AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-38%
Le deal à ne pas rater :
Lot de 3 Tasses Empilables en Céramique – Star Wars
10.49 € 16.99 €
Voir le deal

 i gave all my oxygen (alex)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Swann McGrath
Swann McGrath
le colosse d'argile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (20/01/1990)
SURNOM : Osborne de sang, McGrath de coeur, Whitemore par amour.
STATUT : Elle est belle et ils sont amoureux.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. Entraîne des petites têtes blondes sur le terrain sur son temps libre, quand il ne s'entraîne pas lui même.
LOGEMENT : 407 Doggett Street, Fortitude Valley avec Lucia et Pancake, leur goldendoodle.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 1541 POINTS : 390

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Fils d'un père qui ne l'a jamais reconnu ☼ Joueur de football australien ☼ Se blesse souvent ☼ Sûr de lui en apparence seulement ☼ Apprend à connaître sa famille un peu plus chaque jour ☼ Médiateur par excellence ☼ A fait une tentative de suicide à l'âge de 18 ans ☼ Poignets marqués par les cicatrices ☼ Passionné par son métier ☼ Ecoute beaucoup, se confie peu
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (09/05) : rory #3 (fb 2018)alex (fb 2013)maxence (fb fev. 2020)lucia #12 (event)lucia #13ariane #3nathanael (event)penny #3matt #5

i gave all my oxygen (alex) Tumblr_ntwiy5RosV1rrzgs6o1_250
luwann ☾ You and I, we're really really not so innocent. Back seat, light off, window open, stereo on. Lyin' here together, stratchin' every second into more. Kiss me under the light of a thousand stars. If you say you'll be there tomorrow then I love tomorrow.


i gave all my oxygen (alex) B569a41594da17095604b30e3c166a8a79b9ed83
rowann ☾ I don't get waves of missing you anymore, they're more like tsunami tides in my eyes. If you want I'll take you in my arms and keep you sheltered from all that I've done wrong and I know you'll say that I'm the only one but I know God made another one of me to love you better than I ever will.


i gave all my oxygen (alex) S67d
swalex ☾ Offered off my shoulder just for you to cry upon. I gave you all my energy and took away your pain 'cause human beings are destined to radiate or dream. What line do we stand upon 'cause from here looks the same? Only scars remain. I'm here again between the devil and the danger but I guess it's just my nature. My dad was wrong 'cause I'm not like my mum.

RPs EN ATTENTE : toi ? ☾

i gave all my oxygen (alex) Tumblr_pz0e6kTldh1wpflvwo1_540
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

Swann parle en mediumpurple.
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : Soy sauce (avatar) + Joseph (paon) + Alex (crackship)
DC : Charlie, Auden, Lily & Ichabod
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

i gave all my oxygen (alex) Empty
Message(#) Sujet: i gave all my oxygen (alex) i gave all my oxygen (alex) EmptyMar 8 Déc - 1:47



Ils en sont à ce moment de la soirée où les groupes se forment et se scindent. Il y a ceux qui partent, les raisonnables (les vieux-jeux, ceux dont tout le monde dit qu’ils sont ennuyants), il y a ceux qui investissent en priorité les quelques chambres (tantôt pour avoir le luxe de dormir dans un lit, tantôt pour simplement avoir droit à une intimité toute relative avec une personne plus ou moins connue). Il y a ceux qui ont trop bu, aussi, et ils sont tantôt en train de faire ami-ami avec les toilettes, tantôt en train de raconter leur vie dans les moindres détails aux premiers venus - ou même aux murs, pour les moins difficiles. D’autres refusent de croire la soirée terminée, malgré les bouteilles d’alcool vides et les cigarettes écrasées se comptant par dizaine sur le balcon. Swann, comme à son habitude, tente toujours de faire partie de tous les groupes à la fois. Sur un malentendu, qui sait, il pourrait bien être accepté dans tous ces derniers.

Ce soir-là n’en était qu’un parmi beaucoup. Dans son monde à lui, personne n’attend le jeudi et encore moins le week-end pour décider qu’il est temps de sortir et de boire beaucoup plus d’alcool que de raison. Il s’invite sans savoir à qui appartiennent les maisons et qu’importe puisque personne ne le sait jamais. Il suit Alex, il suit d’autres amis. Il suit, toujours, parce que c’est ainsi qu’il se sent le plus à l’aise. Boire quelques verres dès son arrivée suffit à annihiler toute gêne et le voilà prêt à parler à tout le monde à son tour. Il n’aborde bien sûr jamais sa propre vie privée (les rumeurs à son sujet circulant dans son Université lui suffisent) mais entendre celle des autres a toujours quelque chose d’intéressant - et bien souvent, cela lui permet de pouvoir tirer sur leur cigarette ensuite. Cela lui permet aussi de se souvenir que sa propre vie gagne toujours le concours de celui qui a la plus merdique mais bizarrement ce jeu-là est bien moins amusant. “De l’air ?” Alex est sa seule véritable amie, ici, et à la voir sans personne à ses côtés il finit par comprendre qu’ils appartiennent au même groupe pour un temps encore. Sa proposition est accompagnée d’un simple sourire et il finit par sortir par la porte d’entrée sans attendre sa réponse. Elle est son parfait alibi pour s’échapper un peu, après trop d’heures passées avec des personnes qu’il ne comprendra jamais.

L’hiver s’estompe à peine, le ciel crache, le vent est faible mais bien présent. Il ne fait pas envie d’être dehors et pourtant ils étouffent de trop à l’intérieur de l'appartement en périphérie de la grande ville. Ils étaient trop, trop longtemps, trop serrés. L’air frais ne peut que leur faire du bien et puis, de toute façon, le blond avait un verre à terminer. Gâcher de l’alcool est interdit, surtout alors qu’il se sent bien et n’a pas abusé de quoi que ce soit lors de cette soirée. Sa tête tourne à peine, assez pour qu’il se sente heureux, trop mal pour que la Terre ait l’impression de bouger d'elle-même. Tout semble dosé alors que, justement, Swann ne sait jamais rien doser et il laisse tout à la discrétion du hasard, priant muettement pour que tout ne se passe pas trop mal. “Ils ne sont pas très endurants mais ils sont amusants, ici.” Si c’était une soirée avec les amis de la jeune femme, elle ne se serait terminée qu’au beau milieu de la nuit (ou du matin, selon le point de vue). Autant dire que plus les soirées sont longues et plus cela arrange l’anglais qui ne rêve que de penser à autre chose. “Je voudrais bien te dire que demain mon avis ne comptera pas mais d’ici quelques heures je vais nier avoir dit ça.” Parce que demain ils iront ailleurs, ils voleront d’autres alcools, ils essayeront d’autres choses. C’est ainsi qu’est faite la vie des jeunes adultes qui refusent de grandir, non ? C’est aussi ainsi qu’il peut vérifier qu’Alex se porte bien - à quelques détails près - alors qu’il a toujours un regard pour elle et ce quel que soit le moment de la soirée. Sa vie à lui est déjà nulle, cela n’a pas à être leur cas à tous les deux.


i gave all my oxygen (alex) Vx21
i gave all my oxygen (alex) 8conP1m
i gave all my oxygen (alex) LvBAd1D
i gave all my oxygen (alex) VmnacJv
i gave all my oxygen (alex) RXuOxmi

i gave all my oxygen (alex) TSks567i gave all my oxygen (alex) D5bNV5u5_o
Revenir en haut Aller en bas
Alex Clarke
Alex Clarke
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Alex ou Alexandra pour faire plus formel. Et « bébé » ou « mon amour » par son fiancé.
STATUT : Fiancée à son premier amour et maman qui découvre le bonheur avec ses deux filles Lucy et Lena nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive. Partage sa passion pour le soccer sur les ondes d'ABC radio.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, Lucy, Lena et Dobby.
i gave all my oxygen (alex) A6bp
POSTS : 15003 POINTS : 955

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, redécouvre le bonheur avec Caleb et leurs filles
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : 9/7 | AlfieKyte #2Jet & CalebRebeccaEve #2Tim #9
Birdie (FB 2009)Nico (FB 2019)Swann (FB 2013)

i gave all my oxygen (alex) 92vc
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #33 (FB 02/2010)Calex #34

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼


i gave all my oxygen (alex) Z4sw
TIMLEX ▬ I'll be right beside you
♫ Light up, light up as if you have a choice even if you cannot hear my voice I'll be right beside you dear ♫

i gave all my oxygen (alex) S67d
SWALEX


RPs EN ATTENTE : Lexie - Primrose
Fiche de lienMoodboards

RPs TERMINÉS :

i gave all my oxygen (alex) 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32

FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#27 (Fev 2011)
Calex #3 (UA) Calex #14 (UA)


TIMLEX
Tim #1Tim #2 Tim #3Tim #4Tim #5Tim #6Tim #7Tim #8


Abandonnés:
 

PSEUDO : Mo'
AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) Carole71 (avatar) Adèle, Eve & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : /
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

i gave all my oxygen (alex) Empty
Message(#) Sujet: Re: i gave all my oxygen (alex) i gave all my oxygen (alex) EmptyVen 11 Déc - 9:56



Elle termine un verre, un énième, peut-être le dernier tant la soirée semble arriver à son terme, l'ambiance n'étant plus propice à faire la fête, et elle est seule dans ce coin de pièce. Pas d'homme avec qui terminer la soirée, aucun corps à qui se donner entièrement pour s'oublier totalement le temps de quelques minutes. Pour oublier qu'elle n'est finalement plus qu'une enveloppe vide qui s'éteint peu à peu, qui disparaît un peu plus chaque jour sous l'effet de l'alcool et de la drogue qu'elle consomme pour compenser ce qu'elle n'a plus. Parce qu'elle n'est plus grand chose Alex, elle survit plus qu'elle ne vit, et elle creuse toujours un peu plus, retardant sa chute pour la rendre plus douloureuse, encore plus longue. Elle est seule, ne se mêlant plus aux derniers encore debout, alors que la soirée touche à sa fin. Elle est seule, pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayée, elle s'est trémoussée longtemps sur la piste de danse, elle s'est laissée toucher par plusieurs mecs, de façon plus ou moins acceptables, mais pourtant elle est seule ce soir à regarder les cadavres de bouteilles qui jonchent le sol et qui montrent que la soirée a déjà bien durée. Peut-être trop, mais pas assez pour elle. Elle n'a suivit personne, et ce soir elle ne finira pas dans un lit, elle ne sentira pas son cœur s'accélérer, elle ne se sentira pas vivre pendant quelques minutes parce qu'elle n'a pas rejoins cet homme qui lui a proposé de monter avec lui, elle n'a pas suivis cet homme brun aux cheveux bouclés qui s'est montré un peu trop poli avec elle. Elle aurait pu, n'importe qui aurait pu faire l'affaire, mais pas lui. Pas ce brun aux cheveux bouclés. Alors à défaut de déclencher une décharge d'hormones de façon naturelle, elle le fait de façon artificielle. Elle le sait, à cette soirée elle a encore trop bu, anesthésiant son cœur, et pourtant elle ne se sent pas mieux. Elle entends la voix d'un autre Anglais, dont elle a entendu beaucoup de chose et dont elle ne sait finalement pas grand chose, en dehors des ragots sur lui. Mais elle ne prête pas attention aux rumeurs, elle s'en fout de ce que les gens peuvent dire, ou penser finalement. Elle s'en fout parce qu'au fond, elle ne veut pas les connaître, elle ne veut pas participer à tout ça, parce qu'elle ne voudrait surtout pas que sa vie devienne à son tour un sujet de discussion. Elle a trop à cacher, trop à taire, trop de honte. Elle se contente de ce qu'il se dit d'elle au présent, parce que son passé n'appartient qu'à elle. Elle se contente d'être la fille facile à baiser, et pendant qu'ils parlent d'elle ainsi, ils ne parlent pas du reste. Elle est un corps pour eux, et c'est de toute façon tout ce qu'il reste d'elle par moment. Alors, en dehors des soirées, elle ne veut personne auprès d'elle, personne qui pourrait s'intéresser à elle, et pourtant, Swann est là. Swann a réussi à s'immiscer dans la vie d'Alex, et elle l'a prise sous son ailes. Une protection dont il aurait du se méfier le brun, une protection dont il aurait bien du se passer, parce qu'elle ne le tire pas vers le haut, elle l’entraîne dans sa chute, toujours plus bas. Il est le seul qu'elle accepte, il est le seul dont elle apprécie la présence et pourtant elle ne sait pas vraiment y faire avec lui. Peut-être qu'il y a quelque chose chez lui qui lui rappelle quelqu'un, qui lui rappelle quelque chose et elle ne peut pas le repousser, elle n'a pas pu du moins et depuis, il est à la fois son ami, et quelque fois sa victime. Une victime collatérale du comportement destructeur d'Alex. Il est celui qui revient vers elle, alors qu'ils sont seuls tout les deux, mais seuls ensemble. Elle le suit, sans un mot, un simple sourire terne, fatigué mais un sourire quand même. L'ambiance est morte ici, et elle a tiré un trait sur l'idée de trouver quelqu'un avec qui finir la soirée ayant été lourdement refroidie par ce mec. Toujours ce même mec à l'allure bien trop familière pour elle. Et finalement Swann ne tombe pas si mal. Parce qu'il est le seul qu'elle peut apprécier en fin de soirée, le seul avec qui elle veut bien discuter, le seul dont elle ne se méfie pas. Elle le suit à l'extérieur et la fraîcheur de la nuit fait frisonner l'Anglaise. Elle déteste ce temps et pourtant au moins, il ne peut pas lui rappeler Brisbane. Raté puisqu'elle y pense malgré elle. Et elle soupire ayant l'impression pour la deuxième fois de la soirée de se prendre une claque, elle met ça sur le compte du froid qui la saisit et qui semble lui redonner un semblant de lucidité dont elle se serait bien passée. « On va dire qu'ils sont pas trop cons, mais peut-être un peu trop bien élevé. » Elle lève les épaules, et elle repense à cet homme avec qui elle aurait pu finir cette soirée, mais ce con a eu la bonne idée de se montrer trop gentil avec elle, trop doux, trop poli, trop respectueux et surtout trop comme lui. Erreur fatale aux yeux de l'Anglaise qui ne cherche surtout pas quelqu'un a respecter, pas à quelqu'un avec qui parler, ni quelqu'un à apprécier. Elle regarde Swann, et elle voit quelque chose qui l'intéresse. Elle prends le verre de ses mains avant de le finir d'une traite, voulant étouffer le semblant de souvenirs qui semblent vouloir la faire vaciller plus que la grande quantité d'alcool qu'elle a ingurgité. Elle regarde Swann, elle n'a pas été avec lui ce soir, du moins pas énormément, elle s'enquière de son état, elle l'observe un peu comme pour constater la situation dans laquelle il se trouve. « J'continue d'penser qu'un sportif comme toi ne devrait pas traîner ici. » Elle ne le juge pas, absolument pas, ce serait bien mal vue de sa part, mais c'est plutôt presque une manière d'exprimer une sorte d'inquiétude pour lui. Et pourtant, au même moment, alors qu'elle lui fait cette remarque sur son mode de vie incompatible avec la pratique du sport, elle lui tends sa cigarette qu'elle vient de s'allumer. Et c'est Alex finalement. C'est à l'image de la relation qu'elle entretient avec Swann. Elle sait que la direction qu'elle prends n'est pas bonne, elle sait que Swann ne devrait pas s'infliger ça, personne ne le devrait, et pourtant, elle l'incite à le suivre, elle le pousse même à venir plus loin avec elle. Elle flirte avec le danger et c'est ainsi qu'elle veut vivre, c'est son choix mais pas celui de Swann. Et pourtant, il est là ce soir, et il sera là aussi les autres soirs et elle tentera encore dans l'euphorie de la soirée, de l'enterrer avec elle ou au moins de l'amener avec elle au bord du précipice, dans un équilibre précaire avec lequel elle jongle dangereusement. L'équilibre elle ne l'a plus trop ce soir, la faute à trop d'alcool, et à son corps qui semble lancer des messages d'alertes toujours plus nombreux mais qu'elle refuse d'écouter. Son corps l'a trahi par le passé, il lui a fait faux bond une fois et depuis c'est elle qui refuse de l'écouter, qui refuse d'entendre les alertes répétées qu'il lui lance. Elle fait avec et lui aussi. Il n'a guère le choix de toute façon. « Je crois que j'ai été bien trop raisonnable ce soir. » Qu'elle lance comme ça, comme si c'est quelque chose dont elle peut être fière, comme si même son comportement avait jamais eu quelque chose de raisonnable. « Tu me suis  ? » Elle sort un tout petit sachet de son sac, et si ce soir elle ne finira pas en sueur dans les bras d'un inconnu, elle ne laissera pas l'occasion à son esprit de s'exprimer, elle va le faire taire pour ne pas avoir à réaliser qu'elle est là, complètement détruite à se faire du mal pour ne pas souffrir. Une sacrée incohérence, une énième de miss Clarke. Mais c'est à ce moment de la soirée qu'elle a le plus besoin de faire taire ses pensées. De rendre flou la réalité et ses souvenirs. Se mettre minable pour ne plus avoir la force de penser. Pour ne plus songer à ce qu'elle est devenue, à ce qu'elle a perdu. Pour ne pas penser à elle, aux raisons qui la pousse à se faire du mal encore et encore. « On en parle jamais mais j'ai encore entendu les rumeurs sur toi, c'est à cause de ce qu'ils disent que tu t'infliges tout ça ? » Elle sait pourquoi elle fait ça elle, elle sait qu'elle mérite de souffrir. Mais elle ne sait rien finalement des raisons qui poussent Swann à venir se mettre minable le soir à ses côtés. Elle ne sait pas ce qui est vrai ou non, elle ne sait pas non plus s'il est aussi brisé qu'elle. Elle n'en sait rien, mais ce soir elle le questionne. De façon égoiste, parce qu'elle espère presque oublier ses failles en évoquant celles de son ami. Parce que même si en soirée elle lui fait du mal, il est ce qui ressemble le plus à un ami ici à Londres. Le seul finalement.



Wherever You Are ☽ Forget the violence, forget the world. I see you smiling. I’m lost for words, we get carried away in emotion. We get lost in each others eyes and we forget what we regret as we cast our fears aside.

i gave all my oxygen (alex) Qu8o

Revenir en haut Aller en bas
Swann McGrath
Swann McGrath
le colosse d'argile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (20/01/1990)
SURNOM : Osborne de sang, McGrath de coeur, Whitemore par amour.
STATUT : Elle est belle et ils sont amoureux.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. Entraîne des petites têtes blondes sur le terrain sur son temps libre, quand il ne s'entraîne pas lui même.
LOGEMENT : 407 Doggett Street, Fortitude Valley avec Lucia et Pancake, leur goldendoodle.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 1541 POINTS : 390

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Fils d'un père qui ne l'a jamais reconnu ☼ Joueur de football australien ☼ Se blesse souvent ☼ Sûr de lui en apparence seulement ☼ Apprend à connaître sa famille un peu plus chaque jour ☼ Médiateur par excellence ☼ A fait une tentative de suicide à l'âge de 18 ans ☼ Poignets marqués par les cicatrices ☼ Passionné par son métier ☼ Ecoute beaucoup, se confie peu
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (09/05) : rory #3 (fb 2018)alex (fb 2013)maxence (fb fev. 2020)lucia #12 (event)lucia #13ariane #3nathanael (event)penny #3matt #5

i gave all my oxygen (alex) Tumblr_ntwiy5RosV1rrzgs6o1_250
luwann ☾ You and I, we're really really not so innocent. Back seat, light off, window open, stereo on. Lyin' here together, stratchin' every second into more. Kiss me under the light of a thousand stars. If you say you'll be there tomorrow then I love tomorrow.


i gave all my oxygen (alex) B569a41594da17095604b30e3c166a8a79b9ed83
rowann ☾ I don't get waves of missing you anymore, they're more like tsunami tides in my eyes. If you want I'll take you in my arms and keep you sheltered from all that I've done wrong and I know you'll say that I'm the only one but I know God made another one of me to love you better than I ever will.


i gave all my oxygen (alex) S67d
swalex ☾ Offered off my shoulder just for you to cry upon. I gave you all my energy and took away your pain 'cause human beings are destined to radiate or dream. What line do we stand upon 'cause from here looks the same? Only scars remain. I'm here again between the devil and the danger but I guess it's just my nature. My dad was wrong 'cause I'm not like my mum.

RPs EN ATTENTE : toi ? ☾

i gave all my oxygen (alex) Tumblr_pz0e6kTldh1wpflvwo1_540
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

Swann parle en mediumpurple.
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : Soy sauce (avatar) + Joseph (paon) + Alex (crackship)
DC : Charlie, Auden, Lily & Ichabod
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

i gave all my oxygen (alex) Empty
Message(#) Sujet: Re: i gave all my oxygen (alex) i gave all my oxygen (alex) EmptyDim 20 Déc - 4:25



TW : scarification, drogues

Il a toujours détesté le temps de Londres. Il ne rêve pas de tropiques, d’eau azur et de sable blanc, mais un minimum de soleil serait bon pour sa santé tant physique que mentale ; c’est indéniable. On reproche toujours au blond son teint pâle, mais heureusement qu’il passe presque inaperçu au milieu de la foule de son université ou du tout Londres. Il aimerait que ce soit totalement le cas, pourtant. Il aimerait que personne ne le remarque jamais, pour rien, pour absolument rien. Ses qualités, peut être, seraient une bonne exception. Et encore, il ne leur trouve pas assez de force ou de caractère exceptionnel, mais qui sait. « On va dire qu'ils sont pas trop cons, mais peut-être un peu trop bien élevé. » Swann n’a pas un mauvais fond et, au-delà de ça, il ne juge jamais personne négativement à moins que les faits soient plutôt graves. De ce fait il n’en serait jamais venue à une telle conclusion, surtout pas avec de tels mots. Et pourtant il ne peut pas dire qu’elle a tort, Clarke. Personne ce soir n’a attiré son attention et si Alex n’a pas non plus trouvé personne pour gagner le droit d’occuper un lit pour la nuit alors il se doute qu’ils sont vraiment d’un très bas niveau. A défaut de le lui dire, il pense souvent qu’elle ne traîne jamais avec des personnes qui se trouvent au moins au même niveau qu’elle - il en est la première preuve.

C’est dans un sourire qu’il l’observe boire son verre. Il avait détesté le mélange hasardeux d’alcool à l’intérieur, de toute façon. Ille lui fera payer plus tard dans la soirée ou dans une autre, après tout ils ont perdu le décompte des verres dérobés à chacun il y a bien longtemps de cela. « J'continue d'penser qu'un sportif comme toi ne devrait pas traîner ici. » Elle a raison, c’est évident. C’est pourtant traîner dans ce genre de soirée qui l’empêche de devenir fou lorsque le sport ne suffit pas à lui faire penser à autre chose. Il a infiniment besoin des deux dans sa vie et l’un ne peut subsister sans l’autre. Ce qui est incompatible selon beaucoup est essentiel aux yeux de l’anglais. Il ne se voit littéralement pas vivre sans l’un ou l’autre et brûler la chandelle par les deux bouts n’est jamais ce qui lui a fait peur, bien au contraire. Il pousse toujours son corps à l’extrême dans le seul but de se sentir vivre, et aller lui dire que ce n’est pas une bonne idée : il le sait déjà, et c’est justement la raison pour laquelle il continue de vivre ainsi. S’inquiéter pour lui-même lui permet au moins de ne pas penser au reste. “J’continue d’penser qu’une personne comme toi devrait pas traîner avec des gens comme ça.” Bien qu’il ne reproche jamais quoi que ce soit à Alex le premier, il ne se laisse pourtant jamais marcher sur les pieds. C’est une des infinité de règles qui régissent l’équilibre instable qui s’est formé entre eux. Ses doigts s’enroulent donc autour de la cigarette tendue tel un présent et après avoir enfumé ses poumons, il laisse la fumée sortir d’entre ses lèvres pour se perdre dans la nuit.

« Je crois que j'ai été bien trop raisonnable ce soir. » Il ne saurait en dire autant mais c’est bien pour ce genre d’instant qu’il a appris à soigneusement la fermer, Swann. Si elle plonge, il plonge avec. C’est la règle tacite qu’ils ont mise en place dès les premières soirées et les lendemains qui s’en sont suivis. Ils savent se parler sans mots et un silence vaut pour un accord - et un désaccord formulé trop bas vaut aussi pour un accord.  « Tu me suis  ? » Il observe le sachet avec attention, jouant avec lui même au jeu du “quelle drogue est-ce-que ça peut bien être ?”. Ce qui est le plus drôle dans ce jeu, c’est que peu importe la réponse, il finira par sniffer la poudre ou la déposer sur ses gencives, selon ce que lui aura recommandé son amie. « On en parle jamais mais j'ai encore entendu les rumeurs sur toi, c'est à cause de ce qu'ils disent que tu t'infliges tout ça ? » Un silence qui vaut pour un accord, donc. Il a bu mais pas assez pour aborder avec sérénité ce genre de sujet. Il est désinhibé de bien des sentiments et autres sensations, mais pas de tous. Il a besoin de se sentir un peu moins lui-même ; parce qu’être Swann Osborne n’a jamais rien eu de plaisant. “C’est de ça dont tu parles ?” Il ne peut pas nier être au courant d’un secret ou de l’autre, alors il choisit de jouer à l’imbécile à propos de ses cicatrices. En même temps qu’il tend une main pour saisir le sachet, il pointe du bout de son autre index les cicatrices blanches sur son poignet. Elles sont plus ou moins profondes, plus ou moins cicatrisées, plus ou moins propres. Il y en a de tous temps, il leur a donné la vie pour bien des raisons différentes. Elles sont toutes bien difficiles à nier, pourtant, dès lors qu’il écarte ses stupides bracelets de frat boy pour laisser sa chair apparente. “Ça se prend comment ?” Il répondra à sa question si c’est vraiment ce qu’elle veut, mais lui aussi a été bien trop sage lors de cette soirée et a réellement besoin de plus. Toujours plus. Swann a assez confiance en elle pour savoir qu’elle lui précisera la méthode la plus rapide pour que la drogue - peu importe ce qu’elle est - fasse son effet. “C’est pas si pire que ça en a l’air. C’est plus impressionnant qu’autre chose, quand on le remarque.” Tout le monde a des cicatrices sur le corps et les raisons à cela peuvent être aussi diverses que variées. La seule différence, c’est que lui les provoque tout seul. Mais au moins, lui, il le fait en connaissance de causes et à aucun moment il ne pense à parler d’accident. Encore faut-il que les gens le remarquent, et c’est là où réside tout l’art de faire profil bas - art rendu difficile quand on souhaite jouer sur tous les tableaux en même temps et être reconnu comme le capitaine de l’équipe de l’université. “Ici c’est toujours mieux que chez moi. Tu vois, parfois t’as tort sur certains points.” Loin de vouloir s’apitoyer sur son sort, il parle plutôt avec un sourire aux lèvres. Il pense réellement ce qu’il dit sans pour autant vouloir que qui que ce soit ne sorte les violons. Mais il tient à marquer son point : traîner ici, pour un sportif comme lui, sera toujours mieux que de le faire ailleurs.


i gave all my oxygen (alex) Vx21
i gave all my oxygen (alex) 8conP1m
i gave all my oxygen (alex) LvBAd1D
i gave all my oxygen (alex) VmnacJv
i gave all my oxygen (alex) RXuOxmi

i gave all my oxygen (alex) TSks567i gave all my oxygen (alex) D5bNV5u5_o


Dernière édition par Swann McGrath le Dim 27 Déc - 3:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alex Clarke
Alex Clarke
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Alex ou Alexandra pour faire plus formel. Et « bébé » ou « mon amour » par son fiancé.
STATUT : Fiancée à son premier amour et maman qui découvre le bonheur avec ses deux filles Lucy et Lena nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive. Partage sa passion pour le soccer sur les ondes d'ABC radio.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, Lucy, Lena et Dobby.
i gave all my oxygen (alex) A6bp
POSTS : 15003 POINTS : 955

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, redécouvre le bonheur avec Caleb et leurs filles
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : 9/7 | AlfieKyte #2Jet & CalebRebeccaEve #2Tim #9
Birdie (FB 2009)Nico (FB 2019)Swann (FB 2013)

i gave all my oxygen (alex) 92vc
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #33 (FB 02/2010)Calex #34

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼


i gave all my oxygen (alex) Z4sw
TIMLEX ▬ I'll be right beside you
♫ Light up, light up as if you have a choice even if you cannot hear my voice I'll be right beside you dear ♫

i gave all my oxygen (alex) S67d
SWALEX


RPs EN ATTENTE : Lexie - Primrose
Fiche de lienMoodboards

RPs TERMINÉS :

i gave all my oxygen (alex) 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32

FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#27 (Fev 2011)
Calex #3 (UA) Calex #14 (UA)


TIMLEX
Tim #1Tim #2 Tim #3Tim #4Tim #5Tim #6Tim #7Tim #8


Abandonnés:
 

PSEUDO : Mo'
AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) Carole71 (avatar) Adèle, Eve & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : /
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

i gave all my oxygen (alex) Empty
Message(#) Sujet: Re: i gave all my oxygen (alex) i gave all my oxygen (alex) EmptyMar 22 Déc - 10:16



Évocation « drogues, alcool et idées suicidaires ».

Elle a sa place ici, elle a sa place dans ce monde de la nuit au contact des pires gens que Londres peut trouver. Et encore, comme elle l’a si bien dit, ici ils sont plutôt gentils, plutôt trop polis, plutôt coincés même, par rapport à ce qu’elle a pu vivre, faire ou voir. Mais c’est auprès de ces gens qu’elle se sent à sa place. Auprès d’eux, parce qu’elle peut se faire souffrir ainsi sans risquer de faire souffrir quelqu’un de bien. Quelqu’un qui ne l’aurait pas mérité. Il n'y a personne de bien dans ce genre de soirée non ? Personne ne serait assez fou pour vouloir traîner avec des gens comme elle ? Ou avec elle tout simplement ? Exception faite de Swann. Il est là et même si elle craint de le blesser lui aussi, elle croit aussi que sa présence commence à lui devenir trop importante pour le repousser. Elle a repoussé trop de monde et elle n’en a plus vraiment la force. Elle ne sait même plus comment il en est arrivé à se retrouver proche d'elle, comment il a pu la trouver assez intéressante pour venir partager son alcool et sa drogue aussi régulièrement. Mais il est comme elle lui. Il ne s’attache pas, c’est du moins ce qu’elle pense, qu’elle croit, qu’elle espère autant pour elle que pour lui. Parce qu'elle ne peut plus donner de sa personne, enfin si elle le peut, physiquement bien sûr mais étonnamment avec Swann, c'est un fait qu'il ne lui a jamais traversé l'esprit. Et pourtant, il est là souvent auprès d'elle. « Jsuis à ma place ici, c’est ici que j’aurais du être et y rester. C'est ma vie ça désormais. » Une phrase dont le sens reste assez flou, mais qui pour elle prends tout son sens. C'est sa place, ça l'a toujours été et croire qu'elle pouvait s'échapper de ce monde, c'était une folie totale. Parce qu'elle a toujours été cette jeune paumée qui se cherche, qui se teste, qui expérimente et qui se trouve dans la connerie et l’alcool. Voilà ce qu’elle était et ce qu’elle aurait dû être, ça lui aurait éviter bien des souffrances et surtout ça lui aurait évité de connaître le bonheur. De connaître l’amour, l’amitié, la joie. Elle avait tout, absolument tout pour être heureuse, et elle a renoncé à tout, et ça fait mal de se dire qu’elle ne mérite pas ça. Elle se construit avec cette pensée, cette conviction, qu'elle mérite la souffrance et le vide qu’elle ressent dans sa vie. C'est son prix à payer pour avoir cru qu’elle pouvait vivre auprès de gens biens, le prix à payer pour les avoir fait souffrir.

C’est de ça dont tu parles ?” Elle lève les yeux, elle fixe quelques secondes les cicatrices qu'il tente habituellement de cacher et dont ils n'ont finalement jamais parlé ensemble. Mais ce soir il les dévoile, comme ça, comme s'il s'agissait de la choses la plus normale du monde alors qu'elles laissent suggérer une histoire bien plus dramatique, un passif bien plus sombres que ce que Swann laisse apparaître dans sa façon de se dévoiler ce soir.  « De ça et d’autres choses. » Est-ce qu’elle tente de ne pas montrer que ça la déstabilise ? Que la façon avec laquelle Swann semble évoquer ses marques ne la laisse pas indifférente. Parce qu’Alex se fait du mal, elle se déteste, elle déteste tout chez elle. Et elle déteste sa vie. Mais pourtant, elle n’a jamais pensé à mettre un terme définitif à ses souffrances. Sans doute qu’elle est même trop lâche pour ça aussi. Sans doute, sans aucun doute, si la lâcheté avait un visage, elle aurait sans doute le sien. Mais Swann lui montre avec beaucoup trop de détachement apparent le mal physique qu’il s’est auto infligé et peut être qu’à ce moment elle comprends qu’elle n’est pas la seule à souffrir. À se faire souffrir aussi. Sauf que lui, son corps en garde des séquelles. Pas elle. Du moins pas des séquelles visibles. Et elle sait la chance qu’elle a de ne pas avoir gardé de marques sur son corps, de marque de sa grossesse qu’elle veut à tout prix oublier, à tout prix effacer de son esprit. Pas une marque, il ne lui reste rien et pourtant la blessure est la. Interne. Forte. Et elle a besoin de boire. De consommer n’importe quoi qui pourrait faire taire sa douleur. Alors quand Swann la rappelle à la raison, quand il lui rappelle qu'elle a de quoi se soulager l'esprit, elle se ressaisit, et elle plonge dans l'inconnu sans une once d'hésitation. Elle l'aurait fait de toute manière, c'est sa drogue, c'est son sachet, sa proposition. Les idées de merde, c'est elle et elle plonge entraînant avec elle le peu de gens qui ont eu le courage de l'aborder pour autre chose qu'une partie de sexe. Et sans répondre à la question de Swann, elle s'active pour leur permettre de se plonger dans un autre univers. Alex Clarke est devenue une experte en consommation de drogue, et finalement au vu de sa façon de faire la fête à dix-huit ans, ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne devienne ce genre de personne. Celle pour qui la coke n'a pas de secret. Et ses gestes le démontrent, elle ne tremble pas, malgré l'alcool qu'elle a déjà consommé en grand nombre, elle n'hésite pas une seconde quand il s'agit de manipuler cette petite poudre blanche. Deux lignes de coke bien tracées sur un miroir qu'elle a arrêté d'utiliser pour se regarder, trop honteuse de l'image qu'elle renvoi, trop honteuse de celle qu'elle est, trop honteuse aussi d'avoir eu un jour eu l'impression d'être quelqu'un de bien. Ce visage si souriant qu'elle avait pu avoir pendant des mois, ce visage amoureux qu'elle avait au réveil, il a disparu et elle ne supporte plus de devoir se regarder dans un miroir. Mais il reste un accessoire très pratique, et c'est ainsi qu'elle se retrouve le nez plein de poudre, montrant l'exemple à Swann. Le mauvais exemple mais l'exemple quand même. “C’est pas si pire que ça en a l’air. C’est plus impressionnant qu’autre chose, quand on le remarque.” Elle se rappelle de leur discussion, elle se rappelle des cicatrices qu'elle regarde à nouveau. Elle voudrait les toucher pour les sentir, pour sentir la douleur qu'elle ne peut imaginer, une douleur qu'elle ne connaît pas et qui finit par l'intriguer. Et finalement, après quelques minutes, elle se sent moins touchée par l'évocation des marques, merci la drogue, par l'idée du suicide, par l'idée de se faire du mal ou même par l'idée de mettre fin à ses jours. Tout ça semble moins grave d'un coup, moins lourd de sens. Et ses doigts s'aventurent sur les poignets de Swann sans même lui demander son avis, elle laisse ses doigts sentir les différentes traces, plus ou moins longues, plus ou moins détectables et elle en vient à se demander ce qu'il cherche en faisant ça. Ce qu'il en retire comme bénéfices à s'infliger ça. Et elle ose le questionner, sans gêne, presque comme si tout ceci finalement n'était qu'une conversation des plus banales pour les deux paumées qu'ils sont. « Tu fais ça pour te faire du mal, pour te sentir en vie ou juste parce que tu as déjà pensé à en finir ? » Elle l’interroge, intriguée oui mais peut être aussi intéressée pour elle même. L’alcool, la drogue, le sexe, peut être qu’un jour ça ne lui suffira plus. Peut-être aussi qu'un jour à force de se haïr, elle finira par se convaincre que le monde serait mieux sans elle. Peut-être. Mais pas ce soir. Ce soir, c'est une autre soirée, une soirée habituelle, sans surprise au presque, parce que cette discussion avec Swann, ça n'a rien d'ordinaire finalement. Et elle s'intéresse à lui vraiment. Peut-être pour la première fois, elle s'intéresse à ce qu'il fait là, à ce qu'il vit au délà des rumeurs qu'elle a déjà pu entendre ici et là. “Ici c’est toujours mieux que chez moi. Tu vois, parfois t’as tort sur certains points.” Mais elle a tord de toute façon. Elle a tord tout le temps. Sur tout. Ça fait un moment qu’elle a arrêté de tenir le compte de ses tords, elle en a trop pour une seule vie alors que la sienne est loin d’être finie. Peut-être qu’elle devrait arrêter de lutter ? Elle a encore beaucoup de choses à vivre mais elle n’en a pas envie. Pas à ce moment de la soirée. De toute façon une vie sans eux, ne vaut rien. Du moins sa vie sans lui ne vaut vraiment rien. Elle a connu le bonheur et finalement c’est peut être ça le plus dur à accepter. D’avoir tout eu, d’avoir cru qu’elle pouvait vivre cette vie pour au final s’écrouler et ne plus jamais s’arrêter de tomber. Plus bas encore. « Sur ça tu as raison Swanny, ici c'est toujours mieux qu'être chez soit, surtout quand on a plus rien. » Elle n'a plus vraiment de chez elle, oh bien sur, elle a un grand appartement dans un quartier riche de Londres. Elle a de l'argent, bien trop, qui ne lui sert qu'à payer son école et sa drogue. Mais elle n'a plus de chez elle, parce qu'il n'y a plus personne pour l'aimer, pour l'écouter, pour la rassurer. Son logement est aussi vide qu'elle finalement. Une structure qui tient debout, qui plaît en apparence mais dont le contenu est totalement pourri. « Sauf qu'à force de t'défoncer avec moi et sur le terrain, tu sais que tu pourrais finir par vraiment te détruire, après c'est peut-être c'que tu veux, j'juge pas mais si tu perds le sport, t'auras vraiment plus rien, tu y as pensé déjà à ça ? » Parce qu'elle sait ce que ça fait de tout perdre, et surtout de tout perdre par la faute de ses propres choix, elle s'inquiète un peu pour Swann, mais elle garde un détachement comme si finalement, ce n'était pas vraiment ses affaires, comme si aussi, elle pouvait comprendre le besoin de se détruire, malgré toutes les conséquences. Parce que Swann doit le savoir, il doit en avoir conscience, et au vue des marques sur son corps qu'il montre ce soir, Alex a comprit que se détruire, Swann savait le faire, lui aussi et peut-être même mieux qu'elle.



Wherever You Are ☽ Forget the violence, forget the world. I see you smiling. I’m lost for words, we get carried away in emotion. We get lost in each others eyes and we forget what we regret as we cast our fears aside.

i gave all my oxygen (alex) Qu8o

Revenir en haut Aller en bas
Swann McGrath
Swann McGrath
le colosse d'argile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (20/01/1990)
SURNOM : Osborne de sang, McGrath de coeur, Whitemore par amour.
STATUT : Elle est belle et ils sont amoureux.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. Entraîne des petites têtes blondes sur le terrain sur son temps libre, quand il ne s'entraîne pas lui même.
LOGEMENT : 407 Doggett Street, Fortitude Valley avec Lucia et Pancake, leur goldendoodle.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 1541 POINTS : 390

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Fils d'un père qui ne l'a jamais reconnu ☼ Joueur de football australien ☼ Se blesse souvent ☼ Sûr de lui en apparence seulement ☼ Apprend à connaître sa famille un peu plus chaque jour ☼ Médiateur par excellence ☼ A fait une tentative de suicide à l'âge de 18 ans ☼ Poignets marqués par les cicatrices ☼ Passionné par son métier ☼ Ecoute beaucoup, se confie peu
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (09/05) : rory #3 (fb 2018)alex (fb 2013)maxence (fb fev. 2020)lucia #12 (event)lucia #13ariane #3nathanael (event)penny #3matt #5

i gave all my oxygen (alex) Tumblr_ntwiy5RosV1rrzgs6o1_250
luwann ☾ You and I, we're really really not so innocent. Back seat, light off, window open, stereo on. Lyin' here together, stratchin' every second into more. Kiss me under the light of a thousand stars. If you say you'll be there tomorrow then I love tomorrow.


i gave all my oxygen (alex) B569a41594da17095604b30e3c166a8a79b9ed83
rowann ☾ I don't get waves of missing you anymore, they're more like tsunami tides in my eyes. If you want I'll take you in my arms and keep you sheltered from all that I've done wrong and I know you'll say that I'm the only one but I know God made another one of me to love you better than I ever will.


i gave all my oxygen (alex) S67d
swalex ☾ Offered off my shoulder just for you to cry upon. I gave you all my energy and took away your pain 'cause human beings are destined to radiate or dream. What line do we stand upon 'cause from here looks the same? Only scars remain. I'm here again between the devil and the danger but I guess it's just my nature. My dad was wrong 'cause I'm not like my mum.

RPs EN ATTENTE : toi ? ☾

i gave all my oxygen (alex) Tumblr_pz0e6kTldh1wpflvwo1_540
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

Swann parle en mediumpurple.
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : Soy sauce (avatar) + Joseph (paon) + Alex (crackship)
DC : Charlie, Auden, Lily & Ichabod
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

i gave all my oxygen (alex) Empty
Message(#) Sujet: Re: i gave all my oxygen (alex) i gave all my oxygen (alex) EmptyDim 27 Déc - 3:45



TW : scarification, drogues

Elle se prend pour une poète, à clamer des phrases qui ne font de sens pour personne mais qui semblent un minimum mélodieuses. Avec quelques verres de trop, pourtant, n’importe quelle curiosité semble faire partie du quotidien. Swann ne relève pas, il sait à quoi s’en tenir et garde ses questions dérangeantes pour les moments qui le mériteront vraiment. « De ça et d’autres choses. » Le ça il le comprend et le montre même en exposant ses poignets à la lumière de la lune. Le reste, il le réfute totalement et ne se prive pas de le dire à Alex, pour qu’elle l’aide à nier avec lui et qu’elle ne soulève pas de nouveaux problèmes alors qu’il peine déjà à s’occuper des premiers. “Y’a pas d’autres choses.” Son ton est plus froid, plus catégorique. Les cicatrices sont suffisantes. Il n’est pas ouvert à une négociation à ce niveau là et se retrouve finalement bien heureux qu’elle décide de partager de sa poudre ce soir. Ironiquement, elle agit parfois comme une grande sœur, elle qui lui mâche le travail et lui montre comment tout fonctionne. Il apprend beaucoup à ses côtés. Pas de belles choses, encore moins de légales, mais il apprend et évolue. Elle se réserve la première ligne et il l’a déjà vue faire bien assez de fois pour se laisser le luxe de regarder ailleurs lorsque la poudre blanche colore son arc de Cupidon. Il est le prochain, il le sait, il languit déjà la sensation de brûlure contre sa paroi nasale et il languit surtout tout ce qu’il s’en suivra. Il a saigné, une fois, et c’est le seul moment où il est allé trop loin. Ce soir ce ne sera qu’une ligne, ce n’est rien de grave. Cela les aidera à passer la nuit et à oublier le mal de crâne qui guette.

Alex a des questions qu’il pourrait juger intéressantes, si jamais elles n’étaient pas pour lui. Il ne se vexe pas de leur existence ni même de sa curiosité, pourtant, il semble bien trop éloigné de la réalité pour se sentir coupable de quoi que ce soit. L’anglais a l’impression d’être un corps astral par dessus sa personne ; il parle d’un Swann qui est lui sans pour autant être totalement et pleinement lui. Tout est paradoxal. « Tu fais ça pour te faire du mal, pour te sentir en vie ou juste parce que tu as déjà pensé à en finir ? » S’il voulait se faire du mal, il se briserait des os, qu’il se dit. S’il voulait se sentir en vie, il sauterait en parachute. S’il voulait en finir, il l’aurait déjà fait. Il pense avoir des réponses à tout quand bien même il est loin du compte. Il ne se brise pas les os parce que sinon il ne pourrait pas faire de sport et oui, bien sûr qu’il veut se sentir en vie et qu’il tient à son existence, peu importe à quel point il la trouve pitoyable. La vérité c’est qu’elle a raison sur toute la ligne et tort en même temps. Tout ne peut pas être réglé aussi facilement.  “Aucun des trois. Pas en premier lieu, en tout cas.” Il y a un peu de tout ce qu’elle dit mais ce n’est pas non plus ce qui régit le moindre de ses agissements. Même pour l’envie de se faire mal, ce n’est finalement que passager. Si un de ces trois objectifs était son but dernier alors il y aurait toujours des moyens plus radicaux d’y arriver. Or, Swann ne souhaite emprunter aucune de ces voies-là. “Si je fais ça c’est parce que ça me permet de ne pas laisser les autres payer le prix de mes erreurs.” Il ne s’énerve pas sur personne, il ne se dispute pas avec personne. Personne n’a à payer sa fatigue, sa colère, sa tristesse. Cela ne le regarde que lui et lui seul, il garde le reste du monde bien loin des tumultes de sa propre vie. Alex n’en a un aperçu que parce qu’elle l’a demandé. “Et parce que je peux contrôler.” La fréquence, la profondeur, la taille, l’endroit. Il pense qu’il contrôle tout simplement parce qu’il est celui qui garde l’objet tranchant entre ses doigts. L’illusion. C’est tout ce qui lui importe. “Si je me fais mal tout seul, personne ne le fait à ma place.” Les attaques des autres semblent avoir moins d’impact, ensuite. Qu’importe que sa mère soit une droguée, alcoolique ou qu’importe. Qu’importe aussi que son père soit aux abonnés absents. Rien de ce qu’on ne peut lui dire ne semble aussi grave, une fois que ses poignets le picotent encore un peu de leur plaie nouvelle. “C’est comme quand toi tu te drogues. Pendant un moment, on a l’impression de tout contrôler et d’être bien.” Il n’est pas aussi expérimenté dans le domaine de la drogue, elle gère ça bien mieux que lui, mais au final cela ressemble à une autre sorte d’addiction. Elle se détruit de l’intérieur, il le fait de l’extérieur. Ils ne s’y prennent pas de la même manière mais le but est le même et chacun déteste la réalité à sa manière.

« Sur ça tu as raison Swanny, ici c'est toujours mieux qu'être chez soit, surtout quand on a plus rien. » - “Je te demande “plus rien de quoi ?” ou tu me fais ton regard noir avant que j’ai terminé ma phrase ?” Il n’attend pas qu’elle s’ouvre à son tour simplement parce qu’il est en train de le faire mais il apprécierait à sa juste valeur le moindre mot qu’elle voudrait lui concéder. A ses yeux, elle est ce qu’il peut au plus rapprocher d’une amie. De sa seule amie. Swann ne demande pas à ce que le contraire soit tout aussi vrai et en réalité, il ne demande même rien du tout. Ce n’est pas pour lui ressembler : il offre et après il attend, il observe, il enregistre. Et parfois, cela ne se passe pas comme il l’avait prévu. « Sauf qu'à force de t'défoncer avec moi et sur le terrain, tu sais que tu pourrais finir par vraiment te détruire, après c'est peut-être c'que tu veux, j'juge pas mais si tu perds le sport, t'auras vraiment plus rien, tu y as pensé déjà à ça ? » Aussi doux puisse-t-il constamment être, ce sont désormais deux pupilles amères qu’il laisse remonter en direction de l’anglaise. Il la laisse poser toutes les questions dont elle a envie mais ça, ce n’est pas une question. C’est un reproche, c’est ce qu’elle appellera ensuite un “conseil”, c’est quelque chose qu’elle dit “pour son bien”. C’est tout sauf ce qu’il a envie ou même besoin d’entendre. “Fais pas ça Alex. Ne me fais pas la morale.” Le jeu n’avait rien de plaisant jusque là mais au moins il n’était pas dérangeant non plus. Si elle continue sur cette voie, elle ira seule. Tout comme il l’abandonne lorsqu’elle va trop loin lors de certaines soirées, il ne sera pas non plus là pour l’entendre lui reprocher ses choix de vie. “Je sais ce que je risque. Ça change rien que j’ai besoin de vivre comme ça.” Il ne fait rien par simple envie. C’est sans doute ce qui dicte certains gestes d’Alex, il en convient, mais ce n’est pas son cas. Ils appartiennent littéralement à deux mondes opposés, ils auraient dû s’attendre à ne pas pouvoir s’entendre sur certains sujets. “T’es bien placée pour le savoir. C’est pour ça qu’on est pas comme eux.Eux, ceux qui arrivent à vivre une vie saine et équilibrée, sans excès d’aucune sorte. Au moins Swann arrive à garder l’apparence de quelqu’un de ce genre, à défaut de pouvoir l’être réellement. Alex aussi, elle passe pour une belle jeune femme intelligente et pleine d’avenir sans aucun défaut ; quand elle le souhaite.

Dans une tentative maladroite de continuer la conversation sur un autre sujet, le blonde embraye assez rapidement, reprenant ses poignets pour lui alors qu’il se sent soudainement comme une bête de foire. Les cicatrices se sentent à peine sous la pulpe de l’index, elle n’en trouvera pas d’autres, même en essayant longtemps. Il ne lui montrera pas d’autres zones abîmées non plus. “On fait pas de plans sur dix ans, ni toi ni moi. Ça sert à rien de tenter de le faire croire.” Tout ça parce qu’ils ne savent pas où ils en seront dans dix ans et, surtout, s’ils pourront encore se vanter d’être vivants et conscients qu’ils le sont. Ce qui semble logique pour beaucoup est loin de l’être pour eux, cela ne coule pas de source.


i gave all my oxygen (alex) Vx21
i gave all my oxygen (alex) 8conP1m
i gave all my oxygen (alex) LvBAd1D
i gave all my oxygen (alex) VmnacJv
i gave all my oxygen (alex) RXuOxmi

i gave all my oxygen (alex) TSks567i gave all my oxygen (alex) D5bNV5u5_o
Revenir en haut Aller en bas
Alex Clarke
Alex Clarke
la découverte du bonheur
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Alex ou Alexandra pour faire plus formel. Et « bébé » ou « mon amour » par son fiancé.
STATUT : Fiancée à son premier amour et maman qui découvre le bonheur avec ses deux filles Lucy et Lena nées le 3 Oct 2020.
MÉTIER : Journaliste sportive. Partage sa passion pour le soccer sur les ondes d'ABC radio.
LOGEMENT : #69 Spring Hill avec Caleb, Lucy, Lena et Dobby.
i gave all my oxygen (alex) A6bp
POSTS : 15003 POINTS : 955

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent ♦ Pas très douée avec les relations sociales, a tendance à céder à la panique. Elle fait souvent l'inverse de ce qu'il faut faire ♣ Accro en tout genre. Alcool, drogue, cigarette. Mais sobre. Sa nouvelle addiction; ses séances chez sa psy, indispensable pour l'aider à gérer le bordel dans sa tête ♠ Égoïste, émotive, manque de confiance, maladroite ... la liste de ses défauts semble infinie et elle l'est. ♥ Amoureuse, et enfin heureuse, redécouvre le bonheur avec Caleb et leurs filles
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : 9/7 | AlfieKyte #2Jet & CalebRebeccaEve #2Tim #9
Birdie (FB 2009)Nico (FB 2019)Swann (FB 2013)

i gave all my oxygen (alex) 92vc
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #33 (FB 02/2010)Calex #34

☼ You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down you make my whole world feel so right when it's wrong, that's how I know you are the one, that's why I know you are the one. When we are together you make me feel like my mind is free and my dreams are reachable, whoa you know I never ever believed in love, or believed one day that you would come along and free me ☼


i gave all my oxygen (alex) Z4sw
TIMLEX ▬ I'll be right beside you
♫ Light up, light up as if you have a choice even if you cannot hear my voice I'll be right beside you dear ♫

i gave all my oxygen (alex) S67d
SWALEX


RPs EN ATTENTE : Lexie - Primrose
Fiche de lienMoodboards

RPs TERMINÉS :

i gave all my oxygen (alex) 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32

FB & UA
#8 (Jan 2010)#21 (Jan 2010)#27 (Fev 2011)
Calex #3 (UA) Calex #14 (UA)


TIMLEX
Tim #1Tim #2 Tim #3Tim #4Tim #5Tim #6Tim #7Tim #8


Abandonnés:
 

PSEUDO : Mo'
AVATAR : Lizzie Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) Carole71 (avatar) Adèle, Eve & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : /
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23131-if-i-just-lay-here-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

i gave all my oxygen (alex) Empty
Message(#) Sujet: Re: i gave all my oxygen (alex) i gave all my oxygen (alex) EmptyVen 1 Jan - 19:04



Évocation « drogues, alcool et idées suicidaires ».

Elle comprends Swann. Du moins elle pense le comprendre. Ou elle cherche vraiment à le faire. Parce qu’elle est intéressée par ce qu’il dit, par ce qu’il explique. Parce que certains mots font écho en elle. Certaines idées s’immiscent dans son esprit, malgré, où grâce à la drogue, ça elle ne le sera jamais. Mais ça fait son bout de chemin “Si je fais ça c’est parce que ça me permet de ne pas laisser les autres payer le prix de mes erreurs.” Il ne veut pas que les autres payent le prix de ses erreurs et c’est louable. Très. Pour elle c’est trop tard. Pour elle c’est définitivement trop tard. Ils ont déjà payé au prix cher les erreurs de l’Anglaise. Des erreurs qu’elle n’a même pas eu le courage d’avouer. Qu'elle préfère enfuir en elle, qu'elle aimerait aussi tant pouvoir oublier, nier la réalité. Mais elle n'y arrive pas, pas vraiment du moins. Malgré tout sa lâcheté, elle n'arrive pas à oublier, elle n'arrive pas à se pardonner et de toute façon elle n'en a guère envie.  “Si je me fais mal tout seul, personne ne le fait à ma place.”   « C’est presque censé ce que tu dis. » Oh ça l’est totalement aux yeux de l’anglaise. Elle le comprends, elle ressent les mots aussi qui démontre d’une douleur chez son ami. Et c’est peut être à ce moment qu’elle croit déceler une grande différence entre eux. Lui cherche à se protéger de la souffrance d’autrui en se faisant du mal. Elle, elle veut simplement avoir mal, elle veut qu’on lui fasse du mal, qu’on l’aide à se détruire un peu plus vite parce qu’elle le mérite. Parce qu’elle est rongée par une culpabilité qu’elle ne veut pas laisser s’exprimer et qu’elle refoule si loin mais qui ronge peu à peu chaque partie de sa vie. Elle veut se détruire. Elle veut qu’on l’aide à le faire et c’est sans doute pour ça qu’elle squatte les soirées, qu’elle cherche des gens aux intentions plus que douteuses. Et dans tout ces gens, il a fallu qu’elle tombe sur un mec qui semble souffrir d’une vraie souffrance. Pas comme elle. Elle, elle le mérite. Lui non. C’est cette conclusion qu’elle tire de tout ça. « Mais ça marche que si les autres te veulent du mal, et c'est le cas tu en es sur ? Parce que là, finalement celui qui te fait le plus de mal c'est toi non ? Tu te fais du mal pour te protéger de la souffrance que tu pourrais ressentir, mais au final le résultat est le même, tu as mal. » Elle réfléchit à haute voix, elle réfléchit aux intentions de Swann, elle réfléchit au sens de ces mots, et des actions de cet Anglais aux poignets scarifiés. Elle réfléchit avec le peu de capacité qui lui reste à ce moment de la soirée. Elle cherche à y voir un sens, une logique et elle cherche aussi à saisir derrière les mots, derrières les marques les intentions de son ami, de ce mec en apparence normal, sain qui se fait du mal au point de se marquer le corps. “C’est comme quand toi tu te drogues. Pendant un moment, on a l’impression de tout contrôler et d’être bien.”  Et elle arrive la différence entre eux. Ce moment ou, malgré leur mode de vie presque similaire, ils se retrouvent confronter à la réalité de la souffrance et à la manière dont chacun veut la gérer. Lui il veut le contrôle, il veut contrôler. Elle, elle veut perdre le contrôle. De ses actes, de son corps, de ses pensées et de ses souvenirs. Elle veut perdre tout contrôle sur elle même et laisser la vie, les autres la contrôler. Dans un lit avec un inconnu, elle le laisse contrôler un corps qu’elle déteste, elle laisse le contrôle à quiconque veut bien le prendre. L’alcool lui permet de perdre le contrôle aussi, elle perds la notion de réalité, elle perds la capacité d’analyser les choses, de les comprendre, elle ne fait que les ressentir. Et la drogue. La drogue l’aide à s’éloigner de sa vie. L’aide à oublier juste le temps d’un instant toute son existence. Elle ne veut pas du contrôle et elle est là, la grande différence, ce qui fait que lui semble savoir s'arrêter alors qu'elle continue parfois loin, très loin. Elle veut perdre le contrôle sur sa vie et son existence. Elle le voudrait au moins, parce que sans contrôle toutes les erreurs qu’elle sera amenée à faire, elle ne pourra pas en être tenu pour responsable non ? « Je ne veux pas contrôler à la différence de toi. Je ne veux plus rien contrôler. Je veux juste subir les choses, c’est plus simple. Subir et oublier c’est tout ce que je demande. » C’est plus simple peut être pas mais c’est surtout plus lâche. Elle prends la fuite dans la drogue. Elle s’évade dans cet univers plus coloré, ou plus sombre, tout dépends de ce qu’elle prends, des mélanges qu’elle s’autorise. Elle s’évade dans un monde qui n’est pas le sien et ça lui va très bien. Être ailleurs, ne plus ressentir le poids de son corps. Ne plus se souvenir qu’il a porté la vie. Ne plus se souvenir qu’il a vibré à chaque caresse d’un homme. Ne plus se souvenir de sa vie. S’oublier. Tout oublier. Et ce n’est qu’à ce moment qu’elle est bien. Mais elle doit aller loin, toujours plus loin pour ça. Elle joue à un jeu dangereux mais l’est-il plus que celui auquel joue Swann ? Peut être que lui aussi un jour il ira plus loin ? Trop loin ?

Elle est tentée de lui faire ce regard noir dont il parle, elle est tentée de prendre un verre et le boire pour oublier sa question et ne pas être tentée d'y répondre, mais elle ne bouge pas. Elle s'allonge sur le sol humide, et elle regarde le ciel anormalement étoilé, ou du moins anormalement dégagé pour la période. « Plus de vie, plus d’espoirs. » Elle lève les épaules, arrache une cigarette dans son paquet presque vide, et s’éternise sur la première latte qu’elle tire dans cette énième cigarette. « L’avantage d’avoir tout perdu c’est qu’ensuite il n’y a plus rien à perdre. » Elle ne réponds pas à la question. Elle minimise les explications, elle obscurcit peut-être la réalité, mais c’est sa réalité. Du moins ainsi qu'elle la perçoit. Elle avait tout. Elle n’a plus rien. Elle était en train de devenir quelqu’un. Elle n’est plus rien. Et elle ne veut pas s'éterniser sur sa vie, puisqu'elle lui semble bien peu intéressante à développer, trop de souvenirs douloureux, trop de choses qu'elle ne veut surtout pas déterrer alors qu'elle peine encore à les enterrer. Et à la place elle s’inquiète pour Swann. Un peu. Beaucoup peut être. Mais c'est presque plus simple finalement. Parce que ce n'est pas elle, ce n'est pas sa vie dont il est question ainsi. Et parce qu’il semble différent d’elle. Elle a encore de l’espoir pour lui. Bien plus que pour elle même, sauf qu'il peut lui aussi tout perdre à force de jouer à ses côtés. “Fais pas ça Alex. Ne me fais pas la morale.” Elle se relève pour lui faire face et découvrir son regard froid, inhabituellement froid. De nouveau elle lève les épaules et crache un peu de fumée se détachant de la réaction de Swann. Ne lui montrant pas qu'elle s'inquiète pourtant vraiment pour lui. “Je sais ce que je risque. Ça change rien que j’ai besoin de vivre comme ça.” Il a besoin de vivre ainsi. Elle a besoin de se détruire. Mais, lui il vit encore. Elle survit sans aucune raison. Elle ne veut plus s’autoriser à vivre. Enfin si vivre pour se faire du mal. Et pourtant elle le fait. Elle avance chaque jour en attendant le moment où elle pourra se faire du mal pour alléger sa peine et sa haine d’elle même. Et avoir une once de vie en elle. Il a besoin de vivre ainsi mais personne de censé ne devrait à avoir à vivre ainsi. Elle n’est pas censée elle mais lui il doit l’être. Il devrait l’être. Il mérite de l’être.  “T’es bien placée pour le savoir. C’est pour ça qu’on est pas comme eux. ”  Oh oui elle le sait. Elle n'est pas comme eux, comme ces gens qui ont la vie devant eux, qui sont pleins d'espoirs et de joies. Ceux qui arrivent encore à faire des projets et à s'autoriser à croire en l'avenir. Elle ne croit plus en rien et surtout pas en elle même, mais elle sait que si elle n'est pas comme ces autres gens, elle n'est pas comme Swann non plus. Ou du moins, il n'est pas comme elle. « Tu n'es pas comme moi non plus Swann. » Et c'est presque un compliment qu'elle lui fait là. « T'as peur de faire souffrir les autres, t'as peur de la souffrance que les autres peuvent t'infliger, j'ai dépassé ce stade depuis longtemps. Tu devrais pas t'infliger tout ça, c'est tout c'que j'dis moi. Tu devrais pas être avec moi, j'vais te faire du mal, tu dois l'savoir. » Et puisqu'il cherche à se protéger de la souffrance des autres, elle trouve judicieux de lui avouer cela. Elle ne veut pas lui faire de mal, parce qu'elle l'apprécie et plus elle en apprends sur lui plus elle l'apprécie et elle aimerait le protéger de cette vie de merde. Parce qu'elle pense peut-être qu'il ne sait pas dans quel monde il est en train de pénétrer, dans quelle merde il est en train de se fourrer en traînant avec elle. Parce qu'il est fragile et qu'elle ne peut pas le protéger, même si elle le voudrait, elle sait qu'elle ne peut pas parce qu'elle détruit tout ce qu'elle touche. Et la preuve encore ce soir, elle a été celle qui a apporté la drogue, celle qui lui a présenté sous le nez ce sachet blanc, ce rail qu'elle lui a même carrément préparé pour qu'il n'ait plus qu'à plonger avec elle. Elle l’entraîne avec elle. Vers ou ? C'est une question qu'elle ne se pose jamais vraiment, une réponse qu'elle n'a donc pas. La destination est toujours l'inconnue, mais elle s'en fout sauf que Swann ne devrait pas s'en foutre lui. Et pourtant, elle le rejoins sur une chose. Elle ne fait pas de plans, ni sur dix sans, ni sur dix jours, ni même sur dix heures. Pas quand elle est en soirée. Pas quand son corps semble ressentir un peu de détente, pas quand elle semble flotter doucement, pas quand elle semble relativiser toute sa vie. Trouvant un peu d'apaisement pendant quelques minutes, ou heures parfois. « Les plans, l'engagement c'est à cause de ça que j'en suis là. C'est drôle finalement, j'avais peur de faire des plans, de m'engager, maintenant que je n'ai plus à le faire, ça semble plutôt bien me réussir. » Elle rigole doucement, un rire qui n'a rien de naturel alors qu'elle met en lumière la débilité de sa vie, de sa logique. Alors qu'elle se détache de son histoire pour ne plus souffrir, la drogue a cet avantage. Elle flotte doucement, la drogue dans son organisme qui semble lui ouvrir d'autres portes, d'autres chemins habituellement inaccessibles. « T'as commencé quand à te faire du mal ? T'as déjà regretté ? » Et elle en revient à ces marques sur le corps de son ami, elle en revient à la façon dont il a de gérer sa douleur lui, une façon qu'elle n'a jamais expérimenté mais qui a la lueur de la nuit qu'elle est en train de passer avec lui semble avoir quelque chose d'assez attirant, au moins assez pour qu'elle s'y intéresse. Pour elle ? Pour lui ? Pour eux ? Comme il l'a dit, ils ne font pas de plans, ni pour leur vie, ni pour leur mort alors elle ne peut pas savoir comment tout va se finir, mais il y a une chose qu'on ne peut lui retirer, elle peut se montrer assez imaginative en ce qui concerne la manière de se faire du mal. Et dans ce domaine, Swann ne semble pas en reste non plus.



Wherever You Are ☽ Forget the violence, forget the world. I see you smiling. I’m lost for words, we get carried away in emotion. We get lost in each others eyes and we forget what we regret as we cast our fears aside.

i gave all my oxygen (alex) Qu8o

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

i gave all my oxygen (alex) Empty
Message(#) Sujet: Re: i gave all my oxygen (alex) i gave all my oxygen (alex) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

i gave all my oxygen (alex)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-