie. Elle le supplie silencieusement en rouvrant les yeux pour tenter d’accrocher son regard.  

Rassurée par les tatouages distinctifs de ses épaules et de ses bras, elle s’exhorte au calme et laisse échapper un soupir de soulagement en le sentant remonter patiemment vers son ventre. Il ne s’y égare que pour reprendre sa tendre offensive, s’introduit lentement sous son dernier rempart de tissu, sinue sensuellement sur sa peau fine. Elle voudrait recouvrir sa main de la sienne pour le retenir tout contre son aine, prendre le temps de se rassembler avant de perdre pied. Savourer la sensation exquise de se trouver au bord du précipice sans risquer d’y sombrer et faire durer cet instant fragile jusqu’à ce que ses pensées embrouillées aient le temps de rattraper l’envie lancinante qui la traverse. Elle voudrait l’encourager à remonter vers son visage, partir à la dérive dans son regard, laisser ses émotions fondre au contact de ses lèvres et l’étreinte enveloppante de ses bras chasser tout ce qui l’effraie. Mais plus encore, elle voudrait être une fille normale. Pouvoir s’abandonner sans retenue entre ses mains et vivre cet instant de sensualité sans le gâcher une fois de plus, une fois de trop. Les dents plantées dans ses lèvres pour étouffer le hoquet angoissé qui menace de lui échapper, Aisling agrippe les mèches de Sid pour le retenir contre sa poitrine. Elle s’imprègne de la douce chaleur de son corps, inspire l’odeur boisée de sa chevelure humide, se raccroche à ces sensations qu’elle aime et qu’elle connait pour calmer les battements erratiques de son cœur alors qu’il la découvre du bout des doigts. Non, Sid, attends… Lorsqu’il effleure les pétales de son désir, elle sent qu’il est déjà trop tard et les mots meurent sur sa langue en le sentant se couler au creux de son repli le plus intime. Elle voudrait s’écarter, mais la sensation étrangement agréable que lui procure la caresse délicate de son indexe la cloue au matelas. Etincelles de plaisir aussitôt étouffées par une marée noire de honte et de culpabilité, de terreurs gravées dans sa chair meurtrie par autant de souvenirs enfouis qui auraient dû le rester. L’air se bloque dans ses poumons, la réalité vacille devant ses yeux et le cœur cogne contre ses tempes tandis qu’une vague de panique glaciale gèle son sang dans ses veines et engourdit ses membres. Aisling lutte de toutes ses forces, ses doigts se contractent une dernière fois entre ses mèches avant de les relâcher, vaincue par les sensations du passé qui supplantent peu à peu au présent, l’arrachent à ses bras rassurants pour la jeter en pâture à d’autres. Le fantôme de mains rudes s’appropriant sa chair, fantasmes obscènes soufflés contre sa nuque, doigts calleux éraflant sa peau pâle. Hantée, Aisling se retranche dans un recoin de son esprit pour se couper de ses sens ; se replie loin de ce corps qui ne cesse de la trahir, ces courbes qui éveillent toujours le pire.

La blancheur du plafond s’étend comme une toile vierge, oppressante et rassurante. Bercée par le roulement lointain des vagues, Aisling s’étonne de sentir un mouvement à ses côtés. Le pli des draps dans ses reins. Un picotement glacé dans ses phalanges. Une voix perce à travers le brouillard. Douce et profonde, elle lui parvient comme un écho. « Leen ? » Une chaleur timide se répand doucement dans sa poitrine et l’encourage à lui revenir. Sid ! Son cri se perd dans le néant, avalé par le vide qui s’érige entre eux comme une paroi de verre l’empêchant de le rejoindre. « Leen, je- » La détresse dans sa voix l’interpelle, la ramène laborieusement à la surface. Mais ce n’est qu’en découvrant ses traits rongés par l’angoisse qu’elle trouve la force de s’arracher à sa torpeur passive. « Est-ce que ça va ? » Ses sourcils se froncent délicatement, ses yeux scrutent farouchement le visage de Sid. La main qui se lève timidement entre eux pour repousser les mèches égarées sur son front retombe avant de s’y risquer. Elle voudrait l’attirer contre elle, se blottir contre sa poitrine et raccrocher la tendresse et la volupté qui les unissait avant qu’elles ne s’enfuient à jamais. Effacer les dernières minutes et prétendre qu’elles n’ont jamais existé. Mais elle n’ose pas, intimidée par la distance qu’il a creusée entre eux et qu’elle ne sait plus comment combler. Un frisson glacial traverse son échine. La gorge nouée, elle n’hésite qu’un instant avant de hocher fébrilement la tête dans l’espoir de l’apaiser. Le temps de trouver quelque chose à dire et parvenir à se réguler, assez pour lui offrir un sourire rassurant et ainsi tout effacer. Mais loin de se tarir, le flot d’émotions que son état dissociatif lui avait permis d’éviter tournoie en elle et menace de l’étouffer. « Je… » Son regard sautille nerveusement d’un iris océan à l’autre, ses mains tremblantes tirent discrètement sur les pans de son kimono pour recouvrir sa nudité. « J’reviens… je- » Elle souffle d’une petite voix avant de se relever, frôle son épaule du bout des doigts pour le supplier de ne pas s’inquiéter. J’ai juste besoin d’une minute pour m’recomposer et après c’est promis on pourra tout oublier. Les bras enroulés autour de son corps, elle s’extirpe des draps et se faufile dans la salle de bain à pas feutrés. Ce n’est qu’une fois la porte soigneusement refermée dans son dos qu’une décharge nerveuse déferle violemment dans ses membres. Tremblante comme une feuille, elle se laisse glisser contre le mur et enroule ses jambes de ses bras pour s’obliger à se calmer. Inspire. Expire. Inspire. Expire. En débit de ses efforts, son organisme refuse d’obtempérer, et à chaque inspiration profonde, son souffle se fait plus saccadé. Elle lutte contre le courant d’angoisses qui cherche à l’emporter, s’efforce de garder la tête hors de l’eau même quand ses vagues s’abattent sur elle pour la faire chavirer, l’entraîner dans les profondeurs d’où elle ne pourra plus se relever. J’ai tout gâché. Seule pensée claire au milieu de la tempête, c’est cette perspective qui finit par la faire sombrer. Une main appuyée contre ses lèvres, Aisling tente d’étouffer les sanglots discrets qui se bousculent dans sa gorge au rythme de ses regrets et des souvenirs qui rejaillissent sans pitié. Ces mains sans visages qui cherchent à la toucher, ces regards obscènes prêts à l’écarteler, sa vie rongée par la honte et le péché. J’suis si sale, si sale, si sale. Elle se répète en cognant son crâne contre le mur dans son dos, plaque une seconde main par-dessus la première pour contenir ses pleurs et empêcher ses ongles de se planter dans sa chair, y imprimer sa douleur dans l’espoir de soulager son cœur. Mais elle ne peut endiguer le flot de larmes ruisselant sur son visage, étranglée par la douleur de ne pas être une fille simple et sans histoire, une fille qu’il pourrait plus facilement aimer.





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyJeu 24 Juin - 22:17



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RegnxILG_oIt’s a
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Q6fQDScC_operfect day
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Kcrw2Ntn_ofor letting go


Day 3: I think we're alone now
Running just as fast as we can, holding on to one another hands, trying to get away into the night and then you put your arms around me, and we tumble to the ground and then you say, “I think we’re alone now, there doesn't seem to be anyone around. I think we’re alone now, the beating of our hearts is the only sound.” • I Think We’re Alone Now, Billie Joe Armstrong

Un silence lourd lui répond et, à chaque seconde d’immobilité qui s’écoule entre eux, le poids de sa culpabilité s’alourdit sur ses épaules, le pousse à courber l’échine, à se replier sur lui-même. Mais il résiste. S’oblige à scruter le visage d’Aisling et à ressentir de plein fouet la violence de son angoisse. Les sourcils froncés, elle le dévisage. Vaguement, il se demande si c’est vraiment lui qu’elle voit. Suppose que oui lorsqu’elle esquisse un mouvement dans sa direction, tend la main vers lui comme elle l’a fait des centaines de fois depuis quelques mois. Un fragment d’espoir le traverse, disparait aussi vite qu’il est apparu lorsqu’elle abandonne son geste avant que ses doigts n’aient frôlé son front. Tu vois c’que t’as fait ? Elle ose même plus te toucher. Un picotement désagréable enfle derrière ses yeux. Il doit ciller à quelques reprises pour chasser la buée qui trouble sa vue, brouille l’image d’Aisling. Enfin, elle hoche la tête, lui offre un oui aussi timide que silencieux auquel il ne croit pas une seconde. Parce qu’elle a toujours le teint trop pâle et les yeux hantés. Parce qu’elle tremble comme une feuille aussi, et qu’elle n’arrive pas à soutenir son regard plus que quelques secondes. « Je… » Du coin de l’œil, il remarque qu’elle ramène lentement les pans de son kimono sur sa poitrine pour la recouvrir. La mâchoire serrée pour maîtriser la boule de tristesse qui lui serre la gorge, il s’interdit de la regarder pour ne pas l’effrayer encore plus. Il a l’impression qu’elle dresse cette barrière de tissu entre eux comme une armure censée la protéger de lui. Et ça fait mal. Putain que ça fait mal. « J’reviens… je- » Presque inaudibles, ses mots se creusent pourtant un chemin dans son esprit et prennent tout leur sens lorsqu’elle se lève et se glisse sans un bruit hors du lit. Il voudrait la retenir, tout en sachant qu’il n’a aucunement le droit d’exiger qu’elle reste avec lui. Alors il se tait. La suit des yeux jusqu’à ce qu’elle s’engouffre dans la salle de bain. Il sait. Il sait que l’image de ses bras repliés autour de son corps frêle et tremblant qui le fuit le hantera pour toujours. Elle referme délicatement la porte derrière elle. Le claquement discret qui en résulte résonne pourtant avec une finalité douloureuse dans le silence de la chambre.

Seul au milieu des draps défaits, il se sent démuni, impuissant. La pression qui enflait derrière ses yeux se fait plus puissante. Sa vue se brouille à nouveau. Cette fois, il ne peut retenir les larmes acides qui lui brûlent les joues. Rageusement, il les essuie du revers de la main. Étranglé par les sanglots qu’il refuse de laisser sortir, il s’assoit sur le rebord du matelas. Les pieds solidement ancrés sur le sol, il se concentre sur la texture lisse du bois. C’est pas le moment de chialer. Faut qu’t’essaie d’réparer c’que t’as brisé. Sauf qu’il ne sait pas comment. Il ne sait pas s’il devrait la laisser seule ou essayer d’aller la rejoindre. Encore moins s’il reste quelque chose de la confiance si précieuse qu’elle lui avait accordée. Brusquement, il prend conscience qu’il est toujours complètement nu. Il frissonne, se sent étrangement ridicule. Il s’accroche à la sensation désagréable pour ne pas repenser à leur étreinte, à ce moment qui lui semble déjà si lointain où, penchée au-dessus de son corps vulnérable, elle lui offrait ces vagues de plaisir intime. Avant que tout ne tourne au cauchemar. Avant qu’il ne laisse son envie de lui faire connaître à son tour ce plaisir occulter ses envies et ses besoins à elle.

D’une impulsion un peu molle, il se lève et traverse la pièce jusqu’à rejoindre la commode. Ignorant soigneusement celui d’Aisling, il ouvre son tiroir et fouille parmi ses vêtements pêle-mêle. Trop distrait, il doit s’y reprendre par trois fois avant de réussir à se concentrer assez longtemps pour repérer un pantalon de pyjama recouvert de petites têtes de mort et un vieux t-shirt noir qu’il porte parfois pour dormir. Une fois habillé, il balaie du regard la pièce vide, se concentre sur les détails du décor pour ne penser à rien d’autre. Le lit en désordre. La brique orangée qui contraste avec la douceur blanche des draps. Leurs sacs, soigneusement posés dans un coin, là où ils ne risquent pas de trébucher dessus. Le fauteuil moelleux dans lequel il s’était installé la veille pour dessiner. La porte de la salle de bain, toujours fermée. Faut qu’tu lui parles. Tu ne règleras rien en fuyant. Les mains sur les hanches, il pince les lèvres, inspire profondément et s’approche de la porte à pas feutrés. La tête penchée, il scrute le plancher en cherchant ses mots, ne rencontre que du vide et un fouillis d’émotions incompréhensibles. Du bout des doigts, il effleure la poignée, hésite à la faire tourner pour vérifier si Aisling a verrouillé ou non. Il voudrait tant la voir, la prendre dans ses bras. Pas tout d’suite. T’as merdé, faut qu’tu la laisses revenir vers toi. À travers la porte, un sanglot étouffé lui parvient. Paralysé par l’éclair de douleur et d’impuissance qui le traverse, il plaque une main contre le bois nu comme s’il pouvait toucher Aisling en le faisant. « Leen… » Presque inintelligible, sa voix craque et se morcelle sous le coup de l’émotion. Il s’éclaircit la gorge, reprend avec un peu plus de force. « Leen, j’suis tellement désolé. » Elle ne lui répond pas, mais il ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elle le fasse. Au moins, les sanglots qui s’échappent de la salle de bain lui semblent un peu moins intenses, un peu moins déchirants. À moins que ce ne soit son imagination qui lui joue des tours, ne lui fasse encore entendre ce qu’il a envie d’entendre plutôt que la réalité. Il s’accroche à la culpabilité féroce qui lui gruge l’estomac pour trouver la force de continuer. « J’comprendrais si t’as besoin d’un peu de temps ou d’espace. » La gorge nouée, il s’imagine étendu sur le canapé, désespérément seul dans le salon pendant qu’elle dort dans la chambre. J’le ferai. Si c’est ce qu’il faut pour te rassurer, j’le ferai. « Mais j’suis là si t’as besoin de moi. J’suis juste là. J’bouge pas. » Vidé, il appuie son front contre la porte et ferme les yeux. J’ai besoin de savoir que tu vas bien.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptySam 26 Juin - 5:01



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Le06sun kissed
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 P0g7ocean eyes
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Wkqmsalty lips


Day 3: you make loving fun
Tonight with the sea and the salty breeze, the warmth of your skin under my finger tips. Tonight with the scent of your black hair and the salt of your sweat on my lips. Your hands they move like waves over me. Beneath the moon, tonight, near the sea

« Leen… » Son murmure résonne entre les parois de son être, rallume une petite étincelle d’espoir, comme un phare dans la nuit noire. La gorge nouée, Aisling retient son souffle et tend l’oreille pour sonder le silence sans oser trop y croire. Sid ? Un soupir lui répond, un frottement contre la porte, la danse des ombres sur le carrelage froid à ses pieds. « Leen, j’suis tellement désolé. » Sa voix contourne la barrière de bois, s’infiltre à travers le brouillard de honte, plonge tout au fond de l’océan de panique pour l’arracher à ses flots agités. Un sanglot surpris s’échappe de sa gorge. Gênée de ne pas être parvenue à dissimuler ses états d’âme, elle passe une manche sur ses joues en reniflant discrètement pour tenter de sécher les larmes solitaires qui continuent d’y couler. Mais Sid… c’est pas ta faute. Tu pouvais pas savoir c’que ça m’ferait… Les sourcils froncés de confusion, elle ouvre la bouche pour protester mais ne parvient à articuler qu’un long soupir saccadé. Alors elle scelle ses lèvres du bout des doigts, mordille la peau tendre de son pouce, cherche dans ce petit claquement régulier les paroles à prononcer, l’attitude à adopter, les excuses bien ficelées qui pourraient tout arranger. J’voulais pas qu’tu m’vois comme ça… j’voulais pas qu’tu saches que j’suis toute cassée. Une marée noire de honte éclabousse sa poitrine, sa vase visqueuse se répand dans sa gorge, l’entraîne mollement vers ses sombres profondeurs. Mais c’est raté. Sid la repêche sur le rebord de sa rive aux angoisses, l’enveloppe de son timbre profond et rassurant, éraillé par une douleur qui la trouble. « J’comprendrais si t’as besoin d’un peu de temps ou d’espace. » Son cœur s’emballe dans sa poitrine, proteste brutalement contre cette idée, s’écrase contre les parois de sa cage thoracique comme pour mieux s’en échapper et enfin le retrouver. Il veut plus d’toi, ça y est. Il veut plus d’toi mais il a trop peur de t’blesser. Alors il espère qu’c’est toi qui finira par t’en aller. Brûlantes, les larmes de désespoir étreignent ses joues glacées. J’ai vraiment tout gâché. Une petite voix proteste tout au fond de son cœur, la supplie de rationaliser, de repousser le voile de ses peurs qui l’empêchent de le voir tel qu’il est. C’est pas l’genre de mec à s’barrer à la première difficulté. Et t’en es pas à ton coup d’essai. S’il dit qu’c’est pour toi alors c’est qu’c’est vrai. Sa voix s’élève à nouveau et ses vibrations apaisantes semblent lui donner raison : « Mais j’suis là si t’as besoin de moi. J’suis juste là. J’bouge pas. » Bouleversée, Aisling met un moment avant de comprendre le sens de ces mots qu’elle avait désespérément besoin d’entendre mais n’osait espérer. Ces mots qui semblent se faufiler jusque dans son cœur pour tendrement l’enlacer. Une main plaquée contre ses lèvres, elle tente d’endiguer les petites cascades qui inondent ses yeux et brouillent ses traits. Des larmes de soulagement, cette fois. Car il est là. Derrière la porte. Fidèle à sa promesse, il ne bouge pas.

Le corps agité de tremblements, Aisling appuie une paume contre la porte pour trouver la force de se relever. Rongée par l’indécision, elle presse son front contre le bois brut et ferme les yeux, inspire les secondes qui s’étirent entre eux. Et il ne bouge pas. Oh, Sid… J’ai pas besoin d’temps ou d’espace… Hésitants, ses doigts effleurent la poignée comme s’ils avaient oublié comment l’actionner. j’ai besoin d’toi. La vérité s’épand dans sa poitrine, fait reculer la peur, la honte, l’angoisse, le doute. Rassurée par cette certitude, elle attrape le métal et le fait délicatement tourner dans sa paume. Elle s’écarte juste assez pour entrouvrir la porte, jette un coup d’œil par l’entrebâillement. Et il est là. En pyjama. Les yeux rougis, les traits tirés, le regard hanté. Le voir ainsi lui lacère le cœur. Sans un mot, elle ouvre grand la porte et franchit la courte distance qui les séparait pour s’écraser contre sa poitrine. Ses bras se nouent derrière sa nuque, son visage trouve refuge dans son cou, son corps se presse contre le sien sans plus se soucier de sa tenue légère. J’ai besoin d'toi. L’aveu inaudible s’infiltre dans les crevasses de son armure pour l’implorer de réagir. Enfin, il enroule ses bras autour de sa taille, la retient tout contre lui avec une passion rassurante, protectrice, enveloppante. La vigueur de son étreinte lui coupe le souffle, libère un soulagement si intense qu’une nouvelle vague de sanglots déferle dans sa poitrine. Pas de ceux qui cherchent à la briser pour l’ensevelir dans les recoins les plus sombres de ses souvenirs mais de ceux qui libèrent, purifient son âme et pansent ses plaies jusqu’à ce qu’elle se sente plus légère. Il les accompagne, la berce patiemment dans son étreinte, une main appuyée contre sa nuque tandis que l’autre se promène lentement dans son dos. Ses lèvres caressent sa tempe, murmurent des paroles réconfortantes. Comme le tout premier soir, quand il lui a offert une bulle de protection sous les lumières tamisées du bar. Comme tant d’autres fois par la suite, il la met à l’abri des émotions qui menacent de la faire ployer, lui rappelle qu’elle n’est plus toute seule à devoir les affronter. « J’suis désolée. » Elle hoquette après un long moment, rongée par la culpabilité. « J’voulais qu’ce soit parfait. » Abandonner son corps à la douceur de leur étreinte, laisser ses mains insuffler leur amour dans sa chair et chasser la douleur que tant d’autres y ont imprimée. Laoise avait pourtant bien essayé de la mettre en garde en lui soufflant que ça risquait de ne pas marcher, mais Aisling avait refusé de l’écouter ou même d’y penser, préférant se voiler la face jusqu’à ce qu’il ne soit trop tard. J’voulais être parfaite pour toi. Parfaite comme cette journée. Parfaite comme toi t’étais. Repoussant la marée de remords qui menace de la submerger, elle prend une inspiration saccadée et trouve dans la force de son étreinte le courage de continuer : « J’voulais pas tout gâcher… » Elle parvient finalement à balbutier. Mais au final c’est c’que j’ai fait. Si tu savais comme j’suis désolée.





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyMar 29 Juin - 5:17



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RegnxILG_oIt’s a
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Q6fQDScC_operfect day
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Kcrw2Ntn_ofor letting go


Day 3: I think we're alone now
Running just as fast as we can, holding on to one another hands, trying to get away into the night and then you put your arms around me, and we tumble to the ground and then you say, “I think we’re alone now, there doesn't seem to be anyone around. I think we’re alone now, the beating of our hearts is the only sound.” • I Think We’re Alone Now, Billie Joe Armstrong

Un long silence lui répond. Suffisamment long pour que Sid se demande s’il devrait s’en aller. Si, par son mutisme, Aisling lui demande l’espace qu’elle n’ose réclamer à voix haute. Pourtant, il ne peut se résoudre à s’éloigner. Alors il reste là où il se trouve. Le front appuyé contre la porte. Les yeux fermés et le cœur lourd. Il tend l’oreille, tente de déceler le moindre indice sur ce qui se passe à l’intérieur de la pièce. Mais il n’entend plus rien. Plus aucuns sanglots et pas plus de mouvements. Pendant un instant d’angoisse, il se demande même si elle n’a pas décidé de filer en douce par l’autre porte de la salle de bain pour lui échapper. Jusqu’à ce qu’un discret froissement de tissu le rassure. Elle est toujours là. Il inspire profondément, ouvre les paupières, se redresse. À la hauteur de ses yeux, un nœud dans le bois clair s’offre à son regard. Il se perd dans les lignes sombres qui sinuent en ruisseaux d’encre concentriques pour oublier son cœur qui bat trop fort et l’espoir vertigineux qui s’éveille dans sa poitrine. Enfin, il entend le déclic de la porte. Elle s’entrouvre, à peine ce qu’il faut pour laisser apparaître un œil farouche sous la frange sombre. Une seconde, Aisling semble hésiter. Juste assez longtemps pour qu’il remarque ses yeux rougis, encore brillants de larmes, et les sillons que ses pleurs ont tracés sur ses joues. Puis, elle se précipite vers lui. Elle enfouit son visage dans son cou, se presse contre lui. Surpris par la vigueur de son étreinte alors qu’il s’attendait plus ou moins à devoir la convaincre qu’elle ne craignait rien en cherchant du réconfort auprès de lui, il reste immobile jusqu’à ce qu’il retrouve ses esprits et referme ses bras autour d’elle à son tour. Comme si, en l’enlaçant, il lui avait donné la permission de laisser libre cours à ses émotions, elle éclate à nouveau en sanglots. Cette fois cependant, ils semblent plus libérateurs que douloureux. Surtout, Sid ne souffre pas de l’entendre pleurer sans pouvoir y faire quoi que ce soit. D’une main chaude, il recouvre sa nuque pour la retenir bien à l’abri dans son cou. De l’autre, il lui caresse tendrement le dos. Le menton appuyé sur sa tête, il la berce lentement sans pouvoir s’empêcher de se demander quel cocktail puissant d’émotions elle évacue ainsi. De temps en temps, il se penche, effleure affectueusement sa tempe du bout des lèvres, lui souffle des mots rassurants à l’oreille. Que tout va bien, qu’elle ne craint rien. Qu’il est là, qu’il ne bouge pas, qu’elle peut pleurer tant qu’elle veut.

Peu à peu, ses sanglots se tarissent. À mesure qu’elle se calme, Sid se détend lui aussi. Son cœur ne tressaute plus aussi violemment dans sa poitrine et son esprit s’éclaircit. Au bout d’une petite éternité, la voix d’Aisling lui parvient, étouffée contre sa peau et pourtant bien audible. « J’suis désolée. J’voulais qu’ce soit parfait. » Les lèvres pincées, il se concentre sur le mouvement réconfortant de sa main qui glisse toujours sur le dos recouvert de soie de la jeune femme. Il a du mal à accepter qu’elle s’excuse ainsi alors qu’elle n’a absolument rien à se reprocher. C’est sa faute à lui si la situation a dérapé. Mais elle semble déterminée à enfoncer un pieu dans son cœur puisqu’elle ajoute, ses doigts se crispant dans le tissu léger de son t-shirt comme pour le retenir : « J’voulais pas tout gâcher… » Il lutte contre le besoin fulgurant de voir son visage qui le traverse et qui l’obligerait à la repousser, ne serait-ce que pour quelques secondes, et resserre plutôt son étreinte. Longuement, il la tient contre lui, jusqu’à ce qu’il soit certain de pouvoir parler sans que sa voix enrouée ne s’étrangle. Alors seulement il se penche et presse un baiser sur sa tempe avant de lui souffler : « J’te promets que t’as rien gâché Leen. Rien du tout. » Elle ne le croit pas. Il le devine à la tension qui raidit d’un coup son corps contre le sien. Relâchant à contrecœur son étreinte, il s’écarte légèrement, sans pour autant enlever le bras qui encercle sa taille. « Viens… » D’une impulsion délicate, il l’encourage à le suivre. Il jette un coup d’œil en direction du lit défait, mais, ne se sentant pas encore prêt à se glisser à nouveau entre les draps, il l’entraîne plutôt vers le fauteuil. Il s’y assoit en premier et guide Aisling jusqu’à ce qu’elle se soit installée à côté de lui, les jambes glissées par-dessus ses cuisses, comme elle le fait souvent et la tête appuyée sur son épaule. Un bras toujours enroulé autour d’elle, il la presse tout contre lui tandis que, du bout des doigts, il replace le pan du kimono qui a commencé à glisser sur sa poitrine pour préserver sa pudeur. Apaisé par la caresse délicate de l’index que fait courir Aisling sur sa clavicule, il cherche ses mots sans trop savoir par où commencer. « C’est moi qui devrais m’excuser… » Un peu nerveux, il se mordille songeusement l’intérieur de la joue en essayant de prédire la réaction de la jeune femme à ce qu’il va ajouter. « J’ai été trop vite, j’ai pas cherché à vérifier si tu allais bien et j’t’ai fait peur. » Il déglutit difficilement, tente de ravaler la boule de culpabilité qui cherche à l’étouffer et contre laquelle il doit lutter. « J’suis désolé. » Il incline la tête vers elle, entrevoit la courbe délicatement angulaire de sa mâchoire, la pommette bombée, le pli d’un froncement de sourcils soucieux. Prévoyant que la question qu’il brûle de lui poser risque de ranimer ses angoisses, il glisse ses doigts entre les siens, presse tendrement sa main dans sa paume. « Qu’est-ce qui s’est passé, Leen ? » Il craint sincèrement ce qu’elle pourrait révéler. Il n’est pas certain d’avoir envie d’entendre ce qu’elle a à dire. Pourtant, il sait qu’il n’a pas le choix d’y faire face et d’affronter ses erreurs. Parce que, pour ne pas les répéter, il doit comprendre ce qu’elle a ressenti et ce qui l’a fait fuir.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyVen 2 Juil - 4:37



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Le06sun kissed
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 P0g7ocean eyes
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Wkqmsalty lips


Day 3: you make loving fun
Tonight with the sea and the salty breeze, the warmth of your skin under my finger tips. Tonight with the scent of your black hair and the salt of your sweat on my lips. Your hands they move like waves over me. Beneath the moon, tonight, near the sea

Les lèvres pincées, Aisling referme ses doigts autour de l’étoffe usée de son t-shirt. Délicatement d’abord, puis plus intensément quand seul le silence lui répond. Insidieuse, l’angoisse picote le bout de ses phalanges, déverse une pluie acide dans ses tripes, louvoie sous sa peau, menace de l’ensevelir. Inquiète à l’idée de sombrer une fois encore, elle se raccroche à la force de son étreinte qui s’est raffermie, renifle piteusement pour tenter de respirer plus librement, s’interdit de tourner ses pensées muettes en interprétations catastrophiques sans lui laisser une chance de les exprimer. Au moins il m’en veut pas trop… Elle songe, rassurée par la tendresse du baiser qu’il presse contre sa tempe. « J’te promets que t’as rien gâché Leen. Rien du tout. » Ses mots sont doux, compréhensifs. Tout ce qu’elle espérait entendre. Tout ce qu’elle est incapable de croire. Les sourcils froncés, elle repousse le réconfort qu’il lui offre, remplace la douce chaleur qui s’épandait dans sa poitrine par la morsure glaciale de sa culpabilité. Tu peux pas sincèrement penser ça mon Sid… Car elle revoit ses traits détendus, la passion tranquille au fond de ses yeux clairs, le sourire rêveur retroussant le coin de ses lèvres pleines. Elle aurait dû en rester là. Se blottir contre son corps brûlant, laisser ses doigts redessiner les histoires tatouées sur sa poitrine, savourer la tendre sensualité de cet instant qu’ils partageaient. Mais au lieu de ça elle a laissé son avidité les entraîner sur un terrain dangereux et éclater la bulle de bonheur qui les enrobait. Comme pour faire écho à ses pensées destructrices, Sid finit par s’écarter. Le cœur d’Aisling se contracte douloureusement, ne s’apaise qu’en constatant qu’il retient toujours sa taille. « Viens… » Elle hoche silencieusement la tête, se laisse entraîner jusqu’au fauteuil confortable dans lequel ils s’étaient installés la veille ; légers et pleins d’espoir malgré la fatigue qui les engourdissait. Sentant qu’une nouvelle vague de tristesse menace de l’inonder, Aisling se mordille nerveusement la joue pour tenter de l’évacuer. Tapie contre son flanc, elle glisse ses jambes nues par-dessus ses cuisses pour répondre à l’impulsion tendre et déterminée de sa paume. Il la met aussitôt à l’abri dans son étreinte enveloppante. La joue appuyée contre son épaule, elle laisse échapper un soupir de soulagement, seulement troublé par la caresse des doigts qu’il laisse courir sur les pans de son kimono. Alerte, son corps trésaille et l’air se bloque dans ses poumons. Quand elle comprend qu’il cherche seulement à la recouvrir plus soigneusement, une larme de gratitude s’écoule le long de sa joue. Les lèvres tremblantes, elle presse une paume affectueuse contre le cou du tatoueur, joue un instant avec les mèches courtes sur sa nuque avant de s’aventurer sur sa clavicule qu’elle longe du bout des doigts en suivant le col détendu de son t-shirt. « C’est moi qui devrais m’excuser… » Ses remords la surprennent, perturbent ses caresses timides, éveillent une question tout au fond de son être qu’Aisling n’a pas la force de creuser. Les yeux clos, elle prend une petite inspiration et remue faiblement la tête. Mais il continue, imperturbable, impitoyable : « J’ai été trop vite, j’ai pas cherché à vérifier si tu allais bien et j’t’ai fait peur. » Troublée par la tension qui émane de son copain, l’irlandaise sent son propre corps se raidir. « J’suis désolé. » Les sourcils froncés d’incompréhension, elle esquisse une petite moue contrite, se répète une fois encore qu’il n’a rien à se reprocher, qu’elle n’aurait jamais dû l’allumer sans être certaine de pouvoir assumer. Elle n’a toutefois pas le temps de lui exprimer le fond de sa pensée qu’il prend sa main dans la sienne et la serre tendrement avant d’ajouter : « Qu’est-ce qui s’est passé, Leen ? » Elle aurait dû se douter qu’il chercherait à comprendre ce qui les a déchirés. Et pourtant, Aisling s’est prise à espérer qu’il laisserait couler pour une fois. Qu’ils se contenteraient de diluer leurs émotions fortes dans une étreinte passionnée, blottis l’un contre l’autre sous les draps. Qu’elle enfouirait son visage dans son cou pour laisser le sommeil l’emporter et avec elle le souvenir de ces instants déjà flous.

C’était bien mal le connaître, et déjà sa question disperse le brouillard auquel elle s’abandonnait pour ne pas avoir à affronter les blessures qui défigurent son passé. « Je… j’sais pas trop. » Sa voix est basse, hésitante. Son pouce caresse doucement la main de Sid comme pour l’en convaincre. Un instant, elle songe à en rester là. Presser un baiser dans son cou et lui murmurer qu’elle ne lui en veut pas, que ce ne sont pas ses caresses qui l’ont terrifiée comme ça. Pas vraiment du moins. Les sourcils froncés, Aisling sent les souvenirs lui revenir malgré elle. Distants. Embrouillés. Peu à peu, elle renoue avec les sensations de son corps avant que la panique ne l’étrangle et la force à capituler. A l’instant précis où tout a basculé. Quand elle a ressenti le besoin de retenir sa main pour mieux se laisser apprivoiser. Un frisson glacial la traverse. Ses doigts se contractent nerveusement autour de sa main, son corps se presse un peu plus fort contre le sien pour ressentir sa chaleur. Luttant contre l’angoisse qui menace de la submerger, Aisling prend une profonde inspiration pour tenter de défroisser ses poumons compressés. « J’pensais pas qu’ça m’ferait ça… » Pas ici, pas avec toi. « J’ai pas osé… » Les mots s’entassent dans sa gorge. Lourds. Terrifiants. L’espace d’un instant, elle hésite à les ravaler pour les retenir. Mais la caresse de sa paume brûlante sur l’étoffe recouvrant son bras l’encourage à continuer : « J’ai pas osé t’dire de ralentir. » Elle confie dans un murmure, les joues brûlantes de honte. Par crainte de le vexer et de tout gâcher. Par curiosité, un peu. Mais aussi dans l’espoir que son amour panse enfin ses plaies, que ses mains exorcisent les sensations fantômes ancrées dans sa chair. Faut qu’tu lui dises. Ça la frappe comme une évidence quand elle voit sa mâchoire se contracter, ses membres tendus irradier de culpabilité. « Mais… j’en avais envie, tu sais ? » Elle souffle d’une petite voix en s’écartant juste assez pour mieux le regarder. Ses sourcils froncés et l’éclat terne de son regard lui font comprendre qu’il ne se laissera pas si facilement convaincre. Du bout des doigts, Aisling repousse une mèche sombre sur sa tempe, en profite pour caresser tendrement la peau fine derrière son oreille. « J’en avais un peu trop envie. » Un éclat complice miroite dans ses yeux et un petit sourire contrit s’étire furtivement au coin de ses lèvres tandis qu’elle baisse pudiquement la tête pour tenter de dissimuler sous sa frange les émois confus qui s’étalent en teintes rosées sur ses pommettes. « Ça m’a fait paniquer j’crois. » Une boule dans la gorge, elle se souvient comme le désir s’était peu à peu changé en plaisir coupable puis en profonde angoisse. « J’te voyais plus, tout s’est mélangé… » Elle s’interrompt, déglutit, laisse sa main retomber sur sa cuisse. J’y arriverai jamais. Elle s’y oblige pourtant, consciente de ne pouvoir s’arrêter en plein milieu de son explication sans le laisser mariner dans une vase d’insupportable incertitude. « Et puis après un moment… j’te sentais plus non plus. » Des images depuis longtemps oubliées dansent devant ses yeux, froissent son cœur, répandent leur poison dans sa chair, lui arrachent un soupir angoissé. Le corps agité de tremblements, Aisling croise nerveusement les jambes pour s’en préserver. La gorge nouée, elle déglutit, consciente de retenir cette dernière bride d’information, terrifiée à l’idée de s’en libérer. « J’te sentais pas toi. » Sa voix meurt dans un souffle. Elle pensait que ces aveux la détruiraient. Qu’ils creuseraient entre eux une distance insurmontable. Alors elle s’étonne en sentant sa joue s’appuyer contre son front, ses bras s’enrouler autour d’elle pour la retenir un peu plus fort encore. Le bercement de son corps l’envelopper de compassion. Comme pour la protéger, lui dire qu’il comprend, qu’il l’aime toujours autant. Encouragée, Aisling prend une profonde inspiration et se redresse pour mieux le regarder. « C’est pas toi qui m’a fait peur mon Sid. » Elle affirme de son ton le plus décidé. « Et c’est pas toi qu’j’ai voulu fuir. C’est mes souvenirs. »





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyLun 5 Juil - 4:33



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RegnxILG_oIt’s a
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Q6fQDScC_operfect day
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Kcrw2Ntn_ofor letting go


Day 3: I think we're alone now
Running just as fast as we can, holding on to one another hands, trying to get away into the night and then you put your arms around me, and we tumble to the ground and then you say, “I think we’re alone now, there doesn't seem to be anyone around. I think we’re alone now, the beating of our hearts is the only sound.” • I Think We’re Alone Now, Billie Joe Armstrong

« Je… j’sais pas trop. » Il ne croit pas un instant qu’elle ignore véritablement ce qui s’est passé, mais il ne dit rien. Soucieux de ne pas la brusquer, il lui laisse le temps de réfléchir à ce qu’elle voudrait lui confier sans la presser. Il la couve d’un regard tendre, se concentre sur le moindre frémissement de ses traits pour tenter de suivre le fil de ses pensées. Elle tressaille dans ses bras. La caresse délicate de son pouce qui courait sur sa main cesse tandis qu’elle se serre contre son corps comme si elle voulait s’y fondre. La pression presque inconfortable de ses doigts qui se sont refermés sur les siens lui fait comprendre sans l’ombre d’un doute que le souvenir l’effraie et il regrette presque de l’avoir obligée à s’y replonger. Cependant, il s’oblige à chasser ces remords inutiles, conscient qu’ils n’ont pas vraiment le choix d’affronter ce qui vient de se passer pour éviter de le revivre, et se concentre plutôt sur ce qu’elle est sur le point de lui dire. « J’pensais pas qu’ça m’ferait ça… J’ai pas osé… » Elle s’interrompt brusquement. Sid reste pendu à ses lèvres, alarmé à l’idée de ce qu’elle pourrait révéler. Même sans savoir ce que c’est, il se doute qu’il n’aimera pas l’entendre. Il fait pourtant glisser sa main libre sur son bras, tente de lui communiquer silencieusement l’affection et l’encouragement qu’il lui faut pour terminer son idée. « J’ai pas osé t’dire de ralentir. » Les mots s’enfoncent dans son cœur comme des éclats de verre. La gorge nouée, il essaie de comprendre ce que ça signifie. Si elle n’a pas osé le faire parce qu’elle craignait sa réaction, ou si elle ignorait même que c’était possible. Il n’est même pas convaincu qu’il y ait véritablement une différence entre ces deux scénarios puisque le résultat est le même. Et que, dans les deux cas, c’est sa faute puisqu’il n’a pas su la mettre suffisamment à l’aise. Il voudrait se lever, faire les cents pas jusqu’à ce que la culpabilité abjecte qui enfle dans sa poitrine se dilue et s’évapore. Il se cramponne plutôt à la chaleur d’Aisling, puise un certain réconfort dans son air détendu qui contraste douloureusement avec la tension qui ne cesse de s’amplifier dans son propre corps. Comme si elle sentait son trouble, elle s’arrache à son étreinte pour l’observer. Il voudrait se soustraire à son regard mais se contente de détourner les yeux lorsqu’elle souffle : « Mais… j’en avais envie, tu sais ? » Il a désespérément envie de la croire, sans pour autant oser se raccrocher à cette lueur rassurante qu’elle lui fait miroiter. Sauf qu’Aisling fait courir ses doigts sur son front, repousse une mèche rebelle avec tant de tendresse qu’il sent son angoisse fondre et ses muscles se détendre. « J’en avais un peu trop envie, » insiste-t-elle d’un murmure délicat, comme si elle lui confiait un secret précieux.

En même temps, elle lui laisse entrevoir une version moins horrible de ce qui vient de se passer. Une dans laquelle il ne lui a pas fait subir des caresses dont elle ne voulait pas, mais où elle s’est laissé porter par le courant en croyant apprécier ce qu’il tentait de lui offrir et où elle ne s’attendait pas à être aussi bouleversée. « Ça m’a fait paniquer j’crois. » On peut dire ça ouais… songe-t-il, légèrement amusé pour la première fois depuis qu’il s’est rendu compte que quelque chose de grave était en train de se passer. Un amusement qui disparaît presque aussitôt, remplacé par de l’inquiétude lorsqu’il constate que son petit sourire complice de tout à l’heure s’est éteint. « J’te voyais plus, tout s’est mélangé… » Une fois de plus, une culpabilité cuisante le traverse lorsqu’il songe qu’elle était incapable de voir son visage dans la position qu’il avait choisie et qu’il n’a pas relevé la tête une seule fois pour la regarder avant qu’il ne soit trop tard. Il s’efforce de la repousser pour ne pas se laisser distraire des révélations d’Aisling. « Et puis après un moment… j’te sentais plus non plus. » Une impression désagréable se faufile dans sa poitrine, un doute difficile à chasser qui louvoie entre ses inquiétudes et se cristallise autour de son cœur pour le broyer. Visiblement secouée, elle tremble comme une feuille et croise les jambes comme pour se protéger. Oh non, Leen… songe-t-il, tout plein d’appréhension. Quand elle souffle enfin le reste de sa réponse comme un aveu honteux qu’elle a tenté de retenir aussi longtemps que possible, il est prêt à encaisser le choc. « J’te sentais pas toi. » Brusquement, les confidences difficiles qu’elle lui avait partagées le soir de leur dispute au salon lui reviennent en mémoire. Au fond, les clients du club et les photographes, c’est les seuls mecs qu’ont jamais posé leurs mains sur moi. Et parfois, si j’entends pas ta voix, j’panique parce que j’ai du mal à m’rappeler qu’c’est toi… que j’suis dans tes bras. Une vague de tristesse entremêlée de colère l’envahit alors qu’il comprend ce qu’elle a vécu, les gestes obscènes qu’elle a subis, les blessures qu’elle traîne. Il sent que ses mots ne seraient que futiles en cet instant, aussi décide-t-il de laisser parler ses gestes. Sa tête appuyée contre la sienne, il referme son étreinte sur elle, la serre tout contre lui, lui promet silencieusement qu’il ne laissera rien l’atteindre tant qu’elle sera dans le cocon de ses bras.

Il ne la relâche que lorsqu’elle fait mine de s’écarter, sans vraiment s’éloigner pour autant. Cette fois, il n’essaie pas de lui échapper lorsqu’elle accroche son regard et se laisse capturer par l’intensité de ses grands yeux bleu gris. « C’est pas toi qui m’a fait peur mon Sid. Et c’est pas toi qu’j’ai voulu fuir. C’est mes souvenirs. » Une vague de soulagement déferle dans sa poitrine, déloge la pression inconfortable qui lui écrasait encore les poumons. Il l’accueille sans résister, rassuré par le ton convaincu d’Aisling et son assurance. Doucement, il hoche la tête et lève une main vers sa joue, qu’il caresse délicatement du bout des doigts. « J’comprends, » souffle-t-il. « Et j’suis désolé aussi. Désolé qu’ça te soit arrivé et de t’avoir rappelé des mauvais souvenirs, même sans faire exprès. » Mais il voit bien au fond de ses prunelles claires qu’elle ne lui en veut pas, et cette constatation fait naître en lui une telle bouffée de gratitude qu’il ignore comment l’exprimer autrement qu’en l’embrassant, comme chaque fois qu’il ignore quoi faire d’un trop-plein d’émotions. Alors il se penche lentement vers elle, jusqu’à cueillir sur ses lèvres un baiser doux et chaste, comme imprégné d’une certaine prudence alors qu’ils se retrouvent pour la première fois depuis la panique d’Aisling. Derrière son soulagement, il sent pourtant qu’il doit absolument régler une question qui le taraude encore. À contre-cœur, il s’écarte légèrement, assez pour pouvoir balayer le visage de la jeune femme du regard. « Tu sais quand t’as dit que t’as pas osé me demander de ralentir ? » Les joues d’Aisling se teintent de rose tandis qu’elle semble vouloir détourner les yeux. Déterminé à lui faire entendre ce qu’il veut lui dire, il l’interpelle avant qu’elle ne puisse lui échapper. « Leen, il faut pas qu’t’hésites, okay ? J’serai jamais fâché si tu me demandes d’arrêter ou d’aller moins vite. » Devant l’incertitude qui se peint sur ses traits, il s’empresse de préciser le fond de sa pensée. « Même si c’est un truc qu’on a déjà fait plein de fois avant, même si t’as déjà dit oui, même si t’en avais envie… T’as toujours le droit de dire non ou stop, ou de changer d’idée, et je vais toujours t’écouter.  » Un instant, il soutient son regard, tente de transmettre par l’intensité de son expression à quel point il est sérieux. Il finit pourtant par laisser un sourire s’étirer au coin de ses lèvres et ajouter d’un ton un peu plus léger : « C’est important tu vois parce que j’ai beau dire que t’es comme un livre ouvert, j’arrive pas encore à lire dans tes pensées. »





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 U7mh
POSTS : 1236 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sid 13Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyJeu 8 Juil - 1:54



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Le06sun kissed
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 P0g7ocean eyes
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Wkqmsalty lips


Day 3: you make loving fun
Tonight with the sea and the salty breeze, the warmth of your skin under my finger tips. Tonight with the scent of your black hair and the salt of your sweat on my lips. Your hands they move like waves over me. Beneath the moon, tonight, near the sea

Un instant, l’incertitude danse au fond de ses grands yeux océan, comme s’il n’osait trop y croire. Elle tient bon, soutient son regard jusqu’à ce qu’un éclair de compréhension se peigne sur ses traits fins. Un soupir soulagé s’échappe de ses narines, emporte avec lui la tension qui raidissait encore ses épaules. Rassurée, elle se détend à son tour et frémit lorsqu’il effleure sa joue du bout des doigts.  « J’comprends. Et j’suis désolé aussi. Désolé qu’ça te soit arrivé et de t’avoir rappelé des mauvais souvenirs, même sans faire exprès. » Il n’y a plus la même douleur teintée de regrets dans sa voix, seulement une compassion tendre et enveloppante. Heureuse d’être parvenue à dissiper la lourde culpabilité qu’il s’entêtait à porter, elle secoue doucement la tête en laissant ses doigts courir le long de sa nuque. C’est pas ta faute mon Sid… Elle voudrait encore lui murmurer pour qu’il ne puisse plus jamais en douter. Troublée par l’intensité de son regard, elle se laisse toutefois déconcentrer. Empreints d’une passion tumultueuse, ses yeux s’égarent au fond des siens, caressent timidement son visage, suivent la courbe de sa bouche. Une étrange appréhension se diffuse dans son corps alors qu’il se penche pour l’embrasser, vestige d’une angoisse qu’elle croyait évacuée. Retenant son souffle, Aisling n’ose esquisser le moindre mouvement. Ni pour le rejoindre, ni pour s’éloigner. Ses doutes fanent à l’instant où ses lèvres se posent sur les siennes. Touchée par l’innocence de son baiser, elle ferme les yeux et se laisse reconquérir par la tendresse prudente de son étreinte, y trouve un sanctuaire où se défaire des barrières qui engourdissaient ses membres et emprisonnaient son cœur. Elle voudrait que cet instant s’étire à l’infini, s’imprégner de ces retrouvailles encore fragiles puis se faufiler sous les draps et abriter sa vulnérabilité au creux de ses bras. Hélas, il finit par s’écarter, juste assez pour accrocher son regard, l’air si sérieux qu’une pointe de nervosité tressaille dans sa poitrine. « Tu sais quand t’as dit que t’as pas osé me demander de ralentir ? » Les joues brûlantes, Aisling hoche timidement la tête. Elle voudrait se détourner, se réfugier dans son cou, y semer une chaîne de baisers pour le déconcentrer et lui ôter l’envie de revenir sur ses manquements. « Leen, il faut pas qu’t’hésites, okay ? » Il la retient d’une voix douce, refuse de laisser ses prunelles lui échapper alors qu’il ajoute : « J’serai jamais fâché si tu me demandes d’arrêter ou d’aller moins vite. » Ah non ? Les sourcils froncés de confusion, elle se mordille nerveusement l’intérieur de la joue pour repousser les filaments de honte qui la traversent alors qu’elle se revoit, frémissante contre son corps nu, guider sa main sous la dentelle fine de sa culotte ou sur le renflement de ses seins, jouer avec les flammes de son désir comme pour les défier de la brûler. Même si c’est moi qui t’ai allumé ? « Même si c’est un truc qu’on a déjà fait plein de fois avant. Même si t’as déjà dit oui, même si t’en avais envie… » Il insiste comme s’il lisait dans ses pensées, dissipant le marais de culpabilité dans lequel elle s’enlisait. « T’as toujours le droit de dire non ou stop, ou de changer d’idée, et je vais toujours t’écouter. » Bouleversée par ce serment, Aisling entrouvre les lèvres pour lui répondre mais les mots s’emmêlent dans sa gorge. « Oh… » Elle soupire alors d’une petite voix, inclinant la tête pour dissimuler sous sa frange l’émotion qui miroite dans ses yeux. Du bout des doigts, elle effleure la ligne de sa clavicule, tente de s’imprégner de cette promesse qui la soulage autant qu’elle l’effraie. Car pour la première fois depuis qu’ils se sont lancés dans ces explorations sensuelles, Aisling prend conscience de la lourde responsabilité qu’elle fait peser sur ses épaules en lui demander de doser seul ses envies pour ne pas la brusquer, sans jamais lui laisser entrevoir clairement les limites qu’elle espère le voir franchir et celles qu’elle ne se sent pas prête à lever. Une responsabilité qui devrait plutôt lui incomber ; tintée de mystère, terrifiante dans sa liberté.

Comme s’il sentait son trouble, Sid laisse un trait d’humour filtrer dans son regard. « C’est important tu vois parce que j’ai beau dire que t’es comme un livre ouvert, j’arrive pas encore à lire dans tes pensées. » Séduite par son sourire en coin, elle secoue la tête avec indulgence et porte une main à ses lèvres  pour contenir le petit rire ému qui menace de lui échapper. « En vrai… tu viens d’le faire. » Elle réplique avec une pointe d’amusement en essuyant discrètement le coin de ses yeux d’un revers de l’index. Leurs doigts s’effleurent, s’entrelacent jusqu’à ce que leurs paumes se pressent l’une contre l’autre tandis qu’ils échangent un regard plein de tendresse et de complicité. Je t’aime si fort… Elle songe, décontenancée par l’intensité des sentiments qui s’épandent dans sa poitrine. Elle voudrait leur donner libre cours, lui insuffler son amour et le laisser s’écouler en lui. Mais elle ignore comment. Alors elle hoche fébrilement la tête, prend sa main entre les siennes, presse un baiser au creux de sa paume et murmure contre sa peau : « J’ai tellement d’chance de t’avoir. » Les paupières closes, Aisling appuie son front contre la tempe de son copain en ramenant leurs mains liées sur ses cuisses dénudées. Elle inspire le parfum naturel de sa peau et sa présence rassurante, leurs lèvres si proches qu’elle ne résiste pas à l’envie de les effleurer. Elle s’en empare prudemment, lui offre un baiser infusé d’émotions mal contenues. « C’est dommage par contre… » Elle dépose un petit soupir faussement contrit sur sa bouche avant de s’écarter, un sourire taquin au coin des lèvres. « C’est que j’comptais un peu sur toi pour les démêler. » La lueur espiègle qui pétillait dans ses yeux se drape d’un voile d’incertitude alors qu’elle renoue avec ses doutes et ses inquiétudes, son inexpérience comme un cocon confortable dans lequel elle aimait se réfugier pour mieux se laisser guider. « Parce que moi j’comprends rien à c’que j’veux une fois sur deux… » Les sourcils délicatement froncés, elle esquisse une petite moue. Mais toi, tu sais. T’as toujours su exactement comment me caresser et quand arrêter... Et pourtant, leur dernière expérience la pousse à se remémorer la façon dont il l’avait rassurée le soir de leur spectacle de danse après qu’elle se soit inquiétée de ne pas savoir se laisser aller ; et comme il lui avait conseillé de s’explorer en solitaire pour apprendre à connaître son corps et ses envies. Elle repense à Laoise aussi, qui l’encourage à découvrir sa sensualité sans personne pour ne pas se laisser influencer. Malgré tout, elle n’a pas envie de franchir cette étape. Ni ce soir, ni jamais. Mais si l’idée lui semble toujours aussi troublante, elle commence à comprendre l’intérêt d’être moins passive et de rester à l’écoute des signaux que lui envoie son corps. Pour se laisser découvrir à un rythme qui lui conviendrait. Pour sentir venir un blocage surtout, et savoir guider Sid avant de se laisser envahir par l’angoisse plutôt que de présumer qu’il saura interpréter ses soupirs et ses frissons sous prétexte qu’il est plus expérimenté. « Promis, j'vais essayer. » Elle assure alors d’une petite voix. Pour toi. Parce que j’veux plus jamais que tu t’sentes mal comme ça. Vannée, Aisling enroule ses bras derrière sa nuque et se laisse couler contre son corps. Le visage enfouit dans son cou, elle savoure la tendresse de son étreinte et leur intimité retrouvée. Jusqu’à ce que la fraîcheur de ce début de soirée s’infiltre dans ses membres pour la faire frissonner. Ses grandes mains caressent son dos comme par réflexe pour lui communiquer leur chaleur, lui rappellent brusquement la tenue dont elle est toujours affublée. Pinçant les lèvres, Aisling sent ses joues prendre une teinte rosée. Elle devrait se changer, enfiler quelque chose de plus confortable et moins provoquant. Pourtant, elle n’a pas la moindre envie de se glisser dans un de ses pyjamas. Elle se dit que c’est parce qu’ils sont trop moulants, pas assez couvrants… mais tout au fond de son cœur, elle sait bien que ce n’est pas toute la vérité. « Dis mon Sid… » Elle souffle après une brève hésitation. « Tu crois que j’pourrais t’piquer un t-shirt pour la nuit ? » Relevant la tête pour tenter de lire la réponse sur son expression, elle laisse ses doigts courir à la lisière de son col, comme pour mieux décrypter l’envie agréable qui germe dans son esprit. Genre… celui qu’tu viens d’réchauffer. Et si elle n’ose pas le lui demander, Aisling ne peut s’empêcher de rêvasser à l’idée de se glisser dans le vêtement souple pour laisser le tissu l’envelopper. Un peu comme avant, quand elle restait chez lui à l’improviste et se réjouissait de cette étreinte détournée. Sauf que maintenant j’peux profiter doublement d’ses bras !





you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 873483867:
 


Dernière édition par Aisling Hayes le Mar 27 Juil - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RRmAP6la_o
POSTS : 1501 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
RPs EN COURS : [5/5] aisling #13aisling #14aisling [r.a.]lily | jophoenix #2
RPs EN ATTENTE : kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | fb #1 | email #1 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11 | #12archieaudencaroharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeylilyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : billy, le plongeur-hackeur paumé • laoise, l'artiste peintre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 EmptyMar 27 Juil - 5:57



kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 RegnxILG_oIt’s a
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Q6fQDScC_operfect day
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Kcrw2Ntn_ofor letting go


Day 3: I think we're alone now
Running just as fast as we can, holding on to one another hands, trying to get away into the night and then you put your arms around me, and we tumble to the ground and then you say, “I think we’re alone now, there doesn't seem to be anyone around. I think we’re alone now, the beating of our hearts is the only sound.” • I Think We’re Alone Now, Billie Joe Armstrong

Aisling ne semble pas trop savoir quoi faire de sa promesse solennelle. Pourtant, une bribe de soulagement entremêlée de légèreté se fraie un chemin dans le sourire qu’elle dissimule à moitié derrière sa main, les yeux pleins d’eau. « En vrai… tu viens d’le faire, » souffle-t-elle en essuyant une larme. À tâtons, sa main cherche la sienne et il glisse volontiers ses doigts entre les siens. Paume contre paume, ils s’accrochent au regard de l’autre, communiquent silencieusement leur affection. Même s’il le voulait, Sid serait incapable de détourner les yeux, fasciné par le tourbillon d’émotions qu’il peut lire dans ceux d’Aisling. Sa gorge se noue lorsqu’elle presse un baiser tendre au creux de sa main. « J’ai tellement d’chance de t’avoir. » Il voudrait croire qu’il n’a rien fait de spécial, qu’il agit seulement comme devraient le faire tous les homes. Pourtant, il se souvient clairement d’avoir lui-même craint qu’elle tombe un jour sur quelqu’un qui tenterait de profiter d’elle. En rétrospective, il reconnaît que c’étaient les premiers signes d’une jalousie qui allait lui comprimer le cœur de plus en plus souvent, mais le danger lui semble toujours aussi concret. Surtout, il se trouve lui-même chanceux d’être celui qu’elle a choisi et à qui elle réserve toute son affection. Elle vient appuyer son front contre le sien. Les yeux fermés, leurs mains toujours entrelacées, il savoure sa chaleur et la douceur de son souffle qui se mélange avec le sien au rythme de leurs respirations qui se sont accordées. Elle cherche ses lèvres, il les lui offre sans hésiter, apaisé par la confiance avec laquelle elle vient quémander ce baiser. « C’est dommage par contre… C’est que j’comptais un peu sur toi pour les démêler. » Son air légèrement mutin s’assombrit. La tête penchée sur le côté, le tatoueur fronce les sourcils tandis qu’il cherche à deviner ce qui la préoccupe tout à coup. « Parce que moi j’comprends rien à c’que j’veux une fois sur deux… » L’inquiétude qui menaçait de lui tordre l’estomac se transforme en une boule de tendresse brûlante. Détendu, il laisse un sourire légèrement amusé s’étirer sur ses lèvres. « Qui a dit que j’pouvais pas t’aider à les démêler ? » Devant le regard en coin indécis que lui lance Aisling, il hausse les épaules. « Mais pour ça, faut qu’tu me dises ce que tu penses… » Un instant, elle semble réfléchir à ce qu’il vient de lui dire en se mordillant la joue, comme si elle évaluait la validité de sa conclusion, avant de finalement lui adresser un petit sourire repentant. « Promis, j’vais essayer. » Rasséréné par cette promesse, il dépose un baiser affectueux sur sa chevelure corbeau. « Et moi j’pourrai essayer de t’aider à éclaircir tout ça, » murmure-t-il en appuyant son menton sur sa tête une fois qu’elle s’est blottie dans son cou. Resserrant tendrement son étreinte, il la retient tout contre lui, se perd dans la douceur de leur tendresse retrouvée après cette grosse frayeur qui aurait pu leur causer des dommages irréparables mais semble plutôt les avoir rapprochés. Car Aisling lui a exposé ses vulnérabilités à fleur de peau et il a promis de toujours prendre soin de son corps et de son esprit. Surtout, il n’a plus l’impression d’être le seul gardien de leurs rapprochements et des limites à ne pas franchir, et il a l’impression de respirer plus librement.

Lentement, le soleil descend à l’horizon, emportant avec lui les rayons dorés qui inondaient leur chambre et la réchauffaient. Bientôt, il sent qu’Aisling frissonne contre son flanc, sans doute glacée dans le tissu luisant de son kimono. Mais Sid a l’habitude et, sans même avoir à y penser, il fait courir une main dans son dos et sur son bras pour tenter de contrer le froid qui l’étreint. « Dis mon Sid… Tu crois que j’pourrais t’piquer un t-shirt pour la nuit ? » Elle se redresse légèrement contre lui et croise son regard. Une certaine aura de timidité l’enveloppe et il ne peut s’empêcher de se demander pourquoi alors que c’est loin d’être la première fois qu’elle lui demande si elle peut lui emprunter ses vêtements. La réponse le frappe de plein fouet lorsqu’il remarque la façon dont elle effleure d’un doigt faussement distrait le col de son t-shirt. Soucieux de ne pas lui donner l’impression qu’il rit d’elle, il se retient de justesse de pousser un reniflement amusé. Il ne résiste cependant pas à l’envie de la taquiner un peu : « Un t-shirt comme celui que j’porte en ce moment par hasard ? » Le rose qui lui monte brusquement aux joues vient confirmer ce qu’il avait déjà deviné et le réjouit profondément. Avec un hochement de tête, il accepte. « J’peux te le prêter oui… mais pour ça, faudrait qu’tu me libères. » Car il ne pourra jamais se déshabiller tant qu’elle sera blottie ainsi contre sa poitrine. À contre-cœur, elle se rend à ses arguments et s’arrache à son étreinte pour se lever, les bras enroulés autour de son abdomen. Sid se met debout à son tour et s’empresse de retirer son t-shirt, sans injecter dans le geste la moindre once de séduction cette fois. L’air faussement solennel, il tend le vêtement à Aisling comme s’il terminait un rituel sérieux. « J’vais me préparer, je reviens. » Pour lui donner un peu d’intimité, il disparaît dans la salle de bain sans se retourner. Dans le coin de la douche, une tache sombre contre la blancheur de la porcelaine attire son attention. Avec un petit sourire rêveur, il s’en approche et récupère leurs maillots de bain abandonnés en un monticule de tissu au fond de la cabine. Il les essore pour en retirer un maximum d’eau avant de les accrocher sur la porte vitrée pour leur permettre de sécher plus facilement. Il effectue ensuite son petit rituel de la soirée. Vaincu par la fatigue, il n’essaie même pas de mettre de l’ordre dans ses mèches en bataille même s’il sait qu’il le regrettera sûrement demain matin en essayant d’en faire quelque chose de potable. Leen n’aura qu’à faire un autre de ses petits miracles.

Lorsqu’il a terminé de se brosser les dents, il retraverse dans la chambre. Sans grande surprise, Aisling a profité de son absence pour se glisser dans le t-shirt qu’il lui a prêté et faire disparaître son kimono, probablement en le reléguant au fond de son tiroir. « C’est à toi. » Une fois que clic de la porte de la salle de bain qui se ferme a retenti dans la pièce, il s’approche du lit. La vue des draps défaits crée une sensation étrange au fond de son estomac. Alors que normalement il se glisserait sans la moindre hésitation sur le matelas, il ressent ce soir une certaine trépidation à l’idée de le faire. Presque comme s’il craignait d’imposer sa présence à Aisling. C’est con, clairement elle a pas peur de toi, elle s’est blottie dans tes bras et t’a piqué ton t-shirt ! Il a beau savoir tout ça, il n’arrive pas totalement à chasser cette impression désagréable. Obéissant à une pulsion née de son incertitude, il lisse les draps, s’applique à effacer les plis dans le tissu léger et à replacer les couvertures jusqu’à ce qu’il ne reste plus le moindre souvenir de leur étreinte. La vue de cette toile vierge le tranquillise suffisamment pour qu’il grimpe enfin dans le lit et s’y installe, le dos appuyé contre la brique rêche. Une fois son téléphone branché, il se plonge dans son fil Instagram pour se distraire. Il ignore quelques publications ennuyeuses mais sourit en voyant les photos de leur voyage qu’Aisling a postées la veille. Juste en-dessous, une série de clichés détaillent le processus de création d’une manche colorée, réalisée par un tatoueur de Melbourne que Sid a souvent côtoyé dans des salons de la région et dont le style et la technique lui plaisent assez pour qu’il envisage de lui confier un jour un bout de peau. Instinctivement, il appuie sa main libre sur le tatouage libellule qu’Aisling aime tant. Depuis un moment, il songe à se faire tatouer à côté, directement sur le cœur, une image ou des mots qui seraient associés à elle. Pour la première fois, il se dit que ce voyage serait peut-être l’occasion parfaite de le faire. Aisling choisit ce moment pour émerger de la salle de bain et l’arracher à ses pensées. Il sourit en voyant que, pour une fois, elle n’en a pas profité pour retracer son maquillage. Son portable abandonné sur la table de nuit, il la suit du regard tandis qu’elle contourne le lit pour venir le rejoindre. Il se glisse sous les draps en même temps qu’elle, rassuré qu’elle n’hésite pas une seconde à le faire, et lui tend aussitôt les bras. Chaque fois qu’elle se blottit contre sa poitrine, il se sent parfaitement à sa place. Ce soir ne fait pas exception. L’angoisse résiduelle qui circulait dans ses veines se dissout dans la douceur de son étreinte. Comme autrefois, il s’assure de placement sagement ses mains dans son dos plutôt que sur sa taille ou sa chute de rein comme il avait pris l’habitude de le faire de temps en temps. Ça ne l’empêche pas de se s’incliner vers elle pour capturer ses lèvres et lui voler un baiser tendre. Avec un soupir de bonheur, il caresse le bout de son nez du sien. « Bonne nuit, Leen, » finit-il par chuchoter à son oreille. En dépit du sommeil qui lui alourdit les paupières, il reste longtemps éveillé. Il songe à leur journée mouvementée, aux confidences douloureuses qu’elle lui a offertes, au soulagement qu’il a ressenti lorsqu’elle lui a permis de la réconforter. À la journée qui les attend demain aussi, et au pèlerinage étrange qu’il s’apprête à entreprendre, des années après avoir mis les pieds pour la dernière fois dans le quartier de son enfance. Bercé par le souffle régulier d’Aisling, il finit pourtant par s’assoupir et plonger dans un sommeil sans rêves.





just kiss me in the dark
maybe i’m just as scared as you. it's alright, stay by my side on the edge of everything we know. it's alright, just don't look down and i will hold on and never let go. you're right beside me, so just close your eyes, i'll never let go. you're all that i need, so just close your eyes. • close your eyes, rhodes

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 2MiNnPz
kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty
Message(#) Sujet: Re: kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling - Page 3 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

kiss my lips and let’s run away together ♡ aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-