AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -22%
-200€ sur la TV LG 55NANO86 55″ NanoCell ...
Voir le deal
699.99 €

 buried in your bones (penny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clyde Wakefield
Clyde Wakefield
les faux-semblants
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans.
STATUT : célibataire. il y aurait bien une certaine brune dans l'équation, mais tous les sentiments ne sont pas bons à avouer.
MÉTIER : depuis avril 2020, journaliste d'investigation pour abc news 24 & abc radio. arnaqueur en compagnie de sa bonnie le reste du temps.
LOGEMENT : #367 water street (spring hill), un loft qui sert de lieu de vie et de travail.
buried in your bones (penny) Dpwx
POSTS : 926 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
buried in your bones (penny) Avgm
CLYSEY › #1 (fb) & #7 & ariane & #8and I've got my mind made up this time, go on and light a cigarette, set a fire in my head, set a fire in my head tonight.

buried in your bones (penny) Xt1o
ARYDE › #3 & halseymeet me on the battlefield, we're standing face-to-face with our own human race, we commit the sins again, our tainted history is playing on repeat.


RPs EN ATTENTE : naomi › may.
RPs TERMINÉS :
buried in your bones (penny) Rgn5
(2020) raelyn #1danika #1lenahalsey #5ariane #1halsey #4le trio infernal #1victoireivyneajessianrionahalsey #2audenraelyn #2beaufield #1 (ua)
AVATAR : garrett hedlund.
CRÉDITS : me (ava), tumblr (gifs), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : livia.
INSCRIT LE : 29/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32018-clyde-eternal-sunshine-of-the-spotless-mind https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t34812-clyde-wakefield

buried in your bones (penny) Empty
Message(#) Sujet: buried in your bones (penny) buried in your bones (penny) EmptyJeu 12 Nov - 1:09




PENNY & CLYDE
Buried in your bones
Comin' like a hurricane, I take it in real slow
The world is spinning like a weather vane
Fragile and composed
Though I am breaking down again
I am aching now to let you in


Mars 2020. Il s’agissait du genre de nouvelles que Clyde n’attendait pas, mais qui lui tiraient toujours un mince sourire lorsqu’il reconnaissait le nom de Penny - dans ce cas-là, d’une manière absolument fortuite au détour d’un magazine people qu’il avait pour une fois pris la peine d’acheter. Quand bien même son âme de journaliste brûlait de s’être procuré un torchon pareil, il n’avait pu s’en empêcher en découvrant le visage de son amie, ou quelque soit le nom qui pouvait réellement la décrire - faisant la une de la presse à scandales. D’aussi loin qu’il s’en rappelait, Penny n’était pas du genre à attirer les paparazzis, ou du moins pas ceux qui cherchaient à déceler la moindre petite bête pour en faire l’article le plus trash et le plus erroné de l’année, ceux-là même qu’il détestait au plus haut point. Alors, voir ainsi ses mèches blondes trôner sur deux doubles pages entières dudit magazine avait suffi à l’interroger, suffisamment pour qu’il ne tarde pas à lui envoyer un message avec le naturel qu’ils avaient tous les deux acquis avec les années. Un simple bonjour, une proposition tout aussi courte et sans effusion, un catch up régulier auquel ils ne se dérobaient jamais, une fois par an ou dès lors que leurs agendas et leur proximité géographique concordaient.

Comme dans un rituel maintes et maintes fois exécuté, elle n’avait pas tardé à lui envoyer son adresse et l’heure qui lui convenait, pour prendre un verre et tout ce qui pouvait s’en suivre. Clyde n’avait eu aucun mal à trouver, car s’il n’était là que depuis quelques semaines tout au plus, il avait au moins eu le temps de découvrir son propre quartier, question de professionnalisme et surtout de savoir où il s’installait pour ne pas griller sa couverture. Quelques années auparavant, s’il avait parié qu’il habiterait un jour à trois rues de la blonde, il en aurait ri tellement les probabilités étaient minces - et pourtant, il fallait croire que l’année qui venait à peine de s’installer avait pourtant été riche en changements pour l’un comme pour l’autre. Ce qui n’avait pas dévié, en revanche, c’était la bouteille de vin toujours identique qu’il ramenait à la blonde à chaque fois que l’occasion lui en était donnée, comme un souvenir commun d’une époque révolue et lointaine dont il ne gardait pourtant que les meilleurs instants - souvent accompagnés de cette bouteille même, en l'occurrence.

A l’heure convenue, il s’était alors présenté, habillé pour l’occasion dans une tenue qui semblait dire qu’il savait que Penny se fichait bien des efforts qu’il pouvait faire, et que c’était justement pour cette raison qu’il en avait justement fait. Parce qu’après presque dix ans, elle faisait encore partie des rares personnes dont l’avis comptait en tant soit peu pour lui, quand bien même leurs retrouvailles étaient aussi épisodiques que chargées de sens. Penny pourrait être à l’autre bout du globe qu’il décrocherait en un instant, à tout heure du jour et de lui, pour l’écouter pendant une heure avant de raccrocher sans avoir jamais prononcé un seul mot, le sourire aux lèvres. Elle faisait office de fantôme du passé qui lui rappelait la personne qu’il était avant que sa collaboration avec Halsey ne prenne la teneur qu’elle avait aujourd’hui, et que la brune ravage tout sur son passage au point que plus personne n’ait jamais su la supplanter depuis. Ce soir-là, pourtant, l’attention du brun déviait pour une fois du visage d’Halsey pour se planter sur la porte fermée qui se dressait entre lui et ce qui s’annonçait être une soirée bien plus plaisante que toutes celles qui l’avaient précédé, sans aucun doute. “Salut Bonnie” qu’il avait tout naturellement lâché avec un sourire amusé en voyant le visage de Penny apparaître dans l’embrasure. Si ce surnom avait une destinataire unique en temps normal, il ne pouvait tout simplement pas passer outre cette occasion bien trop tentante - et sans doute peu adaptée à en juger par l’avenir du film, mais la blonde saurait lui pardonner.
@Penny Stringer



+ :
 


Dernière édition par Clyde Wakefield le Dim 22 Nov - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Penny Stringer
Penny Stringer
le rêve entaché
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : vingt-huit ans. (03/08/1992)
SURNOM : penny étant déjà un surnom, ce serait difficile de faire plus court.
STATUT : tu te montres officiellement au bras d’un bel italien, malgré les rumeurs qui t’associent éternellement à celui qui fait sincèrement battre ton cœur.
MÉTIER : actrice à la réputation entachée, bénévole pour diverses associations pour occuper ton temps désormais trop libre.
LOGEMENT : tu bouges beaucoup entre la maison de tes parents à torquay, un appartement au centre-ville de sydney et un loft à spring hill (#318 water street.)
buried in your bones (penny) Tumblr_nczguz7ETq1tzcyqvo2_250
POSTS : 3006 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : passionnée de la caméra depuis ton plus jeune âge ✿ rêve d’une carrière à l’international depuis le début de l’adolescence ✿ a un frère de 19 ans qui est autiste ✿ n’est pas certaine d’avoir un jour été amoureuse ✿ a passé proche d’être violé en février 2020 par un réalisateur connu, est incapable de le dénoncer ✿ anxieuse d’être intime avec qui que ce soit depuis l’incident ✿ adore être à plage ✿ possède une collection impressionnante de films et séries télés.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : buried in your bones (penny) 6a9f14d6589cd46ac4bed58bcfa00beeebc9bcdf
cringer (#2) ≡ the two of us have seen it all. our story's been heartache and wonder. this universe ain't big enough to keep us apart, no, not ever. how many times did we stumble? how many times was it worth every fall? there's just something that keeps us together whenever my world moves from yours

buried in your bones (penny) Tumblr_ntl9tp4AT91rxgtwlo2_r1_250
david (pnj) ≡ we'll be the last ones dancing when the lights go out. when there's no one to hold you, i will still hold you down. we'll be the last ones dancing in the faceless crowd. when there's no one to hold you, i will still hold you down.

buried in your bones (penny) Tumblr_od2zury5Sc1qcbx8ko5_250
chenny (#2) ≡ i'm kind of over gettin' told to throw my hands up in the air. i'm kind of older than i was when i reveled without a care. we live in cities you'll never see onscreen. not very pretty, but we sure know how to run things. livin' in ruins of a palace within my dreams and you know we're on each other's team

buried in your bones (penny) Tumblr_inline_nq7oiq96MB1qlt39u_250
gionny (#1) ≡ tryna stand up on my own two feet. this conversation ain't comin' easily. and darling, i know it's getting late so what do you say we leave this place? walk me home in the dead of night. i can't be alone with all that's on my mind. so say you'll stay with me tonight cause there is so much wrong going on outside.

(17/∞)jessian (#1)avalenamatthiasjordanclémentclyde (fb)victoireaaronsvetlanaswann (#2)le noël du royaume enchantéludwigchloe (#4).
RPs EN ATTENTE : jessian (#2) ✿ charlie (la fin du monde) ✿ toi?
RPs TERMINÉS : buried in your bones (penny) Bd023c3835b060a544c77e72e6b7df1ff0773be8

rory (#1)swann (#1)raphaelchloe (#3)lily.

flashbackschloe (#1)kane.

abandonnés:
 

PSEUDO : vlastuin (marie.)
AVATAR : emma roberts.
CRÉDITS : (av. avengedinchains) ✿ (sign. non uccidere) ✿ (icons. non uccidere) ✿ (userbars. loonywaltz)
DC :
INSCRIT LE : 27/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34526-when-the-party-s-over-penny https://www.30yearsstillyoung.com/t34573-no-place-like-home-penny https://www.30yearsstillyoung.com/t34575-penny-stringer https://www.30yearsstillyoung.com/t34574-penny-stringer

buried in your bones (penny) Empty
Message(#) Sujet: Re: buried in your bones (penny) buried in your bones (penny) EmptyVen 13 Nov - 6:04




“ it's buried in your bones, i see it in your closed eyes
turning in, this is harder than we know
we hold it in the most when we're wearing thin ”

@hurricane / fleurie
@clyde wakefield & penny stringer


Ça ne faisait que quelques semaines que tu étais de retour à Brisbane. Un retour brusque, inattendu et lourd de sens. Si ton nom semblait partout dans les magazines, toujours accompagné de ceux de Rory Craine et Matthew Byers, de ton côté tu t’assurais d’être la plus discrète possible. La vérité est que tu osais à peine sortir de chez toi. Pas envie d’être vue, pas envie de faire parler de toi encore plus que nécessaire. Mais surtout, pas envie qu’on t’approche. Pas envie qu’on te touche. Depuis l’incident, c’est à peine si tu supportais d’être frôler, même par Rory qui se faisait un devoir de respecter ton espace personnel. Toi qui pourtant avait toujours été une personne très tactile – toujours une main sur l’épaule par-ci, une accolade par-là – tu te sentais dépassée par cette répulsion nouvelle à tout contact. Ça allait passer, que tu essayais de te convaincre à la fin de chaque journée. Tu vas faire mieux demain. Et chaque jour caché est une chance perdue de te sortir de ce traumatisme qui te ronge. Tu te donnes des objectifs à chaque jour toutefois. Sortir de la maison pour aller à l’épicerie du coin. Aller à la plage après le coucher du soleil, quand c’est calme et qu’il n’y a pas beaucoup de gens autour. Reprendre tranquillement contact avec le monde extérieur, surtout maintenant que la nouvelle de l’annulation du tournage commençait un peu à se tasser, laissant place à d’autres scandales. Il y avait des jours ou tout se passait sans accroche, que tu pouvais presque prétendre que tu n’avais pas les mains de Byers qui te brûle la chaire à tout instant. Des journées ou tu pouvais presque oublier. Et puis il y avait celles ou tu parvenais à peine à sortir de ton lit. Les journées ou tu prenais trois douches de suite, ne serait-ce que pour faire disparaître son odeur de sur ta peau. Les journées ou tout était trop exigeant. Elles commençaient tranquillement à se distancer, ces journées-là, et tu essayais tant bien que mal de t’accrocher à ce qui parvenait encore à te faire du bien. Autism Queensland, organisme auquel tu avais recommencé à donner de ton temps maintenant que tu en avais beaucoup de libre. Rory et sa façon bien à lui de te garder calme, même au milieu de la tempête. La semaine que tu venais de passer à Torquay, chez tes parents, à passer chaque moment libre avec ton frère qui se délectait comme jamais de ta présence. Et puis le texto surprenant de Clyde, qui t’avait apporté un sourire, ce matin-là.

Pour la première fois depuis un mois, tu n’étais pas particulièrement nerveuse à l’idée d’être en proximité de quelqu’un, d’un homme. Probablement parce que le jeune Wakefield, il avait été ton Clyde avant même que tu ne deviennes Bonnie Parker le temps d’un film non-complété. Parce que Clyde, il avait su se faire une place dans ta vie, de près comme de loin. Une dizaine d’années étaient passées depuis ces quelques mois partagés ensemble à Perth, lors d’un de tes premiers tournages d’envergures, avant même que tu ne deviennes Elsie Chapman pour le populaire téléroman Neighborhood. Clyde, il avait connu Penny Stringer avant que ce nom ne soit connu et répété par une grande partie de la population australienne. Alors quand il frappe à ta porte et qu’il t’offre ce sourire qui n’a pas changé dans la dernière décennie, tu ne peux t’empêcher de faire de même. « Salut Bonnie. » qu’il te dit en te tendant la fameuse bouteille de vin, goût de nombreuses de vos rencontres et tu échappes un rire face à ton nouveau surnom. « Comme on se retrouve mon cher. » que tu ajoutes presque formellement alors que tu prends la bouteille de ses mains et tu es légèrement soulagée de voir que tu ne te raidis pas lorsque tes doigts frôlent les siens. Peut-être parce que tu le connais bien Clyde, que tu lui fais confiance. Tu hésites pendant quelques secondes et puis ose finalement à mettre ta main sur son bras alors que tu t’approches assez pour lui faire la bise. C’est un peu maladroit, surtout considérant la nature de vos dernières rencontres, mais tu fais comme si de rien était alors que tu l’invites finalement à entrer dans ton loft. « Je t’offre un verre? » Tu demandes, mais tu connais déjà la réponse alors que tu te diriges vers la cuisine et sort deux grandes coupes que tu déposes sur la table basse du salon. « Ça fait longtemps que t’es à Brisbane? De passage ou si c’est un déménagement plus permanent? » C’est qu’il est un peu comme toi, il a des points d’ancrage Clyde, mais il est plutôt du genre à se promener d’un bout à l’autre du pays. Tu ouvres finalement le bouchon de la bouteille et fait couler le liquide rougeâtre dans les deux verres avant d’en tendre un au jeune homme.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
i've gotta keep the calm before the storm. i don't want less, i don't want more. must bar the windows and the doors to keep me safe, to keep me warm. yeah, my life is what i'm fighting for. can't part the sea, can't reach the shore. and my voice becomes the driving force. i won't let this pull me overboard.

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Wakefield
Clyde Wakefield
les faux-semblants
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans.
STATUT : célibataire. il y aurait bien une certaine brune dans l'équation, mais tous les sentiments ne sont pas bons à avouer.
MÉTIER : depuis avril 2020, journaliste d'investigation pour abc news 24 & abc radio. arnaqueur en compagnie de sa bonnie le reste du temps.
LOGEMENT : #367 water street (spring hill), un loft qui sert de lieu de vie et de travail.
buried in your bones (penny) Dpwx
POSTS : 926 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
buried in your bones (penny) Avgm
CLYSEY › #1 (fb) & #7 & ariane & #8and I've got my mind made up this time, go on and light a cigarette, set a fire in my head, set a fire in my head tonight.

buried in your bones (penny) Xt1o
ARYDE › #3 & halseymeet me on the battlefield, we're standing face-to-face with our own human race, we commit the sins again, our tainted history is playing on repeat.


RPs EN ATTENTE : naomi › may.
RPs TERMINÉS :
buried in your bones (penny) Rgn5
(2020) raelyn #1danika #1lenahalsey #5ariane #1halsey #4le trio infernal #1victoireivyneajessianrionahalsey #2audenraelyn #2beaufield #1 (ua)
AVATAR : garrett hedlund.
CRÉDITS : me (ava), tumblr (gifs), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : livia.
INSCRIT LE : 29/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32018-clyde-eternal-sunshine-of-the-spotless-mind https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t34812-clyde-wakefield

buried in your bones (penny) Empty
Message(#) Sujet: Re: buried in your bones (penny) buried in your bones (penny) EmptyDim 22 Nov - 12:49



Le brun laissa échapper un sourire satisfait devant le rire communicatif de la blonde, signe encore une fois que leur complicité dépassait les années et les séparations. Si plus aucun sentiment n’était de mise entre eux - si tant est qu’il y en ait réellement eu un jour - Penny occupait une place particulière dans l’esprit de Clyde. “Comme on se retrouve mon cher.” Amusé par tant de cérémonie, il ne se fit pas prier pour passer le pas de l’appartement tandis que la blonde s’emparait de la bouteille, ne perdant pas de temps pour rattraper les bonnes habitudes. Il laissa son regard vagabonder sur les murs et les objets, tentant de discerner des informations avant même que Penny les prononce - déformation professionnelle, ou plutôt extra professionnelle, dont la jeune femme n’avait pourtant jamais eu connaissance. A l’époque où ils s’étaient brièvement fréquentés, les arnaques de Clyde avaient déjà pris davantage d’envergure suite à sa rencontre avec Halsey, mais ils n’en étaient pas encore rendus aux plans machiavéliques qu’ils avaient échafaudé par la suite. Il s’agissait encore de petits coups, par ci par là, tandis que leurs boulots respectifs servaient tout autant de couverture que de revenus assurés. Alors, le brun ne faisait pas preuve d’autant méfiance qu’aujourd’hui, raison pour laquelle il s’était allé quelques semaines dans les bras de la blonde, qui avait su faire écho en lui d’une certaine manière, alors qu’elle n’attirait encore pas les regards comme aujourd’hui - et quels regards, malheureusement.

Clyde se délesta de sa veste qu’il laissa tomber sur une des chaises du salon, avant de voir Penny revenir avec deux coupes - les traditions avaient la vie dure avec elle. Quand bien même il n’avait jamais été un grand buveur, car l’idée de perdre contrôle sur lui-même lui était de plus en plus étrangère, il ne se refusait jamais à un verre ou deux d’un bon vin empli d’aussi bons souvenirs. “Je t’offre un verre?” Il avait ramené la bouteille - difficile donc de croire qu’elle lui offrait quoi que ce soit, mais il se saisit d’une coupe en souriant avant de la lui tendre. “Si tu insistes.” Tant de bonnes manières pour un duo qui n’était pourtant jamais rentré dans les clous, tant leur relation était complexe à décrire. En réalité, le mot relation n’était que peu adapté, alors que Clyde peinait à imaginer qu’ils aient réellement formé un couple, puisqu’il n’y avait jamais eu aucune forme d’engagement entre eux. C’était sans doute ce qui les décrivait le plus - ce qui aurait pu arriver mais n’avait jamais existé, car ni l’un ni l’autre ne le souhaitait réellement alors. “Ça fait longtemps que t’es à Brisbane? De passage ou si c’est un déménagement plus permanent?” Le pourquoi du comment de son déménagement ne concernait pas Penny - ni même qui que ce soit, à part Halsey et lui, puisque tout ce plan était basé sur une potentielle arnaque. Cependant, il n’avait aucune raison de lui mentir sur le reste, car Penny n’avait jamais été du genre à fouiner là où cela ne la regardait pas, et elle pourrait difficilement faire quoi que ce soit d’une information aussi basique que celle de son déménagement. Surtout que sur le brun avait compris l’histoire dans laquelle était plongée la blonde actuellement, elle avait sans doute bien d’autres sujets en tête que de décortiquer les choix du brun. “J’suis arrivé y a deux semaines, même pas.” La vérité aurait été qu’il était arrivé il y a treize jours, et qu’il tenait un compte précis des jours qui défilaient, mais inutile de le préciser. “Cette fois c’est un vrai déménagement, si j'arrive à trouver un poste ici. C’était le moment de changer d’air un peu.” Il avait passé sa vie entière à Perth, et même s’il affectionnait particulièrement cette ville, la quitter ne l’avait pas marqué outre mesure - d’autant plus qu’il suivait Halsey dans le processus, et c’était ce qui comptait le plus.

Il but une première gorgée de vin, savourant les saveurs auxquelles il n’avait pas regoûté depuis sa dernière soirée avec Penny, ce qui remontait déjà à de longs mois. Avant le déménagement, le scandale, et tout ce qui lui brûlait la langue tant il ne comprenait pas comment la jeune femme avait pu être embarquée dans une affaire pareille. Elle ne faisait pas de vague, et si toute célébrité apportait son lot de détracteurs, Clyde avait du mal à croire qu’il s’agissait simplement d’une affaire de jalousie. Alors, il finit par plonger ses yeux dans les siens, n’ayant pas réellement pour habitude de tourner autour du pot avec Penny - et puis, si elle voulait lui dire que ça ne le regardait pas, elle ne se gênerait pas non plus pour répliquer. “Et toi, tu comptes rester? Même si ton film a été annulé, de ce que j’ai compris?” Il avait parfaitement compris, et le doute n’était plus réellement permis, mais son but n’était pas non plus de brusquer la jeune femme quant à une affaire qui devait sans doute lui faire plus de mal que de bien. “Tu veux pas te tirer, loin de tous ceux qui racontent de la merde sur toi?” Il était journaliste, mais pourtant, tout était clair à ses yeux - tous ceux qui racontaient des horreurs sur Penny ne la connaissaient pas, et il ne doutait pas un instant qu’elle n’ait pas fait la moitié de tout ce dont elle pouvait être accusée. Ou du moins, qu’elle n’avait aucune raison de subir autant de pression médiatique, et que mettre de la distance paraissait être le seul moyen pour y échapper.
@Penny Stringer



+ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Penny Stringer
Penny Stringer
le rêve entaché
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : vingt-huit ans. (03/08/1992)
SURNOM : penny étant déjà un surnom, ce serait difficile de faire plus court.
STATUT : tu te montres officiellement au bras d’un bel italien, malgré les rumeurs qui t’associent éternellement à celui qui fait sincèrement battre ton cœur.
MÉTIER : actrice à la réputation entachée, bénévole pour diverses associations pour occuper ton temps désormais trop libre.
LOGEMENT : tu bouges beaucoup entre la maison de tes parents à torquay, un appartement au centre-ville de sydney et un loft à spring hill (#318 water street.)
buried in your bones (penny) Tumblr_nczguz7ETq1tzcyqvo2_250
POSTS : 3006 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : passionnée de la caméra depuis ton plus jeune âge ✿ rêve d’une carrière à l’international depuis le début de l’adolescence ✿ a un frère de 19 ans qui est autiste ✿ n’est pas certaine d’avoir un jour été amoureuse ✿ a passé proche d’être violé en février 2020 par un réalisateur connu, est incapable de le dénoncer ✿ anxieuse d’être intime avec qui que ce soit depuis l’incident ✿ adore être à plage ✿ possède une collection impressionnante de films et séries télés.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : buried in your bones (penny) 6a9f14d6589cd46ac4bed58bcfa00beeebc9bcdf
cringer (#2) ≡ the two of us have seen it all. our story's been heartache and wonder. this universe ain't big enough to keep us apart, no, not ever. how many times did we stumble? how many times was it worth every fall? there's just something that keeps us together whenever my world moves from yours

buried in your bones (penny) Tumblr_ntl9tp4AT91rxgtwlo2_r1_250
david (pnj) ≡ we'll be the last ones dancing when the lights go out. when there's no one to hold you, i will still hold you down. we'll be the last ones dancing in the faceless crowd. when there's no one to hold you, i will still hold you down.

buried in your bones (penny) Tumblr_od2zury5Sc1qcbx8ko5_250
chenny (#2) ≡ i'm kind of over gettin' told to throw my hands up in the air. i'm kind of older than i was when i reveled without a care. we live in cities you'll never see onscreen. not very pretty, but we sure know how to run things. livin' in ruins of a palace within my dreams and you know we're on each other's team

buried in your bones (penny) Tumblr_inline_nq7oiq96MB1qlt39u_250
gionny (#1) ≡ tryna stand up on my own two feet. this conversation ain't comin' easily. and darling, i know it's getting late so what do you say we leave this place? walk me home in the dead of night. i can't be alone with all that's on my mind. so say you'll stay with me tonight cause there is so much wrong going on outside.

(17/∞)jessian (#1)avalenamatthiasjordanclémentclyde (fb)victoireaaronsvetlanaswann (#2)le noël du royaume enchantéludwigchloe (#4).
RPs EN ATTENTE : jessian (#2) ✿ charlie (la fin du monde) ✿ toi?
RPs TERMINÉS : buried in your bones (penny) Bd023c3835b060a544c77e72e6b7df1ff0773be8

rory (#1)swann (#1)raphaelchloe (#3)lily.

flashbackschloe (#1)kane.

abandonnés:
 

PSEUDO : vlastuin (marie.)
AVATAR : emma roberts.
CRÉDITS : (av. avengedinchains) ✿ (sign. non uccidere) ✿ (icons. non uccidere) ✿ (userbars. loonywaltz)
DC :
INSCRIT LE : 27/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34526-when-the-party-s-over-penny https://www.30yearsstillyoung.com/t34573-no-place-like-home-penny https://www.30yearsstillyoung.com/t34575-penny-stringer https://www.30yearsstillyoung.com/t34574-penny-stringer

buried in your bones (penny) Empty
Message(#) Sujet: Re: buried in your bones (penny) buried in your bones (penny) EmptyMar 24 Nov - 6:03




“ it's buried in your bones, i see it in your closed eyes
turning in, this is harder than we know
we hold it in the most when we're wearing thin ”

@hurricane / fleurie
@clyde wakefield & penny stringer


« Si tu insistes. » Ça fait partie de ces bonnes vieilles habitudes qui se sont installées entre vous au fil du temps. Le vin comme goût de vos retrouvailles. Ça et le goût de ses lèvres au brun. S’il n’y avait pas de mots pour définir ce que vous étiez, ce que vous avez été ou ce que vous êtes en ce moment, il y a certainement des gestes qui parlent fort de ce qui existe entre vous. Ce n’est pas de l’amour, mais c’est plus qu’une simple amitié. C’est quelque chose qui tombe dans l’entre-deux et qui fait du bien, la plupart du temps. Quelque chose qui coule avec bien plus de simplicité normalement aussi, et tu te demandes s’il le ressent, le malaise qui s’est immiscé entre vous. Mais il y a le vin et tu espères vraiment qu’il saura faire son effet, comme il l’a fait si souvent par le passé. « J’suis arrivé y a deux semaines, même pas. » Et de savoir ça, ça vient placer un sourire sur tes lèvres. Vous êtes rarement dans le même coin du pays, mais ce n’est jamais bien long avant que vos chemins ne se croisent quand c’est le cas. « Cette fois c’est un vrai déménagement, si j’arrive à trouver un poste ici. C’était le moment de changer d’air un peu. » Ça fait longtemps que tu n’as pas eu de ses nouvelles à Clyde alors il t’est impossible de savoir à quoi il fait référence quand il te mentionne son besoin de changer d’air. Lui, il écrit dans les journaux. Son nom n’y apparaît que pour signer les articles, pas en étant le point culminant de ces derniers comme toi. « L’air de la côte Ouest manque de fraîcheur? » C’est une façon bien peu subtile de lui demander ce qui a pu le pousser à vouloir déménager à l’autre bout du pays. Il est libre de te répondre ou non de toute façon, tu sais qu’il te connaît assez bien pour savoir que tu ne pousseras pas pour avoir des réponses. T’es curieuse oui, mais t’as toujours respecté cet espèce de mystère que Clyde aime garder autour de sa vie. Après tout, il y a longtemps que vous vous êtes entendus pour dire que vous ne vous devez absolument rien, l’un à l’autre. « Ça fait plaisir de te voir. » que tu ajoutes tout de même, sincèrement alors que tu prends une autre gorgée de ton verre, tentant de faire descendre la pression.

« Et toi, tu comptes rester? Même si ton film a été annulé, de ce que j’ai compris? » Tu échappes un petit rire nerveux. Clairement, vous êtes deux à jouer au jeu de dire les choses sans y aller droit au but. Clyde est journaliste après tout, tu te doutes bien qu’il a bien du lire quelques unes des rumeurs autour de cet arrêt soudain du tournage. « C’est un retour en fait. Le tournage était à Sydney. » Mais que tu sois à Brisbane, Sydney, Melbourne ou même à Perth, la réalité reste la même : ton nom va continuer d’être associée à ce film. Associée au coup de poing que Rory a donné à Byers. Et tant qu’ils n’auront pas la vérité pleine de ce qui s’est passé, ils vont continuer d’en parler, les journalistes. Mais pas Clyde. Clyde, c’est pas vraiment les magazines People sa spécialité. Et puis tu le connais assez pour savoir qu’il n’utiliserait pas ce que tu lui dis ce soir pour faire mousser les discussions à ce sujet. « Tu veux pas te tirer, loin de ceux qui racontent de la merde sur toi? » L’idée est tentante, en théorie. Mais il n’y en a pas d’endroits magiques ou des bêtises sont racontées à ton sujet. Du moins, pas en Australie. Et tu ne te vois pas quitter le pays juste pour éviter de te retrouver sur le front page des magazines. T’es pas toute seule dans ce bordel. Et tu n’allais certainement pas laisser Rory gérer le tout en te poussant de l’autre côté de l’océan. « Je suis pas certaine que ça changerait grand-chose. Il y a des journalistes curieux dans chaque état. » Il y a un sourire qui habite tes lèvres alors que tu prends une autre gorgée de ton verre. « J’espère que t’es pas venu ici dans l’espoir de trouver un scoop, parce que tu risques d’être déçu. » que tu te moques en prenant une autre gorgée de ton verre qui semble se vider rapidement. Tu viens finalement prendre place aux côtés du jeune homme, ton corps qui frôle le sien comme il l’a fait des dizaines de fois auparavant. Tu figes un peu, mais tu souffles légèrement et tourne ton visage vers le jeune Wakefield, un sourire sur les lèvres. « Mais t’es certainement pas venu pour me parler d’un tournage incomplet de ce qui aurait dû être le lancement de ma carrière internationale. » C’est dit avec un sourire, mais il y a une grosse dose de nostalgie et de tristesse dans ta voix. Tu savais que le sujet allait être abordé à un moment ou un autre, comme il l’est toujours depuis l’annonce de l’interruption du tournage, mais tu espérais que ce serait bref et que vous seriez en mesure de passer à autre chose rapidement, pour le mieux.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
i've gotta keep the calm before the storm. i don't want less, i don't want more. must bar the windows and the doors to keep me safe, to keep me warm. yeah, my life is what i'm fighting for. can't part the sea, can't reach the shore. and my voice becomes the driving force. i won't let this pull me overboard.

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Wakefield
Clyde Wakefield
les faux-semblants
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans.
STATUT : célibataire. il y aurait bien une certaine brune dans l'équation, mais tous les sentiments ne sont pas bons à avouer.
MÉTIER : depuis avril 2020, journaliste d'investigation pour abc news 24 & abc radio. arnaqueur en compagnie de sa bonnie le reste du temps.
LOGEMENT : #367 water street (spring hill), un loft qui sert de lieu de vie et de travail.
buried in your bones (penny) Dpwx
POSTS : 926 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
buried in your bones (penny) Avgm
CLYSEY › #1 (fb) & #7 & ariane & #8and I've got my mind made up this time, go on and light a cigarette, set a fire in my head, set a fire in my head tonight.

buried in your bones (penny) Xt1o
ARYDE › #3 & halseymeet me on the battlefield, we're standing face-to-face with our own human race, we commit the sins again, our tainted history is playing on repeat.


RPs EN ATTENTE : naomi › may.
RPs TERMINÉS :
buried in your bones (penny) Rgn5
(2020) raelyn #1danika #1lenahalsey #5ariane #1halsey #4le trio infernal #1victoireivyneajessianrionahalsey #2audenraelyn #2beaufield #1 (ua)
AVATAR : garrett hedlund.
CRÉDITS : me (ava), tumblr (gifs), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : livia.
INSCRIT LE : 29/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32018-clyde-eternal-sunshine-of-the-spotless-mind https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t34812-clyde-wakefield

buried in your bones (penny) Empty
Message(#) Sujet: Re: buried in your bones (penny) buried in your bones (penny) EmptyVen 27 Nov - 15:46



Se donner des nouvelles de leur vie depuis la dernière fois qu’ils s’étaient croisés était devenu une habitude à laquelle ils ne dérogeaient sous aucun prétexte, et Clyde se prêtait donc volontiers à l’exercice. C’était la première fois en dix ans qu’il ne pouvait prétendre se trouver ci ou là quelques jours seulement à cause du boulot - mais plutôt qu’il avait justement lâché son précédent job, et enfin pris la décision de déménager pour de bon. Si Penny avait été du genre à s’arrêter sur ses moindres faits et gestes, elle aurait sans peine pu relever que cette décision était bien étonnante compte tenu du fait que le brun ne lâchait jamais quelque chose sans avoir de parachute de sécurité - ce qui était pourtant le cas, avec ses comptes en banque bien fournis, quand bien même elle n’en avait pas connaissance. Pourtant, Penny avait toujours su se montrer - presque - subtile lorsqu’elle était en quête d’informations, quelque chose qui n’avait jamais manqué de faire sourire le brun. “L’air de la côte Ouest manque de fraîcheur?” “On peut dire ça comme ça” qu’il lâcha dans un léger rire signifiant tout à la fois qu’il ne cherchait pas à éviter le sujet, mais tout de même qu’il n’avait pas davantage de détails à en donner. Après tout, il n’avait fait qu’omettre quelques informations mais n’avait pas menti - il était bien à la recherche d’un nouveau poste, et son déménagement était supposé être pérenne. “Ça fait plaisir de te voir.” Clyde n’avait pu s’empêcher de remarquer dès qu’il avait passé la porte que Penny semblait plus à cran que d’habitude, chose qu’il avait attribuée à la situation peu commune à laquelle elle devait désormais faire face. Alors, de l’entendre dire que malgré tout et envers tout le reste, elle était contente de le voir, ne pouvait que faire écho en lui tant il partageait la même pensée. “Toi aussi.” Et il leva son verre pour la rejoindre dans une seconde gorgée.

Contre toutes attentes, le quotidien du brun était loin d’être des plus passionnants pour l’instant - à la différence de celui de Penny qui semblait être commenté de toutes parts, souvent en mal, plus rarement en bien. Tout ça à cause d’un foutu tournage. “C’est un retour en fait. Le tournage était à Sydney.” Clyde leva un sourcil avant de laisser son regard traîner une nouvelle fois sur les murs qui les entouraient. “Donc c’est ton appart?” Son vrai, celui qu’elle n’avait pas prévu de quitter de si tôt? “Si j’avais cru qu’un jour on habiterait à côté” qu’il finit par lâcher dans un nouveau sourire amusé, en réalisant en effet qu’il avait élu domicile à quelques rues seulement de la blonde. Cela ne changeait pas grand-chose à leur relation, ni même à ce qu’il était venu faire à Brisbane, mais il ne disait jamais non à compter une amie dans le coin. Néanmoins, s’il était elle, il serait pris d’une envie folle de se tirer bien loin de toutes les rumeurs, même si au fond, il n’avait que bien trop conscience que ces dernières ne connaissent parfois pas de limites. “Je suis pas certaine que ça changerait grand-chose. Il y a des journalistes curieux dans chaque état.” A cette affirmation, il ne pouvait qu'acquiescer d’un mouvement de tête, car il en connaissait un rayon, sur les journalistes curieux. S’il ne se résoudrait jamais à écrire pour des torchons people, il devait lui aussi se montrer particulièrement inventif pour obtenir des informations sur les affaires qu’il devait couvrir. Sauf que la plupart du temps, les coupables qu’il poursuivait l’étaient vraiment, et cela faisait donc une différence majeure. “J’espère que t’es pas venu ici dans l’espoir de trouver un scoop, parce que tu risques d’être déçu.” Clyde fit mine d’être offusqué un instant par cette supposition. “Tu me crois vraiment comme ça?” Avec beaucoup d’autres personnes, il l’était, mais pas avec Penny. S’il devait un jour lui demander un service ou un contact, ce serait tout autre chose, mais venir fouiller dans sa vie à ses dépends n’était absolument pas dans ses projets. “Mais t’es certainement pas venu pour me parler d’un tournage incomplet de ce qui aurait dû être le lancement de ma carrière internationale.” Il l’avait regardée s’approcher doucement de lui, un sourire aux lèvres qu’il lui avait instantanément rendu. “Je suis pas venu pour ça, non.” Il était venu pour profiter d’une soirée en sa compagnie, se remémorer du bon vieux temps et en passer du nouveau encore meilleur, mais il ne pouvait cependant ignorer le voile de tristesse venu obscurcir le regard de la blonde. “Cela dit j’imagine que c’est difficile à encaisser.” Surtout pour quelqu’un de sensible et de sensé comme Penny. Clyde finit donc par poser la main sur la sienne, renforçant le contact entre eux, qu’il voulait pourtant rassurant plus que tout. “Donc j’espère que tu tiens le coup.” Une moue imprévue vint supplanter son sourire. “Si y a besoin d’aller faire peur à un journaliste ou deux, tu sais où demander.” Absolument faux, car Clyde n’était pas - ou plus - du genre à lever ses poings pour régler ses différends, d’autant plus qu’il avait maintenant toutes les raisons de rester discret et de ne surtout pas se faire connaître des services de police ou de quiconque. Néanmoins, si la blonde prenait sa plaisanterie au mot, il trouverait toujours un moyen de se débrouiller, évidemment.
@Penny Stringer



+ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Penny Stringer
Penny Stringer
le rêve entaché
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : vingt-huit ans. (03/08/1992)
SURNOM : penny étant déjà un surnom, ce serait difficile de faire plus court.
STATUT : tu te montres officiellement au bras d’un bel italien, malgré les rumeurs qui t’associent éternellement à celui qui fait sincèrement battre ton cœur.
MÉTIER : actrice à la réputation entachée, bénévole pour diverses associations pour occuper ton temps désormais trop libre.
LOGEMENT : tu bouges beaucoup entre la maison de tes parents à torquay, un appartement au centre-ville de sydney et un loft à spring hill (#318 water street.)
buried in your bones (penny) Tumblr_nczguz7ETq1tzcyqvo2_250
POSTS : 3006 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : passionnée de la caméra depuis ton plus jeune âge ✿ rêve d’une carrière à l’international depuis le début de l’adolescence ✿ a un frère de 19 ans qui est autiste ✿ n’est pas certaine d’avoir un jour été amoureuse ✿ a passé proche d’être violé en février 2020 par un réalisateur connu, est incapable de le dénoncer ✿ anxieuse d’être intime avec qui que ce soit depuis l’incident ✿ adore être à plage ✿ possède une collection impressionnante de films et séries télés.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : buried in your bones (penny) 6a9f14d6589cd46ac4bed58bcfa00beeebc9bcdf
cringer (#2) ≡ the two of us have seen it all. our story's been heartache and wonder. this universe ain't big enough to keep us apart, no, not ever. how many times did we stumble? how many times was it worth every fall? there's just something that keeps us together whenever my world moves from yours

buried in your bones (penny) Tumblr_ntl9tp4AT91rxgtwlo2_r1_250
david (pnj) ≡ we'll be the last ones dancing when the lights go out. when there's no one to hold you, i will still hold you down. we'll be the last ones dancing in the faceless crowd. when there's no one to hold you, i will still hold you down.

buried in your bones (penny) Tumblr_od2zury5Sc1qcbx8ko5_250
chenny (#2) ≡ i'm kind of over gettin' told to throw my hands up in the air. i'm kind of older than i was when i reveled without a care. we live in cities you'll never see onscreen. not very pretty, but we sure know how to run things. livin' in ruins of a palace within my dreams and you know we're on each other's team

buried in your bones (penny) Tumblr_inline_nq7oiq96MB1qlt39u_250
gionny (#1) ≡ tryna stand up on my own two feet. this conversation ain't comin' easily. and darling, i know it's getting late so what do you say we leave this place? walk me home in the dead of night. i can't be alone with all that's on my mind. so say you'll stay with me tonight cause there is so much wrong going on outside.

(17/∞)jessian (#1)avalenamatthiasjordanclémentclyde (fb)victoireaaronsvetlanaswann (#2)le noël du royaume enchantéludwigchloe (#4).
RPs EN ATTENTE : jessian (#2) ✿ charlie (la fin du monde) ✿ toi?
RPs TERMINÉS : buried in your bones (penny) Bd023c3835b060a544c77e72e6b7df1ff0773be8

rory (#1)swann (#1)raphaelchloe (#3)lily.

flashbackschloe (#1)kane.

abandonnés:
 

PSEUDO : vlastuin (marie.)
AVATAR : emma roberts.
CRÉDITS : (av. avengedinchains) ✿ (sign. non uccidere) ✿ (icons. non uccidere) ✿ (userbars. loonywaltz)
DC :
INSCRIT LE : 27/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34526-when-the-party-s-over-penny https://www.30yearsstillyoung.com/t34573-no-place-like-home-penny https://www.30yearsstillyoung.com/t34575-penny-stringer https://www.30yearsstillyoung.com/t34574-penny-stringer

buried in your bones (penny) Empty
Message(#) Sujet: Re: buried in your bones (penny) buried in your bones (penny) EmptyHier à 9:54



“ it's buried in your bones, i see it in your closed eyes
turning in, this is harder than we know
we hold it in the most when we're wearing thin ”

@hurricane / fleurie
@clyde wakefield & penny stringer


« On peut dire ça comme ça. » Tu te contentes de hausser les épaules légèrement, tu ne le pousses pas à t’en dire plus parce que tu sais que s’il avait eu envie de le faire, il l’aurait déjà fait. Tu te contentes de te dire que la vie est pleine de hasard et qu’elle sait parfois bien faire les choses alors qu’elle vous pousse à nouveau l’un dans la direction de l’autre. Jamais auparavant vous n’aviez habité dans la même ville de manière permanente. Excepté pour ses quelques mois passés ensemble lorsque tu étais à Perth pour un tournage. Quelques mois, dix ans auparavant. Tu ne sais pas s’il reste beaucoup de ces gamins que vous étiez à l’époque en vous aujourd’hui, mais il semblerait que votre connexion soit à l’épreuve du temps et des différents changements. Peut-être parce que vous avez cette habitude, cet accord de rester majoritairement à la surface, peut-être par peur de ce qui pourrait être découvert si vous osiez creuser un peu plus l’un chez l’autre. Tu ne sais pas ce qu’il cache Clyde, si t’es complètement honnête, tu ne cherches pas vraiment à savoir non plus. Tu te complais dans votre arrangement non-écrit, ou du moins, ça avait toujours été le cas auparavant. Aucune raison pour que ce soit différent cette fois-ci. Du moins, c’est ce que tu continuais de te répéter, comme si ça allait soudainement faire disparaître le malaise qui grandit autour de toi. « Toi aussi. » T’es sincère toutefois, quand tu dis que t’es contente de le voir. Ça avait été vrai à chacune de vos rencontres, aussi espacées soient-elles dans le temps et tu espérais sincèrement qu’elles demeurent de bons souvenirs. « Donc c’est ton appart? » Tu hoches positivement de la tête. T’es plutôt fière de ton installation d’ailleurs. Ça fait neuf ans que t’as un pied à Brisbane de manière permanente, mais t’as fait un léger upgrade après que tu aies reçu ton dernier chèque pour Neighborhood. Le loft est spacieux, lumineux et si t’as jamais été le genre à vivre au dessus de tes moyens, il est facile de comprendre que tu en as, des moyens. Et des bons. « Si j’avais cru qu’un jour on habiterait à côté. » Toi non plus, tu n’aurais jamais cru ça possible. Ça t’intrigue d’ailleurs de savoir comment votre relation va changer si vous êtes emmenés – ou du moins si vous décidez – de vous voir sur une base plus fréquente. Tu sais que ce que vous avez partager quand tu n’avais que 18 ans est long gone et en ce moment, t’es loin de te chercher une histoire de ce genre. Tu te cherches pas d’histoire du tout en fait. Tu veux seulement arracher le pansement de cette peur nouvelle que tu as. La peur d’être intime. La peur d’être proche. La peur d’être touchée. Et dans le moment présent, t’es incapable de penser au-delà de ça. « Le hasard fait les choses drôlement parfois. » que tu te contentes d’ajouter, un petit rire dans la voix alors que tu tentes maladroitement de cacher ton anxiété grandissante dans une énième gorgée de vin.

« Tu me crois vraiment comme ça? » Tu souris devant son air faussement offensé. Si tu te doutes que Clyde – comme beaucoup de journalistes – est prêt à beaucoup de choses pour aller au fond des choses, tu sais aussi que jamais il n’utiliserait votre amitié (ou peu importe quel est le bon mot pour décrire votre relation) pour s’avancer professionnellement. « Jamais je n’oserais. » que tu ajoutes donc en hochant de la tête, avec un petit rire dans la voix. Peut-être que tu essayes trop fort, de garder ça light and friendly. Mais tu ne sais pas comment agir autrement, ton naturel soudainement éteint. T’es plus celle à qui tout venait naturellement. Plus celle qui pouvait agir sans trop se poser de questions. T’as l’impression que tu dois analyser chacune de tes paroles et que chacun de tes gestes. Tout est lourd de sens. Tout est difficile. Même avec lui qui pourtant, n’avait jamais porté le moindre jugement sur toi. « Je suis pas venu pour ça, non. » Tant mieux. La dernière chose dont tu as envie ce soir, c’est de parler du tournage. C’est la seule chose à laquelle tu es capable de penser la majorité du temps. T’as envie de mettre ça derrière. T’as envie de profiter de cette bouteille de vin, de ce moment ensemble, de Clyde aussi. « Cela dit j’imagine que c’est difficile à encaisser. » Tu soupires. Il est curieux, peut-être un peu inquiet aussi, tu ne saurais dire. Tu apprécies l’attention, mais tu restes évasive sur le sujet. « J’ai surtout hâte qu’un nouveau scandale éclate, histoire qu’on arrête de voir ma photo partout. » Au moins, ils ont eu la décence de choisir les meilleures photos prises du tournage. Juste de quoi tourner le couteau dans une plaie bien ouverte. « Si y a besoin d’aller faire peur à un journaliste ou deux, tu sais ou demander. » Ça t’arrache un sourire, même si tu sais que jamais tu n’oserais le mettre dans une telle situation. « C’est un peu trop tard pour agir. » que tu dis, faisant bien plus référence à ce qui était arrivé avec Byers qu’à une véritable vengeance envers les journalistes. Même si tu ne comprends pas comment quelqu’un pourrait volontairement se lancer dans une carrière de paparazzi, tu savais qu’eux aussi ne faisaient que leur travail. Même si ça te faisait du mal à répétition. « Reste plus qu’à espérer que ma réputation survive et qu’un nouveau projet s’offre à moi. » Tu te crois presque quand tu dis ça, projeter dans un avenir que tu espères pas trop lointain alors que la vérité c’est que tu peines à mettre un pied devant l’autre la majorité du temps. T’imaginer sur un nouveau plateau, travailler pour une nouvelle équipe, te faire diriger par un autre homme, t’as envie de crier juste à y penser. Mais tu ne laisses rien paraître, bonne actrice que tu es alors que tu te tournes vers le jeune Wakefield et laisse ta main quitter la sienne pour se placer suggestivement sur sa cuisse. T’es nerveuse alors que tu l’as jamais été avec lui, mais tu espères que le vin va bientôt faire son effet et te permettre de te détendre. Tu t’approches finalement du jeune homme et vient poser tes lèvres sur les siennes comme tu l’as fait des centaines de fois auparavant. Tu essayes toujours de te détendre, d’apprécier. C’est pas facile, mais c’est pas si mal non plus. Le baiser ne dure que quelques secondes avant que tu ne t’éloignes et lui offre un sourire. Tu te lèves sans dire un mot de plus et te décide à lui tendre la main. « J’te fais visiter? » que tu offres finalement, toujours avec ce regard qui laisse plutôt présager ce que tu as en tête. T’as le coeur qui va exploser juste à l’idée et c’est pas parce que t’es amoureuse, loin de là.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
i've gotta keep the calm before the storm. i don't want less, i don't want more. must bar the windows and the doors to keep me safe, to keep me warm. yeah, my life is what i'm fighting for. can't part the sea, can't reach the shore. and my voice becomes the driving force. i won't let this pull me overboard.

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

buried in your bones (penny) Empty
Message(#) Sujet: Re: buried in your bones (penny) buried in your bones (penny) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

buried in your bones (penny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-